9-10h30 Rapports annuels 2015

2 035 vues

Publié le

Le 9-10h30 Rapports annuels saison 2014 - Tendances, nouveautés et pépites

Publié dans : Marketing
0 commentaire
4 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 035
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
8
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
4
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • Cela fait maintenant cinq (c’est bien ça ?) ans que nous décryptons pour vous les RA. Et chaque année, vous êtes plus nombreux à assister à ces 9-10h30. C’est bien la preuve que le RA est un support qui reste d’actualité !
    Mieux : il évolue, il se transforme. En fait, le RA est sans doute le support de communication le plus moderne qui soit.
    Si on regarde, par exemple, l’évolution des RA de Bel et de Michelin sur 6 ans à peine, on mesure le chemin parcouru dans le fond comme dans la forme. Le discours passe d’une approche purement institutionnelle à une véritable problématisation de la stratégie. Et on aperçoit même l’apparition fugace d’un QR code !
  • Cela fait maintenant cinq (c’est bien ça ?) ans que nous décryptons pour vous les RA. Et chaque année, vous êtes plus nombreux à assister à ces 9-10h30. C’est bien la preuve que le RA est un support qui reste d’actualité !
    Mieux : il évolue, il se transforme. En fait, le RA est sans doute le support de communication le plus moderne qui soit.
    Si on regarde, par exemple, l’évolution des RA de Bel et de Michelin sur 6 ans à peine, on mesure le chemin parcouru dans le fond comme dans la forme. Le discours passe d’une approche purement institutionnelle à une véritable problématisation de la stratégie. Et on aperçoit même l’apparition fugace d’un QR code !
  • Cela fait maintenant cinq (c’est bien ça ?) ans que nous décryptons pour vous les RA. Et chaque année, vous êtes plus nombreux à assister à ces 9-10h30. C’est bien la preuve que le RA est un support qui reste d’actualité !
    Mieux : il évolue, il se transforme. En fait, le RA est sans doute le support de communication le plus moderne qui soit.
    Si on regarde, par exemple, l’évolution des RA de Bel et de Michelin sur 6 ans à peine, on mesure le chemin parcouru dans le fond comme dans la forme. Le discours passe d’une approche purement institutionnelle à une véritable problématisation de la stratégie. Et on aperçoit même l’apparition fugace d’un QR code !
  • Ces transformations du RA, ce sont autant de défis pour vous… et pour nous. Ensemble, nous avons assisté à la multiplication des cibles, à la diversification des dispositifs, à l’arrivée des PDFs feuilletables, des sites dédiés puis des applis, aux évolutions graphiques – des pictogrammes à la dataviz. Nous avons accompagné le passage du reporting à la prospective, du discours autocentré à l’écoute des parties-prenantes. Nous avons vu naître le développement durable et prospérer la RSE. Nous avons connu les coffrets, les posters, les magazines et les tabloïds. Nous avons vu des présidents délivrer un discours, puis répondre à des questions, puis se confronter à des experts. Nous avons vu apparaître puis parfois disparaître le print on-demand et les RA collaboratifs. Bref, chaque année, nous nous sommes livré à un exercice nouveau, frustrant parfois, stimulant souvent. Et 2014 n’a pas dérogé à la règle.
  • L’internationalisation des RA se poursuit – ou plus exactement, l’intégration de plus en plus forte de la dimension internationale – à l’anglo-saxonne. Cela peut également traduire une orientation plus « business ».
  • L’internationalisation des RA se poursuit – ou plus exactement, l’intégration de plus en plus forte de la dimension internationale – à l’anglo-saxonne. Cela peut également traduire une orientation plus « business ».
  • Un contexte géopolitique tendu : conflits armés, montée en puissance des groupes terroristes, durcissement des relations avec la Russie…
    Une économie qui reste fragile : essoufflement des marchés asiatiques, faible croissance de la zone Euro, crise de la dette Grecque…
    La France peu épargnée : attentats, montée continue du chômage…
  • L’innovation : nous y reviendrons
  • L’internationalisation des RA se poursuit – ou plus exactement, l’intégration de plus en plus forte de la dimension internationale – à l’anglo-saxonne. Cela peut également traduire une orientation plus « business ».
  • Bic : un format en décalage avec les contenus
    Pernod-Ricard : un principe qui tourne un peu à vide (là encore, décalage fond-forme - on peut préférer l’approche de CEZ Group ou Wienerberger)
    L’Oréal / LVMH : l’éternel recommencement
    Valeo : la fin d’une dynamique (on conserve les principes graphiques, mais la dynamique à l’œuvre dans les trois précédentes éditions n’est plus là.
    AXA : format et principe identiques aux années précédentes : plus d’effet de nouveauté, de renouvellement
  • Orange : à trop vouloir surprendre, on risque de perdre le sens
  • La continuité peut être intéressante si elle permet une comparaison d’une année sur l’autre : la version web du RA EDP permet de le faire page à page ; sur celle de BASF, c’est 10 ans de données chiffrées qui sont accessibles.
  • Des dispositifs allant du pur print au pur digital (voir à l’appli uniquement), avec tous le spectre entre les deux en fonction de la culture de l’entreprise, de ses cibles (et de son budget)
  • Des dispositifs allant du pur print au pur digital (voir à l’appli uniquement), avec tous le spectre entre les deux en fonction de la culture de l’entreprise, de ses cibles (et de son budget)
  • Des dispositifs allant du pur print au pur digital (voir à l’appli uniquement), avec tous le spectre entre les deux en fonction de la culture de l’entreprise, de ses cibles (et de son budget)
  • Des dispositifs allant du pur print au pur digital (voir à l’appli uniquement), avec tous le spectre entre les deux en fonction de la culture de l’entreprise, de ses cibles (et de son budget)
  • Face à la montée en puissance de la photo, les autres traitements graphiques, jusqu’ici en forte progression, tendent à se stabiliser
  • Face à la montée en puissance de la photo, les autres traitements graphiques, jusqu’ici en forte progression, tendent à se stabiliser
  • Face à la montée en puissance de la photo, les autres traitements graphiques, jusqu’ici en forte progression, tendent à se stabiliser
  • Face à la montée en puissance de la photo, les autres traitements graphiques, jusqu’ici en forte progression, tendent à se stabiliser
  • Face à la montée en puissance de la photo, les autres traitements graphiques, jusqu’ici en forte progression, tendent à se stabiliser
  • Face à la montée en puissance de la photo, les autres traitements graphiques, jusqu’ici en forte progression, tendent à se stabiliser
  • LA tendance 2015. Tous secteurs confondus, avec a minima quelques pages dédiées, et souvent une rubrique complète, quand ce n’est pas le cœur même du RA.
  • LA tendance 2015. Tous secteurs confondus, avec a minima quelques pages dédiées, et souvent une rubrique complète, quand ce n’est pas le cœur même du RA.
  • LA tendance 2015. Tous secteurs confondus, avec a minima quelques pages dédiées, et souvent une rubrique complète, quand ce n’est pas le cœur même du RA.
  • Forme : une part belle laissée à la photographie, des contenus réduits

    Fond : Un support en accord avec la promesse de son titre ("Nos idées créent de la valeur sur le long terme") autour de ses 3 piliers structurants (inspiration, action, vision). On est ici sur du très concret, le registre de la preuve.
    Beaucoup de temps de parole laissé aux parties prenantes (collaborateurs, experts interne, client, actionnaire, partenaire)
    Mise en valeur des RS sur la 4ème de couv

    Digital : Un site dédié (disponible desktop, mobile et tablette) où chacune des parties du RA (Inspiration, Vision, Action) sont traitées en vidéos
  • Très présente dans le secteur Bancassurance :
    BPCE
    AXA
    SG
    LBP
    BNP Paribas (et Cardif)

    Assez peu abordée par ailleurs :
    Michelin
  • Écosystème très riche (avec plateformes d’experts, prospective…), RA+ (réalité augmentée via une appli dédiée), transparence, ouverture aux clients…

    On peut ne pas adhérer à la forme, mais dans le fond, c’est très bien fait.
  • Bien problématisé, organisé autour des grands enjeux business, dans une logique de preuve.
  • Bien problématisé, organisé autour des grands enjeux business, dans une logique de preuve.
  • Des RA organisés (éditorialement) autour d’axes strat / business…
    Safran
    Essilor

    … ou du Plan Stratégique à 2020 : sortir de l’immédiateté (et d’un contexte parfois tendu) pour se projeter dans l’avenir (proche)
    Orange
    Michelin
    Air France
  • Le GP n’est plus une cible (même en B2C)  Rassurer les investisseurs, informer les journalistes, convaincre les partenaires / les autres cibles sont secondaires (ou largement adressées par ailleurs)
  • « Bien faire notre métier », une vraie promesse business, déclinée sans faiblir tout au long d’un RA très argumenté.
  • Une RSE omniprésente, qui vient de plus en plus nourrir le discours stratégique de l’entreprise :
    Engie
    Veolia
    Total (vs Technip)

    Des écosystèmes parfois très développés :
    Gecina
    Essilor
  • « De nouveaux horizons de croissance», une promesse un peu bateau, mais qui se décline assez efficacement au sein du RA.
    Le RA est très « sociétal », dans le droit-fil du positionnement d’Essilor
    En parallèle est relayée l’initiative « See Change », qui bénéficie d’un site dédié et d’un print de 52 pages très « militants ».

    Une belle version online du RA, en scroll, enrichie de vidéos et de slideshows.
    + http://www.essilorseechange.com/
  • Une RSE omniprésente, qui vient de plus en plus nourrir le discours stratégique de l’entreprise :
    Engie
    Veolia
    Total (vs Technip)

    Des écosystèmes parfois très développés :
    Gecina
    Essilor
  • Un discours qui s’assèche et s’uniformise ; un manque d’ouverture et de mise en perspective.

    [sélection de pages identiques issues de RA différents]

     Ramener du sens, l’ADN de l’entreprise
  • Un discours qui s’assèche et s’uniformise ; un manque d’ouverture et de mise en perspective.

    [sélection de pages identiques issues de RA différents]

     Ramener du sens, l’ADN de l’entreprise
  • Un discours qui s’assèche et s’uniformise ; un manque d’ouverture et de mise en perspective.

    [sélection de pages identiques issues de RA différents]

     Ramener du sens, l’ADN de l’entreprise
  • Ne pas confondre liberté et anarchie.
    L’accumulation de « snacks », petites infos décalées, brouille le message global et l’image de l’entreprise :

    PMU : 20 raisons de miser sur demain
    BEL : 150 (!!!) portions à consommer et partager

    Une trop grande variété de traitements graphiques et de thèmes peut également nuire à la cohérence
    BPCE
  • Penser à mutualiser les contenus, les réexploiter au-delà du RA (site corpo, réseaux sociaux…)

    Publier une fois, mais réfléchir toute l’année (inscrire le RA dans un écosystème qui marie les temps longs et courts, avec notamment une meilleur interaction avec le site corpo – cf. Coca-Cola et… Legrand ?)
  • Déceptif dans la forme par rapport à l'année dernière, mais très intéressant dans le fond : "Journey" étant régulièrement alimenté tout au long de l'année, le RA est un simple exercice de curation de contenus, le seul contenu exclusif étant le Mot du président.
  • 9-10h30 Rapports annuels 2015

    1. 1. Saison 2014 tendances, nouveautés & pépites 01 55 76 11 78 celine.lebail@publicorp.fr @agencepublicorp
    2. 2. Au sommaire 9-10h30 Rapports Annuels Publicorp 2 Encore un 9-10h30 sur les RA ?! … Be kind, rewind (retour sur les parti-pris de l’année dernière) … Rupture ou continuité ? … Les deux tendances du RA 2014 … Notre Top 3
    3. 3. ENCORE UN 9-10H30 SUR LES RA ?!
    4. 4. Pourquoi les RA nous fascinent encore ? 9-10h30 Rapports Annuels Publicorp 4 RA
    5. 5. Pourquoi les RA nous fascinent encore ? 9-10h30 Rapports Annuels Publicorp 5 2006 2007 2008 2009 2010 2011
    6. 6. Pourquoi les RA nous fascinent encore ? 9-10h30 Rapports Annuels Publicorp 6 2012 2013 2014
    7. 7. Pourquoi les RA nous fascinent encore ? 9-10h30 Rapports Annuels Publicorp 7 2009 2011 2010 2012
    8. 8. Pourquoi les RA nous fascinent encore ? 9-10h30 Rapports Annuels Publicorp 8 2013 2014
    9. 9. Pourquoi les RA nous fascinent encore ? 9-10h30 Rapports Annuels Publicorp 9 cibles dispositifs PDFs sites dédiés applis graphisme parties- prenantes prospective Développe ment durable RSE fabrication format présidents on-demandcollaboratif
    10. 10. BE KIND, REWIND
    11. 11. Des RA pédagogiques
    12. 12. Des RA pédagogiques On décrypte toujours… 9-10h30 Rapports Annuels Publicorp 12 RTE Orange Alstom
    13. 13. Des RA pédagogiques On décrypte toujours… 9-10h30 Rapports Annuels Publicorp 13 Danone Société Générale
    14. 14. Des RA pédagogiques … On propose de plus en plus d’essentiels (pour un accès simple et rapide aux informations indispensables), de plus en plus étoffés 9-10h30 Rapports Annuels Publicorp 14 RATP Arkema
    15. 15. Des RA pédagogiques … On propose de plus en plus d’essentiels (pour un accès simple et rapide aux informations indispensables), de plus en plus étoffés 9-10h30 Rapports Annuels Publicorp 15 EDF Vallourec Quaker Chemical (US)
    16. 16. Des RA pédagogiques … Mais le champ du décryptage se réduit de plus en plus à l’entreprise et son activité  Disparition quasi-totale des experts externes 9-10h30 Rapports Annuels Publicorp 16  … et des dossiers transverses ou des analyses sectorielles Dassault Systèmes EngieTarkett
    17. 17. L’international devient glocal
    18. 18. L’international devient glocal Une tendance qui se confirme, avec des traitements différents selon les acteurs 9-10h30 Rapports Annuels Publicorp 19 Plastic Omnium Essilor Renault Carrefour
    19. 19. L’international devient glocal 9-10h30 Rapports Annuels Publicorp 20 Pernod Ricard Tarkett
    20. 20. Le retour de l’optimisme ?
    21. 21. Le retour de l’optimisme ? 9-10h30 Rapports Annuels Publicorp 23
    22. 22. Le retour de l’optimisme ? Dans un contexte peu favorable à l’optimisme, la volonté d’aller de l’avant perdure, avec une double traduction…  L’inscription dans le moyen terme (avec la valorisation, conjoncturelle, des plans stratégiques)  Un phénomène plus profond : l’émergence de l’innovation 9-10h30 Rapports Annuels Publicorp 24 Orange Michelin Air France GE
    23. 23. Le retour de l’optimisme ? L’exception BPCE 9-10h30 Rapports Annuels Publicorp 25
    24. 24. Oups
    25. 25. RUPTURE OU CONTINUITÉ ?
    26. 26. Une continuité qui s’épuise 9-10h30 Rapports Annuels Publicorp 28 BIC LVMH AXA Valéo
    27. 27. Une continuité dans la discontinuité 9-10h30 Rapports Annuels Publicorp 29 2013 2011 2014
    28. 28. Une continuité « rationnelle » 9-10h30 Rapports Annuels Publicorp 30 EDP (Portugal) BASF (Allemagne)
    29. 29. Des dispositifs pour tous les goûts 9-10h30 Rapports Annuels Publicorp 31 Edenred Vallourec
    30. 30. Des dispositifs pour tous les goûts 9-10h30 Rapports Annuels Publicorp 32 Austrian Post WhiteWave (USA)
    31. 31. Des dispositifs pour tous les goûts 9-10h30 Rapports Annuels Publicorp 33 Alcatel-Lucent REWE Group (Allemagne) Gran Tierra (Canada)
    32. 32. Des dispositifs pour tous les goûts 9-10h30 Rapports Annuels Publicorp 34 Keolis Groupama
    33. 33. Graphiquement, fais ce qu’il te plaît LA tendance 2014 la photo en majesté 9-10h30 Rapports Annuels Publicorp 35 ADP Tarkett Air France Vinci
    34. 34. Graphiquement, fais ce qu’il te plaît 9-10h30 Rapports Annuels Publicorp 36 Valeo Lotte Shopping (KOR) Ablynx
    35. 35. Graphiquement, fais ce qu’il te plaît 9-10h30 Rapports Annuels Publicorp 37 La Banque Postale Noble Group (Chine)
    36. 36. Graphiquement, fais ce qu’il te plaît 9-10h30 Rapports Annuels Publicorp 38 Gubertas (Turquie)Kering
    37. 37. Fabulous fab 9-10h30 Rapports Annuels Publicorp 39 Air France Unibail Rodamco Concho Resources (USA) BNP Paribas Cardif Audi
    38. 38. Fabulous fab 9-10h30 Rapports Annuels Publicorp 40 Fresenius (Allemagne)EDF Clear Media (Hong Kong)
    39. 39. Fabulous fab 9-10h30 Rapports Annuels Publicorp 41 SUEZ Environnement
    40. 40. LES DEUX TENDANCES DU RA 2014
    41. 41. 1. L’innovation, nouveau développement durable ?
    42. 42. Innovation everywhere ! 9-10h30 Rapports Annuels Publicorp 44 ...
    43. 43. Innovation everywhere ! 9-10h30 Rapports Annuels Publicorp 45 ...
    44. 44. L’innovation, partout, par tous Des niveaux de maturité élevés pour les historiques industriels 9-10h30 Rapports Annuels Publicorp 46 Plastic Omnium Michelin Alstom
    45. 45. L’innovation, partout, par tous 9-10h30 Rapports Annuels Publicorp 47 Solvay Vallourec Arkema
    46. 46. L’innovation, partout, par tous … poussée dans d’autres domaines par d’autres acteurs 9-10h30 Rapports Annuels Publicorp 48 Gecina Essilor Société Générale
    47. 47. On aime : Air Liquide 9-10h30 Rapports Annuels Publicorp 49 Print Digital
    48. 48. Et la transformation digitale ? Au cœur des RA « IT » et dans le secteur Bancassurance 9-10h30 Rapports Annuels Publicorp 50 BNP PARIBAS Cardif BPCE BNP PARIBAS
    49. 49. On aime : Cap Gemini 9-10h30 Rapports Annuels Publicorp 51 Print Appli
    50. 50. 2. « Back to business (model) »
    51. 51. Un recentrage sur la stratégie 9-10h30 Rapports Annuels Publicorp 53 IFC (USA) Total
    52. 52. On aime : Progressive 9-10h30 Rapports Annuels Publicorp 54
    53. 53. Un découpage stratégie / business 9-10h30 Rapports Annuels Publicorp 55 Unibail Rodamco Safran Essilor
    54. 54. On aime : EDF 9-10h30 Rapports Annuels Publicorp 56
    55. 55. Le plan stratégique 2020 en fil rouge 9-10h30 Rapports Annuels Publicorp 57 Orange La Banque Postale
    56. 56. Donner à voir et à comprendre 9-10h30 Rapports Annuels Publicorp 58 Zodiac Aerospace Airbus Group
    57. 57. On aime : Carrefour 9-10h30 Rapports Annuels Publicorp 59
    58. 58. La RSE, sous l’angle business 9-10h30 Rapports Annuels Publicorp 60 Veolia Engie
    59. 59. On aime : Essilor 9-10h30 Rapports Annuels Publicorp 61 Rapport Annuel Opération « See Change »
    60. 60. La RSE, sous l’angle business 9-10h30 Rapports Annuels Publicorp 62 TotalTechnip
    61. 61. On aime : ElringKlinger L’interview du Président par un jeune "activiste" de 17 ans. 9-10h30 Rapports Annuels Publicorp 63
    62. 62. Les écueils à éviter
    63. 63. Danger : l’uniformisation 9-10h30 Rapports Annuels Publicorp 65 Danone Keolis ADP Michelin Carrefour Veolia AXA Crédit Agricole
    64. 64. Danger : l’uniformisation 9-10h30 Rapports Annuels Publicorp 66
    65. 65. Danger : l’uniformisation 9-10h30 Rapports Annuels Publicorp 67 Technip / Renault Accor / Bic ADP / Cap Gemini Keolis / Kering
    66. 66. Danger : la fragmentation 9-10h30 Rapports Annuels Publicorp 68 PMU Groupe Bel BPCE
    67. 67. Danger : le « one-shot » 9-10h30 Rapports Annuels Publicorp 69 Volkswagen
    68. 68. NOTRE TOP 3
    69. 69. 3. Coca-cola 9-10h30 Rapports Annuels Publicorp 72
    70. 70. 2. Alcatel-Lucent 9-10h30 Rapports Annuels Publicorp 74
    71. 71. 1. Pernod Ricard 9-10h30 Rapports Annuels Publicorp 76 Print Digital Appli
    72. 72. Merci ! Des questions ?

    ×