SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  1
Télécharger pour lire hors ligne
10Economie genevoise Tribune de Genève | Lundi 16 juin 2014
Contrôle qualité
Son conseil
Par Albert Gallegos *
Banque HSBC
Dans la tourmente, HSBC
mise sur le feng shui
Comme pour oublier
ses malheurs, la
banque a organisé
une cérémonie
de bénédiction
peu banale
Roland Rossier
La scène fut impressionnante, se-
lon un témoin. Pour inaugurer
son nouvel immeuble du quai des
Bergues, à Genève, la banque
HSBC a fait appel à un consultant
feng shui et organisé une cérémo-
nie de bénédiction en l’honneur
des deux lions gardant le nouvel
immeuble de sa banque privée.
Fallait-il, par cette mise en scène
peu banale, éloigner les mauvais
esprits qui semblent s’acharner
sur l’établissement anglo-saxon?
Régulièrement épinglé dans des
affaires de blanchiment d’argent,
l’établissement serait, selon Le
Monde de mercredi dernier, sur le
point d’être mis en examen pour
blanchiment de fraude fiscale (lire
ci-contre et notre édition du week-
end).
Des «messages de bien-
veillance» ont été déposés aux
pieds des lions par les principaux
dirigeants de la banque, Peter
Boyles (CEO, Global Private Ban-
king) et Franco Morra (CEO de
HSBC Private Bank (Suisse) SA).
La cérémonie a été dirigée par
Jacques Rosset, consultant feng
shui. Vêtu d’une toge blanche, il
a notamment agité une clochette
sous le nez d’un des lions. Des
coffrets en bois contenant des
pièces de monnaie yin argentées
et dorées ont également été dé-
posés. Objectif global de la céré-
monie? «Améliorer la qualité du
cadre de travail et le bien-être de
l’ensemble des usagers.» Et ils
seront nombreux sur place:
650 collaborateurs, selon la ban-
que.
Perdant cependant du terrain
par rapport à ses concurrents
dans le domaine de la gestion de
fortune, la banque maigrit de ma-
nière importante sur le plan local.
Il y a trois ans, elle occupait
1540 personnes à Genève, contre
1482aujourd’hui,pourl’ensemble
de la Suisse (avec Zurich et le Tes-
sin). Ces pensées positives pour-
ront-elles éloigner les juges fran-
çais et les procureurs américains?
L’avenir le dira.
HSBC n’est pas le seul établis-
sement à souffrir de l’agonie du
secret bancaire. La plupart des
banquesdelaplacesepréparentà
affronter des mois, voire des an-
née, difficiles, mais non dépour-
vus d’opportunités. Une consoli-
dation dusecteur–quiadéjàcom-
mencé – est incontournable.
Formateur en gestion du
stress, Denis Inkei a observé des
comportementnotablementdiffé-
rents depuis cinq ans. En 2009,
après l’éclatement de l’affaire
UBS, dirigeants, cadres et em-
ployés de banque faisaient front.
Ils exprimaient leur colère. «Au-
jourd’hui, après avoir recueilli un
millier de témoignages, je suis
frappé par l’inhibition et l’anxiété
qui habitent les professionnels de
la branche.» Les responsables des
ressources humaines ont fort à
faire pour gérer des situations hu-
maines difficiles.
En période d’incertitudes, per-
sonne n’ose bouger. Alors, dans
ce climat ambiant, la cérémonie
initiéechezHSBCsertpeut-êtrede
catharsis.
Une cérémonie feng shui a été organisée en l’honneur des deux lions à l’entrée de la banque au quai des Bergues, à Genève. DR
La Fondetec a été bombardée de demandes de crédit
L’an dernier, 65 nouvelles
sollicitations ont été
enregistrées par cette
fondation d’aide aux
entreprises. Un record
Vous voulez créer une entreprise?
Avec un dossier solide, vous avez
une chance sur deux d’obtenir un
crédit de la part de la Fondetec, la
fondation d’aide aux PME de la
Ville de Genève. «En 2013, soixan-
te-cinq nouvelles demandes de
crédit ont été adressées par des
entreprisesàlafondationcommu-
nale, ce qui constitue un record
depuislacréationdelafondation»,
souligne cette institution dans un
communiqué retraçant les princi-
paux chiffres de l’exercice.
Et vingt-huit projets ont passé
la rampe des comités de sélection
delaFondetec,dirigéeparJérôme
Favoulet.
En moyenne, un prêt s’élève à
88 000 francs. Au total, précise la
Fondetec, 2,5 millions de francs
ont été débloqués l’an dernier.
Depuis 2007, plus de 17,5 mil-
lions de francs ont été prêtés pour
le développement des PME et la
création d’emplois. Selon la Fon-
detec, «l’étude annuelle des décla-
rations AVS des entreprises en
cours de suivi a mis en valeur
qu’en 2013, la Fondetec a permis
la création et le maintien de plus
de 500 places de travail, corres-
pondant à 275 postes équivalent
temps plein (ETP)». Cette institu-
tion aide de toutes petites socié-
tés: en moyenne, les PME soute-
nues emploient 4,3 collabora-
teurs. Quant au salaire annuel
moyen par collaborateur en ETP,
il est également stable: il s’est
élevé à environ 64 000 francs,
soit quelque 5300 francs par
mois. R.R.
Optimiser sa
caisse de pension
L
es règles du deuxième
pilier prévoient un
salaire de référence
maximum de
84 240 francs (en 2014).
Ainsi, les personnes qui ont un
salaire supérieur à ce plafond et
dont la caisse de pension ne
prévoit rien de plus que les
prestations de base voient
apparaître par conséquent une
lacune de prévoyance.
Par exemple, un cadre qui est
rémunéré par un salaire à
hauteur de 120 000 francs et
ayant toujours cotisé à l’AVS ne
pourrait compter, dans ce cas de
figure, que sur des rentes de
retraite cumulées des deux
premiers piliers de l’ordre de
57 000 francs, ce qui
correspondrait à 47,5% de sa
rémunération.
Si l’on considère qu’il faudrait
environ 80% du dernier salaire
pour maintenir son niveau de
vie, la lacune de rente serait de
39 000 francs!
Alors, quel capital faudrait-il
avoir pour obtenir ce
complément de rente? Il suffit
de diviser ce dernier par le taux
de conversion actuel de 6,8%.
Le capital nécessaire s’élèverait
ainsi à 573 000 francs!
Comment faire pour combler
cette lacune?
Deux solutions s’offrent à lui. La
première option est
«d’aménager» la caisse de
pension comme la loi le permet,
en fonction du rôle que
l’entreprise souhaite lui donner.
Il s’agit donc de déplafonner le
salaire assuré, d’augmenter le
taux de cotisation ou encore de
créer une caisse de prévoyance
pour les cadres.
N’oublions pas que la caisse de
pension reflète la politique
sociale de l’entreprise, car celle-
ci se traduit par des prestations
(rente de retraite, de survivants
et d’invalidité) destinées aux
collaborateurs et à leurs ayants
droit. Il n’est donc par inutile de
faire le point avec son
employeur.
La deuxième option consiste à
économiser à titre individuel,
par le biais d’un 3e pilier lié ou à
épargner dans l’un des
différents types de placements
existants. Cette option vous
appartient, mais le mieux est
encore d’agir sur tous les plans
afin d’atteindre une prévoyance
optimale.
* Conseil patrimonial et
prévoyance, BCGE
«N’oublions pas
que la caisse
de pension reflète
la politique sociale
de l’entreprise»
Des affaires en cascade depuis 2008
U Mardi dernier, au moment où
les dirigeants de HSBC partici-
paient à la cérémonie de feng
shui, ils étaient loin d’imaginer
qu’au même instant, à Paris, deux
journalistes du Monde écrivaient
un article annonçant pratique-
ment la mise en examen de leur
établissement pour blanchiment
de fraude fiscale. L’enquête des
juges est liée à la transmission
d’une liste sensible par un
ex-informaticien de HSBC Genève.
C’est en décembre 2008 qu’Hervé
Falciani remet aux autorités
françaises des documents où
figurent 3000 noms de contribua-
bles soupçonnés d’avoir fraudé le
fisc. Cette affaire n’est pas la seule
qui éclabousse la banque. En
février 2008, un homme d’affaires
syrien est accusé de corruption
par les Etats-Unis. Par la suite, des
documents prouvent que son
trust est géré par la filiale
genevoise de HSBC. Le géant
anglo-saxon est ensuite mis sous
pression par la justice américaine
pour divers cas de complicité de
blanchiment au profit de cartels
mexicains de la drogue et de
terroristes. En décembre 2012,
HSBC doit payer une amende de
1,9 milliard de dollars. La banque
doit aussi s’expliquer sur ses liens
avec Meyer Elmaleh, un gérant de
fortune mêlé à un vaste trafic de
cannabis dans des banlieues
françaises, ainsi qu’avec les avoirs
du clan Ben Ali, l’ex-président de
la Tunisie.
HSBC est apparue dans le
paysage bancaire en mai 1999 en
rachetant la Republic National
Bank au banquier Edmond Safra,
mort assassiné sept mois plus tard
à Monaco. HSBC n’a voulu
commenter aucun de ces cas. R.R.
Jérôme
Favoulet
Patron
de la Fondetec
Finance
Accord entre
Rothschild et
la société Caceis
Le Groupe financier Edmond
de Rothschild et la société
financière Caceis annoncent
avoir signé «un accord de
prestations de services pour les
activités de tenue de compte,
conservation, agent de transfert
et comptabilité de fonds à
Luxembourg». Fondé en 1953,
le groupe Edmond de Roth-
schild est présidé depuis 1997
par le baron Benjamin de
Rothschild. Au 31 décembre
2013, précise ce groupe dans un
communiqué, il comptait
164 milliards de francs d’actifs
sous gestion, près de 2800
collaborateurs et 31 implanta-
tions dans le monde. R.R.
Conférence
Pour tout savoir
sur les systèmes
de sécurité
La Haute Ecole de gestion (HEG)
organise mercredi 18 juin une
soirée dédiée à la sécurité des
systèmes d’information. Cet
événement, ouvert au public sur
inscription, se déroulera sur le
campus de l’HEG (Battelle,
au-dessus du rondeau de
Carouge). La question est sensible.
«Les entreprises doivent donc être
de plus en plus vigilantes et
constamment se tenir informées
des pratiques, technologies ou
encore des lois et normes en
vigueur», indique l’HEG dans un
communiqué. Trois experts
résumeront les enjeux de cette
thématique, de 18 h à 20 h. R.R.
Tourisme
Les touristes originaires des
pays du Golfe ont davantage
d’affinités avec Genève qu’avec
les autres régions de Suisse,
selon des données récoltées par
Switzerland Tourism. En 2013,
Genève s’est taillé la part du lion,
avec 200 000 nuitées liées à ces
étrangers, ce qui représente une
part de marché de plus de 32%.
L’Oberland bernois suit en
seconde position, avec environ
20%, puis la région zurichoise
(près de 18%) et la région
lémanique (7,7%). R.R.
STEEVEIUNCKER-GOMEZ
Le chiffre
5,2%
C’est la hausse du nombre de
frontaliers étrangers actifs dans le
canton au premier trimestre 2014.
Ce chiffre, communiqué par
Statistique Genève, est à compa-
rer au premier trimestre 2013.
Selon cette administration, «cette
progression est plutôt faible en
regard de celles enregistrées
depuis la fin de 2010». Elle est plus
prononcée qu’à l’échelon du pays
(+ 4,5%), mais moins forte qu’au
Tessin (+ 6,8%). A la fin de mars,
l’effectif des frontaliers étrangers
actifs dans le canton s’est élevé à
70 800 personnes, un record. R.R.

Contenu connexe

Similaire à 7 Optimiser sa caisse de pensions AGL TdG 16.06.2014

1000 nouvelles sociétés de capital risque en france
1000 nouvelles sociétés de capital risque en france1000 nouvelles sociétés de capital risque en france
1000 nouvelles sociétés de capital risque en franceAri Massoudi
 
La fraude dans le secteur bancaire - Jerome Kerviel
La fraude dans le secteur bancaire - Jerome KervielLa fraude dans le secteur bancaire - Jerome Kerviel
La fraude dans le secteur bancaire - Jerome KervielAndreiMihaiKoza
 
MARKET_121-Antoine PRAZ
MARKET_121-Antoine PRAZMARKET_121-Antoine PRAZ
MARKET_121-Antoine PRAZAntoine Praz
 
Semper gestion - 50 meilleures PME
Semper gestion - 50 meilleures PMESemper gestion - 50 meilleures PME
Semper gestion - 50 meilleures PMESemperGestion
 
100208 mj bouchons_bancaires_lt
100208 mj bouchons_bancaires_lt100208 mj bouchons_bancaires_lt
100208 mj bouchons_bancaires_ltBordier & Cie
 
100208 mj bouchons_bancaires_lt
100208 mj bouchons_bancaires_lt100208 mj bouchons_bancaires_lt
100208 mj bouchons_bancaires_ltBordier & Cie
 
Passerelles cahiers 9 - La banque de détail demain : quels défis pour la form...
Passerelles cahiers 9 - La banque de détail demain : quels défis pour la form...Passerelles cahiers 9 - La banque de détail demain : quels défis pour la form...
Passerelles cahiers 9 - La banque de détail demain : quels défis pour la form...CFPB, l'Ecole supérieure de la banque
 
le plan francais contre la crise financiere
le plan francais contre la crise financierele plan francais contre la crise financiere
le plan francais contre la crise financiereUNI
 
Synthèse des travaux SEPL 2014-2015
Synthèse des travaux SEPL 2014-2015Synthèse des travaux SEPL 2014-2015
Synthèse des travaux SEPL 2014-2015Franck THOUNY
 
La France doit devenir un paradis (fiscal) de l'entrepreneuriat et de l'innov...
La France doit devenir un paradis (fiscal) de l'entrepreneuriat et de l'innov...La France doit devenir un paradis (fiscal) de l'entrepreneuriat et de l'innov...
La France doit devenir un paradis (fiscal) de l'entrepreneuriat et de l'innov...Ari Massoudi
 
Financement de projets et évolution structurelle des banques européennes
Financement de projets et évolution structurelle des banques européennesFinancement de projets et évolution structurelle des banques européennes
Financement de projets et évolution structurelle des banques européennesHugues Martin-Sisteron
 

Similaire à 7 Optimiser sa caisse de pensions AGL TdG 16.06.2014 (20)

Point de Mire, Nr. 61, Summer 2015
Point de Mire, Nr. 61, Summer 2015Point de Mire, Nr. 61, Summer 2015
Point de Mire, Nr. 61, Summer 2015
 
Family business news_mars2013
Family business news_mars2013Family business news_mars2013
Family business news_mars2013
 
1000 nouvelles sociétés de capital risque en france
1000 nouvelles sociétés de capital risque en france1000 nouvelles sociétés de capital risque en france
1000 nouvelles sociétés de capital risque en france
 
La fraude dans le secteur bancaire - Jerome Kerviel
La fraude dans le secteur bancaire - Jerome KervielLa fraude dans le secteur bancaire - Jerome Kerviel
La fraude dans le secteur bancaire - Jerome Kerviel
 
Point de Mire, No 74, Autumn 2018
Point de Mire, No 74, Autumn 2018Point de Mire, No 74, Autumn 2018
Point de Mire, No 74, Autumn 2018
 
MARKET_121-Antoine PRAZ
MARKET_121-Antoine PRAZMARKET_121-Antoine PRAZ
MARKET_121-Antoine PRAZ
 
Semper gestion - 50 meilleures PME
Semper gestion - 50 meilleures PMESemper gestion - 50 meilleures PME
Semper gestion - 50 meilleures PME
 
Bolero Crowdfunding - UCM
Bolero Crowdfunding - UCMBolero Crowdfunding - UCM
Bolero Crowdfunding - UCM
 
100208 mj bouchons_bancaires_lt
100208 mj bouchons_bancaires_lt100208 mj bouchons_bancaires_lt
100208 mj bouchons_bancaires_lt
 
100208 mj bouchons_bancaires_lt
100208 mj bouchons_bancaires_lt100208 mj bouchons_bancaires_lt
100208 mj bouchons_bancaires_lt
 
Passerelles cahiers 9 - La banque de détail demain : quels défis pour la form...
Passerelles cahiers 9 - La banque de détail demain : quels défis pour la form...Passerelles cahiers 9 - La banque de détail demain : quels défis pour la form...
Passerelles cahiers 9 - La banque de détail demain : quels défis pour la form...
 
Je tutelle-41
Je tutelle-41Je tutelle-41
Je tutelle-41
 
wisekey history
wisekey historywisekey history
wisekey history
 
le plan francais contre la crise financiere
le plan francais contre la crise financierele plan francais contre la crise financiere
le plan francais contre la crise financiere
 
Synthèse des travaux SEPL 2014-2015
Synthèse des travaux SEPL 2014-2015Synthèse des travaux SEPL 2014-2015
Synthèse des travaux SEPL 2014-2015
 
Family business news_janv2013
Family business news_janv2013Family business news_janv2013
Family business news_janv2013
 
La France doit devenir un paradis (fiscal) de l'entrepreneuriat et de l'innov...
La France doit devenir un paradis (fiscal) de l'entrepreneuriat et de l'innov...La France doit devenir un paradis (fiscal) de l'entrepreneuriat et de l'innov...
La France doit devenir un paradis (fiscal) de l'entrepreneuriat et de l'innov...
 
L'avenir du secret bancaire suisse
L'avenir du secret bancaire suisseL'avenir du secret bancaire suisse
L'avenir du secret bancaire suisse
 
The_me_monnaie.ppt
The_me_monnaie.pptThe_me_monnaie.ppt
The_me_monnaie.ppt
 
Financement de projets et évolution structurelle des banques européennes
Financement de projets et évolution structurelle des banques européennesFinancement de projets et évolution structurelle des banques européennes
Financement de projets et évolution structurelle des banques européennes
 

7 Optimiser sa caisse de pensions AGL TdG 16.06.2014

  • 1. 10Economie genevoise Tribune de Genève | Lundi 16 juin 2014 Contrôle qualité Son conseil Par Albert Gallegos * Banque HSBC Dans la tourmente, HSBC mise sur le feng shui Comme pour oublier ses malheurs, la banque a organisé une cérémonie de bénédiction peu banale Roland Rossier La scène fut impressionnante, se- lon un témoin. Pour inaugurer son nouvel immeuble du quai des Bergues, à Genève, la banque HSBC a fait appel à un consultant feng shui et organisé une cérémo- nie de bénédiction en l’honneur des deux lions gardant le nouvel immeuble de sa banque privée. Fallait-il, par cette mise en scène peu banale, éloigner les mauvais esprits qui semblent s’acharner sur l’établissement anglo-saxon? Régulièrement épinglé dans des affaires de blanchiment d’argent, l’établissement serait, selon Le Monde de mercredi dernier, sur le point d’être mis en examen pour blanchiment de fraude fiscale (lire ci-contre et notre édition du week- end). Des «messages de bien- veillance» ont été déposés aux pieds des lions par les principaux dirigeants de la banque, Peter Boyles (CEO, Global Private Ban- king) et Franco Morra (CEO de HSBC Private Bank (Suisse) SA). La cérémonie a été dirigée par Jacques Rosset, consultant feng shui. Vêtu d’une toge blanche, il a notamment agité une clochette sous le nez d’un des lions. Des coffrets en bois contenant des pièces de monnaie yin argentées et dorées ont également été dé- posés. Objectif global de la céré- monie? «Améliorer la qualité du cadre de travail et le bien-être de l’ensemble des usagers.» Et ils seront nombreux sur place: 650 collaborateurs, selon la ban- que. Perdant cependant du terrain par rapport à ses concurrents dans le domaine de la gestion de fortune, la banque maigrit de ma- nière importante sur le plan local. Il y a trois ans, elle occupait 1540 personnes à Genève, contre 1482aujourd’hui,pourl’ensemble de la Suisse (avec Zurich et le Tes- sin). Ces pensées positives pour- ront-elles éloigner les juges fran- çais et les procureurs américains? L’avenir le dira. HSBC n’est pas le seul établis- sement à souffrir de l’agonie du secret bancaire. La plupart des banquesdelaplacesepréparentà affronter des mois, voire des an- née, difficiles, mais non dépour- vus d’opportunités. Une consoli- dation dusecteur–quiadéjàcom- mencé – est incontournable. Formateur en gestion du stress, Denis Inkei a observé des comportementnotablementdiffé- rents depuis cinq ans. En 2009, après l’éclatement de l’affaire UBS, dirigeants, cadres et em- ployés de banque faisaient front. Ils exprimaient leur colère. «Au- jourd’hui, après avoir recueilli un millier de témoignages, je suis frappé par l’inhibition et l’anxiété qui habitent les professionnels de la branche.» Les responsables des ressources humaines ont fort à faire pour gérer des situations hu- maines difficiles. En période d’incertitudes, per- sonne n’ose bouger. Alors, dans ce climat ambiant, la cérémonie initiéechezHSBCsertpeut-êtrede catharsis. Une cérémonie feng shui a été organisée en l’honneur des deux lions à l’entrée de la banque au quai des Bergues, à Genève. DR La Fondetec a été bombardée de demandes de crédit L’an dernier, 65 nouvelles sollicitations ont été enregistrées par cette fondation d’aide aux entreprises. Un record Vous voulez créer une entreprise? Avec un dossier solide, vous avez une chance sur deux d’obtenir un crédit de la part de la Fondetec, la fondation d’aide aux PME de la Ville de Genève. «En 2013, soixan- te-cinq nouvelles demandes de crédit ont été adressées par des entreprisesàlafondationcommu- nale, ce qui constitue un record depuislacréationdelafondation», souligne cette institution dans un communiqué retraçant les princi- paux chiffres de l’exercice. Et vingt-huit projets ont passé la rampe des comités de sélection delaFondetec,dirigéeparJérôme Favoulet. En moyenne, un prêt s’élève à 88 000 francs. Au total, précise la Fondetec, 2,5 millions de francs ont été débloqués l’an dernier. Depuis 2007, plus de 17,5 mil- lions de francs ont été prêtés pour le développement des PME et la création d’emplois. Selon la Fon- detec, «l’étude annuelle des décla- rations AVS des entreprises en cours de suivi a mis en valeur qu’en 2013, la Fondetec a permis la création et le maintien de plus de 500 places de travail, corres- pondant à 275 postes équivalent temps plein (ETP)». Cette institu- tion aide de toutes petites socié- tés: en moyenne, les PME soute- nues emploient 4,3 collabora- teurs. Quant au salaire annuel moyen par collaborateur en ETP, il est également stable: il s’est élevé à environ 64 000 francs, soit quelque 5300 francs par mois. R.R. Optimiser sa caisse de pension L es règles du deuxième pilier prévoient un salaire de référence maximum de 84 240 francs (en 2014). Ainsi, les personnes qui ont un salaire supérieur à ce plafond et dont la caisse de pension ne prévoit rien de plus que les prestations de base voient apparaître par conséquent une lacune de prévoyance. Par exemple, un cadre qui est rémunéré par un salaire à hauteur de 120 000 francs et ayant toujours cotisé à l’AVS ne pourrait compter, dans ce cas de figure, que sur des rentes de retraite cumulées des deux premiers piliers de l’ordre de 57 000 francs, ce qui correspondrait à 47,5% de sa rémunération. Si l’on considère qu’il faudrait environ 80% du dernier salaire pour maintenir son niveau de vie, la lacune de rente serait de 39 000 francs! Alors, quel capital faudrait-il avoir pour obtenir ce complément de rente? Il suffit de diviser ce dernier par le taux de conversion actuel de 6,8%. Le capital nécessaire s’élèverait ainsi à 573 000 francs! Comment faire pour combler cette lacune? Deux solutions s’offrent à lui. La première option est «d’aménager» la caisse de pension comme la loi le permet, en fonction du rôle que l’entreprise souhaite lui donner. Il s’agit donc de déplafonner le salaire assuré, d’augmenter le taux de cotisation ou encore de créer une caisse de prévoyance pour les cadres. N’oublions pas que la caisse de pension reflète la politique sociale de l’entreprise, car celle- ci se traduit par des prestations (rente de retraite, de survivants et d’invalidité) destinées aux collaborateurs et à leurs ayants droit. Il n’est donc par inutile de faire le point avec son employeur. La deuxième option consiste à économiser à titre individuel, par le biais d’un 3e pilier lié ou à épargner dans l’un des différents types de placements existants. Cette option vous appartient, mais le mieux est encore d’agir sur tous les plans afin d’atteindre une prévoyance optimale. * Conseil patrimonial et prévoyance, BCGE «N’oublions pas que la caisse de pension reflète la politique sociale de l’entreprise» Des affaires en cascade depuis 2008 U Mardi dernier, au moment où les dirigeants de HSBC partici- paient à la cérémonie de feng shui, ils étaient loin d’imaginer qu’au même instant, à Paris, deux journalistes du Monde écrivaient un article annonçant pratique- ment la mise en examen de leur établissement pour blanchiment de fraude fiscale. L’enquête des juges est liée à la transmission d’une liste sensible par un ex-informaticien de HSBC Genève. C’est en décembre 2008 qu’Hervé Falciani remet aux autorités françaises des documents où figurent 3000 noms de contribua- bles soupçonnés d’avoir fraudé le fisc. Cette affaire n’est pas la seule qui éclabousse la banque. En février 2008, un homme d’affaires syrien est accusé de corruption par les Etats-Unis. Par la suite, des documents prouvent que son trust est géré par la filiale genevoise de HSBC. Le géant anglo-saxon est ensuite mis sous pression par la justice américaine pour divers cas de complicité de blanchiment au profit de cartels mexicains de la drogue et de terroristes. En décembre 2012, HSBC doit payer une amende de 1,9 milliard de dollars. La banque doit aussi s’expliquer sur ses liens avec Meyer Elmaleh, un gérant de fortune mêlé à un vaste trafic de cannabis dans des banlieues françaises, ainsi qu’avec les avoirs du clan Ben Ali, l’ex-président de la Tunisie. HSBC est apparue dans le paysage bancaire en mai 1999 en rachetant la Republic National Bank au banquier Edmond Safra, mort assassiné sept mois plus tard à Monaco. HSBC n’a voulu commenter aucun de ces cas. R.R. Jérôme Favoulet Patron de la Fondetec Finance Accord entre Rothschild et la société Caceis Le Groupe financier Edmond de Rothschild et la société financière Caceis annoncent avoir signé «un accord de prestations de services pour les activités de tenue de compte, conservation, agent de transfert et comptabilité de fonds à Luxembourg». Fondé en 1953, le groupe Edmond de Roth- schild est présidé depuis 1997 par le baron Benjamin de Rothschild. Au 31 décembre 2013, précise ce groupe dans un communiqué, il comptait 164 milliards de francs d’actifs sous gestion, près de 2800 collaborateurs et 31 implanta- tions dans le monde. R.R. Conférence Pour tout savoir sur les systèmes de sécurité La Haute Ecole de gestion (HEG) organise mercredi 18 juin une soirée dédiée à la sécurité des systèmes d’information. Cet événement, ouvert au public sur inscription, se déroulera sur le campus de l’HEG (Battelle, au-dessus du rondeau de Carouge). La question est sensible. «Les entreprises doivent donc être de plus en plus vigilantes et constamment se tenir informées des pratiques, technologies ou encore des lois et normes en vigueur», indique l’HEG dans un communiqué. Trois experts résumeront les enjeux de cette thématique, de 18 h à 20 h. R.R. Tourisme Les touristes originaires des pays du Golfe ont davantage d’affinités avec Genève qu’avec les autres régions de Suisse, selon des données récoltées par Switzerland Tourism. En 2013, Genève s’est taillé la part du lion, avec 200 000 nuitées liées à ces étrangers, ce qui représente une part de marché de plus de 32%. L’Oberland bernois suit en seconde position, avec environ 20%, puis la région zurichoise (près de 18%) et la région lémanique (7,7%). R.R. STEEVEIUNCKER-GOMEZ Le chiffre 5,2% C’est la hausse du nombre de frontaliers étrangers actifs dans le canton au premier trimestre 2014. Ce chiffre, communiqué par Statistique Genève, est à compa- rer au premier trimestre 2013. Selon cette administration, «cette progression est plutôt faible en regard de celles enregistrées depuis la fin de 2010». Elle est plus prononcée qu’à l’échelon du pays (+ 4,5%), mais moins forte qu’au Tessin (+ 6,8%). A la fin de mars, l’effectif des frontaliers étrangers actifs dans le canton s’est élevé à 70 800 personnes, un record. R.R.