Ce diaporama a bien été signalé.
Nous utilisons votre profil LinkedIn et vos données d’activité pour vous proposer des publicités personnalisées et pertinentes. Vous pouvez changer vos préférences de publicités à tout moment.

Lieu au territoire apprenant - CNFPT & Réseau CANOPE La Martinique 12 et 13 02 2019

290 vues

Publié le

Conférence table ronde et atelier pour le CNFPT et Réseau CANOPE à La Martinique, Fort de France - campus de l'ESPE sur "La Martinique innovante - Du tiers-lieux au territoire apprenant ?" les 12 et 13 février 2019.

Intervention d'Alexis Durand Jeanson, chercheur associé à Prima Terra.

Publié dans : Actualités & Politique
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Lieu au territoire apprenant - CNFPT & Réseau CANOPE La Martinique 12 et 13 02 2019

  1. 1. Apprendre : aujourd’hui à l’école, demain partout ! Conférence et Table ronde pour le CNFPT et Réseau CANOPE à La Martinique le 12 février 2019 d’Alexis Durand Jeanson
  2. 2. Un parcours qui résume Alexis Durand Jeanson, 32 ans Mon premier métier, jardinier-paysagiste Puis chef d’équipe, ingénieur d’affaires, responsable de bureau d’études, consultant qualité et développement durable, chargé de développement de pépinières-parc, créateur de jardins terrasses, Et aujourd’hui : directeur chef de projets de développement territorial, formateur et consultant en management de la créativité et de l’innovation, chercheur en sciences territoriales, auteur sur la créativité territoriale, le travail & le paysage … En somme, cultiver son jardin impose un parti-pris, des compétences…
  3. 3. Habiter & Apprendre, des enjeux de société Apprendre revient à décrypter, employer, interpréter, s’approprier, habiter la Connaissance Habiter revient à comprendre la terre nourricière, faire sienne, la cultiver, se nourrir avec, la partager et l’essaimer => Relations organiques à ce qui nous entoure ! Apprendre // Habiter : c’est « être au Monde » (Edouard Glissant) « Il faut cesser de disjoindre Nature et Culture : la clé de la culture est dans notre nature et la clé de notre nature est dans la culture. » Edgar Morin
  4. 4. 5+1 conditions pour « être au monde » Physique et spatiale Sociale (y compris économique) Culturelle Emotionnelle et affective Mentale et spirituelle Virtuelle (web social, objets connectés, e-réputation, télétravail, intelligence artificielle …) « Le temps, c’est de l’argent, la vitesse, c’est le pouvoir. » !!! : « instantanéisme », virtualité du monde, ubiquité, perte de repères tangibles, déterritorialisation, aliénation, « bougisme », impatience … « Nous sommes passés de la communauté d’intérêt à la communauté d’émotions ». Paul Virilio standardisation des informations, opinions et émotions à vitesse accélérée, alors que l’instantanéisme impose de réduire la vitesse pour prioriser, prendre de la distance et de la hauteur ! L’être humain n’existe que dans la durée, même s’il apprécie l’instantané.
  5. 5. Aujourd’hui, un adolescent … • S’instruit, apprend à l’école aujourd’hui • Travaille, dort, se nourrit, etc. à la maison • Consulte des livres à la bibliothèque ou à tout moment • Se détend … partout et à tout moment • Se retrouve … à tout moment • Confronte ses idées, travaille en groupe, s’apaise, communie … où ?
  6. 6. L’espace hybride dilue les repères et frontières
  7. 7. 3 échelles pour « habiter le monde » « Le territoire est une œuvre d’art : peut-être la plus noble, la plus collective que l’humanité est jamais réalisée. Contrairement à la plupart des œuvres techniques ou artistiques, issues du façonnement par l’homme de matériaux inanimés, le territoire est le produit d’un dialogue poursuivi entre les entités vivantes, l’homme et la nature, dans la longue durée de l’histoire. » Alberto Magnaghi - Les lieux singuliers (tiers-lieux, espaces publics) ≠ non-lieux et hyper-lieux - Les espaces sociaux (agora, contre-espaces) ≠ réseaux web asociaux - Les terres habités (territoires organiques) ≠ territoires administratifs
  8. 8. Un concept fédérateur, l’apprenance En 2001, Jean Pierre Jambes, géographe, publie un ouvrage intitulé « Territoires apprenants. Esquisses pour le développement local du XXIème siècle». En 2005, Philippe Carré, chercheur en sciences de l’éducation, propose l’apprenance comme « un ensemble stable de dispositions affectives, cognitives et conatives favorables à l’acte d’apprendre, dans toutes les situations formelles ou informelles, de façon expérientielle ou didactique, autodirigée ou non, intentionnelle ou fortuite. » En 2010, Jean-Jacques Schaller, chercheur en éducation et formation, développe le terme de lieu apprenant : « les lieux se forment et «apprennent» autant que se forment et apprennent les sujets qui les pratiquent ».
  9. 9. Une déclinaison des lieux apprenants Bibliothèque de Thionville (57)
  10. 10. Lorsque l’apprenance rencontre le tiers-lieu En 1989, Ray Oldenburg lance le terme de « third place » pour définir des « espaces neutres, dont la conversation est la principale activité, accessibles, permettant d’apprécier la compagnie, au cœur de la vitalité sociale de la communauté ». En 2010, Mathilde Servet publie un mémoire sur la « bibliothèque troisième lieu ». En 2014 puis en 2015, Hugues Bazin publient des articles sur l’architecture fluide, la mobilité urbain et la recherche-action et « les figures du tiers-espace : contre-espace, tiers-paysage, tiers-lieu ». En 2017, Antoine Burret, rédige une thèse de sociologie sur « la configuration du tiers-lieu comme repolitisation par le service ». Alexis Durand Jeanson, chercheur en sciences territoriales, développe le concept de « tiers-lieu apprenant ».
  11. 11. Une ruche & une canopée pour les lieux !
  12. 12. Une bannière qui mobilise ! « Nous pouvons nous appuyer sur des communes, des départements et des régions assumant la priorité de l’éducation et engagés dans des démarches de « territoires apprenants » ou de « ville éducatrice » et mobiliser tous les acteurs du monde économique et leur potentiel de formation et d’insertion en relation avec le service public. » En 2010, un collectif regroupant le réseau français des villes éducatrices, des associations d’éducation populaire, des associations de parents d’élève et des syndicats
  13. 13. Un changement de posture territoriale « Il s’agit en effet de passer d’un territoire structure qui canalise, ralenti, appauvrit la circulation de l’information, à un territoire organisation cognitive conçu comme un système de collecte, de traitement et de diffusion de l’information, puis de consolidation de cette information en actions. » Jean-Pierre Jambe, 2001
  14. 14. Quel avenir pour les lieux monofonctionnels ? Mairie Gouverner Fabrique Créer Maison Habiter Commerce Echanger Ecole Apprendre Décrypter Anticiper… Equipement public d’usages et services, Maison des gilets jaunes … Ferme partagée, CoHabitat, Fablab, Résidence … CoLocation, Airbnb, Conciergerie … Pôle multiservices publics-privés, Bureau jaune (La Poste & Cie), Office de tourisme …
  15. 15. Perspectives pour La Martinique Comment habiter demain les territoires de La Martinique, en stimulant la création et l’animation de tiers-lieux (hyper lieux, contre- espaces, espaces publics…) permettant de constituer des biens communs, supports pour une société (et donc une économie) de la Connaissance et de la Création ? => Un fil rouge : le Patrimoine culturel, matériel et immatériel Un focus : les lieux communs et collectifs Un moyen de transformation : les tiers-lieux => Une politique commune : le territoire apprenant => Une économie : la Création et la Connaissance
  16. 16. Proposition => Construire des territoires apprenants associant différentes échelles d’action, de l’individu aux politiques territoriales, et de coopérations, dans le monde francophone, avec : - Plateforme participative pour des lieux de vie collective, Babelcoop.com - Coopération locale et interterritoriale « innovation sociétale, lieux et patrimoines » avec le Centre Michel Serres, l’Université d’Aix-Marseille... - Recherche appliquée « habiter, apprendre, créer, gouverner » en multi- sites type Cifre 21 (la recherche du XXIème siècle doit s’inventer aussi !) A ce jour : Bénin, Liban, France métropolitaine, Tunisie et demain… La Martinique ?
  17. 17. Alexis Durand Jeanson 06 62 59 26 75 alexis@prima-terra.fr www.alexisdurandjeanson.tumblr.com www.prima-terra.fr
  18. 18. Apprendre : aujourd’hui à l’école, demain partout ! Atelier « Penser les liens patrimoines – lieux – territoire » pour le CNFPT et Réseau CANOPE à La Martinique le 13 février 2019 d’Alexis Durand Jeanson
  19. 19. Le territoire comme terrain De façon générale, un territoire peut-être défini comme « un système associant une terre, une population et un pouvoir administrant les deux premiers ». Le territoire « s’inscrit dans le multidimensionnel et résulte d’une appropriation à la fois économique, idéologique, symbolique et politique de l’espace par des groupes qui se donnent une représentation particulière d’eux-mêmes, de leur histoire, de leur singularité et qui utilise cette appropriation ou cette représentation communes pour créer un mouvement. Jean-Pierre Jambes, 2001
  20. 20. 4 piliers pour l’éducation Rappelons que, dès 1990, les travaux de la commission Delors avaient défini quatre piliers pour caractériser l’éducation : - « Apprendre à faire » pour lutter contre l’exclusion. - « Apprendre à apprendre » invite à préparer les élèves à devenir des individus capables de s’adapter. - « Apprendre à être » vise à l’épanouissement de la personnalité de l’enfant. - « Apprendre à vivre ensemble » permet d’échanger avec l’autre, d’apprendre de l’autre, de vivre la diversité comme une richesse en vue de créer un sentiment d’interdépendance et de solidarité.
  21. 21. La recherche pour l’innovation sociale et territoriale « La recherche-action est une approche de recherche, à caractère social, associée à une stratégie d’intervention et qui évolue dans un contexte dynamique. Elle est fondée sur la conviction que la recherche et l’action peuvent être réunie. Selon sa préoccupation, la recherche-action peut avoir comme but le changement, la compréhension des pratiques, l’évaluation, la résolution des problèmes, la production des connaissances ou l’amélioration d’une situation donnée. La recherche-action doit avoir pour origine des besoins sociaux réels, être menée en milieu naturel de vie, mettre à contribution tous les participants à tous les niveaux, être flexible (s’ajuster et progresser selon les évènements), établir une communication systématique entre les participants et s’auto-évaluer tout au long du processus » Lavoie, Marquis et Lanwin, 2004
  22. 22. La Convention de Faro (2011) comme support Accord-cadre européen relatif au patrimoine culturel (STCE 199, 2005), entré en vigueur en 2011, qui définit 3 principes : - La citoyenneté s’appuie sur une communauté spécifiquement ancrée dans un territoire - La cohésion sociale est refondée sur des modalités de participation et d’engagement - La démocratie locale est renforcée par le développement des capacités d’action de la société civile.
  23. 23. La Convention de Faro (2011) en 8 critères - L’affirmation d’un groupe patrimonial - L’émergence d’un consensus au sein de la communauté au sujet de la notion de patrimonialisation - L’existence d’un territoire délimité et d’un imaginaire collectif qui lui est lié - La capacité par le groupe à produire des récits de territoire et à susciter des récits de vie - La présence et l’action de plusieurs passeurs - L’appui d’acteurs politiques attentifs et bienveillants - L’émergence d’un nouveau modèle économique - L’affirmation d’un modèle participatif en appui de l’action publique et l’ouverture sur des pratiques d’ «empowerment ».
  24. 24. Exercice : les lieux existants Objectifs : 1/ identifier les lieux existants et patrimoines endormis pouvant s’inscrire dans une typologie socio-spatiale de « tiers-lieux, en prenant appui sur la cartographie des espaces hybrides. 2/ pour l’un d’entre eux, qualifier les éléments constitutifs de son identité socio-spatiale, en prenant appui sur le schéma « espace hybride », Finalité : déterminer les atouts socio-spatiaux de mon territoire pour construire un groupe d’intérêt collectif en prévision du lancement d’une dynamique de « territoire apprenant »
  25. 25. Exercice : la dynamique territoriale Objectif : déterminer les conditions existantes et à initier sur votre territoire pour lancer, organiser et animer une dynamique de territoire apprenant Finalité : identifier les éléments constitutifs pour amorcer une démarche apprenante. Les 4+1 piliers indispensables d’un territoire apprenant : - Démarche d’amélioration continue - Apprentissage collectif - Coopération entre les acteurs - Visée transformatrice pour le territoire - Ancrage et traces des recherches-actions dans des lieux communs
  26. 26. Exercice : l’organisation territoriale située Objectif : déterminer les conditions, les compétences, les actions, les traces et le processus situé à mettre en œuvre dans les lieux partenaires de la dynamique « territoire apprenant » Finalité : comprendre la complexité cognitive du système à construire, de façon à relier les éléments, dans une vision organique de mon territoire en mouvement
  27. 27. Alexis Durand Jeanson 06 62 59 26 75 alexis@prima-terra.fr www.alexisdurandjeanson.tumblr.com www.prima-terra.fr

×