opérationnels, ensemble Opérationnels, ensemble
2
Le plan stratégique des armées 2015  Opérationnels, ensemble
4
SommairePréambule .................................................................................. 7Généralités sur la m...
6
Préambule                  Le Livre blanc pour la défense et la sécurité nationale                  (LBDSN) a xé le cap po...
Généralités                         sur la méthode     1             Le PSA 2015 est                commandement qui sert ...
2         Articulation du PSA  vision stratégique 2015 dé nit les intentions du chef d’état-major desarmées ;   axes strat...
La vision                  stratégique                  du chef d’état-major                  des armées              En v...
Les crises dans le mondePour cela, m’appuyant sur notre vocationet sur une communauté d’hommes et de femmescompétents et m...
La carte        stratégique     L’ensemble des catégories, processus et     axes stratégiques concourent à la réalisation ...
Plan stratégique des armées              Opérationnels, ensemble
Les axes        stratégiques     Les axes stratégiques sont des catégories     particulières qui décrivent les résultats  ...
1          Axe stratégique n° 1                      Garantir la défense de la France                                     ...
2              Axe stratégique n° 2                  Réussir la transformation des armées                     tout en valo...
51 BdD en métropole+ 9 BdD outre-mer ou étranger              Opérationnels, ensemble
3            Axe stratégique n° 3              Placer les armées au cœur                des décisions en matière          ...
Les catégories   de ressourcesLes axes stratégiques mobilisentdes ressources décrites en cinq catégories :ressources humai...
1            Ressources humaines               Réussir la manœuvre des ressources                 humaines, en particulier...
2         Ressources financières             Réaliser, sur le long et le court termes,                        le meilleur é...
3           Ressources informatiques                       Adapter nos infrastructures SIC                               a...
4          Ressources d’infrastructure                   Adapter nos infrastructures bâties                    (opérationn...
5           Forces morales       Tout au long de la réforme, assurer autour     des valeurs militaires la cohésion des arm...
Les catégories   de processusTransformer des ressources en résultats,tel est l’objet des catégories de processus.Cinq caté...
1            Se préparer          Garantir le niveau adéquat de préparation                          opérationnelle des ar...
2          Soutenir           Développer une politique interarmées          et une conduite cohérente du soutien        qu...
3            Fournir des capacités           Assurer l’équipement des forces armées                  de manière cohérente ...
4          Savoir - comprendre          anticiper            Affirmer le rôle des armées en matière                 de conn...
5          Rayonner              Mettre en place une communication                         stratégique à portée interne,  ...
Rédaction EMA/ESMG Pilotage.                         Pour tout renseignement, contacter le 01 42 19 34 33            BEDI ...
Plan stratégique des armées 2015
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Plan stratégique des armées 2015

2 739 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 739
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Plan stratégique des armées 2015

  1. 1. opérationnels, ensemble Opérationnels, ensemble
  2. 2. 2
  3. 3. Le plan stratégique des armées 2015 Opérationnels, ensemble
  4. 4. 4
  5. 5. SommairePréambule .................................................................................. 7Généralités sur la méthode ..................................................... 8La vision stratégique du Chef d’état-major des armées ... 10La carte stratégique............................................................... 12Les axes stratégiques ........................................................... 14Les catégories de ressources.............................................. 19Les catégories de processus............................................... 25 Opérationnels, ensemble
  6. 6. 6
  7. 7. Préambule Le Livre blanc pour la défense et la sécurité nationale (LBDSN) a xé le cap pour adapter le format des armées à l’évolution géopolitique. La Révision générale des politiques publiques (RGPP) a donné les contraintes, notamment en effectifs. En conséquence, les armées se devaient de dé nir dans un document unique la manière dont elles conduisent leur transformation à l’horizon 2015. C’est maintenant chose faite, deux ans après le lancementde nombreuses réformes au sein du ministère. Le Plan stratégique desarmées [PSA] xe ma vision pour 2015, dé nit les trois axes stratégiquesmajeurs qui nous guideront, et détaille les actions à conduire dans chaquedomaine par l’ensemble des armées, directions et services.Ce plan, dont l’ambition est de fédérer l’action de tous et de xer un cadrecommun et partagé à notre action, sera régulièrement revu et actualisépour rester en phase avec les réalités, les contraintes et les évolutions ducontexte.Le Plan stratégique des armées n’est pas gé et sera donc mis à jour autantque nécessaire et au minimum annuellement.Soyons certains qu’il nous permettra de rester « opérationnels,ensemble ». Amiral Édouard Guillaud Chef d’état-major des armées Opérationnels, ensemble
  8. 8. Généralités sur la méthode 1 Le PSA 2015 est commandement qui sert de référence aux décideurs en interne et aux observateurs externes ; communication qui explique en interne et en externe le sens de l’action ; travail qui décrit, niveau par niveau et domaine par domaine, l’ensemble des actions à réaliser avec leurs échéances ; transversalité qui relie l’action de chacun avec celles des autres domaines ; pilotage qui permet de s’assurer de la cohérence des actions entreprises et de la solidité du dispositif mis en place (liens, échéances, résultats, objectifs).8
  9. 9. 2 Articulation du PSA vision stratégique 2015 dé nit les intentions du chef d’état-major desarmées ; axes stratégiques déterminent les principaux résultats qui structurentl’action des armées ; processus transforment les ressources pour participer à la réalisationdes axes stratégiques ; ressources sont les éléments fondamentaux à utiliser pour réaliserles objectifs ;objectifs / actions / sous-actions / responsables /échéances / produitsattendus. Opérationnels, ensemble
  10. 10. La vision stratégique du chef d’état-major des armées En vue de disposer en 2015 d’un outil militaire adapté aux ambitions de la France, apte à faire face à une surprise stratégique et assurant au quotidien, y compris en phase transitoire, les engagements opérationnels nationaux et multinationaux, Je veux faire effort sur la transformation profonde des armées pendant la période 2011-2013, tout en vérifiant en permanence l’adaptation des capacités aux contrats opérationnels retenus, puis stabiliser le dispositif en fin de période.10
  11. 11. Les crises dans le mondePour cela, m’appuyant sur notre vocationet sur une communauté d’hommes et de femmescompétents et motivés, je vais : poursuivre l’adaptation de nos forces, en veillant aumaintien d’une puissance militaire équilibrée et capabled’anticiper les conflits futurs ; conduire avec pragmatisme le changement des armées, notamment du haut commandement et du soutien, conformément aux objectifs du Gouvernement et sans oublier la finalité de l’action militaire ; affirmer le crédit stratégique de nos armées par une coopération globale aux plans national et international. Opérationnels, ensemble
  12. 12. La carte stratégique L’ensemble des catégories, processus et axes stratégiques concourent à la réalisation de la vision stratégique 2015.12
  13. 13. Plan stratégique des armées Opérationnels, ensemble
  14. 14. Les axes stratégiques Les axes stratégiques sont des catégories particulières qui décrivent les résultats des armées ; leur rôle prééminent nécessite un traitement particulier. S’ils détaillent leurs propres objectifs, ils mobilisent également les résultats et produits des autres catégories. Ces axes stratégiques orientent donc l’ensemble de la carte stratégique, en vue de la réalisation de la vision du chef d’état-major des armées. Le PSA 2015 identifie trois axes stratégiques (AS) qui résument à eux seuls l’action générale des armées au service du pays dans le cadre des contraintes budgétaires, étatiques et internationales.14
  15. 15. 1 Axe stratégique n° 1 Garantir la défense de la France et de ses intérêtsC’est l’axe majeur qui correspond au cœur même de la mission des armées ;cette mission est permanente, quelles que soient les conditions politiqueset stratégiques du moment, et s’appuie sur un commandement rénovédes opérations, un renseignement de qualité et des systèmes d’informationet de commandement performants. Pour cela, il importe au premier chef de garantir La raison d’être la permanence et de préserver la crédibilité des armées : de la dissuasion nucléaire. défendre la France Par ailleurs, il s’agit de conduire nos engage- et les Français. ments avec succès, d’une part sur le territoire national et dans ses approches maritimeset aériennes, dans un cadre toujours plus interministériel, d’autre partà l’extérieur de nos frontières, indépendamment ou en coopération avecnos alliés et nos partenaires.En n, nous devons nous prémunir contre les surprises stratégiques etnous adapter aux nouvelles menaces, y compris celles du cyberespaceou liées à la compétition pour les ressources. Opérationnels, ensemble
  16. 16. 2 Axe stratégique n° 2 Réussir la transformation des armées tout en valorisant leurs capacités C’est l’axe principal de la phase actuelle de réformes au sein du ministère et de l’État. Il doit être mis en œuvre sans mettre à mal les capacités opérationnelles permettant de réaliser l’axe n° 1. Il tient compte à la fois des travaux du LBDSN, qui xe les capacités à détenir par les armées à horizon 2020, et des travaux de RGPP, qui déterminent les contraintes en effectifs et en gains nanciers d’ici 2015. Pour ce faire, il importe de mettre en place au plus vite Se transformer et de faire fonctionner la nouvelle organisation générale pour être du commandement, fondée sur le décret de juillet 2009,plus opérationnel. décrivant les attributions du chef d’état-major des armées et des chefs d’état-major d’armée. Cela nécessite, en particulier, de mettre en place l’organisation interarmées du soutien au pro t de l’ensemble des organismes du ministère, sous l’autorité du Commandant interarmées des soutiens (COMIAS). Par ailleurs, il convient de conduire avec succès la manœuvre de réorganisation des armées humaines, capacitaires et sociales. En n, il importe d’accompagner le changement par des actions de commu- nication et de formation adaptées, à tous les niveaux, favorisant l’adhésion du personnel à cette transformation de grande ampleur. 16
  17. 17. 51 BdD en métropole+ 9 BdD outre-mer ou étranger Opérationnels, ensemble
  18. 18. 3 Axe stratégique n° 3 Placer les armées au cœur des décisions en matière de défense et de sécurité Cet axe vient consolider de façon pérenne et nouvelle les deux axes précédents. L’action militaire de demain, tant dans la mise en œuvre de ses capacités que dans sa transformation au quotidien, s’appuiera sur des coopérations d’emploi pourra être national ou international, bilatéral, multilatéral ou européen. Cet axe vise à faire prendre en compte la spéci cité de l’action militaire et le professionnalisme d’une armée compétente, engagée dans de nombreuses opérations sur de multiples théâtres. Les armées au cœur des décisions en matière de défense et de sécurité. Pour cela, il convient d’af rmer le rôle de stratège militaire du Gouverne- ment dévolu au chef d’état-major des armées, mais aussi de peser dans le processus décisionnel interministériel en matière de défense et de sécurité, et en n de développer des coopérations internationales militaires propres à garantir la promotion de nos intérêts de défense présents et futurs.18
  19. 19. Les catégories de ressourcesLes axes stratégiques mobilisentdes ressources décrites en cinq catégories :ressources humaines, financières,informatiques, infrastructures et forces morales.Chacune de ces catégories a fait l’objetd’une analyse particulière pour déterminerson but général, des objectifs particuliersqui permettent de l’atteindre et des actionsà conduire dans un cadre espace-temps. Opérationnels, ensemble
  20. 20. 1 Ressources humaines Réussir la manœuvre des ressources humaines, en particulier en matière de déflation pour garantir une ressource humaine militaire et civile motivée et adaptée, en qualité, en compétence et en nombre, aux missions des armées et à leur fonctionnement Les ressources humaines constituent l’enjeu majeur de la transformation des armées et de la réussite de leur mission. Pour cela, il est tout qualité, en compétence Des hommes d’abord nécessaire de et en nombre, aux mis- et des femmes garantir une ressource sions des armées et à performants humaine militaire et civile leur fonctionnement. et déterminés. motivée et adaptée, en Par ailleurs, il importe de réussir la manœuvre des effectifs et de dégager des ressources nancières pour améliorer la condition du personnel. En n, il convient d’améliorer les parcours professionnels, les outils et les processus des ressources humaines dans un cadre harmonisé.20
  21. 21. 2 Ressources financières Réaliser, sur le long et le court termes, le meilleur équilibre possible entre les besoins des armées et les ressources financières allouéesS’agissant des ressources nancières et compte tenu des perspectives militaireset des nécessités d’anticipation, la programmation militaire constitue le cœurdes décisions nancières. Pour y arriver, il faut conforter le principe de Un emploi programmation militaire comme référence des ressources institutionnelle, garantir le niveau de ressources fondé sur qui préserve la réalisation des contrats opé- une programmation rationnels et permette la transformation des équilibrée. armées, et en n améliorer la performance financière des armées. Opérationnels, ensemble
  22. 22. 3 Ressources informatiques Adapter nos infrastructures SIC au format des armées et à leurs engagements Les systèmes d’information et de communication (SIC) sont devenus un élément essentiel des organisations modernes et ils constituent une infrastructure informatique, avec ses deux volets, celui de l’équipement et celui des logiciels. La maîtrise de l’information comme facteur de succès. À cette n, il convient de disposer de Systèmes d’information maîtrisés aptes à supporter les ux d’infor- mation du ministère, opérationnels et d’usage général. De même, il faut renforcer la sécurité des systèmes d’information des armées face aux cybermenaces actuelles et à venir. Il faut de même appuyer la transformation des armées en mettant à dispo- sition des entités du ministère et des armées les systèmes d’information nécessaires à leur mission, développer l’interopérabilité des SI dans un cadre ministériel, interministériel ou multinational (UE, OTAN ou bilatéral), et en n consolider la cohérence de l’emploi des SIC.22
  23. 23. 4 Ressources d’infrastructure Adapter nos infrastructures bâties (opérationnelles et capacitaires) au format des armées et à leurs engagementsLes infrastructures servent aux armées soit directement à l’activité opéra-tionnelle, soit comme cadre général de leur travail. Elles constituent doncune ressource particulière sous-jacente aux missions des armées.C’est pourquoi, il importe d’assurer la L’infrastructure estplace des armées dans la gouvernance du une dimensionsoutien stationnement d’infrastructure, essentielleet de se doter de la capacité de faire les de l’efficacitéchoix conduisant à la satisfaction du juste opérationnelle.besoin infrastructure. Une infrastructure opérationnelle : le centre de combat en zone urbaine Opérationnels, ensemble
  24. 24. 5 Forces morales Tout au long de la réforme, assurer autour des valeurs militaires la cohésion des armées tout en conservant les cultures d’armées et en renforçant le lien entre la Nation et son armée au cours de l’histoire, les plus grands chefs militaires n’ont cessé d’insister sur cette valeur comme condition indispensable du succès. Cela demeure bien sûr valable dans les opérations où sont engagés nos soldats, mais aussi dans la vie courante, notamment pour réussir la transformation des armées. La cohésion, indispensable au succès des armées. À cette n, il convient d’assurer le dialogue interne, de promouvoir la cohésion interarmées, de trouver l’équilibre entre culture interarmées et cultures d’armée, et de contribuer à accroître l’esprit de défense.24
  25. 25. Les catégories de processusTransformer des ressources en résultats,tel est l’objet des catégories de processus.Cinq catégories ont été identifiées.Elles décrivent les aspects essentielsdu fonctionnement des armées : il s’agit dese préparer, de soutenir les forces, de fournirdes capacités, de comprendrel’environnement et de rayonner.Chacune de ces catégories a fait l’objetd’une analyse particulière pour déterminerson but général et des objectifs particuliersqui permettent de l’atteindre. Opérationnels, ensemble
  26. 26. 1 Se préparer Garantir le niveau adéquat de préparation opérationnelle des armées pour les opérations en cours, en préservant les savoir-faire nécessaires aux hypothèses d’engagement les plus exigeantes La préparation des forces constitue leur quotidien et garantit la perma- nence de la défense qui doit demeurer prête à réagir en tout temps et en toutes circonstances. Pour cela, les armées doivent garantir Conserver les savoir-faire les savoir-faire militaires nécessaires aux indispensables engagements en cours et aux hypothèses pour garantir la remontée d’emploi des forces, et adapter la gouver- en puissance des armées. nance de la préparation opérationnelle en conservant la subsidiarité nécessaire. Il s’agit enfin d’adapter les conditions de préparation opérationnelle aux engagements en cours et aux hypothèses de remontée en puissance.26
  27. 27. 2 Soutenir Développer une politique interarmées et une conduite cohérente du soutien qui garantissent aux forces, notamment en opération, un haut niveau de disponibilité opérationnelle et qui conservent le bon niveau de serviceLe soutien est au cœur des opérations, mais il constitue également un enjeufondamental de la transformation des armées. Le soutien est au cœur des opérations.Dans cette optique, il faudradévelopper la compétitivité dumaintien en condition opé-rationnelle (MCO) mais aussiune politique plus cohérentede soutien interarmées. Elles chercheront également à poursuivre les partenariats internationaux en matière de soutien en opération et à garantir la continuité des soutiens pour les forces engagées en opération. Opérationnels, ensemble
  28. 28. 3 Fournir des capacités Assurer l’équipement des forces armées de manière cohérente et réactive La fourniture de capacités est un processus complexe, qui ne se cantonne pas, d’ailleurs, aux seuls équipements. Selon la dé nition agréée, une capacité est un ensemble cohérent com- posé d’hommes équipés, organisés, entraînés et employés en application d’une doctrine en vue d’une nalité opérationnelle principale et dont l’ef cacité repose sur la complémentarité entre ces différents composants. À cette n, il importe de préparer la révision Des équipements du LBDSN et de piloter la cohérence cohérents et adaptés capacitaire en fonction des contraintes. Il pour emporter s’agit également d’étudier les démarches de la décision. coopération capacitaire et d’améliorer le processus capacitaire interarmées.28
  29. 29. 4 Savoir - comprendre anticiper Affirmer le rôle des armées en matière de connaissance et d’anticipation et assurer la cohérence du corpus conceptuel et doctrinalLes armées participent à la nouvelle fonction stratégique dégagée parl’environnement, a n de mieux conduire leur action actuelle et future.C’est pourquoi, il convient de disposer de capacités deconnaissance cohérentes, réactives et partagées, Savoirmais aussi de disposer de capacités d’anticipation et anticiperà visée opérationnelle, prospective et stratégique, et pour prendreen n d’assurer la cohérence et l’appropriation par les l’ascendant.armées du corpus doctrinal. Opérationnels, ensemble
  30. 30. 5 Rayonner Mettre en place une communication stratégique à portée interne, politico-militaire et internationale sur tout le spectre des responsabilités du chef d’état-major des armées Les opérations des années passées ont enseigné aux armées l’importance de la communication. Pourtant, Faire connaître il ne s’agit pas ici seulement de communication opéra- nos armées, tionnelle, certes primordiale, mais d’une communication leurs capacités plus large, désignée par le rayonnement des armées. et leur faculté d’adaptation. Pour cela, il faut faire reconnaître dans la durée les capacités et l’efficacité opérationnelle d’une armée d’emploi et de projection, mais aussi la capacité des armées à se transformer pour répondre aux nouveaux enjeux straté- giques. De même, il convient de faire valoir les conséquences en termes de ressources et de développement capa- citaire, puis d’accroître la performance de la communication.30
  31. 31. Rédaction EMA/ESMG Pilotage. Pour tout renseignement, contacter le 01 42 19 34 33 BEDI SIPAPCrédits photos :

×