AMÉLIORER LE
DÉROULEMENT
OPÉRATIONNEL
DES CHANTIERS
DU BTP
5 clés pour améliorer sa
productivité et réduire les
risques
Lors de travaux de construction, l’ensemble du personnel intervenant sur le chantier peut être confronté à :
des sols glis...
CLÉ N°1 : ANTICIPER LES RISQUES EN AMONT DU PROJET
PAS DE PRÉVENTION SANS ORGANISATION
ET DÉLAIS ADAPTÉS
PAS DE PROJET DE ...
CLÉ N°2 : AGIR SUR L’EXCELLENCE OPÉRATIONNELLE
L’EXCELLENCE OPERATIONNELLE
DES PARTENAIRES
L’EXCELLENCE OPÉRATIONNELLE
SUR...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

[GUIDE] Améliorer le déroulement opérationnel des chantiers du BTP

36 vues

Publié le

Découvrez dans ce guide les 5 clés pour améliorer la productivité de son entreprise et réduire les risques sur les chantiers.

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
36
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

[GUIDE] Améliorer le déroulement opérationnel des chantiers du BTP

  1. 1. AMÉLIORER LE DÉROULEMENT OPÉRATIONNEL DES CHANTIERS DU BTP 5 clés pour améliorer sa productivité et réduire les risques
  2. 2. Lors de travaux de construction, l’ensemble du personnel intervenant sur le chantier peut être confronté à : des sols glissants résultant de conditions climatiques ou de pollutions diverses des voies de circulation non praticables ou détériorées une visibilité ou des éclairages insuffisants une gestion des déchets défaillante (encombrement /désordre, obstacles…) un travail dans l’urgence ou des travaux simultanés résultant d’une mauvaise préparation une méconnaissance des lieux ou un manque d’expérience (préoccupation, stress…) En plus des risques d’accidents, et de la pénibilité des conditions de travail engendrés par de telles situations, ces élé- ments provoquent une perte de temps conséquente sur les chantiers, empêchent de tenir les délais, le budget, et abaissent la qualité d’ouvrage. Découvrez dans ce guide 5 clés pour préparer au mieux vos chantiers, prévenir les risques et éviter retards, défauts de qualité ou dépassements de budget. ANTICIPER LES RISQUES EN AMONT DU PROJET AMÉLIORER L’EXCELLENCE OPÉRATIONNELLE FORMER LE PERSONNEL DE CHANTIER CHOISIR LA BONNE MÉTHODE CONSTRUCTIVE CHOISIR LE BON TYPE DE MATÉRIEL SOMMAIRE 3 4 5 6 7 2
  3. 3. CLÉ N°1 : ANTICIPER LES RISQUES EN AMONT DU PROJET PAS DE PRÉVENTION SANS ORGANISATION ET DÉLAIS ADAPTÉS PAS DE PROJET DE CONSTRUCTION SANS ANTICIPATION Tout se joue lors de la phase de préparation. C’est le moment où sont définies les options techniques de construction et de délais associés. La sécurité sur le chantier va dépendre en partie de la qualité de cette préparation du projet par l’entreprise générale. Les choix issus de cette phase sont définitifs, car ils sont ensuite inscrits dans les pièces contractuelles. Il est essentiel de garantir la compatibilité entre les options techniques, les délais impartis et les exigences de santé et de sécurité. Cette compatibilité permet : C’est pourquoi il est nécessaire de mener une étude préalable, en amont du démarrage du chantier, afin d’identifier les difficultés techniques et d’évaluer les risques propres au chantier. Le dossier de préparation de chantier doit comporter : le plan d’installation de chantier le planning prévisionnel des travaux les plans d’exécution des ouvrages les prévisions d’effectifs le plan général de coordination en matière de sécurité et de protection de la santé (PGCSPS) L’évaluation des risques se réalise en phase de conception. Il s’agit d’identifier des solutions permettant d’éviter les risques, pour l’ensemble des corps d’état, et de les intégrer dans le PGCSPS. l’optimisation des cadences de réalisation l’amélioration de la communication entre acteurs l’augmentation de la sécurité sur le terrain 1 « le LEAN appliqué à la construction : Comment optimiser la gestion de projet ... » Patrick Dupin Selon Patrick Dupin1 : IL EST COMMUNÉMENT ADMIS QUE 30% DES COÛTS ET DES DÉLAIS SONT GAGNÉS AVANT LE PREMIER COUP DE PELLE. 3
  4. 4. CLÉ N°2 : AGIR SUR L’EXCELLENCE OPÉRATIONNELLE L’EXCELLENCE OPERATIONNELLE DES PARTENAIRES L’EXCELLENCE OPÉRATIONNELLE SUR LE CHANTIER Les partenaires et les sous-traitants doivent être pleinement intégrés dans l’organisation du chantier, car ils sont générateurs de risques pour l’entreprise principale et ont un rôle important à jouer sur les chantiers en matière de sécurité : Risque de manque de coordination entraînant des situations à risques pour les ouvriers au niveau de la sécurité Le sous-traitant n’est pas nécessairement impliqué et motivé pour améliorer la qualité du rendu L’entreprise principale assume seule les conséquences vis-à-vis de ses clients en cas de défaillance du sous-traitant D’où la nécessité de mettre en place une véritable collaboration horizontale entre les différentes entreprises, pour optimiser la relation et créer un véritable partenariat. La sous-traitance est le plus souvent considérée comme un facteur aggravant en matière de santé-sécurité. La méconnaissance du site par les sous-traitants, les contraintes temporelles accrues pour ces derniers, l’éclatement des collectifs de travail, et la coactivité des entreprises, sont autant de facteurs qui constituent de réels risques pour la sécurité des ouvriers, mais également pour l’entreprise en charge du chantier. Pour améliorer l’excellence opérationnelle sur le chantier, il est nécessaire de promouvoir : C’est le principe du Lean construction. Cette méthode d’organisation du travail s’appuie sur une démarche d’amélioration continue. En identifiant les gaspillages de tous ordres (les déplacements inutiles, les pertes de temps) et la surcharge de travail engendrée par des processus inadaptés (les retards de livraisons, les équipes et les outils de production sur ou sous- dimensionnés...), il est possible de travailler plus efficacement, individuellement et collectivement. C’est au plus près du terrain que se résolvent tous ces dysfonctionnements souvent minimes, qui s’additionnent et finissent par peser sur les marges des entreprises. Le Lean construction introduit davantage de méthode dans la façon travailler et de rationnaliser certaines tâches, en particulier où l’intuition et l’improvisation ont tendance à dominer. Connaître le fonctionnement méthodique d’un chantier permet d’anticiper tous les risques qui peuvent survenir et ainsi en faciliter le déroulement opérationnel. le fonctionnement collaboratif l’amélioration permanente des plus petites tâches la réduction de tous les gaspillages 4 DÉCOUVREZ LE GUIDE

×