Ce diaporama a bien été signalé.
Nous utilisons votre profil LinkedIn et vos données d’activité pour vous proposer des publicités personnalisées et pertinentes. Vous pouvez changer vos préférences de publicités à tout moment.
inir la mobilité urbaine grâce au tramway
1/10
DOSSIER DE PRESSEDOSSIER DE PRESSE
Sommaire
P2/ I. Le transport ferroviaire...
inir la mobilité urbaine grâce au tramway
2/10
DOSSIER DE PRESSEDOSSIER DE PRESSE
I. Le transport ferroviaire : le mode de...
inir la mobilité urbaine grâce au tramway
3/10
DOSSIER DE PRESSEDOSSIER DE PRESSE
Qualité de l'air : une préoccupation cro...
inir la mobilité urbaine grâce au tramway
4/10
DOSSIER DE PRESSEDOSSIER DE PRESSE
NS, le principal opérateur ferroviaire d...
inir la mobilité urbaine grâce au tramway
5/10
DOSSIER DE PRESSEDOSSIER DE PRESSE
réduit jusqu'à 70 % les émissions pollua...
inir la mobilité urbaine grâce au tramway
6/10
DOSSIER DE PRESSEDOSSIER DE PRESSE
- Service:
Afin d'aider ses clients à am...
inir la mobilité urbaine grâce au tramway
7/10
DOSSIER DE PRESSEDOSSIER DE PRESSE
Ces dernières années, Alstom s'est effor...
inir la mobilité urbaine grâce au tramway
8/10
DOSSIER DE PRESSEDOSSIER DE PRESSE
standardisés (les « solutions de référen...
inir la mobilité urbaine grâce au tramway
9/10
DOSSIER DE PRESSEDOSSIER DE PRESSE
une réduction de la consommation d'énerg...
inir la mobilité urbaine grâce au tramway
10/10
DOSSIER DE PRESSEDOSSIER DE PRESSE
###
Contact Presse Alstom
Linda Huguet ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Alstom s'engage plus que jamais en faveur de la mobilité durable

750 vues

Publié le

Alstom contribue à la transition vers des systèmes de transport durables en concevant et en livrant des solutions ferroviaires qui sont à la fois innovantes, efficaces, attrayantes et respectueuses de l'environnement. En savoir plus avec ce dossier de presse complet.

Publié dans : Technologie
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Alstom s'engage plus que jamais en faveur de la mobilité durable

  1. 1. inir la mobilité urbaine grâce au tramway 1/10 DOSSIER DE PRESSEDOSSIER DE PRESSE Sommaire P2/ I. Le transport ferroviaire : le mode de transport motorisé le plus propre P3/ II. Alstom innove constamment pour un transport plus propre P7/ III. Alstom en voie de réaliser son ambition 2020 en matière d'efficacité énergétique Alstom s'engage plus que jamais en faveur de la mobilité durable La demande de mobilité au niveau mondial est en constante augmentation. Les projections démographiques indiquent que la population mondiale devrait atteindre les 9,7 milliards d'individus d'ici 2050, dont 70 % vivront en zone urbaine. Les émissions globales annuelles des transports urbains devraient doubler et s'élever à près de 1 milliard de tonnes d'équivalent CO2 d'ici 2025. Les autorités publiques sont donc plus que jamais préoccupées par l'impact des transports sur l'environnement. Pour pouvoir respecter l'objectif des +2 °C fixé à Paris, en décembre 2015, lors de la Cop21, durant laquelle 195 pays ont adopté le tout premier accord universel sur le climat, il est impératif de favoriser les modes de transport qui ont une empreinte carbone faible. Le transport ferroviaire joue un rôle clé dans la lutte contre les gaz à effet de serre (GES). Le tramway, par exemple, s'avère être l'un des modes de transport urbain les plus écologiques, comme l'indique une enquête menée par Alstom en collaboration avec Carbone 4, un cabinet de conseil leader sur les stratégies bas-carbone et résilientes au changement climatique (rapport inclus dans le dossier de presse). Alstom contribue à la transition vers des systèmes de transport durables en concevant et en livrant des solutions ferroviaires qui sont à la fois innovantes, efficaces, attrayantes et respectueuses de l'environnement. Alstom s'est également engagé à intégrer la notion de développement durable dans sa stratégie, ses processus et prise de décisions. A ce propos, Alstom a annoncé en 2015 la réduction de la consommation énergétique de ses solutions de transport de 20 % et l'intensité énergétique de ses opérations de 10 % d'ici 20201 . Les résultats déjà obtenus à ce jour prouvent que le groupe est bien parti pour tenir ses engagements. 1 par rapport à une consommation de référence 2014
  2. 2. inir la mobilité urbaine grâce au tramway 2/10 DOSSIER DE PRESSEDOSSIER DE PRESSE I. Le transport ferroviaire : le mode de transport motorisé le plus propre Besoin urgent de limiter les émissions de CO2 des transports Les données récentes sur les émissions de CO2 montrent que ces dernières continuent d'augmenter en raison de la demande croissante de mobilité. En Europe, par exemple, le secteur des transports est actuellement le second émetteur de CO2 (derrière l'approvisionnement en énergie). Les émissions de CO2 du transport routier ont à nouveau augmenté en 2014 après avoir baissé pendant 6 ans. En dépit des améliorations sur le plan de l'efficacité et de l'intensité carbone, les émissions ont augmenté de 13 % entre 1990 et 2014. Par conséquent, les émissions des transports doivent être réduites de façon significative pour maintenir la hausse des températures mondiales en dessous des + 2°C. Le transport ferroviaire : plus efficace, moins de CO2 Si l'on compare l'énergie finale consommée par les différents moyens de transport, la consommation du transport ferroviaire n’est que de 2,1 % apparaissant ainsi comme une solution de mobilité efficace. De plus, il ne représente que 3,6 % des émissions de CO2 liées au transport (incluant les émissions indirectes liées à l'énergie), et ce alors que le rail assure le transit de 8 % des passagers et des marchandises dans le monde2 . Le transport ferroviaire est l'un des modes de transport les plus économes en énergie, reflétant l'efficacité des transports de masse et les avantages d'une traction électrique efficace qui permet de récupérer l'énergie générée lors du freinage. Le développement constant de sources d'énergie propres et renouvelables permettra au secteur ferroviaire d'offrir d'autres avantages écologiques. Au Maroc, hôte de la Cop22 qui démarre le 7 novembre 2016, les tramways Citadis d’Alstom ont été adoptés par les villes de Casablanca et Rabat. À Rabat, près de 120 000 personnes prennent le tramway chaque jour; face à cet immense succès, la ville a pris la décision d'étendre le réseau. Des études indiquent que deux lignes de tramway devraient permettre de réduire les émissions de CO2 de près de 30 000 tonnes par an3 . Le tramway est de fait l'un des modes de transport urbain les plus écologiques, comme l'indique une étude d'Alstom et Carbone 44 . Le rapport compare l'empreinte carbone des tramways et des systèmes de bus à haut niveau de service (BHNS), donnant ainsi une meilleure idée de leur performance respective pendant tout le cycle de vie, de la construction, à l'exploitation et à la maintenance des deux systèmes. L'analyse (voir document joint au dossier) réalisée sur une ligne conventionnelle de 10 km en Belgique démontre que pour une capacité de transport équivalente et sur un cycle de vie de 30 ans, un système de tramway émet à peu près moitié moins de CO2 qu'un BHNS fonctionnant avec des bus diesel, et environ 30 % en moins de CO2 qu'un système BHNS fonctionnant avec des bus hybrides. 2 Source : UIC 3 Source : CODATU/Agence Française de Développement (AFD) 4 Etude Carbone 4 commanditée par Alstom s’intitule « Tramway ou BHNS, lequel est le plus vert ? » et porte sur les émissions de Co2 des systèmes de tramways et de BHNS
  3. 3. inir la mobilité urbaine grâce au tramway 3/10 DOSSIER DE PRESSEDOSSIER DE PRESSE Qualité de l'air : une préoccupation croissante pour les villes Dans les métropoles internationales, les particules résultant des échappements de diesel, tout comme les autres émissions atmosphériques dues au transport routier, contribuent considérablement à la détérioration de la qualité de l'air. Selon les dernières données publiées par l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) en 2016, plus de 80 % des personnes qui vivent dans des zones urbaines, où la pollution de l'air est contrôlée, sont exposées à des niveaux de qualité de l'air qui ne respectent pas les limites fixées par l'OMS5 . En privilégiant le transport ferroviaire, les villes pourraient réduire considérablement la part des transports dans la pollution de l'air. Une empreinte écologique réduite Le transport ferroviaire est le mode de transport le plus efficace en termes d'utilisation de l'espace. Dans le monde, les infrastructures routières exploitent une surface 37 fois plus importantes que celles des infrastructures de chemin fer, tout en prenant en charge 3,5 fois moins d'unités de transport6 . Par exemple, en moyenne, sur une voie plus étroite qu'un couloir de bus, un tramway offre une capacité de transport deux à trois fois supérieure à celle d'un bus. II. Alstom innove constamment pour un transport plus propre Pour Alstom, les systèmes de transport se doivent d'être fluides, respectueux de l'environnement, sûrs, connectés et accessibles. L’entreprise travaille sans cesse à promouvoir l’image du ferroviaire en tant que mode de transport public le plus écologique. Elle s'efforce de limiter les coûts de l’énergie et s'engage à diminuer l'empreinte carbone liée au transport. Ces dernières années, grâce à plusieurs innovations, Alstom est parvenu à réduire jusqu'à 20 % la consommation énergétique d'un grand nombre de ses solutions, des composants et technologies aux trains, services et infrastructure, ainsi que sur ses solutions de mobilité entièrement intégrées. - Composants et technologies Alstom cherche constamment à améliorer ses composants en s'appuyant sur les dernières technologies disponibles. Parmi ses dernières innovations : les moteurs à aimant permanent (PMM) qui contribuent à réduire la masse du train car ils sont plus légers que les moteurs asynchrones (gain d'efficacité : +3 %). Alstom est le leader de cette technologie dont les applications sont nombreuses, des tramways aux trains à très grande vitesse. De nouveaux convertisseurs auxiliaires, qui permettent d'assurer un refroidissement entièrement naturel et s'appuient sur les performances techniques de semi-conducteurs au carbure de silicium. Les pertes de commutation et de conduction sont ainsi réduites. Le refroidissement naturel permet de s’affranchir des systèmes de refroidissement encombrants et moins fiables (pompes, ventilateurs). Il permet aussi de réduire les coûts de maintenance et la consommation d'énergie, tout en améliorant le confort des passagers grâce à son fonctionnement silencieux. Cette technologie a été adoptée pour le projet de métro de Riyad (voir description ci-après). Des systèmes HVAC optimisés sont mis en œuvre sur les différents segments de marché, et disposeront notamment de capteurs de CO2, ainsi que des pompes à chaleur. Une gestion optimisée des systèmes HVAC a été intégrée à la dernière version du train régional Coradia, comme les trains Intercity destinés à 5 Analyse issue de la base de données de l'OMS sur la pollution de l'air ambiant (extérieur), qui couvre actuellement 3 000 villes dans 103 pays 6 Source : UIC
  4. 4. inir la mobilité urbaine grâce au tramway 4/10 DOSSIER DE PRESSEDOSSIER DE PRESSE NS, le principal opérateur ferroviaire des Pays-Bas. Alstom s'efforce également d'intégrer des boucles à pompage capillaire (CPL) — des systèmes de transfert de chaleur à très haute performance — au sein de systèmes de traction. Les CPL peuvent être montées sur tous types de trains pour remplacer les systèmes de refroidissement classiques, tels que les ventilateurs, les pompes et les radiateurs. Après l'amélioration des composants de la chaîne de traction qui nécessitent moins de capacités de refroidissement, diverses technologies de refroidissement nature sont développées et testées, notamment pour les métros. Ces technologies offrent aux clients une solution qui fonctionne silencieusement, qui ne consomme pas d'énergie et qui nécessite une maintenance minime. - Infrastructure Il y a un an, Alstom ajoutait SRS – un système innovant de recharge statique par le sol – à sa gamme sans caténaire. Cette solution permet de recharger rapidement (en moins de 20 secondes) un large panel de véhicules équipés d'un système de stockage d'énergie embarqué, pendant la durée normale d'arrêt en station, à l'aide d'un dispositif compact et discret installé au sol. La solution peut être appliquée aux tramways ainsi qu'à un large éventail de bus électriques. La ville de Nice a adopté cette technologie pour ses nouvelles lignes de tramway 2 et 3. Alstom a développé une autre innovation pour son portefeuille d'infrastructures : Hesop, une sous-station d'alimentation électrique réversible perfectionnée. Conçue pour optimiser l'efficacité énergétique, Hesop réduit également les coûts d’infrastructures, limite les émissions de CO2 et fait baisser la température dans le réseau de métro. Hesop est en service sur la Ligne Victoria du métro de Londres depuis 2015. Il sera bientôt mis en place sur le tramway et le métro de Milan, le métro de Riyad, le tramway de Sydney et le métro de Panama. Alstom a vendu 109 unités Hesop à ce jour. - Trains La gamme de trains d'Alstom comprend les trains à grande vitesse Avelia, les locomotives Prima, les trains régionaux Coradia, les trains de banlieue X'Trapolis, les rames Metropolis et les tramways Citadis. Voici quelques exemples : La consommation d'énergie des trains AGV, Euroduplex et Avelia Liberty, qui font partie de la gamme de trains à grande vitesse Avelia, est 15 à 30 % inférieure à celle des générations précédentes. Avelia Liberty, le dernier-né de la gamme Avelia, a été vendu récemment à Amtrak, la compagnie nationale des chemins de fer américains. Le train est doté de la toute dernière génération de motrices compactes situées à chacune de ses extrémités. Les motrices compactes sont plus petites et plus efficaces que les générations précédentes ; elles utilisent moins d'énergie et offrent davantage d'espace aux passagers à bord du train. Avelia Liberty est un train écologique, conçu pour maximiser le retour sur investissement. Grâce à la conception aérodynamique et son poids léger, le train consomme plus de 20 % d’énergie en moins par rapport à un train non articulé. Alstom a conçu les locomotives Prima H3 et Prima H4 pour des opérations de manœuvre en gares de triage, dans les ports et les sites industriels. Elles peuvent également être utilisées en service grande ligne grâce à leur vitesse, leur capacité de traction élevée et leur autonomie. Grace à la traction hybride, Prima H3 utilise 50 à 60 % de carburant en moins que les locomotives de manœuvre classiques, ce qui Avelia Liberty pour Amtrak Prima H4 shunting locomotive
  5. 5. inir la mobilité urbaine grâce au tramway 5/10 DOSSIER DE PRESSEDOSSIER DE PRESSE réduit jusqu'à 70 % les émissions polluantes telles que les particules, le monoxyde de carbone (CO) et l'oxyde d'azote (NOx). Quant à Prima H4 bi-moteurs, ses deux blocs d'alimentation sont couplés à un système start&stop qui réduit la consommation d'énergie de 20 % par rapport aux locomotives diesel mono-moteur. La version Prima H4 bi-mode peut opérer sans générer d'émission. 23 locomotives Prima H3 ont été vendues en Allemagne et 13 sont déjà en service tandis que des locomotives Prima H4 (47 unités) seront livrées à SBB Infrastructure en Suisse. En septembre 2016, Alstom a dévoilé son train zéro émission : Coradia iLint, un train régional alimenté par une pile à hydrogène, qui émet uniquement de la vapeur et de l'eau condensée lorsqu'il est en fonctionnement, avec un faible niveau de bruit. Alstom est l'un des premiers constructeurs ferroviaires au monde à développer un train de voyageurs basé sur cette technologie. Alstom propose une offre complète, qui comprend le train et sa maintenance, ainsi que toute l'infrastructure à hydrogène grâce à l'aide de partenaires. Ce lancement fait suite aux Lettres d'intention qui ont été signées en 2014 avec les Länders de Basse-Saxe, Rhénanie-Du-Nord-Westphalie, Bade-Wurtemberg et les Autorités des transports publics de Hesse, en vue de l'utilisation d'une nouvelle génération de trains à zéro émission équipés d'une motorisation par pile à combustible. Malgré son large gabarit, le métro Metropolis d’Amsterdam est léger (12 tonnes par essieu), grâce à sa caisse en aluminium et à la nouvelle conception de ses composants. Son système de freinage électrique jusqu'à l'arrêt complet du train permet une récupération totale de l'énergie de freinage, ainsi qu'une réduction des émissions de poussière et de bruit. Son système d'éclairage est entièrement composé de LED. Le métro d'Amsterdam est l'un des plus silencieux au monde (niveau de bruit intérieur inférieur de 8 dB). La nouvelle génération de tramways, Citadis X05, consomme 20 % d'énergie en moins par rapport aux générations précédentes, selon les simulations d'Alstom. Ce gain notable en termes d'efficacité résulte d'une optimisation globale de la consommation d'énergie du train, avec notamment des moteurs à aimant permanent et un freinage électrique amélioré, ainsi que d'une gestion optimisée des systèmes auxiliaires (système HVAC, mode veille et éclairage 100 % LED). Le stockage d'énergie, conçu pour permettre un fonctionnement sans caténaire, aide à récupérer l'énergie pendant la phase de freinage, améliorant ainsi le rendement énergétique. Le tramway Citadis X05 a été vendu à Nice (France) et à Sydney (Australie). Globalement, des efforts sont constamment déployés pour améliorer la recyclabilité en fin de vie de tous les trains Alstom. Les progrès accomplis dans ce domaine ont permis à Alstom de concevoir des trains recyclables jusqu'à 95 % (contre 87 % il y a dix ans) et revalorisables7 à 97 % (contre 93 % il y a dix ans). De plus, Alstom réduit sans cesse le poids de ses trains, ainsi que leur résistance à l'avancement. 7 Inclut la récupération d'énergie Citadis X05 de Nice Coradia iLint Metropolis d’Amsterdam
  6. 6. inir la mobilité urbaine grâce au tramway 6/10 DOSSIER DE PRESSEDOSSIER DE PRESSE - Service: Afin d'aider ses clients à améliorer la performance environnementale l'efficacité énergétique de leur flotte, Alstom est également en mesure de moderniser tout type de train, qu'ils aient été fabriqués ou non par Alstom. L'entreprise peut ainsi rénover les chaînes de traction, ainsi que les équipements à forte consommation d'énergie. Par exemple, aux États-Unis, Alstom a été choisi par la Port Authority Transit Corporation (PATCO) pour moderniser entièrement 120 voitures de métro reliant Philadelphie aux banlieues du sud du New Jersey dont la plupart sont en service depuis 1969. Les travaux entrepris par Alstom incluent entre autres : de nouveaux attelages, une technologie de propulsion intégrée et des systèmes de freinage modernes, le contrôle automatique des trains (CAT), des systèmes de climatisation et de nouveaux panneaux d'affichage d'information et de communication. Une fois modernisé, la consommation d'énergie du train est réduite jusqu'à 25 %. Alstom a également développé un outil d'e-mapping pour proposer des capacités de diagnostic énergétique détaillé et des services potentiels d'efficacité énergétique, comme la mise en œuvre de l'écoconduite, l'amélioration du système de gestion de l'énergie ou le stockage d'énergie embarqué. - Systèmes : Alstom conçoit des solutions de mobilité intégrées depuis des décennies. Fort de ses 18 projets de métro intégrés et 17 systèmes de tramway intégrés, Alstom est le fournisseur numéro 1 de solutions de mobilité urbaine intégrées. Le métro de Riyad, en Arabie Saoudite, est un projet récent de métro intégré confié à Alstom. Au sein d’un consortium, Alstom est en charge de fournir trois des six lignes du nouveau réseau de métro de la ville. Alstom fournit les métros de la gamme Metropolis, sa solution de signalisation Urbalis, Hesop et la solution de pose de voies Appitrack, une technologie qui peut installer des voies trois fois plus vite que les méthodes traditionnelles. Afin d'optimiser la consommation d'énergie, les sous- stations électriques équipées d'Hesop permettront de réinjecter dans le réseau l'énergie récupérée lors du freinage. Un autre exemple : le système de tramway intégré destiné à la ville de Sydney, en Australie. Alstom est chargé de fournir le Citadis X05, l'équipement d'alimentation électrique dont APS 8 , le système de récupération d'énergie Hesop, l'équipement de dépôt et la maintenance. Il s'agit d'un projet phare en termes de mobilité durable. La consommation d'énergie sera réduite par rapport à des projets standards, grâce aux moteurs à aimant permanent et à Hesop. Concernant l'empreinte des travaux de génie civil, des matériaux recyclés sont utilisés comme le béton à agrégats et un substitut du ciment. Le client s’est engagé à compenser 25 % de la consommation d’électricité utilisée dans le cadre de la construction du projet et s’efforcera de compenser également l’énergie d’exploitation. Transport for New South Wales (TfNSW) réfléchit à différentes options pour produire sur place de l’énergie bas carbone, parmi lesquelles l’installation de piles photovoltaïques et de systèmes de production d’eau chaude solaires dans les dépôts de stationnement et de maintenance du tramway de Sydney. C'est également le premier projet d’Alstom pour lequel une analyse de résilience au changement climatique a été réalisée afin de démontrer la grande capacité de résistance de son système de transport face à des conditions climatiques extrêmes. 8 Système éprouvé d’alimentation pour les tramways, qui fournit de l’électricité par le biais d’un troisième rail et fonctionne sans caténaires.
  7. 7. inir la mobilité urbaine grâce au tramway 7/10 DOSSIER DE PRESSEDOSSIER DE PRESSE Ces dernières années, Alstom s'est efforcé d'optimiser ses solutions de mobilité urbaine intégrées en proposant un système qui réunit les toutes dernières innovations environnementales : Axonis (système de métro) et Attractis (système de tramway). Attractis, le système de tramway intégré d'Alstom, est un concentré du savoir-faire d’Alstom qui permet aux villes de développer, à un coût plus abordable, un système de tramway respectueux de l'environnement, interopérable, facile à relier à d'autres transports publics urbains, plus simple à exploiter et offrant une grande capacité de transport allant de 4 000 à 14 000 PPHPD9 . Un système de tramway Attractis, long de 10 km, peut être totalement opérationnel en 30 mois, offrant ainsi un délai de déploiement bien plus court que ce qui était possible jusqu'ici. Attractis doit permettre d’atteindre jusqu'à 20 % d'économies en investissement par rapport à une ligne de tramway classique. En termes d'empreinte carbone, l'étude menée par Alstom et Carbone 4 (voir document joint) estime que le système Attractis optimisé peut réduire de plus de 20 % les émissions de GES liées à la construction, étant donné qu'il utilise moins de matériaux de construction, tels que le béton, l'acier et les câbles, par rapport aux systèmes standards. A III. Alstom en voie de réaliser son ambition 2020 en matière d'efficacité énergétique En 2015, Alstom a défini ses objectifs concernant l'efficacité énergétique de ses solutions et de ses opérations. L’entreprise s'est engagée à réduire la consommation énergétique de ses solutions de transport de 20 % (par rapport aux chiffres de 2014)10 et l'intensité énergétique de ses opérations de 10 % d'ici 2020. Alstom est bien parti pour tenir ses engagements. En septembre 2016, Alstom s’est vu confirmer son appartenance au Dow Jones Sustainability Indices (DJSI), Monde et Europe, pour la sixième année consécutive. Voici un résumé des actions entreprises par Alstom pour atteindre ces objectifs en 2016 : 1. Moins 20 % de consommation d'énergie pour les solutions d'Alstom  Suivi de la performance énergétique de ses solutions Alstom est le premier constructeur à avoir fixé un indicateur clé de performance ainsi qu'un objectif concernant la performance énergétique de ses trains et ses solutions systèmes. Ainsi, il est désormais possible de suivre l'évolution de la performance énergétique. L'indicateur consolide la réduction globale de la consommation énergétique du portefeuille sur la base d'une moyenne pondérée des réductions de la consommation énergétique des produits de train 9 Passagers par heure et par direction 10 Un train consomme entre 9 et 50 Wh/km/passager selon le type de train et les conditions de fonctionnement. Attractis
  8. 8. inir la mobilité urbaine grâce au tramway 8/10 DOSSIER DE PRESSEDOSSIER DE PRESSE standardisés (les « solutions de référence ») ainsi que des projets représentant plus de 1 milliard d’euros de chiffre d'affaires. Afin de veiller à la cohérence des données recueillies, l'entreprise a établi des méthodologies normalisées pour les simulations énergétiques, sur la base d'ensembles d’hypothèses définis pour chaque type de train (profil de mission, nombre de passagers, température, etc.). Jusqu'ici, la priorité a été donnée au matériel roulant et aux simulations de la consommation énergétique pour les tramways, les métros et les trains régionaux et grandes lignes. Depuis l'année dernière, Alstom a réduit de 7 % la consommation énergétique globale de son portefeuille.  L'innovation au service de l'efficacité énergétique Aujourd'hui, Alstom poursuit ses efforts pour réduire davantage sa consommation d'énergie. L'entreprise déploie un programme d'innovation intensif qui s'articule autour de quatre axes principaux : - Une conception adaptée pour utiliser au mieux l'énergie et ainsi atteindre les niveaux de performance requis. Cela inclut : la réduction du poids grâce aux matériaux composites et à la refonte des pièces, la réduction de la résistance à l'avancement, des systèmes auxiliaires de confort économes en énergie (éclairage, chauffage et climatisation), des systèmes de traction plus efficaces, électriques ou diesel ; - La production et la récupération d'énergie pour diminuer le plus possible les pertes, maximiser la réutilisation et réduire davantage la part de l'énergie dans les dépenses d'exploitation ; par exemple : un freinage 100 % électrique amélioré ; - Le stockage d'énergie pour augmenter l'autonomie, réduire les demandes de pointe et apporter des capacités de récupération supplémentaires ; - Un système de gestion de l'énergie : optimiser les actifs énergétiques pour réduire le coût total de possession (ex. : modes veille optimisés en dehors du service passagers). D'autres progrès viendront de l'intégration de technologies éprouvées dans les nouvelles solutions de mobilité, et du développement de nouvelles technologies, de nouveaux trains et des services associés.  Collaboration avec les clients et les fournisseurs Alstom a mis en place des programmes collaboratifs avec ses clients dans de nombreux pays (France, Brésil, Irlande, Espagne, etc.), afin d’améliorer l’efficacité énergétique des trains et des systèmes ferroviaires et de construire les modes de transport respectueux de l’environnement de demain. Par exemple, dans le cadre d'un programme de recherche mené avec la Railway Procurement Agency (l'autorité irlandaise chargée du développement de l'infrastructure ferroviaire), deux tramways Citadis à Dublin ont été équipés de compteurs intelligents afin d'analyser les principales consommations d'énergie. Des solutions d'optimisation sont testées, comme par exemple le stockage de l'énergie pour la récupération de l'énergie de freinage et un système de contrôle perfectionné du HVAC. Alstom et SNCF ont lancé un partenariat d’innovation pour créer la nouvelle génération de TGV qui devrait entrer en service commercial en 2022. Avec ce nouveau TVG, Alstom et SNCF ont pour ambition d'optimiser l'empreinte environnementale avec un taux de recyclabilité des matériaux de plus de 90 %, et
  9. 9. inir la mobilité urbaine grâce au tramway 9/10 DOSSIER DE PRESSEDOSSIER DE PRESSE une réduction de la consommation d'énergie d'au moins 25 %. Ce nouveau train qui améliorera l'expérience passager verra sa capacité augmentée de 20%. Les résultats de cette collaboration viendront compléter les trains à grande vitesse de la gamme Avelia d'Alstom. Alstom est également très investi en matière d’achats durables. En mars 2015, Railsponsible, une organisation associative à but non lucratif, a été créée pour promouvoir les achats durables sur toute la chaîne d'approvisionnement de l'industrie. Actuellement, sept sociétés de la filière ferroviaire sont membres de Railsponsible, au nombre desquelles Alstom, SNCF et NS, l'opérateur ferroviaire des Pays-Bas. Toutes les sociétés ont signé une charte de responsabilité les engageant à obtenir de meilleurs résultats sur le plan social, économique et environnemental et des pratiques professionnelles responsables en termes, notamment, d'éthique, de main-d’œuvre, de santé et sécurité et d'environnement. Railsponsible a ouvert un forum d'échange, de discussion et d'engagement sur les pratiques d'achat plus vertes et plus responsables dans le secteur ferroviaire. Depuis avril 2016, Railsponsible est présidé par Olivier Baril, Directeur des achats d'Alstom. 2. Moins 10 % d'intensité énergétique pour les usines et les sites Alstom Alstom a défini ses priorités en matière de gestion de l'environnement : celles-ci concernent l'eau, les déchets et l'énergie. L'intensité énergétique des opérations (par heure travaillée) est ainsi contrôlée. Alstom est déjà parvenu à réduire l'intensité énergétique de ses opérations de 2,3 % de 2014 à 2015. Alstom déploie également en ce moment un plan d'action énergétique ciblant ses 20 principaux clients. Toutes les unités ont établi leur gouvernance et déploient leurs plans d'action après réalisation d'un diagnostic énergétique. Alstom s'efforce de réduire l'intensité énergétique de ses usines. En Belgique, les sites sont alimentés par de l'électricité verte garantie « zéro émission de carbone », tandis qu'en France et en Allemagne, des sites utilisent une électricité certifiée qui garantit un contenu renouvelable d'au moins 30 %. Cette pratique sera étendue à d'autres unités à l'avenir pour ainsi atteindre les 40 % en France dès 2017. En juin 2016, le site de Nola en Italie, un centre chargé de la maintenance préventive et corrective des trains à grande vitesse AGV pour NTV, a été certifié selon les normes internationales UNI CEI EN ISO 50001 relatives aux systèmes de gestion de l'énergie. En mars 2016, Alstom, par l'intermédiaire de sa coentreprise sud-africaine Gibela, a démarré la construction d'un nouveau site de fabrication en Afrique du Sud en vue de la production de 580 trains de banlieue11 pour la Passenger Rail Agency of South Africa (PRASA). La construction de ce site de 60 000 m2 devrait prendre 18 mois. Le site produira 3 480 voitures dans les 10 prochaines années. Il s'aligne sur les principes de construction écologique et les défis écologiques mondiaux en respectant toutes les lois applicables en matière d'environnement. Conformément à la vision Environnement, Hygiène et Sécurité (EHS) 2020 d'Alstom, Gibela-Rail s'est engagé à développer et à mettre en œuvre, une fois complètement opérationnel, un système de management environnemental qui respectera la norme ISO 14001. Toutes les autorisations et licences environnementales nécessaires ont été obtenues pour le développement du site. Un plan de sauvetage et de déplacement des plantes a été mené à bien pour préserver toutes les plantes protégées ; et l'étude de conception environnementale réalisée par le Directeur de l'environnement d'Alstom a atteint un score de 87 %. L'efficacité et la durabilité de l’installation sont ainsi garanties. 11 Suite au contrat confié à Gibela pour la fabrication de 600 trains de banlieue X'Trapolis Mega. Alors que les 20 premiers trains sont produits sur le site Alstom de Lapa au Brésil, les 580 trains restants seront produits dans la nouvelle usine construite en Afrique du Sud.
  10. 10. inir la mobilité urbaine grâce au tramway 10/10 DOSSIER DE PRESSEDOSSIER DE PRESSE ### Contact Presse Alstom Linda Huguet - Tel: + 33 1 57 06 10 42 - +33 6 69 42 26 94 linda.huguet@alstom.com

×