SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  42
Troubles anxieux de
l’enfant et scolarité.

          Dr Amine Benjelloun.
     68 ,Bd Abdelatif Benkaddour. Résidence Wafa.
                      Casablanca.
            aminebenjelloun@hotmail.com

                Casa Accueil, Naphte club, Casa, le 25/11/04
Les difficultés scolaires:

      ’’On glisse trop vite de l’échec de
    l’apprentissage à la maladie, la tare
héréditaire, le déficit du gène idoine.
 Le pédagogue se retire à tort pour céder la
place au médecin , à l’orthopédagogue…On
ne se demande pas comment éduquer pour
          n’avoir pas à rééduquer .’’
                              C.Chiland, 1989
« L’enfant de l’école » ?

De l’enfant ?
De sa famille ?
De l’école ?
  « L’enfant de 6 ans, dans notre culture, c’est
    l’écolier .»                      Chiland.
  « L’école a souvent été décrite à la place de
    l’enfant .»                       Ariès.
  Entre 5 & 8 ans: quelques chiffres « sociologiques »
I: Panorama des Troubles anxieux :
    Peurs, angoisse et anxiété…

   Peurs: associées a des situations spécifiques.
   Angoisse: diffuse, avec une anticipation de
    circonstances néfastes, plutôt qu’une menace
    immédiate.
   Anxiété: résultante des sentiments de peur et
    d’angoisses.
     – Maturité cognitive.
     – Exigences normatives (culture).
Quand commence le pathologique ?

– Intense / stade de développement.
– Perturbation du fonctionnement quotidien.
– Entrave le développement.
– Non apaisé par le réconfort, l’appel à la raison, ou
  l’évidence.
Modèle phénoménologique:
   Idée du souci: un monde plat , étroit,
    fermé, qui se rétréci.
   Le souci comme lutte contre
    l’angoisse.
   Somatisations:corps rétréci, comme
    objet de connaissance…
    explorations .
   L’angoisse et le Néant .
Modèle cognitif :
 Concept d’Affectivité Négative (AN) =
          tension+crainte+hostilité+detresse.
 AN + hyperactivité somatique =
                             troubles anxieux.
 AN + manque d’A positive (désespoir, perte, echec)
                        =troubles de l’humeur.

Modèle psychanalytique .
Modèle éthologique .
Évolution des peurs selon l’âge:

   Nné: événements immédiats et situations soudaines.
   6 mois à 2 ans: situations nouvelles, personnes, séparation
    des proches.
   2 ans à 4 ans: seul, noir, animaux…
   4 ans à 7 ans: créatures imaginaires.
   7 ans à l’ado: peurs réalistes mais peu probables.
   L’adolescence: anxiété sociale.

   Difficulté:le normal et le pathologique?
Modalités d’expression de
        l’anxiété:
 Comportemental:    évitement, fuite,
  compulsion.
 Cognitif: ruminations, interprétations
  erronées, obsessions.
 Affectif: peur, angoisse, panique,
  détresse.
 Somatique: FC, FR, sueurs, crampes ,
  douleurs.
Nature de l’anxiété observée:
     A. flottante: Anxiété généralisée ( ou
      « hyperanxiété »);3% & 6% à l’adolescence.
     A. paroxystique: Trouble panique.1 à 5% .
     A. réactionnelle: État de stress post traumatique.
           Non évalué.
     A.focale:
      –   Anxiété de séparation ;4 à 5%.
      –   Phobie spécifique ;4 à 5%.
      –   Phobie sociale ;1%.
      –   Trouble obsessionnel compulsif ; 1% & 2% à l’adolescence.
Facteurs de risque des troubles
           anxieux:
   Attachement insécure (Warren 97).
   Inhibition comportementale :(Kagan 99, Rosenbaum, 93).
    – timidité, réserve, réactions de retrait face aux personnes;
        hyperréactivité sympathique; composante génétique/Tempérament.
   Antécédents familiaux de troubles anxieux: + de 40%
    – Trouble panique+++.
   Evénements de vie/influencé par les attitudes parentales.
    – Maladie, décés, divorce, conflits, changement d’école.
   Attitudes parentales:
    – interprétation des signaux de menace;
    –   surprotection et hypercontrole.
L’anxiété de séparation :

   Anxiété excessive lorsque l’enfant ou l’adolescent est
    séparé des figures d’attachement principal, ou doit
    quitter la maison sans ces personnes.
   Le + fréquent, le seul reconnu comme débutant
    spécifiquement durant l’ enfance ou l’adolescence, &
    pourtant , MECONNU.
   Facteur prédisposant certain de troubles anxio
    depressifs et phobiques (Bailly, 1995, 1997).
   ≠avec l’age qui n’apparaissent pas dans le DSM IV.
L’anxiété de séparation:

 Évolution:mal  connue.
 Alternance de rémission et
  d’exacerbation.
 Disparition spontannée dans 2/3 des cas,
  mais persistance possible à l’age adulte.
Hyper anxiété:

   Préoccupations marquées avec appréhension,
    incontrolables, envers de nombreux objets dans ds
    situations differentes, avec signe(s) somatique(s).
   Soucis pour les performances, la ponctualité, l’état du
    monde…« sur le qui vive »;insomnie.
   Haut degre de conformisme. «Tout le poids du monde »
   Retentissement sur le quotidien:contreversé (Beidel,
    91), posant la question de la réalité de cette entité chez
    l’enfant. L’HA comme prodrome ?
   Peu de travaux
Trouble panique:

 Sa méconnaissnce=examens invasifs et ttt
  abusifs.
 Signes somatiques & cognitifs.
 Anxiété anticipatoire (Mouren
  Simeoni,93).
 Qqsoit l’endroit; associé aux terreurs noct.
 Dg ≠ difficiles avec les affections
  neurologiques.
 Réalité de l’entité chez l’enfant ?
Etat de stress post traumatique:
    Anna Freud: « Syndrome de répétition » & « névrose
     traumatique » .
    Peur extreme, impuissance, sentiment de menace.
    Enfant: experience indirecte++
    Pas de corrélation avec la proximité physique mais avec les
     émotions éprouvées lors de l’événement, son évocation
     répétée.
    Violence « absurde » des figures tutélaires++.
    F>G ; F=émotionnel; G=cognitif.
    Type I & II (Terr, 91)
Phobie specifique:

   Peur prononcée et irraisonnée d’un objet ou d’une
    situation,déclenchée par la présence ou l’anticipation de
    celui ci.       L’appréciation est quantitative.
   ≠ composantes.
   Attitudes différentes: de l’acceptation au refus, en
    passant par les attitudes de prestance.Au max, AP.
   Conséquences:cpt d’echec, inhibition scolaire,
    s.dépressif,…→ honte et perte de confiance en soi.
   ATTITUDE PARADOXALE +++.
Phobie spécifique:

 Des peurs développementales aux phobies
  spécifiques…
 Nombreuses descriptions et interprétations
  mais peu de précisions sur les caractéres
  associés, leur évolution, ou leur pronostic.
 Faut il les prendre en charge?
  (Mouren Siméoni, 1993).
Phobie sociale

   Peur prononcée et persistante d’une ou plusieurs
    situations sociales dans lesquelles l’enfant ou
    l’adolescent pourrait faire l’objet de l’observation
    attentive et de l’évaluation négative d’autrui.
   Parmi les troubles psychiatrique de l’adulte, c’est celui
    qui commence le plus tot…
   Peu diagnostiqué durant l’enfance meme si
    cliniquement repérable.
   Tres peu de travaux.
Phobie sociale:

   Début insidieux; Filles > garçons; Tableau varie
    avec l’age; Pics à 5 ans et à 13ans.
   Anxiété de performance.
   Relation sociales de bonne qualité avec l’entourage.
   Conduites d’évitement…avec une anxiété intense
    (expression somatique / / conduites d’adaptation
    …).
   Le « Trou noir », mémoire d’évocation.
   Cas particulier: le mutisme sélectif (Olivier, 2000).
Complications des troubles
        anxieux:
 Refus  scolaire anxieux.
 Troubles de l’adaptation sociale.
 Troubles dépressifs.
 Troubles du comportement.
 Troubles du comportement alimentaire.
 Utilisation de substances psychoactives.
 Complications iatrogènes.
II: L’école:
« La forme et le fond »…
-L’école élémentaire…
   - accès à la pensée opératoire:
   « De Œdipe à Euclide »: de l’espace
  affectif primitif à l’espace commun.+++

-Puis: le collège…
Questions:
   Être un élève « suffisamment bon », est ce un indice
    de « bonne santé mentale »?
   Comment un enfant peut il s’inscrire dans une place
    d’élève? Qu’est ce qui peut bien l’y pousser ?
    Comment co-existent l’enfant et l’écolier ?
   « L’élève sans histoires » est il un enfant sans
    problèmes?
   Le « mauvais élève » a t’il toujours beaucoup
    d’autres problèmes ?
Théorie de la motivation:

 But   de performance ?
  – Inquiet du jugement des autres .
  – Aucun intérêt pour les progrès .
        Stratégies d’évitement de la performance :
          – Ne pas montrer ses faiblesses.
          – Ne jamais demander d’aide si difficultés.
          – Fuite si difficultés.
        Stratégies d’attribution de l’échec à
         l’extérieur .
Théorie de la motivation:

 But   de maîtrise ?
   – Compare ses nouveaux résultats aux
     anciens , progrès , autonome.

   – Programme d’aide personnalisé et de
     progrès :
         (BO, N°42 du 23/11/01)
Rappel: le Développement de l’intelligence
             selon B.Gibello
     Intrication entre le dvp cognitif et affectif.
     Distinction entre contenants et contenus de pensée, à
      partir desquels ils se constituent.
     Pensée archaïque:
       – 3 types de générateurs de pensée
            Les fantasmes ↔ objet Libidinal.

            Le système de la cognition ↔ objet Épistémique.

            Le système narcissique ↔ objet Soi.
Rappel: le Développement de l’intelligence
             selon B.Gibello
   L’accès au langage: passage des représentations
    archaïques aux représentations de mots:
    – les liens associatifs anciens archaïques s’enrichissent de
      liens propres     complexes : paradigmes, synonymes,
      homonymes…
    – Les     représentations    deviennent     communicables,
      permettant de penser, d’apprendre d’autrui et à autrui…
    – NB- « la pensée est par nature REFLEXIVE… »B.Golse.
          -« Aucun psychisme ne peut s’instaurer ou s’éprouver
      comme tel sans se donner d’abord à penser à un autre
      psychisme ». A.Green.
   Les contenants groupaux et culturels:famille,
    appartenance  groupale, traditions,  mythes,
    contes….
Rappel: le Développement de l’intelligence
             selon B.Gibello
    Dépend de :
      – La qualité des processus de symbolisation;
      – Le niveau de capacités intellectuelles;
           Établir des relations nouvelles à partir de souvenirs et
            des perceptions présentes (WISC III).
      – Le niveau de raisonnement;(échelle de pensée logique de
        Longeot)
              À chaque étape, une modalité de raisonnement différent.
      – L’indice d’homogénéité du raisonnement;
              la dysharmonie cognitive normale et pathologique, le
               retard d’organisation du raisonnement.
    NB: -le // isme entre la réussite et le QI.
           -la réussite scolaire inégale à même QI. C.Chiland.
Trois cycles:
   Cycle 1: Apprentissages premiers.
     – PSM , MSM.
   Cycle 2: Apprentissages fondamentaux:
     – Lire, écrire, compter.
     – GS, CP, CE 1.
   Cycle 3: approfondissements.
     – CE 2 , CM 1, CM 2.
     – Renforcer les capacités d’utilisation des ≠outils;
       autonomisation.
Exp:qu’apprend on à la Maternelle?
            (’’école première’’)
   La construction de la langue:
     – Jack Lang « chaque enfant doit pouvoir entrer dans cette
        maison commune, s’y sentir à l’aise, chez lui. »
     – PSM:
          « dès le départ, le goût des belles pages » J.L.

          Poésies, théâtre…

     – MSM &GSM:
            Aptitudes et talents (arts)
            Graphie
       Réduire l’inégalité culturelle
      Développer l’esprit scientifique : carnet de bord, expérimentations ,
     résultats…
Qu’apprend on à l’école Primaire?…
        ( la grande école )
 -  Objectifs précis pour chaque matière ;
   transversaux dans certains cas.
  - Sens de l’observation, le goût de
   l’expérimentation,          l’imagination
   créatrice, la sensibilité.
Mécanismes des apprentissages:

  Pas moins de 15 mécanismes mis en
  évidence: correspondance terme à
  terme, somme des parties, opérations
  topologiques, sériation, classification,
  cause        à       effet,  inclusion,
  complémentarité, construction        des
  grands nombres, substitution, espace
  projectif et euclidien…
L’enfant…
 Troubles   instrumentaux:
  – Difficultés à symboliser et à intégrer les
    expériences dans un système cohérent.
      Trouble spécifique de la lecture: dyslexie.
      Trouble spécifique de l’écriture: dysgraphie.

      Trouble spécifique du calcul: dyscalculie.

      Autres:

         – dysgnosie, dyschronie, dyspraxie, dysphasie, …
L’ enfant…
 Trouble   hyperkinétique et déficit de
  l’attention.
   – Faire très attention à ce « diagnostic »!
 Trouble   oppositionnel avec provocation
  et le trouble des conduites.
 Troubles anxieux: anxiété de séparation,
  phobies…
 Dépression de l’enfant.
 !!! COMORBIDITE IMPORTANTE
     DES DIFFERENTS TROUBLES !!!
L’enfant:
«   Comportemental »:
   – Instabilité motrice, agitation.
   – Agressivité.
   – Inhibition relationnelle et mutisme sélectif.
 Troubles  anxieux+++
 Phobie scolaire ou refus scolaire anxieux.
 Difficultés de pensée:
   – Renoncement à penser.
   – Inhibition de pensée.
De sa famille…
Le   milieu.
 – R.Diatkine:       les familles déprimées et non
   déprimées .
 – Le niveau socio-culturel:
       Chiland :63% versus 14 % en CP.
      ( revoir)
       Schmid :qualification professionnelle paternelle.
De sa famille…
 La  place du symptôme et les théories systémiques:
  l’échec scolaire de l’enfant protége la famille.
   – Studcki ,1983.
 Du coté du narcissisme parental: l’enfant objet des
  préoccupations parentales plus qu’un futur sujet
  autonome .
De l’école…Un sujet tabou…
 La relation maître-élève.
   – Plus vrai pour l’ado que l’enfant.
   – Pardo , 1974
 Effet « Pygmalion ».
   – Rosenthal , 1971.
   – C.Chiland.
         « Notre école ne prête qu’aux riches…Sans une transformation profonde ,

           elle ne peut que renforcer les inégalités ».
         « Peut mieux faire »!!!=« pédagogie de l’effort et de l’échec qui ne tient

           compte que de la note au détriment du progrès »; « l’important n’est pas
           d’être premier, mais d’avoir appris quelque chose, d’aimer apprendre. »
 La compétence des enseignants…
   – Ravard , 1982. (de 10 à 42 % d’échec ! )
   – Formation ou motivation ?…
L’école…
 La progression scolaire.
 Les rythmes de l’enfant.
  –   8h30/9h3O – 13H30/14h30.
  –   Le Lundi
  –   3 & 7 ans: attention ⇓ fin cycle 60 mn.
  –   10-11 ans: ⇑ fin séquence.
  –   Pas de variations particulières pour les
      bons éléments.
Le redoublement:
-   La maternelle: pas de ’’doublement’’
    mais maintien: svt troubles
    développementaux .
    - Pb d’intégration; présence de la CCPE.
-   L’école primaire: pas plus d’une fois
    par cycle.
       -   Rythme propre de l’enfant ⇒ évaluations
           transversales.
Le redoublement:
 Quel   sens ?

  – Pour les enseignants: sanction autrefois, 2nd chance
    maintenant :
     ’’L’absence de redoublement se substitue à une
    politique d’exclusion qui ne dit pas son nom.’’
                                    N.Catheline.
  – Pour les parents:
        La menace n’a plus de sens;
        Sentiment justifié que le passage dans la classe supérieure
         traduit le renoncement ou le désintérêt des enseignants.
Conclusions:
 Pb de société: école comme élément
  sociablisateur et intégrateur.
 Collaboration famille-école-soignant.
 Efficacité des interventions ré
  éducatives ou psychothérapiques:
  – Précocité, adéquation aux difficultés,
    adhésion de l’entourage.

Contenu connexe

En vedette

Troubles du comportement neurosciences et psychanalyse
Troubles du comportement neurosciences et psychanalyseTroubles du comportement neurosciences et psychanalyse
Troubles du comportement neurosciences et psychanalyseAmineBenjelloun
 
Representations sociales et drogues
Representations sociales et droguesRepresentations sociales et drogues
Representations sociales et droguesAmineBenjelloun
 
Sophrologie et réflexologie
Sophrologie et réflexologie Sophrologie et réflexologie
Sophrologie et réflexologie Sophro Thau
 
Emil cioran - Breviario de los Vencidos
Emil cioran - Breviario de los VencidosEmil cioran - Breviario de los Vencidos
Emil cioran - Breviario de los VencidosJuan Osorio (Lugubre)
 
Application pédagogique du zoo - Mulhouse Alsace Agglomération
Application pédagogique du zoo - Mulhouse Alsace AgglomérationApplication pédagogique du zoo - Mulhouse Alsace Agglomération
Application pédagogique du zoo - Mulhouse Alsace AgglomérationLes Interconnectés
 
Cristal Festival - Programme Marketing, Innovation & Data 14/15 déc 2012
Cristal Festival - Programme Marketing, Innovation & Data 14/15 déc 2012Cristal Festival - Programme Marketing, Innovation & Data 14/15 déc 2012
Cristal Festival - Programme Marketing, Innovation & Data 14/15 déc 2012Data Tuesday
 
Bruge final (1)
Bruge final (1)Bruge final (1)
Bruge final (1)LEONONOY
 
Thawte Guide gratuit : Comment EV transforme le visiteur en acheteur
Thawte Guide gratuit : Comment EV transforme le visiteur en acheteurThawte Guide gratuit : Comment EV transforme le visiteur en acheteur
Thawte Guide gratuit : Comment EV transforme le visiteur en acheteurThawte
 
Trabajo de fundamentos directo pal blog
Trabajo de fundamentos directo pal blogTrabajo de fundamentos directo pal blog
Trabajo de fundamentos directo pal blogjhonatan511
 
Seminario 2 lide4 razgo
Seminario 2 lide4 razgoSeminario 2 lide4 razgo
Seminario 2 lide4 razgoalbanySaray
 
Le meurtre de soi à l’adolescence 2
Le meurtre de soi à l’adolescence 2Le meurtre de soi à l’adolescence 2
Le meurtre de soi à l’adolescence 2AmineBenjelloun
 

En vedette (20)

Troubles du comportement neurosciences et psychanalyse
Troubles du comportement neurosciences et psychanalyseTroubles du comportement neurosciences et psychanalyse
Troubles du comportement neurosciences et psychanalyse
 
Thada top & addiction
Thada top  &  addictionThada top  &  addiction
Thada top & addiction
 
Addictions generalites
Addictions generalitesAddictions generalites
Addictions generalites
 
Representations sociales et drogues
Representations sociales et droguesRepresentations sociales et drogues
Representations sociales et drogues
 
Cyberaddiction
CyberaddictionCyberaddiction
Cyberaddiction
 
Anxiété
AnxiétéAnxiété
Anxiété
 
Sophrologie et réflexologie
Sophrologie et réflexologie Sophrologie et réflexologie
Sophrologie et réflexologie
 
Emil cioran - Breviario de los Vencidos
Emil cioran - Breviario de los VencidosEmil cioran - Breviario de los Vencidos
Emil cioran - Breviario de los Vencidos
 
Application pédagogique du zoo - Mulhouse Alsace Agglomération
Application pédagogique du zoo - Mulhouse Alsace AgglomérationApplication pédagogique du zoo - Mulhouse Alsace Agglomération
Application pédagogique du zoo - Mulhouse Alsace Agglomération
 
Cristal Festival - Programme Marketing, Innovation & Data 14/15 déc 2012
Cristal Festival - Programme Marketing, Innovation & Data 14/15 déc 2012Cristal Festival - Programme Marketing, Innovation & Data 14/15 déc 2012
Cristal Festival - Programme Marketing, Innovation & Data 14/15 déc 2012
 
Bruge final (1)
Bruge final (1)Bruge final (1)
Bruge final (1)
 
Guide de pratique l'évaluation psychosociale protection au majeur - 2011
Guide de pratique   l'évaluation psychosociale protection au majeur - 2011Guide de pratique   l'évaluation psychosociale protection au majeur - 2011
Guide de pratique l'évaluation psychosociale protection au majeur - 2011
 
Thawte Guide gratuit : Comment EV transforme le visiteur en acheteur
Thawte Guide gratuit : Comment EV transforme le visiteur en acheteurThawte Guide gratuit : Comment EV transforme le visiteur en acheteur
Thawte Guide gratuit : Comment EV transforme le visiteur en acheteur
 
Medi 2012 3
Medi 2012 3Medi 2012 3
Medi 2012 3
 
Muestra artística Camino López
Muestra artística Camino LópezMuestra artística Camino López
Muestra artística Camino López
 
CDI
CDICDI
CDI
 
Trabajo de fundamentos directo pal blog
Trabajo de fundamentos directo pal blogTrabajo de fundamentos directo pal blog
Trabajo de fundamentos directo pal blog
 
Seminario 2 lide4 razgo
Seminario 2 lide4 razgoSeminario 2 lide4 razgo
Seminario 2 lide4 razgo
 
Le meurtre de soi à l’adolescence 2
Le meurtre de soi à l’adolescence 2Le meurtre de soi à l’adolescence 2
Le meurtre de soi à l’adolescence 2
 
Informe estadistico
Informe estadisticoInforme estadistico
Informe estadistico
 

Similaire à Scolarité et troubles anxieux

Rennes20061117035647bmillet introduction a_la_psychologie_medicale_2006-2007
Rennes20061117035647bmillet introduction a_la_psychologie_medicale_2006-2007Rennes20061117035647bmillet introduction a_la_psychologie_medicale_2006-2007
Rennes20061117035647bmillet introduction a_la_psychologie_medicale_2006-2007Elsa von Licy
 
Théories du développement psycho affectif
Théories du développement psycho affectifThéories du développement psycho affectif
Théories du développement psycho affectifAmineBenjelloun
 
Que se joue t 'il avant 6 ans
Que se joue t 'il avant 6 ansQue se joue t 'il avant 6 ans
Que se joue t 'il avant 6 ansAmineBenjelloun
 
Eip présentation à finir
Eip présentation à finirEip présentation à finir
Eip présentation à finirRessources Ecole
 
Villefranche Dpn
Villefranche DpnVillefranche Dpn
Villefranche DpnEric Camus
 
Troubles du comportement presentation
Troubles du comportement presentationTroubles du comportement presentation
Troubles du comportement presentationZakariaLH1
 
Desequilibre psychique.ppt
Desequilibre psychique.pptDesequilibre psychique.ppt
Desequilibre psychique.pptKhaoula509835
 
DéPistage Trouble PréCoce Dvpmt
DéPistage Trouble PréCoce DvpmtDéPistage Trouble PréCoce Dvpmt
DéPistage Trouble PréCoce DvpmtEric Camus
 
L essentiel en psychiatrie
L essentiel en psychiatrieL essentiel en psychiatrie
L essentiel en psychiatrieRose De Sable
 
Conférence_TITECA
Conférence_TITECAConférence_TITECA
Conférence_TITECA3voie
 
KIT DE SENSIBILISATION À L’AUTISME
KIT DE SENSIBILISATION À L’AUTISMEKIT DE SENSIBILISATION À L’AUTISME
KIT DE SENSIBILISATION À L’AUTISMEFormaXion
 
Enfance et sexualité masculine.
Enfance et sexualité masculine.Enfance et sexualité masculine.
Enfance et sexualité masculine.AmineBenjelloun
 
Construction identité sexuelle
Construction identité sexuelleConstruction identité sexuelle
Construction identité sexuelleAmineBenjelloun
 
Théorie de la beauté
Théorie de la beautéThéorie de la beauté
Théorie de la beautéBenoit Fabre
 
Guide psychopathologie à l'usage des intervenants sociaux
Guide psychopathologie à l'usage des intervenants sociauxGuide psychopathologie à l'usage des intervenants sociaux
Guide psychopathologie à l'usage des intervenants sociauxREALIZ
 

Similaire à Scolarité et troubles anxieux (20)

Rennes20061117035647bmillet introduction a_la_psychologie_medicale_2006-2007
Rennes20061117035647bmillet introduction a_la_psychologie_medicale_2006-2007Rennes20061117035647bmillet introduction a_la_psychologie_medicale_2006-2007
Rennes20061117035647bmillet introduction a_la_psychologie_medicale_2006-2007
 
Théories du développement psycho affectif
Théories du développement psycho affectifThéories du développement psycho affectif
Théories du développement psycho affectif
 
Les psychothérapies.
Les psychothérapies.Les psychothérapies.
Les psychothérapies.
 
Que se joue t 'il avant 6 ans
Que se joue t 'il avant 6 ansQue se joue t 'il avant 6 ans
Que se joue t 'il avant 6 ans
 
Dpn
DpnDpn
Dpn
 
Eip présentation à finir
Eip présentation à finirEip présentation à finir
Eip présentation à finir
 
Anxiété et peur
Anxiété et peurAnxiété et peur
Anxiété et peur
 
Anxiété et peur
Anxiété et peurAnxiété et peur
Anxiété et peur
 
Villefranche Dpn
Villefranche DpnVillefranche Dpn
Villefranche Dpn
 
Troubles du comportement presentation
Troubles du comportement presentationTroubles du comportement presentation
Troubles du comportement presentation
 
Desequilibre psychique.ppt
Desequilibre psychique.pptDesequilibre psychique.ppt
Desequilibre psychique.ppt
 
Psycho enfant
Psycho enfantPsycho enfant
Psycho enfant
 
DéPistage Trouble PréCoce Dvpmt
DéPistage Trouble PréCoce DvpmtDéPistage Trouble PréCoce Dvpmt
DéPistage Trouble PréCoce Dvpmt
 
L essentiel en psychiatrie
L essentiel en psychiatrieL essentiel en psychiatrie
L essentiel en psychiatrie
 
Conférence_TITECA
Conférence_TITECAConférence_TITECA
Conférence_TITECA
 
KIT DE SENSIBILISATION À L’AUTISME
KIT DE SENSIBILISATION À L’AUTISMEKIT DE SENSIBILISATION À L’AUTISME
KIT DE SENSIBILISATION À L’AUTISME
 
Enfance et sexualité masculine.
Enfance et sexualité masculine.Enfance et sexualité masculine.
Enfance et sexualité masculine.
 
Construction identité sexuelle
Construction identité sexuelleConstruction identité sexuelle
Construction identité sexuelle
 
Théorie de la beauté
Théorie de la beautéThéorie de la beauté
Théorie de la beauté
 
Guide psychopathologie à l'usage des intervenants sociaux
Guide psychopathologie à l'usage des intervenants sociauxGuide psychopathologie à l'usage des intervenants sociaux
Guide psychopathologie à l'usage des intervenants sociaux
 

Plus de AmineBenjelloun

Le devoir d'hospitalité
Le devoir d'hospitalitéLe devoir d'hospitalité
Le devoir d'hospitalitéAmineBenjelloun
 
La responsabilité du pédiatre.ppt;bioethique
La responsabilité du pédiatre.ppt;bioethiqueLa responsabilité du pédiatre.ppt;bioethique
La responsabilité du pédiatre.ppt;bioethiqueAmineBenjelloun
 
Handicap positions ethique
Handicap positions ethiqueHandicap positions ethique
Handicap positions ethiqueAmineBenjelloun
 
Ethique et implant cochléaire
Ethique et  implant cochléaireEthique et  implant cochléaire
Ethique et implant cochléaireAmineBenjelloun
 
Entre neurosciences et éthique
Entre neurosciences et éthiqueEntre neurosciences et éthique
Entre neurosciences et éthiqueAmineBenjelloun
 
Annonce & responsabilite 1 er mai
Annonce & responsabilite 1 er maiAnnonce & responsabilite 1 er mai
Annonce & responsabilite 1 er maiAmineBenjelloun
 
Le meutre de soi à l'adolescence 1
Le meutre de soi à l'adolescence 1Le meutre de soi à l'adolescence 1
Le meutre de soi à l'adolescence 1AmineBenjelloun
 
Le suicide un eclairage autre apport de la littérature et de la philosophie
Le suicide un eclairage autre apport de la littérature et de la philosophieLe suicide un eclairage autre apport de la littérature et de la philosophie
Le suicide un eclairage autre apport de la littérature et de la philosophieAmineBenjelloun
 
Théorie del'attachement
Théorie del'attachementThéorie del'attachement
Théorie del'attachementAmineBenjelloun
 
Sun beach seduire adolescence
Sun beach seduire adolescenceSun beach seduire adolescence
Sun beach seduire adolescenceAmineBenjelloun
 
Question du devenir de l 'ado canceraux
Question du devenir de l 'ado cancerauxQuestion du devenir de l 'ado canceraux
Question du devenir de l 'ado cancerauxAmineBenjelloun
 
Problématique du traitement des ados incarcérés
Problématique du traitement des ados incarcérésProblématique du traitement des ados incarcérés
Problématique du traitement des ados incarcérésAmineBenjelloun
 
Prévalence des troubles mentaux en milieux socio éducatif
Prévalence des troubles mentaux  en milieux socio éducatifPrévalence des troubles mentaux  en milieux socio éducatif
Prévalence des troubles mentaux en milieux socio éducatifAmineBenjelloun
 
Précarite et santé mentale
Précarite et santé mentalePrécarite et santé mentale
Précarite et santé mentaleAmineBenjelloun
 
Plate forme d 'enseignement concernant l 'ado difficile
Plate forme d 'enseignement concernant l 'ado difficilePlate forme d 'enseignement concernant l 'ado difficile
Plate forme d 'enseignement concernant l 'ado difficileAmineBenjelloun
 
Paroles d’enfants…paroles
Paroles d’enfants…parolesParoles d’enfants…paroles
Paroles d’enfants…parolesAmineBenjelloun
 

Plus de AmineBenjelloun (18)

Kaffala & reification
Kaffala & reificationKaffala & reification
Kaffala & reification
 
Le devoir d'hospitalité
Le devoir d'hospitalitéLe devoir d'hospitalité
Le devoir d'hospitalité
 
La responsabilité du pédiatre.ppt;bioethique
La responsabilité du pédiatre.ppt;bioethiqueLa responsabilité du pédiatre.ppt;bioethique
La responsabilité du pédiatre.ppt;bioethique
 
Handicap positions ethique
Handicap positions ethiqueHandicap positions ethique
Handicap positions ethique
 
Ethique et implant cochléaire
Ethique et  implant cochléaireEthique et  implant cochléaire
Ethique et implant cochléaire
 
Entre neurosciences et éthique
Entre neurosciences et éthiqueEntre neurosciences et éthique
Entre neurosciences et éthique
 
Annonce & responsabilite 1 er mai
Annonce & responsabilite 1 er maiAnnonce & responsabilite 1 er mai
Annonce & responsabilite 1 er mai
 
How to keep them alive
How to keep them aliveHow to keep them alive
How to keep them alive
 
Le meutre de soi à l'adolescence 1
Le meutre de soi à l'adolescence 1Le meutre de soi à l'adolescence 1
Le meutre de soi à l'adolescence 1
 
Le suicide un eclairage autre apport de la littérature et de la philosophie
Le suicide un eclairage autre apport de la littérature et de la philosophieLe suicide un eclairage autre apport de la littérature et de la philosophie
Le suicide un eclairage autre apport de la littérature et de la philosophie
 
Théorie del'attachement
Théorie del'attachementThéorie del'attachement
Théorie del'attachement
 
Sun beach seduire adolescence
Sun beach seduire adolescenceSun beach seduire adolescence
Sun beach seduire adolescence
 
Question du devenir de l 'ado canceraux
Question du devenir de l 'ado cancerauxQuestion du devenir de l 'ado canceraux
Question du devenir de l 'ado canceraux
 
Problématique du traitement des ados incarcérés
Problématique du traitement des ados incarcérésProblématique du traitement des ados incarcérés
Problématique du traitement des ados incarcérés
 
Prévalence des troubles mentaux en milieux socio éducatif
Prévalence des troubles mentaux  en milieux socio éducatifPrévalence des troubles mentaux  en milieux socio éducatif
Prévalence des troubles mentaux en milieux socio éducatif
 
Précarite et santé mentale
Précarite et santé mentalePrécarite et santé mentale
Précarite et santé mentale
 
Plate forme d 'enseignement concernant l 'ado difficile
Plate forme d 'enseignement concernant l 'ado difficilePlate forme d 'enseignement concernant l 'ado difficile
Plate forme d 'enseignement concernant l 'ado difficile
 
Paroles d’enfants…paroles
Paroles d’enfants…parolesParoles d’enfants…paroles
Paroles d’enfants…paroles
 

Scolarité et troubles anxieux

  • 1. Troubles anxieux de l’enfant et scolarité. Dr Amine Benjelloun. 68 ,Bd Abdelatif Benkaddour. Résidence Wafa. Casablanca. aminebenjelloun@hotmail.com Casa Accueil, Naphte club, Casa, le 25/11/04
  • 2. Les difficultés scolaires: ’’On glisse trop vite de l’échec de l’apprentissage à la maladie, la tare héréditaire, le déficit du gène idoine. Le pédagogue se retire à tort pour céder la place au médecin , à l’orthopédagogue…On ne se demande pas comment éduquer pour n’avoir pas à rééduquer .’’ C.Chiland, 1989
  • 3. « L’enfant de l’école » ? De l’enfant ? De sa famille ? De l’école ? « L’enfant de 6 ans, dans notre culture, c’est l’écolier .» Chiland. « L’école a souvent été décrite à la place de l’enfant .» Ariès. Entre 5 & 8 ans: quelques chiffres « sociologiques »
  • 4. I: Panorama des Troubles anxieux : Peurs, angoisse et anxiété…  Peurs: associées a des situations spécifiques.  Angoisse: diffuse, avec une anticipation de circonstances néfastes, plutôt qu’une menace immédiate.  Anxiété: résultante des sentiments de peur et d’angoisses. – Maturité cognitive. – Exigences normatives (culture).
  • 5. Quand commence le pathologique ? – Intense / stade de développement. – Perturbation du fonctionnement quotidien. – Entrave le développement. – Non apaisé par le réconfort, l’appel à la raison, ou l’évidence.
  • 6. Modèle phénoménologique:  Idée du souci: un monde plat , étroit, fermé, qui se rétréci.  Le souci comme lutte contre l’angoisse.  Somatisations:corps rétréci, comme objet de connaissance… explorations .  L’angoisse et le Néant .
  • 7. Modèle cognitif :  Concept d’Affectivité Négative (AN) = tension+crainte+hostilité+detresse.  AN + hyperactivité somatique = troubles anxieux.  AN + manque d’A positive (désespoir, perte, echec) =troubles de l’humeur. Modèle psychanalytique . Modèle éthologique .
  • 8. Évolution des peurs selon l’âge:  Nné: événements immédiats et situations soudaines.  6 mois à 2 ans: situations nouvelles, personnes, séparation des proches.  2 ans à 4 ans: seul, noir, animaux…  4 ans à 7 ans: créatures imaginaires.  7 ans à l’ado: peurs réalistes mais peu probables.  L’adolescence: anxiété sociale.  Difficulté:le normal et le pathologique?
  • 9. Modalités d’expression de l’anxiété:  Comportemental: évitement, fuite, compulsion.  Cognitif: ruminations, interprétations erronées, obsessions.  Affectif: peur, angoisse, panique, détresse.  Somatique: FC, FR, sueurs, crampes , douleurs.
  • 10. Nature de l’anxiété observée:  A. flottante: Anxiété généralisée ( ou « hyperanxiété »);3% & 6% à l’adolescence.  A. paroxystique: Trouble panique.1 à 5% .  A. réactionnelle: État de stress post traumatique. Non évalué.  A.focale: – Anxiété de séparation ;4 à 5%. – Phobie spécifique ;4 à 5%. – Phobie sociale ;1%. – Trouble obsessionnel compulsif ; 1% & 2% à l’adolescence.
  • 11. Facteurs de risque des troubles anxieux:  Attachement insécure (Warren 97).  Inhibition comportementale :(Kagan 99, Rosenbaum, 93). – timidité, réserve, réactions de retrait face aux personnes; hyperréactivité sympathique; composante génétique/Tempérament.  Antécédents familiaux de troubles anxieux: + de 40% – Trouble panique+++.  Evénements de vie/influencé par les attitudes parentales. – Maladie, décés, divorce, conflits, changement d’école.  Attitudes parentales: – interprétation des signaux de menace; – surprotection et hypercontrole.
  • 12. L’anxiété de séparation :  Anxiété excessive lorsque l’enfant ou l’adolescent est séparé des figures d’attachement principal, ou doit quitter la maison sans ces personnes.  Le + fréquent, le seul reconnu comme débutant spécifiquement durant l’ enfance ou l’adolescence, & pourtant , MECONNU.  Facteur prédisposant certain de troubles anxio depressifs et phobiques (Bailly, 1995, 1997).  ≠avec l’age qui n’apparaissent pas dans le DSM IV.
  • 13. L’anxiété de séparation:  Évolution:mal connue.  Alternance de rémission et d’exacerbation.  Disparition spontannée dans 2/3 des cas, mais persistance possible à l’age adulte.
  • 14. Hyper anxiété:  Préoccupations marquées avec appréhension, incontrolables, envers de nombreux objets dans ds situations differentes, avec signe(s) somatique(s).  Soucis pour les performances, la ponctualité, l’état du monde…« sur le qui vive »;insomnie.  Haut degre de conformisme. «Tout le poids du monde »  Retentissement sur le quotidien:contreversé (Beidel, 91), posant la question de la réalité de cette entité chez l’enfant. L’HA comme prodrome ?  Peu de travaux
  • 15. Trouble panique:  Sa méconnaissnce=examens invasifs et ttt abusifs.  Signes somatiques & cognitifs.  Anxiété anticipatoire (Mouren Simeoni,93).  Qqsoit l’endroit; associé aux terreurs noct.  Dg ≠ difficiles avec les affections neurologiques.  Réalité de l’entité chez l’enfant ?
  • 16. Etat de stress post traumatique:  Anna Freud: « Syndrome de répétition » & « névrose traumatique » .  Peur extreme, impuissance, sentiment de menace.  Enfant: experience indirecte++  Pas de corrélation avec la proximité physique mais avec les émotions éprouvées lors de l’événement, son évocation répétée.  Violence « absurde » des figures tutélaires++.  F>G ; F=émotionnel; G=cognitif.  Type I & II (Terr, 91)
  • 17. Phobie specifique:  Peur prononcée et irraisonnée d’un objet ou d’une situation,déclenchée par la présence ou l’anticipation de celui ci. L’appréciation est quantitative.  ≠ composantes.  Attitudes différentes: de l’acceptation au refus, en passant par les attitudes de prestance.Au max, AP.  Conséquences:cpt d’echec, inhibition scolaire, s.dépressif,…→ honte et perte de confiance en soi.  ATTITUDE PARADOXALE +++.
  • 18. Phobie spécifique:  Des peurs développementales aux phobies spécifiques…  Nombreuses descriptions et interprétations mais peu de précisions sur les caractéres associés, leur évolution, ou leur pronostic.  Faut il les prendre en charge? (Mouren Siméoni, 1993).
  • 19. Phobie sociale  Peur prononcée et persistante d’une ou plusieurs situations sociales dans lesquelles l’enfant ou l’adolescent pourrait faire l’objet de l’observation attentive et de l’évaluation négative d’autrui.  Parmi les troubles psychiatrique de l’adulte, c’est celui qui commence le plus tot…  Peu diagnostiqué durant l’enfance meme si cliniquement repérable.  Tres peu de travaux.
  • 20. Phobie sociale:  Début insidieux; Filles > garçons; Tableau varie avec l’age; Pics à 5 ans et à 13ans.  Anxiété de performance.  Relation sociales de bonne qualité avec l’entourage.  Conduites d’évitement…avec une anxiété intense (expression somatique / / conduites d’adaptation …).  Le « Trou noir », mémoire d’évocation.  Cas particulier: le mutisme sélectif (Olivier, 2000).
  • 21. Complications des troubles anxieux:  Refus scolaire anxieux.  Troubles de l’adaptation sociale.  Troubles dépressifs.  Troubles du comportement.  Troubles du comportement alimentaire.  Utilisation de substances psychoactives.  Complications iatrogènes.
  • 22. II: L’école: « La forme et le fond »… -L’école élémentaire… - accès à la pensée opératoire: « De Œdipe à Euclide »: de l’espace affectif primitif à l’espace commun.+++ -Puis: le collège…
  • 23. Questions:  Être un élève « suffisamment bon », est ce un indice de « bonne santé mentale »?  Comment un enfant peut il s’inscrire dans une place d’élève? Qu’est ce qui peut bien l’y pousser ? Comment co-existent l’enfant et l’écolier ?  « L’élève sans histoires » est il un enfant sans problèmes?  Le « mauvais élève » a t’il toujours beaucoup d’autres problèmes ?
  • 24. Théorie de la motivation:  But de performance ? – Inquiet du jugement des autres . – Aucun intérêt pour les progrès .  Stratégies d’évitement de la performance : – Ne pas montrer ses faiblesses. – Ne jamais demander d’aide si difficultés. – Fuite si difficultés.  Stratégies d’attribution de l’échec à l’extérieur .
  • 25. Théorie de la motivation:  But de maîtrise ? – Compare ses nouveaux résultats aux anciens , progrès , autonome. – Programme d’aide personnalisé et de progrès :  (BO, N°42 du 23/11/01)
  • 26. Rappel: le Développement de l’intelligence selon B.Gibello  Intrication entre le dvp cognitif et affectif.  Distinction entre contenants et contenus de pensée, à partir desquels ils se constituent.  Pensée archaïque: – 3 types de générateurs de pensée  Les fantasmes ↔ objet Libidinal.  Le système de la cognition ↔ objet Épistémique.  Le système narcissique ↔ objet Soi.
  • 27. Rappel: le Développement de l’intelligence selon B.Gibello  L’accès au langage: passage des représentations archaïques aux représentations de mots: – les liens associatifs anciens archaïques s’enrichissent de liens propres complexes : paradigmes, synonymes, homonymes… – Les représentations deviennent communicables, permettant de penser, d’apprendre d’autrui et à autrui… – NB- « la pensée est par nature REFLEXIVE… »B.Golse. -« Aucun psychisme ne peut s’instaurer ou s’éprouver comme tel sans se donner d’abord à penser à un autre psychisme ». A.Green.  Les contenants groupaux et culturels:famille, appartenance groupale, traditions, mythes, contes….
  • 28. Rappel: le Développement de l’intelligence selon B.Gibello  Dépend de : – La qualité des processus de symbolisation; – Le niveau de capacités intellectuelles; Établir des relations nouvelles à partir de souvenirs et des perceptions présentes (WISC III). – Le niveau de raisonnement;(échelle de pensée logique de Longeot)  À chaque étape, une modalité de raisonnement différent. – L’indice d’homogénéité du raisonnement;  la dysharmonie cognitive normale et pathologique, le retard d’organisation du raisonnement.  NB: -le // isme entre la réussite et le QI. -la réussite scolaire inégale à même QI. C.Chiland.
  • 29. Trois cycles:  Cycle 1: Apprentissages premiers. – PSM , MSM.  Cycle 2: Apprentissages fondamentaux: – Lire, écrire, compter. – GS, CP, CE 1.  Cycle 3: approfondissements. – CE 2 , CM 1, CM 2. – Renforcer les capacités d’utilisation des ≠outils; autonomisation.
  • 30. Exp:qu’apprend on à la Maternelle? (’’école première’’)  La construction de la langue: – Jack Lang « chaque enfant doit pouvoir entrer dans cette maison commune, s’y sentir à l’aise, chez lui. » – PSM:  « dès le départ, le goût des belles pages » J.L.  Poésies, théâtre… – MSM &GSM:  Aptitudes et talents (arts)  Graphie  Réduire l’inégalité culturelle  Développer l’esprit scientifique : carnet de bord, expérimentations , résultats…
  • 31. Qu’apprend on à l’école Primaire?… ( la grande école ) - Objectifs précis pour chaque matière ; transversaux dans certains cas.  - Sens de l’observation, le goût de l’expérimentation, l’imagination créatrice, la sensibilité.
  • 32. Mécanismes des apprentissages:  Pas moins de 15 mécanismes mis en évidence: correspondance terme à terme, somme des parties, opérations topologiques, sériation, classification, cause à effet, inclusion, complémentarité, construction des grands nombres, substitution, espace projectif et euclidien…
  • 33. L’enfant…  Troubles instrumentaux: – Difficultés à symboliser et à intégrer les expériences dans un système cohérent.  Trouble spécifique de la lecture: dyslexie.  Trouble spécifique de l’écriture: dysgraphie.  Trouble spécifique du calcul: dyscalculie.  Autres: – dysgnosie, dyschronie, dyspraxie, dysphasie, …
  • 34. L’ enfant…  Trouble hyperkinétique et déficit de l’attention. – Faire très attention à ce « diagnostic »!  Trouble oppositionnel avec provocation et le trouble des conduites.  Troubles anxieux: anxiété de séparation, phobies…  Dépression de l’enfant. !!! COMORBIDITE IMPORTANTE DES DIFFERENTS TROUBLES !!!
  • 35. L’enfant: « Comportemental »: – Instabilité motrice, agitation. – Agressivité. – Inhibition relationnelle et mutisme sélectif.  Troubles anxieux+++  Phobie scolaire ou refus scolaire anxieux.  Difficultés de pensée: – Renoncement à penser. – Inhibition de pensée.
  • 36. De sa famille… Le milieu. – R.Diatkine: les familles déprimées et non déprimées . – Le niveau socio-culturel:  Chiland :63% versus 14 % en CP. ( revoir)  Schmid :qualification professionnelle paternelle.
  • 37. De sa famille…  La place du symptôme et les théories systémiques: l’échec scolaire de l’enfant protége la famille. – Studcki ,1983.  Du coté du narcissisme parental: l’enfant objet des préoccupations parentales plus qu’un futur sujet autonome .
  • 38. De l’école…Un sujet tabou…  La relation maître-élève. – Plus vrai pour l’ado que l’enfant. – Pardo , 1974  Effet « Pygmalion ». – Rosenthal , 1971. – C.Chiland.  « Notre école ne prête qu’aux riches…Sans une transformation profonde , elle ne peut que renforcer les inégalités ».  « Peut mieux faire »!!!=« pédagogie de l’effort et de l’échec qui ne tient compte que de la note au détriment du progrès »; « l’important n’est pas d’être premier, mais d’avoir appris quelque chose, d’aimer apprendre. »  La compétence des enseignants… – Ravard , 1982. (de 10 à 42 % d’échec ! ) – Formation ou motivation ?…
  • 39. L’école…  La progression scolaire.  Les rythmes de l’enfant. – 8h30/9h3O – 13H30/14h30. – Le Lundi – 3 & 7 ans: attention ⇓ fin cycle 60 mn. – 10-11 ans: ⇑ fin séquence. – Pas de variations particulières pour les bons éléments.
  • 40. Le redoublement: - La maternelle: pas de ’’doublement’’ mais maintien: svt troubles développementaux . - Pb d’intégration; présence de la CCPE. - L’école primaire: pas plus d’une fois par cycle. - Rythme propre de l’enfant ⇒ évaluations transversales.
  • 41. Le redoublement:  Quel sens ? – Pour les enseignants: sanction autrefois, 2nd chance maintenant : ’’L’absence de redoublement se substitue à une politique d’exclusion qui ne dit pas son nom.’’ N.Catheline. – Pour les parents:  La menace n’a plus de sens;  Sentiment justifié que le passage dans la classe supérieure traduit le renoncement ou le désintérêt des enseignants.
  • 42. Conclusions:  Pb de société: école comme élément sociablisateur et intégrateur.  Collaboration famille-école-soignant.  Efficacité des interventions ré éducatives ou psychothérapiques: – Précocité, adéquation aux difficultés, adhésion de l’entourage.

Notes de l'éditeur

  1. Prévalence =10 %; selon les études et l’age, varie entre 6 et 18 %
  2. Ic retrouvée chez les enfants de parents ayant un trouble panique, et de deprimes majeurs.Ic favorisée par la surprotection.Parents d’IC+a>Parents d’ic>parents d A.
  3. Age de debut variable;parfois a l’ado; spontané ou provoque Plus jeunes:danger pour les parents et refus scolaire Moyen:apathie, tristesse Adolescent:somatisations et desinteret scolaire
  4. Les hyperanxieux adultes decrivent tous un debut dans l’enfance et l’adolescence. Le tableau se constitue avec l’age selon les criteres deu DSM III.
  5. Trouble panique = plusieurs attaques de paniques Eliminer un certain nombre de Dg medicaux et de substances ; Agoraphobie qui entraine un refus scolaire
  6. Fille plus frequent et plus grave
  7. Il craind d’agir de facon innapropriée, humiliante, ou embarrassante, d’etre incompetent, faible, ; voire craindre de jouer avec d’autres enfants.
  8. Normale au cours du developpement;L’emotion face au sexe oppose a l’adolescence… Trou noir: memoire d’évocation Admiratif des autres Se font oublier Phobie sociale generalisée s’acquiert avant 11 ans generalement.
  9. La chorale : il est prévu que chaque école ait une chorale:source d’équilibre de l’esprit et du corps, elle est un excellent remède contre les pulsions agressives Le sport. L’éducation civique
  10. On prévoit une seconde langue pour permettre l’apprentissage d’une troisième langue dès la 6 ème.