SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  12
Un problème
croissant en
Irlande
L’obésité
Aperçu
 Nature du problème
 Causes et conséquences
 Les gens sont-ils sensibilisés?
 Que peut faire l’éducation nutritionnelle?
 Conclusions
Nature du problème
Réf. : Health Survey NI, 2011/12 & National Adult Nutrition
Statistiques alarmantes
 Obésité infantile : 1 enfant sur 4 est
considéré en surpoids ou obèse.
 Le projet de modélisation de l’obésité de
l’OMS prévoit que 89 % des hommes et 85
% des femmes tomberont dans la
catégorie de personnes en surpoids ou
obèses.
Causes
Réf.: Obesity System Map, UK Government Foresight Programme,
Conséquences sur la santé
 Qualité de vie diminuée
 Carences en micronutriments
 Risque accru de maladies non
transmissibles liées à l’alimentation (ex. :
diabète de type II)
 Les obèses morbides décèdent en
moyenne de 8 à 10 ans plus tôt que les
Conséquences économiques
 Dépenses augmentées en soins de santé et
pression accrus sur les services de santé
 Dépenses de l’État irlandais estimées à1,13
milliards d’euros en 2009
 Si les statistiques en matière de surpoids ou
d’obésité atteignent les 90 % prédits d’ici
2030, les coûts directs en soins de santé
seulement s’élèveront à 5,4 milliards
d’euros.
Réf. : Policy Group on Obesity, 2014
Les gens sont-ils sensibilisés
 Être en surpoids obèse est considéré comme la
norme : 74 % des parents d’enfants en surpoids
ou obèses pensent que leur enfant a “à peu
près” le bon poids pour son âge.
 Quelques (des 67 % des répondants) ont
essayé de perdre du poids, mais ont rechuté
(Safefood).
 Certains ont identifié le problème, mais la
nutrition et la santé ne font pas partie de leurs
priorités…
“Ouais, je ne pense pas à long terme. Je tente
Que peut faire l’éducation nutritionnelle?
Des interventions sont nécessaires à tous
les niveaux!
Comment? Des exemples
 Écoles : Remettre au programme les cours d’économie
familiale pour que les élèves acquièrent des
compétences qui leur serviront toute leur vie, notamment
pour préparer des repas sains. Améliorer
l’environnement alimentaire dans les écoles pour que de
saines habitudes de vie y soient faciles à adopter et
constamment renforcer, et pas uniquement en classe.
 Collectivités, soins de santé et lieux de travail :
Appuyer les initiatives en matière d’alimentation des
collectivités dans le cadre desquelles les gens
acquièrent des compétences pratiques sur la culture
d’aliments sains, leur accès et leur préparation. Fournir
des options saines dans les hôpitaux et les lieux de
travail et mettre l’accent sur les bénéfices d’avoir un
poids sain. Rentabiliser chaque contact!
Comment? Des exemples
Politiques et cadres de référence
 Suivre la progression de la nouvelle politique nationale
en matière de nutrition et s’assurer que l’éducation
nutrtionnelle y est visible et que des recommandations
concrètes y sont faites
 Intégrer l’éducation nutritionnelle dans les cadres de
références nationaux existants (ex. : programme
‘Healthy Ireland’). Encourager le dialogue avec d’autres
secteurs (agriculture, éducation, santé et
environnement).
 L’éducation doit s’accompagner de changement dans
l’environnement alimentaire pour engendrer des
changements positifs à long terme. Certaines mesures
de politique publique s’appliquent au marketing
alimentaire ou à la planification locale en ce qui a trait
Conclusions
Peut-on se permettre de faire
comme si de rien n’était?

Contenu connexe

En vedette

4 Swinburn - Obesity
4 Swinburn - Obesity4 Swinburn - Obesity
4 Swinburn - ObesityGordon Renouf
 
Discussion Continuum: Obésité
Discussion Continuum: ObésitéDiscussion Continuum: Obésité
Discussion Continuum: ObésitéXplore Health
 
Stratégie nationale de nutrition
Stratégie nationale de nutritionStratégie nationale de nutrition
Stratégie nationale de nutritionhaafiiidiii
 
Obesity Presentation
Obesity PresentationObesity Presentation
Obesity PresentationChrissy777
 
Le cancer du_poumon
Le cancer du_poumonLe cancer du_poumon
Le cancer du_poumonharwar0151
 
Presentation de Mireille Evrin
Presentation de Mireille EvrinPresentation de Mireille Evrin
Presentation de Mireille Evrintsoret1
 
Equilibre Alimentaire A S 13 10 09
Equilibre  Alimentaire  A S 13 10 09Equilibre  Alimentaire  A S 13 10 09
Equilibre Alimentaire A S 13 10 09raymondteyrouz
 
Presentation de Marie-Aline Charles
Presentation de Marie-Aline CharlesPresentation de Marie-Aline Charles
Presentation de Marie-Aline Charlestsoret1
 
Présentation de Bernard Guy-Grand
Présentation de Bernard Guy-GrandPrésentation de Bernard Guy-Grand
Présentation de Bernard Guy-Grandtsoret1
 
Presentation de Francois Lemoine
Presentation de Francois LemoinePresentation de Francois Lemoine
Presentation de Francois Lemoinetsoret1
 
Obésité au Canada : Une approche pansociétale pour un Canada en meilleure santé
Obésité au Canada : Une approche pansociétale pour un Canada en meilleure santéObésité au Canada : Une approche pansociétale pour un Canada en meilleure santé
Obésité au Canada : Une approche pansociétale pour un Canada en meilleure santéSenate of Canada - Sénat du Canada
 
Lutte contre l'obésité
Lutte contre l'obésitéLutte contre l'obésité
Lutte contre l'obésitéjc WECKERLE
 

En vedette (18)

4 Swinburn - Obesity
4 Swinburn - Obesity4 Swinburn - Obesity
4 Swinburn - Obesity
 
Obesity proposal
Obesity  proposalObesity  proposal
Obesity proposal
 
obesity final
obesity finalobesity final
obesity final
 
Discussion Continuum: Obésité
Discussion Continuum: ObésitéDiscussion Continuum: Obésité
Discussion Continuum: Obésité
 
Stratégie nationale de nutrition
Stratégie nationale de nutritionStratégie nationale de nutrition
Stratégie nationale de nutrition
 
Obesity
ObesityObesity
Obesity
 
Obesity
ObesityObesity
Obesity
 
Obesity Presentation
Obesity PresentationObesity Presentation
Obesity Presentation
 
Le cancer du_poumon
Le cancer du_poumonLe cancer du_poumon
Le cancer du_poumon
 
Presentation de Mireille Evrin
Presentation de Mireille EvrinPresentation de Mireille Evrin
Presentation de Mireille Evrin
 
Equilibre Alimentaire A S 13 10 09
Equilibre  Alimentaire  A S 13 10 09Equilibre  Alimentaire  A S 13 10 09
Equilibre Alimentaire A S 13 10 09
 
Presentation de Marie-Aline Charles
Presentation de Marie-Aline CharlesPresentation de Marie-Aline Charles
Presentation de Marie-Aline Charles
 
Chir ObéSité Endoc
Chir ObéSité EndocChir ObéSité Endoc
Chir ObéSité Endoc
 
Présentation de Bernard Guy-Grand
Présentation de Bernard Guy-GrandPrésentation de Bernard Guy-Grand
Présentation de Bernard Guy-Grand
 
L'obésité
L'obésitéL'obésité
L'obésité
 
Presentation de Francois Lemoine
Presentation de Francois LemoinePresentation de Francois Lemoine
Presentation de Francois Lemoine
 
Obésité au Canada : Une approche pansociétale pour un Canada en meilleure santé
Obésité au Canada : Une approche pansociétale pour un Canada en meilleure santéObésité au Canada : Une approche pansociétale pour un Canada en meilleure santé
Obésité au Canada : Une approche pansociétale pour un Canada en meilleure santé
 
Lutte contre l'obésité
Lutte contre l'obésitéLutte contre l'obésité
Lutte contre l'obésité
 

Similaire à Unité 1 - Obésité

Module 2. Évaluation de la croissance des enfants Partie II : Explications dé...
Module 2. Évaluation de la croissance des enfants Partie II : Explications dé...Module 2. Évaluation de la croissance des enfants Partie II : Explications dé...
Module 2. Évaluation de la croissance des enfants Partie II : Explications dé...Nutrition Resource Centre
 
Le poids et l'alimentation des jeunes
Le poids et l'alimentation des jeunesLe poids et l'alimentation des jeunes
Le poids et l'alimentation des jeunesQuébec en Forme
 
Plan obesite 2010_2013
Plan obesite 2010_2013Plan obesite 2010_2013
Plan obesite 2010_2013Vincent Ducrey
 
Plan obesite 2010_2013
Plan obesite 2010_2013Plan obesite 2010_2013
Plan obesite 2010_2013Vincent Ducrey
 
La place de l’a li mentation en sante publique vf
La place de l’a li mentation en sante publique vfLa place de l’a li mentation en sante publique vf
La place de l’a li mentation en sante publique vfVirginie Masdoua
 
SUN Movement 43 Countries October 2013 FR
SUN Movement 43 Countries October 2013 FRSUN Movement 43 Countries October 2013 FR
SUN Movement 43 Countries October 2013 FRdigitalregister
 
Sun movement presentation fr may 2013
Sun movement presentation fr may 2013Sun movement presentation fr may 2013
Sun movement presentation fr may 2013SUNMovementSS
 
Pourquoi nous mangeons ce que nous mangeons
Pourquoi nous mangeons ce que nous mangeonsPourquoi nous mangeons ce que nous mangeons
Pourquoi nous mangeons ce que nous mangeonsMaria José Martinez
 
Le guide nutrition pendant et après la grossesse
Le guide nutrition pendant et après la grossesseLe guide nutrition pendant et après la grossesse
Le guide nutrition pendant et après la grossesseloubnayacoubi
 
Sun movement-presentation fr-september_2013_42_countries
Sun movement-presentation fr-september_2013_42_countriesSun movement-presentation fr-september_2013_42_countries
Sun movement-presentation fr-september_2013_42_countriesdigitalregister
 
PDF Student Cook France - Projet de Fin d'études 2013 - Lehartel/Poquet
PDF Student Cook France - Projet de Fin d'études 2013 - Lehartel/PoquetPDF Student Cook France - Projet de Fin d'études 2013 - Lehartel/Poquet
PDF Student Cook France - Projet de Fin d'études 2013 - Lehartel/PoquetRaiarii Lehartel
 
SUN Movement Presentation - avril 2014 (FRENCH)
SUN Movement Presentation - avril 2014 (FRENCH)SUN Movement Presentation - avril 2014 (FRENCH)
SUN Movement Presentation - avril 2014 (FRENCH)SUN_Movement
 
Débat public régional sur l'alimentation : forum de Calais
Débat public régional sur l'alimentation : forum de CalaisDébat public régional sur l'alimentation : forum de Calais
Débat public régional sur l'alimentation : forum de CalaisNordPasdeCalais
 
Stratégies Novatrices pour développer des aliments plus sains
Stratégies Novatrices pour développer des aliments plus sainsStratégies Novatrices pour développer des aliments plus sains
Stratégies Novatrices pour développer des aliments plus sainsIrta
 
Coursplmcn 160321150227
Coursplmcn 160321150227Coursplmcn 160321150227
Coursplmcn 160321150227Jalal Chafiq
 
Programme national de lutte contre les maladies de carences
Programme national de lutte contre les maladies de carencesProgramme national de lutte contre les maladies de carences
Programme national de lutte contre les maladies de carencesMehdi Razzok
 

Similaire à Unité 1 - Obésité (20)

Module 2. Évaluation de la croissance des enfants Partie II : Explications dé...
Module 2. Évaluation de la croissance des enfants Partie II : Explications dé...Module 2. Évaluation de la croissance des enfants Partie II : Explications dé...
Module 2. Évaluation de la croissance des enfants Partie II : Explications dé...
 
Le poids et l'alimentation des jeunes
Le poids et l'alimentation des jeunesLe poids et l'alimentation des jeunes
Le poids et l'alimentation des jeunes
 
Virage santé
Virage santéVirage santé
Virage santé
 
Plan obesite 2010_2013
Plan obesite 2010_2013Plan obesite 2010_2013
Plan obesite 2010_2013
 
Plan obesite 2010_2013
Plan obesite 2010_2013Plan obesite 2010_2013
Plan obesite 2010_2013
 
Rapport final mythes
Rapport final mythesRapport final mythes
Rapport final mythes
 
La place de l’a li mentation en sante publique vf
La place de l’a li mentation en sante publique vfLa place de l’a li mentation en sante publique vf
La place de l’a li mentation en sante publique vf
 
SUN Movement 43 Countries October 2013 FR
SUN Movement 43 Countries October 2013 FRSUN Movement 43 Countries October 2013 FR
SUN Movement 43 Countries October 2013 FR
 
Sun movement presentation fr may 2013
Sun movement presentation fr may 2013Sun movement presentation fr may 2013
Sun movement presentation fr may 2013
 
Pourquoi nous mangeons ce que nous mangeons
Pourquoi nous mangeons ce que nous mangeonsPourquoi nous mangeons ce que nous mangeons
Pourquoi nous mangeons ce que nous mangeons
 
Le guide nutrition pendant et après la grossesse
Le guide nutrition pendant et après la grossesseLe guide nutrition pendant et après la grossesse
Le guide nutrition pendant et après la grossesse
 
GUIDE-M-P.pdf
GUIDE-M-P.pdfGUIDE-M-P.pdf
GUIDE-M-P.pdf
 
Sun movement-presentation fr-september_2013_42_countries
Sun movement-presentation fr-september_2013_42_countriesSun movement-presentation fr-september_2013_42_countries
Sun movement-presentation fr-september_2013_42_countries
 
PDF Student Cook France - Projet de Fin d'études 2013 - Lehartel/Poquet
PDF Student Cook France - Projet de Fin d'études 2013 - Lehartel/PoquetPDF Student Cook France - Projet de Fin d'études 2013 - Lehartel/Poquet
PDF Student Cook France - Projet de Fin d'études 2013 - Lehartel/Poquet
 
Guide alimentaire
Guide alimentaireGuide alimentaire
Guide alimentaire
 
SUN Movement Presentation - avril 2014 (FRENCH)
SUN Movement Presentation - avril 2014 (FRENCH)SUN Movement Presentation - avril 2014 (FRENCH)
SUN Movement Presentation - avril 2014 (FRENCH)
 
Débat public régional sur l'alimentation : forum de Calais
Débat public régional sur l'alimentation : forum de CalaisDébat public régional sur l'alimentation : forum de Calais
Débat public régional sur l'alimentation : forum de Calais
 
Stratégies Novatrices pour développer des aliments plus sains
Stratégies Novatrices pour développer des aliments plus sainsStratégies Novatrices pour développer des aliments plus sains
Stratégies Novatrices pour développer des aliments plus sains
 
Coursplmcn 160321150227
Coursplmcn 160321150227Coursplmcn 160321150227
Coursplmcn 160321150227
 
Programme national de lutte contre les maladies de carences
Programme national de lutte contre les maladies de carencesProgramme national de lutte contre les maladies de carences
Programme national de lutte contre les maladies de carences
 

Plus de Amélie Baillargeon

Unite 6 carence vitamine a niger
Unite 6 carence vitamine a nigerUnite 6 carence vitamine a niger
Unite 6 carence vitamine a nigerAmélie Baillargeon
 
Unite 6 conseils bonnes questions
Unite 6 conseils bonnes questionsUnite 6 conseils bonnes questions
Unite 6 conseils bonnes questionsAmélie Baillargeon
 
Unite 6 carence vitamine a niger
Unite 6 carence vitamine a nigerUnite 6 carence vitamine a niger
Unite 6 carence vitamine a nigerAmélie Baillargeon
 
Unite 6 conseils bonnes questions
Unite 6 conseils bonnes questionsUnite 6 conseils bonnes questions
Unite 6 conseils bonnes questionsAmélie Baillargeon
 
Unité 6 - Carence en vitamine A au niger
Unité 6 - Carence en vitamine A au nigerUnité 6 - Carence en vitamine A au niger
Unité 6 - Carence en vitamine A au nigerAmélie Baillargeon
 
Unité 6 - Conseils pour poser les bonnes questions
Unité 6 - Conseils pour poser les bonnes questionsUnité 6 - Conseils pour poser les bonnes questions
Unité 6 - Conseils pour poser les bonnes questionsAmélie Baillargeon
 
Unité 6 Conseils pour écrire de bonnes questions
Unité 6 Conseils pour écrire de bonnes questionsUnité 6 Conseils pour écrire de bonnes questions
Unité 6 Conseils pour écrire de bonnes questionsAmélie Baillargeon
 

Plus de Amélie Baillargeon (20)

Unite 8 carotte bâton
Unite 8 carotte bâtonUnite 8 carotte bâton
Unite 8 carotte bâton
 
Unite 9 finalite
Unite 9 finaliteUnite 9 finalite
Unite 9 finalite
 
Unite 7 exemples visualisation
Unite 7 exemples visualisationUnite 7 exemples visualisation
Unite 7 exemples visualisation
 
Unite 6 carence vitamine a niger
Unite 6 carence vitamine a nigerUnite 6 carence vitamine a niger
Unite 6 carence vitamine a niger
 
Unite 6 conseils bonnes questions
Unite 6 conseils bonnes questionsUnite 6 conseils bonnes questions
Unite 6 conseils bonnes questions
 
Unite 9 finalite
Unite 9 finaliteUnite 9 finalite
Unite 9 finalite
 
Unite 9 enam
Unite 9 enamUnite 9 enam
Unite 9 enam
 
Unite 9 acheter legumineuses
Unite 9 acheter legumineusesUnite 9 acheter legumineuses
Unite 9 acheter legumineuses
 
Unite 8 carotte bâton
Unite 8 carotte bâtonUnite 8 carotte bâton
Unite 8 carotte bâton
 
Unite 8 carotte bâton
Unite 8 carotte bâtonUnite 8 carotte bâton
Unite 8 carotte bâton
 
Unite 6 carence vitamine a niger
Unite 6 carence vitamine a nigerUnite 6 carence vitamine a niger
Unite 6 carence vitamine a niger
 
Unite 6 conseils bonnes questions
Unite 6 conseils bonnes questionsUnite 6 conseils bonnes questions
Unite 6 conseils bonnes questions
 
Unite 9 finalite
Unite 9 finaliteUnite 9 finalite
Unite 9 finalite
 
Unite 9 enam
Unite 9 enamUnite 9 enam
Unite 9 enam
 
Unite 9 acheter legumineuses
Unite 9 acheter legumineusesUnite 9 acheter legumineuses
Unite 9 acheter legumineuses
 
Unite 7_Exemples visualisation
Unite 7_Exemples visualisationUnite 7_Exemples visualisation
Unite 7_Exemples visualisation
 
Unité 6 - Carence en vitamine A au niger
Unité 6 - Carence en vitamine A au nigerUnité 6 - Carence en vitamine A au niger
Unité 6 - Carence en vitamine A au niger
 
Unité 6 - Conseils pour poser les bonnes questions
Unité 6 - Conseils pour poser les bonnes questionsUnité 6 - Conseils pour poser les bonnes questions
Unité 6 - Conseils pour poser les bonnes questions
 
Unité 6 Conseils pour écrire de bonnes questions
Unité 6 Conseils pour écrire de bonnes questionsUnité 6 Conseils pour écrire de bonnes questions
Unité 6 Conseils pour écrire de bonnes questions
 
Unite 5 presentation
Unite 5 presentationUnite 5 presentation
Unite 5 presentation
 

Dernier

Le Lean sur une ligne de production : Formation et mise en application directe
Le Lean sur une ligne de production : Formation et mise en application directeLe Lean sur une ligne de production : Formation et mise en application directe
Le Lean sur une ligne de production : Formation et mise en application directeXL Groupe
 
Zotero avancé - support de formation doctorants SHS 2024
Zotero avancé - support de formation doctorants SHS 2024Zotero avancé - support de formation doctorants SHS 2024
Zotero avancé - support de formation doctorants SHS 2024Alain Marois
 
PIE-A2-P 5- Supports stagiaires.pptx.pdf
PIE-A2-P 5- Supports stagiaires.pptx.pdfPIE-A2-P 5- Supports stagiaires.pptx.pdf
PIE-A2-P 5- Supports stagiaires.pptx.pdfRiDaHAziz
 
Bernard Réquichot.pptx Peintre français
Bernard Réquichot.pptx   Peintre françaisBernard Réquichot.pptx   Peintre français
Bernard Réquichot.pptx Peintre françaisTxaruka
 
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_FormationRecherche.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_FormationRecherche.pdfSciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_FormationRecherche.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_FormationRecherche.pdfSKennel
 
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Conférence_SK.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Conférence_SK.pdfSciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Conférence_SK.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Conférence_SK.pdfSKennel
 
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Bilan.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Bilan.pdfSciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Bilan.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Bilan.pdfSKennel
 
Cours de Management des Systèmes d'information
Cours de Management des Systèmes d'informationCours de Management des Systèmes d'information
Cours de Management des Systèmes d'informationpapediallo3
 
Bibdoc 2024 - Les maillons de la chaine du livre face aux enjeux écologiques.pdf
Bibdoc 2024 - Les maillons de la chaine du livre face aux enjeux écologiques.pdfBibdoc 2024 - Les maillons de la chaine du livre face aux enjeux écologiques.pdf
Bibdoc 2024 - Les maillons de la chaine du livre face aux enjeux écologiques.pdfBibdoc 37
 
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_IA.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_IA.pdfSciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_IA.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_IA.pdfSKennel
 
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_EtudiantActeur.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_EtudiantActeur.pdfSciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_EtudiantActeur.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_EtudiantActeur.pdfSKennel
 
Pas de vagues. pptx Film français
Pas de vagues.  pptx      Film   françaisPas de vagues.  pptx      Film   français
Pas de vagues. pptx Film françaisTxaruka
 
PIE-A2-P4-support stagiaires sept 22-validé.pdf
PIE-A2-P4-support stagiaires sept 22-validé.pdfPIE-A2-P4-support stagiaires sept 22-validé.pdf
PIE-A2-P4-support stagiaires sept 22-validé.pdfRiDaHAziz
 
LA MONTÉE DE L'ÉDUCATION DANS LE MONDE DE LA PRÉHISTOIRE À L'ÈRE CONTEMPORAIN...
LA MONTÉE DE L'ÉDUCATION DANS LE MONDE DE LA PRÉHISTOIRE À L'ÈRE CONTEMPORAIN...LA MONTÉE DE L'ÉDUCATION DANS LE MONDE DE LA PRÉHISTOIRE À L'ÈRE CONTEMPORAIN...
LA MONTÉE DE L'ÉDUCATION DANS LE MONDE DE LA PRÉHISTOIRE À L'ÈRE CONTEMPORAIN...Faga1939
 
Bibdoc 2024 - Ecologie du livre et creation de badge.pdf
Bibdoc 2024 - Ecologie du livre et creation de badge.pdfBibdoc 2024 - Ecologie du livre et creation de badge.pdf
Bibdoc 2024 - Ecologie du livre et creation de badge.pdfBibdoc 37
 
Presentation de la plateforme Moodle - avril 2024
Presentation de la plateforme Moodle - avril 2024Presentation de la plateforme Moodle - avril 2024
Presentation de la plateforme Moodle - avril 2024Gilles Le Page
 
Pharmacologie des cardiotoniques pour Pharmacie
Pharmacologie des cardiotoniques pour PharmaciePharmacologie des cardiotoniques pour Pharmacie
Pharmacologie des cardiotoniques pour PharmacieLoloshka
 

Dernier (18)

Le Lean sur une ligne de production : Formation et mise en application directe
Le Lean sur une ligne de production : Formation et mise en application directeLe Lean sur une ligne de production : Formation et mise en application directe
Le Lean sur une ligne de production : Formation et mise en application directe
 
Zotero avancé - support de formation doctorants SHS 2024
Zotero avancé - support de formation doctorants SHS 2024Zotero avancé - support de formation doctorants SHS 2024
Zotero avancé - support de formation doctorants SHS 2024
 
PIE-A2-P 5- Supports stagiaires.pptx.pdf
PIE-A2-P 5- Supports stagiaires.pptx.pdfPIE-A2-P 5- Supports stagiaires.pptx.pdf
PIE-A2-P 5- Supports stagiaires.pptx.pdf
 
DO PALÁCIO À ASSEMBLEIA .
DO PALÁCIO À ASSEMBLEIA                 .DO PALÁCIO À ASSEMBLEIA                 .
DO PALÁCIO À ASSEMBLEIA .
 
Bernard Réquichot.pptx Peintre français
Bernard Réquichot.pptx   Peintre françaisBernard Réquichot.pptx   Peintre français
Bernard Réquichot.pptx Peintre français
 
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_FormationRecherche.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_FormationRecherche.pdfSciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_FormationRecherche.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_FormationRecherche.pdf
 
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Conférence_SK.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Conférence_SK.pdfSciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Conférence_SK.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Conférence_SK.pdf
 
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Bilan.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Bilan.pdfSciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Bilan.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Bilan.pdf
 
Cours de Management des Systèmes d'information
Cours de Management des Systèmes d'informationCours de Management des Systèmes d'information
Cours de Management des Systèmes d'information
 
Bibdoc 2024 - Les maillons de la chaine du livre face aux enjeux écologiques.pdf
Bibdoc 2024 - Les maillons de la chaine du livre face aux enjeux écologiques.pdfBibdoc 2024 - Les maillons de la chaine du livre face aux enjeux écologiques.pdf
Bibdoc 2024 - Les maillons de la chaine du livre face aux enjeux écologiques.pdf
 
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_IA.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_IA.pdfSciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_IA.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_IA.pdf
 
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_EtudiantActeur.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_EtudiantActeur.pdfSciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_EtudiantActeur.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_EtudiantActeur.pdf
 
Pas de vagues. pptx Film français
Pas de vagues.  pptx      Film   françaisPas de vagues.  pptx      Film   français
Pas de vagues. pptx Film français
 
PIE-A2-P4-support stagiaires sept 22-validé.pdf
PIE-A2-P4-support stagiaires sept 22-validé.pdfPIE-A2-P4-support stagiaires sept 22-validé.pdf
PIE-A2-P4-support stagiaires sept 22-validé.pdf
 
LA MONTÉE DE L'ÉDUCATION DANS LE MONDE DE LA PRÉHISTOIRE À L'ÈRE CONTEMPORAIN...
LA MONTÉE DE L'ÉDUCATION DANS LE MONDE DE LA PRÉHISTOIRE À L'ÈRE CONTEMPORAIN...LA MONTÉE DE L'ÉDUCATION DANS LE MONDE DE LA PRÉHISTOIRE À L'ÈRE CONTEMPORAIN...
LA MONTÉE DE L'ÉDUCATION DANS LE MONDE DE LA PRÉHISTOIRE À L'ÈRE CONTEMPORAIN...
 
Bibdoc 2024 - Ecologie du livre et creation de badge.pdf
Bibdoc 2024 - Ecologie du livre et creation de badge.pdfBibdoc 2024 - Ecologie du livre et creation de badge.pdf
Bibdoc 2024 - Ecologie du livre et creation de badge.pdf
 
Presentation de la plateforme Moodle - avril 2024
Presentation de la plateforme Moodle - avril 2024Presentation de la plateforme Moodle - avril 2024
Presentation de la plateforme Moodle - avril 2024
 
Pharmacologie des cardiotoniques pour Pharmacie
Pharmacologie des cardiotoniques pour PharmaciePharmacologie des cardiotoniques pour Pharmacie
Pharmacologie des cardiotoniques pour Pharmacie
 

Unité 1 - Obésité

  • 2. Aperçu  Nature du problème  Causes et conséquences  Les gens sont-ils sensibilisés?  Que peut faire l’éducation nutritionnelle?  Conclusions
  • 3. Nature du problème Réf. : Health Survey NI, 2011/12 & National Adult Nutrition
  • 4. Statistiques alarmantes  Obésité infantile : 1 enfant sur 4 est considéré en surpoids ou obèse.  Le projet de modélisation de l’obésité de l’OMS prévoit que 89 % des hommes et 85 % des femmes tomberont dans la catégorie de personnes en surpoids ou obèses.
  • 5. Causes Réf.: Obesity System Map, UK Government Foresight Programme,
  • 6. Conséquences sur la santé  Qualité de vie diminuée  Carences en micronutriments  Risque accru de maladies non transmissibles liées à l’alimentation (ex. : diabète de type II)  Les obèses morbides décèdent en moyenne de 8 à 10 ans plus tôt que les
  • 7. Conséquences économiques  Dépenses augmentées en soins de santé et pression accrus sur les services de santé  Dépenses de l’État irlandais estimées à1,13 milliards d’euros en 2009  Si les statistiques en matière de surpoids ou d’obésité atteignent les 90 % prédits d’ici 2030, les coûts directs en soins de santé seulement s’élèveront à 5,4 milliards d’euros. Réf. : Policy Group on Obesity, 2014
  • 8. Les gens sont-ils sensibilisés  Être en surpoids obèse est considéré comme la norme : 74 % des parents d’enfants en surpoids ou obèses pensent que leur enfant a “à peu près” le bon poids pour son âge.  Quelques (des 67 % des répondants) ont essayé de perdre du poids, mais ont rechuté (Safefood).  Certains ont identifié le problème, mais la nutrition et la santé ne font pas partie de leurs priorités… “Ouais, je ne pense pas à long terme. Je tente
  • 9. Que peut faire l’éducation nutritionnelle? Des interventions sont nécessaires à tous les niveaux!
  • 10. Comment? Des exemples  Écoles : Remettre au programme les cours d’économie familiale pour que les élèves acquièrent des compétences qui leur serviront toute leur vie, notamment pour préparer des repas sains. Améliorer l’environnement alimentaire dans les écoles pour que de saines habitudes de vie y soient faciles à adopter et constamment renforcer, et pas uniquement en classe.  Collectivités, soins de santé et lieux de travail : Appuyer les initiatives en matière d’alimentation des collectivités dans le cadre desquelles les gens acquièrent des compétences pratiques sur la culture d’aliments sains, leur accès et leur préparation. Fournir des options saines dans les hôpitaux et les lieux de travail et mettre l’accent sur les bénéfices d’avoir un poids sain. Rentabiliser chaque contact!
  • 11. Comment? Des exemples Politiques et cadres de référence  Suivre la progression de la nouvelle politique nationale en matière de nutrition et s’assurer que l’éducation nutrtionnelle y est visible et que des recommandations concrètes y sont faites  Intégrer l’éducation nutritionnelle dans les cadres de références nationaux existants (ex. : programme ‘Healthy Ireland’). Encourager le dialogue avec d’autres secteurs (agriculture, éducation, santé et environnement).  L’éducation doit s’accompagner de changement dans l’environnement alimentaire pour engendrer des changements positifs à long terme. Certaines mesures de politique publique s’appliquent au marketing alimentaire ou à la planification locale en ce qui a trait
  • 12. Conclusions Peut-on se permettre de faire comme si de rien n’était?

Notes de l'éditeur

  1. Merci d’être venus à cet important exposé. Le fait que vous soyez ici montre que vous vous sentez concernés par l’une des situations des plus préoccupantes pour notre nation aujourd’hui : le problème croissant de l’obésité. La réalité est que nous et, plus particulièrement nos enfants, sommes aux prises avec une crise en matière de santé. Les écoles, les lieux de travail et les communautés ont tous un rôle important à jouer pour solutionner cette crise. Mais ces milieux ne peuvent y arriver seuls. Les enfants de notre nation ont besoin de vous.
  2. Au cours des 15 prochaines minutes, nous allons explorer ce sujet complexe et multifactoriel qu’est l’obésité ainsi que pourquoi l’Irlande figurera parmi les pays où l’obésité est la plus prévalente. Ce n’est pas une course que nous voulons gagner. On nous a répété les statistiques, mais maintenant, il est temps de saisir la portée du problème et de se regrouper pour discuter de solutions pratiques. Nous examinerons plus particulièrement comment l’éducation nutritionnelle peut nous aider à attaquer cette préoccupation urgente ainsi que les raisons justifiant son inclusion dans les politiques nationales.
  3. Décrit par l’Organisation mondiale de la santé comme « l’un des défis de santé publique les plus sérieux », le problème de l’obésité atteint des proportions d’épidémie autant parmi les adultes que les enfants en Irlande. Avec un taux de croissance annuel de 1 %, s’attaquer au problème de l’obésité chez les adultes et les enfants exige des efforts durables et à long terme de même qu’une véritable collaboration en vue de donner aux populations touchées les moyens de graduellement faire de petits pas vers un futur plus sain et plus heureux. Actuellement, en Irlande, 2 adultes sur 3 sont soit en surpoids, soit obèses.
  4. Cette tendance a également été observée chez les enfants : un enfant sur quatre est soit en surpoids, soit obèse. En 2030, il est estimé que les proportions d’hommes et de femmes en surpoids ou obèses en Irlande s’élèveront à 89 % et à 85 %, respectivement (estimations non publiées se rapportant au projet de modélisation de l’obésité de l’OMS).
  5. Ce diagramme, le « schéma systémique de l’obésité », a été élaboré pour saisir le large éventail de facteurs diversifiés qui affectent l’obésité et leurs interactions. Mais encore plus, il illustre à quel point l’obésité est un problème complexe, ce qui soulève les questionnements sur comment s’y prendre pour l’attaquer avec efficacité, quoi prioriser et où investir. Certaines des « causes immédiates » se rapportent à la consommation alimentaire : les régimes alimentaires actuels ne sont pas à la hauteur puisqu’ils sont marqués par un apport accru en aliments riches en énergie. Les causes sous-jacentes peuvent se rapporter à l’accès et à l’utilisation limités d’aliments frais et sains, ceux-ci étant possiblement plus chers et moins pratiques. Qu’en est-il des compétences culinaires? Si on s’attarde à la sphère « environnement des activités », l’obésité peut être reliée au coût de faire de l’exercice (centres sportifs) ou au manque d’endroits sécuritaires en ville pour faire de l’exercice. L’obésité peut aussi être liée au prix du marché des aliments. Nous subissons aussi les influences socioculturelles et politiques : le pouvoir du marketing alimentaire, un mauvais étiquetage nutritionnel, un apprentissage inadéquat des pratiques et comportements alimentaires dans les programmes scolaires. Il ne s’agit que de quelques facteurs! Toutefois, l’éducation nutritionnelle peut influencer positivement tous ces facteurs, par exemple, en enseignant comment faire des choix alimentaires éclairés.
  6. Les conséquences sur la santé peuvent être bouleversantes. On constate un impact psychologique majeur et une qualité de vie diminuée. Les obèses peuvent également être victimes de la « faim cachée », qui se traduit par des carences en nutriments essentiels comme le fer. 42 % des Irlandaises présentent un taux de fer inférieur aux apports recommandés, ce qui indique qu’une large proportion de ces femmes sont à risque de développer une anémie ferriprive. Il y a également un risque accru de souffrir de maladies liées à l’alimentation comme le diabète de type 2, des maladies cardiovasculaires et certains types de cancer. Il est rapporté que les obèses morbides sont plus susceptibles de mourir prématurément, au même titre que les fumeurs. En moyenne, ils meurent de huit à dix ans plus tôt que les personnes de poids normal. Bien que non inscrit ici, l’obésité maternelle en Irlande est associée à une augmentation des complications médicales.
  7. L’Irlande est devant un futur qui risque de lui coûter cher à cause des conséquences de l’obésité sur la santé et l’économie. Les dépenses de l’État liées à l’obésité en 2009 s’estimaient à 1,13 milliard d’euros en coûts directs et indirects. Si la prévalence du surpoids et de l’obésité atteint les 90 % prédits d’ici 2030, les coûts directs en soins de santé seulement s’élèveront à 5,4 milliards d’euros. Toutefois, si des mesures sont prises pour réduire l’IMC populationnel, des économies substantielles sont possibles : une réduction de 5 % du surpoids et de l’obésité donnerait lieu à des économies de 495 millions d’euros en coûts directs en soins de santé au cours des 20 prochaines années.
  8. Il semble y avoir divers niveaux de connaissances et de sensibilisation ainsi qu’un éventail d’attitudes et de perceptions au sein de la population irlandaise. En voici un aperçu. Le surpoids et l’obésité semblent être jugés normaux. Dans une étude récente menée par Growing Up in Ireland, 54 % des parents d’enfants en surpoids et 20 % des parents d’enfants obèses rapportaient que leurs enfants présentaient à peu près le bon poids pour leur taille. Les recherches menées sur les consommateurs par Safefood (l’organisme gouvernemental qui fait la promotion de la nutrition et de la salubrité alimentaire) indiquent 67 % des personnes sondées ont tenté de perdre du poids en vue de se sentir mieux dans leur peau. 62 % de ces répondants souhaitaient améliorer leur apparence et 48 % voulaient avoir plus d’énergie. Ceux qui n’ont pas réussi à perdre du poids en suivant une bonne approche ont évoqué comme principales raisons un écart dans leur régime durant la période de fêtes comme Noël ou les vacances estivales (21 %), le fait d’en avoir assez du régime ou de ne pas obtenir de résultats (18 %) ou l’absence de temps pour cuisiner des repas sains ou faire de l’exercice (17 %). Étant donné l’augmentation du coût de la vie, d’autres peuvent ne pas considérer la nutrition ou la santé comme une priorité.
  9. Des interventions / programmes en éducation nutritionnelle bien conçus peuvent contribuer à prévenir le surpoids / l’obésité, que ces interventions / programmes soient pris seuls ou jumelés à d’autres types d’interventions. Toutefois, l’éducation nutritionnelle est nécessaire à tous les niveaux, de la personne pour améliorer et mettre à profit ses connaissances, attitudes, perceptions et compétences en matière d’alimentation en vue d’avoir une bonne santé à long terme; aux instances gouvernementales responsables des politiques afin de mettre l’accent sur l’importance de l’éducation nutritionnelle et de la nutrition dans le cadre d’une politique nationale. Si les familles souhaitent manger sainement, nous devons nous assurer que l’environnement le favorise.
  10. Voici des exemples clés : Les écoles peuvent contribuer à faire une différence en ce qui a trait à l’amélioration des habitudes en matière d’alimentation et d’activité physique en vue d’avoir une bonne santé longtemps. Le type d’éducation offert importe : remettez au programme les cours d’économie familiale pour que les élèves acquièrent des compétences et des connaissances en nutrition qu’ils pourront appliquer à leur santé. Si nous souhaitons renverser ces tendances négatives, nous devons prendre des mesures pour améliorer l’environnement alimentaire dans les écoles. Un environnement alimentaire sain peut contribuer à la prévention des problèmes de santé et aider les élèves à mener une vie plus saine et productive. Les écoles sont l’endroit idéal pour créer un environnement pour les enfants où les saines habitudes de vie sont constamment renforcées ainsi que faciles à apprendre et à adopter. Nous avons besoin de votre aide pour transformer nos écoles en des endroits où les élèves peuvent apprendre ce que sont la saine alimentation et l’activité physique et les mettre en pratique.   Ces initiatives communautaires en matière d’alimentation constituent d’excellents exemples montrant comment les communautés peuvent travailler ensemble pour surmonter certains des problèmes auxquels elles sont confrontées à l’égard de l’accès à des aliments sains et abordables. Le projet « Ballybeg Family Growing » de Waterford qui vise à faire participer les familles à des programmes d’éducation aux compétences en alimentation et à faire passer les habitudes de consommation d’aliments transformés à des aliments plus nutritifs inclut à son menu des aliments frais, produits localement, dans le jardin communautaire. Nous pourrions favoriser un état d’esprit sensibilisé au poids dans tous les services cliniques, en proposant des options saines dans les hôpitaux, misant sur les avantages pour le bien-être psychologique d’avoir un poids santé. Rentabilisez chaque contact!
  11. Vous le savez peut-être, mais une nouvelle politique nutritionnelle nationale est en cours d’élaboration et, de ce que vous avez vu au cours des dernières diapositives, j’espère que vous considèrerez que l’éducation nutritionnelle doive être incluse. Il va sans dire qu’il existe d’autres voies. Dans le cadre de référence Healthy Ireland, le gouvernement a exprimé son engagement à accroître de 5 % le nombre d’adultes ayant un poids santé et de 6 % le nombre d’enfants d’ici 2019. L’éducation nutritionnelle peut jouer un rôle vital à cet égard. Parmi les mesures de politique publique possibles il y a l’interdiction de publicités télévisuelles d’aliments riches en gras, en sucre et en sel jusqu’à 21 h ainsi que l’interdiction du marketing de ce même type d’aliments à l’intention des enfants; une surveillance gouvernementale de toutes les approches en matière de marketing, commandites et gestion de marques alimentaires visant directement ou indirectement les enfants; la mise en place d’un système d’étiquetage à l’avant des emballages basé sur les feux de circulation; une application et une surveillance constante des lignes directrices en matière de planification urbaine à l’égard de l’emplacement des restaurants de restauration rapide à l’échelle du pays; la planification d’environnements bâtis qui facilite et encourage les gens à être physiquement actifs dont la promotion du transport actif au moyen de la mise en place de règlementation et de lignes directrices à cet égard, et un investissement soutenu dans les infrastructures nécessaires.
  12. Nous avons à quel point ce problème est complexe, à quel point il peut avoir des impacts négatifs sur notre économie mais encore davantage sur notre santé. L’éducation nutritionnelle est la clé pour prévenir l’obésité dans l’avenir et pour l’aborder maintenant. C’est le moment d’agir. Nous devons poser des actions pour mettre en place un futur plus sain, particulièrement pour nos enfants. Vous pouvez faire partie de la solution. Merci pour votre temps et votre attention. Je prendrai maintenant vos questions.