DÉBAT SUR LA GOUVERNANCE DE DONNÈES

948 vues

Publié le

Publié dans : Business
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
948
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
59
Actions
Partages
0
Téléchargements
29
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

DÉBAT SUR LA GOUVERNANCE DE DONNÈES

  1. 1. Débat sur la Gouvernance de données<br />Réflexion sur la Qualité des données réelles disponibles<br />Paris, le 10 Décembre 2010<br />Emmanuel Gavache<br />
  2. 2. Des objectifs et un « Procurement planning » clairement impactés par la crise actuelle<br />Impact sur le "Procurement planning" <br />Impact global des conditions économiques<br />17%<br />12%<br />4%<br />Source : Capgemini consulting – CPO Survey 2009<br />Source : Capgemini consulting – CPO Survey 2009<br />Plus de 65 % des sondés confirment que l’impact des conditions économiques actuelles est important voire très important sur les objectifs d’approvisionnement et les initiatives de l’entreprise.<br />Cependant, plus de 80% des sondés déclarent avoir un planning à long terme, parmi lesquels 48 % s’attachent également à prendre en compte la situation économique actuelle et à survivre.<br />
  3. 3. Les initiatives majeures sur lesquelles les Directions Achats disent se concentrer pour soutenir leur stratégie<br />Source : Capgemini consulting – CPO Survey 2009<br />
  4. 4. Depuis plus de 10 ans, la fonction achats a fortement développé ses outils IT<br />Répartition des dépenses via la technologie « eProcurement »<br />% de réponses<br />Source : Capgemini consulting – CPO Survey 2009<br />Mais cela reste à un niveau d’informatisation faible !<br />
  5. 5. Aujourd’hui la fonction achats poursuit trois enjeux métier majeurs <br />Augmenter la valeur ajoutée<br /><ul><li>Lean Achats, BPO</li></ul>Renforcer les compétences<br /><ul><li>Stratégie achats, Capabilities</li></ul>Obtenir de la visibilité sur les dépenses<br />Et au-delà, il s’agit de consolider les acquis :<br /><ul><li>Category & Sourcing management
  6. 6. Optimisation du processus achats</li></li></ul><li>Le management des données reste LE point dur <br />Quelques constats<br />Les difficultés<br /><ul><li>Les investissements IT pour la fonction achats se sont fortement accrus ces 10 dernières années
  7. 7. Les couvertures fonctionnelles des solutions sont de plus en plus larges
  8. 8. Près de 50% des CPO estiment critique le management de l’information et sa disponibilité
  9. 9. Master Data Management
  10. 10. Langage commun produits /fournisseurs
  11. 11. Données inconsistantes, incomplètes voire hétérogènes entre entités
  12. 12. Outils déployés sans réelles remise en cause des pratiques
  13. 13. Peu de refondation des pratiques métiers
  14. 14. Des outils trop rigides couvrant partiellement les besoins et souvent longs et complexes à mettre en œuvre
  15. 15. Une intégration difficile entre les achats, leurs « clients » et les fournisseurs
  16. 16. Rigueur dans l’application des processus achats
  17. 17. Respect des règles de compliance
  18. 18. Non alignement des outils / culture</li></ul>Paradoxe<br />
  19. 19. La qualité des données disponibles suscite parfois des surprises: exemple réel de traitement d’une base ERP sur une année à fin d’analyse.<br />7<br />– Représentation des tris successifs entre la base de données initiale et le panel d’affaires retenu –<br />6.411<br />2.135<br />278<br />158<br />Affairesnon exploitées <br />4.276<br />1.857<br />74<br />Affaires exploitables<br />2.135<br />46<br />278<br />Nb affaires<br />Nb d’affaires exploitablesstatistiquement<br />Nb d’affaires retenues dans le panel<br />Source : analyses Capgemini Consulting<br />
  20. 20. Les outils IT achats vont devoir relever deux types de défis<br />Spend Data Management<br />La visibilité des dépenses quasi exhaustive, cohérente, rapidement et … indolore pour les opérationnels!<br />Une valeur ajoutée transverse aux fonctions : achats, finance, projets, opérations,…<br />Outils collaboratifs - communautaires<br />Knowledge management<br />Open innovation<br />Web 2.0<br />Sans oublier les optimisations des outils SRM installés<br />
  21. 21. Master Data Management dans l’entreprise<br />Organisation<br />1<br />‘Obtenir des données propres’ est un effort à fournir une fois. C’est établir des correspondances, vérifier et aligner les données.<br />Mettre en place une organisation capable de garantir la maîtrise du référentiel dans le temps.<br />Processus<br />2<br />Définir des processus métier qui assurent la gestion et la mise à disposition des données du référentiel.<br />Outil<br />3<br />Déployer une solution informatique robuste, capable de supporter les processus et <br />l’organisation définis<br />précédemment.<br />‘Garder des données propres’ est le coeur structurel du problème – c’est aligner les processus, les organisations, les standards, les solutions informatiques et la collaboration avec les partenaires.<br />
  22. 22. Exemple d’un Système d’Information Achat<br />Structure <br />organisationnelle.<br />SAP R/3<br />SIM<br />Incoterms<br />Groupes<br />acheteurs<br />Types<br />d ’imputation<br />Comptes<br />Généraux<br />Société<br />Utilisateurs<br />Conditions<br />de paiement<br />Poste <br />de travail<br />Fournisseurs<br />Groupes<br />marchandise<br />Valeurs<br />d’imputation<br />Division<br />Devises<br />Unités de<br />mesure<br />Valideurs<br />Organisation<br />d’achats<br />Catégories<br />produits<br />Localisation<br />Unités de<br />mesure<br />Devises<br />Fournisseurs<br />Utilisateurs<br />Types<br />d ’imputation<br />Conditions<br />de paiement<br />Incoterms<br />Utilisateurs<br />Société<br />Systèmeexterne<br />SAP SRM<br />PUNCH OUT<br />MDM<br />Automatique<br />Référentiel<br />maître<br />Référentiel<br />esclave<br />Catalogue<br />Catalogue<br />Articles<br />Manuel<br />
  23. 23. Organisation d’un service référentiel<br /><ul><li>Le service référentiel est un pôle fédérateur et un lieu de capitalisation de l’expérience dans l’entreprise.
  24. 24. Deux axes majeurs orientent sa mise en place :
  25. 25. Métier : gardien des processus
  26. 26. Outil : Intégrité du système (maintien des données)
  27. 27. Ainsi le déploiement du service référentiel doit permettre de répondre aux 2 questions essentielles suivantes :
  28. 28. Comment couvrir l’aspect maîtrise du métier ?
  29. 29. Comment couvrir l’aspect maîtrise de l’outil ?</li></ul>Son rôle<br /><ul><li>Le service référentiel doit être le référentiel technique et fonctionnel au sein de l’Entreprise. Il doit assurer le maintien en condition opérationnelle de l’ensemble des données gérées dans l’entreprise et remplir les missions suivantes :
  30. 30. Support et administration des données de toutes les applications,
  31. 31. Capter et diffuser l’information,
  32. 32. Gestion documentaire des procédures,
  33. 33. Intégration fonctionnelle,
  34. 34. Méthodologie
  35. 35. Enfin, il doit permettre une réduction sensible des coûts et minimiser les risques par l’augmentation de la productivité et de la capitalisation.</li></ul>Ses missions<br /><ul><li>Disposer d’un point d’entrée unique pour les utilisateurs des applicatifs de l’entreprise, permettant de fournir un niveau de support et une qualité de service optimum, pour les référentiels
  36. 36. Garder la maîtrise des données notamment dans son volet fonctionnel,
  37. 37. Garantir la cohérence fonctionnelle, applicative et technique des données tout au long de leurs évolutions et garantir la cohérence technique dans le système d’information défini par la DSI et supporté par les centres de compétences.</li></ul>Ses objectifs<br />Les profils de compétences<br /><ul><li>Une double compétence métier et système d’information est nécessaire.</li></li></ul><li>Données gérées en central<br />Service Référentiel<br /><ul><li>Tâches
  38. 38. Ecritures des Procédures
  39. 39. Collecte des données/ Veille
  40. 40. Validation
  41. 41. Vérification du circuit d’approb.
  42. 42. Pilotage
  43. 43. Données
  44. 44. Comptes
  45. 45. Habilitations/ annuaires
  46. 46. Fournisseurs
  47. 47. Centre de coûts
  48. 48. etc</li></ul>Garant<br />DIRECTION/MOE<br />Habilitations<br />Décisionnel<br />Autres<br />EP<br />CLARITY<br />Exécution<br />R/3<br />HR<br />SRM<br /><ul><li>Help desk N-2
  49. 49. Procédures comptable
  50. 50. Paramétrage
  51. 51. Axe 1, 2, 3, 4</li></li></ul><li>Données gérées en local<br />BU<br />DIRECTIONS<br /><ul><li>Fournisseurs Achat
  52. 52. Clients
  53. 53. Affaires
  54. 54. Fournisseurs comptabilité</li></li></ul><li>EXEMPLE DE TRAJECTOIRE CELLULE REFERENTIELLE<br />Phase 3 : pérennisation SI<br />Phase 2 : évolution<br /><ul><li>Mettre en place un outil pour éviter les réplications manuelles du référentiel
  55. 55. Homogénéiser le SI
  56. 56. Evoluer vers un centre de compétences</li></ul>Phase 1: construction<br /><ul><li> Identifier les données à délocaliser ou centraliser (la délocalisation peut se faire progressivement)
  57. 57. Définir la nouvelle organisation (demandeur, circuits de validation, aval central, ..)
  58. 58. Modifier les procédures de mises à jour
  59. 59. Diffuser les procédures auprès des opérationnels, acteurs métiers et responsables SI
  60. 60. Création service ‘référentiel’
  61. 61. Recruter
  62. 62. Former
  63. 63. Décrire ou compléter les procédures
  64. 64. Mise en place des circuits de communication et d’approbation
  65. 65. Mise en place des procédures de maintien du référentiel auprès des responsables fonctionnels SI
  66. 66. Diffuser les procédures auprès des opérationnels, acteurs métiers et responsables SI</li></ul>4 mois<br />3 mois<br />
  67. 67. Merci de votre attention.<br />emmanuel.gavache@capgemini.com<br />

×