SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  72
Télécharger pour lire hors ligne
Elaboré par:
- Jlali nawrez
- Mzoughi anis
• - Hannachi
mohammed aziz
- jemai slim
- Chabani kamel
Partie 1:
I. Introduction :
II. Présentation du marketing de la santé :
III. Les objectifs de le marketing de la santé:
Partie2:
Partie 1:
Introduction :
Dans un secteur complexe, en recomposition, hautement
concurrentiel et incertain, les acteurs de la complémentaire
santé explorent plusieurs voies pour tenter de conserver
une rentabilité grevée par un désengagement continu et
inexorable des régimes obligatoires. Le marketing pourrait
alors paraître comme l’outil providentiel pour une bataille
de parts de marché, mais sans réelle différenciation
certains enjeux peuvent en cacher d’autres.
Présentation du marketing de la
santé
 Définition :
C’est un processus consistant à permettre aux personnes
d'accroître leur pouvoir sur leur santé et d'améliorer
leur santé. Ce processus englobe non seulement les
mesures visant à renforcer les capacités des personnes,
mais aussi les mesures prises pour modifier les
conditions sociales, environnementales, politiques et
économiques, de manière à réduire leur incidence sur
la santé publique et la santé individuelle.
Les objectifs de la marketing de la santé sont :
 Elaborer des politiques favorisant la santé.
 Créer des environnements favorables.
 Renforcer l'action communautaire.
 Acquérir des aptitudes individuelles.
 Réorienter les services de santé.
Partie 2:
I. Article 1:
1) Définition concepts clés :
2) Vieillissement réussi et Bien Vieillir désiré des
consommateur senior.
3) Les hypothèses de la recherche :
4) Discussion des résultats .
Article1:La définition des concepts
clés :
 Bien vieillir : fait de vivre une vieillesse épanouie,
heureuse.
Il y a trois dimension de bien vieillir qui sont :
- Bien Vieillir Désiré Physique .
- Bien Vieillir Désiré Psychologique.
- Bien Vieillir Désiré Social.
 Vieillissement réussi: Selon Baltes et Baltes (1990)
définissent le VR comme un processus adaptatif
d’optimisation sélective avec compensation (SOC)
Ce processus intègre trois composantes : la sélection,
l’optimisation et la compensation.
- La sélection : consiste à choisir des objectifs sur
lesquels concentrer son énergie et ses ressources.
- L’optimisation consiste à maintenir ou à améliorer les
moyens permettant d’atteindre les objectifs
sélectionnés.
- La compensation consiste à utiliser des moyens de
remplacement pour atteindre les objectifs sélectionnés
quand les moyens initiaux ne sont plus disponibles ou
ne sont plus efficaces
 Echelle de mesure : En marketing, une échelle de mesure est
un outil permet d'évaluer l'importance d'un phénomène comme, par
exemple la satisfaction.
 Modèles d’équations structurelles : se sont des modèles comprennent
un grand nombre de méthodologies statistiques, dont l'approche PLS
fait partie, qui permettent l'estimation de relation de causalités
complexes entre des variables latentes mesurées elles-mêmes au travers
de variables observées dites manifestes.
 Comportement de consommation : regroupe l’ensemble des
informations de consommation d’un consommateur telles que : la
fréquence d’achat, le montant des achats, la nature des produits
achetés, les lieux de consommation, les préférences par canaux
d’achats...
Vieillissement réussi et Bien Vieillir
désiré des consommateur senior
Vieillissement réussi Bien vieillir désiré des consommateur
senior
-C’est une conception normative
-Nécessiterait l’emploi de questionnaires de
santé et d’appareils spécifiques .
-Il y a une évaluation d’une résultat .
-Un mécanisme d’adaptation continu des
objectifs personnels visant à minimiser les
pertes et à maximiser les gains liés à
l’avancée en âge.
-C’est une perception subjective.
-La qualité du vieillissement devrait être
jugée selon l’atteinte d’objectifs propres à
chacun.
-Permet d’expliquer plus finement les
comportements de consommation.
-un processus d’adaptation au vieillissement
visant à atteindre des objectifs évolutifs et
propres à chacun
-le BVD comme une perception à l’instant T
des objectifs de l’individu quant à son
vieillissement
Les hypothèses de la recherche
1. Effet des antécédents sur le Bien Vieillir Désiré:
 H1 : Plus la tendance d’âge subjectif interne est forte et
plus le Bien Vieillir Désiré est fort.
 H2 : Plus la tendance d’âge subjectif externe est forte et
plus le Bien Vieillir Désiré est fort.
 H3 : La tendance d’âge subjectif exerce une influence
plus forte que l’âge réel sur le Bien Vieillir Désiré.
 H4: Plus la recherche d’émotions est forte et plus le
Bien Vieillir Désiré (Physique, Social et Psychologique)
est fort.
 H5 : Les femmes accordent davantage d’importance au
Bien Vieillir Désiré que les hommes
 H6 : Plus la satisfaction de vie est forte, plus le Bien
Vieillir Désiré est fort.
2. Effet du Bien Vieillir Désiré sur les comportements de
consommation :
 H7 : Plus l’importance accordée au Bien Vieillir Désiré est forte et plus le
nombre de réallocations du portefeuille financier est grand.
 H8 : Plus l’importance accordée au Bien Vieillir Désiré est élevée et plus
l’intérêt porté aux innovations de produits & services de santé est fort.
 H9 : Plus l’importance accordée au Bien Vieillir Désiré Psychologique
est forte et plus la fréquence des activités de loisirs est élevée.
Méthodologie de la recherche :
Afin de définir le concept de BVD , ses aspects ( la santé, le
fonctionnement physique, social et psychologique, l’autonomie et les
conditions de vie matérielles) et de proposer une échelle de mesure
fiable et valide.
 Nous mobilisons :
-Le paradigme de Churchill (1979).
-Sur les recherches sur la perception du VR par les personnes âgées .
-Sur les travaux sur la perception individuelle du vieillissement .
La revue de la littérature et l’étude qualitative nous ont permis
de générer 32 items autour de ces différentes dimensions .
Collecte des données et purification des mesures :
Le recueil des données est réalisé par une enquête
quantitative , sur un échantillon de 1019 individus
représentatifs des Français âgés de 50 à 65 ans.
La représentativité de l’échantillon a été assurée par une
interrogation selon la méthode des quotas (sexe, âge, CSP,
région d’habitation).
Structure factorielle, fiabilité et validité de l’instrument
de mesure
Les analyses factorielles exploratoires (ACP) ont permis d’identifier trois dimensions :
 Bien Vieillir Désiré Physique (santé et autonomie):
- Continuer à vivre à son domicile .
- Pouvoir réaliser les activités de la vie quotidienne de façon pleinement autonome et
indépendante.
- Ne pas être un fardeau pour ses proches.
- Etre en bonne santé .
Bien Vieillir Désiré Psychologique
- Rester capable de mettre beaucoup d’idées en œuvre.
- Devenir de plus en plus compétent .
- Participer régulièrement à des activités sociales,
culturelles ou de loisirs .
- Continuer à faire des projets.
- Conserver la capacité d’apprendre de nouvelles
choses.
Bien Vieillir Désiré Social
- Avoir de bonnes relations avec sa famille proche
- Prendre soin de sa famille et/ou de ses proches
- Avoir de bonnes relations avec ses amis
Nous avons mené une analyse factorielle confirmatoire
avec le logiciel AMOS. Les indices d’ajustement sont
satisfaisants (GFI, AGFI, CFI > .95 et RMSEA = .06).
Nous avons écarté 4 nouveaux items car ils réduisaient
la validité convergente (AVE).
Tableau 3. Analyse Factorielle
Confirmatoire

Discussion des résultats
Cette recherche met en lumière trois résultats importants:
-Le premier est que le BVD peut être appréhendé par un
construit multidimensionnel constitué de trois
composantes(le BVD Physique, le BVD Psychologique et le
BVD Social. )
-Le second résultat important concerne la mise en évidence
des antécédents du BVD . Certaines caractéristiques du
consommateur, telles que le genre, la tendance d’âge
subjectif interne, le niveau de satisfaction de vie et la
recherche d’émotions positives influencent
significativement l’importance accordée aux objectifs du
BVD et la nature de ces objectifs.
Le troisième apport de cette recherche est que le BVD
peut constituer un critère de segmentation du marché
des seniors .
Conclusion
 On peut conclure que le Bien Vieillir Désiré est
susceptible de caractériser les attentes des
consommateurs en termes de vieillissement et de
prédire leur comportement de consommation
introduction
 L'obésité est une situation fâcheuse majeure du monde
Occidental contemporain. Aujourd'hui, 14.5 % d'adultes
en France (Obepi, 2009) et 34 % d'entre eux aux États-
Unis (Leavitt, 2008) sont obèses. Même si certaines des
causes pour l'obésité sont liées avec la pré disposition
génétique et le métabolisme, l'augmentation de
taux(tarifs) d'obésité est surtout en raison des
changements(monnaies) dans des habitudes de style de
vie. Au cours du siècle passé, la vie dans les pays les plus
développés s'est développée pour devenir la nourriture de
plus en plus confortable(à l'aise) et fortement calorique
est en grande partie et aisément disponible.
 Donc, une grande quantité(montant) de recherche a
examiné les conséquences de santé d'habitudes de
consommation alimentaires (par exemple, Wansink, 2004).
Une recherche récente suggère qu'un facteur expliquant la
préférence pour la nourriture fortement calorique soit
l'intuition « malsain=savoureux" (Raghunathan et Al-.,
2006) Des consommateurs américains ont tendance à
surconsommer des produits alimentaires perçus comme
malsain parce qu'ils spontanément et considérer parfois
inconsciemment qu'une telle nourriture a un goût mieux.
 En effet, les consommateurs même américains qui
rapportent explicitement (c'est-à-dire dans un
questionnaire) qu'il n'y a aucun lien entre le niveau de
salubrité alimentaire et le fait d'être savoureux ont été en
réalité trouvés pour implicitement croire en association
« malsain=savoureux".
 Les français mangent relativement plus de produits
alimentaires « malsains » (plus de beurre, par
exemple) que les américains, ont encore des niveaux
inférieurs de l'obésité et moins de problèmes de
maladies cardiaques.
 Et, depuis lors, les chercheurs ont essayé de
comprendre quels facteurs pourraient expliquer ce
paradoxe, y compris la taille des parties, durée de votre
repas (Rozin et al., 2003) et, plus récemment, l'impact
de la réactivité à des repères internes et externes de la
satiété
 Les chercheurs ont essayé de comprendre le rôle des
aliments dans plusieurs pays et ont montré qu'il existe
une différence importante entre la France et aux Etats-
Unis.
 Nous avons résumé des recherches antérieures afin
d'identifier clairement les principales différences entre
les associations de nourriture entre ces deux pays
 Cette revue de la littérature met l'accent sur les
différences établies par le biais de vie adulte parce que
des recherches antérieures ont démontré que les
enfants Français et américains ont au début le même
genre de préférences alimentaires (p. ex., chocolat) et
n'aime pas (par exemple, légumes ; Fischler et Masson,
2008).
Aux Etats unis
 Aux Etats-Unis, la nourriture est plus une source
d'inquiétude qu'une source de plaisir.
 La nourriture est considérée comme beaucoup un
poison, comme c'est un nutriment, et manger est jugé
presque aussi dangereux que ne pas manger (Rozin &
al., 1999).
 Par exemple, les femmes américaines se sentent
coupable sur le chocolat, et les américains sont la
population qui a le souci d'une plus grande et une plus
grande insatisfaction en mangeant.
 Ils ont aussi moins d’associations gastronomiques ou
culinaires que le peuple Français (Rozin & al., 1999)
 les americains trouvent que bien manger est associé à
des niveaux élevés d'anxiété et de mécontentement
 L'analyse des preuves passées montre que les
américains considèrent les aliments en général comme
principalement utilitariste et déconnecté de la notion
de plaisir.
 Cela pourrait être une explication potentielle pour
l'existence d'un "malsaine = savoureux" intuition en
Amérique.
 Nous examinerons maintenant les recherches
antérieures sur les perceptions de la nourriture en
France, afin d'établir les éventuelles différences entre
les deux pays
En France
 Pour les adultes Français ,la nourriture est souvent associé au plaisir
et considéré comme quelque chose d'important dans la vie (Rozin &
al., 1999).
 Lorsque vous mangez, les Français se concentrent sur le plaisir,
l'interaction sociale, questions culinaires et qualité (héritage direct de
manger traditionnel). Elles ont une vue plus expérientielle de manger.
 En France, les habitudes alimentaires soulignent avec modération et
haute qualité (Stearns, 1997). Au « bien manger » est en rapport avec
le plaisir sensoriel et social.
 le Plaisir sensoriel est assurée grâce à l'équilibre, la variété et fraîcheur
(Fischler & Masson, 2008), les principaux attributs, en plus de
convivialité, d'un « repas gastronomique » (c'est-à-dire, un repas
d'élaborés qui dure plus d'une heure), un concept que 84 % des
Français considèrent accessible (Mathé & al., 2009). Les Français se
concentrent davantage sur l'expérience de manger et moins sur les
conséquences de la santé de manger (Rozin 2006)
La première étude
 Nous avons effectué une première étude pour vérifier si
le "malsaine = intuition savoureuse" existe dans un
contexte Français et d'identifier les explications
potentielles pour les différences attendues entre les
étudiants de premier cycle de deux pays
 123 (âge moyen = 19,5 ans , 56 % de femmes) mené une
IAT (une version Français de l'IAT utilisée par
Raghunatan et al., 2006).
 L’IAT(Indirect tests of memory)permet aux
associations de mémoire de mesure qui sont activent
spontanément et ne donnent pas de personnes
interrogées sur l'opportunité de traiter leur réponse
 Après avoir lu un article scientifique décrivant les
bienfaits des graisses insaturées et risques pour la santé
des acides gras saturés, les participants devaient évaluer
trois versions de chips.
 Toutes les versions contenaient la même quantité de
graisse (13 grammes), mais le type de graisse varie. La
pièce de chips en bonne santé avait 11 grammes de
graisses insaturées et 2 grammes de gras saturés ; la
malsaine a 2 grammes de gras insaturés et 11 grammes de
graisses saturées ; et l'intermédiaire avait la même
quantité des deux types de graisses (6,5 grammes).
 Les participants devaient ensuite évaluer la saveur de
chaque version des chips.
 Enfin, les participants ont répondu à un questionnaire
avec des mesures de leur croyance explicite dans le
"malsaine = intuition savoureuse" (mesurée par leur degré
d'accord sur des échelles de Likert de 1-5 avec deux
éléments « choses qui sont bonnes pour moi rarement des
bon goût, » et (2) « Il n'y a aucun moyen de rendre la
nourriture plus saine sans sacrifier le goût » , échelle de
restriction alimentaire (adapté de Herman et Polivy1980),
poids et taille pour calculer votre IMC et perceptions de la
nourriture.
Les résultats de la première étude
 Les Mangeurs très sobres associent moins fortement,
ce qui est en bonne santé avec savoureux indiquant
une situation proche de l'original "malsaine = intuition
savoureuse" documentés aux Etats-Unis.
 En outre, il y a une corrélation négative entre l'IMC et
réponse du temps dans la table IAT : plus l'IMC est
faible plus l'association entre sains et savoureux est
forte.
 Ce résultat suggère que IMC pourrait expliquer les
différences entre la France et les USA, parce que les
citoyens Français qui sont riches en IMC ont une plus forte
association entre les aliments malsains et savoureux.
 les Américains et en particulier des femmes, imposent plus
de restrictions alimentaires et ont une moyenne IMC
supérieur Français (Rozin, Bauer et Catanese, 2003).
 Pourtant, plus les gens suivent un régime, la moins bonne
santé est associée à savoureux, et c'est particulièrement le
cas pour les mangeurs de retenue.
 Aux Etats-Unis, le "malsaine = savoureux" intuition influe
sur la jouissance effective et les aliments considérés comme
moins sain sont déduits à meilleur goût. Nous avons voulu
tester si les Français "en bonne santé = savoureux" intuition
influence aussi le goût et les perceptions de plaisir.
La deuxième étude
 L'objectif de cette expérience est de tester si la « saine =
savoureux « intuition français influence le goût de la
perception d'un produit neutre.
 Utiliser un produit avec les mêmes niveaux de salubrité et
de goût est important d'avoir un vrai test de l'effet de
l'intuition, car le produit n'est pas déjà considéré plus
hédoniste ou utilitaire, la seule variation est due à
l'étiquette qui est manipulé.
 Après Rama & al.(2006), nous proposons de montrer que
la salubrité dépeint d'un produit neutre affecte la
jouissance réelle et la saveur du produit. Nous suggérons
qu'en France un produit neutre lorsque décrit comme «
sain » reçoit mieux d’évaluations de goût et le plaisir que
lorsqu'il est décrit comme « malsain ».
Méthodologie
 121 cent vingt et un participants (50.4 % hommes,
moyenne d'âge = 20,29 ans) ont été assignés au hasard
à une des deux conditions (produit neutre avec
étiquette sain, produit neutre avec étiquette
insalubre).
 Cette expérience a été menée dans une école de
commerce dans une ville de taille moyenne en France.
 Les participants ont eu trois minutes pour : tout d'abord, avoir
une gorgée d'eau et testez ensuite chaque genre de collation (voir
figure 1).
 Un snack (remplissage 1) a été présenté en bonne santé ("sécher
les tranches de pommes, généralement considérés comme
sains"), un autre (remplissage 2) comme malsaine ("chips, recette
traditionnelle, généralement considéré comme malsain") et la
collation de la cible a été présenté comme « généralement
considéré comme sain » pour la moitié de notre échantillon et
comme « généralement considéré comme malsain » pour l'autre
moitié. Il était important d'avoir des produits de comblement
pour éviter les effets de la demande.
 Le snack de la cible a été « jus de fruits à base de lait, fait avec du
lait et concentré orange et mangue », un produit perçu comme
neutre en termes de salubrité dans un essai préalable. Les
participants ont été informés qu'ils pouvaient consommer autant
qu'ils le souhaitent des trois produits
 Une fois que le temps est terminé , les participants
devaient remplir un questionnaire sur la satisfaction
des snacks testés, habitudes alimentaires, et les
questions d'ordre générales (par exemple, âge, poids,
hauteur, heure du dernier repas...).
Les résultats de la deuxième etude
 L'impact des variables qui pourraient influencer le
goût les perceptions telles que la faim, soif, sexe, IMC,
restriction alimentaire ou l'aversion d'orange ou de
mangue ont été testées mais n'a montré aucun effet et
ne sont donc pas examiner ultérieurement
 Le plaisir lié à la consommation du jus des fruits à base de
lait aussi variée significativement entre les deux conditions.
 Le Plaisir lié à la consommation a été plus élevée chez les
participants à la condition d'étiquette sain par rapport aux
participants du groupe de l'étiquette malsaine.
 En outre, les participants jugés le jus de fruits à base de lait
de qualité supérieure dans la condition de l'étiquette sain
que dans la condition malsaine étiquette.
 Les Résultats de l'étude 2 confirment que le « sain =
savoureux "Français intuition influences goûter non
seulement la perception, mais aussi le plaisir associé à la
consommation et de la qualité du produit.
 Ces résultats sont en accord avec l'étude 1 et avec notre
conceptualisation. Nous avons ne trouvé, cependant,
aucune différence statistique en ce qui concerne la
restriction alimentaire ou IMC. Ces résultats peuvent
s'expliquer par le faible niveau d'IMC de notre échantillon
Conclusion des deux études
 Les résultats de deux études indiquent que la « saine =
savoureux "intuition prédomine en France.
 Ces résultats suggèrent également que le "malsaine =
savoureux" American intuition identifiée par des recherches
antérieures (Rama & al., 2006) semble être un phénomène local,
puisque les perceptions alimentaires varient énormément
interculturel (Rozin & al., 2006 ; Fischler & Masson, 2008).
 Ces résultats élargissent les recherches antérieures sur les
différences interculturelles dans la perception de la nourriture
car ils montrent que les associations implicites sont plus forts et
parfois contradictoires avec les croyances explicites : même les
participants qui croyaient que les aliments malsains sont plus
savoureux avaient une plus forte "en bonne santé = savoureux"
intuition implicite
 Par ailleurs, nos résultats démontrent que la « saine =
savoureux "intuition Français est négativement
corrélée à l'IMC et plus faible chez les mangeurs de
retenue, ce qui suggère que la chronique un régime
peut expliquer le changement vers le modèle
américain où les aliments malsains sont considérés
comme plus savoureux.
 Notre seconde étude montre également que cette
intuition influence les perceptions du goût lorsqu'on
évalue un produit neutre
 D'un point de vue théorique, cette recherche s'étend
de connaissances sur les différences interculturelles
dans la perception de la nourriture. Il montre que des
associations implicites entre saveur et de salubrité sont
contradictoires en France et aux Etats-Unis.
 Cela pourrait être une explication possible des
différences dans la progression de l'obésité dans les
deux pays et pour ce qu'on appelle « Le paradoxe
Français » (Dolnick, 1999) ou le fait que les Français
mangent des aliments relativement plus « malsains » (
ex., beurre) que les américains, ont encore des niveaux
inférieurs de l'obésité et moins de problèmes de
maladie cardiaque
 Cet article a également des implications pratiques
importantes. Tout d'abord, les responsables des politiques
publiques peuvent renforcer le modèle Français, mettant
l'accent sur le plaisir de manger et d'éviter la culpabilité
accrue associée à la consommation d'aliments.
 la recherche montre que les personnes ayant un IMC élevé
et mangeurs de retenue ont tendance à avoir une moins forte
"en bonne santé = savoureux" intuition, ce qui suggère que la
culpabilité associée à la consommation d'aliments pourrait
être la clé pour expliquer les différences entre les cultures
identifiées ici.
 D'autres recherches devraient se pencher sur
l'identification du mécanisme derrière ces effets.
Cas du tourisme de chirurgie esthétique en Tunisie
Definition des mots clefs Services: Travail fourni par quelqu'un et qu'on lui rémunère
 Croyances:La croyance est le processus mental expérimenté par
une personne qui adhère dogmatiquement à une thèse ou des
hypothèses, de façon qu’elle les considère comme vérité absolue
ou une assertion irréfutable, et ce indépendamment des preuves,
notamment empiriques,
 Internet:st un réseau informatique mondial constitué d'un
ensemble de réseaux nationaux, régionaux et privés. L'ensemble
utilise un même protocole de communication
 Tourisme:Le tourisme est le fait de voyager dans, ou de parcourir
pour son plaisir, un lieu autre que celui où l'on vit
habituellement, ce qui peut impliquer la consommation d'une
nuitée auprès d'un hôtelier et éventuellement la réservation de
titre de transport. ..Médical:La médecine est la science et la
pratique étudiant l'organisation du corps humain, son
fonctionnement normal, et cherchant à restaurer la santé par le
traitement et la prévention des pathologies. ..
Synthèse de l article
 Le tourisme de santé est à la base un tourisme ancien
qui a évolué. Il est passé de l’objectif de l’amélioration
de l’état de santé à un tourisme avec des objectifs
beaucoup plus médicalisés : le tourisme médical.
Le tourisme médical : un service
émergent à l’ère d’internet
 Le tourisme médical un phénomène émergent
 Rappelons que dans la définition de l’Organisation
Mondiale du Tourisme (OMT), la santé est un des
motifs de voyage retenus. Selon cet organisme, en
2005, 26% des voyages s’effectuaient pour ce motif.
 Le tourisme de santé se définit comme un séjour à
l’étranger dont le but est d’améliorer son état de la
santé (Clift et Page, 1996). Le tourisme de santé n’est
pas non plus un phénomène nouveau ; des stations
thermales existaient, par exemple, depuis l’époque
romaine, elles étaient visitées par des patients venant
de toute la Méditerranée
 De part les estimations sur l’évolution mondiale du volume
du tourisme médical, nous remarquons une forte
spécialisation médicale par zone géographique.
 L’Inde et les pays du sud-est se sont par exemple davantage
spécialisés dans la chirurgie cardio-vasculaire et les
opérations pour les prothèses de la hanche ou du genou.
 Les pays d’Europe de l’Est comme la Hongrie et la Pologne
sont des destinations privilégiées pour la chirurgie
dentaire. Enfin, les pays de l’Amérique du Sud ont acquis
une grande expérience dans chirurgie esthétique et
plastique.
Le rôle d’Internet dans le tourisme
médical Des études récentes montrent que le tourisme médical
n’aurait pas échappé au processus ; sa croissance s’est
fortement accélérée avec l’usage d’Internet (Connell,
2006)
 Internet aurait largement contribué au développement
du tourisme médical dans les pays en voie de
développement (Bookman et Bookman, 2007)
 Internet représente tout d’abord un moyen
d’information pour les patients-touristes sur les
destinations, les prestataires de service et les
procédures à suivre. C’est également un outil pour les
fournisseurs de service pour promouvoir leurs offres de
service et établir le contact avec les patients-touristes
 A Cuba, par exemple, et sous les contraintes de
l’embargo, Internet est le seul média pour toucher les
patients-touristes américains. Conscient de la
puissance de l’outil Internet dans le contexte du
tourisme médical, le gouvernement malaysien a même
lancé un site web (myhealthcare.gov.my) pour
promouvoir l’offre du pays dans ce domaine.
 Internet a aussi accéléré le développement du tourisme
médical en Tunisie ou au Maroc où l’on observe le
nombre croissant de sites web (que ce soit de tour
operators, de cliniques privées ou même de
chirurgiens) à travers lesquels les différents
prestataires proposent leur offres de services
notamment l’organisation de séjours médico-
touristiques.
Partie 2:Les fonctionnalités
d’Internet dans le contexte du
tourisme médical
 La légitimité de l etude netnographique s’appuie sur trois points.
Tout d’abord, le recours massif à Internet dans le processus
d’achat du produit touristique en général et du produit
médicotouristique en particulier nous autorise à penser que ce
media est un support méthodologique privilégié
 Ensuite, les patients-touristes sont de plus en plus nombreux à
utiliser les espaces de discussion en ligne pour avoir de
l’information sur la sécurité et la qualité des prestations en lisant
et en réagissant aux témoignages d’autres patients-touristes
 Enfin, le tourisme médical et particulièrement le tourisme de
chirurgie esthétique demeure également un sujet de recherche
sensible. Un sujet de recherche est considéré sensible dans la
mesure où le chercheur rencontre des difficultés dans la collecte,
la détention et la dissémination des données (Langer et
Beckman, 2005).
 Pour mener à bien notre recherche netnographique,
nous avons suivi la démarche préconisée par Kozinets
(2002). Il énonce une série d’étapes pour mener à bien
une recherche netnographique qui sont l’entrée, la
collecte de données, l’analyse de données, les
considérations éthiques et le contrôle des membres
 Entrée : Nous avons choisi de travailler sur la communauté
de doctissimo.fr vu le grand nombre de messages échangés
quotidiennement en rapport avec le tourisme médical et vu
le trafic élevé sur le site. Selon une source Médiamétrie
 - Collecte de données : Nous avons procédé à de
l’observation non participante dans un premier temps et à
de l’observation participante dans un deuxième temps.
L’observation non participante consiste uniquement en la
lecture des communications des membres, alors que
l’observation participante implique la participation du
chercheur dans les discussions.
 - Analyse de données : Pour donner un sens aux
données collectées sur le forum, une analyse
thématique a été effectuée par le biais du logiciel
Nvivo.
 Contrôle des membres : Du moment où nous
n’avons pas révélé notre présence aux membres de la
communauté, nous n’avons pas eu recours au contrôle
des membres.
Résultats de la recherche
 L’étude netnographique nous permet de mettre au jour
la triple fonctionnalité d’Internet dans le contexte du
tourisme médical. Internet se présente à la fois comme
un outil puissant de recherche d’information, comme
un outil convivial de socialisation et enfin comme un
outil indispensable pour garantir le contact entre les
patients-touristes et les prestataires de service.
Internet comme source
d’information
 Notre étude netnographique révèle qu’Internet est une
source d’information privilégiée en matière de
tourisme médical
 pour juger les produits et services de croyance, les
consommateurs ont recours soit à leur propre
expérience ou aux commentaires de leurs proches.
Internet comme lieu de socialité
 La fonction sociale de l’outil Internet se reflète à
travers les échanges et les interactions qu’elle permet
entre les différents utilisateurs sur des espaces de
discussion en ligne. Cet échange d’information peut se
faire via les forums de discussion en ligne, les bulletins
de bord électronique, les newsgroups, les blogs, et les
différents sites de réseaux sociaux.
 La même tendance est à remarquer dans le contexte du
tourisme médical où les espaces de discussion dédiés
fleurissent sur le net (on peut citer
Plasticsugeryjournerys, doctissimo.fr, aufeminin.fr,
etc.)
Internet comme moyen de mise
en relation
 De nombreuses entreprises de services commencent à
entretenir des relations et un contact en ligne avec
leurs clients. Ce contact à distance très répandu dans
plusieurs services comme le tourisme, la téléphonie
mobile, se développe de façon étonnante dans la santé.
 Dans le cadre de notre étude, la recherche
netnographique révèle que la fonction relationnelle
d’Internet réside dans sa capacité à garantir un contact
à distance entre les patients clients et les chirurgiens
et/ou tour opérateurs.
 Ainsi les patients-touristes semblent envisager le
contact par e-mail comme un moyen efficace pour
obtenir des réponses rapides à toutes leurs questions
avec le chirurgien.
 On observe que le patient touriste envoie des photos
de l’évolution de son opération au chirurgien pour que
ce dernier les examine et lui fasse des prescriptions et
donne des conseils.
Conclusion Cette recherche nous a permis de mettre l’accent sur
un tourisme médical très émergent. Un tourisme d’un
nouveau genre qui implique une association subtile
entre l’amélioration de l’état de santé et la détente et
les loisirs.
 Pareillement aux autres produits touristiques, le
tourisme médical s’est largement diffusé dans le
monde grâce à Internet.
 Toutefois, on peut se demander comment Internet a pu
contribuer à promouvoir le développement du
tourisme médical.

Contenu connexe

Tendances

Cours stratégie d'entreprise.ppt
Cours stratégie d'entreprise.pptCours stratégie d'entreprise.ppt
Cours stratégie d'entreprise.pptDsireAttmn
 
fidelisation des clients
fidelisation des clientsfidelisation des clients
fidelisation des clientsYoussef Bensafi
 
Etude de-cas-cellule-de-veille
Etude de-cas-cellule-de-veilleEtude de-cas-cellule-de-veille
Etude de-cas-cellule-de-veilleMariem Chaaben
 
Méthodologie de recherche : Comment entamer son mémoire de fin d'étude
Méthodologie de recherche : Comment entamer son mémoire de fin d'étudeMéthodologie de recherche : Comment entamer son mémoire de fin d'étude
Méthodologie de recherche : Comment entamer son mémoire de fin d'étudeConnaissance Créative
 
Etude stratégique Golden Tulipe Hotel
Etude stratégique Golden Tulipe HotelEtude stratégique Golden Tulipe Hotel
Etude stratégique Golden Tulipe HotelFakhr-Eddine Gabsi
 
La politique produit a l'international
La politique produit a l'internationalLa politique produit a l'international
La politique produit a l'internationalPaul Angles
 
Rapport de stage
Rapport de stageRapport de stage
Rapport de stageL Mehdi
 
Annales corrigees de marketing et communication 2017 2018.
Annales  corrigees de marketing et communication 2017 2018.Annales  corrigees de marketing et communication 2017 2018.
Annales corrigees de marketing et communication 2017 2018.BONAVENTURE GUILLAUM NGORAN
 
Stratégie marketing de Google sur le court et long terme
Stratégie marketing de Google sur le court et long termeStratégie marketing de Google sur le court et long terme
Stratégie marketing de Google sur le court et long termeRalph Ward
 
Le plan marketing pharmaceutique
Le plan marketing pharmaceutiqueLe plan marketing pharmaceutique
Le plan marketing pharmaceutiquePhilippe BARQUET
 
Audit stratégique
Audit stratégique Audit stratégique
Audit stratégique Safa Aoun
 
4.Partie II cours marketing de base
4.Partie II   cours marketing de base4.Partie II   cours marketing de base
4.Partie II cours marketing de baseNebil MRABET
 
management stratégique
management stratégique management stratégique
management stratégique AmeniBoubaker2
 
Système d'Information Marketing
Système d'Information MarketingSystème d'Information Marketing
Système d'Information Marketingalisallemihrichi
 
Rapport de stage controle de gestion
Rapport de stage controle de gestionRapport de stage controle de gestion
Rapport de stage controle de gestionabdeloahed hamdi
 
Les 5 forces de porter - comprendre l'outil
Les 5 forces de porter - comprendre l'outilLes 5 forces de porter - comprendre l'outil
Les 5 forces de porter - comprendre l'outilMarie Delphine SANCHIS
 
La santé au Maroc, réalités et enjeux
La santé au Maroc, réalités et enjeuxLa santé au Maroc, réalités et enjeux
La santé au Maroc, réalités et enjeuxعمر الكرماط
 

Tendances (20)

Cours stratégie d'entreprise.ppt
Cours stratégie d'entreprise.pptCours stratégie d'entreprise.ppt
Cours stratégie d'entreprise.ppt
 
fidelisation des clients
fidelisation des clientsfidelisation des clients
fidelisation des clients
 
Etude de-cas-cellule-de-veille
Etude de-cas-cellule-de-veilleEtude de-cas-cellule-de-veille
Etude de-cas-cellule-de-veille
 
Méthodologie de recherche : Comment entamer son mémoire de fin d'étude
Méthodologie de recherche : Comment entamer son mémoire de fin d'étudeMéthodologie de recherche : Comment entamer son mémoire de fin d'étude
Méthodologie de recherche : Comment entamer son mémoire de fin d'étude
 
Etude stratégique Golden Tulipe Hotel
Etude stratégique Golden Tulipe HotelEtude stratégique Golden Tulipe Hotel
Etude stratégique Golden Tulipe Hotel
 
La politique produit a l'international
La politique produit a l'internationalLa politique produit a l'international
La politique produit a l'international
 
Rapport de stage
Rapport de stageRapport de stage
Rapport de stage
 
Annales corrigees de marketing et communication 2017 2018.
Annales  corrigees de marketing et communication 2017 2018.Annales  corrigees de marketing et communication 2017 2018.
Annales corrigees de marketing et communication 2017 2018.
 
Bimo
BimoBimo
Bimo
 
Stratégie marketing de Google sur le court et long terme
Stratégie marketing de Google sur le court et long termeStratégie marketing de Google sur le court et long terme
Stratégie marketing de Google sur le court et long terme
 
Le plan marketing pharmaceutique
Le plan marketing pharmaceutiqueLe plan marketing pharmaceutique
Le plan marketing pharmaceutique
 
Audit stratégique
Audit stratégique Audit stratégique
Audit stratégique
 
4.Partie II cours marketing de base
4.Partie II   cours marketing de base4.Partie II   cours marketing de base
4.Partie II cours marketing de base
 
Les fondamentaux du marketing
Les fondamentaux du marketingLes fondamentaux du marketing
Les fondamentaux du marketing
 
management stratégique
management stratégique management stratégique
management stratégique
 
Système d'Information Marketing
Système d'Information MarketingSystème d'Information Marketing
Système d'Information Marketing
 
La recherche, l'analyse et la sélection de marchés
La recherche, l'analyse et la sélection de marchésLa recherche, l'analyse et la sélection de marchés
La recherche, l'analyse et la sélection de marchés
 
Rapport de stage controle de gestion
Rapport de stage controle de gestionRapport de stage controle de gestion
Rapport de stage controle de gestion
 
Les 5 forces de porter - comprendre l'outil
Les 5 forces de porter - comprendre l'outilLes 5 forces de porter - comprendre l'outil
Les 5 forces de porter - comprendre l'outil
 
La santé au Maroc, réalités et enjeux
La santé au Maroc, réalités et enjeuxLa santé au Maroc, réalités et enjeux
La santé au Maroc, réalités et enjeux
 

Similaire à le marketing de la santé

Colloque HAS - L'évaluation économique en santé
Colloque HAS - L'évaluation économique en santéColloque HAS - L'évaluation économique en santé
Colloque HAS - L'évaluation économique en santéHaute Autorité de Santé
 
PNNS 1, 2 puis 3 Programmes National Nutrition Santé
PNNS 1, 2 puis 3 Programmes National Nutrition SantéPNNS 1, 2 puis 3 Programmes National Nutrition Santé
PNNS 1, 2 puis 3 Programmes National Nutrition SantéVirginie Masdoua
 
La Gazette de l'USPM 2013 p.3
La Gazette de l'USPM 2013 p.3La Gazette de l'USPM 2013 p.3
La Gazette de l'USPM 2013 p.3Imen Sellini
 
Le changement de comportement dans le domaine de l’activité physique, juste u...
Le changement de comportement dans le domaine de l’activité physique, juste u...Le changement de comportement dans le domaine de l’activité physique, juste u...
Le changement de comportement dans le domaine de l’activité physique, juste u...BERNARD Paquito
 
Introduction de l’économie comportementale et leur application pour la CSU
Introduction de l’économie comportementale et leur application pour la CSUIntroduction de l’économie comportementale et leur application pour la CSU
Introduction de l’économie comportementale et leur application pour la CSUHFG Project
 
Sociologie de l'alimentation : Les Mangeurs Humains
Sociologie de l'alimentation : Les Mangeurs HumainsSociologie de l'alimentation : Les Mangeurs Humains
Sociologie de l'alimentation : Les Mangeurs HumainsJean-Pierre Poulain
 
Mercator comportement du consommateur
Mercator comportement du consommateurMercator comportement du consommateur
Mercator comportement du consommateurMehdia Belkaid
 
Présentation définitive du 26 décembre 2023 (1).pdf
Présentation définitive du 26 décembre 2023 (1).pdfPrésentation définitive du 26 décembre 2023 (1).pdf
Présentation définitive du 26 décembre 2023 (1).pdfMohamedKarra2
 
Information-éducation-communication
Information-éducation-communicationInformation-éducation-communication
Information-éducation-communicationS/Abdessemed
 
Ipsos wellbeingtracking
Ipsos wellbeingtrackingIpsos wellbeingtracking
Ipsos wellbeingtrackingonibi29
 
Ipsos wellbeingtracking
Ipsos wellbeingtrackingIpsos wellbeingtracking
Ipsos wellbeingtrackingonibi29
 
Les_détermineaux_socio_èconomique_de_la_santè[1].pptx
Les_détermineaux_socio_èconomique_de_la_santè[1].pptxLes_détermineaux_socio_èconomique_de_la_santè[1].pptx
Les_détermineaux_socio_èconomique_de_la_santè[1].pptxtt5206920
 
Baromètre "Confiance & Bien-être" Solidaris - Janvier 2016
Baromètre "Confiance & Bien-être" Solidaris - Janvier 2016Baromètre "Confiance & Bien-être" Solidaris - Janvier 2016
Baromètre "Confiance & Bien-être" Solidaris - Janvier 2016MARCHAL PHILIPPE
 
Cours de nutrition module I
Cours de nutrition module ICours de nutrition module I
Cours de nutrition module IUSIGGENEVE
 

Similaire à le marketing de la santé (20)

Colloque HAS - L'évaluation économique en santé
Colloque HAS - L'évaluation économique en santéColloque HAS - L'évaluation économique en santé
Colloque HAS - L'évaluation économique en santé
 
Memoire salma bouchiba
Memoire salma bouchibaMemoire salma bouchiba
Memoire salma bouchiba
 
PNNS 1, 2 puis 3 Programmes National Nutrition Santé
PNNS 1, 2 puis 3 Programmes National Nutrition SantéPNNS 1, 2 puis 3 Programmes National Nutrition Santé
PNNS 1, 2 puis 3 Programmes National Nutrition Santé
 
La Gazette de l'USPM 2013 p.3
La Gazette de l'USPM 2013 p.3La Gazette de l'USPM 2013 p.3
La Gazette de l'USPM 2013 p.3
 
Le changement de comportement dans le domaine de l’activité physique, juste u...
Le changement de comportement dans le domaine de l’activité physique, juste u...Le changement de comportement dans le domaine de l’activité physique, juste u...
Le changement de comportement dans le domaine de l’activité physique, juste u...
 
CODES 04 .pptx
CODES 04 .pptxCODES 04 .pptx
CODES 04 .pptx
 
Introduction de l’économie comportementale et leur application pour la CSU
Introduction de l’économie comportementale et leur application pour la CSUIntroduction de l’économie comportementale et leur application pour la CSU
Introduction de l’économie comportementale et leur application pour la CSU
 
Sociologie de l'alimentation : Les Mangeurs Humains
Sociologie de l'alimentation : Les Mangeurs HumainsSociologie de l'alimentation : Les Mangeurs Humains
Sociologie de l'alimentation : Les Mangeurs Humains
 
Présentation: Mesure du bien-être au Maroc
Présentation: Mesure du bien-être au MarocPrésentation: Mesure du bien-être au Maroc
Présentation: Mesure du bien-être au Maroc
 
Developpement humain
Developpement humainDeveloppement humain
Developpement humain
 
Mercator comportement du consommateur
Mercator comportement du consommateurMercator comportement du consommateur
Mercator comportement du consommateur
 
Présentation définitive du 26 décembre 2023 (1).pdf
Présentation définitive du 26 décembre 2023 (1).pdfPrésentation définitive du 26 décembre 2023 (1).pdf
Présentation définitive du 26 décembre 2023 (1).pdf
 
Information-éducation-communication
Information-éducation-communicationInformation-éducation-communication
Information-éducation-communication
 
Ipsos wellbeingtracking
Ipsos wellbeingtrackingIpsos wellbeingtracking
Ipsos wellbeingtracking
 
Ipsos wellbeingtracking
Ipsos wellbeingtrackingIpsos wellbeingtracking
Ipsos wellbeingtracking
 
Les_détermineaux_socio_èconomique_de_la_santè[1].pptx
Les_détermineaux_socio_èconomique_de_la_santè[1].pptxLes_détermineaux_socio_èconomique_de_la_santè[1].pptx
Les_détermineaux_socio_èconomique_de_la_santè[1].pptx
 
03 2
03 203 2
03 2
 
Baromètre "Confiance & Bien-être" Solidaris - Janvier 2016
Baromètre "Confiance & Bien-être" Solidaris - Janvier 2016Baromètre "Confiance & Bien-être" Solidaris - Janvier 2016
Baromètre "Confiance & Bien-être" Solidaris - Janvier 2016
 
Cours de nutrition module I
Cours de nutrition module ICours de nutrition module I
Cours de nutrition module I
 
05 Paquet
05 Paquet05 Paquet
05 Paquet
 

le marketing de la santé

  • 1. Elaboré par: - Jlali nawrez - Mzoughi anis • - Hannachi mohammed aziz - jemai slim - Chabani kamel
  • 2. Partie 1: I. Introduction : II. Présentation du marketing de la santé : III. Les objectifs de le marketing de la santé: Partie2:
  • 3. Partie 1: Introduction : Dans un secteur complexe, en recomposition, hautement concurrentiel et incertain, les acteurs de la complémentaire santé explorent plusieurs voies pour tenter de conserver une rentabilité grevée par un désengagement continu et inexorable des régimes obligatoires. Le marketing pourrait alors paraître comme l’outil providentiel pour une bataille de parts de marché, mais sans réelle différenciation certains enjeux peuvent en cacher d’autres.
  • 4. Présentation du marketing de la santé  Définition : C’est un processus consistant à permettre aux personnes d'accroître leur pouvoir sur leur santé et d'améliorer leur santé. Ce processus englobe non seulement les mesures visant à renforcer les capacités des personnes, mais aussi les mesures prises pour modifier les conditions sociales, environnementales, politiques et économiques, de manière à réduire leur incidence sur la santé publique et la santé individuelle.
  • 5. Les objectifs de la marketing de la santé sont :  Elaborer des politiques favorisant la santé.  Créer des environnements favorables.  Renforcer l'action communautaire.  Acquérir des aptitudes individuelles.  Réorienter les services de santé.
  • 6. Partie 2: I. Article 1: 1) Définition concepts clés : 2) Vieillissement réussi et Bien Vieillir désiré des consommateur senior. 3) Les hypothèses de la recherche : 4) Discussion des résultats .
  • 7. Article1:La définition des concepts clés :  Bien vieillir : fait de vivre une vieillesse épanouie, heureuse. Il y a trois dimension de bien vieillir qui sont : - Bien Vieillir Désiré Physique . - Bien Vieillir Désiré Psychologique. - Bien Vieillir Désiré Social.  Vieillissement réussi: Selon Baltes et Baltes (1990) définissent le VR comme un processus adaptatif d’optimisation sélective avec compensation (SOC)
  • 8. Ce processus intègre trois composantes : la sélection, l’optimisation et la compensation. - La sélection : consiste à choisir des objectifs sur lesquels concentrer son énergie et ses ressources. - L’optimisation consiste à maintenir ou à améliorer les moyens permettant d’atteindre les objectifs sélectionnés. - La compensation consiste à utiliser des moyens de remplacement pour atteindre les objectifs sélectionnés quand les moyens initiaux ne sont plus disponibles ou ne sont plus efficaces
  • 9.  Echelle de mesure : En marketing, une échelle de mesure est un outil permet d'évaluer l'importance d'un phénomène comme, par exemple la satisfaction.  Modèles d’équations structurelles : se sont des modèles comprennent un grand nombre de méthodologies statistiques, dont l'approche PLS fait partie, qui permettent l'estimation de relation de causalités complexes entre des variables latentes mesurées elles-mêmes au travers de variables observées dites manifestes.  Comportement de consommation : regroupe l’ensemble des informations de consommation d’un consommateur telles que : la fréquence d’achat, le montant des achats, la nature des produits achetés, les lieux de consommation, les préférences par canaux d’achats...
  • 10. Vieillissement réussi et Bien Vieillir désiré des consommateur senior Vieillissement réussi Bien vieillir désiré des consommateur senior -C’est une conception normative -Nécessiterait l’emploi de questionnaires de santé et d’appareils spécifiques . -Il y a une évaluation d’une résultat . -Un mécanisme d’adaptation continu des objectifs personnels visant à minimiser les pertes et à maximiser les gains liés à l’avancée en âge. -C’est une perception subjective. -La qualité du vieillissement devrait être jugée selon l’atteinte d’objectifs propres à chacun. -Permet d’expliquer plus finement les comportements de consommation. -un processus d’adaptation au vieillissement visant à atteindre des objectifs évolutifs et propres à chacun -le BVD comme une perception à l’instant T des objectifs de l’individu quant à son vieillissement
  • 11. Les hypothèses de la recherche 1. Effet des antécédents sur le Bien Vieillir Désiré:  H1 : Plus la tendance d’âge subjectif interne est forte et plus le Bien Vieillir Désiré est fort.  H2 : Plus la tendance d’âge subjectif externe est forte et plus le Bien Vieillir Désiré est fort.  H3 : La tendance d’âge subjectif exerce une influence plus forte que l’âge réel sur le Bien Vieillir Désiré.
  • 12.  H4: Plus la recherche d’émotions est forte et plus le Bien Vieillir Désiré (Physique, Social et Psychologique) est fort.  H5 : Les femmes accordent davantage d’importance au Bien Vieillir Désiré que les hommes  H6 : Plus la satisfaction de vie est forte, plus le Bien Vieillir Désiré est fort.
  • 13. 2. Effet du Bien Vieillir Désiré sur les comportements de consommation :  H7 : Plus l’importance accordée au Bien Vieillir Désiré est forte et plus le nombre de réallocations du portefeuille financier est grand.  H8 : Plus l’importance accordée au Bien Vieillir Désiré est élevée et plus l’intérêt porté aux innovations de produits & services de santé est fort.  H9 : Plus l’importance accordée au Bien Vieillir Désiré Psychologique est forte et plus la fréquence des activités de loisirs est élevée.
  • 14. Méthodologie de la recherche : Afin de définir le concept de BVD , ses aspects ( la santé, le fonctionnement physique, social et psychologique, l’autonomie et les conditions de vie matérielles) et de proposer une échelle de mesure fiable et valide.  Nous mobilisons : -Le paradigme de Churchill (1979). -Sur les recherches sur la perception du VR par les personnes âgées . -Sur les travaux sur la perception individuelle du vieillissement . La revue de la littérature et l’étude qualitative nous ont permis de générer 32 items autour de ces différentes dimensions .
  • 15. Collecte des données et purification des mesures : Le recueil des données est réalisé par une enquête quantitative , sur un échantillon de 1019 individus représentatifs des Français âgés de 50 à 65 ans. La représentativité de l’échantillon a été assurée par une interrogation selon la méthode des quotas (sexe, âge, CSP, région d’habitation).
  • 16. Structure factorielle, fiabilité et validité de l’instrument de mesure Les analyses factorielles exploratoires (ACP) ont permis d’identifier trois dimensions :  Bien Vieillir Désiré Physique (santé et autonomie): - Continuer à vivre à son domicile . - Pouvoir réaliser les activités de la vie quotidienne de façon pleinement autonome et indépendante. - Ne pas être un fardeau pour ses proches. - Etre en bonne santé .
  • 17. Bien Vieillir Désiré Psychologique - Rester capable de mettre beaucoup d’idées en œuvre. - Devenir de plus en plus compétent . - Participer régulièrement à des activités sociales, culturelles ou de loisirs . - Continuer à faire des projets. - Conserver la capacité d’apprendre de nouvelles choses.
  • 18. Bien Vieillir Désiré Social - Avoir de bonnes relations avec sa famille proche - Prendre soin de sa famille et/ou de ses proches - Avoir de bonnes relations avec ses amis Nous avons mené une analyse factorielle confirmatoire avec le logiciel AMOS. Les indices d’ajustement sont satisfaisants (GFI, AGFI, CFI > .95 et RMSEA = .06). Nous avons écarté 4 nouveaux items car ils réduisaient la validité convergente (AVE).
  • 19. Tableau 3. Analyse Factorielle Confirmatoire 
  • 20. Discussion des résultats Cette recherche met en lumière trois résultats importants: -Le premier est que le BVD peut être appréhendé par un construit multidimensionnel constitué de trois composantes(le BVD Physique, le BVD Psychologique et le BVD Social. ) -Le second résultat important concerne la mise en évidence des antécédents du BVD . Certaines caractéristiques du consommateur, telles que le genre, la tendance d’âge subjectif interne, le niveau de satisfaction de vie et la recherche d’émotions positives influencent significativement l’importance accordée aux objectifs du BVD et la nature de ces objectifs.
  • 21. Le troisième apport de cette recherche est que le BVD peut constituer un critère de segmentation du marché des seniors .
  • 22. Conclusion  On peut conclure que le Bien Vieillir Désiré est susceptible de caractériser les attentes des consommateurs en termes de vieillissement et de prédire leur comportement de consommation
  • 23.
  • 24. introduction  L'obésité est une situation fâcheuse majeure du monde Occidental contemporain. Aujourd'hui, 14.5 % d'adultes en France (Obepi, 2009) et 34 % d'entre eux aux États- Unis (Leavitt, 2008) sont obèses. Même si certaines des causes pour l'obésité sont liées avec la pré disposition génétique et le métabolisme, l'augmentation de taux(tarifs) d'obésité est surtout en raison des changements(monnaies) dans des habitudes de style de vie. Au cours du siècle passé, la vie dans les pays les plus développés s'est développée pour devenir la nourriture de plus en plus confortable(à l'aise) et fortement calorique est en grande partie et aisément disponible.
  • 25.  Donc, une grande quantité(montant) de recherche a examiné les conséquences de santé d'habitudes de consommation alimentaires (par exemple, Wansink, 2004). Une recherche récente suggère qu'un facteur expliquant la préférence pour la nourriture fortement calorique soit l'intuition « malsain=savoureux" (Raghunathan et Al-., 2006) Des consommateurs américains ont tendance à surconsommer des produits alimentaires perçus comme malsain parce qu'ils spontanément et considérer parfois inconsciemment qu'une telle nourriture a un goût mieux.  En effet, les consommateurs même américains qui rapportent explicitement (c'est-à-dire dans un questionnaire) qu'il n'y a aucun lien entre le niveau de salubrité alimentaire et le fait d'être savoureux ont été en réalité trouvés pour implicitement croire en association « malsain=savoureux".
  • 26.  Les français mangent relativement plus de produits alimentaires « malsains » (plus de beurre, par exemple) que les américains, ont encore des niveaux inférieurs de l'obésité et moins de problèmes de maladies cardiaques.  Et, depuis lors, les chercheurs ont essayé de comprendre quels facteurs pourraient expliquer ce paradoxe, y compris la taille des parties, durée de votre repas (Rozin et al., 2003) et, plus récemment, l'impact de la réactivité à des repères internes et externes de la satiété
  • 27.  Les chercheurs ont essayé de comprendre le rôle des aliments dans plusieurs pays et ont montré qu'il existe une différence importante entre la France et aux Etats- Unis.  Nous avons résumé des recherches antérieures afin d'identifier clairement les principales différences entre les associations de nourriture entre ces deux pays
  • 28.  Cette revue de la littérature met l'accent sur les différences établies par le biais de vie adulte parce que des recherches antérieures ont démontré que les enfants Français et américains ont au début le même genre de préférences alimentaires (p. ex., chocolat) et n'aime pas (par exemple, légumes ; Fischler et Masson, 2008).
  • 29. Aux Etats unis  Aux Etats-Unis, la nourriture est plus une source d'inquiétude qu'une source de plaisir.  La nourriture est considérée comme beaucoup un poison, comme c'est un nutriment, et manger est jugé presque aussi dangereux que ne pas manger (Rozin & al., 1999).  Par exemple, les femmes américaines se sentent coupable sur le chocolat, et les américains sont la population qui a le souci d'une plus grande et une plus grande insatisfaction en mangeant.  Ils ont aussi moins d’associations gastronomiques ou culinaires que le peuple Français (Rozin & al., 1999)  les americains trouvent que bien manger est associé à des niveaux élevés d'anxiété et de mécontentement
  • 30.  L'analyse des preuves passées montre que les américains considèrent les aliments en général comme principalement utilitariste et déconnecté de la notion de plaisir.  Cela pourrait être une explication potentielle pour l'existence d'un "malsaine = savoureux" intuition en Amérique.  Nous examinerons maintenant les recherches antérieures sur les perceptions de la nourriture en France, afin d'établir les éventuelles différences entre les deux pays
  • 31. En France  Pour les adultes Français ,la nourriture est souvent associé au plaisir et considéré comme quelque chose d'important dans la vie (Rozin & al., 1999).  Lorsque vous mangez, les Français se concentrent sur le plaisir, l'interaction sociale, questions culinaires et qualité (héritage direct de manger traditionnel). Elles ont une vue plus expérientielle de manger.  En France, les habitudes alimentaires soulignent avec modération et haute qualité (Stearns, 1997). Au « bien manger » est en rapport avec le plaisir sensoriel et social.  le Plaisir sensoriel est assurée grâce à l'équilibre, la variété et fraîcheur (Fischler & Masson, 2008), les principaux attributs, en plus de convivialité, d'un « repas gastronomique » (c'est-à-dire, un repas d'élaborés qui dure plus d'une heure), un concept que 84 % des Français considèrent accessible (Mathé & al., 2009). Les Français se concentrent davantage sur l'expérience de manger et moins sur les conséquences de la santé de manger (Rozin 2006)
  • 32. La première étude  Nous avons effectué une première étude pour vérifier si le "malsaine = intuition savoureuse" existe dans un contexte Français et d'identifier les explications potentielles pour les différences attendues entre les étudiants de premier cycle de deux pays  123 (âge moyen = 19,5 ans , 56 % de femmes) mené une IAT (une version Français de l'IAT utilisée par Raghunatan et al., 2006).  L’IAT(Indirect tests of memory)permet aux associations de mémoire de mesure qui sont activent spontanément et ne donnent pas de personnes interrogées sur l'opportunité de traiter leur réponse
  • 33.  Après avoir lu un article scientifique décrivant les bienfaits des graisses insaturées et risques pour la santé des acides gras saturés, les participants devaient évaluer trois versions de chips.  Toutes les versions contenaient la même quantité de graisse (13 grammes), mais le type de graisse varie. La pièce de chips en bonne santé avait 11 grammes de graisses insaturées et 2 grammes de gras saturés ; la malsaine a 2 grammes de gras insaturés et 11 grammes de graisses saturées ; et l'intermédiaire avait la même quantité des deux types de graisses (6,5 grammes).  Les participants devaient ensuite évaluer la saveur de chaque version des chips.
  • 34.  Enfin, les participants ont répondu à un questionnaire avec des mesures de leur croyance explicite dans le "malsaine = intuition savoureuse" (mesurée par leur degré d'accord sur des échelles de Likert de 1-5 avec deux éléments « choses qui sont bonnes pour moi rarement des bon goût, » et (2) « Il n'y a aucun moyen de rendre la nourriture plus saine sans sacrifier le goût » , échelle de restriction alimentaire (adapté de Herman et Polivy1980), poids et taille pour calculer votre IMC et perceptions de la nourriture.
  • 35. Les résultats de la première étude  Les Mangeurs très sobres associent moins fortement, ce qui est en bonne santé avec savoureux indiquant une situation proche de l'original "malsaine = intuition savoureuse" documentés aux Etats-Unis.  En outre, il y a une corrélation négative entre l'IMC et réponse du temps dans la table IAT : plus l'IMC est faible plus l'association entre sains et savoureux est forte.
  • 36.  Ce résultat suggère que IMC pourrait expliquer les différences entre la France et les USA, parce que les citoyens Français qui sont riches en IMC ont une plus forte association entre les aliments malsains et savoureux.  les Américains et en particulier des femmes, imposent plus de restrictions alimentaires et ont une moyenne IMC supérieur Français (Rozin, Bauer et Catanese, 2003).  Pourtant, plus les gens suivent un régime, la moins bonne santé est associée à savoureux, et c'est particulièrement le cas pour les mangeurs de retenue.  Aux Etats-Unis, le "malsaine = savoureux" intuition influe sur la jouissance effective et les aliments considérés comme moins sain sont déduits à meilleur goût. Nous avons voulu tester si les Français "en bonne santé = savoureux" intuition influence aussi le goût et les perceptions de plaisir.
  • 37. La deuxième étude  L'objectif de cette expérience est de tester si la « saine = savoureux « intuition français influence le goût de la perception d'un produit neutre.  Utiliser un produit avec les mêmes niveaux de salubrité et de goût est important d'avoir un vrai test de l'effet de l'intuition, car le produit n'est pas déjà considéré plus hédoniste ou utilitaire, la seule variation est due à l'étiquette qui est manipulé.  Après Rama & al.(2006), nous proposons de montrer que la salubrité dépeint d'un produit neutre affecte la jouissance réelle et la saveur du produit. Nous suggérons qu'en France un produit neutre lorsque décrit comme « sain » reçoit mieux d’évaluations de goût et le plaisir que lorsqu'il est décrit comme « malsain ».
  • 38. Méthodologie  121 cent vingt et un participants (50.4 % hommes, moyenne d'âge = 20,29 ans) ont été assignés au hasard à une des deux conditions (produit neutre avec étiquette sain, produit neutre avec étiquette insalubre).  Cette expérience a été menée dans une école de commerce dans une ville de taille moyenne en France.
  • 39.  Les participants ont eu trois minutes pour : tout d'abord, avoir une gorgée d'eau et testez ensuite chaque genre de collation (voir figure 1).  Un snack (remplissage 1) a été présenté en bonne santé ("sécher les tranches de pommes, généralement considérés comme sains"), un autre (remplissage 2) comme malsaine ("chips, recette traditionnelle, généralement considéré comme malsain") et la collation de la cible a été présenté comme « généralement considéré comme sain » pour la moitié de notre échantillon et comme « généralement considéré comme malsain » pour l'autre moitié. Il était important d'avoir des produits de comblement pour éviter les effets de la demande.  Le snack de la cible a été « jus de fruits à base de lait, fait avec du lait et concentré orange et mangue », un produit perçu comme neutre en termes de salubrité dans un essai préalable. Les participants ont été informés qu'ils pouvaient consommer autant qu'ils le souhaitent des trois produits
  • 40.  Une fois que le temps est terminé , les participants devaient remplir un questionnaire sur la satisfaction des snacks testés, habitudes alimentaires, et les questions d'ordre générales (par exemple, âge, poids, hauteur, heure du dernier repas...).
  • 41.
  • 42. Les résultats de la deuxième etude  L'impact des variables qui pourraient influencer le goût les perceptions telles que la faim, soif, sexe, IMC, restriction alimentaire ou l'aversion d'orange ou de mangue ont été testées mais n'a montré aucun effet et ne sont donc pas examiner ultérieurement
  • 43.
  • 44.  Le plaisir lié à la consommation du jus des fruits à base de lait aussi variée significativement entre les deux conditions.  Le Plaisir lié à la consommation a été plus élevée chez les participants à la condition d'étiquette sain par rapport aux participants du groupe de l'étiquette malsaine.  En outre, les participants jugés le jus de fruits à base de lait de qualité supérieure dans la condition de l'étiquette sain que dans la condition malsaine étiquette.
  • 45.  Les Résultats de l'étude 2 confirment que le « sain = savoureux "Français intuition influences goûter non seulement la perception, mais aussi le plaisir associé à la consommation et de la qualité du produit.  Ces résultats sont en accord avec l'étude 1 et avec notre conceptualisation. Nous avons ne trouvé, cependant, aucune différence statistique en ce qui concerne la restriction alimentaire ou IMC. Ces résultats peuvent s'expliquer par le faible niveau d'IMC de notre échantillon
  • 46. Conclusion des deux études  Les résultats de deux études indiquent que la « saine = savoureux "intuition prédomine en France.  Ces résultats suggèrent également que le "malsaine = savoureux" American intuition identifiée par des recherches antérieures (Rama & al., 2006) semble être un phénomène local, puisque les perceptions alimentaires varient énormément interculturel (Rozin & al., 2006 ; Fischler & Masson, 2008).  Ces résultats élargissent les recherches antérieures sur les différences interculturelles dans la perception de la nourriture car ils montrent que les associations implicites sont plus forts et parfois contradictoires avec les croyances explicites : même les participants qui croyaient que les aliments malsains sont plus savoureux avaient une plus forte "en bonne santé = savoureux" intuition implicite
  • 47.  Par ailleurs, nos résultats démontrent que la « saine = savoureux "intuition Français est négativement corrélée à l'IMC et plus faible chez les mangeurs de retenue, ce qui suggère que la chronique un régime peut expliquer le changement vers le modèle américain où les aliments malsains sont considérés comme plus savoureux.  Notre seconde étude montre également que cette intuition influence les perceptions du goût lorsqu'on évalue un produit neutre
  • 48.  D'un point de vue théorique, cette recherche s'étend de connaissances sur les différences interculturelles dans la perception de la nourriture. Il montre que des associations implicites entre saveur et de salubrité sont contradictoires en France et aux Etats-Unis.  Cela pourrait être une explication possible des différences dans la progression de l'obésité dans les deux pays et pour ce qu'on appelle « Le paradoxe Français » (Dolnick, 1999) ou le fait que les Français mangent des aliments relativement plus « malsains » ( ex., beurre) que les américains, ont encore des niveaux inférieurs de l'obésité et moins de problèmes de maladie cardiaque
  • 49.  Cet article a également des implications pratiques importantes. Tout d'abord, les responsables des politiques publiques peuvent renforcer le modèle Français, mettant l'accent sur le plaisir de manger et d'éviter la culpabilité accrue associée à la consommation d'aliments.  la recherche montre que les personnes ayant un IMC élevé et mangeurs de retenue ont tendance à avoir une moins forte "en bonne santé = savoureux" intuition, ce qui suggère que la culpabilité associée à la consommation d'aliments pourrait être la clé pour expliquer les différences entre les cultures identifiées ici.  D'autres recherches devraient se pencher sur l'identification du mécanisme derrière ces effets.
  • 50. Cas du tourisme de chirurgie esthétique en Tunisie
  • 51.
  • 52. Definition des mots clefs Services: Travail fourni par quelqu'un et qu'on lui rémunère  Croyances:La croyance est le processus mental expérimenté par une personne qui adhère dogmatiquement à une thèse ou des hypothèses, de façon qu’elle les considère comme vérité absolue ou une assertion irréfutable, et ce indépendamment des preuves, notamment empiriques,  Internet:st un réseau informatique mondial constitué d'un ensemble de réseaux nationaux, régionaux et privés. L'ensemble utilise un même protocole de communication  Tourisme:Le tourisme est le fait de voyager dans, ou de parcourir pour son plaisir, un lieu autre que celui où l'on vit habituellement, ce qui peut impliquer la consommation d'une nuitée auprès d'un hôtelier et éventuellement la réservation de titre de transport. ..Médical:La médecine est la science et la pratique étudiant l'organisation du corps humain, son fonctionnement normal, et cherchant à restaurer la santé par le traitement et la prévention des pathologies. ..
  • 53. Synthèse de l article  Le tourisme de santé est à la base un tourisme ancien qui a évolué. Il est passé de l’objectif de l’amélioration de l’état de santé à un tourisme avec des objectifs beaucoup plus médicalisés : le tourisme médical.
  • 54. Le tourisme médical : un service émergent à l’ère d’internet  Le tourisme médical un phénomène émergent  Rappelons que dans la définition de l’Organisation Mondiale du Tourisme (OMT), la santé est un des motifs de voyage retenus. Selon cet organisme, en 2005, 26% des voyages s’effectuaient pour ce motif.
  • 55.  Le tourisme de santé se définit comme un séjour à l’étranger dont le but est d’améliorer son état de la santé (Clift et Page, 1996). Le tourisme de santé n’est pas non plus un phénomène nouveau ; des stations thermales existaient, par exemple, depuis l’époque romaine, elles étaient visitées par des patients venant de toute la Méditerranée
  • 56.  De part les estimations sur l’évolution mondiale du volume du tourisme médical, nous remarquons une forte spécialisation médicale par zone géographique.  L’Inde et les pays du sud-est se sont par exemple davantage spécialisés dans la chirurgie cardio-vasculaire et les opérations pour les prothèses de la hanche ou du genou.  Les pays d’Europe de l’Est comme la Hongrie et la Pologne sont des destinations privilégiées pour la chirurgie dentaire. Enfin, les pays de l’Amérique du Sud ont acquis une grande expérience dans chirurgie esthétique et plastique.
  • 57. Le rôle d’Internet dans le tourisme médical Des études récentes montrent que le tourisme médical n’aurait pas échappé au processus ; sa croissance s’est fortement accélérée avec l’usage d’Internet (Connell, 2006)  Internet aurait largement contribué au développement du tourisme médical dans les pays en voie de développement (Bookman et Bookman, 2007)  Internet représente tout d’abord un moyen d’information pour les patients-touristes sur les destinations, les prestataires de service et les procédures à suivre. C’est également un outil pour les fournisseurs de service pour promouvoir leurs offres de service et établir le contact avec les patients-touristes
  • 58.  A Cuba, par exemple, et sous les contraintes de l’embargo, Internet est le seul média pour toucher les patients-touristes américains. Conscient de la puissance de l’outil Internet dans le contexte du tourisme médical, le gouvernement malaysien a même lancé un site web (myhealthcare.gov.my) pour promouvoir l’offre du pays dans ce domaine.
  • 59.  Internet a aussi accéléré le développement du tourisme médical en Tunisie ou au Maroc où l’on observe le nombre croissant de sites web (que ce soit de tour operators, de cliniques privées ou même de chirurgiens) à travers lesquels les différents prestataires proposent leur offres de services notamment l’organisation de séjours médico- touristiques.
  • 60. Partie 2:Les fonctionnalités d’Internet dans le contexte du tourisme médical  La légitimité de l etude netnographique s’appuie sur trois points. Tout d’abord, le recours massif à Internet dans le processus d’achat du produit touristique en général et du produit médicotouristique en particulier nous autorise à penser que ce media est un support méthodologique privilégié  Ensuite, les patients-touristes sont de plus en plus nombreux à utiliser les espaces de discussion en ligne pour avoir de l’information sur la sécurité et la qualité des prestations en lisant et en réagissant aux témoignages d’autres patients-touristes  Enfin, le tourisme médical et particulièrement le tourisme de chirurgie esthétique demeure également un sujet de recherche sensible. Un sujet de recherche est considéré sensible dans la mesure où le chercheur rencontre des difficultés dans la collecte, la détention et la dissémination des données (Langer et Beckman, 2005).
  • 61.  Pour mener à bien notre recherche netnographique, nous avons suivi la démarche préconisée par Kozinets (2002). Il énonce une série d’étapes pour mener à bien une recherche netnographique qui sont l’entrée, la collecte de données, l’analyse de données, les considérations éthiques et le contrôle des membres
  • 62.  Entrée : Nous avons choisi de travailler sur la communauté de doctissimo.fr vu le grand nombre de messages échangés quotidiennement en rapport avec le tourisme médical et vu le trafic élevé sur le site. Selon une source Médiamétrie  - Collecte de données : Nous avons procédé à de l’observation non participante dans un premier temps et à de l’observation participante dans un deuxième temps. L’observation non participante consiste uniquement en la lecture des communications des membres, alors que l’observation participante implique la participation du chercheur dans les discussions.
  • 63.  - Analyse de données : Pour donner un sens aux données collectées sur le forum, une analyse thématique a été effectuée par le biais du logiciel Nvivo.  Contrôle des membres : Du moment où nous n’avons pas révélé notre présence aux membres de la communauté, nous n’avons pas eu recours au contrôle des membres.
  • 64. Résultats de la recherche  L’étude netnographique nous permet de mettre au jour la triple fonctionnalité d’Internet dans le contexte du tourisme médical. Internet se présente à la fois comme un outil puissant de recherche d’information, comme un outil convivial de socialisation et enfin comme un outil indispensable pour garantir le contact entre les patients-touristes et les prestataires de service.
  • 65. Internet comme source d’information  Notre étude netnographique révèle qu’Internet est une source d’information privilégiée en matière de tourisme médical  pour juger les produits et services de croyance, les consommateurs ont recours soit à leur propre expérience ou aux commentaires de leurs proches.
  • 66.
  • 67. Internet comme lieu de socialité  La fonction sociale de l’outil Internet se reflète à travers les échanges et les interactions qu’elle permet entre les différents utilisateurs sur des espaces de discussion en ligne. Cet échange d’information peut se faire via les forums de discussion en ligne, les bulletins de bord électronique, les newsgroups, les blogs, et les différents sites de réseaux sociaux.
  • 68.  La même tendance est à remarquer dans le contexte du tourisme médical où les espaces de discussion dédiés fleurissent sur le net (on peut citer Plasticsugeryjournerys, doctissimo.fr, aufeminin.fr, etc.)
  • 69.
  • 70. Internet comme moyen de mise en relation  De nombreuses entreprises de services commencent à entretenir des relations et un contact en ligne avec leurs clients. Ce contact à distance très répandu dans plusieurs services comme le tourisme, la téléphonie mobile, se développe de façon étonnante dans la santé.  Dans le cadre de notre étude, la recherche netnographique révèle que la fonction relationnelle d’Internet réside dans sa capacité à garantir un contact à distance entre les patients clients et les chirurgiens et/ou tour opérateurs.
  • 71.  Ainsi les patients-touristes semblent envisager le contact par e-mail comme un moyen efficace pour obtenir des réponses rapides à toutes leurs questions avec le chirurgien.  On observe que le patient touriste envoie des photos de l’évolution de son opération au chirurgien pour que ce dernier les examine et lui fasse des prescriptions et donne des conseils.
  • 72. Conclusion Cette recherche nous a permis de mettre l’accent sur un tourisme médical très émergent. Un tourisme d’un nouveau genre qui implique une association subtile entre l’amélioration de l’état de santé et la détente et les loisirs.  Pareillement aux autres produits touristiques, le tourisme médical s’est largement diffusé dans le monde grâce à Internet.  Toutefois, on peut se demander comment Internet a pu contribuer à promouvoir le développement du tourisme médical.