Avec la saga du développement de l’îlot Esso et les différentes problématiques et questionnements soulevés avec
le process...
Suite à ce que nous avons vécu en lien avec le développement de l’îlot Esso, je considère
fondamental non seulement d’appo...
Il faut asseoir autour de cette table, les commerçants, les citoyens, la ville, les élus
concernés et les acteurs du milie...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Réponse d'Anne Guérette aux questions de la SDC Montcalm

302 vues

Publié le

a Société de développement commercial de Montcalm vient de faire une sortie publique pour questionner les candidats sur quatre enjeux pour le secteur commercial.

Voici la réponse d'Anne Guérette, candidate Démocratie Québec dans Cap-aux-Diamants.

Publié dans : Actualités & Politique
2 commentaires
1 j’aime
Statistiques
Remarques
Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
302
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
2
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Réponse d'Anne Guérette aux questions de la SDC Montcalm

  1. 1. Avec la saga du développement de l’îlot Esso et les différentes problématiques et questionnements soulevés avec le processus qui mène vers un référendum, est-ce que les candidats sont prêts à revoir le processus de récolte des signatures, revoir à la hausse le pourcentage nécessaire (10%) pour le déclenchement d’un référendum et de modifier le processus qui détermine les zones de votation? Aussi, est-ce que les candidats sont prêts à revoir le rôle de l’élu dans le processus référendaire et celui du conseil de quartier. Ce n’est pas d’hier que je milite en faveur de modifier le processus de consultation publique. Il y a l’îlot Esso, mais il y a eu aussi l’îlot Irving et combien d’autres projets dont j’ai été témoin à travers 11 années de participation soutenue dans de nombreuses consultations publiques en lien avec des changements de zonage, des plans particuliers d’urbanisme, des plans directeurs d’aménagement et de développement, des politiques du patrimoine etc…. Déjà en 2008, nous prenions acte au conseil municipal d’un rapport sur la participation citoyenne en matière d’aménagement et de développement : « Bâtir un partenariat performant entre les citoyens et les élus dans la poursuite de l’intérêt collectif », rapport signé par Jean-Paul L’Allier et soumis à l’attention du caucus des grandes villes de l’Union des municipalités du Québec. Le rapport conclut que les mécanismes actuels prévus par la Loi placent les acteurs en opposition plutôt qu’en mode concertation. Il est recommandé d’associer le citoyen à la prise de décision et de le mettre à contribution avant que la décision ne soit prise. Les conclusions du groupe de travail sur les conseils de quartiers mis sur pied par la ville de Québec en 2012 abondent dans le même sens et recommandent de : « mettre en place une procédure de consultation en amont impliquant la participation des promoteurs sur les projets majeurs qui ont un impact direct sur les citoyens ». Pour toutes ces raisons, je crois qu’il est impératif de modifier le processus de consultation publique de manière à ce que les citoyens se prononcent sur les projets qui impliquent des changements de zonage « avant » qu’ils ne soient soumis à l’analyse de la commission d’urbanisme et de conservation. Le promoteur qui fait le choix de s’engager dans un processus de changement de zonage pourra ainsi, dès le départ, avoir toute l’information nécessaire pour développer un projet qui obtiendra l’adhésion sociale. En conclusion, les rapports et informations que je porte à votre attention sont dans les mains de l’administration actuelle depuis plusieurs mois, voire quelques années et malheureusement, aucune action n’a été entreprise à ce jour pour corriger cette situation. J’espère que la saga de l’îlot Esso servira d’exemple et nous inspirera à travailler ensemble pour forcer les changements qui favoriseront la réalisation de projets à la fois audacieux et rassembleurs.
  2. 2. Suite à ce que nous avons vécu en lien avec le développement de l’îlot Esso, je considère fondamental non seulement d’apporter des changements au processus de consultation publique, mais également de créer un lieu où citoyens et commerçants pourront collaborer à la création d’une vision d’ensemble rassembleuse pour les développements futurs de l’avenue Cartier. D’autre part, si on veut redéfinir le rôle d’un élu et celui d’un conseil de quartier ou encore celui d’une association de commerçant dans un processus référendaire, comme vous le suggérez dans la deuxième partie de votre question, il faudra que l’on se donne le temps et l’espace nécessaires pour en discuter ensemble. Stationnement Avec la pression sur le stationnement dans le quartier Montcalm, est-ce que les candidats sont prêts à mettre en place un stationnement souterrain à proximité du secteur commercial? Pour moi et pour Démocratie Québec, le parti que je représente, il est préférable de miser en premier lieu sur l’amélioration du transport en commun plutôt que sur la construction d’un stationnement. Ainsi, l’implantation d’un nouveau parcours d’autobus écologique de petit gabarit, circulant en boucle sur Grande-Allée, Cartier, René-Lévesque, St-Jean-Baptiste extraMuros et Honoré-Mercier pourrait certainement être un moyen de diminuer la pression sur les stationnements tout en permettant d’attirer plus de clients dans plus de commerces. Dans mes communications des derniers mois, autant avec les associations de commerçants qu’avec les conseils de quartiers concernés par ce projet, j’ai reçu des échos extrêmement favorables. Dans le cadre de ma campagne électorale, j’ai également fait part de cette idée à de nombreuses personnes de tous âges qui se sont également montrées enthousiastes à l’idée de l’implantation potentielle d’un tel projet. Le milieu est favorable, les budgets sont disponibles, ne reste qu’à passer à l’action pour mettre sur pied ce projet porteur de qualité de vie et de vitalité économique pour le district. Développement du quartier des Arts La Société de développement commercial a investi des milliers de dollars, depuis 2011, pour prévoir un plan d’actions et développer une signature au quartier Montcalm, afin de continuer à séduire sa clientèle, mais aussi d’attirer une clientèle touristique. Avec tous les investissements à venir dans le quartier (agrandissement du MNBAQ et le design urbain de la Grande-Allée et de l’avenue Cartier) comment s’impliquera le candidat pour contribuer à ce développement? Pour ce qui est du développement du quartier des Arts, je réitère l’importance de la vision d’ensemble et du travail de concertation. À l’instar ce que qui se fait déjà dans le Vieux Québec, je propose la mise sur pied d’une table de concertation pour l’avenir du secteur « Cap-aux-Diamants extra Muros ».
  3. 3. Il faut asseoir autour de cette table, les commerçants, les citoyens, la ville, les élus concernés et les acteurs du milieu communautaire et culturel pour faire avancer ce concept de quartier des Arts qui rayonnera, non seulement sur Cartier mais également sur toute la colline parlementaire jusque dans St-Jean-Baptiste. On peut imaginer que 4 réunions par année seraient suffisantes pour permettre les échanges et maintenir une dynamique créative et productive entre tous les acteurs. Entretien et aménagement Actuellement, il se trace un portrait très triste sous nos pieds. En fait, la grande majorité des rues du secteur commercial de Montcalm sont très endommagées, en plus d’avoir un gros manque d’entretien. Quel est le plan des candidats pour régler ce problème gênant pour un quartier central? Il est vrai que l’administration actuelle a investi davantage dans les grands projets que dans les problèmes comme celui que vous soulevez. Les citoyens du quartier et, en particulier, ceux du troisième âge désirent tout comme les commerçants voir les choses s’améliorer. La situation n’est pas unique à Cartier. Les trottoirs dans St-JeanBaptiste ainsi que dans le Vieux Québec sont dans un état lamentable. Vous trouverez sur le site internet de Démocratie Québec en cliquant sur le lien suivant : http://www.democratieqc.org/engagements-des-candidats-de-larrondissement-de-la-citelimoilou-le-developpement-ecoquartier-a-lechelle-de-larrondissement/ la réponse à cette question dans mes engagements pour mon district alors que je propose un programme intensif de réfection des trottoirs pour remédier à la situation et permettre à tous de circuler à pied en toute sécurité. Les montants nécessaires n’ont pas été investis dans les dernières années et il est impératif de faire du rattrapage. Anne Guérette District du Cap-aux-Diamants Conseillère municipale & candidate

×