– BAROMÈTRE SEMESTRIEL
APEC / ANDRH–
Selon les derniers indicateurs relatifs aux
intentions de recrutements de cadres dans...
APEC – BAROMÈTRE SEMESTRIEL APEC / ANDRH2
–LE MARCHÉ DE L’EMPLOI CADRE RH DÉBUT 2014–
8%
6%
7 %
2e
trimestre
2012
3e
trime...
APEC – BAROMÈTRE SEMESTRIEL APEC / ANDRH 3
D’un côté, l’administration des ressources humaines
(administration du personne...
APEC – BAROMÈTRE SEMESTRIEL APEC / ANDRH4
3e
trimestre
2008
72
Fonction ressources humaines
Ensemble des fonctions
3e
trim...
APEC – BAROMÈTRE SEMESTRIEL APEC / ANDRH 5
–ZOOM SUR L’ÉTUDE APEC PERCEPTIONS ET PRATIQUES DES
CADRES EN MATIÈRE DE FORMAT...
www.apec.fr
© Apec, 2014
Cet ouvrage a été créé à l’initiative de l’Apec, Association
Pour l’Emploi des Cadres, régie par ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Etude Apec - Baromètre Apec ANDRH 1er semestre 2014, mai 2014

303 vues

Publié le

L'Apec en partenariat avec l'ANDRH publie son baromètre semestriel sur la fonction RH.
Les intentions de recrutements de cadres dans la fonction RH pour le deuxième trimestre 2014.
L’évolution des offres dans la fonction RH diffusées sur apec.fr.
Les difficultés à recruter des cadres dans la fonction RH.
Zoom sur la formation continue.

Publié dans : Recrutement & RH
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
303
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
5
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Etude Apec - Baromètre Apec ANDRH 1er semestre 2014, mai 2014

  1. 1. – BAROMÈTRE SEMESTRIEL APEC / ANDRH– Selon les derniers indicateurs relatifs aux intentions de recrutements de cadres dans la fonction RH et à l’évolution des offres dif- fusées sur apec.fr, la situation du marché de l’emploi cadre RH tend à s’améliorer. La prudence reste pourtant de mise, d’autant que cette situation apparaît contrastée selon les métiers. LESÉTUDESDEL’EMPLOICADRE — Les intentions de recrutements de cadres dans la fonction RH pour le deuxième trimestre 2014. — L’évolution des offres dans la fonction RH diffusées sur apec.fr. — Les difficultés à recruter des cadres dans la fonction RH. — Zoom sur la formation continue. N°2014-42 MAI 2014
  2. 2. APEC – BAROMÈTRE SEMESTRIEL APEC / ANDRH2 –LE MARCHÉ DE L’EMPLOI CADRE RH DÉBUT 2014– 8% 6% 7 % 2e trimestre 2012 3e trimestre 2012 4e trimestre 2012 1er trimestre 20123 2e trimestre 2013 3e trimestre 2013 4e trimestre 2013 1er trimestre 2014 2e trimestre 2014 6 %6% 5%5% 7 % 7 % –Figure 1– Part d’entreprises envisageant de recruter au moins un cadre dans la fonction ressources humaines – LES INTENTIONS DE RECRUTEMENTS DE CADRES DANS LA FONCTION RH SONT EN LÉGÈRE HAUSSE DÉBUT 2014 – D’après les indicateurs conjoncturels mesurés par l’Apec, le nombre de cadres embauchés au global en 2013 dans le secteur privé est en diminution par rap- port à 2012, avec 163 400 recrutements de cadre (-10 %). Cette baisse a été similaire dans la fonction administration-RH-juridique-communication : 13 200 embauches soit une baisse de 12 % par rapport à l’année précédente. En 2014, le volume global des embauches de cadres serait à un niveau proche de l’an passé : les entre- prises prévoient en effet de recruter jusqu’à 171 200 cadres, soit +5 % par rapport à 2013. La situation serait plus favorable pour la fonction administration-RH-juridique-communication qui pour- rait retrouver le niveau d’embauche de 2012, à 14 300 (soit +8 %). Les résultats du dernier baromètre trimestriel de l’Apec confirment cette évolution légèrement positive pour la seule fonction RH : 7 % des entreprises inter- rogées prévoient de recruter au moins un cadre en ressources humaines au deuxième trimestre 2014 (figure 1). C’est un point de plus que l’an passé à la même époque, mais néanmoins en retrait par rap- port aux intentions exprimées au premier trimestre. – LE VOLUME D’OFFRES CADRES DANS LA FONCTION RH EST EN AUGMENTATION – Le volume global d’offres d’emploi cadre publiées par l’Apec a augmenté de 6 % entre le 1er trimestre 2013 et le 1er trimestre 2014. Au cours de la même pé- riode, cette évolution positive a été bien plus mar- quée concernant la seule fonction ressources hu- maines (+ 28 %). Tous les métiers constitutifs de cette dernière ont connu un accroissement du nombre des offres correspondantes mais l’importance de cette évolution est différente d’un métier à l’autre (tableau 1). 1er trimestre 2013 1er trimestre 2014 Évolution sur un an Administration des ressources humaines 1 860 2 360 +27 % Développement des ressources humaines 1 248 1 815 +45 % Direction des ressources humaines 688 930 +35 % Formation initiale et continue 1 113 1 163 +4 % Ensemble de la fonction ressources humaines 4 909 6 268 +28 % Ensemble des fonctions 166 135 175 722 +6 % –Tableau 1– Nombre d’offres cadres diffusées sur apec.fr dans la fonction RH par fonctions détaillées Source:Apec,2014 Source : Apec, Baromètre trimestriel de recrutements de cadres, avril 2014
  3. 3. APEC – BAROMÈTRE SEMESTRIEL APEC / ANDRH 3 D’un côté, l’administration des ressources humaines (administration du personnel, paye, droit social…), le développement des ressources humaines et la direc- tion des ressources humaines ont enregistré une aug- mentation du volume d’offres afférent, équivalente ou supérieure à la moyenne. C’est dans le développe- ment des ressources humaines que cette hausse a été la plus élevée (+45 %). A l’opposé, les métiers de la formation initiale et continue, qui regroupent notam- ment les postes d’opérationnels dans les organismes de formation, ont connu une quasi stagnation du volume d’offres d’emploi les concernant (+ 4 %). Ils n’ont représenté qu’un peu plus d’une offre publiée sur 6 dans la fonction RH contre plus d’une sur 5 un an plus tôt. – LES RECRUTEMENTS DANS LES RH SONT TOUJOURS PERÇUS PLUS FACILES QUE POUR LES AUTRES FONCTIONS CADRES – Pour les offres RH publiées au troisième trimestre 2013, plus de la moitié des entreprises interrogées trois à six mois plus tard après leur diffusion jugent qu’il a été très ou plutôt facile de trouver des candi- dats adaptés au poste à pourvoir (tableau 2). Les entreprises estiment donc plus aisé qu’en moyenne de recruter le profil adéquat dans les RH (41 %). Toutefois, la proportion d’entreprises dressant le constat de cette facilité a diminué sur un an, et l’écart tend à se réduire avec les autres fonctions. La plus grande facilité qu’en moyenne à trouver un cadre des RH pour les entreprises résulte notamment du volume moyen de candidatures reçues par offre, bien plus élevé que pour l’ensemble des fonctions : 72 contre 46 au troisième trimestre 2013 (figure 2). Cet écart s’est toutefois légèrement réduit depuis un an puisque le rapport était de 74 contre 41 au troi- sième trimestre 2012. –Tableau 2– Diriez-vous que vous avez trouvé des candidats adaptés au poste à pourvoir... (en % d’entreprises interrogées trois à six mois après la parution d’une offre) Source : : Apec, Enquête de suivi des offres, avril 2014 Offres RH du 3e trimestre 2012 Offres RH du 3e trimestre 2013 Ensemble des offres du 3e trimestre 2012 Ensemble des offres du 3e trimestre 2013 ...très ou plutôt facilement 60 54 35 41 ...plutôt ou très difficilement 40 41 65 58 Ne sait pas - 5 - 1 Total 100 100 100 100
  4. 4. APEC – BAROMÈTRE SEMESTRIEL APEC / ANDRH4 3e trimestre 2008 72 Fonction ressources humaines Ensemble des fonctions 3e trimestre 2009 3e trimestre 2010 3e trimestre 2011 3e trimestre 2012 3e trimestre 2013 46 74 41 60 36 85 58 95 48 68 38 –Figure 2– Evolution du nombre de candidatures par offre Source : Apec, Enquête de suivi des offres, avril 2014 Pourtant, dans 41 % des cas, les recruteurs peinent à finaliser leurs embauches de cadres dans la fonc- tion RH. Ils expliquent notamment leurs difficultés par l’ab- sence de candidatures adéquates, mais aussi par leur niveau d’exigence accru. - « On est sur un secteur très particulier donc peu de candidats ont l’expérience du métier. On va chercher des personnes aux profils approchants ». - « C’est dû à la difficulté à trouver des candidats avec suffisamment d’expérience. Il y a assez peu de profils avec des formations orientées paie ». - « La plupart des candidats ne correspondaient pas au profil recherché ». - « Peu de candidats qualifiés avec quelques années d’expérience ». - « La mission proposée correspondait à des compé- tences très diverses. Les candidatures ne correspondaient que partiellement à notre demande ». - « Les candidats avaient des formations surdimen- sionnées par rapport au profil recherché ». - « La connaissance de l’anglais était imparfaite ». Dans d’autres cas, c’est le déficit d’attractivité même de l’entreprise ou du poste qui est invoqué par les entreprises pour expliquer pourquoi certains recrute- ments sont difficiles. - « Cela vient des exigences de la mission elle-même, à la distance (le candidat peut être obligé de se dépla- cer sur plusieurs sites) ». - « Je pense à des raisons géographiques, nous sommes situés dans une zone excentrée et donc cela n’attire pas les candidats ». - « Les difficultés viennent de la rémunération ». - « Il y a un manque d’attractivité des conditions d’embauche ». •
  5. 5. APEC – BAROMÈTRE SEMESTRIEL APEC / ANDRH 5 –ZOOM SUR L’ÉTUDE APEC PERCEPTIONS ET PRATIQUES DES CADRES EN MATIÈRE DE FORMATION CONTINUE– En septembre 2013, l’Apec a interrogé, via un ques- tionnaire électronique, 1 400 cadres en poste dans le secteur privé sur des problématiques de formation. Même s’ils sont bien formés eu égard aux cursus ini- tiaux qu’ils ont suivis, 67 % des cadres déclarent que suivre au moins une formation chaque année est nécessaire pour leur activité professionnelle : les at- tentes sont donc bien réelles. Pourtant, 20 % des cadres interrogés n’ont jamais suivi de formation, les deux tiers d’entre eux n’en ayant au demeurant ja- mais fait la demande. Un cadre sur deux a suivi au moins une formation au cours des deux dernières années. Dans la grande majorité des situations, ils déclarent que la formation suivie a répondu à leurs attentes. Que ce soit dans le cadre du plan de formation ou du DIF, près de la moitié des cadres déclarent avoir été à l’origine de la formation suivie. Dans la pratique, la majorité des formations suivies ont duré moins de 5 jours, très majoritairement en présentiel. Près de 7 cadres en poste sur 10 estiment qu’une des formations qu’ils ont reçues -pas nécessairement la dernière- a eu un impact sur leur situation profession- nelle. Dans la majorité des cas, ce sont le contour et le contenu des missions qui sont concernés mais les changements plus marqués (promotion, augmenta- tion de salaire…) sont en revanche nettement moins fréquents. La durée de la formation et le type de vali- dation qui vient la sanctionner influent sur l’impact qu’elle a sur les activités professionnelles. Toutefois, moins de la moitié des cadres se déclarent satisfaits de la politique de formation de leur entre- prise. Ce niveau de satisfaction varie selon la taille de l’employeur. De fait, les cadres des grandes orga- nisations se déclarent plus satisfaits que les cadres des petites entreprises (51 % contre 41 %). A peine plus de la moitié des cadres se considèrent bien infor- més sur les dispositifs existants. En dépit de ces pro- blèmes, peu de cadres ont constaté des changements dans la gestion de la formation continue au cours de leur carrière. En revanche, les cadres en activité se déclarent majo- ritairement (69 %) satisfaits des politiques natio- nales de formation continue, et ils considèrent que le plan de formation demeure le dispositif qui contribue le plus à la sécurisation des parcours. Quoique la « formation tout au long de la vie » se veuille promou- voir la valorisation des parcours individuels sur le long terme, les cadres ne la dissocient pas des inté- rêts de court terme des entreprises et revendiquent avant tout l’opérationnalité des formations suivies. Lorsqu’une action de formation est vécue comme un échec (41 % des cadres interrogés ont déjà fait cette expérience), les raisons invoquées sont surtout liées aux contenus, puis à la qualité du formateur et à la composition du groupe de personnes formées. Si la formation « rêvée » décrite par les cadres doit coller aux impératifs opérationnels immédiats de l’entreprise, elle devrait aussi, pour la majorité d’entre eux, durer plus de 20 jours. En savoir plus : Perceptions et pratiques des cadres en matière de formation continue, Apec, coll. Les études de l’emploi cadre n°2014-12, mars 2014. • –POUR ALLER PLUS LOIN...– La formation continue des cadres vue par les professionnels du secteur, Apec, coll. Les études de l’emploi cadre, n°2014-37, avril 2014 Aux yeux des professionnels, responsables de formation en entreprise comme prestataires, la formation continue sert avant toutl’employa- bilité immédiate des cadres.
  6. 6. www.apec.fr © Apec, 2014 Cet ouvrage a été créé à l’initiative de l’Apec, Association Pour l’Emploi des Cadres, régie par la loi du 1er juillet 1901. Il est publié sous sa direction et en son nom. Il s’agit d’une œuvre collective, l’Apec en a la qualité d’auteur. L’Apec a été créée en 1966 et est administrée par les partenaires sociaux (MEDEF, CGPME, UPA, CFDT Cadres, CFE-CGC, FO-Cadres, UGICA-CFTC, UGICT-CGT). Toute reproduction totale ou partielle par quelque procédé que ce soit, sans l’autorisation expresse et conjointe de l’Apec, est strictement interdite et constituerait une contrefaçon (article L122-4 et L335-2 du code de la Propriété intellectuelle). MAIS 2014 Le Baromètre Apec (Association pour l’emploi des cadres) et ANDRH (Association nationale des directeurs de ressources humaines), 1er semestre 2014 a été réalisé par le département études et recherche de l’Apec : Coordination et rédaction : Valérie Bazin, Arnaud Echelard, Raymond Pronier. Maquette : Daniel Le Henry. Directeur du département : Pierre Lamblin. Contact ANDRH : Nathalie Tran, responsable communication et études, 01 56 88 18 27. ASSOCIATION POUR L’EMPLOI DES CADRES 51 BOULEVARD BRUNE – 75689 PARIS CEDEX 14 CENTRE DE RELATIONS CLIENTS 0810 805 805* DU LUNDI AU VENDREDI DE 9H À 19H *prix d’un appel local –MÉTHODOLOGIE– Ce document a été réalisé à partir de plusieurs travaux récents menés par l’Apec. Le baromètre trimestriel de recrutement de cadres permet de connaître l’évolution du climat chez les recruteurs à partir de l’interrogation d’un panel de 750 entreprises de plus de 100 salariés représentatives du secteur privé. La der- nière interrogation a été réalisée en mars 2014. Le bilan des offres d’emploi concerne les offres d’emploi cadre confiées à l’Apec lors du trimestre écoulé. L’enquête de suivi des offres et de tension permet de connaître l’évolution du climat chez les recruteurs à partir de l’interro- gation d’un panel de 750 entreprises de plus de 100 salariés représentatives du secteur privé. La dernière interrogation a été réalisée en mars 2014. – ÉTUDE COMPLÈTE DISPONIBLE SUR WWW.CADRES.APEC.FR, RUBRIQUE OBSERVATOIRE DE L’EMPLOI–

×