09 
67 
01 
21 
65 
/ 
06 
03 
24 
81 
65 
-­‐ 
gvitry@lact.fr 
-­‐ 
h;p://www.lact.fr 
La 
résistance 
au 
changement 
Pa...
LA 
RÉSISTANCE 
AU 
CHANGEMENT
VOLONTÉ 
ATTITUDE 
/ 
CHANGEMENT 
JE 
VEUX 
JE 
NE 
VEUX 
PAS 
CAPACIT 
É 
JE 
PEUX 
JE 
NE 
PEUX 
PAS 
COLLABORANT 
Je 
s...
• RejeRe 
a 
priori 
l’idée 
d’être 
impliqué 
dans 
un 
objecHf 
à 
aReindre. 
• Refuse 
la 
collaboraHon. 
Profil 
OPPOS...
• Sa 
communicaHon 
: 
NON 
parce 
que 
NON 
! 
Profil 
OPPOSANT
Stratagème 
à 
adopter 
: 
Faire 
monter 
l’ennemi 
au 
grenier 
et 
reErer 
l’échelle 
Profil 
OPPOSANT
Calibrer 
une 
communicaHon 
paradoxale 
Faire 
de 
l’opposiEon 
un 
levier 
Technique 
du 
pare-­‐choc 
/ 
prescrire 
l’o...
CommunicaHon 
à 
éviter 
Convaincre 
Profil 
OPPOSANT
09 
67 
01 
21 
65 
gvitry@lact.fr 
17, 
rue 
de 
Buci 
– 
75006 
PARIS 
Claude 
de 
Scorraille 
Grégoire 
Vitry 
Olivier ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

La résistance au changement - par Claude de Scorraille, psychologue à LACT

1 091 vues

Publié le

LA RÉSISTANCE AU CHANGEMENT

Face au changement, on observe deux types de réaction :

- je veux ou je ne veux pas (volonté)
- je peux ou je ne peux pas (capacité)

Si nous croisons ces quatre aspects, nous établissons une typologie de résistants.

1° Le collaborant :

Il souhaite le changement, il est motivé, il a la capacité et il s’y engage. C’est bien évidemment un profil rare.

2° L’opposant :

Il ne veut pas, même s’il le peut. Il dit non parce que c’est non. Ce profil sera développé plus avant.

3° L’empêché :

Il souhaite le changement mais il est bloqué par des incapacités qu’il va falloir identifier.

Elles peuvent être techniques, relatives à la communication (il ne sait pas comment dire), ou relever tout simplement de l’anxiété (domaine de l’émotionnel).

4° Le rigide :

Le rigide est incapable de remettre en cause l’existant. Il prétend qu’il ne doit pas avoir lieu car il ne sert à rien, ne va pas améliorer l’organisation, a des certitudes. Le rigide peut très vite monter en crise.

Dans les entreprises, les cas les plus fréquemment rencontrés sont des opposants et des empêchés.

Comment régler le cas d’un opposant ?

L’opposant, nous l’avons vu, refuse d’être impliqué dans un objectif à atteindre : « non parce que c’est non ! ».

Un stratagème possible comme disent les Chinois c’est de « faire monter l’ennemi au grenier pour ensuite retirer l’échelle ».
Dans la mesure où l’opposant est prévisible, on peut lui révéler la réaction qu’il va avoir avant qu’il ne l’exprime et donc ne s’oppose.

Une autre technique est d’utiliser le potentiel que recèlent les personnes qui voient toujours « le verre à moitié vide » mais qui en fait sont parfois forces de proposition.

Dans tous les cas de figure, il est absolument recommandé d’éviter de vouloir le convaincre à tout prix car inscrit pour la circonstance dans l’émotionnel, il est réfractaire à tout argument rationnel.

Publié dans : Direction et management
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 091
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
11
Actions
Partages
0
Téléchargements
19
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

La résistance au changement - par Claude de Scorraille, psychologue à LACT

  1. 1. 09 67 01 21 65 / 06 03 24 81 65 -­‐ gvitry@lact.fr -­‐ h;p://www.lact.fr La résistance au changement Par Claude de Scorraille – Psychologue Enregistrement Extrait de web-­‐conférence
  2. 2. LA RÉSISTANCE AU CHANGEMENT
  3. 3. VOLONTÉ ATTITUDE / CHANGEMENT JE VEUX JE NE VEUX PAS CAPACIT É JE PEUX JE NE PEUX PAS COLLABORANT Je suis moHvé (e) Et je m’engage EMPÊCHÉ Je suis bloqué(e) par mes incapacités PROFILS OPPOSANT Je m’oppose RIGIDE Incapacité à remeRre en quesHon l’existant DES RÉSISTANCES AU CHANGEMENT
  4. 4. • RejeRe a priori l’idée d’être impliqué dans un objecHf à aReindre. • Refuse la collaboraHon. Profil OPPOSANT
  5. 5. • Sa communicaHon : NON parce que NON ! Profil OPPOSANT
  6. 6. Stratagème à adopter : Faire monter l’ennemi au grenier et reErer l’échelle Profil OPPOSANT
  7. 7. Calibrer une communicaHon paradoxale Faire de l’opposiEon un levier Technique du pare-­‐choc / prescrire l’opposiHon Profil OPPOSANT
  8. 8. CommunicaHon à éviter Convaincre Profil OPPOSANT
  9. 9. 09 67 01 21 65 gvitry@lact.fr 17, rue de Buci – 75006 PARIS Claude de Scorraille Grégoire Vitry Olivier Brosseau MERCI DE VOTRE PARTICIPATION

×