Intervenante : Claude de Scorraille01 43 54 31 63 / 06 03 24 81 65 - gvitry@lact.com - http://www.lact.comEvaluation de la...
Claude de ScorrailleCoach, consultante et psychotérapeuteformée à l’IGB,diplômée de psychologie clinique du travail(CNAM, ...
Question d’une participante01 43 54 31 63 / 06 03 24 81 65 - gvitry@lact.com - www.lact.fr« Comment mesurez-vousvotre réus...
1ère Phase : Quel est le problème01 43 54 31 63 / 06 03 24 81 65 - gvitry@lact.com - www.lact.fr
1ère Phase : Quel est mon objectif minimal01 43 54 31 63 / 06 03 24 81 65 - gvitry@lact.com - www.lact.fr
1ère Phase : Problème / Objectif minimal01 43 54 31 63 / 06 03 24 81 65 - gvitry@lact.com - www.lact.fr
RésolutionOn réussit si l’on résout le problème du client01 43 54 31 63 / 06 03 24 81 65 - gvitry@lact.com - www.lact.fr
RésolutionPoint de vue des collaborateurs01 43 54 31 63 / 06 03 24 81 65 - gvitry@lact.com - www.lact.fr
Evaluation01 43 54 31 63 / 06 03 24 81 65 - gvitry@lact.com - www.lact.frNos clients nous évaluent
Risques Psycho-SociauxPrévenirIntervention formative©Sensibilisation découverte©collectif• Formation équipes RH• Formation...
Intervenante : Claude de Scorraille01 43 54 31 63 / 06 03 24 81 65 - gvitry@lact.com - http://www.lact.comA T E L I E R – ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Evaluation de la réussite

574 vues

Publié le

Slides + Audio d'une table ronde sur les personnalités difficiles animée par LACT http://www.lact.fr - Tél 09 67 01 21 65

LACT - La Clinique du travail - est un cabinet d'intervention et de formation, spécialisé dans la régulation des troubles individuels ou collectifs et la prévention des risques psychosociaux.

---

RETRANSCRIPTION :

C’est parce que nous avons solutionné un problème du point de vue de nos interlocuteurs, que nous les avons aidé à atteindre un objectif qui a été fixé ensemble, que nous pouvons dire qu’il y a réussite. Ce n’est donc pas nous qui autoproclamons notre réussite, ce sont nos clients avec lesquels nous faisons tout un travail d’évaluation du travail accompli, auxquels nous demandons in fine : « est ce que vous avez résolu votre problème ? ». De même, ce n’est pas nous qui disons quel est le problème de nos interlocuteurs. Nous, nous investiguons pour savoir quel est ce problème, comment il fonctionne. À partir du moment où le problème perçu est défini, nous allons chercher à se mettre d’accord sur un objectif minimal à atteindre. Ainsi, dans tout ce premier temps de cadrage, nous nous mettons d’accord sur l’objectif : sous la forme de l’objectif initial formulé par l’interlocuteur et qui montrera que son problème est résolu ou d’un objectif moins important – minimal, une première étape – qui montrera que la situation s’est débloquée. Notre interlocuteur principal, c’est le commanditaire. La lecture du résultat va donc se faire de son propre point de vue. Mais il y a aussi le collaborateur concerné par l’accompagnement qui va avoir une autre vision de la situation Et dès le départ, la question lui est posée ainsi : « nous sommes mandaté par la direction voici ce qu’ils veulent, et vous par rapport à ça, quel est votre problème, votre objectif, etc. ? ». Quand nous intervenons sur un mode de cellule psychologique, et que nous avons des volontaires, cela veut dire que nous allons pouvoir nous entendre sur la définition d’un problème et d’un objectif qui permettrait de le résoudre. Leurs objectifs peuvent être très différents de ceux de la direction, par exemple. Mais nous intervenons pour faire en sorte qu’une situation bloquée ou problématique évolue et que de chaque point vue, nos interlocuteurs puissent dire, à la lumière de leurs objectifs respectifs : « ca a bougé dans le bon sens », « c’est résolu ».

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
574
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
92
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Evaluation de la réussite

  1. 1. Intervenante : Claude de Scorraille01 43 54 31 63 / 06 03 24 81 65 - gvitry@lact.com - http://www.lact.comEvaluation de la réussiteEnregistrementextrait d’atelier
  2. 2. Claude de ScorrailleCoach, consultante et psychotérapeuteformée à l’IGB,diplômée de psychologie clinique du travail(CNAM, Paris). Enseigne à l’IAE ParisComportement et Gest° du changementOlivier BrosseauCoach, consultant et thérapeuteformé à l’IGBCertifié MBTI et Executive ProfilerESSECINTERVENANTS
  3. 3. Question d’une participante01 43 54 31 63 / 06 03 24 81 65 - gvitry@lact.com - www.lact.fr« Comment mesurez-vousvotre réussite ? »
  4. 4. 1ère Phase : Quel est le problème01 43 54 31 63 / 06 03 24 81 65 - gvitry@lact.com - www.lact.fr
  5. 5. 1ère Phase : Quel est mon objectif minimal01 43 54 31 63 / 06 03 24 81 65 - gvitry@lact.com - www.lact.fr
  6. 6. 1ère Phase : Problème / Objectif minimal01 43 54 31 63 / 06 03 24 81 65 - gvitry@lact.com - www.lact.fr
  7. 7. RésolutionOn réussit si l’on résout le problème du client01 43 54 31 63 / 06 03 24 81 65 - gvitry@lact.com - www.lact.fr
  8. 8. RésolutionPoint de vue des collaborateurs01 43 54 31 63 / 06 03 24 81 65 - gvitry@lact.com - www.lact.fr
  9. 9. Evaluation01 43 54 31 63 / 06 03 24 81 65 - gvitry@lact.com - www.lact.frNos clients nous évaluent
  10. 10. Risques Psycho-SociauxPrévenirIntervention formative©Sensibilisation découverte©collectif• Formation équipes RH• Formation management• Accompagnement duchangement• Relation client• IncivilitésRésoudreDiagnostic opératoire©Problem-solving©individuel ou collectif• Harcèlement• Burn-out• Stress• Stress post-traumatique• Blocage de performances
  11. 11. Intervenante : Claude de Scorraille01 43 54 31 63 / 06 03 24 81 65 - gvitry@lact.com - http://www.lact.comA T E L I E R – Mardi 21 mai 2013Evaluation de la réussiteEnregistrementextrait d’atelier

×