Dispositif de soutien psychologique    Gestion de crise
« la guerre est terminée pour l’Histoire, mais ellen’est pas finie pour moi » - un vétéran du Vietnam
« le monde nous casse tous mais certains deviennent plus forts là où ils ont été cassés. »               Hemingwayun choc ...
désordre           stress   stress post-    M   d’adaptation          aigü    traumatique                Moins de 4 semain...
• La douleur existentielle, celle qui confronte à  la LIMITE de la condition humaine de ne  pouvoir empêcher certains évén...
•   Les étapes du deuil (Kubler-Ross)     Le CHOC     Le DENI     La COLERE     Le MARCHANDAGE     La DEPRESSION (tri...
•   Impliqués directement    témoins directs de l’événement traumatique, blessés ou non•   Impliqués indirectement    ento...
Objectif du soutien psychologique d’un individutouché par un trauma : faire émerger la résilience
Transformer la blessure en cicatriceRemettre le passé à sa place : archiver le passé dans le passé
Effacer l’indélibile = une stratégique de régulation inadaptée qui nourrit le cocktail douloureux : peur, rage, culpabilité…
• On peut réinitialiser un ordinateur mais pas le passé    g on peut apaiser le passé, en faire un souvenir qui    peut re...
Essayer d’effacer l’indélébile…… mène ………................................. au traumatismeComment ?                        ...
• Les émotions restent vivaces voire paralysent  pensées et comportements mais ce qui les  alimentent c’est de vouloir l’i...
• Quand on n’arrive pas à éviter d’y penser, alors on  cherche du sens : Pourquoi a-t-on subi cet  événement (moi, nous ?)...
désordre           stress             stress post-M     d’adaptation          aigü              traumatique    • Soutien i...
Flash back                Numbing                 Hyper réactivité               Cauchemar             Evitement          ...
Demande               Kit        Accompagnement        Accompagnementd         d’intervention   stratégique de la      opé...
Présidence                                                                           Président    Gouvernement            ...
L’idéal serait de…   • canaliser les états émotionnels individuels et collectifs générés par     l’événement de crise, à l...
intervention                  réflexion            conduite opérationnelle     d’urgence                  stratégique     ...
Stratégie                Communication                    RelationQue faire ?                  Que dire ?                 ...
Ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort                 Nietsche
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Gestion de crise

1 047 vues

Publié le

Publié dans : Développement personnel
0 commentaire
2 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 047
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
144
Actions
Partages
0
Téléchargements
8
Commentaires
0
J’aime
2
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Gestion de crise

  1. 1. Dispositif de soutien psychologique  Gestion de crise
  2. 2. « la guerre est terminée pour l’Histoire, mais ellen’est pas finie pour moi » - un vétéran du Vietnam
  3. 3. « le monde nous casse tous mais certains deviennent plus forts là où ils ont été cassés. » Hemingwayun choc n’implique pas systématiquement un stress post-traumatique
  4. 4. désordre stress stress post- M d’adaptation aigü traumatique Moins de 4 semaines 4 semaines et + après le trauma après le trauma3 types de désordres psychopathologiques à partir du CHOC
  5. 5. • La douleur existentielle, celle qui confronte à la LIMITE de la condition humaine de ne pouvoir empêcher certains événements – et notamment la mort - mais aussi de constater que nous n’avons pas le pouvoir d’empêcher (de contrôler) des accidents La douleur existentielle
  6. 6. • Les étapes du deuil (Kubler-Ross)  Le CHOC  Le DENI  La COLERE  Le MARCHANDAGE  La DEPRESSION (tristesse – résignation - renoncement)  L’ACCEPTATION Les étapes du deuil
  7. 7. • Impliqués directement témoins directs de l’événement traumatique, blessés ou non• Impliqués indirectement entourage, famille, collègues• Impliqués par procuration une peur réelle par empathie, par identification, par aversion (imagination) Des victimes, au delà de l’événement lui-même
  8. 8. Objectif du soutien psychologique d’un individutouché par un trauma : faire émerger la résilience
  9. 9. Transformer la blessure en cicatriceRemettre le passé à sa place : archiver le passé dans le passé
  10. 10. Effacer l’indélibile = une stratégique de régulation inadaptée qui nourrit le cocktail douloureux : peur, rage, culpabilité…
  11. 11. • On peut réinitialiser un ordinateur mais pas le passé g on peut apaiser le passé, en faire un souvenir qui peut rendre plus fort. • Tenter d’effacer le passé ravive des sensations de douleur, peur, angoisse, sentiment d’impuissance et parfois sens de culpabilité et rage. • Le présent est chargé d’émotions exacerbées qui relient perpétuellement au passé et de là nait le stress post-traumatique (=nourriture quotidienne du stress) Transformer la blessure en cicatriceRemettre le passé à sa place : archiver le passé dans le passé
  12. 12. Essayer d’effacer l’indélébile…… mène ………................................. au traumatismeComment ? Trouver un moyen pour éviter d’y penser 1. tenter de contrôler ses pensées pour effacer l’expérience traumatique ; 1. éviter toutes les situations qui peuvent être associées au trauma ; 2. demander de l’aide, se plaindre et être rassuré, chercher du sens. « penser de ne pas penser à quelque chose, c’est y penser encore plus » Du choc au traumatisme Les réactions de cause à effet aggravant
  13. 13. • Les émotions restent vivaces voire paralysent pensées et comportements mais ce qui les alimentent c’est de vouloir l’impossible : effacer ce qui a existé.• Les stratégies peuvent être volontaires et choisies, contraintes par l’environnement (des pressions sont exercées pour ne pas y penser), ou spontanées (la peur est tellement forte qu’elle brouille tout). Du choc au traumatisme Les réactions de cause à effet aggravant
  14. 14. • Quand on n’arrive pas à éviter d’y penser, alors on cherche du sens : Pourquoi a-t-on subi cet événement (moi, nous ?) et on sollicite beaucoup les autres ? Or toute réponse est insuffisante et génère d’autres questions : doute pathologique. Un trauma est par définition imprévisible. Mais cette quête impossible rend le trauma toujours vivace. Du choc au traumatisme Les réactions de cause à effet aggravant
  15. 15. désordre stress stress post-M d’adaptation aigü traumatique • Soutien individuel des victimes Ecoute, compassion, calibrage des étapes, action ! • Sensibilisation collective Managers/syndicats/CHSCT ; enjeux : apprendre à observer les signaux inquiétants • Traitement individuel Sur les cas inquiétants repérés2 moments clés de l’intervention stratégique LACT
  16. 16. Flash back Numbing Hyper réactivité Cauchemar Evitement découragement dépression Le passé bloque le futurLe souvenir de l’événement devient source de douleur et de panique
  17. 17. Demande Kit Accompagnement Accompagnementd d’intervention stratégique de la opérationnel du’in URGENCE gestion de crise changement après crisete Stratégie Stratégie Stratégierv Communication Communication Communicationenti Emotion Emotion Emotionon Le soutien psychologique au sein du dispositif d’accompagnement à la gestion de crise
  18. 18. Présidence Président Gouvernement Ministère Ministres de tutelle Groupe Président de région Site Préfet Direction Equipes Equipe Autres collaborateurs Maire, Collaborateur conseillers FamilleMé ASSOCIATIONS PRESSE RESEAUX BOUCHE à OREILLEd SOCIAUX Publicias En partenaire avec ARMANIA, agence de communication
  19. 19. L’idéal serait de… • canaliser les états émotionnels individuels et collectifs générés par l’événement de crise, à l’intérieur et à l’extérieur • identifier à chaud les priorités d’action et les enjeux de la situation de crise • coordonner et déléguer à une équipe désorientée, voire non préparée • mettre en œuvre un plan d’action théorique sans jamais l’avoir été testé fonctionnellement • actualiser sans cesse – et malgré l’impression de maîtriser la situation – sa perception la plus juste de la situation • faire ce qu’il faut au moment où il faut • communiquer ce qu’il faut au bon moment • résister à la panique ou au découragement • agir avant d’en savoir plus sur l’événement1 – la crise met à l’épreuve l’organisation et le lien de confiance entre elle et ses collaborateurs, entre la marque et le public
  20. 20. intervention réflexion conduite opérationnelle d’urgence stratégique de la gestion de crisePremières interventions Analyse stratégique de la Mise en œuvre du plan logistique situation d’action communication Elaboration d’un plan  direction etc. d’action coordonné et  gestion opérationnelle programmé  communication  logistique 2 – les temps stratégiques de la gestion de crise
  21. 21. Stratégie Communication RelationQue faire ? Que dire ? Comment parler et répondreAvec quelle organisation ? A quels moments ? aux victimes ?Avec quelles ressources ? A quoi ? aux collaborateurs ?Dans quel ordre ? Selon quelles priorités ? à la presse ?Pour atteindre quels au public ?objectifs ? aux institutions ? 3 – les niveaux d’intervention, spécifiques à chaque temps de la gestion de crise
  22. 22. Ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort Nietsche

×