Claude de ScorrailleCoach, consultante et psychotérapeuteformée à l’IGB,diplômée de psychologie clinique du travail(CNAM, ...
Une stratégie d’action non rationnelleLa peur plus grande que la peur
Savoir poser des limites
Savoir poser des limites
Savoir poser des limites
Savoir poser des limites
Savoir poser des limites
Savoir poser des limites
Savoir poser des limites
Savoir poser des limites
Savoir poser des limites
Savoir poser des limites
Savoir poser des limites
Savoir poser des limites
Savoir poser des limites
Savoir poser des limites
Savoir poser des limites
Savoir poser des limites
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Savoir poser des limites

526 vues

Publié le

Slides + Audio extrait d'une table ronde animée par LACT http://www.lact.fr - Tél 09 67 01 21 65

LACT - La Clinique du travail - est un cabinet d'intervention et de formation, spécialisé dans la régulation des troubles individuels ou collectifs et la prévention des risques psychosociaux.

---

RETRANSCRIPTION

LACT : Nous recevons très fréquemment des managers de proximité ou même des jeunes dans l’entreprise qui ont du mal à poser des limites. Pour tous, la pression est très forte, aussi bien pour les jeunes salariés pour les plus séniors. Il y a une forte volonté de vouloir se maintenir au poste doublée d’une incertitude économique aujourd’hui très présente, qui met à tous une énorme pression. Et la réponse face à cette situation est que chacun doit être parfait. C’est une injonction qui est perçue comme telle émanant de l’entreprise, mais que chacun se donne également à soi-même. Ce qui est sous jacent derrière c’est évidemment la peur : peur d’être à moment donné jugé imparfait, inefficace, peur de se retrouver au chômage, peur d’être démasqué comme l’imposteur que l’on a été, peur de l’effondrement. Derrière tout cela, il y a donc une problématique émotionnelle très forte qui guide l’action : devoir être parfait en réponse à cette peur. Une problématique d’ordre émotionnelle, avec des personnes préoccupantes dans certains cas, mais en face desquelles on va dire qu’il faudrait qu’elles soient dans un mode moins parfait, plus dégradé. Cette perspective-là est ultra angoissante pour elles ; au mieux elles le conçoivent, elles en sont d’accord sur le principe, mais une fois qu’elles l’ont conçu, une fois en situation, cela fait monter encore plus leur peur. Ces personnes se sentent encore plus incapables car elles se disent : je sais bien qu’il faudrait que j’aille dans cette direction mais en fait j’en suis bien incapable. Nous n’allons pas détailler plus avant car cela pourrait faire l’objet d’un atelier en soi, mais effectivement nous pouvons obtenir des résultats très rapides avec ce genre de personnes car elles se sentent tellement fragiles et tellement mal qu’elles sont très mobilisables pour faire un effort. Ce sont des personnes qui font déjà beaucoup d’efforts dans leur activité donc en leur demandant un dernier effort très difficile pour elle, on peut les challenger là-dessus, avec des logiques d’actions en termes de communication, de stratégie d’action et d’attitude relationnelle qui vont être des logiques non rationnelles. On va utiliser des stratagèmes pour en quelque sorte créer une peur plus grande que la peur de cette personne de manière à ce qu’elle se mobilise différemment, c’est à dire qu’elle ose enfin se montrer moins parfaite et que du coup elle fasse l’expérience qu’en se montrant moins parfaite et bien ce n’est pas la fin du monde. Et justement quand on est dans un enviro

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
526
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
106
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Savoir poser des limites

  1. 1. Claude de ScorrailleCoach, consultante et psychotérapeuteformée à l’IGB,diplômée de psychologie clinique du travail(CNAM, Paris). Enseigne à l’IAE ParisComportement et Gest° du changementOlivier BrosseauCoach, consultant et thérapeuteformé à l’IGBCertifié MBTI et Executive ProfilerESSECINTERVENANTS
  2. 2. Une stratégie d’action non rationnelleLa peur plus grande que la peur

×