SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  19
Traumatismes thoraciques
SMUR / Urgences
Recommandations formalisées d’experts
SFAR / SFMU
Méthode GRADE
• Forte (G1 +/-) : Il faut faire ou ne pas faire
• Faible (G2 +/-) : Il est possible de faire ou de ne pas faire
• méthode GRADE Grid :
1. Estimation de l’effet
2. Niveau global de preuve : plus il est élevé, plus probablement la
recommandation sera forte
3. Balance effets désirables / indésirables : plus celle-ci est favorable,
plus probablement la recommandation sera forte
4. Valeurs et préférences : en cas d’incertitudes ou de grande
variabilité, plus probablement la recommandation sera faible ; ces
valeurs et préférences doivent être obtenues au mieux
directement auprès des personnes concernées (patient, médecin,
décisionnaire)
5. Coûts : plus les coûts ou l’utilisation des ressources sont élevés,
plus probablement la recommandation sera faible.
Critères prédictifs de gravité (G1+)
• plus de 65 ans
• pathologie pulmonaire ou
cardiovasculaire chronique
• trouble de la coagulation
congénital ou acquis
(traitement anticoagulant
ou antiagrégant)
• circonstances de survenue :
– traumatisme de forte
cinétique
– traumatisme pénétrant
Critères de gravité (G1+)
• plus de 2 fractures de côtes (plus de 65 ans)
• détresse respiratoire clinique avec :
– FR > 25/ min
– et/ou une hypoxémie (SpO2 < 90 % sous AA ou <
95 % malgré oxygénothérapie)
• détresse circulatoire (chute de PAS >30 % ou
PAS <110 mmHg)
Score MGAP
Score Nombre de points
Score de Glasgow
(par point)
Nombre de points
du score
Pression artérielle
systolique (mmHg)
>120 +5
60-120 +3
<60 0
Trauma fermé (vs
pénétrant)
+4
Age <60 +5
• Utilisé pour les patients
ne comportant pas de
critères de gravité (G2+)
Orientation
• centre de référence
(G1+) si :
– détresse respiratoire
– détresse circulatoire
Stratégie diagnostique patient en instabilité
hémodynamique et/ou respiratoire
• En préhospitalier :
– Echographie pleuro
pulmonaire associée à la
FAST écho (G2+)
– Recherche d'un
épanchement gazeux ou
liquidien
– Evaluation péricardique
Stratégie diagnostique patient en instabilité
hémodynamique et/ou respiratoire
• En SAUV (Salle d’Accueil
des Urgences Vitales) :
– Echographie pleuro
pulmonaire associée à la
FAST écho (G1+)
– Radiographie du thorax
en première intention
(G1+)
Stratégie diagnostique chez le patient
stable ou stabilisé
• Si critères de gravité :
– Réalisation systématique d’un TDM thoracique avec injection
avec body TDM (G1+)
• Pas de critères de gravité et examen clinique ne mettant en
évidence qu’une lésion pariétale bénigne isolée (G2+) :
– Echographie pleuro pulmonaire
– Ne pas réaliser de radiographies du thorax si l’examen clinique
de la victime ne met en évidence qu’une lésion pariétale
bénigne isolée sans critère de gravité
• Si lésion thoracique, autre que pariétale suspectée par
l’examen clinique ou révélée par l’échographie
pleuropulmonaire ou une radiographie du thorax :
– Réalisation d’une tomodensitométrie thoracique injectée (G1+)
Place de la ventilation non invasive
chez le patient traumatisé thoracique
• Si hypoxémie après :
– TDM
– Drainage d’un pneumothorax
si besoin
– Absence de contre-indication
à la VNI
– Environnement disposant
d’une surveillance continue
• Ventilation non invasive de
type ventilation spontanée
avec aide inspiratoire et
pression expiratoire positive
(VSAI-PEP) (G 1+)
Place de la ventilation invasive chez le
patient traumatisé thoracique
• Ventilation mécanique
(G 1+) :
– Après intubation en
induction séquence
rapide
– Si absence
d'amélioration clinique
ou gazométrique à une
heure
Modalités de la ventilation mécanique chez le
patient traumatisé du thorax intubé
• Paramètres :
– Volume courant entre 6 et 8
ml/kg de poids idéal (G1+)
– Pression plateau < 30 cmH2O
(G1+)
• Patient hypoxémique (G 2+) :
– Adapter la PEP pour FiO2 < 60%
et une SpO2 > 92% si la
tolérance hémodynamique et
ventilatoire le permet
– PEP > 5 cmH2O
Stratégies analgésiques pré-hospitalière
pour les traumatismes thoraciques
• Evaluation systématique (G2+) par :
– Echelle numérique (EN) de première intention
– sinon une échelle verbale simple (EVS)
– Mesure de l’intensité au repos, mais aussi lors de la toux et
de l’inspiration profonde
• Douleur intense = titration par morphine (G1+) :
– Objectif le soulagement défini par une EN≤3 ou EVS <2
• Mobilisation du patient, après titration morphinique
bien conduite mais insuffisante :
– Kétamine (Avis d’experts)
• Si geste invasif nécessaire : analgésie sédation efficace
(Avis d’experts)
Stratégies analgésiques intra-hospitalière
pour les traumatismes thoraciques (I)
• Evaluation systématique
(G2+) par :
– Echelle numérique (EN)
de première intention
– sinon une échelle
verbale simple (EVS)
– Mesure de l’intensité au
repos, mais aussi lors de
la toux et de l’inspiration
profonde
Stratégies analgésiques intra-hospitalière
pour les traumatismes thoraciques (II)
• Anesthésie locorégionale (ALR) chez le patient à
risque ainsi que chez le patient présentant une
douleur non contrôlée dans les 12 heures (G1+)
• Bloc para vertébral préférable à l’analgésie
péridurale lors de lésions costales unilatérales si
possible sous contrôle échographique pour la mise
en place d’un cathéter (G2+)
• Lésions complexes (multi-étagées) ou bilatérales,
analgésie péridurale proposée par un anesthésiste
réanimateur (G1+)
• Analgésie multimodale (dans le respect des
contre-indications) en privilégiant la morphine
avec une administration par mode PCA (analgésie
contrôlée par le patient), peut compléter
efficacement un bloc para vertébral (G1+)
• Ne pas utiliser de PCA pour la morphine en
systémique si analgésie péridurale (G2-)
Indications et les modalités de la décompression
en urgence dans les traumatismes thoraciques
• Décompression en
urgence si :
– détresse respiratoire aiguë
ou hémodynamique avec
forte suspicion de
tamponnade gazeuse (G1+)
• Thoracostomie par voie
axillaire en cas d'arrêt
cardiaque et/ou en cas
d'échec de l'exsufflation
(G2+)
Indications et les modalités de la décompression
en urgence dans les traumatismes thoraciques
• Drainer sans délai tout pneumothorax complet,
tout épanchement liquidien ou aérique
responsable d’un retentissement respiratoire et/ou
hémodynamique (G1+)
• Drainer un hémothorax évalué à plus de 500 ml
(critère échographique et/ou radio TDM) (G2+)
• Si pneumothorax minime, unilatéral et sans
retentissement clinique :
– Drainage non systématique
– Surveillance simple avec réalisation d’une nouvelle
radiographie thoracique de contrôle à 12h
– Si nécessité d’une ventilation mécanique invasive,
drainage thoracique non systématique
– Si bilatéralité du pneumothorax, s’ils sont minimes,
drainage thoracique non systématique mais discuté au
cas par cas selon le caractère de l’épanchement gazeux
(Avis d’experts)
Modalités du drainage pleural
• Drainage ou décompression réalisé par
voie axillaire au 4ème ou 5ème EIC sur
la ligne axillaire moyenne plutôt que
par voie antérieure.
• Drains non traumatisants à bout
mousse, en évitant l’usage d’un trocart
court et/ou à bout tranchant (G2+)
• pneumothorax isolés : drains de faible
calibre (18 à 24F). Drains petits calibres
de type « queue de cochon »
alternative possible pour les
pneumothorax isolés, sans
épanchement hématique associé (G2+)
• Hémothorax : gros calibre (28 à 36F)
• pas d’antibioprophylaxie avant
drainage thoracique dans le cas des
traumatismes thoraciques fermés (G2-)
Source
Recommandations formalisées d’experts
Traumatisme Thoracique : Prise en charge des
48 premières heures
Société française d’anesthésie et de réanimation
Société française de médecine d’urgence

Contenu connexe

Tendances

appendicite aiguë
appendicite aiguëappendicite aiguë
appendicite aiguëdrchamadi
 
Angiocholite aiguë
Angiocholite aiguë Angiocholite aiguë
Angiocholite aiguë CHU Tlemcen
 
Œdème Aigu des Poumons
Œdème Aigu des PoumonsŒdème Aigu des Poumons
Œdème Aigu des PoumonsDr Bassem Jerbi
 
Syndrome d'epanchement gazeux de la grande cavité pleurale
Syndrome d'epanchement gazeux de la grande cavité pleuraleSyndrome d'epanchement gazeux de la grande cavité pleurale
Syndrome d'epanchement gazeux de la grande cavité pleuralehind henzazi
 
La colique nephretique
La  colique  nephretiqueLa  colique  nephretique
La colique nephretiquekillua zoldyck
 
Pneumopathies Interstitielles Diffuses - Pierre-Antoine Pioche
Pneumopathies Interstitielles Diffuses - Pierre-Antoine PiochePneumopathies Interstitielles Diffuses - Pierre-Antoine Pioche
Pneumopathies Interstitielles Diffuses - Pierre-Antoine PiochePierre-Antoine PIOCHE
 
Exercice radio thorax
Exercice radio thorax Exercice radio thorax
Exercice radio thorax Sandro Zorzi
 
Traitement de l'acidocétose diabétique letarget modifié
Traitement    de  l'acidocétose diabétique     letarget modifiéTraitement    de  l'acidocétose diabétique     letarget modifié
Traitement de l'acidocétose diabétique letarget modifiéMALIKADOCTEUR83
 
Pneumothorax spontane
Pneumothorax spontanePneumothorax spontane
Pneumothorax spontanehind henzazi
 
Dyspnée Laryngée
Dyspnée Laryngée Dyspnée Laryngée
Dyspnée Laryngée MarineBzh
 
deshydratation aigue du nourisson
deshydratation aigue du nourissondeshydratation aigue du nourisson
deshydratation aigue du nourissonJawad Fassi fihri
 
Drainage thoracique
Drainage thoraciqueDrainage thoracique
Drainage thoraciquegoudaivaa
 

Tendances (20)

appendicite aiguë
appendicite aiguëappendicite aiguë
appendicite aiguë
 
Angiocholite aiguë
Angiocholite aiguë Angiocholite aiguë
Angiocholite aiguë
 
Œdème Aigu des Poumons
Œdème Aigu des PoumonsŒdème Aigu des Poumons
Œdème Aigu des Poumons
 
Syndrome d'epanchement gazeux de la grande cavité pleurale
Syndrome d'epanchement gazeux de la grande cavité pleuraleSyndrome d'epanchement gazeux de la grande cavité pleurale
Syndrome d'epanchement gazeux de la grande cavité pleurale
 
La colique nephretique
La  colique  nephretiqueLa  colique  nephretique
La colique nephretique
 
Etat de choc
Etat de chocEtat de choc
Etat de choc
 
Coeur pulmonaire chronique
Coeur pulmonaire chroniqueCoeur pulmonaire chronique
Coeur pulmonaire chronique
 
Etats de choc
Etats de chocEtats de choc
Etats de choc
 
Pneumopathies Interstitielles Diffuses - Pierre-Antoine Pioche
Pneumopathies Interstitielles Diffuses - Pierre-Antoine PiochePneumopathies Interstitielles Diffuses - Pierre-Antoine Pioche
Pneumopathies Interstitielles Diffuses - Pierre-Antoine Pioche
 
Pneumothorax spontané
Pneumothorax spontané Pneumothorax spontané
Pneumothorax spontané
 
Exercice radio thorax
Exercice radio thorax Exercice radio thorax
Exercice radio thorax
 
OAP
OAPOAP
OAP
 
Traitement de l'acidocétose diabétique letarget modifié
Traitement    de  l'acidocétose diabétique     letarget modifiéTraitement    de  l'acidocétose diabétique     letarget modifié
Traitement de l'acidocétose diabétique letarget modifié
 
Pneumothorax spontane
Pneumothorax spontanePneumothorax spontane
Pneumothorax spontane
 
Les etats de choc
Les etats de chocLes etats de choc
Les etats de choc
 
Dyspnée Laryngée
Dyspnée Laryngée Dyspnée Laryngée
Dyspnée Laryngée
 
deshydratation aigue du nourisson
deshydratation aigue du nourissondeshydratation aigue du nourisson
deshydratation aigue du nourisson
 
Drainage thoracique
Drainage thoraciqueDrainage thoracique
Drainage thoracique
 
Embolie pulmonaire
Embolie pulmonaireEmbolie pulmonaire
Embolie pulmonaire
 
Le tetanos
Le tetanosLe tetanos
Le tetanos
 

En vedette

Prise en charge du blessé balistique
Prise en charge du blessé balistiquePrise en charge du blessé balistique
Prise en charge du blessé balistiqueArnaud Depil-Duval
 
Smartphone en médecine d’urgence
Smartphone en médecine d’urgenceSmartphone en médecine d’urgence
Smartphone en médecine d’urgenceArnaud Depil-Duval
 
Traumatisés crâniens graves Recommandations 2016
Traumatisés crâniens graves Recommandations 2016Traumatisés crâniens graves Recommandations 2016
Traumatisés crâniens graves Recommandations 2016Arnaud Depil-Duval
 
Anesthésie loco régionale en service d’urgence
Anesthésie loco régionale en service d’urgenceAnesthésie loco régionale en service d’urgence
Anesthésie loco régionale en service d’urgenceArnaud Depil-Duval
 
Partenariat Service de Santé des Armées / CH Eure Seine Evreux
Partenariat Service de Santé des Armées / CH Eure Seine EvreuxPartenariat Service de Santé des Armées / CH Eure Seine Evreux
Partenariat Service de Santé des Armées / CH Eure Seine EvreuxArnaud Depil-Duval
 
Damage control JL Daban HIA Percy
Damage control JL Daban HIA PercyDamage control JL Daban HIA Percy
Damage control JL Daban HIA PercyArnaud Depil-Duval
 
Prise en charge d’une première crise d’épilepsie de l’adulte
Prise en charge d’une première crise d’épilepsie de l’adultePrise en charge d’une première crise d’épilepsie de l’adulte
Prise en charge d’une première crise d’épilepsie de l’adulteArnaud Depil-Duval
 
Sédation préalable aux gestes douloureux aux urgences
Sédation préalable aux gestes douloureux aux urgencesSédation préalable aux gestes douloureux aux urgences
Sédation préalable aux gestes douloureux aux urgencesArnaud Depil-Duval
 
Prise en charge des Hémorragies traumatiques
Prise en charge des Hémorragies traumatiquesPrise en charge des Hémorragies traumatiques
Prise en charge des Hémorragies traumatiquesArnaud Depil-Duval
 
Quels objets connectés pour outiller les urgentistes?
Quels objets connectés pour outiller les urgentistes?Quels objets connectés pour outiller les urgentistes?
Quels objets connectés pour outiller les urgentistes?Arnaud Depil-Duval
 
Prise en charge de l’anaphylaxie en médecine d’urgence (copie en conflit de d...
Prise en charge de l’anaphylaxie en médecine d’urgence (copie en conflit de d...Prise en charge de l’anaphylaxie en médecine d’urgence (copie en conflit de d...
Prise en charge de l’anaphylaxie en médecine d’urgence (copie en conflit de d...Arnaud Depil-Duval
 
Prescriptions anticipées aux urgences
Prescriptions anticipées aux urgencesPrescriptions anticipées aux urgences
Prescriptions anticipées aux urgencesArnaud Depil-Duval
 
I doctor ; le smartphone en médecine d'urgence
I doctor ; le smartphone en médecine d'urgenceI doctor ; le smartphone en médecine d'urgence
I doctor ; le smartphone en médecine d'urgenceArnaud Depil-Duval
 
Coagulopathie & facteurs de coagulation
Coagulopathie & facteurs de coagulationCoagulopathie & facteurs de coagulation
Coagulopathie & facteurs de coagulationArnaud Depil-Duval
 
Antalgie anticipée sfmu Mylan
Antalgie anticipée sfmu MylanAntalgie anticipée sfmu Mylan
Antalgie anticipée sfmu MylanArnaud Depil-Duval
 

En vedette (20)

Prise en charge du blessé balistique
Prise en charge du blessé balistiquePrise en charge du blessé balistique
Prise en charge du blessé balistique
 
Zéro garde veine
Zéro garde veineZéro garde veine
Zéro garde veine
 
Smartphone en médecine d’urgence
Smartphone en médecine d’urgenceSmartphone en médecine d’urgence
Smartphone en médecine d’urgence
 
Traumatisés crâniens graves Recommandations 2016
Traumatisés crâniens graves Recommandations 2016Traumatisés crâniens graves Recommandations 2016
Traumatisés crâniens graves Recommandations 2016
 
Anesthésie loco régionale en service d’urgence
Anesthésie loco régionale en service d’urgenceAnesthésie loco régionale en service d’urgence
Anesthésie loco régionale en service d’urgence
 
Partenariat Service de Santé des Armées / CH Eure Seine Evreux
Partenariat Service de Santé des Armées / CH Eure Seine EvreuxPartenariat Service de Santé des Armées / CH Eure Seine Evreux
Partenariat Service de Santé des Armées / CH Eure Seine Evreux
 
Damage control JL Daban HIA Percy
Damage control JL Daban HIA PercyDamage control JL Daban HIA Percy
Damage control JL Daban HIA Percy
 
Prise en charge d’une première crise d’épilepsie de l’adulte
Prise en charge d’une première crise d’épilepsie de l’adultePrise en charge d’une première crise d’épilepsie de l’adulte
Prise en charge d’une première crise d’épilepsie de l’adulte
 
Sédation préalable aux gestes douloureux aux urgences
Sédation préalable aux gestes douloureux aux urgencesSédation préalable aux gestes douloureux aux urgences
Sédation préalable aux gestes douloureux aux urgences
 
Prise en charge des Hémorragies traumatiques
Prise en charge des Hémorragies traumatiquesPrise en charge des Hémorragies traumatiques
Prise en charge des Hémorragies traumatiques
 
Quels objets connectés pour outiller les urgentistes?
Quels objets connectés pour outiller les urgentistes?Quels objets connectés pour outiller les urgentistes?
Quels objets connectés pour outiller les urgentistes?
 
Prise en charge de l’anaphylaxie en médecine d’urgence (copie en conflit de d...
Prise en charge de l’anaphylaxie en médecine d’urgence (copie en conflit de d...Prise en charge de l’anaphylaxie en médecine d’urgence (copie en conflit de d...
Prise en charge de l’anaphylaxie en médecine d’urgence (copie en conflit de d...
 
Prescriptions anticipées aux urgences
Prescriptions anticipées aux urgencesPrescriptions anticipées aux urgences
Prescriptions anticipées aux urgences
 
I doctor ; le smartphone en médecine d'urgence
I doctor ; le smartphone en médecine d'urgenceI doctor ; le smartphone en médecine d'urgence
I doctor ; le smartphone en médecine d'urgence
 
Coagulopathie & facteurs de coagulation
Coagulopathie & facteurs de coagulationCoagulopathie & facteurs de coagulation
Coagulopathie & facteurs de coagulation
 
Plyo
PlyoPlyo
Plyo
 
Safecodone
SafecodoneSafecodone
Safecodone
 
Hypothermie et coagulopathie
Hypothermie et coagulopathieHypothermie et coagulopathie
Hypothermie et coagulopathie
 
All hazards - protection NRBC
All hazards - protection NRBCAll hazards - protection NRBC
All hazards - protection NRBC
 
Antalgie anticipée sfmu Mylan
Antalgie anticipée sfmu MylanAntalgie anticipée sfmu Mylan
Antalgie anticipée sfmu Mylan
 

Similaire à Traumatismes thorax Recommandations formalisées d'expert

Traumatisé grave urgences
Traumatisé grave urgencesTraumatisé grave urgences
Traumatisé grave urgencesPatou Conrath
 
La pharmacologie en salle de coro
La pharmacologie en salle de coroLa pharmacologie en salle de coro
La pharmacologie en salle de coroHervé Faltot
 
grossesse-et-MTE.pdf
grossesse-et-MTE.pdfgrossesse-et-MTE.pdf
grossesse-et-MTE.pdfssusere69509
 
Anesthgénéesf
AnesthgénéesfAnesthgénéesf
Anesthgénéesfesf3
 
Anesthgénéesf
AnesthgénéesfAnesthgénéesf
Anesthgénéesfesf3
 
Insuffisance cardiaque aïgue aux urgences- Je dois aller plus loin avec l'éc...
Insuffisance cardiaque aïgue aux urgences- Je dois aller plus loin avec l'éc...Insuffisance cardiaque aïgue aux urgences- Je dois aller plus loin avec l'éc...
Insuffisance cardiaque aïgue aux urgences- Je dois aller plus loin avec l'éc...Nicolas Peschanski, MD, PhD
 
Parcours de soins du cancer bronchique non à petites cellules
Parcours de soins du cancer bronchique non à petites cellulesParcours de soins du cancer bronchique non à petites cellules
Parcours de soins du cancer bronchique non à petites cellulesdronpages
 
Prise en charge du SCA ST+
Prise en charge du SCA ST+Prise en charge du SCA ST+
Prise en charge du SCA ST+Hervé Faltot
 
9 17 covid-19-preconisations-caro-sfar-cngof-sur-hemostase-thombose
9 17 covid-19-preconisations-caro-sfar-cngof-sur-hemostase-thombose9 17 covid-19-preconisations-caro-sfar-cngof-sur-hemostase-thombose
9 17 covid-19-preconisations-caro-sfar-cngof-sur-hemostase-thomboseFreddy Flores Malpartida
 
Le polytraumatisé en préhospitalier
Le polytraumatisé en préhospitalierLe polytraumatisé en préhospitalier
Le polytraumatisé en préhospitalierHaifa Ben Abid
 
POLYTRAUMATISME.ppt
POLYTRAUMATISME.pptPOLYTRAUMATISME.ppt
POLYTRAUMATISME.pptBahaEddine11
 
CAT devant une contusion abdominale.dr abidpdf
CAT devant une contusion abdominale.dr abidpdfCAT devant une contusion abdominale.dr abidpdf
CAT devant une contusion abdominale.dr abidpdfbarca1998islam
 
Programme CTO clinique Pasteur - Essey Les Nancy
Programme CTO clinique Pasteur - Essey Les NancyProgramme CTO clinique Pasteur - Essey Les Nancy
Programme CTO clinique Pasteur - Essey Les NancyHervé Faltot
 
BNP et D-dimères dans la Dyspnée par Pr Patrick Ray
BNP et D-dimères dans la Dyspnée par Pr Patrick RayBNP et D-dimères dans la Dyspnée par Pr Patrick Ray
BNP et D-dimères dans la Dyspnée par Pr Patrick RayNicolas Peschanski, MD, PhD
 
Cat devant une hémorragie digestive haute
Cat devant une hémorragie digestive hauteCat devant une hémorragie digestive haute
Cat devant une hémorragie digestive hauteNisrine Bouji
 
Pr Xavier Girerd
Pr Xavier GirerdPr Xavier Girerd
Pr Xavier Girerdall-in-web
 

Similaire à Traumatismes thorax Recommandations formalisées d'expert (20)

Traumatisé grave urgences
Traumatisé grave urgencesTraumatisé grave urgences
Traumatisé grave urgences
 
La pharmacologie en salle de coro
La pharmacologie en salle de coroLa pharmacologie en salle de coro
La pharmacologie en salle de coro
 
grossesse-et-MTE.pdf
grossesse-et-MTE.pdfgrossesse-et-MTE.pdf
grossesse-et-MTE.pdf
 
Anesthgénéesf
AnesthgénéesfAnesthgénéesf
Anesthgénéesf
 
Anesthgénéesf
AnesthgénéesfAnesthgénéesf
Anesthgénéesf
 
Villiot Danger JFK2011
Villiot Danger JFK2011Villiot Danger JFK2011
Villiot Danger JFK2011
 
Insuffisance cardiaque aïgue aux urgences- Je dois aller plus loin avec l'éc...
Insuffisance cardiaque aïgue aux urgences- Je dois aller plus loin avec l'éc...Insuffisance cardiaque aïgue aux urgences- Je dois aller plus loin avec l'éc...
Insuffisance cardiaque aïgue aux urgences- Je dois aller plus loin avec l'éc...
 
Doppler oesophagien
Doppler oesophagienDoppler oesophagien
Doppler oesophagien
 
Parcours de soins du cancer bronchique non à petites cellules
Parcours de soins du cancer bronchique non à petites cellulesParcours de soins du cancer bronchique non à petites cellules
Parcours de soins du cancer bronchique non à petites cellules
 
Prise en charge du SCA ST+
Prise en charge du SCA ST+Prise en charge du SCA ST+
Prise en charge du SCA ST+
 
9 17 covid-19-preconisations-caro-sfar-cngof-sur-hemostase-thombose
9 17 covid-19-preconisations-caro-sfar-cngof-sur-hemostase-thombose9 17 covid-19-preconisations-caro-sfar-cngof-sur-hemostase-thombose
9 17 covid-19-preconisations-caro-sfar-cngof-sur-hemostase-thombose
 
Le polytraumatisé en préhospitalier
Le polytraumatisé en préhospitalierLe polytraumatisé en préhospitalier
Le polytraumatisé en préhospitalier
 
POLYTRAUMATISME.ppt
POLYTRAUMATISME.pptPOLYTRAUMATISME.ppt
POLYTRAUMATISME.ppt
 
CAT devant une contusion abdominale.dr abidpdf
CAT devant une contusion abdominale.dr abidpdfCAT devant une contusion abdominale.dr abidpdf
CAT devant une contusion abdominale.dr abidpdf
 
Programme CTO clinique Pasteur - Essey Les Nancy
Programme CTO clinique Pasteur - Essey Les NancyProgramme CTO clinique Pasteur - Essey Les Nancy
Programme CTO clinique Pasteur - Essey Les Nancy
 
BNP et D-dimères dans la Dyspnée par Pr Patrick Ray
BNP et D-dimères dans la Dyspnée par Pr Patrick RayBNP et D-dimères dans la Dyspnée par Pr Patrick Ray
BNP et D-dimères dans la Dyspnée par Pr Patrick Ray
 
Communicatin scientifique
Communicatin scientifiqueCommunicatin scientifique
Communicatin scientifique
 
Le Tako-Tsubo
Le Tako-TsuboLe Tako-Tsubo
Le Tako-Tsubo
 
Cat devant une hémorragie digestive haute
Cat devant une hémorragie digestive hauteCat devant une hémorragie digestive haute
Cat devant une hémorragie digestive haute
 
Pr Xavier Girerd
Pr Xavier GirerdPr Xavier Girerd
Pr Xavier Girerd
 

Plus de Arnaud Depil-Duval

Intelligence artificielle et soin.pptx
Intelligence artificielle et soin.pptxIntelligence artificielle et soin.pptx
Intelligence artificielle et soin.pptxArnaud Depil-Duval
 
Innovations et impact sur notre pratique de soins
Innovations et impact sur notre pratique de soinsInnovations et impact sur notre pratique de soins
Innovations et impact sur notre pratique de soinsArnaud Depil-Duval
 
Digital medical-hub-aphp-patient-numerique
Digital medical-hub-aphp-patient-numeriqueDigital medical-hub-aphp-patient-numerique
Digital medical-hub-aphp-patient-numeriqueArnaud Depil-Duval
 
Optimiser son temps de travail et pourquoi pas la sieste
Optimiser son temps de travail et pourquoi pas la siesteOptimiser son temps de travail et pourquoi pas la sieste
Optimiser son temps de travail et pourquoi pas la siesteArnaud Depil-Duval
 
Tele enseignement en medecine generale
Tele enseignement en medecine generaleTele enseignement en medecine generale
Tele enseignement en medecine generaleArnaud Depil-Duval
 
Le cabinet médical numérique
Le cabinet médical numériqueLe cabinet médical numérique
Le cabinet médical numériqueArnaud Depil-Duval
 
Souffrance des soignants sfetd
Souffrance des soignants sfetdSouffrance des soignants sfetd
Souffrance des soignants sfetdArnaud Depil-Duval
 
Les nouvelles technologies contre la douleur
Les nouvelles technologies contre la douleurLes nouvelles technologies contre la douleur
Les nouvelles technologies contre la douleurArnaud Depil-Duval
 
Alcool et chute des personnes âgées aux urgences
Alcool et chute des personnes âgées aux urgencesAlcool et chute des personnes âgées aux urgences
Alcool et chute des personnes âgées aux urgencesArnaud Depil-Duval
 
Nouvelles technologie et urgences SUdF
Nouvelles technologie et urgences SUdFNouvelles technologie et urgences SUdF
Nouvelles technologie et urgences SUdFArnaud Depil-Duval
 
Easy antalgie 2019 opioides en pediatrie
Easy antalgie 2019 opioides en pediatrieEasy antalgie 2019 opioides en pediatrie
Easy antalgie 2019 opioides en pediatrieArnaud Depil-Duval
 

Plus de Arnaud Depil-Duval (20)

Intelligence artificielle et soin.pptx
Intelligence artificielle et soin.pptxIntelligence artificielle et soin.pptx
Intelligence artificielle et soin.pptx
 
Justified antalgiques.pptx
Justified antalgiques.pptxJustified antalgiques.pptx
Justified antalgiques.pptx
 
Justified IPP.pptx
Justified IPP.pptxJustified IPP.pptx
Justified IPP.pptx
 
Urgences du futur ghpsj
Urgences du futur ghpsjUrgences du futur ghpsj
Urgences du futur ghpsj
 
Innovations et impact sur notre pratique de soins
Innovations et impact sur notre pratique de soinsInnovations et impact sur notre pratique de soins
Innovations et impact sur notre pratique de soins
 
Digital medical-hub-aphp-patient-numerique
Digital medical-hub-aphp-patient-numeriqueDigital medical-hub-aphp-patient-numerique
Digital medical-hub-aphp-patient-numerique
 
Optimiser son temps de travail et pourquoi pas la sieste
Optimiser son temps de travail et pourquoi pas la siesteOptimiser son temps de travail et pourquoi pas la sieste
Optimiser son temps de travail et pourquoi pas la sieste
 
Les urgences du futur
Les urgences du futurLes urgences du futur
Les urgences du futur
 
Tele enseignement en medecine generale
Tele enseignement en medecine generaleTele enseignement en medecine generale
Tele enseignement en medecine generale
 
Le cabinet médical numérique
Le cabinet médical numériqueLe cabinet médical numérique
Le cabinet médical numérique
 
La tele sante en pratique
La tele sante en pratiqueLa tele sante en pratique
La tele sante en pratique
 
Souffrance des soignants sfetd
Souffrance des soignants sfetdSouffrance des soignants sfetd
Souffrance des soignants sfetd
 
Led project certdc
Led project certdcLed project certdc
Led project certdc
 
ESCale news
ESCale newsESCale news
ESCale news
 
Les nouvelles technologies contre la douleur
Les nouvelles technologies contre la douleurLes nouvelles technologies contre la douleur
Les nouvelles technologies contre la douleur
 
Revascularisation sca sfmu
Revascularisation sca sfmuRevascularisation sca sfmu
Revascularisation sca sfmu
 
Alcool et chute des personnes âgées aux urgences
Alcool et chute des personnes âgées aux urgencesAlcool et chute des personnes âgées aux urgences
Alcool et chute des personnes âgées aux urgences
 
Nouvelles technologie et urgences SUdF
Nouvelles technologie et urgences SUdFNouvelles technologie et urgences SUdF
Nouvelles technologie et urgences SUdF
 
Guide du sommeil GPM
Guide du sommeil GPMGuide du sommeil GPM
Guide du sommeil GPM
 
Easy antalgie 2019 opioides en pediatrie
Easy antalgie 2019 opioides en pediatrieEasy antalgie 2019 opioides en pediatrie
Easy antalgie 2019 opioides en pediatrie
 

Dernier

Résultats de la seconde vague du baromètre de la santé connectée 2024
Résultats de la seconde vague du baromètre de la santé connectée 2024Résultats de la seconde vague du baromètre de la santé connectée 2024
Résultats de la seconde vague du baromètre de la santé connectée 2024benj_2
 
COURS DE GENETIQUE MOLECULAIRE_Document etudiant.pdf
COURS DE GENETIQUE MOLECULAIRE_Document etudiant.pdfCOURS DE GENETIQUE MOLECULAIRE_Document etudiant.pdf
COURS DE GENETIQUE MOLECULAIRE_Document etudiant.pdfpaterne6
 
Anatomie ou ostéologie de l'appareil musculo-squelettique (tronc) .pdf
Anatomie ou ostéologie de l'appareil musculo-squelettique (tronc) .pdfAnatomie ou ostéologie de l'appareil musculo-squelettique (tronc) .pdf
Anatomie ou ostéologie de l'appareil musculo-squelettique (tronc) .pdfssuser4a70ad1
 
《购买维多利亚大学学历本科学位证书》
《购买维多利亚大学学历本科学位证书》《购买维多利亚大学学历本科学位证书》
《购买维多利亚大学学历本科学位证书》rnrncn29
 
techniques-extraction-et-analyse-proteines.ppt
techniques-extraction-et-analyse-proteines.ppttechniques-extraction-et-analyse-proteines.ppt
techniques-extraction-et-analyse-proteines.pptfrancedjioleu4
 
Syndrome de Di George : symptomes diagnostic et traitement
Syndrome de Di George : symptomes diagnostic et traitementSyndrome de Di George : symptomes diagnostic et traitement
Syndrome de Di George : symptomes diagnostic et traitementKhadija Moussayer
 

Dernier (6)

Résultats de la seconde vague du baromètre de la santé connectée 2024
Résultats de la seconde vague du baromètre de la santé connectée 2024Résultats de la seconde vague du baromètre de la santé connectée 2024
Résultats de la seconde vague du baromètre de la santé connectée 2024
 
COURS DE GENETIQUE MOLECULAIRE_Document etudiant.pdf
COURS DE GENETIQUE MOLECULAIRE_Document etudiant.pdfCOURS DE GENETIQUE MOLECULAIRE_Document etudiant.pdf
COURS DE GENETIQUE MOLECULAIRE_Document etudiant.pdf
 
Anatomie ou ostéologie de l'appareil musculo-squelettique (tronc) .pdf
Anatomie ou ostéologie de l'appareil musculo-squelettique (tronc) .pdfAnatomie ou ostéologie de l'appareil musculo-squelettique (tronc) .pdf
Anatomie ou ostéologie de l'appareil musculo-squelettique (tronc) .pdf
 
《购买维多利亚大学学历本科学位证书》
《购买维多利亚大学学历本科学位证书》《购买维多利亚大学学历本科学位证书》
《购买维多利亚大学学历本科学位证书》
 
techniques-extraction-et-analyse-proteines.ppt
techniques-extraction-et-analyse-proteines.ppttechniques-extraction-et-analyse-proteines.ppt
techniques-extraction-et-analyse-proteines.ppt
 
Syndrome de Di George : symptomes diagnostic et traitement
Syndrome de Di George : symptomes diagnostic et traitementSyndrome de Di George : symptomes diagnostic et traitement
Syndrome de Di George : symptomes diagnostic et traitement
 

Traumatismes thorax Recommandations formalisées d'expert

  • 1. Traumatismes thoraciques SMUR / Urgences Recommandations formalisées d’experts SFAR / SFMU
  • 2. Méthode GRADE • Forte (G1 +/-) : Il faut faire ou ne pas faire • Faible (G2 +/-) : Il est possible de faire ou de ne pas faire • méthode GRADE Grid : 1. Estimation de l’effet 2. Niveau global de preuve : plus il est élevé, plus probablement la recommandation sera forte 3. Balance effets désirables / indésirables : plus celle-ci est favorable, plus probablement la recommandation sera forte 4. Valeurs et préférences : en cas d’incertitudes ou de grande variabilité, plus probablement la recommandation sera faible ; ces valeurs et préférences doivent être obtenues au mieux directement auprès des personnes concernées (patient, médecin, décisionnaire) 5. Coûts : plus les coûts ou l’utilisation des ressources sont élevés, plus probablement la recommandation sera faible.
  • 3. Critères prédictifs de gravité (G1+) • plus de 65 ans • pathologie pulmonaire ou cardiovasculaire chronique • trouble de la coagulation congénital ou acquis (traitement anticoagulant ou antiagrégant) • circonstances de survenue : – traumatisme de forte cinétique – traumatisme pénétrant
  • 4. Critères de gravité (G1+) • plus de 2 fractures de côtes (plus de 65 ans) • détresse respiratoire clinique avec : – FR > 25/ min – et/ou une hypoxémie (SpO2 < 90 % sous AA ou < 95 % malgré oxygénothérapie) • détresse circulatoire (chute de PAS >30 % ou PAS <110 mmHg)
  • 5. Score MGAP Score Nombre de points Score de Glasgow (par point) Nombre de points du score Pression artérielle systolique (mmHg) >120 +5 60-120 +3 <60 0 Trauma fermé (vs pénétrant) +4 Age <60 +5 • Utilisé pour les patients ne comportant pas de critères de gravité (G2+)
  • 6. Orientation • centre de référence (G1+) si : – détresse respiratoire – détresse circulatoire
  • 7. Stratégie diagnostique patient en instabilité hémodynamique et/ou respiratoire • En préhospitalier : – Echographie pleuro pulmonaire associée à la FAST écho (G2+) – Recherche d'un épanchement gazeux ou liquidien – Evaluation péricardique
  • 8. Stratégie diagnostique patient en instabilité hémodynamique et/ou respiratoire • En SAUV (Salle d’Accueil des Urgences Vitales) : – Echographie pleuro pulmonaire associée à la FAST écho (G1+) – Radiographie du thorax en première intention (G1+)
  • 9. Stratégie diagnostique chez le patient stable ou stabilisé • Si critères de gravité : – Réalisation systématique d’un TDM thoracique avec injection avec body TDM (G1+) • Pas de critères de gravité et examen clinique ne mettant en évidence qu’une lésion pariétale bénigne isolée (G2+) : – Echographie pleuro pulmonaire – Ne pas réaliser de radiographies du thorax si l’examen clinique de la victime ne met en évidence qu’une lésion pariétale bénigne isolée sans critère de gravité • Si lésion thoracique, autre que pariétale suspectée par l’examen clinique ou révélée par l’échographie pleuropulmonaire ou une radiographie du thorax : – Réalisation d’une tomodensitométrie thoracique injectée (G1+)
  • 10. Place de la ventilation non invasive chez le patient traumatisé thoracique • Si hypoxémie après : – TDM – Drainage d’un pneumothorax si besoin – Absence de contre-indication à la VNI – Environnement disposant d’une surveillance continue • Ventilation non invasive de type ventilation spontanée avec aide inspiratoire et pression expiratoire positive (VSAI-PEP) (G 1+)
  • 11. Place de la ventilation invasive chez le patient traumatisé thoracique • Ventilation mécanique (G 1+) : – Après intubation en induction séquence rapide – Si absence d'amélioration clinique ou gazométrique à une heure
  • 12. Modalités de la ventilation mécanique chez le patient traumatisé du thorax intubé • Paramètres : – Volume courant entre 6 et 8 ml/kg de poids idéal (G1+) – Pression plateau < 30 cmH2O (G1+) • Patient hypoxémique (G 2+) : – Adapter la PEP pour FiO2 < 60% et une SpO2 > 92% si la tolérance hémodynamique et ventilatoire le permet – PEP > 5 cmH2O
  • 13. Stratégies analgésiques pré-hospitalière pour les traumatismes thoraciques • Evaluation systématique (G2+) par : – Echelle numérique (EN) de première intention – sinon une échelle verbale simple (EVS) – Mesure de l’intensité au repos, mais aussi lors de la toux et de l’inspiration profonde • Douleur intense = titration par morphine (G1+) : – Objectif le soulagement défini par une EN≤3 ou EVS <2 • Mobilisation du patient, après titration morphinique bien conduite mais insuffisante : – Kétamine (Avis d’experts) • Si geste invasif nécessaire : analgésie sédation efficace (Avis d’experts)
  • 14. Stratégies analgésiques intra-hospitalière pour les traumatismes thoraciques (I) • Evaluation systématique (G2+) par : – Echelle numérique (EN) de première intention – sinon une échelle verbale simple (EVS) – Mesure de l’intensité au repos, mais aussi lors de la toux et de l’inspiration profonde
  • 15. Stratégies analgésiques intra-hospitalière pour les traumatismes thoraciques (II) • Anesthésie locorégionale (ALR) chez le patient à risque ainsi que chez le patient présentant une douleur non contrôlée dans les 12 heures (G1+) • Bloc para vertébral préférable à l’analgésie péridurale lors de lésions costales unilatérales si possible sous contrôle échographique pour la mise en place d’un cathéter (G2+) • Lésions complexes (multi-étagées) ou bilatérales, analgésie péridurale proposée par un anesthésiste réanimateur (G1+) • Analgésie multimodale (dans le respect des contre-indications) en privilégiant la morphine avec une administration par mode PCA (analgésie contrôlée par le patient), peut compléter efficacement un bloc para vertébral (G1+) • Ne pas utiliser de PCA pour la morphine en systémique si analgésie péridurale (G2-)
  • 16. Indications et les modalités de la décompression en urgence dans les traumatismes thoraciques • Décompression en urgence si : – détresse respiratoire aiguë ou hémodynamique avec forte suspicion de tamponnade gazeuse (G1+) • Thoracostomie par voie axillaire en cas d'arrêt cardiaque et/ou en cas d'échec de l'exsufflation (G2+)
  • 17. Indications et les modalités de la décompression en urgence dans les traumatismes thoraciques • Drainer sans délai tout pneumothorax complet, tout épanchement liquidien ou aérique responsable d’un retentissement respiratoire et/ou hémodynamique (G1+) • Drainer un hémothorax évalué à plus de 500 ml (critère échographique et/ou radio TDM) (G2+) • Si pneumothorax minime, unilatéral et sans retentissement clinique : – Drainage non systématique – Surveillance simple avec réalisation d’une nouvelle radiographie thoracique de contrôle à 12h – Si nécessité d’une ventilation mécanique invasive, drainage thoracique non systématique – Si bilatéralité du pneumothorax, s’ils sont minimes, drainage thoracique non systématique mais discuté au cas par cas selon le caractère de l’épanchement gazeux (Avis d’experts)
  • 18. Modalités du drainage pleural • Drainage ou décompression réalisé par voie axillaire au 4ème ou 5ème EIC sur la ligne axillaire moyenne plutôt que par voie antérieure. • Drains non traumatisants à bout mousse, en évitant l’usage d’un trocart court et/ou à bout tranchant (G2+) • pneumothorax isolés : drains de faible calibre (18 à 24F). Drains petits calibres de type « queue de cochon » alternative possible pour les pneumothorax isolés, sans épanchement hématique associé (G2+) • Hémothorax : gros calibre (28 à 36F) • pas d’antibioprophylaxie avant drainage thoracique dans le cas des traumatismes thoraciques fermés (G2-)
  • 19. Source Recommandations formalisées d’experts Traumatisme Thoracique : Prise en charge des 48 premières heures Société française d’anesthésie et de réanimation Société française de médecine d’urgence