Département Génie Industriel - ENIT
Première année Génie Industriel
1AGI
Mathématiques pour l’ingénieur I
Volume horaire. ...
11
(b) Définition de l’intégrale de Lebesgue
(c) Espaces l1 et L1
(d) Les grands théorèmes d’intégration
(e) Produit de con...
12
Volume horaire. 22,5h (15h cours, 7,5h TD)
Crédits ECTS. 2
Système d’évaluation. Examen
Mots clés. Système linéaire, mé...
13
(c) Projection sur un convexe
(d) Application à un problème quadratique avec contraintes linéaires : Conditions de
Kuhn...
14
(f) Système non linéaire
2. Interpolation polynomiale
(a) Interpolation de Lagrange
(b) Forme de Newton et différences d...
15
Contenu du module.
1. Environnement Matlab : Espace de travail et ensemble des fenêtres, aide et débogueur,
commandes d...
16
2. Équations (de Shrodinger) régissant les déplacements des électrons
3. Étude de quelques Systèmes quantiques simples
...
17
3. L’équation de Schrödinger : exemples
4. L’oscillateur harmonique
5. Le moment cinétique, le spin
6. L’atome d’hydrog...
18
(a) Intégration générale de l’équation de propagation
(b) Propagation dans un milieu dispersif
(c) Ondes d’extension li...
19
• Présenter des résultats de mesure harmonisés.
• Comprendre le mécanisme de prise de mesure.
• Garantir la fiabilité de...
20
Objectif du module.
Partie TP Physique Applications pour la physique des solides et pour les ondes et vi-
brations
• Ét...
21
Pré-requis. Aucun.
Objectif du module. Initier l’élève aux notions de base de l’algorithmique et de la logique
de la pr...
22
[ 4 ] Olivier, G. P. Écran et fichiers en langage C, Éditions Micro Application.
[ 5 ] Willms, G. Le grand livre de la p...
23
Mots clés. Matières premières, ressources, agro-ressources, opérations unitaires, extraction so-
lide/liquide, distilla...
24
Mots clés. Magnétisme, Circuits magnétiques, Courants et tensions monophasés, Systèmes
triphasés, Conversion électroméc...
25
1. Conversion électromécanique : les applications industrielles les plus importantes
des différentes machines (transform...
26
• développer des compétences en langue et communication ;
• mettre l’accent sur les exigences du marché du travail et p...
27
• Français appliqué au monde de l’ingénierie pour la réussite des études
– Apprentissage du lexique lié au domaine d’ét...
28
Gestion d’entreprise
Volume horaire. 22,5h (15h cours, 7,5h TD)
Crédits ECTS. 1
Système d’évaluation. Examen
Mots clés....
29
1. Coûts, volume, profit
(a) Calcul et analyse des coûts (coûts directs, coûts indirects, coûts fixes, coûts
variables).
...
30
Il sera en mesure de prendre des décisions, dans le cadre de sa vie professionnelle plus
en adéquation avec le contexte...
31
Objectif du module. Ce cours concerne l’étude des propriétés des équations aux dérivées par-
tielles de la physique : e...
32
[ 1 ] Dalmasso, R., Witomski, P. Analyse de Fourier et applications : exercices corrigés,
Masson, 1996
[ 2 ] Polycopié ...
33
(g) Loi d’un couple
(h) Covariance
(i) Inégalité de Cauchy-Schwatz
(j) Coefficient de corrélation
(k) Fonction caractéris...
34
2. Savoir décrire des données
3. Comprendre les principes de la statistique inférentielle
4. Apprendre les principales ...
35
(a) Catégories de tests
(b) Les hypothèses
(c) Test d’hypothèses
i. Test entre deux hypothèses simples
ii. Test d’hypot...
36
Pré-requis. Aucun.
Objectif du module.
• Sensibiliser et faire pratiquer les élèves ingénieurs aux notions de processus...
37
Système d’évaluation. Contrôle continu + Examen
Mots clés. Programmation linéaire, méthode du Simplexe, éléments de thé...
38
Objectif du module. L’objectif de ce cours est de donner un aperçu de ce que c’est que le Gé-
nie Industriel de manière...
39
(c) Évolution vers des solutions « Green »
Leadership
Volume horaire. 22,5h (7,5h cours, 15h TP)
Crédits ECTS. 1
Systèm...
40
• discerner les questions et les orientations actuelles du leadership ;
• savoir comment composer avec ses défauts ;
• ...
41
(a) Les théories basées sur la situation
i. Le modèle unidimensionnel de Tannebaum et Schmidt
ii. Le modèle du cheminem...
42
Volume horaire. 22,5h (7,5h cours, 15h TP)
Crédits ECTS. 2
Système d’évaluation. Examen
Mots clés. Thermodynamique, com...
43
Mots clés. Thermique, énergie, conduction, rayonnement, convection.
Pré-requis. Premier et second principes de la therm...
44
• Tracé des courbes de consommation d’énergie, de quantité de chaleur fournie et
de coefficient de performance de la pomp...
45
5. Détermination de la capacité calorifique des métaux : Cv
Références.
[ 1 ] Fascicule de Travaux Pratiques de Thermody...
46
Pré-requis. Cours basique de mécanique et d’algèbre linéaire.
Objectif du module. La mécanique des fluides est un outil ...
47
• s’initier à la technique de CFD (Computational Fluid Dynamics) qui est un outil
de pointe pour l’ingénieur dans l’étu...
48
(b) Procédé de similitude
(c) Application 1 : force de traînée exercée sur un objet
(d) Application 2 : Forme universel...
49
Mots clés. Polymères, matières plastiques, macromolécules, thermoplastiques, thermodurcis-
sables, synthèse macromolécu...
50
Crédits ECTS. 1
Système d’évaluation. Examen
Mots clés. Verres, technologies verrières, terres plats, verres creux, fibr...
51
1. Structure et géométrie cristalline des matériaux (notions de cristallographie et défauts
cristallins)
2. Propriétés ...
52
Références.
[ 1 ] Bouazzi, A. S. Matériaux pour l’électricité et l’électronique, CPU, Tunis, 2003
Nanomatériaux
Volume ...
53
8. Les effets nanomatériaux sur l’environnement
Références.
[ 1 ] Haydon, B. Nanotechnologies : Industry Trends and Prio...
54
Références.
[ 1 ] New English File, Intermediate, Oxford Press
[ 2 ] Talcott, C., Tullis, T. Target Score : A Communica...
55
6. Projet Voltaire : plate-forme pour améliorer les connaissances orthographiques des
étudiants
Projet de fin de 1re
ann...
56
• Articles scientifiques référencés par les différents éditeurs scientifiques (Elsevier, Sprin-
ger, IEEE, Taylor & Franci...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Syllabus

87 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
87
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Syllabus

  1. 1. Département Génie Industriel - ENIT Première année Génie Industriel 1AGI Mathématiques pour l’ingénieur I Volume horaire. 45h (30h cours, 15h TD) Crédits ECTS. 3 Système d’évaluation. Contrôle continu + Examen Mots clés. Intégrale de Lebesgue, transformation de Fourier, transformation de Laplace. Pré-requis. Cours d’analyse des classes préparatoires. Objectif du module. Ce cours présente des principaux outils de l’analyse pour l’étude mathé- matique des équations aux dérivées partielles et comporte six chapitres. Le chapitre 1 rappelle quelques notions essentielles concernant la topologie des espaces vectoriels normés. Le chapitre 2 introduit l’intégration de Lebesgue et ses applications dans la résolution des questions dans lesquelles l’intégration au sens de Riemann souffre de quelques défauts importants. Le chapitre 3 expose les espaces de Lebesgue d’ordre supérieur qui représentent une généralisation de l’espace de Lebesgue introduit au chapitre 2. Le chapitre 4 introduit la notion de la transformée de Fourier des fonctions Lebesgue intégrables et son prolongement à des fonctions de carré intégrable. Le chapitre 5 développe la notion des espaces de Hilbert dans le cas de la dimension infinie. Le chapitre 6 est une introduction succincte à la théorie des distributions qui généralise la notion de fonction. A l’issue de ce cours, l’élève ingénieur connaîtra les notions fondamentales pour assimiler les bases de l’analyse variationnelle des problèmes des équations aux dérivées partielles (EDP), qui ouvre notamment la porte à la méthode des éléments finis et les méthodes de discrétisations. Contenu du module. 1. Topologie des espaces vectoriels normés (a) Espaces vectoriels normés (b) Suites de Cauchy (c) Espaces complets 2. L’intégrale de Lebesgue (a) Notion de mesures positives
  2. 2. 11 (b) Définition de l’intégrale de Lebesgue (c) Espaces l1 et L1 (d) Les grands théorèmes d’intégration (e) Produit de convolution (f) Intégrales multiples (g) Changement de variables 3. Les espaces Lp (a) L’epace lp (b) Inégalité de Holder (c) Inégalité Minkwoski (d) L’espace Lp (e) Les sous espaces denses dans Lp 4. Transformation de Fourier (a) Définitions et propriétés de la transformée de Fourier dans L1 (b) Le cas des fonctions de carré intégrable 5. Espaces de Hilbert (a) Définition des espaces de Hilbert (b) Le théorème de projection (c) Bases Hilbertiennes (d) Exemples : les espaces de Sobolev 6. Les distributions (a) Définition et premiers exemples (b) Dérivation des distributions (c) Multiplication et division des distributions (d) Convergence des distributions (e) Support d’une distribution Références. [ 1 ] Dalmasso, R., Witomski, P. Analyse de Fourier et applications : exercices corrigés, Masson, 1996 [ 2 ] Kreyszig, E. Introductory functional analysis with applications. Ed Wiley [ 3 ] Mahjoub, M. Polycopié : cours sous forme de slides, ENIT 2015 [ 4 ] Rudin, W. Analyse réelle et complexe, Masson, 1995 [ 5 ] Witomski, P. Analyse de Fourier et applications, Masson Analyse numérique matricielle
  3. 3. 12 Volume horaire. 22,5h (15h cours, 7,5h TD) Crédits ECTS. 2 Système d’évaluation. Examen Mots clés. Système linéaire, méthodes directes, méthodes itératives. Pré-requis. Cours d’algèbre linéaire. Objectif du module. Ce cours comporte deux parties, la première est consacrée à la résolution numérique des systèmes linéaires. A l’issue de deux premiers chapitres, l’élève ingénieur connaîtra quelques méthodes directes et itératives pour résoudre un système linéaire. La deuxième partie aborde la théorie de l’optimisation sans contraintes et avec contraintes en dimension finie. Des méthodes numériques d’optimisation sont aussi évoquées pour les deux problèmes d’optimisation. Contenu du module. 1. Méthodes directes de résolution de systèmes linéaires (a) Rappel sur la méthode d’élimination de Gauss (b) Factorisation LU et de Cholesky d’une matrice : conditions d’Existence et d’Uni- cité, (c) Algorithme et nombre d’opérations : cas de matrice bandes 2. Méthodes itératives de résolution de systèmes linéaires (a) Normes matricielles et conditionnement (b) Méthodes de Jacobi et de Gauss-Seidel : algorithmes et convergence pour les matrices à diagonale strictement dominantes (c) Méthodes de relaxation (d) Cas de matrices symétriques définies positives (e) Vitesses de convergences : cas de matrices tridiagonales 3. Optimisation sans contraintes (a) Existence d’un minimum (b) Problèmes d’optimisations convexes et unicité (c) Condition d’optimalité (d) Problèmes de moindre carrée (e) Méthodes de descentes et algorithmes de gradient à pas fixe, de gradient à pas optimal et du gradient conjugué. Application et convergence pour un problème quadratique 4. Optimisation avec contraintes (a) Existence et unicité d’un problème d’optimisation avec contraintes (b) Condition d’optimalité et inéquation d’Euler
  4. 4. 13 (c) Projection sur un convexe (d) Application à un problème quadratique avec contraintes linéaires : Conditions de Kuhn et Tucker (e) Cas d’un problème quadratique (f) Méthode du gradient projeté (g) Méthode d’Uzuwa Références. [ 1 ] Bessi, R., Moakher, M. Polycopié : Analyse numérique 1, ENIT 2013 [ 2 ] El Fekih, H., Gribaa, K., Hadhri, T. Polycopié : Analyse numérique matricielle, ENIT 1996 [ 3 ] Lascaux, P., Theodor, R. Analyse numérique matricielle appliquées à l’art de l’ingé- nieur 1, 2, Masson, 1993 Analyse numérique non linéaire Volume horaire. 22,5h (15h cours, 7,5h TD) Crédits ECTS. 2 Système d’évaluation. Examen Mots clés. Équations non linéaires, interpolation polynomiale, Intégration numérique, équa- tions différentielles. Pré-requis. Analyse de fonctions réelles : dérivée, développement limité, théorème des accrois- sements finis, intégrale, formules de la moyenne, équation différentielle. Objectif du module. Le but ce cours est de permettre à l’élève-ingénieur d’acquérir et de mettre en œuvre les différentes méthodes utilisées en approximation numérique. Il s’agit de méthodes de résolution de systèmes non linéaires, d’interpolation et d’approximations po- lynomiales, d’intégration numérique, ainsi que des méthodes d’approximations de solutions des équations différentielles ordinaires. Contenu du module. 1. Résolution des équations non linéaires (a) Introduction : convergence locale, convergence globale, ordre de convergence (b) Méthode de bissection (c) Méthode de point fixe : théorème de convergence, ordre de convergence (d) Méthode de Newton (e) Méthode de la sécante
  5. 5. 14 (f) Système non linéaire 2. Interpolation polynomiale (a) Interpolation de Lagrange (b) Forme de Newton et différences divisées. Différences finis (c) Erreur d’interpolation (d) Interpolation d’Hermite et erreur d’interpolation 3. Intégration numérique (a) Introduction : formule de quadrature, degré d’une formule (b) Formules de Newton-Cotes : erreur et degré (c) Formule de quadrature de Gauss : polynômes orthogonaux, erreur et degré d’une formule de quadrature de Gauss 4. Résolution des équations différentielles ordinaires (a) Problème de Cauchy Lipchitz (b) Principe d’un schéma numérique, méthode d’Euler (c) Consistance d’un schéma numérique, stabilité, convergence (d) Méthodes Runge-Kutta d’ordre 2 et d’ordre 4 Références. [ 1 ] Crouzeix, M., Mignot, A. L. : Analyse numérique des équations différentielles, Mas- son, 1984 [ 2 ] Demailly, J. P. Analyse numérique et équations différentielles, Presses Universitaires de Grenoble, 1983 [ 3 ] Polycopié : Analyse numérique non linéaire, ENIT, 1996 Semaine d’intégration 1A Volume horaire. 22,5h (15h cours, 7,5h TD) Crédits ECTS. 1 Système d’évaluation. Contrôle continu Mots clés. Programmation, Matlab. Pré-requis. Connaissance d’un langage de programmation, algèbre linéaire et équations diffé- rentielles. Objectif du module. A la suite de cette semaine d’intégration, l’élève-Ingénieur doit acquérir une connaissance suffisante sur les outils de bases de Matlab qui peuvent intervenir dans la simulation ou la visualisation de quelques modèles reliés à sa discipline.
  6. 6. 15 Contenu du module. 1. Environnement Matlab : Espace de travail et ensemble des fenêtres, aide et débogueur, commandes de bases, les entrées et sorties 2. Matrices et polynômes : opérations sur les matrices, produit terme à terme, matrices particulières, matrice par bloc, matrices creuses, concaténation, opérations sur les polynômes utilisant les vecteurs 3. Programmation avec Matlab : fichiers Script et fonctions, les boucles et les tests 4. Graphisme : courbes paramétrée, polaire et cartésiennes dans le plan, graphisme en dimension 3 5. Applications : méthode d’élimination de Gauss, résolutions d’une équation différen- tielle, algorithme de Horner, phénomène de Runge, etc. Outre ces séances de cours, des activités d’intégration et de présentation de l’école, de ses programmes et activités sont prévues selon un planning qui est précisé à la rentrée. Références. [ 1 ] Jebailia, M., Moakher, M. Introduction à Matlab, ENIT 2011 Physique des solides Volume horaire. 22,5h (15h cours, 7,5h TD) Crédits ECTS. 2 Système d’évaluation. Examen Mots clés. Systèmes quantiques, modèle de Kronig Penney, théorie des bandes, semi conduc- teurs. Pré-requis. Résolution des équations différentielles du second ordre. Objectif du module. • Physique classique vs. Physique quantique • Études de systèmes quantiques par la résolution de l’équation de Schrödinger pour instaurer la théorie des bandes • Identifier et différencier les différents types de matériaux (conducteurs, isolants et semi conducteurs • Étude des semi conducteurs Contenu du module. 1. Aspect ondulatoire de la matière
  7. 7. 16 2. Équations (de Shrodinger) régissant les déplacements des électrons 3. Étude de quelques Systèmes quantiques simples 4. Modèle de Kronig Penney, Structure des bandes et zones de Brillouin 5. Propriétés électroniques des solides 6. Théorie des semi-conducteur à l’équilibre (a) Les différents types de semi conducteurs (b) Production et population des porteurs de charges libres (c) Variation de la concentration des porteurs libres en fonction de la température (d) Mécanisme de transport de charges par conduction Références. [ 1 ] Sze, S. M. Semiconductor devices physics and technology, honson Willey and Sons, 1985 [ 2 ] Teyssier, J. L., Brunet, H. Introduction à la physique des matériaux conducteurs et semi-conducteurs, Dunod Université, 1992 Mécanique quantique Volume horaire. 22,5h (15h cours, 7,5h TD) Crédits ECTS. 2 Système d’évaluation. Examen Mots clés. Dualité onde corpuscule, fffet tunnel, effet laser, informatique quantique. Pré-requis. Programme de physique des classes préparatoires. Objectif du module. La Mécanique Quantique (MQ) a révolutionné la vision classique des phénomènes microscopiques et de leurs liens avec le monde macroscopique. La théorie moderne des solides, des semi-conducteurs, l’optique, la chimie, la physique nucléaire et bien d’autres ne sauraient s’en passer. Cette science fait donc partie du savoir de base incontournable d’un ingénieur généraliste qui se veut de haut niveau, particulièrement dans le contexte actuel d’évolution très rapide des techniques et des technologies. Le but de ce cours est donc d’exposer les grands principes de la Mécanique Quantique et de présenter quelques unes de leurs conséquences concrètes dans des domaines variés de la physique et de l’électronique. Contenu du module. 1. Introduction par l’expérience 2. Formulation analytique de la mécanique classique
  8. 8. 17 3. L’équation de Schrödinger : exemples 4. L’oscillateur harmonique 5. Le moment cinétique, le spin 6. L’atome d’hydrogène Références. [ 1 ] Adrien, P., Dirac, M. Les principes de la mécanique quantique, Presses Polytech- niques et Universitaires Romandes, 2009 [ 2 ] Cohen Tanoudji, C., Diu, B. Franck Laloe, F. Mécanique quantique, Hermann, Paris, 1992 [ 3 ] Levy-Le blond, J.-M. Balibard, F. Quantique : rudiments, Dunod 1984 Ondes et vibrations Volume horaire. 22,5h (15h cours, 7,5h TD) Crédits ECTS. 2 Système d’évaluation. Examen Mots clés. Vibrations, couplage, équations de Lagrange, équation d’onde, ondes mécaniques, lignes de transmission. Pré-requis. Aucun. Objectif du module. Les phénomènes vibratoires font partie du quotidien de l’ingénieur : vibration des machines, secousses séismiques etc., l’étude de ces phénomènes ainsi que leur transmission d’un système à un autre (systèmes couplés) est abordée par la mise en équations du phénomène général puis quelques exemples sont traités pour la mise en évidence de quelques comportement du système, comme la résonance ou l’amortissement. La deuxième partie de ce cours est dédiée à l’étude des ondes qui est aussi un domaine transverse nécessaire pour la compréhension de nombreux phénomènes : ondes mécaniques, ondes hydrodynamiques, lignes de transmission, etc. Contenu du module. 1. Les mouvements vibratoires (a) Oscillateur à un degré de liberté (b) Analogie mécanique-électrique (c) Système à deux degrés de liberté (systèmes couplés, équations de Lagrange) (d) Généralisation du mouvement sinusoïdal (développement en série de Fourier) 2. Phénomènes de propagation
  9. 9. 18 (a) Intégration générale de l’équation de propagation (b) Propagation dans un milieu dispersif (c) Ondes d’extension limitée 3. Ondes mécaniques (a) Propriétés générales (b) Cordes vibrantes (c) Ondes acoustiques 4. Lignes de transmission (a) Ondes modélisation des lignes de transmission (b) Équation télégraphiste (c) Lignes sans pertes (d) Abaque de Smith (taux d’ondes stationnaires, impédance ramenée, adaptation d’une ligne de transmission) Références. [ 1 ] Combes, P. F. Les micro-ondes cours et exercices, Dunod 1997 [ 2 ] Combes, P. F. Micro-ondes 1 Lignes, guides et cavité, Dunod 2006 [ 3 ] Crawford, F. S., Berkeley, Cours de physique : Ondes, Volume 3, Dunod, 1999 [ 4 ] Meys, R. Les lignes de transmission, Technosup, Ellipses, 2006 [ 5 ] Olivier, S. Physique des ondes. Paris, Lavoisier, 1996 [ 6 ] Purcell, E. M. Électricité et magnétisme, Paris, Armand Colin, 1990 [ 7 ] Soutif, M. Vibrations, propagation, diffusion, Paris, Dunod, 1970 Mesures et instrumentations Volume horaire. 22,5h (15h cours, 7,5h TD) Crédits ECTS. 2 Système d’évaluation. Examen Mots clés. Mesure, calcul d’erreur, incertitude, traitement statistique des données, capteurs. Pré-requis. Notions générales de la physique (montages électriques, propriétés des semi-conducteurs) et des outils mathématiques (études de fonctions, calcul de dérivés). Objectif du module. • Montrer l’importance de la maîtrise de la fonction mesure, contrôle et gestion des instruments comme un facteur de compétitivité dans les entreprises industrielles.
  10. 10. 19 • Présenter des résultats de mesure harmonisés. • Comprendre le mécanisme de prise de mesure. • Garantir la fiabilité des instruments de mesure. • Optimiser le choix d’acquisition d’un capteur Contenu du module. 1. Étalonnage des capteurs 2. Constituants d’un capteur, d’une chaîne de mesure 3. Classification des capteurs 4. Conditionnement des capteurs passifs (pont de Wheatstone) 5. Caractéristiques métrologiques d’un capteur (modes statique et dynamique) 6. Étude de capteurs de températures (a) Thermomètres à dilatation : solide , gaz, liquide (b) Thermocouple (c) Thermomètres résistifs : PT100, thermistance 7. Erreurs de mesure (types, origine) 8. Analyse statistique des données 9. Calcul d’erreurs d’incertitudes et présentation des résultats de mesure 10. Méthode des moindres carrés (linéarisation d’une dispersion de points pour l’étalon- nage d’un capteur) Références. [ 1 ] G. Asch, G. Les capteurs en instrumentation industrielle, Collection : Techniques et ingénierie, Dunod/L’Usine Nouvelle, 1998 TP Physique et instrumentation Volume horaire. 22,5h (22,5h TP) Crédits ECTS. 1 Système d’évaluation. Contrôle continu Mots clés. Oscillations mécaniques et électriques libres et forcées, caractérisation d’un semi conducteur et d’une jonction PN (pour la partie TP Physique). Étalonnage, capteur, tem- pérature, déplacement, constante de temps (pour la partie TP Mesures et instrumentation) Pré-requis. (pour la partie TP Physiques). Physique des solides ou Ondes et vibrations (pour la partie TP Physiques). Mesures et instrumentation (pour la partie TP Mesures et instru- mentation).
  11. 11. 20 Objectif du module. Partie TP Physique Applications pour la physique des solides et pour les ondes et vi- brations • Étude des oscillations mécaniques et électriques libres et forcées • Étude des interférences sonores (Trombone de Konig) • Étude de la caractéristique d’un semi conducteur et d’une cellule solaire Partie TP Mesures et instrumentations • Étalonnage de différents capteurs (température, déplacement) • Détermination de la constante du temps de capteurs du 1er ordre Contenu du module. Partie TP Physique 1. Détermination du gap d’un semi conducteur 2. Caractérisation I-V d’une cellule solaire 3. Étude des interférences sonores (Trombone de Konig) 4. Pendule de torsion à 1 et 2 degrés de liberté 5. Pendule pesant 6. Étude du circuit RLC série : oscillations libres amorties à 1 et 2 degrés de liberté 7. Étude du circuit RLC série : oscillations forcées Partie TP Mesures et instrumentations 1. LVDT (capteur de déplacement) 2. Constante du temps (thermomètre et circuit RC) 3. RTS (PT100 et Thermistance) 4. Thermocouple (Cu-Const et Fe-Const) 5. Circuit RLC Références. [ 1 ] Polycopiés du cours et du TP de Physique et de Mesures et instrumentation. Programmation procédurale Volume horaire. 45h (30h cours, 15h TD) Crédits ECTS. 3 Système d’évaluation. Contrôle continu + Examen Mots clés. Programmation, langage C, Informatique
  12. 12. 21 Pré-requis. Aucun. Objectif du module. Initier l’élève aux notions de base de l’algorithmique et de la logique de la programmation procédurale. L’élève fera connaissance du langage de programmation C. Une attention particulière sera accordée à la programmation d’une façon modulaire. Les problèmes de recherche et de tri serviront comme support d’exercice à l’élaboration d’algorithmes et de fonctions. L’étudiant apprendra à manipuler les pointeurs, les structures de données de base ainsi que les fichiers. Il apprendra aussi à manipuler les structures de données avancées telles que les listes, les piles, les files d’attente. Il apprendra aussi l’implémentation dynamique des structures de données sous la forme de liste chaînée. Contenu du module. 1. Éléments de programmation : Rappels sur les systèmes de numération, rappels sur la représentation des données de base, concepts de base de la programmation, étapes de programmation, variables et type de données de base, opérateurs et expressions. 2. Langage algorithmique : Structure d’un programme, Instruction de déclaration, struc- tures de contrôles, instruction d’E/S 3. Tableaux 1-D et 2-D et algorithmes de base. 4. Algorithmes de recherche : Recherche linéaire, recherche binaire ou dichotomique, recherche de sous-chaînes dans une chaîne. 5. Algorithmes de Tri : Tri par insertion linéaire et dichotomique, tri par sélection, tri à bulle, tri rapide. 6. Langage C : Structure d’un programme, types de données de base, qualificateurs, structures de contrôle, opérateurs arithmétiques, relationnels, binaires, incrémentation et décrémentation, opérateurs logiques, expressions conditionnelles. 7. Sous-programmes et fonctions en C : déclaration et appel de fonction, paramètres et arguments d’appels, variables locales, mode de passage des paramètres, récursivité. 8. Pointeur et tableau : Notion de pointeur, déclaration et manipulation d’un pointeur, les opérateurs ⇥ et &, pointeur et paramètres de fonction, pointeur et tableau, tableau de pointeurs. 9. Fichier et Instructions d’Entrée/Sortie : E/S standards, la structure « fichier », décla- ration ouverture et fermeture d’un fichier, E/S formatées et non formatées. 10. Allocation dynamique de mémoire, liste chaînée, pile, file et arbre. Références. [ 1 ] Fouque, P.-A., Pointcheval, D. Programmation C, École Nationale Supérieure de Techniques Avancées [ 2 ] Lery, J.-M. Algorithmique : Application en C, Éditions Pearson Education, collection Synthex [ 3 ] Levy-Dit-Vehel, F., Finiasz, M. Éléments d’algorithmique ENSTAI_N101, École Nationale Supérieure de Techniques Avancées
  13. 13. 22 [ 4 ] Olivier, G. P. Écran et fichiers en langage C, Éditions Micro Application. [ 5 ] Willms, G. Le grand livre de la programmation C. Traducteur George-Louis Kocher, Éditions Micro Application 1995. Mini projet programmation procédurale Volume horaire. 22,5h (7,5h TD, 15h TP) Crédits ECTS. 2 Système d’évaluation. Contrôle continu Mots clés. Programmation, langage C, Informatique Pré-requis. Éléments de cours Programmation procédurale. Objectif du module. Initier l’élève à une plate forme logicielle de programmation C. L’élève fera connaissance de l’environnement de travail. L’étudiant apprendra à concevoir et à développer un mini-projet en utilisant des concepts de programmation tels que les pointeurs les fichiers, les structures de données avancées telles que les listes chaînées. Contenu du module. 1. Mini projet Gestion de la scolarité d’un institut universitaire 2. Mini projet Gestion de stages d’un institut universitaire 3. Mini projet Gestion de la bibliothèque d’un institut universitaire 4. Mini projet Gestion de stock d’une entreprise commerciale 5. Mini projet Classification floue par stratégie ascendante 6. Mini projet Classification floue par stratégie descendante 7. Mini projet Simulateur graphique des algorithmes de tri Références. [ 1 ] Cours Programmation procédurale Procédés industriels Volume horaire. 45h (30h cours, 15h TD) Crédits ECTS. 3,5 Système d’évaluation. Contrôle continu + Examen
  14. 14. 23 Mots clés. Matières premières, ressources, agro-ressources, opérations unitaires, extraction so- lide/liquide, distillation, méthodes de séparation, bilan matière, bilan énergétique, chimie minérale industrielle, pétrole, pétrochimie. Pré-requis. La chimie et la physique du premier cycle. Objectif du module. Acquisition de connaissances et de culture en chimie industrielle (trans- formations de matières premières, production de matières de base et de matériaux, etc.), et en génie des procédés et calculs des bilans matière et énergie. Contenu du module. 1. Matières premières 2. Ressources et réserves 3. Agro-ressources 4. Enrichissement et traitements 5. Opérations unitaires 6. Extraction solide/liquide 7. L’eau et l’adoucissement 8. Sources combustibles et fours 9. Conduite des procédés 10. Bilans matière et énergie 11. Chimie minérale industrielle, soufre, acide sulfurique engrais phosphatés, chlore et soude, aluminium, etc. 12. Chimie organique industrielle, pétrole raffinage, pétrochimie, carburants, indice d’oc- tane et de cétane, distillation, etc. 13. Sécurité et risque industriel Références. [ 1 ] Lefrançois, B. Chimie industrielle, cours et problèmes résolus, Lavoisier Tec et Doc, Paris, 1995 [ 2 ] Perrin R., Scharff, J.-P. Chimie industrielle tomes 1 et 2, Masson, Paris, 1997 [ 3 ] Techniques de l’Ingénieur Électrotechnique et machines électriques Volume horaire. 45h (24h cours, 12h TD, 9h TP) Crédits ECTS. 3,5 Système d’évaluation. Contrôle continu + Examen
  15. 15. 24 Mots clés. Magnétisme, Circuits magnétiques, Courants et tensions monophasés, Systèmes triphasés, Conversion électromécanique, Transformateurs, Machines Asynchrones et Syn- chrones, Machines à courant continu. Pré-requis. Notions d’électrostatique et d’électrocinétique, Les lois et les théorèmes d’analyse des circuits électriques (Kirchoff, Thevenin, Norton, Millemann). Objectif du module. • Maîtriser la base de l’électrotechnique appliquée dans l’étude des machines électriques • Positionner les différentes machines électriques dans les applications industrielles. Identifier leurs constituants de base et leur évolution. • Étudier les transformateurs monophasés et triphasés : organisation et modélisation • Analyser le fonctionnement industriel des machines à courants alternatifs : Machines synchrones (alternateur et moteur), asynchrones triphasées et monophasées et leurs applications industrielles. • Étudier le fonctionnement des machines à courant continu Contenu du module. Électrotechnique 1. Champs magnétique s (a) Circuits magnétiques - Classification des matériaux selon µ- Courbe B(H) - pertes par hystérésis (b) Inductances, mutuelle inductance et dispersion magnétique - réluctances non linéaires - relation d’Hopkinson et analogie avec les circuits électriques (c) Bobine à noyau de fer - effet de peau- pertes par hystérésis et par courants induits - pertes fer et leur réduction 2. Les courants alternatifs (a) Courants et tensions monophasés i. Représentation valeur moyenne et efficace ii. Puissances : active, réactive et complexe iii. Circuits élémentaires : R, L, C iv. Facteur de puissance- théorème de Boucherot (b) Courants et tensions triphasés i. Représentation et propriétés ii. Puissances active, réactive et complexe iii. Groupements des systèmes triphasés (étoile avec et sans neutre, triangle)- Théorème de Kennely iv. Représentation par circuit monophasé Conversion Électromécanique
  16. 16. 25 1. Conversion électromécanique : les applications industrielles les plus importantes des différentes machines (transformateurs, machines synchrones et asynchrones, machines à courant continu) 2. Constitution et organisation des machines électriques Machines Électriques 1. Les Transformateurs (a) Transformateur monophasé : constitution - schéma équivalent - fonctionne- ment (b) Organisation des transformateurs triphasés 2. Les Machines tournantes (a) Les champs tournants : création des champs tournants (b) Les Machines asynchrones, synchrones et à courant continu : organisation, modélisation, applications industrielles Références. [ 1 ] Barret, P. Machines Électriques, Technosup, Ellipses, Paris, 2002 [ 2 ] Dalmasso, J.-L. Cours d’Électrotechnique, Euphorion, Belin, Paris, 1979 [ 3 ] Elleuch, M. Machines Électriques, UVT 2010 Anglais 1 Volume horaire. 22,5h (22,5h TD) Crédits ECTS. 1 Système d’évaluation. Contrôle continu (à raison de 2 tests par semestre et une note d’orale) Mots clés. Expression orale, rédaction. Pré-requis. L’anglais général des formations antérieures. Objectif du module. Après neuf ans d’apprentissage de la Langue Anglaise, nos étudiants sont censés être bien préparés pour comprendre et produire l’Anglais général. L’apprenant est capable d’utiliser les règles grammaticales dans des contextes appropriés. Il a aussi acquis un vocabulaire assez riche lui permettant de communiquer aussi bien à l’oral qu’à l’écrit. Le candidat peut, en s’appuyant sur un contexte connu et en s’aidant parfois d’un dic- tionnaire, comprendre le sens général et les éléments essentiels des articles simples. Il peut reprendre des modèles pour les organiser dans un format donné, rédiger des messages courts et simples en rapport avec l’activité sociale (every day English). Il a aussi la capacité de décrire, avec un langage simple, son expérience, son activité, échanger des informations, exprimer son opinion, dire ses préférences, etc. L’objectif de ce module consiste à :
  17. 17. 26 • développer des compétences en langue et communication ; • mettre l’accent sur les exigences du marché du travail et préparer les ingénieurs à la vie professionnelle ; • répondre aux défis de la formation universitaire internationale et de la mobilité. Contenu du module. 1. Correction de concours 2. Presentation : Do’s and Don’ts (initiation à la présentation d’un mini-projet) 3. Communication (a) News/Telephoning/Radio news bulletin (se familiariser avec les moyens de com- munication et leurs utilisations) (b) Se situer dans l’entreprise (c) Parler de son travail, de son expérience, de ses projets professionnels 4. Good Manners : développer des compétences en langues et communication permettant à l’étudiant de s’adapter à la vie professionnelle sur le plan international 5. Innovation : Savoir parler de l’innovation dans notre vie de tout les jours Références. [ 1 ] New English File, Intermediate, Oxford Press [ 2 ] Talcott, C., Tullis, T. Target Score : A Communicative Course for TOEIC R Test Preparation, Cambridge Français 1 Volume horaire. 22,5h (22,5h TD : 50% en présentiel et 50% en e-learning) Crédits ECTS. 1 Système d’évaluation. Contrôle continu + Examen Mots clés. Pré-requis. Français général des formations antérieures. Objectif général de la formation (Français 1, 2 et 3). Le cours de français permettra à l’étudiant de mieux maîtriser la communication écrite et orale à travers des activités diverses afin de former des ingénieurs qui seront en mesure de : • Produire des écrits spécifiques dans le cadre académique et professionnel • Exposer oralement un travail d’une manière claire et structurée. Objectif spécifique de la formation (Français 1, 2 et 3).
  18. 18. 27 • Français appliqué au monde de l’ingénierie pour la réussite des études – Apprentissage du lexique lié au domaine d’étude ; – Apprentissage des structures de la langue privilégiées dans le discours de l’ingé- nieur ; – Entraînement aux interactions orales de la vie universitaire (gérer un travail de groupe, interagir avec l’enseignant, présenter un exposé, etc.) – Entraînement aux écrits propres au monde académique (rédaction des rapports de stages) • Français du monde du travail et de l’entreprise – Apprentissage du lexique de l’entreprise et du management – Entraînement aux écrits propres au monde professionnel (rédiger un cv, une lettre de motivation, des notes, des contrats, des compte rendus de réunion, des mails professionnels, etc.) Objectif du module (Français 1). • Objectif général – À long terme : être capable d’informer une équipe de travail sur l’utilisation d’un appareil ou d’un procédé de fabrication – À court terme : être capable de rédiger correctement un rapport de stage • Objectifs spécifiques – Savoir expliquer le fonctionnement d’un appareil – Savoir expliquer le fonctionnement d’un procédé et de ses étapes – Savoir comparer et synthétiser – Savoir élaborer un diaporama – Savoir argumenter Contenu du module. 1. Grammaire : l’infinitif et l’impératif ; comprendre et classer des inscriptions (obliga- tion, interdiction, information, etc.) ; savoir exprimer le moyen ; savoir exprimer la successivité ; verbalisation et nominalisation ; la voix active et la voix passive ; les temps de l’indicatif ; l’accord du participe passé, etc. 2. Compréhension écrite : fonctionnement d’une éolienne, d’une colonne de distillation, d’une puce électronique, etc. 3. Compréhension orale : vidéos : procédé de dessalement de l’eau de mer, mode d’emploi de l’éthylotest, etc. 4. Production écrite : décrire le procédé de fabrication des confitures à partir d’un schéma, etc. 5. Production orale (en classe) : jeux de rôles (explication, argumentation), doublage d’une vidéo, débat sur les énergies renouvelables, etc.
  19. 19. 28 Gestion d’entreprise Volume horaire. 22,5h (15h cours, 7,5h TD) Crédits ECTS. 1 Système d’évaluation. Examen Mots clés. Entreprise, environnement, diagnostic stratégique, SWOT, PESTEL, seuil de ren- tabilité, états financiers. Pré-requis. Aucun. Objectif du module. L’objet de ce cours est de donner aux élèves ingénieurs une culture de l’entreprise et de son fonctionnement à travers une connaissance précise de la réalité de l’entreprise et de ses acteurs. La maîtrise de certains éléments de base de la gestion d’entreprise, permet à ces derniers d’intégrer plus facilement le milieu professionnel et d’accomplir plus efficacement leur fonc- tion. Ainsi, au terme de ce module, l’élève ingénieur sera en mesure de : • comprendre et d’analyser le fonctionnement de l’entreprise ; • identifier et caractériser la nature de l’environnement dans lequel opère l’entreprise ; • élaborer une analyse stratégique moyennant des outils tels que : SWOT, PESTEL ; • comprendre les états financiers d’une entreprise. Contenu du module. La gestion de l’entreprise 1. L’entreprise et son environnement (a) Généralités sur l’entreprise (Définition, forme juridique, rôle) (b) L’environnement de l’entreprise : composantes et typologie (c) Le diagnostic stratégique (SWOT, PESTEL) (d) TD : études de cas : Google, Orange, l’Oréal, Délice-Danone ; projection vi- déo : Steve Jobs 2. La gestion (a) Définition de la gestion (b) Le processus de gestion (la planification, l’organisation, la direction et le contrôle) (c) TD : études de cas : Toyota, Maghreb Soft, IKEA Méthode d’analyse en gestion
  20. 20. 29 1. Coûts, volume, profit (a) Calcul et analyse des coûts (coûts directs, coûts indirects, coûts fixes, coûts variables). (b) Seuil de rentabilité (marge sur coûts variables, point mort) (c) TD : exercices d’application 2. Introduction à la comptabilité (a) Notions comptables (le compte, le journal, la balance, débit, crédit, etc.) (b) Le Bilan, L’état de résultat (c) Exercices d’application Références. [ 1 ] Richard, S. Management des entreprises : stratégie, structure, organisation, Dunod 2009 [ 2 ] Richard, S. Organisation et gestion de l’entreprise, Dunod, 2012 [ 3 ] Speth, C. La matrice SWOT et la stratégie d’entreprise : comment analyser les options stratégiques envisageables, série 50 minutes, 2015 [ 4 ] Zouaoui, M., Zouaoui Karoui, S. Le management : processus de gestion et fonctions de l’entreprise, Clé, 2009 Économie générale Volume horaire. 45h (30h cours, 15h TD) Crédits ECTS. 2 Système d’évaluation. Contrôle continu + Examen Mots clés. Croissance, développement, économie internationale, agrégats économiques (PIB, PNB, RN, etc.), déterminants de l’investissement, les politiques monétaires, budgétaires. Pré-requis. Aucun. Objectif du module. Comprendre les mécanismes économiques essentiels constitue une prio- rité pour l’élève ingénieur, appelé à agir et à prendre des décisions au sein de l’entreprise. Ceci est d’autant plus important que ce dernier est, désormais, incité à créer son propre projet et à assumer des choix notamment économiques. Le cours « Économie Générale » se propose donc d’offrir à l’élève ingénieur des bases théoriques et pratiques pour comprendre l’essentiel des phénomènes économiques contemporains dans lesquels évolue l’entreprise. Au terme de ce module, l’élève ingénieur sera doté d’une grille d’interprétation concep- tuelle des principaux problèmes économiques contemporains (les échanges internationaux, la croissance économique, le développement durable, etc.).
  21. 21. 30 Il sera en mesure de prendre des décisions, dans le cadre de sa vie professionnelle plus en adéquation avec le contexte économique national et international, en identifiant les opportunités et les menaces de l’environnement social et économique de l’entreprise. Contenu du module. 1. Les concepts fondamentaux de l’économie 2. Le Marché et les structures du marché 3. La mesure de l’activité économique 4. La fonction de Consommation et l’Épargne 5. La fonction d’investissement 6. La Monnaie 7. Le modèle macroéconomique keynésien 8. La politique monétaire 9. La politique économique du commerce international 10. La politique du développement économique 11. L’économie industrielle Références. [ 1 ] Chkondali, R., Khmekhem J. Macroéconomique : exercices corrigés, C.P.U., 2000 [ 2 ] Guerrien, B. Dictionnaire d’analyse économique, Repère la découverte, 2000 [ 3 ] Haddar, M. Politiques macroéconomiques », C.P.U., 2001 [ 4 ] Hairault, J.O. Analyse macroéconomique, Repère La Découverte, 2000 [ 5 ] Krugman, P.R., Obstfeld, M. Économie internationale, 3e édition, Ouvertures éco- nomiques, De Boeck université, 2001 [ 6 ] Longatte J., Vanhore T. Économie générale, Dunod, 2001 [ 7 ] Mankiw, G. N. Macroéconomie, Ouvertures économiques, De Boeck université, 1999 Mathématiques pour l’ingénieur II Volume horaire. 45h (30h cours, 15h TD) Crédits ECTS. 3 Système d’évaluation. Contrôle continu + Examen Mots clés. Équations aux dérivées partielles. Pré-requis. Mathématique pour l’ingénieur I, analyse numérique matricielle, analyse numé- rique non linéaire.
  22. 22. 31 Objectif du module. Ce cours concerne l’étude des propriétés des équations aux dérivées par- tielles de la physique : elliptiques, paraboliques et hyperboliques linéaires et non linéaires. Les deux derniers exemples seront étudiés plus en détails. L’objectif est de : • introduire, sur des exemples modèles relativement simples, quelques propriétés essen- tielles des solutions de ces équations ; • donner les bases de la méthode des différences finies, introduire les notions de schémas explicite et implicite ; • sensibiliser les élèves aux notions de consistance, stabilité et convergence d’un schéma numérique. Contenu du module. 1. Classification des équations aux dérivées partielles d’ordre 2 2. La méthodes des différences finies (a) Discrétisation (b) Convergence (c) Stabilité (d) Consistance 3. L’équation de la chaleur (a) Calcul de la solution par la transformation de Fourier (b) Calcul de la solution faible (c) Calcul de la solution dans un domaine borné par un développement en série de Fourier 4. L’équation de transport (a) Solution classique en utilisant la méthode des caractéristique (b) Calcul de la solution par la transformation de Fourier (c) Calcul de la solution faible 5. L’équation des ondes (a) Solution classique en utilisant la méthode des caractéristique (b) Calcul de la solution faible (c) Calcul de la solution dans un domaine borné par un développement en série de Fourier 6. L’équation hyperbolique non linéaire (a) Solution classique en utilisant la méthode des caractéristique (b) Calcul de la solution faible i. Solution choc ii. Solution détente Références.
  23. 23. 32 [ 1 ] Dalmasso, R., Witomski, P. Analyse de Fourier et applications : exercices corrigés, Masson, 1996 [ 2 ] Polycopié : Mathématiques pour l’ingénieur II, ENIT 2013 [ 3 ] Schwarzt, L. Méthodes mathématiques pour les sciences physiques, Hermann 1985 [ 4 ] Witomski, P. Analyse de Fourier et applications, Masson Probabilité Volume horaire. 22,5h (15h cours, 7,5h TD) Crédits ECTS. 1,5 Système d’évaluation. Examen Mots clés. Espace probabilisé, variables aléatoires, convergence. Pré-requis. Toute la théorie intégrale. Objectif du module. Ce cours est une introduction à la théorie moderne des probabilités. Celles-ci sont devenues des outils incontournables dans la modélisation et la prévision des phénomènes aléatoires apparaissant dans tous les domaines de la science. On abordera la définition des espaces probabilisés et des variables et vecteurs aléatoires. On étudiera les cas discret et continu, et les notions de loi et d’espérance, fondamentales, dans chacun d’eux. Les théorèmes fondamentaux de convergence de suites de variables, très utiles en statistique, seront présentés. Contenu du module. 1. Espace probabilisé (a) Probabilité (définition et propriétés) (b) Probabilité conditionnelle (c) Formule des probabilités totales (d) Formule de Bayes (e) Indépendance 2. Variables aléatoires (a) Variables aléatoires réelles (b) Fonction de répartition (c) Loi de probabilité (d) Lois discrètes et lois continues (e) Espérance et variance (f) Lois usuelles (Bernouilli, Binômiale, Poisson, Normale et Exponentielle)
  24. 24. 33 (g) Loi d’un couple (h) Covariance (i) Inégalité de Cauchy-Schwatz (j) Coefficient de corrélation (k) Fonction caractéristique et fonction génératrice 3. Convergences (a) Convergence presque sûre (b) Convergence en probabilité (c) Convergence en loi (d) Inégalité de Markov (e) I.B.T (f) Loi des Grands Nombres (g) T.C.L et variantes (h) Exemples d’approximations de lois Références. [ 1 ] Delmas, J.-F. Introduction au calcul des probabilités et à la statistique, Les Presses de l’ENSTA, 2010 [ 2 ] Gaultier, M. Analyse probabilités et méthodes statistiques, Vuibert, Paris, 1984 [ 3 ] Jacod, J., Protter, P. Probability Essentials. Springer, 2004 [ 4 ] Laviéville, M. Statistique et probabilités, Dunod, 1996 [ 5 ] Polycopié : Probabilité et statistiques, ENIT 2016 [ 6 ] Veysseyre, R. : Statistiques et probabilités pour l’ingénieur, 2e édition, l’Usine Nou- velle, Dunod, 2006 Statistiques Volume horaire. 22,5h (15h cours, 7,5h TD) Crédits ECTS. 1,5 Système d’évaluation. Examen Mots clés. Statistique inférentielle, tests paramétriques, tests non-paramétriques. Pré-requis. Connaissances de base en mathématiques et en probabilités. Objectif du module. 1. Savoir interpréter des graphiques de statistiques
  25. 25. 34 2. Savoir décrire des données 3. Comprendre les principes de la statistique inférentielle 4. Apprendre les principales techniques des tests de statistique descriptive univariée et bivariée Contenu du module. 1. Introduction à la statistique (a) Objectifs de la statistique (b) Les données et les informations. (c) Sources des données. (d) Inférence statistique. (e) Informatique et analyse statistique 2. Collecte et Présentation graphique des données (a) Population statistique et variable statistique (b) Méthodes d’enquête (c) Modes de représentation (d) Graphique en barres (e) Histogramme (f) Diagramme de dispersion. 3. La représentation et l’analyse des données statistiques (a) Résumés numériques d’une distribution : concept, tendance centrale (b) Résumés numériques d’une distribution : dispersion, symétrie, aplatissement 4. Techniques d’échantillonnage (a) Concepts fondamentaux de l’échantillonnage (b) Méthodes d’échantillonnage i. Échantillonnage aléatoire simple ii. Échantillonnage systématique iii. Échantillonnage stratifié iv. Échantillonnage à plusieurs degrés v. Échantillonnage à plusieurs phases vi. Échantillonnage avec probabilité proportionnelle à la taille 5. Estimation sur un échantillon (a) Estimation (b) Estimateur (c) Types d’estimation (ponctuelle et par intervalle de confiance) (d) Notions d’estimation paramétrique et d’estimation non paramétrique 6. Tests statistiques
  26. 26. 35 (a) Catégories de tests (b) Les hypothèses (c) Test d’hypothèses i. Test entre deux hypothèses simples ii. Test d’hypothèses multiples iii. Test de la moyenne iv. Test de la variance v. Test de la proportion (d) Test d’ajustement et d’indépendance i. Test d’ajustement ii. Test du khi-deux iii. Test de Kolmogorov iv. Test d’indépendance v. Analyse de la variance 7. Modélisation/Régression (a) Concept d’association et de causalité entre deux variables (b) Diagramme de dispersion et nuage statistique (c) Coefficient de corrélation de Pearson (d) Régression i. Les principaux modèles de régression ii. Régression linéaire simple iii. Test de signification du coefficient de régression 8. Séries chronologiques Références. [ 1 ] Gaultier, M. Analyse probabilités et méthodes statistiques, Vuibert, Paris, 1984 [ 2 ] Laviéville, M. Statistique et probabilités, Dunod, 1996 [ 3 ] Veysseyre, R. : Statistiques et probabilités pour l’ingénieur, 2e édition, l’Usine Nou- velle, Dunod, 2006 Semaine système Volume horaire. 22,5h (15h cours, 7,5h TD ; sur 1 semaine) Crédits ECTS. 2 Système d’évaluation. Contrôle continu Mots clés. Innovation, créativité, travail en équipe, projets, conférence, compétitions.
  27. 27. 36 Pré-requis. Aucun. Objectif du module. • Sensibiliser et faire pratiquer les élèves ingénieurs aux notions de processus d’innova- tion, et plus particulièrement la créativité en groupe • Développer les compétences de communication et de travail en équipe • Intégration des élèves en 1re année en Génie Industriel Contenu du module. 1. Introduction à la semaine d’innovation, possibilité de faire une conférence sur l’im- portance de l’innovation ou autre sujet en relation avec l’événement 2. Lancement de l’atelier jeu de l’œuf, l’objectif est une sensibilisation par la pratique sur l’importance de l’innovation, et sensibilisation au travail d’innovation, de créativité, esprit d’équipe, travail en groupe, contraintes coût, performance, délais 3. Introduction à l’innovation, le processus d’innovation 4. Introduction à la créativité, projection de courtes vidéos sur les processus d’innovation de quelques entreprises 5. Les techniques de créativité (brainstorming, 6 chapeaux, pensé latérale...etc) 6. Le processus de sélection des idées, présentation des fiches idées, mindmapping 7. Mini-atelier de brainstorming et de mindmapping 8. Sensibilisation à la propriété intellectuelle et industrielle 9. Atelier 48h pour innover : créativité en groupe sur des sujets industriels, sélection de 20 concepts d’idée, décrites dans les fiches idées, affichage de toutes les fiches idée sur le mur (marché aux idée), présentation de l’idée retenue devant un jury sur le modèle "5mn pour convaincre", tous les support sont permis, présentation powerpoint, vidéo, clips, et même mise en scène théâtrale, le but est de faire comprendre le concept Références. [ 1 ] Benoit-Cervantes, B. La Boite à Outils de l’Innovation, Dunod, 2008 [ 2 ] Cooper, R.G. Winning at New Products. Accelerating the Process From Idea to Launch, Basic Books, 2001 [ 3 ] De Bono, E. La boîte à outils de la créativité, Édition d’Organisation, 2004 Recherche opérationnelle et optimisation Volume horaire. 45h (30h cours, 15h TD) Crédits ECTS. 3
  28. 28. 37 Système d’évaluation. Contrôle continu + Examen Mots clés. Programmation linéaire, méthode du Simplexe, éléments de théorie de graphes. Pré-requis. Algèbre Linéaire. Objectif du module. Initiation aux outils de base de la recherche opérationnelle. Ce module présente les principes fondamentaux de la programmation mathématique et met l’accent sur la modélisation et la résolution de problèmes d’optimisation combinatoire à caractère linéaire. Contenu du module. 1. Programmation linéaire (a) Formulation des programmes linéaires (b) Méthode du Simplexe (Une et deux phases) (c) Théorie de la dualité (d) Étude de sensibilité dans la programmation linéaire 2. Théorie des graphes (a) Problème du plus court chemin (b) Problème d’arbre de poids minimal (c) Problème de flot dans les réseaux Références. [ 1 ] Hillier, F. S., Lieberman, G. J. Introduction to Operations Research. Holden-Day, Inc, 2001 [ 2 ] Murty, K. G. Operations Research : Deterministic Optimization Models, Prentice Hall, 1995 [ 3 ] Roseaux, Exercices et problèmes résolus de recherche opérationnelle, Dunod, 1998 [ 4 ] Winston, W. Operations research : Applications and Algorithms, Wadsworth, 1997 Introduction au Génie Industriel Volume horaire. 22,5h (7,5h cours, 15h TP) Crédits ECTS. 2 Système d’évaluation. Contrôle continu Mots clés. Génie Industriel. Pré-requis. Aucun.
  29. 29. 38 Objectif du module. L’objectif de ce cours est de donner un aperçu de ce que c’est que le Gé- nie Industriel de manière ludique et attrayante. Il sera essentiellement présenté sous forme de jeux, de TP, de projections vidéos, etc., afin de sensibiliser les étudiants aux principales problématiques liées au GI. La modélisation et la résolution de ces problématiques seront étudiées dans différents cours de 2e et 3e années. Contenu du module. 1. Introduction au Génie Industriel (a) Aperçu historique du GI en Tunisie (b) Débouchés et secteurs d’activités (c) Spécificités d’un ingénieur GI 2. Conception et innovation (a) Présentation de l’activité de conception de produits pour l’innovation (b) Importance du prototypage pour la conception (c) Présentation du concept FabLab avec fabrication d’un modèle de prototype 3. Approvisionnement, stocks et prévisions (a) Prévision de la demande d’un produit (b) Décision dans l’incertain (c) Gestion de stocks (d) Lot sizing 4. Production, planification, JAT (a) Comparaison de différents modes de planification (b) Introduction du concept du goulot d’étranglement (c) Évaluation de performance de systèmes de production 5. Management de la qualité (a) Introduction - débat sur le management de la qualité (b) Jeu sur la notion de conformité d’un produit (c) Vidéo-débat sur le métier responsable qualité 6. Distribution, problèmes de tournées (a) Introduction de la fonction de distribution et des problèmes de tournées de véhi- cules correspondants (b) Jeu de distribution de gaz pour la gestion des tournées de véhicules couplée avec la gestion du stock des clients 7. Énergie et développement durable (a) Introduction-débat sur la problématique énergétique : pénurie, problèmes envi- ronnementaux et hausse des prix (b) Jeu illustrant l’importance de l’efficacité énergétique et de l’utilisation des énergies renouvelables
  30. 30. 39 (c) Évolution vers des solutions « Green » Leadership Volume horaire. 22,5h (7,5h cours, 15h TP) Crédits ECTS. 1 Système d’évaluation. Contrôle continu Mots clés. Génie Industriel. Pré-requis. Aucun. Objectif du module. Dans ce cours, l’accent sera mis sur l’aspect humain du management. Il permet aux étudiants d’acquérir une maîtrise des notions et des concepts clés qui sont à la base de l’exercice efficace du leadership ou encore du management des hommes et des équipes. Partant du postulat que le leadership est une capacité qui s’apprend en continu, ce cours vise le développement des habiletés d’analyse et d’intervention face à différentes si- tuations de leadership. Y sont abordées principalement les notions de : management, leader- ship, pouvoir, influence, efficacité, vision, fonctionnement des équipes de travail, l’éthique de la discussion, la personnalité, comportement axé sur la tâche, comportement axé sur les relations humaines, l’intelligence émotionnelle. Par ailleurs, les différentes théories de leadership et les différents styles de management seront présentés et analysés afin de préparer les étudiants dans leurs carrières profession- nelles à comprendre les styles de leadership qu’il faut adopter en fonction du contexte de l’entreprise, ainsi qu’à les inciter à développer leurs propres conceptions et visions du leadership. L’analyse de situations concrètes et de cas (écrits et audio-visuels) permet d’illustrer les différentes notions enseignées. L’objectif sera de maîtriser un ensemble de connaissances et d’explications théoriques qui serviront à comprendre et à analyser les phénomènes humains lors de l’exercice de direction. Il s’agit de : • développer chez l’étudiant son potentiel de « meneur » ; • améliorer la capacité de l’étudiant à structurer son raisonnement ou argumentation, à communiquer sa compréhension (ou sa vision), à écouter et à convaincre ; • cerner la notion de management et identifier les compétences et les qualités d’un bon manager ; • présenter les fondements du leadership efficace ; • bien saisir la distinction entre les notions de pouvoir, d’autorité, d’influence et de leadership ;
  31. 31. 40 • discerner les questions et les orientations actuelles du leadership ; • savoir comment composer avec ses défauts ; • identifier les erreurs qu’un leader doit éviter de faire. Contenu du module. 1. Le Leader comparé au Manager (a) Qu’est ce que le Management ? i. Processus du management ii. Les compétences et les habiletés d’un bon manager iii. Les rôles du manager (b) Le Leadership et le Management i. Définitions du leadership ii. Distinction entre un manager et un leader iii. Les traits distinctifs d’un leader iv. Comment amener les autres à partager sa propre vision ? 2. Le pouvoir, l’autorité et le leadership (a) Le pouvoir : définitions et concepts associés i. Définitions du pouvoir ii. Les deux aspects du pouvoir iii. Définition de l’autorité iv. Les fondements de l’autorité v. L’expérience de Stanley Milgram (b) Les sources, les moyens et les conséquences de l’exercice du pouvoir i. Les sources du pouvoir ii. Les modes et moyens de l’exercice du pouvoir iii. Le parallèle entre l’autorité et le leadership iv. Le choix des moyens de l’exercice du pouvoir v. Les conséquences de l’exercice du pouvoir 3. Les théories du leadership (a) Les théories des traits personnels i. La théorie des grands hommes ii. Les travaux de Stogdill iii. Le modèle du « big five » (b) Les théories basées sur le comportement i. Les recherches de l’université de l’État de l’Ohio ii. Les recherches de l’université de Michigan iii. Les recherches de Blake & Mouton
  32. 32. 41 (a) Les théories basées sur la situation i. Le modèle unidimensionnel de Tannebaum et Schmidt ii. Le modèle du cheminement de House iii. Le modèle situationnel de Hersey iv. La théorie de contingence de Fiedler (b) Les orientations actuelles du leadership i. Le leader charismatique ii. Le leader transactionnel iii. Le leader transformationnel iv. Le leadership interactif ou partagé v. Le leadership « ambidextre » vi. L’intelligence émotionnelle au service du leadership Références. [ 1 ] Bergeron, J.-L. Les dimensions conceptuelles du leadership et les styles qui en dé- coulent, Relations industrielles, vol.34, p.22-40, 1979 [ 2 ] Blass, T. The Milgram Paradigm after 35 years : some things we know about obe- dience to authority, Journal of applied social psychology 29,5, p.955-978, 1999 [ 3 ] Collerette, P. Pouvoir, Leadership et Autorité dans les organisation, Presses de l’Uni- versité du Québec, 2000 [ 4 ] Darbelet, M. et al. Notions fondamentales du management. Éditions Foucher, 2004 [ 5 ] Desvaux, G., Devillard, S. Le leadership au féminin, un atout pour la performance de demain, McKinsey & Company, Paris. Goleman, D.(1998), « What makes a leader ? », Havrvard Business Review, novembre-décembre, p.93-102, 2008 [ 6 ] Kerjean, A. Le manager leader : forger votre caractère à l’école de l’expérience, éditions d’Organisation, 2002 [ 7 ] Lapierre, L., Cardinal, J. Gestion d’aujourd’hui : Leadership et relations publiques, série d’entrevues réalisées par la Chaire de leadership Pierre-Péladeau à HEC Mont- réal, La presse, 25 septembre 2006, p.6, 2006 [ 8 ] McClelland, D. C., Burnham, D. H.(1976), Power is the great Motivator, Havard Business Review, vol.54, mars-avril, p.100-110, 1976 [ 9 ] Neveu, V. La confiance organisationnelle : définitions et mesure, Actes du 15e congrès de l’AGRH, Montréal, Québec, 2004 [ 10 ] Robbins,S., DeCenzo, D., Coulter, M. (2011), Management, l’essentiel des concepts et pratiques , éditions Nouveaux Horizons, 2011 Thermodynamique appliquée
  33. 33. 42 Volume horaire. 22,5h (7,5h cours, 15h TP) Crédits ECTS. 2 Système d’évaluation. Examen Mots clés. Thermodynamique, combustion. Pré-requis. Thermodynamique classique des classes préparatoires. Objectif du module. Comprendre, décrire et quantifier le fonctionnement des machines ther- modynamiques (machines frigorifiques et pompes à chaleur), ainsi que des deux grands types de moteurs utilisés dans l’industrie : les centrales à vapeur et les moteurs à combus- tion interne. Contenu du module. Le cours se compose de deux parties : thermodynamique et combustion 1. Thermodynamique (a) Rappel des notions fondamentales (notion d’énergie, 1er principe de la thermo- dynamique, le gaz parfait, etc.) (b) Les cycles thermodynamiques (c) Le second principe de la thermodynamique et l’entropie (d) Les cycles moteurs à vapeur (e) Les cycles moteurs à gaz 2. Combustion (a) Définitions et applications de la combustion (b) Aspects énergétiques de la combustion (enthalpie de formation, température de flamme adiabatique, etc.) Références. [ 1 ] Cleynen, O. Thermodynamique de l’ingénieur, Framabook, ISBN 979-10-92674-08-8, 2015 [ 2 ] Khurmi, S., and J K Guptaa, J. K. Textbook of Thermal Engineering, S. Chand & Company Ltd, ISBN 81-219-2573-8, 2015 [ 3 ] Kriaa, W. Cours de Thermodynamique Appliquée et de Combustion, ENIT Transfert thermique Volume horaire. 22,5h (7,5h cours, 15h TP) Crédits ECTS. 2 Système d’évaluation. Examen
  34. 34. 43 Mots clés. Thermique, énergie, conduction, rayonnement, convection. Pré-requis. Premier et second principes de la thermodynamique, cycles thermodynamiques, mécanique des fluides. Objectif du module. Initiation des élèves-ingénieurs aux modes de transfert de chaleur. Énon- cés des lois régissant ces transferts. Pré-requis pour machines thermiques, stratégies éner- gétiques, énergies renouvelables. Contenu du module. 1. Introduction générale 2. Conduction en régime permanent, et en régime variable 3. Rayonnement 4. Convection libre 5. Convection forcée Références. [ 1 ] Sacadura, J.-F. Initiation aux transferts thermiques, Tec and Doc - Lavoisier, 1993 TP Transfert thermique et TP Thermodynamique Volume horaire. 22,5h (22,5h TP) Crédits ECTS. 1 Système d’évaluation. Contrôle continu Mots clés. Pré-requis. Les divers modes de transferts thermiques et les équations de base qui leur sont associées (pour la partie TP Transfert thermique). Cycles thermodynamiques de base (no- tamment cycle de Rankine et cycle frigorifique) , les principes de la thermodynamique, cal- cul de mécanique des fluides, propriétés et allures des diagrammes binaires liquide-vapeur et règle des segments inverses, grandeurs molaires partielles d’un mélange, la chaleur spé- cifique, la capacité calorifique (pour la partie TP Thermodynamique). Objectif du module. Partie TP Transfert thermique Quantifier les échanges thermiques mis en jeu dans le cadre des transferts par conduction, convection, et rayonnement. Partie TP Thermodynamique • Calcul de la consommation d’énergie, de la quantité de chaleur fournie et du coefficient de performance de la pompe à chaleur.
  35. 35. 44 • Tracé des courbes de consommation d’énergie, de quantité de chaleur fournie et de coefficient de performance de la pompe en mode air/eau en fonction de la température du fluide de la source froide et de la température d’eau chaude. • Tracé du cycle pratique de compression de vapeur sur un diagramme (p, H) et comparaison avec le cycle théorique. Bilan thermiques pour les composants et le cycle complet Estimation du rendement volumétrique du compresseur en fonction de la pression. • Calcul des coefficients globaux de transfert de chaleur à l’évaporateur et conden- seur. • Étude d’un cycle de Rankine à vapeur réel. • Détermination des pertes de charges à différentes pressions de d’échappement • Détermination du couple, de la puissance et de la consommation de vapeur en cours de fonctionnement : – à pression d’admission constante, mais avec pression d’échappement variable ; – à pression d’échappement constante, mais avec pression d’admission variable. • Détermination du rendement isentropique. • Détermination du rendement thermique. • Détermination du rapport chaleur sur puissance pour différentes pressions d’échap- pement • Mesure de la relation pression-température pour l’eau • Mesure de la qualité de vapeur par étranglement • L’étude d’un mélange non idéale : Acétate d’éthyle-cyclohexane. • La détermination de l’enthalpie molaire partielle du mélange eau-glycol. • Détermination de la valeur en eau du calorimètre. • Détermination des capacités calorifiques spécifiques et molaire de l’aluminium, l’acier et du laiton. Contenu du module. Partie TP Transfert thermique 1. Propagation de la chaleur dans une barre non isolée 2. Convection forcée 3. Rayonnement et convection libre Partie TP Thermodynamique 1. Étude d’une pompe à chaleur air/eau ou eau/eau 2. Étude d’une turbine à vapeur avec générateur de vapeur 3. Diagramme de phases : élaboration de courbes d’ébullition-rosée d’un mélange binaire 4. Grandeurs de mélange : enthalpie molaire partielle de dissolution de glycol dans l’eau.
  36. 36. 45 5. Détermination de la capacité calorifique des métaux : Cv Références. [ 1 ] Fascicule de Travaux Pratiques de Thermodynamique, ENIT [ 2 ] Fascicule de Travaux Pratiques de Transfert thermique, ENIT Module d’ouverture : introduction à l’énergie Volume horaire. 22,5h (7,5h cours, 15h TP) Crédits ECTS. 2 Système d’évaluation. Contrôle continu Mots clés. Énergie, efficacité énergétique. Pré-requis. Aucun. Objectif du module. Sensibiliser les étudiants aux problématiques énergétiques et environ- nementales actuelles ainsi qu’au développement durable, et leur permettre d’élargir leur culture scientifique et technologique dans le domaine de l’énergétique. Contenu du module. Différents thèmes sont abordés tels que : 1. la production d’électricité par voie conventionnelle et renouvelable ; 2. la production de chaleur et de froid ; 3. l’efficacité énergétique dans l’industrie, les transports et le bâtiment ; 4. les combustibles alternatifs ; 5. les véhicules alternatifs ; 6. la cogénération, etc. Références. Les étudiants réalisent leur propre recherche bibliographique relative au thème choisi. Mécanique des fluides Volume horaire. 45h (24h cours, 12h TD, 9h TP) Crédits ECTS. 3 Système d’évaluation. Contrôle continu + Examen Mots clés. Fluide, déformation, contrainte, équation Navier Stokes, perte de charge.
  37. 37. 46 Pré-requis. Cours basique de mécanique et d’algèbre linéaire. Objectif du module. La mécanique des fluides est un outil essentiel pour l’ingénieur dans l’étude, la conception et le dimensionnement des systèmes fluides rencontrés aussi bien dans les écoulements naturels que dans les procédés industriels. D’un point de vue pratique, le champ des applications mettant en jeu des écoulements fluides est très vaste. Il couvre des domaines très diversifiés qui s’étalent du domaine du vivant comme dans les applications médicales ou biologiques aux domaines industriels et environnementaux comme les applications à l’aéronautique, en énergétique et pétrolier ou en hydraulique des milieux urbains, naturels ou marins. En terme d’échelles de longueur caractéristiques des divers écoulements observés en pratique, leur spectre est également très large : il s’étale de l’échelle micrométrique caractéristique à titre d’exemple de la taille des microstructures tourbillonnaires dans les écoulements fortement turbulents, jusqu’à une échelle pouvant atteindre plusieurs milliers de kilomètres comme celle caractéristique des écoulements géostrophiques à l’échelle du globe terrestre. D’un autre côté, selon le point de vue du physicien, malgré cette diversité, les mécanismes physiques régissant les écoulements des fluides aussi bien les liquides que les gaz (où l’agita- tion est beaucoup plus importante) sont identiques. Ils ne sont autres qu’une manifestation des principales lois de conservation de la physique classique. D’ailleurs certaines expériences montrent des comportements universels dans la dynamique des écoulements. A titre d’exemple, le comportement affine observé dans plusieurs situa- tions d’écoulement ou la célèbre expérience de Reynolds pour un écoulement en charge dans une conduite. Cette expérience met en évidence un critère universel caractérisant la transition du régime d’écoulement laminaire au turbulent qui correspond à un nombre de Reynolds autour de 2200, et ceci indépendamment de la nature du fluide, de la géométrie de la conduite et de la vitesse d’écoulement. La mécanique des fluides montre ainsi une dualité entre diversité et complexité de ces applications et une unification de la description physique de la dynamique des fluides et des phénomènes de transfert qui se produisent au sein des écoulements, valable pour les différents types de fluides (liquide ou gaz) et aux différentes échelles de longueur caracté- ristiques. Le cours de mécanique des fluides est développé dans cette vision. À l’issue de ce cours, l’étudiant sera capable de : • comprendre et établir les équations fondamentales régissant la dynamique d’un milieu fluide ; • étudier et décrire les phénomènes de transfert de masse, de quantité de mouvement et d’énergie susceptibles de se produire dans un système fluide ; • utiliser des outils simples lui permettant d’aborder la conception et le suivi d’un système fluide industriel tels que les théorèmes généraux de la mécanique des fluides ou la théorie de similitude ;
  38. 38. 47 • s’initier à la technique de CFD (Computational Fluid Dynamics) qui est un outil de pointe pour l’ingénieur dans l’étude et conception par simulation numérique des systèmes industriels mettant en jeu des interactions fluide-structure. Contenu du module. 1. De la mécanique du point vers la mécanique des fluides (a) Mécanique du point matériel (b) Mécanique du solide rigide (c) Mécanique d’un milieu continu (d) Spécificité des milieux fluides (e) TD : initiation au calcul tensoriel 2. Cinématique des fluides (a) Description de l’écoulement d’un fluide (b) Dérivée particulaire (c) Conservation de la masse (d) étude graphique de cas d’écoulements (e) TD : cinématique des fluides 3. Équations de bilans (a) Force à distance - Force de contact - Tenseur des contraintes (b) Conservation de la quantité de mouvement (c) Conservation du moment cinétique (d) Conservation de l’énergie 4. Dynamique des fluides Newtoniens (a) Position du problème - Démarche de fermeture (b) Lois constitutives pour un fluide Newtonien (c) Récapitulation : le système final des équations d’un milieu fluide (d) Exemples de solutions exactes des équations de Navier-Stokes (e) Écoulement dans un milieu poreux (f) TD : étude de cas d’écoulements par résolution analytique des équations de Navier-Stockes + étude de l’état hydrostatique des fluides 5. Théorèmes généraux de la mécanique des fluides (a) Conservation de quantité de mouvement : théorème d’Euler (b) Conservation de l’énergie : théorème de Bernoulli (c) Dynamique des tourbillons dans un écoulement de fluide parfait (d) TD : application pratique des théorèmes d’Euler et de Bernoulli 6. Analyse dimensionnelle et similitude (a) Analyse dimensionnelle des équations fondamentales
  39. 39. 48 (b) Procédé de similitude (c) Application 1 : force de traînée exercée sur un objet (d) Application 2 : Forme universelle d’expression de la perte de charge linéaire dans une conduite (e) TD : dimensionnement d’une hélice d’un bateau par étude sur un modèle réduit 7. Écoulements potentiels (a) Équations fondamentales de la dynamique des écoulements potentiels (b) Écoulements potentiels bidimensionnels (c) Méthode de superposition : étude de l’écoulement potentiel autour d’un cylindre (d) TD : étude de l’écoulement potentiel autour d’un cylindre 8. Couche limite (a) Approche par la méthode des développements raccordés (b) Grandeurs caractéristiques d’une couche limite (c) ouche limite sur plaque plane sans gradient de pression : solution de Blasius (d) TD : détermination du coefficient de frottement pariétal et des épaisseurs carac- téristiques d’une couche limite 9. Travaux Pratiques (a) Expérience de Reynolds (b) Force exercée par un jet (c) Perte de charge (d) Étude des caractéristiques d’une pompe centrifuge Références. [ 1 ] Fascicule Des Travaux Pratiques (fourni aux étudiants au Laboratoire d’Hydraulique) [ 2 ] Notes de cours Mécanique des fluides : une introduction à la dynamique des fluides réels incompressibles : http://www.utm.rnu.tn/visirech/Fr/utm/enit/lmhe/annuaire/D1990/Publication/ [ 3 ] Recueil des Travaux Dirigés Mécanique des fluides : http://www.utm.rnu.tn/visirech/Fr/utm/enit/lmhe/annuaire/D1990/Publication/ Polymères Volume horaire. 22,5h (7,5h cours, 15h TP) Crédits ECTS. 1 Système d’évaluation. Examen
  40. 40. 49 Mots clés. Polymères, matières plastiques, macromolécules, thermoplastiques, thermodurcis- sables, synthèse macromoléculaire, monomères, propriétés mécaniques, structures, fibres, élastomères. Pré-requis. La chimie et la physique du premier cycle. Objectif du module. Approfondir la connaissance d’une des trois grandes classes de maté- riaux, celle des "matières plastiques", présentes partout, dans la vie quotidienne et dans les techniques les plus avancées. Contenu du module. 1. Classes de matériaux 2. Système macromoléculaires et polymères 3. Dimensionnalité, fonctionnalité 4. Enchaînements 5. Cohésion 6. Configurations 7. Conformations 8. Morphologie 9. Cristallinité 10. Méthodes d’analyse 11. Propriétés 12. Thermomécaniques 13. Synthèse macromoléculaire 14. Polymérisation radicalaire et ionique 15. Polycondensation 16. Polymères de coordination Références. [ 1 ] Fontanille, M., Gnanou, Y. Chimie et physico-chimie des polymères, Dunod, Paris, 2002 [ 2 ] Odian, G. La polymérisation, Polytechnica, Paris 1994 [ 3 ] Trotignon, J.-.P. Précis de matières plastiques, AFNOR-Nathan, Paris, 1996 Céramiques et verres Volume horaire. 22,5h (7,5h cours, 15h TP)
  41. 41. 50 Crédits ECTS. 1 Système d’évaluation. Examen Mots clés. Verres, technologies verrières, terres plats, verres creux, fibres de verres. Céramiques traditionnelles, céramiques techniques. Pré-requis. Diagrammes de phase, cristallographie, Chimie minérale (chimie des silicates). Objectif du module. Formation fondamentale sur les matériaux. Contenu du module. 1. Le verre et l’état vitreux : définitions du verre 2. Physico-chimie du verre : la transition vitreuse, intervalle de Tg, mesures de Tg 3. Technologie verrière : les fours, élaboration, mise en forme, verre plat, verre creux, fibre de verre 4. Les céramiques traditionnelles, élaboration 5. Les céramiques techniques : élaboration et usage Références. [ 1 ] Haussonne, J.-M. Céramiques et verres : principes et techniques d’élaboration, Vo- lume 16 de Traité des matériaux, PPUR Presses Polytechniques, 2005 Matériaux métalliques Volume horaire. 22,5h (7,5h cours, 15h TP) Crédits ECTS. 1 Système d’évaluation. Examen Mots clés. Métallurgie, métaux et alliages, cristallographie, diagramme d’équilibre, aciers et fontes, traitement thermique, propriétés mécaniques, normalisation des matériaux métal- liques. Pré-requis. Programmes des classes préparatoires. Objectif du module. Selon un bon nombre d’indicateurs de performances, les matériaux mé- talliques occupent une place de choix parmi les autres matériaux dédiés à la construction. Ce module contiendra les notions fondamentales pour la caractérisation des matériaux (structure et propriétés). Elles sont suivies de l’étude consacrée aux matériaux ferreux (aciers et fontes) et l’évolution de leurs propriétés en fonction des traitements thermiques. Contenu du module.
  42. 42. 51 1. Structure et géométrie cristalline des matériaux (notions de cristallographie et défauts cristallins) 2. Propriétés mécaniques des matériaux (résistance, dureté, résilience, etc.) 3. Diagrammes d’équilibre des alliages binaires 4. Aciers et fontes (diagramme Fe-C, structures et propriétés des aciers et fontes). 5. Traitement thermique dans la masse : recuit, trempe et revenu Références. [ 1 ] Baïlon, J.-P., Dorlot, J.-M. Des matériaux, Presses internationales polytechniques, 2000 [ 2 ] Barralis, J., Maeder, G. Précis de métallurgie, Nathan/AFNOR, 2010 [ 3 ] Bensimon, R. Les aciers, Pyc Édition, 1971 [ 4 ] Chaussin, C., Hilly, G. Métallurgie, Dunod, 1948 [ 5 ] Lakhtine, I. Métallographie et traitements thermiques des métaux, Édition Mir, 1982 Semi conducteurs Volume horaire. 22,5h (7,5h cours, 15h TP) Crédits ECTS. 1 Système d’évaluation. Examen Mots clés. Matériaux électroniques, semi-conducteurs. Pré-requis. Physiques des solides, mesures et instrumentation. Objectif du module. Donner aux élèves du génie industriel une culture de base sur les ma- tériaux de haute technologie et les préparer à étudier des modules plus approfondis. Contenu du module. 1. Conduction électrique 2. La bande interdite 3. Semi-conducteur intrinsèque et semi-conducteur dopé 4. Courant électrique dans un semi-conducteur 5. La jonction p-n 6. Jonction non polarisée 7. Jonction polarisée 8. La diode Schottky
  43. 43. 52 Références. [ 1 ] Bouazzi, A. S. Matériaux pour l’électricité et l’électronique, CPU, Tunis, 2003 Nanomatériaux Volume horaire. 22,5h (7,5h cours, 15h TP) Crédits ECTS. 1 Système d’évaluation. Examen Mots clés. Cristallographie, physique solide, les semi conducteurs, thermodynamique. Pré-requis. Cristallographie, physique solide, les semi conducteurs, thermodynamique. Objectif du module. Dans le domaine des nanomatériaux, la question qui préoccupe les ingé- nieurs et les industriels est souvent : comment peut-on améliorer la résistance d’un matériau en contrôlant son procédé de fabrication et sa structure à l’échelle nanométrique .Donc pour répondre à cette question il faut au préalable comprendre comment l’échelle nanométrique détermine les propriétés macroscopiques des matériaux. Le but de ce module c’est d’in- troduire les grandes familles de nanomatériaux en insistant sur les principales voies de synthèse et de fabrication, les propriétés liées aux petites dimensions du nanomatériau et leurs domaines d’applications (industries et recherche) tout en abordant le volet sécurité (réglementation en vigueur), santé et l’impact des nanomatériaux sur l’environnement). Contenu du module. 1. La nanotechnologie 2. Définitions et spécificité d’un nanomatériau (a) Structure cristalline (b) Structure électronique (c) Thermodynamique 3. Principales voies de synthèse et procédés de fabrication des nanomatériaux (a) Approche ascendante (b) Approche descendante 4. Différentes familles de nanomatériaux (a) Auto-organisation et auto-assemblage de nanoparticules (b) Les nanofilaments semi conducteurs et diélectriques 5. Techniques de caractérisations des nanomatériaux 6. Domaine d’application des nanomatériaux 7. Les effets toxicologiques des nanomatériaux sur la santé et la réglementation en vi- gueur
  44. 44. 53 8. Les effets nanomatériaux sur l’environnement Références. [ 1 ] Haydon, B. Nanotechnologies : Industry Trends and Priorities in Canada for Stan- dards Development, CSA Group, 18-20, 2009 [ 1 ] International Organization for Standardization, Nanotechnologies - Vocabulary - Part 1 : Core Terms, ISO/TS 80004-1 :2010 [ 3 ] International Organization for Standardization, Nanotechnologie - Terminology and Definitions for Nano-objects - Nanoparticle, Nanofibre and Nanoplate, ISO/TS 27687 :2008 [ 4 ] Sites internet : – http://www.cea.fr./technologies – http://www.ddmagazine.com – http://www.futura-sciences.com – http://www.nanosafe.org – http://www.techniques-ingenieur.fr Anglais 2 Volume horaire. 22,5h (22,5h TD) Crédits ECTS. 1 Système d’évaluation. Contrôle continu (à raison de 2 tests par semestre et une note d’orale) Mots clés. Expression orale, rédaction. Pré-requis. Anglais 1. Objectif du module. L’objectif de ce module consiste à : • développer des compétences en langue et communication ; • mettre l’accent sur les exigences du marché du travail et préparer les ingénieurs à la vie professionnelle ; • répondre aux défis de la formation universitaire internationale et de la mobilité. Contenu du module. 1. Careers : s’équiper pour la vie professionnelle : professions, entretiens, recrutements, stages, formation, etc. 2. Workplace : se familiariser avec le domaine et l’atmosphère du travail : bureau, tech- nologie, commodités 3. Money : savoir parler du domaine monétaire : les banques, budgets, investissements
  45. 45. 54 Références. [ 1 ] New English File, Intermediate, Oxford Press [ 2 ] Talcott, C., Tullis, T. Target Score : A Communicative Course for TOEIC R Test Preparation, Cambridge Français 2 Volume horaire. 22,5h (22,5h TD : 50% en présentiel et 50% en e-learning) Crédits ECTS. 1 Système d’évaluation. Contrôle continu (épreuves écrites et orales) : • épreuve écrite : travaux sur la plate-forme + devoir surveillé en présentiel ; • épreuve orale : présentation des coups de cœur + simulation d’une réunion de travail ; • projet Voltaire : examen de 50 mn en présentiel à l’ENIT. Mots clés. Pré-requis. Français 1. Objectif du module. • Objectif général – À long terme : être capable d’évoluer dans le monde du travail – À court terme : être capable de communiquer correctement lors de la recherche d’un stage • Objectifs spécifiques – Savoir présenter une entreprise – Savoir prendre contact avec une entreprise : courriel, CV, lettre de motivation (spontanée et en réponse à une annonce) – Savoir agir dans une entreprise : lire un contrat de travail, rédiger une note de service, gérer une réunion de travail, écrire un compte rendu Contenu du module. 1. Grammaire : l’opposition, l’argumentation, cause et conséquence, etc. 2. Compréhension écrite : comprendre un contrat, etc. 3. Compréhension orale : présentation d’une entreprise « Natura», etc. 4. Production écrite : rédiger un CV, une lettre de motivation, un compte rendu de réunion, etc. 5. Production orale (en classe) : jeux de rôles, etc.
  46. 46. 55 6. Projet Voltaire : plate-forme pour améliorer les connaissances orthographiques des étudiants Projet de fin de 1re année (PFA1) Volume horaire. 22,5h (22,5h TP) Crédits ECTS. 2 Système d’évaluation. Contrôle continu Mots clés. Projet bibliographique. Pré-requis. Aucun. Objectif du module. Initier les élèves ingénieurs à la recherche bibliographique, à la synthèse et à la rédaction de rapport. Procédure. • Recherche d’un sujet de PFA1 dès le début de l’année en contactant les enseignants de l’ENIT ; • Le PFA1, réalisé en général en binôme, est encadré par un enseignant de l’ENIT ; • Le PFA1 fait l’objet d’un rapport écrit et d’une soutenance orale ; • Un template pour la rédaction du rapport est établi par le département et mis à disposition des élèves ingénieurs ; • La validation est obligatoire pour l’obtention du diplôme Rapport de PFE. 2 copies du rapport du PFA1 sont à rendre : • une copie papier et une copie numérique sur CD pour le président de jury ; • une copie papier pour l’encadrant pédagogique (ENIT) ; Soutenance. La soutenance est publique et dure environ 20 minutes (dont 10 minutes de présentation) devant un jury composé du président et de l’encadrant pédagogique (ENIT). Références. Utiliser les sources bibliographiques et les citer dans le texte du rapport selon le modèle de rédaction fourni par le département. Les types de références peuvent être : • Monographies et rapports de PFE, mastère, thèse référencés par le catalogue de la bibliothèque des ressources universitaires, disponible sur http://www.biruni.tn/ • Fiches Techniques de l’Ingénieur, disponibles sur : http://www.techniques-ingenieur.fr/
  47. 47. 56 • Articles scientifiques référencés par les différents éditeurs scientifiques (Elsevier, Sprin- ger, IEEE, Taylor & Francis, Thomson Reuters, etc.). Voir liste des abonnements aux éditeurs scientifiques sur le site du Centre National de Documentation Scientifique et Technique sur : http://www.cnudst.rnrt.tn/. Exemples de sites d’éditeurs scientifiques : – http://www.scopus.com/ (Méta-moteur de recherche, Elsevier) ; – http://scholar.google.com/ (Google) – http://www.sciencedirect.com/ (Elsevier) – http://ieeexplore.ieee.org/ (IEEE) – http://www.tandfonline.com/ (Taylor & Francis) – http://link.springer.com/ (Springer) – http://onlinelibrary.wiley.com/ (Wiley) • Base de données de brevets : Exemple http://worldwide.espacenet.com/ (Office Européen des Brevets) • Tout autre document écrit ou web de référence et dont la source est fiable et authen- tifiable.

×