Ce diaporama a bien été signalé.
Nous utilisons votre profil LinkedIn et vos données d’activité pour vous proposer des publicités personnalisées et pertinentes. Vous pouvez changer vos préférences de publicités à tout moment.
1 sur 49

La foret nourriciere

0

Partager

Télécharger pour lire hors ligne

Les étapes à suivre pour élaborer une forest nourricière.

Livres associés

Gratuit avec un essai de 30 jours de Scribd

Tout voir

La foret nourriciere

  1. 1. La forêt nourricière, un agroécosytème productif et renouvelable On les voit souvent dans les tropiques. Des polycultures productives qui nécessite peut d’entretient, un cocotier, une vigne l’entourant et des plantes comestibles en couvre-sol. C’est une des plus anciennes formes d’agriculture, mais au Québec elle n’en est qu’à ses débuts.
  2. 2. Qui sommes nous?
  3. 3. Défricher la terre
  4. 4. Creuser l’étang
  5. 5. Coupe à blanc!
  6. 6. Phase 7 •Biodiversité •Biodiversity
  7. 7. Jardiner comme une forêt semi-mature
  8. 8. Les couches
  9. 9. Les couches 1- Couche canopée, arbres à noix et fruitiers ; 2- Strate arborée basse : noix et arbres fruitiers sur porte- greffe nain ; 3- Strate arbustive : arbustes fruitiers (cassis, gadelles, groseilles, framboises, bleuets) ; 4- Couche herbacée de légumes et d'herbes vivaces (consoude); 5- Couche couvre-sol de plantes comestibles qui se propagent horizontalement (menthe) ; 6- Rhizosphère ou dimension souterraine des plantes cultivées pour leurs racines et tubercules ; 7- Couche verticale de vignes et autres plantes grimpantes (kiwi);
  10. 10. Les fonctions • Nourriture • Fixe l’azote • Attirent les pollinisateurs • Attirent les prédateurs bénéfiques (oiseaux, insectes, araignées, amphibiens) • Bois de chauffage • Fourrage • Plantes médicinales • Capte le carbone • Brise-vent • Trellis
  11. 11. Étapes du design • Quels sont les buts? • Observation • Analyse (terrain, ressources, limites) • Design • Implémentation • Maintenance
  12. 12. Buts • Quelles sont vos attentes? • Qu’espérez-vous réaliser? Importance de rester réaliste et spécifique
  13. 13. Observations • Les cycles (4 saisons) • Faune • Flore • Sol • Vents dominants • Pluie, écoulement des eaux • Ensoleillement/ombre Cette étape est continue
  14. 14. Analyse du site • Climat • Forme du terrain • L’eau • Accès & circulation • Faune & flore • Microclimat • Bâtiments & infrastructure • Zones • Sol; fertilité & gestion
  15. 15. Design 1- Miser sur les interconnections des plantes 2- Chaque composante a plusieurs fonctions 3- Chaque fonction est supportée par plusieurs éléments 4- Efficacité: Zone 1 à 5 5- Ressources biologiques: plantes, animales 6- Utiliser le cycle de l’énergie: stocker, utiliser, et recycler avant qu’elle ne se dégrade
  16. 16. 7- Systèmes intensifs à petite échelle 8- Utiliser toute les couches (verticale) 9- Créer de la diversité 10- Utiliser l’effet bordure 11- Observer, et répliquer les patterns naturels 12- C’est une question d’attitude!
  17. 17. Notre Design
  18. 18. Nos arbres, arbustes, plantes Pin de coréen Noyer de Carpates Caryer ovale Aulne blanc Kaki américain (Persimon) Ginko Argousier Châtaignier hybride Robinier faux-acacia Mûrier Groseilles Cassis Poire asiatique Prunes Poire Nectarine Bleuets Framboise Fraise Fraise Goumi Kiwi Rhubarbe
  19. 19. Champignons Les décomposeurs commestibles
  20. 20. www.aupetitboise.com

Remarques

  • Les jardins-forêts sont encore très présents en zone tropicale et connus sous divers noms tels que :
    jardins familiaux dans le Kerala en Inde du Sud, Népal, Zambie, Zimbabwe et Tanzanie ;
    Kandyan au Sri Lanka2 ;
    familiares huertos, les « vergers familiaux » au Mexique ;
    et pekarangan, les jardins du « design complet », à Java3.
  • Les forêts nourricières imitent les structures et fonctions des écosystèmes naturels, tout en produisant de la nourriture et autres produits utiles, en mettant en valeur les plantes vivaces qui nécessitent peu d’entretien.
  • Basé sur l’observation de la forêt naturelle, on peut créer un design avec plusieurs couches. Les plus grands arbres forment la couche canopée : des arbres indigènes tels que les noyers noirs, caryers et chênes, mais aussi les variétés ‘exotiques’ comme les pins de Corée, qui donne les pignons de pin. Ensuite on trouve les arbres fruitiers : poires, prunes, poires asiatiques, kakis américains, et pawpaws. Sous les arbres poussent des arbustes fruitiers tolérants à l’ombre comme les gadelles et les groseilles. Comme couvre-sol on trouve des plantes médicinales ou fines herbes. Entre tous les plants se trouvent des fixateurs d’azote, des plantes qui attirent les pollinisateurs, d’autres plantes qui attirent les insectes bénéfiques qui sont prédateurs des insectes nuisibles. Le tout formant un écosystème équilibré et auto-régularisant, le jardin d’Éden quoi.
  • Le design et le choix des plantes créent un système presque autosuffisant, autant pour la fertilité, le contrôle des mauvaises herbes et des insectes, que pour la beauté, et donne une productivité accrue pour un travail minime.
  • Les Bordures sont les facteurs limitant du projet, aussi bien matériels (limites géographiques, ressources financières) qu'immatériels (compétence, législation).
    Les Ressources incluent les personnes impliquées, les finances, ce que vous pouvez faire pousser ou produire dans le futur, ce que vous voulez voir et faire sur le site.
    L'Évaluation de ces trois premières étapes vous permet maintenant de vous préparer pour les trois suivantes. C’est une phase ou l’on prend en considération toutes les choses a portée de main avec lesquelles on va travailler, existantes ou que l’on souhaite avoir, et ou l’on regarde en détail leurs besoins spécifiques, afin d’identifier ses propres besoins en termes d’information (besoin d’un personne ressource compétente dans un domaine).
    Le Design est toujours un processus créatif et intense et l’on doit utiliser au maximum ses capacités à voir et à créer des relations synergiques entre tous les éléments listés dans la phase ressources.
    L'Implémentation est littéralement la première pierre posée à l’édifice, quand on aménage soigneusement le site en fonction de la chronologie et de l’agenda décidé.
    La Maintenance est nécessaire pour garder le site à son maximum de santé, en faisant des ajustements mineurs si nécessaire. Un bon design évitera le besoin de recourir à des ajustements majeurs.
  • L'Observation permet de récolter des informations qui serviront à comprendre le fonctionnement naturel du site. Ce n'est pas à proprement parler une étape, car l'observation doit être continue, si elle démarre pour la conception d'un système, elle est ensuite maintenue durant toute sa gestion. L'observation d'un site sur une année entière, au travers des quatre saisons, permet de considérer de multiples facteurs : la topographie, les cycles biologiques de la faune, de la flore et du sol, les vents et leurs caractéristiques, l'écoulement des pluies et leur densité, l'ensoleillement et les ombres, le débit des cours d'eau, etc.
  • 1- It’s the connection that matters: set up working relationships between plants, animals, people, land and structures so that the needs of one component are met by the yields of another component. Right placement / relative location.
    Need to determine the basic characteristics of any element and its products to define where it belongs in the design. Do the hen. Inate characteristic, basic needs, products or outputs. Use book
    2 Each component performs multiple functions: plant hedge as food, forage, wildlife habitat, climatic buffer, wind break, trellis, fire control. Desire that each introduced component provides at least three functions.
    3 Each function is supported by many elements: alternative water sources – spring, roof run off, gray water, water storage, well, ponds, drums etc. Diversify and don’t depend upon just one element or all eggs in one basket.
    4 Energy efficient planning:
    Zones 1 - 5: place components on a site according to how much we use them or how often we need to visit them or how often the elements need us to visit it. Zone 5 visitors, place to meditate.
    Sectors: analyze the effects of wild energies that come from off site. Place design components to manage incoming energies to our advantage ex sun, wind, fire
    5 Use biological (plants & animals) resources to save energy, produce needed materials and perform work. The key is management based on timing ex: animal tractors, earth worm tillers, green manure, etc as on-site fertilizers, beneficial insects for pest control etc. (bees,legumes for nitrogen fixing)
    6 Energy Cycling: catch, store, use, and cycle energy before is degrades ex: place ponds, water catchment at highest potential use point. Community is independent of the distribution trade & assured a varied diet providing all nutritional requirements while not sacrificing quality or destroying the land that feeds it. Saves energy on costly transportation, packaging and marketing. PC seeks to stop the flow of nutrients & energy off the site & instead turn them into cycles. Ex: kitchen wasted to compost, animal manure to biogas, leaved raked for mulch. Nothing is wasted.
  • 7 Design small-scale intensive systems: work out from the nucleus on a controlled front. Gradually design for increased but efficient animal or human labor vs. fossil fuel use, shift to perennial species and self-seeding annuals, speed up the natural succession to forest farming etc.
    Keyline plowing
    8 Stack your plants: use or direct natural succession to create “cultivated” ecosystems ex: inter-planting, plants guilds such as the 3 sisters (beans, corn and squash), use vertical spaces and temporal double cropping of plants by under-seeding, inter-planting, companion planting.
    9 Create diversity: increase the sum of the yield of a system and spread the yield over time ex: use what is already growing, introduce poly-cultures of plants/ animals etc. which maximize current plant succession to climax sustainable ecosystems.
    10 Increase “edge”: within the system, maximize highly productive biological transition zones (forest-field, edges, land-water edges) by careful replication of natural patterns such as crenated edges, vertical growing etc.
    11 Observe, intuit and replicate natural patterns: ex herb spirals, “keyhole” planting beds to create micro habitat with edges, observe current plant/animal succession and integrate new species which complement the succession stage towards a sustainable ecosystem….nature abhors straight lines. (natural succession = what happens as a landscape goes from clear cut to forest or bare rock to becoming vegetative)
    12 1- Attitude matters:
    -intention and thoughts do affect the world around us – have goals
    -turn the problem into a solution. Everything is a possible resource. Problems area actually resources and opportunites
    -make the greatest change for the least effort. Work where it counts
    -we are only limited by lack of information and imagination
    -work with and not against nature
    -everything gardens: everything has a cumulative effect on the environment (plant/animals/fungi/insects) garden with their webs of life vs annihilation of local resources
    -care for the earth, care for the peoples, care for the community
    we live on an abundant earth: maximize ecological production and distribute the surplus
    -everything has intrinsic (belonging to something as one of the basic and essential elements that make it what it is) worth
    -everything works both ways – disadvantages can be resources and visa versa.
  • ×