SlideShare une entreprise Scribd logo
Portrait socio-économique des opéras
et festivals d’art lyrique en région
2
Étude commandée
par les Forces Musicales
au cabinet Traces TPi
novembre 2017
Portrait socio-économique des opéras
et festivals d’art lyrique en région
4
5
Pourquoi cette étude ?
L’histoire de nos institutions lyriques en région remonte loin dans le temps. Héritières
de théâtres municipaux dont certains, construits avant la Révolution, sont toujours debout
aujourd’hui et les abritent encore, ces institutions témoignent d’un temps où les villes avaient
su prendre leurs responsabilités culturelles alors que l’État, de son côté, ne s’intéressait guère
au développement de la «province». Cette ancienneté ne plaidait guère pour elles lorsque,
enfin, un ministère de la Culture, fut créé il y a un peu plus d’un demi-siècle. Et il aura fallu
encore plusieurs décennies avant que l’État ne s’intéresse à leur sort.
Toutes les idées reçues, les approximations, les contre-vérités sans cesse répétées ne font
rien à l’affaire. On les disait moribondes, or les maisons d’opéra sont toujours vivantes,
elles ont fait leur mutation artistique, renouvelé leur approche des publics, réinterrogé leur
rôle citoyen. En France, le réseau des institutions lyriques en région est à la fois puissant
et cohérent. Il restait à en apporter la démonstration.
L’étude menée par le cabinet Traces TPi est d’une grande éloquence. Grâce à ce travail,
chacune des 22 maisons d’opéra et festivals lyriques dispose désormais de chiffres articulés
en un «portrait économique et social» qui permet de les regarder non plus sous le seul angle
du poids qu’elles représentent pour les finances locales, mais comme des acteurs de l’économie
et de la vitalité municipale et régionale, ainsi que de l’économie générale du spectacle vivant
dans notre pays, notamment à travers l’emploi.
La synthèse de cette vaste étude, quant à elle, réserve de jolies surprises en dessinant l’image
réelle et objective de cette relation de nos institutions à leurs publics et à l’écosystème dans
lequel elles évoluent. Voilà un excellent outil pour réaffirmer la vitalité de notre secteur et son
importance dans le paysage français du spectacle vivant.
Alain Surrans
Vice-président des Forces Musicales
Fabienne Voisin
Présidente des Forces Musicales
6
7
Présentation des Forces Musicales
Le syndicat professionnel Les Forces Musicales a vu le jour le 28 septembre 2015.
Cette nouvelle organisation patronale regroupe des adhérents de l’ancienne CPDO
(Chambre Professionnelle des Directions d’Opéra) et du SYNOLYR (Syndicat National
des Orchestres et des Théâtres Lyriques) décidés à réunir leurs forces, leur histoire
et leur expérience. Par les structures représentées, Les Forces Musicales sont la deuxième
organisation d’employeurs du spectacle vivant en termes de masse salariale, et la première
en termes d’emplois artistiques permanents.
Les Forces Musicales se distinguent par des valeurs et des usages collectifs, au premier rang
desquels figure la permanence de l’emploi et de l’activité, le fort lien aux collectivités
territoriales, l’attachement aux politiques publiques et la volonté d’agir en opérateur
du service public de la culture.
En adhérant à ce syndicat, les représentants des structures souhaitent établir des relations
durables et confraternelles indispensables à la reconnaissance du secteur qu’ils représentent,
mais aussi à la défense de son rôle dans la vie artistique, économique et sociale du pays.
Les adhérents des Forces Musicales ont dans leur ADN à la fois le maintien de l’équité
républicaine, mais aussi le service public de la culture ; ils sont des forces vives territoriales
et accompagnent l’évolution de la société. Ils démontrent un dynamisme reconnu, notamment
par le biais d’une multitude d’actions culturelles couronnées par des taux de remplissage
excellents.
Les Forces Musicales portent en elles le goût du partage ; l’orchestre est un instrument de
musique collective et l’opéra, une forme symbolique de représentation des sociétés humaines.
Nos institutions, habitées par les artistes, en appellent à s’émouvoir du présent.
8
Une vision
en région
Une méthodologie
solide
22
opéras et festivals
Une enquête
des publics
11 680
questionnaires
25 000
profils
de spectateurs
méthodologie
9
Une vision
« en région »
Cette étude a été réalisée grâce au concours
de 22 structures de production lyrique
en région.
Une méthodologie
solide
L’analyse économique a été réalisée à partir
des données comptables et financières
de chaque structure. Concernant la mesure
des retombées économiques et conformément
à la méthodologie validée au niveau national*,
ont été pris en compte les seuls flux des
acteurs extérieurs au territoire de référence :
– Les flux entrants sur le périmètre d’étude
sont considérés comme des injections de
flux économiques nouveaux qui impactent
positivement l’économie du territoire
considéré : ils sont qualifiés de « retombées
économiques »
– Il existe un critère reconnu d’attribution
des dépenses des spectateurs.
* Elle s’appuie sur les préconisations de la Direction
Générale des Entreprises et d’Atout France.
http://www.entreprises.gouv.fr/files/files/directions_
services/etudes-et-statistiques/evaluation/2014-
reedition-guide-impact-evenement-touristique.pdf
Une enquête
des publics
22 structures ont mis en œuvre une enquête
auprès de leurs spectateurs sur la saison
2015-2016 autour d’un questionnaire
commun :
– en face à face : 10 structures
– en ligne : 9 structures
– mixte : 3 structures
Un échantillon
important
L’ensemble des 22 structures a permis
de collecter près de 11 680 questionnaires
correspondant à plus de 25 000 profils
de spectateurs en comptabilisant les
accompagnants. Ce panel s’inscrit dans
un intervalle de confiance de +/- 5%.
Il a permis d’extraire des sous-populations
au sein des spectateurs : les touristes,
les abonnés, les spectateurs de moins
de 30 ans, les non-abonnés...
En outre, ce panel permet d’étudier
les dépenses des spectateurs en lien
avec la représentation, et de modéliser
avec sérieux l’analyse des retombées
économiques générées sur les territoires.
10
participants à l’étude
Opéras
Opéra national de Bordeaux
Opéra de Dijon
Opéra de Lille
Opéra de Limoges
Opéra national de Lyon
Opéra de Massy
Opéra de Metz
Opéra de Reims
Opéra de Rennes
Opéra de Rouen Normandie
Opéra de Toulon
Opéra de Tours
Opéra de Vichy
Opéra Grand Avignon
Opéra Nantes-Angers
Opéra national de Lorraine
Opéra national du Rhin
Opéra Orchestre national
Montpellier Occitanie
Théâtre de Caen
Théâtre du Capitole de Toulouse
Festivals
Chorégies d’Orange
Festival International
d’Art Lyrique d’Aix-en-Provence
11
C Convention avec orchestre
Ateliers Costume
Ateliers Décors
Aucun outil permanent
Ballet
Chœur
Orchestre
Chaque opéra ou festival dispose
de moyens à géométrie variable avec plus
ou moins d’internalisation des outils de
production et de recours à des partenaires.
Ces moyens structurent le projet artistique
et le modèle économique de chaque
établissement.
C
C C
C
C
C
C
C
C
C
12
modes de gestion et financement
gestion publique
gestion privée
établissement public à gestion privée
Les opéras français en région ont
des profils très hétérogènes.
Ils regroupent des structures aux activités,
productions, outils, équipes et statuts
variés. Cette pluralité historique
représente une force pour la filière
et traduit la diversité de l’activité.
13
ville 59%
EPCI* 10%
département 10%
région 12%
état 15%
autre
(dont l’UE) 1%
répartition des recettes
*Établissement public de coopération intercommunale
recettes propres
23%
subventions et mise
à disposition 77%
répartition des subventions
69 %
part des subventions
issues des collectivités
locales (Ville-EPCI)
41 %
part des recettes totales
hors département
54 %
part des recettes propres
hors département
correspondant à une
injection économique
positive sur le territoire
14
15
chiffres clés
Les opéras figurent parmi
les stuctures culturelles les plus
dynamiques et attractives
de France. Véritables incubateurs
d’artistes – depuis le XVIIe
siècle !  –
ils révèlent, innovent, produisent
en réseau, tout en engendrant
des retombées économiques
pour le territoire !
	 Idée reçue n°1
“	Les opéras en France ?
De grandes maisons
dépensières ? ”
16
chiffres clés
un secteur créateur de richesse
1€ = 1,33 €
Pour 1€ de subvention
locale, l’opéra injecte
1,33€ au sein du tissu
économique local.
1€ = 1,20 €
Pour 1€ dépensé en
billetterie, les spectateurs
dépensent 1,20 € dans
les commerces locaux.
1€ = 1€
Pour 1€ de subvention
locale versée, 1€ est
également injecté par
des acteurs extérieurs
au territoire.
414 M€poids économique
352 M€
budget global HT
260 000
nuitées touristiques
12 730emplois
7,3 M
heures travaillées
37 000
heures de formation
économie emploi
17
coopération
70 M€de financements vers
d’autres structures
artistiques
et culturelles
67%
part du budget artistique
sur le budget total
publics
 tarifs
25,2 €prix moyen
du billet
2 millions
de spectateurs par an dont
180 000
spectateurs jeune public
82%
billets vendus
18
Les opéras accueillent environ
un demi-million de jeunes de moins
de 30 ans, qui viennent découvrir
des spectacles inédits, des créations
audacieuses mobilisant tous les arts,
traditionnels ou à la pointe
de l’innovation numérique.
	 Idée reçue n°2
“	Le public de l’opéra
est très âgé ! ”
publics
19
51,5  ans
âge moyen
des spectateurs
19 %ont moins
de 30 ans
(hors actions culturelles
et pédagogiques)
180 000
spectateurs cumulés
pour les spectacles
« jeune public »
1 spectateur
sur 3
a moins de 46 ans
20
12 %
des spectateurs
viennent à l’opéra
pour la première
fois
28 %
Nombre de places
« abonnés »
28 %De primo
spectateurs
chez les moins
de 30 ans
Plus d’1 spectateur
sur 2 est venu à l’opéra
en groupe (en famille
ou entre amis)
71 %
du public «jeune» s’est
rendu à l’opéra en groupe
7 sur 10
Sept spectateurs sur
10 ont déjà invité
une personne de leur
entourage pour assister
à une représentation
à l’opéra
publics
21
seul 9%
en famille 21%
en couple 35%
entre amis 27%
mixte (famille/amis) 7%
44 %des spectateurs
n’habitent pas
l’agglomération
de l’opéra :
Ils y vont :
agglomération 56%
département 22%
France 10%
étranger 1%
région 11%
Les opéras et les festivals d’art
lyrique sont très engagés envers
tous les publics. Ils ont dans leur
ADN le maintien du service public
de la culture et démontrent un
dynamisme reconnu, notamment
par le biais d’une multitude
d’actions culturelles.
22
	 Idée reçue n°3
“	Les opéras ne se
soucient pas de l’accès
et du renouvellement
des publics !  ”
actions culturelles et éducatives
23
2 500
écoles bénéficiaires
26 km
distance moyenne de l’opéra
250 000personnes touchées
+180 000
spectateurs cumulés
pour les spectacles
« jeune public »
80%de scolaires
24
prix des billets
Des tarifs accessibles sont proposés
dans tous les opéras et les festivals.
Les tarifs pratiqués pour les moins
de 30 ans se situent souvent
en dessous de 15 euros.
	 Idée reçue n°4
“	Les billets sont chers ! ”
25
33 €
Prix moyen du billet
spectacle de variétés
et musiques actuelles
* Source : La diffusion des spectacles
de variétés et de musiques actuelles
en 2016, CNV
25,2 €
Prix moyen du billet
dans les opéras
et festivals lyriques
37 €
Prix moyen du billet
de Ligue 1 en France
* Source : Indice des prix du football
en 2015, étude menée par GoEuro
et Onefootball
TOUTES DISCIPLINES	 25,20 €
LYRIQUE	 40,90 €
CONCERT	 13,50 €
CHORÉGRAPHIQUE	 17,50 €
PLACE AUTRE	 13,70 €
PRIX MOYEN DES PLACES (€TTC)
1 jeune sur 3
affirme que le prix
du billet l’a incité
à se rendre à l’opéra
Les opéras et les festivals d’art
lyrique représentent un vivier
d’emplois, notamment pour
les artistes. Par les structures
représentées, Les Forces Musicales
sont la deuxième organisation
d’employeurs du spectacle vivant
en termes de masse salariale,
et la première en termes d’emplois
artistiques permanents.
26
	 Idée reçue n°5
“	Beaucoup d’argent
pour un petit nombre
d’artistes. ”
emploi
retombées
76%
nombre d’ETP* domiciliés
dans le département
de l’opéra
69%
part de la masse salariale
redistribuée au niveau
départemental
27
formation
37 000
heures de formationimpact
social
12 730emplois générés
4 513
ETP*
7,3 M
heures de travail
*Équivalent temps plein
28
emploi
ressource
artistique
valorisée
73%
part d’ETP* artistiques
permanents sur le total
d’ETP artistiques
51%
part de la masse salariale
reversée aux emplois
artistiques
Masse salariale totale
évaluée à
229 M€
8000artistes
29
permanents 62%
occasionnels
intermittents 23%
occasionnels
autres contrats 4%
mis à
disposition 11%
répartition des ETP* par contrat
répartition des ETP* par type
artistique 47%
administratif 21%
technique 32%
*Équivalent temps plein
30
émergence d’un réseau connecté
L’analyse du modèle économique
des opéras et festivals d’art
lyrique fait apparaître 70 M€
de financement artistique
inter-structures. 32 M€ concernent
des collaborations hors du réseau
opéra (compagnies, ensemble,
résidences artistiques...).
	 Idée reçue n°6
“	Des institutions
en vase clos. ”
31
19  %
part des apports en
coproduction et ventes
de spectacle sur le total
des recettes propres
25 %
part du budget lyrique
versé à d’autres
structures
10
créations lyriques
mondiales produites
en moyenne par an
70 M€de financements
artistiques
inter-structures
dont 32 M€
hors opéras
236 M€
de budget artistique soit 67%
du budget total
36%
59%
32%
68%
82%
orchestre
Outils de production
chœur
ateliers décors
ballet
ateliers costumes
32
activité créatrice de richesses
À travers leur activité, les opéras
et les festivals d’art lyrique
en région stimulent l’économie
locale, permettent la création
de flux économiques importants
et constituent un facteur
d’attractivité pour leurs territoires.
	 Idée reçue n°7
“	Ça coûte cher
aux collectivités
territoriales. ”
33
Valeur ajoutée
414 M€
360 M€
direct
opéras, festivals
Poids économique
54 M€
indirect
spectateurs, artistes
Elle est égale à la valeur de la production
(CA) diminuée des consommations
intermédiaires nécessaires à l’activité.
Que permet cette notion ?
• De comparer la place de l’opéra par
rapport à d’autres secteurs d’activité
sur une même base comptable.
• De mettre en perspective le poids
économique d’une activité en observant
la production réelle de richesse.
Pour l’activité directe des opéras
et festivals le taux de valeur ajoutée
s’établit à 70% soit
243 M€ HT
AGRICULTURE	1,7%
INDUSTRIE	13,9%
CONSTRUCTION	5,8%
TERTIAIRE MARCHAND	 55,8%
TERTIAIRE NON MARCHAND	 22,8%
OPÉRA - RÉGION	 70%
Sources - INSEE 2014 - comptes régionaux
TAUX VALEUR AJOUTÉE
FRANCE MÉTROPOLITAINE
Le poids économique comptabilise
le chiffre d’affaires généré par les opéras
et festivals en direct (volume d’activité)
et indirectement via les dépenses
des spectateurs et des artistes.
34
activité créatrice de richesses
22%
des spectateurs vont
au restaurant avant
ou après le spectacle
19 %
des spectateurs
consomment dans
un bar avant ou après
le spectacle
retombées spectateurs
59 %
34 %
hôtel
Type d’hébergement
non marchand
chambres d’hôtes
meublés/gîtes 6 %
1 %
57 %
des spectateurs touristes
ne seraient pas venus
dans la ville sans
la présence de l’opéra
70 000
touristes venus
spécialement assister
à une représentation
160 000
nuitées touristiques
générées directement par
des opéras et festivals
32 M€Retombées
spectateur
35
52 €billet
et dépenses
annexes
1€ = 1,20 €
pour 1€ dépensé pour
l’achat du billet, 1,20 €
sont dépensés en parallèlle
dans les commerces
23 €
prix moyen de la place
(invitations incluses)
29 €
pour un billet acheté,
le spectateur dépense
29 € dans les commerces
Lors d’un spectacle,
les dépenses au sein
des commerces sont
supérieures au prix
du billet
36
activité créatrice de richesses
3400artistes
cumulés
accueillis au
sein des opéras
et festivals
en région
retombées artistes
Dispositif expérimental, 186 comportements d’artistes collectés et analysés.
Opéras participants : l’Opéra de Dijon, l’Opéra de Lille, l’Opéra de Toulon.
Le faible écart observé entre les ratios établis pour chaque ville permet de faire l’hypothèse d’un comportement moyen.
100 000
nuitées générées
6,2 M€
dépensés sur le territoire
37
total des retombées
économiques locales
77 %
Part des retombées économiques
générées en direct par les opéras
4,6 M€
Retombées économiques médianes
générées par les opéras
130 M€
retombées opéras
et festivals
Ces retombées correspondent à l’injection de flux économiques
nouveaux. Elles illustrent le développement économique permis
par les opéras et festivals au regard d’apports financiers issus
d’acteurs extérieurs au territoire. Ces retombées sont
directement imputables à la présence et à l’activité des opéras
ou festivals sur leurs agglomérations.
32 M€
retombées spectateur
6,2 M€
retombées artiste
38,2 M€
+ 168 M€
Les retombées comptabilisent l’injection
de flux économiques extérieurs sur
le territoire du fait de la présence d’un opéra
ou d’un festival. Seuls les flux en provenance
d’agents situés en dehors du territoire
et venus pour l’opéra sont comptabilisés.
1€
1€ 1€
38
activité créatrice de richesses
Pour 1€ de subvention
locale versée à l’opéra,
1€ est en parallèle injecté
depuis l’extérieur grâce
à l’activité de l’opéra
ou du festival
Pour 1€ de subvention locale
versée à l’opéra, 1,33€ sont
directement réinjectés au
sein du tissu économique
local
effet redistributif
des subventions locales
1,33€
Taux de recettes extérieures par rapport au volume
des subventions locales
Taux de dépenses cumulées au sein du tissu économique
local par rapport au volume des subventions locales
39
effets mesurés à moyen terme
À moyen terme, il existe un mécanisme
de ré-injection de ressources au sein
du territoire du fait des échanges entre
acteurs (relations fournisseurs et consommation
locale salariés, fiscalité...)
Consommations locales
des salariés de l’opéra
950 K€
médiane par opéra
Consommations
locales des salariés des
fournisseurs locaux
Consommations locales
des fournisseurs locaux
de l’opéra (dont emplois)
Non mesuré - Pour mémoire,
le volume médian d’achats
locaux est de 1,3 M€ dont
une partie est redistribuée
au niveau local.
2e
vague
redistributive 3e
vague
redistributive
...etc.
40
numérique et innovation
3D, réalité augmentée, réseaux
sociaux, streaming en direct, projets
innovants avec des start-up...
pour ne citer que quelques
exemples ! L’utilisation de toutes
ces technologies a transformé
les opéras en véritables
laboratoires d’expérimentation !
	 Idée reçue n°8
“	L’Opéra c’est ringard,
ça n’intéresse plus
personne ! ”
41
Billetterie en ligne
Relais de l’info sur
les réseaux sociaux
(Facebook,
Twitter, Youtube,
Instagram…)
Utilisation
du numérique
pour diversifier
son public
Interfaces de
spatialisation
sonore
Utilisation
du numérique
dans la création
et la médiation
Tablettes
de surtitrage
Diffusions régionales en streaming
dans l’espace public en direct
Webdocumentaires
42
24 %des billets
sont achetés
en ligne
numérique et innovation
2,5 M
visiteurs uniques sur
les sites des opéras
et festivals
6 M
visiteurs cumulés
Présence
sur les réseaux
sociaux
depuis 2008.
Des community
managers dans la majorité
des opéras et festivals
500 000
followers dont une majorité
de jeunes
1 500 000
vues sur les chaînes
YouTube
1 sur 2
Plus de la moitié
des opéras et festivals
ont déjà dévéloppé une
application et collaborent
avec des start-up sur
des projets innovants
43
44
notions clés
poids
économique
Le poids économique comptabilise le chiffre
d’affaires généré par l’opéra en direct (son
budget) et indirectement via les dépenses
annexes de tous les spectateurs et des
artistes (habitants et autres spectateurs)
Qu’exprime ce chiffre ?
• La place de l’opéra dans l’économie
• La taille de l’activité
65%
Part des subventions
sur le poids économique
retombées
locales
Ce sont les recettes injectées par des agents
extérieurs au territoire et motivées par
la présence de l’opéra ou du festival.
Type de recettes : mécénat, subventions
extra-locales, dépenses de touristes…
Qu’exprime ce chiffre ?
• Les financements entrants
sur un périmètre donné
• La capacité d’attraction économique
et financière d’une activité
• Le développement économique
du territoire, c’est-à-dire les apports
financiers exogènes
87€
Retombées locales
par spectateurs cumulés (HT)
Selon les notions présentées, les données
n’ont pas la même signification et ne doivent
pas être appréhendées de la même façon.
45
valeur ajoutée
Elle est égale à la valeur de la production
(CA) diminuée des consommations
intermédiaires nécessaires à l’activité.
Que permet cette notion ?
• De comparer la place de l’opéra par
rapport à d’autres secteurs d’activité
sur une même base comptable
• De mettre en perspective le poids
économique d’une activité en observant
la production réelle de richesse
impact
économique
Il s’agit des flux financiers qui n’existeraient
pas sur le territoire sans la présence de
l’opéra. L’impact mesure le différentiel entre
les flux entrants sur le territoire et les flux
sortants du territoire (fuites) pour réaliser
l’activité.
Qu’exprime ce chiffre ?
• La croissance économique liée à l’opéra
• Les apports économiques nets pour
le territoire (entrées - fuites)
AGRICULTURE	1,7%
INDUSTRIE	13,9%
CONSTRUCTION	5,8%
TERTIAIRE MARCHAND	 55,8%
TERTIAIRE NON MARCHAND	 22,8%
OPÉRA - RÉGION	 70%
TAUX VALEUR AJOUTÉE
FRANCE MÉTROPOLITAINE
Responsables de la publication Alain Surrans, Fabienne Voisin et Loïc Lachenal
Coordination et rédaction Alexandra Bobes
Réalisation Cabinet Traces TPi
Conception graphique Agence Belleville
Impression Lamazière
© tous droits réservés Les Forces Musicales
Remerciements à tous les opéras et
festivals qui ont participé à cette vaste
étude, au comité de pilotage, au cabinet
Traces TPi et à l’agence Belleville.
47
Les Forces Musicales
Syndicat professionnel des opéras, orchestres et festivals d’art lyrique
24 rue Philippe de Girard - 75010 Paris
contact@lesforcesmusicales.org / 01 40 38 66 01
twitter @ForcesMusicales
www.lesforcesmusicales.org

Contenu connexe

Tendances

[Challenge:Future] Vertical Farming
[Challenge:Future] Vertical Farming[Challenge:Future] Vertical Farming
[Challenge:Future] Vertical Farming
Challenge:Future
 
Vertical farming
Vertical farmingVertical farming
Vertical farming
Himanshu Kotnala
 
Vertical Farming Solutions
Vertical Farming SolutionsVertical Farming Solutions
Vertical Farming Solutions
aks85
 
Vertical farming - Hydroponics Seminar report
Vertical farming - Hydroponics Seminar reportVertical farming - Hydroponics Seminar report
Vertical farming - Hydroponics Seminar report
AbdulqadirNulwalla
 
04 development and informal settlement
04 development and informal settlement04 development and informal settlement
04 development and informal settlement
Nipesh P Narayanan
 
Soil degradation in india
Soil degradation in indiaSoil degradation in india
Soil degradation in india
TapanMoran
 
Nltpp s l 111
Nltpp s l  111Nltpp s l  111
Nltpp s l 111
Jyoti Yadav
 
Iot based vertical farming
Iot based vertical farmingIot based vertical farming
Iot based vertical farming
Vanya Balan
 
Urban planning and development
Urban planning and developmentUrban planning and development
Urban planning and development
Hammad Khan
 
B urban farming for climate action and food security
B urban farming for climate action and food securityB urban farming for climate action and food security
B urban farming for climate action and food security
B. BHASKAR
 
Spatial Planning for Socio-Economic Development
Spatial Planning for Socio-Economic Development Spatial Planning for Socio-Economic Development
Spatial Planning for Socio-Economic Development
Premier Publishers
 
Soil management
Soil managementSoil management
Soil management
Subham Dwivedi
 
Lecture 1: Urban & Regional Planning (Risk Mitigation Concept)
Lecture 1: Urban & Regional Planning (Risk Mitigation Concept)Lecture 1: Urban & Regional Planning (Risk Mitigation Concept)
Lecture 1: Urban & Regional Planning (Risk Mitigation Concept)
Bayes Ahmed
 
Vertical Farming Presentation-1.pptx
Vertical Farming Presentation-1.pptxVertical Farming Presentation-1.pptx
Vertical Farming Presentation-1.pptx
abdulahad563527
 
Hydroponics
HydroponicsHydroponics
Advances in Vertical Farming by Dr. Brahma Singh
Advances in Vertical Farming by Dr. Brahma SinghAdvances in Vertical Farming by Dr. Brahma Singh
Advances in Vertical Farming by Dr. Brahma Singh
Dr. Brahma Singh
 
Quinary sector of_economic
Quinary sector of_economicQuinary sector of_economic
Quinary sector of_economic
TAKERU IMANISHI
 
Urban development in third world countries
Urban development in third world countriesUrban development in third world countries
Urban development in third world countries
Coğrafi Bilgi Sistemleri-Geographic Information System(s)
 
21st Century Agriculture.pptx
21st Century Agriculture.pptx21st Century Agriculture.pptx
21st Century Agriculture.pptx
RAMACHANDRAPRASADR
 
Introduction to Urban Planning
Introduction to Urban PlanningIntroduction to Urban Planning
Introduction to Urban Planning
MeleseBecha2
 

Tendances (20)

[Challenge:Future] Vertical Farming
[Challenge:Future] Vertical Farming[Challenge:Future] Vertical Farming
[Challenge:Future] Vertical Farming
 
Vertical farming
Vertical farmingVertical farming
Vertical farming
 
Vertical Farming Solutions
Vertical Farming SolutionsVertical Farming Solutions
Vertical Farming Solutions
 
Vertical farming - Hydroponics Seminar report
Vertical farming - Hydroponics Seminar reportVertical farming - Hydroponics Seminar report
Vertical farming - Hydroponics Seminar report
 
04 development and informal settlement
04 development and informal settlement04 development and informal settlement
04 development and informal settlement
 
Soil degradation in india
Soil degradation in indiaSoil degradation in india
Soil degradation in india
 
Nltpp s l 111
Nltpp s l  111Nltpp s l  111
Nltpp s l 111
 
Iot based vertical farming
Iot based vertical farmingIot based vertical farming
Iot based vertical farming
 
Urban planning and development
Urban planning and developmentUrban planning and development
Urban planning and development
 
B urban farming for climate action and food security
B urban farming for climate action and food securityB urban farming for climate action and food security
B urban farming for climate action and food security
 
Spatial Planning for Socio-Economic Development
Spatial Planning for Socio-Economic Development Spatial Planning for Socio-Economic Development
Spatial Planning for Socio-Economic Development
 
Soil management
Soil managementSoil management
Soil management
 
Lecture 1: Urban & Regional Planning (Risk Mitigation Concept)
Lecture 1: Urban & Regional Planning (Risk Mitigation Concept)Lecture 1: Urban & Regional Planning (Risk Mitigation Concept)
Lecture 1: Urban & Regional Planning (Risk Mitigation Concept)
 
Vertical Farming Presentation-1.pptx
Vertical Farming Presentation-1.pptxVertical Farming Presentation-1.pptx
Vertical Farming Presentation-1.pptx
 
Hydroponics
HydroponicsHydroponics
Hydroponics
 
Advances in Vertical Farming by Dr. Brahma Singh
Advances in Vertical Farming by Dr. Brahma SinghAdvances in Vertical Farming by Dr. Brahma Singh
Advances in Vertical Farming by Dr. Brahma Singh
 
Quinary sector of_economic
Quinary sector of_economicQuinary sector of_economic
Quinary sector of_economic
 
Urban development in third world countries
Urban development in third world countriesUrban development in third world countries
Urban development in third world countries
 
21st Century Agriculture.pptx
21st Century Agriculture.pptx21st Century Agriculture.pptx
21st Century Agriculture.pptx
 
Introduction to Urban Planning
Introduction to Urban PlanningIntroduction to Urban Planning
Introduction to Urban Planning
 

Similaire à Portrait socio-économique des opéras et festivals d’art lyrique en région

Dynamique culturelle du Pays de Lorient. Équipements et évènements - Données...
 Dynamique culturelle du Pays de Lorient. Équipements et évènements - Données... Dynamique culturelle du Pays de Lorient. Équipements et évènements - Données...
Dynamique culturelle du Pays de Lorient. Équipements et évènements - Données...
AudéLor
 
Opéras : démarche prospective pour penser demain
Opéras : démarche prospective pour penser demainOpéras : démarche prospective pour penser demain
Opéras : démarche prospective pour penser demain
La French Team
 
L'Opéra national de Lyon : une institution en marche
L'Opéra national de Lyon : une institution en marcheL'Opéra national de Lyon : une institution en marche
L'Opéra national de Lyon : une institution en marche
La French Team
 
L’impact des dépenses culturelles des villes : Une analyse sur un échantillon...
L’impact des dépenses culturelles des villes : Une analyse sur un échantillon...L’impact des dépenses culturelles des villes : Une analyse sur un échantillon...
L’impact des dépenses culturelles des villes : Une analyse sur un échantillon...forumdavignon
 
20 NOTIONS ET CHIFFRES CLÉS EN AQUITAINE - LIMOUSIN - POITOU-CHARENTES
20 NOTIONS ET CHIFFRES CLÉS EN AQUITAINE - LIMOUSIN - POITOU-CHARENTES20 NOTIONS ET CHIFFRES CLÉS EN AQUITAINE - LIMOUSIN - POITOU-CHARENTES
20 NOTIONS ET CHIFFRES CLÉS EN AQUITAINE - LIMOUSIN - POITOU-CHARENTES
La French Team
 
La contribution du spectacle musical et de variété à l’économie française
La contribution du spectacle musical et de variété à l’économie françaiseLa contribution du spectacle musical et de variété à l’économie française
La contribution du spectacle musical et de variété à l’économie française
La French Team
 
Artoiscope n°148
Artoiscope n°148Artoiscope n°148
Artoiscope n°148
La Comédie de Béthune
 
Appel sur les arts et la culture à l’horizon 2030
Appel sur les arts et la culture à l’horizon 2030Appel sur les arts et la culture à l’horizon 2030
Appel sur les arts et la culture à l’horizon 2030
La French Team
 
FENAC 2023 VRAI.docx
FENAC 2023 VRAI.docxFENAC 2023 VRAI.docx
FENAC 2023 VRAI.docx
MBocassToure
 
Présentation 26 janvier 2011
Présentation 26 janvier 2011Présentation 26 janvier 2011
Présentation 26 janvier 2011
JulienIFEA
 
Observation filière musicale synthèse - les festivals de musiques actuell...
Observation filière musicale   synthèse - les festivals de musiques actuell...Observation filière musicale   synthèse - les festivals de musiques actuell...
Observation filière musicale synthèse - les festivals de musiques actuell...
La French Team
 
Observation des acteurs culturels et créatifs dans la métropole de Lyon
Observation des acteurs culturels et créatifs dans la métropole de LyonObservation des acteurs culturels et créatifs dans la métropole de Lyon
Observation des acteurs culturels et créatifs dans la métropole de Lyon
La French Team
 
Microsoft power point dossier-edld 2011 [mode de compatibilité]
Microsoft power point   dossier-edld 2011 [mode de compatibilité]Microsoft power point   dossier-edld 2011 [mode de compatibilité]
Microsoft power point dossier-edld 2011 [mode de compatibilité]
Mouvance d'Arts
 
2e Panorama de l’économie de la culture et de la création en France
2e Panorama de l’économie de la culture et de la création en France2e Panorama de l’économie de la culture et de la création en France
2e Panorama de l’économie de la culture et de la création en France
La French Team
 
En scène ! La contribution du spectacle musical et de variété à l'économie fr...
En scène ! La contribution du spectacle musical et de variété à l'économie fr...En scène ! La contribution du spectacle musical et de variété à l'économie fr...
En scène ! La contribution du spectacle musical et de variété à l'économie fr...
EY
 
Accompagnement DLA et enjeux du secteur culturel
Accompagnement DLA et enjeux du secteur culturelAccompagnement DLA et enjeux du secteur culturel
Accompagnement DLA et enjeux du secteur culturel
La French Team
 
Diagnostic culturel partagé en ouest Cornouaille - Etat des lieux
Diagnostic culturel partagé en ouest Cornouaille - Etat des lieuxDiagnostic culturel partagé en ouest Cornouaille - Etat des lieux
Diagnostic culturel partagé en ouest Cornouaille - Etat des lieux
Bénédicte Aocd
 
Enjeux et clés d’analyse des structures culturelles
Enjeux et clés d’analyse des structures culturellesEnjeux et clés d’analyse des structures culturelles
Enjeux et clés d’analyse des structures culturelles
La French Team
 
Photos Here-There exhibition
Photos Here-There exhibitionPhotos Here-There exhibition
Photos Here-There exhibition
ludovicdevita
 

Similaire à Portrait socio-économique des opéras et festivals d’art lyrique en région (20)

Dynamique culturelle du Pays de Lorient. Équipements et évènements - Données...
 Dynamique culturelle du Pays de Lorient. Équipements et évènements - Données... Dynamique culturelle du Pays de Lorient. Équipements et évènements - Données...
Dynamique culturelle du Pays de Lorient. Équipements et évènements - Données...
 
Opéras : démarche prospective pour penser demain
Opéras : démarche prospective pour penser demainOpéras : démarche prospective pour penser demain
Opéras : démarche prospective pour penser demain
 
L'Opéra national de Lyon : une institution en marche
L'Opéra national de Lyon : une institution en marcheL'Opéra national de Lyon : une institution en marche
L'Opéra national de Lyon : une institution en marche
 
L’impact des dépenses culturelles des villes : Une analyse sur un échantillon...
L’impact des dépenses culturelles des villes : Une analyse sur un échantillon...L’impact des dépenses culturelles des villes : Une analyse sur un échantillon...
L’impact des dépenses culturelles des villes : Une analyse sur un échantillon...
 
20 NOTIONS ET CHIFFRES CLÉS EN AQUITAINE - LIMOUSIN - POITOU-CHARENTES
20 NOTIONS ET CHIFFRES CLÉS EN AQUITAINE - LIMOUSIN - POITOU-CHARENTES20 NOTIONS ET CHIFFRES CLÉS EN AQUITAINE - LIMOUSIN - POITOU-CHARENTES
20 NOTIONS ET CHIFFRES CLÉS EN AQUITAINE - LIMOUSIN - POITOU-CHARENTES
 
La contribution du spectacle musical et de variété à l’économie française
La contribution du spectacle musical et de variété à l’économie françaiseLa contribution du spectacle musical et de variété à l’économie française
La contribution du spectacle musical et de variété à l’économie française
 
Artoiscope n°148
Artoiscope n°148Artoiscope n°148
Artoiscope n°148
 
Appel sur les arts et la culture à l’horizon 2030
Appel sur les arts et la culture à l’horizon 2030Appel sur les arts et la culture à l’horizon 2030
Appel sur les arts et la culture à l’horizon 2030
 
FENAC 2023 VRAI.docx
FENAC 2023 VRAI.docxFENAC 2023 VRAI.docx
FENAC 2023 VRAI.docx
 
Présentation 26 janvier 2011
Présentation 26 janvier 2011Présentation 26 janvier 2011
Présentation 26 janvier 2011
 
Observation filière musicale synthèse - les festivals de musiques actuell...
Observation filière musicale   synthèse - les festivals de musiques actuell...Observation filière musicale   synthèse - les festivals de musiques actuell...
Observation filière musicale synthèse - les festivals de musiques actuell...
 
Observation des acteurs culturels et créatifs dans la métropole de Lyon
Observation des acteurs culturels et créatifs dans la métropole de LyonObservation des acteurs culturels et créatifs dans la métropole de Lyon
Observation des acteurs culturels et créatifs dans la métropole de Lyon
 
Microsoft power point dossier-edld 2011 [mode de compatibilité]
Microsoft power point   dossier-edld 2011 [mode de compatibilité]Microsoft power point   dossier-edld 2011 [mode de compatibilité]
Microsoft power point dossier-edld 2011 [mode de compatibilité]
 
2e Panorama de l’économie de la culture et de la création en France
2e Panorama de l’économie de la culture et de la création en France2e Panorama de l’économie de la culture et de la création en France
2e Panorama de l’économie de la culture et de la création en France
 
En scène ! La contribution du spectacle musical et de variété à l'économie fr...
En scène ! La contribution du spectacle musical et de variété à l'économie fr...En scène ! La contribution du spectacle musical et de variété à l'économie fr...
En scène ! La contribution du spectacle musical et de variété à l'économie fr...
 
Artoiscope n°143 sept/oct 2013
Artoiscope n°143 sept/oct 2013Artoiscope n°143 sept/oct 2013
Artoiscope n°143 sept/oct 2013
 
Accompagnement DLA et enjeux du secteur culturel
Accompagnement DLA et enjeux du secteur culturelAccompagnement DLA et enjeux du secteur culturel
Accompagnement DLA et enjeux du secteur culturel
 
Diagnostic culturel partagé en ouest Cornouaille - Etat des lieux
Diagnostic culturel partagé en ouest Cornouaille - Etat des lieuxDiagnostic culturel partagé en ouest Cornouaille - Etat des lieux
Diagnostic culturel partagé en ouest Cornouaille - Etat des lieux
 
Enjeux et clés d’analyse des structures culturelles
Enjeux et clés d’analyse des structures culturellesEnjeux et clés d’analyse des structures culturelles
Enjeux et clés d’analyse des structures culturelles
 
Photos Here-There exhibition
Photos Here-There exhibitionPhotos Here-There exhibition
Photos Here-There exhibition
 

Plus de La French Team

Les dépenses culturelles des collectivités territoriales et leurs groupements...
Les dépenses culturelles des collectivités territoriales et leurs groupements...Les dépenses culturelles des collectivités territoriales et leurs groupements...
Les dépenses culturelles des collectivités territoriales et leurs groupements...
La French Team
 
Formations pour les professionnels du secteur culturel
Formations pour les professionnels du secteur culturelFormations pour les professionnels du secteur culturel
Formations pour les professionnels du secteur culturel
La French Team
 
Etude jeunes, musique et risques auditifs
Etude jeunes, musique et risques auditifsEtude jeunes, musique et risques auditifs
Etude jeunes, musique et risques auditifs
La French Team
 
350 chaines youtube culturelles et scientifiques
350 chaines youtube culturelles et scientifiques350 chaines youtube culturelles et scientifiques
350 chaines youtube culturelles et scientifiques
La French Team
 
Le nouveau guide Pôle Emploi à destination des intermittents du spectacle
Le nouveau guide Pôle Emploi à destination des intermittents du spectacleLe nouveau guide Pôle Emploi à destination des intermittents du spectacle
Le nouveau guide Pôle Emploi à destination des intermittents du spectacle
La French Team
 
« Réussir la généralisation de l’éducation artistique et culturelle »
« Réussir la généralisation de l’éducation artistique et culturelle »« Réussir la généralisation de l’éducation artistique et culturelle »
« Réussir la généralisation de l’éducation artistique et culturelle »
La French Team
 
Atlas du spectacle vivant en Auvergne-Rhône-Alpes
Atlas du spectacle vivant en Auvergne-Rhône-AlpesAtlas du spectacle vivant en Auvergne-Rhône-Alpes
Atlas du spectacle vivant en Auvergne-Rhône-Alpes
La French Team
 
Copyrights & US tech giants - Expectations in Europe
Copyrights & US tech giants - Expectations in EuropeCopyrights & US tech giants - Expectations in Europe
Copyrights & US tech giants - Expectations in Europe
La French Team
 
Baromètre 2018 des métiers de la musique
Baromètre 2018 des métiers de la musiqueBaromètre 2018 des métiers de la musique
Baromètre 2018 des métiers de la musique
La French Team
 
Le mécénat culturel : outil indispensable de la vitalité culturelle
Le mécénat culturel : outil indispensable de la vitalité culturelleLe mécénat culturel : outil indispensable de la vitalité culturelle
Le mécénat culturel : outil indispensable de la vitalité culturelle
La French Team
 
Les financements publics de la culture en nouvelle aquitaine
Les financements publics de la culture en nouvelle aquitaineLes financements publics de la culture en nouvelle aquitaine
Les financements publics de la culture en nouvelle aquitaine
La French Team
 
Les incubateurs dans la Métropole du Grand Paris
Les incubateurs dans la Métropole du Grand ParisLes incubateurs dans la Métropole du Grand Paris
Les incubateurs dans la Métropole du Grand Paris
La French Team
 
Financements de l'Etat pour les associations
Financements de l'Etat pour les associationsFinancements de l'Etat pour les associations
Financements de l'Etat pour les associations
La French Team
 
L’émergence d’un modèle d’affaires québécois de captation et de diffusion des...
L’émergence d’un modèle d’affaires québécois de captation et de diffusion des...L’émergence d’un modèle d’affaires québécois de captation et de diffusion des...
L’émergence d’un modèle d’affaires québécois de captation et de diffusion des...
La French Team
 
Comment rémunérer les auteurs
Comment rémunérer les auteursComment rémunérer les auteurs
Comment rémunérer les auteurs
La French Team
 
Observatoire 2018 de l'égalité entre femmes et hommes dans la culture et la c...
Observatoire 2018 de l'égalité entre femmes et hommes dans la culture et la c...Observatoire 2018 de l'égalité entre femmes et hommes dans la culture et la c...
Observatoire 2018 de l'égalité entre femmes et hommes dans la culture et la c...
La French Team
 
Guide de recommandations sur les relations entre réalisateur-trice et product...
Guide de recommandations sur les relations entre réalisateur-trice et product...Guide de recommandations sur les relations entre réalisateur-trice et product...
Guide de recommandations sur les relations entre réalisateur-trice et product...
La French Team
 
Inégalités entre les femmes et les hommes dans les arts et la culture
Inégalités entre les femmes et les hommes dans les arts et la cultureInégalités entre les femmes et les hommes dans les arts et la culture
Inégalités entre les femmes et les hommes dans les arts et la culture
La French Team
 
Etat des lieux de la blockchain et ses effets potentiels pour la propriété li...
Etat des lieux de la blockchain et ses effets potentiels pour la propriété li...Etat des lieux de la blockchain et ses effets potentiels pour la propriété li...
Etat des lieux de la blockchain et ses effets potentiels pour la propriété li...
La French Team
 
Rapprocher la culture et l’économie sociale et solidaire
Rapprocher la culture et l’économie sociale et solidaireRapprocher la culture et l’économie sociale et solidaire
Rapprocher la culture et l’économie sociale et solidaire
La French Team
 

Plus de La French Team (20)

Les dépenses culturelles des collectivités territoriales et leurs groupements...
Les dépenses culturelles des collectivités territoriales et leurs groupements...Les dépenses culturelles des collectivités territoriales et leurs groupements...
Les dépenses culturelles des collectivités territoriales et leurs groupements...
 
Formations pour les professionnels du secteur culturel
Formations pour les professionnels du secteur culturelFormations pour les professionnels du secteur culturel
Formations pour les professionnels du secteur culturel
 
Etude jeunes, musique et risques auditifs
Etude jeunes, musique et risques auditifsEtude jeunes, musique et risques auditifs
Etude jeunes, musique et risques auditifs
 
350 chaines youtube culturelles et scientifiques
350 chaines youtube culturelles et scientifiques350 chaines youtube culturelles et scientifiques
350 chaines youtube culturelles et scientifiques
 
Le nouveau guide Pôle Emploi à destination des intermittents du spectacle
Le nouveau guide Pôle Emploi à destination des intermittents du spectacleLe nouveau guide Pôle Emploi à destination des intermittents du spectacle
Le nouveau guide Pôle Emploi à destination des intermittents du spectacle
 
« Réussir la généralisation de l’éducation artistique et culturelle »
« Réussir la généralisation de l’éducation artistique et culturelle »« Réussir la généralisation de l’éducation artistique et culturelle »
« Réussir la généralisation de l’éducation artistique et culturelle »
 
Atlas du spectacle vivant en Auvergne-Rhône-Alpes
Atlas du spectacle vivant en Auvergne-Rhône-AlpesAtlas du spectacle vivant en Auvergne-Rhône-Alpes
Atlas du spectacle vivant en Auvergne-Rhône-Alpes
 
Copyrights & US tech giants - Expectations in Europe
Copyrights & US tech giants - Expectations in EuropeCopyrights & US tech giants - Expectations in Europe
Copyrights & US tech giants - Expectations in Europe
 
Baromètre 2018 des métiers de la musique
Baromètre 2018 des métiers de la musiqueBaromètre 2018 des métiers de la musique
Baromètre 2018 des métiers de la musique
 
Le mécénat culturel : outil indispensable de la vitalité culturelle
Le mécénat culturel : outil indispensable de la vitalité culturelleLe mécénat culturel : outil indispensable de la vitalité culturelle
Le mécénat culturel : outil indispensable de la vitalité culturelle
 
Les financements publics de la culture en nouvelle aquitaine
Les financements publics de la culture en nouvelle aquitaineLes financements publics de la culture en nouvelle aquitaine
Les financements publics de la culture en nouvelle aquitaine
 
Les incubateurs dans la Métropole du Grand Paris
Les incubateurs dans la Métropole du Grand ParisLes incubateurs dans la Métropole du Grand Paris
Les incubateurs dans la Métropole du Grand Paris
 
Financements de l'Etat pour les associations
Financements de l'Etat pour les associationsFinancements de l'Etat pour les associations
Financements de l'Etat pour les associations
 
L’émergence d’un modèle d’affaires québécois de captation et de diffusion des...
L’émergence d’un modèle d’affaires québécois de captation et de diffusion des...L’émergence d’un modèle d’affaires québécois de captation et de diffusion des...
L’émergence d’un modèle d’affaires québécois de captation et de diffusion des...
 
Comment rémunérer les auteurs
Comment rémunérer les auteursComment rémunérer les auteurs
Comment rémunérer les auteurs
 
Observatoire 2018 de l'égalité entre femmes et hommes dans la culture et la c...
Observatoire 2018 de l'égalité entre femmes et hommes dans la culture et la c...Observatoire 2018 de l'égalité entre femmes et hommes dans la culture et la c...
Observatoire 2018 de l'égalité entre femmes et hommes dans la culture et la c...
 
Guide de recommandations sur les relations entre réalisateur-trice et product...
Guide de recommandations sur les relations entre réalisateur-trice et product...Guide de recommandations sur les relations entre réalisateur-trice et product...
Guide de recommandations sur les relations entre réalisateur-trice et product...
 
Inégalités entre les femmes et les hommes dans les arts et la culture
Inégalités entre les femmes et les hommes dans les arts et la cultureInégalités entre les femmes et les hommes dans les arts et la culture
Inégalités entre les femmes et les hommes dans les arts et la culture
 
Etat des lieux de la blockchain et ses effets potentiels pour la propriété li...
Etat des lieux de la blockchain et ses effets potentiels pour la propriété li...Etat des lieux de la blockchain et ses effets potentiels pour la propriété li...
Etat des lieux de la blockchain et ses effets potentiels pour la propriété li...
 
Rapprocher la culture et l’économie sociale et solidaire
Rapprocher la culture et l’économie sociale et solidaireRapprocher la culture et l’économie sociale et solidaire
Rapprocher la culture et l’économie sociale et solidaire
 

Portrait socio-économique des opéras et festivals d’art lyrique en région

  • 1. Portrait socio-économique des opéras et festivals d’art lyrique en région
  • 2. 2
  • 3. Étude commandée par les Forces Musicales au cabinet Traces TPi novembre 2017 Portrait socio-économique des opéras et festivals d’art lyrique en région
  • 4. 4
  • 5. 5 Pourquoi cette étude ? L’histoire de nos institutions lyriques en région remonte loin dans le temps. Héritières de théâtres municipaux dont certains, construits avant la Révolution, sont toujours debout aujourd’hui et les abritent encore, ces institutions témoignent d’un temps où les villes avaient su prendre leurs responsabilités culturelles alors que l’État, de son côté, ne s’intéressait guère au développement de la «province». Cette ancienneté ne plaidait guère pour elles lorsque, enfin, un ministère de la Culture, fut créé il y a un peu plus d’un demi-siècle. Et il aura fallu encore plusieurs décennies avant que l’État ne s’intéresse à leur sort. Toutes les idées reçues, les approximations, les contre-vérités sans cesse répétées ne font rien à l’affaire. On les disait moribondes, or les maisons d’opéra sont toujours vivantes, elles ont fait leur mutation artistique, renouvelé leur approche des publics, réinterrogé leur rôle citoyen. En France, le réseau des institutions lyriques en région est à la fois puissant et cohérent. Il restait à en apporter la démonstration. L’étude menée par le cabinet Traces TPi est d’une grande éloquence. Grâce à ce travail, chacune des 22 maisons d’opéra et festivals lyriques dispose désormais de chiffres articulés en un «portrait économique et social» qui permet de les regarder non plus sous le seul angle du poids qu’elles représentent pour les finances locales, mais comme des acteurs de l’économie et de la vitalité municipale et régionale, ainsi que de l’économie générale du spectacle vivant dans notre pays, notamment à travers l’emploi. La synthèse de cette vaste étude, quant à elle, réserve de jolies surprises en dessinant l’image réelle et objective de cette relation de nos institutions à leurs publics et à l’écosystème dans lequel elles évoluent. Voilà un excellent outil pour réaffirmer la vitalité de notre secteur et son importance dans le paysage français du spectacle vivant. Alain Surrans Vice-président des Forces Musicales Fabienne Voisin Présidente des Forces Musicales
  • 6. 6
  • 7. 7 Présentation des Forces Musicales Le syndicat professionnel Les Forces Musicales a vu le jour le 28 septembre 2015. Cette nouvelle organisation patronale regroupe des adhérents de l’ancienne CPDO (Chambre Professionnelle des Directions d’Opéra) et du SYNOLYR (Syndicat National des Orchestres et des Théâtres Lyriques) décidés à réunir leurs forces, leur histoire et leur expérience. Par les structures représentées, Les Forces Musicales sont la deuxième organisation d’employeurs du spectacle vivant en termes de masse salariale, et la première en termes d’emplois artistiques permanents. Les Forces Musicales se distinguent par des valeurs et des usages collectifs, au premier rang desquels figure la permanence de l’emploi et de l’activité, le fort lien aux collectivités territoriales, l’attachement aux politiques publiques et la volonté d’agir en opérateur du service public de la culture. En adhérant à ce syndicat, les représentants des structures souhaitent établir des relations durables et confraternelles indispensables à la reconnaissance du secteur qu’ils représentent, mais aussi à la défense de son rôle dans la vie artistique, économique et sociale du pays. Les adhérents des Forces Musicales ont dans leur ADN à la fois le maintien de l’équité républicaine, mais aussi le service public de la culture ; ils sont des forces vives territoriales et accompagnent l’évolution de la société. Ils démontrent un dynamisme reconnu, notamment par le biais d’une multitude d’actions culturelles couronnées par des taux de remplissage excellents. Les Forces Musicales portent en elles le goût du partage ; l’orchestre est un instrument de musique collective et l’opéra, une forme symbolique de représentation des sociétés humaines. Nos institutions, habitées par les artistes, en appellent à s’émouvoir du présent.
  • 8. 8 Une vision en région Une méthodologie solide 22 opéras et festivals Une enquête des publics 11 680 questionnaires 25 000 profils de spectateurs méthodologie
  • 9. 9 Une vision « en région » Cette étude a été réalisée grâce au concours de 22 structures de production lyrique en région. Une méthodologie solide L’analyse économique a été réalisée à partir des données comptables et financières de chaque structure. Concernant la mesure des retombées économiques et conformément à la méthodologie validée au niveau national*, ont été pris en compte les seuls flux des acteurs extérieurs au territoire de référence : – Les flux entrants sur le périmètre d’étude sont considérés comme des injections de flux économiques nouveaux qui impactent positivement l’économie du territoire considéré : ils sont qualifiés de « retombées économiques » – Il existe un critère reconnu d’attribution des dépenses des spectateurs. * Elle s’appuie sur les préconisations de la Direction Générale des Entreprises et d’Atout France. http://www.entreprises.gouv.fr/files/files/directions_ services/etudes-et-statistiques/evaluation/2014- reedition-guide-impact-evenement-touristique.pdf Une enquête des publics 22 structures ont mis en œuvre une enquête auprès de leurs spectateurs sur la saison 2015-2016 autour d’un questionnaire commun : – en face à face : 10 structures – en ligne : 9 structures – mixte : 3 structures Un échantillon important L’ensemble des 22 structures a permis de collecter près de 11 680 questionnaires correspondant à plus de 25 000 profils de spectateurs en comptabilisant les accompagnants. Ce panel s’inscrit dans un intervalle de confiance de +/- 5%. Il a permis d’extraire des sous-populations au sein des spectateurs : les touristes, les abonnés, les spectateurs de moins de 30 ans, les non-abonnés... En outre, ce panel permet d’étudier les dépenses des spectateurs en lien avec la représentation, et de modéliser avec sérieux l’analyse des retombées économiques générées sur les territoires.
  • 10. 10 participants à l’étude Opéras Opéra national de Bordeaux Opéra de Dijon Opéra de Lille Opéra de Limoges Opéra national de Lyon Opéra de Massy Opéra de Metz Opéra de Reims Opéra de Rennes Opéra de Rouen Normandie Opéra de Toulon Opéra de Tours Opéra de Vichy Opéra Grand Avignon Opéra Nantes-Angers Opéra national de Lorraine Opéra national du Rhin Opéra Orchestre national Montpellier Occitanie Théâtre de Caen Théâtre du Capitole de Toulouse Festivals Chorégies d’Orange Festival International d’Art Lyrique d’Aix-en-Provence
  • 11. 11 C Convention avec orchestre Ateliers Costume Ateliers Décors Aucun outil permanent Ballet Chœur Orchestre Chaque opéra ou festival dispose de moyens à géométrie variable avec plus ou moins d’internalisation des outils de production et de recours à des partenaires. Ces moyens structurent le projet artistique et le modèle économique de chaque établissement. C C C C C C C C C C
  • 12. 12 modes de gestion et financement gestion publique gestion privée établissement public à gestion privée Les opéras français en région ont des profils très hétérogènes. Ils regroupent des structures aux activités, productions, outils, équipes et statuts variés. Cette pluralité historique représente une force pour la filière et traduit la diversité de l’activité.
  • 13. 13 ville 59% EPCI* 10% département 10% région 12% état 15% autre (dont l’UE) 1% répartition des recettes *Établissement public de coopération intercommunale recettes propres 23% subventions et mise à disposition 77% répartition des subventions 69 % part des subventions issues des collectivités locales (Ville-EPCI) 41 % part des recettes totales hors département 54 % part des recettes propres hors département correspondant à une injection économique positive sur le territoire
  • 14. 14
  • 15. 15 chiffres clés Les opéras figurent parmi les stuctures culturelles les plus dynamiques et attractives de France. Véritables incubateurs d’artistes – depuis le XVIIe siècle !  – ils révèlent, innovent, produisent en réseau, tout en engendrant des retombées économiques pour le territoire !  Idée reçue n°1 “ Les opéras en France ? De grandes maisons dépensières ? ”
  • 16. 16 chiffres clés un secteur créateur de richesse 1€ = 1,33 € Pour 1€ de subvention locale, l’opéra injecte 1,33€ au sein du tissu économique local. 1€ = 1,20 € Pour 1€ dépensé en billetterie, les spectateurs dépensent 1,20 € dans les commerces locaux. 1€ = 1€ Pour 1€ de subvention locale versée, 1€ est également injecté par des acteurs extérieurs au territoire. 414 M€poids économique 352 M€ budget global HT 260 000 nuitées touristiques 12 730emplois 7,3 M heures travaillées 37 000 heures de formation économie emploi
  • 17. 17 coopération 70 M€de financements vers d’autres structures artistiques et culturelles 67% part du budget artistique sur le budget total publics tarifs 25,2 €prix moyen du billet 2 millions de spectateurs par an dont 180 000 spectateurs jeune public 82% billets vendus
  • 18. 18 Les opéras accueillent environ un demi-million de jeunes de moins de 30 ans, qui viennent découvrir des spectacles inédits, des créations audacieuses mobilisant tous les arts, traditionnels ou à la pointe de l’innovation numérique.  Idée reçue n°2 “ Le public de l’opéra est très âgé ! ” publics
  • 19. 19 51,5  ans âge moyen des spectateurs 19 %ont moins de 30 ans (hors actions culturelles et pédagogiques) 180 000 spectateurs cumulés pour les spectacles « jeune public » 1 spectateur sur 3 a moins de 46 ans
  • 20. 20 12 % des spectateurs viennent à l’opéra pour la première fois 28 % Nombre de places « abonnés » 28 %De primo spectateurs chez les moins de 30 ans Plus d’1 spectateur sur 2 est venu à l’opéra en groupe (en famille ou entre amis) 71 % du public «jeune» s’est rendu à l’opéra en groupe 7 sur 10 Sept spectateurs sur 10 ont déjà invité une personne de leur entourage pour assister à une représentation à l’opéra publics
  • 21. 21 seul 9% en famille 21% en couple 35% entre amis 27% mixte (famille/amis) 7% 44 %des spectateurs n’habitent pas l’agglomération de l’opéra : Ils y vont : agglomération 56% département 22% France 10% étranger 1% région 11%
  • 22. Les opéras et les festivals d’art lyrique sont très engagés envers tous les publics. Ils ont dans leur ADN le maintien du service public de la culture et démontrent un dynamisme reconnu, notamment par le biais d’une multitude d’actions culturelles. 22  Idée reçue n°3 “ Les opéras ne se soucient pas de l’accès et du renouvellement des publics !  ” actions culturelles et éducatives
  • 23. 23 2 500 écoles bénéficiaires 26 km distance moyenne de l’opéra 250 000personnes touchées +180 000 spectateurs cumulés pour les spectacles « jeune public » 80%de scolaires
  • 24. 24 prix des billets Des tarifs accessibles sont proposés dans tous les opéras et les festivals. Les tarifs pratiqués pour les moins de 30 ans se situent souvent en dessous de 15 euros. Idée reçue n°4 “ Les billets sont chers ! ”
  • 25. 25 33 € Prix moyen du billet spectacle de variétés et musiques actuelles * Source : La diffusion des spectacles de variétés et de musiques actuelles en 2016, CNV 25,2 € Prix moyen du billet dans les opéras et festivals lyriques 37 € Prix moyen du billet de Ligue 1 en France * Source : Indice des prix du football en 2015, étude menée par GoEuro et Onefootball TOUTES DISCIPLINES 25,20 € LYRIQUE 40,90 € CONCERT 13,50 € CHORÉGRAPHIQUE 17,50 € PLACE AUTRE 13,70 € PRIX MOYEN DES PLACES (€TTC) 1 jeune sur 3 affirme que le prix du billet l’a incité à se rendre à l’opéra
  • 26. Les opéras et les festivals d’art lyrique représentent un vivier d’emplois, notamment pour les artistes. Par les structures représentées, Les Forces Musicales sont la deuxième organisation d’employeurs du spectacle vivant en termes de masse salariale, et la première en termes d’emplois artistiques permanents. 26  Idée reçue n°5 “ Beaucoup d’argent pour un petit nombre d’artistes. ” emploi
  • 27. retombées 76% nombre d’ETP* domiciliés dans le département de l’opéra 69% part de la masse salariale redistribuée au niveau départemental 27 formation 37 000 heures de formationimpact social 12 730emplois générés 4 513 ETP* 7,3 M heures de travail *Équivalent temps plein
  • 28. 28 emploi ressource artistique valorisée 73% part d’ETP* artistiques permanents sur le total d’ETP artistiques 51% part de la masse salariale reversée aux emplois artistiques Masse salariale totale évaluée à 229 M€ 8000artistes
  • 29. 29 permanents 62% occasionnels intermittents 23% occasionnels autres contrats 4% mis à disposition 11% répartition des ETP* par contrat répartition des ETP* par type artistique 47% administratif 21% technique 32% *Équivalent temps plein
  • 30. 30 émergence d’un réseau connecté L’analyse du modèle économique des opéras et festivals d’art lyrique fait apparaître 70 M€ de financement artistique inter-structures. 32 M€ concernent des collaborations hors du réseau opéra (compagnies, ensemble, résidences artistiques...).  Idée reçue n°6 “ Des institutions en vase clos. ”
  • 31. 31 19  % part des apports en coproduction et ventes de spectacle sur le total des recettes propres 25 % part du budget lyrique versé à d’autres structures 10 créations lyriques mondiales produites en moyenne par an 70 M€de financements artistiques inter-structures dont 32 M€ hors opéras 236 M€ de budget artistique soit 67% du budget total 36% 59% 32% 68% 82% orchestre Outils de production chœur ateliers décors ballet ateliers costumes
  • 32. 32 activité créatrice de richesses À travers leur activité, les opéras et les festivals d’art lyrique en région stimulent l’économie locale, permettent la création de flux économiques importants et constituent un facteur d’attractivité pour leurs territoires. Idée reçue n°7 “ Ça coûte cher aux collectivités territoriales. ”
  • 33. 33 Valeur ajoutée 414 M€ 360 M€ direct opéras, festivals Poids économique 54 M€ indirect spectateurs, artistes Elle est égale à la valeur de la production (CA) diminuée des consommations intermédiaires nécessaires à l’activité. Que permet cette notion ? • De comparer la place de l’opéra par rapport à d’autres secteurs d’activité sur une même base comptable. • De mettre en perspective le poids économique d’une activité en observant la production réelle de richesse. Pour l’activité directe des opéras et festivals le taux de valeur ajoutée s’établit à 70% soit 243 M€ HT AGRICULTURE 1,7% INDUSTRIE 13,9% CONSTRUCTION 5,8% TERTIAIRE MARCHAND 55,8% TERTIAIRE NON MARCHAND 22,8% OPÉRA - RÉGION 70% Sources - INSEE 2014 - comptes régionaux TAUX VALEUR AJOUTÉE FRANCE MÉTROPOLITAINE Le poids économique comptabilise le chiffre d’affaires généré par les opéras et festivals en direct (volume d’activité) et indirectement via les dépenses des spectateurs et des artistes.
  • 34. 34 activité créatrice de richesses 22% des spectateurs vont au restaurant avant ou après le spectacle 19 % des spectateurs consomment dans un bar avant ou après le spectacle retombées spectateurs 59 % 34 % hôtel Type d’hébergement non marchand chambres d’hôtes meublés/gîtes 6 % 1 % 57 % des spectateurs touristes ne seraient pas venus dans la ville sans la présence de l’opéra 70 000 touristes venus spécialement assister à une représentation 160 000 nuitées touristiques générées directement par des opéras et festivals 32 M€Retombées spectateur
  • 35. 35 52 €billet et dépenses annexes 1€ = 1,20 € pour 1€ dépensé pour l’achat du billet, 1,20 € sont dépensés en parallèlle dans les commerces 23 € prix moyen de la place (invitations incluses) 29 € pour un billet acheté, le spectateur dépense 29 € dans les commerces Lors d’un spectacle, les dépenses au sein des commerces sont supérieures au prix du billet
  • 36. 36 activité créatrice de richesses 3400artistes cumulés accueillis au sein des opéras et festivals en région retombées artistes Dispositif expérimental, 186 comportements d’artistes collectés et analysés. Opéras participants : l’Opéra de Dijon, l’Opéra de Lille, l’Opéra de Toulon. Le faible écart observé entre les ratios établis pour chaque ville permet de faire l’hypothèse d’un comportement moyen. 100 000 nuitées générées 6,2 M€ dépensés sur le territoire
  • 37. 37 total des retombées économiques locales 77 % Part des retombées économiques générées en direct par les opéras 4,6 M€ Retombées économiques médianes générées par les opéras 130 M€ retombées opéras et festivals Ces retombées correspondent à l’injection de flux économiques nouveaux. Elles illustrent le développement économique permis par les opéras et festivals au regard d’apports financiers issus d’acteurs extérieurs au territoire. Ces retombées sont directement imputables à la présence et à l’activité des opéras ou festivals sur leurs agglomérations. 32 M€ retombées spectateur 6,2 M€ retombées artiste 38,2 M€ + 168 M€ Les retombées comptabilisent l’injection de flux économiques extérieurs sur le territoire du fait de la présence d’un opéra ou d’un festival. Seuls les flux en provenance d’agents situés en dehors du territoire et venus pour l’opéra sont comptabilisés.
  • 38. 1€ 1€ 1€ 38 activité créatrice de richesses Pour 1€ de subvention locale versée à l’opéra, 1€ est en parallèle injecté depuis l’extérieur grâce à l’activité de l’opéra ou du festival Pour 1€ de subvention locale versée à l’opéra, 1,33€ sont directement réinjectés au sein du tissu économique local effet redistributif des subventions locales 1,33€ Taux de recettes extérieures par rapport au volume des subventions locales Taux de dépenses cumulées au sein du tissu économique local par rapport au volume des subventions locales
  • 39. 39 effets mesurés à moyen terme À moyen terme, il existe un mécanisme de ré-injection de ressources au sein du territoire du fait des échanges entre acteurs (relations fournisseurs et consommation locale salariés, fiscalité...) Consommations locales des salariés de l’opéra 950 K€ médiane par opéra Consommations locales des salariés des fournisseurs locaux Consommations locales des fournisseurs locaux de l’opéra (dont emplois) Non mesuré - Pour mémoire, le volume médian d’achats locaux est de 1,3 M€ dont une partie est redistribuée au niveau local. 2e vague redistributive 3e vague redistributive ...etc.
  • 40. 40 numérique et innovation 3D, réalité augmentée, réseaux sociaux, streaming en direct, projets innovants avec des start-up... pour ne citer que quelques exemples ! L’utilisation de toutes ces technologies a transformé les opéras en véritables laboratoires d’expérimentation !  Idée reçue n°8 “ L’Opéra c’est ringard, ça n’intéresse plus personne ! ”
  • 41. 41 Billetterie en ligne Relais de l’info sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Youtube, Instagram…) Utilisation du numérique pour diversifier son public Interfaces de spatialisation sonore Utilisation du numérique dans la création et la médiation Tablettes de surtitrage Diffusions régionales en streaming dans l’espace public en direct Webdocumentaires
  • 42. 42 24 %des billets sont achetés en ligne numérique et innovation 2,5 M visiteurs uniques sur les sites des opéras et festivals 6 M visiteurs cumulés Présence sur les réseaux sociaux depuis 2008. Des community managers dans la majorité des opéras et festivals 500 000 followers dont une majorité de jeunes 1 500 000 vues sur les chaînes YouTube 1 sur 2 Plus de la moitié des opéras et festivals ont déjà dévéloppé une application et collaborent avec des start-up sur des projets innovants
  • 43. 43
  • 44. 44 notions clés poids économique Le poids économique comptabilise le chiffre d’affaires généré par l’opéra en direct (son budget) et indirectement via les dépenses annexes de tous les spectateurs et des artistes (habitants et autres spectateurs) Qu’exprime ce chiffre ? • La place de l’opéra dans l’économie • La taille de l’activité 65% Part des subventions sur le poids économique retombées locales Ce sont les recettes injectées par des agents extérieurs au territoire et motivées par la présence de l’opéra ou du festival. Type de recettes : mécénat, subventions extra-locales, dépenses de touristes… Qu’exprime ce chiffre ? • Les financements entrants sur un périmètre donné • La capacité d’attraction économique et financière d’une activité • Le développement économique du territoire, c’est-à-dire les apports financiers exogènes 87€ Retombées locales par spectateurs cumulés (HT) Selon les notions présentées, les données n’ont pas la même signification et ne doivent pas être appréhendées de la même façon.
  • 45. 45 valeur ajoutée Elle est égale à la valeur de la production (CA) diminuée des consommations intermédiaires nécessaires à l’activité. Que permet cette notion ? • De comparer la place de l’opéra par rapport à d’autres secteurs d’activité sur une même base comptable • De mettre en perspective le poids économique d’une activité en observant la production réelle de richesse impact économique Il s’agit des flux financiers qui n’existeraient pas sur le territoire sans la présence de l’opéra. L’impact mesure le différentiel entre les flux entrants sur le territoire et les flux sortants du territoire (fuites) pour réaliser l’activité. Qu’exprime ce chiffre ? • La croissance économique liée à l’opéra • Les apports économiques nets pour le territoire (entrées - fuites) AGRICULTURE 1,7% INDUSTRIE 13,9% CONSTRUCTION 5,8% TERTIAIRE MARCHAND 55,8% TERTIAIRE NON MARCHAND 22,8% OPÉRA - RÉGION 70% TAUX VALEUR AJOUTÉE FRANCE MÉTROPOLITAINE
  • 46. Responsables de la publication Alain Surrans, Fabienne Voisin et Loïc Lachenal Coordination et rédaction Alexandra Bobes Réalisation Cabinet Traces TPi Conception graphique Agence Belleville Impression Lamazière © tous droits réservés Les Forces Musicales Remerciements à tous les opéras et festivals qui ont participé à cette vaste étude, au comité de pilotage, au cabinet Traces TPi et à l’agence Belleville.
  • 47. 47
  • 48. Les Forces Musicales Syndicat professionnel des opéras, orchestres et festivals d’art lyrique 24 rue Philippe de Girard - 75010 Paris contact@lesforcesmusicales.org / 01 40 38 66 01 twitter @ForcesMusicales www.lesforcesmusicales.org