SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  89
Télécharger pour lire hors ligne
CHANGER LES COMPORTEMENTS
DE SANTE
Aymery Constant, PhD
EHESP
Comportements de santé
Modifier durablement les comportements de santé est
probablement l’un des défis majeurs de la santé publique
 Augmenter les comportements sains ou protecteurs
 Diminuer les comportements à risque
 Prévention primaire: tabac, alcool, sédentarité, junk food
 Prévention secondaire: comportement de protection, recours
au dépistage précoce, ou à la vaccination
 Prevention tertiaire: observance thérapeutique. Concerne la
prise d’un traitement médical mais aussi les conduites
Comportements de santé
L’approche privilégiée par les pouvoir publics depuis des
décennies a été la communication en santé…
 Campagne d’information à large échelle
 Distribution de matériel éducatif dans des endroits
précis pour cibler des populations spécifiques
 Conseil par des professionnels de la santé
 Etc…
….essentiellement fondée sur la dangerosité des
comportements à risque pour la santé physique
EHESP 4
EHESP 5
EHESP 6
POURQUOI LA COMMUNICATION EN
SANTE EST UNE APPROCHE « FAIBLE » DE
LA PREVENTION ?
(…Pour un psychologue du comportement)
Donc, pourquoi?
Répondez à quelques questions…
1. Pensez vous que le tabac, l’alcool, la junk food ou la sédentarité
soient comme un animal sauvage qui vous attaque ?
2. Etes vous identiques à vos parents, amis, collègues … ?
3. Connaissez vous UN SEUL fumeur qui ignore les dangers de la
cigarette ?
4. Motivation, habitudes, désirs, priorités,…ces mots vous parlent ?
Si vous avez répondu 1) NON, 2) NON, 3) NON et 4) OUI, vous
pouvez comprendre pourquoi les psychologues pensent que la
communication en santé est une approche faible de la prévention
Autorités de santé
Scientifiques, professionnels
Communicants
Soignants
Emetteurs
Les gens
Récepteurs
Modèle classique de la communication
/prévention / education à la santé etc…
Message
Mass media
Flyers
Internet
Entretiens
Etc.
Fumer tue
Modèle classique de la communication
/prévention / éducation à la santé etc…
Fumer tue
Fournir des informations
« mon dieu ! » fumer est dangereux ! Augmenter la connaissance
«j’arrête de fumer» ChangementOBJECTIF
Parlons un peu des poissons….
Les poissons
• Ils se comportent de manière identique quand ils
appartiennent à la même espèce
• Face à un danger, ils adoptent le même
comportement
• Quand ils ont conscience du danger, ils ne prennent
aucun risque et s’éloignent
Par exemple…
Parlons un peu des humains…
Humains
• Ils en ne comportent pas de manière identique,
même si tous appartiennent à la même espèce
• Face à une menace, les membres d’un même
groupe social peuvent régir différemment
• Certains prennent des risques, même en
connaissant le danger
Par exemple…
Pourquoi une telle différence ?
Parce que les humains ne sont pas des poissons…
Pourquoi ce type est encore dans l’eau (d’après
le modèle de la communication en santé) ?
• Pas assez de panneaux sur la plage
• Les panneaux ne sont pas assez visibles
• Le message n’est pas assez clair
• Notre ami surfeur ne sait pas lire
• Notre ami surfeur ne sait pas ce qu’est un
requin
• Elles donneraient lieu à des interventions coûteuses:
• Comme couvrir la plage d’énormes panneaux fluorescents et
clignotants;
• Ou mettre en place des programmes d’apprentissage de la
lecture de panneaux pour surfeurs…
• Donnant des informations que tout le monde connait
déjà…..
• …ne dissuadant que ceux qui ont déjà peur
Fondées sur le reflexe “combat ou fuite” (stress): Rendre la
menace visible pour provoquer l’évitement
Oui ces explications sont à coté de la plaque…
…Mais elles sont encore largement utilisées
La recherche en psychologie montre que le reflexe “combat
ou fuite” conditionne encore nos réactions face à un danger
physique immédiat ou même purement social
…mais d’autres paramètres sociaux et psychologiques sont
également à l’oeuvre, ce qui rend la prise de décision un peu
plus complexe qu’il y a 300 000 ans (sans blague !).
Dans cette situation par exemple….
…. les arguments sur le cancer, la cirrhose ou l’addiction risquent de
tomber un peu « à plat »
Donc, pourquoi la communication en santé est une
approche faible ?
Pensez vous que le tabac, l’alcool, la junk food ou la sédentarité soient
identiques à un animal sauvage qui vous attaque?
Repose sur le reflexe “fuite ou combat”
Etes vous identiques à vous parents, amis, collègues … ?
Considère les humains comme un ensemble monolithique
Connaissez vous UN SEUL fumeur qui ignore les dangers de la
cigarette?
Considère les humains (surtout ceux sans diplômes) comme ignorants
Motivation, habitudes, désir, priorités,…ces mots vous parlent ?
Ignore un ensemble de paramètres essentiels , bien connus des
psychologues
LA CERTITUDE IMMÉDIATE
VS.
LA PROBABILITÉ LOINTAINE
• Le moustique tigre est apparu en 2004 dans
le Sud Est de la France et a provoqué
plusieurs cas de maladies tropicales telles
que la Dengue et le Chikungyuna
Exemple: La protection contre les maladie
vectorielle
Connaissances des maladies vectorielles, Sud-Est de la
France, 2012-2014
0
10
20
30
40
50
60
70
80
90
100
Diseases (unspecified) Chikungunya Dengue fever Malaria
2012
2013
2014
Année
%
Question: quelles sont les conséquences potentielles d’une piqure de moustique tigre ?
Evolution chez les même répondants
0
10
20
30
40
50
60
70
80
90
100
Have seen tiger mosquitos in immediate
environement
Bitten by mosquitos Avoidance measures
2012
2013
2014
année
%
• Les conduites de prévention ne sont pas dues au risque de
transmission de maladies vectorielles …
• …..Malgré une reconnaissance accrue de ce risque entre 2012
et 2014
• Les mesures de prévention étaient davantage liées aux nuisances
très concrètes et actuelles des moustiques: piqures, boutons,
irritations
• Problème trivial pour la santé publique, mais énorme en terme
de confort et de qualité de vie pour le public
Conclusion
LE POIDS DES PROCESSUS AUTOMATIQUES
Habitudes
Séquence d’actions acquises dans le passé par répétition
(moyenne: 66 jours [18 – 254]) et renforcement positif, déclenchées
par l’environnement essentiellement de manière automatique
• “Imprimées” dans les circuits neuronaux
• Peu/pas conscientes
• Peu/pas contrôlables
• Peu/pas de coûteuses (temps, énergie..)
Indispensables dans la vie de tous les jours où la plupart de
nos décisions et actions complexes sont automatisées (ex:
conduire une voiture)
Lally et al. . Eur. J. Soc. Psychol. 40, 998–1009 (2010)
Le poids de l’habitude
Le poids de l’habitude
34│
Autre limite: la plupart de nos conduites automatisées et donc,
peu sensibles à la communication
Source : Kahneman, D. (2002), Maps of Bounded Rationality : A Perspective on Intuitive
Judgments and Choices, Nobel Prize Lecture 2002.
Habitudes communication
AMÉLIORER LES COMPORTEMENTS ET
LES STYLES DE VIE
LE MODELE COM-B
PARTIE 3
Les modèles psychologiques du comportement
Paradigme: le comportement résulte des croyances, attitudes, normes etc.
=> Donc, améliorer la connaissance change les comportements
Theory of planned behaviour
Modifier le futur: créer une rupture;
casser les habitudes
= besoin de nouvelles approches
Déterminants (croyances, attitudes, normes…)
Nouveau
comportement
Comportement
actuel
La logiques de ces modèles:
Analyse a posteriori expliquant le passé
= comment le comportement est
apparu (en partie)
“Casser” les habitudes anciennes, et les remplacer par de nouvelles
habitudes plus saines (ou moins risquées)
• Représente un coût important en terme de temps et d’énergie
• Bénéfices incertains, lointains, ou sans intérêt pour le moment présent
• Tendance naturelle à la résistance au changement
• Contrer la « norme » du groupe, de l’environnement social etc.
Nécessité absolue de cibler TOUS les facteurs d’influence
40
Implications
Capacité physique et/ou
psychologique d’agir
Mécanismes réflectif ou inconscient qui
active/inhibe l’action
Environnement physique ou social
qui active/inhibe l’action
Michie et al (2011) Implementation Science
Capacité
Capacité psychologique
Tout processus ou compétence mentale qui est nécessaire
pour que la personne effectue le comportement
Ex: mémoire, connaissance; attention; capacité à décider…
Capacité physique
Toute forme d'action physique nécessitant une aptitude ou une
compétence acquise grâce à la pratique.
Ex: faire ses courses, faire du vélo, nager, monter des escaliers…
Toute forme d'actions physiques
nécessitant une aptitude ou une
compétence acquise grâce à la pratique
Capacité
Toute forme d'actions physiques
nécessitant une aptitude ou une
compétence acquise grâce à la pratique
Capacité
Toute forme d'actions physiques
nécessitant une aptitude ou une
compétence acquise grâce à la pratique
Capacité
Toute forme d'actions physiques
nécessitant une aptitude ou une
compétence acquise grâce à la pratique
• Processus impliqués dans la régulation délibérée et
consciente du comportement personnel
• Sous-tend la plupart des programmes de soutien aux patients
• Peut être utilisé pour mettre en place des programmes
d’intervention
• Peut être enseigné aux patients pour qu’ils appliquent ces
principes à eux-mêmes
Autoregulation
1) Diagnostic précis: “Vous ne mangez pas la quantité de fruits et de légumes
recommandée”
• Entretien motivationnel pour lever les obstacles perçus
2) Objectifs précis: + 2 fruits/légumes par jour dans les 30 prochains jours.
• Accord entre le professionnel et le patient sur un “contrat” passé entre
eux
3) Stratégies simples : liste de courses, fruits de saisons, recettes, rappels; etc…
4) Autocontrôle: Journal alimentaire, par exemple
5) Feedback: vous avez atteint l’objectif OU vous en êtes à 50% de l’objectif
Autoregulation
Autorégulation et feedback
Nouvelles technologies: oui, mais..
• Capables de fournir des outils d’autorégulation simples et conviviaux:
Journal alimentaire, podomètres, calcul du taux d’alcoolémie…
information en temps réel, géolocalisation pour trouver des services
atteinte par rapport à un objectifs, stratégies simples à utiliser, etc…
• Tout le monde est déjà équipé (hors personnes de plus de 85 ans)
MAIS: Nécessite une interaction humaine pour motiver la personne à utiliser
ces outils dans le cadre d’une intervention multifactorielle.
SINON: Utilisation seulement par des personnes déjà très “convaincues”
Texte court, 100% garanti sans charabia sociologique, ni
considération métaphysique de bas étage….
Feedback ormatif
A votre avis, combien de soirées alcoolisées (6-7 verres ou +)
pour un étudiant (18-26 ans) par mois, en moyenne ?
Feedback normatif (homme)
0,000
0,050
0,100
0,150
0,200
0,250
0,300
0,350
Jamais moins d'une fois par
mois
mensuelle une fois par semaine plus d'une fois par
semaine
Hommes 18-26 ans (N poolé =9578)
Feedback normatif (homme)
0,000
0,050
0,100
0,150
0,200
0,250
0,300
0,350
Jamais moins d'une fois par
mois
mensuelle une fois par semaine plus d'une fois par
semaine
Hommes 18-26 ans (N poolé =9578)
Vous faites davantage de soirées alcoolisées que les ¾ des hommes de votre âge
VOUS
Feedback normatif (femme)
0,000
0,050
0,100
0,150
0,200
0,250
0,300
0,350
0,400
0,450
jamais moins d'une fois par
mois
une fois par mois une fois par semaine plus d'une fois par
semaine
Femmes 18-26 ans (N poolé = 16091)
Feedback normatif (femme)
0,000
0,050
0,100
0,150
0,200
0,250
0,300
0,350
0,400
0,450
jamais moins d'une fois par
mois
une fois par mois une fois par semaine plus d'une fois par
semaine
Femmes 18-26 ans (N poolé = 16091)
VOUS
Vous faites davantage de soirées alcoolisées que les 86% des femmes de votre âge
Opportunité
Physique
Tout ce qui encourage ou décourage un comportement dans
l’environnement physique
Sociale
Influence des amis, parents, collègues et tout autre
personnes d’influence qui encourage ou décourage un
comportement
Environnement physique
Environnement physique: au travail
Offer a salad
Make an express line with
an
emphasis on healthy products
Pay cash for desert not
accepted on cards
Move salad bar away from
wall
Use fruit bowls not
stainless steel
Hide the ice cream.
Close the lid
Rename the food
Move the broccoli to
the start of the queue
Shrink the bowl
M. Caraher 2011
Environnement physique: nudges
Source : Rozin P, Kabnick K, Pete E, Fischler C, Shields C. The ecology of eating: smaller portion sizes in France
Than in the United States help explain the French paradox. Psychol Sci. 2003 Sep;14(5):450-4.
.
Environnement physique: nudges
Environnement physique: protections
Environnement social: actions communautaires
Environnement social communautaire
Environnement social: choix par défaut
plat du jour: viande grillée
Restaurant 1 Restaurant 2
La plupart des clients
mangeront des légumes
La plupart des clients
mangeront des frites
Environnement social: contrôle/sanction
Environnement physique/social: restrictions
Environnement social: législation/choix par défaut
• “Raisons pour laquelle on agit”: implique un processus cognitif
conscient et raisonné
• Une définition (un peu) meilleure: Tout ce qui fait qu’une
personne agit comme elle le fait; tout ce qui impulse et dirige le
comportement. La réflexion consciente et raisonnée n’est
qu’une partie de la motivation.
• Le comportement est le produit de l’état motivationnel à un
moment donné. L'état motivationnel est une propriété transitoire
de l’organisme façonnée par différents systèmes d'influence:
physiologiques, impulsions et inhibitions, motifs, croyances
et identité.
Motivation
PRIME Theory and the structure of human motivation
Motivation
identité
Lier le changement de
comportement aux aspects
considéré comme importants par
un individu
croyances
Augmenter le sentiment d’auto-
efficacité des gens
habitudes
Former des habitudes saines ou
modifier les autres
Affect
Comment modifier les influences
affectives?
Les gens sont plus susceptibles de
faire des changements s'ils sont
compatibles avec la façon dont ils
aiment se voir ...
Les gens sont plus susceptibles de
faire des choses s'ils se croient
capable de les faire
Peut-on rendre le comportement
habituel? Ou briser les habitudes
indésirables en faisant des plans
d'autorégulation pour changer?.
Les gens font des choses qui les font
se sentir bien. Peut-on faire en sorte
que les gens se sentent bien au sujet
du comportement?.
Motivation
identité
Lier le changement de comportement aux aspects considéré comme importants
par un individu
Motivation
Identité/Croyances/Habitudes
Intervention Thérapeutique Brève
Motivation
croyances
Augmenter le sentiment d’auto-efficacité des gens
Motivation
habitudes
Former des habitudes saines: éducation précoce
Motivation
Affect
Valoriser l’action désirable
Motivation/social
“Les Peer leaders”
Motivation
Affect
Changer la nature de la charge affective
Motivation/social/affect
Ce qu’il ne faut PAS faire. Surtout pas. Plus Jamais ça. Par pitié
Sélection des interventions
Intervention functions
Education Persuasion Incentivisation Coercion Training Restriction Environmental
restructuring
Modelling Enablement
Physical
capability
Psychological
capability
Physical
opportunity
Social
opportunity
Automatic
motivation
Reflective
motivation
Les « Behaviour Change Techniques »
40 « Behaviour Change Techniques » recensées !
Behaviour Change Techniques (BCTs)
Il existe une relation d’influence réciproque
entre comportement et attitudes
Changement
d’attitudes
Approche “classique” communication en santé
Baisse de vitesse
supposée
Approche ciblant le comportement directement
Baisse de vitesse
réelle et du
nombre de morts
Changement
d’attitudes
Cibler le comportement directement améliore les attitudes !
Changer les comportements de santé

Contenu connexe

Tendances

La communication en entreprise
La communication en entrepriseLa communication en entreprise
La communication en entrepriseHouda MEKOUAR
 
Gestion de stress
Gestion de stress Gestion de stress
Gestion de stress Hamada Dary
 
Méthodologie de recherche : Comment entamer son mémoire de fin d'étude
Méthodologie de recherche : Comment entamer son mémoire de fin d'étudeMéthodologie de recherche : Comment entamer son mémoire de fin d'étude
Méthodologie de recherche : Comment entamer son mémoire de fin d'étudeConnaissance Créative
 
La Stratégie de L’information, éducation et communication
La Stratégie de L’information, éducation et communicationLa Stratégie de L’information, éducation et communication
La Stratégie de L’information, éducation et communicationS/Abdessemed
 
Préparer un exposé scientifique
Préparer un exposé scientifiquePréparer un exposé scientifique
Préparer un exposé scientifiqueMido Ahmed
 
Cours complet macroéconomie
Cours complet macroéconomie Cours complet macroéconomie
Cours complet macroéconomie Mejdoubi Amal
 
La soutenance du mémoire
La soutenance du mémoireLa soutenance du mémoire
La soutenance du mémoireS/Abdessemed
 
Management ehoussou
Management ehoussouManagement ehoussou
Management ehoussousciafrique
 
Etablissements de santé médico sociaux
Etablissements de santé médico sociauxEtablissements de santé médico sociaux
Etablissements de santé médico sociauxJamal Ti
 
Organisation des prestations de soins
Organisation des prestations de soinsOrganisation des prestations de soins
Organisation des prestations de soinsJamal Ti
 
Stratégie nationale de nutrition
Stratégie nationale de nutritionStratégie nationale de nutrition
Stratégie nationale de nutritionhaafiiidiii
 
Attitude porter
Attitude porterAttitude porter
Attitude porterclariphil
 

Tendances (20)

La communication en entreprise
La communication en entrepriseLa communication en entreprise
La communication en entreprise
 
Les systèmes de sante dans le monde [mode de compatibilité]
Les systèmes de sante dans le monde [mode de compatibilité]Les systèmes de sante dans le monde [mode de compatibilité]
Les systèmes de sante dans le monde [mode de compatibilité]
 
Le burn out
Le burn outLe burn out
Le burn out
 
Burnout
BurnoutBurnout
Burnout
 
Gestion de stress
Gestion de stress Gestion de stress
Gestion de stress
 
Méthodologie de recherche : Comment entamer son mémoire de fin d'étude
Méthodologie de recherche : Comment entamer son mémoire de fin d'étudeMéthodologie de recherche : Comment entamer son mémoire de fin d'étude
Méthodologie de recherche : Comment entamer son mémoire de fin d'étude
 
Atelier gestion-stress
Atelier gestion-stressAtelier gestion-stress
Atelier gestion-stress
 
Psychologie positive
Psychologie positivePsychologie positive
Psychologie positive
 
La Stratégie de L’information, éducation et communication
La Stratégie de L’information, éducation et communicationLa Stratégie de L’information, éducation et communication
La Stratégie de L’information, éducation et communication
 
Models de communication
Models de communicationModels de communication
Models de communication
 
Préparer un exposé scientifique
Préparer un exposé scientifiquePréparer un exposé scientifique
Préparer un exposé scientifique
 
Cours complet macroéconomie
Cours complet macroéconomie Cours complet macroéconomie
Cours complet macroéconomie
 
La soutenance du mémoire
La soutenance du mémoireLa soutenance du mémoire
La soutenance du mémoire
 
Livre blanc
Livre blanc  Livre blanc
Livre blanc
 
Management ehoussou
Management ehoussouManagement ehoussou
Management ehoussou
 
Sns
SnsSns
Sns
 
Etablissements de santé médico sociaux
Etablissements de santé médico sociauxEtablissements de santé médico sociaux
Etablissements de santé médico sociaux
 
Organisation des prestations de soins
Organisation des prestations de soinsOrganisation des prestations de soins
Organisation des prestations de soins
 
Stratégie nationale de nutrition
Stratégie nationale de nutritionStratégie nationale de nutrition
Stratégie nationale de nutrition
 
Attitude porter
Attitude porterAttitude porter
Attitude porter
 

Similaire à Changer les comportements de santé

Mainstream green, le développement durable des marges à la norme
Mainstream green, le développement durable des marges à la normeMainstream green, le développement durable des marges à la norme
Mainstream green, le développement durable des marges à la normeMindded
 
Vive (la detox dans) le digital
Vive (la detox dans) le digitalVive (la detox dans) le digital
Vive (la detox dans) le digitalSpotPink
 
Livre Blanc Behaviour Change
Livre Blanc Behaviour ChangeLivre Blanc Behaviour Change
Livre Blanc Behaviour ChangeKantar
 
Presentation de la fresque du facteur humain #noussommesvivants
Presentation de la fresque du facteur humain #noussommesvivantsPresentation de la fresque du facteur humain #noussommesvivants
Presentation de la fresque du facteur humain #noussommesvivantsnous sommes vivants
 
Traitement comme prevention / STT / TNT / TLC
Traitement comme prevention / STT  / TNT / TLCTraitement comme prevention / STT  / TNT / TLC
Traitement comme prevention / STT / TNT / TLCCOCQ-SIDA
 
Aspects psycho sociaux liés à l’interdiction de fumer sur
Aspects psycho sociaux liés à l’interdiction de fumer surAspects psycho sociaux liés à l’interdiction de fumer sur
Aspects psycho sociaux liés à l’interdiction de fumer surFlobione
 
Les comportements écologiques - L'approche de la psychologie environnementale
Les comportements écologiques - L'approche de la psychologie environnementaleLes comportements écologiques - L'approche de la psychologie environnementale
Les comportements écologiques - L'approche de la psychologie environnementalecityzen
 
Asept gironde lettre d'information n°6
Asept gironde   lettre d'information n°6Asept gironde   lettre d'information n°6
Asept gironde lettre d'information n°6AseptGironde
 
Presentation de la fresque du facteur humain
Presentation de la fresque du facteur humainPresentation de la fresque du facteur humain
Presentation de la fresque du facteur humainnous sommes vivants
 
Thème 2 : « Des petits riens du quotidien à l’homme augmenté : vivre sa santé...
Thème 2 : « Des petits riens du quotidien à l’homme augmenté : vivre sa santé...Thème 2 : « Des petits riens du quotidien à l’homme augmenté : vivre sa santé...
Thème 2 : « Des petits riens du quotidien à l’homme augmenté : vivre sa santé...Harris Interactive France
 
Mercator comportement du consommateur
Mercator comportement du consommateurMercator comportement du consommateur
Mercator comportement du consommateurMehdia Belkaid
 
Nourrir l'humanité guide de l'enseignant
Nourrir l'humanité guide de l'enseignantNourrir l'humanité guide de l'enseignant
Nourrir l'humanité guide de l'enseignantGroupe Traces
 
"Nos jeunes à risque" - Colloque en Haiti - URAMEL - 26.05.2015
"Nos jeunes à risque" - Colloque en Haiti - URAMEL - 26.05.2015"Nos jeunes à risque" - Colloque en Haiti - URAMEL - 26.05.2015
"Nos jeunes à risque" - Colloque en Haiti - URAMEL - 26.05.2015Université de Montréal
 
Placedela palabre 2013_4_lamorale
Placedela palabre 2013_4_lamoralePlacedela palabre 2013_4_lamorale
Placedela palabre 2013_4_lamoraleboprat
 
Leadership responsable : mettez votre masque d’oxygène en premier!
Leadership responsable : mettez votre masque d’oxygène en premier!Leadership responsable : mettez votre masque d’oxygène en premier!
Leadership responsable : mettez votre masque d’oxygène en premier!PMI-Montréal
 

Similaire à Changer les comportements de santé (20)

Guide du-permaculteur-debutant
Guide du-permaculteur-debutantGuide du-permaculteur-debutant
Guide du-permaculteur-debutant
 
Manifeste - Vers une société bienveillante
Manifeste - Vers une société bienveillanteManifeste - Vers une société bienveillante
Manifeste - Vers une société bienveillante
 
Mainstream green, le développement durable des marges à la norme
Mainstream green, le développement durable des marges à la normeMainstream green, le développement durable des marges à la norme
Mainstream green, le développement durable des marges à la norme
 
Vive (la detox dans) le digital
Vive (la detox dans) le digitalVive (la detox dans) le digital
Vive (la detox dans) le digital
 
Livre Blanc Behaviour Change
Livre Blanc Behaviour ChangeLivre Blanc Behaviour Change
Livre Blanc Behaviour Change
 
Presentation de la fresque du facteur humain #noussommesvivants
Presentation de la fresque du facteur humain #noussommesvivantsPresentation de la fresque du facteur humain #noussommesvivants
Presentation de la fresque du facteur humain #noussommesvivants
 
Traitement comme prevention / STT / TNT / TLC
Traitement comme prevention / STT  / TNT / TLCTraitement comme prevention / STT  / TNT / TLC
Traitement comme prevention / STT / TNT / TLC
 
Aspects psycho sociaux liés à l’interdiction de fumer sur
Aspects psycho sociaux liés à l’interdiction de fumer surAspects psycho sociaux liés à l’interdiction de fumer sur
Aspects psycho sociaux liés à l’interdiction de fumer sur
 
Les comportements écologiques - L'approche de la psychologie environnementale
Les comportements écologiques - L'approche de la psychologie environnementaleLes comportements écologiques - L'approche de la psychologie environnementale
Les comportements écologiques - L'approche de la psychologie environnementale
 
Asept gironde lettre d'information n°6
Asept gironde   lettre d'information n°6Asept gironde   lettre d'information n°6
Asept gironde lettre d'information n°6
 
Le risque d'addiction aux réseaux sociaux
Le risque d'addiction aux réseaux sociauxLe risque d'addiction aux réseaux sociaux
Le risque d'addiction aux réseaux sociaux
 
Cours
CoursCours
Cours
 
Presentation de la fresque du facteur humain
Presentation de la fresque du facteur humainPresentation de la fresque du facteur humain
Presentation de la fresque du facteur humain
 
Thème 2 : « Des petits riens du quotidien à l’homme augmenté : vivre sa santé...
Thème 2 : « Des petits riens du quotidien à l’homme augmenté : vivre sa santé...Thème 2 : « Des petits riens du quotidien à l’homme augmenté : vivre sa santé...
Thème 2 : « Des petits riens du quotidien à l’homme augmenté : vivre sa santé...
 
Mercator comportement du consommateur
Mercator comportement du consommateurMercator comportement du consommateur
Mercator comportement du consommateur
 
Seul on va plus vite, mais ensemble on va plus loin : Impliquer les personnes...
Seul on va plus vite, mais ensemble on va plus loin : Impliquer les personnes...Seul on va plus vite, mais ensemble on va plus loin : Impliquer les personnes...
Seul on va plus vite, mais ensemble on va plus loin : Impliquer les personnes...
 
Nourrir l'humanité guide de l'enseignant
Nourrir l'humanité guide de l'enseignantNourrir l'humanité guide de l'enseignant
Nourrir l'humanité guide de l'enseignant
 
"Nos jeunes à risque" - Colloque en Haiti - URAMEL - 26.05.2015
"Nos jeunes à risque" - Colloque en Haiti - URAMEL - 26.05.2015"Nos jeunes à risque" - Colloque en Haiti - URAMEL - 26.05.2015
"Nos jeunes à risque" - Colloque en Haiti - URAMEL - 26.05.2015
 
Placedela palabre 2013_4_lamorale
Placedela palabre 2013_4_lamoralePlacedela palabre 2013_4_lamorale
Placedela palabre 2013_4_lamorale
 
Leadership responsable : mettez votre masque d’oxygène en premier!
Leadership responsable : mettez votre masque d’oxygène en premier!Leadership responsable : mettez votre masque d’oxygène en premier!
Leadership responsable : mettez votre masque d’oxygène en premier!
 

Plus de Aymery Constant

Prévention des problèmes d'alcool chez les jeunes
Prévention des problèmes d'alcool chez les jeunesPrévention des problèmes d'alcool chez les jeunes
Prévention des problèmes d'alcool chez les jeunesAymery Constant
 
Communication in Public Health
Communication in Public HealthCommunication in Public Health
Communication in Public HealthAymery Constant
 
Alcool, prevention et santé publique
Alcool, prevention et santé publiqueAlcool, prevention et santé publique
Alcool, prevention et santé publiqueAymery Constant
 
Politiques sante mentale france
Politiques sante mentale francePolitiques sante mentale france
Politiques sante mentale franceAymery Constant
 
Risques psychosociaux: Aspects généraux et spécifiques aux acteurs de soins
Risques psychosociaux: Aspects généraux et spécifiques aux acteurs de soinsRisques psychosociaux: Aspects généraux et spécifiques aux acteurs de soins
Risques psychosociaux: Aspects généraux et spécifiques aux acteurs de soinsAymery Constant
 
Evaluation securité routière
Evaluation securité routièreEvaluation securité routière
Evaluation securité routièreAymery Constant
 
Errors and biases in medical decision making
Errors and biases in medical decision makingErrors and biases in medical decision making
Errors and biases in medical decision makingAymery Constant
 
Health behaviour models criticisims
Health behaviour models criticisimsHealth behaviour models criticisims
Health behaviour models criticisimsAymery Constant
 
Psychologie des erreurs de raisonnement
Psychologie des erreurs de raisonnementPsychologie des erreurs de raisonnement
Psychologie des erreurs de raisonnementAymery Constant
 
Road safety: from public health to psychology
Road safety: from public health to psychologyRoad safety: from public health to psychology
Road safety: from public health to psychologyAymery Constant
 

Plus de Aymery Constant (10)

Prévention des problèmes d'alcool chez les jeunes
Prévention des problèmes d'alcool chez les jeunesPrévention des problèmes d'alcool chez les jeunes
Prévention des problèmes d'alcool chez les jeunes
 
Communication in Public Health
Communication in Public HealthCommunication in Public Health
Communication in Public Health
 
Alcool, prevention et santé publique
Alcool, prevention et santé publiqueAlcool, prevention et santé publique
Alcool, prevention et santé publique
 
Politiques sante mentale france
Politiques sante mentale francePolitiques sante mentale france
Politiques sante mentale france
 
Risques psychosociaux: Aspects généraux et spécifiques aux acteurs de soins
Risques psychosociaux: Aspects généraux et spécifiques aux acteurs de soinsRisques psychosociaux: Aspects généraux et spécifiques aux acteurs de soins
Risques psychosociaux: Aspects généraux et spécifiques aux acteurs de soins
 
Evaluation securité routière
Evaluation securité routièreEvaluation securité routière
Evaluation securité routière
 
Errors and biases in medical decision making
Errors and biases in medical decision makingErrors and biases in medical decision making
Errors and biases in medical decision making
 
Health behaviour models criticisims
Health behaviour models criticisimsHealth behaviour models criticisims
Health behaviour models criticisims
 
Psychologie des erreurs de raisonnement
Psychologie des erreurs de raisonnementPsychologie des erreurs de raisonnement
Psychologie des erreurs de raisonnement
 
Road safety: from public health to psychology
Road safety: from public health to psychologyRoad safety: from public health to psychology
Road safety: from public health to psychology
 

Dernier

Biologie moléculaire_S6_ première partie .pptx
Biologie moléculaire_S6_ première partie .pptxBiologie moléculaire_S6_ première partie .pptx
Biologie moléculaire_S6_ première partie .pptxrababouerdighi
 
Dr MEHRI TURKI IMEN - Traitement du double menton : Une nouvelle technique tu...
Dr MEHRI TURKI IMEN - Traitement du double menton : Une nouvelle technique tu...Dr MEHRI TURKI IMEN - Traitement du double menton : Une nouvelle technique tu...
Dr MEHRI TURKI IMEN - Traitement du double menton : Une nouvelle technique tu...Aymen Masri
 
Le rôle central de la médecine interne dans l’évolution des systèmes de santé...
Le rôle central de la médecine interne dans l’évolution des systèmes de santé...Le rôle central de la médecine interne dans l’évolution des systèmes de santé...
Le rôle central de la médecine interne dans l’évolution des systèmes de santé...Khadija Moussayer
 
《购买维多利亚大学学历本科学位证书》
《购买维多利亚大学学历本科学位证书》《购买维多利亚大学学历本科学位证书》
《购买维多利亚大学学历本科学位证书》rnrncn29
 
CHANGEMENT DE PANSEMENT et quelques types .pptx
CHANGEMENT DE PANSEMENT et quelques types .pptxCHANGEMENT DE PANSEMENT et quelques types .pptx
CHANGEMENT DE PANSEMENT et quelques types .pptxKawTar253413
 
Résultats de la seconde vague du baromètre de la santé connectée 2024
Résultats de la seconde vague du baromètre de la santé connectée 2024Résultats de la seconde vague du baromètre de la santé connectée 2024
Résultats de la seconde vague du baromètre de la santé connectée 2024benj_2
 
Module 10 Causerie educative en planification familiale.pptx
Module 10 Causerie educative en planification familiale.pptxModule 10 Causerie educative en planification familiale.pptx
Module 10 Causerie educative en planification familiale.pptxOuedraogoSoumaila3
 

Dernier (7)

Biologie moléculaire_S6_ première partie .pptx
Biologie moléculaire_S6_ première partie .pptxBiologie moléculaire_S6_ première partie .pptx
Biologie moléculaire_S6_ première partie .pptx
 
Dr MEHRI TURKI IMEN - Traitement du double menton : Une nouvelle technique tu...
Dr MEHRI TURKI IMEN - Traitement du double menton : Une nouvelle technique tu...Dr MEHRI TURKI IMEN - Traitement du double menton : Une nouvelle technique tu...
Dr MEHRI TURKI IMEN - Traitement du double menton : Une nouvelle technique tu...
 
Le rôle central de la médecine interne dans l’évolution des systèmes de santé...
Le rôle central de la médecine interne dans l’évolution des systèmes de santé...Le rôle central de la médecine interne dans l’évolution des systèmes de santé...
Le rôle central de la médecine interne dans l’évolution des systèmes de santé...
 
《购买维多利亚大学学历本科学位证书》
《购买维多利亚大学学历本科学位证书》《购买维多利亚大学学历本科学位证书》
《购买维多利亚大学学历本科学位证书》
 
CHANGEMENT DE PANSEMENT et quelques types .pptx
CHANGEMENT DE PANSEMENT et quelques types .pptxCHANGEMENT DE PANSEMENT et quelques types .pptx
CHANGEMENT DE PANSEMENT et quelques types .pptx
 
Résultats de la seconde vague du baromètre de la santé connectée 2024
Résultats de la seconde vague du baromètre de la santé connectée 2024Résultats de la seconde vague du baromètre de la santé connectée 2024
Résultats de la seconde vague du baromètre de la santé connectée 2024
 
Module 10 Causerie educative en planification familiale.pptx
Module 10 Causerie educative en planification familiale.pptxModule 10 Causerie educative en planification familiale.pptx
Module 10 Causerie educative en planification familiale.pptx
 

Changer les comportements de santé

  • 1. CHANGER LES COMPORTEMENTS DE SANTE Aymery Constant, PhD EHESP
  • 2. Comportements de santé Modifier durablement les comportements de santé est probablement l’un des défis majeurs de la santé publique  Augmenter les comportements sains ou protecteurs  Diminuer les comportements à risque  Prévention primaire: tabac, alcool, sédentarité, junk food  Prévention secondaire: comportement de protection, recours au dépistage précoce, ou à la vaccination  Prevention tertiaire: observance thérapeutique. Concerne la prise d’un traitement médical mais aussi les conduites
  • 3. Comportements de santé L’approche privilégiée par les pouvoir publics depuis des décennies a été la communication en santé…  Campagne d’information à large échelle  Distribution de matériel éducatif dans des endroits précis pour cibler des populations spécifiques  Conseil par des professionnels de la santé  Etc… ….essentiellement fondée sur la dangerosité des comportements à risque pour la santé physique
  • 7. POURQUOI LA COMMUNICATION EN SANTE EST UNE APPROCHE « FAIBLE » DE LA PREVENTION ? (…Pour un psychologue du comportement)
  • 8. Donc, pourquoi? Répondez à quelques questions… 1. Pensez vous que le tabac, l’alcool, la junk food ou la sédentarité soient comme un animal sauvage qui vous attaque ? 2. Etes vous identiques à vos parents, amis, collègues … ? 3. Connaissez vous UN SEUL fumeur qui ignore les dangers de la cigarette ? 4. Motivation, habitudes, désirs, priorités,…ces mots vous parlent ? Si vous avez répondu 1) NON, 2) NON, 3) NON et 4) OUI, vous pouvez comprendre pourquoi les psychologues pensent que la communication en santé est une approche faible de la prévention
  • 9. Autorités de santé Scientifiques, professionnels Communicants Soignants Emetteurs Les gens Récepteurs Modèle classique de la communication /prévention / education à la santé etc… Message Mass media Flyers Internet Entretiens Etc. Fumer tue
  • 10. Modèle classique de la communication /prévention / éducation à la santé etc… Fumer tue Fournir des informations « mon dieu ! » fumer est dangereux ! Augmenter la connaissance «j’arrête de fumer» ChangementOBJECTIF
  • 11. Parlons un peu des poissons….
  • 12. Les poissons • Ils se comportent de manière identique quand ils appartiennent à la même espèce • Face à un danger, ils adoptent le même comportement • Quand ils ont conscience du danger, ils ne prennent aucun risque et s’éloignent
  • 14. Parlons un peu des humains…
  • 15. Humains • Ils en ne comportent pas de manière identique, même si tous appartiennent à la même espèce • Face à une menace, les membres d’un même groupe social peuvent régir différemment • Certains prennent des risques, même en connaissant le danger
  • 17. Pourquoi une telle différence ? Parce que les humains ne sont pas des poissons…
  • 18. Pourquoi ce type est encore dans l’eau (d’après le modèle de la communication en santé) ? • Pas assez de panneaux sur la plage • Les panneaux ne sont pas assez visibles • Le message n’est pas assez clair • Notre ami surfeur ne sait pas lire • Notre ami surfeur ne sait pas ce qu’est un requin
  • 19. • Elles donneraient lieu à des interventions coûteuses: • Comme couvrir la plage d’énormes panneaux fluorescents et clignotants; • Ou mettre en place des programmes d’apprentissage de la lecture de panneaux pour surfeurs… • Donnant des informations que tout le monde connait déjà….. • …ne dissuadant que ceux qui ont déjà peur Fondées sur le reflexe “combat ou fuite” (stress): Rendre la menace visible pour provoquer l’évitement Oui ces explications sont à coté de la plaque…
  • 20. …Mais elles sont encore largement utilisées
  • 21. La recherche en psychologie montre que le reflexe “combat ou fuite” conditionne encore nos réactions face à un danger physique immédiat ou même purement social …mais d’autres paramètres sociaux et psychologiques sont également à l’oeuvre, ce qui rend la prise de décision un peu plus complexe qu’il y a 300 000 ans (sans blague !).
  • 22. Dans cette situation par exemple…. …. les arguments sur le cancer, la cirrhose ou l’addiction risquent de tomber un peu « à plat »
  • 23. Donc, pourquoi la communication en santé est une approche faible ? Pensez vous que le tabac, l’alcool, la junk food ou la sédentarité soient identiques à un animal sauvage qui vous attaque? Repose sur le reflexe “fuite ou combat” Etes vous identiques à vous parents, amis, collègues … ? Considère les humains comme un ensemble monolithique Connaissez vous UN SEUL fumeur qui ignore les dangers de la cigarette? Considère les humains (surtout ceux sans diplômes) comme ignorants Motivation, habitudes, désir, priorités,…ces mots vous parlent ? Ignore un ensemble de paramètres essentiels , bien connus des psychologues
  • 24.
  • 25. LA CERTITUDE IMMÉDIATE VS. LA PROBABILITÉ LOINTAINE
  • 26. • Le moustique tigre est apparu en 2004 dans le Sud Est de la France et a provoqué plusieurs cas de maladies tropicales telles que la Dengue et le Chikungyuna Exemple: La protection contre les maladie vectorielle
  • 27.
  • 28. Connaissances des maladies vectorielles, Sud-Est de la France, 2012-2014 0 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 Diseases (unspecified) Chikungunya Dengue fever Malaria 2012 2013 2014 Année % Question: quelles sont les conséquences potentielles d’une piqure de moustique tigre ?
  • 29. Evolution chez les même répondants 0 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 Have seen tiger mosquitos in immediate environement Bitten by mosquitos Avoidance measures 2012 2013 2014 année %
  • 30. • Les conduites de prévention ne sont pas dues au risque de transmission de maladies vectorielles … • …..Malgré une reconnaissance accrue de ce risque entre 2012 et 2014 • Les mesures de prévention étaient davantage liées aux nuisances très concrètes et actuelles des moustiques: piqures, boutons, irritations • Problème trivial pour la santé publique, mais énorme en terme de confort et de qualité de vie pour le public Conclusion
  • 31. LE POIDS DES PROCESSUS AUTOMATIQUES
  • 32. Habitudes Séquence d’actions acquises dans le passé par répétition (moyenne: 66 jours [18 – 254]) et renforcement positif, déclenchées par l’environnement essentiellement de manière automatique • “Imprimées” dans les circuits neuronaux • Peu/pas conscientes • Peu/pas contrôlables • Peu/pas de coûteuses (temps, énergie..) Indispensables dans la vie de tous les jours où la plupart de nos décisions et actions complexes sont automatisées (ex: conduire une voiture) Lally et al. . Eur. J. Soc. Psychol. 40, 998–1009 (2010)
  • 33. Le poids de l’habitude
  • 34. Le poids de l’habitude 34│
  • 35. Autre limite: la plupart de nos conduites automatisées et donc, peu sensibles à la communication Source : Kahneman, D. (2002), Maps of Bounded Rationality : A Perspective on Intuitive Judgments and Choices, Nobel Prize Lecture 2002. Habitudes communication
  • 36.
  • 37. AMÉLIORER LES COMPORTEMENTS ET LES STYLES DE VIE LE MODELE COM-B PARTIE 3
  • 38. Les modèles psychologiques du comportement Paradigme: le comportement résulte des croyances, attitudes, normes etc. => Donc, améliorer la connaissance change les comportements Theory of planned behaviour
  • 39. Modifier le futur: créer une rupture; casser les habitudes = besoin de nouvelles approches Déterminants (croyances, attitudes, normes…) Nouveau comportement Comportement actuel La logiques de ces modèles: Analyse a posteriori expliquant le passé = comment le comportement est apparu (en partie)
  • 40. “Casser” les habitudes anciennes, et les remplacer par de nouvelles habitudes plus saines (ou moins risquées) • Représente un coût important en terme de temps et d’énergie • Bénéfices incertains, lointains, ou sans intérêt pour le moment présent • Tendance naturelle à la résistance au changement • Contrer la « norme » du groupe, de l’environnement social etc. Nécessité absolue de cibler TOUS les facteurs d’influence 40 Implications
  • 41. Capacité physique et/ou psychologique d’agir Mécanismes réflectif ou inconscient qui active/inhibe l’action Environnement physique ou social qui active/inhibe l’action Michie et al (2011) Implementation Science
  • 42. Capacité Capacité psychologique Tout processus ou compétence mentale qui est nécessaire pour que la personne effectue le comportement Ex: mémoire, connaissance; attention; capacité à décider… Capacité physique Toute forme d'action physique nécessitant une aptitude ou une compétence acquise grâce à la pratique. Ex: faire ses courses, faire du vélo, nager, monter des escaliers… Toute forme d'actions physiques nécessitant une aptitude ou une compétence acquise grâce à la pratique
  • 43. Capacité Toute forme d'actions physiques nécessitant une aptitude ou une compétence acquise grâce à la pratique
  • 44. Capacité Toute forme d'actions physiques nécessitant une aptitude ou une compétence acquise grâce à la pratique
  • 45. Capacité Toute forme d'actions physiques nécessitant une aptitude ou une compétence acquise grâce à la pratique
  • 46. • Processus impliqués dans la régulation délibérée et consciente du comportement personnel • Sous-tend la plupart des programmes de soutien aux patients • Peut être utilisé pour mettre en place des programmes d’intervention • Peut être enseigné aux patients pour qu’ils appliquent ces principes à eux-mêmes Autoregulation
  • 47. 1) Diagnostic précis: “Vous ne mangez pas la quantité de fruits et de légumes recommandée” • Entretien motivationnel pour lever les obstacles perçus 2) Objectifs précis: + 2 fruits/légumes par jour dans les 30 prochains jours. • Accord entre le professionnel et le patient sur un “contrat” passé entre eux 3) Stratégies simples : liste de courses, fruits de saisons, recettes, rappels; etc… 4) Autocontrôle: Journal alimentaire, par exemple 5) Feedback: vous avez atteint l’objectif OU vous en êtes à 50% de l’objectif Autoregulation
  • 49. Nouvelles technologies: oui, mais.. • Capables de fournir des outils d’autorégulation simples et conviviaux: Journal alimentaire, podomètres, calcul du taux d’alcoolémie… information en temps réel, géolocalisation pour trouver des services atteinte par rapport à un objectifs, stratégies simples à utiliser, etc… • Tout le monde est déjà équipé (hors personnes de plus de 85 ans) MAIS: Nécessite une interaction humaine pour motiver la personne à utiliser ces outils dans le cadre d’une intervention multifactorielle. SINON: Utilisation seulement par des personnes déjà très “convaincues”
  • 50. Texte court, 100% garanti sans charabia sociologique, ni considération métaphysique de bas étage….
  • 51. Feedback ormatif A votre avis, combien de soirées alcoolisées (6-7 verres ou +) pour un étudiant (18-26 ans) par mois, en moyenne ?
  • 52. Feedback normatif (homme) 0,000 0,050 0,100 0,150 0,200 0,250 0,300 0,350 Jamais moins d'une fois par mois mensuelle une fois par semaine plus d'une fois par semaine Hommes 18-26 ans (N poolé =9578)
  • 53. Feedback normatif (homme) 0,000 0,050 0,100 0,150 0,200 0,250 0,300 0,350 Jamais moins d'une fois par mois mensuelle une fois par semaine plus d'une fois par semaine Hommes 18-26 ans (N poolé =9578) Vous faites davantage de soirées alcoolisées que les ¾ des hommes de votre âge VOUS
  • 54. Feedback normatif (femme) 0,000 0,050 0,100 0,150 0,200 0,250 0,300 0,350 0,400 0,450 jamais moins d'une fois par mois une fois par mois une fois par semaine plus d'une fois par semaine Femmes 18-26 ans (N poolé = 16091)
  • 55. Feedback normatif (femme) 0,000 0,050 0,100 0,150 0,200 0,250 0,300 0,350 0,400 0,450 jamais moins d'une fois par mois une fois par mois une fois par semaine plus d'une fois par semaine Femmes 18-26 ans (N poolé = 16091) VOUS Vous faites davantage de soirées alcoolisées que les 86% des femmes de votre âge
  • 56. Opportunité Physique Tout ce qui encourage ou décourage un comportement dans l’environnement physique Sociale Influence des amis, parents, collègues et tout autre personnes d’influence qui encourage ou décourage un comportement
  • 57.
  • 60. Offer a salad Make an express line with an emphasis on healthy products Pay cash for desert not accepted on cards Move salad bar away from wall Use fruit bowls not stainless steel Hide the ice cream. Close the lid Rename the food Move the broccoli to the start of the queue Shrink the bowl M. Caraher 2011 Environnement physique: nudges
  • 61. Source : Rozin P, Kabnick K, Pete E, Fischler C, Shields C. The ecology of eating: smaller portion sizes in France Than in the United States help explain the French paradox. Psychol Sci. 2003 Sep;14(5):450-4. . Environnement physique: nudges
  • 65. Environnement social: choix par défaut plat du jour: viande grillée Restaurant 1 Restaurant 2 La plupart des clients mangeront des légumes La plupart des clients mangeront des frites
  • 69. • “Raisons pour laquelle on agit”: implique un processus cognitif conscient et raisonné • Une définition (un peu) meilleure: Tout ce qui fait qu’une personne agit comme elle le fait; tout ce qui impulse et dirige le comportement. La réflexion consciente et raisonnée n’est qu’une partie de la motivation. • Le comportement est le produit de l’état motivationnel à un moment donné. L'état motivationnel est une propriété transitoire de l’organisme façonnée par différents systèmes d'influence: physiologiques, impulsions et inhibitions, motifs, croyances et identité. Motivation
  • 70. PRIME Theory and the structure of human motivation
  • 71. Motivation identité Lier le changement de comportement aux aspects considéré comme importants par un individu croyances Augmenter le sentiment d’auto- efficacité des gens habitudes Former des habitudes saines ou modifier les autres Affect Comment modifier les influences affectives? Les gens sont plus susceptibles de faire des changements s'ils sont compatibles avec la façon dont ils aiment se voir ... Les gens sont plus susceptibles de faire des choses s'ils se croient capable de les faire Peut-on rendre le comportement habituel? Ou briser les habitudes indésirables en faisant des plans d'autorégulation pour changer?. Les gens font des choses qui les font se sentir bien. Peut-on faire en sorte que les gens se sentent bien au sujet du comportement?.
  • 72. Motivation identité Lier le changement de comportement aux aspects considéré comme importants par un individu
  • 74.
  • 75.
  • 76.
  • 77. Motivation croyances Augmenter le sentiment d’auto-efficacité des gens
  • 78. Motivation habitudes Former des habitudes saines: éducation précoce
  • 81. Motivation Affect Changer la nature de la charge affective
  • 82. Motivation/social/affect Ce qu’il ne faut PAS faire. Surtout pas. Plus Jamais ça. Par pitié
  • 83. Sélection des interventions Intervention functions Education Persuasion Incentivisation Coercion Training Restriction Environmental restructuring Modelling Enablement Physical capability Psychological capability Physical opportunity Social opportunity Automatic motivation Reflective motivation
  • 84.
  • 85. Les « Behaviour Change Techniques » 40 « Behaviour Change Techniques » recensées !
  • 87.
  • 88. Il existe une relation d’influence réciproque entre comportement et attitudes Changement d’attitudes Approche “classique” communication en santé Baisse de vitesse supposée Approche ciblant le comportement directement Baisse de vitesse réelle et du nombre de morts Changement d’attitudes Cibler le comportement directement améliore les attitudes !