SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  89
Télécharger pour lire hors ligne
Aymery Constant
Maitre de Conférences
EHESP
Risques Psychosociaux:
Aspects généraux, et spécifiques aux
acteurs de soins
1) Qu’appelle t-on exactement
les risques psychosociaux
Les Risques Psychosociaux
 Emergence du concept assez récente
 Origine professionnelle
 Fait référence à des situations portant atteinte à
l’intégrité physique et à la santé mentale des
salariés
 Peut inclure : stress, harcèlement moral, violence,
détresse psychologique, troubles musculo-
squelettiques, suicide, dépression…
 regroupe une grande diversité de risques, sans
s’efforcer de distinguer les causes des
conséquences.
2) Evolution du monde du
travail
• Changements importants constatés dans le
monde du travail depuis les années 80 :
• Intensification du travail,
• Changements dans les organisations,
• Modifications profondes de la structure des
collectivités,
• Introduction de nouvelles technologies,
• Introduction de nouvelles contraintes pour les
collectivités : qualité, environnement, économie
d’énergie, concurrence, etc..
La qualité de vie … selon les employés
Sondage TNS Sofres de juillet 2008 :
« Par rapport à il y a quelques années, diriez-vous qu'en France,
les conditions de travail se sont nettement améliorées, plutôt
améliorées, plutôt dégradées ou nettement dégradées ? »
Nettement améliorées : 4%
Plutôt améliorées : 30%
Plutôt dégradées : 40%
Nettement dégradées : 14%
6
34%
54%
Parmi les vingt pays les plus industrialisés, la France est
celui qui, avec la Grèce, a le taux de satisfaction au
travail le plus faible.
 La France est aussi le pays où le degré de confiance
entre managers et employés est le plus mauvais.
 Selon une enquête auprès des managers (Global
Competitiveness Report 2004), à la question : «Les
relations entre employés et employeurs sont-elles
conflictuelles ou coopératives?», la France arrive 99e
sur 102 pays.
 Seules les relations aux Venezuela, Nigeria et
Trinidad sont déclarées plus conflictuelles.
Management
Management « crispé et bureaucratique »
Le mode managérial dominant est celui de la coercition.
Le mot fait d'autant plus peur qu'il décrit une réalité
quotidienne des salariés bien différente du discours
dominant, qui prétend mettre l'humain au centre de tout.
François Dupuy, directeur académique du Centre européen d'éducation
permanente (Cedep) de l’INSEAD; le Monde, 12/11/2012
Management
Un rapport intitulé « Bien-être et efficacité au travail – 10
propositions pour améliorer la santé psychologique au
travail » a été remis au ministère en février 2010.
Quelques exemples:
L’implication de la direction générale et de son conseil d’administration
est indispensable; 2 La santé des salariés est d’abord l’affaire des
managers, 3. Donner aux salariés les moyens de se réaliser dans le travail;
4. Impliquer les partenaires sociaux dans la construction des conditions de
santé, Préparer et former les managers au rôle de manager. Etc .etc.
=> Une énième liste de recommandations que l’on prétend
appliquer (ou pas) à coup de règlements intérieurs…
Management
« Comment penser qu'il serait possible dans une société
aussi complexe, où les parties prenantes sont de plus en
plus nombreuses, de tout régir par les procédures ? »
Le passage de règles formelles, écrites et codifiées à des
règles du jeu décidées par les acteurs eux-mêmes,
définissant ce qui est acceptable et ce qui ne l'est pas
quand ils travaillent ensemble, prend l'allure d'une
révolution.
Cependant, c'est une première condition du regain
d'engagement des salariés ».
François Dupuy, directeur académique du Centre européen d'éducation
permanente (Cedep) de l’INSEAD; le Monde, 12/11/2012
Coûts économiques et sociaux des RPS
 Utilisation des services de santé, aux indemnités
pour des incapacités temporaires ou
permanentes
 Augmentation de l’absentéisme au travail pour
des problèmes de santé
 Difficultés de réinsertion professionnelle, au
désengagement progressif du marché du travail
et à la perte du lien d’emploi entraînant des
conditions de vie souvent précaires
En France
Cabinet de Conseil Manager de Demain
13
Est-ce un problème français ?
 20% de la population adulte des pays industrialisés
souffre d’un problème de santé mentale en lien avec le
travail (en 2000)
 En Angleterre, les problèmes de stress, d’anxiété et de
dépression représente 40% des absences, soit la cause la
plus importante d’absentéisme au travail en Angleterre
 En 2002, 39% des personnes en emploi au Québec
estimaient que la plupart de leurs journées de travail
étaient assez ou extrêmement stressante
 Au Etats-Unis, on estime les coûts annuels pour les
entreprises à 66 milliards de dollars et pour l’UE, une
estimation avance le chiffre de 20 milliards d’Euros
(Agence européenne pour la sécurité et la santé au W)
14
Parfois, une actualité…
 « Vagues » de suicides chez PSA, Renault, France
Telecom…. => pression des médias liée à la notoriété
des entreprises
 Un sujet repris par les Organisations syndicales et la
sphère politique
Cabinet de Conseil Manager de Demain
15
Au-delà du coût et de l’actualité:
les études épidémiologiques
 La prise en compte des risques psychosociaux est un sujet
étudié en Europe depuis plus de 20 ans, et également à
l’international notamment avec l’Université de Laval au
Québec.
 Enquête SUMER (2003 - étude menée depuis 1994),
 Enquête SAMOTRACE (2006/2008) sur la santé mentale au
travail
 Etude de l’ANACT (2009)
 Baromètre Santé au Travail de l’IFOP (2008).
Cabinet de Conseil Manager de Demain
16
Risques psycho-comportementaux liés
au travail
Le stress (normal, pathologique)
Le « job strain » (tension au travail)
L’épuisement professionnel (burn out)
Les violences et agressions
Le suicide
Cabinet de Conseil Manager de Demain
17
3) Le stress
La qualité de vie … selon les employés
Sondage TNS Sofres de juillet 2008 :
« Selon vous, parmi ces mots, quels sont ceux qui
décrivent le mieux la façon dont la plupart des gens
vivent leur travail ? »
Stress : 78%
Intérêt : 43%
Corvée : 30%
Ennui : 19%
Plaisir : 20%
Souffrance : 16%
Dynamisme : 19%
19
Stress au travail
 50% à 60% des arrêts de travail seraient liés au
stress !
 En France, le coût du stress au travail (données
2000) :
 Équivaut à 10% à 20% des dépenses de la
branche Accidents du travail / Maladies
professionnelles de la Sécurité sociale
 Le stress « coûterait » 1 milliard d’euro annuel
Qu’est ce que le Stress?
 Le stress, au sens strict est une réaction
physiologique
 Archaïque
 Massive
 Autonome
 Du cerveau reptilien
 Qui sert à assurer la survie (fuite ou combat)
On appelle stress des réactions des cerveaux
supérieurs, comme l’angoisse ou l’anticipation
(succès du mot stress)
www.cliniquedustress.be
21
Réaction physiologique face à un
stresseur (« phase d’alerte »)
 Réaction du système
nerveux autonome dit
orthosympathique
 Rôle de
l ’Orthosympathique:
 Préparer l’action:
attaquer ou fuir
 vasculariser les muscles,
 Dilatation de la pupille
 augmenter le rythme
cardiaque,
 Augmenter la tension
artérielle
 Augmenter le rythme
respiratoireAlerte
Ortho
22
www.cliniquedustress.be
Lorsque la menace est écartée…
• Réaction du système
nerveux autonome dit
parasympathique
• Rôle du
Parasympathique:
– Préparer la détente et la
récupération
• relâcher les
muscles
• éliminer les
toxines,
• ralentir cœur et
respiration,
• myosis
Alerte
Ortho
Détente
Para
23
www.cliniquedustress.be
Cette réaction s’appelle la réaction de stress
 Mise en évidence par Selye en 1936: stress= stretch
 Cette réaction, n’est absolument pas toxique et peut se
répéter indéfiniment sans aucune conséquence sur
l’organisme, pour autant qu’à toute phase d’alarme
succède assez rapidement une phase de détente.
Alerte Alerte Alerte
Détente Détente Détente
www.cliniquedustress.be
24
Mais que se passe-t-il si la réaction
d’alarme persiste?
 McLean: le syndrome général
d’adaptation
Alerte
Résistance
Break
Down
 Phase 1: réaction
orthosympathique
25
L’action n’est pas
possible
Phase 2: le
parasympathique
fonctionne en même
temps que
l’orthosympathique
Phase 3:
Effondrement
Syndrome général
d’adaptation; stress
chronique
Les rythmes de travail
Avant…
www.cliniquedustress.be
26
Alerte Alerte Alerte
Détente Détente Détente
 Aujourd’hui: les réactions physiologiques
s’additionnent au lieu de se succéder
www.cliniquedustress.be
27
Alerte Alerte Alerte
Détente
Détente
Détente
Alerte
Break
Down
Les rythmes de travail
De la réaction de stress au stress
pathologique
 et qui s’accompagne de
dysfonctionnements au
niveau physique,
psychique et social.
 Etat de tension persistante,
perçu comme négatif
 où l’individu est ou se sent
incapable de répondre
adéquatement aux exigences
de la tâche,
 où cette inadéquation peut
avoir des conséquences
significatives
28
Les rythmes de travail ne permettent plus la
récupération physiologique naturelle de l’organisme
Symptômes liés au stress chronique
• Physiques : coliques, maux de tête, tensions
musculaires, articulaires, TMS, troubles du
sommeil, de la digestion, essoufflement,
oppression, sueurs inhabituelles…
• Émotionnels : sensibilité accrue, nervosité, crises
de larmes, angoisse, excitation, tristesse, mal
être,…
• Intellectuels : perturbation de la concentration
source d’erreurs et d’oublis, difficultés à prendre
des initiatives ou des décisions…
• Comportementaux : Modification des conduites
alimentaires, comportements violents et
agressifs, isolement social, consommation de
produits calmants ou excitants
Stress : Un terme passe-partout
 Moins chargée que « souffrance », moins connoté « psy »
 Permet au personnel de poser un problème sans s’avancer
sur son contenu.
 Peu déstabilisant pour la direction puisque l’on dit tout et
rien.
 Évoque des contenus scientifiques dont aucun des acteurs
n’a la maîtrise.
 Au final, elle permet de souligner l’existence d’un
problème sans avoir à soutenir le débat qu’il impliquerait.
4) Modèles du stress spécifiques
au travail: apports scientifiques
Le stress au travail
 Différents concepts et différentes mesures
 La plus connue est le Karasek utilisé dans l’enquete
Sumer 2003 DARES-DGT qui est une Enquête faite par
les médecins du travail auprès de 50 000 salariés en
France dans divers contextes (privé et semi privé)
 Elle permet de dégager une dimension dite du “job
strain” qui serait prédictive des accidents
cardiovasculaires, troubles musculo-squelettiques,
dépression…
 ….elle même liée aux caractéristiques de la tâche
Demande psychologique
Définition:
Charge psychologique
associée à l’exécution des
tâches, à la quantité et à la
complexité des tâches, aux
tâches imprévues, aux
contraintes de temps, aux
interruptions, et aux
demandes contradictoires
Echelle à 9 items:
– travailler très vite
– travailler intensément
– quantité excessive
– pas assez de temps
– ordres contradictoires
– concentration intense
– interruptions
– travail très ‘bousculé’
– nécessité d’attendre le travail des autres
Latitude décisionnelle
Deux composantes
•Autonomie décisionnelle (ou
contrôle):
possibilité de choisir sa façon
de travailler et de participer
aux décisions qui s’y rattachent
•Usage des compétences:
possibilité d’utiliser ses
compétences ou qualifications
et d’en développer de nouvelles
Echelle à 9 items:
–ne pas pouvoir prendre des décisions soi-
même
–très peu de liberté pour décider comment
faire
–pas d’influence sur le déroulement du
travail
–ne pas pouvoir apprendre de nouvelles
choses
–travail répétitif
–travail non créatif
–faible niveau de compétences
–peu de variété
–peu de possibilité de développer ses
compétences
Les deux premiers axes du Karasek
“ Exigences/Autonomie ”
(Karasek)
 Situations pathogènes : celles combinant
 – Des exigences élevées
 – Peu ou pas de contrôle sur son propre travail
 – un soutien social faible par la hierarchie
 Le cadre dirigeant compense des responsabilités élevées par une
grande liberté d’action
 L’employé subalterne doit produire en qualité et en temps sans
disposer d’autonomie : risque de stress plus élevé
16
18
20
22
24
26
28
30
50 54 58 62 66 70 74 78 82 86
Latitude décisionnelle
Actifs
DétendusPassifs
Tendus="job strain"
Demande psychologique
Hommes
Femmes
Enquête SUMER 2003
Infirmières, sages-
femmes
Aides-soignantes
Catégorie C
Cadre fonction
publique
Catégorie B
Exposition au « Job Strain »
selon le secteur d’activité
0 5 10 15 20 25 30 35 40
Agriculture, sylviculture et pêche
Industries agricoles et alimentaires
Industries de biens de consommation
Industrie automobile
Industries de biens d'équipement
Industries des biens intermédiaires
Energie
Construction
Commerce, réparations automobile et d'articles domestiques
Transports
Activités financières
Activités immobilières
Services aux entreprises
Services aux particuliers
Education, santé, action sociale
Administrations
Hommes Femmes
%
Enquête SUMER 2003
Des facteurs organisationnels liés au « Job
Strain » toutes choses égales par ailleurs
 Travailler en équipe : 1,24
 Subir au moins 3 contraintes de rythme : 1,69
 Tension fréquente avec le public : 1,71
 Manutention manuelle plus de 10 h /s : 1,39
 Vibration des membres supérieurs 20 h /s : 1,29
 Encadrer du personnel : 0,64
Enquête SUMER 2003
Modèle «déséquilibre Efforts/Récompenses»
Siegrist
Efforts élevés
Extrinsèques: contexte
•contraintes de temps
•interruptions fréquentes
•nombreuses responsabilités
•heures supplémentaires
•efforts physiques élevés
Surinvestissement:
personnalité
•sens du devoir
•besoin de se dépasser
•besoin de contrôler la situation
•besoin d’approbation
•compétitivité
•incapacité à s’éloigner du travail
Faible récompense
•Argent
•Estime
•Statut
Construction d’un ratio
efforts/récompenses
un ratio >1 déséquilibre
efforts/récompenses
Réactions psychophysiologiques et pathologiques quand
l’équilibre est rompu: ratio>1 et/ou surinvestissement élevé
5) L’épuisement professionel ou
“burn out”
Le “ burn out ” ou “ syndrome
d ’épuisement professionnel ”
 image inspirée de l’industrie aérospatiale et désigne “ la
situation d’une fusée dont l’épuisement de carburant
a pour résultante la surchauffe et le risque de bris de
la machine ”
 Le “ burn out syndrome ” fait son apparition dans les
années 1970 aux Etats Unis et concerne le monde des
soignants.
 Le burn out apparaît comme un syndrome multi-
factoriel et pluri-dimensionnel. Les signes cliniques
sont des symptômes somatiques, psychiques et
comportementaux variés, mais qui n’ont rien de
véritablement spécifique.
Freudenberger
« les gens, comme les immeubles, sont parfois
victimes d’incendie; sous l’effet de la tension
produite par la vie dans notre monde complexe,
leurs ressources internes se consument comme
sous l’action des flammes, ne laissant qu’un
vide immense à l’intérieur même si l’enveloppe
externe semble plus ou moins intacte »
Freudenberger
• Profil type:
– Compétent, dynamique, inspirant confiance
– Refusant tout compromis, s’investissant sans
compter
– Veux concrétiser un idéal
– S’épuise à vouloir atteindre un but irréalisable
– N’accepte pas les limites dans la recherche d’un idéal
– Frustration liée à l’absence de récompense, de
reconnaissance
individu convaincu que l’énergie ne lui fera jamais
défaut
Dimensions du burn-out
L’épuisement émotionnel: tristesse, anxiété, fatigue,
insomnie, émotivité, démotivation. Tout devient
insurmontable. Auto-prescription
La dépersonnalisation: cynisme, agressivité, patient
considéré comme un objet. Intolérance.
La perte de l’accomplissement personnel: Dévalorisation,
sentiment d’incapacité, pseudo-activisme, addictions de
soutien et de compensation, souffrance familiale.
Mesure du « burn out »
 Un outil d’évaluation, le MBI (Maslach
Burnout Inventory), permet d’isoler les
caractéristiques fondamentales du syndrome
d’épuisement professionnel, autour de trois
critères (en 22 items) :
 L’épuisement émotionnel (9 items)
 La déshumanisation de la relation à
l’autre (5 items)
 La perte du sens de l’accomplissement de
soi au travail (8 items)
Mesure du « burn out »
 C’est le second critère (la déshumanisation de la
relation à l’autre) qui est central dans le syndrome
professionnel des soignants
 C’est ainsi que ce dernier acquiert toute sa
spécificité, même s’il se trouve alors limité aux
professions dites “ d’aide ”
 Le burn-out est alors considéré comme l’un des
aspects de la pathologie de la relation d’aide des
professions qui impliquent un idéal
Critères diagnostiques
 État affectif négatif
 Conditions de travail difficiles
 Aspirations idéalistes
 Diminution marquée des performances
 Bon fonctionnement professionnel antérieur
 Pas de problèmes psychologiques antérieur
 Irréversible sans aide extérieure
53
Burnout Chez les médecins
(selon D. Truchot; Université de Franche Comté)
Bourgogne Champagnes
-Ardennes
Poitou-
Charentes
Date 2001 2003 2004
Population libéraux libéraux généraliste
Effectif 394 408 515
Fort EE 47,2% 42,3% 40,3%
Fort DP 32,8% 44,5% 43,7%
Bas AP 29,2% 37,4% 43,%
54
Médecins
libéraux
N = 408
Infirmiers
N = 132
Travailleurs
sociaux
N = 198
Sapeurs
pompiers
N = 155
Aides
soignantes
N = 118
EE moyenne 24.15 18.21 17.08 12.50 20.06
DP 9.19 4.14 5.61 7.80 5.46
AP 35.04 36.07 35.12 28.23 34.74
Burnout diverses professions
(selon D. Truchot; Université de Franche Comté)
55
Enquête européenne (2004) 1393 médecins
Fort EE 43% fort DP 35% Bas AP 39% Fort sur les 3 items 12%
0.00
0.10
0.20
0.30
0.40
0.50
0.60
0.70
0.80
0.90
1.00
Bulgaria
C
roatia
France
G
reece
H
ungary
Italy
M
alta
Poland
Spain
Sweden
Turkey
U
K
All
Prop. high EE BO Prop. high DP BO Prop. high PA BO Prop. all high BO
Étude Caisse Autonome Retraite des Médecins (CARMF)
Nature des affections en 2007 des médecins en
invalidité
• Troubles mentaux et du comportement : 41,5%
• Système nerveux : 12,75%
«Certaines personnes n’arrivent plus à dormir, ont des troubles
du comportement, se dévalorisent, ont des problèmes
d’addiction, s’isolent ou n’arrivent plus à considérer les
patients comme des sujets, mais les traitent comme des
objets»
Et le burn-out restant tabou dans la sphère médicale, de
nombreux professionnels continuent à exercer tant bien que
mal. «Ils repoussent sans cesse leurs limites car ils ont
toujours été habitués à être tournés vers les autres, au
détriment d’eux même»,
Avec le risque de voir leur pathologie se développer et à
mettre en danger leurs patients.
« Après 8 ans d’études, j’ai plaqué la médecine »
« Les chefs, je ne les voyais pas souvent. C’est vraiment
quand on ne se sent plus capable de gérer la situation qu’on
ose les appeler.
C’est rare qu’ils nous disent "C’est bien"ou "T’as fait du
bon boulot". Au final, en tant qu’interne, on fait beaucoup
de sacrifices mais on n’a pas de reconnaissance. »
Burn-out des soignants
Phénomène répandu et grave
Largement tabou:
- Chez les soignants eux-mêmes (aveu de faiblesse)
- Chez les décideurs: Pas de remise en cause de
l’organisation
- Peu connu du grand public (soignants = classe
privilégiée)
6) Facteurs de risque de
burnout chez les soignants
63
Les causes évoquées par les médecins
libéraux:
étude de l’Union Régionale des Médecins Libéraux Ile de France
Surcharge de travail .
Crainte des erreurs.
Harcèlement des malades.
Poids de l’administratif.
Contraintes collectives.
Non-reconnaissance du rôle du médecin.
La difficile gestion de l’interface
famille/travail.
64
Les causes évoquées par les médecins
hospitaliers. Selon Madeleine Estryn Behar
Durée du travail, travail de nuit, manque de sommeil
Conflit entre carrière et vie personnelle
Insatisfaction quant à sa carrière
Contrôle insuffisant sur son travail .
Charge de travail trop lourde
Crainte des erreurs; Souffrance
Exposition à la violence; Harcèlement basé sur le sexe et
discrimination raciale
Charge de travail
• Temps de travail : étude de l’IRDES de juillet 2009 :
– médecins libéraux :plus de 50 heures par semaine,
– généralistes de 52 à 60 heures par semaine
• Rythme de travail :
– flux permanent des patients
– interruption de la consultation par le téléphone
• continuité des soins et désertification
• permanence des soins : gardes, sans « repos de sécurité »
• crainte des erreurs
• isolement des médecins.
La relation médecin-patient
• implication dans la souffrance des patients
• prise en charge de la fin de vie
• patient devenu usager (loi Kouchner de 2002),
• Dérives consuméristes.
• changement des mentalités de patients
• harcèlement du médecin par les malades et
leur entourage
• Agressivité des patients
Non reconnaissance
• Dévalorisation de l’acte médical
• Gestion difficile de l'interface famille
et travail
• Intrusion, voire envahissement de la
vie privée par le travail
En psychiatrie, le fait de travailler avec des personnes
atteintes de schizophrénie a été relevé comme usant pour le
soignant du à la chronicité de la maladie et les différentes
rechutes (Brown & Pranger, 1992).
Plusieurs études ont démontré la corrélation directe entre la
prise en charge de pathologies infectieuses/chroniques et le
burn-out. (Agoub, Elyazaji & Battas, 2000 ; Duquette, Sandhu
& Beaudet, 1994 ; Dugan et al., 1996 ; Lisandre, Abbey-
huguenin & Bonnin-Scaon, 2008 ; Mokslas, 2007).
Etablissements:
Chronicité des pathologies
Le fait de travailler dans une ambiance tendue, sous un stress
constant est un facteur qui favorise les conflits entre le
personnel. Ces conflits au sein des collègues et des médecins
sont liés à un burn-out accru (Stordeurs, Vandenberghe &
D’hoore, 1999).
Néanmoins, ce n’est pas nécessairement dans les unités de
soins réputées stressantes que les infirmières souffrent le plus
de burn-out (Stordeurs, Vandenberghe & D’hoore, 1999).
Par exemple ce n’est pas aux soins intensifs qu’il y a le plus
grand taux de burn-out mais en oncologie
Etablissements: stress et conflits
Les causes « plus profondes »
• La blessure narcissique, la nature même de la
relation d’aide.
• L’alternance douloureuse entre toute puissance et
impuissance
• Le dilemme éthique: un questionnement quotidien.
– Exigences contradictoires des patients et de la
règlementation.
– Le déchirement permanent entre idéal et
contraintes
Une étude réalisée en France sur 3 600 infirmiers et
infirmiers spécialisés montre des scores de burn-out
élevés chez 21,1 % d’entre eux dès 5 ans d’ancienneté.
Ce taux croît ensuite de manière régulière avec
l’ancienneté pour toucher 26,8 % des infirmiers ayant
plus de 25 ans d’ancienneté.
Une étude a montré que le burn out favorise les
maladies nosocomiales: en diminuant le pourcentage
d’infirmières touchées de 30% à 10%, un total de 4160
infections et 41 millions de dollars pourraient être
économisés par an (CHU Pennsylvanie)
Les Infirmiers
7) Les violences et
comportements hostiles
Observatoire de l'insécurité, Ordre des
médecins, 2002
• en 2003 à Paris, 531 incidents impliquant 322
généralistes et 209 spécialistes
– 57,5 % dans le cabinet du praticien.
– 22 % vol sur le lieu d'exercice.
– 10,5 % agression physique.
• 40 médecins français tués durant leur travail en
20 ans.
• 1 000 agressions en dix ans pour 2 000
généralistes de Seine Saint-Denis.
• pression juridique croissante : crainte d'erreurs
médicales et des procédures
Risques psychosociaux et comportements hostiles
sont étroitement associés (Sumer 2003)
0
5
10
15
20
25
30
35
40
très faible faible fort très fort
demande psycho
manque de latitude
manque de soutien
Les comportements hostiles sont associés à
des troubles de santé (Sumer 2003)
Atteinte
Dégradante
Déni de
reconnaissance
Comportement
méprisant
Pas de
comportement
hostile
Etat de santé jugé très
mauvais
34 22 20 10
Mon travail est mauvais
pour ma santé
58 48 41 23
A eu au moins 2 arrêts
maladies dans les 12
derniers mois
20 15 14 7
8) Le suicide
Le suicide
 Le suicide a été récemment mis sur la place
publique dans le cadre du travail en tant
que “risque psychosocial”
 Cependant c’est un phénomène tres
complexe qui a été tres étudié et varie
beaucoup suivant les pays, la période de la
vie, la consommation d’alcool, le genre de
la personne
Le suicide
 La France a l’un des taux de suicide les plus
élevé d'Europe occidentale. Et le suicide par
type de profession est constamment étudié.
 première observation: les personnes qui se
suicident le plus sont celles qui n'ont pas
d'emploi.
 Seconde observation: il existe une
pathologie mentale structurée dans 90% des
cas de suicide.
JAMA. 2005;294(16):2064-2074. doi:10.1001/jama.294.16.2064
Suicide lié à la profession en France
(INSERM CépiDC; 2006)
INVS, 2010
Les études sur le suicide des médecins.
• Etude de 2003 (Y. Leopold):
– Point de départ: Vaucluse.
–Enquête nationale avec le CNOM.
–Multiplication du risque par 2.37 (par rapport à
la population générale du même âge) .
• L’étude de 2008 :
– Coopération CARMF/ CNOM.
– Un sur-risque de 1.80.
Risques chez les médecins en France
Conclusions
1) Qu’appelle t on exactement les risques psychosociaux:
définition tres vague
2) Le stress est une notion passe partout (réaction
physiologique non spécifique) et “utilisée à toutes les
sauces” (angoisse; anxiété; depression; préoccupations
mineures…) . Présent dans toutes les situations de la vie
(scolaires; progfessionnelles; sociales…) et pas
forcement pathologique.
3) Le “Job-strain” (charge psychologique importante;
latitude décisionnelle faible) est potentiellement
dangereux pour la santé mentale et physique. Il touche
en premier lieu les aide-soignantes et les catégories C
Conclusions (suite)
5) Le burn-out semble émerger comme problème de santé
mentale majeur spécifique aux soignants avec des
prévalence élevées en France (40% des médecins; 25%
des infirmiers en moyenne) et représente un risque
accru d’EIG pour les patients
4) Phénomène multifactoriel lié à la situation des
personnes (isolement; charge de travail; perte d’idéal;
problèmes de vie privée…) et aux évolution sociétales
(exigences des patients; agression; dévalorisation de
l’acte médical..)
5) Le suicide semble constituer un problème pour les
médecins. Peu ou pas de données pour les autres
catégories de personnel.
Perspectives
Des héritages culturels délétères à dépasser:
- Image du soignant “tout puissant” face aux évolutions
de la société et des exigences des patients: isolement;
dévalorisation; impuissance; majoration des erreurs….
- Système hiérarchique rigide et pyramidal dans les
établissements: manque de communication; absence
de délégation et/ou travail en équipe; conflits entre
employés; déni des RPS ou utilisation à des fins
idéologiques/politiques et non de résolution de
problèmes…
Perspectives
Données convergentes mais éparses: nécessité d’un
observatoire centralisé des RPS DANS LES ETABLISSMENTS
ET LA MEDECINE DE VILLE
Non pas pour sanctionner… (autre héritage culturel…)
…MAIS pour identifier les problèmes précisément et
utiliser les connaissances scientifiques actuelles pour les
résoudre
Mesures de prévention collectives et individuelles
abondantes dans la littérature internationale (gestion de
stress; organisation du travail; modes de managements;
communication; dépistage; mise en réseau etc.)
Et au niveau “sociétal”…
Passer de la prévention des risques
psychosociaux à la promotion du bien-être et de
la satisfaction au travail ?
• Volonté et consensus politique
• Volonté de tous les acteurs
• Changement de culture et des mentalités
Encore beaucoup de chemin à parcourir !

Contenu connexe

Tendances

Gestion de stress
Gestion de stress Gestion de stress
Gestion de stress Hamada Dary
 
PSAT Mieux prévenir le burn-out en identifiant les signaux faibles 16 octobr...
PSAT Mieux prévenir le burn-out en identifiant les signaux faibles 16 octobr...PSAT Mieux prévenir le burn-out en identifiant les signaux faibles 16 octobr...
PSAT Mieux prévenir le burn-out en identifiant les signaux faibles 16 octobr...Association PSAT
 
Aqhsst optimisez l’efficacité de la gestion des risques sst
Aqhsst optimisez l’efficacité de la gestion des risques sstAqhsst optimisez l’efficacité de la gestion des risques sst
Aqhsst optimisez l’efficacité de la gestion des risques sstMario Deshaies
 
Sensibilisation express RPS QVT
Sensibilisation express RPS QVTSensibilisation express RPS QVT
Sensibilisation express RPS QVTArmelle Gautier
 
Corrigé exercices (1)
Corrigé exercices (1)Corrigé exercices (1)
Corrigé exercices (1)Amine Bennis
 
Les leviers de la mobilisation
Les leviers de la mobilisationLes leviers de la mobilisation
Les leviers de la mobilisationHR SCOPE
 
PROJET 3 EME MANAGEMENT DE Diversité culturelle
PROJET 3 EME  MANAGEMENT DE Diversité culturelle PROJET 3 EME  MANAGEMENT DE Diversité culturelle
PROJET 3 EME MANAGEMENT DE Diversité culturelle Ben Nasr Rania
 
Gestion du stress
Gestion du stressGestion du stress
Gestion du stressREALIZ
 
Un quart d'heure de sécurité
Un quart d'heure de sécuritéUn quart d'heure de sécurité
Un quart d'heure de sécuritéhammani bachir
 
9 reporting pilotage_donnees_sociales
9 reporting pilotage_donnees_sociales9 reporting pilotage_donnees_sociales
9 reporting pilotage_donnees_socialesLamia Hanine
 
Outils et techniques des gestion des risques
Outils et techniques des gestion des risquesOutils et techniques des gestion des risques
Outils et techniques des gestion des risquesGBO
 
Présentation Norme iso 45001
Présentation Norme iso 45001Présentation Norme iso 45001
Présentation Norme iso 45001Cécile Ménard
 
55134827 le-coaching
55134827 le-coaching55134827 le-coaching
55134827 le-coachingbellahcenej
 

Tendances (20)

Gestion des risques
Gestion des risquesGestion des risques
Gestion des risques
 
Comprendre Le Stress
Comprendre Le StressComprendre Le Stress
Comprendre Le Stress
 
Burnout
BurnoutBurnout
Burnout
 
Gestion de stress
Gestion de stress Gestion de stress
Gestion de stress
 
Gestion de Stress
Gestion de StressGestion de Stress
Gestion de Stress
 
PSAT Mieux prévenir le burn-out en identifiant les signaux faibles 16 octobr...
PSAT Mieux prévenir le burn-out en identifiant les signaux faibles 16 octobr...PSAT Mieux prévenir le burn-out en identifiant les signaux faibles 16 octobr...
PSAT Mieux prévenir le burn-out en identifiant les signaux faibles 16 octobr...
 
Systeme management 1.2.3. securité bis
Systeme management 1.2.3. securité bisSysteme management 1.2.3. securité bis
Systeme management 1.2.3. securité bis
 
Aqhsst optimisez l’efficacité de la gestion des risques sst
Aqhsst optimisez l’efficacité de la gestion des risques sstAqhsst optimisez l’efficacité de la gestion des risques sst
Aqhsst optimisez l’efficacité de la gestion des risques sst
 
Les risques professionnels
Les risques professionnelsLes risques professionnels
Les risques professionnels
 
Sensibilisation express RPS QVT
Sensibilisation express RPS QVTSensibilisation express RPS QVT
Sensibilisation express RPS QVT
 
Corrigé exercices (1)
Corrigé exercices (1)Corrigé exercices (1)
Corrigé exercices (1)
 
Les leviers de la mobilisation
Les leviers de la mobilisationLes leviers de la mobilisation
Les leviers de la mobilisation
 
PROJET 3 EME MANAGEMENT DE Diversité culturelle
PROJET 3 EME  MANAGEMENT DE Diversité culturelle PROJET 3 EME  MANAGEMENT DE Diversité culturelle
PROJET 3 EME MANAGEMENT DE Diversité culturelle
 
Gestion du stress
Gestion du stressGestion du stress
Gestion du stress
 
Un quart d'heure de sécurité
Un quart d'heure de sécuritéUn quart d'heure de sécurité
Un quart d'heure de sécurité
 
Arbre de causes
Arbre de causesArbre de causes
Arbre de causes
 
9 reporting pilotage_donnees_sociales
9 reporting pilotage_donnees_sociales9 reporting pilotage_donnees_sociales
9 reporting pilotage_donnees_sociales
 
Outils et techniques des gestion des risques
Outils et techniques des gestion des risquesOutils et techniques des gestion des risques
Outils et techniques des gestion des risques
 
Présentation Norme iso 45001
Présentation Norme iso 45001Présentation Norme iso 45001
Présentation Norme iso 45001
 
55134827 le-coaching
55134827 le-coaching55134827 le-coaching
55134827 le-coaching
 

En vedette

Risques psychosociaux, responsabilité et prévention - Juritravail -
Risques psychosociaux, responsabilité et prévention - Juritravail - Risques psychosociaux, responsabilité et prévention - Juritravail -
Risques psychosociaux, responsabilité et prévention - Juritravail - Juritravail
 
Seq 3 v3 deuxieme partie 75 diapos-motivation et délégation
Seq 3 v3  deuxieme partie 75 diapos-motivation et délégation Seq 3 v3  deuxieme partie 75 diapos-motivation et délégation
Seq 3 v3 deuxieme partie 75 diapos-motivation et délégation MARCEL NIZON, Marcel
 
Psychologie des erreurs de raisonnement
Psychologie des erreurs de raisonnementPsychologie des erreurs de raisonnement
Psychologie des erreurs de raisonnementAymery Constant
 
C hch05 __copie
C hch05 __copieC hch05 __copie
C hch05 __copiestratjdc
 
Politiques sante mentale france
Politiques sante mentale francePolitiques sante mentale france
Politiques sante mentale franceAymery Constant
 
Table ronde : organisation territoriale de la psychiatrie
Table ronde : organisation territoriale de la psychiatrieTable ronde : organisation territoriale de la psychiatrie
Table ronde : organisation territoriale de la psychiatrieRéseau Pro Santé
 
Webinar: Résultats de notre étude Stress & Burn-out en 2014
Webinar: Résultats de notre étude Stress & Burn-out en 2014Webinar: Résultats de notre étude Stress & Burn-out en 2014
Webinar: Résultats de notre étude Stress & Burn-out en 2014Securex
 
Oeth risquespsychosociaux
Oeth risquespsychosociauxOeth risquespsychosociaux
Oeth risquespsychosociauxPhilippe Porta
 
Iatrogenie pmr 11 05 10
Iatrogenie pmr 11 05 10Iatrogenie pmr 11 05 10
Iatrogenie pmr 11 05 10raymondteyrouz
 
2010 09-sitra-organisation et-chiffres
2010 09-sitra-organisation et-chiffres2010 09-sitra-organisation et-chiffres
2010 09-sitra-organisation et-chiffresKarine Feige
 
Un autre regard sur tant de ilvabeaut
Un autre regard sur tant de ilvabeaut Un autre regard sur tant de ilvabeaut
Un autre regard sur tant de ilvabeaut lyago
 
TICSRP
TICSRPTICSRP
TICSRPmazava
 
Patrimonio Cultural del Perú
Patrimonio Cultural del PerúPatrimonio Cultural del Perú
Patrimonio Cultural del Perújosecalleb
 
La Revolucion Industrial
La Revolucion IndustrialLa Revolucion Industrial
La Revolucion IndustrialEuler
 
Le soir- activities in the evening in French
Le soir- activities in the evening in FrenchLe soir- activities in the evening in French
Le soir- activities in the evening in Frenchalice ayel
 
Qui veut se payer la tête de saint Jean-Baptiste
Qui veut se payer la tête de saint Jean-BaptisteQui veut se payer la tête de saint Jean-Baptiste
Qui veut se payer la tête de saint Jean-BaptisteMarc Ouimet
 
OpenOffice.org en la educacion
OpenOffice.org en la educacionOpenOffice.org en la educacion
OpenOffice.org en la educacionAlexandro Colorado
 

En vedette (20)

Risques psychosociaux, responsabilité et prévention - Juritravail -
Risques psychosociaux, responsabilité et prévention - Juritravail - Risques psychosociaux, responsabilité et prévention - Juritravail -
Risques psychosociaux, responsabilité et prévention - Juritravail -
 
Seq 3 v3 deuxieme partie 75 diapos-motivation et délégation
Seq 3 v3  deuxieme partie 75 diapos-motivation et délégation Seq 3 v3  deuxieme partie 75 diapos-motivation et délégation
Seq 3 v3 deuxieme partie 75 diapos-motivation et délégation
 
Psychologie des erreurs de raisonnement
Psychologie des erreurs de raisonnementPsychologie des erreurs de raisonnement
Psychologie des erreurs de raisonnement
 
C hch05 __copie
C hch05 __copieC hch05 __copie
C hch05 __copie
 
Politiques sante mentale france
Politiques sante mentale francePolitiques sante mentale france
Politiques sante mentale france
 
Table ronde : organisation territoriale de la psychiatrie
Table ronde : organisation territoriale de la psychiatrieTable ronde : organisation territoriale de la psychiatrie
Table ronde : organisation territoriale de la psychiatrie
 
Webinar: Résultats de notre étude Stress & Burn-out en 2014
Webinar: Résultats de notre étude Stress & Burn-out en 2014Webinar: Résultats de notre étude Stress & Burn-out en 2014
Webinar: Résultats de notre étude Stress & Burn-out en 2014
 
Oeth risquespsychosociaux
Oeth risquespsychosociauxOeth risquespsychosociaux
Oeth risquespsychosociaux
 
R P S C F D T
R P S  C F D TR P S  C F D T
R P S C F D T
 
Iatrogenie pmr 11 05 10
Iatrogenie pmr 11 05 10Iatrogenie pmr 11 05 10
Iatrogenie pmr 11 05 10
 
2010 09-sitra-organisation et-chiffres
2010 09-sitra-organisation et-chiffres2010 09-sitra-organisation et-chiffres
2010 09-sitra-organisation et-chiffres
 
Un autre regard sur tant de ilvabeaut
Un autre regard sur tant de ilvabeaut Un autre regard sur tant de ilvabeaut
Un autre regard sur tant de ilvabeaut
 
TICSRP
TICSRPTICSRP
TICSRP
 
Patrimonio Cultural del Perú
Patrimonio Cultural del PerúPatrimonio Cultural del Perú
Patrimonio Cultural del Perú
 
La Revolucion Industrial
La Revolucion IndustrialLa Revolucion Industrial
La Revolucion Industrial
 
Le soir- activities in the evening in French
Le soir- activities in the evening in FrenchLe soir- activities in the evening in French
Le soir- activities in the evening in French
 
Amistad
AmistadAmistad
Amistad
 
Mon avenir
Mon avenirMon avenir
Mon avenir
 
Qui veut se payer la tête de saint Jean-Baptiste
Qui veut se payer la tête de saint Jean-BaptisteQui veut se payer la tête de saint Jean-Baptiste
Qui veut se payer la tête de saint Jean-Baptiste
 
OpenOffice.org en la educacion
OpenOffice.org en la educacionOpenOffice.org en la educacion
OpenOffice.org en la educacion
 

Similaire à Risques psychosociaux: Aspects généraux et spécifiques aux acteurs de soins

Les risques psychosociaux dans l'entreprise perdurent, le
Les risques psychosociaux dans l'entreprise perdurent, le Les risques psychosociaux dans l'entreprise perdurent, le
Les risques psychosociaux dans l'entreprise perdurent, le moffresson
 
Bien-être au travail : un atout pour l'entreprise
Bien-être au travail : un atout pour l'entrepriseBien-être au travail : un atout pour l'entreprise
Bien-être au travail : un atout pour l'entrepriseSabine Pernet
 
Commission nationale sur le stress au travail andrh mai 2011
Commission nationale sur le stress au travail andrh   mai 2011Commission nationale sur le stress au travail andrh   mai 2011
Commission nationale sur le stress au travail andrh mai 2011Intelligence RH
 
Les risques psychosociaux (rps), suicides et stress au travail expliqués en i...
Les risques psychosociaux (rps), suicides et stress au travail expliqués en i...Les risques psychosociaux (rps), suicides et stress au travail expliqués en i...
Les risques psychosociaux (rps), suicides et stress au travail expliqués en i...Arnaud BILQUEZ
 
W ebconférence rps - octobre 2014
W ebconférence   rps - octobre 2014W ebconférence   rps - octobre 2014
W ebconférence rps - octobre 2014Juritravail
 
Santé et bien étre au travail
Santé et bien étre au travailSanté et bien étre au travail
Santé et bien étre au travailHouria2
 
 Le contexte des Risques Psycho Sociaux et de la Qualité de Vie au Travail
 Le contexte des Risques Psycho Sociaux et de la Qualité de Vie au Travail Le contexte des Risques Psycho Sociaux et de la Qualité de Vie au Travail
 Le contexte des Risques Psycho Sociaux et de la Qualité de Vie au TravailMONA
 
éPuisement professionnel
éPuisement professionneléPuisement professionnel
éPuisement professionnelToufik Hammi
 
cerveau et stress : adopter des habitudes d'hygiène mentale positives face au...
cerveau et stress : adopter des habitudes d'hygiène mentale positives face au...cerveau et stress : adopter des habitudes d'hygiène mentale positives face au...
cerveau et stress : adopter des habitudes d'hygiène mentale positives face au...leilabmlik
 
ACTIVITE PHYSIQUE & STRESS PROFESSIONNEL
ACTIVITE PHYSIQUE & STRESS PROFESSIONNELACTIVITE PHYSIQUE & STRESS PROFESSIONNEL
ACTIVITE PHYSIQUE & STRESS PROFESSIONNELDaniel Hallifax
 
Bonjour à tous introduction -weboconférence du 25 juin 2012
Bonjour à tous   introduction -weboconférence du 25 juin 2012Bonjour à tous   introduction -weboconférence du 25 juin 2012
Bonjour à tous introduction -weboconférence du 25 juin 2012Philippe Porta
 
Ed6011 Prévenir le Stress au travail
Ed6011 Prévenir le Stress au travailEd6011 Prévenir le Stress au travail
Ed6011 Prévenir le Stress au travailKhaireddine Yacoubi
 
Un pas de côté - Cartographie simplifiée des risques psychosociaux
Un pas de côté - Cartographie simplifiée des risques psychosociaux Un pas de côté - Cartographie simplifiée des risques psychosociaux
Un pas de côté - Cartographie simplifiée des risques psychosociaux Rachel Bocher
 
Cartographie simplifiée des risques psychosociaux
Cartographie simplifiée des risques psychosociauxCartographie simplifiée des risques psychosociaux
Cartographie simplifiée des risques psychosociauxRéseau Pro Santé
 
Généralités sur le stress au travail - Atelier médecins LACT
Généralités sur le stress au travail - Atelier médecins LACTGénéralités sur le stress au travail - Atelier médecins LACT
Généralités sur le stress au travail - Atelier médecins LACTLACT
 
Présentation psat salon_preventica_11juin2015
Présentation psat salon_preventica_11juin2015Présentation psat salon_preventica_11juin2015
Présentation psat salon_preventica_11juin2015Association PSAT
 
Brochure cogeo consultants
Brochure cogeo consultantsBrochure cogeo consultants
Brochure cogeo consultantsPhilippe Porta
 

Similaire à Risques psychosociaux: Aspects généraux et spécifiques aux acteurs de soins (20)

Les risques psychosociaux dans l'entreprise perdurent, le
Les risques psychosociaux dans l'entreprise perdurent, le Les risques psychosociaux dans l'entreprise perdurent, le
Les risques psychosociaux dans l'entreprise perdurent, le
 
Bien-être au travail : un atout pour l'entreprise
Bien-être au travail : un atout pour l'entrepriseBien-être au travail : un atout pour l'entreprise
Bien-être au travail : un atout pour l'entreprise
 
Commission nationale sur le stress au travail andrh mai 2011
Commission nationale sur le stress au travail andrh   mai 2011Commission nationale sur le stress au travail andrh   mai 2011
Commission nationale sur le stress au travail andrh mai 2011
 
Les risques psychosociaux (rps), suicides et stress au travail expliqués en i...
Les risques psychosociaux (rps), suicides et stress au travail expliqués en i...Les risques psychosociaux (rps), suicides et stress au travail expliqués en i...
Les risques psychosociaux (rps), suicides et stress au travail expliqués en i...
 
W ebconférence rps - octobre 2014
W ebconférence   rps - octobre 2014W ebconférence   rps - octobre 2014
W ebconférence rps - octobre 2014
 
Santé et bien étre au travail
Santé et bien étre au travailSanté et bien étre au travail
Santé et bien étre au travail
 
 Le contexte des Risques Psycho Sociaux et de la Qualité de Vie au Travail
 Le contexte des Risques Psycho Sociaux et de la Qualité de Vie au Travail Le contexte des Risques Psycho Sociaux et de la Qualité de Vie au Travail
 Le contexte des Risques Psycho Sociaux et de la Qualité de Vie au Travail
 
éPuisement professionnel
éPuisement professionneléPuisement professionnel
éPuisement professionnel
 
cerveau et stress : adopter des habitudes d'hygiène mentale positives face au...
cerveau et stress : adopter des habitudes d'hygiène mentale positives face au...cerveau et stress : adopter des habitudes d'hygiène mentale positives face au...
cerveau et stress : adopter des habitudes d'hygiène mentale positives face au...
 
ACTIVITE PHYSIQUE & STRESS PROFESSIONNEL
ACTIVITE PHYSIQUE & STRESS PROFESSIONNELACTIVITE PHYSIQUE & STRESS PROFESSIONNEL
ACTIVITE PHYSIQUE & STRESS PROFESSIONNEL
 
Bonjour à tous introduction -weboconférence du 25 juin 2012
Bonjour à tous   introduction -weboconférence du 25 juin 2012Bonjour à tous   introduction -weboconférence du 25 juin 2012
Bonjour à tous introduction -weboconférence du 25 juin 2012
 
Ed6011 Prévenir le Stress au travail
Ed6011 Prévenir le Stress au travailEd6011 Prévenir le Stress au travail
Ed6011 Prévenir le Stress au travail
 
Un pas de côté - Cartographie simplifiée des risques psychosociaux
Un pas de côté - Cartographie simplifiée des risques psychosociaux Un pas de côté - Cartographie simplifiée des risques psychosociaux
Un pas de côté - Cartographie simplifiée des risques psychosociaux
 
Cartographie simplifiée des risques psychosociaux
Cartographie simplifiée des risques psychosociauxCartographie simplifiée des risques psychosociaux
Cartographie simplifiée des risques psychosociaux
 
Fiche RPS
Fiche RPSFiche RPS
Fiche RPS
 
Thème13
Thème13Thème13
Thème13
 
Thème12
Thème12Thème12
Thème12
 
Généralités sur le stress au travail - Atelier médecins LACT
Généralités sur le stress au travail - Atelier médecins LACTGénéralités sur le stress au travail - Atelier médecins LACT
Généralités sur le stress au travail - Atelier médecins LACT
 
Présentation psat salon_preventica_11juin2015
Présentation psat salon_preventica_11juin2015Présentation psat salon_preventica_11juin2015
Présentation psat salon_preventica_11juin2015
 
Brochure cogeo consultants
Brochure cogeo consultantsBrochure cogeo consultants
Brochure cogeo consultants
 

Plus de Aymery Constant

Prévention des problèmes d'alcool chez les jeunes
Prévention des problèmes d'alcool chez les jeunesPrévention des problèmes d'alcool chez les jeunes
Prévention des problèmes d'alcool chez les jeunesAymery Constant
 
Changer les comportements de santé
Changer les comportements de santéChanger les comportements de santé
Changer les comportements de santéAymery Constant
 
Communication in Public Health
Communication in Public HealthCommunication in Public Health
Communication in Public HealthAymery Constant
 
Alcool, prevention et santé publique
Alcool, prevention et santé publiqueAlcool, prevention et santé publique
Alcool, prevention et santé publiqueAymery Constant
 
Evaluation securité routière
Evaluation securité routièreEvaluation securité routière
Evaluation securité routièreAymery Constant
 
Perception, risque, comportement et santé
Perception, risque, comportement et santéPerception, risque, comportement et santé
Perception, risque, comportement et santéAymery Constant
 
Errors and biases in medical decision making
Errors and biases in medical decision makingErrors and biases in medical decision making
Errors and biases in medical decision makingAymery Constant
 
Health behaviour models criticisims
Health behaviour models criticisimsHealth behaviour models criticisims
Health behaviour models criticisimsAymery Constant
 
Road safety: from public health to psychology
Road safety: from public health to psychologyRoad safety: from public health to psychology
Road safety: from public health to psychologyAymery Constant
 

Plus de Aymery Constant (10)

Prévention des problèmes d'alcool chez les jeunes
Prévention des problèmes d'alcool chez les jeunesPrévention des problèmes d'alcool chez les jeunes
Prévention des problèmes d'alcool chez les jeunes
 
Changer les comportements de santé
Changer les comportements de santéChanger les comportements de santé
Changer les comportements de santé
 
Communication in Public Health
Communication in Public HealthCommunication in Public Health
Communication in Public Health
 
Alcool, prevention et santé publique
Alcool, prevention et santé publiqueAlcool, prevention et santé publique
Alcool, prevention et santé publique
 
Evaluation securité routière
Evaluation securité routièreEvaluation securité routière
Evaluation securité routière
 
Perception, risque, comportement et santé
Perception, risque, comportement et santéPerception, risque, comportement et santé
Perception, risque, comportement et santé
 
Errors and biases in medical decision making
Errors and biases in medical decision makingErrors and biases in medical decision making
Errors and biases in medical decision making
 
Psychologie positive
Psychologie positivePsychologie positive
Psychologie positive
 
Health behaviour models criticisims
Health behaviour models criticisimsHealth behaviour models criticisims
Health behaviour models criticisims
 
Road safety: from public health to psychology
Road safety: from public health to psychologyRoad safety: from public health to psychology
Road safety: from public health to psychology
 

Dernier

Dr MEHRI TURKI IMEN - Traitement du double menton : Une nouvelle technique tu...
Dr MEHRI TURKI IMEN - Traitement du double menton : Une nouvelle technique tu...Dr MEHRI TURKI IMEN - Traitement du double menton : Une nouvelle technique tu...
Dr MEHRI TURKI IMEN - Traitement du double menton : Une nouvelle technique tu...Aymen Masri
 
Module 10 Causerie educative en planification familiale.pptx
Module 10 Causerie educative en planification familiale.pptxModule 10 Causerie educative en planification familiale.pptx
Module 10 Causerie educative en planification familiale.pptxOuedraogoSoumaila3
 
Syndrome de Di George : symptomes diagnostic et traitement
Syndrome de Di George : symptomes diagnostic et traitementSyndrome de Di George : symptomes diagnostic et traitement
Syndrome de Di George : symptomes diagnostic et traitementKhadija Moussayer
 
Anatomie ou ostéologie de l'appareil musculo-squelettique (tronc) .pdf
Anatomie ou ostéologie de l'appareil musculo-squelettique (tronc) .pdfAnatomie ou ostéologie de l'appareil musculo-squelettique (tronc) .pdf
Anatomie ou ostéologie de l'appareil musculo-squelettique (tronc) .pdfssuser4a70ad1
 
CHANGEMENT DE PANSEMENT et quelques types .pptx
CHANGEMENT DE PANSEMENT et quelques types .pptxCHANGEMENT DE PANSEMENT et quelques types .pptx
CHANGEMENT DE PANSEMENT et quelques types .pptxKawTar253413
 
Résultats de la seconde vague du baromètre de la santé connectée 2024
Résultats de la seconde vague du baromètre de la santé connectée 2024Résultats de la seconde vague du baromètre de la santé connectée 2024
Résultats de la seconde vague du baromètre de la santé connectée 2024benj_2
 
《购买维多利亚大学学历本科学位证书》
《购买维多利亚大学学历本科学位证书》《购买维多利亚大学学历本科学位证书》
《购买维多利亚大学学历本科学位证书》rnrncn29
 

Dernier (7)

Dr MEHRI TURKI IMEN - Traitement du double menton : Une nouvelle technique tu...
Dr MEHRI TURKI IMEN - Traitement du double menton : Une nouvelle technique tu...Dr MEHRI TURKI IMEN - Traitement du double menton : Une nouvelle technique tu...
Dr MEHRI TURKI IMEN - Traitement du double menton : Une nouvelle technique tu...
 
Module 10 Causerie educative en planification familiale.pptx
Module 10 Causerie educative en planification familiale.pptxModule 10 Causerie educative en planification familiale.pptx
Module 10 Causerie educative en planification familiale.pptx
 
Syndrome de Di George : symptomes diagnostic et traitement
Syndrome de Di George : symptomes diagnostic et traitementSyndrome de Di George : symptomes diagnostic et traitement
Syndrome de Di George : symptomes diagnostic et traitement
 
Anatomie ou ostéologie de l'appareil musculo-squelettique (tronc) .pdf
Anatomie ou ostéologie de l'appareil musculo-squelettique (tronc) .pdfAnatomie ou ostéologie de l'appareil musculo-squelettique (tronc) .pdf
Anatomie ou ostéologie de l'appareil musculo-squelettique (tronc) .pdf
 
CHANGEMENT DE PANSEMENT et quelques types .pptx
CHANGEMENT DE PANSEMENT et quelques types .pptxCHANGEMENT DE PANSEMENT et quelques types .pptx
CHANGEMENT DE PANSEMENT et quelques types .pptx
 
Résultats de la seconde vague du baromètre de la santé connectée 2024
Résultats de la seconde vague du baromètre de la santé connectée 2024Résultats de la seconde vague du baromètre de la santé connectée 2024
Résultats de la seconde vague du baromètre de la santé connectée 2024
 
《购买维多利亚大学学历本科学位证书》
《购买维多利亚大学学历本科学位证书》《购买维多利亚大学学历本科学位证书》
《购买维多利亚大学学历本科学位证书》
 

Risques psychosociaux: Aspects généraux et spécifiques aux acteurs de soins

  • 1. Aymery Constant Maitre de Conférences EHESP Risques Psychosociaux: Aspects généraux, et spécifiques aux acteurs de soins
  • 2. 1) Qu’appelle t-on exactement les risques psychosociaux
  • 3. Les Risques Psychosociaux  Emergence du concept assez récente  Origine professionnelle  Fait référence à des situations portant atteinte à l’intégrité physique et à la santé mentale des salariés  Peut inclure : stress, harcèlement moral, violence, détresse psychologique, troubles musculo- squelettiques, suicide, dépression…  regroupe une grande diversité de risques, sans s’efforcer de distinguer les causes des conséquences.
  • 4. 2) Evolution du monde du travail
  • 5. • Changements importants constatés dans le monde du travail depuis les années 80 : • Intensification du travail, • Changements dans les organisations, • Modifications profondes de la structure des collectivités, • Introduction de nouvelles technologies, • Introduction de nouvelles contraintes pour les collectivités : qualité, environnement, économie d’énergie, concurrence, etc..
  • 6. La qualité de vie … selon les employés Sondage TNS Sofres de juillet 2008 : « Par rapport à il y a quelques années, diriez-vous qu'en France, les conditions de travail se sont nettement améliorées, plutôt améliorées, plutôt dégradées ou nettement dégradées ? » Nettement améliorées : 4% Plutôt améliorées : 30% Plutôt dégradées : 40% Nettement dégradées : 14% 6 34% 54%
  • 7. Parmi les vingt pays les plus industrialisés, la France est celui qui, avec la Grèce, a le taux de satisfaction au travail le plus faible.  La France est aussi le pays où le degré de confiance entre managers et employés est le plus mauvais.  Selon une enquête auprès des managers (Global Competitiveness Report 2004), à la question : «Les relations entre employés et employeurs sont-elles conflictuelles ou coopératives?», la France arrive 99e sur 102 pays.  Seules les relations aux Venezuela, Nigeria et Trinidad sont déclarées plus conflictuelles.
  • 8.
  • 9. Management Management « crispé et bureaucratique » Le mode managérial dominant est celui de la coercition. Le mot fait d'autant plus peur qu'il décrit une réalité quotidienne des salariés bien différente du discours dominant, qui prétend mettre l'humain au centre de tout. François Dupuy, directeur académique du Centre européen d'éducation permanente (Cedep) de l’INSEAD; le Monde, 12/11/2012
  • 10. Management Un rapport intitulé « Bien-être et efficacité au travail – 10 propositions pour améliorer la santé psychologique au travail » a été remis au ministère en février 2010. Quelques exemples: L’implication de la direction générale et de son conseil d’administration est indispensable; 2 La santé des salariés est d’abord l’affaire des managers, 3. Donner aux salariés les moyens de se réaliser dans le travail; 4. Impliquer les partenaires sociaux dans la construction des conditions de santé, Préparer et former les managers au rôle de manager. Etc .etc. => Une énième liste de recommandations que l’on prétend appliquer (ou pas) à coup de règlements intérieurs…
  • 11. Management « Comment penser qu'il serait possible dans une société aussi complexe, où les parties prenantes sont de plus en plus nombreuses, de tout régir par les procédures ? » Le passage de règles formelles, écrites et codifiées à des règles du jeu décidées par les acteurs eux-mêmes, définissant ce qui est acceptable et ce qui ne l'est pas quand ils travaillent ensemble, prend l'allure d'une révolution. Cependant, c'est une première condition du regain d'engagement des salariés ». François Dupuy, directeur académique du Centre européen d'éducation permanente (Cedep) de l’INSEAD; le Monde, 12/11/2012
  • 12. Coûts économiques et sociaux des RPS  Utilisation des services de santé, aux indemnités pour des incapacités temporaires ou permanentes  Augmentation de l’absentéisme au travail pour des problèmes de santé  Difficultés de réinsertion professionnelle, au désengagement progressif du marché du travail et à la perte du lien d’emploi entraînant des conditions de vie souvent précaires
  • 13. En France Cabinet de Conseil Manager de Demain 13
  • 14. Est-ce un problème français ?  20% de la population adulte des pays industrialisés souffre d’un problème de santé mentale en lien avec le travail (en 2000)  En Angleterre, les problèmes de stress, d’anxiété et de dépression représente 40% des absences, soit la cause la plus importante d’absentéisme au travail en Angleterre  En 2002, 39% des personnes en emploi au Québec estimaient que la plupart de leurs journées de travail étaient assez ou extrêmement stressante  Au Etats-Unis, on estime les coûts annuels pour les entreprises à 66 milliards de dollars et pour l’UE, une estimation avance le chiffre de 20 milliards d’Euros (Agence européenne pour la sécurité et la santé au W) 14
  • 15. Parfois, une actualité…  « Vagues » de suicides chez PSA, Renault, France Telecom…. => pression des médias liée à la notoriété des entreprises  Un sujet repris par les Organisations syndicales et la sphère politique Cabinet de Conseil Manager de Demain 15
  • 16. Au-delà du coût et de l’actualité: les études épidémiologiques  La prise en compte des risques psychosociaux est un sujet étudié en Europe depuis plus de 20 ans, et également à l’international notamment avec l’Université de Laval au Québec.  Enquête SUMER (2003 - étude menée depuis 1994),  Enquête SAMOTRACE (2006/2008) sur la santé mentale au travail  Etude de l’ANACT (2009)  Baromètre Santé au Travail de l’IFOP (2008). Cabinet de Conseil Manager de Demain 16
  • 17. Risques psycho-comportementaux liés au travail Le stress (normal, pathologique) Le « job strain » (tension au travail) L’épuisement professionnel (burn out) Les violences et agressions Le suicide Cabinet de Conseil Manager de Demain 17
  • 19. La qualité de vie … selon les employés Sondage TNS Sofres de juillet 2008 : « Selon vous, parmi ces mots, quels sont ceux qui décrivent le mieux la façon dont la plupart des gens vivent leur travail ? » Stress : 78% Intérêt : 43% Corvée : 30% Ennui : 19% Plaisir : 20% Souffrance : 16% Dynamisme : 19% 19
  • 20. Stress au travail  50% à 60% des arrêts de travail seraient liés au stress !  En France, le coût du stress au travail (données 2000) :  Équivaut à 10% à 20% des dépenses de la branche Accidents du travail / Maladies professionnelles de la Sécurité sociale  Le stress « coûterait » 1 milliard d’euro annuel
  • 21. Qu’est ce que le Stress?  Le stress, au sens strict est une réaction physiologique  Archaïque  Massive  Autonome  Du cerveau reptilien  Qui sert à assurer la survie (fuite ou combat) On appelle stress des réactions des cerveaux supérieurs, comme l’angoisse ou l’anticipation (succès du mot stress) www.cliniquedustress.be 21
  • 22. Réaction physiologique face à un stresseur (« phase d’alerte »)  Réaction du système nerveux autonome dit orthosympathique  Rôle de l ’Orthosympathique:  Préparer l’action: attaquer ou fuir  vasculariser les muscles,  Dilatation de la pupille  augmenter le rythme cardiaque,  Augmenter la tension artérielle  Augmenter le rythme respiratoireAlerte Ortho 22 www.cliniquedustress.be
  • 23. Lorsque la menace est écartée… • Réaction du système nerveux autonome dit parasympathique • Rôle du Parasympathique: – Préparer la détente et la récupération • relâcher les muscles • éliminer les toxines, • ralentir cœur et respiration, • myosis Alerte Ortho Détente Para 23 www.cliniquedustress.be
  • 24. Cette réaction s’appelle la réaction de stress  Mise en évidence par Selye en 1936: stress= stretch  Cette réaction, n’est absolument pas toxique et peut se répéter indéfiniment sans aucune conséquence sur l’organisme, pour autant qu’à toute phase d’alarme succède assez rapidement une phase de détente. Alerte Alerte Alerte Détente Détente Détente www.cliniquedustress.be 24
  • 25. Mais que se passe-t-il si la réaction d’alarme persiste?  McLean: le syndrome général d’adaptation Alerte Résistance Break Down  Phase 1: réaction orthosympathique 25 L’action n’est pas possible Phase 2: le parasympathique fonctionne en même temps que l’orthosympathique Phase 3: Effondrement Syndrome général d’adaptation; stress chronique
  • 26. Les rythmes de travail Avant… www.cliniquedustress.be 26 Alerte Alerte Alerte Détente Détente Détente
  • 27.  Aujourd’hui: les réactions physiologiques s’additionnent au lieu de se succéder www.cliniquedustress.be 27 Alerte Alerte Alerte Détente Détente Détente Alerte Break Down Les rythmes de travail
  • 28. De la réaction de stress au stress pathologique  et qui s’accompagne de dysfonctionnements au niveau physique, psychique et social.  Etat de tension persistante, perçu comme négatif  où l’individu est ou se sent incapable de répondre adéquatement aux exigences de la tâche,  où cette inadéquation peut avoir des conséquences significatives 28 Les rythmes de travail ne permettent plus la récupération physiologique naturelle de l’organisme
  • 29. Symptômes liés au stress chronique • Physiques : coliques, maux de tête, tensions musculaires, articulaires, TMS, troubles du sommeil, de la digestion, essoufflement, oppression, sueurs inhabituelles… • Émotionnels : sensibilité accrue, nervosité, crises de larmes, angoisse, excitation, tristesse, mal être,… • Intellectuels : perturbation de la concentration source d’erreurs et d’oublis, difficultés à prendre des initiatives ou des décisions… • Comportementaux : Modification des conduites alimentaires, comportements violents et agressifs, isolement social, consommation de produits calmants ou excitants
  • 30. Stress : Un terme passe-partout  Moins chargée que « souffrance », moins connoté « psy »  Permet au personnel de poser un problème sans s’avancer sur son contenu.  Peu déstabilisant pour la direction puisque l’on dit tout et rien.  Évoque des contenus scientifiques dont aucun des acteurs n’a la maîtrise.  Au final, elle permet de souligner l’existence d’un problème sans avoir à soutenir le débat qu’il impliquerait.
  • 31. 4) Modèles du stress spécifiques au travail: apports scientifiques
  • 32. Le stress au travail  Différents concepts et différentes mesures  La plus connue est le Karasek utilisé dans l’enquete Sumer 2003 DARES-DGT qui est une Enquête faite par les médecins du travail auprès de 50 000 salariés en France dans divers contextes (privé et semi privé)  Elle permet de dégager une dimension dite du “job strain” qui serait prédictive des accidents cardiovasculaires, troubles musculo-squelettiques, dépression…  ….elle même liée aux caractéristiques de la tâche
  • 33. Demande psychologique Définition: Charge psychologique associée à l’exécution des tâches, à la quantité et à la complexité des tâches, aux tâches imprévues, aux contraintes de temps, aux interruptions, et aux demandes contradictoires Echelle à 9 items: – travailler très vite – travailler intensément – quantité excessive – pas assez de temps – ordres contradictoires – concentration intense – interruptions – travail très ‘bousculé’ – nécessité d’attendre le travail des autres
  • 34. Latitude décisionnelle Deux composantes •Autonomie décisionnelle (ou contrôle): possibilité de choisir sa façon de travailler et de participer aux décisions qui s’y rattachent •Usage des compétences: possibilité d’utiliser ses compétences ou qualifications et d’en développer de nouvelles Echelle à 9 items: –ne pas pouvoir prendre des décisions soi- même –très peu de liberté pour décider comment faire –pas d’influence sur le déroulement du travail –ne pas pouvoir apprendre de nouvelles choses –travail répétitif –travail non créatif –faible niveau de compétences –peu de variété –peu de possibilité de développer ses compétences
  • 35.
  • 36. Les deux premiers axes du Karasek
  • 37. “ Exigences/Autonomie ” (Karasek)  Situations pathogènes : celles combinant  – Des exigences élevées  – Peu ou pas de contrôle sur son propre travail  – un soutien social faible par la hierarchie  Le cadre dirigeant compense des responsabilités élevées par une grande liberté d’action  L’employé subalterne doit produire en qualité et en temps sans disposer d’autonomie : risque de stress plus élevé
  • 38. 16 18 20 22 24 26 28 30 50 54 58 62 66 70 74 78 82 86 Latitude décisionnelle Actifs DétendusPassifs Tendus="job strain" Demande psychologique Hommes Femmes Enquête SUMER 2003
  • 39.
  • 42. Exposition au « Job Strain » selon le secteur d’activité 0 5 10 15 20 25 30 35 40 Agriculture, sylviculture et pêche Industries agricoles et alimentaires Industries de biens de consommation Industrie automobile Industries de biens d'équipement Industries des biens intermédiaires Energie Construction Commerce, réparations automobile et d'articles domestiques Transports Activités financières Activités immobilières Services aux entreprises Services aux particuliers Education, santé, action sociale Administrations Hommes Femmes % Enquête SUMER 2003
  • 43. Des facteurs organisationnels liés au « Job Strain » toutes choses égales par ailleurs  Travailler en équipe : 1,24  Subir au moins 3 contraintes de rythme : 1,69  Tension fréquente avec le public : 1,71  Manutention manuelle plus de 10 h /s : 1,39  Vibration des membres supérieurs 20 h /s : 1,29  Encadrer du personnel : 0,64 Enquête SUMER 2003
  • 44. Modèle «déséquilibre Efforts/Récompenses» Siegrist Efforts élevés Extrinsèques: contexte •contraintes de temps •interruptions fréquentes •nombreuses responsabilités •heures supplémentaires •efforts physiques élevés Surinvestissement: personnalité •sens du devoir •besoin de se dépasser •besoin de contrôler la situation •besoin d’approbation •compétitivité •incapacité à s’éloigner du travail Faible récompense •Argent •Estime •Statut Construction d’un ratio efforts/récompenses un ratio >1 déséquilibre efforts/récompenses Réactions psychophysiologiques et pathologiques quand l’équilibre est rompu: ratio>1 et/ou surinvestissement élevé
  • 45. 5) L’épuisement professionel ou “burn out”
  • 46. Le “ burn out ” ou “ syndrome d ’épuisement professionnel ”  image inspirée de l’industrie aérospatiale et désigne “ la situation d’une fusée dont l’épuisement de carburant a pour résultante la surchauffe et le risque de bris de la machine ”  Le “ burn out syndrome ” fait son apparition dans les années 1970 aux Etats Unis et concerne le monde des soignants.  Le burn out apparaît comme un syndrome multi- factoriel et pluri-dimensionnel. Les signes cliniques sont des symptômes somatiques, psychiques et comportementaux variés, mais qui n’ont rien de véritablement spécifique.
  • 47. Freudenberger « les gens, comme les immeubles, sont parfois victimes d’incendie; sous l’effet de la tension produite par la vie dans notre monde complexe, leurs ressources internes se consument comme sous l’action des flammes, ne laissant qu’un vide immense à l’intérieur même si l’enveloppe externe semble plus ou moins intacte »
  • 48. Freudenberger • Profil type: – Compétent, dynamique, inspirant confiance – Refusant tout compromis, s’investissant sans compter – Veux concrétiser un idéal – S’épuise à vouloir atteindre un but irréalisable – N’accepte pas les limites dans la recherche d’un idéal – Frustration liée à l’absence de récompense, de reconnaissance individu convaincu que l’énergie ne lui fera jamais défaut
  • 49. Dimensions du burn-out L’épuisement émotionnel: tristesse, anxiété, fatigue, insomnie, émotivité, démotivation. Tout devient insurmontable. Auto-prescription La dépersonnalisation: cynisme, agressivité, patient considéré comme un objet. Intolérance. La perte de l’accomplissement personnel: Dévalorisation, sentiment d’incapacité, pseudo-activisme, addictions de soutien et de compensation, souffrance familiale.
  • 50. Mesure du « burn out »  Un outil d’évaluation, le MBI (Maslach Burnout Inventory), permet d’isoler les caractéristiques fondamentales du syndrome d’épuisement professionnel, autour de trois critères (en 22 items) :  L’épuisement émotionnel (9 items)  La déshumanisation de la relation à l’autre (5 items)  La perte du sens de l’accomplissement de soi au travail (8 items)
  • 51. Mesure du « burn out »  C’est le second critère (la déshumanisation de la relation à l’autre) qui est central dans le syndrome professionnel des soignants  C’est ainsi que ce dernier acquiert toute sa spécificité, même s’il se trouve alors limité aux professions dites “ d’aide ”  Le burn-out est alors considéré comme l’un des aspects de la pathologie de la relation d’aide des professions qui impliquent un idéal
  • 52. Critères diagnostiques  État affectif négatif  Conditions de travail difficiles  Aspirations idéalistes  Diminution marquée des performances  Bon fonctionnement professionnel antérieur  Pas de problèmes psychologiques antérieur  Irréversible sans aide extérieure
  • 53. 53 Burnout Chez les médecins (selon D. Truchot; Université de Franche Comté) Bourgogne Champagnes -Ardennes Poitou- Charentes Date 2001 2003 2004 Population libéraux libéraux généraliste Effectif 394 408 515 Fort EE 47,2% 42,3% 40,3% Fort DP 32,8% 44,5% 43,7% Bas AP 29,2% 37,4% 43,%
  • 54. 54 Médecins libéraux N = 408 Infirmiers N = 132 Travailleurs sociaux N = 198 Sapeurs pompiers N = 155 Aides soignantes N = 118 EE moyenne 24.15 18.21 17.08 12.50 20.06 DP 9.19 4.14 5.61 7.80 5.46 AP 35.04 36.07 35.12 28.23 34.74 Burnout diverses professions (selon D. Truchot; Université de Franche Comté)
  • 55. 55 Enquête européenne (2004) 1393 médecins Fort EE 43% fort DP 35% Bas AP 39% Fort sur les 3 items 12% 0.00 0.10 0.20 0.30 0.40 0.50 0.60 0.70 0.80 0.90 1.00 Bulgaria C roatia France G reece H ungary Italy M alta Poland Spain Sweden Turkey U K All Prop. high EE BO Prop. high DP BO Prop. high PA BO Prop. all high BO
  • 56. Étude Caisse Autonome Retraite des Médecins (CARMF) Nature des affections en 2007 des médecins en invalidité • Troubles mentaux et du comportement : 41,5% • Système nerveux : 12,75%
  • 57.
  • 58. «Certaines personnes n’arrivent plus à dormir, ont des troubles du comportement, se dévalorisent, ont des problèmes d’addiction, s’isolent ou n’arrivent plus à considérer les patients comme des sujets, mais les traitent comme des objets» Et le burn-out restant tabou dans la sphère médicale, de nombreux professionnels continuent à exercer tant bien que mal. «Ils repoussent sans cesse leurs limites car ils ont toujours été habitués à être tournés vers les autres, au détriment d’eux même», Avec le risque de voir leur pathologie se développer et à mettre en danger leurs patients.
  • 59.
  • 60. « Après 8 ans d’études, j’ai plaqué la médecine » « Les chefs, je ne les voyais pas souvent. C’est vraiment quand on ne se sent plus capable de gérer la situation qu’on ose les appeler. C’est rare qu’ils nous disent "C’est bien"ou "T’as fait du bon boulot". Au final, en tant qu’interne, on fait beaucoup de sacrifices mais on n’a pas de reconnaissance. »
  • 61. Burn-out des soignants Phénomène répandu et grave Largement tabou: - Chez les soignants eux-mêmes (aveu de faiblesse) - Chez les décideurs: Pas de remise en cause de l’organisation - Peu connu du grand public (soignants = classe privilégiée)
  • 62. 6) Facteurs de risque de burnout chez les soignants
  • 63. 63 Les causes évoquées par les médecins libéraux: étude de l’Union Régionale des Médecins Libéraux Ile de France Surcharge de travail . Crainte des erreurs. Harcèlement des malades. Poids de l’administratif. Contraintes collectives. Non-reconnaissance du rôle du médecin. La difficile gestion de l’interface famille/travail.
  • 64. 64 Les causes évoquées par les médecins hospitaliers. Selon Madeleine Estryn Behar Durée du travail, travail de nuit, manque de sommeil Conflit entre carrière et vie personnelle Insatisfaction quant à sa carrière Contrôle insuffisant sur son travail . Charge de travail trop lourde Crainte des erreurs; Souffrance Exposition à la violence; Harcèlement basé sur le sexe et discrimination raciale
  • 65. Charge de travail • Temps de travail : étude de l’IRDES de juillet 2009 : – médecins libéraux :plus de 50 heures par semaine, – généralistes de 52 à 60 heures par semaine • Rythme de travail : – flux permanent des patients – interruption de la consultation par le téléphone • continuité des soins et désertification • permanence des soins : gardes, sans « repos de sécurité » • crainte des erreurs • isolement des médecins.
  • 66. La relation médecin-patient • implication dans la souffrance des patients • prise en charge de la fin de vie • patient devenu usager (loi Kouchner de 2002), • Dérives consuméristes. • changement des mentalités de patients • harcèlement du médecin par les malades et leur entourage • Agressivité des patients
  • 67. Non reconnaissance • Dévalorisation de l’acte médical • Gestion difficile de l'interface famille et travail • Intrusion, voire envahissement de la vie privée par le travail
  • 68. En psychiatrie, le fait de travailler avec des personnes atteintes de schizophrénie a été relevé comme usant pour le soignant du à la chronicité de la maladie et les différentes rechutes (Brown & Pranger, 1992). Plusieurs études ont démontré la corrélation directe entre la prise en charge de pathologies infectieuses/chroniques et le burn-out. (Agoub, Elyazaji & Battas, 2000 ; Duquette, Sandhu & Beaudet, 1994 ; Dugan et al., 1996 ; Lisandre, Abbey- huguenin & Bonnin-Scaon, 2008 ; Mokslas, 2007). Etablissements: Chronicité des pathologies
  • 69. Le fait de travailler dans une ambiance tendue, sous un stress constant est un facteur qui favorise les conflits entre le personnel. Ces conflits au sein des collègues et des médecins sont liés à un burn-out accru (Stordeurs, Vandenberghe & D’hoore, 1999). Néanmoins, ce n’est pas nécessairement dans les unités de soins réputées stressantes que les infirmières souffrent le plus de burn-out (Stordeurs, Vandenberghe & D’hoore, 1999). Par exemple ce n’est pas aux soins intensifs qu’il y a le plus grand taux de burn-out mais en oncologie Etablissements: stress et conflits
  • 70. Les causes « plus profondes » • La blessure narcissique, la nature même de la relation d’aide. • L’alternance douloureuse entre toute puissance et impuissance • Le dilemme éthique: un questionnement quotidien. – Exigences contradictoires des patients et de la règlementation. – Le déchirement permanent entre idéal et contraintes
  • 71. Une étude réalisée en France sur 3 600 infirmiers et infirmiers spécialisés montre des scores de burn-out élevés chez 21,1 % d’entre eux dès 5 ans d’ancienneté. Ce taux croît ensuite de manière régulière avec l’ancienneté pour toucher 26,8 % des infirmiers ayant plus de 25 ans d’ancienneté. Une étude a montré que le burn out favorise les maladies nosocomiales: en diminuant le pourcentage d’infirmières touchées de 30% à 10%, un total de 4160 infections et 41 millions de dollars pourraient être économisés par an (CHU Pennsylvanie) Les Infirmiers
  • 72. 7) Les violences et comportements hostiles
  • 73. Observatoire de l'insécurité, Ordre des médecins, 2002 • en 2003 à Paris, 531 incidents impliquant 322 généralistes et 209 spécialistes – 57,5 % dans le cabinet du praticien. – 22 % vol sur le lieu d'exercice. – 10,5 % agression physique. • 40 médecins français tués durant leur travail en 20 ans. • 1 000 agressions en dix ans pour 2 000 généralistes de Seine Saint-Denis. • pression juridique croissante : crainte d'erreurs médicales et des procédures
  • 74.
  • 75.
  • 76. Risques psychosociaux et comportements hostiles sont étroitement associés (Sumer 2003) 0 5 10 15 20 25 30 35 40 très faible faible fort très fort demande psycho manque de latitude manque de soutien
  • 77. Les comportements hostiles sont associés à des troubles de santé (Sumer 2003) Atteinte Dégradante Déni de reconnaissance Comportement méprisant Pas de comportement hostile Etat de santé jugé très mauvais 34 22 20 10 Mon travail est mauvais pour ma santé 58 48 41 23 A eu au moins 2 arrêts maladies dans les 12 derniers mois 20 15 14 7
  • 79. Le suicide  Le suicide a été récemment mis sur la place publique dans le cadre du travail en tant que “risque psychosocial”  Cependant c’est un phénomène tres complexe qui a été tres étudié et varie beaucoup suivant les pays, la période de la vie, la consommation d’alcool, le genre de la personne
  • 80. Le suicide  La France a l’un des taux de suicide les plus élevé d'Europe occidentale. Et le suicide par type de profession est constamment étudié.  première observation: les personnes qui se suicident le plus sont celles qui n'ont pas d'emploi.  Seconde observation: il existe une pathologie mentale structurée dans 90% des cas de suicide.
  • 82. Suicide lié à la profession en France (INSERM CépiDC; 2006)
  • 84. Les études sur le suicide des médecins. • Etude de 2003 (Y. Leopold): – Point de départ: Vaucluse. –Enquête nationale avec le CNOM. –Multiplication du risque par 2.37 (par rapport à la population générale du même âge) . • L’étude de 2008 : – Coopération CARMF/ CNOM. – Un sur-risque de 1.80. Risques chez les médecins en France
  • 85. Conclusions 1) Qu’appelle t on exactement les risques psychosociaux: définition tres vague 2) Le stress est une notion passe partout (réaction physiologique non spécifique) et “utilisée à toutes les sauces” (angoisse; anxiété; depression; préoccupations mineures…) . Présent dans toutes les situations de la vie (scolaires; progfessionnelles; sociales…) et pas forcement pathologique. 3) Le “Job-strain” (charge psychologique importante; latitude décisionnelle faible) est potentiellement dangereux pour la santé mentale et physique. Il touche en premier lieu les aide-soignantes et les catégories C
  • 86. Conclusions (suite) 5) Le burn-out semble émerger comme problème de santé mentale majeur spécifique aux soignants avec des prévalence élevées en France (40% des médecins; 25% des infirmiers en moyenne) et représente un risque accru d’EIG pour les patients 4) Phénomène multifactoriel lié à la situation des personnes (isolement; charge de travail; perte d’idéal; problèmes de vie privée…) et aux évolution sociétales (exigences des patients; agression; dévalorisation de l’acte médical..) 5) Le suicide semble constituer un problème pour les médecins. Peu ou pas de données pour les autres catégories de personnel.
  • 87. Perspectives Des héritages culturels délétères à dépasser: - Image du soignant “tout puissant” face aux évolutions de la société et des exigences des patients: isolement; dévalorisation; impuissance; majoration des erreurs…. - Système hiérarchique rigide et pyramidal dans les établissements: manque de communication; absence de délégation et/ou travail en équipe; conflits entre employés; déni des RPS ou utilisation à des fins idéologiques/politiques et non de résolution de problèmes…
  • 88. Perspectives Données convergentes mais éparses: nécessité d’un observatoire centralisé des RPS DANS LES ETABLISSMENTS ET LA MEDECINE DE VILLE Non pas pour sanctionner… (autre héritage culturel…) …MAIS pour identifier les problèmes précisément et utiliser les connaissances scientifiques actuelles pour les résoudre Mesures de prévention collectives et individuelles abondantes dans la littérature internationale (gestion de stress; organisation du travail; modes de managements; communication; dépistage; mise en réseau etc.)
  • 89. Et au niveau “sociétal”… Passer de la prévention des risques psychosociaux à la promotion du bien-être et de la satisfaction au travail ? • Volonté et consensus politique • Volonté de tous les acteurs • Changement de culture et des mentalités Encore beaucoup de chemin à parcourir !