La Presse Gratuite en Tunisie:
Exemple de “Tendance Magazine”
Nouha BELAID
Doctorante en SIC à l’IPSI
Belaid.nouha@gmail.c...
Plan
• Introduction
I. Le marché économique de la presse
gratuite en Tunisie
II. « Tendance Magazine », le magalogue
conve...
Introduction
• Ce n’est plus un secret pour personne le marché de la presse
écrite en Tunisie connaît une crise sans précé...
• D’un autre coté, nous avons vécu, depuis les années 30,
l’émergence d’un nouveau modèle en matière de presse écrite. Il
...
• Ils sont nombreux en Europe, à
savoir, « Metro International », «
Metro Express », « 20 minutes », «
Metornews », « Dire...
• Diffusés pendant des horaires différents, ils cherchent
à attirer le plus grand nombre de lecteurs qui se trouvent
dans ...
• En Tunisie, la presse gratuite a marqué sa présence
depuis quelques années, à travers des expériences
modestes en compar...
• Au fil des années, ce magazine a gagné en crédibilité aux yeux du public, de
plus en plus réceptif à l’offre proposé, en...
Méthodologie et corpus de la
recherche
1. Présenter le magazine «Tendance Magazine», en passant en revue ses
points forts ...
I. Le marché économique de la presse
gratuite en Tunisie
• La presse écrite avait toujours quatre sources de revenu : « la...
• Un sentiment d’urgence va tout autant de la survie d’un
secteur économique en péril, que d’un certain paysage de
la démo...
• Bien que certains journaux papiers souffrent de l’augmentation des
coûts de production à savoir la hausse du prix de la ...
• Internet présentait aussi une contrainte majeure pour la
prolifération de certains journaux papiers vu qu’il met à la
di...
• Entre temps, les entreprises ne consacrent plus les mêmes budgets pour
leurs campagnes publicitaires vu les contraintes ...
II. Tendance Magazine », le magalogue
converti en magazine
• Créé en 2006 et converti de magalogue en un magazine bimensue...
• Le format proposé par le magazine est un
format tabloïd (27,94 cm * 43,18 cm)
aisément transportable et surtout plus
fac...
• Ce n'est pas à la sortie des gares et des stations de métros que
l'on trouve des colporteurs payés par des boites de dif...
• Lors de notre entretien téléphonique fait le 12/02/2015,
qui a duré 20 minutes avec la rédactrice en chef du
magazine, M...
• De même, le magazine a pris en considération la vague
numérique et il a développé son site Internet qui est assez
perfor...
• En ce qui concerne l’équipe du magazine, Mme Valérie Belkhouja
nous a informé qu’elle s’est trouvée obligée d’annuler ce...
III. Le contenu que préfèrent les
lecteurs et les annonceurs
• « Tendance  magazine »  dont  le  nombre  de 
pages varie e...
• Bien  que  le  nombre  de  pages  du 
magazine  soit  variable,  nous  avons 
l’habitude  de  lire  un magazine en
moyen...
• « Tendance  Magazine »  accorde  une 
importance  en  premier  lieu,  à  la  culture 
et  en  deuxième  lieu  à  l’écono...
• Le  style  journalistique  qu’adopte  le 
magazine  est  le  style informatif étant 
donné  que  la  majorité  du  conte...
VI. Le modèle économique de la
presse gratuite 
• Comme l'a bien signalé Bernard Pourprix (POURPRIX, 1971), 
la presse gra...
• « Tendance Magazine » met à la disposition 
de  ces  annonceurs  plusieurs formats
d’espace publicitaire qui dépendent d...
• Par rapport à l’offre, les éditeurs sont appelés à redéfinir le
produit et l’adapter aux besoins des consommateurs. 
• P...
V. Les nouvelles technologies au service
de la presse gratuite
• Avant les lecteurs achetaient leur journal 
papier  avant...
• « Tendance magazine » a saisi l’importance du numérique et a eu 
recours  aux  différentes  technologies  de  l’informat...
• Un site web a été lancé sur la toile www.tendancemagazine.com. 
Mais ce site s’adresse au public français étant donné qu...
• Donc « Tendance magazine » a rompu avec les slogans
qui confirment qu’Internet va tuer la presse écrite étant
donné qu’i...
• « Tendance magazine » crée un contenu avancé pour le site, mis à part
le contenu du papier, surtout que le site s’adress...
Conclusion
• La stratégie à adopter pour réussir un magazine gratuit n’est pas
davantage une stratégie de spécialisation. ...
• Ensuite, la synergie pluri média demeure importante car
elle permet au magazine de toucher un large public,
réparti sur ...
• Ainsi, il faut bien choisir quel support faut-il utiliser sur
la toile et dans quel endroit faut-il distribuer les journ...
• Reste à dire que le seul bénéficiaire de cette révolution
médiatique est l'usager des transports en commun, qui
à chaque...
MERCI POUR
VOTRE ATTETION
Email: belaid.nouha@gmail.com
Facebook: Nouha Belaid
Twitter: @BelNouha
Blog: belaidnouha.wo...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Nouha belaid - La presse gratuite en Tunisie, exemple de Tendance Magazine

4 434 vues

Publié le

En Tunisie, la presse gratuite a marqué sa présence depuis quelques années, à travers des expériences modestes en comparaison avec les expériences internationales à savoir « Tendance Magazine », «  30 Minutes ».etc.

« Tendance Magazine » a relevé le défi et s’est imposé depuis 2006 sur le marché de la presse tunisienne gratuite au point qu’il a lancé sa version web sur d’autres formats (tablette et Smartphone) jusqu’au lancement de son site web.

Publié dans : Formation
1 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
4 434
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
225
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
1
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Nouha belaid - La presse gratuite en Tunisie, exemple de Tendance Magazine

  1. 1. La Presse Gratuite en Tunisie: Exemple de “Tendance Magazine” Nouha BELAID Doctorante en SIC à l’IPSI Belaid.nouha@gmail.com Colloque IPSI 2015 LA PRESSE ECRITE: CRISE OU MUTATIONS ?
  2. 2. Plan • Introduction I. Le marché économique de la presse gratuite en Tunisie II. « Tendance Magazine », le magalogue converti en magazine III. Le contenu que préfèrent les lecteurs et les annonceurs IV.Le modèle économique de la presse gratuite V. Les nouvelles technologies au service de la presse gratuite • Conclusion
  3. 3. Introduction • Ce n’est plus un secret pour personne le marché de la presse écrite en Tunisie connaît une crise sans précédent, ce qui explique d’ailleurs, l’augmentation du prix du journal de temps en temps étant donné que les charges dépassent les dépenses. C’est dans un contexte difficile que la presse écrite doit évoluer mais aussi qu’elle se doit de réagir. • Les ventes de journaux diminuent depuis plusieurs années, bien avant l’arrivée d’Internet. La cause est donc vraisemblablement plus profonde qu’Internet.
  4. 4. • D’un autre coté, nous avons vécu, depuis les années 30, l’émergence d’un nouveau modèle en matière de presse écrite. Il s’agit de la presse gratuite, devenue un acteur dominant dans la sphère, des journaux d’information générale. Son apparition est liée au développement des Shoppers, à l’origine, aux Etats- Unis. La création de ce support publicitaire aurait été justifiée par la volonté commune d'annonceurs de réduire leur budget publicitaire. Au Belgique, les gratuits d’annonces ont pris place.
  5. 5. • Ils sont nombreux en Europe, à savoir, « Metro International », « Metro Express », « 20 minutes », « Metornews », « Direct Matin », « Sondagavisen », « 24time rXtra ».etc. • Les gratuits sont en 2009, au nombre de 300, dont la moitié en Europe.
  6. 6. • Diffusés pendant des horaires différents, ils cherchent à attirer le plus grand nombre de lecteurs qui se trouvent dans les gars de trains ou de métros, dans les aéroports et grands supermarchés. • En parallèle, le développement de l’économie et de l’industrie a poussé des entreprises à recourir aux annonces publicitaires pour faire connaitre leurs produits. La presse gratuite a concurrencé ainsi, la presse payante. La presse gratuite s’impose aux mêmes normes au niveau de la périodicité que la presse écrite payante. Nous trouvons ainsi les quotidiens de la matinée (Metro International, City Am), les quotidiens de l’après midi, les hebdomadaires et les mensuels.
  7. 7. • En Tunisie, la presse gratuite a marqué sa présence depuis quelques années, à travers des expériences modestes en comparaison avec les expériences internationales à savoir « Tendance Magazine », « 30 Minutes ».etc. • « Tendance Magazine » a relevé le défi et s’est imposé depuis 2006 sur le marché de la presse tunisienne gratuite au point qu’il a lancé sa version web sur d’autres formats (tablette et Smartphone) jusqu’au lancement de son site web.
  8. 8. • Au fil des années, ce magazine a gagné en crédibilité aux yeux du public, de plus en plus réceptif à l’offre proposé, entraînant la conquête du grand public. La question qui nous a interpellé dans notre présente recherche est la suivante : Comment les magazines gratuits arrivent-ils à survivre et à s’imposer sur un marché en pleine mutation économique ? • De cette question centrale, découlent plusieurs autres questions :  Quel contenu adopte un magazine gratuit pour attirer à la fois les lecteurs et les annonceurs ?  Le mode de financement d’un magazine gratuit influence-t-il le contenu rédactionnel et l’organisation du travail des journalistes ?  Les recettes publicitaires présentent-elles la seule source qui assure la survie d’un magazine gratuit ? Y t-il d’autres sources financières ?  Quels sont les canaux de distribution favorisés pour ce type de médias ? Problématique
  9. 9. Méthodologie et corpus de la recherche 1. Présenter le magazine «Tendance Magazine», en passant en revue ses points forts et ses points faibles, suite à une analyse détaillée du marché économique du domaine des médias et grâce à une entrevue tenue avec la rédactrice en chef du magazine. 2. Décortiquer le contenu des différents numéros du magazine publié pendant ces quatre mois : septembre 2014, octobre 2014 novembre 2014 et décembre 2014. Il s’agit alors de neuf numéros.  A travers l’analyse de contenu, nous essayerons de savoir quel modèle de presse plait aux annonceurs. Nous chercherons aussi à connaitre les éléments nécessaires qui assurent la survie d’un support gratuit en proposant un modèle économique à suivre. 3. Analyser la relation qu’établie la presse avec les nouveaux supports de communication, à l’ère de l’Internet et du web 2.0.
  10. 10. I. Le marché économique de la presse gratuite en Tunisie • La presse écrite avait toujours quatre sources de revenu : « la vente et les abonnements, les recettes publicitaires et l’aide de l’Etat » (MASMOUDI, 1975). • Le modèle économique de la presse classique se base sur le double financement : par les lecteurs qui achètent le journal et par les annonceurs qui achètent des espaces publicitaires. Par contre, la presse gratuite opère une rupture avec ce modèle en se finançant uniquement par les recettes publicitaires. • Le lecteur n’est alors sollicité qu’en tant que consommateur. Mais nous parlons du « gratuit » qui est devenu une marchandise à part entière, ou plutôt une publicité à part entière, déguisée en journal.
  11. 11. • Un sentiment d’urgence va tout autant de la survie d’un secteur économique en péril, que d’un certain paysage de la démocratie que la Tunisie a connu jusqu’à aujourd’hui et qui apparaît clairement menacé de lente décomposition. • Mais entre temps, certains acteurs de la scène médiatique tunisienne se sont investis dans la presse écrite gratuite, à l’instar des expériences internationales telles que « Metro international » considéré comme étant le premier journal gratuit dans le monde.
  12. 12. • Bien que certains journaux papiers souffrent de l’augmentation des coûts de production à savoir la hausse du prix de la matière première (papier, encre.etc.), la hausse des salaires des journalistes et d’autre part l’augmentation des coûts de distribution, certains journaux gratuits en ont résisté sur le marché, à savoir « Tendance Magazine » (bimensuel gratuit, fondé par Mr Jalel Belkhodja et dirigé par Mme Valérie Belkhodja), « Pharm'Info », « Medic'Info », « Keejob ».etc.
  13. 13. • Internet présentait aussi une contrainte majeure pour la prolifération de certains journaux papiers vu qu’il met à la disposition du lecteur une information gratuite. • De même, « une idéologie du gratuit s’est diffusée ces dernières années chez les plus jeunes, peu ou pas accoutumés à payer pour des contenus, qu’ils ont pris l’habitude d’acquérir en ligne sans payer » (POULET, 2009, p.134)
  14. 14. • Entre temps, les entreprises ne consacrent plus les mêmes budgets pour leurs campagnes publicitaires vu les contraintes économiques auxquelles elles étaient soumises. • Mais chose confirmée, c’est que l’audiovisuel est le support médiatique le plus apprécié par les annonceurs pour les insertions publicitaires. «Ce sont les chaînes de télévision 148, avec 73,1 millions de dinars (MD) d’investissements publicitaires en 2011, qui détiennent la plus grande part du marché » (Open Sigma.2015). Pour la presse écrite, ce sont les journaux quotidiens qui viennent en tête avec 18,1 MD.  Donc, il y a une concurrence assez forte sur la scène médiatique notamment au niveau de la vente d’espaces publicitaires. • Et on se demande ainsi : Comment un magazine gratuit pourra t-il s’imposer sur cette scène médiatique tunisienne ?
  15. 15. II. Tendance Magazine », le magalogue converti en magazine • Créé en 2006 et converti de magalogue en un magazine bimensuel, «Tendance Magazine» présente le corpus de notre recherche. Il est fondé par Mr Jalel Belkhodja et dirigé par Mme Valérie Belkhodja. Edité par l’agence de communication « BELKOM », le magazine était lancé au début avec l’enseigne « Carrefour » et en 2012, le magazine s’est détaché de cette marque. • Le Directeur fondateur affirme : « Ce choix a été surtout motivé par une demande incessante de potentiels annonceurs qui veulent collaborer avec nous, mais nous ne pouvions pas satisfaire leur demande en raison d'un blocage évident. Des marques concurrentes ou des produits absents des rayons de l'hypermarché, ne pouvaient pas êtres présents dans Tendance» . • Lors d’une étude réalisée en juillet 2009 par Elka Consulting sur 1068 individus sur le Grand Tunis, la notoriété du Magalogue Tendance est de 89,59%.
  16. 16. • Le format proposé par le magazine est un format tabloïd (27,94 cm * 43,18 cm) aisément transportable et surtout plus facilement lisible dans des endroits moins propices à la lecture, tels que les transports en commun, les cafés, les restaurants, au bord de la piscine.etc. • « Tendance Magazine » jouit de contact privilégié avec les différents acteurs et protagonistes du marché économique qui sont fidèles au magazine. • Ce dernier a gagné au fil du temps une bonne image ainsi qu’une très forte notoriété, ce qui lui a permis de conquérir le monopole dans le secteur de l’information papier gratuite et ce qui explique aussi, la dernière certification par l’Office de Justification de la Diffusion (OJD). • Etant donné que la diffusion des gratuits est complètement différente de la diffusion d’un magazine payant. Un processus de diffusion spécial, basé sur le street marketing est mis en place.
  17. 17. • Ce n'est pas à la sortie des gares et des stations de métros que l'on trouve des colporteurs payés par des boites de diffusion pour distribuer le magazine comme le faisaient d’autres magazines gratuits en Tunisie, mais d’autres circuits de distribution sont déployés, à savoir la distribution dans les salons de thé , les restaurants et les hôtels. Ces derniers sont des partenaires permanents, sachant que le magalogue « Tendance » se distribuait avant dans les supermarchés de « Carrefour » et dans les boites aux lettres. • Sur le plan de marketing et de commercialisation, le magazine a imposé son propre système de distribution, qui répond aux critères de ses lecteurs. Parmi les facteurs clés de son succès sur le marché est la forte capacité d’adaptation vis-à-vis de son environnement et une prise en considération des besoins des lecteurs.
  18. 18. • Lors de notre entretien téléphonique fait le 12/02/2015, qui a duré 20 minutes avec la rédactrice en chef du magazine, Mme Valérie Belkhouja (qui est à l’origine une française), cette dernière a confirmé que le Tunisien n’avait pas accès à la lecture. Et même s’il paye de l’argent pour acheter un magazine, il préfère acheter un magazine étranger qu’un magazine tunisien, sachant que le prix du magazine est toujours plus élevé que le prix d’un journal. Ainsi, le magazine ne cible pas un public bien précis. C’est selon elle « le magazine de tout le monde » et dont l’accès est ouvert à tout le monde, notamment aux clients des cafés, des restaurants et des hôtels. Ce qui permet aussi, aux annonceurs de toucher un large public. Ceci explique l’augmentation des parts de marché en terme de recette publicitaire pour les gratuits.
  19. 19. • De même, le magazine a pris en considération la vague numérique et il a développé son site Internet qui est assez performant et enregistre chaque mois un grand taux de visite. Mme Valérie Belkhouja a souligné l’échec qu’a vécu le site du magazine, en Tunisie, après ne pas avoir réussi à attirer un large public. • Par contre, le site du magazine a enregistré une réussite, en France. Ce qui l’a poussée à lancer un site du magazine en France. Ce site arrive à attirer chaque jour un nombre important d’internautes français, au moins plus élevé que le nombre d’internautes qu’enregistrait le site tunisien.
  20. 20. • En ce qui concerne l’équipe du magazine, Mme Valérie Belkhouja nous a informé qu’elle s’est trouvée obligée d’annuler certains postes, vu la situation économique que traverse les journaux papiers, en Tunisie. Donc, pour faire réussir un magazine gratuit, ce n’est pas évident d’avoir une très grande équipe mais il suffit de mettre en place les personnes les mieux qualifiées pour exercer des tâches précises. • Noté aussi, dans un communiqué de presse, lancé par Mme Valérie Belkhouja : « Malgré la situation difficile traversée par la presse écrite en Tunisie qui, rappelons-le, ne perçoit aucun soutien ni subvention de la part de l'Etat contrairement à d'autres pays, nous avons pris le parti de jouer le jeu de la transparence dans le cadre d’une démarche volontaire en sollicitant l'OJD». « Tendance Magazine » travaille ainsi avec ses propres moyens sans bénéficier d’une aide étatique.
  21. 21. III. Le contenu que préfèrent les lecteurs et les annonceurs • « Tendance  magazine »  dont  le  nombre  de  pages varie entre 48 et 60 pages, imprimé en couleur,  est  composé  de  treize rubriques fixes,  à  savoir :  Tendance  shopping,  Ma  beauté, Ma forme, Ma santé, Mon psy, Conso  News,  High-Tech,  Actu  des  stars,  Tendance  Shop, Détente, Télévision et  Insolites. • Il y a toujours une belle femme qui décore la  couverture  du  magazine  et  en  bas  en  petit  format,  l’image d’un homme séduisant.  La  beauté des gens (ou  des  mannequins)  qui  illustrent  le  magazine  est  un  élément  essentiel, quelle que soit la saison.  
  22. 22. • Bien  que  le  nombre  de  pages  du  magazine  soit  variable,  nous  avons  l’habitude  de  lire  un magazine en moyenne de 54 pages. D’une manière  générale,  le  nombre  de  pages  varie  entre 48 et 60 pages. Ce dernier chiffre  est  lié  à  l’occasion pendant laquelle le magazine a été publié, et ce à la fin  de l’année. Le nombre d’annonces est en moyenne 22 annonces.  • Ajoutons  aussi  que  le nombre d’articles est en moyenne de 25 articles.    Donc  le nombre d’articles dépasse celui des annonces mais l’écart entre  les  deux  variables  est  limité,  indépendamment  des  autres  rubriques  fixes  à  savoir  la  grille  de  programmes,  les  mots  fléchés.etc.  Le  lecteur  croise  une  publicité  (quelle  que  soit  son  format),  à  chaque  fois  qu’il  tourne  une  page du magazine. 0 10 20 30 40 50 60 70 N°= 211 N°= 212 N°= 213 N°= 214 N°= 215 N°= 216 N°= 217 N°= 218 N°= 219 Nombre de pages Nombre d’annonces Nombre d’articles Figure 1- Présentation du corpus de recherche
  23. 23. • « Tendance  Magazine »  accorde  une  importance  en  premier  lieu,  à  la  culture  et  en  deuxième  lieu  à  l’économie.  L’actualité sportive n’a pas d’importance  par rapport à ces deux rubriques.  • Quelques  pages  sont  consacrées  pour    d’autres  domaines  à  savoir  la cosmétique, la sante et le bien-être et la technologie. • Ce sont des articles courts qui résument  bien  l’actualité  sans  pour  autant  entrer  dans  les  détails.  Le  style rédactionnel est simpliste et facilement compréhensible de  tous  quelle  que soit  la thématique de l’article. • De  même,  « Tendance  magazine »  ne  soutient aucun parti politique étant donné  que  l’actualité  politique  ne  s’affiche  pas  dans le magazine. Il est neutre et n’émet aucun jugement explicite ou implicite,  ce  qui  explique  l’absence  de  la  rubrique  «  politique ». • A  part  les  articles  des  premières  rubriques,  il  y  a  aussi  des textes fixes pour chaque numéro à savoir la grille de programmes des chaines. Figure 2 - Répartition des articles selon le thème
  24. 24. • Le  style  journalistique  qu’adopte  le  magazine  est  le  style informatif étant  donné  que  la  majorité  du  contenu  est  formée  des  nouvelles.  Mais  quelques  rubriques  sont  meublées  par  des  reportages au maximum de trois pages,  notamment  les  premières  rubriques  du  magazine. • Pour  la  répartition  du  contenu  selon  sa  nature,  chaque    article  est  accompagné  au moins d’une seule photo. Mais cette  dernière n’a jamais été dominante que se  soit  en  matière  de  nombre  ou  d’espace  occupé.  Le magazine semble être équilibré entre photos et textes, même  si  ces  derniers  ont  tendance  parfois  à  prendre la forme de petits blocs.  0 5 10 15 20 25 N°= 211 N°= 212 N°= 213 N°= 214 N°= 215 N°= 216 N°= 217 N°= 218 N°= 219 Nouvelle Reportage Figure 3 - Répartition des articles selon le style journalistique • La  presse  gratuite  permettant  une  information succincte pouvant  être  approfondit dans un deuxième temps  dans le payant. Elle permet au lecteur  de  gagner du temps mais    certains  confirment  qu’il  y  a  une  sorte  de  complémentarité  entre  la  presse  gratuite  et  la  presse  payante  alors  que d’autres affirment que le lectorat  de  chaque  type  de  presse  est  différent. 
  25. 25. VI. Le modèle économique de la presse gratuite  • Comme l'a bien signalé Bernard Pourprix (POURPRIX, 1971),  la presse gratuite se distingue de la presse vendue du fait qu'elle est financée en totalité par des revenus publicitaires. « Tendance Magazine » a opté pour un modèle  de  presse  gratuite  basé  dans  une  certaine  partie  sur  les  recettes publicitaires.
  26. 26. • « Tendance Magazine » met à la disposition  de  ces  annonceurs  plusieurs formats d’espace publicitaire qui dépendent de son  format  tabloïd  (une page, une demi-page, un tiers de page, deux pages et trois pages).  De  leur  côté,  les  annonceurs  préfèrent que leur publicité occupe une page  entière sinon ils optent pour le format de 1/3  de page. • Généralement,  le format de 1/3 de page est occupé par les salons de thé et les restaurants.  Mais  les grandes marques occupent une page toute entière,  voire  plus  parfois,  sachant  que  les  recettes  publicitaires  ne  sont  pas  fixes.  Il  y  a  pour  chaque  numéro  différents  annonceurs, certains sont permanents et d’autres sont occasionnels.  • Il  est  à  noter  que  la répartition des annonces selon les pages n’applique pas les normes reconnues par les journaux.  Le  lecteur  peut  croiser  une  publicité  dans  toutes les pages car n’oublions pas que les  recettes  publicitaires  représentent  les  premières  sources  de  financement  de  ce  magazine gratuit. Mais au niveau du coût, les pages impaires sont plus chères que les pages paires étant donné que le 0 2 4 6 8 10 12 14 16 N°= 211 N°= 212 N°= 213 N°= 214 N°= 215 N°= 216 N°= 217 N°= 218 N°= 219 Une page 1/2 page 1/3 page 2 pages 3 pages Figure 4 - Répartition des annonces selon la surface de la page dans « Tendance Magazine »
  27. 27. • Par rapport à l’offre, les éditeurs sont appelés à redéfinir le produit et l’adapter aux besoins des consommateurs.  • Pour se faire connu, « Tendance magazine » a recours :  A  l’envoi  d’e-mailing  avec  un  développement  des  bases  de  données ;   Au référencement naturel sur les moteurs de recherche ;  Aux  médias  sociaux,  à  savoir  Facebook,  à  travers  sa  page  officielle : https://www.facebook.com/TendanceMag.tn 
  28. 28. V. Les nouvelles technologies au service de la presse gratuite • Avant les lecteurs achetaient leur journal  papier  avant  de  rejoindre  leur  boulot  alors  qu’aujourd’hui,  certains  ont  tendance à ramener leurs cafés avec eux  et  se  connectent  systématiquement  à  Internet  pour  avoir  une  idée  sur  l’actualité.  • Il y a même des journaux électroniques qui envoient des newsletters  quotidiennes à leurs abonnés.   L’information qui était  la première valeur  ajoutée de la presse écrite  est remise en  question, par Internet.
  29. 29. • « Tendance magazine » a saisi l’importance du numérique et a eu  recours  aux  différentes  technologies  de  l’information  et  de  la  communication (TIC) afin d’attirer le maximum de public.   Présence de la version papier sur différentes plateformes à savoir :  « issu ».   Le contenu prend la forme des appareils utilisés (PC ou téléphone  portable).   Et pour faciliter l’accès à la version web du magazine, un QR code se trouve sur la couverture de la version papier.   Cet usage des TIC confirme la convergence médiatique définie  comme  « tendance  des  groupes  de  médias  à  combiner  les  différents  supports  techniques  dans  la  fabrication  et  la  diffusion  des produits » (LE BOHEC.J, 2010,  p.155).
  30. 30. • Un site web a été lancé sur la toile www.tendancemagazine.com.  Mais ce site s’adresse au public français étant donné que le site  tunisien n’a pas attiré un large public. 
  31. 31. • Donc « Tendance magazine » a rompu avec les slogans qui confirment qu’Internet va tuer la presse écrite étant donné qu’il a utilisé Internet pour se propager et toucher le maximum d’individus là où ils sont et à tout moment. Mais aussi avoir un site Internet n’est pas la seule solution sur la toile. Il faut un bon usage du numérique. • Le problème en Tunisie, pour la presse électronique est lié aux annonceurs qui consacrent un petit budget pour leurs campagnes publicitaires virtuelles et généralement ils s’absentent. « Tendance magazine » prend en considération la présence du magazine sur plusieurs supports. Cela fait partie du réseau de distribution du magazine.
  32. 32. • « Tendance magazine » crée un contenu avancé pour le site, mis à part le contenu du papier, surtout que le site s’adresse beaucoup plus au public français. • Il s’agit de mettre en ligne aussi, la matière informationnelle publiée dans le magazine papier mais sans qu’il y ait une touche tunisienne. Cela ne suffit pas pour meubler le journal électronique, ce qui pousse les rédacteurs à ajouter une autre matière étant donné que la fréquence de consultation est différente du papier. Elle se fait tout le temps et à tout moment. • De même, « Tendance magazine » fait usage des techniques du web 2.0, en créant une interactivité avec le lecteur que se soit pour la version papier publiée sur le web ou le site web. Reste à développer une application mobile qui applique le web 3.0 avec l’apparition des nouvelles vagues numériques.
  33. 33. Conclusion • La stratégie à adopter pour réussir un magazine gratuit n’est pas davantage une stratégie de spécialisation. Bien au contraire, le magazine devra traiter tous les aspects du quotidien. Et l’implication de la politique dans notre vie n’impose pas son traitement. Ajoutons aussi que le lecteur apprécie l’information brève, courte et précise. • Les lecteurs apprécient les articles sous forme de brève et les articles d’opinion s’absentent. • Et si l’échec que les autres journaux papiers ont vécu était le résultat de trois variables du mix mal gérées, distribution, produit et prix, le point fort de « Tendance Magazine » était la présence permanente et massive des recettes publicitaires et du contenu moins condensé. Comme l’a déjà déclaré l’économiste monétariste et Prix Nobel Milton Friedman « un déjeuner gratuit, çà n’existe pas » (There’s no such a thing as a free lunch). Mais les recettes publicitaires payent à la place des lecteurs.
  34. 34. • Ensuite, la synergie pluri média demeure importante car elle permet au magazine de toucher un large public, réparti sur plusieurs supports. Ainsi, il faut foncer dans le développement numérique de la presse. Il faut trouver dans Internet la solution et non pas une contrainte pour la presse papier.
  35. 35. • Ainsi, il faut bien choisir quel support faut-il utiliser sur la toile et dans quel endroit faut-il distribuer les journaux. D’où la nécessité de créer un service e-marketing, appelé aussi webmarketing, afin de gérer ce nouveau support et répondre aux questions stratégiques. • Ce service aura donc pour missions de gérer la partie boutique du site Internet du magazine mais aussi la partie du site gratuite avec un certain nombre d’informations en ligne. Il s’avère essentiel d’enrichir la visite sur le site à travers l’interactivité et en intégrant la variable web 2.0 qui favorise la communication bilatérale et l’instantanéité des informations.
  36. 36. • Reste à dire que le seul bénéficiaire de cette révolution médiatique est l'usager des transports en commun, qui à chaque matin, avant de prendre son métro ou son train commence par lire les pages qui lui ouvrent le champ des idées, via sa tablette ou son Smartphone, si le magazine papier n’est pas disponible. La diversification de supports à l’ère de la convergence médiatique est la clé de réussite de ce projet médiatique.
  37. 37. MERCI POUR VOTRE ATTETION Email: belaid.nouha@gmail.com Facebook: Nouha Belaid Twitter: @BelNouha Blog: belaidnouha.wordpress.com Pour citer cette intervention: Belaid (Nouha), (2015), “La presse gratuite en Tunisie: L’exemple de “Tendance Magazine”, colloque de l’IPSI « La Presse écrite : Crise ou mutations ? », Tunisie, 21/04/2015, 17 p.

×