SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  3
Télécharger pour lire hors ligne
» La Silicon Valley et ses centaines de venture capitalists séduisent les start-up
françaises, de plus en plus nombreuses à chercher à se financer outre-Atlantique. f
- TROUVERDEL'ARGENTAUXiTATS-UNIS
Les fonds américains
de plus en plus accros aux
entrepreneurs français
Si l'écosysteme français du financement progresse,
les eWDWV 8 LVreprésentent toujours l'Eldorado des
fonds d'investissements. Nos créateurs, à l'image de
Criteo ou de Sigfox, l ont bien compris.
B
enoît Spendov est un fin
connaisseur du milieu de
l'innovation et des fonds
d'investissement américains.
Basée à San-Francisco, sa
société de conseil en management,
Blue Séquoia Consulting, accom-
pagne les entreprises à la recherche
de croissance. Pour lui, aucun doute,
l'Amérique est toujours la patrie des
start-up. «Les eWDWV 8 LV sont un
point depassage quasi obligé pour
les start-up qui veulent atteindre une
dimension globale. L'exception peut
venir dela Chine,mais la domination
occidentale passepar les US et la côte
ouest pour de nombreux secteurs. En
effet, l'écosystème de la Silicon Valley
est leplus puissant moteur car il associe
des universités et donc des chercheurs
de qualité dans desdomaines multiples
(tech, clean tech, bio tech...), des fonds
chevronnés, un pool de talents attirés
par lesgrandes réussites, le tout résul-
ENTRE 2012 ET2015, 150 START-UP
)5$1d$,6(6 SE SONT ,167$ e(6
AUX e7$76 81,6 39% D'ENTRE
ELLES SE SONT ,03 $17e(6
NEW YORK ET 37%
SAN FRANCISCO.
tant en une auto émulation qui n 'existe
nulle part ailleurs (encore). Bien qu'il
y ait une baisse mondiale en nombre
de deals et definancement, et bien que
lesdeals aient augmenté enEurope lors
des2 derniers trimestres, les Etats-Unis
ont représenté respectivement 60% des
deals et 59% des montants de capital
investispar lesVC contre21,5% et 11,2%
pour l'Europe pour la période allant du
dernier trimestre 2015 au3eme
trimestre
2016. La baisses'est cependant confir-
mée au dernier trimestre 2016, mais
a été suivie par des investissements à
hauteur de5 Mds$ aupremier trimestre
2017, soit 80% d'augmentation par
rapport au dernier trimestre 2016».
Une situation privilégiée qui séduit
les entrepreneurs français, de plus
en plus nombreux à tenter l'aven-
ture de l'autre côté de l'Atlantique
et à tenter de convaincre les fonds
d'investissements américains. Mais,
attention, la compétition est rude.
Taille minimale exigée
Pour Benoît Spendov, il ne suffit
pas d'envoyer un dossier par Internet.
«S'il esttrèspertinent dechercherà
Tous droits de reproduction réservés
PAYS :France
PAGE(S) :100-102
SURFACE :258 %
PERIODICITE :Mensuel
DIFFUSION :18124
JOURNALISTE :Pascal Rosier
1 mai 2017 - N°310
«Il faut penser global dès le début !»
T
ous les spécialistes s'accordent sur un
point : impossible de convaincre les
fonds d'investissement américains sans
être solidement implanté sur place. Pour une
start-up française tentée par l'aventure,
rejoindre un accélérateur peut-être pertinent.
Fondé en 2016 par Carlos Diaz, Pierre Gaubil
et Géraldine Le Meur, The Refiners, basé à San
Francisco, accompagne les entrepreneurs
français (et plus généralement étrangers) dans
la tech et le digital. Deux fois par an, The
Refiners accueille entre 10 et 15 start-up qui
suivent un programme de 3 mois offrant toutes
les clés d'une intégration rapide et réussie aux
e D V 8 LV sous forme d'acculturation aux us
et coutumes business locales, de mentorat et
d'accompagnement financier. «Dans le
domaine de la tech et du digital en particulier
les start-up doivent devenir globales dès le 1
er
jour. Leurs clients sont partout et la Silicon
Valley est souvent un passage obligé pour
assurer un déploiement rapide de leurs
activités. Malheureusement elles se heurtent
souvent à des difficultés sur le plan culturel et
ont du mal à se connecter rapidement aux
personnes clés. C'est ce que nous essayons
d'améliorer avec notre programme», précise
Géraldine Le Meur. La 1
ère
promotion
composée de 12 start-up, dont 10 françaises
recrutées en septembre 2016 a levé près de
6 0 Plusieurs d'entre
elles ont également
décroché des contrats avec
des clients américains et
6 ont ouvert une antenne
aux e D V 8 LV Un
positionnement qui a
convaincu le fonds French
Tech Accélération géré par
Bpifrance, les fonds
d'investissements Partech, Idinvest, Newfund
et plusieurs personnalités du numérique
français (Xavier Niel, Phil Libin, Frédéric
Mazzella, Jérôme Lecat) d'investir 6,8 0
dans l'accélérateur.
Les Américains
chassent en France
E
n janvier dernier, le site de
prise de rendez-vous
médicaux Doctolib
réalisait un tour de table de
25 0 dans lequel on retrouvait
- sans surprise - Bpifrance et
plusieurs personnalités
françaises du digital, comme
Pierre Kosciusko-Morizet
(co-fondateur de PriceMinister)
et Nicolas Brusson (co-
fondateur de BlaBlaCar) ainsi
que Ludwig Klitzsch, patron
d'un groupe allemand de
cliniques privées. Mais aussi le
fonds américain Accel Partners,
un géant de la Silicon Valley
basé à Palo Alto, avec plus de
8,8 0GV (8 0GV gérés et des
participations dans Facebook,
Dropbox ou Spotify. Mais aussi
dans des entreprises françaises,
comme Showroomprivé,
BlaBlaCar ou Algolia. Venir
chercher les pépites de demain
dans leur pays d'origine, une
démarche originale pour un
fonds américain, qui confirme
que la French Tech est reconnue
à sa vraie valeur.
Une licorne dans les
data centers
L
a spécialiste nordiste de
l'hébergement, créée à
Roubaix par Octave Klaba,
ne cache pas ses ambitions
mondiales, puisqu'elle compte
faire passer son CA, 250 0
aujourd'hui, à 1 0G d'ici 2020.
Si le marché mondial des data
centers est en croissance
exponentielle, notamment avec
le développement du Cloud, la
concurrence est énorme, avec
en 1
ère
place rien de moins
qu'Amazon ! Si OVH est
aujourd'hui n°1 en Europe, c'est
évidemment sur le marché
américain que tout va se jouer,
comme l'explique Octave Kabla :
«Nous avons cherché les
partenaires qui vont nous aider
à dépasser le milliard d'euros de
CA dans 4à5 ans. Le groupe
OVH restera une entreprise
française et notre siège social
sera toujours à Roubaix mais
nous devons nous développer
aux e D V 8 LV Un discours qui
a convaincu 2 investisseurs
américains, KKR & Co (l'un des
plus anciens fonds américains,
créé en 1976 et présent au
capital de plus de 65% des 500
plus grosses sociétés
mondiales) et TowerBrook (près
de 9 0GV de fonds gérés)
d'injecter 250 0 dans
l'entreprise, ce qui la fait entrer
dans le - petit - club des
entreprises valorisées plus de
1 Md$ (environ 910 0
Tous droits de reproduction réservés
PAYS :France
PAGE(S) :100-102
SURFACE :258 %
PERIODICITE :Mensuel
DIFFUSION :18124
JOURNALISTE :Pascal Rosier
1 mai 2017 - N°310
«Les américains investissent 50 fois plus,
mais attention aux risques juridiques»
P
ourquoi les start-up françaises
rêvent-elles de l'Amérique ?
Arnaud Touati : Dans les secteurs les
plus pointus, les start-up françaises ont
peu de fonds vers lesquels se tourner en
France. En effet, les nouvelles technologies,
qui constituent un domaine parfois difficile à
appréhender, représentent un certain risque
que les sociétés d'investissement généralistes
ne veulent pas toujours prendre. Les sociétés
d'investissement américaines sont quant à
elles moins frileuses face à
ces domaines, ce qui rend
les levées de fonds plus
accessibles pour des start-up
proposant des produits et
services innovants. Le volume
d'investissement disponible
est également beaucoup plus
élevé aux e D V 8QLV qu'en
France, puisque les Américains
investissent environ 50 fois
plus par habitant. De plus,
les e D V 8QLV ont une bonne
image de la France et des projets innovants
présentés parles entrepreneurs français.
Est-ce réellement si simple de lever des
fonds outre-Atlantique ?
AT : Les e D V 8QLV donnent l'impression d'être
une terre extrêmement favorable aux start-up
et les entrepreneurs français sont nombreux à
s'y diriger en espérant lever des millions suite à
quelques rendez-vous avec des investisseurs.
Il faut néanmoins garder à l'esprit que la
concurrence y est aussi exagérée et beaucoup
plus rude qu'en France. La Silicon Valley est
loin d'être une garantie à 100% de réussite et
d'accès au rêve américain pour les start-up
françaises, qui doivent sortir du lot dans un
monde R les codes sont bien différents de ceux
connus en France. Le premier risque est de
trop idéaliser cet accès au rêve américain sans
prévoir un éventuel échec. En effet, si certaines
start-up ont gagné leur pari en se tournant vers
les e D V 8QLV comme Datagod (150 M$, 135
0 ou La Ruche qui dit oui (9 M$ soit 0
d'autres sont rentrées en France bredouilles.
Le contexte juridique doit-il être pris en
compte ?
AI : Aux e D V 8QLV le risque juridique
est très important. Le droit américain
n'est sensiblement pas le même que
le droit français. Or, la première étape
pour s'implanter est de convaincre un
investisseur local, en gardant bien à l'esprit
que les contrats locaux sont difficilement
compréhensibles par un juriste ou un avocat
français. La négociation des multiples clauses
des contrats prend des mois et ne peut
être réalisée sans l'expertise d'un avocat.
La plus grande difficulté juridique pour un
entrepreneur français qui souhaite s'installer
aux e D V 8QLV est de composer avec le
système juridique de O e D fédéral, voire
parfois avec le système juridique local. La
tradition procédurière n'est pas une légende.
ce titre, l'avocat a un rôle très important aux
e D V 8QLV dans la vie quotidienne des start-
up, non pas pour un service de défense mais
en premier lieu pour une assistance dans le
cadre d'un service de conseils.
lever desfonds auxe D V 8QLV cela
n 'estpossible qu 'à condition d'établir
son siège sur place, avec la structure
adéquate, et uneprésence permanente
duou desfondateurs-dirigeants. Il n 'est
pas impossible, voire recommandé de
garder unepartie desonéquipeenFrance,
notammentpour desquestionsdepool de
talents et deFR V Il estpréférable pour
une start-up d'avoir déjà unproduit ou
service et des clients
(lesAméricains parlent de traction; et
par conséquentderechercher des fonds
d'amorçage (seed)mêmepour des mon-
tants de 100 K$ à 1 M$ (90 à 900 .
voire de SérieA, si le marché américain
estdéjàpénétré. Bien entendu,desfinan-
cementsplus importantsetpour desSéries
supérieures sont envisageables, si les
conditions de croissancesont réunies».
Quel visa pour conquérir
l'Amérique ?
T
rois visas sont actuellement offerts aux entrepreneurs qui souhaitent s'implanter aux
e D V 8QLV avec des conditions pour le moins restrictives :
- le visa E-2 : il s'agit d'un visa «investisseur», qui est accordé pour une période de
5 ans aux créateurs d'entreprises prévoyant d'investir au moins 100.000 $ sur place ;
- le visa L-1A permet aux entrepreneurs français d'ouvrir une filiale aux e D V 8QLV Ce
visa est valable un an renouvelable ;
- le visa start-up, imaginé par l'administration Obama et valable 2 ans. Ce visa est
destiné aux étrangers qui détiennent au moins 15% du capital d'une start-up créée aux
e D V 8QLV et qui ont levé au moins 345.000 $. Source : Cabinet Alto Avocats
Et il ne faut pas non plus arriver
comme en terrain conquis. «Lespoint-
clés sont évidemment d'être réalistes
quant à sa valorisation, d'avoir un
produit ou service minimum viable,
sauf à rechercher desbusiness angels
pour de très petits montants, qu 'il sera
plus simple de trouver en France. Il
faut ensuite démontrer sa capacité
à se remettre en question et adapter
son service ou produit enfonction des
résultats et de la croissance». Son
dernier conseil ? «Le pitch est un point
crucial, qui doit démontrer le problème
que le service ou produit résout,
avec la taille du marché, l'avantage
concurrentiel, le FR d'acquisition et
bien entendu, le retour sur investisse-
ment. Il faut comprendre que lorsque
un VC investit, son business model
devient celui de l'entrepreneur, et non
l'inverse... Et lesfonds d'investissement
recherchent toujours les licornes...».
Projetez-vous en grand ! Ou sinon,
restez à Vesoul !
Pascal Rosier
Tous droits de reproduction réservés
PAYS :France
PAGE(S) :100-102
SURFACE :258 %
PERIODICITE :Mensuel
DIFFUSION :18124
JOURNALISTE :Pascal Rosier
1 mai 2017 - N°310

Contenu connexe

Tendances

[FW Invest Janvier 2017] Près de 200 millions d’euros levés par des entrepris...
[FW Invest Janvier 2017] Près de 200 millions d’euros levés par des entrepris...[FW Invest Janvier 2017] Près de 200 millions d’euros levés par des entrepris...
[FW Invest Janvier 2017] Près de 200 millions d’euros levés par des entrepris...FrenchWeb.fr
 
[FW Invest Mai] Près de 187 millions d’euros levés dans la Tech en mai, l’amo...
[FW Invest Mai] Près de 187 millions d’euros levés dans la Tech en mai, l’amo...[FW Invest Mai] Près de 187 millions d’euros levés dans la Tech en mai, l’amo...
[FW Invest Mai] Près de 187 millions d’euros levés dans la Tech en mai, l’amo...FrenchWeb.fr
 
La Bretagne à la semaine du numérique de Québec
La Bretagne à la semaine du numérique de Québec La Bretagne à la semaine du numérique de Québec
La Bretagne à la semaine du numérique de Québec Laurence KNECHT
 
Hacking 2017 - Le manifeste des startups
Hacking 2017 - Le manifeste des startupsHacking 2017 - Le manifeste des startups
Hacking 2017 - Le manifeste des startupsFrenchWeb.fr
 
Frenchweb 500 - Le classement des 500 premières entreprises de la Tech frança...
Frenchweb 500 - Le classement des 500 premières entreprises de la Tech frança...Frenchweb 500 - Le classement des 500 premières entreprises de la Tech frança...
Frenchweb 500 - Le classement des 500 premières entreprises de la Tech frança...FrenchWeb.fr
 
Les Business Angels : éléments moteurs de l'économie française
Les Business Angels : éléments moteurs de l'économie françaiseLes Business Angels : éléments moteurs de l'économie française
Les Business Angels : éléments moteurs de l'économie françaiseFrenchWeb.fr
 
[FW Invest] Plus de 427 millions levés, le Cloud tire la locomotive du capita...
[FW Invest] Plus de 427 millions levés, le Cloud tire la locomotive du capita...[FW Invest] Plus de 427 millions levés, le Cloud tire la locomotive du capita...
[FW Invest] Plus de 427 millions levés, le Cloud tire la locomotive du capita...FrenchWeb.fr
 
[FW Invest] 1,16 milliard d’euros investis dans la Tech au premier semestre, ...
[FW Invest] 1,16 milliard d’euros investis dans la Tech au premier semestre, ...[FW Invest] 1,16 milliard d’euros investis dans la Tech au premier semestre, ...
[FW Invest] 1,16 milliard d’euros investis dans la Tech au premier semestre, ...FrenchWeb.fr
 
Conseillers en gestion de patrimoine: votre avenir est formidable !
Conseillers en gestion de patrimoine: votre avenir est formidable !Conseillers en gestion de patrimoine: votre avenir est formidable !
Conseillers en gestion de patrimoine: votre avenir est formidable !Stéphane Toullieux
 
[FW Invest] Près de 340 millions levés dans la Tech en novembre, un record en...
[FW Invest] Près de 340 millions levés dans la Tech en novembre, un record en...[FW Invest] Près de 340 millions levés dans la Tech en novembre, un record en...
[FW Invest] Près de 340 millions levés dans la Tech en novembre, un record en...FrenchWeb.fr
 
International Pme Diaporama 2011 Pdf
International Pme Diaporama 2011 PdfInternational Pme Diaporama 2011 Pdf
International Pme Diaporama 2011 PdfRenaud Favier
 
Bpifrance Le Lab : Vaincre la peur de l'international, les PME à la conquête ...
Bpifrance Le Lab : Vaincre la peur de l'international, les PME à la conquête ...Bpifrance Le Lab : Vaincre la peur de l'international, les PME à la conquête ...
Bpifrance Le Lab : Vaincre la peur de l'international, les PME à la conquête ...Bpifrance
 
[FW Invest] Près de 2,3 milliards d’euros investis dans la Tech française en ...
[FW Invest] Près de 2,3 milliards d’euros investis dans la Tech française en ...[FW Invest] Près de 2,3 milliards d’euros investis dans la Tech française en ...
[FW Invest] Près de 2,3 milliards d’euros investis dans la Tech française en ...FrenchWeb.fr
 
Baromètre attractivité de la France en 2010
Baromètre attractivité de la France en 2010Baromètre attractivité de la France en 2010
Baromètre attractivité de la France en 2010Béatrice Duboisset
 
Observatoire des PME - Rapport 2014
Observatoire des PME - Rapport 2014Observatoire des PME - Rapport 2014
Observatoire des PME - Rapport 2014Bpifrance
 
Enquete France Maroc
Enquete France MarocEnquete France Maroc
Enquete France Marocghassanwail
 
Indicateur FW Invest - mai 2016
Indicateur FW Invest - mai 2016Indicateur FW Invest - mai 2016
Indicateur FW Invest - mai 2016FrenchWeb.fr
 
[FW Invest - T1 2017] 526 millions d’euros investis dans la Tech au premier t...
[FW Invest - T1 2017] 526 millions d’euros investis dans la Tech au premier t...[FW Invest - T1 2017] 526 millions d’euros investis dans la Tech au premier t...
[FW Invest - T1 2017] 526 millions d’euros investis dans la Tech au premier t...FrenchWeb.fr
 
Bartosz Jakubowski - EQT Ventures - Extrait Livre Blanc 100 #PortraitDeStartu...
Bartosz Jakubowski - EQT Ventures - Extrait Livre Blanc 100 #PortraitDeStartu...Bartosz Jakubowski - EQT Ventures - Extrait Livre Blanc 100 #PortraitDeStartu...
Bartosz Jakubowski - EQT Ventures - Extrait Livre Blanc 100 #PortraitDeStartu...Sébastien Bourguignon
 
[FW Invest] Avec 220 millions d’euros levés dans la Tech, le transport et les...
[FW Invest] Avec 220 millions d’euros levés dans la Tech, le transport et les...[FW Invest] Avec 220 millions d’euros levés dans la Tech, le transport et les...
[FW Invest] Avec 220 millions d’euros levés dans la Tech, le transport et les...FrenchWeb.fr
 

Tendances (20)

[FW Invest Janvier 2017] Près de 200 millions d’euros levés par des entrepris...
[FW Invest Janvier 2017] Près de 200 millions d’euros levés par des entrepris...[FW Invest Janvier 2017] Près de 200 millions d’euros levés par des entrepris...
[FW Invest Janvier 2017] Près de 200 millions d’euros levés par des entrepris...
 
[FW Invest Mai] Près de 187 millions d’euros levés dans la Tech en mai, l’amo...
[FW Invest Mai] Près de 187 millions d’euros levés dans la Tech en mai, l’amo...[FW Invest Mai] Près de 187 millions d’euros levés dans la Tech en mai, l’amo...
[FW Invest Mai] Près de 187 millions d’euros levés dans la Tech en mai, l’amo...
 
La Bretagne à la semaine du numérique de Québec
La Bretagne à la semaine du numérique de Québec La Bretagne à la semaine du numérique de Québec
La Bretagne à la semaine du numérique de Québec
 
Hacking 2017 - Le manifeste des startups
Hacking 2017 - Le manifeste des startupsHacking 2017 - Le manifeste des startups
Hacking 2017 - Le manifeste des startups
 
Frenchweb 500 - Le classement des 500 premières entreprises de la Tech frança...
Frenchweb 500 - Le classement des 500 premières entreprises de la Tech frança...Frenchweb 500 - Le classement des 500 premières entreprises de la Tech frança...
Frenchweb 500 - Le classement des 500 premières entreprises de la Tech frança...
 
Les Business Angels : éléments moteurs de l'économie française
Les Business Angels : éléments moteurs de l'économie françaiseLes Business Angels : éléments moteurs de l'économie française
Les Business Angels : éléments moteurs de l'économie française
 
[FW Invest] Plus de 427 millions levés, le Cloud tire la locomotive du capita...
[FW Invest] Plus de 427 millions levés, le Cloud tire la locomotive du capita...[FW Invest] Plus de 427 millions levés, le Cloud tire la locomotive du capita...
[FW Invest] Plus de 427 millions levés, le Cloud tire la locomotive du capita...
 
[FW Invest] 1,16 milliard d’euros investis dans la Tech au premier semestre, ...
[FW Invest] 1,16 milliard d’euros investis dans la Tech au premier semestre, ...[FW Invest] 1,16 milliard d’euros investis dans la Tech au premier semestre, ...
[FW Invest] 1,16 milliard d’euros investis dans la Tech au premier semestre, ...
 
Conseillers en gestion de patrimoine: votre avenir est formidable !
Conseillers en gestion de patrimoine: votre avenir est formidable !Conseillers en gestion de patrimoine: votre avenir est formidable !
Conseillers en gestion de patrimoine: votre avenir est formidable !
 
[FW Invest] Près de 340 millions levés dans la Tech en novembre, un record en...
[FW Invest] Près de 340 millions levés dans la Tech en novembre, un record en...[FW Invest] Près de 340 millions levés dans la Tech en novembre, un record en...
[FW Invest] Près de 340 millions levés dans la Tech en novembre, un record en...
 
International Pme Diaporama 2011 Pdf
International Pme Diaporama 2011 PdfInternational Pme Diaporama 2011 Pdf
International Pme Diaporama 2011 Pdf
 
Bpifrance Le Lab : Vaincre la peur de l'international, les PME à la conquête ...
Bpifrance Le Lab : Vaincre la peur de l'international, les PME à la conquête ...Bpifrance Le Lab : Vaincre la peur de l'international, les PME à la conquête ...
Bpifrance Le Lab : Vaincre la peur de l'international, les PME à la conquête ...
 
[FW Invest] Près de 2,3 milliards d’euros investis dans la Tech française en ...
[FW Invest] Près de 2,3 milliards d’euros investis dans la Tech française en ...[FW Invest] Près de 2,3 milliards d’euros investis dans la Tech française en ...
[FW Invest] Près de 2,3 milliards d’euros investis dans la Tech française en ...
 
Baromètre attractivité de la France en 2010
Baromètre attractivité de la France en 2010Baromètre attractivité de la France en 2010
Baromètre attractivité de la France en 2010
 
Observatoire des PME - Rapport 2014
Observatoire des PME - Rapport 2014Observatoire des PME - Rapport 2014
Observatoire des PME - Rapport 2014
 
Enquete France Maroc
Enquete France MarocEnquete France Maroc
Enquete France Maroc
 
Indicateur FW Invest - mai 2016
Indicateur FW Invest - mai 2016Indicateur FW Invest - mai 2016
Indicateur FW Invest - mai 2016
 
[FW Invest - T1 2017] 526 millions d’euros investis dans la Tech au premier t...
[FW Invest - T1 2017] 526 millions d’euros investis dans la Tech au premier t...[FW Invest - T1 2017] 526 millions d’euros investis dans la Tech au premier t...
[FW Invest - T1 2017] 526 millions d’euros investis dans la Tech au premier t...
 
Bartosz Jakubowski - EQT Ventures - Extrait Livre Blanc 100 #PortraitDeStartu...
Bartosz Jakubowski - EQT Ventures - Extrait Livre Blanc 100 #PortraitDeStartu...Bartosz Jakubowski - EQT Ventures - Extrait Livre Blanc 100 #PortraitDeStartu...
Bartosz Jakubowski - EQT Ventures - Extrait Livre Blanc 100 #PortraitDeStartu...
 
[FW Invest] Avec 220 millions d’euros levés dans la Tech, le transport et les...
[FW Invest] Avec 220 millions d’euros levés dans la Tech, le transport et les...[FW Invest] Avec 220 millions d’euros levés dans la Tech, le transport et les...
[FW Invest] Avec 220 millions d’euros levés dans la Tech, le transport et les...
 

Similaire à Startups françaises: développez-vous aux USA

Rachat des start-up : des racines françaises, des ailes étrangères
Rachat des start-up : des racines françaises, des ailes étrangèresRachat des start-up : des racines françaises, des ailes étrangères
Rachat des start-up : des racines françaises, des ailes étrangèresLa Fabrique de l'industrie
 
PlandAffaires_75Factory_2015
PlandAffaires_75Factory_2015PlandAffaires_75Factory_2015
PlandAffaires_75Factory_2015Adrien Long
 
Emmanuel Vivier - Hub Institute - Extrait Livre Blanc 100 #PortraitDeStartupe...
Emmanuel Vivier - Hub Institute - Extrait Livre Blanc 100 #PortraitDeStartupe...Emmanuel Vivier - Hub Institute - Extrait Livre Blanc 100 #PortraitDeStartupe...
Emmanuel Vivier - Hub Institute - Extrait Livre Blanc 100 #PortraitDeStartupe...Sébastien Bourguignon
 
Levee de fonds, mode d'emploi 2015
Levee de fonds, mode d'emploi 2015Levee de fonds, mode d'emploi 2015
Levee de fonds, mode d'emploi 2015plaine images
 
Ben Marrel - Breega Capital - Extrait Livre Blanc 100 #PortraitDeStartuper - ...
Ben Marrel - Breega Capital - Extrait Livre Blanc 100 #PortraitDeStartuper - ...Ben Marrel - Breega Capital - Extrait Livre Blanc 100 #PortraitDeStartuper - ...
Ben Marrel - Breega Capital - Extrait Livre Blanc 100 #PortraitDeStartuper - ...Sébastien Bourguignon
 
Numérique : après le couac Dailymotion, la France courtise les entrepreneurs ...
Numérique : après le couac Dailymotion, la France courtise les entrepreneurs ...Numérique : après le couac Dailymotion, la France courtise les entrepreneurs ...
Numérique : après le couac Dailymotion, la France courtise les entrepreneurs ...Phil Jeudy
 
Les Echos - page 25 - 2Fev15
Les Echos - page 25 - 2Fev15Les Echos - page 25 - 2Fev15
Les Echos - page 25 - 2Fev15Bruno
 
Le Private Equity fait son nid - Citation de Pierre-Emmanuel Chevalier, Co-ma...
Le Private Equity fait son nid - Citation de Pierre-Emmanuel Chevalier, Co-ma...Le Private Equity fait son nid - Citation de Pierre-Emmanuel Chevalier, Co-ma...
Le Private Equity fait son nid - Citation de Pierre-Emmanuel Chevalier, Co-ma...Alexandra Moulinneuf
 
Lettre ouverte aux candidats à la présidence de la république finale
Lettre ouverte aux candidats à la présidence de la république   finaleLettre ouverte aux candidats à la présidence de la république   finale
Lettre ouverte aux candidats à la présidence de la république finaleGilles Sgro
 
La France doit devenir un paradis (fiscal) de l'entrepreneuriat et de l'innov...
La France doit devenir un paradis (fiscal) de l'entrepreneuriat et de l'innov...La France doit devenir un paradis (fiscal) de l'entrepreneuriat et de l'innov...
La France doit devenir un paradis (fiscal) de l'entrepreneuriat et de l'innov...Ari Massoudi
 
Bpifrance : 10 ans d'impact
Bpifrance : 10 ans d'impactBpifrance : 10 ans d'impact
Bpifrance : 10 ans d'impactBpifrance
 
Serena Capital - workshop levée de fonds
Serena Capital -  workshop levée de fondsSerena Capital -  workshop levée de fonds
Serena Capital - workshop levée de fondsMarie Brayer
 
Grégoire Linder - Extrait Livre Blanc 80 #PortraitDeStartuper - Crowdfunding ...
Grégoire Linder - Extrait Livre Blanc 80 #PortraitDeStartuper - Crowdfunding ...Grégoire Linder - Extrait Livre Blanc 80 #PortraitDeStartuper - Crowdfunding ...
Grégoire Linder - Extrait Livre Blanc 80 #PortraitDeStartuper - Crowdfunding ...Sébastien Bourguignon
 
Etude de l'Environnement SOS Box Antoine Arrouy
Etude de l'Environnement SOS Box Antoine ArrouyEtude de l'Environnement SOS Box Antoine Arrouy
Etude de l'Environnement SOS Box Antoine ArrouyAntoine Arrouy
 
Emmanuelle Leneuf - Extrait Livre Blanc 80 #PortraitDeStartuper - 2015 : sous...
Emmanuelle Leneuf - Extrait Livre Blanc 80 #PortraitDeStartuper - 2015 : sous...Emmanuelle Leneuf - Extrait Livre Blanc 80 #PortraitDeStartuper - 2015 : sous...
Emmanuelle Leneuf - Extrait Livre Blanc 80 #PortraitDeStartuper - 2015 : sous...Sébastien Bourguignon
 
Baromètre EY du capital risque en France - Bilan annuel 2016
Baromètre EY du capital risque en France - Bilan annuel 2016Baromètre EY du capital risque en France - Bilan annuel 2016
Baromètre EY du capital risque en France - Bilan annuel 2016EY
 
Reconstruire notre économie
Reconstruire notre économieReconstruire notre économie
Reconstruire notre économieFondation iFRAP
 

Similaire à Startups françaises: développez-vous aux USA (20)

Rachat des start-up : des racines françaises, des ailes étrangères
Rachat des start-up : des racines françaises, des ailes étrangèresRachat des start-up : des racines françaises, des ailes étrangères
Rachat des start-up : des racines françaises, des ailes étrangères
 
Start-up nation : la France passe un cap !
Start-up nation : la France passe un cap !Start-up nation : la France passe un cap !
Start-up nation : la France passe un cap !
 
PlandAffaires_75Factory_2015
PlandAffaires_75Factory_2015PlandAffaires_75Factory_2015
PlandAffaires_75Factory_2015
 
Emmanuel Vivier - Hub Institute - Extrait Livre Blanc 100 #PortraitDeStartupe...
Emmanuel Vivier - Hub Institute - Extrait Livre Blanc 100 #PortraitDeStartupe...Emmanuel Vivier - Hub Institute - Extrait Livre Blanc 100 #PortraitDeStartupe...
Emmanuel Vivier - Hub Institute - Extrait Livre Blanc 100 #PortraitDeStartupe...
 
Levee de fonds, mode d'emploi 2015
Levee de fonds, mode d'emploi 2015Levee de fonds, mode d'emploi 2015
Levee de fonds, mode d'emploi 2015
 
ROADSHOW IMMOBILIER
ROADSHOW IMMOBILIERROADSHOW IMMOBILIER
ROADSHOW IMMOBILIER
 
Bulletin d'information internationale - Hiver 2013-2014
Bulletin d'information internationale - Hiver 2013-2014Bulletin d'information internationale - Hiver 2013-2014
Bulletin d'information internationale - Hiver 2013-2014
 
Ben Marrel - Breega Capital - Extrait Livre Blanc 100 #PortraitDeStartuper - ...
Ben Marrel - Breega Capital - Extrait Livre Blanc 100 #PortraitDeStartuper - ...Ben Marrel - Breega Capital - Extrait Livre Blanc 100 #PortraitDeStartuper - ...
Ben Marrel - Breega Capital - Extrait Livre Blanc 100 #PortraitDeStartuper - ...
 
Numérique : après le couac Dailymotion, la France courtise les entrepreneurs ...
Numérique : après le couac Dailymotion, la France courtise les entrepreneurs ...Numérique : après le couac Dailymotion, la France courtise les entrepreneurs ...
Numérique : après le couac Dailymotion, la France courtise les entrepreneurs ...
 
Les Echos - page 25 - 2Fev15
Les Echos - page 25 - 2Fev15Les Echos - page 25 - 2Fev15
Les Echos - page 25 - 2Fev15
 
Le Private Equity fait son nid - Citation de Pierre-Emmanuel Chevalier, Co-ma...
Le Private Equity fait son nid - Citation de Pierre-Emmanuel Chevalier, Co-ma...Le Private Equity fait son nid - Citation de Pierre-Emmanuel Chevalier, Co-ma...
Le Private Equity fait son nid - Citation de Pierre-Emmanuel Chevalier, Co-ma...
 
Lettre ouverte aux candidats à la présidence de la république finale
Lettre ouverte aux candidats à la présidence de la république   finaleLettre ouverte aux candidats à la présidence de la république   finale
Lettre ouverte aux candidats à la présidence de la république finale
 
La France doit devenir un paradis (fiscal) de l'entrepreneuriat et de l'innov...
La France doit devenir un paradis (fiscal) de l'entrepreneuriat et de l'innov...La France doit devenir un paradis (fiscal) de l'entrepreneuriat et de l'innov...
La France doit devenir un paradis (fiscal) de l'entrepreneuriat et de l'innov...
 
Bpifrance : 10 ans d'impact
Bpifrance : 10 ans d'impactBpifrance : 10 ans d'impact
Bpifrance : 10 ans d'impact
 
Serena Capital - workshop levée de fonds
Serena Capital -  workshop levée de fondsSerena Capital -  workshop levée de fonds
Serena Capital - workshop levée de fonds
 
Grégoire Linder - Extrait Livre Blanc 80 #PortraitDeStartuper - Crowdfunding ...
Grégoire Linder - Extrait Livre Blanc 80 #PortraitDeStartuper - Crowdfunding ...Grégoire Linder - Extrait Livre Blanc 80 #PortraitDeStartuper - Crowdfunding ...
Grégoire Linder - Extrait Livre Blanc 80 #PortraitDeStartuper - Crowdfunding ...
 
Etude de l'Environnement SOS Box Antoine Arrouy
Etude de l'Environnement SOS Box Antoine ArrouyEtude de l'Environnement SOS Box Antoine Arrouy
Etude de l'Environnement SOS Box Antoine Arrouy
 
Emmanuelle Leneuf - Extrait Livre Blanc 80 #PortraitDeStartuper - 2015 : sous...
Emmanuelle Leneuf - Extrait Livre Blanc 80 #PortraitDeStartuper - 2015 : sous...Emmanuelle Leneuf - Extrait Livre Blanc 80 #PortraitDeStartuper - 2015 : sous...
Emmanuelle Leneuf - Extrait Livre Blanc 80 #PortraitDeStartuper - 2015 : sous...
 
Baromètre EY du capital risque en France - Bilan annuel 2016
Baromètre EY du capital risque en France - Bilan annuel 2016Baromètre EY du capital risque en France - Bilan annuel 2016
Baromètre EY du capital risque en France - Bilan annuel 2016
 
Reconstruire notre économie
Reconstruire notre économieReconstruire notre économie
Reconstruire notre économie
 

Startups françaises: développez-vous aux USA

  • 1. » La Silicon Valley et ses centaines de venture capitalists séduisent les start-up françaises, de plus en plus nombreuses à chercher à se financer outre-Atlantique. f - TROUVERDEL'ARGENTAUXiTATS-UNIS Les fonds américains de plus en plus accros aux entrepreneurs français Si l'écosysteme français du financement progresse, les eWDWV 8 LVreprésentent toujours l'Eldorado des fonds d'investissements. Nos créateurs, à l'image de Criteo ou de Sigfox, l ont bien compris. B enoît Spendov est un fin connaisseur du milieu de l'innovation et des fonds d'investissement américains. Basée à San-Francisco, sa société de conseil en management, Blue Séquoia Consulting, accom- pagne les entreprises à la recherche de croissance. Pour lui, aucun doute, l'Amérique est toujours la patrie des start-up. «Les eWDWV 8 LV sont un point depassage quasi obligé pour les start-up qui veulent atteindre une dimension globale. L'exception peut venir dela Chine,mais la domination occidentale passepar les US et la côte ouest pour de nombreux secteurs. En effet, l'écosystème de la Silicon Valley est leplus puissant moteur car il associe des universités et donc des chercheurs de qualité dans desdomaines multiples (tech, clean tech, bio tech...), des fonds chevronnés, un pool de talents attirés par lesgrandes réussites, le tout résul- ENTRE 2012 ET2015, 150 START-UP )5$1d$,6(6 SE SONT ,167$ e(6 AUX e7$76 81,6 39% D'ENTRE ELLES SE SONT ,03 $17e(6 NEW YORK ET 37% SAN FRANCISCO. tant en une auto émulation qui n 'existe nulle part ailleurs (encore). Bien qu'il y ait une baisse mondiale en nombre de deals et definancement, et bien que lesdeals aient augmenté enEurope lors des2 derniers trimestres, les Etats-Unis ont représenté respectivement 60% des deals et 59% des montants de capital investispar lesVC contre21,5% et 11,2% pour l'Europe pour la période allant du dernier trimestre 2015 au3eme trimestre 2016. La baisses'est cependant confir- mée au dernier trimestre 2016, mais a été suivie par des investissements à hauteur de5 Mds$ aupremier trimestre 2017, soit 80% d'augmentation par rapport au dernier trimestre 2016». Une situation privilégiée qui séduit les entrepreneurs français, de plus en plus nombreux à tenter l'aven- ture de l'autre côté de l'Atlantique et à tenter de convaincre les fonds d'investissements américains. Mais, attention, la compétition est rude. Taille minimale exigée Pour Benoît Spendov, il ne suffit pas d'envoyer un dossier par Internet. «S'il esttrèspertinent dechercherà Tous droits de reproduction réservés PAYS :France PAGE(S) :100-102 SURFACE :258 % PERIODICITE :Mensuel DIFFUSION :18124 JOURNALISTE :Pascal Rosier 1 mai 2017 - N°310
  • 2. «Il faut penser global dès le début !» T ous les spécialistes s'accordent sur un point : impossible de convaincre les fonds d'investissement américains sans être solidement implanté sur place. Pour une start-up française tentée par l'aventure, rejoindre un accélérateur peut-être pertinent. Fondé en 2016 par Carlos Diaz, Pierre Gaubil et Géraldine Le Meur, The Refiners, basé à San Francisco, accompagne les entrepreneurs français (et plus généralement étrangers) dans la tech et le digital. Deux fois par an, The Refiners accueille entre 10 et 15 start-up qui suivent un programme de 3 mois offrant toutes les clés d'une intégration rapide et réussie aux e D V 8 LV sous forme d'acculturation aux us et coutumes business locales, de mentorat et d'accompagnement financier. «Dans le domaine de la tech et du digital en particulier les start-up doivent devenir globales dès le 1 er jour. Leurs clients sont partout et la Silicon Valley est souvent un passage obligé pour assurer un déploiement rapide de leurs activités. Malheureusement elles se heurtent souvent à des difficultés sur le plan culturel et ont du mal à se connecter rapidement aux personnes clés. C'est ce que nous essayons d'améliorer avec notre programme», précise Géraldine Le Meur. La 1 ère promotion composée de 12 start-up, dont 10 françaises recrutées en septembre 2016 a levé près de 6 0 Plusieurs d'entre elles ont également décroché des contrats avec des clients américains et 6 ont ouvert une antenne aux e D V 8 LV Un positionnement qui a convaincu le fonds French Tech Accélération géré par Bpifrance, les fonds d'investissements Partech, Idinvest, Newfund et plusieurs personnalités du numérique français (Xavier Niel, Phil Libin, Frédéric Mazzella, Jérôme Lecat) d'investir 6,8 0 dans l'accélérateur. Les Américains chassent en France E n janvier dernier, le site de prise de rendez-vous médicaux Doctolib réalisait un tour de table de 25 0 dans lequel on retrouvait - sans surprise - Bpifrance et plusieurs personnalités françaises du digital, comme Pierre Kosciusko-Morizet (co-fondateur de PriceMinister) et Nicolas Brusson (co- fondateur de BlaBlaCar) ainsi que Ludwig Klitzsch, patron d'un groupe allemand de cliniques privées. Mais aussi le fonds américain Accel Partners, un géant de la Silicon Valley basé à Palo Alto, avec plus de 8,8 0GV (8 0GV gérés et des participations dans Facebook, Dropbox ou Spotify. Mais aussi dans des entreprises françaises, comme Showroomprivé, BlaBlaCar ou Algolia. Venir chercher les pépites de demain dans leur pays d'origine, une démarche originale pour un fonds américain, qui confirme que la French Tech est reconnue à sa vraie valeur. Une licorne dans les data centers L a spécialiste nordiste de l'hébergement, créée à Roubaix par Octave Klaba, ne cache pas ses ambitions mondiales, puisqu'elle compte faire passer son CA, 250 0 aujourd'hui, à 1 0G d'ici 2020. Si le marché mondial des data centers est en croissance exponentielle, notamment avec le développement du Cloud, la concurrence est énorme, avec en 1 ère place rien de moins qu'Amazon ! Si OVH est aujourd'hui n°1 en Europe, c'est évidemment sur le marché américain que tout va se jouer, comme l'explique Octave Kabla : «Nous avons cherché les partenaires qui vont nous aider à dépasser le milliard d'euros de CA dans 4à5 ans. Le groupe OVH restera une entreprise française et notre siège social sera toujours à Roubaix mais nous devons nous développer aux e D V 8 LV Un discours qui a convaincu 2 investisseurs américains, KKR & Co (l'un des plus anciens fonds américains, créé en 1976 et présent au capital de plus de 65% des 500 plus grosses sociétés mondiales) et TowerBrook (près de 9 0GV de fonds gérés) d'injecter 250 0 dans l'entreprise, ce qui la fait entrer dans le - petit - club des entreprises valorisées plus de 1 Md$ (environ 910 0 Tous droits de reproduction réservés PAYS :France PAGE(S) :100-102 SURFACE :258 % PERIODICITE :Mensuel DIFFUSION :18124 JOURNALISTE :Pascal Rosier 1 mai 2017 - N°310
  • 3. «Les américains investissent 50 fois plus, mais attention aux risques juridiques» P ourquoi les start-up françaises rêvent-elles de l'Amérique ? Arnaud Touati : Dans les secteurs les plus pointus, les start-up françaises ont peu de fonds vers lesquels se tourner en France. En effet, les nouvelles technologies, qui constituent un domaine parfois difficile à appréhender, représentent un certain risque que les sociétés d'investissement généralistes ne veulent pas toujours prendre. Les sociétés d'investissement américaines sont quant à elles moins frileuses face à ces domaines, ce qui rend les levées de fonds plus accessibles pour des start-up proposant des produits et services innovants. Le volume d'investissement disponible est également beaucoup plus élevé aux e D V 8QLV qu'en France, puisque les Américains investissent environ 50 fois plus par habitant. De plus, les e D V 8QLV ont une bonne image de la France et des projets innovants présentés parles entrepreneurs français. Est-ce réellement si simple de lever des fonds outre-Atlantique ? AT : Les e D V 8QLV donnent l'impression d'être une terre extrêmement favorable aux start-up et les entrepreneurs français sont nombreux à s'y diriger en espérant lever des millions suite à quelques rendez-vous avec des investisseurs. Il faut néanmoins garder à l'esprit que la concurrence y est aussi exagérée et beaucoup plus rude qu'en France. La Silicon Valley est loin d'être une garantie à 100% de réussite et d'accès au rêve américain pour les start-up françaises, qui doivent sortir du lot dans un monde R les codes sont bien différents de ceux connus en France. Le premier risque est de trop idéaliser cet accès au rêve américain sans prévoir un éventuel échec. En effet, si certaines start-up ont gagné leur pari en se tournant vers les e D V 8QLV comme Datagod (150 M$, 135 0 ou La Ruche qui dit oui (9 M$ soit 0 d'autres sont rentrées en France bredouilles. Le contexte juridique doit-il être pris en compte ? AI : Aux e D V 8QLV le risque juridique est très important. Le droit américain n'est sensiblement pas le même que le droit français. Or, la première étape pour s'implanter est de convaincre un investisseur local, en gardant bien à l'esprit que les contrats locaux sont difficilement compréhensibles par un juriste ou un avocat français. La négociation des multiples clauses des contrats prend des mois et ne peut être réalisée sans l'expertise d'un avocat. La plus grande difficulté juridique pour un entrepreneur français qui souhaite s'installer aux e D V 8QLV est de composer avec le système juridique de O e D fédéral, voire parfois avec le système juridique local. La tradition procédurière n'est pas une légende. ce titre, l'avocat a un rôle très important aux e D V 8QLV dans la vie quotidienne des start- up, non pas pour un service de défense mais en premier lieu pour une assistance dans le cadre d'un service de conseils. lever desfonds auxe D V 8QLV cela n 'estpossible qu 'à condition d'établir son siège sur place, avec la structure adéquate, et uneprésence permanente duou desfondateurs-dirigeants. Il n 'est pas impossible, voire recommandé de garder unepartie desonéquipeenFrance, notammentpour desquestionsdepool de talents et deFR V Il estpréférable pour une start-up d'avoir déjà unproduit ou service et des clients (lesAméricains parlent de traction; et par conséquentderechercher des fonds d'amorçage (seed)mêmepour des mon- tants de 100 K$ à 1 M$ (90 à 900 . voire de SérieA, si le marché américain estdéjàpénétré. Bien entendu,desfinan- cementsplus importantsetpour desSéries supérieures sont envisageables, si les conditions de croissancesont réunies». Quel visa pour conquérir l'Amérique ? T rois visas sont actuellement offerts aux entrepreneurs qui souhaitent s'implanter aux e D V 8QLV avec des conditions pour le moins restrictives : - le visa E-2 : il s'agit d'un visa «investisseur», qui est accordé pour une période de 5 ans aux créateurs d'entreprises prévoyant d'investir au moins 100.000 $ sur place ; - le visa L-1A permet aux entrepreneurs français d'ouvrir une filiale aux e D V 8QLV Ce visa est valable un an renouvelable ; - le visa start-up, imaginé par l'administration Obama et valable 2 ans. Ce visa est destiné aux étrangers qui détiennent au moins 15% du capital d'une start-up créée aux e D V 8QLV et qui ont levé au moins 345.000 $. Source : Cabinet Alto Avocats Et il ne faut pas non plus arriver comme en terrain conquis. «Lespoint- clés sont évidemment d'être réalistes quant à sa valorisation, d'avoir un produit ou service minimum viable, sauf à rechercher desbusiness angels pour de très petits montants, qu 'il sera plus simple de trouver en France. Il faut ensuite démontrer sa capacité à se remettre en question et adapter son service ou produit enfonction des résultats et de la croissance». Son dernier conseil ? «Le pitch est un point crucial, qui doit démontrer le problème que le service ou produit résout, avec la taille du marché, l'avantage concurrentiel, le FR d'acquisition et bien entendu, le retour sur investisse- ment. Il faut comprendre que lorsque un VC investit, son business model devient celui de l'entrepreneur, et non l'inverse... Et lesfonds d'investissement recherchent toujours les licornes...». Projetez-vous en grand ! Ou sinon, restez à Vesoul ! Pascal Rosier Tous droits de reproduction réservés PAYS :France PAGE(S) :100-102 SURFACE :258 % PERIODICITE :Mensuel DIFFUSION :18124 JOURNALISTE :Pascal Rosier 1 mai 2017 - N°310