L’offre de livres numériques à Sciences Po les contenus - les fonctionnalités - les accès  Stéphanie Gasnot 10 janvier 2011
L’intégration progressive des e-books dans les collections de bibliothèques (1) Au sein des bibliothèques d’enseignement s...
L’intégration progressive des e-books dans les collections de bibliothèques  (2) <ul><li>Début 2008  : création d’un group...
Des choix pour Sciences Po (1) <ul><li>EBookLibrary ( EBL ) - Blackwell : une plateforme pluridisciplinaire et multi-édite...
Des choix pour Sciences Po (2) <ul><li>CAIRN E-books  : une plateforme francophone spécialisée et multi-éditeurs  </li></u...
Des choix pour Sciences Po (3) <ul><li>Oxford  Scholarship  Online  et  Palgrave   Connect   : des plateformes d’éditeurs ...
Les contenus et accès <ul><li>Observations sur les contenus </li></ul><ul><li>Une prédominance des contenus anglophones (+...
Des faiblesses et des opportunités <ul><li>L’E-book connaît encore une diffusion limitée… </li></ul><ul><li>La pérennité d...
Pour ne pas conclure… <ul><li>L’avenir des e-books au sein des bibliothèques d’enseignement supérieur dépend largement :  ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

JE 100111 S Gasnot

1 146 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 146
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
4
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

JE 100111 S Gasnot

  1. 1. L’offre de livres numériques à Sciences Po les contenus - les fonctionnalités - les accès Stéphanie Gasnot 10 janvier 2011
  2. 2. L’intégration progressive des e-books dans les collections de bibliothèques (1) Au sein des bibliothèques d’enseignement supérieur <ul><li>2000 : les bibliothèques universitaires s’intéressent aux e-books par le biais des ouvrages de référence en ligne (dictionnaires et encyclopédies) ; Numilog apparaît sur le marché français </li></ul><ul><li>2002 - 2004 : certaines bibliothèques étudient les plateformes de Numilog et Netlibrary ; Couperin crée le pôle « Livres numériques » (CeB) ; peu d’achats en BU exceptés l’Encyclopédie Universalis et Netlibrary </li></ul><ul><li>Depuis 2005 : généralisation des abonnements auprès d’agrégateurs pluridisciplinaires et spécialisés </li></ul>
  3. 3. L’intégration progressive des e-books dans les collections de bibliothèques (2) <ul><li>Début 2008 : création d’un groupe de travail interne avec pour objectifs l’analyse comparative de l’offre, la sélection des prestataires, les lignes directrices pour la sélection, l’acquisition et le signalement des e-books </li></ul><ul><li>Fin 2008 : premières acquisitions de e-books (70 titres), catalogage dans le Sudoc et paramétrage de la limitation de recherche « E-books » dans l’OPAC </li></ul><ul><li>Fin 2010 : une offre de 1.600 e-books, une mise en place des formations auprès des collègues et des utilisateurs, une politique plus rationnelle de la mise à disposition des titres en version électronique et/ou imprimée </li></ul>A Sciences Po
  4. 4. Des choix pour Sciences Po (1) <ul><li>EBookLibrary ( EBL ) - Blackwell : une plateforme pluridisciplinaire et multi-éditeurs </li></ul><ul><ul><li>Une bibliothèque numérique de plus de 90.000 e-books et plus de 100 éditeurs partenaires (anglo-saxons majoritairement) </li></ul></ul><ul><ul><li>Achat pérenne titre à titre </li></ul></ul><ul><ul><li>Des consultations multiples simultanées </li></ul></ul><ul><ul><li>1 exemplaire acheté = 325 consultations sur 12 mois (au-delà, rachat d’un exemplaire) </li></ul></ul><ul><ul><li>Des DRM (Digital Rights Management) : limitation du copier-coller et de l’impression </li></ul></ul><ul><ul><li>Des fonctionnalités : téléchargement de document et prêt virtuel, annotations, marque-page, étagères virtuelles, suggestions d’achat en ligne </li></ul></ul>
  5. 5. Des choix pour Sciences Po (2) <ul><li>CAIRN E-books : une plateforme francophone spécialisée et multi-éditeurs </li></ul><ul><ul><li>Un catalogue de plus de 1.500 titres en sciences sociales : des monographies (ouvrages collectifs) et des ouvrages de référence (Que-sais-Je, Repères, L'Etat du monde) </li></ul></ul><ul><ul><li>Abonnement annuel </li></ul></ul><ul><ul><li>Des consultations simultanées illimitées </li></ul></ul><ul><ul><li>Des DRM : limitation du copier-coller et de l’impression </li></ul></ul>
  6. 6. Des choix pour Sciences Po (3) <ul><li>Oxford Scholarship Online et Palgrave Connect : des plateformes d’éditeurs selon le modèle des bases de périodiques </li></ul><ul><ul><li>Des e-books d’Oxford University Press et Palgrave proposés par bouquet thématique (achat des collections Political Science) </li></ul></ul><ul><ul><li>Acquisition pérenne ; achat de la production éditoriale d’une année </li></ul></ul><ul><ul><li>Des consultations simultanées illimitées </li></ul></ul><ul><ul><li>Absence de DRM </li></ul></ul><ul><ul><li>Fonctionnalités : téléchargement du document, annotations et marque-page (uniquement pour Palgrave) </li></ul></ul>
  7. 7. Les contenus et accès <ul><li>Observations sur les contenus </li></ul><ul><li>Une prédominance des contenus anglophones (+ de 80%) </li></ul><ul><li>Des ressources qui répondent d’abord aux besoins des doctorants et des chercheurs mais de plus en plus à ceux des étudiants de 1er cycle </li></ul><ul><li>Des pôles thématiques mieux servis que d’autres (droit, économie) avec un développement de l’offre en sciences sociales </li></ul><ul><li>Une publication du e-book parfois différée du papier </li></ul><ul><li>Des éditeurs français encore frileux en-dehors des ouvrages de référence </li></ul><ul><li>Un manque de commercialisation des manuels </li></ul><ul><li>Observations sur les accès </li></ul><ul><li>Les e-books sont consultables sur site (sur ordinateur) et à distance </li></ul><ul><li>Les accès illimités sont réservés aux plateformes d’éditeurs qui suivent le modèle des bases d’articles en ligne </li></ul>
  8. 8. Des faiblesses et des opportunités <ul><li>L’E-book connaît encore une diffusion limitée… </li></ul><ul><li>La pérennité de l’accès est peu garantie voire pas prise en compte </li></ul><ul><li>L’e-book est encore commercialisé comme une copie du papier (restriction des accès, tarification basée sur le prix de l’imprimé auquel s’ajoute un surcoût) </li></ul><ul><li>La politique de diffusion des éditeurs complexifie l’établissement des politiques d’acquisitions numériques </li></ul><ul><li>Mais il constitue une belle opportunité </li></ul><ul><li>E-book = une offre de services et des possibilités de partage des contenus </li></ul><ul><li>Des contenus plus accessibles aux lecteurs en situation de handicap </li></ul><ul><li>Une offre gratuite en ligne qui dynamise le marché </li></ul>
  9. 9. Pour ne pas conclure… <ul><li>L’avenir des e-books au sein des bibliothèques d’enseignement supérieur dépend largement : </li></ul><ul><li>De l’amélioration de sa diffusion : harmonisation des modèles économiques et des fonctionnalités, prix unique, peb électronique </li></ul><ul><li>De l’enrichissement de ses contenus : davantage de manuels universitaires et de titres en français </li></ul><ul><li>De l’accroissement de sa visibilité et de sa valorisation via le signalement (cf. les spécifications de l’Abes rédigées à l’intention des éditeurs : http://www.abes.fr/abes/page,674,recommandations-pour-les-editeurs-de-ebooks.html ) </li></ul><ul><li>Tout cela implique un travail de médiation et le partenariat de tous les acteurs du circuit du e-book : auteurs, éditeurs, bibliothécaires, étudiants. </li></ul>

×