TD développement Chine

777 vues

Publié le

Publié dans : Business, Technologie
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
777
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
8
Actions
Partages
0
Téléchargements
4
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

TD développement Chine

  1. 1. Extraits du « Rapport sur le développement dans le monde 2009 » (Banque Mondiale) Le développement chinois : étude de cas Chengdu et Shenzhen Un voyage sur la route nationale 321, à l’est de Chengdu, dans la province du Sichuan, jusqu’à Shenzhen dans la province du Guangdong est un voyage dans le développement économique. Les travailleurs migrants qui empruntent ces routes laissent souvent leur famille derrière eux. Mais ils aident aussi les leurs à échapper à la pauvreté et propulsent la Chine dans les rangs des pays à revenu intermédiaire. À mesure qu’ils progressent vers l’est, ils délaissent un paysage agricole où la terre offre de maigres avantages à ceux qui la travaillent et ils entrent dans le royaume des « économies d’agglomérations », où la proximité avec d’autres apporte d’immenses avantages. La “zone économique spéciale” de Shenzhen — qui couvre une superficie de 300 kilomètres carrés à peine, mais compte près de trois millions d’habitants — attire de jeunes travailleurs (90 % des huit millions d’habitants que compte la ville sont en âge de travailler). La zone économique spéciale de Shenzhen accueille une industrie électronique très active. Disposant d’une offre disponible de jeunes travailleurs qualifiés et semi-qualifiés, elle investit dans l’amélioration de l’éducation et les installations de recherche pour s’assurer que la ville puisse fournir ce dont l’industrie a besoin. Son port importe des biens intermédiaires et exporte les produits finaux. Elle partage les équipements coûteux tels que les ports à conteneurs, et elle forme la main-d’oeuvre de façon à pourvoir les emplois de plus en plus nombreux qu’offrent les entreprises qui développent rapidement leurs activités. La proximité de Hong Kong, province de Chine, fournit l’accès aux moyens de financement, encore que le secteur financier de Shenzhen soit en pleine expansion. Et la concurrence que se livrent les multiples producteurs de biens intermédiaires auprès de la clientèle permet des économies de coûts. Dongguan Dongguan est une ville située à mi-chemin entre Guangzhou et Shenzen dans le sud-est de la Chine, province de Guangdong. En 1978, ce n’était qu’un ensemble de villages et de petites villes s’étendant sur 2 500 kilomètres carrés sur la rivière des Perles. Les 400 000 habitants de la région vivaient de la pêche et de l’agriculture et, sans être la région la plus pauvre de Chine, ce n’était pas non plus la plus prospère. Aujourd’hui, Dongguan comporte environ 7 millions d’habitants. Plus de 5 millions d’entre eux sont des migrants qui travaillent dans les milliers d’usines qui parsèment la ville, produisant en série une grande variété de produits, en quantités tellement importantes que les comptes-rendus récents des médias ont conféré à Dongguan l’étiquette d’« atelier du monde. » L’économie de Dongguan s’est développée à une cadence de plus de 20 % par an depuis 1980, et en 2004 son produit intérieur brut (PIB) était d’environ 14 milliards de dollars — dépassant celui de l’Islande. Si l’on compte uniquement les résidents urbains, le PIB de 9 000 dollars par habitant de Dongguan en 2004 fait d’elle la ville la plus riche de Chine. Même si la population fluctuante de travailleurs migrants de la ville est incluse, son PIB par habitant en 2004 reste supérieur à 2000 dollars.
  2. 2. Pendant les 10 ans et demi qui ont suivi le début des réformes en Chine, les petites et moyennes entreprises de Hong Kong (Chine) et de Taiwan (Chine) ont été attirées par Dongguan par l’offre abondante de terres et de main-d’oeuvre bon marché, et par sa proximité avec Guangzhou et Hong Kong (Chine). Malgré ces facteurs favorables, la croissance rapide de Dongguan dans les années 90 peut être mieux associée aux réductions des coûts de transport et à des améliorations logistiques... En 2005, une seule usine de Dongguan a fabriqué plus de 30 % des têtes d’enregistrement magnétiques utilisées pour les disques durs à travers le monde. Une autre a produit 60 % des appareils électroniques d’apprentissage vendus sur le marché américain. Une troisième a produit près de 30 millions de téléphones portables, c’est-à-dire assez pour équiper chaque homme, chaque femme et chaque enfant du Pérou ou du Venezuela. D'autre part, les retombées de connaissances et les coûts réduits de logistique résultant d’une installation près des fournisseurs d’intrants et des exportateurs ont produit des industries d’importance mondiale pour les secteurs des laines tricotées, des chaussures, des meubles et des jouets. Mais le regroupement qui domine le paysage économique de Dongguan depuis le milieu des années 90 est celui des télécommunications, de l’électronique et des composants informatiques. Sur les pièces et composants utilisés dans la fabrication et le traitement des ordinateurs personnels, 95 % proviennent de la ville de Dongguan et, pour plusieurs produits, les usines de Dongguan représentent plus de 40 % de leur production totale mondiale. Liens Banque mondiale http://www.banquemondiale.org/ Le "Rapport sur le développement dans le monde 2009" http://web.worldbank.org/WBSITE/EXTERNAL/ACCUEILEXTN/EXTDECPGFRE/EXTDECRESINFRE/EXTRDMI NFRE/EXTRDM2009INFRE/0,,menuPK:5358968~pagePK:64168427~piPK:64168435~theSitePK:5358276, 00.html Chengdu Site officiel : http://www.chengduinvest.gov.cn/FR/index.asp Compte-rendu de voyage : http://www.travel-in-china.net/chengdu.php Wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Chengdu Dongguan Site officiel : http://english.dg.gov.cn/ Wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Dongguan Google Earth (en téléchargement) http://earth.google.fr/#utm_campaign=fr&utm_medium=ha&utm_source=fr-ha-emea-fr-bk- eargen&utm_term=google%20earth Tutoriels pour l'usage de Google Earth http://histgeo.discip.ac-caen.fr/gearth/presentation.htm Google Maps (consultable en ligne) http://maps.google.fr/
  3. 3. Consignes Lisez les documents ci-dessus, consultez les liens indiqués, puis choisissez le travail que vous allez accomplir : Première possibilité 1) Lancez Google Maps avec un navigateur internet. 2) Placez-vous en mode “satellite”. 3) Cherchez ensuite les lieux indiqués en gras/souligné dans les documents ci-dessus. 4) A chaque étape, capturez une ou plusieurs images avec un logiciel tel que Captimage (à prendre sur le réseau, dossier “TES2/_travail/logiciels” ou à télécharger ici : http://www.tayo.fr/download/captimage) 5) Réalisez un diaporama avec OpenOffice ou PowerPoint, proposant une visite guidée (sur le problématique du développement économique) des villes évoquées dans les documents. Seconde possibilité 1) Lancez Google Earth (GE), configuré en français (menu outils/options/général). Vous pouvez télécharger le logiciel (cf lien ci-dessous) ou le prendre sur le serveur du lycée (dossier “TES2/_travail/logiciels” ). 2) Consultez les tutoriels indiqués dans les liens si nécessaire. 3) Dans le menu de gauche intitulé “infos pratiques”, décochez tout. 4) Téléchargez le fichier “conteneurs.kmz” sur le blog SesGambier, puis ouvrez-le avec GE. 5) Dans le menu “Mes lieux préférés”, lancez la visite du fichier “conteneurs”. Cliquez sur chacun des repères pour en lire les commentaires. 6) Décochez ensuite les lieux “conteneurs”. 6) Cherchez ensuite les lieux indiqués en gras/souligné dans les documents ci-dessus. Activez la case "infos géographiques du web" dans le menu "infos pratiques" pour faire des découvertes. 7) A chaque lieu, “ajouter” (menu du haut) un “repère”. A l'ouverture de la fenêtre, rédigez un commentaire, qui apparaîtra ensuite lors d'un clic. Vous pourrez ensuite le modifier par un clic droit et “propriétés”. 8) Enregistrez une première fois votre création avec “fichier/enregistrez le lieu sous” : il en résultera un fichier .kmz, lisible par Google Earth. Réitérez l'opération par la suite. 9) Ajoutez d'autres lieux, jusqu'à composer une visite complète.

×