Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec                                                     An 168            ...
Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec                                                                   An 1...
Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec                                                          An 168       ...
Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec                                            An 168   Le point de vue d’...
Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec                                                  An 168       Bilan sa...
Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec                                                   An 168       New Cas...
Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec                                                  An 168       Bilan sa...
Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec                                        An 168                         ...
Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec                                            An 168       Le point de vu...
Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec                                                   An 168       Bilan s...
Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec                                                 An 168       Sa situat...
Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec                                                 An 168       Bilan sai...
Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec                                                    An 168       en Alg...
Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec                                                    An 168       Bilan ...
Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec                                                    An 168       Prépar...
Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec                                                 An 168       déclarati...
Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec                                                    An 168       Bilan ...
Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec                                                      An 168       pren...
Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec                                                    An 168        Le po...
Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec                                                   An 168       Ev a en...
Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec                                                  An 168       Du coup,...
Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec                                                     An 168       Bilan...
Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec                                           An 168       (et quelques at...
Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec                                                    An 168       Bilan ...
Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec                                                     An 168            ...
Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec                                                    An 168       16 ter...
Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec                                                   An 168       Bilan s...
Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec                                          An 168                     Ap...
Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec                                                  An 168         gauloi...
Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec                                                       An 168        Sp...
Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec                                                    An 168       Bilan ...
Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec                                                      An 168       Prép...
Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec                                                      An 168       Nava...
Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec                                                      An 168       Bila...
Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec                                                      An 168       Prép...
Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec                                               An 168Le point de vue d’...
Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec                                                  An 168       Bilan sa...
Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec                                                    An 168       Prépar...
Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec                                                        An 168       ét...
Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec                                                     An 168       Bilan...
Compte-rendu Euro168 - Amiral Pyrrheus (Bricec)
Compte-rendu Euro168 - Amiral Pyrrheus (Bricec)
Compte-rendu Euro168 - Amiral Pyrrheus (Bricec)
Compte-rendu Euro168 - Amiral Pyrrheus (Bricec)
Compte-rendu Euro168 - Amiral Pyrrheus (Bricec)
Compte-rendu Euro168 - Amiral Pyrrheus (Bricec)
Compte-rendu Euro168 - Amiral Pyrrheus (Bricec)
Compte-rendu Euro168 - Amiral Pyrrheus (Bricec)
Compte-rendu Euro168 - Amiral Pyrrheus (Bricec)
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Compte-rendu Euro168 - Amiral Pyrrheus (Bricec)

509 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
509
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Compte-rendu Euro168 - Amiral Pyrrheus (Bricec)

  1. 1. Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec An 168 Euro168, l’ibère diplomatie NB : Il se peut qu’il y ait des erreurs de timing (ou des erreurs tout court), n’hésitez pas à me contacter (brice.c@live.fr) si une correction doit être apportée. Le contenu de ce CR n’engage que mon avis personnel. Merci à Kipite (Ev d’Est sur cette partie) qui a proposé d’incorporer son propre CR au mien, dommage que ça ne soit pas illustré avec des cartes, le rendu aurait été encore plus exhaustif.
  2. 2. Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec An 168 Lancement de la campagne, préparation saison 1: Découverte de la carte : Petit suspens habituel du début de partie, hop, atterrissage en Galicie, au Nord-Ouest de la péninsule ibérique. J’adore l’Espagne (il est assez simple de s’y ménager un fief correct) même si j’aurais préféré une densité de seigneurs un peu moindre. Enfin qui n’a jamais dit, en découvrant la carte initiale : « Tiens, le Roy il aurait pas oublié de remplir cette région là, où y’a personne ? ». Et puis il faut bien reconnaître que le Nord de la carte est surpeuplé, ça va se taper dessus rapidement. Découverte de la carte (encadrés en rouge, les fiefs toujours en lice à la fin de la partie) Préparatifs : Premier réflexe à avoir, contacter au plus vite un maximum de blasons, et surtout ses voisins. Parce que chacun fait des choix cruciaux en début de partie, et à moins que vous ne tombiez sur une Lignée qui souhaite se venger sur vous à propos d’une autre partie, le seul critère qui permettra à votre interlocuteur de choisir entre vous et un autre allié potentiel sera le premier échange épistolaire avec votre ambassade. Donc me voilà en train de correspondre avec mes voisins : Je commence par Tanatos, seigneur de Salamanca, à qui je propose de nous partager l’Espagne et d’aller l’un vers le Nord, l’autre vers le Sud (cf ci-contre).
  3. 3. Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec An 168 Je contacte également Ogme Ier, seigneur d’Aquitaine, à qui je propose également un partage de l’Espagne avec moi vers le Sud et lui au Nord cette fois (cf ci-contre). Erik de Raez, seigneur de Grenade, avec qui nous avons discuté brièvement ; puis le « deuxième cercle » de voisins, c-à-d les voisins de mes voisins : Claude la Gazelle, émir de Zirid, qui va remonter vers l’Andalousie ; Jacques, seigneur de Toscane, qui n’est pas très causant ; Spikelor, seigneur de Nivernais, avec qui je pourrais très bien m’entendre (nos deux situations de départ sont similaires, on pourrait faire jonction en France pour nous partager le fief de notre voisin commun Ogme Ier...). Puis missives plus «commerciales» histoire de prendre contact avec les autres seigneurs plus éloignés, de voir qui est là ou pas, de me mettre au courant des premières intrigues, de nouer un certain nombre d’alliances afin de bénéficier d’une bonne RG durant les premiers tours de la campagne... Puis vient évidemment le choix entre Ogme Ier et Tanatos : Spikelor me dit soutenir Ogme, donc je rejoins son trium-virat, ce qui va me permettre de sécuriser mon front Nord. Dans le même temps, je reçois un émissaire d’Ogme Ier qui m’informe que Tanatos complote contre moi et souhaite m’attaquer avec l’aide du seigneur d’Aquitaine. Gazette - Dénonciation des viles intentions de Tanatos Du coup, je n’ai même pas à faire de choix, Tanatos l’a fait pour moi : ce sera donc une première guerre contre le blason de Salamanca. J’apprends qu’il prendra Old Castille ce trimestre, et je parie sur le fait qu’il ne lèvera qu’une petite armée. Je décide donc de le prendre totalement à revers : imposition 10 de ma terre de départ et prise de Portugal avec 1200 soldats. La révolte me permet donc de rapatrier mes chevaliers secondaires appelés en cours de tour au Portugal, d’où je pourrai attaquer davantage de terres. Et je signe un maximum d’alliances, histoire de pouvoir être plus RG que mon ennemi dès le deuxième tour, l’empêchant par la même d’avoir beaucoup d’alliés du fait de notre guerre. (sur la carte, les flèches crayonnées sont celles des blasons étrangers, tandis que les noires représentent mes armées) Prévisions : Je n’aime pas trop avoir un conflit en 1 vs 1 dès le début d’une campagne, mais d’une part je n’ai pas le choix, et d’autre part ça m’évite de partager les terres de mon futur ennemi.
  4. 4. Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec An 168 Le point de vue d’Ev d’Est (Kipite) : Départ en Dobruja pour ma 1ère partie. Je me retrouve dans une zone relativement tranquille je pense. Pas mal de voisins, mais en même temps, pas mal de territoires pour que chacun sépanouisse un minimum sans trop gêner, SAUF (à mon avis de débutant) Wilhelm von Hassengart qui commence en Lydia, dans un couloir de terres et qui voudra vraisemblablement se développer vers le nord. Rapidement, Typhaine me propose à moi ainsi quà Flavius des Romualdii une alliance à 3. Le 1er ennemi est Albany. Un seigneur bien silencieux, qui va donc sattirer les foudres de ses voisins. Dun autre côté, je mentends plutôt bien avec Appianus de Chasseloup, lun de mes voisins les plus proches (en Epire). Le seul "hic" avec lui est quil veut absolument sépanouir, au centre des Balkans comme jespère le faire. Il exige notamment de prendre la Bosnie, un territoire qui me parait indispensable. Jessaye de proposer à lun de mes voisins grecs au sud, Korn Drogo, une alliance contre Appianus et Wilhelm, quil parait accepter. Je décide donc de partir en Bulgarie pour un meilleur contrôle des Balkans (et de la Bosnie) Et je déclare la guerre à Wilhelm afin de bloquer en Thrace si besoin est. Ce territoire est la porte des Balkans, je ne dois pas la laisser !
  5. 5. Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec An 168 Bilan saison 1, préparation saison 2 : Découverte de la carte : Bon bah ça c’est plutôt bien passé, je suis passé comme prévu dans le dos de Tanatos qui n’a levé qu’une petite armée et qui n’a aucun allié (contre 12 pour ma part). Avec une seule terre, j’arrive à me positionner 7ème en RG, ce n’est pas trop trop bas. Sinon Ogme est descendu en Navarre comme prévu, Erik de Raez et Claude la Gazelle se combattent avec au total déjà 2000 soldats, un seigneur français est ONR, ce qui laisse encore plus un boulevard à mes alliés Ogme et Spikelor, le seul seigneur italien ne semble pas maîtriser encore très bien les rouages du jeu, idem pour le seigneur d’Alfold à l’Est et celui de Lausatia au Nord, Zoulou en Russie est ONR également. Du côté des chevaliers appelés, c’est correct, sans plus (75+67+46+25+7). Préparatifs : J’en remets une couche au niveau de la diplomatie, pas mal d’échanges avec Spikelor et Ogme donc, une correspondance accrue avec Claude la Gazelle que je vois bien battre Erik de Raez en peu de temps, mes coursiers vont aux nouvelles également dans les autres fiefs du continent, mais surtout, je prends le temps de contacter Tanatos et de lui expliquer le pourquoi du comment de cette première saison : Ogme m’a prévenu de sa trahison et de son attaque d’Old Castille, donc j’ai réagi en partant en Portugal. Je lui détaille le nouveau rapport de force (je menace sa terre natale riche et bien peuplée, ses chevaliers secondaires ne sont pas assez bons pour me battre etc), et enchaine sur une proposition de remise à plat totale, pour repartir sur de bonnes bases. Et il accepte. Cela va me permettre de lui proposer un plan qui, sous prétexte de nuire à Ogme, va surtout m’amener à prendre rapidement le contrôle d’une bonne partie de la péninsule ibérique : Tanatos décide de partir en Aragon avec son chev-seigneur, tandis que l’un de ses chevaliers prendra
  6. 6. Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec An 168 New Castille. Il ne peut pas prendre Talavera sans risque de félonie sur Erik. Je peux donc attaquer Estremadura + Salamanca + Leon + Galicie sans avoir à battre d’armée ennemie. Évidemment, la Galicie ne m’accueillera pas les bras ouverts (une terre révoltée au tour 1 se révoltera jusqu’à la fin du tour 4) donc en parallèle de sa conquête, j’organise son échange contre une terre alliée : ce sera Lothian, propriété de Robin des Bois (James), en qui je vois un seigneur capable d’aller mettre le boxon en France dès qu’il aura pris le contrôle de l’Angleterre. Et il en faudra du boxon pour déstabiliser Spikelor. Côté diplomatie, je déclare la guerre à Erik de Raez pour donner un coup de main à Claude et me protéger de tout risque de félonie pour les prochains tours. J’ai contacté le seigneur italien pour voir s’il avait besoin de conseils, mais silence radio de son côté. Prévisions : Normalement je reviens dans la «norme» en nombre de terres (5) mais je devrais rester un peu bas en RG (je pille quand même Portugal pour avoir une armée de 2400 soldats et éviter toute mauvaise surprise). Le point de vue d’Ev d’Est : Ma levée de chevalier est quasi-catastrophique. Je nai vraiment pas beaucoup de chevaliers potables, ce qui me limite vraiment dans mon expansion potentielle. Je pouvais prendre beaucoup de territoires, cependant, à cause des chevaliers, je vais devoir faire réellement des choix. Au niveau des alliances, Wilhelm, à qui jai déclaré la guerre, est allié avec Appianus, alors que celui-ci était au courant de mon intention de guerroyer contre lui. Autrement, "lalliance" du nord des Balkans, Typhaine/Flavius/moi même avons respecté nos engagements. Je suis allié avec Flavius, et Typhaine a déclaré la guerre à Albany. Aux vues de la situation, et sachant que le courant passe plutôt bien avec Korn Drogo, je me lance (en démentant linformation à tout le monde sur la carte) et vais tenter de féloniser Appianus en Bosnie. Tout le monde me pousse un peu à le faire, mais je réfute la proposition à chaque fois. Cependant, jy vois bien lintérêt. Cest une prise de risque certaine, sachant que je suis déjà en guerre avec Wilhelm, mais ca me semble être réellement la solution pour massurer un territoire confortable et une position avantageuse.
  7. 7. Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec An 168 Bilan saison 2, préparation saison 3: Découverte de la carte : Parfait, tout a fonctionné comme prévu. Le seul chevalier correct de Tanatos (son c-s) est allé s’enfermer en Aragon, il ne peut pas me combattre ce trimestre. Je suis 8 ème en RG, à 50 points déjà de Ogme Ier et à 40 points de Spikelor qui forment le tandem de tête avec 6 terres chacun et encore pas mal de terres vides à prendre sans aucune contrainte. Le sire italien a réussi à prendre une terre, c’est déjà ça. Côté oriental, Ev d’Est (Kipite) a tué son voisin grec de Chasseloup, ce qui lui ouvre un boulevard dans les Balkans. Au Nord, 3 seigneurs sont félons le même tour : Enguerrand de Coucy en terre slave, Gardien des Clefs et Camarde sur les côtes de la Manche et de la Mer du Nord. Entre Erik de Raez et Claude, c’est un peu « un partout, balle au centre », car chacun a réussi à passer dans le dos de l’autre.
  8. 8. Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec An 168 Préparatifs : Encore une fois, je contacte Tanatos pour lui exposer la situation, qu’il ne peut pas m’attaquer efficacement mais qu’il peut s’en prendre aux bases arrières non défendues d’Erik de Raez la saison prochaine s’il lui déclare la guerre. Ce qui me permet de planifier la prise d’Asturias + Old Castille + New Castille + Talavera. J’échange pas mal avec Ev d’Est et Illusange, le seigneur maltais. Prévisions : 9 terres en vue avec une meilleure gestion de mon fief, histoire de ne pas être à la rue économiquement dans quelques tours. Je devrais remonter en RG grâce à Salamanca (40 de bonheur, 30 000 de pop).
  9. 9. Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec An 168 Le point de vue d’Ev d’Est : Cest passé, cest même plutôt très bien passé. Au point que jai tué Appianus sur lattaque lorsquil se félonise. Jai donc la porte ouverte sur lensemble des Balkans. Cela fâche quand même Illusange qui menvoie quasiment une déclaration de guerre haineuse. Je sais déjà que mon front Italien sera compliqué. Jai la possibilité de prendre possession dun territoire plutôt important (entre 8 et 10 territoires) sans faire la guerre réellement. Cependant, je nai pas de bons chevaliers pour entamer une autre bataille, et je nen ai pas envie non plus. Au nord, "lalliance" avec Flavius et Typhaine commencent à battre de laile. Clairement Typhaine manipule Albany en lenvoyant sur Flavius, son allié, tout en continuant à prendre ses territoires derrière Albany. Flavius napprécie pas la démarche, et comme il est allié au nord avec Orgrim et au sud avec moi, il me déclare vouloir attaquer Typhaine. Dans un premier temps, la proposition me tente, mais pas à ce tour ci. Je garde un bon contact avec lui. Au sud, je suis toujours en guerre contre Wilhelm, et malheureusement, Korn Drogo avec qui jai de bons échanges ne souhaitent pas rompre son alliance avec lui pour jouer avec moi. Je me résout donc à devoir jouer soit contre les deux, soit avec les deux. Je propose donc aux des seigneurs grecs une alliance à 3. Vu quau nord ca commence à partir en sucette, il me faut trouver dautres alliés fiables. Je propose la paix à Wilhelm en lui laissant la Thrace. Les objectifs sont que Korn poursuive son offensive vers lAfrique et que Wilhelm monte avec ses généraux pour une attaque de lItalie (qui je vous rappelle men veut à mort pour la félonie de son ancien allié Appianus). Je continue à me développer au niveau des territoires neutres. Je vais atteindre une taille acceptable en nombre de territoires. Jannule mon alliance avec Illusange dItalie pour me préparer à la guerre.
  10. 10. Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec An 168 Bilan saison 3, préparation saison 4: Découverte de la carte : Mince, 8 terres seulement, Talavera n’a pas été prise, et pour cause : toutes les forces d’Erik s’y sont donné rendez-vous. Ce qui permettre à Claude de finir tranquillement sa conquête d’une partie de l’Espagne et m’obliger à me débarrasser d’Erik en plus de Tanatos, qui se retrouve de son côté acculé en Aragon. La bonne nouvelle, c’est que Tanatos a tenté d’attaquer Talavera, et s’est donc rendu félon sur Erik : deux ennemis qui s’affaiblissent entre eux, c’est toujours ème sympa. Mais quelques bonnes nouvelles également, dont ma 2 place en RG, 70 points derrière Spikelor quand même, qui affiche de son côté 10 terres au compteur. Préparatifs : Côté militaire, je vais attendre Erik de pied ferme en Salamanca : s’il y attaque, il mourra. S’il prend Estremadura par contre, il pourrait m’embêter un moment... Je décide aussi d’en finir avec Tanatos. En parallèle, j’appelle 3 nouveaux chevaliers parce que les 5 du départ, c’est quand même pas la joie non plus, et je joute, parce que la première joute royale ne va pas tarder à arriver. Le seigneur italien, Jacques, a été ONR le tour dernier, et se fait donc remplacer par de Chasseloup (qui avait incarné un seigneur grec plus tôt dans la campagne, mais était décédé prématurément).
  11. 11. Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec An 168 Sa situation est un peu pourrie, mais nous formons un quatuor avec Jacques + Illusange (qui contrôlent l’Italie) + Claude + moi (qui contrôlons l’Espagne avec en prime la moitié du Maghreb), donc nous faisons tout notre possible pour embêter Steve. Je revends Lothian à Robin des Bois comme c’était prévu, et lui demande de revendre Galicie à Jacques au lieu de me la rendre. Ce qui me permet d’acheter Romagna à Jacques (vente bloquante contre Steve, qui est l’allié de Spikelor au passage). Prévisions : Je devrais arriver à 10 terres et tuer mes deux compères hispaniques. Mais si Erik joue bien le coup, il peut aussi devenir une grosse épine dans mon pied... Le point de vue d’Ev d’Est : Les promesses avec les grecs ont tenu, la paix est signée entre Wilhelm et moi même. Au nord, Flavius a déclaré la guerre à Typhaine. je suis quant à moi encore alliée avec Flavius, mais pas avec Typhaine. Cette dernière prend très mal la nouvelle (et je la comprends). Je reste en plutôt bons termes avec les 2 acteurs de cette guerre et essaye de me positionner de façon assez neutre dans le but de choisir le bon camp au bon moment. Jeffectue des attaques chez mon allié Flavius (avec son accord) pour essayer de prendre les territoires quAlbany pourrait conquérir chez lui. En effet, Albany est toujours en vie, alors quil na jamais eu dallié et que ses 3 voisins ont toujours été des ennemis. Seulement, Typhaine lutilise toujours contre Flavius.. Cest pas très efficace, mais ca garde une pression constante sur beaucoup de ses territoires. Je mapprête à jouer un tour très neutre, ou je joute un peu pour préparer la royale, et ou je fais fructifier mes terres.
  12. 12. Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec An 168 Bilan saison 4, préparation saison 5: Découverte de la carte : Youpi, 2 assassinats coup sur coup. La péninsule ibérique n’est plus occupée que par moi, Claude la Gazelle et Ogme Ier. Et je passe premier en RG, avec un c-s qui devient de loin le meilleur chevalier d’Europe (passé de 116 à 183 grâce à la joute, le premier poursuivant est à 149) et de nouveaux chevaliers talentueux (116 + 116 + 111). Bref, un joli coup de chance à la veille de la joute royale. Mais Spikelor n’est vraiment pas loin de moi en RG, possède 13 terres, a pris Camarde comme vassal et a déclaré la guerre à l’Angleterre. Sinon, nos amis italiens résistent bien à Steve, qui se rend félon, tandis qu’en Afrique Orientale Korn et Wilhelm progressent vers Tunis. Préparatifs : Alors qu’Ogme se fait moins bavard et moins présent, Claude et moi échangeons beaucoup au sujet d’une remontée vers la France. Dans le même temps, Spikelor me dit être intéressé à l’idée de prendre les terres d’Ogme. Je pensais au début pouvoir prendre Spikelor de court en ne lui parlant pas de ma guerre contre notre voisin commun, mais sa proposition va rendra ma déclaration de guerre à Ogme moins hostile à son propre blason, ce qui ne peut que m’arranger. Je prends Valencia (neutre) pendant que Claude doit se déplacer dessus, et se positionner
  13. 13. Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec An 168 en Algérie : la guerre contre Ogme devrait être un conflit-éclair, d’autant plus que deux de mes 3 nouveaux chevaliers sont pile à la frontière d’Ogme (un bonheur ne vient jamais seul). Afin de me protéger un peu le long de ma frontière avec Ogme, je décide de céder Aragon à Ev d’Est sans contrepartie. Puisqu’Illusange s’inquiète du risque de conflit entre lui et Korn+Wilhelm, je lui achète Apulia pour jouer le rôle de bouclier-médiateur. Et participation à la joute royale évidemment. Je contacte Steve et Spikelor également au sujet de l’Italie : je déconseille à Steve de me déclarer la guerre (de sorte que je me ménage une présence prolongée en Romagna dont je booste le bonheur) et j’encourage Spikelor à se désengager totalement du conflit. Prévisions : 11 terres de prévues (10 terres + prise de Valencia + achat d’Apulia – vente d’Aragon), une guerre facile contre Ogme à venir, le soutien de mon puissant allié Claude... Bref, il faudrait juste que la joute royale ne me soit pas trop défavorable et ce serait parfait. Le point de vue d’Ev d’Est : Les promesses grecques tiennent encore. Je suis maintenant allié avec eux. Je vais donc continuer avec eux comme je peux. Ils mont lair sincères. Korn est bien occupé au sud, il ne devrait pas chercher à mattaquer. Wilhelm me "doit" un peu la vie, vu que jai décidé de ne pas lattaquer et que jaurais pu n’en faire quune bouchée. Wilhelm commence sa marche vers les terres italiennes, et je vais devoir respecter mes engagements en lui vendant la Serbie. Au nord, la guerre commence à faire rage entre Flavius et Typhaine. Albany est toujours vivant au milieu. Albany arrive à me donner envie dentrer dans le conflit, avec un plan assez intéressant. Il ne casse pas 3 pattes à un lapin, mais il me permettrait de me positionner de façon efficace contre Flavius. Cependant, il fixe une condition à ce plan : que je déclare la guerre en 1 seul tour à Flavius. Jaccepte le plan en réalisant un "baiser dAlzgard" via Steve. Dans le plan, je suis censé acheter la Transylvanie. Cependant, lAmiral, en Espagne, me propose dacheter Aragon, en me promettant que le territoire ne sera pas totalement pillé. Jaccepte, ca me fait toujours un peu plus de renommée, et il ny a pas de réelle contrepartie.
  14. 14. Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec An 168 Bilan saison 5, préparation saison 6: Découverte de la carte : Bah voilà, tour parfait : 11 terres, Ev qui me protège en Aragon, progression qui s’annonce rapidement contre Ogme Ier, gain de la joute royale et de ses 15 000 écus, tout en possédant les 2 meilleurs chevaliers d’Europe.... Ah oui mais non : bémol ! Claude devait rallier Valence depuis Murcia, en tout cas dans mon esprit. Mais lui avait donné l’ordre de déplacement de Murcia vers la province d’Aragon...qui s’est trouvée appartenir à Ev d’Est, neutre vis-à-vis de Claude. Donc ses chevaliers sont restés en Murcia... S’il peut attaquer les Baléares depuis Algéria, me voilà tout seul pour progresser chez Ogme. Au Nord-Ouest, Spikelor a signé la paix avec Robin, étrange. Du coup, le seigneur français reste en guerre contre Kada, l’allié de Robin, pendant que ce-dernier reste en guerre contre Captain, l’allié de Spikelor... À l’Est, Typhaine et Flavius se tapent bien dessus, et Ev d’Est a voulu déclarer la guerre en un tour à Flavius : ça a raté, la voilà avec une renommée personnelle de 50. En Afrique, Claude et Illusange essaient de défendre Gorak contre Korn et Wilhelm.
  15. 15. Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec An 168 Préparatifs : Bon déjà, il faut que je m’excuse auprès de Claude, il pourrait le prendre mal, mais il faut bien que j’explique que 1) ça ne m’arrange pas du tout qu’il ne soit pas à mes côtés, surtout que ça va chauffer contre Spikelor 2) ce n’était pas du tout volontaire, j’avais bien marqué que je l’attendais en Valence. Après quelques échanges, ça se tasse, je lui promets de lui revendre la moitié des terres que je prends pendant son absence : Valencia, Catalonia etc. Côté italien, je joue mon rôle de médiateur auprès d’Ilusange et du tandem Korn/Wilhelm. Les deux me pensent dans leur camp, et à titre personnel j’aimerais sincèrement éviter qu’ils s’affrontent, car avec Ev + Flavius + Typhaine qui font un ménage à 3 au Nord, je serais content que le duo de la Mer Égée décide de partir plein Nord. Apparemment, ils acceptent de signer la paix, mais c’est voué à reprendre de plus belle très rapidement. Korn et moi discutons sérieusement de l’opportunité de taper sur Claude la Gazelle, mais si je veux garder une perspective de victoire par conquête, c’est en France que je dois aller, au moins dans l’immédiat, pas en Afrique. J’arrive à négocier avec eux qu’ils se déplacent sur ma terre d’Apulia, tandis que je ferai mine d’avoir raté mon renouvellement d’alliance avec Illusange : après avoir fait bouclier pour un camp pendant un tour, je m’apprête à faire de même pour l’autre camp. En Afrique, j’essaie de convaincre Claude et Illusange qu’il leur faut chasser Gorak d’Afrique : il n’est plus très actif et sa disparition permettrait de faire pleinement jonction entre leurs deux fiefs, augmentant de ce fait les possibilités de lutte commune contre Korn et Wilhelm du côté de la Tunisie. Côté oriental, Ev d’Est est déçue, mais ne se laisse pas abattre : ses terres riches lui permettent d’organiser une grande joute, et elle s’excuse auprès de Flavius, négociant même son aide contre Typhaine. De la diplomatie comme j’aime ^^. Au Nord-Ouest, je passe une partie de ma saison à comprendre les petits arrangements de Spikelor et Robin. En gros ils savent que se taper dessus ne les arrangera pas trop, mais leurs alliés respectifs font les frais de cette entente tacite : Robin ne doit pas apprécier plus que ça d’avoir Kada l’Irlandais dans les pattes, tandis que Spikelor peut être soulagé que ce soit Captain qui fasse les frais des revendications territoriales de Robin. J’ai suivi également les discussions entre Robin et Captain, puisque Robin souhaitait négocier l’acquisition de la Hollande, de Brabant ainsi que de la Lorraine, « pour pouvoir attaquer Spikelor depuis un deuxième front ». À titre personnel, obnubilé par le conflit à venir contre Spikelor et contrarié par la défection involontaire et accidentelle de Claude, j’abondais dans le sens de Robin, encourageant Captain à accepter, ce qu’il ne fit pas (ajout après la fin de partie : je serais d’ailleurs curieux de connaître l’avis de Robin concernant le but réel de ces négociations : une avancée plus facile ou une réelle possibilité de taper sur Spikelor ? Autant sur le coup j’étais convaincu de la dernière option, autant aujourd’hui l’entente entre le trône d’Angleterre et celui de France me paraît évident). Au centre de l’Europe, Steve patine toujours contre notre allié Jacques malgré l’écart énormissime de ressources et de soldats, car il n’a pas organisé de joute pour remonter sa renommée personnelle. Pour ce qui est du domaine militaire, j’attaque Catalonia, Navarre et Gascony, tandis que Claude attaque Baléares. Spikelor a de son côté revendiqué Aquitaine, Auvergne et Languedoc, mais il ne peut pas toutes les prendre car il n’a qu’un seul bon chevalier dans la région. Je vends Valencia à Claude pour 1 écu, mais aussi Catalonia à Jacques pour 1 écu : cela va me permettre de faire écran vis-à-vis de Spikelor car c’est l’heure de passer l’ordre de
  16. 16. Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec An 168 déclaration de guerre contre Spikelor (le moment où il n’a presque pas de défenses au Sud de son fief, quand il ne se méfie pas encore trop...). Je vends enfin Romagna à Illusange : après avoir boosté son bonheur pour en faire une terre correctement peuplée (28 000 pop), il pourra s’en servir pour lever des troupes contre Steve. Appel de 2 chevaliers. Prévisions : 3 attaques et 3 ventes, je stagne donc à 11 terres normalement. J’espère rester au- dessus de Spikelor en RG et ne pas le voir appeler 5 chevaliers hyper bons pile à ma frontière ^^. Le point de vue d’Ev d’Est : CATASTROPHE. Je suis félon, jai raté mon baiser dAlzgard. Enfin, jai raté mes ordres, donc je laurais raté dans tous les cas, mais il se trouve aussi que Robin des bois en Angleterre a déclaré la guerre à Steve, ce qui fait que ma déclaration à Steve na pas brisé mon alliance avec Flavius. Seule Typhaine était au courant de ce plan. Est-ce une coïncidence? Ou pas? Je ne le sais toujours pas. Mais ca me semble quand même étrange que langlais déclare la guerre au suisse... Tout en déclarant aussi la guerre à Typhaine. Ca fait genre, je te brise ton baiser dAlzgard, mais je déclare la guerre aussi à Typhaine pour faire croire que ce nest pas manigancé. En plus, mes chevaliers nont rien fait à la Royale. Heureusement que cest lAmiral qui gagne à lautre bout de la carte. Au moins, je nai pas cette pression au nord. Jarrive à négocier une paix avec Flavius. Il parait prendre la pression par Typhaine en plus. Dans tous les cas, si je reste en guerre contre lui, il pourra toujours déserter devant Typhaine, pour piller mes terres. Je préfère tenter la paix. Dans le même temps, je tente dorganiser une grosse joute. Enfin, la plus grosse possible suivant mes finances. Et surtout, je soigne ma diplomatie avec les autres. LApulie a été vendue à lAmiral qui est allié avec Illusange. Cela bloque notre progression et nous empêche de lancer une guerre efficace. Wilhelm part donc sur Typhaine, et sapprête à lui déclarer la guerre.
  17. 17. Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec An 168 Bilan saison 6, préparation saison 7: Découverte de la carte : Nickel, j’ai bien mes 11 terres (bon Spikelor en a 16 en face, presque toutes riches), la guerre est déclarée ! Korn et Wilhelm ont bien signé la paix avec mes amis de la Guilde du Zénith, Steve stagne toujours au centre (avec 4 fois plus de soldats que son ennemi), Typhaine a subi un gros revers face à Flavius (apparemment Flavius a joué le fourbe diplomatiquement, décidément ils étaient chauds à l’Est ^^) et se fait attaquer par Wilhelm qui s’est déplacé sur les terres d’Ev, Ev qui a bien remonté son chevalier-seigneur après sa félonie (passage de 50 à 113 de reno). Côté chevaliers, j’en ai 4 dans le top 7 européen, ça fait toujours plaisir, et les deux nouveaux appelés ne sont pas trop nuls (107+72). Préparatifs : Spikelor n’est pas ravi de ma trahison, ça se comprend. Mais économiquement, il est largement supérieur, et le peu de simulations de gestion de ses terres réalisées avec l’aide-gestion d’Astérius m’ont donné le vertige (donc j’ai arrêté d’en faire après). Puisque j’ai l’avantage du nombre de chevaliers et que je suis plus renommé globalement (mais pas de beaucoup, genre 40 points d’avance), je peux planifier la prise de Poitou et Limousin sans trop investir. Par contre : pour prendre Languedoc, je vais devoir y mettre une armée correcte, d’une part car Spikelor peut l’attaquer (je doute qu’il le fasse avec son seul bon chevalier présent en Aquitaine, mais sait-on jamais) et d’autre part car Provence sera peut-être une terre difficile à
  18. 18. Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec An 168 prendre (terre de levée, présence d’un chevalier de renommée supérieure à 80 dans les parages). Quant à Aquitaine, je fais le choix de défendre à fond mes propres terres, et d’attaquer Aquitaine ensuite, si le chevalier de Spikelor ne tente pas de venir mettre le boxon en Espagne. Dans mes prévisions les plus optimistes, je vois même Spikelor me laisser prendre Aquitaine, Poitou et Limousin sans broncher, de sorte que son bon chevalier d’Aquitaine soit rapatrié à proximité d’Orléans, qui est le centre névralgique de son fief (terre riche, déjà 42 000 paysans). Je propose à Ev d’acheter Languedoc pour me revendre Aragon. Je dois aussi rassurer Claude et Illusange concernant Apulia, puisqu’étant « accidentellement » resté allié à Korn, ce-dernier a pu en profité pour se déplacer sur Apulia. Heureusement, il est neutre vis-à- vis d’Illusange donc ça va encore. Je propose un plan d’action diplomatique qui devrait me permettre de casser l’alliance avec Korn, tout en renouant celle avec Illusange. Jacques ayant eu la Galicie pendant 2 tours, je lui propose de le vendre à son tour à Kada l’Irlandais (en gros c’était ma manière d’offrir transitoirement un peu de RG aux alliés en difficulté). Appel d’un chevalier supplémentaire. Carte envoyée à la Guilde du Zénith détaillant notre plan « optimal » à court terme Prévisions : Prise de 3 voire 4 terres, 1 vente et 1 achat, ça devrait faire du 14 voire 15 provinces à la sortie. Je suis très curieux de voir comment va réagir Spikelor, d’autant plus que je n’ai pas souvent joué contre lui par le passé.
  19. 19. Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec An 168 Le point de vue d’Ev d’Est : Je suis étonné par lefficacité de ma joute. Je passe de 50 à 113 en Renommée. De plus, je remonte quand même pas mal au niveau des RG. Je suis 6ème, en guerre quavec Albany, qui est toujours vivant après 7 tours au milieu de 3 ennemis. Je sais pas trop comment il fait, ou sil est protégé, mais il est toujours là. La paix a été signée avec Flavius, je suis maintenant neutre avec Typhaine ET Flavius. Jai une belle économie, mais des chevaliers totalement pourris. Jhésite vraiment, je ne sais pas si je dois entrer en guerre dès maintenant. Wilhelm est en guerre contre Typhaine. Je lui finance un peu sa guerre. Korn va déclarer la guerre à Illusange, jen profite pour le faire aussi. Jai un chevalier dans le coin jaurais peut être toujours moyen de récuperer quelques territoires si jamais ça tourne en notre avantage. Sinon, je suis plutôt protégé par les territoires de lAmiral et de Korn entre le royaume dIllusange et le mien. Je décide de ne pas entrer en guerre au nord, dattendre encore un peu pour choisir un camp. Mais je pense que je choisirai aucun camp, et quil me faudra attaquer les 2. Seulement, Flavius à 7000 Hommes, ça me parait énorme. Je profite de mon pacifisme pour organiser encore une joute pour continuer ma remontée suite à ma félonie. Bilan saison 7, préparation saison 8: Découverte de la carte : Argh... Spikelor m’a troué ma ligne défensive, snif... Mais bien joué de sa part, car je n’avais prévu que 4000h pour me défendre, et il a foncé avec 8000 soldats. Bon, puisqu’il faut toujours positiver, ça veut dire qu’il a isolé son bon chevalier et 8000 de ses soldats (2/3 de ses forces d’alors) hors de France, hors de portée d’une terre de levée pouvant lui permettre de se renforcer. Et j’ai pu prendre Languedoc, Aquitaine, Limousin et Poitou. Par contre, Spikelor a descendu tous ses chevaliers de France vers moi. Je comprends qu’il se focalise sur ce combat important, et j’espère que Kada (voire Robin, puisqu’il est de nouveau en guerre contre le trône de France) va en profiter et débarquer sur les plages de Normandie. Côté tunisien, Korn utilise Wilhelm comme écran pour menacer Illusange, tandis qu’en Italie je suis resté allié à lui : il peut désormais attaquer les terres de mon coéquipier de la Guilde du Zénith, pas top. Claude et Illusange se sont débarrassés de Gorak en Afrique, il lui reste simplement la Sardaigne. Steve perd encore un peu de terrain, mais son c-s commence à remonter la pente. Claude a déclaré la guerre à Ev pour casser mon alliance elle, mais comme il ne m’a pas prévenu, bah ça a juste cassé mon alliance avec lui... (ajout après la fin de la partie : fichtre, y’en a eu des quiproquos dans cette Guilde !)
  20. 20. Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec An 168 Ev a encore bien remonté son c-s, qui est à 154 points désormais (à titre de comparaison, le meilleur de la carte n’est qu’à 234), tandis que Wilhelm et Flavius ont bien grignoté Typhaine. Côté RG, j’ai pris le large en compagnie de Claude, avec 200 pts d’avance sur le 2 ème (Spikelor) et 300 sur le 3ème (Ev). Préparatifs : Je finis par me faire une raison, Kada et Robin ne veulent vraiment pas attaquer Spikelor, malgré le fait qu’il laisse la moitié Nord de son fief sans aucune défense. Le bon côté : si j’arrive là-bas assez vite, ce sera des conquêtes faciles pour moi, et pas pour eux. Le mauvais côté : y’a que moi pour grignoter le fief de Spikelor et donc affronter son énorme potentiel économique... D’autant plus que Claude, déjà échaudé par notre alliance d’alliance avec Ev, m’informe qu’il ne peut pas me soutenir en France car ça sent la poudre du côté de Korn/Wilhelm.
  21. 21. Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec An 168 Du coup, en retour, j’annonce que je vais me désengager totalement de l’Italie : imposition à 10 d’Apulia et je les laisse se débrouiller. Korn et Ev vont commencer leur conquête de l’Italie. Militairement, je me retrouve face aux bons chevaliers de Spikelor au nord de Poitou, mon chevalier ne va pas faire le poids : il prend donc Anjou, pendant que je tente de prendre Auvergne, Lyonnais et Provence tout en conservant Limousin. Je peux perdre le Poitou mais j’envoie un petit contingent récupérer Navarre. J’ai un bon chevalier caché en Espagne, donc si Spikelor vise Salamanca, je l’y attendrai de pied ferme. Prévisions : Quelques prises, une perte possible, une révolte, ça devrait donner quelque chose comme 16 terres à la fin du tour, la moitié de la couronne par conquête. La suite risque d’être plus compliquée par contre... Le point de vue d’Ev d’Est : Bilan pas négatif, mais bon, vu tout ce que jai entrepris, pas non plus hyper-positif. Une joute, des points de renommée pour mon C-S, et puis cest tout. Wilhelm a commencé sa guerre contre Typhaine, qui répond en me déclarant la guerre aussi. Mais je ne vois pas comment celle-ci va sen sortir. Elle est maintenant en guerre avec tout son front Est et Sud. Je nai que la Dalmatie à défendre contre elle, ça ne sera pas très dur. Les négociations avancent avec Flavius, nous décidons avec Korn Drogo et Wilhelm de signer la paix avec lui et de former une alliance de lEst qui pourrait déferler vers louest. Je suis le mouvement, même si je suis sceptique. Concernant lItalie, jai bien déclaré la guerre à Illusange avec Korn. On peut prendre 2 territoires sans quil puisse le contester. je mélance donc vers Spoleto. Korn me transfèrera 300 hommes pour lattaque de ce territoire. Dans le même temps, jorganise une joute à 5000 écus pour Korn afin quil lève cette quantité depuis Epire, qui est une belle terre de levée. ça risque de commencer à clasher fort la saison prochaine.
  22. 22. Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec An 168 Bilan saison 8, préparation saison 9: Découverte de la carte : Pas mal, 16 terres comme prévu, mais Spikelor qui a bien pris position tout le long de la frontière en France, et qui semble vouloir atteindre Salamanca en Espagne. Je viens de lui révéler la position de mon chevalier 178 en Salamanca où je lève à coef maximal, ça va peut-être le refroidir un peu. Steve est mort sinon, tué au combat par Ilusange en Verona si je ne m’abuse, c’était quand même inespéré il y a quelques saisons encore ! Kada refuse toujours de débarquer en France alors qu’il n’y a personne pour le contrer, Robin n’a qu’une guerre factice contre le trône de France et fait reculer Captain au Nord. Claude et moi restons en tête de la hiérarchie européenne avec 150 pts d’avance sur le 3ème. Mais...quoi ? Claude m’a déclaré la guerre ! Arf, j’ai un seul chevalier 97 à portée de Valencia, sinon nada, et il a un max de forces en Espagne... Préparatifs : Bon, vite, un parchemin, une plume, beaucoup d’encre, il faut que j’écrive à Claude, avec mes alliés de la Guilde du Zénith en copie : jouer sur la fibre « patriotique » de notre coalition qui vient de remporter un succès majeur (Steve) mais qui fait face à de nouveaux soucis (guerre en Afrique + Italie du Sud) et qui lutte contre le favori (Spikelor). En gros, l’implosion de la Guilde, ce serait effectivement l’avènement de Claude (sans exagérer, il peut unifier toute l’Espagne en 2-3 tours sans aucun souci et remonter en France où Spikelor ne ferait pas le poids). Quelques échanges, des courbettes, des excuses, de bonnes résolutions (sincères pour ma part et, ajout post-partie, sincères également de la part de Claude). On décide donc de ne pas s’attaquer, et tandis que Claude s’occupe de prendre le Languedoc à Ev, moi je prends soin de bien défendre toutes mes positions en France
  23. 23. Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec An 168 (et quelques attaques au cas où Spikelor ne défendrait pas, mais je n’ai que 7000h et lui 20 000) et de lever une grosse armée en Salamanca pour repousser l’armée d’Old Castille. Mon armée de Navarre remonte au Nord pour apporter le surnombre. Je pourrais attaquer la Suisse mais demande à Jacques de s’en charger, au cas où Spikelor s’y rendrait (risque de félonie pour lui). Sinon je rachète Galicie à Kada et attaque la Corse qui appartient à Camarde, le vassal de Spikelor. Prévisions : Si tout se passe bien, je pourrais chasser Spikelor d’Espagne et arriver à 19 terres. Même si je n’ai pas assez de réserves financières pour battre Spikelor sur son terrain – la taille des armées- je devrais arriver à me débrouiller pour désorganiser son fief et trouver 12 terres entre la France, le centre de l’Europe... Le point de vue d’Ev d’Est : Jai bien pris Spoleto, aucune résistance. De même, Typhaine a attaquer la Dalmatie, mais je lai repoussée sans peine. Wilhelm et Flavius ont totalement enfoncé Typhaine qui na plus que 3 territoires. Flavius a bien signé lalliance, nous sommes donc 4 alliés à lEst (5 avec Orgrim même). Loffensive sorganise. Seulement, lAmiral a révolté lApulia, qui est donc maintenant neutre. Ca fait un sacré trou dans notre chemin. Nous décidons avec Korn que je fasse marche arrière pour prendre lApulia avec toutes mes forces. De son côté, il me transfère les 5000 écus dhommes que je lui ai transmis via la joute. Je lève pour 18 000 écus de mon côté afin de préparer la chose. On entend parler dune téléportation dIllusange vers lEspagne contre lAmiral. Ca serait cool, ca ferait plein de place pour tout le monde. Quoi quil en soit, je me prépare aux différents chocs. Ca sera ma première grosse guerre dans ce jeu. Dun côté, une grosse armée partira du sud de lItalie, via lApulia. De lautre côté, mon C-S arrive au nord de lAdriatique pour prendre à revers tout ce petit monde. Mon principal problème actuellement, cest que je nai que 4 chevaliers potables (> 100), sur les 14 chevaliers que jai levé. Le résultat de ma félonie au tour 5. Cependant, mon C-S a pratiquement rattrapé son retard sur les autres. Je vais peut être avoir une chance de gagner la royale au tour 10 étant donné la grosse joute que je me prépare encore à organiser. Ca serait marrant... félon au tour 5, vainqueur de la joute royale au tour 10 ! Jattend aussi un peu de conquérir quelques terres à louest pour me relancer dans une politique de recrutement de chevalier. Pas de grands grands projets et batailles ce tour-ci normalement. On verra bien !
  24. 24. Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec An 168 Bilan saison 9, préparation saison 10: Découverte de la carte : Argh ! Où est mon armée de Salamanca ? Et le chevalier qui la conduisait ?! Un rapide coup d’œil à mes fichiers et...j’ai oublié de passer mes ordres d’imposition. La tuile. Du coup, aucune rentrée d’argent, l’ordre de levée d’armée n’est pas passé, et mon chevalier de Salamanca s’est amusé à attaquer Old Castille avec 10 soldats, pour un repli offensif de 1h. Il est mort... Bon, je ne vais pas m’apitoyer sur mon sort non plus : j’ai tenu ma ligne de front en France, et Spikelor a rebroussé chemin en Espagne, peut-être pour ne pas affronter le bon chevalier censé avoir une bonne armée. J’ai eu très chaud sur ce coup, car si Salamanca tombait entre ses mains en plus de la mort bête de mon chevalier, je perdais un gros morceau de ma RG, ma plus grosse terre de levée et je n’avais plus rien pour le stopper en Espagne. Il y a des campagnes qui se retournent pour si peu... Côté bonne nouvelle, c’est que Claude a respecté notre accord de non-agression, nous voilà en paix. Notre allié Jacques va mieux (8 terres) mais c’est un peu trompeur car Ev, Korn et Wilhelm déboulent en Italie, et au Nord avec Flavius et Wilhelm qui arrivent également, c’est mal parti. J’ai 17 terres donc, 3ème en RG derrière Claude et Robin (15 terres chacun). Avec toujours 7000h donc contre les 20 000h de Spikelor qui sont principalement retranchés derrières des enceintes fortifiées (Orléans) ou des murailles (Ile-de-France...). Captain recule inexorablement au Nord, et se rend compte à son tour qu’il s’est vraiment fait lâcher par son allié Spikelor qui s’entend décidément très bien avec Robin.
  25. 25. Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec An 168 Gazette - Carte humoristique Préparatifs : Bon, côté espagnol, mon chevalier 104 d’Aragon va devoir remplacer le défunt de Salamanca, et va pouvoir attaquer Old Castille où il n’y a plus personne, tandis que mon chevalier de Gascogne va se lever une petite armée en Aquitaine pour défendre cette terre de levée voire reprendre Navarre si Spikelor reste immobile. Cette levée me coûte pas mal d’argent, sans compter le manque à gagner lié à l’absence d’imposition du tour précédent, donc je joue la carte de l’austérité en France, avec seulement quelques attaques bloquantes et une défense du Limousin avec mon c-s et une armée moyenne (~2000h). Au Nord, Robin dit qu’il va partager les terres de Captain avec Orgrim et Flavius, comme s’il craignait qu’on le perçoive comme un favori pour la couronne. Pour qu’il me dise cela alors que je n’ai rien demandé, c’est qu’il doit y avoir anguille sous roche. Je soigne donc ma correspondance avec Orgrim et Flavius, car si Robin a bien pris cet engagement, je suis très curieux de voir s’il le respectera. Avec
  26. 26. Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec An 168 16 terres et la première place en RG 100 pts devant le 2 ème, à sa place, j’ « oublierais » rapidement cet accord de partage. Flavius m’apprend au passage qu’Orgrim déclare la guerre à Captain dès ce trimestre, qui devient de ce fait complètement isolé, pris en étau entre Robin et Flavius+Orgrim, sans réel soutien à portée. Je contacte donc Captain, lui peignant le tableau de sa situation, lui rappelant que Spikelor l’a honteusement abandonné pour s’éviter tout conflit avec Robin, le prévenant que la guerre va éclater à l’Est également... Il est bien conscient de sa situation, et essaie de ralentir un peu Robin, sans laisser un seul écu dans les coffres des terres qu’il perd au fil des saisons, ce qui lui permet mine de rien d’amasser un joli pactole. Je lui promets alors de revenir très vite vers lui afin de lui proposer un plan pour enrayer l’avancée de Robin et lui achète Lausatia 1 écu pour bloquer un peu Robin. Le trio Ev + Korn + Wilhelm va continuer son avancée en Italie et du côté de Venise, où nous sommes assez impuissants. Illusange a bien 10 000h dans la Botte, avec toujours la belle terre de levée de Romagna et 36 000 écus à investir, mais il y a du monde en face également, ça ne suffira pas pour rétablir l’ordre en Italie. Claude, de son côté, accepte de lui prêter plusieurs milliers de soldats pour défendre la Tunisie et stopper l’avancée des sires de la Mer Égée. Prévisions : Les combats contre Spikelor deviennent coûteux, mon économie tire la langue et d’autant plus avec mon oubli d’imposition. J’espère arriver à chasser Spikelor d’Espagne tout en conservant Aquitaine, reste à voir ce que ça va donner le long de la frontière française. La diplomatie « extérieure » (avec des interlocuteurs plus distants tel que Captain, Orgrim, Flavius) franchit clairement un palier et j’espère qu’elle va pouvoir continuer sur cette lancée, car ce sont des blasons qui ne pourront jamais vraiment me nuire directement, géographiquement parlant, alors que les perspectives de coopération sont potentiellement très intéressantes. Le point de vue d’Ev d’Est : La prise dApulia na pas été un problème. Jai perdu par contre Spoleto, mais ce nest ni une surprise, ni un problème. Ensuite, ma joute a été un succès, me voici au tour 10 avec le meilleur chevalier dEurope, mon C-S... après avoir été félon au tour 5. Ca me semble pas mal comme remise à niveau ! Par contre, l’Amiral Pyrrheus a détruit les alliances quil avait avec Korn, Wilhelm et moi même... Il prend le parti de Claude définitivement. Claude qui joue la montre, ne déclarant pas la guerre à Korn. Etrange. Nous sommes donc une alliance de 4 (ou 5) contre le reste de louest. Pour ce tour, je recrute plus de 15 000 écus pour me préparer à la baston au nord, vers Verona, contre Illusange. En théorie, avec mon C-S monstrueux, je devrais nen faire quune bouchée, on verra bien. Le reste de mon armée est dans la botte, en train de remonter contre Jacques. Je prévois donc un tour darmement, avant de gros choc la saison prochaine. Il est quand même toujours possible que Illusange provoque le combat avec moi. Dans ce cas, je devrais en théorie louvrir totalement. Nous verrons par la suite. A laube de la 2ème joute royale, je me retrouve en pôle position. Ca serait cool de gagner ;).
  27. 27. Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec An 168 Bilan saison 10, préparation saison 11: Découverte de la carte : Ouille, la méchante dérouillée en France. En fait c’est plus que logique : avec 7000 soldats pour défendre du Lyonnais jusqu’à la Gascogne en passant par Anjou, quand t’as 23 000 ennemis en face, ça peut pas tenir très longtemps. Bon, la satisfaction du jour reste la victoire en Aquitaine où j’ai battu l’armée de Navarre, même si je n’ai pas pu, du coup, reprendre ma terre espagnole. Au Nord, Robin, vainqueur de la seconde joute royale et de ses 15 000 écus, se retrouve légèrement gêné par mon acquisition de Lausatia, tandis qu’Orgrim se prépare à avancer sur les terres orientales du Captain. En Italie, le trio de l’Est avance toujours, et Tunisia est tombée en Afrique.
  28. 28. Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec An 168 Après la deuxième joute royale, la situation devient plus claire ! Robin des Rois se retrouve avec la grosse tête (merci la joute et le boost de renommée !), verte qui plus est (parce qu’il s’est empiffré au banquet royal le coquin), et lorgne désormais sur les trésors d’Or-grim pour les redistribuer à ses pauvres pauvres paysans. Ou pour financer son retournement contre Kada-strophe, dont les vertes collines irlandaises ont désormais l’aspect de dunes du Sahara : ah oui, pas de doute, son fief est vraiment désert ! Pendant ce temps là, en France, Spy Kiki (chien espion à la botte de l’Angleterre [NDLR: Spy = espion en même temps, ça devait être prémédité depuis les inscriptions, au moins ^^] ) continue de gêner les autres candidats à la couronne. Sûr qu’il aura le droit à un bon nonos ! L’Ami-râle Pire-éus, seul seigneur à s’être attaqué à la France pour l’instant, semble opérer une retraite stratégique. Bon, sur le terrain, ils appellent ça une débâcle. En même temps, 7000 soldats contre 20 000, s’ils n’ont pas trouvé la recette de la potion magique
  29. 29. Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec An 168 gauloise, c’est cuit ! Son ami Cloclo-de va devoir combattre Volthem von Hassengart, l’adorateur des dieux grecs, mais attention au coup de jus ! À l’Est, Korn d’Abondance a donné une pomme à Eve linnocente en guise d’amitié, pas sûr que ce soit une bonne idée. Sera-t-elle chassée de son paradis par Fléau-vius ? Gazette humoristique et texte associé Préparatifs : On fait le point au sein de la Guilde du Zénith, avec Claude qui est fâché à cause de la perte de Tunisia et de 10 000h par Illusange, tandis que de Chasseloup (le régent qui s’occupe de Jacques) a de moins en moins de disponibilité. Au centre de l’Europe, Jacques sait qu’il ne va pas tenir longtemps, donc il propose à la Guilde de mettre un maximum de terres à l’abri du trio de l’Est : j’achète Switzerland, Claude la Gazelle conserve Lombardy (je ne sais plus s’il devait également acheter Tuscany ou Liguria en plus également). Illusange se contente de dire qu’il veut taper sur ses ennemis en Italie, alors que Claude et moi espérions le convaincre de se téléporter en Afrique, transférant ses 37 000 écus à Claude en échange de l’équivalent en soldats, d’où il aurait pu mener la reconquête de la Botte via la Sicile. Tant pis. Quelques discussions avec Typhaine (Azildur) également, qui avait déjà annoncé, au tour précédent, son désir de lutter contre Spikelor à mes côtés. Le côté spontané de la proposition, alors qu’elle avait 2 ennemis aux fesses, m’a un peu surpris, mais sur cette campagne je faisais mon possible en faveur des seigneurs en difficulté, donc j’ai accepté : Typhaine devait se rendre en Swabia, devenant voisine de mon blason grâce à mon achat prévu de la Suisse, et avait pour mission d’aller menacer la Champagne puis le Hainaut, des terres de Spikelor laissées sans défenses mais dont le bonheur participait à a RG correcte de mon ennemi français : ce que Kada et Robin n’ont pas voulu faire via un débarquement sur les côtes de la Manche, Typhaine le fera en déferlant avec ses cavaliers depuis l’Est. Dans le même temps, je profite de la relative invisibilité de mon chevalier-seigneur (rapatrié d’Anjou en Lyonnais, sachant qu’il aurait pu se retrouver en Auvergne ou en Aquitaine) pour défendre Lyonnais avec mon bon chevalier secondaire tout en lançant un assaut de taille sur Burgundy, où un chevalier français correct se cachait derrière une muraille. Tout dépendra des effectifs que Spikelor décidera d’allouer à la défense de ses vignes, je croise donc les doigts. Le reste de mes attaques consiste à défendre mes positions espagnoles puis à reprendre la Navarre et la Gascogne dans la mesure du possible. L’écart de RG avec Spikelor est minime (25 pts), et je dois imposer un peu pour faire des levées en vue de l’attaque de Burgundy, donc j’espère que Spikelor ne va pas booster pour attaquer après moi. Et cette saison là, la diplomatie au niveau européen va prendre une toute autre dimension : Ev d’Est (Kipite) fait allusion dans une discussion avec mon ambassade à la possibilité d’une coalition anti- Robin. Clairement favori avec une victoire annoncée contre Captain et capable de faire le poids contre Orgrim ou Flavius pour chiper quelques terres, sans compter la forte probabilité pour qu’il trahisse son allié anglais Kada qui ne bouge plus trop ces dernières saisons, il pourrait l’emporter rapidement le bougre ! Bref, l’heure est à l’union sacrée, et j’abonde dans le sens d’Ev, surtout que cela me rassure au niveau de mes relations avec mes futurs voisins du côté des Alpes. Et puis focaliser tout le monde sur Robin pendant que je peux essayer de m’occuper tranquillement de Spikelor, ça me va. Toute ma machine diplomatique est mise au service de cette coalition : Jacques va participer au confit en m’aidant contre Spikelor puis contre Robin au fil de sa remontée au Nord, Typhaine va aller gêner
  30. 30. Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec An 168 Spikelor et Robin du côté de Hainaut, Captain va chapeauter les écrans pour la saison à venir, Ev remonte depuis la Bavière, Flavius est d’accord pour amener pas mal de forces dans le coin. Lui et Orgrim restent un peu dans l’expectative, puisqu’ils croient à l’accord de partage des terres de Captain, et se disent très logiquement que s’ils s’opposent à Robin, ils risquent de ne jamais voir la couleur de ces terres. Donc nous prenons la décision de rester aussi discrets que possible, et de laisser à Flavius et Orgrim le loisir de revendiquer leurs terres (Pomern, Lausatia et Thuringa, en plus des provinces que détient toujours Captain). Mais Robin leur répond en jouant la montre, du style « bientôt » ou « quand vous aurez fait ceci ou cela ». Cela sonne comme un aveu aux oreilles de nos deux amis de l’Est, qui prennent donc définitivement part à la coalition anti-Robin. Notre première action ? Boycotter massivement la joute de Robin, en lui répondant chacun de notre côté que nous lui enverrons un maximum de chevaliers, sans en inscrire un seul. Dans une courte correspondance avec Robin au sujet de ma présence en Lausatia, je comprends qu’il pourrait s’y rendre félon volontairement, même si j’y perçois mal le véritable intérêt : s’il fait cette erreur et que personne ne vient à sa joute (à part Spikelor et Camarde voire Kada évidemment), il pourrait déchanter et voir déserter son meilleur chevalier secondaire (reno 304). Je vais vendre une terre à Captain, la Galicie (décidément), pour assurer sa survie, en échange de 20 000 écus. De son côté, il vend Meissen à Claude, là encore pour empêcher Robin de s’en empare, et laisse le soin à Orgrim de s’emparer de Kauyava, une terre de levée correcte (32 000 paysans). Kada est également contacté par mes ambassadeurs : nous n’avions plus trop de contacts depuis que je m’étais rendu compte qu’il faisait le choix délibéré de laisser Spikelor tranquille en sacrifiant ses propres possibilités d’expansion, mais là l’enjeu est trop grand. Conscient que Robin est son allié de la première heure et sachant pertinemment qu’il ne cherchera pas à lui nuire intentionnellement, je me contente de lui demander d’être sur la défensive, lui expliquant que Robin a actuellement un chevalier-seigneur très compétent (354) et une joute de prévue, donc que le risque de félonie est grand. Donc soit c’est pour se rendre félon à l’Est, soit c’est pour tenter une Blitzkrieg en Irlande. Il me répond qu’il ne serait pas opposé au couronnement de Robin dans l’absolu, mais accepte de défendre tout de même ses positions, au cas où. Parfait. Prévisions : Ah, que c’est bon de voir naître une coalition... Surtout quand on est du bon côté de la barrière en fait. Je suis vraiment (agréablement) surpris du niveau de diplomatie proposé par les acteurs de l’Est (Ev + Flavius) [ajout après la fin de partie : et par Korn/Wilhelm également puisqu’ils ont beaucoup discuté avec Claude également sans que je sois au courant la plupart du temps]. Je pense que cette stratégie peut être payante, mais il faut aussi que j’en profite pour évincer Spikelor. Je n’ai plus qu’à espérer que le point faible de sa ligne de défense cède... Je pourrais être à 18 terres à la fin du trimestre. Le point de vue d’Ev d’Est : Bilan médiocre cette saison. Jai fait vraiment de la merde à la joute royale, et je nai pas pris Spoleto. Enfin si, je lai prise mais comme javais imposé à 10 le tour précédent, bah je ne lai pas conservée... Cest rageant ! Une erreur de débutant. Robin, qui en plus davoir gagné la joute royale, se pose comme le principal candidat à la victoire. Je vais tout faire ce tour pour que Flavius parte au nord avec laide d’Orgrim. LAmiral sest définitivement rallié à Claude, et est toujours en guerre contre Spikelor, qui sert de parfait bouclier à Robin ! Jai perdu beaucoup de places ce tour-ci au classement en RG. Je ne sais pas trop pourquoi. Tant pis. Ce tour, pas grand chose de prévu, à part un choc contre Illusange en Verona. Celui-ci a presque tout perdu, il recrute pour très très cher dès maintenant. Enfin, une "tournante" de vente est prévue avec Korn et Wilhelm ce tour ci afin de "réunifier" nos territoires. Je dois vendre Spoleto à Korn et acheter Banat à Wilhelm ! En fin de semaine, une coalition contre Robin est levé sous limpulsion (suite à mes messages quand même) de lAmiral Pyrrheus. Une bonne résolution que je me décide à suivre. Amiral essaye de coordonner Flavius, Orgrim, Captain et moi même contre Robin .
  31. 31. Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec An 168 Bilan saison 11, préparation saison 12: Découverte de la carte : Pas mal, je suis à 16 terres, donc en-deçà de mes prévisions, mais Aquitaine n’est pas vraiment perdue : Spikelor s’en est emparé, mais les paysans se sont révoltés à la fin du tour. Je ne savais pas qu’il avait imposé à 10 cette province (ou imposé à 9 mais avec une levée derrière qui avait amené le bonheur à 0), lui non plus apparemment. Bon, c’était quand même ma terre de levée pour la France, ce qui m’oblige à utiliser désormais la terre de Provence (36 000 de pop). Asturias est tombée également, parce que Spikelor a attaqué après moi, ça fait deux fois qu’il perce mes lignes quand j’ai l’occasion de pacifier l’Espagne, j’y arriverai jamais ^^. Mais je pense lui avoir mis une belle épine dans le pied également en le privant de Burgundy : voilà que la Champagne et le Nivernais sont menacées, dans le dos de ses armées et de ses édifices fortifiés. Robin s’est effectivement rendu félon, sur mon en Lausatia donc, et nous avons tous boycotté sa joute...ah non, rhââââ, Korn et Wilhelm sont allés chez lui en masse ! Et histoire de bien signer leur méfait, ils se sont alliés à Spikelor... Du coup, le meilleur chevalier secondaire de Robin n’a pas déserté, à quelques points près snif... Et voilà que je me mets à douter de la bonne foi d’Ev d’Est lorsqu’elle parlait d’une coalition contre Robin. Mais bon, je me dis que tout ce que va arriver à faire le trio de l’Est, c’est à faire couronner Robin. Du côté de Captain/Orgrim/Flavius, l’entente a bien fonctionné, c’est parfait.
  32. 32. Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec An 168 Préparatifs : Priorité au trio de l’Est, pourquoi avoir participé à la joute et sauvé la remontée du c-s de Robin, pourquoi avoir signé l’alliance avec Spikelor... Tant de questions auxquelles Ev d’Est répond que c’est pas elle, ce sont ses voisins du Sud (je sais bien qu’on garde notre libre-arbitre dans une coalition, mais quand même, on y discute assez pour que ce genre de décision stratégiquement fondamentale ne soit pas un minimum discutée), et Korn/Wilhelm s’excusent simplement. Bon, je décide de jouer le seigneur qui n’a rien à perdre car rien à gagner dans l’histoire, celui qui doit simplement choisir entre avoir un Roi de l’Est (ou d’Afrique car Claude est quand même pas mal) ou avoir un Roi anglais. Je pense que ça marche, et la coalition peut repartir de l’avant, on planifie tout, les attaques, les blocages, les déplacements de chevaliers, la stratégie à T+1, T+2, le découpage des différents fronts de Robin et la méthode de guérilla la plus adaptée pour lutter efficacement sur chacun d’entre eux... Avec des cartes, de longues missives... Bref, du lourd quoi. Orgrim (allié à Robin et largement moins RG) va attaquer Pomerania, personne ne peut attaquer Claude en Meissen, Flavius va attaquer Franconia (neutre avec Robin et moins RG de 150 pts) et Ev Bohémia (neutre avec Robin et moins RG de 150 pts également) : si Robin bouge, il sera félon. Swabia est laissée à Typhaine, car même si Robin pourrait l’attaquer, nous pensons qu’il ne risquera pas d’être félon avec Ev qui pourrait y attaquer avant lui. Robin contacte Orgrim pour lui dire qu’il va lui vendre Lausatia. Peut-être en espérant qu’Orgrim reste de son côté ? Peut-être parce qu’il ne se doutait pas qu’une coalition était en branle-bas de combat contre lui ? Quoiqu’il en soit, Orgrim passe l’ordre d’achat pour 1 écu, au cas où. Robin vient de déclarer la guerre à Kada, donc je recontacte le seigneur irlandais, en lui exposant la situation, la répartition des forces ennemies, les tactiques à sa disposition... J’essaie d’être exhaustif et de lui montrer que toute notre coalition est prête à le soutenir. Il a largement le potentiel pour embêter Robin qui me paraît un peu léger sur ce coup : pas beaucoup de chevaliers (ni de soldats pour l’heure) à opposer à Kada, donc y’a moyen pour embêter le favori. Côté Spikelor, Typhaine est chargée d’attaquer Champagne grâce aux 7000 soldats de Captain, pendant qu’elle me transfère ses 3000h pour renforcer mes armées bourguignonnes en vue de la défense de Burgundy et de l’attaque de Nivernais. J’achète Savoy à Jacques pour poursuivre la protection des terres alpines, et vends Burgundy à Captain pour 20 000 écus. Je discute rapidement avec Spikelor pour lui faire croire que je ne cherche qu’à m’en prendre à Robin, et donc que mon incursion est vouée à se poursuivre vers le Nord et non vers Nivernais. Claude accepte de participer aux combats contre Spikelor, et lève une grosse armée en Languedoc, d’où il va pouvoir attaquer Auvergne si elle tombe aux mains de Spikelor. Voilà un soutien de poids, même si ça va m’obliger à partager les terres françaises. En Espagne, je n’ai aucun chevalier potable capable d’empêcher l’avancée de Spikelor en Leon, donc je rapatrie mon armée de
  33. 33. Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec An 168 Navarre vers Old Castille, d’où il pourra couvrir Salamanca (et y lever à bon prix). Enorgueilli par la réussite du contournement par Burgundy, je me dis qu’il y a de la place pour refaire le même coup en Poitou : mon bon chevalier de Gascogne est chargé d’attaquer cette province, quitte à perdre sa terre bordelaise. En Italie, Illusange lance une dernière grosse offensive, désireux de lutter jusqu’au bout avec ses moyens, dignement. Et Jacques, dont le régent change d’identité en cours de saison (de Chasseloup est remplacé par Connavar), ne devrait conserver que Liguria ce trimestre : il a déjà commencé à se déplacer vers les frontières de Spikelor, où il va pouvoir faire écran. Côté africain, Korn et Wilhelm devraient progresser face à Claude, qui doit attendre les déplacements de ce trimestre pour que son c-s soit à portée des combats (il redescendait depuis la Catalogne). Prévisions : Je perds une terre en Espagne mais je peux en gagner 2 en France. Claude m’en « pique » une si Spikelor attaque Auvergne, bref, je pourrais rester à 16 terres avec un peu de réussite. Et ce devrait être le dernier tour de tranquillité pour Robin, bientôt embêté par la coalition, en espérant qu’il ne mange pas Kada tout cru ! Le point de vue d’Ev d’Est : Bilan de la saison à peu près "normal". Jai bien pris Verona, qui était laissée sans défense. Dans le même temps, jai perdu ma bataille en Spoleto contre Illusange qui y a mis le paquet. Jai perdu 3000 hommes, lui 1000. Mais étant donné quil est vraiment le dos au mur, ça ne me dérange pas. Ce tour-ci, je transfère mes hommes du sud de lItalie au C-S de Wilhelm qui est en Epire et qui vient renforcer nos chevaliers. Je prends Lombardy à Claude, ce sera toujours ça de pris à lui. Apparemment, Romagna ne sera pas défendue. Apparment aussi Illusange se lance dans une stratégie de terre brulée sur les terres italiennes pour mettre en danger Korn. On verra bien, ça ne me "concerne" pas tant que ca, tant que Wilhelm ferme la porte en Apulia, je ne risque personnellement pas grand chose. La coalition contre Robin, mené par lAmiral fait son chemin. On mattribue la terre de Bohémia pour empêcher Robin dy avancer. Il y a toujours un petit risque de félonie vis-à-vis de Robin si celui-ci décide de piller une partie de ses terres. Jessaye à loccasion de faire signer un pacte de paix avec Typhaine (Wilhelm et Korn). Jai réussi à établir avec Typhaine une stratégie de trahison de Flavius en 3/4 tours qui me permettrait dannexer rapidement (par une félonie tout de même) une grande partie de son territoire. Jessaye ici de jouer sur la rancœur que nourri Typhaine pour Flavius.
  34. 34. Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec An 168 Bilan saison 12, préparation saison 13: Découverte de la carte : Argh... Décidément, on ne s’habitue pas à rater des tours... J’ai perdu 2 terres pour revenir à 14 provinces (derrière Robin, 18 + Claude, 17 + Korn et Flavius, 16 + Ev, 15 ; et à égalité avec Spikelor...). J’ai voulu reprendre Aquitaine, neutre, mais Spikelor s’est dit que même s’il ne pouvait pas la garder, au moins il pouvait m’empêcher de la prendre, alors j’y ai rencontré une bonne armée à lui : elle s’est de nouveau révoltée ensuite et est toujours neutre donc. En Espagne, Spikelor a pris Leon, en France j’ai buté sur une grosse armée de Camarde en Poitou, et Gascony est tombée pendant ce temps là, tandis que Claude a repris l’Auvergne. En fait y’a que du côté de Burgundy que ça s’est bien passé, et encore, Captain a foiré son transfert de 7000 soldats à Typhaine, du coup elle n’a pas pu attaquer Champagne qui lui tendait les bras et Captain a perdu 50% de ses forces via sa téléportation en Burgundy... Le reste de la coalition anti-Robin a rendu une copie parfaite, Orgrim a même pu acheter Lausatia, nickel. Par contre, Robin a joué aussi à la vente bloquante en investissant Spikelor à la tête de Thuringa. Illusange a perdu ses dernières forces en Italie, il ne lui reste que 200 soldats et devrait mourir sur le champ de bataille ce trimestre. En Afrique, Claude a bien enrayé l’avancée de Korn/Wilhelm, et a même signé la paix avec eux, sympa ! Sinon Kada a vachement bien résisté à Robin en Angleterre !
  35. 35. Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec An 168 Préparatifs : Contre Spikelor, je bénéficie désormais de toute l’attention de Claude, prêt à s’investir dans ce qui représente donc son seul front d’expansion. Pendant que je défendrai Salamanca, il attaquera Leon, tandis que je reprendrai Asturias, il défendra l’Auvergne (voire attaquera Limousin si Spikelor laisse les auvergnats tranquilles). Je lui dis que j’attaquerai l’Aquitaine, mais un plan très très intéressant m’est proposé par Connavar (Jacques) : il a appelé de nouveaux chevaliers, et voilà que l’un d’eux a atterri en Catalogne. Il suffirait que je l’arme et qu’il prenne Aquitaine, et si Spikelor attaquait derrière, bim, félonie. Et Dieu sait que ça arrangerait mes affaires ! Dans le plus grand secret, cette tactique est mise sur pied, et au lieu d’attaquer Gascony, j’envoie mes armées reprendre l’Aquitaine derrière un Spikelor sans doute félon. En parallèle, Claude me prête pas mal de soldats à proximité de la Navarre et du Lyonnais, de sorte qu’en ne levant que 8000h en Salamanca, je devrais passer de 8000 à 30 000 soldats en un tour. Sinon, je vends Portugal à Captain pour 10 000 écus, j’arme Claude pour qu’il attaque la Champagne au Nord, je vends Nivernais à Connavar (Jacques) tout en la défendant en statique et l’un de mes petits chevaliers tente de prendre Vermandois à Camarde (27 000 de pop), puis j’achète Merrakesh. Du côté de la coalition, le blocage organisé par Robin est très pertinent et retarde d’un tour l’entrée en lice de Flavius. On met tout sur pied pour la saison prochaine (Flavius doit déclarer la guerre à Spikelor, Orgrim va renouer l’alliance avec Flavius qui a cassé bêtement), mais on n’a pas les moyens de défendre Franconia (en fait à la base c’était Orgrim qui devait l’acheter en échange de Courland, mais Orgrim a pu acheter Lausatia donc c’est la seule terre du front Est que Robin puisse attaquer). Je continue ma discussion avec Kada sur le même modèle que la saison précédente et me rend compte qu’il peut embêter Robin très très longtemps. Typhaine, quant à elle, assure sa survie en achetant Bavaria. Prévisions : À titre personnel, je devrais arriver à 16 terres, Robin pourrait devenir très gros (mais j’espère qu’il va rester immobile côté continent et qu’il va être gêné par Kada côté Angleterre), mais surtout, gros suspens autour du sort de Spikelor... Que c’est long d’attendre la réso dans ces moments là !
  36. 36. Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec An 168Le point de vue d’Ev d’Est :La coalition a globalement bien œuvré contre Robin. Quelques loupés cependant. Typhaine na pas puenfoncer les défenses de Robin, et ce dernier à vendu une terre à Spikelor qui nous bloque tous. De mon côté,tout se passe toujours bien dans mon alliance grecque. Les échanges de terres pour former les puits debonheur [NDLR : terres à très haut bonheur] se sont passés comme prévu. Et sur les 2 chevaliers levés, jen aiun pas trop moche qui est arrivé en Verona, donc au bon endroit. Le 2ème est encore tout pourri. Ce tour-civa être encore bien tranquille, mais mon économie est au plus beau. Je vais ce tour-ci continuer à boosterBakony avec une imposition à 3 et la construction dune forteresse dessus, je devrais atteindre un bonheur de130 dessus. Ce qui va me rapporter donc beaucoup de points. Je prévois aussi de reprendre bientôt Veronapour faire de même. Jai lancé Lombardy pour faire la même chose aussi.Ce tour-ci Korn sapprête à se faire appeler par Spikelor, qui va aussi déclarer la guerre à Flavius. Ca sens lafin de lalliance entre Flavius et les grecs, et je vais donc devoir attaquer Flavius dans quelques temps. Il fautdonc que je me prépare à cela. Il faut donc que je ramène petit à petit quelques chevaliers à proximité pourêtre capable de lutter contre cela. Sachant que Flavius laisse toujours beaucoup de ses bons chevaliers surplace. Par contre, je trouve que cette guerre sera beaucoup trop précoce, et que Robin va toujours être enposition de gagner. Cest dommage.
  37. 37. Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec An 168 Bilan saison 13, préparation saison 14: Découverte de la carte : Ouaiiiis ! (bon, depuis ce jour où j’ai sauté de joie devant mon écran, ma copine me prend définitivement pour un geek) Spikelor est tombé dans le piège tendu par Connavar, son c-s tombe à 64, sa RG à 533, ses meilleurs chevaliers désertent avec leurs soldats. Le bilan des pertes est lourd côté français : plus que 11 chevaliers et 8000h, avec 10 terres, alors qu’en face je compte 13 commandants (oui c’est pas beaucoup, je suis toujours admiratif des seigneurs qui arrivent à en avoir 20 à ce stade de la campagne, mon économie n’est jamais assez bonne pour m’offrir cette possibillité) et 27 000h, avec 16 provinces donc, comme prévu. Tout s’est bien passé au Nord de la France, j’aurai bientôt fini d’encercler Spikelor, l’isolant de Robin (sauf Maine en fait que Spikelor a vendu à Robin, récupérant 10 000 écus au passage). Spikelor a également appelé Korn et Wilhelm à l’aide (appel aux alliés), je savais bien que ça finirait par arriver... Est-ce que c’est le prétexte qu’attendait le trio de l’Est pour me tomber dessus ? Heureusement, que dis-je, miraculeusement, Flavius n’a pas déclaré la guerre à Spikelor (comme c’était initialement prévu) ! Là encore, je m’interroge sur le côté « prétexte » pour Ev d’entrer en guerre contre Flavius (et dans ce cas ça a bien dû les embêter), mais très franchement, sur ce coup, j’applaudis Flavius, car volontairement ou non, il vient de sauver la coalition anti-Robin (sinon elle se désagrégeait) et peut-être de me donner quelques saisons de sursis. En Angleterre, Kada fait toujours du super boulot, avec ses 5000h et ses 5 terres, il tient tête à Robin, 23 000 soldats et 20 provinces.
  38. 38. Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec An 168 Préparatifs : Le bon côté de l’appel de Spikelor, c’est qu’il implique un retour de la guerre en Afrique. Donc Claude re-redescend son chevalier-seigneur (qu’il avait commencé à remonter vers l’Espagne après la paix) et je suis censé lui redonner des soldats d’Espagne, mais ça m’arrange pas trop, car j’en ai besoin pour profiter sans attendre du boulevard laissé par la félonie du seigneur français. Je vais donc faire mine d’accepter, et en « échange », nous allons coopérer à fond en France : l’attaque massive sur Orléans est décidée (enceinte fortifiée, 56 000 paysans, un chevalier 106 en défense avec potentiellement 8000h voire tous ceux que Spikelor peut encore lever avec ses réserves financières) avec mon chevalier 217 et 13 000 mercenaires. Claude, lui, défend Auvergne et attaque Limousin, tandis que je reprends Gascony. Claude propose également que Limousin soit immédiatement vendue à Typhaine, pour faire écran et pour augmenter un peu la taille de son fief. Plus au Nord, je vise Ponthieu avec mon c-s, sans vraiment savoir ce qu’il y a comme potentiel défensif (peut-être l’un des chev de reno ~100 de Spikelor, peut-être une forteresse), et j’envoie mon petit chevalier prendre Flandres en parallèle. Captain va rester en défense statique du côté de Nivernais, et se déplacera ensuite sur Vermandois, que je vends à Jacques. Je passe des soldats à Claude pour qu’il prenne Hainaut depuis Champagne. Pour Ile-de-France, je sais qu’un bon chevalier de Camarde y est stationné, et que la province est protégée par une muraille, et comme je n’ai pas vraiment de bon chevalier à y envoyer et que Captain doit rester en statique sur Nivernais, c’est pas grave, on la prendra plus tard. Évidemment, la félonie de Spikelor en elle-même est un avantage sur le terrain, mais il y a un risque de le voir ou bien remonter (puisqu’il a les moyens d’organiser une grosse joute pour Camarde et Robin) ou bien se « sacrifier » en faveur de Robin. Donc je passe une bonne partie de ma saison à discuter avec Spikelor et à motiver mes alliés à jouer le jeu de la négociation, le but étant de faire croire à Spikelor que nous ne visons pas toutes ses terres (=le pousser à ne pas piller certaines provinces, nous permettant ainsi de lui piquer des sous qu’il ne pourra plus utiliser contre nous), que nous ne souhaitons qu’un passage vers Robin (=le pousser à ne défendre ni Hainaut, ni Ponthieu) et que nous sommes prêts à accepter à ses revendications territoriales, dont le fait qu’il puisse prendre Nivernais (vous savez, la terre qui va être défendue en statique par Captain, qui est neutre avec Spikelor héhé) tout en signant tous la paix (=permettre à Jacques et Typhaine de jouer les écrans la saison prochaine), le tout joliment résumé avec des cartes etc. Et j’ai l’impression qu’il accroche. Carte résumant laccord passé avec Spikelor Au niveau de la coalition, la paix entre Flavius et Robin retarde encore d’un tour le début des hostilités, gageons que ce soit (enfin) pour le trimestre prochain. Toute la logistique est prête en tout cas. Côté Kada, la machine est lancée, je me content de l’encourager. Concernant Korn et Wilhelm, j’ai également passé pas mal de temps à leur exposer la situation et à leur proposer un « plan de sortie de crise », avec des zones démilitarisées etc. Apparemment, ils sont OK. En fait mon truc de démilitariser, c’était complètement du pipeau, mon seul chevalier « correct » de la région (159) ayant
  39. 39. Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec An 168 été appelé sur place, il est invisible pour eux, et je peux donc le laisser là tout en faisant croire que j’ai bien tout démilitarisé (au cas où ça pourrait servir...). Captain déplace également un chevalier en Suisse pour y faire écran. Alors que la félonie de Spikelor me remet clairement sur les rails d’une lutte pour la victoire par conquête, l’attitude de Korn et Wilhelm est un deuxième test crucial : s’ils ne profitent pas de ce casus belli pour me tomber dessus, je ne sais pas quand est-ce qu’ils le feront (et tant mieux pour moi ^^). Sinon j’appelle un nouveau chevalier, parce que 13 ça porte la poisse (ou pas). Prévisions : Deuxième félonie de Spikelor ? Respect de l’accord par Korn et Wilhelm ? Deux questions qui conditionnent la suite de ma campagne, bien plus que mon avancée territoriale du trimestre, qui pourrait m’amener à 19 terres si tout se passe bien. Le point de vue d’Ev d’Est : Me voila 1er en renommée. Ma terre de Bakny est la plus heureuse du continent aussi. La coalition contre Robin, na pas avancé du tout, Flavius nayant pas déclaré la guerre à Spikelor. Mais dans le même temps, Spikelor a appelé au combat Korn et Wilhelm, ça ne devrait pas encore faire craquer totalement la coalition. Mais la guerre devrait reprendre en Afrique, et peut-être en Italie. Mes appels sont bons pour une fois. Jai recruté un très bon chevalier dans mon fief central (R=278). Je vais donc prendre Liguria pour faire tampon entre lAmiral et Korn. Je vais continuer à booster mon bonheur sur Bakony, et reprendre la terre de Verona qui sera un prochain puits de bonheur aussi. Je devrais continuer alors à bien progresser en RG. Différentes joutes sont organisées, et Wilhelm veut me transférer 22 000 écus via une joute pour que je lui lève des hommes dès la saison prochaine en Bakony. La guerre contre Flavius se prépare tout doucement, ça risque de piquer bientôt tout de même ! Spikelor qui sest félonisé va tomber face à lAmiral et Claude. Heureusement que ces derniers vont avoir des dangers potentiels de la part de Korn, ce qui va monopoliser une partie de leurs ressources. De mon côté, je vais me concentrer sur booster ma RG à fond, histoire den imposer niveau recrutement et de distancer si possible les autres, et toujours me préparer à une potentielle trahison de Flavius. Je pense que je peux encore gagner par RG, ce qui serait lidéal, mais il faudrait que Robin navance toujours pas en Allemagne (voir commence à reculer), et que lAmiral et Claude ne fassent pas trop vite une bouchée du territoire de Spikelor.
  40. 40. Récit de campagne, Europe, Amiral Pyrrheus / Bricec An 168 Bilan saison 14, préparation saison 15: Découverte de la carte : Nickel ! Alors Spikelor s’est de nouveau rendu félon, et heureusement d’ailleurs parce qu’il avait organisé une joute pour Robin qui l’a remonté à 100 de reno malgré sa deuxième mésaventure, et Korn/Wilhelm ont bien respecté notre accord de démilitarisation de notre frontière. Je suis à 19 terres, à portée de Sussex et de l’Angleterre où Kada gère toujours autant. Claude a bien pris Limousin, l’a bien vendu à Typhaine, mais un raté diplomatique (Typhaine n’a passé aucun ordre d’alliance ce tour là je crois) vient annuler l’alliance des deux sires, si bien que les forces de Claude sont rapatriées en Auvergne. En plus, Typhaine fait même pas écran, parce qu’elle n’a pas signé la paix prévue avec Spikelor. Ce dernier a perdu quasiment toutes ses armées en Orléans, et a laissé 20 000 écus dans ses coffres, que je m’empresse de récupérer pour gonfler ma RG parce que je suis 3ème, 100 pts derrière Claude et 400 pts derrière Ev d’Est, qui vient de recevoir un cadeau de 22 000 écus de Wilhelm. Flavius est enfin en guerre contre Robin et va donc pouvoir avancer en territoire teuton. Kada, avec 6 terres et 9000h, fait toujours de la résistance, et me facilite même le débarquement en Sussex puisqu’il fait écran avec les principales armées de Robin (situées en Dyffed notamment).

×