Comment
réconcilier l’IT et le
métier grâce à
l’agilité
Présentation du 30.06.2015 v1.0a
Par Frédéric Trémeau - Altran
Gen...
Votre interlocuteur
Genève – le 30 juin 2015 Altran - Réconciliation DSI - Métier 2
Frédéric Trémeau
 Practice Manager – ...
Agenda
Genève – le 30 juin 2015 Altran - Réconciliation DSI - Métier 3
A. Valeurs agiles et interprétation
B. Concept de d...
Rappel des valeurs de l’agilité
Genève – le 30 juin 2015 4
I. Privilégier les personnes et
leurs interactions sur les
proc...
Agenda
Genève – le 30 juin 2015 Altran - Réconciliation DSI - Métier 5
A. Valeurs agiles et interprétation
B. Concept de d...
Cycle de vie d’un projet Agile
Genève – le 30 juin 2015 6
1
2
3
4
5
6
7
8
9
(1) Release roadmap
(planification des itérati...
Agenda
Genève – le 30 juin 2015 7
A. Valeurs agiles et interprétation
B. Concept de développement itératif incrémental
C. ...
Rappel : les principaux rôles Agiles
Genève – le 30 juin 2015 8
Product Owner
 Gardien du périmètre
 Priorise et met à j...
DATE + VILLE 9
Son implication doit d'abord être régulière tout au long du projet. Le rythme est donné
par les itérations ...
Agenda
Genève – le 30 juin 2015 10
A. Valeurs agiles et interprétation
B. Concept de développement itératif incrémental
C....
Adapter les rôles agiles à l’organisation
Genève – le 30 juin 2015 11
Cas de figure 1 : Pilotage de l’équipe de réalisatio...
Adapter les rôles agiles à l’organisation
Genève – le 30 juin 2015 12
Cas de figure 2 : Projet réalisé par un fournisseur ...
Agenda
Genève – le 30 juin 2015 13
A. Valeurs agiles et interprétation
B. Concept de développement itératif incrémental
C....
Comment évaluer la dimension culturelle
Genève – le 30 juin 2015 14
Collaboration
Accomplissement Compétence
Contrôle
Nous...
Exercice culturel : Exemple d’application
Genève – le 30 juin 2015 15
Préparation de la collecte des
informations dans le ...
Agenda
Genève – le 30 juin 2015 16
A. Valeurs agiles et interprétation
B. Concept de développement itératif incrémental
C....
Scrum ou Scrumban ?
Genève – le 30 juin 2015 17
Scrumban reprend les éléments forts du cadre et des dynamiques d’équipe st...
Stratégie de test Agile
Genève – le 30 juin 2015 18
Brian Marick, référent dans le monde de la qualité logicielle et signa...
Stratégie de test Agile
Genève – le 30 juin 2015 19
Itérations IT1 IT2 IT3 (R1) IT4 IT5 IT6 (R2) IT7 IT8 IT9 (V1)
Quadrant...
Construction du Product Backlog
Genève – le 30 juin 2015 20
les étapes de construction d’une Backlog sont les suivantes :
...
La technique de User Story
Genève – le 30 juin 2015 21
Qu’est-ce qu’une User Story
 Description concise d’une fonctionnal...
User Story : Les 3 C de Ron Jeffries
Genève – le 30 juin 2015 22
1
Carte
2
Conversation
3
Confirmation
 Card
L’histoire e...
User Story : Les 3 C de Ron Jeffries
Genève – le 30 juin 2015 23
Les 6 critères Qualité pour une bonne User Story (Bill Wa...
User Story : Les critères d’acceptation
Genève – le 30 juin 2015 24
 Conditions à satisfaire pour que le Product Owner ac...
Le modèle de priorisation MoSCoW
Genève – le 30 juin 2015 25
La méthode MoSCoW est une technique inventé
par Dai Clegg pou...
Exemple de Product Backlog priorisé
Genève – le 30 juin 2015 26
Identifiant des items Libellé des items Priorité MoSCoW
Po...
27
Les spécifications détaillées sont
décrites «pas à pas» selon une approche
«Test oriented»
Le wiki intègre nativement l...
Agenda
Genève – le 30 juin 2015 28
A. Valeurs agiles et interprétation
B. Concept de développement itératif incrémental
C....
Se doter d’outils contractuels agiles
Genève – le 30 juin 2015 29
Objectifs du glossaire agile
 Constituer un glossaire A...
Le point de vue juridique
Genève – le 30 juin 2015 Réconciliation DSI - Métier 30
Thomas Beaugrand
Avocat au Cabinet
Staub...
Agenda
Genève – le 30 juin 2015 31
A. Valeurs agiles et interprétation
B. Concept de développement itératif incrémental
C....
Construction d’un Release Plan avec le métier
Genève – le 30 juin 2015 32
Items de la Backlog en
attentes de distribution
...
Mise en place de Scrumban pour SAP
Genève – le 30 juin 2015 33
Todo
Sprint
Ctrl
Spéc.
Wiki
Spéc.
Dét.
Wiki
Ctrl
Spéc.
DSI
...
Agilité et systèmes embarqués
Genève – le 30 juin 2015 34
DO 178C
Source Altran
Suisse & Toulouse
Altran - Réconciliation ...
Conclusion : Réconciliation Métier - DSI
Genève – le 30 juin 2015 35
1. Le métier (PO) devient acteur actif : Pilotage par...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

BAFS 2015 Genève : Frédéric Tremeau - Comment réconcilier l'IT et le métier grâce à l'agilité ?

1 401 vues

Publié le

BAFS 2015 Genève : Frédéric Tremeau - Comment réconcilier l'IT et le métier grâce à l'agilité ?

Publié dans : Direction et management
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 401
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
11
Actions
Partages
0
Téléchargements
40
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

BAFS 2015 Genève : Frédéric Tremeau - Comment réconcilier l'IT et le métier grâce à l'agilité ?

  1. 1. Comment réconcilier l’IT et le métier grâce à l’agilité Présentation du 30.06.2015 v1.0a Par Frédéric Trémeau - Altran Genève – le 30 juin 2015 Altran - Réconciliation DSI - Métier
  2. 2. Votre interlocuteur Genève – le 30 juin 2015 Altran - Réconciliation DSI - Métier 2 Frédéric Trémeau  Practice Manager – Agile Coach pour la société Altran  Formateur «Agile Unified Process / Scrum / XP / Lean / User Stories»  Test Manager frederic.tremeau@altran.com ch.linkedin.com/in/ftremeau/ Domaines d’activités  Réalisation d’études d’opportunités agiles.  Coaching agile sur organisations et projets.  Formations agiles contextualisées aux contraintes des entreprises.  Elaboration de stratégies de test agile.  Porteur de l’offre agile modulaire du groupe Altran Coaching On Demand.
  3. 3. Agenda Genève – le 30 juin 2015 Altran - Réconciliation DSI - Métier 3 A. Valeurs agiles et interprétation B. Concept de développement itératif incrémental C. Principaux rôles Agile et positionnement du client D. Adaptation des rôles au spécificités de l’organisation cliente (forfait vs Régie) E. Avant de choisir des pratiques : penser à évaluer l’environnement cultuel client F. Constituer son Framework Agile en fonction du projet G. Se doter d’outils contractuels et d’assurance qualité agiles H. Retours d’expériences
  4. 4. Rappel des valeurs de l’agilité Genève – le 30 juin 2015 4 I. Privilégier les personnes et leurs interactions sur les processus et outils II. Privilégier le produit sur la documentation III. Privilégier la réponse au changement sur le suivi d’un plan IV. Privilégier la collaboration avec le client sur la négociation contractuelle Agile Extrait de l’Agile Manifesto de 2001 - Pratiques collaboratives. - Cérémonies d’échanges agiles (Stand-up meetings, Planning Games, rétrospectives, Sanity check). - Pilotage par le périmètre (Product Backlog et Release Plan). - Définition des critères d’acceptation «Produit» (Definiton Of Done). - Co-construction de la documentation - Confrontation régulière du client au produit. - Implication du métier dans la construction du cahier des charges (CDC Agile). - Mise en place du contrat de prestations agiles (implication du juridique). - Pilotage par les délais (Planning d’itérations). - Techniques de priorisation. - Mécanismes «d’entrée / sortie» au périmètre (adaptabilité). Altran - Réconciliation DSI - Métier
  5. 5. Agenda Genève – le 30 juin 2015 Altran - Réconciliation DSI - Métier 5 A. Valeurs agiles et interprétation B. Concept de développement itératif incrémental C. Principaux rôles Agiles et positionnement du client D. Adaptation des rôles au spécificités de l’organisation cliente (forfait vs Régie) E. Avant de choisir des pratiques : penser à évaluer l’environnement cultuel client F. Constituer son Framework Agile en fonction du projet G. Se doter d’outils contractuels et d’assurance qualité agiles H. Retours d’expériences
  6. 6. Cycle de vie d’un projet Agile Genève – le 30 juin 2015 6 1 2 3 4 5 6 7 8 9 (1) Release roadmap (planification des itérations) (4) Planning Game (Tâches de l’itération) (7) Sprint Review : démonstration (2) Product Backlog Refinement (affinage du Product Backlog) (5) Scrum Meeting (Point quotidien) (8) Sprint Review : Backlog Review. Pointage du reste à faire sur la Backlog. (3) Poker Game (estimation du Product Backlog) (6) Tracking (Production des indicateurs) (9) Sprint Review : rétrospective. (Séance d’amélioration continue) Altran - Réconciliation DSI - Métier
  7. 7. Agenda Genève – le 30 juin 2015 7 A. Valeurs agiles et interprétation B. Concept de développement itératif incrémental C. Principaux rôles Agiles et positionnement du client D. Adaptation des rôles aux spécificités de l’organisation cliente (forfait vs Régie) E. Avant de choisir des pratiques : penser à évaluer l’environnement cultuel client F. Constituer son Framework Agile en fonction du projet G. Se doter d’outils contractuels et d’assurance qualité agiles H. Retours d’expériences Altran - Réconciliation DSI - Métier
  8. 8. Rappel : les principaux rôles Agiles Genève – le 30 juin 2015 8 Product Owner  Gardien du périmètre  Priorise et met à jour sa Backlog  Est destinataire des livraisons  Change le statut de ses Items (Definition Of Done) Scrum Master  Gardien du processus  Assiste le PO à gérer sa Backlog  Facilitateur pour la Team Scrum Team  Analyse et participe aux chiffrages  Réalisation du système  Auto-organisée  Produit des indicateurs d’avancement Plage de responsabilités du client. On peut considérer que naturellement le PO est un représentant du métier. Altran - Réconciliation DSI - Métier
  9. 9. DATE + VILLE 9 Son implication doit d'abord être régulière tout au long du projet. Le rythme est donné par les itérations et par les cérémonies qui les jalonnent. Par exemple pour des itérations de 3 semaines, voilà quelle est la participation minimale du Product Owner :  Planning Game : Réunion de planification des itérations, pour une durée de 60 minutes toutes les 3 semaines. La réunion dure 2 heures, mais la présence du PO n'est obligatoire que pour la première partie (aspect fonctionnelle).  Revue de Backlog : Prévoir une durée de 15 à 60 minutes toutes les semaines.  Sprint Review : pour une durée de 60 minutes en fin d’itération.  Scrum Meeting : Participation facultative (ou à la demande de l’équipe). Pas d’intervention directe. Permet de prendre la température.  Sa présence à la Rétrospective est souhaitable mais pas indispensable. A côté des réunions, le travail du PO est aussi de :  mettre à jour la Backlog, ajuster les priorités  répondre aux questions de l’équipe sur ses User Stories  définir ses critères d'acceptation sur les Stories.  Contribuer à l’effort de test sur la solution cible (cf. Quadrants de BM) C'est du temps et si le PO n'est pas capable d’assurer ces cérémonies, il est alors envisageable d'avoir dans l'équipe un PO délégué (PO Proxy). Niveau d’implication attendu pour un PO Altran - Réconciliation DSI - Métier
  10. 10. Agenda Genève – le 30 juin 2015 10 A. Valeurs agiles et interprétation B. Concept de développement itératif incrémental C. Principaux rôles Agiles et positionnement du client D. Adaptation des rôles aux spécificités de l’organisation cliente (forfait vs Régie) E. Avant de choisir des pratiques : penser à évaluer l’environnement cultuel client F. Constituer son Framework Agile en fonction du projet G. Se doter d’outils contractuels et d’assurance qualité agiles H. Retours d’expériences Altran - Réconciliation DSI - Métier
  11. 11. Adapter les rôles agiles à l’organisation Genève – le 30 juin 2015 11 Cas de figure 1 : Pilotage de l’équipe de réalisation par la DI (interne et/ou avec régie) Scrum Master Direction informatique Architecte Sponsor Métier Direction Informatique Services de soutien Entités métier Assurance Qualité Analystes Développeurs Testeurs Experts métier Utilisateur(s) pilotesProduct Owner Métier Ressources réalisation Altran - Réconciliation DSI - Métier
  12. 12. Adapter les rôles agiles à l’organisation Genève – le 30 juin 2015 12 Cas de figure 2 : Projet réalisé par un fournisseur externe au forfait. Product Owner Proxy Direction informatique Architecte Scrum Master Intégrateur Sponsor Métier Direction Informatique Services de soutien Entités métier Direction de projet Service juridique Assurance Qualité Analystes Développeurs Testeurs Experts Métier PO Métier Utilisateur(s) pilotes Altran - Réconciliation DSI - Métier
  13. 13. Agenda Genève – le 30 juin 2015 13 A. Valeurs agiles et interprétation B. Concept de développement itératif incrémental C. Principaux rôles Agiles et positionnement du client D. Adaptation des rôles aux spécificités de l’organisation cliente (forfait vs Régie) E. Avant de choisir des pratiques : penser à évaluer l’environnement cultuel client F. Constituer son Framework Agile en fonction du projet G. Se doter d’outils contractuels et d’assurance qualité agiles H. Retours d’expériences Altran - Réconciliation DSI - Métier
  14. 14. Comment évaluer la dimension culturelle Genève – le 30 juin 2015 14 Collaboration Accomplissement Compétence Contrôle Nous réussissons en travaillant ensemble Nous réussissons en accompagnant ceux qui partagent notre vision Nous réussissons en prenant et gardant le contrôle Nous réussissons en étant les meilleurs Le modèle de culture de William Schneider met en lumière les valeurs, principes et normes en vigueur au sein d’une organisation. Il identifie ce qui est important, la façon dont les gens abordent les travaux et l’approche relationnelle en vigueur entre les collaborateurs. Ce dernier a défini un modèle de culture orienté selon 4 quadrants : William Schneider «Why Good Management Ideas Fail - Understanding Your Corporate Culture” Altran - Réconciliation DSI - Métier
  15. 15. Exercice culturel : Exemple d’application Genève – le 30 juin 2015 15 Préparation de la collecte des informations dans le cadre d’une rétrospective 1 Répartition des informations collectées dans la matrice 2 Schématisation des résultats 3 Interprétation des résultats 4 Altran - Réconciliation DSI - Métier
  16. 16. Agenda Genève – le 30 juin 2015 16 A. Valeurs agiles et interprétation B. Concept de développement itératif incrémental C. Principaux rôles Agiles et positionnement du client D. Adaptation des rôles aux spécificités de l’organisation cliente (forfait vs Régie) E. Avant de choisir des pratiques : penser à évaluer l’environnement cultuel client F. Constituer son Framework Agile en fonction du contexte projet G. Se doter d’outils contractuels et d’assurance qualité agiles H. Retours d’expériences Altran - Réconciliation DSI - Métier
  17. 17. Scrum ou Scrumban ? Genève – le 30 juin 2015 17 Scrumban reprend les éléments forts du cadre et des dynamiques d’équipe stimulantes de Scrum en y intégrant les pratiques essentielles de l’exécution Lean. Cette approche cible l’efficacité et la fluidité des processus. Altran - Réconciliation DSI - Métier
  18. 18. Stratégie de test Agile Genève – le 30 juin 2015 18 Brian Marick, référent dans le monde de la qualité logicielle et signataire de l’Agile Manifesto, a définit 4 quadrants de test qui, à eux seuls, guideront l’ensemble d’une stratégie de test agile: Q2 Q3 Q1 Q4 Q1 : Tests orientés technologie en soutien de l’équipe (ex : Tests unitaires et approche TDD, le plus automatisé possible). Q2 : Tests orientés métier en soutien de l’équipe (ex: les tests sur Storyboard, les tests fonctionnels automatisés pour vérifier les critères d’acceptation du Product Owner ainsi que les aspects ergonomie). Axe technologie Axe métier Axe produitAxe équipe Q3 : Tests orientés métier pour critiquer le produit (c’est avant tout du test manuel, à tout moment ou en « End Game » pour le système complet en test d’acceptation. L’approche ergonomique ressort encore). Q4 : Tests orientés technologie pour critiquer le produit (des tests essentiels qui se doivent d’être outillés et qui peuvent nécessiter la présence de spécialistes, perf / sécurité; souvent en « End Game » ou fin de Release). Altran - Réconciliation DSI - Métier
  19. 19. Stratégie de test Agile Genève – le 30 juin 2015 19 Itérations IT1 IT2 IT3 (R1) IT4 IT5 IT6 (R2) IT7 IT8 IT9 (V1) Quadrants Q1 Q1, Q2 Q2, Q3 Q1 Q1, Q2 Q3, Q4 Q2, Q3 Q2, Q3 Q3, Q4 Exemple de transposition des quadrants sur un plan d’itération Altran - Réconciliation DSI - Métier
  20. 20. Construction du Product Backlog Genève – le 30 juin 2015 20 les étapes de construction d’une Backlog sont les suivantes : 1) Identification des acteurs du système cible 2) Identifier les domaines fonctionnels 3) Par domaine : identifier les Users Stories 4) Identifier les grosses Stories sous formes d’Epics. 5) Mise en Backlog des exigences techniques sous forme de Technical Stories. 6) Mise Backlog des exigences non fonctionnelles (performance, fraicheur, sécurité,…) 7) Si nécessaire : Identifier un indice de maturité, voir de risque par item de Backlog. 8) Adresser les différentes provisions sur forme de Spikes. Les domaines fonctionnels Les User Stories / Les EPICs Les Technical Stories Les Exigences «métier» Les Exigences non fonctionnelles Les acteurs du système Product Backlog projet Les Spikes En tant que ACTEUR, je veux…. Arborescence «type» d’une Backlog Altran - Réconciliation DSI - Métier
  21. 21. La technique de User Story Genève – le 30 juin 2015 21 Qu’est-ce qu’une User Story  Description concise d’une fonctionnalité source de valeur pour l’utilisateur ou le client du produit.  Les User Story sont au niveau des spécifications générales. En tant que RECRUTEUR, je veux déposer des offres d’emploi en ligne afin d’embaucher de nouveaux collaborateurs Est : 5 Priorité : Must US32 : Déposer offre d’emploi Technique de levée de périmètre inventée par Mike Cohn Altran - Réconciliation DSI - Métier
  22. 22. User Story : Les 3 C de Ron Jeffries Genève – le 30 juin 2015 22 1 Carte 2 Conversation 3 Confirmation  Card L’histoire est courte (écrite sur un post-it par exemple)  Conversation Les détails de l’histoire sont discutés par les équipes avec le métier  Confirmation L’histoire est confirmée par des tests d’acceptation rédigés au même moment que celle-ci (au dos de la carte) Altran - Réconciliation DSI - Métier
  23. 23. User Story : Les 3 C de Ron Jeffries Genève – le 30 juin 2015 23 Les 6 critères Qualité pour une bonne User Story (Bill Wake) Indépendante Négociable Valeur ajoutée Estimable Testable Fruit d’un consensus avec entre le PO et le métier (le second « C », Conversation). Source de valeur pour l’utilisateur ou le client final du produit. Possibilité d’estimer la complexité de la Story par l’équipe de réalisation. Possibilité de réalisation en une itération. Validation par les critères d’acceptation (le troisième « C », Confirmation). Suffisamment petite Indépendante des autres User Stories et de la technique. Altran - Réconciliation DSI - Métier
  24. 24. User Story : Les critères d’acceptation Genève – le 30 juin 2015 24  Conditions à satisfaire pour que le Product Owner accepte la User Story en fin de Sprint.  A faire avant les estimations !  Chaque User Story doit avoir un ou plusieurs critères d’acceptation. Altran - Réconciliation DSI - Métier
  25. 25. Le modèle de priorisation MoSCoW Genève – le 30 juin 2015 25 La méthode MoSCoW est une technique inventé par Dai Clegg pour Oracle UK visant à prioriser des besoins ou des exigences dans le cadre de l’implémentation d’un produit client à contrainte budgétaire fixe. Les lettres majuscules de l'acronyme MoSCoW signifient en Anglais :  Must : C'est ce qui « doit être fait » (Vital).  Should : C’est ce qui « devrait être fait dans la mesure du possible » (Essentiel).  Could : C’est ce qui « pourrait être fait dans la mesure où cela n'a pas d'impact sur les autres stories » (Confort).  Won’t : C’est ce qui « ne sera pas fait cette fois mais sera fait plus tard » (Luxe). C'est une zone d'optimisation budgétaire. Must Should Could Won’t 60% 20% 20% Objectif de répartition Altran - Réconciliation DSI - Métier
  26. 26. Exemple de Product Backlog priorisé Genève – le 30 juin 2015 26 Identifiant des items Libellé des items Priorité MoSCoW Poids initial et RAF actualisé à terminaison des itérations Cibles en terme d’itération Statuts d’avancement Exemple de Product Backlog dématérialisé dans l’outils collaboratif Confluence : Altran - Réconciliation DSI - Métier
  27. 27. 27 Les spécifications détaillées sont décrites «pas à pas» selon une approche «Test oriented» Le wiki intègre nativement le Plug-in de maquettage «Low Gui Design» Balsamiq La production de spécifications collaboratives Genève – le 30 juin 2015 Altran - Réconciliation DSI - Métier
  28. 28. Agenda Genève – le 30 juin 2015 28 A. Valeurs agiles et interprétation B. Concept de développement itératif incrémental C. Principaux rôles Agiles et positionnement du client D. Adaptation des rôles aux spécificités de l’organisation cliente (forfait vs Régie) E. Avant de choisir des pratiques : penser à évaluer l’environnement cultuel client F. Constituer son Framework Agile en fonction du contexte projet G. Se doter d’outils contractuels et d’assurance qualité agiles H. Retours d’expériences Altran - Réconciliation DSI - Métier
  29. 29. Se doter d’outils contractuels agiles Genève – le 30 juin 2015 29 Objectifs du glossaire agile  Constituer un glossaire Agile définissant de façon universelle toutes terminologies ou acronymes emprunts au monde de l’agilité susceptibles d’apparaitre dans des documents applicables contractuellement (Cahier des charges, Contrat, Plan Assurance Qualité, Protocole de réception,…).  Valider et adapter ces définitions avec le service juridique de l’organisation. Composantes Glossaire Agile Cahier des charges Agile Contrat de prestations Agiles Objectifs du cahier des charges agile Composantes propres à l’agilité :  Présentation du contexte agile et des pratiques retenues par l’organisation émettrice.  Emission d’un macro-planning et d’un Product Backlog à estimer et à compléter par les soumissionnaires (méthode de chiffrage attendue).  Description des engagements non fonctionnels attendus (intégration continue, fréquence des livraisons, automates usines logicielle, outillage collaboratif,…). Objectifs du contrat de prestations agiles  Identifier et prioriser les documents contractuels applicables (le Product Backlog entrera dans cette liste),  Emettre les dispositions générales, les principes de collaboration et obligations des parties,  Etablir les délais d’exécution (principes généraux, de pénalité), description des jalons de livraison,  Identifier les procédures de livraison et d’installation,  Cartographier les méthodologies de réalisation,  Etablir les principes d’évolution du Product Backlog et du Release Plan,  Autres clauses décrites : Propriété intellectuelle, Garantie, Réversibilité, Confidentialité, Résiliation,… Altran - Réconciliation DSI - Métier
  30. 30. Le point de vue juridique Genève – le 30 juin 2015 Réconciliation DSI - Métier 30 Thomas Beaugrand Avocat au Cabinet Staub & Associés, intervenant sur les projets et contrats Agiles Beaugrand@staub-associes.com « Un contrat non Agile ne peut encadrer efficacement un projet Agile, et conduit les Parties à une crispation fatale si elles s’y réfèrent en cas de divergence. Le résultat, objectif du Client, doit s’exprimer par les métriques agiles afin d’éviter tout litige sur la compréhension de ce qui doit être livré. L’adhésion du service juridique est donc capitale pour sécuriser le déroulement du projet et l’issue du contrat ».
  31. 31. Agenda Genève – le 30 juin 2015 31 A. Valeurs agiles et interprétation B. Concept de développement itératif incrémental C. Principaux rôles Agiles et positionnement du client D. Adaptation des rôles aux spécificités de l’organisation cliente (forfait vs Régie) E. Avant de choisir des pratiques : penser à évaluer l’environnement cultuel client F. Constituer son Framework Agile en fonction du contexte projet G. Se doter d’outils contractuels et d’assurance qualité agiles H. Retours d’expériences Altran - Réconciliation DSI - Métier
  32. 32. Construction d’un Release Plan avec le métier Genève – le 30 juin 2015 32 Items de la Backlog en attentes de distribution Release Plan vierge Team Capacity estimée par itération Des provisions (Spikes) sont levées pour traiter les demandes de correctifs Priorisation MoSCoW (Must, Should, Could, Won’t) Poids de la Story en points d’ingénierie (Poker Game) Exemple de User Story Acteur de la Story Le Product Owner et le métier distribuent les Stories sur le Release Plan (selon la capacité des itérations) Altran - Réconciliation DSI - Métier
  33. 33. Mise en place de Scrumban pour SAP Genève – le 30 juin 2015 33 Todo Sprint Ctrl Spéc. Wiki Spéc. Dét. Wiki Ctrl Spéc. DSI Todo Développements Tests Todo En cours En test Paramétrage Paramétrage SAP Todo Spéc. tech. Ctrl SIG Préparation DEV Todo En cours En Test Développement SAP Niveau PO Todo En cours Crlt Run Run Cahiers de tests Métier Done Bon pour MEP Légendes : : Zones d’attentes : Analystes SAP : Développeurs SAP : Interventions client Cycle Time (temps de cycle) Spécifications Altran - Réconciliation DSI - Métier
  34. 34. Agilité et systèmes embarqués Genève – le 30 juin 2015 34 DO 178C Source Altran Suisse & Toulouse Altran - Réconciliation DSI - Métier
  35. 35. Conclusion : Réconciliation Métier - DSI Genève – le 30 juin 2015 35 1. Le métier (PO) devient acteur actif : Pilotage par le périmètre (Product Backlog) 2. Les User Stories permettent une expression de besoin rapide et précise 3. Les outils collaboratifs fluidifient les échanges et prises de décisions 5. Le cahier des charges Agile prend en compte les évolutions de périmètre 6. Le contrat de prestations Agiles réconcilie la DSI avec les juristes (contexte forfait) 4. L’approche itérative incrémentale confronte au plus tôt le métier au produit 7. La priorisation MoSCoW permet de faire des transactions d’E/S à la Backlog cadrées Merci de votre attention. Avez-vous des questions ? Altran - Réconciliation DSI - Métier

×