L’ITALIE EN VEDETTE AU CARNAVAL    UN NOUVEAU BUREAU DE POSTE      QUEL VILLAGE POUR BUSSY ?      LE PAJ INAUGURÉ         ...
4 Vie de la cité10 Dossier13 Vie municipale21 Le magazine2225 Pratique     Sport                                          ...
4                                                                    Vie de la cité                                       ...
Vie de la cité                                                                                     5                      ...
6                                                                         Vie de la cité                          Un carna...
Vie de la cité                                                                                7                           ...
8                                                                                  Vie de la cité        Les élèves de Cla...
Vie de la cité                                                                                             9 Les réseaux s...
10                                                                              Dossier                                   ...
Dossier                                                                    11et l’église du village pour des concerts de m...
12                                                                              Dossier                                   ...
Vie municipale                                                                                           13               ...
14                                                                         Vie municipale                    Quel village ...
Vie municipale                                                                                                          15...
16                                                                         Vie municipale                                 ...
Vie municipale                                                                                                 17  A Bussy...
18                                                                         Vie municipale        å                        ...
Vie municipale                                                                                           19      å        ...
Journal de bussy numéro 143
Journal de bussy numéro 143
Journal de bussy numéro 143
Journal de bussy numéro 143
Journal de bussy numéro 143
Journal de bussy numéro 143
Journal de bussy numéro 143
Journal de bussy numéro 143
Journal de bussy numéro 143
Journal de bussy numéro 143
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Journal de bussy numéro 143

1 079 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 079
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
5
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Journal de bussy numéro 143

  1. 1. L’ITALIE EN VEDETTE AU CARNAVAL UN NOUVEAU BUREAU DE POSTE QUEL VILLAGE POUR BUSSY ? LE PAJ INAUGURÉ PAGE 6 AU 1ER JUIN - PAGE 13 ER PAGES 14 & 15 PAGE 18 n°143 Bussy LE MAGAZINE MUNICIPAL D’INFORMATIONS - AVRIL 2012 Saint-Georges La culture de Bussy attend son nouvel écrin
  2. 2. 4 Vie de la cité10 Dossier13 Vie municipale21 Le magazine2225 Pratique Sport Sommaire - Edito 3 Retrouver le chemin de la raison A 4 & 5. Cambodge, Vietnam et Italie au menu de la veille du premier tour de l’élection présiden- la saison culturelle tielle, moment où j’écris ces lignes, il m’est dif- 6. L’Italie en vedette au Carnaval ficile de ne pas commenter cet évènement 7. Le Printemps des poètes tire sa révérence d’une grande importance pour notre pays. Non que j’ai 8. Des collégiens d’Anne-Frank au Stade de France envie de me lancer dans une polémique politicienne, 9. Conférence sur les réseaux sociaux mais il est quand même intéressant, en ne regardant que la situation de Bussy, de cons- tater combien le quinquennat écoulé s’est révélé pour nous une catastrophe. L’une des premières mesures de Nicolas Sarkozy visant à supprimer la subven- tion d’équilibre et l’interlocuteur naturel des villes nouvelles qui la distribuait, le Secrétariat Général aux Grandes Opérations d’Urbanisme (SGGOU), a tourné définitivement la page, ce que Jacques Chirac avait commencé, d’un 10 à 12. Culture : un nouvel équipement certain aménagement du territoire. Voulues par le ministre du Général de pour plus de lien social Gaulle, Paul Delouvrier, dans les années 60, les villes nouvelles représentaient visiblement, aux yeux de l’ancien maire de Neuilly, un archaïsme. Dommage pour nous car loin d’être un dinosaure de l’urbanisme, Bussy Saint-Georges se trouve encore dans un développement fort, initié en 1985 par les pouvoirs publics à travers un changement de statut faisant de nous un Support Unique d’Agglomération Nouvelle. La décision inique, car opérée sans la moindre concertation, d’en finir avec la subvention d’équilibre, nous a privé de 4 à 5 millions d’euros de dotations par an. Ce qui a eu pour effet immédiat de 13. Le 1er juin, la Poste déménage ! déstabiliser notre budget, dès 2009, et ceci au nom de mesures d’économies 14 & 15. Quel village pour notre ville ? imposées par Bercy. 16 & 17. Sécurité : élus et professionnels cherchent Je n’ai rien vu d’aussi stupide, puisque nous rapportions en TVA sur les loge- des solutions ments vendus entre 10 à 15 fois chaque année la somme allouée. Je ne peux 18. Le PAJ (futur PIJ) inauguré pas passer non plus sous silence la réforme de la taxe professionnelle qui, menée 19. 250 kg de déchets ramassés autour de l’Ile-Mystérieuse tambour battant et en dehors de tout dialogue avec les élus locaux, a purement 20. Le CME cherche des bénévoles pour sa rando rollers et simplement amputé à nouveau de plus de 10 % nos recettes fiscales et, en sus, a bouleversé nos projections économiques. Récemment, un Buxangeorgien, qui se reconnaîtra, m’admonestait par voie de mail, en m’accusant de ne pas être capable de gérer en bon père de famille les finances communa- les. Je serais incapable d’effectuer de vraies prospectives. Je lui ai rétorqué aisé- ment que lorsque j’avais par exemple initié la création de 600 places de crèches, avec des engagements contractuels envers EPAMarne non résiliables, et ceci en 1999, je n’avais aucune idée que Nicolas Sarkozy raierait d’un trait de plume 21. Une école Montessori à Bussy la taxe professionnelle en 2009 avec un système de compensation, dont il s’est avéré qu’il entraînait à partir de 2010 un effondrement de nos rentrées fisca- les. J’ai écrit sur mon blog il y a peu qu’en réalité, le Président de la République sortant avait pris le parti d’oublier la politique de la ville. Ce qui est sans consé- quence pour les agglomérations anciennes, puissamment installées. Que devrais-je dire pour Bussy Saint-Georges, dont la fragilité immense a pourtant été instaurée par l’Etat lui-même ? Le gouvernement de François Fillon l’a accentuée, du reste, année après année, nous déstabilisant durable- ment rien que par la densification du quartier du Sycomore, pour lequel le 22. Le 3 juin, à vos skates ! conseil municipal, à l’unanimité, avait souhaité 1 650 logements et qui, 23. La vie en bleu au Viet Vo Dao à travers une imposition injuste par le préfet de région, se retrouve à l’étiage de 4500 habitations? 4500 logements avec un taux d’occupation moyen de 24. Le BSGA sur tous les fronts 2,5 personnes et alors que nos subventions sont réduites à presque rien, est-ce raisonnable? Nous sommes le 20 avril et j’ignore donc qui aura gagné l’élection présiden- tielle. J’ose simplement espérer que l’alternance, quelle qu’elle soit, permet- tra aux pouvoirs publics, concernant Bussy Saint-Georges, de retrouver le chemin de la raison. Nous avons des atouts indéniables avec une situation géographique exceptionnelle, un cadre de vie entre ville et campagne, une sociologie cohérente, une sécurité maintenue. Est-il absurde de ma part de aide à renouer avec la prospérité? n 25. Tribunes réclamer qu’un véritable ministre du logement en prenne conscience et nous 26. Nouvelles installations / Etat civil 27. Professions médicales Le maire de Bussy Saint-Georges Bussy Saint-Georges N° 143 - Avril 2012
  3. 3. 4 Vie de la cité Saison culturelle Cambodge, Vietnam, Italie : trois pays évoqués pour autant de parcours et d’horizons Retour sur 3 manifestations du service culturel ces dernières semaines, avec la pièce «Cambodge, me voici !», écrite et mise en scène par Jean-Baptiste Phou, «Grain de riz», un spectacle de danse et de théâtre d’objets par la Compagnie Virevolte, et l’ouverture des festivités des 10 ans du jumelage italien, qui se poursuivent tout au long du mois de mai… « Cambodge, me voici » Un spectacle émouvant sur la communauté cambodgienne å nterprétée par Sonadie San, Ravie Khing, Roshane I Saidnattar, Roat Marie Chaya et Jean-Baptiste Phou le vendredi 30 mars, « Cambodge me voici » a ému le public de la salle Maurice-Koehl. Quatre femmes se retrouvent au Consulat du Cam- bodge. De cette rencontre fortuite naît un échange haletant : elles s’opposent, se déchirent, mais aussi s’a- musent de leurs expériences d’intégration, de la rela- tion à leur terre d’origine et à leur pays d’adoption. Dans un concentré d’émotions, d’espoirs et d’hu- mour, l’auteur, issu lui-même d’une famille cambod- gienne, dresse pour la première fois au théâtre le portrait d’une communauté à l’apparence discrète et paisible. Ces mots, ces maux ont résonné dans l’esprit et le cœur du public. A tel point que les spectateurs se sont levés pour ovationner des comédiens qui ont su traduire pudiquement les contradictions de la diaspora cambodgienne. Les acteurs ont été profon- dément émus de cette reconnaissance, à la fois du sujet traité, mais aussi de l’interprétation qui en a été faite. Le metteur en scène, Jean-Baptiste Phou, s’est quant à lui rendu disponible à l’issue de la représentation pour échanger avec le public avide de questions. n å Les quatre comédiennes ont parfaitement restitué le quotidien de nombreuses personnes d’origine cambodgienne. ç A l’issue de la représentation, ç les spectateurs les ont d’ailleurs chaleureusement applaudies. Bussy Saint-Georges N° 143 - Avril 2012
  4. 4. Vie de la cité 5 Le spectacle de la «Grain de riz» compagnie Virevolte a enthousiasmé Danse et théâtre d’objets au menu le jeune public buxangeorgien. pour les tout-petits« Grain de riz », proposé le samedi 24 mars à la médiathèque, ne raconte d’un jeu avec poèmes, sons, mouvements, installations d’arts plastiques.pas une histoire ; l’évocation du Vietnam, si loin, si proche, alimente ici Et les petits se retrouvent dans un bac à riz comme dans un bac à sable:une rêverie sensorielle et coloriée. De la danse, trois poèmes vietnamiens, les deux comédiens les invitent à jouer avant et après le spectacle, ce quiun slam agricole et 50 kilos de riz parfumé embarquent, comme dans un donne au final une charmante ambiance.rêve, le spectateur dans le monde du sensible… Le bao, instrument viet- Ce spectacle à l’attention des plus jeunes spectateurs annonce un « moisnamien à une seule corde, apporte sa couleur étrange. Des mobiles musi- des tout-petits » qui sera programmé la saison prochaine, et organisécaux, de multiples petits instruments, et surtout le son du riz, élargissent par la médiathèque de l’Europe, le Conservatoire Jean-Sébastien-Bach,la palette sonore et sous-tendent les rythmes. Pluie de riz, dessins de riz, le service culturel et les structures de la petite enfance au printempsscène aspergée de riz, avec des bâtons-pelles, des corbeilles, de curieux 2013, permettant aux enfants de moins de 3 ans et à leurs parents deinstruments qui font aussi de la musique. La matière riz devient la base s’initier à la rencontre sensible avec l’art. n Balade en Italie : 10 ans d’amitié avec San Giuliano Milanese ussy Saint-Georges a commencé àB l’université du troisième âge de San vivre à l’heure italienne. Ce prin- Giuliano Milanese, sous la direction temps, 10 ans d’amitié avec notre de Rosanna Case, le vendredi 11 maiville jumelée San Giuliano Milanese sont en à 20h30 à l’Eglise du Village ËUne lecture bilingue pour ados eteffet célébrés. Différentes manifestationsponctuent ces festivités. Cela a commencépar l’ouverture de l’exposition réalisée par le adultes : samedi 5 mai à 17h à lacomité de jumelage italien et l’atelier d’arts médiathèque de l’Europeplastiques de Katalyn (Résonances), la ËUne petite histoire de l’Opéra italien :conférence « Art et vin en Italie », la pro- mercredi 9 mai à 17h à la média-jection du film « Le premier qui l’a dit », thèque de l’Europe ËUn récital autour de l’Italie : dimancheet un thé littéraire consacré aux auteurs ita-liens, tout ceci à la médiathèque de l’Europe.Notre voyage dans la culture italienne se 13 mai à 20h30 à l’Eglise du Villagepoursuivra par : avec la soprano Claire Parizot et le pia- ËUn grand concert commun de niste Vito Lattarulo « La Chorale en plain-chant » du ËHistoires du mercredi bilingues : mer- Conservatoire, sous la direction de credi 23 mai à 16h (à partir de 5 ans) Corinne Forestier et de la chorale de à la médiathèque de l’Europe. n Bussy Saint-Georges N° 143 - Avril 2012
  5. 5. 6 Vie de la cité Un carnaval très coloré ême si le soleil a joué à cache-cache avec les quelque 400 per- des groupes folkloriques, et notamment les fameux lanceurs de drapeaux, M sonnes s’étant déplacées au carnaval, les couleurs étaient présen- tes dans les rues de Bussy grâce aux déguisements et au maquillage des participants. Et ce sont les couleurs vertes, blanches et rouge le défilé s’est mis en marche pour rejoindre la place de Verdun, via le bou- levard de Lagny, mettant une joyeuse ambiance dans les rues de Bussy. Clôturant traditionnellement ce défilé, les membres de Ka Fraternité, venus du drapeau transalpin qui étaient de sortie ce samedi 17 mars. A l’occasion en nombre, n’ont pas été les moins actifs ! A l’arrivée, le club des aînés était de la célébration des 10 ans du jumelage italien, le carnaval avait en effet pour comme chaque année présent pour remplir les estomacs de tous les parti- thème l’Italie. Autant dire que les accueils de loisirs Focel s’en sont donné cipants, avant le bouquet final:l’embrasement du bonhomme carnaval, qui à cœur joie les jours précédant l’évènement pour préparer déguisements et avait revêtu un costume de gladiateur. Rendez-vous au printemps 2013 autres chars sur ce thème. Après la séance maquillage et les démonstrations pour un carnaval tout aussi coloré sur le thème des DOM-TOM… n å ç é è ê å En attendant l’embrasement du bonhomme carnaval, petite séance èLes animateurs de la Focel avaient eux aussi fait preuve d’imagination ç Drapeau italien et masque loup : Dominique Bijard, conseiller municipal, photo pour les enfants des accueils de loisirs. êLes lanceurs de drapeaux du groupe Flago ont offert au public un spectacle pour la confection de leurs déguisements. éAvant le grand départ du défilé, ultimes préparations au stand de maquillage. avait prévu tous les accessoires ! impressionnant. Bussy Saint-Georges N° 143 - Avril 2012
  6. 6. Vie de la cité 7 L’ACTUALITÉ DE LA MÉDIATHÈQUE Un final tout en magie et en poésie pour le Printemps des poètes å ç é e 14e Printemps des poètes a été fêté à la médiathèque durant tout å Le public était venu en nombre le samedi 17 mars pour écouter lesL le mois de mars et s’est achevé le 29 mars avec le démontage de la magnifique exposition de poèmes illustrés sur le thème de«l’Enfance» par les résidents du foyer de vie de Bussy Saint-Georges et deux comédiennes de la compagnie « L’Antre aux Livres ». ç Non contents de voir déclamer leurs œuvres par deux comédiennes, les gagnants des concours de poésie jeunes et adultes se sont également vu remettre quelques jolis cadeaux. éClaude Louis a chaleureusement félicité les jeunes poètes en herbede Lagny-sur-Marne.Un autre temps fort a eu lieu le samedi 17 mars à partir de 16h. Nathalie pour la qualité de leurs travaux.Lucas et Isabelle Ben Soussan, deux comédiennes de la Compagnie« L’Antre aux Livres », ont emmené les lecteurs de la médiathèque dansun moment magique et poétique, où les oreilles des petits et des grandsont été enchantées. Au détour des lectures des poèmes de MauriceCarême, de Prévert, de Verheggen,… mais aussi d’extraits de romans Deux des dessins réalisés par lesd’Alain Mabanckou, Bernard Friot et bien d’autres auteurs, les lauréats résidents du foyerdu concours de poésie ont ensuite eu la joie d’entendre leurs poèmes de vie de Bussy et de Lagny-sur-Marne,déclamés à haute voix devant un public conquis. L’après-midi poétique étroitement associéss’est terminé par la remise des prix aux gagnants, en présence de Claude à cette édition 2012 du Printemps desLouis, maire-adjoint délégué à la culture, et de Myriam Sutton, directricedes affaires culturelles. n Poètes. Bussy Saint-Georges N° 143 - Avril 2012
  7. 7. 8 Vie de la cité Les élèves de Claude-Monet découvrent un documentaire choc sur le monde du travail ans le cadre du projet "Atout doc" et en å « Destruction, aliénation et dépossession » sont Kareb, conseiller prud’homal, le débat a soulevé, D collaboration avec la médiathèque départe- mentale et l’association des cinéastes docu- les trois thèmes majeurs abordés dans le documen- taire de Jean-Robert Viallet, des thèmes qui ont fait mouche auprès du public présent. sans concession, des questions sensibles, autour des conditions de travail. Dans un monde où l’écono- ç A l’issue de la projection, les élèves étaient mentaristes, le collège Claude-Monet offre mie n’est pas au service de l’homme mais l’inverse, régulièrement à ses élèves des moments de réflexion où les objectifs démesurés de productivité mènent satisfaits de pouvoir poser leurs questions à des sur des problèmes de société très concrets. professionnels. à l’aliénation de l’humain, il est urgent de repenser Accompagnés de leurs parents et de leur professeur le travail, constate l’auteur de ce documentaire, qui de français, les élèves de 4e C du collège ont ainsi « La mise à mort au travail ». En présence de Mme a beaucoup intéressé les collégiens. Mieux informée participé, à la médiathèque de l’Europe, le jeudi Auger, principale du collège, de quelques profes- après ce visionnage, la nouvelle génération sera sans relever le défi.n 12 avril, à une projection-débat, sur le film docu- seurs, de Gérard Eude, conseiller général, d’Alice doute plus à même d’affronter le monde réel et de mentaire coup de poing de Jean-Robert Viallet : Odiot, coréalisatrice du film, ainsi que d’Abdoul Des collégiens d’Anne-Frank au Stade de France amedi 18 février, en préambule au match Stade Français-Toulon, l’asso- S ciation Fola Percussions était présente au Stade de France pour animer l’avant-match de cette affiche du Top 14 de rugby. Parmi la centaine de percussionnistes, danseuses et capoeiristes qui avaient fait le déplacement, on notait la présence d’une dizaine de collégiens d’Anne-Frank. Ils avaient été conviés à s’immiscer dans le cortège de Fola Percussions par Eric Charlec, le fondateur de l’association de percussions. Une bien belle initiative qui a ravi les collégiens. Bien qu’un peu stressés avant d’entrer sur scène, ils ne se sont pas démontés et ont assuré le spectacle devant le nombreux public du Stade de France. « A notre arrivée au stade, nous sommes allés dans les vestiaires et avons récupéré nos instruments. Nous étions assez stressés, mais une fois le spectacle commencé, nous nous sommes très vite mis dans l’ambiance », se souvient l’un des collégiens. Avant de pénétrer dans l’en- ceinte, le groupe a fait une répétition, puis est entré sur le terrain, les danseuses devant, suivies des élèves d’Anne-Frank et des autres percussionnistes emmenés par Eric Charlec. Un beau souvenir pour tous les participants, devant un public sport est avant tout la fête, a une nouvelle fois atteint son but ! n conquis. Fola Percussions, dont l’objectif est de montrer dans les stades que le Tous vêtus de blanc, les percussionnistes répètent une dernière fois leurs gammes avant de pénétrer dans l’enceinte dyonisienne. ces ateliers sont ouverts à tous les niveaux et Les inscriptions pour l’atelier à tous les styles musicaux dans une ambiance de convivialité et un apprentissage associant guitare d’Amalgamme plaisir et loisir. L’atelier guitare est animé par un professeur diplômé ayant obtenu le ouvrent le 25 mai 1er Prix du Conservatoire National Supérieur toire National de Région de Saint-Maur.n Régional de Paris et le 1er Prix du Conserva- es inscriptions pour latelier guitare de l’association Amalgamme se dérouleront L le vendredi 25 mai de 19h à 20h30 à la salle Georges-Pompidou (école Louis- Guibert) et les samedis 2 et 16 juin à la salle Magnolia (à côté de la salle Mau- rice-Koehl), de 13h à 14h30. Allant de la guitare sèche à la guitare électrique, en passant Plus d’informations sur le site : www.guit-art.fr Permanences téléphoniques les lundis, mardis et jeudis de 10h à 13h par la guitare acoustique, sous forme de cours collectif ou individuel, au 01 60 06 65 50 Bussy Saint-Georges N° 143 - Avril 2012
  8. 8. Vie de la cité 9 Les réseaux sociaux au cœur d’une conférence organisée par la Focel a Focel a organisé le mardi 13 mars une conférence-débat sur leL thème : «Influence des réseaux sociaux : jeunes, parents, éduca- teurs, comment surfer sur la vague ?». Animée par 5 étudiants enlicence professionnelle «Management des Organisations du Secteur Associa-tif » à l’IUT de Sénart-Fontainebleau, cette rencontre sinscrivait dans lecadre d’un projet tutoré, qui est obligatoire pour obtenir la licence MOSA.Lobjectif de cette soirée était dapporter des éléments afin de mieux com-prendre limpact des nouvelles technologies sur les jeunes. Dans un pre-mier temps, une étudiante a présenté lenquête faite au préalable auprèsdes lycéens de Martin-Luther-King, afin danalyser leur utilisation din-ternet et des réseaux sociaux. Au total, 106 jeunes ont répondu aux ques-tionnaires remis par les étudiants organisateurs. Lâge des personnesinterrogées varie entre 15 et 23 ans (classe de seconde à BTS), avec unemajorité de 15/17 ans (68% dentre eux).CETTE ÉTUDE DÉMONTRE QUE : Ë La sociologue Monique Dagnaud a expliqué au public Facebook et You Tube sont les deux réseaux sociaux les plus utilisés: le concept de génération Y, très en vogue actuellement dans les médias. 91% des jeunes pour le premier site, 81% pour le second ; Ë % des 15/17 ans y vont au moins une fois par jour ;très peu de 83 Monique Dagnaud, sociologue au Centre National de Recherche Scienti- ces lycéens utilisent les réseaux à finalité professionnelle, comme fique, spécialisée dans les médias, a ensuite commenté les résultats de cette Linkedin ou encore Viadeo ; enquête, puis défini le concept de génération Y, à savoir cette catégorie de Ë utilisation dinternet est plus liée aux loisirs et à la détente quà leur jeunes âgés de 18 à 30 ans, qui ont grandi et qui vivent avec les outils de com- la recherche documentaire, au conseil ou à la recherche dinfor- munication comme internet, très différente de la génération de leurs parents. mations (94% des jeunes sintéressent particulièrement à la Elle a aussi précisé que, malgré laugmentation constante de lusage du web musique ou aux films). et l’importance qu’il prend de plus en plus dans notre vie privée et profes- sionnelle, la télévision demeure le média le plus utilisé. Quant à Thomas Les aspects positifs de ces réseaux selon eux sont léchange instantané Gaon, psychologue-clinicien à lObservatoire du Monde Numérique en (77%), la facilité dutilisation (70%) ou encore lorganisation dévène- Sciences Humaines, diplômé en psychopathologie clinique, il a soutenu que ments (40%). Les aspects négatifs : la perte de lintimité (53%), laddic- les réseaux sociaux ne représentent pas une addiction comme on pourrait le tion aux réseaux (51%) ou encore les mauvaises rencontres (45%). Cette croire, contrairement aux jeux en ligne ou encore au cannabis. enquête démontre que ces lycéens utilisent surtout les réseaux sociaux Les étudiants ont trouvé les prestations des intervenants intéressantes, les échan- dans un cadre de loisirs, pour se détendre et quils sont dans lensemble ges avec le public ont été plutôt riches et ont apporté des réponses aux ques- conscients des bienfaits et des risques que ces sites peuvent engendrer. tions posées. L’objectif de cette conférence a donc été pleinement rempli. n L’Espace Jeunes s’intéresse à la culture hip hop Espace Jeunes organise le samedi 19 mai pour la première fois un évènement qui invite les jeunes L’ Buxangeorgiens à échanger, partager et mettre en valeur leurs talents autour du thème du hip hop. Trois spécialités ont été choisies : graffiti, danse et slam. Celles-ci auront chacune un espace dédié, où les jeunes présenteront leurs réalisations devant les spectateurs, mais aussi devant un jury. En effet, les groupes de participants auront la possibilité d’épater le jury et de se voir décerner des prix. Différents partenaires seront présents lors de cette manifestation « Autour de la Culture hip hop » : Crégy-les-Meaux, Pays de l’Ourcq, Collégien, Vaires-sur-Marne, Vincennes, Lagny-sur-Marne, Ferrière- restaurer auprès de la buvette tenue par l’équipe de l’Espace Jeunes. Venez nombreux ! n en-Brie, Le Mée-sur-Seine, Chauconin-Neufmontiers. L’entrée est gratuite. Les spectateurs pourront se « Autour de la culture hip hop », le samedi 19 mai de 16h à 18h au gymnase Michel-Jazy Entrée libre - Pour tout renseignement, contactez l’Espace Jeunes au 01 64 76 28 31 Bussy Saint-Georges N° 143 - Avril 2012
  9. 9. 10 Dossier Un futur centre culturel au Sycomore C’est à l’angle du boulevard des Genêts et de la rue Madame-de-Montespan que va être lancée cet été la construction d’un espace culturel dédié aux activités artistiques, culturelles et de loisirs, abritant notamment une salle de spectacle de 512 places assises, un auditorium et un café-concert. Cet équipement indispensable pour toutes les associations culturelles de la ville, mais aussi pour développer la programmation annuelle du service, bénéficiera du label HQE (Haute Qualité Environnementale). « Nous manquons sur Bussy d’espaces de diffusion, explique en préambule Outre leur aspect esthétique, les toitures végétales servent également de Myriam Sutton, directrice des Affaires Culturelles. Le nouveau centre stockage d’eau de pluie, qui sera filtrée avant d’être réutilisée. Le système culturel doit nous permettre de répondre aux besoins existants, mais égale- d’arrosage de ces toitures devrait se satisfaire uniquement de cette eau ment de développer notre offre culturelle ». Cet ambitieux projet s’intègre récupérée, et permettre ainsi d’importantes économies. dans l’écoquartier du Sycomore. Prévu dans le règlement de la ZAC et les directives de l’EPAMarne, il porte une attention particulière aux formes et aux matériaux utilisés, dans le respect de la proximité avec la Un bâtiment fonctionnel ferme du Génitoy et des règles du développement durable. À l’intérieur, les différents lieux d’accueil et scéniques fonctionnent de façon indépendante et peuvent s’adapter à de nombreux besoins. Ainsi, la salle de spectacles est prévue avec des gradins amovibles et repliables, ce qui Place au végétal lui permettra un maximum de flexibilité à l’usage. Le café-concert, avec Ce nouvel équipement se développe autour de trois fonctions princi- ses propres accès, peut, quant à lui, fonctionner en autonomie du reste du pales : la salle de spectacle, l’auditorium et le café-concert. Les deux pre- bâtiment et donc proposer des heures d’ouverture différentes. Il bénéficie, miers sont implantés sur le boulevard des Genêts, afin d’y créer une pour les beaux jours, d’une terrasse extérieure couverte par un auvent. animation. L’auditorium, situé en position d’angle, marque le site par son architecture forte. Le café longe l’allée de Madame-de-Montespan et anime la façade du parc. Renforcer l’offre culturelle « L’offre culturelle est actuellement déclinée dans le cadre d’une saison de sep- Entouré d’esplanades végétales, le bâtiment bénéficiera aussi de toitures tembre à juin, et ce depuis 2008 », rappelle Claude Louis, adjoint au maire végétales ce qui, avec le traitement particulier des façades par des élé- délégué à la Culture. Aujourd’hui, nous programmons une trentaine de spec- ments liés au développement durable, permettra de lui donner une iden- tacles par saison dans les espaces disponibles comme la salle polyvalente de la tité spécifique. La nuit, il sera mis en valeur par un éclairage nocturne. médiathèque, la salle Maurice-Koehl, la salle Debussy du conservatoire, Bussy Saint-Georges N° 143 - Avril 2012
  10. 10. Dossier 11et l’église du village pour des concerts de musique classique. Avec ce nouveaucentre culturel, nous pourrons accueillir une quarantaine de spectacles par saison, Les caractéristiquesdans leur mise en scène originale. L’auditorium nous permettra également de de l’espace culturelrépondre aux besoins du conservatoire Jean-Sébastien-Bach, qui manquait d’unetelle salle pour certaines de ses productions ». En plus d’accueillir des specta-cles, y compris d’importantes productions, ce qui sera la vocation premièrede cet établissement, le service culturel aura toute latitude pour développerune nouvelle offre culturelle tournée vers la ville et ses habitants.« Je souhaite également profiter de cet espace pour développer un festival despratiques artistiques amateurs, qui pourrait se dérouler au printemps et avoircomme point d’orgue la fête de la musique, lance Myriam Sutton.Cela permettrait d’offrir aux Buxangeorgiens un temps fort qui attirerait unpublic nombreux et motivé, avec un impact plus important, car les gens quiviennent pour une discipline en profiteraient pour en découvrir d’autres».Autre atout de ce nouvel équipement pour une ville jeune comme Bussy Saint- LE NOUVEL ESPACE CULTURELGeorges : le café-concert, qui sera dédié à la programmation des musiques ABRITERA PLUSIEURS ÉQUIPEMENTS :  un auditorium de 150 places,actuelles, et les studios de répétition : deux pour la musique et un pour la danse.La réalisation de cet espace va donc fortement développer l’offre culturelle  une salle de spectacle de 512 places assisessur la commune pour les Buxangeorgiens. Gageons que la qualité de l’offre  un café-concert de 70 couverts,sera à la hauteur de la qualité de ce nouveau centre culturel, dont le nom  un théâtre de verdure intégré dans le parc urbain,  deux studios d’enregistrement aux musiques actuelles etn’est à l’heure actuelle pas encore connu…n un studio de danse d’environ 40m²  un parking de plein air d’une cinquantaine de places à proximité,  un espace de stationnement d’environ 130 places avec une partie réservé aux vélos,  desservi par le bus sur la ligne HNS Gare de Bussy / Val-d’Europe  à 10 mn à pied de la gare RER Une démarche qualité environnementale L e bâtiment a été conçu pour que ses performances et caractéristiques répondent à une démarche de déve- loppement durable visant à limiter sur tout le cycle de vie, c’est-à-dire dès le démar- rage du chantier, les impacts environnemen- taux. La méthode employée comporte davantage de critères que la labellisation classique HQE, qui implique que la réali- sation du bâtiment se structure autour de quatorze cibles, qu’il s’agisse d’éco-cons- truction (relation harmonieuse du bâtiment avec son environnement immédiat, chan- tier à faibles nuisances…), d’éco-gestion (gestion de l’énergie, de l’eau, des déchets, de l’entretien et de la maintenance), de confort (hygrothermique, acoustique, visuel, olfactif), ou de santé (qualité sanitaire des espaces, de l’air et de l’eau). n Bussy Saint-Georges N° 143 - Avril 2012
  11. 11. 12 Dossier 4 questions à Claude LOUIS, adjoint au maire délégué à la Culture « A Bussy, 15% de la population pratique une activité culturelle régulière » ¢ En quoi ce nouvel équipement structurant est-il annuelle généra- indispensable pour la ville de Bussy Saint-Georges, liste, ce que nous avons déjà amorcé et pour le service culturel en particulier ? depuis 4 ans en ‚ Claude LOUIS développant une Dès mon arrivée dans l’équipe municipale en 1998 en tant qu’adjoint au saison allant de maire, j’ai eu la volonté de développer un centre culturel d’une telle enver- septembre à juin. gure. Dans l’idéal, j’aurais même lancé cet équipement avant la média- La venue en janvier thèque de l’Europe. Avec le développement démographique de notre dernier de Jacques ville, il s’est en effet vite révélé indispensable pour toutes les associations Weber, l’un des culturelles, mais aussi pour notre programmation annuelle. Aujourd’hui, je plus grands comé- dirais que nous sommes dans la bonne fenêtre de tir pour enfin lancer ce diens français, est projet. C’est même le moment idéal, et c’est notre responsabilité d’élus un exemple de ce de proposer à la population une nouvelle offre culturelle par le biais de que nous pourrons ce nouvel équipement. Nous allons accueillir dans les prochaines années proposer plus régu- sur la ZAC du Sycomore 4500 logements supplémentaires. Pour éviter lièrement. Quant à de tomber dans le spectre de la cité-dortoir qui nous menace, nous nous la partie café- devons de développer notre programmation culturelle. concert, qui sera, dans l’esprit, simi- ¢ Que représente le secteur de la culture Avec le nouveau centre culturel, il sera plus aisé laire aux Cuizines pour une ville comme Bussy ? pour la ville de faire venir à Bussy des artistes de Chelles et au aussi renommés que Jacques Weber, ici sur la ‚ Claude LOUIS scène du gymnase Jazy en janvier dernier. File 7 de Magny-le- Hongre, elle est pri- Une enquête de la DRAC (Direction Régionale des Affaires Culturelles) a mordiale pour une ville jeune comme la nôtre. Les soirées « Bar(s) en révélé il y a quelques années que les Buxangeorgiens sont très friands de Scène » que nous avons lancées cette saison montrent d’ailleurs bien l’en- pratiques culturelles. Nous avons d’ailleurs sur la ville une soixantaine d’as- gouement réel de notre jeunesse pour les musiques actuelles. Lors de ces sociations très actives tout au long de l’année. Mais cette enquête allait plus trois soirées, ce sont plus de 150 jeunes qui poussé les portes des établis- loin, en soulignant qu’environ 15% de la population buxangeorgienne pra- sements de Bussy. Ce succès nous pousse à renouveler l’expérience en tique une activité culturelle régulière. C’est bien au-delà de la moyenne des 2012/2013, avec déjà 10 soirées programmées. On commence à villes qui nous entourent, puisque sur Marne-la-Vallée, ce pourcentage n’at- avoir un vivier assez important de jeunes musiciens, qui trouveront dans teint que 7 à 8 % des habitants des communes alentour. C’est le résultat de le futur café-concert, mais aussi dans les 2 studios d’enregistrement, des notre politique culturelle développée depuis 1998, qui permet de créer du conditions idéales pour développer leur pratique musicale. Avec le sport, lien social. N’oublions pas que la culture permet aux gens de se rencontrer, la culture est l’un des vecteurs essentiels pour fédérer cette jeunesse. de se connaître et de s’apprécier. Et dans une ville où 40 % de la popula- ¢ Vous évoquiez les salles existantes du secteur tion a moins de 20 ans, il est très important de proposer des activités cultu- comme les Cuizines ou File 7. N’avez-vous pas peur relles régulières. Nous avons un rôle majeur à jouer dans ce domaine socio-culturel. de la concurrence et d’une possible fuite en avant ? ¢ Revenons plus en détail sur le centre culturel. ‚ Claude LOUIS Quel type de programmation y sera proposé ? On peut également citer la Ferme du Buisson à Noisiel, l’espace Lino-Ven- ‚ Claude LOUIS tura à Torcy ou la salle Jacques-Brel à Champs-sur-Marne. Mais loin de concurrence, j’emploierai plutôt le terme de complémentarité. Nous n’avons Ce nouvel équipement aura une très large vocation. Il nous permettra sur- pas la volonté de venir jouer sur les plate-bandes de ces structures existan- tout d’accueillir certains spectacles qui nous sont aujourd’hui inaccessi- tes, mais de proposer une nouvelle offre complémentaire des offres actuel- bles, de par une jauge et une scène limitée. Sur la partie salle de spectacle, les. Sur un territoire aussi dense que les secteurs III et IV de Marne-la-Vallée, la grande scène de 19m sur 20m nous offre d’immenses possibilités. Elle il y a de la place pour toutes ces structures culturelles. « La culture nest pas est par exemple dimensionnée pour accueillir opéras, orchestres sympho- un luxe, cest une nécessité » a écrit le premier Prix Nobel de littérature chinois, niques et pièces de théâtre. Nous aurons ainsi une programmation Gao Xingjian. On ne saurait mieux résumer la chose ! n Bussy Saint-Georges N° 143 - Avril 2012
  12. 12. Vie municipale 13 Le bureau de poste déménage au 1er juin 2012 e nouveau bureau de poste de Bussy Ëun espace dédié pour le conseiller finan-L Saint-Georges, situé 10 place Fulgence- Bienvenüe, accueillera ses clients à partirdu 1er juin 2012. Des travaux intérieurs ont cier de La Banque Postale. Ëun distributeur de billets extérieurpermis de mettre en place les principes du nou- Les normes d’aménagementsveau modèle d’accueil et de vente de lEnseigneLa Poste, dont le développement du libre-ser- PMR* ont été mises en placevice, lautomatisation des opérations simples et L’entrée se fait par une porte coulissante auto-plus de conseils pour les clients. Le bureau est un matique. L’accès aux automates et la circulationvéritable espace au service des clients. L’organi- au sein de l’espace de vente sont facilités pour lessation intérieure contribuera ainsi à réduire le personnes à mobilité réduite.temps d’attente grâce aux îlots spécialisés et à la Ce bureau est également équipé d’une borneprise en charge de chaque client qui entre dans audio et d’un guidage au sol pour les mal- voyants, ainsi que d’un amplificateur sonore pour les malentendants. nl’établissement. La ligne guichet traditionnellea disparu : clients et postiers évoluent désormais Ëdes espace « libre service » avec différentsensemble dans un même espace. HORAIRES D’OUVERTURE DU BUREAU DE automates pour réaliser des opérations POSTE DE BUSSY :Moderne, simple et pratique simples et gagner du temps (éditeurs de Le lundi de 9h à 12h30 et de 14h à 19hCe nouveau modèle de bureau de poste, avec un vignettes d’affranchissement, photoco- Du mardi au vendredi de 9h à 12hconseil et un service adaptés à la diversité des pieur, distributeur automatique de billets et de 14h à 19hbesoins, vise à répondre aux principales attentes accessible, urne de dépôt de chèques), Le samedi de 9h à 12h30des clients : accessibilité, accueil, efficacité du Ë2 îlots implantés dans le bureau pour A noter que le bureau de poste de Bussy seraservice et qualité du conseil. L’agencement s’ap- orienter les clients en fonction de leurs fermé les 29, 30 et 31 mai. Pendant cespuie sur des espaces dédiés : besoins et traiter rapidement les opérations Ëune signalétique repensée pour guider les 3 jours, vous pourrez retirer vos lettres simples (retrait/dépôt de colis et lettres recommandées et colis au centre courrier, recommandées, encaissement des achats situé avenue Graham-Bell (le 29 mai, de 10h clients, du libre-service, accueil des clients profes- Ëdes produits présentés sur un mobilier à 12h et de 14h à 18h, les 30 et 31 mai, sionnels et conseil sur des opérations ban- de 8h30 à 12h et de 14h à 18h. libre-service pour des achats rapides (tim- caires simples), et les opérations bancaires bres, cartes postales, emballages préaffran- (ex. retraits et dépôts d’argent ; opérations chis, recharges téléphoniques…), Western Union etc…) * Personne à mobilité réduite Chiffres clés Enseigne La Poste du 77 238 points de contact dont 184 bureaux de poste, 41 agen- 38 bureaux ont été certifiés par l’agence Afnor pour leur ces postales communales et 14 relais poste commerçant. qualité de service. 20 bureaux au format nouvelle génération 41 bureaux disposent de l’offre La Poste Mobile. 34 000 clients / jour Bussy Saint-Georges N° 143 - Avril 2012
  13. 13. 14 Vie municipale Quel village pour notre ville? En 1985, Bussy Saint-Georges n’était qu’un village briard d’environ 500 habitants. Aujourd’hui, la ville de Bussy compte près de 25000 habitants, 9 groupes scolaires, deux zones d’activités (bilan). Le village, jusqu’à présent mis à l’écart de la ville et épargné par cette urbanisation, revient aujourd’hui au centre des préoccupations. La municipalité entend tout faire pour le préserver et conserver son cadre et sa richesse. n effet, les habitants de la ville nouvelle s’intéressent à ce patrimoine tant OBJECTIF N°1 DU PLU : E urbain que naturel, qui permet de sceller leur ancrage dans ce nouveau territoire. Cet intérêt amène avec lui depuis 5 à 6 années un phénomène nouveau : la spéculation sur le bâti traditionnel, et dans son sillon, la densifi- PRÉSERVER LES ESPACES VERTS DU VILLAGE Les jardins familiaux sont issus du mode d’occupation traditionnel spé- cifique du village et sont, de ce fait, reliés aux constructions par des sentes cation, souvent au détriment de la qualité des paysages et de la qualité de vie. privées, ouvertes, ou pas, au public. Ils participent à « l’effet vitrine qua- Soucieux de la préservation de ce patrimoine, élus et habitants sont décidés à litative du village». Or, ces chemins et sentes sont actuellement concer- intervenir afin de mettre en place tous les outils permettant la maîtrise de nés par une privatisation de leurs accès qui engendre une diminution de l’évolution de notre village dans le respect de son identité. la perméabilité du tissu urbain et limite les possibilités de cheminements impactant les circulations piétonnes autour du village. 1 - Réaffirmer l’identité du village par la OBJECTIF N°2 DU PLU : PROTÉGER LES COURS BRIARDES ET ÉVITER préservation patrimoniale et la valorisation LEUR MUTATION EN PARKING de sa structure urbaine, un des objectifs du Les cours constituent un patrimoine spécifique briard. À Bussy, elles ont nouveau Plan Local d’Urbanisme pour spécificité d’alterner entre cours et jardins et rappellent l’importance antérieure de la culture maraîchère et du vignoble, qui étaient pratiqués Suite aux évolutions de la ville, notre document d’urbanisme de référence, sous la forme de petites exploitations contiguës à la maison d’habitation. le PLU, a été retravaillé, avec comme objectif particulier de veiller à la Ces cours représentent un patrimoine indéniable, tout particulièrement préservation et la requalification de notre village. En 2010-2011, au niveau de leur espace en « creux », autour duquel sont implantées les une étude urbaine spécifique sur le village a permis à la commune de par- constructions. Pourtant, le risque à terme est que leur statut privé conduise tager le diagnostic de la situation et les actions à mettre en place avec la à leur dénaturation, notamment en parking, si des mesures de protection population, lors d’une réunion publique le 16 novembre 2010. ne sont pas prises dans le règlement du PLU. Bussy Saint-Georges N° 143 - Avril 2012
  14. 14. Vie municipale 15OBJECTIF N°3 DU PLU : 3 - Une étude de déplacement et stationnementPRÉSERVER LA MORPHOLOGIE DU BÂTI DU VILLAGELe village constitue un tissu urbain historique et patrimonial dont la quasi- sur le secteur village-Violennestotalité est protégée en lien avec la présence du pigeonnier, qui est classé Il est important de souligner que le PLU reste un document d’urbanisme,au titre des monuments historiques. Il se développe de façon linéaire le dont les outils sont limités pour résoudre ces questions de stationnement. Leslong de la rue de Ferrières, avec un front bâti souvent continu ou à réflexions avaient amené à envisager la mise en place d’outils d’acquisitionl’alignement de la voie. Le village est classé en zone UA dans le PLU et est foncière afin de créer des poches de parking pour répondre à cette demandeentouré d’espaces naturels (N) et de secteurs essentiellement pavillonnaires de stationnement dans le tissu du village. Compte tenu, d’une part de l’im-(zone UD), espaces de transition avec la ville nouvelle. pact fort que cela aurait eu sur les propriétés privées, et d’autre part des réac-Dans le futur PLU, la municipalité a prévu de renforcer les règles impo- tions des habitants, la municipalité a préféré ne pas appliquer ces outils.sées sur le bâti afin de préserver ce patrimoine briard. En termes de liaisons douces, l’enjeu principal est de maintenir des che- minements piétons entre le village et les secteurs alentour et d’aménager 2 - Requalifier les espaces qui périclitent la voirie pour favoriser les déplacements en modes doux (piétons, cycles) entre la ville nouvelle et le village. En termes de desserte en transportsLA ZONE ARTISANALE DE LA CROIX-SAINT-GEORGES : en commun, le village est déconnecté du reste de la ville.UNE REQUALIFICATION INDISPENSABLELa requalification de la zone artisanale de la Croix-Saint-Georges s’inscrit dans Afin de prendre en compte ces problématiques et intégrer celles liées à lal’évolution du village, bien qu’au sens strict, elle se situe en limite de l’ancienne densification de certains secteurs périphériques (Rocade Croix-Saint-entité briarde, et ce pour plusieurs raisons : Georges), la commune a lancé une étude spécifique sur la question des ËIl s’agit de l’entrée du village. La rue du cimetière, qui est la voie d’ac- déplacements et du stationnement sur ses quartiers anciens en vue de : cès principal au village, est bordée par le quartier des Violennes, le ËComprendre le fonctionnement actuel des déplacements sur les cimetière, des équipements sportifs et scolaires et enfin par la zone quartiers du Village et des Violennes (comptages véhicules, obser- artisanale. La création de cette zone en 1985 s’expliquait par l’accom- vation de carrefour et des différents flux, enquête de stationnement) pagnement économique adapté aux dimensions d’un hameau de 500 ËPrévoir les évolutions futures dues aux projets urbains (requalifica- habitants. Aujourd’hui, cette fonction s’est perdue, les activités péri- tion de la rocade de la Croix-St-Georges) et de transport (plan de clitent et la zone artisanale s’est refermée sur elle-même. Il faut donc circulation, réseau de bus...) ËProposer des aménagements pour améliorer le fonctionnement à apporter de nouveaux usages sur ce secteur en créant des logements et en requalifiant les espaces publics afin d’offrir une nouvelle identité à l’entrée du village. l’échelle du secteur Village-Violennes. Ë Il convient de créer le lien avec la ville nouvelle. Le village porte La mise en valeur du village de Bussy Saint-Georges est donc une préoccupation l’image traditionnelle d’une certaine qualité de vie à laquelle chaque essentielle de l’équipe municipale, et ce à travers la préservation du tissu urbain habitant est attaché. Ce quartier singulier, proue de toute notre ville, ancien et son caractère paysager dans le PLU, ou la requalification des espaces doit pour cela garder un lien fort avec les quartiers récents. La requa- vieillissants qui nuisent à l’image de la ville. Afin de veiller à la préservation du cadre lification de la zone artisanale de la Croix-Saint-Georges apporte une de vie et de la valeur patrimoniale du village, la municipalité se montre ainsi plus réponse concrète en tissant ce lien encore trop ténu entre le village et vigilante que jamais dans le contrôle des travaux ou constructions menés sans la ville nouvelle. Comment ? En créant des logements et de nouveaux autorisations d’urbanisme. Pour preuve, deux dossiers de contentieux, portés à espaces publics en lieu et place des bâtiments d’entrepôts peu entre- la connaissance du parquet de la République, ont récemment opposé la commune tenus et des ateliers fermés. à des administrés ayant enfreint les règles du PLU et/ou du Code de l’Urbanisme. ËIl s’agit d’apporter un nouveau souffle au village. En effet, nous cons- De même, la ville veille à ce que la mise en valeur du village soit prise en considé- tatons malheureusement que les quartiers les plus anciens subissent un ration à l’échelle supra-communale, puisqu’à travers le Schéma de Cohérence fort ralentissement du renouvellement de leur population, entraînant Territorial de Marne, Brosse et Gondoire (document d’urbanisme supra-com- notamment des baisses d’effectif dans les écoles. Ainsi, nous offrons munal) qui va s’imposer prochainement au PLU, la ville souhaite prévoir le clas- l’opportunité aux habitants de la ville de s’implanter dans un quartier sement du village en zone paysagère. La mise en œuvre d’autres outils authentique, tout en maintenant l’école des Violennes à son plein d’urbanisme, comme la création d’une Zone de Protection du Patrimoine Archi- niveau d’élèves et en confortant l’activité trop fragile des commerces tectural, Urbain et Paysager (ZPPAUP) reste d’actualité…n de proximité de l’allée des Deux-Châteaux. Plus d’informations sur le site internet de la ville, onglet urbanisme. Bussy Saint-Georges N° 143 - Avril 2012
  15. 15. 16 Vie municipale Les maires de Croissy-Beaubourg, Bussy Saint-Georges et Saint-Thibault-des-Vignes ont partagé leurs expériences de premier magis- trat confronté à la dégradation des conditions de sécurité dans leurs villes respectives. Table ronde sur la sécurité Elus et professionnels font entendre leurs voix «Politiques publiques locales de sécurité, rôle du maire et ses limites»: prouvé son efficacité, mais qui a un coût énorme. Pour une commune comme tel était le thème de la table ronde sur la sécurité qui s’est déroulée en la mienne, il faut avoir une sagesse de gestion, et je ne peux donc pas me lancer mairie de Bussy Saint-Georges le vendredi 30 mars. Etaient présents aux dans ce genre d’investissements. A Croissy, nous avons également une zone côtés du maire de Bussy, Michel Gérès, maire de Croissy-Beaubourg, industrielle importante, qui subit régulièrement nombre de dégradations.» Sinclair Vouriot, maire de Saint-Thibault-des-Vignes, Francis Delabarre, Michel Gérès déplore donc un fort sentiment d’insécurité, et évoque maire de Saint-Soupplets, Jean Calvet, ancien conseiller général, ensuite le problème récurrent des gens du voyage. «A une époque, nous Alain Perez, commissaire de police divisionnaire et ancien responsable du avions 500 caravanes installées à l’année sur notre territoire. Le chiffre est certes moins important aujourd’hui, mais on en a toujours. Et c’est même district de Meaux, Pascal Baroin, responsable sécurité SNCF réseau reparti à la hausse dernièrement. Les procédures d’expulsion sont toujours Paris-Est et Sébastien Chimot, coordonnateur du CLSPD à Bussy. aussi difficiles et coûteuses pour les collectivités.» Objectif principal de cette table ronde : mettre en commun les expérien- Maire de Saint-Thibault depuis 2004, Sinclair Vouriot s’est posé en fer- ces de tous les participants en matière de sécurité et interpeller les pouvoirs vent défenseur du rôle du premier magistrat, tout en regrettant la dégra- publics sur la dégradation manifeste des conditions de sécurité à Marne-la- dation des conditions de sécurité. «Les élus locaux sont souvent seuls, a-t-il Vallée. « Le cadre de la campagne présidentielle est propice pour relancer cette affirmé. Ils prennent des initiatives, mais ne disposent pas assez d’aides effi- thématique, affirmait le maire de Bussy en préambule. Nous souhaitons être caces de la part de l’Etat pour assurer la sécurité. Nous avons actuellement enfin entendus par les pouvoirs publics et que cela se traduise par des réalisations 21% de logements sociaux sur la ville, 25 à 28 % d’ici 10 ans, et nous ten- concrètes au service de nos populations. » tons de nombreuses expériences, comme la mixité sociale, qui a prouvé son efficacité. Il y a un vrai travail de fond à faire pour amener de la cohésion Les petites communes face à l’insécurité sociale. A Saint-Thibault, 30 % de la population a moins de 25 ans. C’est le thème des pouvoirs du maire en matière de sécurité qui a été Dès 2006, nous avons créé une maison de l’adolescence. Nous n’avons pas non abordé dans un premier temps. Maire d’une commune de 2500 habi- plus les moyens d’avoir une police municipale, dont l’efficacité reste d’ailleurs tants, Michel Gérès a déclaré qu’il ne serait pas très sage pour une ville de à démontrer dans une ville comme la nôtre.» cette dimension de créer une police municipale. «Nous devons avoir des relations positives avec la police nationale, pour qu’elle assure la protection des Une police municipale biens et des personnes, qui, je le rappelle, est une des missions régaliennes de pour pallier le retrait de l’Etat l’Etat. A Croissy-Beaubourg, nous déplorons en moyenne un cambriolage par A Bussy Saint-Georges, l’efficacité de la police municipale n’est en revan- jour, et des voitures désossées chaque nuit. C’est tout bonnement insupporta- che plus à démontrer. Elle compte aujourd’hui 40 agents et dispose ble. La vidéosurveillance est un des moyens à disposition des maires, qui a depuis juin 2011 de la vidéosurveillance. 17 caméras sont installées dans Bussy Saint-Georges N° 143 - Avril 2012
  16. 16. Vie municipale 17 A Bussy, les agents de police municipale ont désormais à leur disposition 17 caméras de vidéoprotection réparties dans toute la ville. Un outil qui a prouvé son efficacité, mais qui a un coût énorme pour la collectivité.la ville pour un investissement total d’1,8 M€. Une politique sécuri- pour remédier aux aberrations actuelles, qui voient Paris intra-muros êtretaire qui a un coût, mais qui a enregistré des résultats très positifs, avec suréquipée en commissariats et en effectifs de police, et d’un autre côté la petitedes statistiques très performantes pour une ville de cette strate. Il n’em- et la grande couronne être en sous-effectif permanent. »pêche que les problèmes demeurent. « La grande difficulté, selon le maire,c’est que l’arsenal législatif à disposition des maires date de la IIIe Répu- «Ce n’est pas faute de le réclamer, rebondit le maire de Bussy. Cela fait desblique. Il est donc parfaitement inadapté aujourd’hui. Nous sommes en années que nous travaillons sur l’implantation d’un commissariat de la Policecomplet décalage avec l’évolution de notre société, et le retrait de l’Etat nationale sur notre commune. Je suis, depuis plusieurs années, en négociationn’arrange évidemment rien. Avec la révision générale des politiques avec les pouvoirs publics pour en obtenir la création. Nous souhaitons, pourpubliques, 9000 postes de policiers ont été supprimés ces 3 dernières années. notre part, un véritable commissariat, ouvert 24 heures sur 24, et non pas unIl faut s’attendre encore à 4500 postes supprimés sur le prochain quinquen- simple poste qui ne fonctionnerait qu’à temps partiel. À ce jour, il faudrait unenat, quel que soit le nom du Président ! Les maires doivent donc assurer des modification de la répartition administrative de la Police nationale pour obte-tâches essentielles qui incombent à l’Etat ». A Bussy, le budget annuel de nir un tel équipement. Cette modification pourrait, semble-t-il, intervenirla police municipale dépasse les 4 M€. « Nous devons endosser l’uniforme lorsque la population de notre ville aura augmenté. Bien évidemment, noussécuritaire dans un environnement et une société qui évoluent à vitesse suivons avec détermination ce dossier que nous avons relancé avec l’aide dugrand V. Les collectivités territoriales sont aujourd’hui confrontées à de nom- sénateur Hyest, n’ayant pu compter, dans ce dossier comme dans bien d’autres,breuses incivilités. Combien de voitures et de poubelles brûlées ces derniers sur l’aide de la députée Chantal Brunel. Cela fait pourtant de nombreusesmois à Marne-la-Vallée ? Cela n’existait pas il y a quelques années. Face à années que nous tentons tout pour faire entendre raison aux pouvoirs publicscette délinquance, les maires n’ont malheureusement pas de réponses. Que sur l’impérieuse nécessité de cet équipement pour Bussy Saint-Georges.»l’Etat nous aide », implore-t-il, tout en fustigeant la faillite de l’Educa-tion nationale, de la police et de la justice. « Cela fait des années que je En l’absence d’une forte volonté de l’Etat, les élus locaux présents lors deme bats pour armer notre police municipale, mais le Préfet nous répond cette table ronde vont donc continuer à faire ce qu’ils peuvent, avec leursque nos statistiques de délinquance sont trop faibles ! Quant à ma proposi- faibles moyens, pour assurer l’une des missions essentielles de l’Etat :tion de lancer une police intercommunale entre Bussy et Ferrières, elle se la sécurité des personnes et des biens. Au terme de cette table ronde,heurte à la technocratie française, qui me répond que nous ne faisons pas les personnalités présentes, réunissant élus et professionnels, ont pris lapartie de la même intercommunalité. Ce n’est pas faute d’avoir alerté notre décision de se constituer en groupe de travail. Ce groupe se réunira tousdéputée à maintes reprises sur ces questions, mais elle s’est toujours déclarée les trimestres pour effectuer un lobbying sur le rôle sécuritaire des mairesincompétente. Cette situation n’est pas loin d’être désespérante pour les élus auprès du ministère de l’Intérieur et des associations d’élus. nlocaux. »Une solution à explorer :le redéploiement des effectifs, Retrouvez ce sujet surun vœu pieux : un commissariat à Bussy? Bussy TV,Face à ce constat, la solution, outre l’éducation par les parents et l’école, la nouvelle web tv de Bussy,passe en premier lieu par un redéploiement des effectifs de police natio- sur le site de la ville.nale. C’est ce que prône Alain Perez, qui propose depuis de nombreusesannées de redéployer les effectifs vers les zones les plus difficiles.«Il faut un calcul de fond au ministère de l’Intérieur avec un baromètre précis Bussy Saint-Georges N° 143 - Avril 2012
  17. 17. 18 Vie municipale å ç POUR LES JEUNES DE 13 À 25 ANS ET LEURS FAMILLES Le Point Astuces Jeunesse a ouvert ses portes emploi, le logement, la formation, la santé, Centre d’Information et de Documentation Jeunesse, sur des sujets å Le maire et Thierry L’ la culture, les projets… : toutes les thématiques et les questions concernant les jeunes sont désormais abor- dées au Point Astuces Jeunesse, inauguré le vendredi 6 avril aussi variés que la formation professionnelle et permanente, l’em- ploi, la vie pratique, la santé, la culture, les loisirs, les vacances… Le PAJ, c’est aussi un service de bureautique où vous pourrez faire Delage, adjoint au maire délégué aux Affaires périscolaires, coupent le ruban de cette nouvelle en présence du maire de Bussy, de Thierry Delage, adjoint au des recherches sur internet, vous faire accompagner pour écrire structure, maire délégué aux Affaires périscolaires, Claude Louis, Régine le 6 avril dernier. ç Manuela Rossi une lettre de motivation et un CV, rechercher un logement, Bories et Isabelle Goudal, adjoints au maire et Dominique Bijard, consulter des petites annonces ou pour vous rassembler entre conseiller municipal. Manuela Rossi, l’animatrice du PAJ, jeunes si vous avez des idées de projets que vous voulez concrétiser ! (au premier plan), accompagne, informe et oriente les 13-25 ans vers les structures l’animatrice du PAJ, Trois postes informatiques y sont installés en accès libre.n accueille désormais qui peuvent répondre à leurs préoccupations. Cet accueil est gra- les jeunes âgés de tuit, personnalisé et modulé selon la demande, avec une priorité : PAJ - 6, avenue Jacques-Cartier - Tél : 01 60 35 12 92 13 à 25 ans pour Ouvert le mardi de 15h à 19h, le mercredi de 14h à 19h, les orienter ou le respect du secret professionnel et de l’anonymat du jeune. leur donner des le jeudi de 16h à 18h, le vendredi de 15h30 à 19h, conseils utiles. Au PAJ, on trouve de la documentation vérifiée, exacte et actuelle le samedi de 10h à 13hPossibilités de RV par mail à cette notamment dans des périodiques, des brochures, les classeurs du adresse : pij.bussy@focel.net Les 9 et 10 juin, Résonances fait sa fête ! cteur culturel à Bussy depuis 16 ans, A regroupant 4 ateliers artistiques (Arts Plastiques, B.D. Illustration, Chanson et Théâtre), l’association « Résonances », don- nera sa représentation annuelle le week-end des 9 et 10 juin. Les adhérents, qui travaillent sur ce spectacle depuis le début de l’année, encadrés par des artistes professionnels, se produiront à la salle Maurice-Koehl (en face de la mairie) du samedi après -midi au dimanche en fin de journée. La représentation des enfants et des adolescents de l’atelier théâtre débutera donc le 9 juin dans l’a- près-midi, une succession de spectacles y sera pro- duite, de « Loup y es-tu ? » pour les plus petits à « Nos mondes intérieurs » pour les adolescents, en passant par « Arsenic et vieilles dentelles », « Fantô- mes et autres vampires… » pour les présados. tion intitulée « Et la jeunesse, alors ?!? », suivis peu Chaque année, les adhérents de Résonances met- Le samedi soir viendra le tour des adultes, avec après par les adultes qui chanteront au cours tent une joyeuse ambiance dans la salle Maurice- Koehl. 2012 ne devrait pas déroger à cette règle ! le spectacle « Embouteillages », un ensemble de d’une succession de différents tableaux, tous sur saynètes qui ont la particularité d’être jouées le thème du voyage, tels que « L’Amérique » ou dans des voitures, avec le public, ce dernier pas- « Exil ». sera également l’occasion d’admirer l’exposition sant d’un véhicule à l’autre entre chaque scène. L’atelier Théâtre adultes clôturera cette journée proposée en parallèle par les ateliers B.D Illus- Les adolescents de l’atelier chansons se produi- en reconduisant « Embouteillages ». tration et Arts Plastiques de « Résonances » ! ront le dimanche après-midi avec leur presta- Ce week-end, riche en événements artistiques, Venez nombreux ! n Bussy Saint-Georges N° 143 - Avril 2012
  18. 18. Vie municipale 19 å APRÈS-MIDI DÉVELOPPEMENT DURABLE Environ 250 kg de déchets ramassés, et de nombreuses animations ette année, pour la semaine du Développement Durable, la ville deC Bussy Saint-Georges a organisé le samedi 31 mars un après-midi festif autour du thème de l’éco-consommation. Au programme decette journée, le nettoyage de printemps, organisé en collaboration avecl’association Tzu Chi. Très motivée, la jeunesse de notre ville, représentée parle Conseil Municipal des Enfants (CME), est venue prêter main forte.Le maire et les élus se sont joints au groupe. Au total, ce sont quelque250 kg de déchets qui ont pu être ramassés et qui ont été évacués par labrigade verte, désormais opérationnelle le week-end également !Et c’est dans la bonne humeur que tous les participants se sont démenés, depuisla gare RER jusqu’à l’espace Charles-de-Gaulle, où de nombreuses activi- çtés les attendaient. Atelier de maquillage nature pour les enfants,atelier recycl’art, où chacun a pu créer des fleurs avec des déchets steuren plastique, un atelier pour apprendre à fabriquer soi-même Compo €. à 20 site éses cosmétiques, mais également un stand Agenda 21 de lamairie, un stand du CME, où les jeunes élus buxangeorgiens Infos sur le m.fr treétaient venus présenter leur projet de verger collectif, et ceux www.sied’associations locales de protection de l’environnement.Pour finir, un goûter écolo et solidaire était proposé, sur fond musical dugroupe XL Anchoix, venu nous offrir un concert des plus agréables. Ainsi,tout en dégustant des boissons biologiques et autres friandises issues ducommerce équitable, chacun a pu découvrir ou redécouvrir des façons demieux consommer et recycler au quotidien, et les enfants sont repartis avecdes fleurs et autres animaux artistiquement dessinés sur leurs visages.A noter que la semaine suivant cet après-midi d’animations, le service déve-loppement durable a aussi été à la rencontre des élèves de CM1 et CM2de plusieurs écoles pour les sensibiliser à l’éco-consommation.La ville vous donne rendez-vous le mois prochain pour un nouvel évène- åment à l’occasion de la fête de la nature ! Mercredi 9 mai sont ainsi orga-nisés des ateliers au jardin pédagogique, situé dans le parc urbain, près de Antoinette Les jeunes élus duKim Ngouansavanh, adjointe au maireréférence, Montaigne, et par CME, accompagnés par leur élue de déléguéel’étang de l’Ile-Mystérieuse. Les enfants comme les grands pourront appren- au développement durable, ont fait honneur à leur écharpe tricolore !dre à construire un hôtel à insectes et à protéger la biodiversité des jardins ç Le maire de Bussy, Philippe Huy LE, conseiller municipal et Michel Ching-en évitant l’utilisation de produits chimiques. Le compostage et la fauneet la flore de nos jardins seront aussi à l’honneur. n Iong LU, représentant du Bureau de Représentation de Taipei en France, ont eux aussi montré l’exemple en participant à cette opération citoyenne.Pour plus de renseignements, é A l’espace Charles-de-Gaulle, de nombreux ateliers liés au thème decontactez le service développement durable au 01 64 66 24 24. l’éco-consommation attendaient les participants. Bussy Saint-Georges N° 143 - Avril 2012

×