Successfully reported this slideshow.
LES METHODES DE VENTOUSES HUMIDES
Al-Hijamah :
À la lumière de la médecine moderne et de la Médecine Prophétique.
French t...
Citation: El Sayed SM, Mahmoud HS, Nabo MMH (2013) Methods of Wet Cupping Therapy (Al-Hijamah): In Light of Modern Medicin...
Citation: El Sayed SM, Mahmoud HS, Nabo MMH (2013) Methods of Wet Cupping Therapy (Al-Hijamah): In Light of Modern Medicin...
Citation: El Sayed SM, Mahmoud HS, Nabo MMH (2013) Methods of Wet Cupping Therapy (Al-Hijamah): In Light of Modern Medicin...
Citation: El Sayed SM, Mahmoud HS, Nabo MMH (2013) Methods of Wet Cupping Therapy (Al-Hijamah): In Light of Modern Medicin...
Citation: El Sayed SM, Mahmoud HS, Nabo MMH (2013) Methods of Wet Cupping Therapy (Al-Hijamah): In Light of Modern Medicin...
Citation: El Sayed SM, Mahmoud HS, Nabo MMH (2013) Methods of Wet Cupping Therapy (Al-Hijamah): In Light of Modern Medicin...
Citation: El Sayed SM, Mahmoud HS, Nabo MMH (2013) Methods of Wet Cupping Therapy (Al-Hijamah): In Light of Modern Medicin...
Citation: El Sayed SM, Mahmoud HS, Nabo MMH (2013) Methods of Wet Cupping Therapy (Al-Hijamah): In Light of Modern Medicin...
Citation: El Sayed SM, Mahmoud HS, Nabo MMH (2013) Methods of Wet Cupping Therapy (Al-Hijamah): In Light of Modern Medicin...
Citation: El Sayed SM, Mahmoud HS, Nabo MMH (2013) Methods of Wet Cupping Therapy (Al-Hijamah): In Light of Modern Medicin...
Citation: El Sayed SM, Mahmoud HS, Nabo MMH (2013) Methods of Wet Cupping Therapy (Al-Hijamah): In Light of Modern Medicin...
Citation: El Sayed SM, Mahmoud HS, Nabo MMH (2013) Methods of Wet Cupping Therapy (Al-Hijamah): In Light of Modern Medicin...
Citation: El Sayed SM, Mahmoud HS, Nabo MMH (2013) Methods of Wet Cupping Therapy (Al-Hijamah): In Light of Modern Medicin...
Citation: El Sayed SM, Mahmoud HS, Nabo MMH (2013) Methods of Wet Cupping Therapy (Al-Hijamah): In Light of Modern Medicin...
Citation: El Sayed SM, Mahmoud HS, Nabo MMH (2013) Methods of Wet Cupping Therapy (Al-Hijamah): In Light of Modern Medicin...
Citation: El Sayed SM, Mahmoud HS, Nabo MMH (2013) Methods of Wet Cupping Therapy (Al-Hijamah): In Light of Modern Medicin...
Citation: El Sayed SM, Mahmoud HS, Nabo MMH (2013) Methods of Wet Cupping Therapy (Al-Hijamah): In Light of Modern Medicin...
Citation: El Sayed SM, Mahmoud HS, Nabo MMH (2013) Methods of Wet Cupping Therapy (Al-Hijamah): In Light of Modern Medicin...
Citation: El Sayed SM, Mahmoud HS, Nabo MMH (2013) Methods of Wet Cupping Therapy (Al-Hijamah): In Light of Modern Medicin...
Citation: El Sayed SM, Mahmoud HS, Nabo MMH (2013) Methods of Wet Cupping Therapy (Al-Hijamah): In Light of Modern Medicin...
Citation: El Sayed SM, Mahmoud HS, Nabo MMH (2013) Methods of Wet Cupping Therapy (Al-Hijamah): In Light of Modern Medicin...
Citation: El Sayed SM, Mahmoud HS, Nabo MMH (2013) Methods of Wet Cupping Therapy (Al-Hijamah): In Light of Modern Medicin...
Citation: El Sayed SM, Mahmoud HS, Nabo MMH (2013) Methods of Wet Cupping Therapy (Al-Hijamah): In Light of Modern Medicin...
Citation: El Sayed SM, Mahmoud HS, Nabo MMH (2013) Methods of Wet Cupping Therapy (Al-Hijamah): In Light of Modern Medicin...
Citation: El Sayed SM, Mahmoud HS, Nabo MMH (2013) Methods of Wet Cupping Therapy (Al-Hijamah): In Light of Modern Medicin...
Citation: El Sayed SM, Mahmoud HS, Nabo MMH (2013) Methods of Wet Cupping Therapy (Al-Hijamah): In Light of Modern Medicin...
Citation: El Sayed SM, Mahmoud HS, Nabo MMH (2013) Methods of Wet Cupping Therapy (Al-Hijamah): In Light of Modern Medicin...
Citation: El Sayed SM, Mahmoud HS, Nabo MMH (2013) Methods of Wet Cupping Therapy (Al-Hijamah): In Light of Modern Medicin...
Citation: El Sayed SM, Mahmoud HS, Nabo MMH (2013) Methods of Wet Cupping Therapy (Al-Hijamah): In Light of Modern Medicin...
Citation: El Sayed SM, Mahmoud HS, Nabo MMH (2013) Methods of Wet Cupping Therapy (Al-Hijamah): In Light of Modern Medicin...
Citation: El Sayed SM, Mahmoud HS, Nabo MMH (2013) Methods of Wet Cupping Therapy (Al-Hijamah): In Light of Modern Medicin...
Citation: El Sayed SM, Mahmoud HS, Nabo MMH (2013) Methods of Wet Cupping Therapy (Al-Hijamah): In Light of Modern Medicin...
Citation: El Sayed SM, Mahmoud HS, Nabo MMH (2013) Methods of Wet Cupping Therapy (Al-Hijamah): In Light of Modern Medicin...
Les méthodes ventouses humides   french translation 2013 - 2017 - dr el sayed
Les méthodes ventouses humides   french translation 2013 - 2017 - dr el sayed
Les méthodes ventouses humides   french translation 2013 - 2017 - dr el sayed
Les méthodes ventouses humides   french translation 2013 - 2017 - dr el sayed
Les méthodes ventouses humides   french translation 2013 - 2017 - dr el sayed
Les méthodes ventouses humides   french translation 2013 - 2017 - dr el sayed
Les méthodes ventouses humides   french translation 2013 - 2017 - dr el sayed
Les méthodes ventouses humides   french translation 2013 - 2017 - dr el sayed
Les méthodes ventouses humides   french translation 2013 - 2017 - dr el sayed
Les méthodes ventouses humides   french translation 2013 - 2017 - dr el sayed
Les méthodes ventouses humides   french translation 2013 - 2017 - dr el sayed
Les méthodes ventouses humides   french translation 2013 - 2017 - dr el sayed
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Les méthodes ventouses humides french translation 2013 - 2017 - dr el sayed

63 vues

Publié le

Traduction françaises de l'article des méthodes de ventouses humides par l'équipe médicale du Dr El Sayed. dD

Publié dans : Santé & Médecine
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Les méthodes ventouses humides french translation 2013 - 2017 - dr el sayed

  1. 1. LES METHODES DE VENTOUSES HUMIDES Al-Hijamah : À la lumière de la médecine moderne et de la Médecine Prophétique. French translation of following the article METHODS OF WET CUPPING THERAPY (Al-HIJAMAH): In Light of Modern Medicine and Prophetic Medicine. Auteurs : El Sayed SM1* , Mahmoud HS2 and Nabo MMH3,4 1 Department of Medical Biochemistry, Sohag Faculty of Medicine, Sohag University, Egypt 2 World Federation of Alternative and Complementary Medicine, Cairo Regional Headquarter, Cairo, Egypt 3 Department of Pediatrics, Sohag Teaching Hospital, Sohag, Egypt 4 Division of Pediatric cardiology, Department of Pediatrics, Maternity and Children Hospital, King Abdullah Medical City, Al-Madinah Al- Munawwarah, Kingdom of Saudi Arabia *Corresponding Author: Salah Mohamed El Sayed Department of Medical Biochemistry Sohag Faculty of Medicine Sohag University, Egypt Tel: +2- 0934-602-963 Fax: +2-0934-602-963 E-mail: salahfazara@yahoo.com, drsalahpediatr@yahoo.com Received date: March 19, 2013; Accepted date: April 12, 2013; Published date: April 15, 2013 Citation: El Sayed SM, Mahmoud HS, Nabo MMH (2013) Methods of Wet Cupping Therapy (Al-Hijamah): In Light of Modern Medicine and Prophetic Medicine. Altern Integr Med 2:111. doi:10.4172/2327-5162.1000111 Copyright: © 2013 El Sayed SM, et al. This is an open-access article distributed under the terms of the Creative Commons Attribution License, which permits unrestricted use, distribution, and reproduction in any medium, provided the original author and source are credited. Visit for more related articles at Alternative & Integrative Medicine
  2. 2. Citation: El Sayed SM, Mahmoud HS, Nabo MMH (2013) Methods of Wet Cupping Therapy (Al-Hijamah): In Light of Modern Medicine and Prophetic Medicine. Altern Integ Med 2: 111. doi:10.4172/2327-5162.1000111 Page 2 sur 46 Abstract (in English) Cupping therapy is a simple, effective and economic treatment. Cupping therapy is a formal treatment in Chinese hospitals and in some European countries. Here, we review history of wet cupping therapy and its two distinct methodologies. First method is puncturing and cupping (PC) method that includes five steps: skin demarcation, sterilization, puncturing, cupping and sterilization. Second method is cupping, puncturing and cupping (CPC) method that includes six steps: skin demarcation, sterilization, first cupping, puncturing, second cupping and sterilization. CPC method predominates in the Arabic world, while PC method has a worldwide distribution. We report here that our detailed evidence-based analysis of both methods reveals many novel advantages in the CPC method over the PC method. CPC method has a better analgesic effect and benefits more from the viscoelastic nature of the skin. During the first cupping step in the CPC method (not present in the PC method), a fluid mixture containing causative pathological substances (CPS) is collected inside skin uplifting due to the effect of negative pressure of sucking cups. CPS differs from disease to disease according to disease etiology and pathogenesis. That fluid mixture contains collected interstitial fluids with CPS, filtered fluids (from blood capillaries) with CPS, hemolyzed blood cells (hemolysed RBCs, WBCs and platelets). That fluid mixture does not contain intact blood cells as their sizes are much bigger than sizes of pores of skin capillaries and cannot be filtered. The fluid mixture is totally excreted in next steps. We review here that wet cupping therapy is a highly recommended treatment in prophetic medicine, medicine related to Prophet Mohammad peace be upon him who said: “The best among what you use in therapy is Al- hijamah (CPC method of wet cupping therapy)”. In conclusion, CPC method is better than PC method in clearing blood and interstitial spaces from CPS. Standardization of methodologies of cupping therapy seems essential to gain optimal therapeutic outcomes. Keywords Cupping therapy; Prophetic medicine; CPC method; PC method; Boyle’s law; CPS Abbreviations PC Method: Puncturing and Cupping Method; CPC Method: Cupping, puncturing And Cupping Method; CPS: Causative Pathological Substances; GIT: Gastrointestinal Tract; ITP: Idiopathic Thrombocytopenic Purpura; RBCs: Red Blood Cells; TCM: Traditional Chinese Medicine; WBCs: White Blood Cells. Notes: Nous employons de façon équivalente le terme ventouses scarifiées pour ventouses humides.
  3. 3. Citation: El Sayed SM, Mahmoud HS, Nabo MMH (2013) Methods of Wet Cupping Therapy (Al-Hijamah): In Light of Modern Medicine and Prophetic Medicine. Altern Integ Med 2: 111. doi:10.4172/2327-5162.1000111 Page 3 sur 46 Abstract (in English) ..............................................................................................................2 Résumé..................................................................................................................................5 Introduction ..........................................................................................................................6 Histoire de la thérapie par ventouses ...................................................................................6 La thérapie par ventouses : traitement efficace dans les maladies incurables. ...................8 Les ventouses humides sont une thérapie par excrétion .........................................................................................8 Différences entre ventouses sèches et humides......................................................................................................9 Techniques employées dans la thérapie par ventouses (humides et sèches) ....................10 Présentation de méthodes diverses ......................................................................................................................10 La méthode PC......................................................................................................................................................11 La méthode CPC....................................................................................................................................................11 Analyses des étapes et évènements dans les ventouses humides .....................................13 A- Avant l’application des ventouses humides ...................................................................................................13 1. Dans les conditions physiologiques............................................................................................................13 2. Dans les conditions pathologiques.............................................................................................................13 3. Facteurs intervenant dans la composition du plasma et de la pression.......................................................15 4. Pathogénèse de la douleur ........................................................................................................................15 5. Rôle de la substance P dans la douleur ......................................................................................................15 6. Rôle de la « soupe inflammatoire » dans la douleur...................................................................................16 7. La fonction excrétrices de la peau..............................................................................................................16 8. La pression de filtration et le déplacement des liquides interstitiels...........................................................16 B- 1ère étape de ventouses humides...................................................................................................................18 1. La nature viscoélastique de la peau est adaptée aux ventouses .................................................................18 2. La formation progressive d’une peau surélevée.........................................................................................19 3. Application de la loi de Boyle.....................................................................................................................19 4. Diminution de l’absorption au niveau des capillaires veineux.....................................................................21 5. Dilution et redistribution des médiateurs de la douleur .............................................................................21 6. Effet analgésique par dilution des médiateurs ...........................................................................................21 7. La méthode CPC est plus analgésique que la méthode PC..........................................................................21 8. La scarification évite la redistribution des liquides collectés.......................................................................22 9. Le phénomène d’hyperhémie....................................................................................................................22 C- 2ème étape de ventouses humides..................................................................................................................23 1. Le double phénomène de perméabilité capillaire après scarification..........................................................23 2. Des conditions cutanées de scarifications différentes selon les méthodes..................................................24 3. La scarification peut être douloureuse dans la méthode PC .......................................................................24 4. Une différence dans les liquides excrétées selon les méthodes..................................................................25 5. Stimulation des mécanismes de coagulation..............................................................................................25 6. La cascade de la coagulation et l’activation du facteur VII..........................................................................26
  4. 4. Citation: El Sayed SM, Mahmoud HS, Nabo MMH (2013) Methods of Wet Cupping Therapy (Al-Hijamah): In Light of Modern Medicine and Prophetic Medicine. Altern Integ Med 2: 111. doi:10.4172/2327-5162.1000111 Page 4 sur 46 7. Le trajet du sang n’est pas le même selon les méthodes ............................................................................26 8. Amélioration de la microcirculation par la scarification..............................................................................26 D- 3ème étape de ventouses humides..................................................................................................................26 Schémas descriptifs de la 3ème étape..................................................................................................................26 1. Perte de sang plus importante dans la méthode PC ...................................................................................29 2. Tapotement des sites de scarification dans la méthode PC ........................................................................29 3. Les pores des capillaires sont étirables.......................................................................................................29 4. Augmentation de la filtration liquidienne...................................................................................................29 5. Effet de nettoyage sanguin ........................................................................................................................29 6. Effet de nettoyage moindre dans la méthode PC .......................................................................................30 7. Filtration taille-dépendante .......................................................................................................................30 8. Comparaison avec la filtration glomérulaire rénale....................................................................................30 9. L’ensemble des pressions est supérieure à la pression osmotique .............................................................31 10. La transmission d’une pression négative à différents étages ..................................................................31 11. Diminution du volume intravasculaire....................................................................................................31 12. Drainage des zones avoisinantes............................................................................................................32 13. Drainage de la congestion sanguine.......................................................................................................32 14. Les ecchymoses .....................................................................................................................................33 15. Amélioration du drainage lymphatique..................................................................................................34 16. Nettoyage des espaces interstitiels........................................................................................................34 17. Amélioration de tous les types de circulations .......................................................................................34 18. Mécanismes de coagulation en fin de séance.........................................................................................34 E- Après la fin de pose de ventouse ...................................................................................................................35 La Médecine Prophétique recommande la méthode CPC ..................................................35 Conclusion...........................................................................................................................38 Perspectives futures............................................................................................................39 Références...........................................................................................................................40 French translation by Dr Paulo C - 07 – 2017 – version 1.0.
  5. 5. Citation: El Sayed SM, Mahmoud HS, Nabo MMH (2013) Methods of Wet Cupping Therapy (Al-Hijamah): In Light of Modern Medicine and Prophetic Medicine. Altern Integ Med 2: 111. doi:10.4172/2327-5162.1000111 Page 5 sur 46 Résumé La thérapie par ventouses (cupping therapy) est un traitement simple, efficace et économique. Cette thérapie est un traitement officiel (commun) dans les hôpitaux Chinois et dans quelques pays Européens. Ici, nous passons en revue l’histoire des ventouses scarifiées (wet cupping therapy) et ses deux méthodologies distinctes. La première méthode (dite méthode PC) est une scarification suivie d’une succion (Puncturing et Cupping), elle est constituée de 5 étapes : - 1 délimitation de la zone cutanée, - 2 stérilisation de la zone cutanée, - 3 scarification, - 4 une première et seule étape aspiration par ventouse, - 5 stérilisation de la zone cutanée. La seconde méthode (dite méthode CPC) est constituée de 6 étapes : - 1 délimitation de la zone cutanée, - 2 stérilisation de la zone cutanée, - 3 une première étape d’aspiration par ventouse, - 4 scarification, - 5 une deuxième étape d’aspiration par ventouse, - 6 stérilisation de la zone cutanée. La méthode CPC est prédominante dans les pays Arabiques, tandis que la méthode PC est largement répandue dans le monde. Nous signalons ici que notre analyse détaillée sur les preuves scientifiques (evidence-based analysis) des deux méthodes révèle de nombreux inédits avantages de la méthode CPC par rapport à la méthode PC. La méthode CPC a un meilleur effet analgésique et a plus de bénéfices à cause de la nature viscoélastique de la peau. Durant la première étape de succion (d’aspiration) dans la méthode CPC (qui n’est pas présente dans la méthode PC), un liquide mélangé contenant des substances pathologiques causales (CPS) est collecté à l’intérieur de la peau surélevée. Ceci est du à l’effet de pression négative de la ventouse d’aspiration. La nature des CPS varient selon les maladies en accord avec l’étiologie et la pathogénèse. Ce liquide mélangé contient du liquide interstitiel avec des CPS, des liquides filtrés avec des CPS (provenant du sang des capillaires), des cellules sanguines hémolysées (globules rouges hémolysés, des globules blancs et des plaquettes). Ce liquide mélangé ne contient pas de cellules sanguines intactes du fait que celles-ci ont une taille trop grande par rapport à la taille des pores capillaires dermiques. Ces cellules sanguines ne peuvent pas être filtrées. Ce liquide mélangé est totalement excrété dans les étapes suivantes (lors de la scarification et de la seconde pose de ventouse). Ici, nous passons en revue que les ventouses scarifiées (Wet Cupping Therapy) sont hautement recommandées comme traitement dans la médecine Prophétique. Cette médecine est reliée au Prophète Mohammad (La Paix de soit sur lui) qui a dit : « The best among what you use in therapy is Al-Hijamah » (= c'est-à-dire la méthode CPC des ventouses scarifiées). En conclusion, la méthode CPC est meilleure que la méthode PC dans le nettoyage du sang et des espaces interstitiels en ce qui concerne les CPS. La standardisation des méthodologies de thérapies par ventouse semble être essentielle pour un gain optimal des résultats thérapeutiques.
  6. 6. Citation: El Sayed SM, Mahmoud HS, Nabo MMH (2013) Methods of Wet Cupping Therapy (Al-Hijamah): In Light of Modern Medicine and Prophetic Medicine. Altern Integ Med 2: 111. doi:10.4172/2327-5162.1000111 Page 6 sur 46 Introduction La thérapie par ventouse est une procédure simple au cours de laquelle une pression négative est appliquée sur la peau grâce à des ventouses d’aspiration (on dit aussi que c’est la thérapie par ventouse sèche) [1]. Divers types de thérapies par ventouses sont décrits dans la littérature incluant : - les ventouses sèches, - les ventouses scarifiées (ou dites humides), - Médecine par thérapie des ventouses, - Thérapie par ventouses mobiles et d’autres… [2]. La plus importante thérapie par ventouses scarifiées semble être Al-Hijamah (méthode utilisée dans la médecine Prophétique). Comme nous allons le montrer ici, de façon différente à la plupart des traitements conventionnels, les ventouses scarifiées sont forme de thérapie excrétrice et non une thérapie par injection (« litt : not an introductory). C'est-à-dire que les ventouses scarifiées fonctionnent avec l’application d’une première pression négative « aspirante » puis la création une peau percée qui ouvre la barrière cutanée. Tout ceci permet l’excrétion d’un liquide sanguin avec des déchets solubles et des substances causales pathologiques (CPS). Une seconde pression d’aspiration négative complète le processus d’excrétion des déchets. Malheureusement, la recherche médicale s’occupant de thérapie par ventouses ne souligne pas cet aspect important (= l’application de deux aspirations). La thérapie par ventouses est pratiquée officiellement dans les hôpitaux en Chine [3] et elle est très courante (très familière) dans certains pays Européens [4,5]. Des méthodologies courantes utilisées peuvent différée en fonction du type de thérapies par ventouses comme les ventouses sèches (sans scarifications) par rapport aux ventouses médicinales [6]. Dans cet article, nous nous focalisons sur les deux méthodes de ventouses scarifiées signalées dans la littérature afin de discuter laquelle est plus bénéfiques pour être standardisée dans la pratique. C'est-à-dire dans le traitement de différentes maladies que nous mentionnerons dans la suite de cet article. Histoire de la thérapie par ventouses De nos jours, la thérapie par ventouses est pratiquée dans plusieurs pays à travers le monde comme l’Allemagne, la Norvège, le Danemark, l’Arabie Saoudite, l’Egypte, l’Inde, la Chine et d’autres pays. Les peuples germaniques sont coutumiers de la thérapie par ventouses [4] comme les Danois et les Norvégiens. Ces derniers sont des Européens qui ont déjà eu un changement d’attitude vis-à-vis des médecines complémentaires pour les inclure dans le système de soins de santé. [5] L’origine exacte de la thérapie par ventouse est matière à controverse. Les scientifiques Chinois signalent dans leur littérature que cette thérapie est une partie de la médecine traditionnelle Chinoise (TCM) datant d’au moins 2000 ans. Au Moyen-Orient, les auteurs Arabes signalent que la thérapie date d’au moins 3500 AV. JC (soit 5500 années), lorsque les Assyriens étaient la première population Arabe à utiliser des instruments primitifs comme des cornes d’animaux et des bois de bambou (pour les ventouses). Vint ensuite, le médecin Chinois Jee Hong (en l’an 381 – 281 Av. JC) qui était un des leaders dans cet art. La civilisation Arabique a nommé la thérapie par ventouse : thérapie Al-Hijamah (qui signifie en terme Arabe = pour restaurer la taille d’origine). La thérapie Al-Hijamah est utilisée pour traiter l’hypertension, la polycythémie, les maux de tête, la migraine et l’intoxication par les médicaments ou drogues. Ils diagnostiquaient la polycythémie lorsqu’il y avait une exagération de la couleur rosée de la peau [7]. De façon intéressante, la section de veine (phlébotomie – ponction veineuse) est toujours utilisée de façon courante dans les hôpitaux pour traiter la polycythémie, ou le sang est drainé et il est remplacé par une solution saline [8]. Les anciens Egyptiens ont signalé la pratique de la thérapie par ventouses très tôt ainsi que dans plusieurs vieilles civilisation. Cette thérapie est une des plus vieilles connues parmi les thérapies de l’Egypte Ancienne. Le premier document qui signale l’utilisation de la ventousethérapie dans l’ancienne Egypte date au moins de 1550 av J.C (soit plus de 3500 ans avant). Ceci est signalé dans le fameux papyrus Egyptien (Ebers paper) et les temples de l’ancienne Egypte qui confirme que les Egyptiens étaient très avancés dans le traitement par thérapie par ventouse. Celle-ce est également en usage dans la médecine des anciens Grecs [9, 10].
  7. 7. Citation: El Sayed SM, Mahmoud HS, Nabo MMH (2013) Methods of Wet Cupping Therapy (Al-Hijamah): In Light of Modern Medicine and Prophetic Medicine. Altern Integ Med 2: 111. doi:10.4172/2327-5162.1000111 Page 7 sur 46 En l’an 400 avant J.C, Hérodote (un historien Grec) rappela que les anciens Egyptiens médecins avaient déjà recommandé l’application de ventouses sur le corps en appliquant les ventouses humides et sèche. Les maladies traitées par ventouses incluaient les maux de tête, le manque d’appétit, la mauvaise digestion, les syncopes, les abcès, la narcolepsie (l’envie répétée de dormir) et autres [11]. En l’an 3300 avant J.C, dans l’ancienne Macédonie, la thérapie par ventouse a été utilisée depuis les temps préhistoriques pour traiter les maladies et les désordres de santé [12,13]. Aux Etats-Unis, il y a une augmentation progressive pour utiliser la thérapie par ventouse et d’autres types de médecines complémentaires [14]. Dans un récent article provenant de l’école médicale de Harvard sur les patients pédiatriques (les enfants) souffrant de douleurs chroniques sévères, les auteurs ont signalé que les ventouses et e traitement par acupuncture sont agréables et utile pour le traitement de la douleur [15]. Actuellement, la pratique la plus diffusée de ventouse est en Chine. Cette thérapie est considérée en par les Chinois comme une partie de la Médecine traditionnelle Chinoise. Les hôpitaux Chinois reconnaissent la ventouse-thérapie comme une modalité officielle de traitement depuis 1950 [3]. Présentement, les praticiens médicaux en Chine et en Mongolie l’utilisent pour traiter l’hypertension, les douleurs cervicales, les maux de tête, l’hépatite chronique, les maladies ophtalmiques, les maladies de la peau et les maladies infectieuses [16]. Loukas et al. ont récemment rapportés que la connaissance provenant des textes religieux (Coran et hadîth) peut aider l’attention des chercheurs pour commencer des recherches et obtenir des bénéfices en comparant avec les connaissances modernes médicales et anciennes. La médecine Prophétique est une connaissance médicale obtenues à partir des dires, des avis et des enseignements du Prophète Mohammad (Paix sur lui), [17,18] lequel recommande plusieurs lignes de traitement comme la thérapie par ventouses : « If there is a benefit in any of your treatment modalities, benefit will be in the blade puncture in cupping therapy, a gulp of honey and cauterizing, but I do not like cauterization ». [17, 18].
  8. 8. Citation: El Sayed SM, Mahmoud HS, Nabo MMH (2013) Methods of Wet Cupping Therapy (Al-Hijamah): In Light of Modern Medicine and Prophetic Medicine. Altern Integ Med 2: 111. doi:10.4172/2327-5162.1000111 Page 8 sur 46 La thérapie par ventouses : traitement efficace dans les maladies incurables. La thérapie par ventouses est signalée comme traitement médical, dans les maladies comme l’herpès Zona [19], le vitiligo [20], l’hypertension [1, 21, 22], l’arthrite rhumatoïde [23,24], les maux de tête et les migraines [13, 25]. Egalement, elle concerne l’amélioration des douleurs dans les dysménorrhée [26], la névralgie trigéminale [27], l’ostéo-arthrite chronique (douleurs articulaires) [10], le syndrome du tunnel carpien [4], l’inflammation du tissus conjonctif (litt : fibrositis) [28], la fibromyalgie [6, 29, 31], la spondylose cervicale, l’hernie discale lombaire [3], brachialgie paresthésique nocturne (litt : brachialgia paraesthetica nocturna) [32], douleur cervicale non-spécifique nocturne [33, 35], lombalgie non-spécifique persistante [36], et la douleur aigue de la goutte [37]. Les ventouses humides sont une thérapie par excrétion La thérapie par ventouses scarifiées (ventouses humides = Al-Hijamah) possède de solides bases médicales et scientifiques en accord avec la théorie de « Taïbah » suggérée par Salah M. El Sayed. Cette thérapie est une excrétion par une procédure chirurgicale artificielle qui nettoie le sang et les liquides interstitiels des C.P.S. En ouvrant la barrière de la peau, elle améliore : - les fonctions excrétions naturelle de la peau, - l’immunité, - et augmente la filtration dans l’ensemble des terminaisons capillaires pour nettoyer le sang des CPS, afin de restaurer la physiologie et l’homéostasie normale. En outre, il a été rapporté que la pression de compression exercée sur la peau pendant plusieurs secondes (comme celle exercée par le contour des ventouses pendant Al-Hijamah) peut favoriser les patients dans la survenue du phénomène d’hyperhémie. Au cours de ce phénomène, la compression vasculaire provoque une baisse de l’apport sanguin vers la peau pendant quelques minutes ce qui va augmenter localement l’accumulation de vasodilatateurs chimiques. Aussitôt que la compression vasculaire est enlevée, le flux sanguin de la peau augmente brutalement, c’est ce que l’on appelle l’hyperhémie [38]. Ceci peut apporter plus de sang à la circulation cutanée afin d’être filtré et nettoyé durant les prochaines étapes de Al-Hijamah. Fait intéressant, Hany Salah est le premier à « compiler » les meilleurs sites dans le corps humain pour faire de la cupping thérapie dans le traitement de différentes maladies [39]. Comme il existe plusieurs méthodologies pour la pratique de la cupping thérapie, une sélection appropriée des meilleures méthodes pour le traitement des maladies semblent obligatoire.
  9. 9. Citation: El Sayed SM, Mahmoud HS, Nabo MMH (2013) Methods of Wet Cupping Therapy (Al-Hijamah): In Light of Modern Medicine and Prophetic Medicine. Altern Integ Med 2: 111. doi:10.4172/2327-5162.1000111 Page 9 sur 46 Différences entre ventouses sèches et humides Les ventouses sèches semblent moins efficaces que les ventouses humides (scarifiées) due au manque d’excrétion des CPS (TABLEAU 1). Les ventouses scarifiées ont besoin d’une critique appropriée pour la validité de leurs méthodologies pour optimiser les résultats thérapeutiques. Ventouses sèches Ventouses humides (scarifiées) Distribution Chine +++, diffusées dans le monde. Monde Islamique et Arabique +++ Types Un seul type Deux types : méthode PC et CPC Ventouses sèches Peut être faite comme traitement unique. Les ventouses sèches sont la première partie des ventouses humides (CPC) Scarification Non faites faites Nombres d’étapes techniques Une seule étape de pose de ventouses. Deux étapes pour méthode PC. Trois étapes pour méthode CPC. Excrétion des excès de liquides et de déchets Non faites c'est-à-dire qu’il y a une rétention des liquides et des déchets. Seulement, dilution et redistribution des substances nocives solubles qui sont éloignées des récepteurs de la douleur et des structures douloureuses. Faites c'est-à-dire qu’il y a une excrétion des liquides et des déchets après dilution et redistribution des liquides collectées à l’intérieur de la peau surélevées (meilleure avec la méthode CPC que PC). Médecine Prophétique Les ventouses sèches n’ont pas été faites lors de l’ère Prophétique. Faites en tant que première partie des ventouses scarifiées (Al-Hijamah = CPC méthode). CPC méthode recommandée à l’ère Prophétique et actuellement encore pratiquée dans les pays Islamiques ainsi qu’en Arabie Saoudite. Traitement des causes Palliatif (car pas d’excrétion). Curatif quand faites correctement (meilleure avec la méthode CPC que PC). Autres noms Retained cupping therapy Bleeding cupping therapy, Al-Hijamah. TABLEAU 1 : Différences entre ventouses sèches et ventouses humides.
  10. 10. Citation: El Sayed SM, Mahmoud HS, Nabo MMH (2013) Methods of Wet Cupping Therapy (Al-Hijamah): In Light of Modern Medicine and Prophetic Medicine. Altern Integ Med 2: 111. doi:10.4172/2327-5162.1000111 Page 10 sur 46 Techniques employées dans la thérapie par ventouses (humides et sèches) Présentation de méthodes diverses Avant de discuter des bénéfices et des risques de la thérapie par ventouses, il est fortement conseillé de connaître les types de thérapies et de revoir les étapes de ventouses scarifiées pour obtenir un protocole standard optimisé. En prenant l’exemple de la thérapie par ventouses Chinoises, il existe différents types de thérapies (ou techniques) pratiquées actuellement dans hôpitaux officiels Chinois [3, 6], comme résumé dans le tableau 2. Types de thérapie par ventouses Description 1. Ventouses sèches (retained cupping) La plus communes des méthodes dans les cliniques chinoises (pas d’excrétion de sang et des déchets). 2. Ventouses humides (bleeding cupping) Deux étapes : scarification puis pose de ventouses. On doit percer fermement pour obtenir un saignement. 3. Ventouses mobiles Les ventouses se déplacent doucement dans une direction 4. Ventouses vides Les ventouses sont enlevées rapidement après pose. 5. Ventouses avec aiguilles Combinaison d’acupuncture et de ventouses. 6. Ventouses avec herbes médicinales Herbes médicinales bouillies dans l’eau à l’intérieur de la ventouse pendant 30 minutes suivie par l’application de points spécifiques avec de la vapeur. 7. Ventouses avec de l’eau De l’eau chaude à l’intérieur du bambou est dispersée à la surface de la peau immédiatement. TABLEAU 2 : Différents types de thérapies par ventouses Chinoises. Dans cet article nous nous concentrerons principalement sur les méthodes de ventouses humides (scarifiées). Bien que cette question soit vitale, elle ne reçoit pas assez d’attention quand parle des résultats de traitements dans les ventouses humides.
  11. 11. Citation: El Sayed SM, Mahmoud HS, Nabo MMH (2013) Methods of Wet Cupping Therapy (Al-Hijamah): In Light of Modern Medicine and Prophetic Medicine. Altern Integ Med 2: 111. doi:10.4172/2327-5162.1000111 Page 11 sur 46 De façon intéressante, quand nous relisons les méthodologies de thérapie dans la littérature médicale, nous trouvons de mineures mais d’importantes différences parmi les méthodologies utilisées dans les ventouses humides. Deux méthodologies distinctes sont rapportées dans la littérature. Elles sont en accord sur le départ des étapes qui incluent la délimitation des points cutanées, puis la stérilisation de cette zone. Elles sont en accord également avec le fait de stériliser (désinfecter) en tant que dernière étape. Elles diffèrent dans l’ordre et le nombre d’étapes techniques c'est-à-dire ce qui vient en premier : pose de ventouses ou scarification. La différence des deux méthodes est le reflet d’origines historiques et géographiques variées avec des protocoles standard spécifiques selon les pays. La méthode PC Dans la littérature Coréenne, les informations sur la thérapie par ventouses (et seulement dans les études Coréenne) montrent que les ventouses humides sont efficaces dans le traitement de maladies diverses (en étiologie et pathogénie) [36, 40]. Les auteurs ont mentionné que les étapes des ventouses humides sont exactement les mêmes que faites en Chine. Elles sont constituées de 5 étapes dans la thérapie par ventouses humides : [19] 1. Démarcation (avec un crayon du point de ventouse), 2. Stérilisation de la zone (désinfection), 3. Scarification (avec une profondeur de 2 mm), 4. Une seule pose de ventouse (avec pompe manuelle pendant quelques minutes), 5. Stérilisation. Cette méthode est appelée sous forme abrégée la méthode PC (Puncturing and Cupping = Scarification et pose de ventouse en français). La même méthode PC a été signalée dans deux articles Chinois, un pour le traitement de 140 cas d’inflammation du tissus conjonctif (litt : fibrositis) [28] et un autre pour le traitement de la goutte. Ceci avec les mêmes étapes décrites dans le paragraphe précédent [37]. Dans une étude Allemande pour le traitement du syndrome carpien avec les ventouses humides, les auteurs ont mentionné également les mêmes étapes que dans les études Chinoises précédemment citées [4]. Ce qui donne l’impression que les thérapeutes Allemands ont reçu leurs méthodes de ventouses de la médecine Chinoise. Les autres peuples Européens utilise le plus souvent la méthode PC de ventouses humides [2, 5]. La méthode CPC Dans la littérature Arabique, il y a une méthode différente de 6 étapes provenant de la médecine Prophétique. En effet, celle-ci inclus une étape supplémentaire (de pose de ventouses avant scarification). Cette méthode est appelée Al-Hijamah. Elle est donc constituée de 6 étapes : 1. Démarcation, 2. Stérilisation de la zone (désinfection), 3. Première pose de ventouse, 4. Scarification, 5. Deuxième pose de ventouse, 6. Stérilisation. Cette méthode est appelée sous forme abrégée la méthode CPC (Cupping, Puncturing and Cupping = pose de ventouse, scarification et pose de ventouse en français) [41].
  12. 12. Citation: El Sayed SM, Mahmoud HS, Nabo MMH (2013) Methods of Wet Cupping Therapy (Al-Hijamah): In Light of Modern Medicine and Prophetic Medicine. Altern Integ Med 2: 111. doi:10.4172/2327-5162.1000111 Page 12 sur 46 De façon intéressante, les Chinois ont signalé dans leurs articles que les étapes de thérapies par ventouses pratiquées en Arabie Saoudite [42] sont exactement les mêmes que la méthode CPC, c'est-à-dire la méthode décrite très tôt dans la médecine Prophétique [41]. La même méthode CPC est étudiée par différents groupes de recherche : - En Iran concernant les effets cardio-protecteurs de cette thérapie par des expérimentations animales [43]. - Un article Iraquien montre qu’elle est tout à fait sûre pour le traitement de nombreuses maladies. Les maladies citées sont : les lombalgies, les douleurs articulaires, l’hypertension, la polycythémie et d’autres maladies avec changements de peau réversibles sans effets indésirables [44]. - Un groupe Egyptien qui signale de très hauts bénéfices thérapeutiques pour l’arthrite rhumatoïde [23]. - Un autre groupe de recherche Iraquien l’indique pour le traitement de l’hypertension [1]. - Un autre groupe de recherche Iranien l’indique dans le traitement des maux de tête et de la migraine [13]. - Au Pakistan, des auteurs ont enquêté sur les différences entre le sang veineux et le sang excrété par les scarifications des ventouses lors de la méthode CPC. Tout ceci donne l’impression que les origines historiques de la méthode CPC sont Arabiques. La question la plus importante qui se pose bientôt : quelle est la meilleure méthodologie en termes de bénéfices dans le domaine des ventouses humides ? La méthode PC ou bien la méthode CPC ? Une réponse appropriée à cette question nécessite une compréhension préalable concernant les différences et les étapes des deux méthodes de ventouses humides.
  13. 13. Citation: El Sayed SM, Mahmoud HS, Nabo MMH (2013) Methods of Wet Cupping Therapy (Al-Hijamah): In Light of Modern Medicine and Prophetic Medicine. Altern Integ Med 2: 111. doi:10.4172/2327-5162.1000111 Page 13 sur 46 Analyses des étapes et évènements dans les ventouses humides (Méthode CPC versus méthode PC) Les différences entre méthodes PC Et CPC dans le domaine des ventouses scarifiées (ou humides) peuvent avoir une importance thérapeutique car en les étudiant, elles peuvent aboutir à un standard dans le protocole (TABLEAU 3). En se basant sur notre compréhension de la physiologie des ventouses humides, l’analyse des étapes de ventouses humides sont faites dans les points suivants (CPC versus PC). A- Avant l’application des ventouses humides 1. Dans les conditions physiologiques Les liquides tissulaires filtrés provenant des parois capillaires traversent les espaces interstitiels entre les cellules parenchymateuses pour arriver au niveau des capillaires lymphatiques et enfin retourner aux systèmes vasculaires [46]. Les sous-produits métaboliques [47] et les radicaux libres endogènes [48] peuvent se former continuellement à l’intérieur des cellules et sont excrétés à l’intérieur du liquide des espaces interstitiels. Le liquide interstitiel est un échange continu avec le compartiment intravasculaire (FIGURE 1 A). Cette procédure d’échange survient souvent en aval des artérioles des capillaires et veinules post capillaires [49]. Basées là-dessus, dans les conditions physiologiques, la thérapie par ventouse peut avoir un effet préventif au travers du nettoyage des espaces interstitiels des déchets métaboliques, des radicaux libres et des xénobiotiques contenus les liquides interstitiels. 2. Dans les conditions pathologiques Dans les conditions pathologiques, une localisation d’éléments variés tend à se produire sur des sites spécifiques qui peuvent différer selon la maladie ou l’étape de pathogénèse. Ces éléments peuvent être : des substances pro- inflammatoires [50], des cellules inflammatoires [51], des toxines, des bactéries et des substances chimiques et biologiques nocives [52, 53] (FIGURE 1 B). Au niveau des sites de localisation, la thérapie par ventouse peut être appliquée pour faciliter le drainage et l’enlèvement des CPS et pour baisser les excès de liquide et par voie de conséquence la pression exercée par les liquides interstitiels dans les espaces interstitiels.
  14. 14. Citation: El Sayed SM, Mahmoud HS, Nabo MMH (2013) Methods of Wet Cupping Therapy (Al-Hijamah): In Light of Modern Medicine and Prophetic Medicine. Altern Integ Med 2: 111. doi:10.4172/2327-5162.1000111 Page 14 sur 46 FIGURE 1 A : Conditions physiologiques du liquide interstitiel et tissulaire. FIGURE 1 B : Formation du liquide interstitiel dans les conditions pathologiques. B
  15. 15. Citation: El Sayed SM, Mahmoud HS, Nabo MMH (2013) Methods of Wet Cupping Therapy (Al-Hijamah): In Light of Modern Medicine and Prophetic Medicine. Altern Integ Med 2: 111. doi:10.4172/2327-5162.1000111 Page 15 sur 46 3. Facteurs intervenant dans la composition du plasma et de la pression Les facteurs déterminants la composition du liquide interstitiel et la pression interstitielle incluent la composition du plasma, l’équilibre des forces de Starling à travers la paroi capillaire (principalement la pression capillaire hydrostatique et la pression osmotique des protéines), la perméabilité capillaire, la superficie de l’endothélium capillaire, le transport lymphatique, et les propriétés physicochimique de la matrice de l’espace interstitiel. Egalement, la modification, l’addition ou l’enlèvement des composants du métabolisme des cellules périphériques peuvent changer la composition des liquides interstitiels [54]. Basé là-dessus, la thérapie par ventouse peut être bénéfique dans le nettoyage des liquides interstitiels et la restauration d’une physiologie normale dans les espaces interstitiels. 4. Pathogénèse de la douleur La pathogénèse de la douleur incluent une hypertension interstitielle et une augmentation du taux de neurotransmetteurs, comme la substance P et ses récepteurs, la calcitonine gene-related peptide (cgrp) et d’autres neurotransmetteurs dans les nerfs afférents [55]. Basé sur ceci, la thérapie par ventouse au niveau des sites locaux peut faire bouger les liquides, nettoyer les espaces interstitiels, diminuer l’hypertension interstitielle et excréter les CPS. 5. Rôle de la substance P dans la douleur La substance P est un peptide de 11 acides aminés qui est largement distribué dans le système nerveux des espèces animales et chez l’humain. La substance P est fonctionnellement liée à la douleur [56]. La substance P relâche de l’histamine [57], amène à une augmentation de la perméabilité capillaire cutanée sans fuite de liquide à travers la barrière de la peau qui est intacte. La substance P induit la libération de médiateurs antigénique (antigen-evoked mediators) [58], de TNF alpha [59] et de leucotriènes [60], lesquels agissent comme des médiateurs inflammatoires pour augmenter la douleur et le gonflement tissulaire. Les interstitium jouent un rôle dans le développement de l’œdème dans les brûlures et dans l’induction initiale du gonflement dans l’inflammation [61]. Sur ces bases, les affections douloureuses peuvent bénéficier des ventouses par l’excrétion des liquides contenant ces CPS sus- mentionnées (FIGURE 2). FIGURE 2 : Pathogénèse de la douleur, des maux de tête. Possible rôle du traitement dans les ventouses humides. Les ventouses humides (Al-Hijamah) traitent de la douleur au travers de la dilution et de l’excrétion des substances pathologiques causales incluant une soupe inflammatoire et des neuropeptides. Elle traite la diminution de la pression du liquide interstitiel par excrétion, celui-ci baigne les terminaisons nerveuses dans une collection liquidienne pour réduire leur stimulation. Traitant la prédisposition de facteurs inflammatoires comme dans la névralgie trigéminée et à travers la libération des opioïdes endogènes.
  16. 16. Citation: El Sayed SM, Mahmoud HS, Nabo MMH (2013) Methods of Wet Cupping Therapy (Al-Hijamah): In Light of Modern Medicine and Prophetic Medicine. Altern Integ Med 2: 111. doi:10.4172/2327-5162.1000111 Page 16 sur 46 6. Rôle de la « soupe inflammatoire » dans la douleur Les terminaisons nerveuses (les nocicepteurs qui transmettent les signaux douloureux) peuvent devenir sensibles pendant une lésion ou une inflammation. Goodwin a donné le terme de « soupe inflammatoire » pour le mélange de cellules inflammatoires comme les macrophages et les lymphocytes associés avec les médiateurs chimiques comme la substance P, l’histamine, la sérotonine, la bradykinine, les prostaglandines et les cytokines (FIGURE 2) dans les tissus périphériques. Cet ensemble de substances augmente dans les fibres sensitives A delta et C, lesquelles conduisent les signaux de la douleur à différents niveaux [62]. 7. La fonction excrétrices de la peau Les fonctions excrétrices de la peau dépendent de leurs structures histologiques et de leurs extensions en surface. La peau excrète de nombreuses drogues, des métaux lourds, des composés endogènes toxiques. La peau a une fonction de métabolisation des médicaments [63], de biotransformation [64] et anti-oxydante [65] en addition aux fonctions exercées par les organes de la peau comme les glandes sudoripares [66, 69]. La barrière de la peau retarde l’excrétion des toxines accumulées, tandis qu’une blessure de la peau perturbe les fonctions excrétrices cutanées [70] avec la rétention des drogues et des métabolites endogènes [71, 73]. Basé la dessus, la thérapie par ventouse est très bénéfique car elle ouvre la barrière de la peau et améliore le rôle excréteur de la peau. 8. La pression de filtration et le déplacement des liquides interstitiels Le liquide interstitiel est continuellement filtré au niveau des terminaisons des capillaires artériels (la pression de filtration nette est de - 13 mm Hg qui déplace les liquides tissulaires vers l’extérieur des capillaires) [74] et il est absorbé au niveau des terminaisons veineuses des capillaires (la pression d’absorption nette est de + 7 mm Hg (FIGURE 1 A) qui déplace les liquides tissulaires vers l’intérieur des capillaires) [5]. Sur ces données, la pression externe d’aspiration (lors d’application de ventouses) peut augmenter l’excrétion des liquides tissulaires remplis de substances nocives.
  17. 17. Citation: El Sayed SM, Mahmoud HS, Nabo MMH (2013) Methods of Wet Cupping Therapy (Al-Hijamah): In Light of Modern Medicine and Prophetic Medicine. Altern Integ Med 2: 111. doi:10.4172/2327-5162.1000111 Page 17 sur 46 Méthode CPC Méthode PC Répartition géographique Arabie Saoudite, Moyen Orient et autres pays Islamiques Plus courante en Chine et d’autres parties du monde Pose de ventouse Appliquée deux fois Appliquée une fois Méthodologie - équivalence a une pose de ventouse sèche puis application méthode PC Scarification puis pose de ventouses Après 1ère étape (première pose de ventouse) Une collection de liquide contenant des cellules sanguines fragmentées et de CPS est collectée sous la surface de la peau (mais ne peut pas s’échapper à cause de la barrière cutanée). Une hyperhémie bénéfique est également formée. Ne survient pas Après 2nd étape (Scarification) Début d’échappement des liquides collectés avec du sang aux points de ponctions. Echappement de sang frais dû au traumatisme de la poncturation (ce qui survient dans les blessures) mélangé avec un peu de tissus liquidiens. Après 3ème étape (pose de ventouse) La pression d’aspiration provoque une collection de tous les liquides collectés et du sang passe au travers les points de ponctions traumatiques. La pression d’aspiration favorise le saignement pour la sortie de sang et de quelques liquides tissulaires. Effets entravant le processus le processus d’excrétion NON Car les liquides tissulaires collectés sont plus proches de la surface de la peau que les capillaires et s'accumulent sous l'effet de la pression d'aspiration. L'accumulation continue de fluides augmente la pression à l'intérieur de la peau surélevé ce qui amène à un échappement immédiat des liquides au niveau des scarifications et lors de la 2 ème étape de pose de ventouse. OUI Car les liquides tissulaires collectés après scarification, sont excrétés de la surface cutanée avec du sang provenant des capillaires scarifié. Le sang peut entraver l’accumulation liquidienne à l’intérieur de la peau surélevée menant à un « échappement incomplet » des liquides aux niveaux des points de scarifications. Temps total d’application des ventouses Long (2 applications) Court (1 applications) Sensation douloureuse durant la scarification Léger (effet analgésique de la première ventouse) Modéré à élevé (comme une petite blessure). Liquide collecté (ventouses) Beaucoup plus de fluide et moins de sang Haut contenu de sang Tapotements du site de poncture (pour le saignement) Non nécessaire Fait usuellement Liquide collecté (à l’intérieur de la peau surélevée). La peau surélevée formée avant les scarifications, ne contient uniquement des liquides avec des cellules sanguines fragmentées et des CPS (les cellules sanguines intactes ne se diffusent pas au travers des capillaires fenestrés due à leurs tailles). La peau surélevée est formée après l’étape de scarification et contient le plus souvent du sang frais avec un peu de liquide (des cellules intactes peuvent provenir des capillaires « poncturés ». Séquence des étapes La première étape de ventouses produit une peau surélevée, les scarifications provoquent l’excrétion simultanée de liquides tissulaires mélangés avec du sang. Les scarifications provoquent l’excrétion de sang et l’aspiration produit une peau surélevée avec excrétion de plus de sang et une partie de liquide tissulaire. Effet de clearance sanguine attendu Beaucoup. Cela est du au haut contenu liquidien (liquides filtrés des capillaires + excrétion de liquides tissulaires). Elle nettoie les espaces interstitiels, le sang capillaire et les lymphatiques spécifiquement durant la seconde pose de ventouses jusqu’à la fermeture de la barrière cutanée par un caillot sanguin. Moins. La méthode PC nettoie partiellement les espaces interstitiels, le sang capillaire et les lymphatiques jusqu’à la fermeture de la barrière cutanée par caillot sanguin. Cela est du à un manque antérieur de collecte de liquide et à une incomplète transmission de la pression d’aspiration par l’effet antagoniste du saignement, des adhésions tissulaires et des liquides qui s’interposent. Liquide s’interposant entre les couches tissulaires Beaucoup. Plus de cassure d’adhésion tissulaire. Moins. Effet thérapeutique attendu Meilleur Moins Réduction du tissu inflammatoire et cassure des adhésions tissulaires Beaucoup Moins Elimination de la congestion sanguine. Beaucoup Moins TABLEAU 3 : Différences entre méthodes CPC et PC dans le domaine des ventouses humides.
  18. 18. Citation: El Sayed SM, Mahmoud HS, Nabo MMH (2013) Methods of Wet Cupping Therapy (Al-Hijamah): In Light of Modern Medicine and Prophetic Medicine. Altern Integ Med 2: 111. doi:10.4172/2327-5162.1000111 Page 18 sur 46 B- 1ère étape de ventouses humides (Pour la méthode CPC, non pour la PC). 1. La nature viscoélastique de la peau est adaptée aux ventouses La peau possède une nature viscoélastique, ce qui permet de l’aspirer à l’intérieur de la ventouse [75]. Lorsque la première pression d’aspiration est appliquée (FIGURE 3 A) ; la pression d’aspiration négative collecte du liquide interstitiel dans la zone de ventouse provoquant une peau surélevée à l’intérieur de la ventouse sans fuite liquidienne à travers la peau (barrière cutanée). En effet, celle-ci est intacte ce qui prévient l’excrétion de liquide tissulaire (FIGURE 3 B) vers l’extérieur à cause du haut contenu de substances de la matrice dermique (dermatane sulfate, acide hyaluronique et chondroïtine sulfate), ce qui constitue la substance fondamentale entourant les composants fibreux dermiques. Ces derniers contribuent à la nature viscoélastique de la peau. Le derme est fort et élastique due à son haut contenu en protéine élastine (il fabrique une peau douce et élastique ce qui à l’aspiration de la peau à l’intérieur de la ventouse) et protéine de collagène (ce qui donne de la force à la peau) [76, 77]. La collection de liquides intervient entre la peau et les tissus sous-cutanés. Ce qui permet de briser les adhésions du tissu conjonctif. Ces données nous indiquent que la surface de la peau est très adaptée à la pratique de la thérapie par ventouses pour nettoyer les liquides tissulaires et les liquides provenant des capillaires sanguins. FIGURE 3 A : 1ère étape de pose de ventouses présente dans la méthode CPC qui est non présente dans la méthode PC. La figure montre l’application de la pose de ventouse.
  19. 19. Citation: El Sayed SM, Mahmoud HS, Nabo MMH (2013) Methods of Wet Cupping Therapy (Al-Hijamah): In Light of Modern Medicine and Prophetic Medicine. Altern Integ Med 2: 111. doi:10.4172/2327-5162.1000111 Page 19 sur 46 2. La formation progressive d’une peau surélevée L’augmentation de la peau surélevée à l’intérieur des ventouses peut diminuer la pression localement à l’intérieur de la peau surélevée autour des capillaires sanguins (loi de Boyle) [78]. Ce qui mène à une filtration de plus de liquide à l’intérieur de cette peau (FIGURE 3 B). Ces données nous indiquent que la première étape de pose de ventouse dans la méthode CPC est très utile dans le nettoyage du sang capillaire concernant les excès de liquides avec les déchets (via la filtration au travers des pores capillaires dans la zone locale « ventousée »). C’est une étape préparatoire pour une supplémentaire clearance du sang capillaire. FIGURE 3 B : Une peau surélevée (dôme) commence à se former due à sa nature viscoélastique et à l’effet de pression négative d’aspiration. 3. Application de la loi de Boyle L’augmentation progressive de la taille de la peau surélevée, correspond à une baisse de la pression à l’intérieur de cette peau (Loi de Boyle) [78] autour des capillaires menant à plus de liquide filtré (qui peuvent contenir des cellules hémolysées sanguines mais pas des cellules intactes sanguines). Cette filtration de liquide à partir du sang capillaire provoque plus de dilution des médiateurs inflammatoires (FIGURE 3 C et 3 D). Ceci peut aider à casser plus les adhésions du tissu conjonctif avec possible soulagement de la tension des spasmes musculaires. De toutes ces données, on constitue les bases rationnelles et scientifiques des ventouses sèches.
  20. 20. Citation: El Sayed SM, Mahmoud HS, Nabo MMH (2013) Methods of Wet Cupping Therapy (Al-Hijamah): In Light of Modern Medicine and Prophetic Medicine. Altern Integ Med 2: 111. doi:10.4172/2327-5162.1000111 Page 20 sur 46 FIGURE 3 C et 3 D : Une peau surélevée augmente progressivement en taille due à sa nature viscoélastique et à l’effet de pression d’aspiration négative. La loi de Boyle (la pression est l’inverse du volume) est appliquée ici. La collection de liquide à l’intérieur du dôme cutané contient des liquides interstitiels avec des substances causales pathologiques, des liquides filtrés (provenant du sang capillaire) avec des substances causales pathologiques, des cellules rouges hémolysés (comme des globules rouges, blancs et des plaquettes hémolysés) et des substances solubles filtrées. Ce mélange liquidien ne contient pas de cellules intacts sanguines car leurs tailles est plus grande que la taille des pores des capillaires cutanés et ne peuvent pas être filtrées. Le mélange liquidien sera excrété lors de prochaines étapes de cupping. Une clearance partielle du sang capillaire survient à travers l’augmentation de la filtration capillaire dans les terminaisons artérielles et par une baisse de l’absorption des terminaisons veineuses capillaires. Tout ceci mène finalement à l’excrétion des substances pathologiques causales. La compression de la peau par le pourtour de la ventouse d’aspiration provoque une réaction d’hyperhémie cutanée. Ceci augmente la circulation cutanée pour les prochaines étapes de ventouses et va permettre plus de clearance sanguine [38].
  21. 21. Citation: El Sayed SM, Mahmoud HS, Nabo MMH (2013) Methods of Wet Cupping Therapy (Al-Hijamah): In Light of Modern Medicine and Prophetic Medicine. Altern Integ Med 2: 111. doi:10.4172/2327-5162.1000111 Page 21 sur 46 4. Diminution de l’absorption au niveau des capillaires veineux En premier, la haute pression négative de la pompe manuelle aspire plus de peau à l’intérieur de la ventouse provoquant un accroissement plus grand en taille de la peau surélevée avec une baisse correspondante de la pression à l’intérieur de la peau surélevée (Jusqu'à des valeurs proches de celles de la pression hydrostatique veineuse capillaire). Ceci décroit progressivement l’absorption au niveau des terminaisons veineuses capillaires (FIGURE 3 C et 3 D). Le mouvement des liquides filtrés vers la peau surélevée loin des capillaires ajoute une diminution plus importante à l’absorption au niveau des terminaisons capillaires veineux. Basés là-dessus, la plupart des fluides tissulaires contenant les CPS ne sont plus absorbés au niveau des terminaisons veineuses capillaires du à l’effet de thérapie par ventouses. 5. Dilution et redistribution des médiateurs de la douleur L’accumulation de liquides (liquides tissulaires + liquides filtrés + cellules sanguines hémolysées + filtration de substances solubles) contenant des déchets et des sanguines hémolysées dans la peau surélevée peut provoquer une dilution et redistribution locale des médiateurs nociceptifs (FIGURE 3 C et 3 D). Les médiateurs nociceptifs comme la substance P (c’est un neuropeptide relâché à partir des terminaisons nerveuses et il est relié à la douleur), les médiateurs inflammatoires et les prostaglandines (présentent dans le liquide interstitiels au niveau des sites d’inflammations locaux ou venant avec les liquides filtrés) sont dilués dans l’accumulation locale des liquides tissulaires dans la zone de la peau surélevée. Ceci en raison de l’effet de pression d’aspiration négative de la ventouse. Ceci met la substance P loin des récepteurs de la douleur et des structures sensitives douloureuses produisant donc un effet analgésique (FIGURE 2 ET 3). 6. Effet analgésique par dilution des médiateurs Une dilution des médiateurs inflammatoires peut survenir avec l’accumulation temporaire des liquides interstitiels et des liquides filtrés sous la surface de la peau et autoutr des terminaisons nerveuses (FIGURE 3 C et 3 D). Ceci permet de « baigner » les terminaisons nerveuses dans un liquide collecté et de réduire leurs stimulations [79]. Ceci peut diminuer la neurotransmission de la sensation de la douleur en produisant un effet analgésique. L’effet analgésique de la cupping thérapy aide à la diminution de la sensation douloureuse durant la scarification (étape de lacération superficielle de la peau). Sur ces données, la première étape de ventouse dans la méthode CPC (pas dans la méthode PC) possède un long effet analgésique, ce qui permet de faire une scarification de la peau sans analgésie (par médicament ou injection). 7. La méthode CPC est plus analgésique que la méthode PC Après enlèvement de la première pose de ventouse, la taille du dôme épidermique diminue immédiatement en taille du fait qu’il n’y a plus de pression négative jusqu’à atteindre le niveau des fluides collectés (FIGURE 3 E). Si la peau surélevée est laissée un certain temps sans scarification (ventouses sèches), la collection de liquide à l’intérieur du dôme peut fuir et se redistribuer dans les tissus sous-jacents provoquant une disparition de celui-ci. L’amélioration de la douleur à la place de la rétention des médiateurs inflammatoires et des substances nocives peut être due à leur dilution (CPS) et à leur redistribution dans les nouveaux sites en dehors des récepteurs de la douleur et des structures sensitives après disparition du dôme cutanée. En plus de ceci, la scarification permet le relâchement d’opioïdes endogènes c'est-à-dire des endorphines, des encéphalines et des dynorphines qui font baisser la sensation douloureuse [80] et intensifie l’effet analgésique de la cupping therapy. Des dérivés de proopiomélanocortine comme les hormones Béta-endorphines et mélanocortines peuvent bloquer les réactions inflammatoires [80]. Sur toutes ces données, la méthode CPC est meilleure que les ventouses sèches et la méthode PC dans le traitement de la douleur. En effet, la méthode CPC inclue deux avantages : - l’avantage des ventouses sèches (1ère partie de la méthode CPC), - le relâchement d’opioïdes endogènes. Tandis que la méthode PC n’a qu’un seul avantage : - le seul relâchement d’opioïdes endogènes. Dans la méthode CPC, une meilleure efficacité d’excrétion des CPS survient.
  22. 22. Citation: El Sayed SM, Mahmoud HS, Nabo MMH (2013) Methods of Wet Cupping Therapy (Al-Hijamah): In Light of Modern Medicine and Prophetic Medicine. Altern Integ Med 2: 111. doi:10.4172/2327-5162.1000111 Page 22 sur 46 FIGURE 3 E : L’enlèvement des ventouses d’aspiration (pression négative) provoque une baisse de la pression d’aspiration menant à une diminution de la taille de la peau surélevée au niveau des fluides collectés. 8. La scarification évite la redistribution des liquides collectés Les capillaires sous cutanées dans la zone d’application des ventouses peuvent subir une compression due à la pression sur leurs parois extérieures par l’accumulation des liquides collectés. Ce qui augmente la pression hydrostatique capillaire menant à la plus de filtration capillaire et de façon conséquente à plus de clearance sanguine. La longueur de la durée de pose (pendant quelques minutes), la plus grande accumulation de liquides tissulaires dans les couches de la peau à l’intérieur de la ventouse (autour des capillaires cutanés) s’équilibre jusqu’à atteindre un point d’équilibre où il n’y a plus d’accumulation. L’échappement et la redistribution des liquides à partir du dôme surélevé vers les tissus avoisinnant est prévenu en maintenant une pression d’aspiration négative durant la première étape de pose de ventouse (pendant quelques minutes). Puis l’enlèvement de cette pression négative (par enlèvement de ventouse) prévient de plus d’accumulation dans les tissus et à la place il permet une lente redistribution des liquides. Immédiatement après une scarification de la peau de quelques millimètres de profondeur est recommandée pour prévenir la redistribution des liquides et obtenir de meilleurs résultats pour cette thérapie. 9. Le phénomène d’hyperhémie La pression de compression exercée sur la peau selon le schéma d’application de la méthode CPC pendant quelques minutes peut capturer du sang capillaire dans la zone d’application de la ventouse et peut induire un phénomène d’hyperhémie. Dans ces phénomènes, la compression peut provoquer une réduction du flux sanguin cutané pendant quelques minutes résultant dans l’accumulation des métabolites et des vasodilatateurs chimiques. A la fin de cette étape, la compression vasculaire est enlevée provoquant une dramatique augmentation dans le flux sanguin cutané connue sous le nom d’hyperhémie réactive [38], laquelle apporte plus de sang à la circulation de peau pour être filtré et nettoyé lors des prochaines étapes de Al-Hijamah (méthode CPC).
  23. 23. Citation: El Sayed SM, Mahmoud HS, Nabo MMH (2013) Methods of Wet Cupping Therapy (Al-Hijamah): In Light of Modern Medicine and Prophetic Medicine. Altern Integ Med 2: 111. doi:10.4172/2327-5162.1000111 Page 23 sur 46 C- 2ème étape de ventouses humides (Etape de scarification présente dans la méthode CPC et PC). 1. Le double phénomène de perméabilité capillaire après scarification La blessure de la peau (au niveau des points de scarification) provoque un phénomène de réaction capillaire double.  Le premier phénomène : une augmentation immédiate de la perméabilité capillaire pendant au moins 10 minutes (FIGURE 4).  Le second phénomène : une augmentation tardive de la perméabilité commence une heure après la scarification [81, 82]. Les anti-histamines surviennent durant le premier phénomènes mais pas dans le second [81, 82]. L’augmentation de la perméabilité capillaire durant le premier phénomène est très utile pour augmenter la filtration capillaire, le nettoyage sanguin intravasculaire des liquides et la collection liquidienne. Ensuite, il y a un mouvement de liquides collectés vers les sites de scarifications qui vont être excrétés sous l’effet de la thérapie par ventouse. De façon pratique, les périodes des 10 minutes est utilisée lors de la seconde pose de ventouse dans la méthode CPC [7] et dans la création d’un dôme cutané (peau surélevée) lors de l’unique pose de ventouse dans la méthode PC [36]. Sur ces informations, la méthode CPC possède un meilleur bénéfice dans l’augmentation de la perméabilité capillaire durant les 10 minutes et filtre le sang capillaire pendant tous ce temps. Tandis que la méthode PC utilise tout ce temps pour créer une peau surélevée pour collecter ce liquide. La méthode CPC est plus efficace dans la clearance sanguine que la méthode PC. L’endothèlium fenestré des capillaires cutanés pendant la phase de repos (Taille des pores : 6 à 12 µm). L’endothèlium fenestré des capillaires cutanés pendant le 1 er phénomène de réaction capillaire lors de la scarification de la peau augmente la perméabilité par la dilatation des pores pour moins de 10 minutes (Taille des pores > 6 à 12 µm) L’endothèlium fenestré des capillaires cutanés lors de l’intervalle entre la 1 ère et 2 ème réaction du phénomène capillaire (Taille des pores est la même qu’a l’état de repos: 6 à 12 µm).). L’endothèlium fenestré des capillaires cutanés lors du 2ème phénomène de réaction capillaire lors de la scarification provoquant une augmentation de la perméabilité capillaire à travers la dilatation des pores capillaires . Elle commence une heure après la scarification (Taille des pores > 6 à 12 µm). FIGURE 4 : Phénomène de perméabilité capillaire en réaction à un traumatisme [81,82].
  24. 24. Citation: El Sayed SM, Mahmoud HS, Nabo MMH (2013) Methods of Wet Cupping Therapy (Al-Hijamah): In Light of Modern Medicine and Prophetic Medicine. Altern Integ Med 2: 111. doi:10.4172/2327-5162.1000111 Page 24 sur 46 2. Des conditions cutanées de scarifications différentes selon les méthodes Dans la méthode CPC, la collection liquidienne après la première pose de de ventouse est retenue juste sous la surface cutanée et est prête à être éjecter vers l’extérieur lors de la scarification (FIGURE 5 A), tandis que rien n’est collecté lors de la méthode PC. La scarification de la peau provoque une ouverture de la barrière cutanée et une lésion traumatique des capillaires menant à un saignement dans les deux méthodes de ventouses. FIGURE 5 A : La 2 nd étape de ventouses humides qui est la scarification (correspondant à la 2 nd dans la méthode CPC et à la 1 ère étape dans le méthode PC). A : Les scarifications ouvrent la barrière cutanée dans les deux méthodes. Un tapotement est nécessaire pour drainer le sang vers l’extérieur dans la méthode PC. 3. La scarification peut être douloureuse dans la méthode PC L’augmentation de la pression du liquide interstitiel peut provoquer une douleur due à la compression nerveuse [83]. Sur ces données, lors de la méthode CPC, la scarification de la peau est moins douloureuse à cause de la collection liquidienne sous la surface de la peau (liquides interstitiels et liquides filtrés). Tout ceci mène à une baisse de la pression interstitielle liquidienne, ce qui permet une baisse de la sensation douloureuse. De plus, il y a une dilution et une redistribution des substances nocives, des médiateurs inflammatoires et des CPS en dehors des récepteurs de la douleur et des structures sensitives douloureuses (FIGURE 2), tandis que ceci n’est pas le cas dans la méthode PC. Dans la méthode PC, la scarification de la peau peut être douloureuse sur certains points sensibles où il y a des substances algogènes existantes. De plus, la localisation de l’inflammation sur certains sites produit une érythème local et une sensibilité. Sur ces derniers sites, une scarification douloureuse peut se produire lors de la méthode PC.
  25. 25. Citation: El Sayed SM, Mahmoud HS, Nabo MMH (2013) Methods of Wet Cupping Therapy (Al-Hijamah): In Light of Modern Medicine and Prophetic Medicine. Altern Integ Med 2: 111. doi:10.4172/2327-5162.1000111 Page 25 sur 46 4. Une différence dans les liquides excrétées selon les méthodes Dans la méthode CPC, les liquides collectés sont plus proches de la surface de la peau que le sang des capillaires cutanées (FIGURES 5 A et 5 B). Le sang des capillaires lésés va être mélangé avec les liquides collectés sous la surface de la peau et commence à sortir mélangé avec ces derniers. Ce qui veut dire, que le sang altéré va sortir au travers des lacérations superficielles induite lors des ventouses humides. Ce sang altéré est un mélange de liquides collectés et de sang provonant des lésions capillaires traumatiques. Dans la méthode PC, du sang frais peut survenir rapidement car il n’y a pas de collecte préalable pour ralentir son écoulement. Un peu de liquide tissulaire est mélangé avec du sang qui n’est pas filtré des capillaires ou provenant des liquides interstitiels lors de cette étape dans la méthode PC, c'est-à-dire qu’il n’y a pas d’effet de clearance dans la méthode PC (FIGURES 5 A et 5 B). Les substances nocives présentes dans les liquides interstielles sont toujours présentes et ne sont pas excrétés dans la méthode PC (car les substances nocives ne sont pas collectées ou diluées dans les liquides à l’intérieur de la peau surélevée lors de la méthode PC). FIGURE 5 B : Dans la méthode CPC, la collection liquidienne favorise la coagulation du sang contrairement à la méthode PC, où du sang frais peut s’extérioriser sous l’effet d’un effet de tapotement. 5. Stimulation des mécanismes de coagulation La lésion au niveau des parois vasculaires (qui survient lors de la scarification) stimule les mécanismes hémostatiques de la coagulation sanguine (par des voies intrinsèques et extrinsèques). Ceci aboutit à de la vasoconstriction, à la formation d’un caillot plaquettaire (pour « boucher » les endroits du saignement), à la formation d’un thrombus formé de fibrine et l’activation de système de fibrinolyse pour prévenir l’extension d’un thrombus. Les cellules endothéliales endommagées relâchent de la thromboplastine tissulaire, lequel active les voies extrinsèques de la coagulation. Le collagène « mis à nu » exposé au niveau sous-endothélial stimule l’adhésion plaquettaire et l’agrégation, l’activation du facteur XII (voie intrinsèque de la coagulation) et active la fibrinolyse. Les plaquettes s’agrègent bientôt pour former un thrombus plaquettaire. De plus, les plaquettes relâche de l’ADP (qui augmente les réactions des plaquettes), le thromboxane A2 (vasoconstricteur), des phospholipides (le facteur III plaquettaire qui essentiel pour la coagulation) et le facteur IV qui a des effets locaux anti-héparine et il est également essentiel pour la coagulation [84]. Sur ces données de physiologie de coagulation, il est important de commencer immédiatement la 2nd pose de ventouse après la pratique de scarification lors des méthodes CPC et PC. De plus, ces données de physiologie
  26. 26. Citation: El Sayed SM, Mahmoud HS, Nabo MMH (2013) Methods of Wet Cupping Therapy (Al-Hijamah): In Light of Modern Medicine and Prophetic Medicine. Altern Integ Med 2: 111. doi:10.4172/2327-5162.1000111 Page 26 sur 46 montrent que lors d’une pratique correcte de la cupping therapy, les liquides collectés sont excrétés avec une perte minime de sang. 6. La cascade de la coagulation et l’activation du facteur VII L’initiation de la coagulation est causée par l’activation du facteur VII au travers de la liaison de facteur tissulaire (une protéine membranaire cellulaire). Ceci active la formation de thrombine, laquelle convertie du fibrinogène soluble en faisceau (fils) de fibrinogène insoluble. Le collagène sous-endothélial exposé avec la thrombine stimule l’agrégation plaquettaire et la « cascade » de la coagulation [85]. Sur ces données physiologiques, une pratique correcte de la cupping therapy n’apporte pas de risque de saignement ou de sérieuse hémorragie. 7. Le trajet du sang n’est pas le même selon les méthodes Dans la méthode CPC, le sang extériorisé provenant des capillaires lésés au travers des points de scarification au niveau de la surface de la peau fait face aux liquides collectés (FIGURE 5A et 5B), ce qui permet d’entraver le saignement et améliore la coagulation [86]. Dans la méthode PC, le phénomène opposé survient et le sang s’extériorise directement car il ne rencontre pas avant les liquides collectés. 8. Amélioration de la microcirculation par la scarification La perte sanguine (litt : bloodshed = l’effusion de sang) durant la cupping therapy) a une origine capillaire (car les lacérations cutanées ont une nature superficielle) (FIGURE 5A et 5B). La profondeur de la scarification lors de la cupping therapy est de quelques millimètres [36] sauf si une veine superficielle est lésée (par mauvaise pratique). Sur ces données physiologiques, le saignement capillaire durant la cupping therapy peut aider à une amélioration de la microcirculation capillaire, en drainant les sous-produits métaboliques et en soulageant l’importance de la congestion dans les capillaires congestionné. D- 3ème étape de ventouses humides (C'est-à-dire la deuxième pose de ventouse). Schémas descriptifs de la 3ème étape FIGURE 6 A : La 3ème étape de ventouses humides (c'est-à-dire la 3ème étape dans la méthode CPC et la 2ème étape dans la méthode PC. A : La pression est une force de pression négative (force d’aspiration = force de filtration) et qui a un ordre de grandeur (- 200 à 560 hPa, hectaPascal [96] qui est l’équivalent de – 150 à 420 mm Hg. Dans la méthode CPC, tout le liquide collecté mélangé avec du sang peut s’extérioriser. Dans la méthode PC, le sang frais avec quelques liquides tissulaires peuvent également s’extérioriser. L’augmentation de la filtration dans les terminaisons des capillaires artériels (beaucoup plus que la normale) et au niveau des terminaisons des capillaires veineux (opposée à la normale) survient.
  27. 27. Citation: El Sayed SM, Mahmoud HS, Nabo MMH (2013) Methods of Wet Cupping Therapy (Al-Hijamah): In Light of Modern Medicine and Prophetic Medicine. Altern Integ Med 2: 111. doi:10.4172/2327-5162.1000111 Page 27 sur 46 FIGURE 6 B : la peau surélevée dans la méthode PC commence à se former lors de cette étape et commence par se remplir avec du sang frais principalement. Dans la méthode CPC, l’excrétion d’une collection de liquide mélangé avec du sang survient. L’excrétion est principalement du sang frais avec des liquides dans la méthode PC. Un nettoyage des espaces interstitiels, des lymphatiques et du sang capillaires survient beaucoup plus dans la méthode CPC que dans la méthode PC. FIGURE 6 C : (commentaire idem à la figure 6 B) La peau surélevée dans la méthode PC commence à se former lors de cette étape et
  28. 28. Citation: El Sayed SM, Mahmoud HS, Nabo MMH (2013) Methods of Wet Cupping Therapy (Al-Hijamah): In Light of Modern Medicine and Prophetic Medicine. Altern Integ Med 2: 111. doi:10.4172/2327-5162.1000111 Page 28 sur 46 commence par se remplir avec du sang frais principalement. Dans la méthode CPC, l’excrétion d’une collection de liquide mélangé avec du sang survient. L’excrétion est principalement du sang frais avec des liquides dans la méthode PC. Un nettoyage des espaces interstitiels, des lymphatiques et du sang capillaires survient beaucoup plus dans la méthode CPC que dans la méthode PC. FIGURE 6 D : Le nettoyage est total ou presque total dans la méthode CPC. Dans la méthode PC, la clearance partielle des liquides interstitiels et du sang capillaire survient à cause d’un manque antérieur de collecte liquidienne et une incomplète transmission de pression d’aspiration au travers des scarifications. Ceci est du également à l’effet antagoniste du saignement, des adhésions et des liquides intervenants. FIGURE 6 E : La restauration de l’homéostasie après application de ventouses humides avec conservation d’une barrière cutanée intacte.
  29. 29. Citation: El Sayed SM, Mahmoud HS, Nabo MMH (2013) Methods of Wet Cupping Therapy (Al-Hijamah): In Light of Modern Medicine and Prophetic Medicine. Altern Integ Med 2: 111. doi:10.4172/2327-5162.1000111 Page 29 sur 46 1. Perte de sang plus importante dans la méthode PC Dans la méthode CPC, lorsqu’il y a une seconde pose de ventouse (c'est-à-dire une pression d’aspiration négative = force de succion), les liquides collectés sont mélangé avec le sang à l’intérieur de la peau surélevée. Ensuite le mélange est aspiré vers l’extérieur de la peau. Le contact du sang avec les liquides tissulaires collectés (juste en dessous de la peau) en surface peut ralentir la vitesse du flux sanguin et stimuler les voies de la coagulation (FIGURE 5A et 5B) et donne le temps de former de la thrombine [86]. Ensuite, à nouveau des liquides filtrés remplacent les liquides excrétés dans les espaces interstitiels qui à leur tour vont être excrétés. Dans la méthode PC, l’application de ventouse aspire le sang (des lésions traumatiques) et augmente le saignement. En effet, la pression d’aspiration fait « bouger » le sang rapidement, fait « bouger » les caillots et empêche la formation d’un thrombus. Le manque antérieur de collection de liquides tissulaires et de liquides filtrés dans la méthode PC ne permet pas de ralentir la vitesse du flux sanguin (FIGURES 6A et 6D). La perte de sang lors de cette étape de ventouse peut être plus importante dans la méthode PC que dans la méthode CPC (la méthode PC a un effet de saignement plus important). 2. Tapotement des sites de scarification dans la méthode PC Dans la méthode PC, les sites de puncturation sont habituellement « tapotés » pour drainer le sang vers l’extérieur [6]. Dans la méthode CPC, la seconde application de ventouse est suffisante pour excréter les liquides collectés à l’intérieur de la peau surélevée (pas besoin de tapoter les sites de scarifications). 3. Les pores des capillaires sont étirables Lors de la seconde pose de ventouse, les forces de tractions (d’aspiration) amènent à l’augmentation de la perméabilité capillaire. Les observations de Shirley et al. montrent que les perfusions intraveineuses d’albumine provoquent une distension capillaire et une augmentation maximale de la porosité capillaire. Ce qui aboutie à la conclusion que les pores capillaires peuvent être étirés c'est-à-dire que les pores capillaires ne sont pas des structures rigides [87]. Sur ces données physiologiques, la pression d’aspiration négative dans la cupping therapy peut étirer les pores capillaires et augmenter la filtration liquidienne et la clearance du sang capillaire et ceci spécialement lors de la première réaction des vaisseaux capillaires pendant la scarification (environ 10 minutes) [81, 82]. 4. Augmentation de la filtration liquidienne Dans la méthode CPC, lors de la seconde pose de ventouse, la pression d’aspiration négative (force de succion et de filtration) est transmise à travers les scarifications pour ensuite s’additionner à la pression hydrostatique capillaire (force de filtration). Ce qui aboutit à l’augmentation de la filtration liquidienne des espaces intravasculaires des terminaisons artérielles capillaires vers les espaces interstitiels ainsi qu’à l’augmentation de la formation des liquides tissulaires (ce qui provoque plus de clearance sanguine à l’intérieur des capillaires). Au total, tous ceci augmente encore plus la formation d’une peau surélevée. Dans la méthode PC, les adhésions tissulaires, le saignement et les liquides interstitiels peuvent partiellement antagoniser la transmission des forces de pressions négatives à l’intérieur des ventouses autour des capillaires (FIGURES 6A et 6D). Ceci peut diminuer la force de filtration au niveau des capillaires cutanés (baisse de la clearance sanguine). 5. Effet de nettoyage sanguin Dans la méthode CPC, la peau surélevée est déjà formée avant la scarification. Ensuite, une seconde pose de ventouse est appliquée (pour 10 minutes) (FIGURE 4) ; une filtration continue de liquides (mélangés avec du sang traumatique) à l’intérieur de la peau surélevée est constamment en mouvement (effet de haute clearance sanguine) durant toute cette période (pour 10 minutes). L’évacuation continue puis le remplissage de la peau surélevée lors de la filtration capillaire permet une meilleure utilisation du premier phénomène de réaction capillaire mentionné précédemment dans l’amélioration de la clearance des liquides capillaires [81, 82]. Dans la méthode PC, une peau surélevée est formée lors de cette étape et à besoin de temps pour se former. La peau surélevée (le dôme cutané) dans la méthode PC contient du sang, des liquides d’origine tissulaire et des liquides filtrés. Sur ces données physiologiques, la méthode CPC nettoie mieux le sang que la méthode PC (FIGURES
  30. 30. Citation: El Sayed SM, Mahmoud HS, Nabo MMH (2013) Methods of Wet Cupping Therapy (Al-Hijamah): In Light of Modern Medicine and Prophetic Medicine. Altern Integ Med 2: 111. doi:10.4172/2327-5162.1000111 Page 30 sur 46 6A - 6D) car la méthode CPC collecte du liquide (non sanguin) avant la scarification et collecte ensuite des liquides mélangés avec du sang après celle-ci (c'est-à-dire la scarification). 6. Effet de nettoyage moindre dans la méthode PC La dernière partie d’étape de cupping dans la méthode PC (dure moins de 10 minutes) est employé pour l’évacuation de la peau surélevée. Ensuite, un remplissage de la peau surélevée est fait à partir des liquides capillaires filtrés. Au final, nous avons une diminution de l’effet de clearance du sang capillaire dans la méthode PC (FIGURES 6A - 6D). 7. Filtration taille-dépendante Dans la méthode CPC, les contenus du dôme cutané se sont formés avant l’étape de scarification. Ces contenus sont des liquides collectés (constitués de liquides filtrés avec des substances solubles, des liquides interstitiels, des cellules de globules rouges hémolysées, des fragments de globules blancs, de plaquettes et de CPS) (FIGURE 3). Les cellules sanguines intactes (c'est-à-dire les globules rouges, blancs et les plaquettes) ne peuvent pas passer à travers les pores capillaires. En effet, ces cellules ont une taille de l’ordre du micromètre [88], ce qui ne leur permet pas de travers les pores des capillaires fenestrés de la peau (qui eux sont de l’ordre du nanomètre : environ 6 à 12 nm de diamètre) [89]. Tout ceci fait « baigner » les espaces interstitiels avec des liquides filtrés qui vont cheminer vers le dôme cutané (FIGURES 6C et 6D). Ceci permet également la dilution et la redistribution des CPS dans la collection liquidienne. Après les étapes de scarification et de seconde pose de ventouses, de nouveaux liquides filtrés avec du sang provenant des capillaires traumatisés est collectés à nouveau dans la peau surélevée (FIGURES 6A – 6D). Dans la méthode PC, une collection liquidienne se forme après la scarification et la pose de ventouse pour former un dôme cutané. Ce qui permet de faire « baigner » les espaces interstitiels avec du sang frais d’origine traumatique qui va se « frayer » un chemin vers la peau surélevée (FIGURES 6A – 6D). En conclusion sur ces faits, la méthode CPC induit une meilleure clearance des espaces tissulaires et du sang capillaire que la méthode PC. 8. Comparaison avec la filtration glomérulaire rénale Les forces de tractions exercées sur les capillaires fenestrés (due à la forte persistance de la pression d’aspiration négative) appliquées sur la peau peuvent augmenter la force de succion contre la taille des pores. Ce qui permet plus de filtration liquidienne avec la possibilité à différentes substances de passer à travers les capillaires et d’atteindre les liquides tissulaires comme : [81, 82, 90, 92]. - des cristalloïdes solubles (particules de petites tailles) et - des substances colloïdes (particules de larges tailles comme les protéines plasmatiques) comme par exemples des Béta-lipoprotéines (qui ont un poids moléculaire de 1 300 000) et d’autres grosses molécules. Dans la phase suivante, la cupping therapy ouvre la barrière de la peau et améliore le rôle excréteur de la peau. Il est intéressant de noter que les grosses molécules comme les Béta-lipoprotéines et les globulines ne peuvent pas être filtrées dans le glomérule rénal, car leurs poids moléculaires (PM) est trop gros pour être filtré. Dans les conditions physiologiques, l’albumine plasmatique et la globuline (PM haut) ne passent pas la membrane de filtration dues à leur taille et à leur charge négative qui fonctionnent comme des barrières et empêche leur passage au niveau de la membrane de filtration des capillaires glomérulaires. A contrario, les molécules de faibles poids moléculaires comme les Béta-2 microglobulines, les alpha 1 globulines et le lysozyme peuvent passer librement la membrane de filtration. D’ailleurs, la majorité de ces protéines (95%) sont réabsorbées lorsqu’elles passent au niveau du tube contourné proximal bien que le taux de filtration est bas [93]. Sur ces données physiologiques, la cupping therapy facilite la clearance sanguine des CPS par augmentation des fonctions excrétrices de la peau (FIGURES 6A – 6D). Tous ceci nettoie le sang des déchets métaboliques, des déchets endogènes, des substances toxiques exogènes solubles dans les liquides interstitiels et également nettoie des substances déposées dans les espaces interstitiels.
  31. 31. Citation: El Sayed SM, Mahmoud HS, Nabo MMH (2013) Methods of Wet Cupping Therapy (Al-Hijamah): In Light of Modern Medicine and Prophetic Medicine. Altern Integ Med 2: 111. doi:10.4172/2327-5162.1000111 Page 31 sur 46 9. L’ensemble des pressions est supérieure à la pression osmotique La thérapie par ventouse exerce une force de pression négative (force de succion = force de filtration) et qui est signalée avoir une valeur de – 200 à – 560 Pa, hecta Pascal) [94], c’est qui est l’équivalent de – 150 à – 420 mm Hg (FIGURES 6A – 6D) et elle permet de drainer les liquides du compartiment intravasculaire vers l’extérieur des capillaires). La pression nette de filtration au niveau des terminaisons des capillaires artériels est de – 13 mm Hg ce qui permet de faire « bouger » les liquides tissulaires vers l’extérieur des capillaires, tandis que la pression nette d’absorption au niveau des terminaisons veineuses capillaires est de + 7 mm Hg (FIGURES 1A et 6 E) ce qui permet de faire « bouger » les liquides tissulaires vers l’intérieur des capillaires [74]. Sur ces données physiologiques, l’addition d’une pression d’aspiration (de succion) lors de la thérapie par ventouse, permet d’avoir une pression nette de filtration calculée de – 163 à – 433 mm Hg vers l’extérieur des capillaires (au niveau des terminaisons artérielles). Tandis que la pression nette de filtration calculée est de – 143 à – 413 mm Hg vers l’extérieur des capillaires (au niveau des terminaisons veineuses) (FIGURES 6B et 6C). Au total, l’ensemble des terminaisons capillaires (artérielles et veineuses) filtrent leurs liquides à cause d’un haut gradient de pression qui traverse les capillaires sanguins. C'est-à-dire que l’addition des pressions suivantes : 10. La transmission d’une pression négative à différents étages En premier, la transmission d’une haute pression négative lors de la méthode CPC (depuis l’intérieur des ventouses puis à travers les scarifications pour enfin être autour des capillaires cutanés) diminue l’absorption au niveau des terminaisons veineuses capillaires. Puis ensuite s’arrête et finalement une filtration liquidienne survient au niveau de ces terminaisons veineuses capillaires (à l’opposé de l’état physiologique). Plus de filtration liquidienne survient au niveau des terminaisons capillaires (exagération de l’état physiologique). Tout ceci est attendu pour diminuer : - le retour veineux capillaire, - la pression veineuse capillaire, - la pression dans les grandes veines et la résistance vasculaire périphérique. Ceci est également attendu pour éliminer la congestion sanguine et améliorer la vitesse du flux sanguin. Dans la méthode PC, tous ceci survient dans une moindre mesure car il y a moins de filtration liquidienne (FIGURES 3 et 6). 11. Diminution du volume intravasculaire La diminution du volume intravasculaire à l’intérieur des capillaires sanguins dans la zone d’application des ventouses (due à la filtration liquidienne et à la perte traumatique de sang capillaire) en association avec la pression d’aspiration négative (induite par les ventouses) peuvent ensemble provoquer une diminution de la pression hydrostatique à l’intérieur des capillaires sanguins à l’intérieur de cette zone. Ce qui permet de mobiliser plus de sang au niveau des capillaires de la zone « ventouse. Ce qui veut dire qu’il y a une amélioration de la microcirculation capillaire avec plus de circulation de sang pour effectuer une clearance grâce à la cupping therapy.
  32. 32. Citation: El Sayed SM, Mahmoud HS, Nabo MMH (2013) Methods of Wet Cupping Therapy (Al-Hijamah): In Light of Modern Medicine and Prophetic Medicine. Altern Integ Med 2: 111. doi:10.4172/2327-5162.1000111 Page 32 sur 46 12. Drainage des zones avoisinantes L’aspiration des liquides interstitiels d’origine tissulaires produite par une pression d’aspiration négative peut également mobilisée les autres liquides interstitiels proche de la zone de drainage et remplir à nouveau les espaces interstitiels dans la zone « ventousée ». L’application continue d’une pression négative pendant plusieurs minutes dans la zone d’application peut également faciliter une telle mobilisation. Le drainage de ces liquides au travers des scarifications permet la continuation de ce processus et une meilleure clearance des liquides interstitiels stagnants (FIGURES 6A – 6D). 13. Drainage de la congestion sanguine La méthode CPC peut être meilleure que la méthode CPC dans la résolution d’une congestion sanguine. La congestion sanguine est altérée en couleur et contient une accumulation de produits de déchets d’origine cellulaire, des médiateurs inflammatoires et des toxines. Durant la méthode CPC, la congestion sanguine perd ses liquides et déchets par la filtration. Ceci permet d’améliorer la majeure partie de la de la congestion (FIGURES 6A – 6E). Ensuite, le sang sort immédiatement après les scarifications de la peau lorsque la seconde pose de ventouses est appliquée au niveau de la zone concernée. Les excrétions peuvent devenir plus facile (moins de viscosité) quand elles sont mélangées avec les liquides collectés (qui sont des liquides continuellement filtrés). Dans la méthode PC, il n’existe pas d’étape de filtration qui survient avant la scarification, ce qui fait qu’il n’y a pas d’excrétion en plus de liquides provenant de la congestion sanguine. L’effet d’aspiration stimule plutôt la venue de sang frais provenant du site de traumatisme. Le manque antérieur de la possibilité de collecter des liquides dans la méthode PC permet au sang traumatique de bouger rapidement vers l’extérieur avec une petite filtration de liquides ainsi que de liquides tissulaires. La viscosité du sang congestionné peut retarder leurs mouvements dans les espaces interstitiels et leurs chemins vers les ouvertures faites par les scarifications. Au final, il y a moins de clearance sanguine dans la méthode PC.
  33. 33. Citation: El Sayed SM, Mahmoud HS, Nabo MMH (2013) Methods of Wet Cupping Therapy (Al-Hijamah): In Light of Modern Medicine and Prophetic Medicine. Altern Integ Med 2: 111. doi:10.4172/2327-5162.1000111 Page 33 sur 46 14. Les ecchymoses Les ecchymoses (de grandes zones rouges d’environ 2 cm de diamètre provoquent une coloration violette, laquelle ne se décolore pas à la pression = ne blanchit pas à la pression) [95] surviennent après la cupping therapy et sont d’origine traumatique et ne sont pas due à une thrombopénie sous jacente. Les ecchymoses lors d’une thrombopénie sont différentes (TABLEAU 4). Les espaces interstitiels et l’intérieur de la peau surélevée baignent avec du sang (sont imprégnés de sang), et c’est plus important dans la méthode PC que dans la méthode CPC. Cette imprégnation de sang est la cause principale de ces ecchymoses. Purpura Ecchymose Caractère Signe cutané de maladie hématologique Marque faite par les ventouses (due faite que c’est une procédure thérapeutique excrétrice). Définition Décoloration pourpre de la peau due à une hémorragie cutanée. Décoloration pourpre de la peau due à une hémorragie cutanée d’origine traumatique induite par la pression de la ventouse. Causes Thrombocytopénies (comme le purpura thrombocytopénique idiopathique (PTI), des vasculites, des cancers ou autres causes diverses. Traumatisme induit par l’aspiration et le passage de cellules rouges sanguines fragmentées et de plaquettes durant la 1ère étapes de ventouses. A cela s’ajoute, l’hémorragie et le passage de cellules rouges intactes et de plaquettes à partir du point de scarification à la surface de la peau lors de la 2nd pose de pose de ventouses. Traitement Ttt de la cause comme des stéroïdes et des transfusions de plaquettes dans le PTI. Pas besoin de traitement. La couleur pourpre est réversible sous une durée de quelques jours à quelques semaines Décoloration à la pression Ne blanchit pas à la pression Ne blanchit pas à la pression. Localisation Bras, jambes, dos et autres Aux points d’application des ventouses Thrombocytopénie Peut être présente (dans le PTI) Absente Début Aigue ou chronique Aigue Peau surélevée Absente Présente Evolution Disparaît après traitement Disparaît sans traitement Manifestations associées Splénomégalie ou hématurie Non Marques de scarifications Absente Présente Niveau cutanée Au niveau de la peau Dépression marginale sous le niveau de la peau, tandis que le centre est élevé au-dessus du niveau de la peau et peut montrer de résidus sanguins. Taille variable La même taille correspondant à la circonférence de la ventouse. Forme Formes variable Formes circulaires (forme de la ventouse). Historique Au cours d’une thrombocytopénie Soins de maladies nécessitant une thérapie par ventouse. Ouverture de la barrière cutanée Non faite Faite Effet de l’incision Saignement (l’incision est contre-indiquée) Excrétion du contenu de la peau surélevée. Progression Ne diminue pas avec le temps (si pas de traitement. Diminue avec le temps jusqu’à disparaitre. TABLEAU 4 : Différence entre un purpura et une ecchymose (lors d’une thérapie par ventouses)
  34. 34. Citation: El Sayed SM, Mahmoud HS, Nabo MMH (2013) Methods of Wet Cupping Therapy (Al-Hijamah): In Light of Modern Medicine and Prophetic Medicine. Altern Integ Med 2: 111. doi:10.4172/2327-5162.1000111 Page 34 sur 46 15. Amélioration du drainage lymphatique Dans la méthode CPC, les produits de déchets destinés à être évacuer dans les capillaires lymphatiques (en addition à la lymphe) peut devenir des constituants de liquides qui seront à leurs tours drainés à l’extérieur par les incisions de scarifications sous l’effet de pression d’aspiration. Tout ce processus enlève les difficultés dans le drainage lymphatique et améliore la circulation lymphatique. Dans la méthode PC, les liquides collectés sont moins important en quantité car la peau surélevée se forme plus tard (FIGURES 6A – 6D). 16. Nettoyage des espaces interstitiels L’aspiration des liquides tissulaires interstitiels induite par une pression d’aspiration négative peut augmenter la perméabilité capillaire (due aux forces de traction induites par l’aspiration) et peuvent filtrer plus de liquides (contenant des cristalloïdes et des colloïdes provenant de l’ensemble des terminaisons capillaires veineuses et artérielles) à partir du sang capillaire vers les espaces interstitiels. Le « vidage » des espaces interstitiels par la pression négative stimule plus la filtration du sang capillaire menant à plus de clearance sanguine. L’excrétion continue à travers les scarifications dans la zone d’application des ventouses permet ce processus pour amener à plus de clearance sanguine (FIGURE 6 D). Dans la méthode CPC, un mélange de sang et de liquides collectés s’échappe en même temps au niveau des scarifications, ce qui peut un effet de compression sur les capillaires traumatisés. Dans la méthode PC, un liquide d’origine tissulaire s’accumule lentement, tandis que l’ouverture des capillaires provoque un saignement et donc le taux de saignement augmente par l’effet de pression négative. 17. Amélioration de tous les types de circulations La thérapie par ventouses induit une augmentation du flux capillaire sanguin qui peut stimuler plus de flux sanguin au niveau de la zone d’application des ventouses. Ce qui aura pour conséquence, plus de filtration et ensuite une excrétion au travers des incisions. Tous ces phénomènes auront pour conséquences l’amélioration des circulations locales et systémiques, en améliorant la perfusion tissulaire, l’oxygénation tissulaire, le drainage veineux et l’amélioration de la clearance sanguine. 18. Mécanismes de coagulation en fin de séance Les mécanismes hémostatiques (dans un système sanguin intact) tendent à stopper le saignement dans les sites « lésés » lors de la thérapie par ventouse sur un laps de temps de 4 à 8 minutes (temps de saignement normal) qui se termine avant la fin d’une séance de cette thérapie (qui dure environ 10 minutes). Ceci permet de minimiser la perte sanguine et permet une meilleure filtration et un meilleur drainage des liquides tissulaires. Sur ces données physiologiques, dans la méthode CPC, une coagulation sanguine peut survenir plus tôt que dans la méthode PC. En effet, le contact du sang avec les liquides tissulaires facilite la coagulation [86]. Ceci arrive lors de l’application de la méthode CPC [86]. Egalement, la fermeture de la barrière cutanée due à la formation d’un caillot sanguin au niveau des sites de scarifications (à la fin du temps de saignement) est un mécanisme terminal dans les ventouses humides ce qui permet de ne pas avoir d’excrétion supplémentaire et l’arrêt de la seconde pose de ventouse peut être fait (FIGURE 6 D).

×