PROMOAFFAIRES                                                                       3   CNÉ : un rêve                     ...
Cap sur                                         Terrebonne et                                         Mascouche!          ...
CNÉ :un rêve devenu réalitéIls en ont rêvé. Six ans plus tard, la réalité a dépassél’imagination des fondateurs du Groupe ...
Une qualité de vie                                                                                                       U...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Automne 2006 | DIRECTION

456 vues

Publié le

Le CLDEM nous présente son bulletin d'information économique régionale. Édition Automne 2006

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
456
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Automne 2006 | DIRECTION

  1. 1. PROMOAFFAIRES 3 CNÉ : un rêve devenu réalité 4 Une qualité de vie sans compromis 4 Un mégacentre à dimension humaine RONA : un géant au cœur de l’action Au mois de mars 2006, le géant canadien de la rénovation annonçait la construction d’un centre de distribution de 380 000 pieds carrés à Terrebonne pour desservir ses magasins dans l’Est du pays. Un réseau routier accessible, une main-d’œuvre disponible et un dynamisme économique à toute épreuve ont fait de Terrebonne le choix numéro un des dirigeants de RONA pour cet investissement de 25 M$ qui se matérialisera cet automne (suite en page 2 ). Pierre Pelletier, vice-président Logistique et Développement RONA L E M AG A ZI N E D ’ I N F O R M AT I O N ÉCO N O M I Q U E R É G I O N A L E DÉCEMBRE 2005 OCTO 6 Directi n Directi n T E R R E B O N N E • M A S C O U C H E T E R R E B O N N E • M A S C O U C H E
  2. 2. Cap sur Terrebonne et Mascouche! (suite de la page 1) Les villes de Terrebonne et Mascouche connaissent un essor remarquable. De plus en plus de personnes choisissent la MRC Un géant au cœur Les Moulins pour vivre et pour investir. Le bulletin Direction se veut le reflet de ce dynamisme. de l’action Grâce à notre association avec le journal Les Affaires, nous De quoi un centre de distribution a-t-il besoin avant tout pour être efficace? De serons désormais en mesure de communiquer régulièrement routes! Pour Pierre Pelletier, vice-président Logistique et Développement chez RONA, à l’ensemble du territoire du Québec les ingrédients de ce l’équation est simple : donnez-lui un réseau routier efficace et il mettra en place un système de distribution infaillible. « Nous avons besoin d’un centre de distribution situé succès reposant à la fois sur des accès autoroutiers en prise près des grands axes routiers, nous permettant d’accéder rapidement à nos marchés directe avec la métropole, un riche bassin de main-d’œuvre, de l’Est du Québec et de l’Ontario à l’aide de trains routiers. » des infrastructures de premier plan et un développement Après avoir étudié plusieurs emplacements au Nord de Montréal, c’est sur Terrebonne économique en synergie avec la qualité de vie. que les dirigeants de RONA ont porté leur choix pour installer ce centre ultramoderne Les témoignages rapportés dans cette édition démontrent de manutention, de transbordement et de palettisation. l’importance du facteur humain dans le positionnement de Terrebonne et de Mascouche. Un géant intelligent « Embau ch gens qu er des Le centre de distribution RONA, qui créera N’hésitez pas à communiquer avec nous. C’est avec plaisir 75 emplois, ne sera pas seulement géant. i de à proxim meurent que nous vous démontrerons comment nos atouts peuvent Il bénéficiera de la fine pointe de la contribuer à faire prospérer vos affaires. technologie. Pour gérer les quelque 40 000 ité offre Vous aussi, prenez la Direction Terrebonne – Mascouche! palettes de marchandises qui transiteront davanta ge flexibilit de chaque jour entre ses murs, il sera doté d’un système de gestion d’entrepôt ultramoderne utilisant la technologie é... » des radiofréquences, le dernier cri Claude Robichaud en la matière. Directeur général Les dirigeants de RONA pourront compter pour mener à bien leurs opérations sur une main-d’œuvre locale stable et de qualité, un autre facteur important dans leur choix d’implantation. La MRC Les Moulins dispose d’une population active de quelque 60 000 travailleurs et rayonne sur un bassin de 335 000 individus offrant un large profil de qualifications. « Embaucher des gens qui demeurent à proximité offre davantage de flexibilité, estime M. Pelletier. Un avantage important pour un centre comme le nôtre, qui fonctionnera avec des quarts de travail de jour et de soir. » Un environnement dynamique En matière de main-d’œuvre, RONA pourra compter sur un solide appui du milieu. Du recrutement jusqu’aux meilleures pratiques de gestion en passant par la formation, le CLDEM et ses partenaires fournissent un soutien de premier plan aux entrepreneurs du territoire. Pour une entreprise en expansion comme RONA, s’implanter dans un environnement dynamique sur le plan économique représente également un facteur décisif de réussite. « Parfois, les projets traînent en longueur. Cela représente des coûts importants pour l’entreprise », souligne M. Pelletier, saluant la collaboration active Direction est imprimé à 72 000 exemplaires par Transcontinental Média de la Ville de Terrebonne et des partenaires du développement local à la et inséré dans le journal Les Affaires, édition d’octobre 2006. réalisation du projet. Production : Centre local de développement économique des Moulins www.cldem.com2 • DIRECTION • Terrebonne • Mascouche • Octobre 2006
  3. 3. CNÉ :un rêve devenu réalitéIls en ont rêvé. Six ans plus tard, la réalité a dépassél’imagination des fondateurs du Groupe APL. Le Carrefourde la nouvelle économie (CNÉ) vient de livrer sa phase IVet en prépare une cinquième. Coup de projecteur sur unepépinière où fleurissent les entreprises innovatrices.Pour faire sortir un tel projet de terre, il faut un visionnaire. Cette visiond’avenir s’est imposée à Jean-Louis Legault à la fin des années 1990.La nouvelle économie a alors le vent dans les voiles. Le président deDaktronics Canada, qui se spécialise dans l’affichage électronique, veutplacer la MRC Les Moulins sur la carte de l’innovation. Il rêve d’un complexehaut de gamme qui deviendrait un centre d’excellence où les entreprisesactives dans les nouvelles technologies pourraient mettre en communleurs ressources.En 1999, il trouve en Jacques Peetroons le promoteur immobilier idéal pourmener à terme un tel projet. Ils forment ensemble le Groupe APL (GroupeAmireault–Peetroons–Legault). Alors que les autres Carrefours de la nouvelleéconomie s’installent plutôt dans d’anciens bâtimentsindustriels, les deux associés font le pari deconstruire du neuf. « C’était une aventure vaillons « Nous trarisquée. La région a respecté ce risqueet nous a aidés », se souvient M. Legault, rit desoulignant le dynamisme du CLDEM, qui a d ans un esp t avec partenariaété le premier à proposer que la MRC LesMoulins se dote d’un tel carrefour. ires, pas nos locata t commePari gagné : le projet connaît un succèsinstantané. Aux trois bâtiments prévus u niquemenà l’origine s’ajoute une quatrième phase taires,en août 2005, pour des investissements des proprié nt usta en nous ajtotaux dépassant les 5 M$. Le CNÉ accueilleaujourd’hui une quinzaine d’entreprises où s destravaillent plus de 200 personnes. Le taux aux besoin s. » entreprised’occupation y frise les 100 %.Des partenaires Jean-Louis Legault, présidentavant tout Daktronics CanadaLa clé de ce succès? « Garder le focus sur notre mission première nous apermis de traverser les épreuves », indique M. Legault. Tolérer un certainniveau de risque, ne pas lâcher les start-up en difficulté mais les aider à Tombés en amourtraverser les remous, tels sont les principes qui guident les promoteurs du Résultat : les entrepreneurs ont le sourire aux lèvres. « Nous sommes tombés enCNÉ. « Nous travaillons dans un esprit de partenariat avec nos locataires, amour avec le bâtiment », déclare Stéphan Lestage, cofondateur de Cyber Génération,pas uniquement comme des propriétaires, en nous ajustant aux besoins un développeur Web qui a emménagé lors de la première phase en 2001. En pleinedes entreprises. » expansion, la PME a triplé le nombre de ses employés depuis son installation. ElleGérer la croissance et la décroissance des locataires exige une vient de signer la reconduction de son bail et en a profité pour ajouter des locauxcertaine forme de souplesse. Le promoteur n’hésite pas, par exemple, à supplémentaires. L’entreprise, qui compte parmi ses clients plusieurs grands détaillantsréaménager un bail pour offrir plus ou moins d’espace à une entreprise. québécois ainsi que des institutions gouvernementales, exploite sur place la plus« Nous nous tenons à l’écoute des besoins changeants des locataires », importante salle de serveurs de la rive nord. Elle y héberge plus de 500 sites Web quisouligne M. Legault. reçoivent chaque jour plusieurs centaines de milliers de visiteurs. La qualité de la construction, le design et les équipements technologiques ont séduit le jeune dirigeant et son équipe. Et ils ne sont pas les seuls : firmes de multimédia, concepteurs de logiciels, entreprises œuvrant dans la recherche environnementale leur ont emboîté le pas. L’abondance des fenestrations, la gestion informatisée de la climatisation et du chauffage, le réseau de fibre optique sont autant de détails qui font que le CNÉ répond aux plus hauts critères d’exigence. Haut niveau de compétences L’emplacement, à proximité des autoroutes 25 et 640, constitue aussi un attrait indéniable pour les entreprises et les possibilités de synergie entre les nombreux locataires créent un effet stimulant, estime le dirigeant de Cyber Génération, qui compte plusieurs clients dans l’édifice. Ces entreprises de pointe contribuent aussi à consolider la présence d’une main- d’œuvre à haut niveau de compétence dans la région. Plus de 3 000 résidants de la MRC Les Moulins œuvrent dans les professions techniques et scientifiques. Un bassin de choix pour les entreprises technologiques du secteur. Et l’aventure n’est pas finie. Le Groupe APL se penche actuellement sur la construction d’une cinquième phase. Là encore, les promoteurs ont l’intention de rester fidèles à leur vision innovatrice, cette petite touche différente qui représente la clé du succès Stéphan Lestage, vice-président du projet depuis plus de cinq ans. Cyber Génération 3 • DIRECTION • Terrebonne • Mascouche • Octobre 2006
  4. 4. Une qualité de vie Un mégacentre àsans compromis dimension humaineL’une des plus jeunes du Québec par sa population, La réalisation de la deuxième phase du mégacentre de Mascouchela MRC Les Moulins se développe à un rythme soutenu. sur la montée Masson permettra au développement commercialLes projets immobiliers fleurissent, les entreprises de poursuivre son expansion phénoménale dans le respect de laprospèrent et les infrastructures ne sont pas en reste. qualité de vie des résidants.Ce développement accéléré se fait toutefois sans Lorsque le Mouvement Desjardins s’est mis à la recherche d’un site pour l’implantationcompromis sur la qualité de vie. de son Centre financier aux entreprises dans la MRC Les Moulins, son choix s’est toutPour Terrebonne et Mascouche, deux municipalités qui se situent dans naturellement porté vers le mégacentre de Mascouche.le peloton de tête des villes québécoises en expansion, croissance et « L’endroit nous offre de la visibilité et de l’accessibilité. C’est un site stratégique quidéveloppement durable sont indissociables. « Se développer oui, mais pas à nous place au cœur de notre clientèle commerciale, industrielle et institutionnelle »,n’importe quel prix. Nous voulons sortir de l’image de ville-dortoir pour faire déclare son directeur, Mario Turcot.de Terrebonne un espace vivant », déclare le maire Jean-Marc Robitaille. Et les Ouvert en décembre 2005, le nouveau point de service, fruit d’une entente entrefaits démontrent qu’il relève le défi. À preuve : la proportion des résidants de les caisses populaires Le Manoir et de Terrebonne, a permis à Desjardins de tripler lala municipalité qui y travaillent a plus que doublé en dix ans. surface des anciens locaux. Depuis son entrée en activité, le centre, qui gère un actifLa recette? Depuis plusieurs années, la municipalité développe un concept de 400 M$, a doublé le montant de ses prêts aux entreprises.urbain qui place le citoyen au cœur de la ville. Pour limiter l’utilisation de Les nouveaux locaux, conçus pour assurer le bien-être de la vingtaine d’employés,l’automobile, on s’efforce de rapprocher les services commerciaux et les comprennent même une salle de gym, un levier qui contribue à entretenir l’espritemplois des quartiers résidentiels et on relie le tout par des pistes cyclables. d’équipe et la motivation des troupes. « Si nos employés sont heureux, cela va seLe patrimoine naturel, aussi, bénéficie d’une attention particulière, comme en refléter sur la clientèle », croit M. Turcot.témoigne le Plan vert dont Terrebonne vient de se doter. « Les dispositions dela politique environnementale seront intégrées à l’ensemble des décisions Cette dimension humaine se retrouve au cœur de la vision qui anime les promoteursde la Ville », assure M. Robitaille. du mégacentre de Mascouche. Construite dans un secteur en plein boom économique, la première phase de cet ambitieux projet a été lancée en 1999 dans la foulée de l’installation du premier magasin RONA. Cet investissement a suscité l’intérêt duLa ville à la campagne promoteur First Pro (devenu SmartCentres), associé à Wal-Mart, entraînant dansÀ Mascouche, dont la moyenne d’âge des résidants ne dépasse pas 35 ans, sa roue l’arrivée d’une quinzaine de magasins à grande surface.on a choisi d’afficher les atouts de la ville à la campagne. Il faut dire qu’avecun parc dont la superficie représente trois fois celle du parc du mont Royal, sla municipalité a de l’air pur à revendre! Mais habiter à la campagne ne « Si nos employésignifie pas pour autant être loin de l’action, rappelle le maire Richard laMarcotte, puisque le nouveau train de banlieue mettra la municipalité sont heureux, ce raux portes de Montréal. va se refléter su la clientèle »Des avantages qui n’échappent pas aux jeunes ménages actifs. Au coursdes quatre dernières années, plus de 5 000 résidants se sont installés dansla municipalité. « Nous accueillons une population de jeunes performantset compétents, qui trouvent de l’emploi localement dans les PME. Il est Mario Turcot, directeurimportant de garder cette caractéristique », signale M. Marcotte. Centre financier aux entreprises Les Moulins – DesjardinsCette vision d’avenir remporte l’adhésion d’une large majorité de résidants.Elle constitue aussi un incitatif pour attirer les nouveaux ménages qui Une croissances’installent dans les nombreux projets résidentiels en développement,contribuant à enrichir le bassin de main-d’œuvre dans la région. harmonieuse Le projet d’agrandissement à l’étude permettra de doubler la superficie actuelle. La réalisation d’un projetUn espace à votre mesure d’une telle envergure représente un défi important pour la municipalité de Mascouche, déjà en pleine expansion. « Le développement de la nouvelle fonction commerciale doit s’harmoniser avec les autres dimensions. En concentrant le mégacentre près de l’autoroute,En plus des terrains disponibles, la MRC Les Moulins possède un nous évitons de disséminer les commerces dans l’ensemble de la ville. Le projet s’inscritparc immobilier important qui accueille chaque année de nombreuses par ailleurs dans un plan d’urbanisme intégré », souligne le maire Richard Marcotte.entreprises. Près d’une trentaine de promoteurs immobiliers actifs « Le développement de la deuxième phase du mégacentre permettra de complétergèrent plus d’un million de pieds carrés en espaces locatifs répartis l’offre de services aux résidants, en harmonie avec la croissance extraordinaire de notredans 45 bâtiments multi-occupants dans les parcs industriels ville, tout en contribuant à équilibrer la charge fiscale entre la fonction résidentiellede Mascouche et de Terrebonne. et les entreprises », estime-t-il. Contactez-nous pour avoir plus de détails sur les emplacements disponibles. Certains de ces emplacements ainsi que les bâtiments à vendre sont aussi Lanaudière accessibles sur Mauricie www.carrefour-immobilier.com. Laurentides 31 335 337 344 132 Mascouche QUÉBEC 125 15 117 Terrebonne 25 Centre local de développement 40 30 économique des Moulins 440 Outaouais 640 13 15 25 Laval Longueuil 344 20 Montréal 116 10 20 CLDEM, 2500, boul. des Entreprises, Terrebonne (Québec) J6X 4J8 Montérégie Téléphone : 450 477-6464 • Télécopieur : 450 477-9573 Courriel : info@cldem.com Montréal métropolitain Internet : www.cldem.com 4 • DIRECTION • Terrebonne • Mascouche • Octobre 2006

×