Rapport UNISEC Event 2011 (CLES-FACIL)

644 vues

Publié le

Mars 2011, Tokyo, Japon.
4 membres du CLES-FACIL s'envolent avec le CanSat Altaïr II pour le 2nd Symposium sur les Nano-Satelites et le

Publié dans : Technologie
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
644
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
6
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Rapport UNISEC Event 2011 (CLES-FACIL)

  1. 1. - UNISEC Event 2011 14-20 Mars 2011, Tokyo Premium Partners Rafik Meziani Damien Lieber Florent Bouchoux Sébastien Bonnart Jérémy CarnusCLES-FACIL - Projet Altaïr BDE INSA - 20, Avenue Albert Einstein 69621 VILLEURBANNE Cedex clesfacil@insa-lyon.fr http://altair.cles-facil.fr
  2. 2. CLES-FACIL Projet AltaïrPrésentation du projetCanSat Altaïr II.bDans la continuité du projet Altaïr II (qui fut présenté à la campagne expérimentale américaine ARLISS 2010 et à lacompétition internationale française C’Space 2010) Altaïr II.b en est la version améliorée, développée pour la campagnejaponaise de l’UNISEC.Système extracteurLe nouveau système extracteur pallie notamment aux problèmes rencontrés à ARLISS 2010. Parachute Stabilisateur 2 Sac extracteur Parachute directeur plié Crochet de maintien 1 Ancien système extracteurLors du lancement à ARLISS 2010, Altaïr n’a pas atteint ses objectifs de mission du fait d’un problème survenu àl’extraction. Celui-ci venait du fait que, sous l’influence d’un vent d’altitude important, le système de suspentes s’est torsadéautour de l’axe du parachute stabilisateur. Lorsque le crochet de maintien s’est ouvert, la suspente du parachutestabilisateur est ainsi restée solidaire avec le CanSat et n’a pas pu induire le glissement du sac extracteur.Altaïr II - UNISEC Event 2011 1
  3. 3. CLES-FACIL Projet AltaïrLe nouveau système extracteur devait donc empêcher l’emmêlement des suspentes en cas de torsion. Il devait égalementêtre facilement intégrable au système mécanique actuel et garantir le succès du largage mais aussi du déploiement duparachute directeur.Nous nous sommes basés sur l’induction d’un déséquilibre d’une nacelle, reliée en trois points au parachute stabilisateur.Le principe est de créer un moment cinétique par la suppression d’un point d’accroche. Ceci induit un déséquilibre et unbasculement, qui entraîne le glissement de la corde de maintien dans la suspente qui permet la rotation de la nacelle et duCanSat. Le parachute, soigneusement plié avant le lancement et situé dans la nacelle sous le module, est extrait par leCanSat dès que celui-ci est sorti de la nacelle. Nouveau système extracteur Parachute stabilisateur Suspentes de maintien en position Suspentes fixes Suspente glissante Centre Instantané de Rotation Emplacement du para- chute directeur Nacelle (PVC)Altaïr II - UNISEC Event 2011 2
  4. 4. CLES-FACIL Projet Altaïr FParachute FParachute FParachute/3 1 PCanSat Mvt corde maintien PCanSat/3 PCanSat ETAPE 1: ETAPE 2: Ouverture du crochet Glissement de la corde de maintien Parachute directeur PCanSat ETAPE 3 Basculement & extraction du parachute directeurAltaïr II - UNISEC Event 2011 3
  5. 5. CLES-FACIL Projet AltaïrRemise en état du CanSat (Backup) et construction du nouveau AltaïrSuite à l’atterrissage brutal du CanSat d’Arliss, nous avons remplacé les parties endommagées ou potentiellementendommagées d’Altaïr à savoir les servomoteurs et sa plaque de soutien. Ce module devait être le CanSat de rechange encas de problème.Le CanSat qui devait être mis en oeuvre a été entièrement construit à partir d’éléments neufs.Nous avons ainsi pu partir au Japon en étant opérationnel dès le premier jour, avec peu d’outillage tout en étant préparé àune éventuelle avarie sur le système.CommunicationLe projet Altaïr au Japon a été le premier à bénéficier de la puissance du système CRM installé au CLES-FACIL.Nous avons pu contacter de manière optimisée et centralisée de nombreuses entreprises en un temps très court, l’intervallede temps entre l’invitation et le décollage étant de trois semaines et demi.Grâce à ses sponsors, le projet a pu réunir 5700€ en 10 jours et payer l’intégralité des frais de voyage (train + avion +bateau) du groupe!Nous continuerons à entretenir cette base de données et développer notre communication, qui a un rôle très important dansle projet.InformatiqueLéquipe sest principalement concentré sur le transfert des connaissances afin que les nouveaux arrivants disposent dunenvironnement de programmation correspondant aux besoins du projet. Ce transfert est nécessaire pour assurer lapérennité du projet Altaïr.Devant limpossibilité de faire des tests préalables, il avait été décidé de ne pas faire de modification majeure de lalgorithmede vol pour avoir un CanSat fonctionnel, testé, sûr.La seule modification du code que le temps nous a permis de faire était une petite correction du décodage des informationsNMEA envoyées par le GPS.Léquipe projette de se concentrer sur lamélioration de lalgorithme de vol en fonction des résultats obtenus avec lesdifférents tests de voiles.ElectroniqueLe Cansat a bénéficié de lexpérience acquise au cours de la compétition ARLISS en ce qui concerne lélectronique. Desmodifications ont été apportés afin de corriger les quelques légères aberrations qui existaient et la carte du CanSat a étéentièrement refaite, ce qui a permit de fiabiliser le CanSat afin de mieux résister aux conditions mécaniques qui existent lorsde décollage ou de louverture de la voile.De plus, le module GPS du Cansat a été remplacé par un modèle de meilleure précision et supportant des accélérationsplus fortes, permettant ainsi dobtenir des relever GPS plus réalistes dans le but doptimiser la trajectoire à suivre calculé parle CanSat.Altaïr II - UNISEC Event 2011 4
  6. 6. CLES-FACIL Projet AltaïrDéroulement du voyageEmploi du tempsLa semaine devait se diviser en deux parties.Nous devions rejoindre les participants du CanSat Leader Training Program, du MIC pour assister avec de nombreusesautres équipes universitaires, industrielles et étudiantes au second symposium sur les nano-satellites. Celui-ci prenait placedu 14 au 16 mars à l’université de Tokyo.La suite du planning prenait place sur l’île Izu-Oshima, à 100 km au sud de Tokyo. Sur cette île prenait place la campagneexpérimentale, avec en première partie le lancement des CanSats par fusées, puis de fusées expérimentales hybrides.Les conséquences du séisme et tsunami du 11 marsVendredi 11 mars 2011 eut lieu le plus fort séisme de l’histoire du Japon, de magnitude 9 sur l’échelle de Richter, suivi d’untsunami dévastateur et meurtrier. La secousse fut fortement ressentie à Tokyo sans faire de dégâts.L’équipe d’Altaïr a fortement remis en question son voyage à la veille du départ, mais après de nombreuses communicationsavec le Ministère des Affaires Etrangères, l’Ambassade de France de Tokyo, le Bureau Sismologique Français, l’organisationUNISEC au Japon et notre compagnie aérienne Austrian Airways, nous avons décidé de le maintenir en l’absence decontre-indications pour déplacements professionnels.Malheureusement, les évènements se sont rapidement aggravés lors de notre séjour et le symposium ainsi que la campagnefurent annulés. Notre voyage ne fut cependant pas sans résultats, et Altaïr a été invité à remettre en oeuvre son CanSat àARLISS 2011 par le président de l’UNISEC !Vous trouverez ci-dessous un descriptif des évolutions de la situation pendant notre séjour.SamediDépart de Lyon.Nous apprenons à Vienne qu’un réacteur de la centrale nucléaire de Fukushima vient d’exploser. Nous appelons le Quaid’Orsay depuis notre porte d’embarquement pour avoir plus de détails. La situation serait sous contrôle total, l’explosionn’étant dû qu’à de l’hydrogène. On nous indique que la situation est normale et sous la surveillance des excellents expertsjaponais, aucune contre-indication pour embarquer.DimancheAtterrissage & réception de bienvenue au symposium.Altaïr II - UNISEC Event 2011 5
  7. 7. CLES-FACIL Projet AltaïrNous atterrissons après 9h du matin à Tokyo. L’ambiance y est normale et très calme, les seules traces du tremblement deterre sont les mesures d’économies d’électricité et les médias.Comme conseillé par le Quai d’Orsay, nous nous sommes rendus à l’Ambassade de France afin de signaler notre présenceà Tokyo. Le personnel a noté nos coordonnées et partagé quelques conseils en cas d’un nouveau tremblement de terre.Nous nous rendons à 18h à l’université de Tokyo pour la cérémonie de bienvenue du symposium. Nous y rencontrons desgens du monde entier, certaines connaissances d’ARLISS, et y présentons Altaïr.L’UNISEC présenta sa vision du spatial et ses objectifs dans un discours,que nous décrirons plus en avant dans ce rapport. L’équipe d’Altaïr estextrêmement motivée par ces objectifs et fière d’avoir représenté la Franceà cette réunion marquante !A notre retour à l’hôtel, nous apprenons la nouvelle de l’explosion d’un second réacteur et le communiqué alarmant del’ambassade. Elle envisageait alors un scénario de catastrophe nucléaire, même si la maîtrise de la situation était encorefortement privilégiée. Un séisme de magnitude 7 est annoncé dans les 48h avec une probabilité de 70%.Jérémy parvient à avancer son ticket alors que Sébastien, Damien et Florent décident d’attendre le lendemain, suite àl’entretien téléphonique rassurant passé avec l’ambassade.Altaïr II - UNISEC Event 2011 6
  8. 8. CLES-FACIL Projet AltaïrLundiA notre réveil, la situation semble être stable: la température et la pression des réacteurs sont en baisse.En marchant dans un parc de la ville pour nous rendre au symposium, nous ne ressentons pas la réplique de magnitude 6sur l’échelle de Richter.L’ambiance au symposium est tranquille et l’attention est portée sur les nano-satellites du MIC (Mission Idea Contest) où desuperbes projets sont présentés par les demi-finalistes.L’annonce de l’explosion d’hydrogène dans un troisième réacteur a changé l’ambiance. Nous considérions sérieusement undépart imminent vers le sud du pays avec plusieurs autres participants lorsque, à 14h, l’organisation du symposium aannoncé l’annulation du symposium dès le lendemain dû aux coupures d’électricité, ainsi que de la campagneexpérimentale suite au risque sismique.Nous tenons à saluer l’énorme effort de l’UNISEC, qui s’est organisée pour mettre en place un “Help Desk” devant la sallede conférence afin d’aider les participants à rentrer chez eux. Deux représentants d’une agence de voyage ont étédépêchés sur place afin de participer aux opérations.Les grandes incertitudes était la disponibilité des vols (souvent extrêmement chers), la circulation du train Tokyo-Aéroport deNarita et des métros ainsi qu’un possible rapatriement des français suite à la demande de l’ambassade.Austrian Airlines n’ayant aucune place dans ses avions avant le 18 mars, nous avons réservé en soirée un siège du volTokyo-Hong Kong-Zürich de Swiss Airlines, prévu le lendemain à 20h40.Par précaution, nous avons réservé un taxi pour le lendemain matin à 9h, ce qui fut une excellente initiative car l’annonce deplusieurs explosions et d’une possible fusion du coeur fut faite par le directeur de Tepco à 8h30.MardiAprès une nuit agitée par les petites répliques, nous avons assisté en direct à l’annonce du directeur de Tepco del’évacuation de la centrale suite à l’explosion interne du réacteur 3 et de l’incendie du réacteur 4.Le taxi est heureusement arrivé à l’heure et nous a déposé à l’aéroport, où nous avons attendu toute la journée sous lenuage de faible radioactivité qui planait alors sur la région de Tokyo.Malgré l’apparente normalité des activités à l’aéroport, la tension commençait à être palpable. Quelques frayeurs furent auprogramme: l’annulation du vol de Swiss Airlines du matin, l’annonce de l’incendie d’un réacteur (pourtant impossibled’après les autorités), l’annonce d’une possible coupure de courant d’une minute à l’autre, l’appel au micro pour Damiendevant la porte d’embarquement (la batterie du CanSat n’est pas passée à la sécurité).Nous avons finalement pu décoller avec notre A340 pour Zürich à 21h!Altaïr II - UNISEC Event 2011 7
  9. 9. CLES-FACIL Projet AltaïrBilan du symposiumCérémonie de bienvenueLe dimanche de 18h à 20h avait lieu la réception de bienvenue à l’université de Tokyo. Les participants au CanSat LeaderTraining Program, les équipes étudiantes de la campagne expérimentale ainsi que les présentateurs et auditeurs dusymposium ont partagés d’excellents sushis dans une ambiance très chaleureuse.Chacun a pu se présenter et exposer ses activités. Le projet Altaïr fut l’objet de nombreuses attentions et l’équipe eul’occasion de discuter avec de nombreux participants! Nous y avons également retrouvé plusieurs amis japonais présents àARLISS 2010.Le CLES-FACIL fut extrêmement honoré d’être présent à cet évènement UNISEC, qui fut l’objet d’une annonce trèsimportante: l’UNISEC va sortir de ses frontières et devenir l’initiateur de projets spatiaux internationaux pour redonner unélan au domaine spatial. Le Dr. Shinichi Nakasuka a nommé Mme Rei Kawashima à la tête du comité pourl’internationalisation de l’UNISEC.Présente depuis la création de l’organisation en 2001, son objectif est de créer un pôle UNISEC par pays de façon à créerun réseau regroupé sous la tutelle de l’UNISEC International.D’ici 2020, le but est de regrouper une centaine de pays dans cette organisation ! L’UNISEC souhaite favoriser les projets enéquipes multi-nationales, et le développement des activités universitaires du spatial dans les pays développés et surtout endéveloppement.Le CLES-FACIL a ainsi représenté la France dans ce projet prometteur et extrêmement motivant.De nombreuses nations furent représentées, la plupart par des chercheurs:• Espagne• Allemagne• Lituanie• Etats-Unis (MIT)• Canada• Egypte• Corée• Vietnam• Kenya• Algérie• Turquie• Afrique du Sud• Brésil Lituanie• Pérou Afrique du SudAltaïr II - UNISEC Event 2011 8
  10. 10. CLES-FACIL Projet AltaïrPremier jour du symposiumLe premier jour du symposium a vu la présentation des projets de nano-satellites du Mission Idea Contest (MIC).Ce programme, organisé par Axelspace (société japonaise de nano-satellites) et l’université de Tokyo, propose auxétudiants, chercheurs et industriels d’imaginer des nano-satellites et leur mission.Les finalistes présenteront leur projet au symposium, où les gagnants sont annoncés. Ceux-ci repartiront avec un prix et lameilleure équipe aura son projet publié dans des revues..Les projets furent variés, très intéressants et très innovateurs, allant d’une constellation de nano-satellites pour la préventionde séismes à un satellite mortuaire embarquant l’urne des cendres d’un proche.Le Mission Idea Contest nous a beaucoup séduit, et apporté plusieurs idées: pourquoi pas, un jour, y participer?Vous pouvez retrouver le détail de ces projets à l’adresse suivante : http://www.axelspace.com/missionideacontest/finalists.htmlAltaïr II - UNISEC Event 2011 9
  11. 11. CLES-FACIL Projet AltaïrConclusionMalgré une campagne expérimentale annulée et la prochaine obtention de résultats expérimentaux reportée en aoûtpendant le C’Space, malgré un symposium très court et malgré un voyage marqué par le stress, le CLES-FACIL rentre duJapon avec un bilan très positif.Nous avons réussi, en moins d’un an, à hisser notre club à un niveau mondial. Altaïr fut le premier projet à sortir hors desfrontières françaises depuis la création du club en 1967, et le premier projet porté sur le long terme. Destiné à affiner notretechnicité dans le domaine des CanSats mais aussi à internationaliser le CLES-FACIL et le rapprocher des industrielsfrançais, il est maintenant apprécié de plusieurs organisations et équipes du monde, notamment aux Etats-Unis et au Japon.Notre carnet d’adresse ne cesse de grossir à chaque campagne, ouvrant toujours plus de nouvelles opportunités pourl’avenir. Le CLES-FACIL se place en tant qu’acteur fiable de ces activités CanSat, dont l’importance pour le spatial n’est pasdes moindres. En effet, l’objectif est de créer une dynamique dans le monde du spatial dès l’université et d’encourager lacréation de programmes spatiaux dans les pays qui n’en sont pas encore dotés.Le symposium a encore élargi nos réseaux de contacts: nous avons fortifié nos liens avec l’UNISEC et les équipesjaponaises et rencontré des équipes de plusieurs régions du globe. Celles ci nous ont informé de projets naissants decampagnes expérimentales dans certains pays comme l’Afrique du Sud et la Turquie.Nous avons été présent à l’aube de la mondialisation de l’UNISEC, à qui nous avons affirmé notre soutien et notreparticipation à ses évènements futurs. Enfin, nous avons découvert les activités et projets de nano-satellites existants dansle monde et y engagerons une réflexion, en vue d’une éventuelle étude menée par le CLES-FACIL !Le projet Altaïr et l’organisation des participations aux campagnes commencent à se consolider par l’expérience acquise etles rencontres faites depuis la campagne de Madrid. Tout en imaginant Altaïr III, nos objectifs sont maintenant d’assurer lapérennité du projet par l’organisation du partage de connaissances avec le reste du club, ainsi que de continuer nos effortssur la communication avec les entreprises partenaires du projet.Altaïr II - UNISEC Event 2011 10
  12. 12. CLES-FACIL Projet AltaïrRemerciementsRemerciements particuliers à• Mr Shusaku Yamaura, de l’UNISEC, pour son invitation au CanSat Leader Training Program que nous n’avons malheureusement pas pu rejoindre, ainsi que pour sa grande aide et disponibilité dans notre organisation aussi bien avant que pendant le voyage.• Mr Shinichi Nakasuka, Directeur de l’UNISEC, pour sa chaleureuse invitation dès ARLISS 2010• Mr Jacques Denavaut, Directeur de la communication d’Arianespace, pour son précieux soutien• Mr Alexis Méténier, Directeur de la Fondation de l’INSA de Lyon, pour son soutien et son aide depuis le début du projet• Mr Vincent Pidoux, Directeur de BLOX, pour son soutien• Mr Erwan Vernon, DRH et Directeur de la communication d’EADS Sodern, pour son soutien• Mr Arnaud Soldevila, Ingénieur chef de projet d’Aerazur, pour son soutien et la fabrication de la voile.ainsi qu’à tous ceux qui encouragent nos activités et le club en général, de près ou de loin ! Pour plus d’actualités, vidéos, photos etc. venez nous rendre visite sur http://altair.cles-facil.fr ! Damien Lieber - Rafik Meziani - Sébastien Bonnart - Florent Bouchoux - Jérémy CarnusAltaïr II - UNISEC Event 2011 11

×