Colloque 2011 : Arrimage SI-SIV

945 vues

Publié le

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
945
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
96
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Colloque 2011 : Arrimage SI-SIV

  1. 1. Colloque SI 28 octobre 2011L’arrimage entre le SI et le SIV
  2. 2. Qui sommes nous?☺ Miriam Hayes : infirmière miriam.hayes.cnesm@msss.gouv.qc.ca☺ François Neveu : psychologue françois.neveu.cnesm@msss.gouv.qc.ca
  3. 3. Constats de la dernière année• Durant la dernière année, Miriam Hayes et François Neveu, conseillers au CNESM, ont fait le tour de la province afin d’offrir aux équipes SIV en établissement et dans les milieux communautaires une formation de 3 jours sur la pratique du SIV.• L’arrimage entre le SI-SIV est un des éléments incontournables pour assurer des mesures de soutien adaptées dans la communauté pour les personnes les plus vulnérables.
  4. 4. Constats de la dernière année• Variété des modèles de réseaux intégrés de services en fonction des contextes d’implantation : •Métropolitain •Urbain •Semi-urbain •Rural
  5. 5. Constats de la dernière année• Il y a souvent absence de continuité des soins et services• Quasi-inexistence de liens formels entre SI et SIV• En matière d’organisation de services SI-SIV, malgré un potentiel de contribution de différentes disciplines, il y a souvent insuffisance de collaboration entre les médecins psychiatres, les omnipraticiens, les professionnels et les intervenants.
  6. 6. Constats de la dernière année• Il y a le «nous» 2e ligne et le «eux» 1ère ligne• Plusieurs personnes sont suivis (SI-SIV) sans fin sur de très longues périodes, ces personnes sont désignés : «dossiers maintien»
  7. 7. Votre expérience de pratique en réseaux intégrésLa transformation en cours du réseaude la santé regroupe les acteurs demanière différente et amène à revoirles façons de travailler ensemble.Comment se passent voscollaborations avec les services demoindre intensité?
  8. 8. Votre expérience de pratique en réseaux intégrésLes réseaux les plus consolidés enterme de ressources répondent mieuxaux besoins.L’intégration structurelle et laparticipation à des tables deconcertation ou à des sous-comitésagissent indirectement et influencent lesmodes de pratique ou l’organisation desservices.
  9. 9. L’importance de mettre fin au moment opportun à l’épisode de service SI-SIV• En 2008, le New York State Office of Mental Health offrait une bourse de 1,9 million afin d’étudier le processus de transfert des personnes (step-down) des équipes ACT
  10. 10. L’importance de mettre fin au moment opportun à l’épisode de service SILes 5 principes de Harbinger (Michigan) Un transfert individualisé Une continuité du personnel et du service Un seul service responsable Un transfert graduel Une communication entre les équipes
  11. 11. Un transfert individualisé Chacun des transferts doit se faire defaçon individualisée, parce qu’il y a desdomaines où la personne peut être plusvulnérable quand elle fait le passage etla transition vers d’autres types demesures de soutien.
  12. 12. Un transfert individualisé3 phases :1. Planification de la transition, mesure des compétences et forces selon divers domaines (échelle de transition).2. Soutien au développement des habiletés, liaison et élaboration du filet de sûreté.3. Accompagnement au désengagement, mettre fin à l’épisode de service, suivi pour mesurer l’évolution de la personne.
  13. 13. Un transfert individualiséOutils pouvant aider à la transition de la personnevers d’autres types de mesures de soutien : WRAP (Wellness Recovery Action Plan) Liaison et suivi de l’évolution des personnes ayant quitté les services (SI-SIV); journal de bord New York State Transition Scale et ACT Transition Readiness Scalemesurer les niveaux de vulnérabilité selon desdomaines bien précis
  14. 14. New York State Transition Scale Domaines ciblés :• Engagement en regard de son traitement• Conditions de vie résidentielle• Prise de la médication• Utilisation de l’urgence/unité d’hospitalisation psychiatrique• Comportements à hauts risques• Consommation abusive de drogues/alcool• Démêlés avec la justice (CETM/probation)• Autonomie AVQ/AVD• Capital social/habiletés relationnelles• Travail/études/bénévolat, usage significatif de son temps• Conditions médicales (santé physique)
  15. 15. Transition vers des services demoindres intensité • Traduction de: «The Assertive Community Treatment Transition Readiness Scale User’s Manuel » Gary S. Cuddeback, PH.D. University of North Carolina Ce projet a été soutenu par le financement du Département de Santé Mental de l’Ohio et La Fondation de Santé du grand Cincinnati
  16. 16. Transition vers des services demoindres intensité • Les équipes de SI-SIV ciblent certaines personnes atteint de troubles mentaux graves qui sont le plus sévèrement atteint par un trouble mental grave, et initialement, lorsque le SI a été développé dans les années 1970, il était dit que la personne inscrite au SI devrait l’être pour la vie
  17. 17. Transition vers des services demoindres intensité • Cette perspective de suivre les gens pour la vie a évolué et est contraire a ce que nous savons maintenant en regard du potentiel de rétablissement des personnes, même les plus sévèrement atteint par la maladie mentale. • De prétendre nécessaire de suivre les personnes au SI-SIV toute sa vie va à l’encontre de la croyance au potentiel de rétablissement des personnes ayant un trouble mental grave.
  18. 18. Transition vers des services demoindres intensité • Un autre problème significatif dans la communauté de pratique SI-SIV est la capacité des équipes à répondre à la demande et plusieurs personnes pourrait bénéficier de SI-SIV mais n’y ont pas accès. • Plusieurs équipes arrivent à résoudre ce problème d’accès en accompagnant les personnes dans un processus de transition du SI-SIV vers un service de moindre intensité.
  19. 19. Transition vers des services demoindres intensité • Une minorité d’études ce sont penchés sur la transition, d’une personne ayant un trouble mental grave, du SI à des services de moindre intensité. Il n’existait pas d’outil de mesure standardisé qui permet d’évaluer et d’identifier les personnes qui seraient disposés et en mesure de faire la transition vers des services moins intensif.
  20. 20. Transition vers des services demoindres intensité• La «Grille d’évaluation de la disposition de la personne à faire la transition vers une mesure de soutien moindre que le suivi intensif en équipe» a été développé afin d’aider les intervenant a mieux identifier les personnes pouvant graduer et ainsi mettre fin à l’épisode de service SI. Cette grille peut être aussi utile aux intervenants à l’œuvrent au SIV afin de les guider a mieux identifier
  21. 21. Transition vers des services demoindres intensité• Cette grille peut être aussi utile aux intervenants à l’œuvrent au SIV afin de les guider a mieux identifier les personnes pour qui il serait indiqué de mettre fin à l’épisode de service SIV. De plus, la grille permet en cours de suivi de mieux planifier les stratégies d’actions et bien identifier les domaines plus précaire a travailler avec la personne.
  22. 22. Transition vers des services demoindres intensité• La grille comporte 18 items. Chaque item doit être mesuré sur une échelle de 4 points : tout à fait en désaccord (1), plutôt en désaccord (2), plutôt d’accord (3), tout à fait d’accord. Par exemple, l’item 1 dit, «la personne n’a plus besoin de soutien de type intensif». Si vous êtes tout a fait d’accord, le pointage sera de 4 pour cet item. Avant de compiler la moyenne ou le score total, les réponses pour les items 5, 7,12 et 17 doivent être inversées
  23. 23. Transition vers des services demoindres intensité• Donc si vous répondez tout à fait en désaccord (1) à l’item 5, cette réponse doit être inversée à 4 avant de procéder à la compilation de la moyenne ou du score total. Un minimum de 14 des18 items doit être répondu avant de faire une compilation. Un score total peut être compilé en additionnant tout les items pour lesquels il y a eu une réponse (entre 14 à !8 items).
  24. 24. Transition vers des services demoindres intensité• Le score total s’étend de 18 à 72. Le score moyen peut être compilé en additionnant tout les réponses des items et en divisant par le nombre d’item pour lequel il y a eu une réponse. Le score moyen s’étend de 1.0 à 4.0. Un grand total du score moyen élevé et du score total élevé indique un meilleur potentiel pour la personne à pouvoir faire la transition du SI vers une mesure de soutien moindre.
  25. 25. Transition vers des services demoindres intensitéVoici les 18 éléments mesurés : 1. La personne n’a plus besoin de soutien/services de type intensif 2. La personne a une bonne structure et organisation dans sa vie au quotidien 3. La personne a un état mental stable depuis 6 mois 4. La personne vie une stabilité résidentiel depuis plusieurs mois 5. La personne a été hospitalisée en psychiatrie au cours des 6 derniers mois * (score inversé) 6. La personne reconnaît bien avoir un trouble mental grave et connaît les symptômes de sa maladie
  26. 26. Transition vers des services demoindres intensité 7. La personne a été incarcérée au cours des 6 derniers mois * (score inversé) 8. La personne a un revenu financier stable et est autonome financièrement 9. La personne est bien engagée dans son traitement 10. La personne est indépendante 11. La personne prend sa médication tel que prescrit et de façon autonome 12. La personne a des besoins spéciaux (troubles de la personnalité, problèmes de santé physique, problèmes de dépendance/toxicomanie associé au trouble mental) * (score inversé)
  27. 27. Transition vers des services demoindres intensité 13. La personne reçoit les services et a accès aux ressources nécessaire pour répondre à ses besoins 14. La personne possède un bon capital social et un bon réseau de soutien 15. La personne occupe un emploi rémunérateur 16. La personne respecte et se rend à ses rendez-vous sans assistance 17. La personne a eu des comportements perturbateurs au cours des 6 derniers mois * (score inversé) 18. La personne a atteint ses objectifs en regard de son plan de traitement
  28. 28. Une continuité du personnel et des services• La transition doit se faire naturellement pour la personne. Elle ne doit pas « sentir » qu’elle passe d’un « service » à un « autre ». Cela demande de nous ajuster à elle et d’ajuster nos façons de travailler
  29. 29. Une continuité du personnel et des servicesComment faire?Participation et accueil aux réunions cliniquedes équipes partenaires SI-SIV, unitéd’hospitalisation, services de base SM…Accueil de nos partenaires autres que SI-SIVà nos réunions cliniquesÉvaluation ou suivi conjoint avec nospartenaires SI-SIV et autres partenairesPartage d’activités de formation
  30. 30. Une continuité du personnel et des servicesUne embûche?L’accès aux services est souvent traité ensilo, même si le transfert d’informations entreles intervenants (avec le consentement de lapersonne) est un processus bien rodé
  31. 31. Une continuité du personnel et des servicesPistes de solutions à l’amélioration de la mise en réseau : Meilleur « réseautage » entre les 2 systèmes SI-SIV et autres partenaires Participer au traitement des demandes de services au guichet d’accès Promouvoir le maillage entre les différents niveaux d’action : Décisionnel Administratif Clinique Reconnaître l’importance de la qualité relationnelle dans le lien entretenu entre la personne et l’intervenant, et capacité de ce dernier à travailler le désengagement avec la personne, attention de ne pas créer une relation de dépendance avec les personnes
  32. 32. Un seul service responsableBien établir qui est responsable durant le processus detransitionLes rôles, mandats et responsabilités des dispensateursde services doivent être clairs et bien définis« Se soucier de la façon qu’une personne quitte nos services est aussi important que de la façon dont elle y entre » - Dr.Jean-Bernard Trudeau
  33. 33. Un transfert graduelReconnaître l’existence de 2 cultures de distributionde soins et services différentes et tenter d’amoindrirces différences.Reconnaître l’importance des liens de natureinformelle qui peuvent résulter d’initiatives isolées dela part d’intervenants persévérants et dévoués.Le partenariat interdisciplinaire, fondé sur un travailconjoint réel, et non uniquement sur un système deréférences, est identifié comme étant une des clés dusuccès.
  34. 34. Un transfert graduelLes clés d’une collaboration réussie sont les contactspersonnels et une communication régulière et claire :apprendre à se connaître, s’apprivoiser La poursuite du développement d’outils communs Développer et consolider les stratégies d’intégration entre la 1ère et la 2e ligne Le SI et le SIV : nouveaux liens et alliances à développer
  35. 35. Une communication entre les équipes•Sans être un passage obligé, il doit exister despasserelles dans les deux sens entre : SI - SIV- SG•Le type de soutien requis par la personne nese mesure pas qu’au nombre de rencontres parpériodes…
  36. 36. Une communication entre les équipesLe défi principal des divers acteurs duréseau est d’apprendre à travaillerensemble tout en se respectant.Il est essentiel de se faire confiance et decommuniquer.
  37. 37. Une communication entre les équipesLe travail sur des projets d’intérêt commun(logement social, transport, intégration au travail)permet de développer entre les partenaires unniveau de confiance et renforce l’émergence depratiques, d’une vision et d’un langage communs.La qualité des relations entre les partenairesrepose sur « l’être humain ».
  38. 38. Avez-vous des questions?

×