La RFID et le NFC dans : Les Collectivités Locales,
l’Industrie, la Santé et le Commerce/Grande distribution
RFID/NFC solu...
Version française
I
nitié par le Ministère de l’Economie, de l’Industrie et de l’Emploi, le Centre
National de référence R...
04
SOMMAIRE
I    industrie...................................................................................................
05
Née dans le domaine de l’aéronautique durant la
Deuxième Guerre Mondiale, la RFID a peu à peu
étendu son emprise à l’en...
06
01. Aéronautique
A. Traçabilité
des équipements
La multiplication des intervenants dans le secteur
aéronautique appelle...
07
matérielles. Un système a ainsi été développé en
partenariat avec Airbus, avant d’être généralisé
à la plupart des équi...
08
A. Billets de transport
à l’unité sans contact
Une solution innovante a été adoptée par
Metrolink,la structure gérant l...
09
A. Suivi du cycle
de vie des véhicules
Technologie particulièrement pertinente pour
le suivi et l’optimisation de la Su...
10
immobilisations intempestives, mais également
réduire leur consommation de carburant -
un pneu sous-gonflé entraînant e...
11
A. Le béton, ADN d’un édifice
La technologie RFID a désormais été adoptée
par Lafarge, leader mondial des matériaux de
...
12
Au vu des exigences croissantes en matière de
traçabilité au sein de la chaîne de production, et
en écho à la nécessité...
13
A. Valeur en magasin
Si le passage à la RFID représente un défi de
taille pour les grandes enseignes, notamment
en term...
14
Ainsi des exportateurs de vins et spiritueux
ont adopté les étiquettes RFID pour stocker
des informations permettant no...
15
l’usine de fabrication jusqu’au consommateur
final. Une approche notamment portée par
l’Université de Parme, en partena...
16
Loin d’être récentes dans le secteur de la
santé, les technologies RFID y ont trouvé un
premier champ d’application dan...
17
A. Traçabilité des
produits sanguins
En 2008 déjà, une solution de traçabilité des
produits sanguins labiles (PSL) asso...
18
à la sortie des archives, les emprunts inter-
services ne sont pas tracés - ce qui complexifie la
localisation d’un dos...
19
étiquettes RFID peuvent dès lors recevoir et
répondre aux requêtes émises depuis le tunnel
de stérilisation.
Grâce à ce...
20
sont d’ailleurs nombreux à s’impliquer dans
l’industrialisation de leurs process logistiques.
Ainsi le CHU de Dijon a-t...
21
C’est ainsi que de plus en plus de structures
proposent aujourd’hui à leurs patients des
bracelets RFID, tout en déploy...
22
Déjà utilisée quotidiennement par les abonnés
des transports en communs, la RFID et ses
technologies associées (NFC et ...
23
01. Traçabilité des objets
A. Réseaux étendus
Basé sur le principe de l’UNB (Ultra Narrow Band,
ou communication en ban...
24
C. Gestion du mobilier
urbain
Synonyme d’une gestion des inventaires plus
rapide, plus simple et mieux sécurisée de par...
25
au Canada, son portique, déployé sur 12 voies,
enregistre près d’un million de passages
quotidiens.
C. Location
de véhi...
26
A. Gestion des réseaux
enterrés
Des marqueurs RFID, fixés sur des canalisations,
permettent de les détecter et de les i...
27
Urbis Park a pour sa part imaginé un concept
de paiement dématérialisé simultané en voirie
et dans les parkings : l’aut...
English Version
I
nitiated by the French Ministry of Economy, Industry and Employment to facilitate
adoption and use of RF...
30
Summary
I    industry.....................................................................................................
31
RFID was developed for the aeronautical industry
during the Second World War, and gradually
extended its influence acro...
32
01. Aeronautics
A. Equipment tracking
The increasing number of operators involved
in the aeronautics sector requires th...
33
A system for this was developed in partnership
with Airbus, before being rolled out across the
majority of Boeing equip...
34
A. Contactless transport
tickets
An innovative solution has been adopted by
Metrolink, the organisation that runs the r...
35
a. Vehicle life
cycle monitoring
RFID is a particularly useful technology for
supply chain monitoring and optimisation,...
36
untimely breakdowns, but also reduce their
fuel consumption – under-inflated tyres lead to
increased consumption.
Goody...
37
A. Concrete, the basic
building block
RFID technology has now been adopted by
Lafarge, a world leader in construction m...
38
In the light of increasing production chain
traceability requirements and the need to
improve access to increasingly co...
39
A. In-store value
Moving over to RFID is a big challenge for
large brands, particularly in terms of technical
investmen...
40
etc.) and monitor transport conditions – and
particularly metrological conditions, which can
have an effect on final pr...
41
Each label also provides information on
the product price, its date of arrival in the
supermarket, and the best before ...
42
RFID technologies are no stranger to the
healthcare sector, where they were first applied
to hospital linen, improving ...
43
A. Traceability
of blood products
Back in 2008,a blood product traceability solution
involving an electronic RFID label...
44
complicated to locate a patient file which is
supposed to be in department A but is actually
in department B. The Bassi...
45
The tags can withstand the high temperatures
used in sterilisation. They ensure that no
instrument or box that goes thr...
46
Dijon hospital has been trialling an RFID solution
for managing linen containers moving between
the central laundry and...
47
A growing number of establishments are
providing their patients with RFID bracelets, and
rolling out portals in strateg...
48
LOCAL AUTHORITIES
IV
RFID and associated technologies (NFC and
contactless smart cards) are already used every
day by p...
49
01. Object tracking
A. Wide Area Networks
This automated means of communication, also
referred to as M2M (Machine to Ma...
50
That is just the tip of the iceberg - other urban
areas are choosing to use RFID for managing
several types of equipmen...
51
Vancouver, Canada, now uses RFID. It has a portal
that covers 12 lanes and logs around a million
vehicles every day.
C....
52
A. Management of
underground networks
RFID markers fitted to pipes make it possible
to detect and identify them without...
53
Urbis Park has come up with a paperless payment
concept for both road parking and car parks.
Drivers use their smartpho...
Rédaction :
Joëlle Hayek
Journaliste, Hospitalia
Copyright CNRFID 2014
En savoir plus sur les publications et les actions du CNRFID :
More about CNRFID’s publications and services:
www.centrena...
La RFID et le NFC dans  les Collectivités Locales, la Santé, l'Industrie et Commerce / grande distribution
La RFID et le NFC dans  les Collectivités Locales, la Santé, l'Industrie et Commerce / grande distribution
La RFID et le NFC dans  les Collectivités Locales, la Santé, l'Industrie et Commerce / grande distribution
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

La RFID et le NFC dans les Collectivités Locales, la Santé, l'Industrie et Commerce / grande distribution

766 vues

Publié le

Le CNRFID met à votre disposition gratuitement cet état de l'art sur les technologies sans contact dans les domaines des Collectivités Locales, de la Santé, de l'Industrie et du Commerce/ Grande Distribution.
Publication 2014

Publié dans : Technologie
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

La RFID et le NFC dans les Collectivités Locales, la Santé, l'Industrie et Commerce / grande distribution

  1. 1. La RFID et le NFC dans : Les Collectivités Locales, l’Industrie, la Santé et le Commerce/Grande distribution RFID/NFC solutions for Local Authorities, Industry, Healthcare and Retail Le CNRFID est soutenu par / CNRFID is supported by: LES PUBLICATIONS marchés DU CNRFID CNRFID’S Markets publications
  2. 2. Version française I nitié par le Ministère de l’Economie, de l’Industrie et de l’Emploi, le Centre National de référence RFID (CNRFID) a l’ambition de faciliter l’adoption de la RFID/NFC et d’en développer les usages. Il favorise le déploiement de solutions entre offreurs, utilisateurs de solutions RFID/ NFC, institutions et organismes de recherche. Il les accompagne selon leurs besoins et intérêts respectifs en : - Identifiant les valeurs apportées dans chaque métier - Développant l’usage de la technologie RFID/NFC - Accélérant l’appropriation de la RFID/NFC - Multipliant les opportunités business - Fédérant les initiatives au niveau national Le CNRFID est membre de plusieurs comités de normalisation : le CEN, l’ETSI et l’ISO. Il regroupe désormais 135 acteurs au niveau national et international impliqués dans la RFID/NFC. En savoir plus sur le Centre National de Référence RFID :www.centrenational-rfid.com Le Centre National de référence RFID
  3. 3. 04 SOMMAIRE I    industrie................................................................................................................... 05 01.  Aéronautique....................................................................................................... 06 02.  Ferroviaire........................................................................................................... 08 03.  Automobile.......................................................................................................... 09 04.  Construction........................................................................................................ 11 03.  Conclusion........................................................................................................... 11 II     COMMERCE ET GRANDE DISTRIBUTION....................................................................... 12 03.  Conclusion........................................................................................................... 15 III    SANTé..........................................................................................................................16 03.  Conclusion........................................................................................................... 21 IV    Collectivités locales............................................................................................. 22 01.  Traçabilité des objets........................................................................................... 23 02.  Services à la personne....................................................................................... 24 03.  Gestion des infrastructures................................................................................. 26 03.  Conclusion........................................................................................................... 27
  4. 4. 05 Née dans le domaine de l’aéronautique durant la Deuxième Guerre Mondiale, la RFID a peu à peu étendu son emprise à l’ensemble des secteurs industriels, où elle a rapidement démontré son intérêt pour la sécurisation des opérations de production, d’exploitation et de maintenance. Toutefois, si l’industrie fait, encore aujourd’hui, partie de ses marchés les plus développés, la RFID y est loin d’avoir épuisé ses possibilités d’application. industrie I
  5. 5. 06 01. Aéronautique A. Traçabilité des équipements La multiplication des intervenants dans le secteur aéronautique appelle la mise en place d’un système de suivi fiable. Aussi le constructeur Airbus a-t-il recours à la technologie RFID pour suivre, en temps réel, l’acheminement des pièces détachées en provenancedel’ensembledeseséquipementiers. Une solution qui lui offre d’importantes garanties en termes de traçabilité, tout en lui permettant de palier à d’éventuels retards lors de l’assemblage des pièces. Dassault Aviation s’appuie pour sa part sur le RFID pour assurer la préparation et le suivi des missions Rafale, en permettant aux équipes des essais en vol de tracer le matériel emporté (outillages, équipements), mais aussi de pouvoir rapidement le géolocaliser au besoin. B. Des révisions sécurisées Imaginées par Air France Industries KLM Engineering and Maintenance, des caisses à outils anti-FOD (« Foreign Object Damage », ou dommages dus à des objets étrangers) sont mises à disposition des techniciens dans le cadre des activités de maintenance.Intégrant des puces RFID passives, les outils éventuellement oubliés à l’issue d’une intervention peuvent dès lors être rapidement relocalisés. Ainsi pour la révision des toboggans : une fois repliés, ceux-ci sont passés dans un « tunnel » où ils sont scannés par 14 antennes afin de détecter la présence d’objets étrangers. Une opération qui ne prend que quelques secondes, et qui permet de fiabiliser et de sécuriser au mieux les processus de révision. Des armoires à outils intelligentes sont en outre proposées par le constructeur français d’outillage Facom : chaque opérateur est tenu de s’identifier à l’aide d’un badge, tandis que l’ensemble des outils présents dans l’armoire intègrent des puces RFID. S’il est dès lors très aisé de suivre avec précision les mouvements et l’utilisation de chaque outil, tout outil non rangé peut par ailleurs être facilement localisé grâce à une antenne mobile. C. Gestion et maintenance simplifiéedescomposants Dans un secteur où le suivi des pièces est vital, l’utilisation d’étiquettes RFID accélère et fiabilise les opérations de contrôle. Ainsi, qu’il s’agisse d’équipements en cabine tels les gilets de sauvetage, ou de systèmes embarqués à l’instar des commandes de vol, les technologies RFID facilitent autant la gestion que les opérations de maintenance, en apportant une meilleure visibilité quant aux éventuelles défaillances
  6. 6. 07 matérielles. Un système a ainsi été développé en partenariat avec Airbus, avant d’être généralisé à la plupart des équipementiers du constructeur Boeing : il s’agit, concrètement, de marquer les pièces à vocation de maintenance de tags UHF (Ultra Haute Fréquence), dont la forte mémoire peut contenir les dates et informations de conception, ainsi que l’historique des opérations de maintenance. Une autre solution est par ailleurs en cours de développement par Airbus afin d’identifier et de suivre les pièces aptes au vol produites en interne. Basée sur l’intégration de plaques d’identification RFID flexibles et imprimables à la demande, elle permet aux techniciens de maintenance et autres opérateurs de recueillir d’un geste des informations sur l’âge du composant, son historique de réparation et ses plannings de maintenance sans l’avoir en ligne de vue directe - et donc sans avoir à vérifier individuellement les centaines de composants d’un avion. D. Appui des opérations de maintenance Certains aéroports, à l’instar de celui de Milan, ont intégré à leurs équipements (ascenseurs, passerelles, etc.) des tags RFID/NFC au sein desquels sont stockées les informations relatives à la maintenance ainsi que les documents techniques, et ce afin de mieux assister les interventions des techniciens et opérateurs. E. Traçabilité des bagages Fort de son taux de lecture élevé (99,7%), le suivi des conteneurs à bagages par RFID est déjà opérationnel dans certains aéroports, dont celui de Roissy - Charles de Gaulle. Par ailleurs, intégrées aux étiquettes d’expédition collées sur les bagages à l’enregistrement, les puces RFID peuvent avantageusement remplacer les traditionnels codes-barres en fiabilisant la gestion logistique des flux. Des aéroports australiens ont, quant à eux, fait le choix d’une étiquette RFID réutilisable, pouvant contenir des informations sur le passager quant à ses 4 derniers vols, et pouvant être reprogrammée pour le vol suivant - ce qui permet d’accélérer les procédures d’enregistrement des bagages et d’améliorer leur tri et leur suivi. F. La valise intelligente Imaginée le fabricant allemand Rimowa, cette valise intègre à la fois un système GPS, une connexion mobile et une puce RFID. Le passager peut ainsi suivre son itinéraire en temps réel via l’un de ces trois systèmes, tout en vérifiant au besoin l’intégrité. Une solution qui est toutefois encore peu répandue - en cause, un coût important qui en limite la diffusion.
  7. 7. 08 A. Billets de transport à l’unité sans contact Une solution innovante a été adoptée par Metrolink,la structure gérant le service ferroviaire de 6 comtés du Sud de la Californie (États-Unis). Celle-ci a en effet doté ses tickets de métro vendus à l’unité de puces RFID souples, pour une utilisation sans contact sur l’ensemble des portiques d’accès à son réseau de transport urbain. Un système qui lui permet désormais de mettre en place un système de gestion unique pour l’ensemble de ses flux d’usagers, qu’ils concernent les abonnés ou des voyageurs occasionnels. Un système similaire de tickets papiers sans contact, à destination tant des usagers de passage que des abonnés à l’année, a par ailleurs été mis en place par la ville de Lisbonne, au Portugal. Celui-ci est désormais compatible avec l’intégralité des services de transport urbain - métro, bus, tram, train et ferry. B. Internet des objets et fiabilité du réseau ferroviaire Alstom, l’un des leaders mondiaux des infrastructures de transport ferroviaire, a déployé des boîtiers intelligents au sein de ses trains afin d’en améliorer la fiabilité. Connectés à divers équipements eux-mêmes munis de puces RFID UHF (Ultra Haute Fréquence), ces boîtiers transmettent ainsi de multiples informations telles que la localisation et la vitesse du train, ou encore la température interne de ses systèmes. Autant de données analysées en temps réel afin d’anticiper d’éventuels dysfonctionnements. C. Maintenance et sécurité La gestion du réseau ferré se voit grandement facilitée grâce au marquage RFID des différentes infrastructures. En effet, là où les trains de maintenance, circulant de nuit, devaient vérifier manuellement l’ensemble des ouvrages - une tâche particulièrement chronophage -, l’utilisation des technologies RFID leur permet désormais d’identifier précisément les besoins en termes de réparations. Certaines dégradations aux conséquences potentiellement graves, par exemple les vols de câblages, peuvent en outre être rapidement géolocalisées afin de faciliter l’intervention des services de sécurité. Une solution qui appuie l’optimisation des révisions et des opérations de maintenance, et qui a déjà su séduire la SNCF. 02. Ferroviaire
  8. 8. 09 A. Suivi du cycle de vie des véhicules Technologie particulièrement pertinente pour le suivi et l’optimisation de la Supply Chain, la RFID a rapidement été adoptée par l’industrie automobile, où elle permet de suivre l’intégralité du cycle de vie d’un véhicule, depuis sa fabrication jusqu’à sa livraison. Ainsi le constructeur Volvo utilise les puces RFID passives pour suivre la production de ses sites belges et chinois. Une technologie également choisie par le français Renault dans le cadre du suivi de ses lignes de production - la RFID permet par ailleurs ici d’identifier chaque véhicule de manière unique. L’entreprise logistique Gefco a pour sa part fait le choix de la bi-puce RFID/NFC pour suivre les véhicules en aval de leur production. Mise en place en partenariat avec le Groupe PSA- Peugeot Citroën, cette solution, dite « Arrivée À Destination « (AAD), permet de sécuriser la livraison des véhicules au point de vente et fiabilisant les procédures de contrôle - elle en est toutefois, aujourd’hui, encore au stade de PoC (« Proof of Concept », ou preuve de concept). B. Pneus communicants En combinant des puces RFID à un système de contrôle de pression des pneus, le français Michelin a incontestablement facilité la maintenance des pneus poids lourds. Testée à grande échelle lors des Jeux Olympiques de Londres de 2012, cette innovation a été couronnée de succès : équipés de ces pneus, des bus londoniens ont pu non seulement éviter des 03. automobile
  9. 9. 10 immobilisations intempestives, mais également réduire leur consommation de carburant - un pneu sous-gonflé entraînant en effet une surconsommation. La société Goodyear Dunlop a quant à elle imaginé améliorer les performances d’un véhicule via la communication directe entre une puce intégrée au pneumatique et l’ordinateur de bord. Le système envoie ainsi au véhicule les informations relatives à la pression du pneu et sa température, ainsi que les données d’identification (largeur, hauteur, diamètre, indice de poids, indice de performance/vitesse). Le système embarqué peut dès lors s’y baser pour affiner, en temps réel, les paramètres de motricité et de stabilité. C. Composants intelligents Spécialement conçues pour résister aux intempéries et aux fortes températures, des étiquettes RFID UHF développée peuvent désormais être apposées sur l’ensemble des composants à l’intérieur ou à l’extérieur de l’habitacle, et ce quelle qu’en soit la matière - y compris le métal ou le carbone, éléments contre lesquels les étiquettes RFID conventionnelles offrent de mauvais résultats de lecture. Cette nouvelle génération d’étiquette RFID résiste également aux opérations de peinture ou de nettoyage, et atteint une distance de lecture de près de quatre mètres. D. Plaques d’immatriculation infalsifiables L’allemand Tönnjes Export a lancé un principe innovant,quoique fondamentalement élémentaire pour lutter contre les contrefaçons de plaques d’immatriculation : lors de la fabrication d’une plaque minéralogique, une puce RFID, par essence infalsifiable, y est tout simplement intégrée. Une double identification aujourd’hui adoptée par de plus en plus de pays afin de lutter contre les fraudes à l’immatriculation. La Finlande envisage même de supprimer les plaques d’immatriculation pour ne plus conserver que le système RFID, et d’équiper ses véhicules de police de dispositifs de lecture afin de permettre des interventions en temps réel.
  10. 10. 11 A. Le béton, ADN d’un édifice La technologie RFID a désormais été adoptée par Lafarge, leader mondial des matériaux de construction. Intégrées au béton, les puces RFID permettent d’en connaître précisément les caractéristiques. Totalement étanches, elles peuvent résister non seulement à des températures allant jusqu’à 170°C, mais également aux milieux à fort pH et aux contraintes mécaniques. Par ailleurs, si quatre à cinq puces en moyenne sont intégrées tous les 2m3, leur quantité peut varier en fonction du souhait du client, d’autant qu’elles peuvent s’avérer utiles lors de la rénovation ou de la destruction du bâtiment, voire du recyclage du béton lui-même. Conclusion Forte de la mobilisation des poids lourds du secteur, tout en bénéficiant d’une véritable course à l’innovation menée par nombre de PME, la RFID consolide sa mainmise sur les secteurs industriels. Démontrant, tous les jours, la richesse de son potentiel applicatif, elle s’affirme aujourd’hui comme la technologie la mieux à même de répondre aux contraintes sécuritaires et qualitatives croissantes auxquelles sont confrontées les différentes industries. 04. construction
  11. 11. 12 Au vu des exigences croissantes en matière de traçabilité au sein de la chaîne de production, et en écho à la nécessité d’améliorer l’accès à des données toujours plus exhaustives, l’utilisation de la RFID semble incontournable dans les secteurs du commerce et de la grande production. Aussi, PME comme multinationales s’intéressent- elles de plus en plus à cette technologie - certaines entreprises faisant d’ailleurs preuve d’une réelle ingéniosité quant à ses champs applicatifs. COMMERCE ET GRANDE DISTRIBUTION II
  12. 12. 13 A. Valeur en magasin Si le passage à la RFID représente un défi de taille pour les grandes enseignes, notamment en termes d’investissements techniques et de formation des utilisateurs, celles-ci n’en sont pas moins nombreuses à adopter une technologie qu’elles perçoivent, à juste titre, comme source de valeur ajoutée, tant pour leur personnels que pour leur clients. Ainsi de Nespresso qui utilise, depuis 2012, des étiquettes RFID dans le cadre d’un dispositif d’encaissement en libre service, libérant son personnel de cette tâche chronophage pour lui permettre de mieux se concentrer sur le conseil et la relation client. L’enseigne d’équipements sportifs Décathlon, la marque de vêtements American Apparel ou encore le spécialiste des chaussures de sport Adidas ont quant à eux choisi la RFID à des fins plus pragmatiques : équipant les articles, cette technologie permet en effet de simplifier considérablement les inventaires et réapprovisionnements rayons tout en offrant une fonction antivols. De même, l’enseigne britannique Marks & Spencers a équipé ses articles textiles d’étiquettes RFID afin de faciliter la réalisation d’inventaires quotidiens en vue d’assurer le réapprovisionnement rapide des marchandises. B. Le marché du luxe propice à la RFID Confrontées à des exigences spécifiques en matière de sécurité, les marques de luxe sont aujourd’hui de plus en plus nombreuses à se convertir au système RFID. L’intégration d’une puce dans le packaging (traçabilité au contenant), voire parfois dans le produit lui-même (traçabilité au contenu), permet ainsi de suivre le parcours des produits en temps réel, que ce soit au sein de la chaîne logistique, lors de l’enlèvement à l’usine, le passage aux douanes, ou encore la réception en point de vente. Autre avantage conséquent en ce qui concerne les produits de luxe périssables : l’expéditeur et le client peuvent vérifier régulièrement, et en toute autonomie, le conditionnement des cargaisons expédiées (température, hygrométrie, …), là où ils étaient auparavant dépendants des informations que voulait bien leur transmettre le transporteur quant à l’état des marchandises.
  13. 13. 14 Ainsi des exportateurs de vins et spiritueux ont adopté les étiquettes RFID pour stocker des informations permettant non seulement d’identifier chaque bouteille (terroir, millésime, etc.), mais aussi de suivre ses conditions de transport - notamment les paramètres métrologiques, qui ne sont pas sans effets sur la qualité finale du produit. Une solution aujourd’hui adoptée autant par les champagnes Mum et Moët et Chandon, que par les cognacs Rémy Martin et Hennessy, ou encore par le domaine viticole de Château Margaux et la cave des Crayères des Montquartiers. Dérivées des technologies RFID,les solutions NFC (Near Field Communication, ou communication en champs proche) permettent enfin de lutter plus efficacement contre la contrefaçon : les commerçants peuvent ainsi activer des cartes de garantie pour leurs marchandises, tandis que les clients peuvent eux-mêmes en vérifier l’authenticité via leur Smartphone. Des solutions de protection notamment développées en partenariat avec la marque de montres haut de gamme Hublot, et qui révolutionnent désormais l’industrie de l’horlogerie de luxe. C. Un transport plus sécurisé Apposée sur un contenant, la puce RFID permet non seulement d’en assurer la traçabilité mais également d’en garantir l’intégrité. Une solution que certaines sociétés de transport de plis et de colis, à l’instar du coursier Top Chrono, proposent d’ores et déjà à leurs clients. En plus de pouvoir suivre l’itinéraire de leur paquet, ceux-ci sont en outre assurés de l’intégrité de son contenu. Tandis que, côté prestataire, le transfert de responsabilité, de la préparation à la livraison du colis, en passant par l’authentification automatisée du destinataire, devient dès lors irréfutable. D. La grande distribution, en avance sur les autres secteurs On connaissait déjà les bornes d’encaissement automatique via la lecture de codes-barres 1D et 2D. Une nouvelle génération de bornes RFID a désormais vu le jour chez X5 Retail Group, poids lourd de la grande distribution en Russie : plutôt que de scanner les articles un par un, le client dispose d’une « cuve » de décodage RFID pouvant lire, en une opération unique, l’ensemble des produits contenus dans son panier. L’intérêt est ici double : économie de temps pour le client, économie de main d’œuvre pour l’enseigne. Les technologies RFID permettent par ailleurs de fiabiliser la gestion des produits périssables, en favorisant le suivi des marchandises depuis
  14. 14. 15 l’usine de fabrication jusqu’au consommateur final. Une approche notamment portée par l’Université de Parme, en partenariat avec le fabricant de produits laitiers Danone et le distributeur Auchan. Chaque étiquette informe en outre sur le prix du produit, sa date d’arrivée au supermarché et sa date de péremption. Elle permet par ailleurs d’obtenir des informations sur la quantité de produits encore disponibles, de détecter les produits contrefaits et de prévenir les vols. Dérivées de la RFID, les technologies NFC (Near Field Communication, ou communication en champ proche) sont quant à elles également adoptées en masse par le secteur de la grande distribution.Ainsi le groupe Casino a-t-il inauguré à Paris un magasin 100% NFC, où ces étiquettes intelligentes permettent non seulement de constituer un panier d’achat directement sur son Smartphone et de régler ses courses sans dégainer sa carte bancaire, mais aussi d’obtenir des informations sur les produits en vente, leurs ingrédients (allergènes, etc.) et les promotions en cours. E. Le textile connecté Si l’industrie textile fait office de pionnier quant à l’utilisation de la RFID, certaines enseignes vont aujourd’hui au-delà de la seule traçabilité des vêtements. Imaginé par la marque de prêt-à-porter Asos, un magasin de vêtements dit « connecté » a ainsi vu le jour : les clients ont la possibilité d’utiliser leur Smartphone pour lire la fiche produit du vêtement équipé d’une étiquette RFID. En cabine d’essayage, une borne récupère ces informations et les affiche dans un coin du miroir. D’un geste, le client peut demander une autre taille grâce à un dispositif de reconnaissance de mouvement (technologie Kinect, initialement utilisée pour les consoles de jeux vidéo), un vendeur la lui amènera directement en cabine. Enfin, lors du passage en caisse, les bornes RFID identifient tous les articles simultanément et, naturellement, le client a la possibilité de régler ses achats par paiement sans contact. conclusion Même si le potentiel applicatif des technologies RFID est incontestablement plus intéressant que celui des codes-barres, il est aujourd’hui loin d’être pleinement exploité, notamment du fait de son coût (de 5 centimes à 5 euros) et de la complexité de sa mise en œuvre. Il n’en est pas moins en pleine expansion, d’autant que certains audacieux multiplient les expérimentations, imaginant des usages toujours plus innovants.
  15. 15. 16 Loin d’être récentes dans le secteur de la santé, les technologies RFID y ont trouvé un premier champ d’application dans le cadre de la fonction linge, en fiabilisant le suivi des textiles hospitaliers pris en charge en blanchisserie. Elles y ont, depuis, trouvé de nombreux autres usages, participant à la mise en place d’une traçabilité ascendante et descendante, mais aussi à l’automatisation de certaines tâches chronophages pour permettre aux acteurs hospitaliers de mieux se consacrer à leur mission de soins. SANTE III
  16. 16. 17 A. Traçabilité des produits sanguins En 2008 déjà, une solution de traçabilité des produits sanguins labiles (PSL) associant à chaque poche de sang une étiquette électronique RFID, était testée au sein des Établissement Français du Sang (EFS) de la région Pays de la Loire. Un dispositif qui a permis de fiabiliser la gestion des réserves de sang en temps réal, tout en rationnalisant leur distribution aux établissements du territoire. Quatre ans plus tard, l’EFS Pays de la Loire et l’EFS Nord de France recevait l’autorisation, par l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé (ANSM), d’utiliser la RFID pour renseigner les poches de plasma destinées au Laboratoire français du Fractionnement et des Biotechnologies (LFB), un procédé qui permettra de faciliter la réception et la ventilation des poches en réduisant les manipulations en zone de stockage froid. La technique est, depuis, en cours de généralisation à l’ensemble des régions. B. Traçabilité et métrologie en biologie Engagée, dès 2010, dans le projet pilote MISTRALS basé sur la RFID, la Biobanque du CHU de Nice a évalué l’apport de cette technologie dans le cadre de la traçabilité des prélèvements de tissus. Une expérimentation couronnée de succès, qui lui a permis de fiabiliser le suivi de ces échantillons biologiques malgré des températures de stockage pouvant atteindre -196°C. Et un système désormais utilisé en routine pour les prélèvements de tissus réalisés au bloc opératoire. Par ailleurs, forte de ses capacités de résistance à des températures extrêmes, la RFID a un intérêt majeur dans le cadre de l’accréditation des laboratoires de biologie médicale selon la norme NF EN ISO 15189, obligatoire à l’horizon 2016. En effet, le suivi métrologique des échantillons biologiques permet d’en garantir la qualité, et contribue, de ce fait, à fiabiliser les résultats d’analyse. C’est pourquoi de plus en plus d’unités de stockage et de transport intègrent,aujourd’hui, des sondes RFID afin de suivre la température et l’hygrométrie de leurs échantillons. C. Gestion des archives hospitalières Si la tendance est à l’informatisation des dossiers médicaux, nombreux sont les établissements de santé à n’avoir pas encore numérisé l’ensemble de leurs dossiers papiers. Or ceux-ci sont régulièrement empruntés par les services de soins pour assurer la prise en charge des patients. Et c’est là que le bât blesse : bien que chaque dossier, identifié par codes-barres, est scanné
  17. 17. 18 à la sortie des archives, les emprunts inter- services ne sont pas tracés - ce qui complexifie la localisation d’un dossier patient sensé être dans un service A mais se trouvant en réalité dans un service B. Une problématique à laquelle le Centre Hospitalier Intercommunal du Bassin de Thau, à Sète, a répondu en équipant ses dossiers médicaux de puces RFID, et en prévoyant de déployer des portiques aux endroits stratégiques de l’hôpital, afin de permettre à tout dossier sortant des archives ou entrant dans un service de soins d’être automatiquement détecté. Les agents des archives sont par ailleurs munis de lecteurs portables pouvant détecter un dossier dans un rayon de 5 mètres ; il leur suffit ainsi de balayer la zone de recherche pour le localiser en un temps record. D. Suivi des bonnes pratiques sanitaires Selon l’US Center for Disease Control and Prevention (CDC), 200 personnes meurent chaque jour aux États-Unis du fait d’infections nosocomiales, et 70% de ces infections pourraient être évitées si le personnel médical se lavait les mains correctement. Depuis décembre 2012,un hôpital de Sarasota en Floride s’est donc doté de bracelets intelligents, qui permettent de récolter des données relatives au respect des bonnes pratiques d’hygiène des mains. Concrètement, ces bracelets RFID interagissent avec des balises disposées aux points stratégiques de l’hôpital, permettant d’identifier les professionnels qui n’auraient pas respecté ces bonnes pratiques, notamment en termes de fréquence et de durée du lavage des mains. E. Gestion des instruments et matériels médicaux En 2011, un projet-pilote de traçabilité automatisée sur la base de la technologie RFID du processus de retraitement des dispositifs médicaux réutilisables a été mis en place par des organismes privés en collaboration avec la Section de Médecine dentaire de l’Université de Genève et la stérilisation centrale des HUG (Hôpitaux Universitaires de Genève). Ce projet a démontré l’efficacité et la faisabilité de la traçabilité automatique par la technologie RFID, notamment en milieu dentaire où l’hygiène occupe une place prépondérante. Intégrées sur les instruments et leurs contenants, des
  18. 18. 19 étiquettes RFID peuvent dès lors recevoir et répondre aux requêtes émises depuis le tunnel de stérilisation. Grâce à ces étiquettes capables de résister aux températures élevées que nécessitent les opérations de stérilisation, aucun instrument ou boîtier passant par le tunnel de lavage n’est omis puisque le taux de détection par RFID est de 100%. Les avantages de cette solution sont ici multiples : traçabilité efficace et automatique du processus de stérilisation, obtention exhaustive et précise de la charge de l’autoclave, édition automatique de rapports électroniques, etc. - soit un gain de temps non négligeable et une réduction substantielle des risques d’erreurs. Néanmoins, si l’utilisation de la RFID pour la stérilisation des dispositifs médicaux a également été expérimentée en France, notamment au Centre Hospitalier Intercommunal de Montreuil, les établissements de santé français sont aujourd’hui nombreux à privilégier la DataMatrix. F. Gestion des stocks médicaux Utilisées par un nombre croissant d’entreprises pour améliorer la gestion et la manutention de leurs stocks, les technologies RFID trouvent également une application à l’hôpital. Ainsi le bloc opératoire de l’Hôpital de l’Enfant- Jésus, au Québec, a-t-il adopté, depuis maintenant presque 5 ans, une solution de gestion informatisée des stocks : intégrant une puce RFID, les différents produits sont liés au logiciel d’approvisionnement, qui en surveille les niveaux en fonctions de dotations prédéfinies. L’hôpital canadien Hôtel-Dieu d’Amos s’est quant à lui doté d’une solution RFID pour la gestion automatique de ses fournitures médicales. Deux solutions qui permettent non seulement de fiabiliser la réalisation d’inventaires, mais également de libérer le personnel soignant afin de lui permettre de mieux se consacrer aux patients. G. Fiabilisation des process logistiques De longue date adoptée par les secteurs du commerce et de la grande distribution pour l’optimisation de leurs flux logistiques, la RFID a trouvé des champs d’application similaires dans le secteur de la santé, où les hôpitaux
  19. 19. 20 sont d’ailleurs nombreux à s’impliquer dans l’industrialisation de leurs process logistiques. Ainsi le CHU de Dijon a-t-il expérimenté une solution RFID pour la gestion des containers de linge entre la blanchisserie centrale et une quinzaine de sites, tandis que les Hôpitaux Universitaires de Strasbourg suivent autant les chariots envoyés dans les unités de soins que les camions de livraison : chaque chariot est ainsi récupéré par un véhicule autoguidé à son arrivée dans l’unité de soins, et conduit à destination grâce à la lecture des informations enregistrées dans le tag RFID. Celle-ci est également utilisée comme source d’information pour le nettoyage des chariots. Le suivi des camions permet quant à lui de mieux connaître l’avancement des tournées et leur localisation, tout en limitant les risques d’erreurs humaines lors du chargement. L’hôpital n’est d’ailleurs pas le seul à bénéficier des apports de la RFID : la Coopérative d’Exploitation et de Répartition Pharmaceutique (CERP) de Bretagne Nord a par exemple intégré des puces RFID et des codes-barres sur plus de 80 000 bacs de livraison à destination de quelques 2 000 officines. Une solution qui lui a permis d’assurer un suivi irréprochable des médicaments tout au long de leur circuit, de la prise de commande à la livraison, tout en limitant les erreurs de préparations. Forte de ce succès, la CERP a, depuis, étendu ce système à l’ensemble de ses agences régionales. H. Gestion des accès numériques Carte électronique permettant aux professionnels de santé d’utiliser en toute sécurité les outils numériques (transmission des feuilles de soins électroniques, dossier patient informatisé, messagerie sécurisée), la Carte Professionnel de Santé (CPS) intègre désormais, depuis sa troisième version dévoilée en 2011, une puce RFID autorisant des fonctionnalités sans contact - ouverture des locaux, accès à des postes de travail partagés, etc. Le Centre Hospitalier de Perpignan a ainsi mis en place une solution d’authentification unique, permettant aux professionnels de santé de se connecter et se déconnecter de leurs appareils ou applications grâce au simple passage de leur carte CPS sur un lecteur RFID. Une détection automatique des utilisateurs et l’ouverture d’un accès informatique en fonction de leurs droits qui permet aujourd’hui de gagner 45 minutes par jour. I. Sûreté des patients Tenus d’assurer la sécurité physique de patients de plus en plus sensibles, les établissements de santé, à fortiori lorsqu’ils accueillent des personnes désorientées et/ou souffrant de troubles neurologiques.
  20. 20. 21 C’est ainsi que de plus en plus de structures proposent aujourd’hui à leurs patients des bracelets RFID, tout en déployant des portiques aux zones stratégiques. Les patients peuvent ainsi se déplacer en toute autonomie dans un espace autorisé, d’où toute sortie intempestive est immédiatement détectée. Une solution anti-errance et anti-fugue d’ores et déjà adoptée par les Établissements d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes (EHPAD) de Saint-Cannat et de Lambesc, dans les Bouches-du-Rhône, où les résidents évoluent désormais dans un lieu de vie à la fois ouvert et sécurisé. Un système similaire permet par ailleurs de prévenir les rapts de nourrissons dans les maternités : permettant d’identifier chaque nouveau-né de manière unique, le bracelet RFID déclenche ainsi une alarme en cas de sortie non autorisée. Il peut par ailleurs être couplé à un système de gestion des accès, pour par exemple bloquer les ascenseurs en cas d’alerte. Déployés par les hôpitaux Saint-Joseph de Marseille et Le Raincy-Montfermeil, mais aussi par les Centres Hospitaliers de Mantes-la-Jolie, Givors, Metz et Montélimar - pour ne citer que ceux-ci -, ce système permet de rassurer les familles en protégeant les nourrissons contre une situation à laquelle toute maternité est potentiellement confrontée. Conclusion Au vu de ses capacités de lecture en aveugle, en volume et à distance, le potentiel applicatif de la RFID à l’hôpital est particulièrement riche, ainsi que le démontrent chaque jour de nouvelles expérimentations sur le terrain. Sa diffusion demeure toutefois quelque peu limitée dans les hôpitaux français, où l’adaptation des réseaux et le déploiement de systèmes d’informations transversaux tardent dans les faits à se mettre en place. Il n’en demeure pas moins que, à l’instar des autres technologies de lecture automatique (codes-barres 1D et 2D) qui ont su y trouver leur place, l’usage de la RFID est incontestablement appelé à se développer dans les établissements sanitaires et médico-sociaux, d’autant qu’elle appuie la mise en place d’un système de traçabilité global, en adéquation avec les contraintes actuelles en termes d’amélioration de la qualité et de la sécurité des soins.
  21. 21. 22 Déjà utilisée quotidiennement par les abonnés des transports en communs, la RFID et ses technologies associées (NFC et Carte à puce sans contact) couvrent un champ d’application bien plus vaste, en favorisant la traçabilité et l’échange d’informations dans des secteurs d’activité aussi divers que variés. Aussi les collectivités locales sont-elles de plus en plus nombreuses à l’adopter afin de faciliter la gestion territoriale et d’accroître le niveau de qualité de leurs services publics. COLLECTIVITÉS LOCALES IV
  22. 22. 23 01. Traçabilité des objets A. Réseaux étendus Basé sur le principe de l’UNB (Ultra Narrow Band, ou communication en bande étroite), ce mode de communication automatisé, aussi appelé M2M (ou Machine to Machine), permet la transmission, sur de longues distances et sans interférences, de petites quantités d’informations issues d’un grand nombre d’objets ou d’équipements. Les applications M2M sont ainsi utilisées par certaines villes pour suivre le niveau de remplissage de leurs conteneurs de déchets, permettant dès lors aux régies de gérer les trajets des camions de ramassage de façon rationnelle et économique. Une solution par exemple adoptée par la ville de Grenoble, qui en a équipé quelques 300 conteneurs à déchets. D’autres applications soutiennent pour leur part l’émergence de « villes intelligentes ». La ville de Nice a ainsi inauguré, à l’été 2013, un « boulevard intelligent », où près de 200 capteurs permettent de compiler diverses informations - niveau de remplissage des conteneurs papier et verre, niveau de luminosité des dispositifs d’éclairage public, caméras intelligentes pour le suivi en temps réel du trafic et la protection des riverains, capteurs de température et de qualité de l’air, capteurs de présence d’un véhicule sur les places de stationnement, etc. B. Gestion des actifs Dans les domaines de la logistique et de la production, la RFID apporte une traçabilité bien supérieure à celle offerte par d’autres technologies de lecture automatique en autorisant la lecture, à distance et sans visibilité directe, d’un grand nombre d’objets. De nombreuses municipalités, notamment en Angleterre, Allemagne, et dans les pays scandinaves, ont par exemple fait le choix de la RFID pour la gestion et le suivi des livres et autres supports multimédias disponibles en prêt dans les bibliothèques, tout en l’associant à un portique de sécurité afin de prévenir les vols. Loin de s’en tenir là, d’autres communautés urbaines choisissent quant à elles de s’appuyer sur le RFID pour la gestion de plusieurs types de matériels. Ainsi la ville de Fort Worth, au Texas (États- Unis) trace désormais, par RFID, l’ensemble des équipements urbains acquis avec des fonds fédéraux - qu’il s’agissent d’ordinateurs ou de robots utilisés pour la désactivation d’explosifs.
  23. 23. 24 C. Gestion du mobilier urbain Synonyme d’une gestion des inventaires plus rapide, plus simple et mieux sécurisée de par ses capacités de lecture en volume, la RFID apporte une meilleure visibilité quant à l’état des stocks, tout en fiabilisant le suivi des opérations de manutention. Elle s’affirme à ce titre de plus en plus comme un outil précieux pour la gestion du mobilier urbain et des équipements publics. Ainsi près de 100 000 arbres sont aujourd’hui tagués à Paris, tandis que des applications existent pour la gestion des aires de jeux, des abribus ou encore des pylônes électriques. A. Identification des personnes Déjà utilisées dans certaines entreprises, la technologie RFID et son dérivé la NFC (Near Field Communication, ou communication en champ proche), déployés sur badges ou Smartphones, permettent d’identifier les personnes habilitées en fonction des autorisations d’accès. Cette même méthode est aujourd’hui utilisée dans certaines agglomérations pour permettre aux résidents d’accéder à leur domicile dans les zones à accès règlementé - par exemple les zones piétonnes. B. Paiement sans contact Sans doute le plus grand succès de la RFID, les cartes à puce sans contact et la NFC couplée au Smartphone permettent de régler ses achats en magasin par simple présentation face au terminal de paiement. Un moyen tout aussi sécurisé et rapide qu’une carte bancaire classique, bien qu’encore peu développé. Cette technologie équipe en outre certains péages routiers, ce qui permet de fluidifier le trafic et d’économiser sur la main d’œuvre. Le plus grand péage routier du monde s’appuie ainsi aujourd’hui sur la RFID ; situé à Vancouver, 02. Services à la personne
  24. 24. 25 au Canada, son portique, déployé sur 12 voies, enregistre près d’un million de passages quotidiens. C. Location de véhicules partagés Le principe est similaire à celui des Autolib’ déployés à Paris ou du service créé par Hertz Corporation en Australie : une flotte de véhicules est mise à disposition des riverains dans les espaces publics. Toutefois, plutôt que de démarrer le véhicule au moyen d’une clé traditionnelle, les abonnés accèdent à l’automobile et la démarrent avec une carte RFID. Celle-ci enregistre le kilométrage parcouru et le transmet directement sur le compte client une fois la voiture restituée. D. Bornes de recharge automobile en accès libre Déployées sur la voie publique et dans les parkings, les bornes de recharge pour véhicules électriques ou hybrides sont aujourd’hui accessibles par l’intermédiaire de cartes RFID - ainsi de la borne EVCU, dévoilée début 2013 par le spécialiste de l’énergie ABB. Greenmotion, le leader suisse des infrastructures de recharge, a pour sa part imaginé la borne Network Two, utilisée en réseau par la ville de Genève : une interface permet ainsi de consulter ses consommations à distance directement via un Smartphone, tandis que la mise en place de passerelles entre les différents opérateurs (ou roaming) permet à l’usager de n’avoir qu’une seule et même facture. E. Suivi de la consommation énergétique L’arrivée de la RFID au domicile des riverains voit l’émergence de nouveaux services destinés à faciliter la vie des usagers. Ainsi du boîtier intelligent Linky proposé par ERDF pour appuyer la maîtrise des consommations énergétiques en temps réel. Entièrement paramétrable, ce compteur communicant permet en outre d’effectuer des opérations à distance, telles que le relevé des index de consommation ou les opérations de mise en service.Après une première phase pilote en Touraine et à Lyon, Linky est actuellement en cours de généralisation à l’ensemble des foyers français. Un principe similaire sous-tend le compteur intelligent Gazpar, pour sa part développé GRDF à destination des utilisateurs de gaz naturel, particuliers comme professionnels. Les premiers compteurs devraient être installés fin 2015 dans 24 villes pionnières, avant d’être généralisés dans toutes les régions de France dès 2017.
  25. 25. 26 A. Gestion des réseaux enterrés Des marqueurs RFID, fixés sur des canalisations, permettent de les détecter et de les identifier sans avoir à les excaver. Une localisation possible dans tous types de sols, de même qu’en environnement aqueux. Les informations contenues dans les marqueurs permettent ainsi d’identifier sans confusion aucune l’ensemble des réseaux (gaz, eau, électricité) marqués, y compris en cas de proximité de plusieurs d’entre eux. Une technologie aujourd’hui expérimentée par GDF-Suez dans les régions Rhônes-Alpes et Bourgogne. La société Saint-Gobain PAM a quant à elle mis au point une solution similaire pour la détection sous-terraine des pièces de voirie en fonte. Permettant d’en optimiser les coûts d’exploitation, cet outil d’aide à la gestion du patrimoine dédié au cycle de l’eau a déjà été adopté par la ville de Saint-Maur-des-Fossés, en région parisienne, ainsi que par la Communauté Urbaine de Lille. B. Stationnementintelligent Leader du stationnement intelligent en Europe, Audi a développé l’offre embarquéeAudi Connect, actuellement testée à Ingolstadt (Allemagne), où elle est, pour le moment, uniquement réservée aux parkings. L’automobiliste utilise sa carte RFID pour y accéder ; il est ensuite directement débité sur son compte client hébergé sur une plate- forme gérée par la ville. 03. Gestion des infrastructures
  26. 26. 27 Urbis Park a pour sa part imaginé un concept de paiement dématérialisé simultané en voirie et dans les parkings : l’automobiliste utilise son Smartphone couplé à la NFC pour régler tous ses stationnements. Lancée à Metz en octobre 2012, cette première européenne a été primée par le salon Parkopolis 2013 dans la catégorie « ville simplifiée ». C. Gestion des sites industriels sensibles Les technologies RFID facilitent la supervision, en temps réel, des opérations de maintenance et d’exploitation des sites énergétiques (pétrole, nucléaire, gaz) - ainsi du système déployé par EDF au sein de sa Division Production Nucléaire. L’intégration de puces RFID dans des équipements préexistants permet ainsi de fiabiliser les différents types d’interventions, tout en optimisant le réapprovisionnement et la gestion des flux. Conclusion Le déploiement des technologies RFID est à ce jour très variable d’un territoire à l’autre. Il est dans les faits peu développé, notamment car sa mise en place requiert l’implication de l’ensemble des acteurs et décideurs. C’est pourquoi la RFID s’impose aujourd’hui d’abord dans les collectivités locales où la prise de décision est plus rapide, notamment les collectivités urbaines, où la plus importante connectivité des habitants soutient sa diffusion. L’utilisation de cette technologie au sein des collectivités territoriales n’en est toutefois qu’à ses prémices et, au vu de son potentiel applicatif, son champ d’usage ne peut que croître.
  27. 27. English Version I nitiated by the French Ministry of Economy, Industry and Employment to facilitate adoption and use of RFID/NFC technologies and develop its applications, the French National RFID Center (CNRFID) is a non-profit organization for RFID/NFC providers, users, integrators, laboratories. It supports their specifics needs and interests: - To clarify the added value for each vertical market - To facilitate take-up of the RFID/NFC technology - To develop new fields for RFID/NFC use - To boost business opportunities - To coordinate ideas and projects on a nationwide scale The CNRFID is a member of several international standardization committees, including CEN, ETSI and ISO. It federates more than 135 RFID/NFC key players. More about the French National RFID Center (CNRFID) : www.centrenational-rfid.com The French National RFID Center
  28. 28. 30 Summary I    industry..................................................................................................................... 31 01.  Aeronautics.......................................................................................................... 32 02.  Rail transport....................................................................................................... 34 03.  Automotive industry............................................................................................. 35 04.  Construction........................................................................................................ 37 03.  Conclusion........................................................................................................... 37 II     Retail......................................................................................................................... 38 03.  Conclusion........................................................................................................... 41 III    healthcare............................................................................................................... 42 03.  Conclusion........................................................................................................... 47 IV    Local Authorities................................................................................................... 48 01.  Object tracking.................................................................................................... 49 02.  Personal assistance services............................................................................... 50 03.  Infrastructure management................................................................................. 52 03.  Conclusion........................................................................................................... 53
  29. 29. 31 RFID was developed for the aeronautical industry during the Second World War, and gradually extended its influence across all industrial sectors, where it quickly demonstrated its usefulness for securing production, operation and maintenance operations. Today, industry remains one of RFID’s most developed markets, but there is still plenty of room for new applications. industry I
  30. 30. 32 01. Aeronautics A. Equipment tracking The increasing number of operators involved in the aeronautics sector requires the implementation of a reliable monitoring system. For example, Airbus uses RFID technology for real-time tracking of the flow of spare parts from all its equipment manufacturers. This solution provides it with significant traceability guarantees, and allows it to avoid delays during part assembly. Dassault Aviation uses RFID for preparing and monitoring Rafale missions, so that flight test teams can track on-board equipment (e.g. tools), and quickly geolocate it if required. B. Secure servicing Anti-FOD (Foreign Object Damage) toolboxes have been designed by Air France Industries KLM Engineering and Maintenance, and are supplied to technicians for their maintenance activities. Tools are fitted with passive RFID chips and can be quickly relocated if left behind after maintenance work. For example, when emergency evacuation slides are serviced, they are folded back up and put through a tunnel where they are scanned by 14 antennae to detect any foreign objects. This takes just a few seconds, but optimises the reliability and security of servicing processes. Smart tool cabinets are offered by the French tool manufacturer Facom. Operators have to identify themselves with a badge, and all the tools in the smart cabinet are fitted with RFID chips. This makes it very simple to precisely track the movements and use of each tool, and any tool that has not been put away can be easily located using a mobile antenna. C. Management and simplified maintenance of components The use of RFID labels speeds up and improves the reliability of inspections in a sector where part monitoring is essential. RFID technologies facilitate both management and maintenance operations, from on-board equipment like life jackets, to embedded systems such as flight controls, by providing improved visibility with regard to equipment failures.
  31. 31. 33 A system for this was developed in partnership with Airbus, before being rolled out across the majority of Boeing equipment manufacturers. This involves marking parts for maintenance with UHF (Ultra High Frequency) tags. Their high memory levels can include dates and design information, as well as maintenance operations logs. Another solution is being developed by Airbus for the identification and monitoring of airworthy parts that it manufactures itself. It uses flexible RFID identification plates that can be printed as required. A single operation provides maintenance technicians and other operators with information on the age of a component, its repair log and maintenance schedule, with no need for direct line of sight, and therefore without having to check hundreds of aeroplane components individually. D. Maintenance operations support Some airports (e.g. Milan) have fitted their infrastructure (lifts, walkways, etc.) with RFID/ NFC tags containing maintenance information and technical documents, in order to provide better assistance for technicians and operators. E. Baggage tracking RFID baggage container tracking offers a high read rate (99.7%) and is already in place in a number of airports, including Roissy – Charles de Gaulle. In addition, RFID chips fitted to the dispatch labels stuck to baggage at check-in can offer improvements on conventional barcodes by improving the reliability of flow logistics management. Some Australian airports have chosen a reusable RFID label which can contain passenger information for the last 4 flights and be reprogrammed for the next flight, which speeds up baggage check-in procedures and improves sorting and tracking. F. Smart suitcase This suitcase comes from the German manufacturer Rimowa, and includes a GPS system, a mobile phone connection and an RFID chip. Passengers can track its journey in real- time via any of these three systems, and check that it is in one piece if needed. However, this solution is not yet widely developed due to its high cost which limits take-up.
  32. 32. 34 A. Contactless transport tickets An innovative solution has been adopted by Metrolink, the organisation that runs the rail service for 6 counties in Southern California (USA). It has fitted its standard metro tickets with flexible RFID chips for contactless use across all its urban transport network gates. This allows it to implement a single management system for all passengers, whether passholders or occasional network users. A similar system using contactless paper tickets for both temporary users and annual passholders has also been set up by the city of Lisbon, Portugal. It now works across all city transport services – metro, bus, tram, train and ferry. B. The Internet of Things and rail network reliability Alstom, a world leader in rail transport infrastructure, has rolled out smart boxes on its trains in order to improve reliability. These boxes are connected to various pieces of equipment fitted with UHF (Ultra High Frequency) RFID chips and transmit a wide range of information such as the location and speed of the train, and the internal temperature of its systems. All this data is analysed in real-time to anticipate any malfunctions. C. Maintenance and security RFID markers on various infrastructure items significantly facilitate rail network management. Maintenance trains used to travel around at night checking all structures manually, which took an enormous amount of time. The use of RFID technologies now makes it possible to specifically identify repair needs. Some problems with potentially serious consequences, such as cable theft, can also be quickly geolocated in order to make it easier for the security services to intervene. This solution contributes to optimising servicing and maintenance operations, and has already won over the SNCF. 02. Rail transport
  33. 33. 35 a. Vehicle life cycle monitoring RFID is a particularly useful technology for supply chain monitoring and optimisation, and was quickly adopted by the automotive industry, where it is used for monitoring the entire vehicle life cycle, from manufacture to delivery. For example, Volvo uses passive RFID chips for monitoring production on its sites in Belgium and China. The technology is also used by French manufacturer Renault for monitoring its production lines, where RFID uniquely identifies each vehicle. The logistics company Gefco has selected the dual RFID/NFC chip for monitoring vehicles post- production. This solution, called AAD (Arrival At Destination), has been developed in partnership with the PSA- Peugeot Citroën group, and can be used to secure the delivery of vehicles to the point of sale and improve the reliability of inspection procedures. However, it still remains at the Proof of Concept stage, for the moment. B. Communicating tyres By combining RFID chips with a tyre pressure control system, French company Michelin has made tyre maintenance for heavy goods vehicles significantly simpler. This innovation was tested on a large scale at the London 2012 Olympic Games, where it was a great success. London buses fitted with these tyres were able not only to avoid 03. Automotive industry
  34. 34. 36 untimely breakdowns, but also reduce their fuel consumption – under-inflated tyres lead to increased consumption. Goodyear Dunlop has had the idea of improving vehicle performance via direct communication between a chip embedded in the tyre and the on- board computer. The system sends the vehicle information regarding tyre pressure and temperature, plus identification data (width, height, diameter, weight index, performance/speed index). The on-board system can use this information to refine driveability and stability parameters. C. Smart components UHF RFID labels specially designed to withstand bad weather and high temperatures can now be attached to all components inside and outside the passenger compartment, regardless of what they are made of, including metal or carbon, materials for which conventional RFID tags do not provide good read results. This new generation of RFID labels also withstand painting or cleaning operations, and can be read at up to around four metres. D. Unforgeable number plates The German company Tönnjes Export has launched a new, but fundamentally simple idea for combating forged number plates. An RFID chip, which by nature cannot be counterfeited, is simply fitted to the license plate. This dual identification is now being adopted by an increasing number of countries in order to combat number plate fraud. Finland is even planning to replace license plates with the RFID system, and to fit police vehicles with reader equipment for real-time operations.
  35. 35. 37 A. Concrete, the basic building block RFID technology has now been adopted by Lafarge, a world leader in construction materials. RFID chips in concrete can be used to communicate its precise characteristics. These tags are completely waterproof and can withstand temperatures of up to 170°C, high pH environments and mechanical stresses. Furthermore, an average of four or five chips are poured every 2m3, but quantities can vary in line with client requirements, and they can be useful during the renovation or destruction of a building, or the recycling of the concrete itself. Conclusion RFID is consolidating its dominance of industrial sectors, supported by the involvement of main sector players and the race for innovation between a number of SMEs. It demonstrates its range of potential applications on a daily basis, and is now the technology most capable of meeting the increasing security and quality requirements facing the various industries. 04. construction
  36. 36. 38 In the light of increasing production chain traceability requirements and the need to improve access to increasingly comprehensive data, the use of RFID seems to be essential for the retail sector. Both SMEs and multinationals are becoming more and more interested in this technology, and some companies are showing real genius in developing applications. RETAIL II
  37. 37. 39 A. In-store value Moving over to RFID is a big challenge for large brands, particularly in terms of technical investments and user training, but that does not seem to be stopping them from adopting a technology which they rightly feel will provide added value for both their staff and customers. For example, Nespresso has been using RFID labels since 2012 as part of a self-service payment system, freeing up its staff from this time-consuming activity so that they can better concentrate on providing advice and customer relations. The sports equipment chain Decathlon, the clothing brand American Apparel, or sports shoes specialists Adidas have all chosen RFID for more pragmatic reasons. Fitting this technology to items significantly simplifies stock-taking and restocking, and also serves as an anti-theft device. In the same way, the British store Marks & Spencers has fitted its textile goods with RFID labels to facilitate daily stock-taking and ensure fast restocking of goods. B. A luxury market perfect for RFID Luxury brands are increasingly turning to the RFID system in the face of specific security requirements. Fitting a chip to packaging (container tracking), or even sometimes to the product itself (contents tracking), makes it possible to track products in real-time throughout the supply chain, including collection from the factory, customs and receipt at the point of sale. The other significant advantage for perishable luxury products is that shippers and customers can regularly and independently check the packaging of shipped goods (temperature, humidity, etc.). Previously they were dependent on the information transporters wished to provide them with on the condition of goods. Exporters of wines and spirits have adopted RFID labels for storing information that can be used both to identify every bottle (region, vintage,
  38. 38. 40 etc.) and monitor transport conditions – and particularly metrological conditions, which can have an effect on final product quality. This solution has been adopted by the champagnes Mum and Moët & Chandon, the cognacs Rémy Martin and Hennessy, the Château Margaux estate and the Crayères des Montquartiers cellars. NFC (Near Field Communication) solutions, derived from RFID technologies, can be used to effectively combat counterfeits. Retailers can activate guarantee cards for their goods, and customers can check their authenticity for themselves using their smartphone. These protection solutions have been particularly developed in partnership with the top-of-the-range watch brand Hublot, which is revolutionising the luxury watch industry. C. Safer transport Attaching an RFID chip to a container not only offers traceability, but guarantees its integrity. This is a solution that some letter and parcel transport companies, such as Top Chrono, are now offering their customers. It means that they can now track their parcel, and also guarantees the integrity of its contents. For service providers, the transfer of liability, from parcel preparation to delivery, including automated authentication of the recipient, is now clear cut and undeniable. D. Retail, a step ahead Automated payment terminals using 1D and 2D bar codes are already well known. A new generation of RFID terminals have now been launched by the X5 Retail Group, a big retail player in Russia. Rather than scanning articles one by one, customers are provided with an RFID reader receptacle, which can read all the products in their basket at once. This has two main advantages: it saves customers time, and reduces the number of staff needed by the chain. RFID technologies can also be used to improve the reliability of perishable product management, by encouraging goods tracking from the production factory to the end consumer. This approach is being pioneered in particular by the University of Parma, in partnership with dairy product manufacturer Danone, and the retailer Auchan.
  39. 39. 41 Each label also provides information on the product price, its date of arrival in the supermarket, and the best before date. They can also be used to obtain information on the number of products still available, detect counterfeit products and prevent theft. NFC (Near Field Communication) solutions, derived from RFID technologies, have also been widely adopted by the retail sector. The Casino group has launched a 100% NFC shop in Paris, where smart labels make it possible to enter the contents of your shopping basket onto a smartphone and pay without a debit card, as well as providing information on products, their ingredients (allergens, etc.) and current offers. E. Connected textiles The textile industry is a pioneer of RFID use, but some brands are now going beyond clothing traceability. The Asos ready-to-wear brand has launched a “connected” clothes shop, where customers can use their smartphones to read the labels of clothes fitted with an RFID tag. A terminal in the changing booth reads this information and displays it in a corner of the mirror. Customers can request another size with a special movement via a gesture recognition system (Kinect technology, first used for video games consoles), and a sales assistant takes it directly to their booth. At the till, RFID terminals identify all items simultaneously and, of course, customers can pay for their purchases using a contactless method. conclusion RFID undeniably has more potential applications than bar codes, but it is still far from being fully exploited, primarily due to its cost (ranging from 5 cents to 5 Euros) and how complicated it is to implement. Nevertheless,it is still growing rapidly,particularly as some pioneers are carrying out a wide range of experiments and developing increasingly innovative uses.
  40. 40. 42 RFID technologies are no stranger to the healthcare sector, where they were first applied to hospital linen, improving reliability of the tracking of hospital textiles sent to the laundry. Since then, they have found a number of other uses, contributing to the implementation of upstream and downstream traceability, and the automation of some time-consuming tasks so that hospital workers can better focus on providing care. HEALTHCARE III
  41. 41. 43 A. Traceability of blood products Back in 2008,a blood product traceability solution involving an electronic RFID label attached to each blood bag was already being tested at the Pays de la Loire EFS (French blood service). This system improved the reliability of blood reserves management in real time, and rationalised distribution to branches around the area. Four years later, the Pays de la Loire EFS and the Nord-de-France EFS were authorised by the ANSM (French drug and health product safety agency) to use RFID for marking plasma bags for the LFB (French fractionation and biotechnology lab), a process that facilitated the receipt and sorting of bags and reduce the number of operations in cold storage areas. The technique is now being rolled out across France. B. Traceability and metrology in biology Since 2010, the Nice University Hospital Biobank has been involved in the RFID-based MISTRALS pilot project and assessed the contribution of this technology to the traceability of tissue samples. The experiment was a success, and improved the reliability of the tracking of these biological samples, despite storage temperatures as low as -196°C. This system is now routinely used for tissue samples taken during surgery. Furthermore, the capacity of RFID to withstand extreme temperatures makes it extremely useful for the accreditation of medical biology laboratories in line with standard ISO 15189, which will become mandatory in 2016. Metrological monitoring of biological samples makes it possible to guarantee their quality, and contributes to improving the reliability of analysis results. This is why more and more storage and transport units now include RFID sensors to track the temperature and humidity of their samples. C. Management of hospital archives Medical records are increasingly being entered onto computers, but a number of healthcare institutions have yet to computerise all their paper files. However, these are often removed by healthcare services for the treatment of patients. This creates a problem. Although all files are marked with barcodes and scanned when withdrawn from the archives, borrowing between departments is not tracked, which makes it
  42. 42. 44 complicated to locate a patient file which is supposed to be in department A but is actually in department B. The Bassin de Thau hospital in Sète has solved this problem by fitting its medical files with RFID chips. It plans to locate portals at strategic points around the hospital, so that files leaving the archives or going onto a ward can be automatically detected. Archive workers are also equipped with mobile readers for detecting files within a 5m range. They just need to sweep a search area to locate them in record time. D. Monitoring of good healthcare practice According to the US Center for Disease Control and Prevention (CDC), 200 people die every day in the United States due to hospital infections, and 70% of these infections could be avoided if medical staff washed their hands correctly. In December 2012, a hospital in Sarasota in Florida invested in smart bracelets, which provide data on the observance of good hand hygiene practices. These RFID bracelets communicate with terminals around strategic points in the hospital, and serve to identify healthcare professionals who have not followed good practice, particularly in terms of handwashing frequency and duration. E. Management of medical instruments and equipment In 2011, a pilot project for automated tracking of the reprocessing of reusable medical devices using RFID technology was set up by private organisations in partnership with the University of Geneva dental medicine section and the HUG (Geneva University Hospitals) central sterilisation unit. The project demonstrated the efficiency and feasibility of automatic tracking using RFID technology, particularly in dentistry, where hygiene is a key preoccupation. RFID labels fitted to instruments and their containers can receive and respond to queries from the sterilizing tunnel.
  43. 43. 45 The tags can withstand the high temperatures used in sterilisation. They ensure that no instrument or box that goes through the washing tunnel is omitted thanks to an RFID detection rate of 100%. This solution offers a number of advantages: efficient and automatic tracking of the sterilisation process, comprehensive and precise information on autoclave loads, automatic production of electronic reports, etc. This all makes for significant time-savings and a substantial reduction in the risk of errors. Although there have also been experiments into the use of RFID for medical device sterilisation in France, particularly at Montreuil hospital, more French health institutions currently use DataMatrix. F. Management of medical stocks RFID technologies are used by an increasing number of companies for improving the management and handling of their stocks, and they can also offer this function in hospitals. The surgical unit at the Enfant-Jésus hospital in Quebec adopted an IT stock management solution nearly 5 years ago. The various products are fitted with an RFID chip, and connected to the procurement software, which monitors levels in line with predefined allocations. Similarly, the Canadian hospital Hôtel-Dieu d’Amos has invested in an RFID solution for automated management of medical supplies. Both these solutions improve the reliability of stock-taking, but also free up healthcare staff to give more time to patients. G. Improving reliability of logistics processes RFID has long been used in retail for optimising logistics flows, and has found similar applications in the healthcare sector, where a number of hospitals are investing in upgrading their logistics processes.
  44. 44. 46 Dijon hospital has been trialling an RFID solution for managing linen containers moving between the central laundry and around fifteen sites, while Strasbourg University Hospitals track both the laundry trolleys sent into healthcare units and delivery vehicles. Each trolley is picked up by an automatic guided vehicle when it arrives in the healthcare unit, which takes it to its destination by reading the information on the RFID tag. This is also used to provide information for trolley cleaning. Tracking delivery vehicles provides better information on the progress of delivery rounds and their location, and reduces the risks of human error during loading. Hospitals are not the only ones benefiting from RFID. For example, the Bretagne Nord CERP pharmaceutical operation and distribution cooperative fitted RFID chips and barcodes to over 80,000 trays for delivery to some 2000 dispensaries. This solution provided flawless tracking of drugs throughout the supply chain, from order to delivery, and reduced preparation errors. This success has since convinced the CERP to roll out this system to all its regional branches. H. Digital access management The CPS (French Healthcare Professional Card) is an electronic card that enables healthcare professionals to securely use digital tools (transfer of electronic treatment forms, digital patient records, secure e-mail accounts, etc.). Version 3 was launched in 2011 and now includes an RFID chip for contactless features - opening of premises, access to shared workstations, etc. Perpignan hospital has implemented a single authentication solution for healthcare professionals to be able to log in and out of their devices or applications by simply scanning their CPS card on an RFID reader. Users are automatically detected and given IT access in line with their permissions, which is now saving 45 minutes a day. I. Patient security Healthcare institutions are responsible for ensuring the physical safety of increasingly vulnerable patients, especially when they are dealing with disoriented people and/or individuals with neurological problems.
  45. 45. 47 A growing number of establishments are providing their patients with RFID bracelets, and rolling out portals in strategic areas. Patients can move around independently within an authorised area, and any attempt to leave the area without authorisation is immediately detected. This solution for preventing people from wandering or running away has now been adopted by the EHPAD nursing homes in Saint- Cannat and Lambesc in the South of France, where residents can now move around freely in a secure area. A similar system is being used to prevent the abduction of infants from maternity wards. An RFID bracelet uniquely identifies each baby, and triggers an alarm if the baby is removed without authorisation. It can also be linked to an access management system, which can, for example, block lifts in the event of an alarm. This system provides reassurance for families by protecting infants from a risk facing all maternity wards, and has been implemented by Saint-Joseph hospital in Marseille and Le Raincy- Montfermeil hospital, and the major hospitals in Mantes-la-Jolie, Givors, Metz and Montélimar, among others. Conclusion The capacity of RFID for blind remote reading of multiple tags at the same time makes for a particularly broad range of potential applications in hospitals, as evidenced on a daily basis by new experiments on the ground. However, its growth remains somewhat limited in French hospitals, where network adaptation and the deployment of cross-cutting IT systems are taking time to be properly implemented. Nevertheless, like other automatic data reading technologies (1D and 2D barcodes) which have found their niche, the use of RFID is undoubtedly set to grow in healthcare and social institutions, in particular given its contribution to overall traceability in line with today’s requirements for improvements in healthcare quality and safety.
  46. 46. 48 LOCAL AUTHORITIES IV RFID and associated technologies (NFC and contactless smart cards) are already used every day by public transport pass holders, but have a much wider field of application for tracking and data exchange across a broad and diverse range of sectors. More and more local authorities are adopting them to facilitate area management and increase the quality of their public services.
  47. 47. 49 01. Object tracking A. Wide Area Networks This automated means of communication, also referred to as M2M (Machine to Machine) is based on the UNB (Ultra Narrow Band) principle and involves the transmission of small amounts of data from a large number of objects or equipment across large distances without interference. M2M applications are used by some municipalities to track dustbin fill levels so that service providers can manage dustbin collection routes in a rational and economic way. For example, this solution has been adopted by the city of Grenoble, which has fitted some 300 dustbins with the system. Other applications support the development of “smart cities”. In summer 2013, the city of Nice opened a “smart boulevard”, with around 200 sensors for collecting various data – paper and glass bin fill levels, street lamp brightness, smart cameras for real-time traffic monitoring and the protection of local residents, temperature and air quality sensors, sensors for detecting vehicles in parking spaces, etc. B. Asset management RFID provides much better traceability for logistics and production than other automatic data reading technologies because it offers remote scanning without direct visibility for a large number of objects. A number of municipalities, particularly in England, Germany, and Scandinavian countries, have, for example, turned to RFID to help with managing and tracking books and other multimedia items available in lending libraries, together with a security portal to prevent theft.
  48. 48. 50 That is just the tip of the iceberg - other urban areas are choosing to use RFID for managing several types of equipment. The city of Fort Worth, in Texas (USA), for example, now tracks all urban equipment purchased with federal funds, including computers or robots used for disarming explosives. C. Management of street furniture The capacity of RFID to bulk scan means faster, simpler and more secure stock-taking. It provides better stock visibility and improves the reliability of handling operations tracking. This is making it an increasingly precious tool for the management of street furniture and public equipment. Around 100,000 trees in Paris now have RFID tags, and applications have been developed for managing play areas, bus shelters and electricity pylons. A. Identification RFID technology and its derivative NFC (Near Field Communication) are already used in some personal assistance companies. When fitted to badges or smartphones, they can identify authorised persons in line with access permissions. This method is now being used in some towns and cities to help residents access their home in controlled access areas such as pedestrian zones. B. Contactless payment Contactless smart cards and NFC linked to a smartphone can be used to pay for in-shop purchases by simply placing them in front of a payment terminal -undoubtedly RFID’s greatest success to date. It is just as fast and secure as a classic debit or credit card, but is not yet widely used. The same technology is also fitted to some toll roads to keep traffic moving and reduce staffing costs. The world’s biggest toll road, located in 02. Personal assistance services
  49. 49. 51 Vancouver, Canada, now uses RFID. It has a portal that covers 12 lanes and logs around a million vehicles every day. C. Car sharing This idea is similar idea to the Autolib’ in Paris or the service created by Hertz Corporation in Australia - a fleet of vehicles in public areas available for local residents to use. However, rather than starting the car using a conventional key, subscribers open the car and start it with an RFID card. This records mileage and enters it directly onto the customer account once the car has been returned. D. Self-service car charging stations Car charging stations for electric or hybrid vehicles on public roads or in car parks can now be accessed using RFID cards - such as the EVCU station, launched in early 2013 by the energy specialist ABB. Greenmotion, the Swiss charging infrastructure market leader has developed the Network Two station, a number of which have been networked together in Geneva. This provides an interface for viewing consumption remotely via smartphone, while the implementation of gateways between various operators (roaming) means that users are only billed once. E. Energy consumption monitoring RFID is making its way into homes and creating new services to simplify life for consumers, like the smart box, Linky, offered by ERDF to encourage real-time management of energy consumption. This smart meter can be fully configured and used to perform remote operations, such as meter readings or service start-up. After an initial pilot phase in the Tours area and in Lyon, Linky is currently being rolled out across homes in France. A similar idea is behind the smart meter, Gazpar, developed by GRDF for both domestic and industrial natural gas users. The first meters should be fitted in late 2015 in 24 pilot towns and cities, before being rolled out across France from 2017.
  50. 50. 52 A. Management of underground networks RFID markers fitted to pipes make it possible to detect and identify them without having to dig them up. They can be located in all types of ground, even in water. The information in the markers can be used to identify all marked networks (gas, water, electricity) without errors, even when they are close to each other. This technology is currently being used by GDF-Suez in the Rhônes-Alpes and Burgundy regions. Saint-Gobain PAM has developed a similar solution for detecting iron utility parts underground. This support tool for water system infrastructure management optimises operating costs and has already been adopted by the town of Saint-Maur-des-Fossés in the Paris region, and by the Lille agglomeration. B. Smart parking Audi is the European leader in smart parking, and has developed the Audi Connect on-board range, which is currently being tested in Ingolstadt (Germany), where for the moment, it works for car parks only. Drivers use their RFID cards to access the car park – their customer account (hosted on a web platform run by the city) is then debited directly. 03. Infrastructure management
  51. 51. 53 Urbis Park has come up with a paperless payment concept for both road parking and car parks. Drivers use their smartphone via NFC to pay for all parking. This European first was launched in Metz in October 2012, and won a prize at the Parkopolis 2013 trade show in the “simplified city” category. C. Management of sensitive industrial sites RFID technologies support the real-time supervision of energy production site maintenance and operation (oil, nuclear and gas installations), and are used in EDF’s Nuclear Power Generation Division system. Attaching RFID tags to pre-existing equipment improves reliability for various types of operation, and optimises restocking and flow management. Conclusion The extent to which RFID technologies are currently used varies a great deal from one place to another. In reality, they are not widely implemented, in particular because setting up RFID systems requires the participation of everyone involved, including policymakers.This is why local authorities, which can make decisions faster, are first in line for this technology, especially in urban areas where high usage levels of communication technologies encourage its spread. However, its implementation by local authorities is only just beginning, and the range of potential applications suggests that it is only set to grow.
  52. 52. Rédaction : Joëlle Hayek Journaliste, Hospitalia Copyright CNRFID 2014
  53. 53. En savoir plus sur les publications et les actions du CNRFID : More about CNRFID’s publications and services: www.centrenational-rfid.com Centre National de Référence RFID 5 avenue de Manéou - 13790 Rousset - France Tél : +33 (0)4 42 37 09 37 Fax : +33 (0)4 42 26 40 10 contact@centrenational-rfid.com

×