Jeudi 5 décembre 2013
Modernisez votre communication et rendez la,
attractive et multi-support
Le dispositif Performance PME TIC ?
Cette action s’insère dans le dispositif régional
Son objectif est de développer la co...
Sommaire
• Qu’est ce le transmédia ?
• Quelles sont les applications du transmédia dans la communication ?
• Comment doit-...
Le transmédia, média du XXIe
siècle
Récits de marques et dispositifs transmédia
Pourquoi le transmédia
et le strorytelling
sont devenus les deux piliers
d’un nouveau marketing ?
Le transmédia, média du ...
- Ça va Sandra ?
- Ça va tkt
Nouveaux langages
Le transmédia, média du XXIe
siècle - Re-créactive Classe 35 - Oct. 2013 - ...
Après le smartphone,
la Google Glass ?
Des objets connectés à notre vie quotidienne,
à notre vision, notre cerveau, nos ém...
Un consommateur multiflow,
multiscreen et multitask
Nouveaux médias
Le transmédia, média du XXIe
siècle - Re-créactive Cla...
Le transmédia, média du XXIe
siècle - Re-créactive Classe 35 - Oct. 2013 - Philippe Français9
Le client, un roi
qui prend ...
Un concert en 2010...
Un concert en 1990...
De la consommation
à l’expérience de marque
Pourquoi les marques doivent
nous ...
Emorationality
Les neurosciences confirment
que l’homme (comme la femme)
prennent leur décision d’abord en fonction
d’un r...
Comment re-devenir fou avec Eram ?
Inventer l’e-shopping du futur pour Eram.
Un atelier avec les équipes marketing et digi...
13
Le brand storytelling
Comment raconter une histoire de marque ?
Pourquoi avons-nous besoin de récit ?
Depuis la Bible et jusqu’à “2001, odyssée de l’Espace”
l’humanité croit en son deven...
Le récit engage
plus que les règles
Pas besoin de lire la règle du jeu
de World of Warcraft,
mais connaître le récit est e...
Le transmédia, média du XXIe
siècle - Re-créactive Classe 35 - Oct. 2013 - Philippe Français16
Récit de marque
De l’image ...
Le transmédia, média du XXIe
siècle - Re-créactive Classe 35 - Oct. 2013 - Philippe Français17
Du slogan au récit de marqu...
L’arbre
de narration
le/les héros
- personnalité (valeurs, sentiments...)
- compétences, forces
- histoire...
LA MARQUE - ...
Vous êtes triste pour cette lampe ?
Vous êtes malade ? C'est un objet !
Et l'autre marche bien mieux !
Une histoire de lam...
Le transmédia, média du XXIe
siècle - Re-créactive Classe 35 - Oct. 2013 - Philippe Français20
Storytelling de marque
3 ét...
Bienvenue à PrinceLand
L’univers narratif
des biscuits Prince
Un récit de marque
qui se développe en transmédia
Le transmé...
Le transmédia, média du XXIe
siècle - Re-créactive Classe 35 - Oct. 2013 - Philippe Français22
“Tell me a story
Mister Pre...
Moleskine invente
le carnet d’écrivain
À partir d’un roman de Bruce Chatwin,
la marque italienne s’invente un récit
auquel...
24
Le transmedia
“Lost in transmission, spread with transmedia...”
Augmenter le retour sur engagement.
Le transmédia, média du XXIe
siècle - Re-créactive Classe 35 - Oct. 2013 - Philippe Français25
Les POEMédias
Le transmédia, média du XXIe
siècle - Re-créactive Classe 35 - Oct. 2013 - Philippe Français26
CROSSMÉDIA
PAYANT
PAYANT
PA...
Les arbres
de narration
le/les héros
- personnalité (valeurs, sentiments...)
- compétences, forces
- histoire...
LA MARQUE...
Les univers
de narration
LES LIEUX
Le transmédia, média du XXIe
siècle - Re-créactive Classe 35 - Oct. 2013 - Philippe Fra...
L’archipel du transmédia
Immersion
Gamification, événementiel...
Divertissement
Brandtainment, Jeux...
LES MODES D’ENGAGEM...
Le transmédia, média du XXIe
siècle - Re-créactive Classe 35 - Oct. 2013 - Philippe Français30
La cartographie du transméd...
Le transmédia, média du XXIe
siècle - Re-créactive Classe 35 - Oct. 2013 - Philippe Français31
Transmédia
4 études de cas
En Islande, il ne font pas
que de la fumée...
Pour relancer leur tourisme,
tous les islandais racontent leur histoire
Le t...
Le transmédia, média du XXIe
siècle - Re-créactive Classe 35 - Oct. 2013 - Philippe Français33
Pour faire voler nos avions...
Le transmédia, média du XXIe
siècle - Re-créactive Classe 35 - Oct. 2013 - Philippe Français34
Comment faire l’original
av...
Le transmédia, média du XXIe
siècle - Re-créactive Classe 35 - Oct. 2013 - Philippe Français35
Comment faire l’original
av...
Le transmédia, média du XXIe
siècle - Re-créactive Classe 35 - Oct. 2013 - Philippe Français36
9 semaines 1/2 dans un pala...
Le transmédia, média du XXIe
siècle - Re-créactive Classe 35 - Oct. 2013 - Philippe Français37
Lyon et son “collège secret...
Le transmédia, média du XXIe
siècle - Re-créactive Classe 35 - Oct. 2013 - Philippe Français38
Et vous quelle est votre hi...
375 rue Paradis
13008 Marseille
www.classe35.com
pfrancais.@classe35.com
Tél. 04 91 32 18 18
Prêt pour le saut créatif ?
Continuons à échanger …
: twitter.com/competitic
: communauté competitic
: lenumeriquepourmonentreprise.com
Découvrez les usages des TIC,
les actualités, l’agenda des
évènements et les entreprises de
la filière TIC régionale sur l...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Competitic communication transmedia - numerique en entreprise

1 215 vues

Publié le

Le transmédia est une stratégie de communication interactive rendue attractive par l'utilisation de différents supports : internet, smartphones, TV, radio, tablettes...
- Qu'est ce la stratégie transmédia ?
- Quelles sont les applications du transmédia dédiées à la communication de votre entreprise ?
- comment mettre en oeuvre une stratégie transmédia efficace pour votre entreprise ?

Publié dans : Business
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 215
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
55
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • “Marketing is dead” : du marketing procterien au critical marketing
    Le marketing est né avec un certain modèle de consommation, il s’effondre avec lui...Les nouveaux consommateurs prennent le pouvoir, ils sont volatiles et infidèles, ils ne veulent plus “consumere” (qui veut dire brûler)... ils veulent au contraire que les produits ou les marques qu’ils achètent ou qu’ils utilisent leur fassent vivre des expériences inédites, les épanouissent, donnent du sens à leur vie, rendent leur vie plus belle et plus facile... Le consommateur était un spectateur, il est rentré dans le jeu, il est devenu acteur...
    Nouvelles expériences, épanouissement personnel, sociabilité... le consommateur veut vire une histoire partagée, il veut la vivre dans là où il est, quand il veut...
    Voici quelques signaux (faibles et forts) du monde qui vient
  • De instagram à ideagram : l’image devient un vecteur quotidien de langage.
    La culture numérique n’invente pas seulement les smileys, le langage sms... elle invente un nouveau vocabulaire, une nouvelle grammaire, de nouveaux codes...
  • Les smartphones ont conquis le monde en cinq ans alors que la télévision a mis cinquante ans pour devenir un produit de consommation courante.
    Demain matin la Google Glass ? L’écran souple au revers de notre veste, sur notre tee shirt ?Les objets connectés vont créer un nouvel espace, un nouveau monde, une nouvelle temporalité... Ce n’est pas de la SF, c’est un horizon de 5 à 10 ans. Peut-être moins.
  • La presse et la TV ne sont plus des mass medias.
    Fragmentation des audiences, dispersion des contenus... chacun devient son propre rédacteur en chef, fabrique son propre media...
    Comment attirer l’attention ? Comment obtenir de l’engagement ?
  • Les tweets sponsorisés ne sont pas seulement au service des marques mais aussi des consommateurs.Sur les nouveaux médias, les marques ne maîtrisent plus le discours sur elle-mêmes, elles doivent même gérer les campagnes publicitaires de leurs clients mécontents !!!
  • “Science sans conscience n’est que ruine de l’âme” disait Rabelais dans “Le Pantagruel” au XVIe s. Mais au XXIe s. on a démontré que “Raison sans émotion n’est que ruine de la décision”...
    On choisit ses vêtement, sa nourriture, un homme politique, sa femme ou son mari en fonction d’un ressenti émotionnel plus qu’en fonction des résultats d’une analyse rationnelle. Et c’est tant mieux, non ?
    L’homme ne peut se réduire à une simple machine à raisonner. Les progrès de l’imagerie médicale ont permis aux sciences cognitives et aux neurosciences de le démontrer.http://oullier.wordpress.com
  • Pour Eram, le site web ne peut plus être considéré comme un simple média, son e-shopping ne peut pas être un simple point de vente supplémentaire : il doit faire vivre de nouvelles expériences à ses clientes.
    De la consommation à l’expérience. Le consommateur est à la recherche d’expériences de consommation nouvelles qui l’enrichissent, qui le valorisent... L’émergence des concept stores, l‘immersion dans des expériences extraordinaires, l’utilisation des cinq sens traduisent cette tendance lourde dans la consommation qui ne veut plus se résumer à un simple achat pour consommer et jeter.
    Ex. Boire une Guiness devient un rituel.
    L’innovation est souvent une nouvelle façon de revisiter vos marques, de trouver de nouvelles formes d’engagements, de faire participer vos clients...
  • Roland Barthes (1966) : “Le récit commence avec l’histoire même de l’humanité. Il n’y a pas, il a jamais eu nulle part aucun peuple sans récit. Toutes les classes, tous les groupes humains ont leurs récits...”
    C’était vrai hier avec les mythes, les légendes, les contes...Ça l’est encore aujourd’hui à travers la littérature, le cinéma, le discours scientifique ou politique mais aussi à travers les médias et la presse.
    Nous n’accédons au monde que par le langage et les récits. Ce sont les récits qui façonnent notre propre vision du monde et qui lui donne du sens.Pour Roland Barthes le récit produit du sens parce qu’il crée un ordre supérieur de relation (“Fragment d’un discours amoureux” 1977)
  • World of Warcraft : un univers médiéval fantastique.On ne commence pas à jouer à World of Warcraft comme avec un autre jeu classique.Pas vraiment besoin de lire un mode d’emploi, la règle du jeu.
    Mais si on prend la peine de rentrer dans l’histoire, de comprendre le récit... alors l’intérêt est décuplé.On sait quelle cause on veut défendre dans le combat entre l’Alliance et la Horde. Et ça change tout, parce que l’on s’engage...
    10 millions de joueurs actifs dans le monde.
  • Le récit de marque ou brand storytelling
    Il était une fois le produit. Le produit était heureux. Il apportait des solutions nouvelles aux gens et facilitait leur vie. Le produit était aimé de tous.Mais un jour, de nouveaux produits sont apparus. Parfois moins chers, parfois plus beaux, parfois plus utiles.. ou tout simplement différents.
    Les consommateurs étaient troublés et ne savait plus que choisir...
    Alors est apparu le logo. Le logo était heureux. Il avait évincé le produit grâce à ses pouvoirs de différenciation, d’identité, de statut et de sentiment d’appartenance à une élite. Aussi était-il chéri de tous ceux qui voulaient se montrer avec lui.
    Mais le logo était cher, trop égoïste, il parlait toujours de lui sans jamais être à l’écoute des autres, sans jamais donner : moi ! moi! moi!
    Les gens finissaient pas s’ennuyer en sa présence. Et certains ont commencé à le délaisser, voire même à le fuit...
    Puis vint le récit. Le récit n’était pas tourné vers lui-même. Il aimait parler aux gens. Il aimait parler des gens. Le récit donnait des rêves au gens, des émotions, des valeurs, des croyances, des univers à explorer : jamais les gens ne s’ennuyaient.
    Le récit était généreux. Un jour, il prit le produit et le logo par la main. Ils vécurent ensemble. Ils eurent beaucoup d’enfants et ils furent heureux jusqu’à la fin des temps...
  • Pourquoi le récit est plus fort que le slogan ?
    Parce que nous le vivons en éprouvant l’émotion qu’il susciteParce qu’il nous fait vivre de nouvelles expériencesParce qu’il génère un véritable engagement de notre partParce qu’il répond à notre besoin de quête...
    En terme de positionnement produits, le marketing repose sur le triptyque : insight/manque, promesse/bénéfice, support/justification.
    Un insight (on dit souvent insight consommateur) est la perception par le consommateur d’un problème irrésolu. L’insight doit combler un manque. Et plus ce manque sera important, plus l'insight sera puissant.
    Le couple insight / promesse pourrait aisément se renommer : mise en évidence d’un manque / réparation de ce manque. Ce faisant, le marketing devient narratif : il raconte une histoire.
    Les travaux de Vladimir Propp (Morphologie du conte).
    Il souligne que "les éléments constants, permanents, des contes sont les fonctions des personnages" ; par "fonctions", il faut entendre "actions" : les contes merveilleux ne se caractérisent pas par la présence d'un héros ou d'une princesse, mais par les actes de ces personnages.
    "Le nombre de fonctions que comprend le conte merveilleux est limité"
    Certaines fonctions se révèleront plus importantes que d'autres : ainsi la 19e, où "Le méfait initial est réparé ou le manque comblé. C’est le moment où se noue l’intrigue. C’est ici que le conte est à son sommet".
    Le marketing s'inspire de cette “fonction” dans les contes de fée, le couple manque initial / manque comblé, qui se réécrit ici en insight / bénéfice.
    Et le support/justification ? Parmi les personnages caractéristiques des contes, Propp identifie un "auxiliaire" dont "la sphère d’action comprend […] la réparation du méfait ou du manque". L'auxiliaire, c'est l'objet merveilleux qui permet au héros d'accomplir sa quête, de remplir sa tâche.
  • La structure du récit appliquée à un récit de marque
    Le schéma narratif : situation initiale > élément déclencheur > péripéties/actions > dénouement > situation finale
    Les éléments structurant du récit : les personnages, les lieux, l’époque, les actions
  • Tout le monde s’identifie à cette lampe. Pourquoi ?Dans ce spot Ikea d’une minute, tous les ingrédients de la narration sont présents :
    1 - Une lampe arrachée à son environnement familier et qui regarde une dernière fois le coin de canapé qu’elle éclairait.
    2 - Abandonnée (jetée) dans la rue près des poubelles et dans le vent et le froid, elle regarde sa maîtresse lui tourner le dos et claquer la porte sans un dernier regard.
    3 - Sous la pluie battante elle voit sa remplaçante bien au chaud éclairer le foyer chaleureux. Une petite lumière s’allume alors dans son cœur... mais s’éteint, effondrée par la tristesse.
    On voit ici la puissance évocatrice du récit et la capacité d’identification qu’il procure, même pour une lampe !
    Spot Lampe Ikea
    http://www.dailymotion.com/video/x1x7mc_pub-ikea-lampe_creation
  • 1. Les biscuits Prince
    2. Ashley et George W. Bush
    3. Le carnet Moleskine
  • Voici la page d’accueil du site Internet Princeland : tout un univers a été créé par les biscuits Lu avec une galerie de personnages. Le site met en scène des apprentis-princes et le méchant Mégalo Moustachio (qui cherche à s’emparer de la recette secrète des biscuits). Ce récit de marque s’est inspiré du travail des grands studios d’animation avec un casting de voix emprunté au cinéma.☞Les biscuits Prince ont développé une véritable plate-forme de “branded entertainment” autour du jeu et d’un univers onirique. On peut facilement imaginer les extensions narratives qu’offre une telle démarche : web-serie animée, film long métrage, série animée diffusable sur le web ou en TV et pourquoi pas, création d’un parc d’attraction (Princeland)…☞Aujourd’hui, les biscuits Prince déploie cet univers narratif en bandes dessinées, en jeu sur le web et en aventure à la Fort Boyard...☞
    Parions qu’un jour des enfants connaitrons l’expérience de Prince à travers leurs jeux avant de connaître le biscuit. Prince ne vends pas des biscuits, il vend des rêves de Petits Princes. Et dans l’univers de Prince, chaque enfant peut devenir un héros de l’histoire...
    http://www.luprinceland.com
    http://prince.fr
  • En octobre 2004, George W Bush est en mauvaise posture dans les sondages pour l’élection présidentielle contre John Kerry. Il a déclenché la guerre en Irak. Le mensonge des prétendues armes chimiques de Saddam Hussein est connu de tous. Le traumatisme du 11 septembre 2001 est toujours vivace.
    Il se rend en campagne a Lebanon (Ohio). Et là se déroule un miracle. George W. Bush prend dans ses bras une petite fille, Ashley, qui a perdu dans sa mère dans l’attentat contre le World Trade Center. Son père Lynn Faulkner prend la photo et la diffuse sur les réseaux sociaux. Immédiatement Karl Rove, le directeur de campagne de George W. Bush comprend le potentiel de cette histoire et il se rend sur place avec toute une équipe pour la mettre en images.☞
    Le clip est diffusé plus de 30 000 fois sur les chaînes de télé, quelques jours avant les élections, en particulier dans les 9 états considérés comme critiques pour Bush. Le tout pour un coût astronomique de 14,2 millions de dollars, un record pour une publicité politique. Deux millions de brochures ont également été éditées ainsi qu’un site Internet (www.AshleysStory.com)
    Les commentateurs sont unanimes pour souligner le rôle majeur dans cette campagne présidentielle de ce clip vidéo. Il est devenu depuis un objet d’étude pour les spécialistes en communication politique.
    Christian Salmon explique ainsi la redoutable efficacité de Ashley’s story : “La photographie d’Ashley dans les bras de Bush se donne à lire comme une image sainte, une icône du conservatisme compassionnel. L’histoire d’Aschley emprunte ses codes de narration à la parabole évangélique; c’est le récit d’un haut fait, celui d’une rencontre mémorable suivie d’une guérison miraculeuse”
  • Moleskine est une marque de carnet de notes renommée parce que associée au carnet d’écrivain, d’artiste ou de peintre. C’est l’écrivain anglais Bruce Chatwin qui le mentionne dans un de ses romans (“Le Chant des pistes”, publié en 1987). Chatwin explique qu’il se procurait des carnets qu’il appelait Moleskine (qui veut dire peau de taupe) dans une papeterie parisienne. À partir de ces quelques lignes, Modo et Modo, le fabricant, a bâti un mythe. De Van Gogh à Picasso, on attribue aux grands artistes du XXe siècle ce petit carnet secret où ils notent leurs idées, dessinent leur croquis... Jusqu’à Hemingway qui en devient le porte drapeau. Malgré lui. Hemingway est mort en 1961. Le Moleskine a été créé en 1998. Hemingway n’a jamais écrit sur un Moleskine...
    Aujourd’hui, beaucoup de monde sait que le mythe est faux. Mais tout le monde a envie d’y croire (et continue à faire semblant). Personne n’en veut vraiment à Moleskine d’avoir inventé le récit du carnet d’écrivain.

    4,5 millions de Moleskine sont vendus chaque année dont 60% en librairie. Alors que pour le prix d’un Moleskine vous pourriez vous acheter deux romans d’Hemingway en poche !
    http://www.moleskine.com/en/news/bruce-chatwin-s-notebooks
  • Selon la théorie de l’information (Shannon), le message perd en qualité lors de sa transmission (on appelle cela le bruit). Avec le transmedia le phénomène s’inverse : le message s’enrichit et gagne en qualité au fur et à mesure où il est diffusé et vécu à travers des expériences enrichissantes qui favorisent l’engagement. L’objectif du transmédia est d’augmenter le retour sur engagement.
  • Avec les contenus partagés, un ROI et un ROE plus performant.
    L'objectif final du brand transmedia est de développer et d'engager l’audience au plus haut niveau possible.Un nouveau modèle économique : payer du contenu de qualité pour obtenir du média earned (et donc payer moins d’achat d’espaces)
  • Dans le transmédia, les arbres de narration deviennent une forêt
    Le “planning narratif” un nouveau métier > créer des synopsis qui dressent les schémas narratifs en fonction des insights consommateurs.
    + Une œuvre évolutive > Idéalement, chaque épisode individuel doit être compréhensible en lui-même tout en apportant une contribution unique au système narratif dans son ensemble (avec les contributions possible des consommateurs pour enrichir le récit)
    + Une œuvre de “fiction totale” > faire vivre une expérience dans le monde réel et le monde virtuel (numérique)
  • Le storyteller (le storytelling director ≠ le directeur de création)La narration transmedia met en scène non pas un personnage particulier ou un scénario unique mais un univers qui sert de support à des personnages ayant des relations inter-personnelles et des histoires multiples.Plus que les supports nouveaux et différents, c’est l’abolition de l’unicité du temps et des lieux qui rend le transmedia complexe à réaliser pour une marque. L’accès “on demand”, le pilotage par le spectateur, l’intervention de tiers dans l’histoire rendent le message et la plateforme de marque plus difficile à maîtriser dans cet univers. Le planneur narratif se positionne ici en modérateur de son propre univers. Non pour censurer mais pour sélectionner les propositions sur un critère d’enrichissement créatif en restant disponible à toute évolution fondamentale qui ne viendrait pas de lui (un nouveau personnage, un nouvel espace, une nouvelle trame).
    Henry Jenkins, auteur de Convergence Culture. When Old and New Media Collide, New York, NYU Press, 2006
  • Autre métier à inventer : le planning transmediaAu lieu de se répéter ou de se décliner sur de mutliples plateformes, l’histoire transmédia se développe de façon autonome mais reliée sur les différents médias et plateformes. C'est la narration multicanal qui augmente l'engagement de l'audience, sa compréhension, son plaisir et son implication dans l'histoire, ses personnages et ses messages.
  • Ces médias ne sont pas uniquement digitaux : événements, expositions, points de vente... L’engament passe aussi par une communion physique.
  • 1. Inspired by Island
    2. L’Armée de l’Air recrute
    3. Adidas tofomatic
    4. Beterem : un bureau d’études BTP
  • La story dont vous êtes le hérosAvec Inspired by Island, les islandais participent à leur promotion touristique après l’éruption du volcan Eyjafjallajökull. Fin mars 2009, les réservations avaient stoppé. À la fin de l’été, suite à cette opération, elles avaient dépassé l’année record !Sur un site dédié, ils sont invités à raconter un bout de leur Islande, en quoi leur pays les inspire, à présenter leur ville, leur randonnées préférées...
    ☞Bien sûr Bjork et même Éric Clapton sont invités à témoigner. 4 ans après, le site et sa communauté sont toujours en activité. Aujourd’hui, chacun raconte son Islande secrète.
    http://www.inspiredbyiceland.com
    (Campagne et spots réalisés par l’agence islandaise Fiton)
    David Johannsson, Directeur de l’Office De Tourisme islandais pour l’Europe Continentale : “La destination a accueilli en 2010 : 26 478* touristes français sur la période de janvier à septembre contre 26 445* pour la même période en 2009. La mobilisation de l’ensemble des partenaires et opérateurs touristiques autour de la campagne “Inspired by Iceland” a permis de sauver la saison. En 2011 + 18,9% de fréquentation touristique”
  • L’armée de l’air recrute avec un dispositif transmedia (Carat & Lexis Numérique)http://www.therabbithole.fr/2012/10/29/larmee-de-lair-recrute-a-laide-dun-dispositif-transmedia/La websérie “A l’épreuve de l’air” a été diffusée sur msn.fr à partir du 30 octobre 2012 et pendant quatre semaines. Au total, 8 épisodes sont diffusés et présentent 3 missions opérationnelles de l’Armée de l’air : contrôleur aérien, pompier et mécanicien armurier. Ces épisodes ont été scénarisés, puis filmés avec la participation d’Amandine et Paul, deux jeunes civils sélectionnés lors d’un casting lancé sur MSN.http://www.youtube.com/watch?v=CjB5aLVNq1Q&feature=player_embeddedLes internautes pouvaient prolonger l’expérience immersive de la websérie via une série de huit jeux vidéo disponibles sur air-touteunearmee.fr. À la manière des ARG, l’advergame “A l’épreuve de l’air” mêle virtuel et réel et permet aux joueurs de découvrir d’autres métiers de l’armée de l’air tels que : contrôleur de la circulation aérienne, interprétateur images ou encore commando parachutiste de l’air. Chaque joueur inscrit se retrouvait immergé dans une histoire personnalisée grâce à des incursions dans sa vie réelle. Les joueurs recevront des “ordres de mission” en provenance de l’armée de l’air via e-mail ou SMS. Ils les inciteront jour après jour à relever le défi d’une nouvelle mise en situation virtuelle. Pour exemple la mission n°1 « Intercepter un avion » consistera à faire décoller un Rafale pour intercepter un avion non identifié dans l’espace aérien au-dessus de la base et sécuriser le vol de l’avion présidentiel. Un vrai challenge !
    Le jeu “A l’épreuve de l’air” s’est joué sur une période de 19 jours. Le lancement de la mission n°1, « Intercepter un avion », intervenait en même temps que la mise en ligne du premier épisode de la websérie. Les autres jeux étaient mis en ligne successivement sur air-touteunearmee.fr chaque mardi, jeudi et samedi pendant les deux premières semaines et le mardi et jeudi durant la troisième semaine. Des liens permanents entre MSN et air-touteunearmee.fr permettaient l’interaction des deux dispositifs.
    Dans le cadre de la campagne de recrutement nationale de l’Armée de l’air orchestrée par Havas Worldwide Paris, Carat (Aegis Media) a imaginé et conçu un dispositif déployé par Microsoft Advertising et Lexis Numérique avec la mise en ligne depuis hier 30 octobre d’une websérie sur MSN pour faire découvrir ses différents métiers. En format court, la websérie intitulée «A l’épreuve de l’air» proposera tout au long du mois de novembre deux rendez-vous hebdomadaires (mardi et jeudi) à l’attention des 15-24 ans, cœur de cible de la campagne de recrutement. Elle est diffusée sur la chaîne MSN Divertissement avec une visibilité dès la page d’accueil, permettant un accès direct aux épisodes.
    Trois missions de deux épisodes chacune ont ainsi été scénarisées puis filmées, avec la participation de deux jeunes sélectionnés lors d’un casting sur MSN, puis mis en immersion totale sur une base de l’Armée de l’air. Ils y incarnent tour à tour un contrôleur aérien, un pompier, un mécanicien armurier ou encore un commando de l’air, dans leur vie quotidienne. La websérie est complétée par un jeu vidéo. Le dispositif est relayé tout au long de novembre par un plan média sur MSN, Windows Live et Xbox LIVE.
  • Tofomatic AdidasUn "casting sauvage" est organisé à Paris permettant de participer à la vidéo stop motion Adidas Originals présentant la collection Automne/Hiver.
    Des "ambassadeurs" Adidas rejoignent le casting pour célébrer à leur manière l'originalité dans les lieux emblématiques de la Capitale ("Celebrate Original" est le nouveau slogan d'Adidas Originals). Les membres du groupe Beat Assailant qui signent la musique font également une apparition dans le clip.Un site web dédié diffuse le clip et présente la collection.Ce clip interactif permet de découvrir les modèles présentés et les interprètes (anonymes ou stars) en rollover ou avec un simple clic.
    http://www.adidas.com/campaigns/footwearstopmotion/xp.html
  • Tofomatic Adidas : Le photomaton magique d'Adidas
    Octobre/Décembre 2010Un photomaton révolutionnaire est installé dans plusieurs Adidas Store de France.
    Après le clip stop motion et son casting sauvage, Adidas Originals donne à ses clients la possibilité de devenir acteur à leur tour !
    On entre dans le Tofomatic avec une paire d'Adidas au pieds, on se fait photographier
    selon la pose indiquée et on se retrouve dans le dernier film interactif d'Adidas, une immense chorégraphie collective réalisée en stop motion.
  • Le transmédia pour le B2B
    9 semaines et demi dans un PalaceÀ travers l’histoire du chantier du Bristol à Paris, Beterem veut valoriser le rôle oublié des ingénieurs... (com B2B, com de recrutement, com interne...)
    Collection de livres chez un éditeur, timeline facebook, pom photos montages...
    http://www.6play.fr/m6/#/m6/66-minutes/11325504-grand-format
  • http://www.chef-factory.com
    Pour promouvoir la destination et positionner Lyon comme une capitale gastronomique, ONLYLYON Tourisme et Congrès et l’agence Le Jardin de Marques lancent une campagne transmedia storytelling autour d’une école imaginaire : la Chef Factory. «Des rumeurs circulent depuis quelques semaines dans le Vieux Lyon : quelque part, au détour d’une traboule, un lieu tenu secret abriterait depuis plusieurs siècles une école mystérieuse. Cette école prestigieuse, la Chef Factory, aurait inspiré les plus grands chefs et serait à l’origine d’un bon nombre de secrets culinaires français. Ainsi, la mère Brazier, Paul Bocuse, auraient contribué à sa renommée, en tant qu’élèves puis comme professeurs. Mythe ou réalité ? Difficile de se prononcer. Les Chefs français ne s’étendent guère sur la question, ils évoquent à demi-mot une cuillère symbolique (et même magique selon certains) mais les témoignages restent vagues. Paul Bocuse lui-même a déjà fait allusion à une communauté secrète qui lui aurait « tout appris ».
    La campagne transmedia déploie des contenus distincts sur différents médias :
    un film sera diffusé en télévision à l’international et sur le web à travers un site internet dédié et sur certains blogs.
    des actions de street marketing seront menées dans différentes capitales étrangères (Bruxelles, Genève, New-York…).
    L’histoire sera également présente sur les réseaux sociaux à travers la page Facebook officielle de l’école et à travers les comptes sociaux de certains élèves et professeurs (Profil Facebook, Tumblr…). Ces espaces de conversation permettront de valoriser les différentes étapes de la campagne et d’engager la conversation avec les fans de cuisine.
    Des relations avec les bloggeurs culinaires de différents pays pourront enrichir le storytelling. A l’aide d’un kit très personnalisé, ils pourront rédiger une anecdote sur leur passage à la Chef Factory et contribuer ainsi à entretenir le mythe.
    Le grimoire, élément clé du film et du storytelling, sera exposé dans les Halles de Lyon Paul Bocuse, véritable temple de la gastronomie.
    Certains contenus de campagnes seront réservés aux plus curieux afin d’entretenir le mythe.
    En attendant, une simple petite requête sur Google avec les mots « Chef Factory » devrait mettre sur la piste les plus impatients.
  • Nos vies sont des vies transmedia.
    http://www.transmedialab.org
  • Red Bull Stratos : avec Felix Baumgartner en camera embarquée !...
  • Competitic communication transmedia - numerique en entreprise

    1. 1. Jeudi 5 décembre 2013 Modernisez votre communication et rendez la, attractive et multi-support
    2. 2. Le dispositif Performance PME TIC ? Cette action s’insère dans le dispositif régional Son objectif est de développer la compétitivité des entreprises par un meilleur usage des Technologies de l’Information et de la Communication www.lenumeriquepourmonentreprise.com
    3. 3. Sommaire • Qu’est ce le transmédia ? • Quelles sont les applications du transmédia dans la communication ? • Comment doit-on s’y prendre pour le mettre en place ?
    4. 4. Le transmédia, média du XXIe siècle Récits de marques et dispositifs transmédia
    5. 5. Pourquoi le transmédia et le strorytelling sont devenus les deux piliers d’un nouveau marketing ? Le transmédia, média du XXIe siècle - Re-créactive Classe 35 - Oct. 2013 - Philippe Français5 marketing reloaded
    6. 6. - Ça va Sandra ? - Ça va tkt Nouveaux langages Le transmédia, média du XXIe siècle - Re-créactive Classe 35 - Oct. 2013 - Philippe Français6
    7. 7. Après le smartphone, la Google Glass ? Des objets connectés à notre vie quotidienne, à notre vision, notre cerveau, nos émotions... Nouveaux médias Le transmédia, média du XXIe siècle - Re-créactive Classe 35 - Oct. 2013 - Philippe Français7
    8. 8. Un consommateur multiflow, multiscreen et multitask Nouveaux médias Le transmédia, média du XXIe siècle - Re-créactive Classe 35 - Oct. 2013 - Philippe Français8
    9. 9. Le transmédia, média du XXIe siècle - Re-créactive Classe 35 - Oct. 2013 - Philippe Français9 Le client, un roi qui prend le pouvoir Un client mécontent dépense 1000 $ et tweete aux 300 000 abonnés de compte @BritishAirways Nouveaux pouvoirs
    10. 10. Un concert en 2010... Un concert en 1990... De la consommation à l’expérience de marque Pourquoi les marques doivent nous faire vivre des expériences ? Le transmédia, média du XXIe siècle - Re-créactive Classe 35 - Oct. 2013 - Philippe Français10 Nouvelles stratégies
    11. 11. Emorationality Les neurosciences confirment que l’homme (comme la femme) prennent leur décision d’abord en fonction d’un ressenti émotionnel Nouvelles stratégies Le transmédia, média du XXIe siècle - Re-créactive Classe 35 - Oct. 2013 - Philippe Français11 Olivier Oullier , professeur au Pôle 3C (Comportement, Cerveau, Cognition) de l’Université Aix-Marseille, avec le casque Emotiv
    12. 12. Comment re-devenir fou avec Eram ? Inventer l’e-shopping du futur pour Eram. Un atelier avec les équipes marketing et digitales. 10 idées neuves pour de nouvelles expériences de consommation Un ”Workshop Creative Users“ de Classe 35 avec les équipes d’Eram Nouvelles stratégies Le transmédia, média du XXIe siècle - Re-créactive Classe 35 - Oct. 2013 - Philippe Français 12
    13. 13. 13 Le brand storytelling Comment raconter une histoire de marque ?
    14. 14. Pourquoi avons-nous besoin de récit ? Depuis la Bible et jusqu’à “2001, odyssée de l’Espace” l’humanité croit en son devenir et trouve son sens dans les récits qu’elle se raconte Le transmédia, média du XXIe siècle - Re-créactive Classe 35 - Oct. 2013 - Philippe Français14 La puissance du récit
    15. 15. Le récit engage plus que les règles Pas besoin de lire la règle du jeu de World of Warcraft, mais connaître le récit est essentiel pour prendre du plaisir à y jouer Le transmédia, média du XXIe siècle - Re-créactive Classe 35 - Oct 2013 15 La puissance du récit
    16. 16. Le transmédia, média du XXIe siècle - Re-créactive Classe 35 - Oct. 2013 - Philippe Français16 Récit de marque De l’image à l’engagement Pourquoi les marques doivent nous raconter des histoires ?
    17. 17. Le transmédia, média du XXIe siècle - Re-créactive Classe 35 - Oct. 2013 - Philippe Français17 Du slogan au récit de marque : “The Neverending Story” Vivre de nouvelles expériences Atteindre la quête/Réparer le manque “Parce que je le vaux bien...” Récit de marque
    18. 18. L’arbre de narration le/les héros - personnalité (valeurs, sentiments...) - compétences, forces - histoire... LA MARQUE - L’ENTREPRISE l’objectif, le but - la quête, le rêve - le succès, la satisfaction les bénéficiaires ceux pour qui le héros agit (les clients, la société...) les opposants qui s’opposent au héros (l’inertie, la routine, les concurrents...) les alliés ceux qui aident le héros (les prescripteurs, les partenaires, les stakeholders...) les forces qui poussent le héros (insights, attentes, besoins, motivations...) LE PROJET - LE BÉNÉFICE la progression narrative, les rebondissements, la mise à l’épreuve du héros les moments-clés... Le transmédia, média du XXIe siècle - Re-créactive Classe 35 - Oct. 2013 - Philippe Français18
    19. 19. Vous êtes triste pour cette lampe ? Vous êtes malade ? C'est un objet ! Et l'autre marche bien mieux ! Une histoire de lampe Le transmédia, média du XXIe siècle - Re-créactive Classe 35 - Oct. 2013 - Philippe Français19
    20. 20. Le transmédia, média du XXIe siècle - Re-créactive Classe 35 - Oct. 2013 - Philippe Français20 Storytelling de marque 3 études de cas
    21. 21. Bienvenue à PrinceLand L’univers narratif des biscuits Prince Un récit de marque qui se développe en transmédia Le transmédia, média du XXIe siècle - Re-créactive Classe 35 - Oct. 2013 - Philippe Français21
    22. 22. Le transmédia, média du XXIe siècle - Re-créactive Classe 35 - Oct. 2013 - Philippe Français22 “Tell me a story Mister President” Le récit qui a fait gagner George W. Bush en 2004 L’histoire d’Ashley
    23. 23. Moleskine invente le carnet d’écrivain À partir d’un roman de Bruce Chatwin, la marque italienne s’invente un récit auquel tout le monde a envie de croire « Ce carnet, ça me donnait un peu l'impression d'avoir un bout de l'âme de Hemingway dans ma poche, et dès que j'y inscrivais quelques mots, j'étais pas loin de me prendre pour le grand écrivain qui griffonne ses fulgurances littéraires ! J'en ai même fait plusieurs fois cadeau à des gens » Bilbo Le transmédia, média du XXIe siècle - Re-créactive Classe 35 - Oct. 2013 - Philippe Français23 Le vrai-faux récit
    24. 24. 24 Le transmedia “Lost in transmission, spread with transmedia...” Augmenter le retour sur engagement.
    25. 25. Le transmédia, média du XXIe siècle - Re-créactive Classe 35 - Oct. 2013 - Philippe Français25 Les POEMédias
    26. 26. Le transmédia, média du XXIe siècle - Re-créactive Classe 35 - Oct. 2013 - Philippe Français26 CROSSMÉDIA PAYANT PAYANT PAYANT PAYANT PARTAGÉ PROPRIÉTAIRE PROPRIÉTAIRE PROPRIÉTAIRE Les POEMédias Paid - Owned - Earned (Payant - Propriétaire - Partagé) TRANSMEDIA PARTAGÉ PAYANT PARTAGÉ PAYANT PARTAGÉ PROPRIÉTAIRE PROPRIÉTAIRE PROPRIÉTAIRE
    27. 27. Les arbres de narration le/les héros - personnalité (valeurs, sentiments...) - compétences, forces - histoire... LA MARQUE - LE CLIENT l’objectif, le but - la quête, le rêve - le succès, la satisfaction les bénéficiaires ceux pour qui le héros agit ... les opposants qui s’opposent au héros (l’inertie, la routine, les concurrents...) les alliés ceux qui aident le héros (les prescripteurs, les partenaires...) les forces qui poussent le héros (attentes, besoins, motivations,...) LE PROJET - LE BÉNÉFICE Des histoires dans les histoires Des engagements différents Un univers à explorer Le transmédia, média du XXIe siècle - Re-créactive Classe 35 - Oct. 2013 - Philippe Français27 Narration Transmedia
    28. 28. Les univers de narration LES LIEUX Le transmédia, média du XXIe siècle - Re-créactive Classe 35 - Oct. 2013 - Philippe Français28 LE TEMPS LES PERSONNAGES LES ACTIONS Les atmosphères Les caractères LES GENRES NARRATIFS Les liens entre personnages La chronologie Le/les narrateurs Le/les héros les méchants Les gentils Les personnages secondaires L’époque Les objets Les technologies Le climat La géographie Les rebondisements Le passé Le futur Romantisme Comédie Fantastique Roman-vrai Polar Épopée L’élément déclencheur Les péripéties Narration Transmedia Aventures Le dénouement Le suspens L’environnement social Les styles
    29. 29. L’archipel du transmédia Immersion Gamification, événementiel... Divertissement Brandtainment, Jeux... LES MODES D’ENGAGEMENT Socialisation Réseaux sociaux, Points de vente... Identification Like... Enrichissement Culturel, pécunier... Jeux concours, promotions... Valorisation Cocréation, starisation... Narration Transmedia Le transmédia, média du XXIe siècle - Re-créactive Classe 35 - Oct. 2013 - Philippe Français29
    30. 30. Le transmédia, média du XXIe siècle - Re-créactive Classe 35 - Oct. 2013 - Philippe Français30 La cartographie du transmédia LA CARTE DES EXPLORATEURS Consoles de Jeux Wii, Playstation... Consoles de Jeux Wii, Playstation... TV, Écrans PC, DVD, VOD... TV, Écrans PC, DVD, VOD... Tablettes, smartphone Mobile devices Tablettes, smartphone Mobile devices CinémaCinéma Concept Store Points de vente Concept Store Points de vente Concerts, expos, performances Concerts, expos, performances Livres, BD, MookLivres, BD, Mook Journaux, Magazines... Journaux, Magazines... Salons, colloques...Salons, colloques... Street & Guerilla Marketing Street & Guerilla Marketing Radios, ipod...Radios, ipod... Web & Réseaux sociaux Web & Réseaux sociaux Produits dérivésProduits dérivés PublicitéPublicité Narration Transmedia
    31. 31. Le transmédia, média du XXIe siècle - Re-créactive Classe 35 - Oct. 2013 - Philippe Français31 Transmédia 4 études de cas
    32. 32. En Islande, il ne font pas que de la fumée... Pour relancer leur tourisme, tous les islandais racontent leur histoire Le transmédia, média du XXIe siècle - Re-créactive Classe 35 - Oct. 2013 - Philippe Français32
    33. 33. Le transmédia, média du XXIe siècle - Re-créactive Classe 35 - Oct. 2013 - Philippe Français33 Pour faire voler nos avions, il faut toute une armée ! Comment l’armée de l’air recrute. Web série “À l’épreuve de l’air” Jeux vidéo ARG avec ordres de mission
    34. 34. Le transmédia, média du XXIe siècle - Re-créactive Classe 35 - Oct. 2013 - Philippe Français34 Comment faire l’original avec Adidas ? Un street casting «sauvage» pour le clip Un Tofomatic dans les concepts stores
    35. 35. Le transmédia, média du XXIe siècle - Re-créactive Classe 35 - Oct. 2013 - Philippe Français35 Comment faire l’original avec Adidas ? Un street casting «sauvage» pour le clip Un Tofomatic dans les concepts stores
    36. 36. Le transmédia, média du XXIe siècle - Re-créactive Classe 35 - Oct. 2013 - Philippe Français36 9 semaines 1/2 dans un palace Comment raconter l’ingénierie ? Les exploits quotidiens de Beterem Groupe TPF Des «chantiers et des hommes» : une collection de livres chez un éditeur, Une timeline facebook, un roman photo interactif...
    37. 37. Le transmédia, média du XXIe siècle - Re-créactive Classe 35 - Oct. 2013 - Philippe Français37 Lyon et son “collège secret“ Une cuillère magique, des chefs de renommée internationale, des jeux et des recettes... Une story à la Harry Potter.
    38. 38. Le transmédia, média du XXIe siècle - Re-créactive Classe 35 - Oct. 2013 - Philippe Français38 Et vous quelle est votre histoire ? Le transmédia, média du XXIe siècle - Re-créactive Classe 35 - Oct 2013
    39. 39. 375 rue Paradis 13008 Marseille www.classe35.com pfrancais.@classe35.com Tél. 04 91 32 18 18 Prêt pour le saut créatif ?
    40. 40. Continuons à échanger … : twitter.com/competitic : communauté competitic : lenumeriquepourmonentreprise.com
    41. 41. Découvrez les usages des TIC, les actualités, l’agenda des évènements et les entreprises de la filière TIC régionale sur le « portail des usages » Consultez le support de cette présentation : www.lenumeriquepourmonentreprise.com

    ×