Le défi de l’eau :vers de nouvelles frontières                 Alain Vidal CGIAR Challenge Program on Water and Food      ...
Crise de l’eau, crise alimentaire    et résilience     La situation dans 10 grands bassins         De quelle rareté parle-...
3
4
Rareté, insécurité, stress…     de quoi parle-t-on?                            Rareté =                  « Natural stress ...
Rareté physique et    rareté économique6
Water, food and poverty analyzed in 10 basins1,5 milliard d’habitants50% des « très pauvres » < 1€/j                      ...
Que se passe-t-il réellement dans    les bassins ?     Croissance démographique        Un déterminant majeur     Rareté d...
Un déterminant majeur :    la démographie9
Population change2000-2010Blue= decreaseRed= IncreaseData from CIESIN
La rareté de l’eau est moins     influente qu’on ne le croit                                    GNI vs Water              ...
Indus Floods
Ganges: 500 million facing disaster
Voltabasin
La productivité de l’eau reste trèsfaible dans la plupart des régions        WP (estimated potential / typically 1-2 kg/m3...
Agriculturecontribution to GDP                           Changing economies(%)                                      Most A...
Agriculturecontribution to GDP(%)                                      ....Problems...                           lity     ...
Agriculturecontribution to GDP(%)                                                               ... Solutions             ...
Aurait-on oublié le principal ?      3 milliards de pauvres      <2,5$US/j      2 milliards souffrent de      malnutrition...
La sécurité alimentaire en crise      « Rien de nouveau sous le soleil »      Des causes économiques et sociétales      Le...
Crise alimentaire :     un phénomène nouveau?      Kenya      Sécheresse 1998-2000      2,4 GUS$ de pertes                ...
Les causes de la crise alimentaire     mondiale     Des tendances à long terme…        Demande croissante - Augmentation ...
La demande alimentaire devrait     doubler     Combien de céréales devrons-nous produire pour     répondre à la demande cr...
Plus de viande en Chine,     plus de lait en Inde                                  120     meat consumption               ...
Variation rapide des prix alimentaires30
Effets à long terme du changement     climatiquevolution des précipitations de 1990 à 2070-2100                           ...
Le lien avec la crise de l’eau        2-5L                   20-500L 500-3000L               par jour                   Pa...
La demande en eau pour l’alimentation     augmente avec le PNB                                    Lundqvist 2008          ...
30 à 40% de notre alimentation -donc de l’eau agricole - est gaspillée
Pouvons-nous surmonter la crise ?      La réponse selon les limites planétaires      Le pari de l’intensification durable ...
Une mesure de la finitude environnementale :     les « limites planétaires » (Rockström et al., 2009)36
Une mesure de la finitude environnementale :     les « limites planétaires » (Rockström et al., 2009)37
Que disent les limites planétaires ?      Notre agriculture actuelle peut-elle rester en deçà des      limites planétaires...
Il y a assez d’eau pour couvrir nosbesoins, mais nous la gérons mal ! Une intensification durable     Au-delà de la produ...
Comment partager les bénéfices     de l’eau ?      Dépasser le partage de l’eau      Allouer l’eau aux usages      les plu...
Partager les bénéfices     plutôt que les ressources      Turton (2008) en Afrique australe          Stock limité (jeu à ...
Oui…mais… Comment ?  ANDES               MEKONG          LIMPOPO
Pêche et hydro-électricité durables         dans le bassin du Mekong
Soif d’énergie mais faim de poisson… Un bassin riche en eau La pêche fournit 50-80% des protéines animales pour 60 million...
Comment faire co-exister durablementpêche et production d’énergie ? Techniques et pratiques de gestion de l’eau améliorant...
Dialogue et partage des bénéfices                         Dialogues multi-acteurs                         montrant les fai...
Intensification durable et services   écosystemiques dans les Andes
A l’aval – là où la préoccupationenvironnementale a émergé                               Zones humides                    ...
Restauration des services     écosystémiques amont et aval                                Qualité de l’eau et             ...
Mécanismes de changement                 Annual net income:                        Conservation                     2,183/...
L’élevage: sécurité et levier dedéveloppement en Afrique australe
Le bassin du Limpopo : rareté del’eau, inégalités et jeux de pouvoir Une forte pression du         2005 Rainfall   1998-20...
Les plateformes d’innovation: un cerclevertueux pour sortir de la pauvreté                                                ...
Quelques messages
Soyez des révolutionnaires !      N’opposez plus agriculture et environnement      Soyez des humanistes avant d’être des i...
Sachez pour qui vous travaillez                               Répondre aux                               besoins spécifiqu...
Sachez faire co-existeragricultures industrielle et vivrière
Merci        a.vidal@cgiar.org www.waterandfood.orgwww.slideshare.net/cpwf
Références et liens      Challenge Program on Water and Food (CPWF)          www.waterandfood.org      Stockholm Resilien...
Crédits Photo      Challenge Program on Water and Food      The World Bank      International Water Management Institute  ...
Le defi de l'eau AgroParisTech MS Gestion de l'Eau Montpellier 2013
Le defi de l'eau AgroParisTech MS Gestion de l'Eau Montpellier 2013
Le defi de l'eau AgroParisTech MS Gestion de l'Eau Montpellier 2013
Le defi de l'eau AgroParisTech MS Gestion de l'Eau Montpellier 2013
Le defi de l'eau AgroParisTech MS Gestion de l'Eau Montpellier 2013
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Le defi de l'eau AgroParisTech MS Gestion de l'Eau Montpellier 2013

555 vues

Publié le

  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Le defi de l'eau AgroParisTech MS Gestion de l'Eau Montpellier 2013

  1. 1. Le défi de l’eau :vers de nouvelles frontières Alain Vidal CGIAR Challenge Program on Water and Food AgroParisTech - Mastère Spécialisé Gestion de l’eau Montpellier, 5 février 2013
  2. 2. Crise de l’eau, crise alimentaire et résilience La situation dans 10 grands bassins De quelle rareté parle-t-on ? La sécurité alimentaire en crise Quels liens avec la crise de l’eau ? Pouvons-nous surmonter la crise? Le pari de l’intensification durable et des agro-écosystèmes « Pour transformer le Monde, le sage commence par résoudre le problème de l’Eau » Lao Tze2
  3. 3. 3
  4. 4. 4
  5. 5. Rareté, insécurité, stress… de quoi parle-t-on? Rareté = « Natural stress » ? Vörösmarty, 2010 Insécurité = « managed stress » ?5
  6. 6. Rareté physique et rareté économique6
  7. 7. Water, food and poverty analyzed in 10 basins1,5 milliard d’habitants50% des « très pauvres » < 1€/j Niger
  8. 8. Que se passe-t-il réellement dans les bassins ? Croissance démographique  Un déterminant majeur Rareté de l’eau  Une importance limitée Risques liés à l’eau et variabilité climatique  Un défi pour les investissements futurs Défaillance des institutions Une productivité insuffisamment exploitée8
  9. 9. Un déterminant majeur : la démographie9
  10. 10. Population change2000-2010Blue= decreaseRed= IncreaseData from CIESIN
  11. 11. La rareté de l’eau est moins influente qu’on ne le croit GNI vs Water 50,000 40,000 30,000 20,000 10,000 G N P p a c $ ) ( / I 0 -500 0 500 1000 1500 2000 2500 -10,000 Water availability (m3/cap) World Bank, 200714
  12. 12. Indus Floods
  13. 13. Ganges: 500 million facing disaster
  14. 14. Voltabasin
  15. 15. La productivité de l’eau reste trèsfaible dans la plupart des régions WP (estimated potential / typically 1-2 kg/m3) YR IGB Mekong Nile Limpopo Volta Niger
  16. 16. Agriculturecontribution to GDP Changing economies(%) Most African basins here Gross National Income
  17. 17. Agriculturecontribution to GDP(%) ....Problems... lity tion abi ula re n er Vul Pop essu & er s pr trial Pow nce us a n e Ind rb fer ts to dif ea U nds r ability Th in ma de su sta Gross National Income
  18. 18. Agriculturecontribution to GDP(%) ... Solutions Basics need Meeting urgent ort demand growth Emerging need for pp n sustainability c su ectio asi ot B ity & Pr ctiv du ase Pro cre ing in uild nce B ie Increasing Role for re sil Institutions Providing basics Big invest in agric. Protecting existing support Resource-sharing & protection Benefit-sharing (trading) Invest in agricultural basics Developing pathways out of Demand management farming Supply-chain management Gross National Income
  19. 19. Aurait-on oublié le principal ? 3 milliards de pauvres <2,5$US/j 2 milliards souffrent de malnutrition 1 milliard souffre de la faim <1,25$US/j  75% sont des ruraux pauvres  Lutter contre la faim commence par réduire la pauvreté rurale24
  20. 20. La sécurité alimentaire en crise « Rien de nouveau sous le soleil » Des causes économiques et sociétales Le changement climatique Le lien avec la crise de l’eau La sécurité alimentaire est assurée « quand toutes les personnes, en tout temps, ont économiquement, socialement et physiquement accès à une alimentation suffisante, sûre et nutritive, qui satisfait leurs besoins nutritionnels et leurs préférences alimentaires pour leur permettre de mener une vie active et saine”25 (Sommet mondial de lalimentation, 1996)
  21. 21. Crise alimentaire : un phénomène nouveau? Kenya Sécheresse 1998-2000 2,4 GUS$ de pertes Rappel ! Toutes les 5 secondes, un enfant de moins de 10 ans meurt de faim26
  22. 22. Les causes de la crise alimentaire mondiale Des tendances à long terme…  Demande croissante - Augmentation des revenus et changements de régimes alimentaires, changement climatique, prix de l’énergie élevés, globalisation et urbanisation  Offre décroissante – Faible croissance des rendements, stocks bas, chocs sur l’offre de produits …combinées à de nouveaux effets à court terme qui exacerbent les tendances à long terme  Spéculation et production d’agrocarburants affectant les pauvres de façon disproportionnée  Incertitudes dues à l’instabilité économique27
  23. 23. La demande alimentaire devrait doubler Combien de céréales devrons-nous produire pour répondre à la demande croissante ?  La population mondiale augmentera de 50%, mais...  … les modifications des régimes alimentaires devraient conduire à un doublement de la demande !28
  24. 24. Plus de viande en Chine, plus de lait en Inde 120 meat consumption 100 Meat (kg/cap/yr) 80 60 China USA 40 20 0 India 10 100 1000 10000 100000 GDP per capita (2000 constant dollars per year) milk consumption 120 100 India USA (kg/cap/yr) 80 60 40 Milk 20 0 China 10 100 1000 10000 100000 GDP per capita (2000 constant dollars per year)29
  25. 25. Variation rapide des prix alimentaires30
  26. 26. Effets à long terme du changement climatiquevolution des précipitations de 1990 à 2070-2100 Baisse de production des principales cultures en 2050 !  Maïs 16%  Riz 21%  Blé 42%31
  27. 27. Le lien avec la crise de l’eau 2-5L 20-500L 500-3000L par jour Par jour Par Kg Un régime végétarien consomme 2000 L/jour Un régime à base de viande nourrie au grain 5000 L/jour32
  28. 28. La demande en eau pour l’alimentation augmente avec le PNB Lundqvist 2008 GDP US$/cap/yr33
  29. 29. 30 à 40% de notre alimentation -donc de l’eau agricole - est gaspillée
  30. 30. Pouvons-nous surmonter la crise ? La réponse selon les limites planétaires Le pari de l’intensification durable (et) des agro-écosystèmes Quelques messages à emporter…35
  31. 31. Une mesure de la finitude environnementale : les « limites planétaires » (Rockström et al., 2009)36
  32. 32. Une mesure de la finitude environnementale : les « limites planétaires » (Rockström et al., 2009)37
  33. 33. Que disent les limites planétaires ? Notre agriculture actuelle peut-elle rester en deçà des limites planétaires d’ici 2050 ?  Puits de CO2 (limite à 350 ppm)  Limite des rejets d’azote et de phosphore  Arrêt de la réduction de la biodiversité  Augmentation marginale de la consommation en eau Faudra-t-il développer de nouveaux modes de consommation alimentaire ?38
  34. 34. Il y a assez d’eau pour couvrir nosbesoins, mais nous la gérons mal ! Une intensification durable  Au-delà de la productivité Un partage equitable des risques et des bénéfices  Un meilleur équilibre entre acteurs et des solutions “gagnant-gagnant” Une évolution des institutions actrices de l’eau  Une approche intégrée pour éviter la fragmentation des politiques et des décisions
  35. 35. Comment partager les bénéfices de l’eau ? Dépasser le partage de l’eau Allouer l’eau aux usages les plus profitables socialement et économiquement Des expériences réussies dans les bassins andins (trust funds), mais aussi des échecs40
  36. 36. Partager les bénéfices plutôt que les ressources Turton (2008) en Afrique australe  Stock limité (jeu à somme nulle)  Flux dans l’espace et le temps (jeu à somme positive)  Un « panier d’options » pour générer des bénéfices41
  37. 37. Oui…mais… Comment ? ANDES MEKONG LIMPOPO
  38. 38. Pêche et hydro-électricité durables dans le bassin du Mekong
  39. 39. Soif d’énergie mais faim de poisson… Un bassin riche en eau La pêche fournit 50-80% des protéines animales pour 60 millions d’habitants et MRC, 2010 50% du revenu des ruraux Pêche et sécurité alimentaire menacées par les discontinuités dues aux grands barrages hydroélectriques
  40. 40. Comment faire co-exister durablementpêche et production d’énergie ? Techniques et pratiques de gestion de l’eau améliorant les bénéfices des communautés riveraines Systèmes riz-poisson Recréation de zones humides dans les réservoirs
  41. 41. Dialogue et partage des bénéfices Dialogues multi-acteurs montrant les faiblesses institutionnelles dans la mise en oeuvre des règlementations Valeurs patrimoniales pour les producteurs d’énergie et les communautés
  42. 42. Intensification durable et services écosystemiques dans les Andes
  43. 43. A l’aval – là où la préoccupationenvironnementale a émergé Zones humides d’altitude (paramo) dégradées par monoculture de patate et surpâturage Eutrophication etassèchement du Lac de Fuquene (à l’aval)
  44. 44. Restauration des services écosystémiques amont et aval Qualité de l’eau et services écosystémiques Paramo restauré du Lac de Fuquene grâce à l’agriculture amélioés de conservation (rotation avoine/patate)49
  45. 45. Mécanismes de changement Annual net income: Conservation 2,183/ha agriculture and paramo restoration Revolving fund credit: Farmers‘ supported by +180 farmers /year insufficient gain and risk revolving fund aversion Potato cropping, S grazing pressure, degradation of paramo Annual net income: US$ 1,870/ha
  46. 46. L’élevage: sécurité et levier dedéveloppement en Afrique australe
  47. 47. Le bassin du Limpopo : rareté del’eau, inégalités et jeux de pouvoir Une forte pression du 2005 Rainfall 1998-2008 changement climatique sur les ressources en eau Des politiques de l’eau élaborées mais non mises en œuvre Des marchés défaillants et de fortes inégalités accentuant la pauvreté De jeux de pouvoir toujours importants (minéraux)
  48. 48. Les plateformes d’innovation: un cerclevertueux pour sortir de la pauvreté Marchés locaux Responsabilisation des produteurs (50% de femmes), meilleure gestion des pâturages remplaçant 15$US par chèvre de fourrageElevage amélioré: 60$US / chèvre 150$US par an Sécheresses récurrentes Mortalité 10% variabilité climatique croissante, faible connection aux marchés Maïs pluvial : 16$US par exploitation Elevage: 30$US par an – mortalité 20%
  49. 49. Quelques messages
  50. 50. Soyez des révolutionnaires ! N’opposez plus agriculture et environnement Soyez des humanistes avant d’être des ingénieur(e)s ou des scientifiques Intensifiez la production agricole, mais considérez avant tout la réalité des sociétés et des écosystèmes qui soutiennent cette production Nourrissez la planète plutôt que sauver les banques55
  51. 51. Sachez pour qui vous travaillez Répondre aux besoins spécifiques des différentes catégories de producteurs Du “soit… soit” au “et… et” Source: FAO56
  52. 52. Sachez faire co-existeragricultures industrielle et vivrière
  53. 53. Merci a.vidal@cgiar.org www.waterandfood.orgwww.slideshare.net/cpwf
  54. 54. Références et liens Challenge Program on Water and Food (CPWF)  www.waterandfood.org Stockholm Resilience Center  www.stockholmresilience.org The World Bank  www.worldbank.org  World Development Report 2007 on Agriculture Food and Agriculture Organization of the UN (FAO)  www.fao.org International Water Management Institute (IWMI)  www.iwmi.org  Comprehensive Assessment on Water and Agriculture International Food Policy Research Institute (IFPRI)  www.ifpri.org59
  55. 55. Crédits Photo Challenge Program on Water and Food The World Bank International Water Management Institute International Crops Research Institute for the Semi- Arid Tropics WorldFish Center Arte60

×