SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  54
Télécharger pour lire hors ligne
PRÉVENTION DES RISQUES
LIÉS AUX POUSSIÈRES DE BOIS
Menuiseries
Webinaire du 18 mai 2021
2
BIENVENUE
 La présentation sera disponible sur le site cramif.fr dans les prochains jours.
… merci et bon Webinaire !
Pour un agréable Webinaire …
 Dès maintenant, pour le confort sonore, merci de couper votre micro.
 Des sessions « Questions / Réponses » sont prévues .
 Le tchat est également disponible pour poser des questions.
3
INTERVENANTS
Présentation élaborée par le « Groupe de Travail Risques Chimiques
Pros : Poussières de Bois » de la CRAMIF
Pierre AUGER, Contrôleur de Sécurité,
Antenne 94, CRAMIF
Aude BOGEY, Ingénieur Conseil,
Responsable Adjointe du Laboratoire de Toxicologie Industrielle (LTX), CRAMIF
Gautier BLONDEEL, Contrôleur de Sécurité,
Antenne 93, CRAMIF
Sébastien BOURGES, Contrôleur de Sécurité,
Antenne 91, CRAMIF
Mélanie GERARD, Contrôleur de Sécurité,
Antenne 77, CRAMIF
Agnès JANES, Ingénieur Conseil,
Responsable du Centre de Mesures Physiques (CMP), CRAMIF
4
LES OBJECTIFS DU WEBINAIRE :
Caractériser les poussières de bois,
Connaitre leurs effets sur la santé,
Exposer les grands principes de prévention
et de ventilation,
Présenter des solutions techniques
observées sur le terrain,
Présenter la démarche de prévention du Risque Chimique.
5
SOMMAIRE
Les poussières de bois, un cancérogène reconnu
La démarche de prévention
La prévention pour les installations fixes
La prévention pour les machines portatives
Les activités annexes
Les outils disponibles – L’accompagnement
Exemples de réalisation
6
LES POUSSIÈRES DE BOIS,
UN CANCÉROGÈNE AVÉRÉ
POUR L’HOMME
Caractéristiques, Pathologies, Réglementation
7
LES POUSSIÈRES DE BOIS
Enquête SUMER 2017 : 442 000 salariés sont exposés aux
poussières de bois dans le cadre de leur activité professionnelle !
50% Filière Bois 50% BTP
8
CARACTÉRISTIQUES DES POUSSIERES DE BOIS
 CANCEROGENE avéré pour l’homme quelle que
soit l’essence de bois, classé groupe I par le
CIRC (Centre International de Recherche sur le
Cancer)
 TAILLE : diamètre moyen entre 10 à 30 µm. Lors du ponçage, des
poussières plus fines peuvent être émises (<7 µm).
 ORIGINE :
Travaux de transformation du bois :
sciage, rabotage, perçage, ponçage…
Remises en suspension lors du nettoyage par
soufflage et/ou balayage, lors de l’évacuation des
déchets...
9
Voie cutanée / oculaire
Voie
respiratoire
LES PATHOLOGIES : DE L’ALLERGIE AU CANCER
 Atteintes cutanées :
eczéma de contact
(mains, avant-bras,
cuisses, visage, yeux…)
 Atteintes respiratoires :
asthme
lésions des poumons
(fibrose pulmonaire)
La durée et l’intensité d’exposition sont des facteurs aggravants.
Maladies Professionnelles reconnues au titre du tableau 47 du Régime Général
Les poussières en suspension dans l’air se déposent sur le corps et peuvent
pénétrer dans l’appareil respiratoire.
 Atteintes ORL :
Cancer des fosses
nasales ou des sinus
Environ 300 cas / an
10
LA REGLEMENTATION (1)
… SANTE AU TRAVAIL
 L’employeur est responsable de la santé des salariés avec un objectif de résultat
(art. L4121-1 Code du travail)
 Les 9 Principes généraux de prévention (Art. L4121-2 Code du travail))
1° Eviter les risques ;
2° Evaluer les risques qui ne peuvent pas être évités ;
3° Combattre les risques à la source ;
4° Adapter le travail à l'homme (…)
5° Tenir compte de l'état d'évolution de la technique ;
6° Remplacer ce qui est dangereux par ce qui n'est pas dangereux ou par ce qui est moins dangereux ;
7° Planifier la prévention (…)
8° Prendre des mesures de protection collective en leur donnant la priorité sur les mesures de
protection individuelle ;
9° Donner les instructions appropriées aux travailleurs.
11
LA REGLEMENTATION (2)
… SUBSTANCES CMR
 Les « travaux exposant aux poussières de bois inhalables » sont considérés
comme procédés cancérogènes (arrêté du 5 janvier 1993 modifié le 26 octobre 2020).
 Valeur Limite d’Exposition Professionnelle (VLEP) réglementaire
contraignante sur 8 heures de 1 mg/m3 (Code du travail R. 4412-149).
La VLEP doit être considérée comme un objectif minimal de
prévention : l’exposition est à réduire au niveau le plus bas
techniquement possible (Circulaire DGT n° 2010/03 du 13 avril 2010).
 Locaux à pollution spécifique (Code du Travail R. 4222-10 à R. 4222-22) :
priorité au captage à la source, transport et rejet à l’extérieur après filtration.
 Une ventilation générale doit être mise en œuvre pour évacuer les
polluants résiduels non captés à la source (Code du travail R. 4222-12).
12
LA DÉMARCHE DE
PRÉVENTION
Une démarche spécifique
13
UNE DÉMARCHE DE PRÉVENTION SPÉCIFIQUE (1)
Les travaux exposant aux poussières de bois inhalables figurent sur la liste
réglementaire des procédés cancérogènes, ce qui implique l’application de mesures
de prévention spécifiques.
 Évaluer les risques
d’exposition aux
poussières de bois
 Réduire le niveau et la durée d’exposition
des salariés
 Encoffrer / Isoler la source
 Capter à la source pour limiter
les expositions des salariés
 Réduire le nombre de salariés exposés
 Former et informer les salariés exposés
 Porter les EPI obligatoires
14
UNE DÉMARCHE DE PRÉVENTION SPÉCIFIQUE (2)
 Informer le médecin du
travail qui organisera un
suivi individuel renforcé
 Faire nettoyer régulièrement
les vêtements de travail
 Contrôler au moins tous les ans l’efficacité
du système de ventilation et de captage
 Mesurer annuellement l’exposition
professionnelle par un laboratoire accrédité
 Réaliser les actions correctives nécessaires
15
2 Nous vous donnerons la parole
1 Indiquez votre souhait d’intervenir
3 Activez votre micro
4 A la fin de l’échange désactivez votre micro
QUESTIONS - RÉPONSES
16
LA PREVENTION POUR LES
INSTALLATIONS FIXES
Captage, Réseau de transport, Traitement et rejet
17
CAPTAGE DES POLLUANTS À LA SOURCE
Tous les équipements de travail émettant des poussières doivent
être raccordés à un dispositif d’aspiration centralisé ou individuel
Les dispositifs de captages doivent être étudiés lors
de la conception de la machine et modifiés si besoin
♦ Les modifications apportées ne doivent pas créer
de nouveaux risques liés à l’utilisation de la
machine
À chaque type de machine correspond un débit
minimal d’aspiration à mettre en œuvre.
♦ Très variable de 700 m3/h (scie à ruban)
à >7000 m3/h (Commande Numérique)
L’efficacité de captage doit être prise en compte lors
de l’acquisition d’une nouvelle machine.
♦ Exigences à rappeler dans le cahier des charges
18
Exemples de capteurs de l’émission primaire et secondaire sur une scie existante
SUR UNE SCIE A PANNEAUX VERTICALE
19
SUR UNE SCIE À FORMAT
Capter les polluants en dirigeant les particules
Exemple de CAPRO
♦ La buse d’aspiration positionnée en face
avant se trouve sur le trajet des particules
♦ Les particules sont directement envoyées
dans la buse d’aspiration
♦ Le débit d’aspiration permet d’entraîner les
particules vers le réseau d’extraction
♦ Dispositif INRS similaire : Yota (scie à
ruban)
Principe
19
20
SUR UNE SCIE RADIALE
Capter les polluants en freinant les particules
Exemple de CAPRAD
♦ Un balai est positionné à l’arrière sur le trajet
des particules
♦ Les particules projetées sont arrêtées par les
fibres du balai puis reprises par l’aspiration
♦ Le balai est solidaire de la cape afin de suivre
l’orientation de la lame
♦ Dispositifs INRS similaires : Captou (toupie) /
Capnuma (commande numérique) Principe
21
DISPOSITIFS DE CAPTAGE
Exemple d’amélioration apportée par les entreprises
Ponceuse à longue bande :
Ajout d’une bouche de
captage fixée au patin. Un
flexible de raccordement
permet au dispositif de se
déplacer avec le patin.
 Garantir le débit nécessaire à chaque dispositif de captage ou la
vitesse de captage.
 Transporter correctement l’air pollué depuis le dispositif de
captage jusqu’à l’extérieur des locaux (respect des règles de l’art).
TRANSPORT DE L’AIR POLLUÉ
Objectif : vitesse moyenne de 20 m/s dans les conduits
dans toutes les configurations de fonctionnement
Compensation : L’air extrait doit être remplacé par de l’air neuf pour maintenir
l’équilibre aéraulique dans chaque atelier et assurer le captage des polluants.
Pertes de charges : Il faut tenir compte des pertes de charges induites par le
réseau … mais également celles propres à la machine en elle-même
22
23
Vidéo endoscope
Exemple : Accumulation dans un collecteur avec une
vitesse de transport insuffisante (5 à 9 m/s)
24
ARCHITECTURE DES RÉSEAUX
♦ Utilisation « FIXE » des machines de production
Au moins 75% des postes fonctionnent toujours simultanément
 Réseau en épi
 Aspiration permanente sur
l’ensemble des machines.
 Absence de registre de réglage (ou
verrouillage)
 Modifications du réseau
compliquées.
25
ARCHITECTURE DES RÉSEAUX
Réseau en épi
26
ARCHITECTURE DES RÉSEAUX
♦ Utilisation « VARIABLE » des machines de production
Nombre de machines en fonctionnement aléatoire
 Réseau en étoile avec entrée d’air additionnelle
 Chaque machine est reliée au collecteur
par une branche équipée d'un registre.
 L'entrée d'air additionnelle maintient une
vitesse constante dans le collecteur pour
éviter les dépôts de poussières.
 Fonctionnement stable même si
le besoin est variable.
27
ARCHITECTURE DES RÉSEAUX
Réseau en étoile avec entrée d’air additionnelle
28
ARCHITECTURE DES RÉSEAUX
♦ Moyens de production de « GRANDE CAPACITE »
Fonctionnement variable des machines pour un parc installé important
 Réseau à débit variable
 Chaque machine est réliée au groupe
d’extraction-filtration par une branche
dédiée.
 La ventilation est asservie au
fonctionnement des machines.
29
ARCHITECTURE DES RÉSEAUX
Réseau à débit variable
30
FILTRATION
Cyclone haut rendement Filtre à manches
PROTECTIONS ATEX
Clapet anti-retour
Norme EN 16447
Events de décharge
Norme EN 14491
Ecluse rotative
Norme EN 15089
Ventilateur
Norme EN 14986
Découpleur recyclage
- Clapet d’explosion
- Vanne guillotine
- Cheminée de décharge
Organes de protection courants
Les équipements de protection contre le risque d’explosion sont conçus
pour éviter la propagation d’une explosion à l’ensemble de l’installation.
La conformité du matériel avec certaines normes présume du respect de la
réglementation ATEX et donc d’une protection efficace de l’installation.
31
32
2 Nous vous donnerons la parole
1 Indiquez votre souhait d’intervenir
3 Activez votre micro
4 A la fin de l’échange désactivez votre micro
QUESTIONS - RÉPONSES
33
LA PREVENTION POUR LES
MACHINES PORTATIVES
Chantiers du bâtiment, ateliers mobiles,…
34
OUTILLAGES PORTATIFS
Utilisés en atelier ou sur les chantiers
Choisir des outils équipés d’un dispositif d’aspiration intégré.
Cela ne doit pas se faire au détriment d’autres points de vigilance :
 Les protecteurs mécaniques
 L’ergonomie
 Le niveau de pression sonore
 Les vibrations
 …
Pour un résultat efficace :
 Associer les utilisateurs
 Définir les besoins
 Réaliser des essais
35
ASPIRATEURS POUR OUTILLAGES PORTATIFS
Performances recommandées :
 Débit de 200 m3/h
 Dépression comprise entre 15000 et 20000 Pa
Utilisés principalement sur les chantiers
Relier les outils portatifs à un aspirateur mobile.
Critères de sélection :
 Compatibilité avec les poussières combustibles
 Filtration de classe H suivant NF EN 60335-2-69 recommandée
(a minima classe M)
 Décolmatage du filtre sans émission de poussières
 Changement des filtres aisée
 Vidange de la cuve de stockage commode
 Equipement antistatique (filtre, flexible, canne…)
36
AUTRES DISPOSITIFS DE PROTECTION
Utilisés sur les chantiers
Ensacheurs
 Utilisables sur chantier en extérieur
 A PROSCRIRE EN ATELIER
EPI
 Solution à mettre en œuvre à défaut de mesures
collectives suffisantes et sur des temps de travail limités
 Niveau de protection recommandé FFP3
37
LES ACTIVITÉS ANNEXES
Le nettoyage, la gestion des déchets
38
NETTOYAGE DES ATELIERS ET DES MACHINES
Supprimer l’usage de la soufflette au profit des systèmes
d’aspiration et limiter l’usage du balai
Source importante d’exposition
AUTRES POSSIBILITÉS POUR LE NETTOYAGE
PAR ASPIRATION
Raccordement « simple »
au réseau d’aspiration
Pistolet aspirant à effet
Venturi - raccordé au
réseau d’aspiration
39
40
RÉSEAU HAUTE DÉPRESSION
L’installation centralisée permet de bénéficier de
nombreux de points de captage permettant de
 Utiliser des dispositifs de nettoyage
 Raccorder des outils portatifs en atelier
Il est également possible d’installer
des boitiers multi énergies
+++ si plusieurs étages
Solution pour le nettoyage
41
GESTION DES DÉCHETS
Moyen de stockage
 Big bag
 Fût
 Benne fermée
 Silo
 …
Valorisation des déchets :
L’utilisation d’une presse (briquettes, pellets,…) permet de supprimer les
risques d’exposition aux poussières et de valoriser les déchets
Points de vigilance
 Volume adapté à la quantité de déchets
 Risque incendie / explosion
 Accès en hauteur
Le stockage des déchets doit être effectué à l’extérieur des locaux.
42
NOS OUTILS
D'ACCOMPAGNEMENT
Les outils, l’accompagnement, les formations, pour aller
plus loin
43
LES OUTILS ACCESSIBLES EN LIGNE
 Site ameli.fr/entreprise : la démarche en image, témoignage
d’entreprise, tutoriel de connexion à l’espace dédié
 Démarche de prévention du risque chimique RC Pros
 Outils d’aide à l’évaluation du risque chimique : ex SEIRICH
 Réseau Car-In-Vent regroupant les installateurs et les distributeurs
d'installation de ventilation, animé par la CARSAT Nord-Est
 Documentation INRS : brochures, guides de ventilation,
vidéos, affiches
 Formations : autoformations en ligne de l’INRS
(produits chimiques, Fiches de Données de Sécurité)
44
L’ACCOMPAGNEMENT PAR LA CRAMIF / CARSAT
 Webinaires génériques ou spécifiques proposés par le réseau
 Votre interlocuteur de secteur : Contrôleur de Sécurité ou Ingénieur
Conseil en charge du suivi de votre établissement
 Les unités techniques : Centre de Mesures Physiques et Laboratoire de
Toxicologie Industrielle
 Les aides financières : réservées aux entreprises de -200 salariés en
effectif national
https://www.ameli.fr/entreprise/sante-travail/aides-financieres-
tpe/subventions-prevention/subventions-prevention
45
45
LES FORMATIONS
Formations à la Cramif au pilotage de la démarche et à l’évaluation du risque
chimique
 D0610 : « Piloter et manager sa démarche de prévention des risques chimiques pour les
TPE ».1 jour, en présentiel ou à distance
 D0605 : « Participation à une démarche de prévention des risques chimiques »
2J + 1J, en présentiel
 D0605 AD : « Participation à une démarche de prévention des risques chimiques »
3 modules à distance de ½ journée et un jour en présentiel
 D0609 : « Les bases de la ventilation pour le captage à la source des polluants ».
1 jour en présentiel
 D0615 : « Utilisation de l'outil SEIRICH dans la demande d'évaluation du risque
chimique ». Perfectionnement, 1J, à distance
 D1601 : « Évaluer et prévenir les risques liés aux atmosphères explosives (ATEX) ».
2 J en présentiel,
Pour en savoir plus :
https://www.cramif.fr/formation-la-prevention-des-risques-professionnels 45
46
POUR ALLER PLUS LOIN…
 DTE CRAMIF : MEMO PREV 273-3 Magasins de Bricolage–Poussières de bois
 Car-In-Vent : Le réseau des installateurs de ventilation
 La fiche FT08 Carsat Nord-Est : Établir un devis de ventilation pertinent « 4 exigences minimales de
prévention »
 INRS Page thématique sur les poussières émises lors de la transformation du bois
 ED 6100 : Installations d’aspiration de poussières de bois sur les scies à panneaux des enseignes de
bricolage
 ED 6366 : Réceptionner et contrôler une installation de ventilation - Réseaux de captages localisés
 ED 974 : Poussières de bois prévenir les risques
 ED750 : Guide de ventilation numéro 12 « Seconde transformation du bois »
 ED 6330 : Guide de ventilation numéro 26 « Conception des dispositifs de captage sur machines à bois »
 ED 6021 : Incendie et explosion dans l'industrie du bois
 ED 6101 : Installations d'aspiration de poussières pour machines à bois fixes - Aide à la rédaction d’un
cahier des charges
 ED 6052 : Installations d'aspiration de poussières pour des machines à bois portatives et pour le
nettoyage - Aide à la rédaction d'un cahier des charges
 OPPBTP Page thématique sur les poussières de bois
47
EXEMPLE DE RÉALISATION
Maisons GICO
48
ENTREPRISE MAISONS GICO
Constructeur de maisons en bois à Fraize (88)
TPE de 18 salariés créée en 1972
• Captage insuffisant et des machines non raccordées au réseau d’aspiration
• Recyclage de l’air capté (filtre à manches dans l’atelier)
• Chute des déchets en sortie du centre d’usinage dans une benne
• Nettoyage avec balais et soufflettes
Problématique liée aux
poussières de bois
Etat des lieux :
49
DEMARCHE DE PREVENTION MISE EN OEUVRE
Démarche participative avec l’ensemble des opérateurs
Accompagnement technique et financier Carsat
Etat des lieux
Cahier des charges
Consultation des fournisseurs
Devis • Suivi par le Contrôleur de
Sécurité Carsat Nord-Est
• Appui technique sur la
ventilation du Centre de
Mesures Physiques
(CIMPE)
• Aide financière
(contrat TPE)
Investissement
Mise en place des captages, du
réseau d’aspiration, du
dépoussiéreur…
Gestion des flux et des déchets
Vérification de l’installation
50
Captage à la source • Amélioration du captage des scies à ruban, scies
circulaires etc.
• Encoffrement du centre d’usinage fait en interne
par GICO pour optimiser les coûts
AVANT APRES
EXEMPLE D’AMELIORATIONS REALISEES
51
EXEMPLE D’AMELIORATIONS REALISEES
Réseau d’aspiration / Filtration
AVANT APRES
Filtres à manches
avec recyclage
dans l’atelier
• Réseau d’aspiration avec entrée
d’air additionnelle
• Nettoyage par aspiration
• Cyclofiltre avec rejet à l’extérieur
• Presse à briquettes pour valoriser
les poussières captées (chaudière)
52
EXEMPLE D’AMELIORATIONS REALISEES
Organisation de l’atelier : l’installation du système d’aspiration a été une
opportunité pour une réflexion globale sur l’activité et l’aménagement des
postes.
Stockage
regroupé
AVANT APRES
Machines reliées
au réseau
d’aspiration
Machines et stockage mélangés
Dispersion des poussières
dans tout l’atelier
Stockage
53
2 Nous vous donnerons la parole
1 Indiquez votre souhait d’intervenir
3 Activez votre micro
4 A la fin de l’échange désactivez votre micro
QUESTIONS RÉPONSES
MERCI POUR VOTRE ATTENTION
Pour contacter votre antenne départementale :
https://cramif.fr/antennes-departementales
Pour toutes questions relatives à ce webinaire :
RisquesChimiquesPros.cramif@assurance-maladie.fr

Contenu connexe

Tendances

SEAGRUPPO - 1. fattori di rischio, prevenzione e protezione, sorveglianza san...
SEAGRUPPO - 1. fattori di rischio, prevenzione e protezione, sorveglianza san...SEAGRUPPO - 1. fattori di rischio, prevenzione e protezione, sorveglianza san...
SEAGRUPPO - 1. fattori di rischio, prevenzione e protezione, sorveglianza san...seagruppo
 
Présentation gestion dechets CC Toucycois
Présentation gestion dechets CC ToucycoisPrésentation gestion dechets CC Toucycois
Présentation gestion dechets CC Toucycoiscctoucy
 
Lutter contre les injustices environnementales en Tunisie
Lutter contre les injustices environnementales en TunisieLutter contre les injustices environnementales en Tunisie
Lutter contre les injustices environnementales en TunisieJamaity
 
Formation manipulation des extincteurs
Formation manipulation des extincteursFormation manipulation des extincteurs
Formation manipulation des extincteursJamJo Khardi
 
La pollution de l'air
La pollution de l'airLa pollution de l'air
La pollution de l'airlfiduras
 
Gestion et tri des déchets
Gestion et tri des déchets Gestion et tri des déchets
Gestion et tri des déchets Selma Mouloudj
 
Kişisel Koruyucu Donanımlar
Kişisel Koruyucu DonanımlarKişisel Koruyucu Donanımlar
Kişisel Koruyucu DonanımlarMehmetKoz
 
Traitement et Recyclage des Déchets
Traitement et Recyclage des Déchets Traitement et Recyclage des Déchets
Traitement et Recyclage des Déchets AdelFilali
 
air pollution in ludhiana
air pollution in ludhianaair pollution in ludhiana
air pollution in ludhianakiran paul
 
Solid waste managment
Solid waste managmentSolid waste managment
Solid waste managmentArsha Thomas
 
Présentation sur le traitement des déchets
Présentation sur  le traitement des déchetsPrésentation sur  le traitement des déchets
Présentation sur le traitement des déchetsprojetadan
 
La pisciculture à petite échelle
La pisciculture à petite échelleLa pisciculture à petite échelle
La pisciculture à petite échelleOverCI
 

Tendances (16)

SEAGRUPPO - 1. fattori di rischio, prevenzione e protezione, sorveglianza san...
SEAGRUPPO - 1. fattori di rischio, prevenzione e protezione, sorveglianza san...SEAGRUPPO - 1. fattori di rischio, prevenzione e protezione, sorveglianza san...
SEAGRUPPO - 1. fattori di rischio, prevenzione e protezione, sorveglianza san...
 
Présentation gestion dechets CC Toucycois
Présentation gestion dechets CC ToucycoisPrésentation gestion dechets CC Toucycois
Présentation gestion dechets CC Toucycois
 
Lutter contre les injustices environnementales en Tunisie
Lutter contre les injustices environnementales en TunisieLutter contre les injustices environnementales en Tunisie
Lutter contre les injustices environnementales en Tunisie
 
Formation manipulation des extincteurs
Formation manipulation des extincteursFormation manipulation des extincteurs
Formation manipulation des extincteurs
 
La pollution de l'air
La pollution de l'airLa pollution de l'air
La pollution de l'air
 
La pollution
La pollutionLa pollution
La pollution
 
Gestion et tri des déchets
Gestion et tri des déchets Gestion et tri des déchets
Gestion et tri des déchets
 
La pollution
La pollutionLa pollution
La pollution
 
Kişisel Koruyucu Donanımlar
Kişisel Koruyucu DonanımlarKişisel Koruyucu Donanımlar
Kişisel Koruyucu Donanımlar
 
Traitement et Recyclage des Déchets
Traitement et Recyclage des Déchets Traitement et Recyclage des Déchets
Traitement et Recyclage des Déchets
 
air pollution in ludhiana
air pollution in ludhianaair pollution in ludhiana
air pollution in ludhiana
 
Solid waste managment
Solid waste managmentSolid waste managment
Solid waste managment
 
Les enjeux énergétiques de demain
Les enjeux énergétiques de demainLes enjeux énergétiques de demain
Les enjeux énergétiques de demain
 
Taflen Waith Glastonbury
Taflen Waith GlastonburyTaflen Waith Glastonbury
Taflen Waith Glastonbury
 
Présentation sur le traitement des déchets
Présentation sur  le traitement des déchetsPrésentation sur  le traitement des déchets
Présentation sur le traitement des déchets
 
La pisciculture à petite échelle
La pisciculture à petite échelleLa pisciculture à petite échelle
La pisciculture à petite échelle
 

Similaire à Webinaire Risques Chimiques Pros du 18 mai 2021

Guide de la qualité de l’air intérieur
Guide de la qualité de l’air intérieurGuide de la qualité de l’air intérieur
Guide de la qualité de l’air intérieurNovabuild
 
Le plasma froid (ionisation bipolaire) - version abrégée
Le plasma froid (ionisation bipolaire) - version abrégéeLe plasma froid (ionisation bipolaire) - version abrégée
Le plasma froid (ionisation bipolaire) - version abrégéePhilippe Bacha
 
Performances d'étanchéité à l'air des réseaux aérauliques INTERCLIMA+ELEC
Performances d'étanchéité à l'air des réseaux aérauliques INTERCLIMA+ELECPerformances d'étanchéité à l'air des réseaux aérauliques INTERCLIMA+ELEC
Performances d'étanchéité à l'air des réseaux aérauliques INTERCLIMA+ELECEmmanuelle COUDRAIN
 
Guide eco shape 2010
Guide eco shape 2010Guide eco shape 2010
Guide eco shape 2010InovEco
 
Les solutions d'aspiration Delfin pour les cimenteries.
Les solutions d'aspiration Delfin pour les cimenteries. Les solutions d'aspiration Delfin pour les cimenteries.
Les solutions d'aspiration Delfin pour les cimenteries. Giampiero D'Andrea
 
Revo job - Centrale aspirante Sistem - tertiaire/professionnel
Revo job -  Centrale aspirante Sistem - tertiaire/professionnelRevo job -  Centrale aspirante Sistem - tertiaire/professionnel
Revo job - Centrale aspirante Sistem - tertiaire/professionnelHomexity
 
Systemes membranaires aquasource 2013
Systemes membranaires aquasource 2013Systemes membranaires aquasource 2013
Systemes membranaires aquasource 2013Degrémont
 
Guide pratique de l'air comprimé V2020.pdf
Guide pratique de l'air comprimé V2020.pdfGuide pratique de l'air comprimé V2020.pdf
Guide pratique de l'air comprimé V2020.pdfjmhamon
 
Azurair Boost - Désodorisation des usines de traitement des eaux avec désulfu...
Azurair Boost - Désodorisation des usines de traitement des eaux avec désulfu...Azurair Boost - Désodorisation des usines de traitement des eaux avec désulfu...
Azurair Boost - Désodorisation des usines de traitement des eaux avec désulfu...Degrémont
 
09/10/2018 - EPI : Comment choisir des gants ? - Retour d’expérience d’un CP ...
09/10/2018 - EPI : Comment choisir des gants ? - Retour d’expérience d’un CP ...09/10/2018 - EPI : Comment choisir des gants ? - Retour d’expérience d’un CP ...
09/10/2018 - EPI : Comment choisir des gants ? - Retour d’expérience d’un CP ...CCI du Luxembourg belge
 
FR - Brochure de présentation de Degrémont Industry
FR - Brochure de présentation de Degrémont IndustryFR - Brochure de présentation de Degrémont Industry
FR - Brochure de présentation de Degrémont IndustryDegrémont Industry
 
webinar-amiante-07112013-client.pdf
webinar-amiante-07112013-client.pdfwebinar-amiante-07112013-client.pdf
webinar-amiante-07112013-client.pdfAbdesslam MEZDARI
 
Présentation delta-neu-2016
Présentation delta-neu-2016Présentation delta-neu-2016
Présentation delta-neu-2016Dan BAILLY
 
UE Systems Ultrasons & Maintenance Applications - 2018
UE Systems Ultrasons & Maintenance Applications - 2018UE Systems Ultrasons & Maintenance Applications - 2018
UE Systems Ultrasons & Maintenance Applications - 2018✅Daniel Mazières
 
Tele alerte te & prevention indisponibilite unite de dialyse
Tele alerte te & prevention indisponibilite unite de dialyseTele alerte te & prevention indisponibilite unite de dialyse
Tele alerte te & prevention indisponibilite unite de dialyseAlain Birbes
 

Similaire à Webinaire Risques Chimiques Pros du 18 mai 2021 (20)

Nettoyage technique
Nettoyage techniqueNettoyage technique
Nettoyage technique
 
Guide de la qualité de l’air intérieur
Guide de la qualité de l’air intérieurGuide de la qualité de l’air intérieur
Guide de la qualité de l’air intérieur
 
Le plasma froid (ionisation bipolaire) - version abrégée
Le plasma froid (ionisation bipolaire) - version abrégéeLe plasma froid (ionisation bipolaire) - version abrégée
Le plasma froid (ionisation bipolaire) - version abrégée
 
Performances d'étanchéité à l'air des réseaux aérauliques INTERCLIMA+ELEC
Performances d'étanchéité à l'air des réseaux aérauliques INTERCLIMA+ELECPerformances d'étanchéité à l'air des réseaux aérauliques INTERCLIMA+ELEC
Performances d'étanchéité à l'air des réseaux aérauliques INTERCLIMA+ELEC
 
Guide eco shape 2010
Guide eco shape 2010Guide eco shape 2010
Guide eco shape 2010
 
Les solutions d'aspiration Delfin pour les cimenteries.
Les solutions d'aspiration Delfin pour les cimenteries. Les solutions d'aspiration Delfin pour les cimenteries.
Les solutions d'aspiration Delfin pour les cimenteries.
 
Revo job - Centrale aspirante Sistem - tertiaire/professionnel
Revo job -  Centrale aspirante Sistem - tertiaire/professionnelRevo job -  Centrale aspirante Sistem - tertiaire/professionnel
Revo job - Centrale aspirante Sistem - tertiaire/professionnel
 
Systemes membranaires aquasource 2013
Systemes membranaires aquasource 2013Systemes membranaires aquasource 2013
Systemes membranaires aquasource 2013
 
Guide pratique de l'air comprimé V2020.pdf
Guide pratique de l'air comprimé V2020.pdfGuide pratique de l'air comprimé V2020.pdf
Guide pratique de l'air comprimé V2020.pdf
 
Azurair Boost - Désodorisation des usines de traitement des eaux avec désulfu...
Azurair Boost - Désodorisation des usines de traitement des eaux avec désulfu...Azurair Boost - Désodorisation des usines de traitement des eaux avec désulfu...
Azurair Boost - Désodorisation des usines de traitement des eaux avec désulfu...
 
L'atelier mécanique
L'atelier mécaniqueL'atelier mécanique
L'atelier mécanique
 
09/10/2018 - EPI : Comment choisir des gants ? - Retour d’expérience d’un CP ...
09/10/2018 - EPI : Comment choisir des gants ? - Retour d’expérience d’un CP ...09/10/2018 - EPI : Comment choisir des gants ? - Retour d’expérience d’un CP ...
09/10/2018 - EPI : Comment choisir des gants ? - Retour d’expérience d’un CP ...
 
FR - Brochure de présentation de Degrémont Industry
FR - Brochure de présentation de Degrémont IndustryFR - Brochure de présentation de Degrémont Industry
FR - Brochure de présentation de Degrémont Industry
 
webinar-amiante-07112013-client.pdf
webinar-amiante-07112013-client.pdfwebinar-amiante-07112013-client.pdf
webinar-amiante-07112013-client.pdf
 
Modelisation spatiale des emission atmosphériques d'une centrale thermique.
Modelisation spatiale des emission atmosphériques d'une centrale thermique. Modelisation spatiale des emission atmosphériques d'une centrale thermique.
Modelisation spatiale des emission atmosphériques d'une centrale thermique.
 
Présentation delta-neu-2016
Présentation delta-neu-2016Présentation delta-neu-2016
Présentation delta-neu-2016
 
UE Systems Ultrasons & Maintenance Applications - 2018
UE Systems Ultrasons & Maintenance Applications - 2018UE Systems Ultrasons & Maintenance Applications - 2018
UE Systems Ultrasons & Maintenance Applications - 2018
 
Tele alerte te & prevention indisponibilite unite de dialyse
Tele alerte te & prevention indisponibilite unite de dialyseTele alerte te & prevention indisponibilite unite de dialyse
Tele alerte te & prevention indisponibilite unite de dialyse
 
H2 2
H2 2H2 2
H2 2
 
H2 2
H2 2H2 2
H2 2
 

Plus de CRAMIF

Webinaire aides financières AM-RP du 6 mars 2024
Webinaire aides financières AM-RP du 6 mars 2024Webinaire aides financières AM-RP du 6 mars 2024
Webinaire aides financières AM-RP du 6 mars 2024CRAMIF
 
Webinaire prévention du risque chimique en établissements de soins vétérinaires
Webinaire prévention du risque chimique en établissements de soins vétérinairesWebinaire prévention du risque chimique en établissements de soins vétérinaires
Webinaire prévention du risque chimique en établissements de soins vétérinairesCRAMIF
 
RDV Prévention du 6/02 : prévenir le risque TMS en Ehpad
RDV Prévention du 6/02 : prévenir le risque TMS en EhpadRDV Prévention du 6/02 : prévenir le risque TMS en Ehpad
RDV Prévention du 6/02 : prévenir le risque TMS en EhpadCRAMIF
 
RDV Prévention secteur sanitaire du 28/06 - Santé et sécurité au travail des ...
RDV Prévention secteur sanitaire du 28/06 - Santé et sécurité au travail des ...RDV Prévention secteur sanitaire du 28/06 - Santé et sécurité au travail des ...
RDV Prévention secteur sanitaire du 28/06 - Santé et sécurité au travail des ...CRAMIF
 
RDV Prévention secteur sanitaire du 28/06 - Prévention des risques chimique
RDV Prévention secteur sanitaire du 28/06 - Prévention des risques chimiqueRDV Prévention secteur sanitaire du 28/06 - Prévention des risques chimique
RDV Prévention secteur sanitaire du 28/06 - Prévention des risques chimiqueCRAMIF
 
RDV Prévention secteur sanitaire du 28/06 - Prévention des risques profession...
RDV Prévention secteur sanitaire du 28/06 - Prévention des risques profession...RDV Prévention secteur sanitaire du 28/06 - Prévention des risques profession...
RDV Prévention secteur sanitaire du 28/06 - Prévention des risques profession...CRAMIF
 
RDV Prévention secteur sanitaire du 28/06 - Prévention des TMS
RDV Prévention secteur sanitaire du 28/06 - Prévention des TMSRDV Prévention secteur sanitaire du 28/06 - Prévention des TMS
RDV Prévention secteur sanitaire du 28/06 - Prévention des TMSCRAMIF
 
RDV Prévention secteur sanitaire du 28/06 - Risques sanitaires
RDV Prévention secteur sanitaire du 28/06 - Risques sanitairesRDV Prévention secteur sanitaire du 28/06 - Risques sanitaires
RDV Prévention secteur sanitaire du 28/06 - Risques sanitairesCRAMIF
 
RDV Prévention secteur sanitaire du 28/06 - Secteur hôpitaux et cliniques
RDV Prévention secteur sanitaire du 28/06 - Secteur hôpitaux et cliniquesRDV Prévention secteur sanitaire du 28/06 - Secteur hôpitaux et cliniques
RDV Prévention secteur sanitaire du 28/06 - Secteur hôpitaux et cliniquesCRAMIF
 
Webinaire TPE des Cliniques vétérinaires le 10/03
Webinaire TPE des Cliniques vétérinaires le 10/03Webinaire TPE des Cliniques vétérinaires le 10/03
Webinaire TPE des Cliniques vétérinaires le 10/03CRAMIF
 
Webinaire du Club MOA le 09/02
Webinaire du Club MOA le 09/02Webinaire du Club MOA le 09/02
Webinaire du Club MOA le 09/02CRAMIF
 
Webinaire du Club MOA le 09/02
Webinaire du Club MOA le 09/02Webinaire du Club MOA le 09/02
Webinaire du Club MOA le 09/02CRAMIF
 
Webinaire du Club MOA le 09/02
Webinaire du Club MOA le 09/02Webinaire du Club MOA le 09/02
Webinaire du Club MOA le 09/02CRAMIF
 
Webinaire RDV Prévention du 26/11/21
Webinaire RDV Prévention du 26/11/21Webinaire RDV Prévention du 26/11/21
Webinaire RDV Prévention du 26/11/21CRAMIF
 
Webinaire RDV Prévention du 26/11/21
Webinaire RDV Prévention du 26/11/21Webinaire RDV Prévention du 26/11/21
Webinaire RDV Prévention du 26/11/21CRAMIF
 
Webinaire RDV Prévention du 26/11
Webinaire RDV Prévention du 26/11Webinaire RDV Prévention du 26/11
Webinaire RDV Prévention du 26/11CRAMIF
 
Webinaire RDV Prévention du 26/11/21
Webinaire RDV Prévention du 26/11/21Webinaire RDV Prévention du 26/11/21
Webinaire RDV Prévention du 26/11/21CRAMIF
 
Club MOA - Présentation Built
Club MOA - Présentation BuiltClub MOA - Présentation Built
Club MOA - Présentation BuiltCRAMIF
 
Club MOA - Coordination SPS
Club MOA - Coordination SPSClub MOA - Coordination SPS
Club MOA - Coordination SPSCRAMIF
 
Club MOA - Fiche d'aide à la coordination SPS
Club MOA - Fiche d'aide à la coordination SPSClub MOA - Fiche d'aide à la coordination SPS
Club MOA - Fiche d'aide à la coordination SPSCRAMIF
 

Plus de CRAMIF (20)

Webinaire aides financières AM-RP du 6 mars 2024
Webinaire aides financières AM-RP du 6 mars 2024Webinaire aides financières AM-RP du 6 mars 2024
Webinaire aides financières AM-RP du 6 mars 2024
 
Webinaire prévention du risque chimique en établissements de soins vétérinaires
Webinaire prévention du risque chimique en établissements de soins vétérinairesWebinaire prévention du risque chimique en établissements de soins vétérinaires
Webinaire prévention du risque chimique en établissements de soins vétérinaires
 
RDV Prévention du 6/02 : prévenir le risque TMS en Ehpad
RDV Prévention du 6/02 : prévenir le risque TMS en EhpadRDV Prévention du 6/02 : prévenir le risque TMS en Ehpad
RDV Prévention du 6/02 : prévenir le risque TMS en Ehpad
 
RDV Prévention secteur sanitaire du 28/06 - Santé et sécurité au travail des ...
RDV Prévention secteur sanitaire du 28/06 - Santé et sécurité au travail des ...RDV Prévention secteur sanitaire du 28/06 - Santé et sécurité au travail des ...
RDV Prévention secteur sanitaire du 28/06 - Santé et sécurité au travail des ...
 
RDV Prévention secteur sanitaire du 28/06 - Prévention des risques chimique
RDV Prévention secteur sanitaire du 28/06 - Prévention des risques chimiqueRDV Prévention secteur sanitaire du 28/06 - Prévention des risques chimique
RDV Prévention secteur sanitaire du 28/06 - Prévention des risques chimique
 
RDV Prévention secteur sanitaire du 28/06 - Prévention des risques profession...
RDV Prévention secteur sanitaire du 28/06 - Prévention des risques profession...RDV Prévention secteur sanitaire du 28/06 - Prévention des risques profession...
RDV Prévention secteur sanitaire du 28/06 - Prévention des risques profession...
 
RDV Prévention secteur sanitaire du 28/06 - Prévention des TMS
RDV Prévention secteur sanitaire du 28/06 - Prévention des TMSRDV Prévention secteur sanitaire du 28/06 - Prévention des TMS
RDV Prévention secteur sanitaire du 28/06 - Prévention des TMS
 
RDV Prévention secteur sanitaire du 28/06 - Risques sanitaires
RDV Prévention secteur sanitaire du 28/06 - Risques sanitairesRDV Prévention secteur sanitaire du 28/06 - Risques sanitaires
RDV Prévention secteur sanitaire du 28/06 - Risques sanitaires
 
RDV Prévention secteur sanitaire du 28/06 - Secteur hôpitaux et cliniques
RDV Prévention secteur sanitaire du 28/06 - Secteur hôpitaux et cliniquesRDV Prévention secteur sanitaire du 28/06 - Secteur hôpitaux et cliniques
RDV Prévention secteur sanitaire du 28/06 - Secteur hôpitaux et cliniques
 
Webinaire TPE des Cliniques vétérinaires le 10/03
Webinaire TPE des Cliniques vétérinaires le 10/03Webinaire TPE des Cliniques vétérinaires le 10/03
Webinaire TPE des Cliniques vétérinaires le 10/03
 
Webinaire du Club MOA le 09/02
Webinaire du Club MOA le 09/02Webinaire du Club MOA le 09/02
Webinaire du Club MOA le 09/02
 
Webinaire du Club MOA le 09/02
Webinaire du Club MOA le 09/02Webinaire du Club MOA le 09/02
Webinaire du Club MOA le 09/02
 
Webinaire du Club MOA le 09/02
Webinaire du Club MOA le 09/02Webinaire du Club MOA le 09/02
Webinaire du Club MOA le 09/02
 
Webinaire RDV Prévention du 26/11/21
Webinaire RDV Prévention du 26/11/21Webinaire RDV Prévention du 26/11/21
Webinaire RDV Prévention du 26/11/21
 
Webinaire RDV Prévention du 26/11/21
Webinaire RDV Prévention du 26/11/21Webinaire RDV Prévention du 26/11/21
Webinaire RDV Prévention du 26/11/21
 
Webinaire RDV Prévention du 26/11
Webinaire RDV Prévention du 26/11Webinaire RDV Prévention du 26/11
Webinaire RDV Prévention du 26/11
 
Webinaire RDV Prévention du 26/11/21
Webinaire RDV Prévention du 26/11/21Webinaire RDV Prévention du 26/11/21
Webinaire RDV Prévention du 26/11/21
 
Club MOA - Présentation Built
Club MOA - Présentation BuiltClub MOA - Présentation Built
Club MOA - Présentation Built
 
Club MOA - Coordination SPS
Club MOA - Coordination SPSClub MOA - Coordination SPS
Club MOA - Coordination SPS
 
Club MOA - Fiche d'aide à la coordination SPS
Club MOA - Fiche d'aide à la coordination SPSClub MOA - Fiche d'aide à la coordination SPS
Club MOA - Fiche d'aide à la coordination SPS
 

Webinaire Risques Chimiques Pros du 18 mai 2021

  • 1. PRÉVENTION DES RISQUES LIÉS AUX POUSSIÈRES DE BOIS Menuiseries Webinaire du 18 mai 2021
  • 2. 2 BIENVENUE  La présentation sera disponible sur le site cramif.fr dans les prochains jours. … merci et bon Webinaire ! Pour un agréable Webinaire …  Dès maintenant, pour le confort sonore, merci de couper votre micro.  Des sessions « Questions / Réponses » sont prévues .  Le tchat est également disponible pour poser des questions.
  • 3. 3 INTERVENANTS Présentation élaborée par le « Groupe de Travail Risques Chimiques Pros : Poussières de Bois » de la CRAMIF Pierre AUGER, Contrôleur de Sécurité, Antenne 94, CRAMIF Aude BOGEY, Ingénieur Conseil, Responsable Adjointe du Laboratoire de Toxicologie Industrielle (LTX), CRAMIF Gautier BLONDEEL, Contrôleur de Sécurité, Antenne 93, CRAMIF Sébastien BOURGES, Contrôleur de Sécurité, Antenne 91, CRAMIF Mélanie GERARD, Contrôleur de Sécurité, Antenne 77, CRAMIF Agnès JANES, Ingénieur Conseil, Responsable du Centre de Mesures Physiques (CMP), CRAMIF
  • 4. 4 LES OBJECTIFS DU WEBINAIRE : Caractériser les poussières de bois, Connaitre leurs effets sur la santé, Exposer les grands principes de prévention et de ventilation, Présenter des solutions techniques observées sur le terrain, Présenter la démarche de prévention du Risque Chimique.
  • 5. 5 SOMMAIRE Les poussières de bois, un cancérogène reconnu La démarche de prévention La prévention pour les installations fixes La prévention pour les machines portatives Les activités annexes Les outils disponibles – L’accompagnement Exemples de réalisation
  • 6. 6 LES POUSSIÈRES DE BOIS, UN CANCÉROGÈNE AVÉRÉ POUR L’HOMME Caractéristiques, Pathologies, Réglementation
  • 7. 7 LES POUSSIÈRES DE BOIS Enquête SUMER 2017 : 442 000 salariés sont exposés aux poussières de bois dans le cadre de leur activité professionnelle ! 50% Filière Bois 50% BTP
  • 8. 8 CARACTÉRISTIQUES DES POUSSIERES DE BOIS  CANCEROGENE avéré pour l’homme quelle que soit l’essence de bois, classé groupe I par le CIRC (Centre International de Recherche sur le Cancer)  TAILLE : diamètre moyen entre 10 à 30 µm. Lors du ponçage, des poussières plus fines peuvent être émises (<7 µm).  ORIGINE : Travaux de transformation du bois : sciage, rabotage, perçage, ponçage… Remises en suspension lors du nettoyage par soufflage et/ou balayage, lors de l’évacuation des déchets...
  • 9. 9 Voie cutanée / oculaire Voie respiratoire LES PATHOLOGIES : DE L’ALLERGIE AU CANCER  Atteintes cutanées : eczéma de contact (mains, avant-bras, cuisses, visage, yeux…)  Atteintes respiratoires : asthme lésions des poumons (fibrose pulmonaire) La durée et l’intensité d’exposition sont des facteurs aggravants. Maladies Professionnelles reconnues au titre du tableau 47 du Régime Général Les poussières en suspension dans l’air se déposent sur le corps et peuvent pénétrer dans l’appareil respiratoire.  Atteintes ORL : Cancer des fosses nasales ou des sinus Environ 300 cas / an
  • 10. 10 LA REGLEMENTATION (1) … SANTE AU TRAVAIL  L’employeur est responsable de la santé des salariés avec un objectif de résultat (art. L4121-1 Code du travail)  Les 9 Principes généraux de prévention (Art. L4121-2 Code du travail)) 1° Eviter les risques ; 2° Evaluer les risques qui ne peuvent pas être évités ; 3° Combattre les risques à la source ; 4° Adapter le travail à l'homme (…) 5° Tenir compte de l'état d'évolution de la technique ; 6° Remplacer ce qui est dangereux par ce qui n'est pas dangereux ou par ce qui est moins dangereux ; 7° Planifier la prévention (…) 8° Prendre des mesures de protection collective en leur donnant la priorité sur les mesures de protection individuelle ; 9° Donner les instructions appropriées aux travailleurs.
  • 11. 11 LA REGLEMENTATION (2) … SUBSTANCES CMR  Les « travaux exposant aux poussières de bois inhalables » sont considérés comme procédés cancérogènes (arrêté du 5 janvier 1993 modifié le 26 octobre 2020).  Valeur Limite d’Exposition Professionnelle (VLEP) réglementaire contraignante sur 8 heures de 1 mg/m3 (Code du travail R. 4412-149). La VLEP doit être considérée comme un objectif minimal de prévention : l’exposition est à réduire au niveau le plus bas techniquement possible (Circulaire DGT n° 2010/03 du 13 avril 2010).  Locaux à pollution spécifique (Code du Travail R. 4222-10 à R. 4222-22) : priorité au captage à la source, transport et rejet à l’extérieur après filtration.  Une ventilation générale doit être mise en œuvre pour évacuer les polluants résiduels non captés à la source (Code du travail R. 4222-12).
  • 12. 12 LA DÉMARCHE DE PRÉVENTION Une démarche spécifique
  • 13. 13 UNE DÉMARCHE DE PRÉVENTION SPÉCIFIQUE (1) Les travaux exposant aux poussières de bois inhalables figurent sur la liste réglementaire des procédés cancérogènes, ce qui implique l’application de mesures de prévention spécifiques.  Évaluer les risques d’exposition aux poussières de bois  Réduire le niveau et la durée d’exposition des salariés  Encoffrer / Isoler la source  Capter à la source pour limiter les expositions des salariés  Réduire le nombre de salariés exposés  Former et informer les salariés exposés  Porter les EPI obligatoires
  • 14. 14 UNE DÉMARCHE DE PRÉVENTION SPÉCIFIQUE (2)  Informer le médecin du travail qui organisera un suivi individuel renforcé  Faire nettoyer régulièrement les vêtements de travail  Contrôler au moins tous les ans l’efficacité du système de ventilation et de captage  Mesurer annuellement l’exposition professionnelle par un laboratoire accrédité  Réaliser les actions correctives nécessaires
  • 15. 15 2 Nous vous donnerons la parole 1 Indiquez votre souhait d’intervenir 3 Activez votre micro 4 A la fin de l’échange désactivez votre micro QUESTIONS - RÉPONSES
  • 16. 16 LA PREVENTION POUR LES INSTALLATIONS FIXES Captage, Réseau de transport, Traitement et rejet
  • 17. 17 CAPTAGE DES POLLUANTS À LA SOURCE Tous les équipements de travail émettant des poussières doivent être raccordés à un dispositif d’aspiration centralisé ou individuel Les dispositifs de captages doivent être étudiés lors de la conception de la machine et modifiés si besoin ♦ Les modifications apportées ne doivent pas créer de nouveaux risques liés à l’utilisation de la machine À chaque type de machine correspond un débit minimal d’aspiration à mettre en œuvre. ♦ Très variable de 700 m3/h (scie à ruban) à >7000 m3/h (Commande Numérique) L’efficacité de captage doit être prise en compte lors de l’acquisition d’une nouvelle machine. ♦ Exigences à rappeler dans le cahier des charges
  • 18. 18 Exemples de capteurs de l’émission primaire et secondaire sur une scie existante SUR UNE SCIE A PANNEAUX VERTICALE
  • 19. 19 SUR UNE SCIE À FORMAT Capter les polluants en dirigeant les particules Exemple de CAPRO ♦ La buse d’aspiration positionnée en face avant se trouve sur le trajet des particules ♦ Les particules sont directement envoyées dans la buse d’aspiration ♦ Le débit d’aspiration permet d’entraîner les particules vers le réseau d’extraction ♦ Dispositif INRS similaire : Yota (scie à ruban) Principe 19
  • 20. 20 SUR UNE SCIE RADIALE Capter les polluants en freinant les particules Exemple de CAPRAD ♦ Un balai est positionné à l’arrière sur le trajet des particules ♦ Les particules projetées sont arrêtées par les fibres du balai puis reprises par l’aspiration ♦ Le balai est solidaire de la cape afin de suivre l’orientation de la lame ♦ Dispositifs INRS similaires : Captou (toupie) / Capnuma (commande numérique) Principe
  • 21. 21 DISPOSITIFS DE CAPTAGE Exemple d’amélioration apportée par les entreprises Ponceuse à longue bande : Ajout d’une bouche de captage fixée au patin. Un flexible de raccordement permet au dispositif de se déplacer avec le patin.
  • 22.  Garantir le débit nécessaire à chaque dispositif de captage ou la vitesse de captage.  Transporter correctement l’air pollué depuis le dispositif de captage jusqu’à l’extérieur des locaux (respect des règles de l’art). TRANSPORT DE L’AIR POLLUÉ Objectif : vitesse moyenne de 20 m/s dans les conduits dans toutes les configurations de fonctionnement Compensation : L’air extrait doit être remplacé par de l’air neuf pour maintenir l’équilibre aéraulique dans chaque atelier et assurer le captage des polluants. Pertes de charges : Il faut tenir compte des pertes de charges induites par le réseau … mais également celles propres à la machine en elle-même 22
  • 23. 23 Vidéo endoscope Exemple : Accumulation dans un collecteur avec une vitesse de transport insuffisante (5 à 9 m/s)
  • 24. 24 ARCHITECTURE DES RÉSEAUX ♦ Utilisation « FIXE » des machines de production Au moins 75% des postes fonctionnent toujours simultanément  Réseau en épi  Aspiration permanente sur l’ensemble des machines.  Absence de registre de réglage (ou verrouillage)  Modifications du réseau compliquées.
  • 26. 26 ARCHITECTURE DES RÉSEAUX ♦ Utilisation « VARIABLE » des machines de production Nombre de machines en fonctionnement aléatoire  Réseau en étoile avec entrée d’air additionnelle  Chaque machine est reliée au collecteur par une branche équipée d'un registre.  L'entrée d'air additionnelle maintient une vitesse constante dans le collecteur pour éviter les dépôts de poussières.  Fonctionnement stable même si le besoin est variable.
  • 27. 27 ARCHITECTURE DES RÉSEAUX Réseau en étoile avec entrée d’air additionnelle
  • 28. 28 ARCHITECTURE DES RÉSEAUX ♦ Moyens de production de « GRANDE CAPACITE » Fonctionnement variable des machines pour un parc installé important  Réseau à débit variable  Chaque machine est réliée au groupe d’extraction-filtration par une branche dédiée.  La ventilation est asservie au fonctionnement des machines.
  • 31. PROTECTIONS ATEX Clapet anti-retour Norme EN 16447 Events de décharge Norme EN 14491 Ecluse rotative Norme EN 15089 Ventilateur Norme EN 14986 Découpleur recyclage - Clapet d’explosion - Vanne guillotine - Cheminée de décharge Organes de protection courants Les équipements de protection contre le risque d’explosion sont conçus pour éviter la propagation d’une explosion à l’ensemble de l’installation. La conformité du matériel avec certaines normes présume du respect de la réglementation ATEX et donc d’une protection efficace de l’installation. 31
  • 32. 32 2 Nous vous donnerons la parole 1 Indiquez votre souhait d’intervenir 3 Activez votre micro 4 A la fin de l’échange désactivez votre micro QUESTIONS - RÉPONSES
  • 33. 33 LA PREVENTION POUR LES MACHINES PORTATIVES Chantiers du bâtiment, ateliers mobiles,…
  • 34. 34 OUTILLAGES PORTATIFS Utilisés en atelier ou sur les chantiers Choisir des outils équipés d’un dispositif d’aspiration intégré. Cela ne doit pas se faire au détriment d’autres points de vigilance :  Les protecteurs mécaniques  L’ergonomie  Le niveau de pression sonore  Les vibrations  … Pour un résultat efficace :  Associer les utilisateurs  Définir les besoins  Réaliser des essais
  • 35. 35 ASPIRATEURS POUR OUTILLAGES PORTATIFS Performances recommandées :  Débit de 200 m3/h  Dépression comprise entre 15000 et 20000 Pa Utilisés principalement sur les chantiers Relier les outils portatifs à un aspirateur mobile. Critères de sélection :  Compatibilité avec les poussières combustibles  Filtration de classe H suivant NF EN 60335-2-69 recommandée (a minima classe M)  Décolmatage du filtre sans émission de poussières  Changement des filtres aisée  Vidange de la cuve de stockage commode  Equipement antistatique (filtre, flexible, canne…)
  • 36. 36 AUTRES DISPOSITIFS DE PROTECTION Utilisés sur les chantiers Ensacheurs  Utilisables sur chantier en extérieur  A PROSCRIRE EN ATELIER EPI  Solution à mettre en œuvre à défaut de mesures collectives suffisantes et sur des temps de travail limités  Niveau de protection recommandé FFP3
  • 37. 37 LES ACTIVITÉS ANNEXES Le nettoyage, la gestion des déchets
  • 38. 38 NETTOYAGE DES ATELIERS ET DES MACHINES Supprimer l’usage de la soufflette au profit des systèmes d’aspiration et limiter l’usage du balai Source importante d’exposition
  • 39. AUTRES POSSIBILITÉS POUR LE NETTOYAGE PAR ASPIRATION Raccordement « simple » au réseau d’aspiration Pistolet aspirant à effet Venturi - raccordé au réseau d’aspiration 39
  • 40. 40 RÉSEAU HAUTE DÉPRESSION L’installation centralisée permet de bénéficier de nombreux de points de captage permettant de  Utiliser des dispositifs de nettoyage  Raccorder des outils portatifs en atelier Il est également possible d’installer des boitiers multi énergies +++ si plusieurs étages Solution pour le nettoyage
  • 41. 41 GESTION DES DÉCHETS Moyen de stockage  Big bag  Fût  Benne fermée  Silo  … Valorisation des déchets : L’utilisation d’une presse (briquettes, pellets,…) permet de supprimer les risques d’exposition aux poussières et de valoriser les déchets Points de vigilance  Volume adapté à la quantité de déchets  Risque incendie / explosion  Accès en hauteur Le stockage des déchets doit être effectué à l’extérieur des locaux.
  • 42. 42 NOS OUTILS D'ACCOMPAGNEMENT Les outils, l’accompagnement, les formations, pour aller plus loin
  • 43. 43 LES OUTILS ACCESSIBLES EN LIGNE  Site ameli.fr/entreprise : la démarche en image, témoignage d’entreprise, tutoriel de connexion à l’espace dédié  Démarche de prévention du risque chimique RC Pros  Outils d’aide à l’évaluation du risque chimique : ex SEIRICH  Réseau Car-In-Vent regroupant les installateurs et les distributeurs d'installation de ventilation, animé par la CARSAT Nord-Est  Documentation INRS : brochures, guides de ventilation, vidéos, affiches  Formations : autoformations en ligne de l’INRS (produits chimiques, Fiches de Données de Sécurité)
  • 44. 44 L’ACCOMPAGNEMENT PAR LA CRAMIF / CARSAT  Webinaires génériques ou spécifiques proposés par le réseau  Votre interlocuteur de secteur : Contrôleur de Sécurité ou Ingénieur Conseil en charge du suivi de votre établissement  Les unités techniques : Centre de Mesures Physiques et Laboratoire de Toxicologie Industrielle  Les aides financières : réservées aux entreprises de -200 salariés en effectif national https://www.ameli.fr/entreprise/sante-travail/aides-financieres- tpe/subventions-prevention/subventions-prevention
  • 45. 45 45 LES FORMATIONS Formations à la Cramif au pilotage de la démarche et à l’évaluation du risque chimique  D0610 : « Piloter et manager sa démarche de prévention des risques chimiques pour les TPE ».1 jour, en présentiel ou à distance  D0605 : « Participation à une démarche de prévention des risques chimiques » 2J + 1J, en présentiel  D0605 AD : « Participation à une démarche de prévention des risques chimiques » 3 modules à distance de ½ journée et un jour en présentiel  D0609 : « Les bases de la ventilation pour le captage à la source des polluants ». 1 jour en présentiel  D0615 : « Utilisation de l'outil SEIRICH dans la demande d'évaluation du risque chimique ». Perfectionnement, 1J, à distance  D1601 : « Évaluer et prévenir les risques liés aux atmosphères explosives (ATEX) ». 2 J en présentiel, Pour en savoir plus : https://www.cramif.fr/formation-la-prevention-des-risques-professionnels 45
  • 46. 46 POUR ALLER PLUS LOIN…  DTE CRAMIF : MEMO PREV 273-3 Magasins de Bricolage–Poussières de bois  Car-In-Vent : Le réseau des installateurs de ventilation  La fiche FT08 Carsat Nord-Est : Établir un devis de ventilation pertinent « 4 exigences minimales de prévention »  INRS Page thématique sur les poussières émises lors de la transformation du bois  ED 6100 : Installations d’aspiration de poussières de bois sur les scies à panneaux des enseignes de bricolage  ED 6366 : Réceptionner et contrôler une installation de ventilation - Réseaux de captages localisés  ED 974 : Poussières de bois prévenir les risques  ED750 : Guide de ventilation numéro 12 « Seconde transformation du bois »  ED 6330 : Guide de ventilation numéro 26 « Conception des dispositifs de captage sur machines à bois »  ED 6021 : Incendie et explosion dans l'industrie du bois  ED 6101 : Installations d'aspiration de poussières pour machines à bois fixes - Aide à la rédaction d’un cahier des charges  ED 6052 : Installations d'aspiration de poussières pour des machines à bois portatives et pour le nettoyage - Aide à la rédaction d'un cahier des charges  OPPBTP Page thématique sur les poussières de bois
  • 48. 48 ENTREPRISE MAISONS GICO Constructeur de maisons en bois à Fraize (88) TPE de 18 salariés créée en 1972 • Captage insuffisant et des machines non raccordées au réseau d’aspiration • Recyclage de l’air capté (filtre à manches dans l’atelier) • Chute des déchets en sortie du centre d’usinage dans une benne • Nettoyage avec balais et soufflettes Problématique liée aux poussières de bois Etat des lieux :
  • 49. 49 DEMARCHE DE PREVENTION MISE EN OEUVRE Démarche participative avec l’ensemble des opérateurs Accompagnement technique et financier Carsat Etat des lieux Cahier des charges Consultation des fournisseurs Devis • Suivi par le Contrôleur de Sécurité Carsat Nord-Est • Appui technique sur la ventilation du Centre de Mesures Physiques (CIMPE) • Aide financière (contrat TPE) Investissement Mise en place des captages, du réseau d’aspiration, du dépoussiéreur… Gestion des flux et des déchets Vérification de l’installation
  • 50. 50 Captage à la source • Amélioration du captage des scies à ruban, scies circulaires etc. • Encoffrement du centre d’usinage fait en interne par GICO pour optimiser les coûts AVANT APRES EXEMPLE D’AMELIORATIONS REALISEES
  • 51. 51 EXEMPLE D’AMELIORATIONS REALISEES Réseau d’aspiration / Filtration AVANT APRES Filtres à manches avec recyclage dans l’atelier • Réseau d’aspiration avec entrée d’air additionnelle • Nettoyage par aspiration • Cyclofiltre avec rejet à l’extérieur • Presse à briquettes pour valoriser les poussières captées (chaudière)
  • 52. 52 EXEMPLE D’AMELIORATIONS REALISEES Organisation de l’atelier : l’installation du système d’aspiration a été une opportunité pour une réflexion globale sur l’activité et l’aménagement des postes. Stockage regroupé AVANT APRES Machines reliées au réseau d’aspiration Machines et stockage mélangés Dispersion des poussières dans tout l’atelier Stockage
  • 53. 53 2 Nous vous donnerons la parole 1 Indiquez votre souhait d’intervenir 3 Activez votre micro 4 A la fin de l’échange désactivez votre micro QUESTIONS RÉPONSES
  • 54. MERCI POUR VOTRE ATTENTION Pour contacter votre antenne départementale : https://cramif.fr/antennes-departementales Pour toutes questions relatives à ce webinaire : RisquesChimiquesPros.cramif@assurance-maladie.fr

Notes de l'éditeur

  1. Rappel de la définition d’une poussière : Très fine particule solide pouvant rester en suspension dans l’air. Le niveau de pénétration dans l’organisme par voie pulmonaire dépend de sa taille.
  2. Source INRS : ED974 Poussières de bois – Prévenir les risques « Les poussières de bois dispersées dans l’air, quel que soit le type de bois, peuvent induire des pathologies respiratoires et cutanées. La durées d’exposition constitue un facteur aggravant. Le dépôt répété des poussières les plus grosses dans les voies respiratoires supérieures peut être à l’origine de cancers des cavités nasales et sinusiennes. Les plus fines peuvent parvenir jusqu’aux alvéoles pulmonaires et y provoquer des lésions. Les poussières de bois peuvent également provoquer des lésions d’irritation de la peau et des muqueuses et entraîner des phénomènes d’allergie (eczéma, rhinite, asthme). »
  3. En général, la configuration des magasins GSB permet l’implantation du dépoussiéreur à l’extérieur des locaux (sauf zone très urbaine, Paris intra-muros, qui sont des cas spécifiques mais pas impossibles à traiter) Source : site INRS https://www.inrs.fr/risques/poussieres-bois/ce-qu-il-faut-retenir.html « Réglementation Les travaux exposant aux poussières de bois figurant sur la liste des procédés cancérogènes (arrêté du 5 janvier 1993 modifié), des mesures de prévention particulières et un suivi individuel renforcé de l'état de santé sont applicables aux travailleurs exposés aux poussières de bois (articles R. 4412-59 à R. 4412-93 du Code du travail relatifs aux dispositions particulières aux agents chimiques dangereux cancérogènes, mutagènes ou toxiques pour la reproduction).   De plus, les poussières de bois ont une valeur limite d'exposition professionnelle (VLEP) réglementaire contraignante sur 8 heures de 1 mg/m3 (article R. 4412-149 du Code du travail). Le contrôle du respect de cette VLEP est effectué par un organisme accrédité au moins une fois par an et lors de tout changement nuisant à la santé des travailleurs. Le dépassement de cette VLEP entraîne l’arrêt de travail aux postes exposés et la mise en œuvre de mesures de prévention adaptées.   Le respect de cette valeur limite d’exposition professionnelle doit être considéré comme un objectif minimal de prévention, l’exposition des travailleurs devant être réduite au niveau le plus bas techniquement possible. La ventilation des locaux où sont émises des poussières de bois étant considérés comme des locaux à pollution spécifique, ils doivent répondre aux prescriptions du Code du travail (articles R. 4222-10 à R. 4222-22), donnant la priorité au captage à la source des poussières et réglementant le recyclage de l’air.   Pour éviter les risques d’incendie, il est interdit de fumer dans ces locaux et cette interdiction doit être signalée. Aucune source d’ignition ne doit être présente. Les postes de travail doivent se trouver à 10 mètres maximum d’une issue ou d’un local donnant sur l’extérieur. Aucun dépôt ne doit se trouver dans et sous les escaliers, dans les couloirs et passages et à proximité des issues (articles R. 4227-22 à R. 4227-25 du Code du travail).   Compte tenu du risque d’explosion lié aux poussières de bois, les dispositions ATEX relatives aux atmosphères explosives s’appliquent.   Enfin, après cessation de leur activité professionnelle, les travailleurs ayant été exposés aux poussières de bois peuvent demander à bénéficier d’une surveillance médicale post-professionnelle prise en charge par la Sécurité sociale. »
  4. En général, la configuration des magasins GSB permet l’implantation du dépoussiéreur à l’extérieur des locaux (sauf zone très urbaine, Paris intra-muros, qui sont des cas spécifiques mais pas impossibles à traiter) Source : site INRS https://www.inrs.fr/risques/poussieres-bois/ce-qu-il-faut-retenir.html « Réglementation Les travaux exposant aux poussières de bois figurant sur la liste des procédés cancérogènes (arrêté du 5 janvier 1993 modifié), des mesures de prévention particulières et un suivi individuel renforcé de l'état de santé sont applicables aux travailleurs exposés aux poussières de bois (articles R. 4412-59 à R. 4412-93 du Code du travail relatifs aux dispositions particulières aux agents chimiques dangereux cancérogènes, mutagènes ou toxiques pour la reproduction).   De plus, les poussières de bois ont une valeur limite d'exposition professionnelle (VLEP) réglementaire contraignante sur 8 heures de 1 mg/m3 (article R. 4412-149 du Code du travail). Le contrôle du respect de cette VLEP est effectué par un organisme accrédité au moins une fois par an et lors de tout changement nuisant à la santé des travailleurs. Le dépassement de cette VLEP entraîne l’arrêt de travail aux postes exposés et la mise en œuvre de mesures de prévention adaptées.   Le respect de cette valeur limite d’exposition professionnelle doit être considéré comme un objectif minimal de prévention, l’exposition des travailleurs devant être réduite au niveau le plus bas techniquement possible. La ventilation des locaux où sont émises des poussières de bois étant considérés comme des locaux à pollution spécifique, ils doivent répondre aux prescriptions du Code du travail (articles R. 4222-10 à R. 4222-22), donnant la priorité au captage à la source des poussières et réglementant le recyclage de l’air.   Pour éviter les risques d’incendie, il est interdit de fumer dans ces locaux et cette interdiction doit être signalée. Aucune source d’ignition ne doit être présente. Les postes de travail doivent se trouver à 10 mètres maximum d’une issue ou d’un local donnant sur l’extérieur. Aucun dépôt ne doit se trouver dans et sous les escaliers, dans les couloirs et passages et à proximité des issues (articles R. 4227-22 à R. 4227-25 du Code du travail).   Compte tenu du risque d’explosion lié aux poussières de bois, les dispositions ATEX relatives aux atmosphères explosives s’appliquent.   Enfin, après cessation de leur activité professionnelle, les travailleurs ayant été exposés aux poussières de bois peuvent demander à bénéficier d’une surveillance médicale post-professionnelle prise en charge par la Sécurité sociale Circulaire DGT n° 2010/03 du 13/04/10 relative au contrôle du risque chimique sur les lieux de travail le respect des valeurs limites d'exposition doit toujours être considéré comme un objectif minimal de prévention de la santé des travailleurs. li convient donc de réduire l'exposition à un niveau aussi bas qu'il est techniquement possible. Les valeurs limites constituent un élément important d'une politique plus large de prévention des risques et présentent l'avantage de fournir un repère chiffré en vue d'une protection de la santé des travailleurs. Elles servent de référence dans l'évaluation de l'exposition des travailleurs aux agents chimiques présents dans l'atmosphère des lieux de travail. Les résultats des mesurages font partie intégrante de l'évaluation des risques, et permettent ainsi de déterminer les mesures de prévention adéquates à mettre en œuvre.
  5. Source : site INRS https://www.inrs.fr/risques/poussieres-bois/ce-qu-il-faut-retenir.html On verra plus loin que le captage à la source est fondamental, et très spécifique concernant les émissions dites secondaires sur les scies à panneau verticales
  6. https://www.inrs.fr/risques/poussieres-bois/ce-qu-il-faut-retenir.html Insister sur la différence d’objet et d’objectif entre le contrôle d’efficacité du système de ventilation et de captage, et le contrôle de la VLEP!!
  7. Page d’accueil Webinaire TEAMS : A adapter en fonction du logiciel utilisé ZOOM
  8. Slide introductive sur le captage des polluants et la conception des dispositifs
  9. AGD
  10. Plan disponible gratuitement sur le site INRS
  11. Pas forcément parfait mais démarche intéressante
  12. Compensation naturelle possible pour les vieux bâtiments. A étudier en 2 temps : installer aspiration et voir réaction aéraulique du bâtiment
  13. Condition : Au moins 75% des machines fonctionnent simultanément. Principe : Toutes les machines sont aspirées en même temps. Absence ou verrouillage des registres sur les branches du réseau.
  14. Sur la photo exemple : présence de registres devant être verrouillés
  15. Condition : Le débit d’air extrait dans l’atelier est variable Le régime du ventilateur (donc le débit) est constant La puissance absorbée par le moteur est constante Principe : Chaque machine est reliée au collecteur par une branche. Chaque branche est équipée d’un registre motorisé asservi. Une prise d’air additionnelle, équipée d’un clapet d’équilibrage, permet de maintenir un débit constant dans le collecteur principal. Le débit d’air additionnel aspiré correspond au débit de dimensionnement moins les débits de machines en fonctionnement
  16. L’entrée d’air peut être positionnée à l’intérieur ou à l’extérieur Intérieur : bouche extraction des polluants en partie haute Extérieur : économie d’énergie Intérêts Fonctionnement stable Déperdition calorifique limitée (prise d’air à l’extérieur) Flexibilité de l’installation Adapté à la grande majorité des menuiseries Limites Puissance électrique absorbée constante
  17. Condition : Le débit d’air extrait dans l’atelier est variable. La technique est réservée aux installations de grande capacité. La réalisation d’un bilan énergétique / économique est nécessaire. Principe : Le débit d’aspiration varie suivant le nombre de machines en fonctionnement pour obtenir le débit optimal dans toutes les configurations.
  18. Avantages Cyclone vs filtre Coût (investissement et  fonctionnement.) Entretien facilité Risque incendie limité Avantages filtre vs cyclone HR Pertes de charges inférieures Réduction de l’encombrement Efficacité de filtration supérieure
  19. Page d’accueil Webinaire TEAMS : A adapter en fonction du logiciel utilisé ZOOM
  20. Parler des aspirateurs: classe, utilisation ponctuelle
  21. Page d’accueil Webinaire TEAMS : A adapter en fonction du logiciel utilisé