Mémoire Calixte Vernier – La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? 1
Master 2 – 434 Management des or...
Mémoire Calixte Vernier – La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? 2
Master 2 – 434 Management des or...
Mémoire Calixte Vernier – La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? 3
Master 2 – 434 Management des or...
Mémoire Calixte Vernier – La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? 4
Master 2 – 434 Management des or...
Mémoire Calixte Vernier – La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? 5
Master 2 – 434 Management des or...
Mémoire Calixte Vernier – La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? 6
Master 2 – 434 Management des or...
Mémoire Calixte Vernier – La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? 7
Master 2 – 434 Management des or...
Mémoire Calixte Vernier – La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? 8
Master 2 – 434 Management des or...
Mémoire Calixte Vernier – La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? 9
Master 2 – 434 Management des or...
Mémoire Calixte Vernier – La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? 10
Master 2 – 434 Management des o...
Mémoire Calixte Vernier – La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? 11
Master 2 – 434 Management des o...
Mémoire Calixte Vernier – La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? 12
Master 2 – 434 Management des o...
Mémoire Calixte Vernier – La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? 13
Master 2 – 434 Management des o...
Mémoire Calixte Vernier – La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? 14
Master 2 – 434 Management des o...
Mémoire Calixte Vernier – La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? 15
Master 2 – 434 Management des o...
Mémoire Calixte Vernier – La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? 16
Master 2 – 434 Management des o...
Mémoire Calixte Vernier – La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? 17
Master 2 – 434 Management des o...
Mémoire Calixte Vernier – La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? 18
Master 2 – 434 Management des o...
Mémoire Calixte Vernier – La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? 19
Master 2 – 434 Management des o...
Mémoire Calixte Vernier – La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? 20
Master 2 – 434 Management des o...
Mémoire Calixte Vernier – La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? 21
Master 2 – 434 Management des o...
Mémoire Calixte Vernier – La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? 22
Master 2 – 434 Management des o...
Mémoire Calixte Vernier – La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? 23
Master 2 – 434 Management des o...
Mémoire Calixte Vernier – La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? 24
Master 2 – 434 Management des o...
Mémoire Calixte Vernier – La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? 25
Master 2 – 434 Management des o...
Mémoire Calixte Vernier – La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? 26
Master 2 – 434 Management des o...
Mémoire Calixte Vernier – La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? 27
Master 2 – 434 Management des o...
Mémoire Calixte Vernier – La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? 28
Master 2 – 434 Management des o...
Mémoire Calixte Vernier – La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? 29
Master 2 – 434 Management des o...
Mémoire Calixte Vernier – La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? 30
Master 2 – 434 Management des o...
Mémoire Calixte Vernier – La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? 31
Master 2 – 434 Management des o...
Mémoire Calixte Vernier – La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? 32
Master 2 – 434 Management des o...
Mémoire Calixte Vernier – La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? 33
Master 2 – 434 Management des o...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Un...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Université Dauphine 2008 - Calixte Vernier

2 455 vues

Publié le

Thèse Paris-Dauphine Master2 434 / 2008 Calixte Vernier : Librairie et édition religieuses sont-elles condamnées ? Ou l’avenir des publications religieuses en France, les mutations d’une industrie cultuelle.
INTRODUCTION

I. LE MARCHE DE LA LITTERATURE RELIGIEUSE DEJA AU PURGATOIRE ?
p.5
1. Evolution de la demande
2. Sociologie de la lecture
3. Sociologie des religions. Une perte progressive du sacré ?
4. Les méconnaissances religieuses d’aujourd’hui
5. Le marketing ecclésial
6. Conclusion de la partie I

II. LES EDITEURS DE LIVRES RELIGIEUX
p.58
7. Histoire et systèmes de valeurs des éditeurs de livres religieux.
8. Cartographie et positionnements des forces en présence
9. Etude économique et financière des éditeurs de livres religieux
10. Marketing mix des éditeurs de livres religieux
11. Conclusion partie II

III. LES EDITEURS DE PRESSE RELIGIEUSE p.147
12. Onze axes éditoriaux
13. Cartographie et positionnements des forces en présence
14. Etude économique et financière
15. Marketing mix p.181
16. Trois Interviews
17. Conclusion de la partie III

IV. LES EDITEURS D’ENREGISTREMENTS SONORES (RELIGIEUX) p.203
18. Petit historique des débuts de l’enregistrement sonore religieux

V. LES LIBRAIRES RELIGIEUX p.207
19. Cartographie et positionnements des forces en présence
20. Etude économique et financière
21. Marketing mix p.243
22. « Nobody’s Unpredictable ». Quelle connaissance des comportements d’achat ? p.262
23. Conclusion pour les librairies religieuses.P.263

VI. DES VOIES D’AVENIR OU PETITE HISTOIRE D’UNE RESURRECTION ENCORE A
PROGRAMMER p.265
24. Que seront les livres religieux ?p.266
25. Presse : internet et e-paper resdistribuent les audiencesp.293
26. Quels nouveaux concepts de magasins ? Quels leviers d’attraction ?p.297
27. Quels « nouveaux » marketings ?p.323
28. Quelle position et quel interventionnisme de l’Eglise ?p.339
29. Quel interventionnisme de l’Etat ?p.362
30. Et les jeux dans tout çà ?p.372

VII. CONCLUSION p.377

ANNEXES
Questionnaire librairies vierge
Document Cercle de la Librairie 1972 « Va-t-on accepter la disparition de l’édition
et de la librairie religieuse ? »
Sources

Publié dans : Économie & finance
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Université Dauphine 2008 - Calixte Vernier

  1. 1. Mémoire Calixte Vernier – La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? 1 Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Université Dauphine 2008 LỈBRAỈRỈE ET ÉDỈTỈON RELỈGỈEUSES SONT-ELLES CONDAMNÉES ? Ou l’avenir des publications religieuses en France, les mutations d’une industrie cultuelle Mémoire iconoclaste à mettre entre toutes les mains ! Photo © Censored Book, Barton Lidice Benes - 1974
  2. 2. Mémoire Calixte Vernier – La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? 2 Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Université Dauphine 2008 REMERCIEMENTS 1 Mes remerciements tout particuliers à : Tous les libraires, éditeurs, commerciaux, bibliothécaires et evêques enquêtés, ma famille qui m’accordé des moyens (et surtout du temps !), mes amis pauliniens, assomptionnistes, bénédictins, cisterciens, franciscains, jésuites… MM Pierre Langlois, Frédéric Fonfroide de Lafon, José de Broucker, J.-B. Fourtané, et très particulièrement au frère Michel Albaric, dominicain.2 Sous le tutorat de Monsieur François Rouet, ingénieur de recherche au Ministère de la Culture (DEPS). 1 Pedro Berruguete, Saint Dominique et les Albigeois, Museo del Prado, Madrid. 2 Archiviste de la Province dominicaine de France et ancien directeur de la Bibliothèque du Saulchoir.
  3. 3. Mémoire Calixte Vernier – La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? 3 Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Université Dauphine 2008 3 Quelques pensées préliminaires « La pensée est si silencieuse, elle ne domine pas mais pénètre dans tous les esprits, et en utilisant uniquement des combinaisons d’idées, telles des formules magiques, elle soumet le monde à sa volonté » Thomas Carlyle « Le désir de Dieu comprend l'amour des lettres, l'amour de la parole, son exploration dans toutes ses dimensions » Benoît XVI4 « La lettre tue, mais l'Esprit donne la vie » 2 Co 3, 6 « La beauté sauvera le monde » Dostoïevski, L'Idiot « Le XXIème siècle sera religieux ou ne sera pas » Attribué à Malraux « La chrétienté a été un projet, un rêve qu’on a pris pour une réalité » Jean Delumeau « En consacrant chaque jour un certain temps à la lecture, à des lectures bien choisies, vous ne tarderez certainement pas à être beaucoup plus contents de vous même et à vous sentir affermis, encouragé, plus fort, plus paisible, plus plein de foi, d’espérance et de charité, plus heureux, heureux du bonheur intérieur que Dieu donne aux âmes de bonne volonté ». Charles de Foucauld « La lecture, si courte soit-elle est d’un très grand secours pour arriver à se recueillir. » Thérèse d’Avila in Vie Ch. IV. « Toute la vie des sociétés dans lesquelles règnent les conditions modernes de production s'annonce comme une immense accumulation de spectacles. » Guy Debord « La morale, c’est de la biscotte sans confiture. » André Frossard « Lorsque tu donnes des conseils, cherche à aider ton ami, non à lui faire plaisir ». Solon « La phrase la plus excitante à entendre en science, celle qui annonce de nouvelles découvertes, n’est pas Eurêka !, mais « c’est marrant ». Isaac Asimov « La personne qui attend qu’il se passe quelque chose pourrait commencer par se relever les manches » Garth Heinrichs « Les livres sont bien, à leur façon, mais ils sont un substitut sacrément exsangue à la vie ». Robert Louis Stevenson « Jetez les microscopes, réglez les téléscopes et allez de l’avant » Guy Kawasaki 3 Fragments de Manuscrit de le Mer Morte 4 En rapport à un de ses livres évoqués « L'Amour des lettres et le désir de Dieu : Initiation aux auteurs monastiques du Moyen- Age » Dom Jean Leclercq – Cerf 1991
  4. 4. Mémoire Calixte Vernier – La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? 4 Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Université Dauphine 2008 INTRODUCTION Quelle que soit le point de vue sur le chemin professionnel déjà parcouru : librairie religieuse, événementiel d’Eglise, presse religieuse, production phonographique religieuse, éditions et distribution religieuses, un événement sombre surgit, implacable comme une pyramide des âges malthusienne : le vieillissement et l’effondrement de la pratique religieuse. Je me positionne ici sous l’angle chrétien et plus spécifiquement catholique, le catholicisme étant encore majeur dans le panorama des religions en France. Loin des succès du best-seller mondial incontesté qu’est encore la Bible mais sans pour autant sculpter une piéta doloriste, la question est de savoir où se situe la filière livre et presse dans le chemin de croix entamé ? Y aura-t-il crucifixion, mort et résurrection ?5 Si les religions ont vécu sans diffusion écrite de masse jusqu’à Gutenberg et même plus tardivement jusqu’à la révolution industrielle occidentale, n’est-on pas à l’aube d’un nouveau kérygme, électronique celui-là ? Quels impacts sur l’économie de dépendance de la filière éditeur/distributeur/libraire ? Quels nouveaux concepts possibles ? Editeurs et libraires spécialisés dans la production et la distribution de presse et de livre religieux en France ajoutent à leurs convictions le ferme désir de pouvoir œuvrer efficacement au service d'une production éditoriale de qualité et d'un public en quête de références et soucieux de donner sens à son existence. C'est pourquoi, après d’anciennes enquêtes partielles réalisées en 1966, et en 1988 menée par Albin Luchini pour le groupe des éditeurs de religion et le SLLR6 , je me suis intéressé à ce sujet afin de : * Mieux connaître les fluctuations du marché et les risques de situations précaires, * Mieux affiner le regard inter et intra-professionnel du secteur * Mieux alerter les divers partenaires et acteurs (politiques, religieux, médiatiques, etc.) sur les enjeux que constituent l'originalité de la production éditoriale en matière de "religion", et le maintien malgré sa fragilité, d'un réseau dense et qualifié de libraires et éditeurs spécialisés... * Imaginer, sans prétention ni exhaustivité aucune des premières pistes de réflexion et des « voies d’avenir », réalistes ou plus fantaisistes. Pour ce faire plusieurs enquêtes et entretiens ont été menés, en plus des 350 libraires rencontrés en 4 ans : une enquête en direction des librairies spécialisées, une autre en direction des bibliothèques, une enquête financière sur librairies et éditeurs religieux, 3 interviews d’hommes de presse, et une mini-enquête en direction des Evêques en charge. 5 En cours de rédaction de mémoire, le Père jésuite Dominique Gonnet, spécialiste en patristique à Sources Chrétiennes m’a signifié avoir retrouvé dans les papiers de son oncle Jacques Gonnet, correcteur à Letouzey et Ané un document ronéotypé du Cercle de la Librairie de mai 1972 intitulé :"VA-T-ON ACCEPTER LA DISPARITION DE L'EDITION ET DE LA LIBRAIRIE RELIGIEUSES ?" Cela permet de voir que la question se posait déjà dans le milieu il y a 36 ans ! 6 Présidés respectivement à l’époque par Jean-Michel Merlin et André Collomp
  5. 5. Mémoire Calixte Vernier – La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? 5 Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Université Dauphine 2008 I. LE MARCHE DE LA LITTERATURE RELIGIEUSE DEJA AU PURGATOIRE ? 1. Evolution de la demande Une comparaison Eurostat 2007 des temps de lecture accordés selon les pays européens est très explicite : les français accordent plus de temps à la lecture que les pays du sud (Soleil !) et beaucoup moins que les pays du nord. Soit un « temps moyen de cerveau disponible » pour la lecture de 23 minutes/jour lorsqu’il s’agit d’une activité principale. Ce chiffre tombe à 11 minutes lorsqu’il s’agit d’une activité secondaire. En 2003, sept personnes sur dix ont lu au moins un livre (parmi les 15 ans ou plus)7 . Les femmes sont plus nombreuses à lire que les hommes avec 74% de lectrices contre 62% de lecteurs. Les romans, y compris les romans policiers, les attirent particulièrement tandis que les livres sur l’histoire, les essais politiques ou religieux, économiques ont un lectorat plutôt masculin. En mai 2003, au cours des 12 derniers mois, 21 personnes sur 100 de plus de 15 ans auraient au moins lu 1 livre politique, religieux, économique, de sciences humaines. Il faut noter ici qu’il y a un amalgame statistique des ouvrages religieux avec d’autres, cela ne permet malheureusement pas de connaître la proportion de population qui a au moins lu un ouvrage de religion/spiritualité dans l’année ainsi que l’évolution de cette population. Aussi, contrairement à une interprétation abusive que l’on pourrait faire de ces statistiques sur cette tranche de lecture qui est plutôt masculine, il s’avère que pour la sous-partie « livres religieux et spiritualités » qui n’est pas distingué dans cette enquête, c’est en réalité très certainement une majorité de femmes qui les achète et les lit ! 7 Enquête sur la Participation culturelle et sportive, INSEE mai 2003.
  6. 6. Mémoire Calixte Vernier – La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? 6 Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Université Dauphine 2008 Selon une étude TNS SOFRES, seuls 23% des volumes de livres seraient achetés en librairies, le reste des flux étant majoritairement acquis en grandes surfaces spécialisées et non spécialisées, vpc et internet. Pour le domaine du livre religieux stricto sensu, on peut inversement considérer que plus des ¾ des volumes sont diffusés via les librairies et plus particulièrement les librairies spécialisées en religion. Hormis pour des textes de personnalités de forte notoriété que l’on pourra retrouver sur tous les canaux de vente (Comme Benoit XVI ou Sœur Emmanuelle), l’interdépendance est très forte entre librairie spécialisée et édition spécialisée. Un acheteur habitué qui veut se procurer un livre religieux pense encore prioritairement à se rendre chez son libraire spécialisé s’il est à proximité. On peut néanmoins penser que, le maillage de ce réseau spécialisé se faisant moins dense et le taux d’équipement croissant en connexions internet, le mode d’acquisition via la VPC online pourrait être en phase de croissance importante. Nous étudierons plus loin les forces en présence. Qui sont donc les consommateurs de la librairie religieuse et donc de livres religieux ? A ma connaissance, aucune étude locale, départementale ou nationale n’a jamais été réalisée ! Je ne sais si cela est statistiquement valable, mais un acheteur chrétien de livres ne devrait pas avoir des budgets ni des modes de consommation très différents des différents de l’ensemble de la population. Nous pourrions donc faire quelques extrapolations corrigées des réalités du milieu. Cependant un acheteur de livres religieux aura un comportement plus spécifique que nous soulignerons le cas échéant sans pouvoir toutefois toujours le vérifier, faute de moyens et de temps. Faute de statistiques, nous pouvons décréter d’entrée de jeu une la loi de Pareto, 20% des acheteurs ferait 80% des ventes.
  7. 7. Mémoire Calixte Vernier – La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? 7 Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Université Dauphine 2008 Aussi j’ai pu réaliser une enquête assez lourde en juin et juillet 2008 auprès de plus de 300 points de vente religieux français significatifs. Ces points de ventes ont été sélectionnés à partir de leur activité courante auprès des distributeurs religieux. J’ai obtenu plus de 42 réponses, ce qui représente un taux de remontée relativement bon de 14%. Le questionnaire8 auto administré était pourtant assez lourd et comportait plus de 60 questions impératives et une quarantaine subsidiaires plus orientée sur les finances, soit plus de 3000 de réponses à dépouiller et synthétiser. A partir de cette enquête, on peut brosser un « portrait robot » du « client moyen »: Son âge moyen serait plutôt élevé : 52 ans, on peut penser ici à un déclaratif flatteur compte tenu de la moyenne d’âge des titres de presse religieuse observée (cf.Chp 16.b). A majorité très fortement féminine : 66,7% de clientes pour 33,3% de clients ! Nombre de 41- Moyenne d'âge clientèle 41- Moyenne d'âge clientèle Total 35 1 40 3 35 45 6 120 50 7 270 53 1 350 55 6 53 58 1 330 60 4 58 62 1 240 65 2 62 70 1 130 (vide) 70 Total 33 1718 52,1 Nombre de 42- Répartition Clients Femmes 42- Répartition Clients Femmes Total 20 1 20 50 2 100 60 12 720 65 3 195 70 1 70 75 2 150 80 8 640 85 1 85 90 1 90 (vide) 2070 Total 31 66,8 Cette clientèle serait plutôt fidèle à 45% (à corriger à la hausse encore cependant pour les librairies indépendantes (55%) car ce pourcentage comprend les déclarations des librairies monastiques et de sanctuaires qui ne sont bien souvent que des lieux de passage touristique estivaux ou de retraite ponctuelle et déclarent pour leur part une fidélité de 30% en moyenne). Pour la fréquentation moyenne du client, au dire des 28 répondants à cette question, 68% des librairies religieuses recevraient leurs clients au moins 1 fois par mois. A relativiser aussi du fait des librairies monastiques répondantes et leur clientèle ponctuelle. (Les clients d’une 8 Voir questionnaire blanc en annexe.
  8. 8. Mémoire Calixte Vernier – La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? 8 Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Université Dauphine 2008 librairie monastique peuvent par ailleurs acheter dans une librairie religieuse indépendante en temps courant). Nombre de 43 - Fréquence moyenne visites 43 - Fréquence moyenne visites T otal 4 a. tous les 15 jours 4 b. 1/mois 1 5 c. 1/trimestre 6 d. 2/an 2 nsp 1 Total 3 2 Le panier moyen observé d’après l’enquête pour les librairies répondantes simultanément au CA et aux commandes caisse de l’année, est de 37,89 € TTC. Les consommateurs ayant le plus de poids dans le chiffre d’affaires des librairies religieuses sont des pratiquants réguliers (fréquentent la messe 1 fois par semaine) qui font aussi partie de la population des grands lecteurs (+ de 25 livres par an). Ils feraient entre 60% et 80% du CA de l’édition religieuse. Ces sur-consommateurs feraient assez peu d’achats d’impulsions et sont très déterminés dans leurs achats : il y a les clients Bayard, les clients Mame, les clients Cerf, les labels étant significatifs de sensibilités particulières mais ayant peu d’impact sur la très grande majorité de la population. Cette concentration des achats sur une population plus réduite est un facteur de fragilisation, de créneaux, on passe à de petites niches. Les volumes seraient rester les mêmes, auraient même diminué au profit d’une population pratiquante surconsommatrice et avec un effet valeur supplémentaire avec le passage à l’euro. De plus toute une population primo- acheteuse (Bibles, objets, livres enfants…) pour les communions et les professions de foi est en chute libre, corrélativement à la baisse des taux de catéchisation. 2. Sociologie de la lecture9 La lecture des textes sacrés, qui est à l’origine de l’accès à l’écrit, n’a-t-elle pas laissé des traces persistantes dans les attitudes et les comportements de lecture de certaines catégories de population ? La lecture est restée une activité orientée, canalisée par les institutions. La censure, manifeste dans les siècles précédents n’a t ‘elle pas prit des formes plus occultes au XXème siècle où dominent les lois du marché ? L’augmentation et la diversité de l’offre de loisirs ne remettent-elles pas en cause la place privilégiée de la lecture ? Moyen de 9 Extraits et commentaires personnels de Sociologie de la lecture, Monique Segré, Chantal Horellou-Lafarge , Collection Repères La Découverte, 2004 et de Sociologie des pratiques culturelles, Philippe Coulangeon, Collection Repères La Découverte, 2005.
  9. 9. Mémoire Calixte Vernier – La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? 9 Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Université Dauphine 2008 communication, la lecture est devenue une activité culturelle qui met en jeu de multiples médiations… a. La lecture et son support Le livre devenu produit-marchandise ne transforme t’il pas la lecture en un acte de consommation de moins en moins culturel ? Les Grecs vont faire du livre, non plus simplement un instrument destiné à la fixation et à la conservation, (-5ème) mais aussi un support de la lecture. La culture écrite supplante progressivement la culture orale et permet un allégement du travail de mémorisation. L’écrit modifie la façon de penser et d’appréhender le monde. Selon Hamadou Hampâté Ba10 , la culture orale est linéaire alors que culture écrite est cumulative. L’écrit permet le développement vers la rationalité et la science. Les intellectuels des Lumières lui attribuaient même la capacité de remplacer les croyances et les superstitions. Avec le codex remplaçant le rouleau de papyrus plus coûteux, les monastères européens eurent le monopole de la culture livresque et de la production de livres religieux. Les moines étaient de simples copistes des textes sacrés et n’avaient pas de privilèges comme les scribes anciens. Le support de la lecture conditionne la manière de lire. Les grands formats d’origine étaient les réceptacles de la Parole divine et servaient de support à une lecture publique pour une population analphabète. On trouve encore l’usage du grand format dans les Evangéliaires dans les processions liturgiques contemporaines. Que deviendront les manières de lire avec l’apparition du livre numérique, des éditions électroniques ? Jusqu’à l’apparition des universités au XIIème XIIIème siècles, seuls la noblesse et le clergé étaient commanditaires de livres de luxe. La plupart du temps, il s’agissait de missels et de manuels de théologie. Il n’est pas anodin que les premiers livres aient été des livres religieux. La préciosité de l’ouvrage était coextensive de la valeur sacrée du texte, la forme signifiait aussi le fond. Avec Gutenberg et l’imprimerie, les prix baissèrent et le format transportable du livre en a fait un objet personnel dans une société ou l’individualisme se faisait jour. L’intellectuel n’est déjà plus celui qui commente les textes sacrés mais celui qui produit des idées nouvelles, laïques et critiques. Avec l’invention de la linotype mi-XIXe ouvrit la porte à l’arrivée des journaux, des imprimés commerciaux et des illustrations couleurs. Avec la révolution du livre électronique, on voit la capacité de stockage et la maniabilité centupler. Longtemps la fabrication et la vente des ouvrages se faisaient selon deux grands modes : les libraires, les colporteurs et les forains. Les métiers de libraire et d’imprimeur se confondirent au XVIe et prirent des initiatives commerciales en matière de manuscrits. La librairie devint un lieu de production, de diffusion et de rencontre entre humanistes. Ils ont contribué à la codification de la langue française. Souvent le libraire avait le privilège de ses titres, il n’y avait donc pas de concurrence. Le lecteur s’occupait du brochage et de la reliure. Le terme d’éditeur apparu en 1730, « libraire lettré capable de discerner les bons livres et de déceler l’écrivain capable de plaire à sa clientèle ». Il devient à partir du XIXe l’élément principal de la chaîne du livre, sollicitant les auteurs et stimulant les goûts des publics. 10 Auteur du fameux « En Afrique, quand un veillard meurt, c’est une bibliothèque qui brûle ».
  10. 10. Mémoire Calixte Vernier – La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? 10 Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Université Dauphine 2008 Les colporteurs étaient l’unique lien entre les libraires et le peuple, rural notamment, qui ne fréquentait pas les librairies jusqu’à la fin XVIIIe. Il apparaît une certaine émulation entre le livre et la presse. Les manuels scolaires vers 1863 commencèrent à concerner une partie importante du marché du livre. Le livre devient ensuite un produit de masse (concentration de la filière fin XIXe). De 6000 titres publiés en 1840, on passe à 32 000 en 1913 et 55000 en 2005. On voit alors le développement des librairies ouvertes sur la rue présentant les ouvrages en vitrine, de la publicité, des prix d’appels et des rabais. L’apparition du poche Hachette dans les années 1950 représente 23% de la production en 2000 et 28% des exemplaires vendus. L’éditeur est appelé maintenant à déceler, plutôt que le talent, la capacité à vendre beaucoup et vite. La baisse du coût de fabrication du livre pousse à la cavalerie. Ce qui implique un raccourcissement du cycle de vie des produits. Outre les best-sellers, les produits qui ont le plus de succès sont la bande dessinée, les livres pour la jeunesse, et ceux appelés ouvrages de « consommation courante » : livres pratiques, guides, dictionnaires, romans de gare suivis par la littérature. On voit apparaître un panurgisme des maisons d’édition. Tout devient prétexte à livre. Développement du livre objet : livres animés, livres disques, livre-décor, livre 3d avec lunettes spéciales de lecture… b. La lecture et les institutions La pratique de la lecture fût encouragée par les instances religieuses puis étatiques. La lecture est au cœur de l’enjeu de la diffusion des idées religieuses, c’est un outil de propagande des Eglises. Ce fût au cours du XVIe que les hérétiques protestants revendiquèrent le droit pour chacun de lire pour lui-même les écritures saintes. Pour un théologien romain, le livre sur lequel était fondée l’Eglise devait demeurer un mystère. Mais avec les luttes religieuses, protestantes et catholiques se sont développées l’alphabétisation et la création d’écoles afin de diffuser le plus largement possible leurs idées. L’apparition d’ « écoles de charité » allaient initier, par le catéchisme, un grand nombre de personnes à la lecture. La formation de l’élite fût confiée aux jésuites au XVIIe et Jean-Baptiste de la Salle fonda en 1679 la première communauté des frères des écoles chrétiennes dédiée à la scolarisation gratuite des pauvres. Mais la pénétration du livre chez les protestants fût plus rapide et importante que chez les catholiques. Pour aider les catholiques, Louis XIV supprima les écoles protestantes. Jusqu’au milieu du XVIIIe, les bibles, catéchismes, livres de prières étaient les livres dont l’audience étaient la plus large, soit probablement encore plus de 50% de la production éditoriale française en quantité. A la Révolution, 40% de la population était alphabétisée mais pas forcément lettrée. L’école laïque fin XIXe a largement contribué à familiariser la population avec les livres, tout en leur gardant un aspect sacré. La lecture enfantine s’est ensuite développée avec l’obligation de scolarisation en primaire sous Jules ferry en 1880. Toute la littérature enfantine avait un objectif pédagogique, scientifique et prônait une morale laïque. Les manuels scolaires font la fortune de Louis Hachette. Illustrés et coloriages se développent. L’encadrement du lecteur – Luther se plaignait déjà en 1520 du nombre de livres inutiles voir nuisibles : « Quant aux livres théologiques, il faudrait aussi en réduire le nombre et choisir les meilleurs. Il ne faudrait pas non plus lire beaucoup, mais lire de bonnes choses et les lire
  11. 11. Mémoire Calixte Vernier – La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? 11 Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Université Dauphine 2008 souvent, si peu que ce soit. Voilà ce qui rend savant dans la Sainte Ecriture et pieux en même temps.»11 On voit ainsi des ordres moraux s’instaurer fortement, il y a de « bonnes » et de « mauvaises » lectures ! Une grande maison catholique de presse et d’édition portera même le nom de « Maison de la Bonne Presse » jusque tard au XXème siècle !12 La lecture de divertissement était considérée comme inutile, une dépendance condamnable et de repli sur soi au détriment de l’accomplissement de tâches diverses et de la morale. Etaient notamment visés le roman et l’ouvrage de propagande politique. La censure13 est ancienne car les pouvoirs ont toujours été méfiants vis à vis des livres. Du XIIIème au XVIIIème siècle, l’Université placée sous l’autorité religieuse fixait le prix de vente et de location des ouvrages, la marge bénéficiaire du libraire, autorisait ou interdisait la publication. Elle surveillait le marché du parchemin, contrôlait les imprimeurs et libraires. Tout livre devait être examiné par les autorités ecclésiastiques avant sa publication et obtenir « l’imprimatur ». L’index des livres interdits fut achevé en 1564, avec une liste de conditions à respecter pour la traduction de la Bible. Il fallut attendre 1966 pour voir disparaître l’index des livres prohibés par le Vatican. Avec la censure royale, en 1759, 40% des emprisonnés à la Bastille l’étaient pour des raisons liées à la législation du livre. On peut attribuer l’allégement de la censure littéraire à la libéralisation des mœurs et l’apparition de moyens de communication plus influents que le livre (TV, Cinéma, jeux Vidéo, chanson). c. Lire, un apprentissage scolaire déterminant Déchiffrer, ce n’est pas encore lire. Sous la 3ème République, les premiers livres de lecture restent longtemps les livres de catéchisme, appris par cœur puis récités. Ils cèdent ensuite la place aux livres d’instruction morale et religieuse puis aux manuels de lecture courante. Il faut déscolariser la lecture. Susciter le goût de lire. L’institution scolaire est le lieu où la lecture est prescrite et nécessaire pour toutes les matières. Lire est pensé comme un devoir et aussi reconnu comme une détente utile. Pour les collégiens des années 60, la lecture est le premier loisir dans la hiérarchie. En 80, au 6ème rang des loisirs préférés derrière la TV, les jeux vidéos, la musique… La lecture des collégiens subit l’influence très prégnante de leur milieu social et culturel fortement incitatif pour les milieux plus aisés. Romans, aventure, policiers, témoignages, sentimentaux sont plus volontiers élus par eux. Puis viennent les lectures littéraires des lycéens, examens obligent ! Lecture fondée sur la linguistique, la sémiotique privilégiant l’étude de la forme donnant priorité à l’étude interprétative supplantant une lecture où l’élève investit ses intérêts propres. La majorité abandonne les classiques après le bac. Alors que le niveau de diplôme augmente, la proportion de lecteurs recule. Il ya une transformation de la structure sociale du public scolaire du à la massification de l’enseignement secondaire. L’augmentation du niveau d’études entre 1960 et 2000 pouvait augurer une augmentation de la lecture plus forte. La proportion de lecteurs recule en fait pour chaque tranche, y compris au sommet. Avec la massification, il y a hétérogénéisation croissante du public scolaire. L’enseignement secondaire scolarisant une proportion croissante d’élèves dont l’environnement 11 Cité in Réformes protestantes et lecture, Gilmont, 1997-2001 12 Il s’agit de Bayard 13 Un encadré sur la censure ecclésiale est développé plus loin.
  12. 12. Mémoire Calixte Vernier – La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? 12 Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Université Dauphine 2008 culturel d’origine est éloigné de la définition scolaire de la lecture (dans les textes lus et la manière de lire) , l’entreprise d’acculturation à la lecture savante, à la lecture comme « fait culturel total », à la fois intellectuel, éducation sentimentale, formation morale, civique et esthétique, s’avère ainsi de plus en plus délicate, et elle crée parfois des effets contre- productifs. Les habitudes de lecture ne se forment pas seulement à l’école. Alors, faut-il davantage se centrer sur les intérêts des élèves ? L’effet du volume de lecture et du type de livres lus sur la réussite scolaire des individus est significatif mais plus faible que celui des variables sociales. Au XXème la hiérarchie des savoirs scolaires s’est progressivement déplacée de la sphère des humanités classiques vers celle des sciences. On repère donc chez le public jeune deux fonctions contradictoires de la lecture : à la fois prolongement du travail scolaire et moyen d’évasion. La lecture semble maximale à partir de 12-13 ans, le goût de la lecture décroit à partir de 16-17 ans au fur et à mesure que se forme une sociabilité juvénile et que la somme des lectures impératives augmente ! d. Une pratique culturelle différenciée La lecture est une pratique culturelle incontournable, « pas comme les autres ». Il y a un polymorphisme fondamental de la lecture qui s’enracine dans les fonctionnalités multiples des langues naturelles. A partir des études et tableaux d’Olivier Donnat14 , entre 1973 et 1997 on constate une augmentation des faibles lecteurs de 24 à 35% (1 à 10 livres), une érosion de ceux qui ne lisent aucun livres (30 à 27%), une stabilité des lecteurs moyens ( 10 à 20 livres : 18%) mais une chute importante des forts lecteurs (20 livres et plus : 30 à 20 %). Les personnes âgées lisent plus qu’auparavant. En même temps qu’elle se généralise, la pratique de la lecture se banalise et se désacralise. Les français sont plus nombreux à lire mais ils lisent moins. Cette tendance est confirmée par un sondage Interrogés par TNS-Sofres à la veille du Salon du livre de Paris en mars 2008, 69% des Français déclarent avoir lu au moins un livre dans l’année écoulée. Mais le nombre de livres lus baisse en raison de la diminution du nombre de grands lecteurs. La proportion de lecteurs reste forte en France depuis presque trois décennies, quelque 69 % des Français interrogés déclarent avoir lu au moins un livre au cours des douze derniers mois, contre 66 % en 1981 (avec un pic à 72 % en 1995). Cependant, le nombre de livres lus connaît une évolution opposée. Si le nombre de petits lecteurs (un à cinq livres par an) est passé de 24 % à 35 % de 1991 à 2008, la proportion de grands lecteurs (20 livres ou plus dans l’année) n’est plus maintenant que de 9 % des personnes interrogées, contre 14 % en 1981. Le nombre de lecteurs moyens (six à vingt livres par an) recule également, de 28 % à 25 %, pendant la même période. Sans surprise, le rapport à la lecture reste fortement corrélé à la catégorie socioprofessionnelle, et au niveau de diplôme : 17 % des cadres interrogés déclarent plus de 20 livres lus dans l’année, de même que 17 % des diplômés de l’enseignement supérieur, ou encore 20 % des catégories socioprofessionnelles aisées. A l’inverse, 54 % des non diplômés, ou encore 48 % des ouvriers, se disent non lecteurs. L’âge n’est pas un facteur discriminant, pas plus que le temps disponible, constate TNS Sofres, dans la mesure où « les retraités ne lisent pas plus que la moyenne des Français ». 14 Les pratiques culturelles des français, Olivier Donnat, DEPS, Documentation française, 1997
  13. 13. Mémoire Calixte Vernier – La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? 13 Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Université Dauphine 2008 En revanche, le sexe reste différenciant : 38 % des hommes interrogés sont non lecteurs, contre 25 % des femmes. Les internautes sont aussi plus lecteurs que la moyenne (13 % d’entre eux lisent plus de 20 livres par an), mais surtout parce que les utilisateurs réguliers d’Internet sont des Français qui appartiennent plus souvent aux catégories sociales aisées et diplômées. Les différences sociales de l’accès au livre font que les populations ne fréquentent pas les mêmes lieux de vente et de prêt de livres. Librairies et grandes surfaces spécialisées (Fnac, Virgin..) représentent 41% des achats de livres en 2003 et reçoivent plutôt les acheteurs aisés et cultivés alors que les couches populaires s’approvisionnent plus volontiers dans les hypermarchés ou supermarchés (27% des achats de livre) ou s’abonnent à des clubs de livres (16% des achats). L’augmentation de la fréquentation des bibliothèques est due aux familiers du livre. Malgré sa banalisation, le livre reste réservé à ceux qui bénéficient déjà de la culture. Les adhérents de bibliothèques religieuses devant être doublement introduits : au goût de la lecture et de la théologie. La pratique de la lecture paraît indissociable d’autres pratiques culturelles. Selon Olivier Donnat ces « pratiques sont étroitement liées à la position et à la trajectoire sociale des individus et apparaissent comme minoritaires, élitaires et cumulatives ». Différenciation des lecteurs selon le sexe, le capital culturel et scolaire : Les femmes devanceraient les hommes pour toutes les activités en rapport avec le livre, qu’ils s’agissent de la fréquence d’achat, de l’intensité de la lecture ou de l’inscription en bibliothèque. Du fait de leur rôle traditionnel d’éducatrice, ce sont elles qui lisent les ouvrages de pédagogie, de psychologie et jouent un rôle essentiel de transmission culturel, elles orientent le goût des enfants. 95% des 120000 catéchistes étant des femmes pour la plupart mères de plusieurs enfants, on retrouvera cette donne dans les fréquences d’achat et de lecture du livre religieux et d’éveil à la foi. Différenciation selon le capital culturel : outre les contingences de classe, soulignons les possibilités d’ « échanges asymétriques », les imitations entre pratiques cultivées et populaires15 ; Les ouvriers peuvent être amateurs de littérature et les cadres supérieurs de BD. Les hommes ont aussi un penchant plus marqué pour les bandes dessinés, surtout les jeunes. Par ailleurs ils lisent plus souvent la presse. Etre inscrit dans une bibliothèque ou s’y rendre est une démarche plus fréquente chez les femmes, même quand il ne s’agit pas d’y accompagner des enfants. Bien que les livres soient de plus en plus souvent présents dans les foyers, il reste que trois adultes sur dix n’ont lu aucun livre au cours de l’année écoulée. On peut distinguer quatre types de lecture16 : i. Les lectures ordinaires ou de « salut » le lecteur recherche une ligne de conduite, la lecture est comme un « exorcisme » ou une catharsis. C’est une lecture-soutien, une aide. Performative, pour se parfaire, se transformer, se dépasser, ses textes sont normatifs, politiques ou religieux. Mais cette quête de salut par la lecture, qui correspond à une intention beaucoup plus radicale que la lecture didactique et s’oppose à la fuite dans lecture d’évasion, est aussi présente dans les trajectoires de lecteurs autodidactes, qui s’efforcent de compenser par la fréquentation assidue et méthodique des textes littéraires ou philosophiques leur absence de capital scolaire. Son public est plutôt populaire ou adolescent. Il s’agit de romans, d’autobiographies, de récits de vie… On retrouvera 15 La civilisation des mœurs, Norbert Elias, Livre de poche, 1939 16 Histoires de lecteurs, Gérard Mauger-Claude F. Poliak- Bernard Pudal collection Essais et recherches, Nathan 1999.
  14. 14. Mémoire Calixte Vernier – La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? 14 Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Université Dauphine 2008 dans cette catégorie les vies de saints, les lectures de spiritualité courante voir quotidienne comme la Bible. Le lecteur chrétien « manduque » littéralement le texte comme nourriture significative à sa vie spirituelle. ii. Les lecture didactiques, de documentation, pratique le lecteur est à la quête de conseils, de savoir-faire ayant trait aux conditions de vie (Santé, éducation, jardinage, bricolage, cuisine, pédagogie, revues, encyclopédies et même romans d’apprentissage…). Il y préexiste un désir d’apprendre. Il s’agit de lectures ponctuelles en fonction de besoins souvent immédiats. Elles sont destinées au « faire ». Son public est plutôt composé de femmes et plutôt des couches populaires. Pour la partie religieuse, on retrouve ici les ouvrages de catéchèse mais aussi les ouvrages d’exégèse grand public ou ayant trait à la pratique sacramentelle, et plus récemment les livres de « développement personnel chrétien » à cheval entre psychologie, santé et spiritualité. iii. Les lectures professionnelles et esthètes Techniques, scientifiques ou purement littéraires, elles sont dédiées aux professionnels, spécialistes ou passionnés d’un sujet. Il y a un certain caractère gratuit de l’acte avec une finalité qui peut être sans fin, caractéristique du rapport lettré à la littérature. Il peut aussi s’agir d’entreprises « d’anoblissement culturel » de genres précédemment considérés comme mineurs comme la BD. C’est la forme la plus rare de lecture, expression d’un véritable « ethnocentrisme lettré » qui en disqualifiant les autres formes de la lecture risque d’entraver celle-ci. Dans une certaine mesure, on retrouve ici les ouvrages de théologie pure et dure, d’éthique. Avec la baisse numérique des prêtres et religieux, le peu de formation continue des laïcs en responsabilité, ces lectures sont en chute libre (Exemple : collection Cogitatio Fidei aux éditions du Cerf). iv. Lectures de détente et de divertissement Besoin d’évasion, de délassement et de distraction, accès à un monde imaginaire. On y retrouve les revues de loisirs, les magazines Tv, romans sentimentaux « eau de rose », people, romans policiers, bd. Fortement dévalorisée dans le monde littéraire et académique, elle offre une sociabilité et un statut de substitution. Aux antipodes du divertissement pascalien, on voit émerger des éditions de livres labélisés « romans fantasy chrétiens » qui revisitent les principales valeurs ou du moins les respectent, des BD sur de grandes personnalités comme Jean-Paul II aux éditions du Triomphe qui se serait vendue à plus de 50 000 exemplaires en 2007. Les itinéraires de lecture sont multiples, l’amour du livre se fait jour au fur et à mesure de la pratique, par la rencontre de « passeurs » ou par auto-initiation. Lire pour exister, c’est aussi un acte de survie et d’intégrité mentale. Lire peut aussi être une sorte de thérapie contre les aliénations, à condition qu’elle n’en devienne pas une ! « Nathanaël, à présent, jette mon livre. Emancipe-t’en. Quitte-moi »17 . Le livre est une amitié, il peut y avoir perte d’attirance puis redécouverte et approfondissement au gré des événements, des rencontres et des désirs. A l’idée d’un texte doté d’un pouvoir coercitif d’imposition de sens s’oppose, chez Umberto Eco, celle d’une « coopération interprétative », d’une coproduction de sens. Il y a apport d’attentes et de dispositions hétérogènes dans la lecture. L’activité du lecteur s’inscrit dans des « communautés d’interprétation » qui orientent le sens qu’il donne à ses lectures. L’influence de l’appartenance nationale, de l’âge, du sexe, de la classe sociale ou de la religion participe 17 Les nourritures terrestres, André Gide
  15. 15. Mémoire Calixte Vernier – La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? 15 Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Université Dauphine 2008 pleinement de la définition de la lecture comme activité « constructive ». Il y a pluralité des modes de réception et donc polysémie des œuvres. L’horizon littéraire du lecteur est lié à ses lectures antérieures et à son horizon social, qui renvoie à ses attentes concrètes, son parcours, son origine et ses compétences. La transgression de l’horizon d’attente est le propre des œuvres littéraires et se lit comme une marque de leur caractère artistique que Jauss26 réfère au concept d’écart esthétique. Pour le livre religieux, les livres d’éveil à la foi est une niche qui se porte bien comme l’ensemble du livre jeunesse. Des « vie de Jésus » sont encore offertes aux premières communions et des bibles de poche à la profession de foi. Cette deuxième étape vers 12 ans est plus exigeante, car la Bible est souvent donnée brute, sans clés de lecture. Ce livre-ami non illustré ne sera souvent ouvert que bien plus tard, parfois jamais. Il accompagnera la personne toute sa vie pour certains, ou sera rebuté dans un grenier, mais il sera au moins toujours au grenier de la pensée ! Des catéchistes offrent aussi des évangiles plus simples à appréhender dès la 6ème , ils paraissent sans doute moins volumineux et intimidants par leur traduction en français courant plus faciles d’accès que la Bible de Jérusalem ou la TOB (traduction œcuménique). e. Les modalités de lecture Dépendant des conditions, du temps accordé et du rôle symbolique qui lui est dévolu. La lecture individuelle silencieuse semble s’être généralisée comme pratique du for privé. i. Lecture et sociabilité Le livre offert révèle la personnalité du donateur. Celui qui reçoit le fait avant tout pour faire plaisir au donateur, marque d’affection réciproque. Source de dialogue. « Dis moi ce que tu lis, je te dirai qui tu es ». L’ouvrage porteur de signes intimes, gage d’une amitié, de confiance. On voit aussi le développement de « communautés de lecteurs ». L’édition religieuse utilisera aussi le livre cadeau comme axe éditorial accessible (tant économiquement que par le contenu) au grand public chrétien chez des éditeurs comme Mediaspaul qui a un slogan pour sa collection : les petits cadeaux entretiennent l’amitié ! ii. Lecture et Tv Le journal n’a plus besoin d’être lu, il y a le 20h ! Cette nouvelle influence montante de l’oralité, parallèlement à une proposition d’interprétation « toute cuite » peut faire penser à une sérieuse entrave à la lecture mais, contrairement à ce que pensent beaucoup, la télévision ne serait pas la concurrente de la lecture !18 L’utilisation de la télévision n’est pas utilisée uniquement que pour distraire mais aussi pour s’informer et accroître ses connaissances synergiques du livre. De plus, ce ne serait pas la place de la lecture que la progression du temps consacré à la télévision affecterait le plus. La télévision occupe une place de poids dans la vie quotidienne des Français. En 2003, la quasi-totalité des personnes de 15 ans ou plus l’ont regardée, 5% seulement une à deux fois par semaine. La durée moyenne d’écoute varie de 2 heures par jour chez les 15-19 ans à près de 3h40 chez les plus de 75 ans. Neuf personnes sur dix ont regardé un film et huit sur dix regardent le journal télévisé. Mais les émissions qui ont le plus de succès sont les jeux et les émissions de variétés que les téléspectateurs regardent en moyenne une fois par jour.7 18 Etude Livre et TV, Establet et Felouzis, PUF, 1992
  16. 16. Mémoire Calixte Vernier – La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? 16 Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Université Dauphine 2008 Côté télévision chrétienne, la chaîne de confession catholique KTO, déjà disponible sur la plupart des réseaux câblés, satellite et ADSL, arrive sur le marché de la fibre optique. On ne peut pas dire qu’il y ait une part de marché audimat importante mais elle propose depuis peu une émission littéraire spécifique. Ce genre d’émission poussera t’elle à l’achat de livres et à la lecture comme « Apostrophe » de Bernard Pivot ? Ce serait vrai à condition d’un accès horaire facile au public et d’une qualité d’émission et de présentation à la hauteur de l’enjeu. Mais l’effet sera de toutes les façons à la marge vu le peu de parts d’audience de la chaîne. L’émission « Jour du Seigneur »19 , produite par le CFRT et diffusée par France 2 tous les dimanches matin, ne propose pas d’émission littéraire spécifique si ce n’est des conseils de lecture d’été très ponctuels. Le million de téléspectateurs, plutôt âgé, utilisent d’ailleurs plutôt l’émission comme substitutif à la pratique de la liturgie dominicale où ils ne peuvent se rendre essentiellement pour des problèmes de mobilité. Cette pratique d’une émission religieuse ne modifie certainement en rien la pratique de lecture du téléspectateur, tant à la baisse qu’à la hausse. Il est donc fortement dommageable au livre religieux de ne pas être plus poussé dans le cahier des charges de cette émission. iii. Lecture et « civilisation des mœurs » La lecture orale et collective ont progressivement disparues. Il y aurait eu refoulement gradué des émotions et des passions20 au profit de l’individualisme et de l’intimité. Les normes sociales s’intériorisent face à la lecture, on contient de plus en plus ses émotions avec un autocontrôle des attitudes du lecteur. Le lecteur issu de la bourgeoisie maintient une distance avec le texte, le corps est toujours droit. Comme pour la nourriture qu’il ne doit pas dévorer, il garde sa retenue. Cette manière de lire liée aussi à la sacralisation, au respect du livre, s’est diffusée peu à peu à l’ensemble du corps social. Le lecteur s’épancherait de moins en moins, cela n’est il pas à mettre en rapport avec une certaine forme de spiritualité, tout au moins de profondeur et d’introspection? Il y a une certaine forme de verticalité dans la lecture, mais quid de l’horizontalité qui était usitée avec l’oralité et le conte ? Pierre Bourdieu estimait que les pratiques sexuelles devenaient volontiers plus affichées que les pratiques de lectures plus secrètes ! Cela reste à vérifier… On observe aussi un passage de la lecture linéaire à la lecture en « miettes » à mettre en lien avec une civilisation du « zapping ». L’apparition des magazines ultra-séquencés, des extraits d’œuvres classiques pour les collégiens où les véritables compactages d’œuvres des Sélections du Reader’s Digest, n’en sont que les symptômes. Il y a dispersion croissante de l’attention du lecteur, le temps est plus intermittent, capté, volé à d’autres activités. On lit dans le bruit. iv. Lieux publics de lecture La double origine des lieux publics de lecture provient des bibliothèques populaires d’incitation du XIXème et des bibliothèques savantes de noblesse, sanctuaires du savoir où régnait un « silence monacal ». A la foi lieu de conservation de protection du livre et lieu d’incitation et de diffusion, lieu d’études et de convivialité, les bibliothèques deviennent des médiathèques animées. Les différents codes de civilité à l’égard du livre proviennent, entre autre, de cette double origine des bibliothèques. La TGB a segmenté ses salles sociologiquement, le grand public est placé en « haut de jardin ». Les autres lieux de lecture : transports, café, chez soi… révèlent les intérêts mais aussi la fonction ostentatoire du livre. Les 19 Taux d’audience moyen du Jour du Seigneur en 2005 : 1,73% soit 952 192 téléspectateurs. Part d’audience moyenne du Jour du Seigneur : 13%. Source : Médiamétrie et étude Lefebvre-Naré. 20 Elias Norbert
  17. 17. Mémoire Calixte Vernier – La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? 17 Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Université Dauphine 2008 livres interdits sont dans les lieux les plus inaccessibles des bibliothèques, leurs « enfers ». Chez les employés, ce sont surtout les femmes qui lisent avant le sommeil. En 1963, a été créée l’ABEF, Association des Bibliothèques Ecclésiastiques de France. Devenue ABCF, Association des Bibliothèques Chrétiennes de France, elle regroupe 198 bibliothèques en plusieurs représentations de toutes tailles. De diverses confessions chrétiennes, elles sont principalement consacrées à la théologie et aux sciences religieuses et segmentées comme suit : les bibliothèques diocésaines et de séminaires, les bibliothèques d’instituts supérieurs, les bibliothèques religieuses monastiques et non-monastiques. Elle édite un bulletin trimestriel et se réunit en congrès tous les 2 ans. Son rôle est l’entraide et le soutien technique à l’heure où beaucoup n’ont plus les moyens de subvenir à de nouvelles acquisitions et à l’équilibre de leur budget. Elle cherche à maintenir, adapter, promouvoir l’étude des sciences religieuses pour faciliter le plus largement possible l’accès de tous à une pensée chrétienne approfondie. On ne peut pas dire que ces bibliothèques soient connues du grand public chrétien si ce n’est quelques grandes bibliothèques de notoriété comme le Saulchoir à Paris ou des lieux de plus grande proximité (paroisses). Malgré mes demandes, il est difficile de connaître exactement leur fréquentation sur l’ensembme du réseau.21 Depuis une quinzaine d’année, on assiste à l’abandon et à l’éclatement de fonds importants comme la Bibliothèque jésuite des Fontaines à Chantilly (600 000 volumes !) ainsi que les soldes ou les donations de nombreuses bibliothèques qui dépendaient de collèges ou de lycées religieux. Les congrégations se retirant de l’enseignement, les laïcs de substitution n’ont pas toujours le degré d’acuité ou de motivation suffisant pour discerner la valeur d’un fond confessionnel pour la « descendance » des enseignants, élèves, parents d’élèves et catéchistes. Le « marketing » de ces bibliothèques confessionnelles n’a sans doute pas été suffisamment pensé malgré plusieurs déclarations d’intention : […Dans la mesure où l’on croit à la nécessité des livres pour aider les hommes à connaître le monde troublé dans lequel nous tâchons tous d’avancer, il est capital que le livre religieux ne reste pas enfermé dans quelque enclos réservé, mais participe aussi à cette recherche générale de connaissance…]22 […Les nouveaux venus apprendront l’histoire d’un mouvement qui ne se complait pas dans un nombrilisme accroché au passé mais avance avec une volonté affirmée autour d’une idée fondamentale, le service de l’intelligence de la foi, de la culture religieuse et humaine, dans la fidélité à l’église…]23 […Conserver le livre et en favoriser la lecture et la diffusion constitue pour l'Église une activité très proche de sa mission évangélisatrice … les temps réclament cette présence de l'Église et ce ferment culturel dans la cité… l'Église se propose donc d'augmenter et de valoriser, comme il se doit, la dimension publique et sociale des bibliothèques lui appartenant…il est possible d'esquisser pour la bibliothèque ecclésiastique, en parcourant à nouveau les étapes de cet événement caractéristique, sa "vocation" significative à représenter un lieu typique de confrontation entre les diverses formes du savoir. Cela précisément, en raison de l'impulsion universaliste (catholique) servant de fond à la conception chrétienne de la recherche de la vérité… Il semble que le temps soit venu d'entreprendre une récupération et une animation renouvelée sinon, il faudra prévoir un déclin irréparable... il faut que le "ministère des 21 Cf questionnaire en annexe envoyé à 200 bibliothèques adhérentes. 22 G.Richard Mollard, Cahiers du livre chrétien, 97, 1970, p.2 23 André Moisan, président de l’ABEF en 1991, Liminaire à Vingt années du bulletin de liaison
  18. 18. Mémoire Calixte Vernier – La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? 18 Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Université Dauphine 2008 bibliothèques" retrouve la pleine vigueur et l'honneur dans la communauté chrétienne, car le bibliothécaire est non seulement un prêteur d'œuvres, mais aussi un animateur de la culture et, par ricochet, de l'évangélisation de la communauté ecclésiale à laquelle il appartient... un dialogue assidu et constant devrait être encouragé entre les responsables nationaux des associations de bibliothèques ecclésiastiques et les éditeurs, libraires et multimédias, afin de déterminer et de favoriser tout ce qui semble utile et nécessaire à la culture des communautés chrétiennes et à tout ce que le "monde catholique" peut offrir de positif en vue d'une contribution efficace à la culture des pays respectifs..].24 Pour le livre religieux, il ne semble pas que cette « bibliothéconomie missionnaire » et ce dialogue bibliothèques-éditeurs-libraires-lecteurs se soient engagés au niveau national mais des premiers regroupements à l’échelon diocésain se constituent. Quelle motivation fait rentrer un croyant dans une bibliothèque spécialisée en religions lorsque celle-ci est ouverte au public, quels sont les points d’accroche pour les non croyants ? Deux types cohabitent sur le territoire : les bibliothèques de conservation ouvertes la plupart du temps aux chercheurs et les bibliothèques ouvertes au public et au prêt. Le directeur d’une bibliothèque diocésaine de grande ville de Province (150 000 volumes dont 50 000 anciens) s’est même dit flatté que je l’enquête, oubliés qu’ils sont habituellement dans l’étude des circuits de lectures religieuses ! f. Modes d’appropriation de la lecture La lecture est une activité inventive. Le lecteur insère toujours son inventivité dans les failles de l’orthodoxie culturelle proposée à l’origine par les Ecoles et les Eglises. La lecture est faite de tactiques et de jeux avec le texte. Elle trouve son chemin entre liberté et contrainte : liberté car le texte est ouvert et inachevé, et contrainte car il préexiste des codes, une langue, une poétique, un style. Le lecteur est un voyageur, c’est un « braconnier sur des champs qu’il n’a pas écrits »25 . Des « horizons d’attente » du lecteur déterminent les manières dont il s’approprie le texte selon des intérêts, désirs, besoins, expériences et situations sociales, histoire, codes socioculturels, valeurs, normes, goûts. Il y aurait trois types d’œuvres selon Jauss: - celles qui comblent l’attente immédiate du public, œuvres de distraction - celles qui provoquent une rupture avec l’horizon d’attente : elles sont rejetées. - celles qui après avoir bouleversé les horizons d’attente lui ouvrent de nouveaux horizons, de nouveaux goûts, une nouvelle perception du monde. Il y a diversité des modes d’interprétation et d’appropriation : Jauss26 distingue l’identification admirative, l’identification sympathique, l’identification cathartique, qui permet au lecteur de se libérer de ses souffrances et de résoudre ses propres difficultés . L’interprétation dépend du contexte social, politique et culturel. L’écriture est le prolongement de la lecture. Les écrivants sont généralement de forts lecteurs. Activité de communication, la littérature n'est pas un simple produit mais aussi un facteur de production de 24 Mgr. F. Marchisano, président de la Commission pontificale pour les Biens culturels de l'Église, dans sa lettre Les bibliothèques ecclésiastiques dans la mission de l'Église à tous les évêques et supérieurs généraux, 1994. 25 Michel de Certeau. Jésuite et historien spécialiste du XVIIe siècle et de la mystique, sociologue de la culture du quotidien, anthropologue, sémiologue et cofondateur de l’école lacanienne, Michel de Certeau est une figure singulière de l’histoire intellectuelle du XXe siècle. 26 Hans Robert Jauss, in Pour une esthétique de la réception, Gallimard, 1978. Initiateur de « l’école de Constance ».
  19. 19. Mémoire Calixte Vernier – La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? 19 Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Université Dauphine 2008 la société. Elle véhicule des valeurs esthétiques, éthiques, sociales, religieuses qui peuvent contribuer aussi bien à transformer la société qu'à la perpétuer telle qu'elle est. En conclusion : Objet unique, vénéré, destiné à la transmission des textes sacrés, le livre a perdu sa suprématie au cours du XIXème siècle du fait de la diversité de la presse et des imprimés. Il est devenu au XXème un objet de consommation soumis aux lois de la rentabilité. La pratique de la lecture s’est ainsi diffusée à l’ensemble de la population. Les déterminations sociales et culturelles restent patentes et vérifiées par les études mais avec des exceptions dans chaque groupe social. Il faut prendre en compte les parcours individuels mais aussi comment la lecture s’intègre dans les manières de vivre, les croyances, les valeurs des différents groupes. 3. Sociologie des religions. Une perte progressive du sacré ? « La déchristianisation progressive de la vie, de l’art et de la pensée vient de l’ignorance biblique et liturgique dans laquelle nous avons maintenu le peuple pendant des siècles. Le phénomène séculaire de la séparation entre la Bible et la liturgie a eu des conséquences douloureuses : les grandes masses ne comprenaient pas la messe, ni les sacrements, ni les célébrations liturgiques … Parce qu’elle ne s’appuyait pas sur la Bible, la prédication apparaissait comme un raisonnement de l’homme plutôt que comme étant la Parole de Dieu. »27 a. La pratique religieuse en France28 En utilisant le "Failed States Index 2007" de la revue Foreign Policy, j'ai divisé les pays en 5 groupes: le "groupe 1" représentant les pays avec le plus de libertés religieuses et le "groupe 5" les pays avec le moins de libertés religieuses. Pour chaque groupe, j'ai déterminé l'état de faillite moyen. 27 Père Giacomo Alberione, fondateur des Pauliniens in Alberione, pensées, éditions Paulines 1978. 28 Sondage CSA-La Croix décembre 2004. Ces statistiques ont été à nouveau confirmées par une Sondage IFOP, La Croix le 14 août 2006.
  20. 20. Mémoire Calixte Vernier – La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? 20 Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Université Dauphine 2008 La France, nation de liberté, d’égalité et de fraternité se trouve bien sûr dans le Groupe 1 mais il ne faudrait pas que des pressions politiques ou religieuses la propulsent dans le groupe 2, ce qui semble très peu probable eu égard à la ligne directrice de la nouvelle laïcité positive à la française. Cette laïcité s’est transformée en laïcisme à certaines périodes troubles de notre histoire, des dizaines de milliers de religieux ayant du temporairement ou définitivement quitter le territoire. Cela avait été le cas dans les périodes révolutionnaires mais on se rappelera plus particulièrement du « petit père Combes » qui ne cache pas dès son investiture sa volonté de mener une politique « énergique de laïcité ». Cette déclaration va être suivie immédiatement d’un durcissement des dispositions prises précédemment par Waldeck-Rousseau : celà se remarque par le fait que l'on refuse en bloc les demandes d'autorisations pour assurer définitivement la victoire de la société laique sur l'obéissance monacale. Ainsi en juillet 1902, les établissements scolaires non autorisés (environ 3000) des congrégations autorisées sont fermés : cette mesure donne lieu à de nombreux incidents et 74 évêques signent une « protestation ». Le gouvernement réplique en suspendant le traitement de deux évêques. Toutes les demandes d’autorisation des congrégations masculines sont rejetées en 1903 et les congrégations féminines subissent le même sort, ce qui provoque des désaccords au sein même de la majorité républicaine, Waldeck-Rousseau reprochant même à Combes d’avoir transformé une loi de contrôle en loi d’exclusion. Sourd aux critiques, Emile Combes, le 7 juillet 1904 interdit l'enseignement aux congrégations, ainsi leur enlève aussi la possibilité de prêcher, de commercer, étant entendu que les congrégations enseignantes doivent disparaitre dans un délai de dix ans ! Si la loi de la séparation de l’Eglise et de l’Etat de 1905 est salutaire au pays, les traces de ces oppositions marqueront profondément le conscient et l’inconscient collectif sur plusieurs générations et les rapports aux pratiques religieuses qui en découlent. La liberté de religion devra encore être soutenue et encouragée, avec neutralité et équité, corrélative à plus de stabilité de la société. Voici en quelques chiffres la situation française pour la pratique catholique en 2008 : pratique irrégulière; 46,70% prattique régulière; 7,70% sans religion; 27% Autres religions; 8,70% ne pratique jamais; 9,90%
  21. 21. Mémoire Calixte Vernier – La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? 21 Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Université Dauphine 2008 sur Population de + de 20 ans En millions % Population Catholiques Sans religion 12,4 27,0% Autres religions 4 8,7% Catholiques 31,3 64,3% Non pratiquants 21,5 45,1% 68,7% Pratiquants occasionnels 6,3 13,2% 20,1% Pratiquants réguliers (1) 3,5 7,3% 11,2% 100,00% (1) Les pratiquants réguliers au sens Insee : population fréquentant au moins une fois la messe par mois. Plus je pratique, plus la population concernée devient restreinte : 4,5% de la population pratique au moins 1 fois par semaine pour les uns. Ce taux serait de 3,5% pour les autres plus pessimistes, on peut donc jauger à 4% la population pratiquante hebdomadaire, soir 2,4 millions de personnes. On peut recouper ce chiffre en partie avec le nombre d’abonnés à Prions en Eglise et à Magnificat (textes liturgiques du jour) : 500 000 + 130 000 additionnés des 150 000 acheteurs de calendriers liturgiques,et additionné des 150 000 acheteurs de missels des dimanches, soit 930 000. Sans compter tous les missels non jetables de statut livre en circulation et les non utilisateurs de missels car participer à la messe ne nécessite pas, à proprement parler, un guide écrit.29 Selon quelques autres critères de segmentation dans le tableau ci-après, le « pratiquant moyen » est en réalité plus une pratiquante de + de 55 ans et légèrement plus « rurale » que citadine. On peut aggraver cette donnée avec la moyenne d’âge des abonnés de Prions en Eglise et Magnificat qui se situent à 67 ans pour une population d’abonnés à 75% féminine. Pop Française Pratiquante Indice Retraités 22,50% 41,80% 186 Sans diplôme 26,80% 36,80% 137 Surdiplômé 11,00% 13,90% 126 Femme 52,20% 63,10% 120 Non actif 24,00% 27,50% 115 Commune rurale 24,60% 27,70% 113 Paris RP 16,20% 16,50% 102 29 Il serait cependant utile de connaître les chiffres de tirage des carnets de chants vendus aux paroisses.
  22. 22. Mémoire Calixte Vernier – La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? 22 Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Université Dauphine 2008 Statistiques 1990-2006 0 50000 100000 150000 200000 250000 300000 350000 400000 450000 500000 1990 1995 2000 2005 2006 Prêtres diocésains & religieux Baptêmes Confirmations Mariages Une femme n’a pas les mêmes attentes que les hommes pour la lecture : des idées mais aussi du concret ! En matière de CSP, il y surreprésentation des extrêmes : Sous diplômés/sur diplômés. Est-ce possible de faire le grand écart en matière éditoriale ? Sans doute entre des ouvrages de spiritualité à forte valeur d’usage et des essais plus réflexifs voir théologiques, les deux n’étant pas incompatibles mais les sous-diplômés se réservant sans doute d’avantage les « valeurs d’usages » parce que bénéficiant d’un accès moins réflexif à la foi. Des participantes de groupes ACI (Action catholique indépendante), du MCC (Mouvement des cadres chrétiens) ou à Vie Chrétienne (Mouvement ignacien) investiront probablement plus les ouvrages académiques que des participantes à des groupes de rosaires, d’ACO (Action catholique ouvrière) ou d’animation paroissiale. Les données devant aussi être analysées avec une double segmentation incluant les données générales : CSP, origine sociale, formation mais aussi des données plus discriminantes encore de parcours de foi : la personne est elle catéchumène, recommençante, les parents sont ils croyants, quels sont les « passeurs » ou témoins qui les ont amenés à cette démarche de foi et d’intelligence de la foi (d’où achat et/ou lecture de livres dédiés). On ne peut plus construire une offre culturelle uniquement sur les pratiquants réguliers, les taux de fréquentation sacramentels et notamment ceux de l’initiation étant en érosion forte. C’est un public en décroissance depuis plus de 40 ans, avec une baise forte entre 1990 et 2005 : plus de 30%. 1990 1995 2000 2005 2006 Evol. Prêtres diocésains & religieux 32267 28694 25353 21069 20523 -36% Nombre séminaristes 1103 976 784 764 -31% Ordinations presbytérales 164 173 135 127 -23% Diacres 1072 1499 1960 2061 92% Ordinations diaconales 84 113 81 101 Baptêmes 472130 424829 401054 349075 344852 -27% Confirmations 91281 85649 62003 49516 51595 -43% Mariages 147146 125847 122580 97432 89014 -40%
  23. 23. Mémoire Calixte Vernier – La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? 23 Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Université Dauphine 2008 Les prêtres diocésains représentent en réalité 75% de ces chiffres, 25% étant constitués de prêtres religieux. (Source : Annuaire statistique de l'Eglise 2006). Ces chiffres sont aussi à relativiser sur le ratio nombre de catholiques par prêtre : 2027 pour la France, 1380 en moyenne en Europe, 1400 aux USA, 4700 en Afrique et 7100 en Amérique latine… Pour un détail sur les tranches d’âge de baptême, les baptêmes des petits enfants est en recul en 15 ans de -29% alors que les baptêmes de grands enfants et d’adultes augmentent de +67%. L’érosion des baptêmes n’a que peu décéléré eu égard à une natalité qui se réamorce en 1998. Baptêmes : de 0 à 7 ans 1990 1991 1992 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 458 626 448 609 434 718 413 286 409 538 407 128 400 516 396 485 374 540 378 395 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 380 093 372 839 365 107 338 298 332 321 325 878 322 225 Source : Annuaire statistique de l'Eglise - 2006 Baptêmes des plus de 7 ans 1990 1991 1992 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 13 504 14 170 14 853 19 415 15 023 17 701 20 779 19 388 20 370 21 932 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 20 961 18 826 20 353 16 964 22 535 23 197 22 627 Source : Annuaire statistique de l'Eglise - 2006 Naissances 1990 1991 1992 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 762 400 759 100 743 700 711 600 711 000 729 600 734 338 726 768 738 080 744 791 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 774 782 770 945 761 630 761 464 767 816 774 600 * nd Source : INSEE, (*) résultats provisoires Les baptêmes des plus de 7 ans sont à mettre en rapport avec le développement de la population des catéchumènes dont je n’ai pas les chiffres antérieurs à 1999 : Catéchumènes 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 8 290 9 474 8 945 9 205 9 200 9 020 9 364 9 564 Source : Annuaire statistique de l'Eglise - 2006
  24. 24. Mémoire Calixte Vernier – La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? 24 Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Université Dauphine 2008 On analyse aussi que le sacrement de Confirmation est en plus forte chute (-45%) alors qu’il était déjà moins fréquenté. Cela est emblématique du « point de chute » si l’on considère qu’il représente « l’envoi en mission » du chrétien à l’aube de l’âge adulte. Il faut dire que la France a une particularité pastorale unique au monde : Après la première communion à 7-8 ans, l’Eglise a instauré la « Profession de Foi » vers 12 ans considérée comme le renouvellement des vœux du baptême… Rien que de belles cérémonies en aube et de fêtes de foi familiales, si ce n’est que l’on constate une désaffection pure et simple des aumôneries et du cheminement vers la confirmation après cette étape. Simple effet de l’entrée en adolescence ? Erreur de stratégie et de proposition pastorale à la hauteur ? A tel point, que l’Evêque d’Agen, au grand dam du libraire religieux du cru, aurait décidé cette année d’annuler purement et simplement les professions de foi sur son diocèse. Pour combien de cheminements vers la confirmation en contrepartie ? Un chiffre d’affaires négatif pour mes les libraires spécialisés en perspective en 2009 ? L’avenir le dira. Pour les catéchumènes de la décennie 2000, il est intéressant de constater qu’il s’agit systématiquement de 70 % de femmes ! Et à 60% des 25-40 ans. Quelle analyse porter là- dessus ? Les femmes seraient-elles plus sensibles au message ecclésial ? Sont-elles plus portées à la transmission par leur rôle, pour certaines, de mère ? Est-ce parce que la tâche pastorale est portée par 70% de femmes dans l’Eglise, ceci expliquant aussi cela ? Seule une étude pourrait révéler des explications fondées. Pour Mgr Claude Boulanger, « Le chemin le plus difficile à parcourir, c’est d’aller frapper à la porte de la paroisse ou d’une famille chrétienne. Il y a une véritable appréhension, alors qu’ensuite ils sont touchés par l’accueil, l’écoute, le partage des équipes d’accompagnements… Comme les catéchumènes des premiers siècles, ils ressentent cet appel de Dieu : « choisis la vie » face aux forces de mort en tout genre qui parfois les écrasent. Ils ont une certaine soif écologique au sens large. Ils recherchent une qualité de vie, l'harmonie avec eux-mêmes et la nature. Ils sont sensibles à l'avenir de la planète. Ce qui est étonnant, c'est qu'à travers leur découverte du Christ et de l'Evangile, ils portent peu à peu un autre regard sur la vie, sur la création, sur la relation avec les autres.Tout ceci est un véritable défi pour l'Eglise de ce temps. Nous retrouvons là les enjeux du début de l'Eglise et du catéchuménat du IIème et IIIème siècle, quand le christianisme apparaissait comme une nouvelle espérance au cœur de l'hédonisme païen de l'Empire Romain déclinant ».30 Pour la vie religieuse et monastique, il en en va de même que pour le clergé séculier, la pyramide des âge est inversée et la problématique est de soigner et d’accompagner les plus anciens sans décourager les plus jeunes, ceci dans le respect des budgets communautaires limités. Nombre total de religieuses françaises (de vie apostolique et moniales) 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 52507 51512 49871 49466 46007 44340 42648 40600 Source : Conférence des Supérieures majeures et Service des moniales 2005 Nombre total de religieux et moines 19 98 19 99 20 00 20 01 20 02 20 03 20 04 20 05 Nombre total 10 652 10 693 10 121 95 24 5 180 9 407 9 409 8 434 30 In Dossier de presse 2008 Service national de la catéchèse et du cathécuménat « La sauvegarde de la création, une problématique au cœur de la recherche de foi des catéchumènes ». sncc.cef.fr
  25. 25. Mémoire Calixte Vernier – La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? 25 Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Université Dauphine 2008 Source : CSMF 2005 En 2006, 150 novices chez les religieux et 300 chez les religieuses ne permettront pas non plus de renouveler numériquement ces populations. La tendance est ici mondiale (pas comme pour les prêtres numériquement en augmentation dans le monde) : pour les hommes , on est passé de 330 000 à 215 000 personnes de 1965 à 2005. Au cœur de la vie consacrée se trouve la question de l’engagement irréversible, ce saut devient de plus en plus difficile à faire pour les nouveaux « regardants ». De fausses-nouvelles formes d’engagements pourraient pourtant être plus généralisées : Les oratoriens n’avaient pas imposé de vœu définitif pour entrer dans la Congrégation mais des engagements renouvelables annuellement. Pour les 10 prochaines années, on peut s’attendre à une baisse des pratiquants réguliers, - 10%, -20%, -30%, avec 2 facteurs objectifs : La baisse des prêtres diocésains, premiers missionnaires, et la pyramide des âges des pratiquants (d’après les chiffres Source SNV 2000) : 0% 20% 40% 60% 80% 100% Une pyramide de pratiquant majoritairement au dessus de 70 ans 80 70/79 60/69 20/29 50/59 40/49 30/39 Tranches 20/29 30/39 40/49 50/59 60/69 70/79 + de 80 Total Population croyante en milliers 124 1 332 1 549 2 920 5 495 8 582 4 227 24 241 0,5% 5,5% 6,4% 12% 22,7% 35,4% 17,5% En 2000, 52,9% des croyants avaient plus de 70 ans… En 2008, la proportion doit être plus forte. Dans les 10 prochaines années, arrivera-t-on à 10.000 prêtres ? Les étudiants de mai 68 deviennent les nouveaux retraités. Les prochains retraités ne pourront remplacer la disparition des 3ème 4ème âges qui sont aujourd’hui les gros bataillons de l’Église. C’est mécaniquement, entre 10% à 30% de perte de CA volume pour les libraires religieux. Est-ce la mort annoncée d’un grand nombre d’entre elles ? L’arrivée de diacres en active n’y changera rien, d’autant plus que leur position n’est pas sans poser parfois des brouillages ecclésiaux. Il n’est ni un prêtre marié, ni un « sous-prêtre », ni un assistant, ni un « super laïc ». Et il y a quelques réminiscences historiques ici ou là de l’éviction des diacres laïcs qui pesaient fortement il y a des siècles sur la gestion économique de l’institution. Ce qui a valu aussi la réglementation du célibat des prêtres pour des questions de droits successoraux. (Une erreur s’est glissée dans le titre de mon graphique, il s’agit de la population qui se dit « croyante » et pas simplement pratiquante)
  26. 26. Mémoire Calixte Vernier – La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? 26 Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Université Dauphine 2008 Diacres permanents ayant un ministère : nombre total 199 0 199 1 199 2 1993 1994 1995 1996 199 7 199 8 199 9 571 659 764 853 949 1061 1146 126 5 135 6 147 9 200 0 200 1 200 2 2003 2004 2005 2006 158 2 166 5 174 9 1 850 1 892 1 958 2 061 Source : Comité national du diaconat 2006 Diacres permanents : ordinations 1990 1991 1992 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 72 92 107 95 97 114 86 119 92 113 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 113 90 97 97 77 75 101 Source : Comité national du diaconat 2006 Ce sont ces mêmes raisons économiques qui font douter d’une inversion des chiffres d’ordination dans la piste de réflexion « ordination presbytérale d’hommes mariés » : une famille avec 3 enfants ne nécessite pas les mêmes moyens qu’un célibataire ; icelui qui a la possibilité de ne pas compter ses 2x35 heures hebdomadaires et ses heures supplémentaires dominicales… La vocation de paternité familiale et de paternité spirituelle ne sont pas facilement compatibles pour l’équilibre familial et ce ne sont pas les femmes et enfants de pasteurs, de diacres ou de prêtres orthodoxes qui diront le contraire. Ce même sacrement de mariage (-33% de 1990 à 2006) ne semble pas non plus un point d’entrée supplémentaire dans la grille très chiche des commençants ou re-commençants. Alors que le nombre de mariages civils se stabilise autour de 280 000 / an. Plus d’un mariage sur 3 serait encore religieux, mais cela n’impacte que peu le taux de pratique subséquent. Cette disqualification du mariage et de la famille s’apparente à un séisme pour l’Eglise catholique pour qui l’union de l’homme et de la femme a toujours été coextensive de l’Alliance entre Dieu et l’humanité. Cette plaque tectonique rencontre celle de l’incompréhension croissante du message profond mais néanmoins exigeant (perçu ou cru) de l’Eglise quant à la sexualité.
  27. 27. Mémoire Calixte Vernier – La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? 27 Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Université Dauphine 2008 Dans un article du Monde31 intitulé « Les futurs mariés veulent choisir le curé et l’église » révèle une transformation du rapport à l’institution. Si la préoccupation de la réussite de ce « plus bel événement de la vie » est compréhensible, les jeunes époux percevraient de plus en plus l’Eglise comme « prestataire de services », ce qui agace un peu les repésentants du culte « qui n’apprécient pas d’être jugés. ». « La cérémonie aura lieu dans l’église du village où vit la famille de mon amie, mais le curé nous semble ignare ; nous ferons la préparation à Paris avec un autre prêtre » racontent deux fiancés. Ce consumérisme poussent même certains catholiques chez les protestants ! « L’Eglise réformée n’exige pas que les époux soient baptisés et non divorcés ». Ce que semblent ne pas comprendre ces consommateurs c’est que la foi et le sacrement n’est pas qu’une question éphèmère et de réussite événementielle ! Les « sans religions » auraient ostensiblement augmenté après guerre et notablement depuis 1968 et avec la perte successive du maillage de la foi et sa transmission des parents aux enfants. Il n’est pas rare de voir des grands parents ou aumôniers se substituer aux parents dans cette transmission. « On vit une époque de crise de la transmission. On en arrive à des procédés de transmission extrêmement scolaires, encadrés, autoritaires, qui, à mon sens, n’ont pas d’avenir parce que ce type de transmission ne peut marcher que quand vous avez une communauté solide, stable. »32 Dans une enquête Insee de Xavier Niel33 comparant l’évolution de la pratique religieuse par âge entre 1987 et 1996, il arrive à la conclusion suivante : La pratique régulière d’une religion se renforce avec l’âge, est plus fréquente chez les femmes, mais ne dépend pas de la position sociale. Sa progression par rapport à1987 n’est sensible que chez les personnes âgées. La part des personnes ne déclarant ni pratique religieuse ni sentiment d’appartenance a également augmenté, surtout chez les plus jeunes. L’âge entraîne une radicalisation des opinions. Seuls les agriculteurs affichent une pratique religieuse nettement plus régulière que les autres. Le fait d’habiter en zone rurale ou dans une ville n’a en revanche, à profession équivalente, pas d’impact significatif. Plus qu’une marque quelconque d’appartenance sociale, la pratique assidue d’une religion semble en fait avant tout héritée de celle de ses parents. Par exemple, plus de 40 % de ceux qui ont vu, leur scolarité durant, leur père pratiquer régulièrement, font de même en 1996, alors qu’ils ne sont que 7 % qui, malgré l’exemple paternel, n’ont aucun sentiment religieux. Autre constat : les pratiquants se marient plus jeunes et ont, au bout du compte, une famille plus nombreuse. Il conclut : « Cette implication plus forte dans l’organisation de la chose publique de 31 Le Monde 25 février 2008 32 Frédéric Boyer sur le site Bayard, Theologia.fr désormais inaccessible. 33 Source : Enquête permanente sur les conditions de vie (EPCV), octobre 1996, Insee
  28. 28. Mémoire Calixte Vernier – La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? 28 Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Université Dauphine 2008 la part des personnes manifestant un engagement religieux peut toutefois autant s’interpréter comme un sens civique supérieur, une volonté d’agir sur son entourage en vue de resserrer le tissu social, que comme une certaine tendance au prosélytisme. » Peut être aussi l’envie de partager une espérance. A partir de ces données de pratiques datés il est vrai de 1998 mais extrapolé à l’ensemble de la population française 2008, cela donne grossirement les pyramides des âges comparées suivantes : Extrapolation Pyramide des âge Pratiquants / Non pratiquants en 2008 0 500 000 1 000 000 1 500 000 2 000 000 2 500 000 3 000 000 3 500 000 4 000 000 4 500 000 5 000 000 1 à 5 ans 6 à 10 ans 11 à 15 ans 16 à 20 ans 21 à 25 ans 26 à 30 ans 31 à 35 ans 36 à 40 ans 41 à 45 ans 46 à 50 ans 51 à 55 ans 56 à 60 ans 61 à 65 ans 66 à 70 ans 71 à 75 ans 76 à 80 ans 81 à 85 ans 86 à 90 ans 91 à 95 ans extrapolation pratiquants extrapolation non pratiquants Pratique 1998 Pratique régulière Pratique occasionnell e Sentiment d'appartenan ce Ni pratique ni sentiment d'appartenan ce % 2006 Population fra extrapolation pratiquants extrapolation non pratiquants Hommes 10,7 21,8 37,2 30,3 100 Moins de 15 ans 17,5 10 850 000 878 850 9 971 150 Femmes 19,6 25,5 33,6 21,3 100 15-24 ans 12,3 7 626 000 579 576 7 046 424 Moins de 15 ans 8,1* 25-34 ans 12,7 7 874 000 637 794 7 236 206 15 à 24 ans 7,6 20,2 32,3 39,9 100 35-44 ans 14 8 680 000 1 206 520 7 473 480 25 à 39 ans 8,1 21,8 35,2 34,9 100 45-54 ans 13,6 8 432 000 1 172 048 7 259 952 40 à 59 ans 13,9 27 37,2 21,9 100 55-64 ans 11,1 6 882 000 1 892 550 4 989 450 60 ans ou plus 27,5 24,3 34,7 13,5 100 65-74 ans 8,6 5 332 000 1 466 300 3 865 700 75 ou plus 10,2 6 324 000 1 739 100 4 584 900 62000000 9 572 738 52 427 262 * j'ai repris le taux de pratique des 25-39 ans censés être parents. Taux certainement supérieur du fait des gammes d'âges catéchisés. Si l’on prend en considération les projections insee 2030 suivantes, le phénomène de vieillissement de la population ne devrait que s’accéler les 20 prochaines années avec une césure de basculement sur les plus de 55 ans … :
  29. 29. Mémoire Calixte Vernier – La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? 29 Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Université Dauphine 2008 Côté enseignement, nous pouvons observer un taux de fréquentation relativement « élevé » de 3,71% dans l’enseignement public. Je n’ai pas trouvé en revanche de statistiques pour l’enseignement privé catholique… La catéchèse et/ou culture religieuse ne semblant plus obligatoire au collège ces dernières années malgré les vertus des programmes pédagogiques qui se veulent très respectueux des consciences individuelles (à outrance ?). 2006 Elèves Enseignement Catho 2024202 Primaire 865321 Secondaire 1107981 Ens. Agricole 50900 Jeunes dans Auùôneries Ens. Public 115000 Ens. Public Collèges Lycées 3100000 Taux de fréquentation Aumôneries Publics 3,71% Ens. Sup. Catho 57000 Nombre aumoniers en missions étudiantes 282 Avec 139 000 enseignants et 68 000 personnels administratifs34 , on peut aussi se poser la question du taux de pratique du personnel de l’enseignement « catholique ». Les valeurs sont certainement évoquées dans des chartes et appliqués par un certain humanisme aux projets pédagogiques. Mais y parle t’on encore de Jésus-Christ et du patrimoine religieux tout court ? Il y a pourtant encore une présence importante des congrégations religieuses (20 à 40% des écoles) malgré leur retrait important depuis 30 ans. La majorité (60%) des écoles privées catholiques dépendent des directions diocésaines de l’enseignement. 34 Chiffres 2007 de l’observatoire Solfège mandaté par le SGEC Secrétariat Général de l’Enseignement Catholique.
  30. 30. Mémoire Calixte Vernier – La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? 30 Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Université Dauphine 2008 Présence des congrégations dans les Ecoles primaires catholiques 81% 19% Diocèses Congrégations Présence des congrégations dans les Collèges catholiques 63% 37% Diocèses Congrégations Présence des congrégations dans les Lycées catholiques 56% 44% Diocèses Congrégations Pour les autres religions, la seconde religion française en pratique est l’Islam. En général les médias annoncent 5 millions de musulmans en France, des chiffres qui ne veulent pas dire grand chose étant donné qu'on ne parle pas de pratiquant/non pratiquant, on ne sait pas combien parlent arabe, on ne parle pas des couples mixtes, ni des convertis, etc. Une récente étude de Michèle Tribalat (de l'Institut National des Etudes Démographiques INED) estime le nombre de musulmans en France à 3,7 millions, soit 5,96% de la population française (62 millions).
  31. 31. Mémoire Calixte Vernier – La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? 31 Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Université Dauphine 2008 b. Mise en perspective sociologique35 , la liberté l’emportera-t-elle sur la vérité ? « On ne sort pas de l’Eglise mais un jour on s’aperçoit qu’on est dehors sur un point, dedans par un autre » Père Yves Congar. « Le problème majeur demeure posé de la compatibilité entre la revendication fondamentale du libéralisme, à savoir le droit pour chacun de choisir sans contrainte d’aucune sorte ses valeurs de référence, et la fidélité à la vérité » René Rémond. La modernité mise en actes par la Révolution suite aux Lumières se conçoit comme « arrachement » aux traditions et la religion. Il y a une « audace prométéhéenne de toute société de faire toute seule son propre univers »36 . La sociologie est héritière de cette modernité et se retrouve orpheline livrée à elle-même. Les auteurs classiques (Tocqueville, Marx, Engels, Weber) posent le même problème : que faire quand le « garant méta social » qu’était la religion est remis en cause ? Sur quoi fonder la société moderne ? Quel « sacré », quelle légitimité peut être la source des actions sociales des hommes en société ? La recherche du devenir religieux dans nos sociétés est devenue constitutive de la sociologie.37 Les classiques les plus marquants encore aujourd’hui : Durkheim qui s’est efforcé de fonder une théorie sociologique du religieux et Max Weber s’appuyant sur une sociologie historique et comparative pour retracer la genèse d’une modernité définie par un processus de rationalisation qu’il voit émerger dans les traditions juives puis chrétiennes. Les rapports entre religion et modernité sont réactualisés dans les années 60 à travers les théories de la « sécularisation » et de « laïcisation ». Plus la modernité avance, plus la religion se retire jusqu’à la sphère privée. Quelles articulations entre politique et religieux ? Toile de fond des démocraties modernes. Quelles sont les formes actuelles de religiosités ? Trois tendances du « croire contemporain » apparaissent : l’individualisation, le caractère émotionnel, la préférence de l’ici- bas à l’au-delà. Quelle est dans ce contexte la mobilité religieuse individuelle ? Comment faire du collectif à partir de l’individu et vice-versa ? Là se trouve la spécificité du religieux pour les sociologues. i. Comment définir la religion ? Et donc le livre religieux ? Définition durkheimienne fonctionnelle : dispositif de sens déterminant l’action des individus et des communautés. Tout devient religieux dans cette définition : foot, concert, meeting… Définition substantive ou essentialiste : met en jeu une dimension transcendante, la religion met en scène des symboliques se référant à une réalité extra-sociale. Hervieu-Léger : La religion est un mode spécifique du croire reposant sur une lignée croyante véhiculant des symboles et des rites selon une mémoire autorisée et traditionnelle. 35 Sociologie des religions, Olivier Bobineau et Sébastien Tank-Storper, ARMAND COLIN Collection 128 poche 36 in Qu’est-ce que les Lumières ? Alphonse Dupront, Gallimard 1996 p.48. 37 In Sociologie des Religions, Willaime, PUF 1995.
  32. 32. Mémoire Calixte Vernier – La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? 32 Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Université Dauphine 2008 Willaime : La religion comme communication symbolique de rites et de croyances se rapportant à un charisme fondateur générant une filiation. Camille Tarot : La religion comme lien social articulé au don qui se déploie selon 3 dimensions : 1-Verticale : Religion activité symbolique traditionnelle postulant une donation originaire. 2-Longitudinale : Religion qui engendre d’autres dons dans la filiation et dans la transmission. 3-Horizontale : Solidarité entre ceux qui se reconnaissent dans une même filiation. Peut-on définir la religion ? Le fait religieux ? La religion traite de l’ordinaire et de l’extraordinaire. Le fait religieux se préoccupe de savoir comment faire vivre au quotidien ce qui a été ou est extra-quotidien. Le religieux fait du quotidien avec de l’extra-quotidien et réciproquement. Il met en forme, en scène et en sens de l’ordinaire avec de l’extraordinaire, de l’extraordinaire avec de l’ordinaire ; il produit de l’institutionalité avec de la mobilité et de la mobilité avec de l’institutionnalité. (Albert Piette). ii. Caractérisation de la religion à partir du sacré38 Durkheim pense avoir trouvé dans la religion le fondement, l’origine du social et le principe même de la cohésion sociale. La religion est le plus primitif des phénomènes sociaux. « Tout est religieux ». « Une institution humaine ne saurait reposer sur une erreur ou sur le mensonge sans quoi elle n’aurait pu durer ». Toutes religions sont donc « vraies » à leur façon si elles durent. « Les cadres de la pensée sont nés de la religion et dans la religion ». Etre individuel et être social qui représente une plus « haute réalité ». On ne peut déterminer une religion qu’en rapport au surnaturel car de nombreux pratiquants ne l’envisageant pas comme « étrangeté ». On ne peut définir la religion uniquement en rapport au divin : Bouddhisme et jaïnisme ne fondent pas leur croyances sur une puissance divine originelle. Les croyances magiques n’ont pas pour effet de lier les uns aux autres les hommes qui y adhèrent comme dans une religion. Il n’existe pas d’Eglise magique, au contraire la religion est inséparable de l’idée d’Eglise, communauté regroupant fidèles et prêtres et selon une division du monde entre profane et sacré. Est sacré ce qui ne peut être touché, profane ce qui est accessible. Cette opposition est créatrice de lien social. « Une religion est un système solidaire de croyances et de pratiques relatives à des choses sacrées, c'est-à-dire séparées, interdites, croyances et pratiques qui unissent en une même communauté morale, appelée Eglise, tous ceux qui y adhèrent ». Pour lui c’est la société qui est érigée en Dieu : Durkheim pense qu’à travers la pratique religieuse se cache la vénération du principe même du lien social. La source de toute religion est la société, c’est une conscience collective auto générée pour se préserver et se reproduire. Mais il y a aussi la sacralisation du lien social. Le roc solide sur lequel son édifiés tous les cultes : faire communier les sujets profanes avec les êtres sacrés et entretenir ceux-ci en vie en le régénérant. Il y a dépendance réciproque des dieux et des hommes car la vie religieuse est une expérience du sacré et de la société. Selon lui, l’idée religieuse serait née dans un « foyer de chaleur », un bouillonnement relationnel et moral. La religion ne va pas sans un certain délire mais ce ne sont pas de pures illusions ou des actes insensés : ils correspondent à la cohésion sociale et son entretien. Par la foi, le fidèle traduit sa confiance et sa croyance en une divinité qui n’est autre que la société, 38 Les formes élémentaires de la vie religieuse, Durkheim, 1912. Sur les fondements religieux de la société.
  33. 33. Mémoire Calixte Vernier – La librairie et l’édition religieuses sont-elles condamnées ? 33 Master 2 – 434 Management des organisations culturelles – Université Dauphine 2008 laquelle donne une puissance créatrice, un tonus moral. La foi est comme un enthousiasme qui transporte l’individu au dessus de lui-même constituant un élan à agir. Le croyant peut davantage. La vraie fonction de la religion n’est pas de nous faire penser ou enrichir notre connaissance mais de nous faire agir, de nous aider à vivre. Croire engage dans la société alors que la science se tient à distance de l’action. Le culte et les rites : Le culte est fondamental à toute société, il est un cadre symbolique d’expression de la foi et des passions et fonction d’unification sociale. Il permet d’élever le tonus religieux des individus, les rites en sont les moyens. Durkheim pense que l’objet d’adoration est la société elle-même par trois formes de cultes : Culte négatif : libérer l’homme de la contamination du profane. Création d’abstention, de tabous, retraits de l’usage commun. Préservation des êtres sacrés et ascèse, surmonter les souffrances pour se préparer aux rites positifs. Culte positif : accéder au sacré, instauration d’une relation entre l’homme et Dieu. Culte expiatoire : faire face à une calamité ou la déplorer. Surmonter l’angoisse par des rites funéraires, le peuple se reprend à espérer et à vivre. L’activité religieuse a pour objet d’élever l’homme au dessus de lui-même et de lui faire vivre une vie supérieure. Les croyances l’expriment, les rites l’organisent. L’activité politique est comme une religion de substitution : Un homme peut sortir du lot et incarner les énergies passionnelles, ce n’est plus un simple individu qui parle mais un groupe incarné et personnifié. A la Révolution, des choses purement laïques furent transformées en choses sacrées : la Patrie, la Liberté, la Raison. Se développèrent des dogmes, des symboles, des autels et des propres fêtes, un Culte à « l’être suprême ». L’institution périclita vite car la foi révolutionnaire ne dura qu’un temps. iii. Max Weber, éthique et charisme Max Weber, issu d’une famille d’industriels protestants, considère la religion comme une espèce particulière d’agir en communauté orienté vers le « ici-bas » par des actes prescris « afin d’avoir bonheur et longue vie sur terre »39 . Les actes motivés par la religion sont pour lui rationnels. Il y a des objectifs à atteindre avec des moyens bien déterminés. Il existe pour lui trois types d’autorité religieuse en recherche de crédibilité : 1- rationnelle et légale : le Prêtre. On voit dans les églises occidentales modernes une perte de crédit des clercs qui n’ont plus de « pouvoir temporel » en France. Le Curé n’a plus l’aura de jadis comme le médecin de campagne d’ailleurs ! Il y a même une certaine idée très réductrice d’en faire de simples « fonctionnaires ».40 2- traditionnelle (croyance et superstition) : le Sorcier ou le Magicien 3- charismatique (vertu héroïque d’une personne) : le Prophète reconnu sur la base d’une révélation dont il se dit le garant. En possession d’une grâce, d’un don, loin d’une tradition du magicien et de la rémunération du prêtre, le prophète doit correspondre aux attentes de la société. Le message doit être confirmé sans quoi son autorité risque de disparaître. Le Prophète brise la puissance hierocratique traditionnelle, il substitue une religiosité de l’intérieur au ritualisme avec l’enjeu de construire un modèle alternatif à l’existant. Mais comment assurer le 39 Deutéronome IV, 40 40 Les fonctionnaires de Dieu, Eugen Drewermann. Il faut dire que le clergé allemand est financé pour partie par l’impôt.

×