Les influenceurs
médias sociaux
dans la stratégie du brand
content 
Carolina Covarelli
Conversation avec
Vanessa Ducrocq  
Little Boho blog 
Stéphane Malphette
INSPIRATION
"Mes intérêts sont focalisés surtout sur la mode
(looks, accessoires, tendances, bijoux) et les
voyages, mais ...
                                      
COLLABORATIONS 
"Je travaille régulièrement avec environ une cinquantaine de
marque...
MON REVE 
Serait
de
travailler
avec
deux marques australiennes
que
j'apprécie
beaucoup:
F r e e
P e o p l e
o u
e n c o r ...
JOURNALISTE vs INFLUENCEUR
"Les influenceurs  ne peuvent pas être
considérés  comme les nouveaux journalistes,
car les jou...
LA CUISINE N'EST PAS UN SECTEUR DEJA SATURE?
"Ce qui est très à la mode ce sont  les blogs de
grands chefs et surtout ceux...
APPROCHE AVEC LES MARQUES
"J’ai beaucoup contacté les services de presse
les premiers mois, grâce à mon activité de
journa...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Les influenceurs comme médias sociaux

866 vues

Publié le

Aujourd'hui les influenceurs sont devenus les nouveaux médias sociaux dans la stratégie du brand content des marques : rencontre avec Vanessa Ducrocq et son blog des tendances lifestyle "Little Boho" ainsi que Stephane Malphette et son blog de suggestions culinaires "Du Nouveau en Cuisine".

Publié dans : Marketing
  • Soyez le premier à commenter

Les influenceurs comme médias sociaux

  1. 1. Les influenceurs médias sociaux dans la stratégie du brand content  Carolina Covarelli
  2. 2. Conversation avec Vanessa Ducrocq   Little Boho blog  Stéphane Malphette
  3. 3. INSPIRATION "Mes intérêts sont focalisés surtout sur la mode (looks, accessoires, tendances, bijoux) et les voyages, mais aussi sur d'autres thèmes tels que la décoration, la musique, le fooding et le sport : j'aime bien partager avec ma communauté  mes intérêts, mais je ne me considère pas comme une influenceur". HISTOIRE "Il y a sept ans j'ai ouvert un premier blog pour exposer les bijoux que je créais puis, suite à la demande de mon e n t o u r a g e , i l s ' e s t transformé trois ans plus tard en blog de conseils bijoux et mode. Au début je ne me prenais pas en photo; ce blog ne me correspondait qu'à moitié, j'ai donc crée il y a d e u x a n s L i t t l e Boho pour partager avec ma communauté mes inspirations  boho  et rock. Mon lectorat est plus international que français: surtout australien et américain". www.littleboho.fr
  4. 4.                                        COLLABORATIONS  "Je travaille régulièrement avec environ une cinquantaine de marques. Les plus connues sont Pull and Bear, Esprit, Palladium, Sheinside, Newlook, mais je travaille aussi avec pas mal de créateurs de bijoux sur Etsy.  Les plus grosses marques, comme Pull and Bear par exemple, ont des agences de communication  et des campagnes bien définies : elles contactent des blogueurs par rapport à leur communication. Par exemple, New Look m’a proposé de choisir 100 euros de look sur leur site en lien avec une campagne sur les essentiels de collection. Dans ces cas-là, les marques m’envoient les produits et en échange je fais des articles, des posts sur les réseaux sociaux et des liens vers leur site. Je m’engage seulement si les produits me plaisent réellement et sont de bonne qualité. Si le produit ne me plaît pas ou si je suis déçue par rapport à la qualité, je préfère refuser la collaboration et le renvoyer".  TOI ET LES MARQUES "Elles commencent à comprendre l’importance des collaborations avec les bloggeuses et qu'elles doivent nous respecter pour notre sincérité. Mon blog c’est avant tout mon "journal" personnel, je ne suis pas une machine. Je ne veux pas qu’on m’impose des choses et je parle que des marques que j’ai testé et qui me plaisent".
  5. 5. MON REVE  Serait de travailler avec deux marques australiennes que j'apprécie beaucoup: F r e e P e o p l e o u e n c o r e  S p e l l  & The  Gypsy  Collective. Et pouvoir un jour vivre de l'activité de mon blog". JEUX "J'organise souvent de jeux concours pour promovoir les produits des marques à ma communauté:  juste la semaine dernière, j’ai collaboré avec Palladium pour un jeu concours sur mon blog et sur mon Instagram. Ils m’ont envoyé une paire des boots, et mes  followers  avaient la possibilité de gagner cette même paire de chaussures".    AFFILIATION  " J e t r a v a i l l e a v e c u n e p l a t e f o r m e d’affiliation,  Rewardstyle: c’est une de plus importantes agences internationales et ils ont l'application “Like  to Know It” sur Instagram. C’est très connu dans le monde des blogueurs et sur Instagram. Toutes les  bloggeuses  souhaitent être sur cette plateforme, car ça assure des commissions. C’est une agence dans laquelle on postule, et ils sont libres de nous prendre ou pas. Il y a un entretien, ils regardent si on a vraiment un lectorat et après on a 15 jours pour déclencher des ventes. Il s’agit en fait de mettre des liens vers les vêtements sur mon blog et sur mon Instagram : si une personne achète en passant par ce lien, je touche une commission. J’y suis depuis fin juin, car je voulais un nouvel élan sur mon blog”. 
  6. 6. JOURNALISTE vs INFLUENCEUR "Les influenceurs  ne peuvent pas être considérés  comme les nouveaux journalistes, car les journalistes sont dans un système cadré, professionnel et avec un contrat de travail : c’est le patron qui décide des articles. Alors que pour les influenceurs ce n’est pas leur métier premier, ils ne sont pas rémunérés pour cette tâche là, ils partagent juste leur passion avec leurs communauté. Il y a des marques qui ont besoin de créer de la dynamique et faire parler, pour un lancement de produit par exemple : sans les influenceurs ils annulent, parce qu’il n’y aura pas d’articles ou de photos sur Instagram,  car  le hashtag de l’événement est important pour les réseaux sociaux, ça fait parler et commenter les gens".  QUI ES-TU Je travaille comme content manager, générateur de contenu,  journaliste et je suis aussi influenceur d’actualité. En tant que tel je choisis, j’oriente, je mets à la une des choses via mon blog dans un secteur qui me plait : les produits alimentaires. J’achète le produit ou on me les envoie, et la communauté autour de moi réagit et me permet d’exister en tant qu’influenceur. Je m’appuie sur ma communauté pour parler de mes goûts et de mes découvertes. C’est une dimension forte du marketing car on est dans un marketing ultra segmenté et affiné. J’aime la “bouffe”, je parle à des gens, qui eux-mêmes parlent à des gens qui ont les mêmes goûts, avec un pouvoir d’achat et qui sont susceptibles d’acheter ce dont je parle".
  7. 7. LA CUISINE N'EST PAS UN SECTEUR DEJA SATURE? "Ce qui est très à la mode ce sont  les blogs de grands chefs et surtout ceux qui donnent ou réalisent les recettes; par contre la niche industrielle a très peu de retombées presse, c’est moins connu en Europe, par contre très développé au Canada.  Le secteur des produits industriels est très inventif et ça marche bien car il y a toujours de nouveaux produits. Le secteur est tellement en demande de communauté et de visibilité! Au début je passais  du temps au supermarché et aujourd’hui les communiqués de presse qui me sont donnés par les marques m’aident beaucoup dans l’écriture de mes contenus sur mon blog".  LE BLOG "J’ai démarré avec un blog de “street look”, où je prenais en photo les gens dans la rue. Ensuite j’ai voulu faire quelque chose plus professionnel et le culinaire m’intéressait, car j’aime manger et tester de nouveaux produits. J’ai démarré en prenant ça comme un jeu et au bout de 6 mois, j’étais invité aux soirées, aux événements de lancement des produits, etc…c’était une vraie surprise au niveau business. Être influenceur c’est être en lien avec sa communauté et la marque : on ne peut pas être influenceur sans avoir une communauté et on ne peut pas exister sans les marques, c’est une relation forcément biaisée. Mais il faut être exigeant, je ne réponds pas aux "pressions". Parfois j’ai reçu des directives d’attachée de presse, et j’ai répondu que si j’étais blogueur c’était pour être indépendant. Il est important de garder de la distance.
  8. 8. APPROCHE AVEC LES MARQUES "J’ai beaucoup contacté les services de presse les premiers mois, grâce à mon activité de journaliste; la notoriété de mon blog a augmenté rapidement. Je me suis aussi inscrit s u r d e s s i t e s d e p r e s s e : les journalistes reçoivent des alertes, et ils sont au courant qu’un blogueur parle de la marque.  En m’inscrivant aux différents sites de marques qui m’intéressaient, j’ai été contactée à chaque lancement de nouveaux produits : du coup au bout d’un moment ils te mettent dans le listing et ensuite ils te contactent pour le prochain lancement de produit. Puis les marques concurrentes m’ont remarqué et m’ont contacté aussi. J’ai environ 60 mails par jour pour des contacts et propositions, surtout à l’approche des fêtes de Noël. Ils me contactent par mail ou par téléphone.  COLLABORATION AVEC LES MARQUES J’achète le produit ou on me l’envoie, et la communauté autour de moi réagit et me permet d’exister en tant qu’influenceur. Je m’appuie sur ma communauté pour parler de mes goûts et de mes découvertes. C’est une dimension forte du marketing car on est dans un marketing ultra segmenté et affiné. Moi j’aime la “bouffe”, je parle à des gens, qui eux-mêmes parlent à des gens qui ont les mêmes goûts, avec un pouvoir d’achat et qui sont susceptibles d’acheter ce dont je parle. Les marques ont confiance en moi: c’est un effet d'entraînement entre les attachées de presse et les marques qui te font confiance. Les marques concurrentes vont me contacter en espérant que je parle d’elles et que ma communauté achète leurs produits.  Je travaille avec, une quarantaines des marques: Perrier, Finley, Coca-Cola Sodébo, Nestlé, Casino, Auchan https://stephanemalphettes.com/

×