SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  28
Télécharger pour lire hors ligne
La revue de Presse KYLIA
1
LA REVUE DE PRESSE DE LA SEMAINE
Du 9 au 15 mai 2016
LES ARTICLES DE LA SEMAINE - RESIDENTIEL
Les pros de l’immobilier confiants sur la
reprise du marché
Le 09/05/2016
Le Crédit foncier ausculte chaque trimestre, depuis janvier 2015, le moral des professionnels
de l’immobilier. Sa dernière livraison, lundi 9 mai, montre qu’il est au plus haut. Ils sont ainsi
74 % (des 400 agents immobiliers, lotisseurs, promoteurs, constructeurs de maisons,
gestionnaires de patrimoine interrogés, du 29 mars au 5 avril, par l’institut CSA) à se dire
optimistes sur l’avenir du marché, contre 59 %, il y a un an. Et, logiquement, les pessimistes ne
sont plus que 24 %, contre 40 % l’an dernier. Nicolas Pécourt, directeur de la communication
du Crédit foncier, l’explique :
« L’inversion de la tendance a eu lieu en mai 2015 et elle s’accentue enquête après enquête. »
Cette confiance se nourrit d’abord de la faiblesse du coût de l’argent : « Entre 2008, quand les taux
d’emprunt immobilier dépassaient 5 %, et ce printemps 2016 où ils sont à moins de 2 %, les
La revue de Presse KYLIA
2
acquéreurs ont, à mensualité et durée constante, gagné 25 % de pouvoir d’achat », mesure
M. Pécourt.
Des mesures qui commencent à porter leur fruit
La stabilité des prix concourt aussi à soutenir le marché : 78 % des sondés ne prévoient pas de
hausse des tarifs dans le neuf, et 82 %, dans l’ancien.
Enfin, les récentes mesures gouvernementales commencent à produire leurs effets : la prolongation
d’un an du dispositif dit « Pinel » d’aide à l’investissement locatif, jusqu’à fin 2017, annoncée par le
président François Hollande, en déplacement à Romainville (Seine-Saint-Denis), le 8 avril, conforte
les projets et les ventes des promoteurs ; l’élargissement, à partir du 1
er
janvier 2016, des conditions
d’accès et d’emprunt du Prêt à taux zéro pour les primo-accédants devrait, lui, permettre de financer
120 000 acquisitions, en 2016, contre 60 000 en 2015. « Cet objectif paraît réaliste étant donné le
succès enregistré depuis janvier », note le Crédit foncier, l’un des principaux distributeurs de ce prêt,
avec le Crédit agricole.
Le Crédit foncier, banque spécialiste de l’immobilier table, en 2016, sur une hausse de 8 % des
ventes de logements et, dans l’ancien, de 3 % (après le bond de 15 % enregistré en 2015). Les bons
chiffres de la construction, publiés le 28 avril, viennent en renfort : le nombre de permis de construire
accordés durant les douze mois précédant le 31 mars 2016 est en hausse de 7,7 % par rapport à
l’année précédente, tandis que les mises en chantier progressent, sur la même période, de 3 %.
Générateur d’activité
Jacques Chanut, président de la Fédération française du bâtiment (FFB), pronostique ainsi :
« Une progression de l’investissement des ménages de 2,5 %, due, notamment, à l’acquisition de
logements, ce qui, pour nous, contribuerait pour 0,2 point à la croissance de l’économie française, au
final plus proche de 1,4 % que des 1,2 % généralement admis. »
L’achat de logements anciens, qui entraîne autant de déménagements, d’achats de meubles, de
travaux de rénovation – plus d’un quart des nouvelles cuisines sont installées à la suite d’un
emménagement –, est également générateur d’activité, sans oublier les droits de mutation encaissés
par les collectivités locales, qui leur apportent, les bonnes années, quelque 10 milliards d’euros
d’argent frais, prêt à investir.
Source: Le Monde.fr
La revue de Presse KYLIA
2
acquéreurs ont, à mensualité et durée constante, gagné 25 % de pouvoir d’achat », mesure
M. Pécourt.
Des mesures qui commencent à porter leur fruit
La stabilité des prix concourt aussi à soutenir le marché : 78 % des sondés ne prévoient pas de
hausse des tarifs dans le neuf, et 82 %, dans l’ancien.
Enfin, les récentes mesures gouvernementales commencent à produire leurs effets : la prolongation
d’un an du dispositif dit « Pinel » d’aide à l’investissement locatif, jusqu’à fin 2017, annoncée par le
président François Hollande, en déplacement à Romainville (Seine-Saint-Denis), le 8 avril, conforte
les projets et les ventes des promoteurs ; l’élargissement, à partir du 1
er
janvier 2016, des conditions
d’accès et d’emprunt du Prêt à taux zéro pour les primo-accédants devrait, lui, permettre de financer
120 000 acquisitions, en 2016, contre 60 000 en 2015. « Cet objectif paraît réaliste étant donné le
succès enregistré depuis janvier », note le Crédit foncier, l’un des principaux distributeurs de ce prêt,
avec le Crédit agricole.
Le Crédit foncier, banque spécialiste de l’immobilier table, en 2016, sur une hausse de 8 % des
ventes de logements et, dans l’ancien, de 3 % (après le bond de 15 % enregistré en 2015). Les bons
chiffres de la construction, publiés le 28 avril, viennent en renfort : le nombre de permis de construire
accordés durant les douze mois précédant le 31 mars 2016 est en hausse de 7,7 % par rapport à
l’année précédente, tandis que les mises en chantier progressent, sur la même période, de 3 %.
Générateur d’activité
Jacques Chanut, président de la Fédération française du bâtiment (FFB), pronostique ainsi :
« Une progression de l’investissement des ménages de 2,5 %, due, notamment, à l’acquisition de
logements, ce qui, pour nous, contribuerait pour 0,2 point à la croissance de l’économie française, au
final plus proche de 1,4 % que des 1,2 % généralement admis. »
L’achat de logements anciens, qui entraîne autant de déménagements, d’achats de meubles, de
travaux de rénovation – plus d’un quart des nouvelles cuisines sont installées à la suite d’un
emménagement –, est également générateur d’activité, sans oublier les droits de mutation encaissés
par les collectivités locales, qui leur apportent, les bonnes années, quelque 10 milliards d’euros
d’argent frais, prêt à investir.
Source: Le Monde.fr
La revue de Presse KYLIA
4
Sur les premiers mois de l’année, les agents immobiliers, promoteurs, constructeurs et
commercialisateurs interrogés ont été 81% à estimer que le marché du logement prenait la bonne
direction, soit en considérant qu’il s’est amélioré (44 %) ou stabilisé (37 %) début 2016. Une
perception là encore en rupture par rapport à 2014 où 61 % des professionnels estimaient alors que le
marché s’était détérioré.
Et l’avenir? Là encore, plutôt favorable. Dans le neuf, 69 % des répondants anticipent une stabilisation
des prix (contre 61 % précédemment) contre 15% voyant une hausse (et 9% une baisse). Côté
volume, 44 % pensent que le nombre de transactions va se stabiliser, 39% anticipant encore une
hausse. Quant à l’ancien, les professionnels tablent majoritairement sur une stabilisation des prix
(pour 57 % d’entre eux), 25% entrevoyant une hausse (et 10% une hausse). Une majorité d’entre eux
(50 %) estime aussi que le volume de transactions va se stabiliser, contre 31% prédisant une hausse
(et 10% une baisse).
Source : Le Figaro.fr
La revue de Presse KYLIA
5
Pourquoi les étudiants londoniens ne paient
plus leur loyer
Le 09/05/2016
Une jeune fille dans une manifestation contre les frais universitaires organisée par un mouvement
d'étudiants anti-austérité, le 19 novembre 2014 à Londres. (AFP PHOTO/JUSTIN TALLIS)
Le plafond leur tombe sur la tête, les loyers coûtent de plus en plus cher, et on leur explique
que c'est une fatalité.
Etranglés financièrement par leur loyer, ils ont décidé d'arrêté de payer. 1.000 étudiants londoniens
ont déjà rejoint le mouvement de grève pour protester contre le prix qu'ils doivent débourser chaque
trimestre pour se loger dans un des "halls of residence", ces résidences étudiantes gérées par leur
université. Le mot d'ordre des grévistes : "Cut the Rent" (ou "réduisez le loyer").
Quelque 750 étudiants de l'University College London (UCL), soit 15% des résidents de ses halls, se
sont engagés à ne pas payer leur loyer du troisième trimestre. Les chambres en résidence y sont
les deuxièmes plus chères de Londres, après celles de la prestigieuse London School of Economics.
Pour s'y loger, un étudiant peut avoir à dépenser jusqu'à 262 livres par semaine (335 euros).
Et le mouvement s'étend : selon "Pi Media", journal en ligne des étudiants de l'UCL, 300 étudiants de
l'Université Goldsmiths ainsi que des dizaines de Roehampton et de l'Institut Courtauld se sont aussi
engagés à ne pas payer la note.
La revue de Presse KYLIA
6
Au total, un million de livres pourraient ne pas rentrer dans les caisses de leurs universités ce
trimestre.
Des bouts de plafond qui tombent
A l'UCL, la campagne Cut the Rent a débuté en octobre 2014, "lorsque les étudiants se sont rendu
compte que les loyers avaient augmenté de près de 50% depuis 2010", explique à
"l'Obs" David Dahlborn, un membre du mouvement. Selon lui, "tout le monde – étudiants,
universitaires et parents – est en faveur d'une baisse des loyers".
Car, malgré leur prix, les logements proposés sont loin d'être des palaces. Il arrive que des bouts de
plafond s'effondrent dans des chambres ou des couloirs. En novembre 2015, des étudiants de
l'UCL ont même reçu une compensation de 300.000 livres (près de 380.000 euros) parce que leurs
chambres étaient trop bruyantes et infestées de rats.
Dans ces conditions, difficile pour les étudiants d'encaisser le fait que l'université empoche une marge
de 45% sur les loyers versés.
L'université assure que tout cet argent est réinvesti dans l'entretien et la rénovation des résidences. Et
rappelle que les tarifs proposés aux étudiants pour les chambres universitaires restent plus bas que
dans le parc privé londonien.
Maigre consolation pour les étudiants, qui demandent une réduction des loyers de 40%. David
Dahlborn :
"Même si les loyers de la plupart des chambres de l'UCL sont plus bas que les prix du marché,
la plupart restent inabordables pour la majorité des étudiants."
Il craint que l'augmentation des loyers ne conduise à un "nettoyage social" dans des universités où le
coût des études est déjà élevé.
Une université pour les riches
Dans un tiers des universités outre-Manche, les étudiants doivent débourser le montant maximum des
frais de scolarité, soit 9.000 livres par an (plus de 11.000 euros). Une étude récente a ainsi montré
qu'à la fin de ses études universitaires, un étudiant britannique serait endetté de 44.500 livres en
moyenne. Pour les étudiants les plus défavorisés, la dette pourra s'élever à 50.000 livres.
La revue de Presse KYLIA
7
A Londres, le coût des études se conjugue aussi avec une crise du logement sans précédent. Entre
décembre 2014 et décembre 2015, le prix moyen d'un bien à Londres a augmenté de 12%, et de
nombreux habitants doivent renoncer à acheter autre chose que des placards sous l'escalier.
La campagne Cut the Rent ne vise donc pas seulement à faire dépenser moins d'argent aux étudiants
actuels, mais aussi à faire en sorte qu'aller à l'université à Londres ne soit pas le privilège de quelques
uns.
C'est ce que Joe, étudiant à Goldsmiths, explique au "Guardian" :
"Beaucoup renoncent à étudier à Londres car le prix des loyers y est trop élevé. Nous pensons
ce doit être un devoir pour les universités, où qu'elles se trouvent, de faire en sorte que
l'argent ne soit pas une barrière à l'éducation."
"De nombreux étudiants en grève doivent travailler en plus de leurs études, qui prennent parfois 40
heures par semaine", explique David Dahlborn. Avec deux ou trois emplois à temps partiel, cela peut
conduire à des semaines "de 50 ou 60 heures".
Et le coût de la vie n'affecte pas seulement les études des étudiants, mais aussi leur santé
mentale. Une étude récente menée au Royaume-Uni a montré que 63% d'entre eux s'inquiètent de
leurs finances tout le temps ou très souvent, et que 36% disent être tellement inquiets que cela a un
impact sur leur santé mentale.
Une fatalité ?
"Le coût de la vie à Londres est un défi pour l'ensemble de l'université", assure-t-on à l'UCL.
En février, Andrew Grainger, le responsable du parc de logements de l'UCL, semblait pourtant
considérer le fait que certains ne puissent pas se loger à Londres était une fatalité. Il expliquait alors :
"Nous n'établissons pas les loyers en fonction des étudiants les moins riches. Certaines
personnes ne peuvent simplement pas se permettre d'étudier à Londres, c'est une réalité."
Si la direction de l'université ne semble pas prête à envisager une baisse des loyers de 40%, un porte-
parole affirme que 30% des loyers du parc immobilier de l'UCL seraient soient réduits soit gelés
l'année prochaine. Les universités de Roehampton et Goldsmiths ont aussi annoncé un gel des loyers
de certains types de chambres.
De leur côté, les membres du mouvement Cut the Rent disent "maintenir leur position.
La revue de Presse KYLIA
8
"Jusqu'ici, la direction a légèrement infléchi sa position qui était de refuser de baisser les
loyers, et nous attendons qu'ils reviennent autour de la table pour des négociations
sérieuses."
Pour le moment, c'est une autre réduction qui a été annoncée par l'UCL pour l'année universitaire à
venir : celle des bourses accordées aux étudiants les plus modestes.
Source. NouvelObs.com
La revue de Presse KYLIA
9
Rénovation énergétique : chèque énergie et
éco-PTZ précisés par décret
Le 09/05/2016
© Optiréno
Alors que Ségolène Royal faisait, ce lundi, un état d'avancement des différents décrets à venir dans le
cadre de la loi sur la Transition énergétique, deux décrets parus ces derniers jours précisent les
modalités relatives à l'octroi de l'éco-PTZ et du lancement du chèque énergie. Détails.
La ministre de l'Environnement veut désormais aller vite sur l'application de la loi sur la transition
énergétique pour la croissance verte. Après avoir énoncé la douzaine de décrets à venir concernant le
secteur du bâtiment, voici qu'elle fait un point sur ceux qui restent à venir. Dans le même temps, deux
textes sont parus au Journal Officiel du 8 mai 2016.
D'une part, le décret n° 2016-560 du 6 mai 2016 relatif aux avances remboursables sans intérêt
destinés au financement de travaux de rénovation afin d'améliorer la performance énergétique de
logements anciens. En d'autres mots, l'éco-PTZ dont peuvent bénéficier les particuliers lorsqu'ils font
réaliser des travaux de performance énergétique dans leur logement, qui aujourd'hui peut se cumuler
avec le Crédit d'impôt transition énergétique (CITE), et ce sans condition.
Destiné aux ménages et aussi aux banques distribuant l'éco-PTZ, il assouplit, suite à une
concertation, le délai laissé à l'établissement de crédit pour relancer l'emprunteur n'ayant pas encore
justifié de la réalisation des travaux ouvrant droit à l'éco-PTZ. Le texte entrera en vigueur au 1er juillet
2016.
La revue de Presse KYLIA
10
Quatre départements à l'essai pour le chèque énergie
D'autre part, est paru le décret n° 2016-555 du 6 mai 2016 relatif au chèque énergie. Entrant en
vigueur dès ce lundi 9 mai 2016, il définit les conditions de mise en œuvre du chèque énergie, ce
dispositif d'aide au paiement des dépenses d'énergie qui se substituera, à l'issue d'une période
expérimentale, aux tarifs sociaux de l'énergie qui prennent fin au 31 décembre 2017. Sont concernés
par ce décret, les personnes en situation de précarité, les fournisseurs d'énergie, les professionnels
de la rénovation énergétique des logements, les bailleurs sociaux et les gestionnaires de logements-
foyers.
Pour rappel, le chèque énergie sera attribué sur la base d'un critère fiscal unique, en tenant compte
du niveau de revenu et de la composition des ménages. Il permettra à ses bénéficiaires de régler leur
facture d'énergie, quel que soit leur moyen de chauffage (électricité, gaz, fioul, bois…) et même, s'ils
le souhaitent, de les utiliser pour financer une partie des travaux d'économie d'énergie qu'ils engagent
dans leur logement.
Jusqu'à 227 € de réduction
Le revenu fiscal de référence annuel par unité de consommation doit être inférieur à 7.700 €, au titre
de la résidence principale. Ce montant peut être réévalué par arrêté des ministres chargés de
l'économie et de l'énergie. Le chèque énergie est ainsi émis au titre d'une année civile, sur un support
papier ou sous forme dématérialisée, sa valeur faciale étant déterminée par les revenus et la
composition du ménage. Le montant peut aller de 48 € (pour un revenu compris entre 6.700 et 7.700
€ pour un ménage d'une personne) à 227 € pour un ménage aux revenus inférieurs à 5.600 € et
composé de deux personnes ou plus.
Avec le chèque énergie, un ménage pourra ainsi effectuer une dépense de fourniture d'énergie liée au
logement, ou une dépense liée à l'acquisition ou à l'installation dans le logement d'équipements,
matériaux ou appareils qui ouvrent droit au crédit d'impôt mentionné à l'article 200 quater du code
général des impôts. C'est l'Agence de services et de paiement qui fera connaître au demandeur,
après examen de son dossier, avant le 1er février de chaque année, le montant prévisionnel de l'aide
auquel il aura droit pour l'année en cours.
Il entre, ce jour, en phase d'expérimentation dans les départements de l'Ardèche, de l'Aveyron, des
Côtes d'Armor et du Pas-de-Calais.
Source : Batiactu.com
La revue de Presse KYLIA
11
Copropriétaires : voici vos nouvelles et vos
futures obligations
Le 10/05/2016
Les convocations aux assemblées générales, ainsi que les procès-verbaux peuvent désormais être
envoyées par voie électronique.
Getty Images/iStockphoto/JohnnyH5
Les modifications des règles de fonctionnement des copropriétés (loi Alur du 24 mars 2014 et
loi Macron du 6 août 2015) entrent progressivement en application. Etat des lieux des
principaux changements effectifs ou à venir pour tous les copropriétaires.
Les mesures déjà en vigueur
Convocations et mises en demeure par voie électronique. Sous réserve de l'accord préalable des
destinataires, les convocations aux assemblées générales (AG), les procès-verbaux d'AG ainsi que
les mises en demeure, à l'exception de celle préalable à une inscription d'hypothèque, peuvent être
envoyées par lettre recommandée électronique (article 42-1 de la loi de 1965, modifié par un décret
du 21 octobre 2015). Cet accord est révocable à tout moment par les copropriétaires. Corrélativement,
le recours au fax est supprimé. Des obligations spécifiques s'appliquent au contrôle des comptes.
Contrat et mise en concurrence du syndic. Le contrat de syndic conclu ou renouvelé depuis le 2
juillet dernier doit être conforme à un contrat type détaillé en annexe du décret n° 2015-342 du 26
La revue de Presse KYLIA
12
mars 2015. Cela concerne tous les syndics, y compris bénévoles. Le contrat type est basé sur le
principe du "tout sauf". Cela signifie que seules les prestations du syndic limitativement énumérées
dans le contrat l'autorisent à facturer un supplément. Toutes les autres sont réputées couvertes par le
forfait annuel de gestion courante. Le contrat donne, en annexe, des exemples de prestations incluses
dans le forfait.
Y figurent notamment les tâches liées à la tenue de l'assemblée générale annuelle, la gestion
financière de la copropriété, la déclaration des sinistres ou encore la gestion du personnel de la
copropriété. Les frais de photocopie sont compris dans le forfait de base, mais pas les frais
d'affranchissement. Le tarif des prestations facturées en plus, comme les réunions ou visites non
prévues dans le forfait, est libre. Le conseil syndical est tenu tous les trois ans de mettre en
concurrence plusieurs contrats avant l'assemblée générale appelée à désigner un syndic, sauf
dispense accordée par la précédente AG. Par ailleurs, tout copropriétaire a désormais la possibilité de
convoquer une assemblée générale en vue de la désignation d'un syndic dans le cas où la copropriété
en est dépourvue, par exemple à la suite de l'expiration du mandat du syndic en place ou de la perte
de sa carte professionnelle. Rappelons que le syndic qui démissionne doit respecter un préavis de
trois mois.
Chauffage, fibre et extranet. Les immeubles dotés d'un chauffage collectif ont l'obligation de
s'équiper, au plus tard le 31 mars 2017, de compteurs individuels lorsque cela est techniquement
possible et rentable, ou sinon de répartiteurs, moins précis. Le syndic est tenu, depuis le 17 février
2016, de mettre à l'ordre du jour de l'AG la question des travaux d'individualisation des frais de
chauffage et de présenter les devis élaborés à cet effet.
Par ailleurs, depuis le 8 août 2015, l'ordre du jour doit comporter un point donnant mandat au conseil
syndical pour se prononcer sur toute proposition d'un opérateur d'installer la fibre optique. Depuis le
1er janvier 2015, le syndic professionnel est tenu de mettre en place un service extranet pour les
copropriétés, espace privé et sécurisé sur Internet permettant aux copropriétaires d'accéder à
distance aux documents mis à leur disposition par le syndic. L'étendue des documents dématérialisés
qui doivent être mis en ligne par le syndic n'est toutefois pas clairement définie. L'AG peut s'opposer à
la mise en place de ce service.
Compte bancaire séparé. Le syndic dont le mandat a été conclu ou renouvelé à partir du 24 mars
2015 est tenu d'ouvrir un compte séparé au nom du syndicat, sans dispense possible pour les
copropriétés de plus de 15 lots. Le choix entre compte séparé et compte commun reste ouvert aux
seules copropriétés de 15 lots au plus gérées par un syndic professionnel, après un vote de
La revue de Presse KYLIA
13
l'assemblée générale. Dans ce cas, il est interdit au syndic de proposer des honoraires différenciés
selon que l'assemblée opte, ou non, pour un compte séparé.
Majorité pour travaux. Depuis le 27 mars 2014, les règles de majorité sont assouplies afin de
favoriser les prises de décision pour certains travaux. Des décisions qui relevaient autrefois de la
majorité absolue des voix (article 25, tous les copropriétaires présents, représentés ou absents),
comme les modalités de réalisation des travaux rendus obligatoires par la loi ou un règlement,
peuvent être adoptés à la majorité simple (article 24, copropriétaires présents ou représentés, sans
prise en compte des abstentionnistes et des votes blancs). D'autres, qui relevaient auparavant d'un
vote à la double majorité (article 26, tous les copropriétaires présents, représentés ou absents
détenant les deux tiers des voix), par exemple des travaux de transformation, peuvent être adoptées à
la majorité absolue.
Les informations autour de l'AG. Les modalités selon lesquelles le syndic est tenu de mettre les
pièces justificatives des charges de copropriété à la disposition des copropriétaires avant la réunion
de l'assemblée générale (AG) sont fixées par un décret du 30 décembre 2015 pour les assemblées
"appelées à connaître des comptes" convoquées à partir du 1er avril 2016. Le lieu, le ou les jours et
les heures de consultation des pièces justificatives des charges doivent être indiqués dans la
convocation. Dans les trois mois suivant la tenue de l'AG, le syndic est chargé de porter à la
connaissance des occupants de l'immeuble, locataires compris, les décisions prises par les
assemblées générales.
Ce qui vous attend dans les prochains mois
La mise en place d'un fonds de travaux. A partir du 1er janvier 2017, les copropriétaires d'un
immeuble achevé depuis plus de cinq ans seront tenus de participer à un fonds de travaux pour faire
face aux chantiers importants à venir (rénovation énergétique, réfection des toitures, etc.).
L'assemblée peut toutefois décider à l'unanimité de ne pas constituer ce fonds lorsque l'immeuble
comporte moins de dix lots. Echappent aussi à cette obligation les copropriétaires qui ont effectué un
diagnostic technique global ne faisant apparaître aucun besoin de travaux dans les dix années à
venir. Ce fonds fait l'objet d'un compte bancaire séparé que le syndic doit ouvrir dans le même
établissement que le compte séparé du syndicat des copropriétaires.
Registre national et fiche synthétique des copropriétés. Après la mise en place, prévue pour la fin
de l'année, d'un registre national d'immatriculation des copropriétés comportant notamment des
données financières sur les syndicats de copropriétaires, le syndic sera tenu, sous peine d'astreinte,
d'immatriculer le syndicat, avant le 31 décembre 2016 pour les copropriétés de plus de 200 lots, avant
La revue de Presse KYLIA
14
le 31 décembre 2017 pour celles de plus de 50 lots et avant le 31 décembre 2018 pour les autres.
Cette immatriculation conditionne les aides publiques, notamment en matière de rénovation
énergétique. Le syndic devra créer, selon le même échéancier, sous peine de révocation, une fiche
synthétique recensant les données financières et techniques de la copropriété. Son contenu sera
précisé par décret. Le syndic est fondé à percevoir une rémunération pour l'immatriculation initiale de
la copropriété, mais pas pour la mise à jour du registre d'immatriculation, ni pour l'établissement de la
fiche synthétique qui relèvent de la gestion courante.
Les décisions à inscrire à l'ordre du jour. A compter du 1er janvier 2017, l'assemblée générale
devra se prononcer sur la question de faire réaliser un diagnostic technique global portant sur
l'immeuble, dont le contenu sera présenté à la première assemblée qui suit sa réalisation. Le syndic
sera tenu également d'inscrire à l'ordre du jour la question de l'installation d'emplacements sécurisés
pour vélos.
Source : L’Express.fr
La revue de Presse KYLIA
15
Public et privé, responsables de la hausse des
prix
Le 11/05/2016
Public et privé, responsables de la hausse des prix
Les politiques locales de l'habitat ne favorisent pas la baisse des prix.
Mais elles n'en sont pas les seules responsables.
Construire ensemble n'est pas toujours un long fleuve tranquille. Et le discours consensuel sur la
collaboration à tous les étages dissimule souvent des pratiques moins apaisées. Le 6 avril dernier, la
ville de Nanterre a présenté sa charte « Qualité des constructions neuves », qui détaille, sur une
vingtaine de pages, la manière dont les promoteurs doivent faire leur métier et à quel prix ils doivent
vendre leurs logements. Histoire de ne pas être définitivement évincés de ce marché de
La revue de Presse KYLIA
3
Optimiste comme un agent immobilier
Le 09/05/2016
INFOGRAPHIE - Jamais les professionnels de l’immobilier n’avaient autant vu l’avenir en rose. Selon
un baromètre Crédit Foncier/CSA, 74% d’entre eux sont optimistes pour l’année à venir et entrevoient
(à 70%) une stabilisation des prix.
Si le moral des ménages stagne dans la grisaille (en avril dernier il était toujours à 6 points en
dessous de sa moyenne de 1987 à 2015), les professionnels de l’immobilier, eux, semblent en pleine
forme. Selon la dernière livraison du baromètre Crédit Foncier / CSA, les trois quarts des membres de
la profession sont confiants dans l’avenir. Ils n’étaient pourtant que 35% à être dans ce cas en janvier
2015.
Depuis cette période, l’optimisme des professionnels n’a cessé de gagner du terrain. Il se nourrit
principalement des niveaux de taux d’intérêt de crédit qui ne cessent d’atteindre de nouveaux
planchers (pour 88 % des professionnels), mais aussi des dispositifs de soutien à l’achat immobilier
(69 %) ainsi que des mesures liées au PTZ (67 %). Le pessimisme n’a évidemment pas disparu pour
autant, les plus inquiets justifiant leurs sombres pronostics par le contexte économique (92 %) et le
niveau du pouvoir d’achat des ménages (77 %).
Stabilisation des prix et des volumes
La revue de Presse KYLIA
3
Optimiste comme un agent immobilier
Le 09/05/2016
INFOGRAPHIE - Jamais les professionnels de l’immobilier n’avaient autant vu l’avenir en rose. Selon
un baromètre Crédit Foncier/CSA, 74% d’entre eux sont optimistes pour l’année à venir et entrevoient
(à 70%) une stabilisation des prix.
Si le moral des ménages stagne dans la grisaille (en avril dernier il était toujours à 6 points en
dessous de sa moyenne de 1987 à 2015), les professionnels de l’immobilier, eux, semblent en pleine
forme. Selon la dernière livraison du baromètre Crédit Foncier / CSA, les trois quarts des membres de
la profession sont confiants dans l’avenir. Ils n’étaient pourtant que 35% à être dans ce cas en janvier
2015.
Depuis cette période, l’optimisme des professionnels n’a cessé de gagner du terrain. Il se nourrit
principalement des niveaux de taux d’intérêt de crédit qui ne cessent d’atteindre de nouveaux
planchers (pour 88 % des professionnels), mais aussi des dispositifs de soutien à l’achat immobilier
(69 %) ainsi que des mesures liées au PTZ (67 %). Le pessimisme n’a évidemment pas disparu pour
autant, les plus inquiets justifiant leurs sombres pronostics par le contexte économique (92 %) et le
niveau du pouvoir d’achat des ménages (77 %).
Stabilisation des prix et des volumes
La revue de Presse KYLIA
18
centaine d’agences dans l’Hexagone. Et ce n’est que le début, promet l’enseigne qui annonce vouloir
atteindre les 500 agences d’ici à 2020. Des objectifs ambitieux.
Ce démarrage n’efface pas, cependant, les critiques et les craintes que l’animateur s’attire depuis la
création de son réseau. Bernard Cadeau, président du réseau Orpi, avait par exemple expliqué au
Figaro la gêne occasionnée. «Ce qui me gêne, c’est la position de M6 qui investit plusieurs millions
d’euros dans ce réseau risquant ainsi un conflit d’intérêts, souligne-t-il. En tant que patron de réseau,
j’aurai du mal à regarder la chaîne du même œil pour y placer de la publicité.» Et s’il apprécie
«l’éclectisme» de Stéphane Plaza et «sa contribution au nouveau regard porté sur le métier d’agent
immobilier», le montage financier de son enseigne aura toujours du mal à passer. Le mélange des
genres ne fait pas bon ménage...
L’animateur non plus, ne plaisante pas avec son nom: en 2014, il avait attaqué en justice un agent
immobilier et lui avait réclamé 70.000 euros. Le problème? Ce dernier avait déposé à l’INPI (Institut
national de la propriété industrielle) la marque «Plaza Immobilier» avant lui, espérant surfer sur le
succès de son nom...
Source : Le Figaro.fr
La revue de Presse KYLIA
19
A la mairie de Paris, la chasse aux locations
frauduleuses sur Airbnb est ouverte
Le 12/05/2016
© REA
Tous droits réservés
Capital vous avait prévenu dans son numéro de mai actuellement en kiosque… si vous louez un
logement occasionnellement, gare aux contrôles ! A Paris, la municipalité incite à dénoncer les
fraudeurs de locations saisonnières.
A la mairie de Paris les contrôles se renforcent envers les loueurs de courte durée puisque, après
Airbnb, ce seront Abritel et Homelidays qui collecteront directement pour son compte la taxe de séjour
dès janvier prochain. Pour compléter le tableau la ville vient de mettre en ligne l’adresse des meublés
touristiques officiellement déclarés sur son territoire (les locaux dont l’usage a été modifié), histoire de
valoriser les propriétaires qui sont en règle, au nombre de 128 aujourd’hui. Pourquoi ?
Interrogé le 10 mai par Europe 1, Mathias Vicherat, le directeur de cabinet d’Anne Hidalgo expliquait
que "d'une certaine manière, cela peut exercer une pression, notamment via le syndic, ou les voisins
(qui) vont demander des comptes, en demandant pourquoi cette personne qui n'a pas procédé à
l'opération de mise en conformité continue à louer son logement. On souhaite que cela provoque un
espèce de choc de conscience de civisme, et que les gens se mettent en règle d'eux-mêmes, sans
attendre d'être éventuellement signalés par un de leurs voisins". Malgré les apparences, la mairie de
La revue de Presse KYLIA
20
Paris réfute qu’il s’agit là d’un appel à la délation envers les contrevenants qui risquent, eux, une
amende de 25.000 euros.
Du côté des plateformes, l’heure est à la contre-attaque puisque Airbnb vient de lancer auprès de ses
"membres" une pétition en ligne contre le projet de loi sur le numérique actuellement en discussion au
Parlement. Un texte qui prévoit que toute municipalité pourra obliger tous les bailleurs à déclarer leurs
activités de location saisonnière, y compris, et c’est nouveau, ceux qui louent leur résidence
principale. Ce qui obligera les propriétaires à un fastidieux enregistrement auprès de leur mairie.
Source : Capital.fr
La revue de Presse KYLIA
21
LES ARTICLES DE LA SEMAINE - COMMERCE
Euro 2016 : Welcome to... une campagne pour
inciter les commerçants à jouer le jeu
Le 12/05/2016
L'Euro est un enjeu sportif et touristique. La France, indique Atout France, doit accueillir plus de 1,5
million de visiteurs internationaux entre le 10 juin et le 10 juillet. Cette gestion des flux touristiques
aura des répercussions sur l'image touristique de la France dans les mois et année qui suivront. Une
campagne, baptisée « Welcome to… » va être lancée pour inciter les professionnels à jouer à fond la
carte de l'accueil. La France va devoir montrer son savoir-faire et créer un mouvement amical envers
tous les supporterus estiment les institutionnels. L'opération, initiée par le ministère des Affaires
étrangères et du Développement international, Atout France, le Club des Sites d'accueil de l'Euro
2016, CCI France et la DGE sera relayée par plusieurs villes hôtes. « Partant de l'idée qu'un
professionnel de l'accueil se cache derrière chaque Français, elle mettra en valeur l'enthousiasme et
la volonté de tous les acteurs de la chaîne d'accueil (commerçants, cafés, restaurateurs, hôteliers,
etc.) de recevoir au mieux les visiteurs internationaux. Les affiches conçues seront ainsi visibles chez
plus de 31 000 commerçants au sein des villes hôtes. Des sets de table, des sachets à pains, des
stickers vitrine aux couleurs de la campagne seront également mis à leur disposition ainsi qu'un kit de
communication dédié aux réseaux sociaux. Des affiches génériques Welcome to France seront aussi
diffusées sur les camps de base où logeront les équipes nationales ainsi que par les partenaires de la
La revue de Presse KYLIA
22
campagne. En complément, les CCI ont souhaité accompagner les professionnels du tourisme et les
commerçants pour améliorer la qualité de l'accueil. Basé sur le programme High Hospitality Academy,
CCI France et la DGE proposent une vidéo de sensibilisation ainsi qu'un guide pratique de l'accueil. »
Source : lhotellerie-restauration.fr
La revue de Presse KYLIA
23
Tous au Restaurant : une 7e édition qui vise les
1 500 restaurants
Le 12/05/2016
Du 19 septembre au 2 octobre, l'opération Tous au Restaurant devrait une fois encore attirer plus de 1
000 restaurateurs qui en profiteront pour remplir leur restaurant.
"En sept ans, Tous au Restaurant s'est imposé auprès des professionnels et des amoureux de belle
cuisine comme le grand rendez-vous de la rentrée. En démontrant la vitalité de la restauration
d'aujourd'hui, nous construisons un avenir prometteur pour la cuisine française de demain", dit Alain
Ducasse, parrain de l'événement.
Avec 575 000 repas vendus en 2015, Tous au restaurant a fait ses preuves. Le principe aussi : un
menu offert pour un menu « Tous au Restaurant » payant. Le contenu du menu, son prix, le nombre
de tables allouées à l'opération ainsi que les jours, tout est maîtrisé par le professionnel. Pas de
surprise.
Au fil des éditions, l'opération a convaincu les professionnels qui sont plus nombreux chaque année à
y participer et qui connaît un taux de réinscription très élevé parmi ceux qui y ont goûté. 998
restaurants (99 étoiles Michelin et 26 tables d'exception) se sont inscrits en 2015. L'objectif 2016 ? +
50%, soit 1500 restaurants. Le Top 3 des régions participantes : Ile-de-France, Rhône-Alpes et PACA.
Un million de visiteurs sur le site internet
Au départ, l'idée était d'attirer de nouveaux clients pendant une période ralentie après la saison, mais
aussi de fidéliser sa clientèle en lui permettant de revenir avec une offre alléchante, et surtout de
communiquer sur son établissement. De le mettre en lumière avec une animation relayée au niveau
national par une campagne de publicité et de très nombreux articles dans les journaux (966 en 2015).
Le site internet (www.tousaurestaurant.com), qui présente tous les restaurants, a enregistré 1 million
de visiteurs et 14 millions de pages vues. Les inscriptions sont désormais ouvertes sur le site.
Aussi, de trois jours, elle est passée à deux semaines et les professionnels comme les clients en
redemandent (98 % des clients souhaitent en profiter en 2016). Aussi, le rendez-vous de la rentrée
La revue de Presse KYLIA
24
avec son lancement à la mairie de Paris est inscrit dans le calendrier.
En attendant, Tous au Restaurant entreprend un tour de France à la rencontre des restaurateurs et
autres professionnels de la restauration dans sept grandes villes de mai à juin 2016. Chaque date
sera l'occasion d'expliciter l'opération, de donner des conseils pour en tirer le plus de bénéfices, mais
aussi d'assister à des démonstrations réalisées par les chefs ambassadeurs ou de participer à des
débats d'actualité : la restauration responsable, la transmission et l'emploi, et le digital. Il sera aussi
question de la nouveauté 2016 : « fromage compris ». Il s'agit pour les restaurateurs d'intégrer le
fromage dans leur menu Tous au Restaurant et de valoriser la diversité de notre patrimoine, en
association avec l'interprofession.
Tous au Restaurant 2016
Alain Ducasse, parrain de l'événement : « Pour des convives plus attentifs que jamais à leur choix
de table, c'est devenu un repère crédible pour s'orienter dans une offre foisonnante ».
Sébastien Sanjou, Le Relais des Moines, aux Arcs-sur-Argens (83), participe depuis la première
édition : « Tous au Restaurant est pour moi un événement essentiel. Tout d'abord, cela permet à
une clientèle qui ne connaît nos maisons d'en pousser la porte, de se rendre compte de ce qu'est
réellement une maison étoilée contemporaine et par conséquent de faire tomber certains clichés qui
trop souvent encore nous collent à la peau. C'est également le moyen de remercier nos clients
habitués en leur faisant profiter de cette offre ».
Le tour de France 2016
Bordeaux : Le Prince Noir / Vivien Durand : le 25 mai 2016
Lille : Restaurant Clément Marrot : le 31 Mai 2016
Strasbourg : La Maison Kammerzell : Le 2 juin 2016
Nantes : Château des Ducs de Bretagne / jean Yves Gueho : le 9 juin 2016
Lyon : Le 33 Cité / Christophe Marguin et Frédéric Berthod
Marseille : L'Epuisette / Guillaume Sourrieu : le 13 juin 2016
Paris : Ecole de Cuisine Alain Ducasse : le 20 juin 2016
Source : lhotellerie-restauration.fr
La revue de Presse KYLIA
25
Retour d'expérience : "J'ai ouvert un restaurant
à Miami"
Le 15/05/2016
Miami (ETATS-UNIS) Christophe Bibard, ancien candidat de Top Chef en 2011, a créé un
établissement en Floride. Témoignage.
© DR
Christophe Bibard s'est établi à son compte en Floride.
Une nouvelle page s'ouvre pour Christophe Bibard. Celui qui a fait ses armes au Plaza Athénée
(Paris) auprès de Jean-François Piège, puis participé à l'émission Top Chef en 2011, avait un rêve
en tête : travailler à l'étranger. En juin 2013, le chef passe à l'acte et embarque femme et enfant
direction Miami. "J'étais parti deux fois en vacances dans cette ville. Je m'étais un peu renseigné pour
savoir s'il était facile d'y travailler. Finalement, on est arrivé sans papiers - juste un visa de touriste -,
sans contact, sans rien, et on a tenté l'aventure !", raconte-t-il.
Rapidement, le jeune chef entre en relation avec un restaurateur français, installé sur place de longue
date. "Je savais qu'on pouvait se faire sponsoriser par un employeur afin d'obtenir les papiers
nécessaires, mais à condition d'avoir des compétences particulières que les Américains n'ont pas
forcément. Avec mon parcours, j'avais mes chances", poursuit-il.
La revue de Presse KYLIA
26
Depuis ses fourneaux, Christophe Bibard observe son pays d'adoption et ses spécificités, le marché,
les attentes de la clientèle… Son but ? Se mettre à son compte. "Le visa le plus simple à obtenir est
celui pour les investisseurs. Il faut compter entre 50 000 et 80 000 $ minimum, mais cela se joue aussi
en fonction de chaque cas", précise-t-il. L'avocat de l'immigration qui s'occupe de son dossier lui
déniche un local, situé dans un condominium (une résidence fermée). Un pari risqué. "Le local ne
possède aucune visibilité depuis la rue. Il faut donc travailler sur internet, être présent sur des sites
comme Tripadvisor ou Yelp… Les Américains regardent beaucoup les commentaires, c'est très
important ici", souligne le Français.
Tendance bistronomique
L'Edito ouvre finalement ses portes il y a un an. Pour faire fonctionner ce restaurant de 35 places
assises, Christophe Bibard commence seul aux fourneaux, tandis que sa compagne gère la salle. La
cuisine est de style international, afin de toucher une clientèle la plus large possible. "On propose
aussi bien des escargots et de la soupe à l'oignon que du couscous ou des plats d'origine asiatique.
Mais notre best-seller reste le boeuf bourguignon, même par 40 degrés !", s'amuse-t-il.
Le bouche à oreille fait vite son oeuvre, et en haute saison, l'établissement affiche complet tous les
soirs. Les prix modérés expliquent en partie ce succès. "Le ticket moyen se situe entre 30 et 40 $
[environ 26 à 35 € NDLR], boisson comprise. Les clients trouvent souvent que ce n'est pas assez
cher. Miami est une grosse ville touristique, et beaucoup de restaurants en profitent. Nous, nous
avons un loyer peu élevé, nous sommes une petite équipe et nous le répercutons sur nos prix",
explique le chef. En parallèle, L'Edito surfe sur la vague de la bistronomie. "On travaille beaucoup sur
la présentation de l'assiette, ce que ne font pas les autres restaurateurs. 90 % de nos clients prennent
des photos de nos plats, cela fait plaisir !", note-t-il.
Un avenir incertain
Encouragé par ces résultats prometteurs, Christophe Bibard espère ouvrir un fast good, un service
traiteur et peut-être même une adresse plus gastronomique. Cependant, rien n'est gagné. Certes, la
Floride est très peu taxée, mais d'autres difficultés jalonnent le parcours de l'expatrié. "Ici, l'offre de
produits est ultra-limitée. Il y a une dizaine de poissons différents seulement. Le veau, la viande de
faisan, de caille ou de pigeon sont introuvables", constate-t-il.
La revue de Presse KYLIA
27
La question des ressources humaines s'avère elle aussi épineuse. "Pour le personnel, c'est encore
plus compliqué qu'en France. Les gens manquent souvent d'une bonne formation et il y a une
véritable absence de professionnalisme. Il arrive souvent que des employés ne viennent pas travailler,
sans même vous prévenir", déplore-t-il. Le volet administratif, quant à lui, n'est pas à prendre à la
légère. "Il faut respecter les règles à la lettre et payer les taxes en temps et en heure. Tout est
contrôlé - les taxes, les ventes d'alcool… - de manière très pointilleuse. De plus, les papiers sont
difficiles à obtenir et temporaires. Par exemple, je suis en train de renouveler mon visa, mais rien ne
me garantit à 100 % que ma demande sera acceptée…"
Source : lhotellerie-restauration.fr
La revue de Presse KYLIA
28
A propos de Kylia
KYLIA, nouvel acteur du marché immobilier, est un réseau d’agences immobilières Nouvelle
Génération : Le 1
er
réseau immobilier à partager sa croissance avec l’ensemble de ses agents.
Kylia développe un modèle économique orienté « Agent » : Une entreprise construite par et pour ses
agents immobiliers.
Plus d’information sur le site Internet : http://www.kylia-immo.com
Contact Presse : KYLIA Immobilier
Marie LAURENT Caroline PILATO / rp@kylia-immo.com / 01 47 70 24 18

Contenu connexe

Tendances

Revue de presse kylia semaine 19
Revue de presse kylia   semaine 19Revue de presse kylia   semaine 19
Revue de presse kylia semaine 19KYLIA France
 
S27 revue de presse kylia - semaine du 27 juin au 3 juillet 2016
S27   revue de presse kylia - semaine du 27 juin au 3 juillet 2016S27   revue de presse kylia - semaine du 27 juin au 3 juillet 2016
S27 revue de presse kylia - semaine du 27 juin au 3 juillet 2016KYLIA France
 
La revue de presse de la semaine du 15 au 21 juin 2015
La revue de presse de la semaine du 15 au 21 juin 2015La revue de presse de la semaine du 15 au 21 juin 2015
La revue de presse de la semaine du 15 au 21 juin 2015KYLIA France
 
Marché immobilier français : Bilan 2014 et perspectives 2015 (COPYRIGHT © Mei...
Marché immobilier français : Bilan 2014 et perspectives 2015 (COPYRIGHT © Mei...Marché immobilier français : Bilan 2014 et perspectives 2015 (COPYRIGHT © Mei...
Marché immobilier français : Bilan 2014 et perspectives 2015 (COPYRIGHT © Mei...MeilleursAgents
 
Revue de presse kylia semaine 19
Revue de presse kylia   semaine 19Revue de presse kylia   semaine 19
Revue de presse kylia semaine 19KYLIA France
 
Immobilier en France : y a-t-il un pilote dans l'avion ?
Immobilier en France : y a-t-il un pilote dans l'avion ?Immobilier en France : y a-t-il un pilote dans l'avion ?
Immobilier en France : y a-t-il un pilote dans l'avion ?Empruntis
 
S43 revue de presse kylia - semaine du 19 au 25 octobre 2015
S43  revue de presse kylia - semaine du 19 au 25 octobre  2015S43  revue de presse kylia - semaine du 19 au 25 octobre  2015
S43 revue de presse kylia - semaine du 19 au 25 octobre 2015KYLIA France
 
Revue de presse de la semaine 38 2012
Revue de presse de la semaine 38 2012Revue de presse de la semaine 38 2012
Revue de presse de la semaine 38 2012KYLIA France
 
S27 revue de presse kylia - semaine du 29 juin au 5 juillet 2015
S27  revue de presse kylia - semaine du 29 juin au 5 juillet 2015S27  revue de presse kylia - semaine du 29 juin au 5 juillet 2015
S27 revue de presse kylia - semaine du 29 juin au 5 juillet 2015KYLIA France
 
Marché immobilier résidentiel français - 8 premiers mois de 2015 : analyse et...
Marché immobilier résidentiel français - 8 premiers mois de 2015 : analyse et...Marché immobilier résidentiel français - 8 premiers mois de 2015 : analyse et...
Marché immobilier résidentiel français - 8 premiers mois de 2015 : analyse et...MeilleursAgents
 
Revue de presse de la semaine 46 2012
Revue de presse de la semaine 46 2012Revue de presse de la semaine 46 2012
Revue de presse de la semaine 46 2012KYLIA France
 
La revue de presse de la semaine, du 20 au 26 avril 2015
La revue de presse de la semaine, du 20 au 26 avril 2015La revue de presse de la semaine, du 20 au 26 avril 2015
La revue de presse de la semaine, du 20 au 26 avril 2015KYLIA France
 
La revue de presse de lasemaine, du 20 au 26 avril 2015
La revue de presse de lasemaine, du 20 au 26 avril 2015La revue de presse de lasemaine, du 20 au 26 avril 2015
La revue de presse de lasemaine, du 20 au 26 avril 2015KYLIA France
 
Revue de presse kylia semaine 23
Revue de presse kylia   semaine 23Revue de presse kylia   semaine 23
Revue de presse kylia semaine 23KYLIA France
 
Revue de presse kylia semaine 3
Revue de presse kylia   semaine 3Revue de presse kylia   semaine 3
Revue de presse kylia semaine 3KYLIA France
 
Revue de presse de la semaine 39 2012
Revue de presse de la semaine 39 2012Revue de presse de la semaine 39 2012
Revue de presse de la semaine 39 2012KYLIA France
 
Revue de presse kylia - semaine du 6 au 13 septembre 2015
Revue de presse kylia - semaine du 6 au 13 septembre  2015Revue de presse kylia - semaine du 6 au 13 septembre  2015
Revue de presse kylia - semaine du 6 au 13 septembre 2015KYLIA France
 
Revue de la semaine 9
Revue de la semaine 9Revue de la semaine 9
Revue de la semaine 9KYLIA France
 
Revue de presse kylia semaine du 3 au 9 février 2014.
Revue de presse kylia   semaine du 3 au 9 février 2014.Revue de presse kylia   semaine du 3 au 9 février 2014.
Revue de presse kylia semaine du 3 au 9 février 2014.KYLIA France
 

Tendances (20)

Revue de presse kylia semaine 19
Revue de presse kylia   semaine 19Revue de presse kylia   semaine 19
Revue de presse kylia semaine 19
 
S27 revue de presse kylia - semaine du 27 juin au 3 juillet 2016
S27   revue de presse kylia - semaine du 27 juin au 3 juillet 2016S27   revue de presse kylia - semaine du 27 juin au 3 juillet 2016
S27 revue de presse kylia - semaine du 27 juin au 3 juillet 2016
 
La revue de presse de la semaine du 15 au 21 juin 2015
La revue de presse de la semaine du 15 au 21 juin 2015La revue de presse de la semaine du 15 au 21 juin 2015
La revue de presse de la semaine du 15 au 21 juin 2015
 
Marché immobilier français : Bilan 2014 et perspectives 2015 (COPYRIGHT © Mei...
Marché immobilier français : Bilan 2014 et perspectives 2015 (COPYRIGHT © Mei...Marché immobilier français : Bilan 2014 et perspectives 2015 (COPYRIGHT © Mei...
Marché immobilier français : Bilan 2014 et perspectives 2015 (COPYRIGHT © Mei...
 
Revue de presse kylia semaine 19
Revue de presse kylia   semaine 19Revue de presse kylia   semaine 19
Revue de presse kylia semaine 19
 
Immobilier en France : y a-t-il un pilote dans l'avion ?
Immobilier en France : y a-t-il un pilote dans l'avion ?Immobilier en France : y a-t-il un pilote dans l'avion ?
Immobilier en France : y a-t-il un pilote dans l'avion ?
 
S43 revue de presse kylia - semaine du 19 au 25 octobre 2015
S43  revue de presse kylia - semaine du 19 au 25 octobre  2015S43  revue de presse kylia - semaine du 19 au 25 octobre  2015
S43 revue de presse kylia - semaine du 19 au 25 octobre 2015
 
Revue de presse de la semaine 38 2012
Revue de presse de la semaine 38 2012Revue de presse de la semaine 38 2012
Revue de presse de la semaine 38 2012
 
S27 revue de presse kylia - semaine du 29 juin au 5 juillet 2015
S27  revue de presse kylia - semaine du 29 juin au 5 juillet 2015S27  revue de presse kylia - semaine du 29 juin au 5 juillet 2015
S27 revue de presse kylia - semaine du 29 juin au 5 juillet 2015
 
Marché immobilier résidentiel français - 8 premiers mois de 2015 : analyse et...
Marché immobilier résidentiel français - 8 premiers mois de 2015 : analyse et...Marché immobilier résidentiel français - 8 premiers mois de 2015 : analyse et...
Marché immobilier résidentiel français - 8 premiers mois de 2015 : analyse et...
 
Revue de presse de la semaine 46 2012
Revue de presse de la semaine 46 2012Revue de presse de la semaine 46 2012
Revue de presse de la semaine 46 2012
 
La revue de presse de la semaine, du 20 au 26 avril 2015
La revue de presse de la semaine, du 20 au 26 avril 2015La revue de presse de la semaine, du 20 au 26 avril 2015
La revue de presse de la semaine, du 20 au 26 avril 2015
 
La revue de presse de lasemaine, du 20 au 26 avril 2015
La revue de presse de lasemaine, du 20 au 26 avril 2015La revue de presse de lasemaine, du 20 au 26 avril 2015
La revue de presse de lasemaine, du 20 au 26 avril 2015
 
Revue de presse kylia semaine 23
Revue de presse kylia   semaine 23Revue de presse kylia   semaine 23
Revue de presse kylia semaine 23
 
Revue de presse kylia semaine 3
Revue de presse kylia   semaine 3Revue de presse kylia   semaine 3
Revue de presse kylia semaine 3
 
Revue de presse de la semaine 39 2012
Revue de presse de la semaine 39 2012Revue de presse de la semaine 39 2012
Revue de presse de la semaine 39 2012
 
Revue de presse kylia - semaine du 6 au 13 septembre 2015
Revue de presse kylia - semaine du 6 au 13 septembre  2015Revue de presse kylia - semaine du 6 au 13 septembre  2015
Revue de presse kylia - semaine du 6 au 13 septembre 2015
 
Revue de la semaine 9
Revue de la semaine 9Revue de la semaine 9
Revue de la semaine 9
 
Soutenance memoire simon (2017)
Soutenance memoire simon (2017)Soutenance memoire simon (2017)
Soutenance memoire simon (2017)
 
Revue de presse kylia semaine du 3 au 9 février 2014.
Revue de presse kylia   semaine du 3 au 9 février 2014.Revue de presse kylia   semaine du 3 au 9 février 2014.
Revue de presse kylia semaine du 3 au 9 février 2014.
 

En vedette

Plaidoyer pour une recherche sur le paludisme urbain en Afrique
Plaidoyer pour une recherche sur le paludisme urbain en AfriquePlaidoyer pour une recherche sur le paludisme urbain en Afrique
Plaidoyer pour une recherche sur le paludisme urbain en AfriqueInstitut Pasteur de Madagascar
 
Définition des populations à risque palustre en fonction du niveau d'endemie
Définition des populations à risque palustre en fonction du niveau d'endemieDéfinition des populations à risque palustre en fonction du niveau d'endemie
Définition des populations à risque palustre en fonction du niveau d'endemieInstitut Pasteur de Madagascar
 
La revue de presse de la semaine du 25 au 31 janvier 2016
La revue de presse de la semaine du 25 au 31 janvier 2016La revue de presse de la semaine du 25 au 31 janvier 2016
La revue de presse de la semaine du 25 au 31 janvier 2016Caroline PILATO
 
Les indices paludométriques dans des publications de la dernière decennie
Les indices paludométriques dans des publications de la dernière decennieLes indices paludométriques dans des publications de la dernière decennie
Les indices paludométriques dans des publications de la dernière decennieInstitut Pasteur de Madagascar
 

En vedette (8)

Plaidoyer pour une recherche sur le paludisme urbain en Afrique
Plaidoyer pour une recherche sur le paludisme urbain en AfriquePlaidoyer pour une recherche sur le paludisme urbain en Afrique
Plaidoyer pour une recherche sur le paludisme urbain en Afrique
 
Tendem Plasmodium – anophele
Tendem Plasmodium – anopheleTendem Plasmodium – anophele
Tendem Plasmodium – anophele
 
Définition des populations à risque palustre en fonction du niveau d'endemie
Définition des populations à risque palustre en fonction du niveau d'endemieDéfinition des populations à risque palustre en fonction du niveau d'endemie
Définition des populations à risque palustre en fonction du niveau d'endemie
 
Indices paludométriques
Indices paludométriquesIndices paludométriques
Indices paludométriques
 
Indices paludométriques
Indices paludométriquesIndices paludométriques
Indices paludométriques
 
La revue de presse de la semaine du 25 au 31 janvier 2016
La revue de presse de la semaine du 25 au 31 janvier 2016La revue de presse de la semaine du 25 au 31 janvier 2016
La revue de presse de la semaine du 25 au 31 janvier 2016
 
Les indices paludométriques dans des publications de la dernière decennie
Les indices paludométriques dans des publications de la dernière decennieLes indices paludométriques dans des publications de la dernière decennie
Les indices paludométriques dans des publications de la dernière decennie
 
Visite de Tokyo par Irina
Visite de Tokyo par IrinaVisite de Tokyo par Irina
Visite de Tokyo par Irina
 

Similaire à La revue de presse de la semaine du 9 au 15 mai 2016

Revue de presse kylia semaine 34
Revue de presse kylia   semaine 34Revue de presse kylia   semaine 34
Revue de presse kylia semaine 34KYLIA France
 
S14 revue de presse kylia - semaine du 1 au 7 avril 2019
S14   revue de presse kylia - semaine du 1 au 7 avril 2019S14   revue de presse kylia - semaine du 1 au 7 avril 2019
S14 revue de presse kylia - semaine du 1 au 7 avril 2019KYLIA France
 
S31 revue de presse kylia - semaine du 25 au 31 juillet 2016
S31   revue de presse kylia - semaine du 25 au 31 juillet  2016S31   revue de presse kylia - semaine du 25 au 31 juillet  2016
S31 revue de presse kylia - semaine du 25 au 31 juillet 2016KYLIA France
 
S7 revue de presse kylia - semaine du 5 au 11 février 2018
S7   revue de presse kylia - semaine du 5 au 11 février 2018S7   revue de presse kylia - semaine du 5 au 11 février 2018
S7 revue de presse kylia - semaine du 5 au 11 février 2018KYLIA France
 
S34 revue de presse kylia - semaine du 14 au 21 août 2016
S34   revue de presse kylia - semaine du 14 au 21 août 2016S34   revue de presse kylia - semaine du 14 au 21 août 2016
S34 revue de presse kylia - semaine du 14 au 21 août 2016KYLIA France
 
S25 revue de presse kylia - semaine du 13 au 19 juin 2016
S25   revue de presse kylia - semaine du 13 au 19 juin 2016S25   revue de presse kylia - semaine du 13 au 19 juin 2016
S25 revue de presse kylia - semaine du 13 au 19 juin 2016KYLIA France
 
S43 revue de presse kylia - semaine du 15 au 21 octobre 2018
S43   revue de presse kylia - semaine du 15 au 21 octobre 2018S43   revue de presse kylia - semaine du 15 au 21 octobre 2018
S43 revue de presse kylia - semaine du 15 au 21 octobre 2018KYLIA France
 
La revue de presse de la semaine du 28 mars au 3 avril 2016
La revue de presse de la semaine du 28 mars au 3 avril 2016La revue de presse de la semaine du 28 mars au 3 avril 2016
La revue de presse de la semaine du 28 mars au 3 avril 2016KYLIA France
 
S23 revue de presse kylia - semaine du 3 au 9 juin 2019
S23   revue de presse kylia - semaine du 3 au 9 juin 2019S23   revue de presse kylia - semaine du 3 au 9 juin 2019
S23 revue de presse kylia - semaine du 3 au 9 juin 2019KYLIA France
 
La revue de presse de la semaine, du 17 au 23 aout 2015
La revue de presse de la semaine, du 17 au 23 aout 2015La revue de presse de la semaine, du 17 au 23 aout 2015
La revue de presse de la semaine, du 17 au 23 aout 2015KYLIA France
 
S30 revue de presse kylia - semaine du 20 au 26 juillet 2015
S30  revue de presse kylia - semaine du 20 au 26  juillet 2015S30  revue de presse kylia - semaine du 20 au 26  juillet 2015
S30 revue de presse kylia - semaine du 20 au 26 juillet 2015KYLIA France
 
S5 revue de presse kylia - semaine du 22 au 28 janvier 2018
S5   revue de presse kylia - semaine du 22 au 28 janvier 2018S5   revue de presse kylia - semaine du 22 au 28 janvier 2018
S5 revue de presse kylia - semaine du 22 au 28 janvier 2018KYLIA France
 
S24 revue de presse kylia - semaine du 4 au 10 juin 2018
S24   revue de presse kylia - semaine du 4 au 10 juin 2018S24   revue de presse kylia - semaine du 4 au 10 juin 2018
S24 revue de presse kylia - semaine du 4 au 10 juin 2018KYLIA France
 
S6 revue de presse kylia
S6   revue de presse kyliaS6   revue de presse kylia
S6 revue de presse kyliaKYLIA France
 
La revue de presse de la semaine, du 10 au 16 aout 2015
La revue de presse de la semaine, du 10 au 16 aout 2015La revue de presse de la semaine, du 10 au 16 aout 2015
La revue de presse de la semaine, du 10 au 16 aout 2015KYLIA France
 
S1 revue de presse kylia
S1   revue de presse kyliaS1   revue de presse kylia
S1 revue de presse kyliaKYLIA France
 
Revue de presse kylia semaine 27
Revue de presse kylia   semaine 27Revue de presse kylia   semaine 27
Revue de presse kylia semaine 27KYLIA France
 
S6 revue de presse kylia - semaine du 29 janvier au 4 février 2018
S6   revue de presse kylia - semaine du 29 janvier au 4 février 2018S6   revue de presse kylia - semaine du 29 janvier au 4 février 2018
S6 revue de presse kylia - semaine du 29 janvier au 4 février 2018KYLIA France
 
S34 revue de presse kylia - semaine du 14 au 20 août 2017
S34   revue de presse kylia - semaine du 14 au 20 août 2017S34   revue de presse kylia - semaine du 14 au 20 août 2017
S34 revue de presse kylia - semaine du 14 au 20 août 2017KYLIA France
 
S3 revue de presse kylia - semaine du 12 au 18 janvier 2015
S3   revue de presse kylia - semaine du 12 au 18 janvier 2015S3   revue de presse kylia - semaine du 12 au 18 janvier 2015
S3 revue de presse kylia - semaine du 12 au 18 janvier 2015KYLIA France
 

Similaire à La revue de presse de la semaine du 9 au 15 mai 2016 (20)

Revue de presse kylia semaine 34
Revue de presse kylia   semaine 34Revue de presse kylia   semaine 34
Revue de presse kylia semaine 34
 
S14 revue de presse kylia - semaine du 1 au 7 avril 2019
S14   revue de presse kylia - semaine du 1 au 7 avril 2019S14   revue de presse kylia - semaine du 1 au 7 avril 2019
S14 revue de presse kylia - semaine du 1 au 7 avril 2019
 
S31 revue de presse kylia - semaine du 25 au 31 juillet 2016
S31   revue de presse kylia - semaine du 25 au 31 juillet  2016S31   revue de presse kylia - semaine du 25 au 31 juillet  2016
S31 revue de presse kylia - semaine du 25 au 31 juillet 2016
 
S7 revue de presse kylia - semaine du 5 au 11 février 2018
S7   revue de presse kylia - semaine du 5 au 11 février 2018S7   revue de presse kylia - semaine du 5 au 11 février 2018
S7 revue de presse kylia - semaine du 5 au 11 février 2018
 
S34 revue de presse kylia - semaine du 14 au 21 août 2016
S34   revue de presse kylia - semaine du 14 au 21 août 2016S34   revue de presse kylia - semaine du 14 au 21 août 2016
S34 revue de presse kylia - semaine du 14 au 21 août 2016
 
S25 revue de presse kylia - semaine du 13 au 19 juin 2016
S25   revue de presse kylia - semaine du 13 au 19 juin 2016S25   revue de presse kylia - semaine du 13 au 19 juin 2016
S25 revue de presse kylia - semaine du 13 au 19 juin 2016
 
S43 revue de presse kylia - semaine du 15 au 21 octobre 2018
S43   revue de presse kylia - semaine du 15 au 21 octobre 2018S43   revue de presse kylia - semaine du 15 au 21 octobre 2018
S43 revue de presse kylia - semaine du 15 au 21 octobre 2018
 
La revue de presse de la semaine du 28 mars au 3 avril 2016
La revue de presse de la semaine du 28 mars au 3 avril 2016La revue de presse de la semaine du 28 mars au 3 avril 2016
La revue de presse de la semaine du 28 mars au 3 avril 2016
 
S23 revue de presse kylia - semaine du 3 au 9 juin 2019
S23   revue de presse kylia - semaine du 3 au 9 juin 2019S23   revue de presse kylia - semaine du 3 au 9 juin 2019
S23 revue de presse kylia - semaine du 3 au 9 juin 2019
 
La revue de presse de la semaine, du 17 au 23 aout 2015
La revue de presse de la semaine, du 17 au 23 aout 2015La revue de presse de la semaine, du 17 au 23 aout 2015
La revue de presse de la semaine, du 17 au 23 aout 2015
 
S30 revue de presse kylia - semaine du 20 au 26 juillet 2015
S30  revue de presse kylia - semaine du 20 au 26  juillet 2015S30  revue de presse kylia - semaine du 20 au 26  juillet 2015
S30 revue de presse kylia - semaine du 20 au 26 juillet 2015
 
S5 revue de presse kylia - semaine du 22 au 28 janvier 2018
S5   revue de presse kylia - semaine du 22 au 28 janvier 2018S5   revue de presse kylia - semaine du 22 au 28 janvier 2018
S5 revue de presse kylia - semaine du 22 au 28 janvier 2018
 
S24 revue de presse kylia - semaine du 4 au 10 juin 2018
S24   revue de presse kylia - semaine du 4 au 10 juin 2018S24   revue de presse kylia - semaine du 4 au 10 juin 2018
S24 revue de presse kylia - semaine du 4 au 10 juin 2018
 
S6 revue de presse kylia
S6   revue de presse kyliaS6   revue de presse kylia
S6 revue de presse kylia
 
La revue de presse de la semaine, du 10 au 16 aout 2015
La revue de presse de la semaine, du 10 au 16 aout 2015La revue de presse de la semaine, du 10 au 16 aout 2015
La revue de presse de la semaine, du 10 au 16 aout 2015
 
S1 revue de presse kylia
S1   revue de presse kyliaS1   revue de presse kylia
S1 revue de presse kylia
 
Revue de presse kylia semaine 27
Revue de presse kylia   semaine 27Revue de presse kylia   semaine 27
Revue de presse kylia semaine 27
 
S6 revue de presse kylia - semaine du 29 janvier au 4 février 2018
S6   revue de presse kylia - semaine du 29 janvier au 4 février 2018S6   revue de presse kylia - semaine du 29 janvier au 4 février 2018
S6 revue de presse kylia - semaine du 29 janvier au 4 février 2018
 
S34 revue de presse kylia - semaine du 14 au 20 août 2017
S34   revue de presse kylia - semaine du 14 au 20 août 2017S34   revue de presse kylia - semaine du 14 au 20 août 2017
S34 revue de presse kylia - semaine du 14 au 20 août 2017
 
S3 revue de presse kylia - semaine du 12 au 18 janvier 2015
S3   revue de presse kylia - semaine du 12 au 18 janvier 2015S3   revue de presse kylia - semaine du 12 au 18 janvier 2015
S3 revue de presse kylia - semaine du 12 au 18 janvier 2015
 

Plus de Caroline PILATO

La revue de presse de la semaine du 2 au 8 mai 2016
La revue de presse de la semaine du 2 au 8 mai 2016La revue de presse de la semaine du 2 au 8 mai 2016
La revue de presse de la semaine du 2 au 8 mai 2016Caroline PILATO
 
La revue de presse de la semaine du 30 mai au 5 juin 2016
La revue de presse de la semaine du 30 mai au 5 juin 2016La revue de presse de la semaine du 30 mai au 5 juin 2016
La revue de presse de la semaine du 30 mai au 5 juin 2016Caroline PILATO
 
La revue de presse de la semaine du 23 au 29 mai 2016
La revue de presse de la semaine du 23 au 29 mai 2016La revue de presse de la semaine du 23 au 29 mai 2016
La revue de presse de la semaine du 23 au 29 mai 2016Caroline PILATO
 
La revue de presse de la semaine du 16 au 22 mai 2016
La revue de presse de la semaine du 16 au 22 mai 2016La revue de presse de la semaine du 16 au 22 mai 2016
La revue de presse de la semaine du 16 au 22 mai 2016Caroline PILATO
 
La revue de presse de la semaine du 16 au 22 mai 2016
La revue de presse de la semaine du 16 au 22 mai 2016La revue de presse de la semaine du 16 au 22 mai 2016
La revue de presse de la semaine du 16 au 22 mai 2016Caroline PILATO
 
La revue de presse de la semaine du 2 au 8 mai 2016
La revue de presse de la semaine du 2 au 8 mai 2016La revue de presse de la semaine du 2 au 8 mai 2016
La revue de presse de la semaine du 2 au 8 mai 2016Caroline PILATO
 
La revue de presse de la semaine du 28 avril au 1er mai 2016
La revue de presse de la semaine du 28 avril au 1er mai 2016La revue de presse de la semaine du 28 avril au 1er mai 2016
La revue de presse de la semaine du 28 avril au 1er mai 2016Caroline PILATO
 
La revue de presse de la semaine du 18 au 24 avril 2016
La revue de presse de la semaine du 18 au 24 avril 2016La revue de presse de la semaine du 18 au 24 avril 2016
La revue de presse de la semaine du 18 au 24 avril 2016Caroline PILATO
 
La revue de presse de la semaine du 11 au 17 avril 2016
La revue de presse de la semaine du 11 au 17 avril 2016La revue de presse de la semaine du 11 au 17 avril 2016
La revue de presse de la semaine du 11 au 17 avril 2016Caroline PILATO
 
La revue de presse de la semaine du 22 au 28 février 2016
La revue de presse de la semaine du 22 au 28 février 2016La revue de presse de la semaine du 22 au 28 février 2016
La revue de presse de la semaine du 22 au 28 février 2016Caroline PILATO
 
La revue de presse de la semaine du 15 au 21 février 2016
La revue de presse de la semaine du 15 au 21 février 2016La revue de presse de la semaine du 15 au 21 février 2016
La revue de presse de la semaine du 15 au 21 février 2016Caroline PILATO
 
La revue de presse de l semaine du 7 au 14 février 2016
La revue de presse de l semaine du 7 au 14 février 2016 La revue de presse de l semaine du 7 au 14 février 2016
La revue de presse de l semaine du 7 au 14 février 2016 Caroline PILATO
 
La revue de presse de la semaine du 1er au 7 février 2016
La revue de presse de la semaine du 1er au 7 février 2016La revue de presse de la semaine du 1er au 7 février 2016
La revue de presse de la semaine du 1er au 7 février 2016Caroline PILATO
 
La revue de presse de la semaine du 25 au 31 janvier 2016
La revue de presse de la semaine du 25 au 31 janvier 2016La revue de presse de la semaine du 25 au 31 janvier 2016
La revue de presse de la semaine du 25 au 31 janvier 2016Caroline PILATO
 

Plus de Caroline PILATO (14)

La revue de presse de la semaine du 2 au 8 mai 2016
La revue de presse de la semaine du 2 au 8 mai 2016La revue de presse de la semaine du 2 au 8 mai 2016
La revue de presse de la semaine du 2 au 8 mai 2016
 
La revue de presse de la semaine du 30 mai au 5 juin 2016
La revue de presse de la semaine du 30 mai au 5 juin 2016La revue de presse de la semaine du 30 mai au 5 juin 2016
La revue de presse de la semaine du 30 mai au 5 juin 2016
 
La revue de presse de la semaine du 23 au 29 mai 2016
La revue de presse de la semaine du 23 au 29 mai 2016La revue de presse de la semaine du 23 au 29 mai 2016
La revue de presse de la semaine du 23 au 29 mai 2016
 
La revue de presse de la semaine du 16 au 22 mai 2016
La revue de presse de la semaine du 16 au 22 mai 2016La revue de presse de la semaine du 16 au 22 mai 2016
La revue de presse de la semaine du 16 au 22 mai 2016
 
La revue de presse de la semaine du 16 au 22 mai 2016
La revue de presse de la semaine du 16 au 22 mai 2016La revue de presse de la semaine du 16 au 22 mai 2016
La revue de presse de la semaine du 16 au 22 mai 2016
 
La revue de presse de la semaine du 2 au 8 mai 2016
La revue de presse de la semaine du 2 au 8 mai 2016La revue de presse de la semaine du 2 au 8 mai 2016
La revue de presse de la semaine du 2 au 8 mai 2016
 
La revue de presse de la semaine du 28 avril au 1er mai 2016
La revue de presse de la semaine du 28 avril au 1er mai 2016La revue de presse de la semaine du 28 avril au 1er mai 2016
La revue de presse de la semaine du 28 avril au 1er mai 2016
 
La revue de presse de la semaine du 18 au 24 avril 2016
La revue de presse de la semaine du 18 au 24 avril 2016La revue de presse de la semaine du 18 au 24 avril 2016
La revue de presse de la semaine du 18 au 24 avril 2016
 
La revue de presse de la semaine du 11 au 17 avril 2016
La revue de presse de la semaine du 11 au 17 avril 2016La revue de presse de la semaine du 11 au 17 avril 2016
La revue de presse de la semaine du 11 au 17 avril 2016
 
La revue de presse de la semaine du 22 au 28 février 2016
La revue de presse de la semaine du 22 au 28 février 2016La revue de presse de la semaine du 22 au 28 février 2016
La revue de presse de la semaine du 22 au 28 février 2016
 
La revue de presse de la semaine du 15 au 21 février 2016
La revue de presse de la semaine du 15 au 21 février 2016La revue de presse de la semaine du 15 au 21 février 2016
La revue de presse de la semaine du 15 au 21 février 2016
 
La revue de presse de l semaine du 7 au 14 février 2016
La revue de presse de l semaine du 7 au 14 février 2016 La revue de presse de l semaine du 7 au 14 février 2016
La revue de presse de l semaine du 7 au 14 février 2016
 
La revue de presse de la semaine du 1er au 7 février 2016
La revue de presse de la semaine du 1er au 7 février 2016La revue de presse de la semaine du 1er au 7 février 2016
La revue de presse de la semaine du 1er au 7 février 2016
 
La revue de presse de la semaine du 25 au 31 janvier 2016
La revue de presse de la semaine du 25 au 31 janvier 2016La revue de presse de la semaine du 25 au 31 janvier 2016
La revue de presse de la semaine du 25 au 31 janvier 2016
 

La revue de presse de la semaine du 9 au 15 mai 2016

  • 1. La revue de Presse KYLIA 1 LA REVUE DE PRESSE DE LA SEMAINE Du 9 au 15 mai 2016 LES ARTICLES DE LA SEMAINE - RESIDENTIEL Les pros de l’immobilier confiants sur la reprise du marché Le 09/05/2016 Le Crédit foncier ausculte chaque trimestre, depuis janvier 2015, le moral des professionnels de l’immobilier. Sa dernière livraison, lundi 9 mai, montre qu’il est au plus haut. Ils sont ainsi 74 % (des 400 agents immobiliers, lotisseurs, promoteurs, constructeurs de maisons, gestionnaires de patrimoine interrogés, du 29 mars au 5 avril, par l’institut CSA) à se dire optimistes sur l’avenir du marché, contre 59 %, il y a un an. Et, logiquement, les pessimistes ne sont plus que 24 %, contre 40 % l’an dernier. Nicolas Pécourt, directeur de la communication du Crédit foncier, l’explique : « L’inversion de la tendance a eu lieu en mai 2015 et elle s’accentue enquête après enquête. » Cette confiance se nourrit d’abord de la faiblesse du coût de l’argent : « Entre 2008, quand les taux d’emprunt immobilier dépassaient 5 %, et ce printemps 2016 où ils sont à moins de 2 %, les
  • 2. La revue de Presse KYLIA 2 acquéreurs ont, à mensualité et durée constante, gagné 25 % de pouvoir d’achat », mesure M. Pécourt. Des mesures qui commencent à porter leur fruit La stabilité des prix concourt aussi à soutenir le marché : 78 % des sondés ne prévoient pas de hausse des tarifs dans le neuf, et 82 %, dans l’ancien. Enfin, les récentes mesures gouvernementales commencent à produire leurs effets : la prolongation d’un an du dispositif dit « Pinel » d’aide à l’investissement locatif, jusqu’à fin 2017, annoncée par le président François Hollande, en déplacement à Romainville (Seine-Saint-Denis), le 8 avril, conforte les projets et les ventes des promoteurs ; l’élargissement, à partir du 1 er janvier 2016, des conditions d’accès et d’emprunt du Prêt à taux zéro pour les primo-accédants devrait, lui, permettre de financer 120 000 acquisitions, en 2016, contre 60 000 en 2015. « Cet objectif paraît réaliste étant donné le succès enregistré depuis janvier », note le Crédit foncier, l’un des principaux distributeurs de ce prêt, avec le Crédit agricole. Le Crédit foncier, banque spécialiste de l’immobilier table, en 2016, sur une hausse de 8 % des ventes de logements et, dans l’ancien, de 3 % (après le bond de 15 % enregistré en 2015). Les bons chiffres de la construction, publiés le 28 avril, viennent en renfort : le nombre de permis de construire accordés durant les douze mois précédant le 31 mars 2016 est en hausse de 7,7 % par rapport à l’année précédente, tandis que les mises en chantier progressent, sur la même période, de 3 %. Générateur d’activité Jacques Chanut, président de la Fédération française du bâtiment (FFB), pronostique ainsi : « Une progression de l’investissement des ménages de 2,5 %, due, notamment, à l’acquisition de logements, ce qui, pour nous, contribuerait pour 0,2 point à la croissance de l’économie française, au final plus proche de 1,4 % que des 1,2 % généralement admis. » L’achat de logements anciens, qui entraîne autant de déménagements, d’achats de meubles, de travaux de rénovation – plus d’un quart des nouvelles cuisines sont installées à la suite d’un emménagement –, est également générateur d’activité, sans oublier les droits de mutation encaissés par les collectivités locales, qui leur apportent, les bonnes années, quelque 10 milliards d’euros d’argent frais, prêt à investir. Source: Le Monde.fr
  • 3. La revue de Presse KYLIA 2 acquéreurs ont, à mensualité et durée constante, gagné 25 % de pouvoir d’achat », mesure M. Pécourt. Des mesures qui commencent à porter leur fruit La stabilité des prix concourt aussi à soutenir le marché : 78 % des sondés ne prévoient pas de hausse des tarifs dans le neuf, et 82 %, dans l’ancien. Enfin, les récentes mesures gouvernementales commencent à produire leurs effets : la prolongation d’un an du dispositif dit « Pinel » d’aide à l’investissement locatif, jusqu’à fin 2017, annoncée par le président François Hollande, en déplacement à Romainville (Seine-Saint-Denis), le 8 avril, conforte les projets et les ventes des promoteurs ; l’élargissement, à partir du 1 er janvier 2016, des conditions d’accès et d’emprunt du Prêt à taux zéro pour les primo-accédants devrait, lui, permettre de financer 120 000 acquisitions, en 2016, contre 60 000 en 2015. « Cet objectif paraît réaliste étant donné le succès enregistré depuis janvier », note le Crédit foncier, l’un des principaux distributeurs de ce prêt, avec le Crédit agricole. Le Crédit foncier, banque spécialiste de l’immobilier table, en 2016, sur une hausse de 8 % des ventes de logements et, dans l’ancien, de 3 % (après le bond de 15 % enregistré en 2015). Les bons chiffres de la construction, publiés le 28 avril, viennent en renfort : le nombre de permis de construire accordés durant les douze mois précédant le 31 mars 2016 est en hausse de 7,7 % par rapport à l’année précédente, tandis que les mises en chantier progressent, sur la même période, de 3 %. Générateur d’activité Jacques Chanut, président de la Fédération française du bâtiment (FFB), pronostique ainsi : « Une progression de l’investissement des ménages de 2,5 %, due, notamment, à l’acquisition de logements, ce qui, pour nous, contribuerait pour 0,2 point à la croissance de l’économie française, au final plus proche de 1,4 % que des 1,2 % généralement admis. » L’achat de logements anciens, qui entraîne autant de déménagements, d’achats de meubles, de travaux de rénovation – plus d’un quart des nouvelles cuisines sont installées à la suite d’un emménagement –, est également générateur d’activité, sans oublier les droits de mutation encaissés par les collectivités locales, qui leur apportent, les bonnes années, quelque 10 milliards d’euros d’argent frais, prêt à investir. Source: Le Monde.fr
  • 4. La revue de Presse KYLIA 4 Sur les premiers mois de l’année, les agents immobiliers, promoteurs, constructeurs et commercialisateurs interrogés ont été 81% à estimer que le marché du logement prenait la bonne direction, soit en considérant qu’il s’est amélioré (44 %) ou stabilisé (37 %) début 2016. Une perception là encore en rupture par rapport à 2014 où 61 % des professionnels estimaient alors que le marché s’était détérioré. Et l’avenir? Là encore, plutôt favorable. Dans le neuf, 69 % des répondants anticipent une stabilisation des prix (contre 61 % précédemment) contre 15% voyant une hausse (et 9% une baisse). Côté volume, 44 % pensent que le nombre de transactions va se stabiliser, 39% anticipant encore une hausse. Quant à l’ancien, les professionnels tablent majoritairement sur une stabilisation des prix (pour 57 % d’entre eux), 25% entrevoyant une hausse (et 10% une hausse). Une majorité d’entre eux (50 %) estime aussi que le volume de transactions va se stabiliser, contre 31% prédisant une hausse (et 10% une baisse). Source : Le Figaro.fr
  • 5. La revue de Presse KYLIA 5 Pourquoi les étudiants londoniens ne paient plus leur loyer Le 09/05/2016 Une jeune fille dans une manifestation contre les frais universitaires organisée par un mouvement d'étudiants anti-austérité, le 19 novembre 2014 à Londres. (AFP PHOTO/JUSTIN TALLIS) Le plafond leur tombe sur la tête, les loyers coûtent de plus en plus cher, et on leur explique que c'est une fatalité. Etranglés financièrement par leur loyer, ils ont décidé d'arrêté de payer. 1.000 étudiants londoniens ont déjà rejoint le mouvement de grève pour protester contre le prix qu'ils doivent débourser chaque trimestre pour se loger dans un des "halls of residence", ces résidences étudiantes gérées par leur université. Le mot d'ordre des grévistes : "Cut the Rent" (ou "réduisez le loyer"). Quelque 750 étudiants de l'University College London (UCL), soit 15% des résidents de ses halls, se sont engagés à ne pas payer leur loyer du troisième trimestre. Les chambres en résidence y sont les deuxièmes plus chères de Londres, après celles de la prestigieuse London School of Economics. Pour s'y loger, un étudiant peut avoir à dépenser jusqu'à 262 livres par semaine (335 euros). Et le mouvement s'étend : selon "Pi Media", journal en ligne des étudiants de l'UCL, 300 étudiants de l'Université Goldsmiths ainsi que des dizaines de Roehampton et de l'Institut Courtauld se sont aussi engagés à ne pas payer la note.
  • 6. La revue de Presse KYLIA 6 Au total, un million de livres pourraient ne pas rentrer dans les caisses de leurs universités ce trimestre. Des bouts de plafond qui tombent A l'UCL, la campagne Cut the Rent a débuté en octobre 2014, "lorsque les étudiants se sont rendu compte que les loyers avaient augmenté de près de 50% depuis 2010", explique à "l'Obs" David Dahlborn, un membre du mouvement. Selon lui, "tout le monde – étudiants, universitaires et parents – est en faveur d'une baisse des loyers". Car, malgré leur prix, les logements proposés sont loin d'être des palaces. Il arrive que des bouts de plafond s'effondrent dans des chambres ou des couloirs. En novembre 2015, des étudiants de l'UCL ont même reçu une compensation de 300.000 livres (près de 380.000 euros) parce que leurs chambres étaient trop bruyantes et infestées de rats. Dans ces conditions, difficile pour les étudiants d'encaisser le fait que l'université empoche une marge de 45% sur les loyers versés. L'université assure que tout cet argent est réinvesti dans l'entretien et la rénovation des résidences. Et rappelle que les tarifs proposés aux étudiants pour les chambres universitaires restent plus bas que dans le parc privé londonien. Maigre consolation pour les étudiants, qui demandent une réduction des loyers de 40%. David Dahlborn : "Même si les loyers de la plupart des chambres de l'UCL sont plus bas que les prix du marché, la plupart restent inabordables pour la majorité des étudiants." Il craint que l'augmentation des loyers ne conduise à un "nettoyage social" dans des universités où le coût des études est déjà élevé. Une université pour les riches Dans un tiers des universités outre-Manche, les étudiants doivent débourser le montant maximum des frais de scolarité, soit 9.000 livres par an (plus de 11.000 euros). Une étude récente a ainsi montré qu'à la fin de ses études universitaires, un étudiant britannique serait endetté de 44.500 livres en moyenne. Pour les étudiants les plus défavorisés, la dette pourra s'élever à 50.000 livres.
  • 7. La revue de Presse KYLIA 7 A Londres, le coût des études se conjugue aussi avec une crise du logement sans précédent. Entre décembre 2014 et décembre 2015, le prix moyen d'un bien à Londres a augmenté de 12%, et de nombreux habitants doivent renoncer à acheter autre chose que des placards sous l'escalier. La campagne Cut the Rent ne vise donc pas seulement à faire dépenser moins d'argent aux étudiants actuels, mais aussi à faire en sorte qu'aller à l'université à Londres ne soit pas le privilège de quelques uns. C'est ce que Joe, étudiant à Goldsmiths, explique au "Guardian" : "Beaucoup renoncent à étudier à Londres car le prix des loyers y est trop élevé. Nous pensons ce doit être un devoir pour les universités, où qu'elles se trouvent, de faire en sorte que l'argent ne soit pas une barrière à l'éducation." "De nombreux étudiants en grève doivent travailler en plus de leurs études, qui prennent parfois 40 heures par semaine", explique David Dahlborn. Avec deux ou trois emplois à temps partiel, cela peut conduire à des semaines "de 50 ou 60 heures". Et le coût de la vie n'affecte pas seulement les études des étudiants, mais aussi leur santé mentale. Une étude récente menée au Royaume-Uni a montré que 63% d'entre eux s'inquiètent de leurs finances tout le temps ou très souvent, et que 36% disent être tellement inquiets que cela a un impact sur leur santé mentale. Une fatalité ? "Le coût de la vie à Londres est un défi pour l'ensemble de l'université", assure-t-on à l'UCL. En février, Andrew Grainger, le responsable du parc de logements de l'UCL, semblait pourtant considérer le fait que certains ne puissent pas se loger à Londres était une fatalité. Il expliquait alors : "Nous n'établissons pas les loyers en fonction des étudiants les moins riches. Certaines personnes ne peuvent simplement pas se permettre d'étudier à Londres, c'est une réalité." Si la direction de l'université ne semble pas prête à envisager une baisse des loyers de 40%, un porte- parole affirme que 30% des loyers du parc immobilier de l'UCL seraient soient réduits soit gelés l'année prochaine. Les universités de Roehampton et Goldsmiths ont aussi annoncé un gel des loyers de certains types de chambres. De leur côté, les membres du mouvement Cut the Rent disent "maintenir leur position.
  • 8. La revue de Presse KYLIA 8 "Jusqu'ici, la direction a légèrement infléchi sa position qui était de refuser de baisser les loyers, et nous attendons qu'ils reviennent autour de la table pour des négociations sérieuses." Pour le moment, c'est une autre réduction qui a été annoncée par l'UCL pour l'année universitaire à venir : celle des bourses accordées aux étudiants les plus modestes. Source. NouvelObs.com
  • 9. La revue de Presse KYLIA 9 Rénovation énergétique : chèque énergie et éco-PTZ précisés par décret Le 09/05/2016 © Optiréno Alors que Ségolène Royal faisait, ce lundi, un état d'avancement des différents décrets à venir dans le cadre de la loi sur la Transition énergétique, deux décrets parus ces derniers jours précisent les modalités relatives à l'octroi de l'éco-PTZ et du lancement du chèque énergie. Détails. La ministre de l'Environnement veut désormais aller vite sur l'application de la loi sur la transition énergétique pour la croissance verte. Après avoir énoncé la douzaine de décrets à venir concernant le secteur du bâtiment, voici qu'elle fait un point sur ceux qui restent à venir. Dans le même temps, deux textes sont parus au Journal Officiel du 8 mai 2016. D'une part, le décret n° 2016-560 du 6 mai 2016 relatif aux avances remboursables sans intérêt destinés au financement de travaux de rénovation afin d'améliorer la performance énergétique de logements anciens. En d'autres mots, l'éco-PTZ dont peuvent bénéficier les particuliers lorsqu'ils font réaliser des travaux de performance énergétique dans leur logement, qui aujourd'hui peut se cumuler avec le Crédit d'impôt transition énergétique (CITE), et ce sans condition. Destiné aux ménages et aussi aux banques distribuant l'éco-PTZ, il assouplit, suite à une concertation, le délai laissé à l'établissement de crédit pour relancer l'emprunteur n'ayant pas encore justifié de la réalisation des travaux ouvrant droit à l'éco-PTZ. Le texte entrera en vigueur au 1er juillet 2016.
  • 10. La revue de Presse KYLIA 10 Quatre départements à l'essai pour le chèque énergie D'autre part, est paru le décret n° 2016-555 du 6 mai 2016 relatif au chèque énergie. Entrant en vigueur dès ce lundi 9 mai 2016, il définit les conditions de mise en œuvre du chèque énergie, ce dispositif d'aide au paiement des dépenses d'énergie qui se substituera, à l'issue d'une période expérimentale, aux tarifs sociaux de l'énergie qui prennent fin au 31 décembre 2017. Sont concernés par ce décret, les personnes en situation de précarité, les fournisseurs d'énergie, les professionnels de la rénovation énergétique des logements, les bailleurs sociaux et les gestionnaires de logements- foyers. Pour rappel, le chèque énergie sera attribué sur la base d'un critère fiscal unique, en tenant compte du niveau de revenu et de la composition des ménages. Il permettra à ses bénéficiaires de régler leur facture d'énergie, quel que soit leur moyen de chauffage (électricité, gaz, fioul, bois…) et même, s'ils le souhaitent, de les utiliser pour financer une partie des travaux d'économie d'énergie qu'ils engagent dans leur logement. Jusqu'à 227 € de réduction Le revenu fiscal de référence annuel par unité de consommation doit être inférieur à 7.700 €, au titre de la résidence principale. Ce montant peut être réévalué par arrêté des ministres chargés de l'économie et de l'énergie. Le chèque énergie est ainsi émis au titre d'une année civile, sur un support papier ou sous forme dématérialisée, sa valeur faciale étant déterminée par les revenus et la composition du ménage. Le montant peut aller de 48 € (pour un revenu compris entre 6.700 et 7.700 € pour un ménage d'une personne) à 227 € pour un ménage aux revenus inférieurs à 5.600 € et composé de deux personnes ou plus. Avec le chèque énergie, un ménage pourra ainsi effectuer une dépense de fourniture d'énergie liée au logement, ou une dépense liée à l'acquisition ou à l'installation dans le logement d'équipements, matériaux ou appareils qui ouvrent droit au crédit d'impôt mentionné à l'article 200 quater du code général des impôts. C'est l'Agence de services et de paiement qui fera connaître au demandeur, après examen de son dossier, avant le 1er février de chaque année, le montant prévisionnel de l'aide auquel il aura droit pour l'année en cours. Il entre, ce jour, en phase d'expérimentation dans les départements de l'Ardèche, de l'Aveyron, des Côtes d'Armor et du Pas-de-Calais. Source : Batiactu.com
  • 11. La revue de Presse KYLIA 11 Copropriétaires : voici vos nouvelles et vos futures obligations Le 10/05/2016 Les convocations aux assemblées générales, ainsi que les procès-verbaux peuvent désormais être envoyées par voie électronique. Getty Images/iStockphoto/JohnnyH5 Les modifications des règles de fonctionnement des copropriétés (loi Alur du 24 mars 2014 et loi Macron du 6 août 2015) entrent progressivement en application. Etat des lieux des principaux changements effectifs ou à venir pour tous les copropriétaires. Les mesures déjà en vigueur Convocations et mises en demeure par voie électronique. Sous réserve de l'accord préalable des destinataires, les convocations aux assemblées générales (AG), les procès-verbaux d'AG ainsi que les mises en demeure, à l'exception de celle préalable à une inscription d'hypothèque, peuvent être envoyées par lettre recommandée électronique (article 42-1 de la loi de 1965, modifié par un décret du 21 octobre 2015). Cet accord est révocable à tout moment par les copropriétaires. Corrélativement, le recours au fax est supprimé. Des obligations spécifiques s'appliquent au contrôle des comptes. Contrat et mise en concurrence du syndic. Le contrat de syndic conclu ou renouvelé depuis le 2 juillet dernier doit être conforme à un contrat type détaillé en annexe du décret n° 2015-342 du 26
  • 12. La revue de Presse KYLIA 12 mars 2015. Cela concerne tous les syndics, y compris bénévoles. Le contrat type est basé sur le principe du "tout sauf". Cela signifie que seules les prestations du syndic limitativement énumérées dans le contrat l'autorisent à facturer un supplément. Toutes les autres sont réputées couvertes par le forfait annuel de gestion courante. Le contrat donne, en annexe, des exemples de prestations incluses dans le forfait. Y figurent notamment les tâches liées à la tenue de l'assemblée générale annuelle, la gestion financière de la copropriété, la déclaration des sinistres ou encore la gestion du personnel de la copropriété. Les frais de photocopie sont compris dans le forfait de base, mais pas les frais d'affranchissement. Le tarif des prestations facturées en plus, comme les réunions ou visites non prévues dans le forfait, est libre. Le conseil syndical est tenu tous les trois ans de mettre en concurrence plusieurs contrats avant l'assemblée générale appelée à désigner un syndic, sauf dispense accordée par la précédente AG. Par ailleurs, tout copropriétaire a désormais la possibilité de convoquer une assemblée générale en vue de la désignation d'un syndic dans le cas où la copropriété en est dépourvue, par exemple à la suite de l'expiration du mandat du syndic en place ou de la perte de sa carte professionnelle. Rappelons que le syndic qui démissionne doit respecter un préavis de trois mois. Chauffage, fibre et extranet. Les immeubles dotés d'un chauffage collectif ont l'obligation de s'équiper, au plus tard le 31 mars 2017, de compteurs individuels lorsque cela est techniquement possible et rentable, ou sinon de répartiteurs, moins précis. Le syndic est tenu, depuis le 17 février 2016, de mettre à l'ordre du jour de l'AG la question des travaux d'individualisation des frais de chauffage et de présenter les devis élaborés à cet effet. Par ailleurs, depuis le 8 août 2015, l'ordre du jour doit comporter un point donnant mandat au conseil syndical pour se prononcer sur toute proposition d'un opérateur d'installer la fibre optique. Depuis le 1er janvier 2015, le syndic professionnel est tenu de mettre en place un service extranet pour les copropriétés, espace privé et sécurisé sur Internet permettant aux copropriétaires d'accéder à distance aux documents mis à leur disposition par le syndic. L'étendue des documents dématérialisés qui doivent être mis en ligne par le syndic n'est toutefois pas clairement définie. L'AG peut s'opposer à la mise en place de ce service. Compte bancaire séparé. Le syndic dont le mandat a été conclu ou renouvelé à partir du 24 mars 2015 est tenu d'ouvrir un compte séparé au nom du syndicat, sans dispense possible pour les copropriétés de plus de 15 lots. Le choix entre compte séparé et compte commun reste ouvert aux seules copropriétés de 15 lots au plus gérées par un syndic professionnel, après un vote de
  • 13. La revue de Presse KYLIA 13 l'assemblée générale. Dans ce cas, il est interdit au syndic de proposer des honoraires différenciés selon que l'assemblée opte, ou non, pour un compte séparé. Majorité pour travaux. Depuis le 27 mars 2014, les règles de majorité sont assouplies afin de favoriser les prises de décision pour certains travaux. Des décisions qui relevaient autrefois de la majorité absolue des voix (article 25, tous les copropriétaires présents, représentés ou absents), comme les modalités de réalisation des travaux rendus obligatoires par la loi ou un règlement, peuvent être adoptés à la majorité simple (article 24, copropriétaires présents ou représentés, sans prise en compte des abstentionnistes et des votes blancs). D'autres, qui relevaient auparavant d'un vote à la double majorité (article 26, tous les copropriétaires présents, représentés ou absents détenant les deux tiers des voix), par exemple des travaux de transformation, peuvent être adoptées à la majorité absolue. Les informations autour de l'AG. Les modalités selon lesquelles le syndic est tenu de mettre les pièces justificatives des charges de copropriété à la disposition des copropriétaires avant la réunion de l'assemblée générale (AG) sont fixées par un décret du 30 décembre 2015 pour les assemblées "appelées à connaître des comptes" convoquées à partir du 1er avril 2016. Le lieu, le ou les jours et les heures de consultation des pièces justificatives des charges doivent être indiqués dans la convocation. Dans les trois mois suivant la tenue de l'AG, le syndic est chargé de porter à la connaissance des occupants de l'immeuble, locataires compris, les décisions prises par les assemblées générales. Ce qui vous attend dans les prochains mois La mise en place d'un fonds de travaux. A partir du 1er janvier 2017, les copropriétaires d'un immeuble achevé depuis plus de cinq ans seront tenus de participer à un fonds de travaux pour faire face aux chantiers importants à venir (rénovation énergétique, réfection des toitures, etc.). L'assemblée peut toutefois décider à l'unanimité de ne pas constituer ce fonds lorsque l'immeuble comporte moins de dix lots. Echappent aussi à cette obligation les copropriétaires qui ont effectué un diagnostic technique global ne faisant apparaître aucun besoin de travaux dans les dix années à venir. Ce fonds fait l'objet d'un compte bancaire séparé que le syndic doit ouvrir dans le même établissement que le compte séparé du syndicat des copropriétaires. Registre national et fiche synthétique des copropriétés. Après la mise en place, prévue pour la fin de l'année, d'un registre national d'immatriculation des copropriétés comportant notamment des données financières sur les syndicats de copropriétaires, le syndic sera tenu, sous peine d'astreinte, d'immatriculer le syndicat, avant le 31 décembre 2016 pour les copropriétés de plus de 200 lots, avant
  • 14. La revue de Presse KYLIA 14 le 31 décembre 2017 pour celles de plus de 50 lots et avant le 31 décembre 2018 pour les autres. Cette immatriculation conditionne les aides publiques, notamment en matière de rénovation énergétique. Le syndic devra créer, selon le même échéancier, sous peine de révocation, une fiche synthétique recensant les données financières et techniques de la copropriété. Son contenu sera précisé par décret. Le syndic est fondé à percevoir une rémunération pour l'immatriculation initiale de la copropriété, mais pas pour la mise à jour du registre d'immatriculation, ni pour l'établissement de la fiche synthétique qui relèvent de la gestion courante. Les décisions à inscrire à l'ordre du jour. A compter du 1er janvier 2017, l'assemblée générale devra se prononcer sur la question de faire réaliser un diagnostic technique global portant sur l'immeuble, dont le contenu sera présenté à la première assemblée qui suit sa réalisation. Le syndic sera tenu également d'inscrire à l'ordre du jour la question de l'installation d'emplacements sécurisés pour vélos. Source : L’Express.fr
  • 15. La revue de Presse KYLIA 15 Public et privé, responsables de la hausse des prix Le 11/05/2016 Public et privé, responsables de la hausse des prix Les politiques locales de l'habitat ne favorisent pas la baisse des prix. Mais elles n'en sont pas les seules responsables. Construire ensemble n'est pas toujours un long fleuve tranquille. Et le discours consensuel sur la collaboration à tous les étages dissimule souvent des pratiques moins apaisées. Le 6 avril dernier, la ville de Nanterre a présenté sa charte « Qualité des constructions neuves », qui détaille, sur une vingtaine de pages, la manière dont les promoteurs doivent faire leur métier et à quel prix ils doivent vendre leurs logements. Histoire de ne pas être définitivement évincés de ce marché de
  • 16. La revue de Presse KYLIA 3 Optimiste comme un agent immobilier Le 09/05/2016 INFOGRAPHIE - Jamais les professionnels de l’immobilier n’avaient autant vu l’avenir en rose. Selon un baromètre Crédit Foncier/CSA, 74% d’entre eux sont optimistes pour l’année à venir et entrevoient (à 70%) une stabilisation des prix. Si le moral des ménages stagne dans la grisaille (en avril dernier il était toujours à 6 points en dessous de sa moyenne de 1987 à 2015), les professionnels de l’immobilier, eux, semblent en pleine forme. Selon la dernière livraison du baromètre Crédit Foncier / CSA, les trois quarts des membres de la profession sont confiants dans l’avenir. Ils n’étaient pourtant que 35% à être dans ce cas en janvier 2015. Depuis cette période, l’optimisme des professionnels n’a cessé de gagner du terrain. Il se nourrit principalement des niveaux de taux d’intérêt de crédit qui ne cessent d’atteindre de nouveaux planchers (pour 88 % des professionnels), mais aussi des dispositifs de soutien à l’achat immobilier (69 %) ainsi que des mesures liées au PTZ (67 %). Le pessimisme n’a évidemment pas disparu pour autant, les plus inquiets justifiant leurs sombres pronostics par le contexte économique (92 %) et le niveau du pouvoir d’achat des ménages (77 %). Stabilisation des prix et des volumes
  • 17. La revue de Presse KYLIA 3 Optimiste comme un agent immobilier Le 09/05/2016 INFOGRAPHIE - Jamais les professionnels de l’immobilier n’avaient autant vu l’avenir en rose. Selon un baromètre Crédit Foncier/CSA, 74% d’entre eux sont optimistes pour l’année à venir et entrevoient (à 70%) une stabilisation des prix. Si le moral des ménages stagne dans la grisaille (en avril dernier il était toujours à 6 points en dessous de sa moyenne de 1987 à 2015), les professionnels de l’immobilier, eux, semblent en pleine forme. Selon la dernière livraison du baromètre Crédit Foncier / CSA, les trois quarts des membres de la profession sont confiants dans l’avenir. Ils n’étaient pourtant que 35% à être dans ce cas en janvier 2015. Depuis cette période, l’optimisme des professionnels n’a cessé de gagner du terrain. Il se nourrit principalement des niveaux de taux d’intérêt de crédit qui ne cessent d’atteindre de nouveaux planchers (pour 88 % des professionnels), mais aussi des dispositifs de soutien à l’achat immobilier (69 %) ainsi que des mesures liées au PTZ (67 %). Le pessimisme n’a évidemment pas disparu pour autant, les plus inquiets justifiant leurs sombres pronostics par le contexte économique (92 %) et le niveau du pouvoir d’achat des ménages (77 %). Stabilisation des prix et des volumes
  • 18. La revue de Presse KYLIA 18 centaine d’agences dans l’Hexagone. Et ce n’est que le début, promet l’enseigne qui annonce vouloir atteindre les 500 agences d’ici à 2020. Des objectifs ambitieux. Ce démarrage n’efface pas, cependant, les critiques et les craintes que l’animateur s’attire depuis la création de son réseau. Bernard Cadeau, président du réseau Orpi, avait par exemple expliqué au Figaro la gêne occasionnée. «Ce qui me gêne, c’est la position de M6 qui investit plusieurs millions d’euros dans ce réseau risquant ainsi un conflit d’intérêts, souligne-t-il. En tant que patron de réseau, j’aurai du mal à regarder la chaîne du même œil pour y placer de la publicité.» Et s’il apprécie «l’éclectisme» de Stéphane Plaza et «sa contribution au nouveau regard porté sur le métier d’agent immobilier», le montage financier de son enseigne aura toujours du mal à passer. Le mélange des genres ne fait pas bon ménage... L’animateur non plus, ne plaisante pas avec son nom: en 2014, il avait attaqué en justice un agent immobilier et lui avait réclamé 70.000 euros. Le problème? Ce dernier avait déposé à l’INPI (Institut national de la propriété industrielle) la marque «Plaza Immobilier» avant lui, espérant surfer sur le succès de son nom... Source : Le Figaro.fr
  • 19. La revue de Presse KYLIA 19 A la mairie de Paris, la chasse aux locations frauduleuses sur Airbnb est ouverte Le 12/05/2016 © REA Tous droits réservés Capital vous avait prévenu dans son numéro de mai actuellement en kiosque… si vous louez un logement occasionnellement, gare aux contrôles ! A Paris, la municipalité incite à dénoncer les fraudeurs de locations saisonnières. A la mairie de Paris les contrôles se renforcent envers les loueurs de courte durée puisque, après Airbnb, ce seront Abritel et Homelidays qui collecteront directement pour son compte la taxe de séjour dès janvier prochain. Pour compléter le tableau la ville vient de mettre en ligne l’adresse des meublés touristiques officiellement déclarés sur son territoire (les locaux dont l’usage a été modifié), histoire de valoriser les propriétaires qui sont en règle, au nombre de 128 aujourd’hui. Pourquoi ? Interrogé le 10 mai par Europe 1, Mathias Vicherat, le directeur de cabinet d’Anne Hidalgo expliquait que "d'une certaine manière, cela peut exercer une pression, notamment via le syndic, ou les voisins (qui) vont demander des comptes, en demandant pourquoi cette personne qui n'a pas procédé à l'opération de mise en conformité continue à louer son logement. On souhaite que cela provoque un espèce de choc de conscience de civisme, et que les gens se mettent en règle d'eux-mêmes, sans attendre d'être éventuellement signalés par un de leurs voisins". Malgré les apparences, la mairie de
  • 20. La revue de Presse KYLIA 20 Paris réfute qu’il s’agit là d’un appel à la délation envers les contrevenants qui risquent, eux, une amende de 25.000 euros. Du côté des plateformes, l’heure est à la contre-attaque puisque Airbnb vient de lancer auprès de ses "membres" une pétition en ligne contre le projet de loi sur le numérique actuellement en discussion au Parlement. Un texte qui prévoit que toute municipalité pourra obliger tous les bailleurs à déclarer leurs activités de location saisonnière, y compris, et c’est nouveau, ceux qui louent leur résidence principale. Ce qui obligera les propriétaires à un fastidieux enregistrement auprès de leur mairie. Source : Capital.fr
  • 21. La revue de Presse KYLIA 21 LES ARTICLES DE LA SEMAINE - COMMERCE Euro 2016 : Welcome to... une campagne pour inciter les commerçants à jouer le jeu Le 12/05/2016 L'Euro est un enjeu sportif et touristique. La France, indique Atout France, doit accueillir plus de 1,5 million de visiteurs internationaux entre le 10 juin et le 10 juillet. Cette gestion des flux touristiques aura des répercussions sur l'image touristique de la France dans les mois et année qui suivront. Une campagne, baptisée « Welcome to… » va être lancée pour inciter les professionnels à jouer à fond la carte de l'accueil. La France va devoir montrer son savoir-faire et créer un mouvement amical envers tous les supporterus estiment les institutionnels. L'opération, initiée par le ministère des Affaires étrangères et du Développement international, Atout France, le Club des Sites d'accueil de l'Euro 2016, CCI France et la DGE sera relayée par plusieurs villes hôtes. « Partant de l'idée qu'un professionnel de l'accueil se cache derrière chaque Français, elle mettra en valeur l'enthousiasme et la volonté de tous les acteurs de la chaîne d'accueil (commerçants, cafés, restaurateurs, hôteliers, etc.) de recevoir au mieux les visiteurs internationaux. Les affiches conçues seront ainsi visibles chez plus de 31 000 commerçants au sein des villes hôtes. Des sets de table, des sachets à pains, des stickers vitrine aux couleurs de la campagne seront également mis à leur disposition ainsi qu'un kit de communication dédié aux réseaux sociaux. Des affiches génériques Welcome to France seront aussi diffusées sur les camps de base où logeront les équipes nationales ainsi que par les partenaires de la
  • 22. La revue de Presse KYLIA 22 campagne. En complément, les CCI ont souhaité accompagner les professionnels du tourisme et les commerçants pour améliorer la qualité de l'accueil. Basé sur le programme High Hospitality Academy, CCI France et la DGE proposent une vidéo de sensibilisation ainsi qu'un guide pratique de l'accueil. » Source : lhotellerie-restauration.fr
  • 23. La revue de Presse KYLIA 23 Tous au Restaurant : une 7e édition qui vise les 1 500 restaurants Le 12/05/2016 Du 19 septembre au 2 octobre, l'opération Tous au Restaurant devrait une fois encore attirer plus de 1 000 restaurateurs qui en profiteront pour remplir leur restaurant. "En sept ans, Tous au Restaurant s'est imposé auprès des professionnels et des amoureux de belle cuisine comme le grand rendez-vous de la rentrée. En démontrant la vitalité de la restauration d'aujourd'hui, nous construisons un avenir prometteur pour la cuisine française de demain", dit Alain Ducasse, parrain de l'événement. Avec 575 000 repas vendus en 2015, Tous au restaurant a fait ses preuves. Le principe aussi : un menu offert pour un menu « Tous au Restaurant » payant. Le contenu du menu, son prix, le nombre de tables allouées à l'opération ainsi que les jours, tout est maîtrisé par le professionnel. Pas de surprise. Au fil des éditions, l'opération a convaincu les professionnels qui sont plus nombreux chaque année à y participer et qui connaît un taux de réinscription très élevé parmi ceux qui y ont goûté. 998 restaurants (99 étoiles Michelin et 26 tables d'exception) se sont inscrits en 2015. L'objectif 2016 ? + 50%, soit 1500 restaurants. Le Top 3 des régions participantes : Ile-de-France, Rhône-Alpes et PACA. Un million de visiteurs sur le site internet Au départ, l'idée était d'attirer de nouveaux clients pendant une période ralentie après la saison, mais aussi de fidéliser sa clientèle en lui permettant de revenir avec une offre alléchante, et surtout de communiquer sur son établissement. De le mettre en lumière avec une animation relayée au niveau national par une campagne de publicité et de très nombreux articles dans les journaux (966 en 2015). Le site internet (www.tousaurestaurant.com), qui présente tous les restaurants, a enregistré 1 million de visiteurs et 14 millions de pages vues. Les inscriptions sont désormais ouvertes sur le site. Aussi, de trois jours, elle est passée à deux semaines et les professionnels comme les clients en redemandent (98 % des clients souhaitent en profiter en 2016). Aussi, le rendez-vous de la rentrée
  • 24. La revue de Presse KYLIA 24 avec son lancement à la mairie de Paris est inscrit dans le calendrier. En attendant, Tous au Restaurant entreprend un tour de France à la rencontre des restaurateurs et autres professionnels de la restauration dans sept grandes villes de mai à juin 2016. Chaque date sera l'occasion d'expliciter l'opération, de donner des conseils pour en tirer le plus de bénéfices, mais aussi d'assister à des démonstrations réalisées par les chefs ambassadeurs ou de participer à des débats d'actualité : la restauration responsable, la transmission et l'emploi, et le digital. Il sera aussi question de la nouveauté 2016 : « fromage compris ». Il s'agit pour les restaurateurs d'intégrer le fromage dans leur menu Tous au Restaurant et de valoriser la diversité de notre patrimoine, en association avec l'interprofession. Tous au Restaurant 2016 Alain Ducasse, parrain de l'événement : « Pour des convives plus attentifs que jamais à leur choix de table, c'est devenu un repère crédible pour s'orienter dans une offre foisonnante ». Sébastien Sanjou, Le Relais des Moines, aux Arcs-sur-Argens (83), participe depuis la première édition : « Tous au Restaurant est pour moi un événement essentiel. Tout d'abord, cela permet à une clientèle qui ne connaît nos maisons d'en pousser la porte, de se rendre compte de ce qu'est réellement une maison étoilée contemporaine et par conséquent de faire tomber certains clichés qui trop souvent encore nous collent à la peau. C'est également le moyen de remercier nos clients habitués en leur faisant profiter de cette offre ». Le tour de France 2016 Bordeaux : Le Prince Noir / Vivien Durand : le 25 mai 2016 Lille : Restaurant Clément Marrot : le 31 Mai 2016 Strasbourg : La Maison Kammerzell : Le 2 juin 2016 Nantes : Château des Ducs de Bretagne / jean Yves Gueho : le 9 juin 2016 Lyon : Le 33 Cité / Christophe Marguin et Frédéric Berthod Marseille : L'Epuisette / Guillaume Sourrieu : le 13 juin 2016 Paris : Ecole de Cuisine Alain Ducasse : le 20 juin 2016 Source : lhotellerie-restauration.fr
  • 25. La revue de Presse KYLIA 25 Retour d'expérience : "J'ai ouvert un restaurant à Miami" Le 15/05/2016 Miami (ETATS-UNIS) Christophe Bibard, ancien candidat de Top Chef en 2011, a créé un établissement en Floride. Témoignage. © DR Christophe Bibard s'est établi à son compte en Floride. Une nouvelle page s'ouvre pour Christophe Bibard. Celui qui a fait ses armes au Plaza Athénée (Paris) auprès de Jean-François Piège, puis participé à l'émission Top Chef en 2011, avait un rêve en tête : travailler à l'étranger. En juin 2013, le chef passe à l'acte et embarque femme et enfant direction Miami. "J'étais parti deux fois en vacances dans cette ville. Je m'étais un peu renseigné pour savoir s'il était facile d'y travailler. Finalement, on est arrivé sans papiers - juste un visa de touriste -, sans contact, sans rien, et on a tenté l'aventure !", raconte-t-il. Rapidement, le jeune chef entre en relation avec un restaurateur français, installé sur place de longue date. "Je savais qu'on pouvait se faire sponsoriser par un employeur afin d'obtenir les papiers nécessaires, mais à condition d'avoir des compétences particulières que les Américains n'ont pas forcément. Avec mon parcours, j'avais mes chances", poursuit-il.
  • 26. La revue de Presse KYLIA 26 Depuis ses fourneaux, Christophe Bibard observe son pays d'adoption et ses spécificités, le marché, les attentes de la clientèle… Son but ? Se mettre à son compte. "Le visa le plus simple à obtenir est celui pour les investisseurs. Il faut compter entre 50 000 et 80 000 $ minimum, mais cela se joue aussi en fonction de chaque cas", précise-t-il. L'avocat de l'immigration qui s'occupe de son dossier lui déniche un local, situé dans un condominium (une résidence fermée). Un pari risqué. "Le local ne possède aucune visibilité depuis la rue. Il faut donc travailler sur internet, être présent sur des sites comme Tripadvisor ou Yelp… Les Américains regardent beaucoup les commentaires, c'est très important ici", souligne le Français. Tendance bistronomique L'Edito ouvre finalement ses portes il y a un an. Pour faire fonctionner ce restaurant de 35 places assises, Christophe Bibard commence seul aux fourneaux, tandis que sa compagne gère la salle. La cuisine est de style international, afin de toucher une clientèle la plus large possible. "On propose aussi bien des escargots et de la soupe à l'oignon que du couscous ou des plats d'origine asiatique. Mais notre best-seller reste le boeuf bourguignon, même par 40 degrés !", s'amuse-t-il. Le bouche à oreille fait vite son oeuvre, et en haute saison, l'établissement affiche complet tous les soirs. Les prix modérés expliquent en partie ce succès. "Le ticket moyen se situe entre 30 et 40 $ [environ 26 à 35 € NDLR], boisson comprise. Les clients trouvent souvent que ce n'est pas assez cher. Miami est une grosse ville touristique, et beaucoup de restaurants en profitent. Nous, nous avons un loyer peu élevé, nous sommes une petite équipe et nous le répercutons sur nos prix", explique le chef. En parallèle, L'Edito surfe sur la vague de la bistronomie. "On travaille beaucoup sur la présentation de l'assiette, ce que ne font pas les autres restaurateurs. 90 % de nos clients prennent des photos de nos plats, cela fait plaisir !", note-t-il. Un avenir incertain Encouragé par ces résultats prometteurs, Christophe Bibard espère ouvrir un fast good, un service traiteur et peut-être même une adresse plus gastronomique. Cependant, rien n'est gagné. Certes, la Floride est très peu taxée, mais d'autres difficultés jalonnent le parcours de l'expatrié. "Ici, l'offre de produits est ultra-limitée. Il y a une dizaine de poissons différents seulement. Le veau, la viande de faisan, de caille ou de pigeon sont introuvables", constate-t-il.
  • 27. La revue de Presse KYLIA 27 La question des ressources humaines s'avère elle aussi épineuse. "Pour le personnel, c'est encore plus compliqué qu'en France. Les gens manquent souvent d'une bonne formation et il y a une véritable absence de professionnalisme. Il arrive souvent que des employés ne viennent pas travailler, sans même vous prévenir", déplore-t-il. Le volet administratif, quant à lui, n'est pas à prendre à la légère. "Il faut respecter les règles à la lettre et payer les taxes en temps et en heure. Tout est contrôlé - les taxes, les ventes d'alcool… - de manière très pointilleuse. De plus, les papiers sont difficiles à obtenir et temporaires. Par exemple, je suis en train de renouveler mon visa, mais rien ne me garantit à 100 % que ma demande sera acceptée…" Source : lhotellerie-restauration.fr
  • 28. La revue de Presse KYLIA 28 A propos de Kylia KYLIA, nouvel acteur du marché immobilier, est un réseau d’agences immobilières Nouvelle Génération : Le 1 er réseau immobilier à partager sa croissance avec l’ensemble de ses agents. Kylia développe un modèle économique orienté « Agent » : Une entreprise construite par et pour ses agents immobiliers. Plus d’information sur le site Internet : http://www.kylia-immo.com Contact Presse : KYLIA Immobilier Marie LAURENT Caroline PILATO / rp@kylia-immo.com / 01 47 70 24 18