Ce diaporama a bien été signalé.
Le téléchargement de votre SlideShare est en cours. ×

26 02 affra.16

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Chargement dans…3
×

Consultez-les par la suite

1 sur 1 Publicité

Plus De Contenu Connexe

Diaporamas pour vous (20)

Similaire à 26 02 affra.16 (20)

Publicité

Plus récents (20)

26 02 affra.16

  1. 1. BAH*u*LJIJ* âs,ÉïN'icr 201§ ) uæx &&wsses sm&§a*€**&§ GIP : Plus de 4O millions d'euros Accident mortel à Bure : Bruno Sido distribuês en 2Ol 5dénonce les «amalgames» Lors de Ia dernière assemblée du GIB Bruno Sido a évoqué l'«accident dramatique» du 26 janvier sur le site de l'Andra qui a provoqué la mort d'un salarié d'Eiffage. «Je déplore les amalgames trop rapides, je dirais même indécents, qui ont été faits entre la sûreté des installations nucléaires et cet accident dans des travaux souterrains», a-t-il déclaré. Ah, si seulement Ségolène Royal avait remplacé Laurent Fabius... Bruno Sido n'ose plus annoncer de date pour la réunion du Comité de haut niveau, qui a pour objet, sous la présidence du ministre concerné (en l'occurrence, Ségolène Royal), de mobiliser les opérateurs de la filière nucléaire (EDF, Areva, CEA) impliqués dans Ie développement écono- mique local de la zone d'implantation de Cigéo à la limite de la Meuse et de la Haute-Marne. Ce comité était censé se réunir une ou deux fois par an. Mais le dernier, présidé par Delphine Batho, remonte à il y a 3 ans. "On espérait que la ministre aille au Quai d'Orsay, mais rien n'a changé», a déploré Bruno Sido, faisant ainsi allusion au dernier remaniement gouvernemental. Placements financiers : une très grosse perte Dans les recettes de fonctionnement du GIR les produits financiers ont représenté en 2015 seule- ment 63 000 euros, contre 1,9 million d'euros en 2014. Cette différence s'explique par I'interdiction qui est désormais faite au GIP de faire des place- ments linanciers avec sa trésorerie, les 63 000 euros découlant des revenus des prêts accordés aux entreprises. Cette interdiction agace sérieusement Bruno Sido, qui reproche à I'Etat de vouloir faire !a même chose. «Aujourd'hui, quand on n'est pas endetté, on n'est pas forcément bien vu», ironise- t-il. «On est considéré comme mauvais gestion- nairo,. f, titre exceotionnel. le /} clp Hautà-Marne, la I lstructure qui gère les fonds d'accompagnement du laboratoire de Bure, a tenu sa dernière assemblée au SDIS (service départe- mental d'incendie et de se- cours). Iloccasion pour les élus qui le désiraient de vi- siter la nouvelle cité des sa- peurs-pompiers. Il faut dire, comme l'a rap- pelé le président Bruno Sido, que le GIP a donné une subvention de 9,4 mil- lions d'euros pour la réali- sation de cet équipement qui a coûté plus de 20 mil- lions d'euros. Les membres du GIP sont donc un peu chez eux... Rien qu'au cours de l'année 2075, le GIP est intervenu dans le cadre de 288 projets pour un total de finance- ments de 40,9 millions d'euros. Ces aides ont bénéficié aux projets publics pour 520/o et aux entreprises pour 48%. Ce volume important pour les entreprises s'explique notamment par le dossier des For§es de Bologne, le CIP s'étant enÉaÉé à hau- teur de 2,5 millions d'euros dans le capital social de la société d'économie mixte Haute-Marne Immo-Bail et ayant décidé de verser une avance de compte courant d'associé de plus de 5 mil- lions d'euros. Le reste des interventions en direction des entreprises a porté comme les années passées sur des projets im- mobiliers (28 projets et 7 ,4 millions d'euros d'aides) et l'innovation (43 projets et 2,2 millions d'euros d'aides). «Les lavoirs, c'est bien gentil, mais c'est pas ça qur cree des emplois» Concernant les projets pu- blics, le GIP a poursuivi son soutien aux villes de Chau- mont, Langres, Joinville et Saint-Dizier (2,8 millions d'euros), aux collectivités de la zone de proximité du laboratoire (5,6 millions d'euros) et à la modernisa- tion des collèges (4,7 mil- lions d'euros). Une aide exceptionnelle de 500 000 euros a aussi été accordée pour la réhabilita- tion du nouveau siège su Syndicat départemental de l'énergie et des déchets (dans les anciens locaux du SDIS, avenue Foch). Et une subvention de 667 000 euros a été donnée au SDIS pour l'aider à se doter du nouveau système de com- munication Antarès qui bé- néficiera aussi au SMUR et aux équipes des routes du département. Le bilan 2015 laisse appa- raître un «report à nou- veau» de 73,6 millions d'euros. Mais Bruno Sido précise que les engage- ments financiers s'élèvent à 65,3 millions d'euros. Et il tient à conserver une marge de manæuvre. C'est grâce à cela que I'opération des For§es de Bolo§ne a pu se concrétiser.Avec l'enve- loppe annuelle de 30 mil- lions d'euros, il y a toutefois encore lar§ement de quoi faire. «Continuez à mener des projets économiquesr,, lance-t-il aux élus et aux chefs d'entreprises. «Les la- voirs, c'est bien gentil. mais ce n'est pas ça qui "crée des emplois». Pas mêcontent que Christine Guillemy rcmplace Patricia Andriot... es dernières années, la région Cham- pagne-Ardenne était représentée au sein du GIP Haute-Mame par sa vice- présidente écologiste, en charge de l'économie so- ciale et solidaire, Patricia Andriot. Laquelle était hos- tile au projet d'enfouisse- ment des déchets radioactifs et s'accrochait régulièrement avec le prési- dent Bruno Sido lors des as- semblées générales. Désormais, la nouvelle ré- gion Alsace Champagne-Ar- denne Lorraine va être représentée par sa vice-pré- sidente en charse du trans- port, par ailleurs maire de Chaumont, Christine Guil- lemy. Même si, par le passé, leurs relations n'ont pas toujours été excellentes (Christine Guillemy a démissionné de son poste de directrice des services du Conseil général peu de temps après l'élec- tion de Bruno Sido à la pré- sidence...), cette nouvelle donne n'est pas pour dé- plaire à Bruno Sido. «On est ravis de vous voir, Mme la vice-présidente», lui a-t-il lancé, avant de souhaiter «que la Haute-Marne et le GIP travaillent en bonne in- telligence avec la nouvelle région». Il faut croire que ce n'était pas le cas jusqu'à présent. Echange d'amabilités «Vous êtes la seconde vice- présidente en charge du transport, c'est un domaine très important pour l'amé- nagement du territoire, straté§ique pour nos entre- prises et la mobilité de nos concitoyens>>, a souligné Bruno Sido dans son dis- cours, «Je vous le dis d'en- trée, le GIP Haute-Marne n'a pas vocation à financer les rames TER de la nou- velle Région. Mais nous nous sommes quand même investis dans des projets connexes en finançant par exemple la modernisation d'une gare... à Chaumont, à hauteur de 400 000 euros. La nouvelle région va orga- niser son action et vous savez qu'il y a des sujets communs avec le GIP : le développement écono- mique, la formation, l'inno- vation...» Christine Guillemy a pro- mis que le Département se- rait un partenaire incontournable de la nou- velle région. Elle a égale- ment tenu à ..remercier beaucoup» Bruno Sido avec ses deux casquettes de pré- sident du Département et de président du GIP. souli- gnant que si les Forges de Bolo§ne restaient en Haute- Marne (et s'installaient à Chaumont), c'était beau- coup grâce à lui : «Il a fallu réa§ir très vite, d'où l'inté- rêt de §arder des instances de proximité». Que d'amabilités ! C.P.

×