Arobase, toute une histoire
Portraits d’Arobasiens
#2
Flora, 26 ans
Directrice d’un centre social de l’agglomération grenobloise
#ESS #formation #grenoble #temoignages
#apprent...
J’ai fait Sciences-Politiques. A 22 ans, avec un Master en poche je me
suis dit que ce n’était pas très « honnête » de pré...
Je me retrouve donc à la recherche d’une formation en alternance....
Sur le site d’Alpes Solidaires (ndlr : et oui encore ...
Le jour de la rentrée. A l’époque, le centre de formation était avenue
Alsace-Lorraine. On était un petit groupe aux profi...
La formation apporte de bons outils pratiques ; j’ai vraiment trouvé ce que
je cherchais. J’avais déjà fait des Ressources...
Tout au long de la formation, j’étais sur un projet de création
d’épicerie sociale et solidaire au sein du centre social. ...
Notre petit groupe était souvent associé au groupe de REESS (ndlr :
Responsable d’Entreprises de l’Economie Sociale et Sol...
A la fin de ma formation Arobase, le directeur du centre social est
parti ; je me suis donc présentée pour le remplacer et...
Pour finir, la formation Arobase, je la conseille à des gens dans le
cadre d‘une reconversion professionnelle ou avec un p...
#quediredeplussicenestwahouuuuu
#etmerciFlora
Encore une histoire qui fait rêver, un
« conte de fée » version ESS, sans pa...
Pour moi,Arobase c’est . . .
LA QUALITE
Des contenus de formation diversifiés, concrets et appliqués ; des intervenants de...
#arobasetouteunehistoire
Centre Ressources Arobase
34, Avenue de l’Europe
38100 Grenoble (France)
Tél.+33(0) 4 76 46 10 85...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Témoignage Apprentis Arobase #2 Flora

3 899 vues

Publié le

Dans le cadre de sa campagne de recrutement d'apprentis, le centre de formations Arobase, spécialisé dans les métiers de l'Economie Sociale et Solidaire revient sur le parcours d'anciens Arobasiens ayant choisi la voie de l'apprentissage.
Retrouvez les raisons de leur engagement, ce qu'ils ont apprécié de la formation et de leur apprentissage, et ce qu'ils sont devenus.
Sur un ton authentique et décalé, partez à la rencontre de Mélissa, Maude, Simon et Flora devenus à ce jour, de véritables acteurs de l'Economie Sociale et Solidaire en région Rhône-Alpes.

A travers ce numéro #2, Flora continue d'alimenter notre "saga" et revient sur son parcours. Ses profondes convictions font de ce "petit bout de femme" une véritable pierre angulaire de la vie sociale de sa commune et un atout incontournable du centre dans lequel elle exerce maintenant depuis plus de 2 ans en qualité de directrice... Un bon moment de partage, alors n'hésitez pas à découvrir cette belle expérience de vie... Enjoy !

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
3 899
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2 973
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Témoignage Apprentis Arobase #2 Flora

  1. 1. Arobase, toute une histoire Portraits d’Arobasiens #2
  2. 2. Flora, 26 ans Directrice d’un centre social de l’agglomération grenobloise #ESS #formation #grenoble #temoignages #apprentis #arobasetouteunehistoire #ooooohcestdejalenumero2 Aller, c’est ti-par ! On est dans les starting-blocks… On enchaîne dans la joie et la bonne humeur les rencontres avec nos valeureux ex-Arobasiens. Alors autant notre rencontre avec Mélissa s’était faite sous un soleil radieux, autant là, comment dire… Ben ça caille et il pleut !!! On a même failli perdre nos blocs de post-its dans cette tempête (ok, il pleuvait quelques gouttes)… Enfin, ça n’enlève rien à la chaleur avec laquelle Flora nous accueille au sein du centre social dont elle assure la direction (et noooon on ne vous dira pas où c’est !!!!!) pour nous parler de son année passée à Arobase. Attention, ça dépote : un petit bout de femme hyper active qui n’a pas la langue dans sa poche, et qui assume haut et fort ses convictions ! #Floracestatoi
  3. 3. J’ai fait Sciences-Politiques. A 22 ans, avec un Master en poche je me suis dit que ce n’était pas très « honnête » de prétendre à un poste de cadre alors que j’étais tout juste sortie de formation et sans réelle expérience professionnelle solide. J’ai donc pris la décision de m’orienter vers une autre formation plus « pratico-pratique ». Après avoir travaillé quelques mois avec des enfants au sein du centre social dans lequel je suis actuellement, je leur ai proposé de continuer mes missions via un contrat d’apprentissage d’un an pour pouvoir concilier expérience professionnelle et apports théoriques. B.A. (BeforeArobase)
  4. 4. Je me retrouve donc à la recherche d’une formation en alternance.... Sur le site d’Alpes Solidaires (ndlr : et oui encore eux… La pub qu’on leur fait quand même !!!) ; me voila sur un descriptif du centre de formation Arobase… 2-3 coups de fils et hop je passe en session de recrutement. Je me souviens de cet entretien. Nous étions en groupe, reçus par Jean-François (ndlr : directeur du centre Arobase) et on s’est retrouvés à faire une sorte de jeu de rôle, un exercice collectif. La consigne : on part sur une île déserte, on a une liste d’objets que l’on peut apporter ; il faut se mettre d’accord pour déterminer quels sont les plus utiles pour survivre sur cette île. C’était marrant et vraiment surprenant la force d’un tel outil qui parait de prime abord si simple ! Entretien : done ; contrat : done ; je suis admise dans la toute première promotion de « Gestionnaire d’Entreprises de l’Economie Sociale et Solidaire » (GEESS) à Arobase ! Quand un matin . . .
  5. 5. Le jour de la rentrée. A l’époque, le centre de formation était avenue Alsace-Lorraine. On était un petit groupe aux profils totalement différents et il est vrai qu’on se regardait un peu en chien de fayence. Bon pour moi c’était un peu plus simple, j’étais avec une copine qui se lançait elle aussi dans la formation. Le séminaire de rentrée était animé par Eric (ndlr : intervenant au sein du centre de formation). C’était sympa : on a passé deux jours à faire connaissance grâce à différents outils… À un moment, on était en binômes et on devait se présenter réciproquement. J’étais avec quelqu’un qui m’a surprise, je crois que c’est le mot. C’était quelqu’un qui n’avait pas vraiment le profil « classique » pour l’ESS. Finalement, je me suis dit que c’était bien de sortir de l’entre-soi… Et j’ai trouvé que les techniques pédagogiques étaient vraiment « funky » !!! The D-DAY . . .
  6. 6. La formation apporte de bons outils pratiques ; j’ai vraiment trouvé ce que je cherchais. J’avais déjà fait des Ressources Humaines et du management donc sur ces thématiques purement théoriques, j’étais un peu aguerrie. Du coup, j’ai bien aimé l’approche d’Arobase sur ces questions, les cours d’Eric sur l’animation de groupes, sur la manière d’envisager le management de façon plus humaniste, autour de la motivation des équipes. Ça sert toujours dans le milieu du travail et ca me sert encore aujourd’hui. C’est bien ma façon de voir les choses. Il y a un réel effort sur les techniques pédagogiques : c’est non-négligeable, on s’ennuie moins ! J’ai particulièrement apprécié les travaux personnels que nous avons menés tout au long de l’année et plus spécifiquement la conduite de projets. Se retrouver à monter un projet de A à Z, c’est vraiment formateur ! Et puis moi j’avais fais deux mémoires à l’université, l’encadrement avait été en pointillés… À Arobase, j’ai été suivie par Sophie (ndlr : responsable de la formation) qui lisait vraiment mon travail, s’intéressait, posait des questions pertinentes, me guidait... D’une manière générale, l’équipe d’Arobase était vraiment accessible. Les cours . . .
  7. 7. Tout au long de la formation, j’étais sur un projet de création d’épicerie sociale et solidaire au sein du centre social. J’ai adoré mener des réflexions sur ce projet concret, en lien avec mon travail. Ca m’a permis de rencontrer plein de gens dans les collectivités locales, et d’autres personnes ayant monté des épiceries solidaires. Ce projet a finalement été proposé en conseil municipal mais reporté faute de financement. Il est toujours dans les tiroirs ; il sera peut-être ressorti un de ces jours !!! L’apprentissage . . .
  8. 8. Notre petit groupe était souvent associé au groupe de REESS (ndlr : Responsable d’Entreprises de l’Economie Sociale et Solidaire). J’avais une fâcheuse habitude, Maude avec qui j’étais tout le temps vous le dira surement (ndlr : sans vouloir gâcher le suspens, notre prochain portrait, mais chut ça reste entre nous !!!), c’est que je posais toujours les questions « enquiquinantes ». Je suis comme ça, j’aime mettre un peu de piment, poser des questions pour aller plus loin ! Ok les politiques publiques… Mais quels sont les enjeux actuels en termes d’action sociale ? Pourquoi le contrat d’insertion est arrivé en même temps que le RMI ? Ca amenait du débat et finalement ce n’était pas si mal perçu par les collègues de promotion. Je me rappelle aussi d’un moment sympa quand on avait fait le jeu « Simili » (ndlr : Simili, jeu de simulation de gestion d’entreprise) : on avait l’impression de faire une sorte de jeu vidéo grandeur nature, on a bien rigolé !! Et puis, cette sortie avec la promo dans un resto mexicain : j’avais fait la connaissance d’un ancien militaire devenu éducateur spécialisé, une belle rencontre. Autour d’un café . . .
  9. 9. A la fin de ma formation Arobase, le directeur du centre social est parti ; je me suis donc présentée pour le remplacer et j’ai été retenue. Je suis donc devenue à 24 ans directrice du centre social. J’aime ce boulot parce qu’il permet de mettre des initiatives en place, avec des gens de tous bords et avec une certaine liberté dans ce qu’on entreprend. C’est l’occasion de mettre en œuvre de façon concrète ma vision de la société de demain : une société où on se réapproprie nos moyens de vie, où on recrée une communauté au sens affinitaire pour lutter entre autre contre la solitude, et où les gens retrouvent leur place d’humains et ne sont plus des objets du marché. D’un point de vue gestion d’équipe au centre social, j’applique un style de management plutôt coopératif et participatif : lors de notre réunion d’équipe (2h30 par semaine), les décisions sont prises en commun, tous les salariés y participent. Je ne suis pas dans un style de management vertical. Et aprèsArobase . . .
  10. 10. Pour finir, la formation Arobase, je la conseille à des gens dans le cadre d‘une reconversion professionnelle ou avec un parcours assez généraliste. C’est une formation « professionnelle » : ça ne sert à rien d’affuter ses stylos pour gratter 8h par jour, il faut plutôt se mettre en action ! On n’est pas là pour apprendre par cœur des cours toute la journée… Ils nous donnent du contenu et des outils… À nous d’aller chercher de l’information, de réfléchir, de nous faire notre idée des choses ! C’est aussi une bonne formation pour rencontrer des gens et se faire une première expérience professionnelle dans l’Economie Sociale et Solidaire. Et aprèsArobase . . .
  11. 11. #quediredeplussicenestwahouuuuu #etmerciFlora Encore une histoire qui fait rêver, un « conte de fée » version ESS, sans paillette et sans baguette magique (qui veut le rôle de la bonne fée ???)... Si ca continue comme ça, on va finir par se demander si notre monde ne serait pas EN FAIT peuplé d’êtres humains profondément bons, avec tout un tas de neurones à fond les ballons qu'ils ont décidé de mettre au service de l'utilité sociale... Et si le changement venait d’en bas via l’action de chacun dans l’ESS ??? Suivez la folle aventure des #arobasiens sur @CentreArobase N’hésitez pas à nous faire part de vos commentaires, remarques, pensées philosophiques… et à faire passer le message ! Et si ce témoignage venait à créer des vocations chez cer- tains d’entre vous, rendez-vous sur www.arobase-formations.fr rubriques « Apprentissage ».
  12. 12. Pour moi,Arobase c’est . . . LA QUALITE Des contenus de formation diversifiés, concrets et appliqués ; des intervenants de terrain compétents. L’HUMANITÉ Des référents de formation attentifs et disponibles, qui font attention à ce que les apprentis ne restent pas sur le carreau ; et qui sont investis dans leur réussite. LA DIVERSITE Un réel parti pris de recruter des stagiaires qui n’ont pas forcément des parcours linéaires, une ouverture à tous types de profils. Une tolérance aussi dans l’acte même de formation (interventions adaptées en fonction du groupe), une originalité, une ouverture.
  13. 13. #arobasetouteunehistoire Centre Ressources Arobase 34, Avenue de l’Europe 38100 Grenoble (France) Tél.+33(0) 4 76 46 10 85 28, Rue de la Baïsse 69100 Villeurbanne (France) Tél.+33(0) 4 78 28 82 56 Conception, rédaction, réalisation et graphisme : PL / PM Ces petits riens (www.cpr-conseils.fr) @CentreArobase info@arobase-formations.fr www.arobase-formations.fr Centre Formation Arobase Centre Formation Arobase

×