SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  1
Télécharger pour lire hors ligne
© S.A. IPM 2016. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.
Libre Entreprise Réseaux
8 La Libre Entreprise - samedi 20 février 2016
D
ans un contexte d’expérience client qui doit être
performante tant aux plans relationnel que
transactionnel et opérationnel, les entreprises
favorisent la convergence des canaux physiques et on­
line et accompagnent cette convergence que le client a
déjà réalisée. Face à des clients très enclins à communi­
quer des informations les concernant sous réserve
qu’elles soient utilisées à bon escient, les entreprises
doivent valoriser toute la connaissance acquise : il
s’agit ainsi de passer d’une exploitation des données
historiquement propriété de l’entreprise à une exploitation de données beaucoup
plus ouverte et ce dans une logique de recherche de valeur ajoutée réciproque
client­entreprise. Face à ces parcours clients qui ne sont plus linéaires, favoriser
l’omnicanalité revient à adresser plusieurs enjeux. Dans une situation où l’entre­
prise devient progressivement un simple hub relationnel et ne peut plus maîtriser
une relation historiquement
unidirectionnelle avec chacun
de ses clients, trois fondamen­
taux émergent pour contribuer
à la réussite d’une stratégie
omnicanal : stocker les don­
nées (transactionnelles et plus
seulement référentielles), les
analyser de manière perti­
nente et répondre à chaque
sollicitation de manière indivi­
dualisée, autant d’informa­
tions que seules de nouvelles
compétences sont en mesure
d’exploiter car, au­delà du vo­
lume d’interactions, de commandes, de revenu, c’est bien l’analyse de la valeur et
des signaux faibles d’évolution des marchés qui prime. Ce pilotage de la perfor­
mance dépend évidemment des stratégies de marché poursuivies par les entrepri­
ses face au digital (défensive ou offensive) et des évolutions de leur modèle opéra­
tionnel (adaptation ou réinvention). Il passe par la mesure de la performance mar­
keting, mesure qui doit accompagner l’évolution des usages client, intégrant plus
étroitement marketing produit et marketing client dans un contexte où l’omnica­
nal et le digital diluent les frontières entre usage du produit et expérience client.
Benoît Octave
D
es clubs d’entrepreneurs,
cela existe déjà en Wallonie.
Mais celui qui s’est ouvert
cette semaine à Wavre, lié à un
groupe de clubs locaux (http://
www.crmclubs.com/) s’inscrit
dans un cadre particulier, moins
guindé que les clubs d’hommes
d’affaires traditionnels, et plus axé
sur le développement du tissu ré­
gional. L’ambiance ? “C’est amicale­
ment professionnel”, nous explique
Christophe Boeraeve avocat fisca­
liste membre de ce club naissant.
“Et le principe est de “faire” quel­
que chose. On se fixe un ou des ob­
jectifs et on s’y tient, comme celui de
se rencontrer une fois par semaine
pour partager des contacts, des ex­
périences, des clients…”
Attention ! On est ici entre pros,
hommes et femmes à la recherche
d’une croissance des affaires : pas
question de traîner mollement
dans des divans en alignant cigares
et cognacs après un agréable sou­
per… “Les premières réunions que
nous avons tenues se passaient le ma­
tin de 7 h 15 à 9 heures, avant d’aller
au bureau, pour présenter des activi­
tés ou des projets, face à une équipe
de pros capables de doper le business
plan d’un autre membre, jeune entre­
preneur. Avec par exemple, deux ban­
quiers, un comptable fiscaliste et un
spécialiste des services juridiques”.
Et surtout, l’objectif est de faire
du concret : échanger des listes de
clients, de prospects ciblés, dans le
but d’alimenter la machine com­
merciale. Découvrir le club, c’est
facile : il existe une procédure de
participation au terme de laquelle,
le droit d’entrée (avant une partici­
pation annuelle de quelques cen­
taines d’euros, totalement déducti­
ble selon les termes de l’article 49
du CIR) est la fourniture d’une liste
de 50 contacts. Le nouveau mem­
bre est parrainé afin de définir avec
lui des objectifs et de déterminer
son potentiel. La suite, que l’on soit
commerçant, professionnel de la
brique ou de la plomberie, entre­
preneur en herbe ou confirmé,
c’est sur le terrain qu’elle se passe.
P.V.C.
Fintechs
Une plateforme pour
la nouvelle finance
Le monde financier belge est
déjà riche de start-up en passe
de révolutionner la banque telle
que nous la connaissons. On les
appelle les “Fintechs”. Une
plateforme vient de voir le jour
dont le but est d’attirer
l’attention sur ces jeunes
pousses prometteuses, créer
une émulation sectorielle et
représenter ces entreprises
auprès des autorités financières
belges. Un des obstacles à leur
développement est en effet
l’absence de cadre légal précis
permettant de simplifier les
pratiques et de sécuriser les
clients de ces entreprises. Pour
Isabelle de Laminne,
journaliste qui collabore à “La
Libre”, et qui fait partie des
fondateurs de cette nouvelle
communauté, “FinTech Belgium
est un beau projet pour redorer
la place financière de Bruxelles
et encourager les start-up à venir
s’installer ou à rester à
Bruxelles”. Parmi les autres
membres fondateurs, on
retrouve Patricia Boydens
(MeDirect), Xavier Corman
(Edebex), Xavier De Pauw
(MeDirect), Grégoire de Streel
(fondateur de Keytrade Bank
notamment), Catherine Houssa
(Partner Simont Braun), Olivier
Lefebvre (ex-patron d’Euronext
Brussels), Eric Rodriguez
(Data.be) et Toon Vanagt
(Data.be). La machine est
lancée, et promet d’attirer du
beau monde, gratuitement pour
les FinTech en développement,
moyennant une participation
pour les candidats membres
intéressés au suivi de cette
tendance de fond du monde
financier. Pour tous, il y a là
matière à entrer dans un réseau
solidement ancré dans le
secteur financier belge, en
bénéficiant d’une meilleure
visibilité, d’un accès aisé aux
autorités régulatrices. et le cas
échéant, au monde de
l’investissement… Un
programme spécifique est
proposé aussi aux sponsors
potentiels de la plateforme. Un
coup d’œil sur le projet ?
http://fintechbelgium.be/
Patrick Van Campenhout
Le pitch
Transformation
digitale
Un enjeu universel. La mise
en place d’une véritable appro-
che omnicanal fait souvent
partie de larges projets de
transformation digitale. Quel
en est l’impact sur les entrepri-
ses et comment doivent-elles
adapter leur approche clients
pour gagner -ou “a minima”
maintenir- parts de marché,
rentabilité et préférence dans
l’esprit des clients ? Premier
constat : le secteur de la
grande distribution n’est pas le
seul à s’interroger sur l’impact
de cette omnicanalité tant
recherchée par leurs clients ou
prospects. Les entreprises
issues de secteurs aussi variés
que les télécoms, l’e-com-
merce, l’assurance, le luxe ou
l’industrie, sont toutes con-
frontées à ces mêmes interro-
gations : comment fidéliser un
client volatile ? Comment
utiliser le digital pour mieux le
satisfaire ? Comment aligner
l’ensemble des directions de
l’entreprise sur un objectif
commun de traitement sans
couture de ces clients dont les
parcours sont de moins en
moins linéaires ? (B.O.)
Club “amicalement professionnel”
Marketing digital/Tendances
Expérience individualisée
CRITIZR
Réseautage/Wallonie

Contenu connexe

Tendances

Fidélisation et dématerialisation / Retail & banking symposium 2010
Fidélisation et dématerialisation / Retail & banking symposium 2010Fidélisation et dématerialisation / Retail & banking symposium 2010
Fidélisation et dématerialisation / Retail & banking symposium 2010
Uniteam
 
Investance_Year_Ahead_2014
Investance_Year_Ahead_2014Investance_Year_Ahead_2014
Investance_Year_Ahead_2014
Charles Plessis
 
Devcom 2011: ContractNOMAD - Mobile Contract Management
Devcom 2011: ContractNOMAD - Mobile Contract ManagementDevcom 2011: ContractNOMAD - Mobile Contract Management
Devcom 2011: ContractNOMAD - Mobile Contract Management
The ContractFoundry Project
 

Tendances (20)

Eric Van Houtte Résumé et Conclusion de thèse du MBA MCI
Eric Van Houtte  Résumé et Conclusion de thèse du  MBA MCIEric Van Houtte  Résumé et Conclusion de thèse du  MBA MCI
Eric Van Houtte Résumé et Conclusion de thèse du MBA MCI
 
Generali : Transformation digitale et changement organisationnels
Generali : Transformation digitale et changement organisationnelsGenerali : Transformation digitale et changement organisationnels
Generali : Transformation digitale et changement organisationnels
 
BPCE Assurances - Jean-Marie Adam : Comment gérer la transformation digitale ...
BPCE Assurances - Jean-Marie Adam : Comment gérer la transformation digitale ...BPCE Assurances - Jean-Marie Adam : Comment gérer la transformation digitale ...
BPCE Assurances - Jean-Marie Adam : Comment gérer la transformation digitale ...
 
Fidélisation et dématerialisation / Retail & banking symposium 2010
Fidélisation et dématerialisation / Retail & banking symposium 2010Fidélisation et dématerialisation / Retail & banking symposium 2010
Fidélisation et dématerialisation / Retail & banking symposium 2010
 
Innovation multicanal arme stratégique pour les banques
Innovation multicanal arme stratégique pour les banquesInnovation multicanal arme stratégique pour les banques
Innovation multicanal arme stratégique pour les banques
 
Digitalisation banque algerienne
Digitalisation banque algerienneDigitalisation banque algerienne
Digitalisation banque algerienne
 
Investance_Year_Ahead_2014
Investance_Year_Ahead_2014Investance_Year_Ahead_2014
Investance_Year_Ahead_2014
 
Brochure Finovation 2013
Brochure Finovation 2013Brochure Finovation 2013
Brochure Finovation 2013
 
Assurance Multicanal B2B
Assurance Multicanal B2BAssurance Multicanal B2B
Assurance Multicanal B2B
 
Programme AssurMarketing|2015
Programme AssurMarketing|2015Programme AssurMarketing|2015
Programme AssurMarketing|2015
 
Assurance digitale
Assurance digitaleAssurance digitale
Assurance digitale
 
Bpifrance Le Lab - Disrupter la banque pour la sauver
Bpifrance Le Lab - Disrupter la banque pour la sauverBpifrance Le Lab - Disrupter la banque pour la sauver
Bpifrance Le Lab - Disrupter la banque pour la sauver
 
Groupama banque - Stratégie Digitale point presse 22 mai 2014
Groupama banque - Stratégie Digitale  point presse 22 mai 2014Groupama banque - Stratégie Digitale  point presse 22 mai 2014
Groupama banque - Stratégie Digitale point presse 22 mai 2014
 
Devcom 2011: ContractNOMAD - Mobile Contract Management
Devcom 2011: ContractNOMAD - Mobile Contract ManagementDevcom 2011: ContractNOMAD - Mobile Contract Management
Devcom 2011: ContractNOMAD - Mobile Contract Management
 
Banque de demain : la réinvention de la relation client
Banque de demain : la réinvention de la relation clientBanque de demain : la réinvention de la relation client
Banque de demain : la réinvention de la relation client
 
Banque plus juillet 09
Banque plus juillet 09Banque plus juillet 09
Banque plus juillet 09
 
Petit-Déjeuner OCTO / Ailancy : "La banque de demain
Petit-Déjeuner OCTO / Ailancy : "La banque de demainPetit-Déjeuner OCTO / Ailancy : "La banque de demain
Petit-Déjeuner OCTO / Ailancy : "La banque de demain
 
Data, CRM et programmatique : réinventez votre relation client #hubforum 2016
Data, CRM et programmatique : réinventez votre relation client #hubforum 2016Data, CRM et programmatique : réinventez votre relation client #hubforum 2016
Data, CRM et programmatique : réinventez votre relation client #hubforum 2016
 
La banque de demain, quelle vision en matière de banque de détail ? - 13.06.16
La banque de demain, quelle vision en matière de banque de détail ? - 13.06.16La banque de demain, quelle vision en matière de banque de détail ? - 13.06.16
La banque de demain, quelle vision en matière de banque de détail ? - 13.06.16
 
Plan de communication interne
Plan de communication internePlan de communication interne
Plan de communication interne
 

En vedette (7)

Japan IPv6 Measurement
Japan IPv6 MeasurementJapan IPv6 Measurement
Japan IPv6 Measurement
 
Women Shot Put
Women Shot PutWomen Shot Put
Women Shot Put
 
La Educación de Adultos: Necesidades de Formación
La Educación de Adultos: Necesidades de FormaciónLa Educación de Adultos: Necesidades de Formación
La Educación de Adultos: Necesidades de Formación
 
Heptathlon Pole Vault
Heptathlon Pole VaultHeptathlon Pole Vault
Heptathlon Pole Vault
 
The second great transformation
The second great transformationThe second great transformation
The second great transformation
 
La Religion Hindu 10-02 2016
La Religion Hindu 10-02 2016La Religion Hindu 10-02 2016
La Religion Hindu 10-02 2016
 
Testing web services by Stan Jónsson
Testing web services by Stan JónssonTesting web services by Stan Jónsson
Testing web services by Stan Jónsson
 

Similaire à Club Amicalement Professionnel-La-Libre-Entreprise-20-02-2016

Livre blanc IE-Club "Passer le cap du 1er million d'euros de CA"
Livre blanc IE-Club "Passer le cap du 1er million d'euros de CA"Livre blanc IE-Club "Passer le cap du 1er million d'euros de CA"
Livre blanc IE-Club "Passer le cap du 1er million d'euros de CA"
IE-Club
 
La Libre - Innovation hub
La Libre - Innovation hubLa Libre - Innovation hub
La Libre - Innovation hub
Aymeric Olibet
 

Similaire à Club Amicalement Professionnel-La-Libre-Entreprise-20-02-2016 (20)

How Magazine : Interview Nouamane Cherkaoui - open banking api et data - 1er ...
How Magazine : Interview Nouamane Cherkaoui - open banking api et data - 1er ...How Magazine : Interview Nouamane Cherkaoui - open banking api et data - 1er ...
How Magazine : Interview Nouamane Cherkaoui - open banking api et data - 1er ...
 
Livre blanc franchise
Livre blanc franchiseLivre blanc franchise
Livre blanc franchise
 
Brochure cioa optim (1)
Brochure cioa optim (1)Brochure cioa optim (1)
Brochure cioa optim (1)
 
"L'utilisation du numérique dans les relations clients" Guide de bonnes prati...
"L'utilisation du numérique dans les relations clients" Guide de bonnes prati..."L'utilisation du numérique dans les relations clients" Guide de bonnes prati...
"L'utilisation du numérique dans les relations clients" Guide de bonnes prati...
 
PlandAffaires_75Factory_2015
PlandAffaires_75Factory_2015PlandAffaires_75Factory_2015
PlandAffaires_75Factory_2015
 
Innovation Numérique - Un monde de défis et d'opportunités
Innovation Numérique - Un monde de défis et d'opportunitésInnovation Numérique - Un monde de défis et d'opportunités
Innovation Numérique - Un monde de défis et d'opportunités
 
Innovation Numérique - Un monde de défis et d'opportunités
Innovation Numérique - Un monde de défis et d'opportunitésInnovation Numérique - Un monde de défis et d'opportunités
Innovation Numérique - Un monde de défis et d'opportunités
 
Transformation digitale et banques de detail
Transformation digitale et banques de detail Transformation digitale et banques de detail
Transformation digitale et banques de detail
 
Livre blanc IE-Club "Passer le cap du 1er million d'euros de CA"
Livre blanc IE-Club "Passer le cap du 1er million d'euros de CA"Livre blanc IE-Club "Passer le cap du 1er million d'euros de CA"
Livre blanc IE-Club "Passer le cap du 1er million d'euros de CA"
 
La Libre - Innovation hub
La Libre - Innovation hubLa Libre - Innovation hub
La Libre - Innovation hub
 
ISlean consulting | cahier des entrepreneurs 2019
ISlean consulting | cahier des entrepreneurs 2019ISlean consulting | cahier des entrepreneurs 2019
ISlean consulting | cahier des entrepreneurs 2019
 
Dossier marketing digital dans CCImag de mars 2016
Dossier marketing digital dans CCImag de mars 2016Dossier marketing digital dans CCImag de mars 2016
Dossier marketing digital dans CCImag de mars 2016
 
Flash inno - Mars/avril 2019
Flash inno - Mars/avril 2019Flash inno - Mars/avril 2019
Flash inno - Mars/avril 2019
 
E commerce
E commerceE commerce
E commerce
 
Tendances collaboratives & crowdsourcing
Tendances collaboratives & crowdsourcingTendances collaboratives & crowdsourcing
Tendances collaboratives & crowdsourcing
 
Livre blanc ecommerce
Livre blanc ecommerceLivre blanc ecommerce
Livre blanc ecommerce
 
19/10/17 Séminaire Référentiel Client Unique
19/10/17 Séminaire Référentiel Client Unique19/10/17 Séminaire Référentiel Client Unique
19/10/17 Séminaire Référentiel Client Unique
 
Communiqué de presse Shine
Communiqué de presse ShineCommuniqué de presse Shine
Communiqué de presse Shine
 
CCC-ConneCtion spécial paiement en partenariat avec BPFT, le 10 octobre 2016 ...
CCC-ConneCtion spécial paiement en partenariat avec BPFT, le 10 octobre 2016 ...CCC-ConneCtion spécial paiement en partenariat avec BPFT, le 10 octobre 2016 ...
CCC-ConneCtion spécial paiement en partenariat avec BPFT, le 10 octobre 2016 ...
 
Guide pratique Barter echanges inter-entreprises de biens et services sans fl...
Guide pratique Barter echanges inter-entreprises de biens et services sans fl...Guide pratique Barter echanges inter-entreprises de biens et services sans fl...
Guide pratique Barter echanges inter-entreprises de biens et services sans fl...
 

Plus de Christophe Boeraeve

Question 4 - Qui supporte les frais pour l'UCM BW copy
Question 4 - Qui supporte les frais pour l'UCM BW copyQuestion 4 - Qui supporte les frais pour l'UCM BW copy
Question 4 - Qui supporte les frais pour l'UCM BW copy
Christophe Boeraeve
 
4 w's method - Méthode des 3 Q's + 1 0
4 w's method - Méthode des 3 Q's + 1 04 w's method - Méthode des 3 Q's + 1 0
4 w's method - Méthode des 3 Q's + 1 0
Christophe Boeraeve
 
La fondation présente beaucoup d’attraits par Frederic Lejoint JV57
La fondation présente beaucoup d’attraits par Frederic Lejoint JV57La fondation présente beaucoup d’attraits par Frederic Lejoint JV57
La fondation présente beaucoup d’attraits par Frederic Lejoint JV57
Christophe Boeraeve
 
La fondation présente beaucoup d’attraits par Frederic Lejoint JV57
La fondation présente beaucoup d’attraits par Frederic Lejoint JV57La fondation présente beaucoup d’attraits par Frederic Lejoint JV57
La fondation présente beaucoup d’attraits par Frederic Lejoint JV57
Christophe Boeraeve
 
Club Amicalement Professionnel-La-Libre-Entreprise-20-02-2016
Club Amicalement Professionnel-La-Libre-Entreprise-20-02-2016Club Amicalement Professionnel-La-Libre-Entreprise-20-02-2016
Club Amicalement Professionnel-La-Libre-Entreprise-20-02-2016
Christophe Boeraeve
 
Question 4 - Qui supporte les frais ?
Question 4 - Qui supporte les frais ?Question 4 - Qui supporte les frais ?
Question 4 - Qui supporte les frais ?
Christophe Boeraeve
 
EEN_NCP_workshop_FTI-SMEinstr_FTInutshell
EEN_NCP_workshop_FTI-SMEinstr_FTInutshellEEN_NCP_workshop_FTI-SMEinstr_FTInutshell
EEN_NCP_workshop_FTI-SMEinstr_FTInutshell
Christophe Boeraeve
 
Certificate The Science of Happiness
Certificate The Science of HappinessCertificate The Science of Happiness
Certificate The Science of Happiness
Christophe Boeraeve
 

Plus de Christophe Boeraeve (19)

Nos vies numériques sous haute protection le 21-10-2017
Nos vies numériques sous haute protection le 21-10-2017Nos vies numériques sous haute protection le 21-10-2017
Nos vies numériques sous haute protection le 21-10-2017
 
Une fondation d'utilité privée ou publique... pour quoi faire ?
Une fondation d'utilité privée ou publique... pour quoi faire ?Une fondation d'utilité privée ou publique... pour quoi faire ?
Une fondation d'utilité privée ou publique... pour quoi faire ?
 
J'aime mes taxes et mes droits d'auteur
J'aime mes taxes et mes droits d'auteurJ'aime mes taxes et mes droits d'auteur
J'aime mes taxes et mes droits d'auteur
 
Question 4 - Qui supporte les frais pour l'UCM BW copy
Question 4 - Qui supporte les frais pour l'UCM BW copyQuestion 4 - Qui supporte les frais pour l'UCM BW copy
Question 4 - Qui supporte les frais pour l'UCM BW copy
 
4 w's method - Méthode des 3 Q's + 1 0
4 w's method - Méthode des 3 Q's + 1 04 w's method - Méthode des 3 Q's + 1 0
4 w's method - Méthode des 3 Q's + 1 0
 
La fondation présente beaucoup d’attraits par Frederic Lejoint JV57
La fondation présente beaucoup d’attraits par Frederic Lejoint JV57La fondation présente beaucoup d’attraits par Frederic Lejoint JV57
La fondation présente beaucoup d’attraits par Frederic Lejoint JV57
 
La fondation présente beaucoup d’attraits par Frederic Lejoint JV57
La fondation présente beaucoup d’attraits par Frederic Lejoint JV57La fondation présente beaucoup d’attraits par Frederic Lejoint JV57
La fondation présente beaucoup d’attraits par Frederic Lejoint JV57
 
Aujourd’hui
Aujourd’huiAujourd’hui
Aujourd’hui
 
UAE - Swimming in foreign waters - Tuesday october 11 at EASME
UAE  - Swimming in foreign waters - Tuesday october 11 at EASMEUAE  - Swimming in foreign waters - Tuesday october 11 at EASME
UAE - Swimming in foreign waters - Tuesday october 11 at EASME
 
AllianceMag 7 P32 et 33 AUTEURS
AllianceMag 7 P32 et 33 AUTEURSAllianceMag 7 P32 et 33 AUTEURS
AllianceMag 7 P32 et 33 AUTEURS
 
JV50 FINANCE - TAX SHIFT
JV50 FINANCE - TAX SHIFTJV50 FINANCE - TAX SHIFT
JV50 FINANCE - TAX SHIFT
 
CRM L'echo
CRM L'echoCRM L'echo
CRM L'echo
 
Club Amicalement Professionnel-La-Libre-Entreprise-20-02-2016
Club Amicalement Professionnel-La-Libre-Entreprise-20-02-2016Club Amicalement Professionnel-La-Libre-Entreprise-20-02-2016
Club Amicalement Professionnel-La-Libre-Entreprise-20-02-2016
 
JV50 FINANCE - TAX SHIFT
JV50 FINANCE - TAX SHIFTJV50 FINANCE - TAX SHIFT
JV50 FINANCE - TAX SHIFT
 
Question 4 - Qui supporte les frais ?
Question 4 - Qui supporte les frais ?Question 4 - Qui supporte les frais ?
Question 4 - Qui supporte les frais ?
 
Christophe Boeraeve Resume
Christophe Boeraeve ResumeChristophe Boeraeve Resume
Christophe Boeraeve Resume
 
EEN_NCP_workshop_FTI-SMEinstr_FTInutshell
EEN_NCP_workshop_FTI-SMEinstr_FTInutshellEEN_NCP_workshop_FTI-SMEinstr_FTInutshell
EEN_NCP_workshop_FTI-SMEinstr_FTInutshell
 
DIVERS E CITY
DIVERS E CITYDIVERS E CITY
DIVERS E CITY
 
Certificate The Science of Happiness
Certificate The Science of HappinessCertificate The Science of Happiness
Certificate The Science of Happiness
 

Club Amicalement Professionnel-La-Libre-Entreprise-20-02-2016

  • 1. © S.A. IPM 2016. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit. Libre Entreprise Réseaux 8 La Libre Entreprise - samedi 20 février 2016 D ans un contexte d’expérience client qui doit être performante tant aux plans relationnel que transactionnel et opérationnel, les entreprises favorisent la convergence des canaux physiques et on­ line et accompagnent cette convergence que le client a déjà réalisée. Face à des clients très enclins à communi­ quer des informations les concernant sous réserve qu’elles soient utilisées à bon escient, les entreprises doivent valoriser toute la connaissance acquise : il s’agit ainsi de passer d’une exploitation des données historiquement propriété de l’entreprise à une exploitation de données beaucoup plus ouverte et ce dans une logique de recherche de valeur ajoutée réciproque client­entreprise. Face à ces parcours clients qui ne sont plus linéaires, favoriser l’omnicanalité revient à adresser plusieurs enjeux. Dans une situation où l’entre­ prise devient progressivement un simple hub relationnel et ne peut plus maîtriser une relation historiquement unidirectionnelle avec chacun de ses clients, trois fondamen­ taux émergent pour contribuer à la réussite d’une stratégie omnicanal : stocker les don­ nées (transactionnelles et plus seulement référentielles), les analyser de manière perti­ nente et répondre à chaque sollicitation de manière indivi­ dualisée, autant d’informa­ tions que seules de nouvelles compétences sont en mesure d’exploiter car, au­delà du vo­ lume d’interactions, de commandes, de revenu, c’est bien l’analyse de la valeur et des signaux faibles d’évolution des marchés qui prime. Ce pilotage de la perfor­ mance dépend évidemment des stratégies de marché poursuivies par les entrepri­ ses face au digital (défensive ou offensive) et des évolutions de leur modèle opéra­ tionnel (adaptation ou réinvention). Il passe par la mesure de la performance mar­ keting, mesure qui doit accompagner l’évolution des usages client, intégrant plus étroitement marketing produit et marketing client dans un contexte où l’omnica­ nal et le digital diluent les frontières entre usage du produit et expérience client. Benoît Octave D es clubs d’entrepreneurs, cela existe déjà en Wallonie. Mais celui qui s’est ouvert cette semaine à Wavre, lié à un groupe de clubs locaux (http:// www.crmclubs.com/) s’inscrit dans un cadre particulier, moins guindé que les clubs d’hommes d’affaires traditionnels, et plus axé sur le développement du tissu ré­ gional. L’ambiance ? “C’est amicale­ ment professionnel”, nous explique Christophe Boeraeve avocat fisca­ liste membre de ce club naissant. “Et le principe est de “faire” quel­ que chose. On se fixe un ou des ob­ jectifs et on s’y tient, comme celui de se rencontrer une fois par semaine pour partager des contacts, des ex­ périences, des clients…” Attention ! On est ici entre pros, hommes et femmes à la recherche d’une croissance des affaires : pas question de traîner mollement dans des divans en alignant cigares et cognacs après un agréable sou­ per… “Les premières réunions que nous avons tenues se passaient le ma­ tin de 7 h 15 à 9 heures, avant d’aller au bureau, pour présenter des activi­ tés ou des projets, face à une équipe de pros capables de doper le business plan d’un autre membre, jeune entre­ preneur. Avec par exemple, deux ban­ quiers, un comptable fiscaliste et un spécialiste des services juridiques”. Et surtout, l’objectif est de faire du concret : échanger des listes de clients, de prospects ciblés, dans le but d’alimenter la machine com­ merciale. Découvrir le club, c’est facile : il existe une procédure de participation au terme de laquelle, le droit d’entrée (avant une partici­ pation annuelle de quelques cen­ taines d’euros, totalement déducti­ ble selon les termes de l’article 49 du CIR) est la fourniture d’une liste de 50 contacts. Le nouveau mem­ bre est parrainé afin de définir avec lui des objectifs et de déterminer son potentiel. La suite, que l’on soit commerçant, professionnel de la brique ou de la plomberie, entre­ preneur en herbe ou confirmé, c’est sur le terrain qu’elle se passe. P.V.C. Fintechs Une plateforme pour la nouvelle finance Le monde financier belge est déjà riche de start-up en passe de révolutionner la banque telle que nous la connaissons. On les appelle les “Fintechs”. Une plateforme vient de voir le jour dont le but est d’attirer l’attention sur ces jeunes pousses prometteuses, créer une émulation sectorielle et représenter ces entreprises auprès des autorités financières belges. Un des obstacles à leur développement est en effet l’absence de cadre légal précis permettant de simplifier les pratiques et de sécuriser les clients de ces entreprises. Pour Isabelle de Laminne, journaliste qui collabore à “La Libre”, et qui fait partie des fondateurs de cette nouvelle communauté, “FinTech Belgium est un beau projet pour redorer la place financière de Bruxelles et encourager les start-up à venir s’installer ou à rester à Bruxelles”. Parmi les autres membres fondateurs, on retrouve Patricia Boydens (MeDirect), Xavier Corman (Edebex), Xavier De Pauw (MeDirect), Grégoire de Streel (fondateur de Keytrade Bank notamment), Catherine Houssa (Partner Simont Braun), Olivier Lefebvre (ex-patron d’Euronext Brussels), Eric Rodriguez (Data.be) et Toon Vanagt (Data.be). La machine est lancée, et promet d’attirer du beau monde, gratuitement pour les FinTech en développement, moyennant une participation pour les candidats membres intéressés au suivi de cette tendance de fond du monde financier. Pour tous, il y a là matière à entrer dans un réseau solidement ancré dans le secteur financier belge, en bénéficiant d’une meilleure visibilité, d’un accès aisé aux autorités régulatrices. et le cas échéant, au monde de l’investissement… Un programme spécifique est proposé aussi aux sponsors potentiels de la plateforme. Un coup d’œil sur le projet ? http://fintechbelgium.be/ Patrick Van Campenhout Le pitch Transformation digitale Un enjeu universel. La mise en place d’une véritable appro- che omnicanal fait souvent partie de larges projets de transformation digitale. Quel en est l’impact sur les entrepri- ses et comment doivent-elles adapter leur approche clients pour gagner -ou “a minima” maintenir- parts de marché, rentabilité et préférence dans l’esprit des clients ? Premier constat : le secteur de la grande distribution n’est pas le seul à s’interroger sur l’impact de cette omnicanalité tant recherchée par leurs clients ou prospects. Les entreprises issues de secteurs aussi variés que les télécoms, l’e-com- merce, l’assurance, le luxe ou l’industrie, sont toutes con- frontées à ces mêmes interro- gations : comment fidéliser un client volatile ? Comment utiliser le digital pour mieux le satisfaire ? Comment aligner l’ensemble des directions de l’entreprise sur un objectif commun de traitement sans couture de ces clients dont les parcours sont de moins en moins linéaires ? (B.O.) Club “amicalement professionnel” Marketing digital/Tendances Expérience individualisée CRITIZR Réseautage/Wallonie