Electronicien, couturière,
soudeur, antenniste ou
m i ro i t i e r : s a n s e u x ,
l’exploration des planètes,
l’observa...
Afin de vérifier qu’un
satellite fonctionne en
milieu extrême, on le glisse
dans un caisson de vide
thermique cylindrique ...
UN SAVOIR TECHNIQUE
TRANSMIS PAR DES
COMPAGNONS EXPERTS
Les panneaux solaires
qui alimentent les
systèmes de mesure
et l’é...
À CHAQUE LANCEMENT, DES ANNÉES DE TRA VAIL SONT EN JEU :
ON NE PLAISANTE PAS AVEC LES RÈGLES DE SÉCURITÉ
42 LE FIGARO MAGA...
doivent impérativement se ranger, environ 300 kilomètres
au-dessusdel’orbitegéostationnaire.Là-hautaussiletrafic
devient u...
un kilo dans l’espace oscillerait entre 15 000 et plus de
20 000 €, selon des estimations assez confidentielles de la
Nasa...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

OrfevredelEspace

17 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
17
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

OrfevredelEspace

  1. 1. Electronicien, couturière, soudeur, antenniste ou m i ro i t i e r : s a n s e u x , l’exploration des planètes, l’observation des étoiles ou les communications par satellite ne seraient pas possibles. Nous sommes partis à la rencontre des artisans de la conquête spatiale. PAR CHRISTOPHE DORÉ (TEXTE) ET CHRISTOPHE LEPETIT POUR LE FIGARO MAGAZINE (PHOTOS) LES ORFÈVRES DE L’ESPACE 36 LE FIGARO MAGAZINE - 12 AOÛT 2016 Une équipe de techniciens et d’ingénieurs prépare une soudure particulièrement délicate sur le cargo spatial Cygnus, ravitailleur de la station spatiale internationale. 12 AOÛT 2016 - LE FIGARO MAGAZINE 37
  2. 2. Afin de vérifier qu’un satellite fonctionne en milieu extrême, on le glisse dans un caisson de vide thermique cylindrique de 7,5 mètres de diamètre, capable de simuler le froid spatial et le rayonnement solaire. Avant que la porte de 37 tonnes ne se referme, 1 500 capteurs de mesures sont fixés sur le satellite. Le test de plusieurs jours peut commencer. DES DIZAINES DE MILLIERS DE TESTS AU SOL POUR ÉVITER LA PANNE À 36 000 KILOMÈTRES 12 AOÛT 2016 - LE FIGARO MAGAZINE 39
  3. 3. UN SAVOIR TECHNIQUE TRANSMIS PAR DES COMPAGNONS EXPERTS Les panneaux solaires qui alimentent les systèmes de mesure et l’électronique embarqués sont au cœur des prouesses techniques des satellites. Chacune de leurs cellules est vérifiée à la lampe et soumise à des tests de vibrations et sous vide. Jean-Luc Bergé estJean-Luc Bergé est galvanoplaste àgalvanoplaste à Toulouse. Cet orfèvreToulouse. Cet orfèvre certifié recouvre d’or oucertifié recouvre d’or ou d’argent des piècesd’argent des pièces essentielles afin deessentielles afin de garantir leur longévité etgarantir leur longévité et leur résistance, en lesleur résistance, en les plongeant dans desplongeant dans des bains électrolytiques. Onbains électrolytiques. On compte jusqu’à dix kiloscompte jusqu’à dix kilos d’or dans un satellited’or dans un satellite envoyé en orbite.envoyé en orbite. Des câbleursDes câbleurs micro-électroniciensmicro-électroniciens installant à l’intérieurinstallant à l’intérieur d’un module standardd’un module standard les quinze à vingtles quinze à vingt kilomètres de câbleskilomètres de câbles nécessaires aunécessaires au bon fonctionnementbon fonctionnement d’un satellite ded’un satellite de communication.communication. Dans cette étrange pièce, une chambre anéchoïque, toutes les antennes des satellites sont testées. On y mesure notamment les perturbations électromagnétiques en reproduisant les conditions réelles de fonctionnement loin de la Terre. 12 AOÛT 2016 - LE FIGARO MAGAZINE 41
  4. 4. À CHAQUE LANCEMENT, DES ANNÉES DE TRA VAIL SONT EN JEU : ON NE PLAISANTE PAS AVEC LES RÈGLES DE SÉCURITÉ 42 LE FIGARO MAGAZINE - 12 AOÛT 2016 À CHAQUE LANCEMENT, DES ANNÉES DE TRA VAIL SONT EN JEU : ON NE PLAISANTE PAS AVEC LES RÈGLES DE SÉCURITÉ Le travail des ergoliers qui remplissent les réservoirs des satellites juste avant la phase de lancement nécessite une sécurité sans faille : les produits constituant le carburant sont particulièrement inflammables et toxiques. Le diable se cache dans les détails. Sur le site de Thales Alenia Space dont les fenêtres dé- voilent la baie de Cannes scintillant sous le soleil,ledictonprendtoutesa valeur.Biensûr,ilyacesbâti- ments ultrasécurisés qui abritent les ateliers de fabri- cation du matériel de pointe pour les satellites militaires. Top secret. On dit que des ca- méras permettraient de reconnaître à plus de 36 000 kilo- mètres de distance une voiture… « La dernière fois que vous vousêtesintéressésausujet,c’étaitdanslesannées80 ?ironise un ingénieur. Aujourd’hui, elles pourraient vous dénoncer à la préfecture,mêmesivotreplaqued’immatriculationestmaculée de boue. » Cela fait un peu froid dans le dos, mais on n’en saura pas plus. D’autant que le but de notre visite est autre : savoir si tous ces engins que l’on envoie dans l’espace, ces satellitesdecommunicationetcescargosderavitaillement, cessondesdestinésàexplorerMarsouobserverdesgalaxies lointaines, ces mille petits bijoux de technologie, sont, oui ounon,fabriquésaveclesmêmesboulonsqu’unscooterou unemachineàlaver,lesmêmesalliagesquedesrobinets,les mêmesfilsélectriquesqueceuxreliantunelampedebureau à une prise électrique... Après les formalités d’usage pour franchir les différents sas decontrôle,nousvoilàdanslesaintdessaints,aucœurd’un des fleurons d’un domaine où la France est toujours à la pointe,grâceàdegrandsgroupesinternationauxmaisaussi à des PME hyperspécialisées capables de fabriquer des sys- tèmes laser pour pointer les antennes des satellites au mi- cronprèsouderéaliserdescartesélectroniquestoutterrain et de haute précision. ThalesAleniaSpace,co-entreprisefranco-italienne,néedu rapprochement historique d’Alcatel-Lucent et de Finmec- canica, œuvre notamment à la fabrication de satellites de télécommunications – ceux qui permettent de transmettre nosSMSetnosappelstéléphoniquesenquelquesmicro-se- condesàtraverslemonde.Lamoitiéduvolumehabitablede la station spatiale internationale est aussi sortie de ses ate- liers,demêmequelesystèmedenavigationeuropéenGali- leo (GPS) et des satellites d’observation comme Meteosat pourlesprévisionsmétéorologiquesouceuxdePléiadesqui peuvent photographier n’importe quel coin du globe en haute résolution. Et puis Thales est le maître d’œuvre du dernier projet qui excite tous les passionnés de l’espace : ExoMars.Pilotéeparl’Agencespatialeeuropéenne(ESA)et les Russes, cette mission veut explorer l’environnement martienettenterd’ydécouvrirdestracesdevie.Unesonde, un robot mobile, un orbiter et un atterrisseur, c’est toute la panopliedesconquérantsdesciencefictionqueleconstruc- teur a imaginée et fabriquée. Mais pendant que certains rêvent à la découverte d’une nouvelleoriginedelavie,danslesateliersdeThales,notam- mentàTurin,onadûsimulerunsolmartienetétudierpen- dantdesannéeslacompositiondelarégolithe,cettefine ­ 12 AOÛT 2016 - LE FIGARO MAGAZINE 43
  5. 5. doivent impérativement se ranger, environ 300 kilomètres au-dessusdel’orbitegéostationnaire.Là-hautaussiletrafic devient un véritable problème ! Dans la salle cannoise, c’est une autre chorégraphie que les ergoliersexécutent,enlienpermanentaveclechefdel’opé- ration, attentif derrière son pupitre. « Il y a une centaine de spécialistesdugenredanslemonde,pasplus»,glisseEricGen- dre, un ancien de la partie aujourd’hui responsable de l’as- semblage, de l’intégration et des tests de satellite. Il traite le processuscompletdefabricationd’unengindepuislecorps de la plate-forme jusqu’aux antennes et aux panneaux so- laires nécessaires à son fonctionnement. Leremplissagedesréservoirssupposeuneorganisationmi- litaire, avec l’exécution sans discussion de tous les ordres correspondantsauxétapesdel’opération.Celle-cipeutdu- rer plus de huit heures d’affilée. Pas question d’aller s’en grilleruneoudepasseruncoupdefilpersonnelàlamachine àcafé.Conditionphysiqueirréprochable,réactivitéetcapa- cité de concentration exemplaire : les ergoliers s’entraînent en permanence aux risques d’accident. Une erreur et c’est l’équivalent de dizaines de kilos de TNT qui pouraient ré- duireencendresdesannéesdetravailetdesmillionsd’euros d’investissement. Chemises 50€ 3 pour 99€ - 5 pour 129€ Ceintures 29€ La 2e au choix 19€ Chinos 59€ Le 2e au choix 39€ «Un prix défiant toute concurrence, in-dis-cu-table» (Pointure) / «Rapport qualité-prix imbattable» (Capital) Embauchoirs Cèdre Rouge 29€ 2 paires 39€ - 4 paires 59€ Chaussures Ville 139€ La 2e paire au choix 99€ SHOP ONLINE WWW.BEXLEY.COM - Leader depuis 1996 - Chaussures, Prêt-à-porter, Accessoires NOS BOUTIQUES PARIS 4° 35, bd Henri IV - PARIS 6° 116, bd St Germain - PARIS 7° 39, bd Raspail - PARIS 8° 11, rue La Boétie PARIS 8° 76/78, av. des Champs Elysées - PARIS 8° 4, rue Chauveau Lagarde - PARIS 17° Palais des Congrès BRUXELLES Galerie de la Porte Louise - MARSEILLE 6° 32, rue Montgrand - ANNECY 7, rue Sommeiller LYON 1° 20, rue Lanterne - LYON 2° 4, rue Childebert - LYON 6° 51, cours Franklin Roosevelt Mocassins Drivers 89€ La 2e paire au choix 69€ poussière qui recouvre la planète rouge, véritable cala- mitépourl’électronique.«L’anticipationestlemaître-motde nos métiers, explique Jean-Pierre Vialaneix, directeur de l’établissementdeToulouse.Riennepeutêtrelaisséauhasard carlespossibilitésd’intervenirà36000kilomètrespourcorriger uneerreursontprochesduzéro.Celasupposedenoséquipesun souci de précision qu’on ne rencontre que dans peu de secteurs. Pasquestiondecacheruneanomalie.Laconfiancedoitêtreto- tale. Et les phases de vérification et de simulation représentent une grosse partie de nos activités. » ACannes,BertrandKleinetLaurentOrainsefontaiderpour enfiler leur scaphandre rouge totalement hermétique né- cessaire à l’exercice de leur métier. Ils sont ergoliers. Des pompistes de l’espace. Les derniers à rester sur le pas de tir d’une fusée avant son lancement. Leur mission ? Remplir lesréservoirsdessatellitesavecunassemblagedeperoxyde d’azote et de monométhylhydrazine, particulièrement toxiqueetexplosive.Lamanipulationnetolèrepaslamoin- dre erreur. Cet assemblage est nécessaire pour que le satel- lite,unefoislâchédansl’espace,rejoignesonorbiteetmain- tienne sa position. Il gardera un peu de carburant pour se retirerduballetquandsavieseraterminée.Carilexistedo- rénavant une orbite-poubelle, où les satellites hors service ­ DES OPÉRATIONS EN SALLES STÉRILES POUR ÉVITER TOUTE CONTAMINATION Pour ne pas polluer les prélèvements avec des éléments provenant de la Terre, une partie d’ExoMars est assemblée dans une salle stérile dans des conditions aussi rigoureuses que celles des laboratoires de haute sécurite biologique. 44 LE FIGARO MAGAZINE - 12 AOÛT 2016 Chemises 50€ 3 pour 99€ - 5 pour 129€ Ceintures 29€ La 2e au choix 19€ Chinos 59€ Le 2e au choix 39€ «Un prix défiant toute concurrence, in-dis-cu-table» (Pointure) / «Rapport qualité-prix imbattable» (Capital) Embauchoirs Cèdre Rouge 29€ 2 paires 39€ - 4 paires 59€ Chaussures Ville 139€ La 2e paire au choix 99€ SHOP ONLINE WWW.BEXLEY.COM - Leader depuis 1996 - Chaussures, Prêt-à-porter, Accessoires NOS BOUTIQUES PARIS 4° 35, bd Henri IV - PARIS 6° 116, bd St Germain - PARIS 7° 39, bd Raspail - PARIS 8° 11, rue La Boétie PARIS 8° 76/78, av. des Champs Elysées - PARIS 8° 4, rue Chauveau Lagarde - PARIS 17° Palais des Congrès BRUXELLES Galerie de la Porte Louise - MARSEILLE 6° 32, rue Montgrand - ANNECY 7, rue Sommeiller LYON 1° 20, rue Lanterne - LYON 2° 4, rue Childebert - LYON 6° 51, cours Franklin Roosevelt Mocassins Drivers 89€ La 2e paire au choix 69€ Moinsspectaculaire,maistoutaussiintrigant,unateliersur le site de l’Aquila en Italie, entièrement reconstruit après le tremblement de terre de 2009, n’abrite que des femmes. A l’instardespetitesmainsdelahautecouture,leurrôleestes- sentiel. « Il peut sembler étrange que le terme “couturière sur mesure”soitutilisédansl’activitéspatiale.Maisenréalité,l’ex- térieur des modules habités et des satellites est presque entière- ment recouvert d’une protection thermique assemblée avec des méthodes similaires à celles utilisées pour les vêtements », ex- plique la responsable de l’atelier. La démonstration est épatante : les tissus spéciaux sont en titane,fibresdeverreetdequartzpoursupporterleshautes températures, en kevlar pour la résistance au choc ou dans d’autres matières comme le kapton, assumant également lesfortesradiationsquiperturbentlevidesidéral.Toussont découpés suivant des patrons de couture. « Ces tissus sont ensuiteassemblésencousantlesdifférentespiècesaveclesmê- mesmachinesutiliséesparlestailleurs.Nousinstallonsalorsles différentes protections thermiques créées sur les structures de vol.Celles-cisonttoutsimplementhabilléessuivantlesmissions, expliquent les couturières. Pour ExoMars, nous devons par exemplerespecterdesexigencestrèsstrictesenmatièredenet- toyageetdecontamination.»Pasquestioneneffetd’envoyer une poussière terrestre sur la planète rouge. Cela fausserait les données scientifiques recueillies ! Undétailretientl’attention:partout,desmorceauxdevel- croapparaissentsurcesvêtementssurmesure.«C’estavec çaqu’onlesfixe !»…Oncroitd’abordàuneblague,unclassi- que de l’humour spatial pour taquiner les novices. Mais à force de vérifications, d’atelier en atelier, l’usage est confirmé : « Chaque kilo envoyé dans l’espace coûte une for- tune, décode Nello d’Angelo, responsable de la production des composants électroniques sur le site de l’Aquila. Alors toutgrammegagnéestlebienvenusurdessatellitespesantjus- qu’à 3,5 tonnes, réservoirs vides. Il y a peu de résistance dans l’espace, et poser du velcro à la place d’une dizaine de boulons présenteunintérêtnonnégligeable.»Lecoûtpourenvoyer ­ Dans leur atelier, les couturières assemblent les «manteaux» high tech qui protégent les composants soumis aux écarts violents de température et aux rayonnements.
  6. 6. un kilo dans l’espace oscillerait entre 15 000 et plus de 20 000 €, selon des estimations assez confidentielles de la Nasa et d’Arianespace. Danslessallesstériles,oùsedéroulentlesopérationsdevant éviter toute contamination extérieure, et les ateliers, où les ingénieurs et les techniciens assemblent les antennes des satellites, on comprend mieux pourquoi trois personnes suffisentàendéplacerune,sigigantesquesoit-elle.Touten fibredecarbone,construitesennidd’abeillespourunesoli- dité renforcée, ces immenses paraboles se révèlent légères en comparaison de leur taille. Là aussi, le sur-mesure reste lemaîtremot.Chaqueantenneestadaptéeàsafonction.En s’en approchant, on découvre que les bords ne sont pas ­ INVENTER SUR TERRE DES SOLUTIONS POUR UN MONDE TO TALEMENT DIFFÉRENT Ce n’est pas de laCe n’est pas de la science-fiction : Thalesscience-fiction : Thales étudie sérieusement lesétudie sérieusement les possibilités de cultiverpossibilités de cultiver des salades ou desdes salades ou des tomates dans l’espacetomates dans l’espace grâce à la lumièregrâce à la lumière artificielle de LED.artificielle de LED. EHPAD FONTDIVINA 271 Chemin Romain - 06240 Beausoleil Tél. : +33 (0)4 97 17 75 00 www.fontdivina.fr - direction@fontdivina.fr Une résidence médicalisée de standing à Beausoleil, aux portes de Monaco Venez profiter de la douceur et de la sérénité d’une vie protégée sur la Côte d’Azur, dans notre résidence médicalisée. Vous apprécierez son climat, son cadre exceptionnel, sa vue mer panoramique, sa décoration et sa cuisine raffinée. Un personnel soignant attentif sera à votre service 24h/24. Possiblité de courts et longs séjours. frdivina.tonon@fectifr - dirdivina.tonf.www réguliers.Ilssuivent,enfait,lescourbesdesreliefsdeszones que les antennes doivent observer ou couvrir. Chaque structureestvérifiéeaulaser,ausixièmedemicronprès.Un minusculeécartentraînerauneerreurdeplusieurskilomè- tres de la zone de couverture. Même pas envisageable dans des régions où les conflits de frontières sont propices aux embrasements. Même nécessité de précision dans les vastes laboratoires où sontassembléslescomposantsélectroniques.CinthiaAorsti, soudeuseetexperteentravauxdeprécision,nequittepassa loupe binoculaire, sa pince à épiler et son petit fer à souder. Acôtéd’elle,lesplansdelapiècequ’elledoitréalisersontpro- jetéssurunécran.Ici,lerésultatimporteplusquelacadence. «Jemesuisforméependanttroisans,expliqueCinthia,c’estun métierquinécessiteunegrandeprécisiondegeste,alorscelapasse par l’apprentissage ». La formation continue est la règle. Les plus experts, les micro-électroniciens – qu’on surnomme danslesateliers«leschirurgiens»–parrainentpratiquement tousunapprentienalternanceauxquelsilstransmettentleur savoiretl’artdelapatience.Dansledépartementquiassem- blelespanneauxsolaires,«chaquecelluleestvérifiée,explique Yannick Etougue, technicien sur la zone. Et il peut y avoir 2000cellulessurunpanneau !Ilfautresterconcentré !»Larai- sondecettevérificationminutieuseestsimple:lescellulesso- laires doivent résister aux radiations qui dégradent les semi- conducteurs, supporter des écarts de température énormes deplusde250°Cetaccepterlesfortesvibrationsaumoment dulancement.Lemoindredéfautsurlasurface,unelégèrefê- lure et la cellule sera un poids inutile, car non réparable. Cette quasi-impossibilité d’intervenir une fois le module dansl’espace(leslogicielsembarquéspeuventtoutdemême être actualisés à distance) contraint tout le processus de fa- brication et d’assemblage d’un engin spatial. Rien que pour lapartieélectronique d’un satellite decommunication,près de huit mille tests sont réalisés ! Et pour les câbleurs, pas questionderaterunbranchementparmilesvingtkilomètres decircuitsfixéssurlespanneauxd’aluminium,eux-mêmes accrochésaucœurdecarbonedumodule.Unemèren’yre- trouveraitpassespetits.Etpourtant,lepariduzérodéfautest trèssouventréussipourassureruneviedeseizeansaumini- mumàlaplupartdecesincroyablespuzzlesdetechnologies de pointe. ■ CHRISTOPHE DORÉ Sur le site de Thales Alenia Space de Turin, les ingénieurs utilisent un drone sur un site reconstitué de la planète Mars pour tester les procédures automatiques d’« amarsissage » de la mission européenne ExoMars. INVENTER SUR TERRE DES SOLUTIONS POUR UN MONDE TO TALEMENT DIFFÉRENT

×