Actions européennes : des opportunitésdans une classe d’actifs critiquéeJeffrey TaylorResponsable de la gestion ActionsEur...
Notre approche    Sélection de titres axée sur les valorisations    en fonction du contexte macro-économique et de marché ...
Actions européennes : des opportunités dans une classed’actifs critiquée    •      Les marchés sont dhumeur changeante : r...
Le niveau des primes de risque reflète l’aversion aurisque anormalement élevée des investisseurs pour lesactions européenn...
Nous croyons que la prime de risque accordée aux actionseuropéennes diminuera en 2011(i) Rechute économique imminente peu ...
Nous croyons que la prime de risque accordée aux actionseuropéennes diminuera en 2011…et la situation économique à la péri...
Nous croyons que la prime de risque accordée aux actionseuropéennes diminuera en 2011(ii) Risque de défaut souverain : les...
Nous croyons que la prime de risque accordée aux actions  européennes diminuera en 2011  Il faut toutefois faire une disti...
En tout cas, une évaluation (trop) sombre de ces risquesmacro-économiques et financiers est déjà intégrée dansla valorisat...
Les entreprises sont typiquement en bonne santé :leur capacité d’autofinancement est bonne,la couverture des dividendes au...
À en juger par l’histoire, l’activité «fusions & acquisitions»risque plutôt d’augmenterUn catalyseur potentiel pour un reg...
Nos préférences actuelles•      La qualité (modèles économiques forts, leadership, pouvoir de       fixation des prix, équ...
Santé – secteur défensif, bon marché et assorti    danticipations faibles•         Le secteur a subi une telle baisse de s...
Invesco Actions Euro – exposition accrue aux pays« périphériques »                          Pondérations géographiques en ...
Valeurs financières : le profil risque/rendement desvaleurs de lassurance et des financières diversifiées estgénéralement ...
Bon nombre de valeurs cycliques semblent chères etséchangent à des ratios boursiers nettement supérieursà leurs niveaux hi...
Invesco Actions EuroAnnexe : Composition du portefeuille& performances
Invesco Actions Euro  Pondérations sectorielles actives (%)1                                                     Santé    ...
Invesco Actions EuroPondérations géographiques actives (%)1       Pays-Bas                                                ...
Invesco Actions EuroDix premières positions Valeur                                           Secteur                    % ...
Invesco Actions EuroDix premières positions actives1                                                                      ...
Invesco Actions EuroPondérations sectorielles et sur/sous-pondérationspar rapport au MSCI EMU au 30/07/2010 et au 31/01/20...
Invesco Actions EuroPerformances nettes (%) avec l’historique de performances deInvesco Actions Europe jusqu’au 29/06/2010...
Invesco Actions Euro – à titre informatifPerformances brutes (%) avec l’historique de performances deInvesco Euro Equity j...
Invesco Actions Euro – à titre informatifPerformances nettes (%) avec l’historique de performances deInvesco Euro Equity j...
Informations importantesCe document est uniquement destiné aux Clients Professionnels, et n’est pas pour l’usage des clien...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Invesco jeffrey taylor citywire paris feb 2011 final complied

478 vues

Publié le

Publié dans : Business, Économie & finance
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
478
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
37
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Invesco jeffrey taylor citywire paris feb 2011 final complied

  1. 1. Actions européennes : des opportunitésdans une classe d’actifs critiquéeJeffrey TaylorResponsable de la gestion ActionsEuropéennes, Invesco PerpetualCitywireParis, 10 février 2011Cette présentation est destinée auxclients professionnels uniquement.Ne pas redistribuer.
  2. 2. Notre approche Sélection de titres axée sur les valorisations en fonction du contexte macro-économique et de marché Recherche danomalies de valorisation Une approche fondamentale, pragmatique, sans contingence à un style d’investissement : “value ou growth” Gestion attentive à lindice de référence, mais non contrainte par lui Perspective à long terme La gestion des risques fait partie intégrante de notre processus d’investissement2
  3. 3. Actions européennes : des opportunités dans une classed’actifs critiquée • Les marchés sont dhumeur changeante : reprise solide ? Rechute ? Nous croyons en une croissance lente, mais pas nulle. • Bien que quelques vents contraires demeurent sur le front macro-économique, nous observons quantité de facteurs de soutien. Léconomie européenne ne sest pas effondrée et les résultats des entreprises restent bien orientés. • Cependant, l’Europe était la source majeure de la volatilité des marchés en 2010 et son image sur les places financières globales est ternie. Le fait que la prime de risque des actions européennes soit montée à un niveau anormal reflète les craintes de dettes souveraines, la peur d’une rechute économique et une expérience historique de performances décevantes des marchés développés. • Les crises entraînent des réactions excessives, et donc des opportunités : en 2011, nous estimons que cette aversion pour les actions européennes diminuera au fur et à mesure que : — la reprise économique s’avèrera solide — la situation financière de certains pays périphériques se montrera plus solide que le consensus ne le pense actuellement • Les actions européennes sont bon marché et méprisées : nous discernons des opportunités exceptionnelles. Les opinions et considérations exprimées sont celles de Jeffrey Taylor et sont fondées sur les conditions actuelles de marché. Elles peuvent être modifiées sans préavis.3
  4. 4. Le niveau des primes de risque reflète l’aversion aurisque anormalement élevée des investisseurs pour lesactions européennes Prime de risque des actions européennes141210 8 6 4 2 0 1988 1990 1992 1994 1996 1998 2000 2002 2004 2006 2008 2010Note : la prime de risque est la mesure de l’excédent de rendement sur les actifs non risqués que les investisseurs exigent pourcompenser le risque plus élevé en actions. Cette prime de risque correspond au rendement des bénéfices estimés sur les 12 moisà venir moins le rendement réel de la dette souveraine (rendement réel = rendement nominal sur 10 ans de la dette souverainemoins l’inflation).Source : Nomura au 5 décembre 2010.4
  5. 5. Nous croyons que la prime de risque accordée aux actionseuropéennes diminuera en 2011(i) Rechute économique imminente peu probable au cœur de l’Europe… Allemagne France110 15 %, 6 3 /3 3 10105 4 2 5 2 1 0100 0 -5 0 -2 95 -10 -1 -4 -15 -2 -6 90 -20 2 -8 -3 -25 85 -10 -4 -30 00 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 Production manufacturières (éch gche) 80 -35 91 92 93949596 979899 0001 0203 04050607 080910 Confiance industrielle INSEE (normalisée, éch droite) Indice de confiance des consommateurs en Allemagne (éch. Droite) Composant "production" de lindice des directeurs dachat (normalisée, Indice IFO du climat des affaires en Allemagne éch droite) Etude de la BdF (normalisée, éch droite) 1 Source : Thomson Reuters Datastream. 2 Source : Barcap, Haver, INSEE, Banque de France, Markit. Note : les études sont normalisées.5
  6. 6. Nous croyons que la prime de risque accordée aux actionseuropéennes diminuera en 2011…et la situation économique à la péripherie n’est pas sans espoir non plus Nombre de nuitées passées par les Croissance des exportations espagnoles citoyens allemands dans des hôtels en (y/y%) 40 Espagne (y/y%, 3mma) 25 30 20 15 20 10 10 5 0 0 -5 -10 -10 -15 -20 -20 -25 -30 96 97 98 99 00 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 Sources : 1) Crédit Suisse. Données au 01/10/2010. 2) Thomson Reuters Datastream au 11/01/20116
  7. 7. Nous croyons que la prime de risque accordée aux actionseuropéennes diminuera en 2011(ii) Risque de défaut souverain : les premiers signes d’une améliorationdu côté des déficits budgétaires s’annoncent Déficit budgétaire (somme des 12 mois glissants, en % du PIB) 8 8 6 6 4 4 2 2 0 0 Allemagne -2 -2 Italie France -4 -4 Espagne -6 -6 Portugal -8 -8 Grèce Irlande-10 -10-12 -12-14 -14-16 -16 Jan 94 Jan 96 Jan 98 Jan 00 Jan 02 Jan 04 Jan 06 Jan 08 Jan 10 Jan 12Source : ASR au 10/12/2010.7
  8. 8. Nous croyons que la prime de risque accordée aux actions européennes diminuera en 2011 Il faut toutefois faire une distinction entre les pays de la périphérie ; l’Espagne en particulier mérite d’être mieux traitée par les marchésDette publique (% PIB) Taille relative des systèmes 2008 2009 2010E 2011E bancaires par pays Autriche 62,5 67,5 70,4 72,0 Belgique 89,6 96,2 98,6 100,5 900% Finlande 34,2 43,8 49,0 51,1 Actifs totaux des banques en % de PIB - 800% décembre 2009 France 67,5 78,1 83,0 86,8 700% Allemagne 66,0 73,4 75,7 75,9 600% Grèce 110,3 126,8 140,2 150,2 Irlande 44,3 65,5 97,4 107,0 500% Italie 106,3 116,0 118,9 120,2 400% Pays-Bas 58,2 60,8 64,8 66,6 300% Portugal 65,3 76,1 82,8 88,8 200% Espagne 39,8 53,2 64,4 69,7 100% Zone euro 69,8 79,2 84,1 89,5 0% Norvège 49,8 43,7 -- -- Belgique Allemagne Italie Portugal Irlande Royaume-Uni Pays-Bas France Espagne Grece Suède 38,2 41,9 39,9 38,9 Royaume- 52,1 68,2 77,8 83,5 UniSource : Dette publique - Crédit Suisse au 11 janvier 2011; Systèmes bancaires – BCE, dernières données disponibles décembre 2009 8
  9. 9. En tout cas, une évaluation (trop) sombre de ces risquesmacro-économiques et financiers est déjà intégrée dansla valorisation des bourses européennes Ratio Cours/Bénéfices basé sur les bénéfices des 10 dernières annéesSource : ASR au 10/12/2010.9
  10. 10. Les entreprises sont typiquement en bonne santé :leur capacité d’autofinancement est bonne,la couverture des dividendes aussi Rendement du « free cash flow » et rendement du dividende des entreprises non financières pan-européennes10 9 Rendement du « free cash flow » Free Cashflow Yield 8 7 6 5 4 3 2 Dividend Yield Rendement du dividende 1 0 Jan Jan Jan Jan Jan Jan Jan Jan Jan Jan Jan Jan 88 90 92 94 96 98 00 02 04 06 08 10 Source : FTSE, Worldscope, Nomura Strategy Research.10
  11. 11. À en juger par l’histoire, l’activité «fusions & acquisitions»risque plutôt d’augmenterUn catalyseur potentiel pour un regain d’intérêt pour la classe d’actifsactions ? Fusions & acquisitions1 sur les 12 derniers mois en % de la capitalisation boursière européenne 14 Indexé : Jan 1985 = 100 12 10 8 6 4 2 0 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 00 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10Source : Thomson Financial Data, Datastream et Nomura strategy research au 7 juillet 2010.1 Total des transactions annoncées qui dépassent 500m d’USD (sociétés cible) en Europe.11
  12. 12. Nos préférences actuelles• La qualité (modèles économiques forts, leadership, pouvoir de fixation des prix, équipe dirigeante aux compétences éprouvées, cash-flow solide, résultats durables) est accessible à des prix « défiant toute concurrence » dans divers secteurs, tant défensifs que sensibles au cycle économique : par ex. santé, transports• Les sociétés assorties dun potentiel de restructuration : un attrait supplémentaire indépendant des tendances macro-économiques aléatoires : par ex. Allianz, Bilfinger, Rheinmetall, UPM Kymmene• Opportunités dans les pays périphériques et les financières : par ex. Atlantia, Ageas, GALP, ING, Repsol, Telefonica• Ce que nous évitons : les valeurs cycliques et/ou exposées aux marchés émergents qui ne sont pas soutenues par leur valorisation ; les valeurs défensives chères.Les opinions et considérations exprimées par Jeffrey Taylor sont fondées sur lesconditions actuelles de marché, et peuvent être modifiées sans préavis.12
  13. 13. Santé – secteur défensif, bon marché et assorti danticipations faibles• Le secteur a subi une telle baisse de ses multiples boursiers ces dernières années qu’aucune valeur n’est plus accordée aux “pipelines” de produits et les cours de bourse ont une valeur insuffisante si on prend en considération la capacité d’autofinancement et les bénéfices futurs de ces sociétés• Les dividendes atteignent des sommets historiques et sont robustes• Les PER sont inférieurs aux niveaux constatés au plus fort du malaise du secteur provoqué par Hillary Clinton dans les années 90 40 Cours des bénéfices du Rendement des dividendes du secteur 5.00 secteur pharmaceutique de la santé en Europe (échelle de droite) en Europe 4.50 35 4.00 30 3.50 25 3.00 2.50 20 2.00 15 1.50 10 1.00 91 92 93 94 95 96 97 98 99 00 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 EU-DS Pharm - PER EU-DS Pharm - DIVIDEND YIELD(R.H.SCALE) Source: Thomson Reuters Datastream Source : Thomson Datastream au 4 janvier 2011. 13
  14. 14. Invesco Actions Euro – exposition accrue aux pays« périphériques » Pondérations géographiques en « Europe périphérique » Sur/sous-pondération (%) par rapport à lindice MSCI EMU 8 6 4 2 0 -2 -4 -6 -8 Grèce Irlande Italie Portugal Espagne-10 Jan Apr Jul Oct Jan Apr Jul Oct Jan Apr Jul Oct Jan 08 08 08 08 09 09 09 09 10 10 10 10 11Source : Invesco Perpetual, au 1er janvier 2011. Les données font référence à Invesco Euro Equity pour la périodeprécédant la fusion de ce fonds avec Invesco Actions Europe, qui a donné lieu à la création dInvesco Actions Eurole 1er juillet 2010.14
  15. 15. Valeurs financières : le profil risque/rendement desvaleurs de lassurance et des financières diversifiées estgénéralement meilleur Invesco Actions Euro : Sous/Surpondérations par rapport au MSCI EMU Total financières Banques Financières diversifiées Assurances 6 4 2 0 -2 -4 -6 -8 -10 -12 -14 -16 -18 Oct 08 Jan 09 Apr 09 Jul 09 Oct 09 Jan 10 Apr 10 Jul 10 Oct 10 Jan 11Source : Invesco Perpetual, au 1er janvier 2011. Les données font référence à Invesco Euro Equity pour la périodeprécédant la fusion de ce fonds avec Invesco Actions Europe, qui a donné lieu à la création dInvesco Actions Euro le 1erjuillet 2010.MSCI place Ackermans, Deutsche Börse, GBL et ING dans la catégorie Financières diversifiées. Secteur immobilierregroupé dans ce graphique en financières diversifiées.15
  16. 16. Bon nombre de valeurs cycliques semblent chères etséchangent à des ratios boursiers nettement supérieursà leurs niveaux historiques par rapport au marchéSecteur des biens d’équipement : tiré par l’attente de croissance ininterrompue et fortement rentable desmarchés émergents130 1.6 Capital Goods PE Rel Cpa goods PBV rel120 1.4110 1.2 1.0100 0.8 90 0.6 80 0.4 70 0.2 60 0.0 Nov 99 Sep 00 Jul 01 M ay 02 M ar 03 Jan 04 Nov 04 Sep 05 Jul 06 M ay 07 M ar 08 Jan 09 Nov 09 Sep 10 Siemens : poursuite d’une rentabilité « haut de cycle » nécessaire pour justifier le cours actuel Sources : Graphique du haut : UBS au 8/11/2010. Graphique du bas : Crédit Suisse au 4/01/ 2010. A titre d’illustration uniquement. Il n’y a aucune garantie que les titres soient détenus dans les portefeuilles des fonds Invesco dans le futur.16
  17. 17. Invesco Actions EuroAnnexe : Composition du portefeuille& performances
  18. 18. Invesco Actions Euro Pondérations sectorielles actives (%)1 Santé 7.4 Produits industriels * 7.3 Services de télécommunication 2.2 Services financiers 1.1 Produits de consommation courante -1.1 Energie -2.2 Matériaux -2.4 Produits de consommation non courante -2.5 Technologie de linformation -2.6 -7.7 Services aux collectivités -6 -2 2 6 10Source : Invesco Perpetual au 31 décembre 2010.1Par rapport au MSCI EMU.*NB : parmi les valeurs industrielles figurent les valeurs liées au transport comme Atlantia, TNT, Austrian Post et ICG. Lautreprincipale surpondération industrielle est laéronautique/défense. 18
  19. 19. Invesco Actions EuroPondérations géographiques actives (%)1 Pays-Bas 7.5 Suisse 6.5 Espagne 4.3 Belgique 3.7 Irlande 3.6 Autriche 3.6 Finlande 2.9 Portugal 1.4 Grèce -0.8 Luxembourg -1.6 Italie -4.9 Allemagne -12.6 -13.7 France -15 -10 -5 0 5 10Source : Invesco au 31 décembre 2010. 1Par rapport au MSCI EMU.19
  20. 20. Invesco Actions EuroDix premières positions Valeur Secteur % dans le fonds Services de Telefonica 4.3 télécommunication ING Services financiers 3.9 Allianz Services financiers 3.6 Novartis Santé 3.5 UPM-Kymmene Matériaux 3.3 Repsol Energie 3.3 Produits et services TNT 3.1 industriels Produits et services Bilfinger Berger 3.0 industriels Roche Santé 3.0 Produits de consommation Ahold 2.7 couranteSource : Invesco Perpetual au 31 décembre 2010.20
  21. 21. Invesco Actions EuroDix premières positions actives1 % deValeur Secteur surpondérationNovartis Santé 3.5UPM-Kymmene Matériaux 3.1 Produits et servicesBilfinger Berger 3.0 industrielsRoche Santé 3.0 Produits et servicesTNT 2.8 industrielsING Services financiers 2.7Repsol Energie 2.7 Produits et servicesRheinmetall 2.6 industriels Produits deAhold 2.2 consommation courante Produits et servicesAtlantia 2.1 industrielsSource : Invesco Perpetual au 31 décembre 2010. 1Par rapport au MSCI EMU.21
  22. 22. Invesco Actions EuroPondérations sectorielles et sur/sous-pondérationspar rapport au MSCI EMU au 30/07/2010 et au 31/01/2011 Juillet 2010 Juillet 2010 Janvier 2011 Janvier 2011 % du fonds +/- indice % du fonds +/- indice Energie 3,8 -3,7 5,5 -2,3 Matériaux 6,4 -1,8 7,3 -1,6 Produits insdustriels 18,5 6,5 20,7 8,5 Produits de consommation non courante 6,3 -4,4 9,3 -2,2 Produits de consommation courante 5,8 -3,6 7,9 -1 Santé 13,3 7,8 12,8 7,3 Services financiers 25 -0,6 23,4 0,1 Technologie 2,1 -2,1 2,3 -2,4 Services de télécommunication 12 4,1 8,9 1,6 Services aux collectivités 5,8 -3,1 1,3 -7,6Source : Invesco Perpetual au 31 janvier 2011.22
  23. 23. Invesco Actions EuroPerformances nettes (%) avec l’historique de performances deInvesco Actions Europe jusqu’au 29/06/2010 Performances (€) 1 an 3 ans 5 ans Invesco Actions Euro E* 14,7 -5,0 0,3 Invesco Actions Euro C* 16,4 -0,8 7,9 Indice** 17,5 -3,0 2,8 Source : Invesco au 31 janvier 2011. Performances en euros, cumulées. *Invesco Actions Europe jusqu’au 29/06/2010 et Invesco Actions Euro depuis le 01/07/2010. **MSCI Europe jusqu’au 29/06/2010 et MSCI EMU depuis le 01/07/2010. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures et ne sont pas constantes dans le temps.23
  24. 24. Invesco Actions Euro – à titre informatifPerformances brutes (%) avec l’historique de performances deInvesco Euro Equity jusqu’au 29/06/2010Rendement avant imputation 2007 2008 2009 2010des fraisInvesco Actions Euro* 5,28 -38,52 28,24 8,67MSCI EMU 8,54 -44,35 28,66 2,40Sur/sous-performance -3,26 +5,83 -0,41 6,27Rendement avant imputation 2011 1 an 3 ans1 30/12/051des frais (dep. déb.)Invesco Actions Euro* 5,40 17,32 0,57 3,21MSCI EMU 4,54 12,24 -4,79 -0,24Sur/sous-performance 0,86 4,97 5,35 3,45Jeff Taylor a repris la gestion dInvesco Euro Equity en décembre 2005, qui a fusionné avec InvescoActions Europe et donné lieu à la création dInvesco Actions Euro le 1er juillet 2010.Source : Invesco au 31 janvier 2011. Performances en euros, moyenne cours acheteur / cours vendeur, rendement brutréinvesti et avant imputation des commissions de gestion annuelles et de tous autres frais. Les chiffres ne tiennent pas comptedes droits d’entrée payés par les investisseurs individuels. 1Valeurs annualisées.*Invesco Euro Equity jusqu’au 29/06/2010 et Invesco Actions Euro depuis le 01/07/2010.Les performances passées ne préjugent pas des performances futures et ne sont pas constantes dans le temps.24
  25. 25. Invesco Actions Euro – à titre informatifPerformances nettes (%) avec l’historique de performances deInvesco Euro Equity jusqu’au 29/06/2010Années civiles (€) 2007 2008 2009 2010Invesco Actions Euro E* 3,35 -39,78 25,05 6,14Invesco Actions Euro C* ND -38,93 27,49 7,67Mstar GIFS Actions Zone Euro 5,28 -39,78 27,15 2,91Quartile 3 1 3 1 2011Performances (€) 1 an 3 ans1 30/12/051 (dep. déb.)Invesco Actions Euro E* 5,20 14,61 -1,79 0,80Invesco Actions Euro C* 5,35 16,35 -0,21 NDMstar GIFS Actions Zone Euro Grdes 3,86 11,64 -3,57 -2,81CapQuartile (**) 1 1 1 1Source : Invesco au 31 janvier 2011. Performances en euros, moyenne cours acheteur / cours vendeur, rendement netréinvesti et après imputation des commissions de gestion annuelles et de tous autres frais. Les chiffres ne tiennent pascompte des droits d’entrée payés par les investisseurs individuels. Source des données : © 2010 Morningstar, Inc. Tous droitsréservés. Les informations communiquées : (1) sont la propriété de Morningstar et/ou de ses fournisseurs de contenu ; (2) nesauraient être reproduites ou diffusées ; et (3) leur exactitude, leur exhaustivité ou leur actualité n’est pas garantie. NiMorningstar ni ses fournisseurs de contenu ne sont responsables des préjudices ou pertes découlant de l’utilisation de cesinformations. Toutes les données sont à jour au 29 octobre 2010. 1 Valeurs annualisées.*Invesco Euro Equity jusqu’au 30/06/2010 et Invesco Actions Euro depuis le 01/07/2010.**Reclassement du fonds dans la catégorie Actions Zone Euro – Univers France .Les performances passées ne préjugent pas des performances futures et ne sont pas constantes dans le temps.25
  26. 26. Informations importantesCe document est uniquement destiné aux Clients Professionnels, et n’est pas pour l’usage des clientsnon-professionnels. Ne pas redistribuer.Ce document est diffusé à titre dinformation uniquement, et ne constitue ni une proposition commerciale ni uneincitation à souscrire. Les informations et les opinions de Invesco peuvent être modifiées sans préavis. Bien que cedocument soit basé sur des informations considérées comme fiables, aucune garantie ne peut être acceptée pourtoute erreur, tout malentendu ou tout omission, ou pour toute action prise à la lecture de ce document. Le coursdes fonds et leurs revenus vont fluctuer, ce qui peut partiellement être le résultat des fluctuations de taux deconversion, et les investisseurs peuvent ne pas recevoir le montant total de leur investissement. Les basesd’imposition et d’abattements fiscaux actuels sont susceptibles d’évoluer. En fonction de circonstancesindividuelles, cette évolution peut affecter les résultats de l’investissement. Si les investisseurs ne sont pascertains que ce produit est adéquat pour eux, ils doivent prendre conseil auprès de leur conseiller.Les performances passées ne préjugent pas des performances futures et ne sont pas constantes dans le temps.Toute référence à un classement ou une récompense ne préjuge pas des performances futures. Dans tous les cas,l’investisseur doit lire les prospectus simplifiés et les prospectus complets des fonds pour avoir connaissance desdonnées relatives au degré de risque, frais, ainsi que dautres informations. Pour tous renseignements, contactezle service client de Invesco Asset Management S.A. au 01.56.62.43.77 ou connectez-vous sur www.invesco.frCe document est publié en France par Invesco Asset Management S.A., 18, rue de Londres, 75009 Paris.26

×