SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  78
1)Amorce 
2)Origines, manifestations et formes p.9 
3)Adapter notre enseignement aux différents profils p.17 
3a) Différencier et adopter le principe de variété p.18 
3b) Travailler en tâche complexe et en compétences p. 32 
3c) Travailler en groupes et en îlots bonifiés p.45 
3d) Pratiquer une évaluation positive p.61 
3 e) Utiliser les TICE pour ECRIRE p.70 
L’hétérogénéité en production d’écrits 
12/11/2014 
Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 
1
Amorce 
1)Synthèse des questionnaires en ligne 
2)Activité d’amorce (poème de Michaux) 
3)La posture de l’élève en production d’écrits d’hier à aujourd’hui 
12/11/2014 
Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 
2
Synthèse des questionnaires (Prezi) 
12/11/2014 
Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 
3
Activité d’amorce 
Consigne : qu’évoque pour vous ce poème ? (cf diapo. suivante) 
 Les stagiaires écrivent, on affiche, et on constate l’hétérogénéité 
Comment gérer cette hétérogénéité ? 
12/11/2014 
Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 
4
12/11/2014 
Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 
A tant refus secoue l'abeille manège son trou. 
Avec arrêtez-la debout dans rouf-à-la-rouffarde; 
Des plus, des sautes allégresses, des laisse-moi-assis. 
Des rachète-moi-tout-cru, des libelle-donc-ça autrement, 
Et ra ra, ra et regarde-moi cette grosse bête de l'Institut. 
Ra, Henri Michaux 
5
Productions des stagiaires 
12/11/2014 
Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 
Certains font des flèches, d’autres classent leurs idées, rendent une page blanche, écrivent des mots-clefs, développent leurs réponses … 
6
La posture de l’élève 
12/11/2014 
Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 
7
12/11/2014 
Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 
8
Origines, manifestations et formes 
12/11/2014 
Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 
9
Les formes et manifestations de l’hétérogénéité 
L’insuffisance 
Langue non maîtrisée 
La richesse des idées 
Autonomie 
Rapidité 
L’abondance 
Langue maîtrisée 
Pauvreté des idées 
Dépendance 
Lenteur 
On différencie. 
12/11/2014 
Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 
10
Les origines de l’hétérogénéité 
Selon Burns, dans une classe: 
- il n'y a pas deux apprenants qui progressent à la même vitesse. 
- il n'y a pas deux apprenants qui soient prêts à apprendre en même temps 
- il n'y a pas deux apprenants qui utilisent les mêmes techniques d'étude 
- il n'y a pas deux apprenants qui possèdent le même répertoire de 
comportements 
- il n'y a pas deux apprenants qui possèdent le même profil d'intérêt 
-il n'y a pas deux apprenants qui soient motivés pour atteindre les mêmes buts. 
12/11/2014 
Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 
Caractère individuel de l’apprentissage 
11
Causes 
Hétérogénéité socio-économique. 
Hétérogénéité socio-culturelle. 
Hétérogénéité des cadres psycho-familiaux 
Hétérogénéité des stratégies familiales 
+ garçon/fille 
12/11/2014 
Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 
Et dans vos lycées ? 
12
L’hétérogénéité des apprentissages 
Hétérogénéité de la gestion des images mentales 
Hétérogénéité des modes d'expression et de communication. 
 Hétérogénéité des modes de pensée. 
Hétérogénéité des pré-requis 
Hétérogénéité de la motivation et de l'estime de soi. 
Hétérogénéité des rythmes. 
12/11/2014 
Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 
13
Comprendre l’hétérogénéité 
Modes et profils d’apprentissage 
Intelligences multiples 
Les styles cognitifs 
Loi du 11 février 2005 
Les élèves sont différents, il faut prendre en compte ces différences. 
12/11/2014 
Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 
14
Les IO 
« offrir à tous les enfants des chances égales et une intégration réussie dans la société française 
 la loi d'orientation de 1989: " l'acquisition d'une culture générale et d'une qualification reconnue est assurée à tous les jeunes, quelle que soit leur origine sociale, culturelle ou géographique » 
« face à un public de plus en plus divers,[...], l'école doit très tôt prendre en compte et développer la pluralité et la diversité des aptitudes chez chaque élève, lui permettant d'atteindre les objectifs communs fixés par les programmes".BO2002 
SOCLE COMMUN : le minimum que devra maîtriser tout élève à l’issue de la scolarité obligatoire. 
12/11/2014 
Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 
15
Educabilité ( Ph. Meirieu) 
Un pari 
Une portée heuristique 
L’idéal philosophique l’égalité des chances 
12/11/2014 
Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 
16
Adapter notre enseignement aux différents profils 
1)Différencier et adopter le principe de variété 
2)Travailler en tâche complexe et en compétences 
3)Pratiquer une évaluation positive 
4)Travailler en groupe et en îlots bonifiés 
5)Utiliser les TICE pour ECRIRE 
12/11/2014 
Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 
17
1) Pédagogie différenciée et principe de variété 
" Différencier, c'est se laisser interpeller par l'apprenant, par l‘élève concret, déroutant et irritant, mettant parfois en échec nos meilleures intentions, faisant vaciller avec inconscience nos plus beaux édifices. " 
Philippe Meirieu 
12/11/2014 
Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 
18
12/11/2014 
Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 
19
La pédagogie différenciée 
La pédagogie différenciée se définit comme : 
- « une pédagogie individualisée » qui reconnaît l’élève comme une personne ayant ses représentations propres de la situation de formation » 
- « une pédagogie variée qui propose un éventail de démarches » selon des rythmes d’apprentissage différents, dans des durées variables, par des itinéraires diversifiés, sur des supports différents et dans des situations non identiques. 
12/11/2014 
Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 
20
La pédagogie différenciée successives 
La pédagogie différenciée simultanée 
Le professeur s’efforce de faire varier successivement différents outils et différentes situations : 
► les outils : l’écriture, la parole, l’image, le geste, le recours à l’informatique, 
► les situations : exposé collectif, travail individualisé, tutorat, travaux de gpe 
Le professeur propose différentes activités entre lesquelles les élèves sont répartis ou parmi lesquelles ils choisissent celles qui leur paraissent susceptibles de leur permettre d’atteindre l’objectif fixé. 
12/11/2014 
Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 
21
Mettre l’élève en situation de réussite 
varier le contenu de la tâche 
varier le déclencheur 
varier l’amplitude de la tâche 
varier la nature de la tâche 
varier la nature des aides : 
-présence active : au cours des activités : aide méthodologique, compréhension des consignes, accompagnement dans la réalisation des tâches, correction individualisée 
-outils d’aide : affichages didactique spécifique, aides méthodologiques individuelles, dictionnaires … 
-tutorat d’élève : Il faut tirer parti des différences entre les élèves pour favoriser les interactions. Prise en charge par un élève « expert » pour des explications plus proches de l’enfant (vocabulaire simple et stratégies propres …) 
12/11/2014 
Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 
22
Mettre en place des stratégies de « captation » : captatio benevolentiae 
Un principe de variété 
Varier les documents 
Varier les démarches 
Varier les activités 
12/11/2014 
Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 
23
Varier les supports/ la tâche 
12/11/2014 
Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 
 : écrire une fable dont la morale est … 
 : passer par l’image pour écrire 
24
Varier les tâches 
12/11/2014 
Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 
 : écriture d’imagination : imaginez un poète qui explique son métier en le comparant à un autre. 
 : écriture d’imitation : le poète artisan, Guillevic « j’ai vu le menuisier » 
Valoriser en publiant les productions de tous sur le site du lycée 
25
Varier les déclencheurs 
12/11/2014 
Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 
Les mille et une nuits, BNF http://expositions.bnf.fr/1001nuits/arret/enfants.htm 
 : Ateliers d’écriture interactif : les élèves créent leur conte 
 : Atelier graphique : les élèves les élèves créent leurs illustrations 
26
Varier les aides 
12/11/2014 
Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 
Consigne suite à la lecture du chap.5 d’Alice au pays des merveilles : expliquer la métamorphose de la chenille en papillon (Alice) 
 : donner un support image , 
 :donner un support vidéo, 
 :laisser le support texte 
Autre consigne : Comment réagit Alice lors des ses multiples métamorphoses ? 
: Support entier 
: Support allégé 
27
Passer par l’oral 
12/11/2014 
Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 
28
12/11/2014 
Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 
29
12/11/2014 
Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 
30
Banque de vocabulaire 
12/11/2014 
Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 
Si besoin, sur demande et en fonction de la demande : distribuer une banque de vocabulaire , ex le voc des qualités et défauts du héros (A découper) 
31
2) Hétérogénéité et tâche complexe 
1)Définition 
2)Tâche complexe et travail en ceinture, travail avec les ressources 
12/11/2014 
Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 
32
Qu’est ce qu’une tâche complexe ? 
Definition : 
Il s'agit de savoir choisir et combiner correctement plusieurs compétences élémentaires pour traiter une situation nouvelle et complexe. 
Exemple : 
vous allez réécrire l‘histoire du petit chaperon rouge ; il rencontre non pas un loup mais un ogre qui sera un personnage bienveillant ou malveillant. 
12/11/2014 
Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 
33
La tâche complexe, 3 étapes : 1 Se confronter à une situation complexe 2 Mobiliser ses ressources 3 Retour à la situation complexe 
12/11/2014 
Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 
34
Tâche complexe et pédagogie différenciée 
Pour les élèves en difficulté, on propose des coups de pouce : 
 un conseil de débloquage, 
 un conseil d‘utilisation de ressources, 
 un ex. de modèle déjà vu. 
Une boite à idées … 
12/11/2014 
Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 
35
L’intégration des ressources à la séquence : Les ressources qui devront être mobilisées pour le travail d’écriture sont entrainées en séances : séances de lecture, d’écriture et d’étude de la langue. Elles sont toujours travaillées en lien avec le projet, et régulièrement sur des textes complets (pour éviter la perte du sens). Pour chaque séance, un ou deux items dominants sont particulièrement annoncés et travaillés. Il faut donner à l’élève les moyens de mobiliser ses ressources. Exemple 
12/11/2014 
Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 
36
2) Tâche complexe, travail en ceinture 
Quelles sont les ressources nécessaires pour affronter la tâche complexe d’écriture visée par la séquence ? Comment différencier les approches ? 
12/11/2014 
Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 
Relisons le début du Petit Chaperon rouge 
Vous allez modifier cette histoire en imaginant que l’héroïne ne rencontre pas un loup….mais un ogre, ou une ogresse. A vous d’imaginer ! 
37
Mes ingrédients 
Niveau minimum acquis 
Niveau développé acquis 
Niveau perfectionné acquis 
12/11/2014 
Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 
38
Niveau minimum acquis 
Niveau développé acquis 
Niveau perfectionné acquis 
Forme 
Récit 
Dialogue/récit 
+ Forme versifiée 
Personnages 
Un récit avec des animaux 
Les animaux illustrent un défaut humain 
+ la fable a une visée argumentative. 
Désignation 
Désignation sans ambiguïté 
Procédés de désignation variés 
Ironie / humour 
Morale 
Pas de morale 
Présence d’une morale 
+ En lien avec le récit 
Exemple sur la fable 
12/11/2014 
Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 
39
un même sujet mais deux approches différenciées 
Les ceintures (cf photocopie : tâche complexe en ceinture)) 
Les ressources (cf photocopie : écrire en tâche complexe avec des ressources) 
12/11/2014 
Qu’est ce qui change ? L’élève identifie ses points forts et ses points fragiles et dispose d’un conseil individualisé. 
Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 
40
On évalue en compétences 
12/11/2014 
Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 
41
Sur Pronote 
12/11/2014 
Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 
42
ATELIER 
12/11/2014 
Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 
 Voici un sujet d’écriture : écrire un récit de métamorphose à partir d’une de ces deux illustrations. 
Activité : Préparer une grille d’évaluation que vous proposerez à vos élèves en co-évaluation, différenciez en ceinture et proposez les ressources. 
43
Les ingrédients 
Fil vert 
Fil bleu 
Fil rouge 
Ressources 
Un personnage humain. 
Il est présenté. 
Il est décrit : son physique, son caractère. 
Il possède un défaut ou une qualité qui le rend original . 
Séance …… 
La présence d’un dieu. 
Il intervient. 
Il est présenté avec ses attributs, et des réactions. 
On comprend bien son rôle : punir ou aider. 
Séance ….. 
Récit bien organisé. 
Rencontre humain dieu ; puis métamorphose. 
Il y a un conflit, une mise en danger. 
Le récit crée une certaine tension. 
Séance ….. 
Une métamorphose 
Elle est présente dans le récit. 
Elle est décrite dans ses étapes. 
Elle est détaillée 
Séance ….. 
Récit qui fait réfléchir. 
Non 
On tire une leçon. 
On comprend mieux les humains, ou les relations hommes-dieux. 
Séance ….. 
Récit écrit dans une langue correcte. 
On comprend ce qui est écrit. 
Les fautes sont limitées, la ponctuation maîtrisée, le vocabulaire correct. 
Le vocabulaire est précis, la ponctuation et l’orthographe sont satisfaisantes. 
Dictionnaires papier ou en ligne. 
Ecrire un récit de métamorphose à partir d’une de ces deux illustrations. 
Auto-évaluez-vous en entourant la case qui correspond à votre production. ECRIRE 
12/11/2014 
Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 
44
3) Le travail de groupe, en îlot 
12/11/2014 
Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 
45
Les travaux de groupe 
À travers une situation problème ou une tâche complexe 
Des rôles distribués. 
Le destinataire change (parler à ses pairs) 
Mise en garde Meirieu 
12/11/2014 
Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 
46
Les précautions 
Réfléchir au sens de cette modalité de travail : dans quel but ? Privilégier des situations ouvertes, s’assurer que la production finale s’intègre au cours (bâtir son cours à partir des travaux de gpe par ex, utiliser leurs travaux) 
Réfléchir à la constitution des groupes: binôme ou proximité spatiale (= affinité perso)? cf JP Astolfi, les gpes d’apprentissage, les cahiers pédagogiques : 
-Les gpes de hasard 
-Les gpes de projet 
-Les gpes de besoin 
-Les gpes de confrontation 
-Les gpes d’entrainement mutuel 
Créer une habitude de travail dés le début de l’année 
12/11/2014 
Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 
47
Donner des rôles dans le groupe: 
-Force de proposition (éclaireur) 
-Avocat du diable (il pousse à la contradiction) 
-Modérateur (relance, distribue la parole) 
-Rapporteur ou secrétaire (orateur) 
-Garant de la consigne (empêcheur de tourner en rond) 
-Maître du temps 
-Ingénieur du son 
-garant de la langue française (le chasseur d’hispanisme par ex.) 
Préparer la salle en conséquence : 
Dégager un espace de jeu (pour le théâtre), en carré (débat et échange d’idée), gpe de 2ou 4 . 
12/11/2014 
Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 
48
Les avantages 
On écrit collectivement 
Chacun est force de proposition 
L’écrit en lui-même n’est plus un barrage à l’expression des idées 
On prend confiance devant la forme achevée du projet auquel on a participé 
On fait partie d’un tout 
Chacun a ses forces et les met au service du groupe : idées, maîtrise de la langue, maîtrise des ressources, graphie 
C’est valorisant 
12/11/2014 
Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 
49
Recommandations 
Le travail de gp n’est pas une fin en soi 
Le travail de gp s’apprend 
Il nécessite une phase de travail individuelle 
C’est un lieu de confrontation (car la tâche est complexe) 
C’est un lieu de production 
Les gpes ne sont pas des structures figées 
Table de berger 
12/11/2014 
Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 
50
Pédagogie de groupe et îlots 
12/11/2014 
Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 
•Une réflexion à partir de : 
Marie Rivoire, Travailler en "îlots bonifiés" pour la réussite de tous, Chambéry, Génération 5, 2012 
Sitographie : 
Site de Marie Rivoire 
http://prezi.com/8ruz7qwnd-jw/les-ilots-bonifies/ 
•…qu’il faut peut-être se réapproprier (cf réserves de Meirieu) 
51
Ilots bonifiés : avantages 
 Mieux gérer l'hétérogénéité dans la classe. 
Remettre au travail les élèves décrocheurs. 
Stimuler les élèves 
Inciter les réussites et la bonne volonté des élèves. 
 Encourager l’entraide et la valoriser 
Permettre aux plus faibles d'être épaulés par les autres élèves de son groupe : étayage 
12/11/2014 
Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 
52
Bénéfices 
 Une bien meilleure intégration à l’activité des élèves fragiles qui manquent de confiance en soi dans un système traditionnel. 
 Un professeur plus disponible pour tous ses élèves. Il est plus facile, rapide et efficace de circuler au milieu des 6 ou 7 îlots pour cerner le type d´aide à apporter : un conseil individuel, pour un îlot complet ou finalement pour la classe entière, selon les besoins du moment. 
 Les élèves ayant l´habitude de compter sur les autres qui faisaient à leur place vont devoir faire partie d’un tout 
 Enfin, les élèves développent des qualités et capacités attendues dans le monde du travail et leur future vie d´adulte :sens des responsabilités, dynamisme, confiance en soi, solidarité, esprit d´équipe, organisation, soin, respect d´autrui, esprit de synthèse, motivation, envie de réussir, respect et reconnaissance du travail de ses pairs, … 
Le prof ne corrige qu’une production /îlot ! 
12/11/2014 
Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 
53
Les bonifications 
Attribution des points bonus (verts) : 
- Matériel sur la table 
- On sollicite celui qui est un peu en retrait 
- Bonne participation de la table 
- Bonne tenue du travail de la table 
- Activité demandée réalisée dans le temps donné 
- Les élèves sont en situation de recherches collectives 
Attribution des points malus (jaunes) : 
- La grille de bonification a été oubliée 
- Bavardages et attitude dérangeante 
- Le secrétaire a oublié le travail de son îlot 
-Table laissée sale... 
-Le garant de la langue ne joue pas son rôle : on parle espagnol trop souvent. 
12/11/2014 
Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 
54
Notre îlot : 
Il se nomme : 
_ (rapporteur) 
_ (force de proposition) …………………………………… 
_ (ingénieur du son) 
_ (responsable du temps) _ (garant de la consigne) 
_ (garant de la langue française) 
Dates 
Activités 
Points verts 
Points jaunes 
12/11/2014 
Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 
55
Un travail d’écriture en îlot 
Tâche complexe (déroulé en photocopie) : Ecrire un récit merveilleux en îlot 
Travail d’écriture long, en tâche complexe filée sur la séquence et en îlot. Les ressources sont données au fil de la séquence. 
Chaque îlot lit son récit à voix haute, la classe en choisit un. 
Ce récit est co-évalué et amélioré en îlot 
12/11/2014 
Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 
56
7 vidéos pour mieux comprendre les îlots bonifiés : classe de 6ème 1, Bogota 
12/11/2014 
Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 
Accès réservé sur Youtube : 
57
L’îlot 1 et 2 co-évaluent un item 
12/11/2014 
Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 
Compétence 1 Ecrire J’’écris un texte bref, cohérent et ponctué, en réponse à une question ou à partir d’une consigne 
Mon récit est merveilleux 
Il y a un objet ou un personnage merveilleux dans mon récit 
Mon personnage fait une action magique, ou bien mon objet magique est utilisé dans une aventure 
Le personnage ou mon objet merveilleux fait avancer l’histoire. 
Mon personnage vit des aventures 
J’ai des aventures, mais il y en a tellement qu’on perd un peu le fil de mon récit. 
Mes aventures se superposent mais mon héros ne progresse pas dans sa quête 
Mon récit ne comporte pas trop d’aventures, juste quelques unes bien développées qui mènent mon héros au bout de sa quête 
Mon personnage subit une métamorphose 
Mon personnage se transforme 
Les parties du corps de mon personnage se transforment lentement et progressivement. 
J’utilise des comparaisons pour décrire cette métamorphose progressive. Cette dernière a une utilité dans le récit. 
Mon personnage a appris quelque chose à la fin de son aventure 
La quête de mon personnage est achevée 
La quête est achevée, mon personnage a appris quelque chose de son aventure 
La quête est achevée, mon personnage a appris quelque chose de son aventure et le lecteur est poussé à réfléchir sur lui-même 
58
L’îlot 2 et 3 co-évaluent un autre item 
12/11/2014 
Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 
Compétence 1 Ecrire J’écris lisiblement un texte, spontanément ou sous la dictée, en respectant l’orthographe et la grammaire 
j’emploie l’imparfait et le PS 
J’emploie correctement l’imparfait lorsque je décris. 
J’emploie bien l’imparfait mais j’ai des difficultés avec le PS 
Je distingue bien l’emploi de l’imparfait et du P-S 
Je conjugue l’imparfait et le passé-simple. 
Je conjugue bien l’imparfait. 
Il faut que je révise le P-S 
Je conjugue sans faute l’imparfait et le P-S 
J’utilise le vocabulaire de la peur ou du courage 
Je mets tous les mots de vocabulaire dans la même phrase. 
Mes mots de vocabulaires sont dispersés dans mon devoir 
Mon vocabulaire est recherché et précis. 
Les qualités de mon personnage sont bien apparentes 
J’utilise le vocabulaire vu en classe que je mets très souvent dans une même phrase 
J’utilise le vocabulaire vu en classe que je disperse dans mon devoir 
J’utilise le vocabulaire vu en classe que j’enrichis avec mon propre vocabulaire 
Je décris à l’aide d’adjectifs variés 
Je n’utilise que les adjectifs épithètes 
J’utilise les adjectifs épithètes et attributs 
J’utilise les adjectifs épithètes et attributs sans faire d’erreur sur l’antéposition ou la postposition de l’épithète. 
59
Chacun s’auto –évalue pour la compétence 7 
12/11/2014 
Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 
Compétence 7 : Je m’engage dans un projet collectif 
Je suis force de propositions dans le groupe 
J’ai des idées mais j’ai des difficultés à les exprimer 
J’ai de bonnes idées mais elles n’ont pas été choisies par le groupe 
Je suis convaincant, mes idées sont retenues par le groupe. 
60
4) Pratiquer une évaluation positive 
12/11/2014 
« privilégier une évaluation positive, simple et lisible, valorisant les progrès, encourageant les initiatives et compréhensible par les familles » 
LOI n° 2013-595 du 8 juillet 2013 d'orientation et de programmation pour la refondation de l'école de la République 
Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 
61
Référentiel de compétences des métiers du professorat et de l’éducation 
P 5. Évaluer les progrès et les acquisitions des élèves 
- En situation d'apprentissage, repérer les difficultés des élèves afin de mieux assurer la progression des apprentissages. 
- Construire et utiliser des outils permettant l'évaluation des besoins, des progrès et du degré d'acquisition des savoirs et des compétences. 
- Analyser les réussites et les erreurs, concevoir et mettre en oeuvre des activités de remédiation et de consolidation des acquis. 
- Faire comprendre aux élèves les principes de l'évaluation afin de développer leurs capacités d'auto-évaluation. 
- Communiquer aux élèves et aux parents les résultats attendus au regard des objectifs et des repères contenus dans les programmes. 
- Inscrire l'évaluation des progrès et des acquis des élèves dans une perspective de réussite de leur projet d'orientation. 
12/11/2014 
Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 
62
Des faits 
La constante macabre : le pourcentage constant d’échec qu’il doit y avoir dans une classe pour que la situation paraisse normale (1/3) 
La courbe de Gauss (accumulation symétrique autour d’une médiane) 
Au-delà d’un pb de note, il s’agit d’une culture de l’évaluation 
12/11/2014 
Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 
63
 qui valorise les acquis met l’élève en situation de réussir dans de nouvelles situations d’apprentissage 
 qui intègre des temps d’aide à la résolution d’une situation problème 
 qui suit les progrès des élèves et s’appuie sur les acquis pour progresser (GDC) 
 qui permet à l’élève de s’essayer, de prendre des risques, de changer de regard sur ses erreurs en leur conférant une valeur pédagogique forte 
 qui anticipe au lieu de remédier 
 qui explicite les étapes de l'apprentissage 
Une pédagogie de la réussite 
12/11/2014 
Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 
64
Une pédagogie de la réussite qui inclut : 
la mise en place de tableaux d’observation, de compétences pour l’enseignant 
des parcours personnalisés 
des reconnaissances de réussite 
des outils qui matérialisent les progrès 
des temps d’échange avec l’enseignant sur le parcours 
des temps d’échange avec les familles sur les réussites. 
12/11/2014 
Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 
65
Qu’est ce qu’une évaluation positive ? 
Valoriser ce que l’élève sait 
c'est rendre acteur l’élève 
croire en les progrès et la réussite de tous 
apprécier les progrès de l'élève en partant des savoirs et savoirs faire de l'élève 
accompagner l'élève dans sa progression. 
phrase proposée par M. Raimbault : La reconnaissance explicite de ce que sait l'élève pour l'aider à s'inscrire dans une dynamique constructive d'apprentissage. 
12/11/2014 
Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 
66
Transformer une évaluation en évaluation positive 
Une évaluation classique exemple (cf photocopie) 
Proposition de transformation en évaluation « coup de pouce » (cf photocopie) 
12/11/2014 
Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 
67
ATELIER 
12/11/2014 
Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 
Transformez cette évaluation en évaluation positive afin de mieux gérer l’hétérogénéité (cf photocopie) 
Proposition de correction (cf photocopie) 
Ou mettre une appréciation en 3 temps : 2 points forts et un conseil personnalisé. 
Copie 1 et suite (cf photocopie) 
Copie 2 et suite (cf photocopie) 
Copie 3 et suite (cf photocopie) 
68
Approche par compétences 
Travail de groupes 
Co- évaluation 
Travail par tâche 
12/11/2014 
Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 
69
5) L’usage des TICE 
1)Corriger numériquement une copie 
2)Des logiciels pour écrire 
3)Des sites internet pour amorcer l’ écriture 
4)Les cartes heuristiques pour imaginer le scénario 
5)L’écriture collaborative pour concevoir à plusieurs 
6)Ouverture : différencier avec les manuels numériques et l’ENT 
12/11/2014 
Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 
70
1) Corriger numériquement 
12/11/2014 
Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 
C’est prendre en compte l’hétérogénéité 
C’est poursuivre l’idée du conseil personnalisé 
C’est utiliser les ressources des exercices interactifs (learningapps) pour progresser , c’est utiliser aussi comme ressources les dictionnaires en ligne (TV5) CRISCO (dictionnaire des synonymes), reverso (traducteur) 
Exemple de copie corrigée numériquement 
71
2) Utiliser des logiciels pour écrire 
12/11/2014 
Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 
Pour les élèves dys, travailler sur la mise en page : télécharger le logiciel dysvocal, logiciel coupe-mots. Cela aide l’élève à mieux lire les supports, et donc à mieux écrire. 
Pour aider à écrire : télécharger Storywriter32 
72
3) Des sites internet pour écrire 
12/11/2014 
Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 
Atelier le Petit Chaperon : http://expositions.bnf.fr/contes/pedago/atelier/ 
Atelier Contes orientaux : http://expositions.bnf.fr/1001nuits/pedago/page1.htm 
73
4) L’écriture collaborative pour concevoir à plusieurs : le traitement de texte 
Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 
12/11/2014 
74
Les pads 
Framapad 
Epad.recit.org 
Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 
12/11/2014 
75
Murs virtuels 
Padlet 
linoit 
Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 
12/11/2014 
76
5) Les cartes heuristiques pour imaginer le scénario 
12/11/2014 
Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 
Bubl’us 
Spiderscribe.net 
Xmind 
77
6) Différencier avec l’ENT et le manuel numérique 
12/11/2014 
Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 
http://eduscol.education.fr/pid26573/webtv.html?mode_player=1&theme=225&video=231339#webtv_titre 
78

Contenu connexe

Tendances

L’oral objet d’enseignement
L’oral objet d’enseignementL’oral objet d’enseignement
L’oral objet d’enseignement
Claire Doz
 
Prf Etude de la langue collège lycée
Prf Etude de la langue collège lycéePrf Etude de la langue collège lycée
Prf Etude de la langue collège lycée
Claire Doz
 
Présentation stage d’observation modifié
Présentation stage d’observation modifiéPrésentation stage d’observation modifié
Présentation stage d’observation modifié
Aminatice
 
Enseigner en contexte difficile : Situations d’enseignement-apprentissage mul...
Enseigner en contexte difficile : Situations d’enseignement-apprentissage mul...Enseigner en contexte difficile : Situations d’enseignement-apprentissage mul...
Enseigner en contexte difficile : Situations d’enseignement-apprentissage mul...
plgctreq
 
Rapport de stage IV-Version finale
Rapport de stage IV-Version finaleRapport de stage IV-Version finale
Rapport de stage IV-Version finale
gubre18
 

Tendances (19)

L’oral objet d’enseignement
L’oral objet d’enseignementL’oral objet d’enseignement
L’oral objet d’enseignement
 
Guide pedagogique a_d_o_s_p_h_e_r_e_3_2
Guide pedagogique a_d_o_s_p_h_e_r_e_3_2 Guide pedagogique a_d_o_s_p_h_e_r_e_3_2
Guide pedagogique a_d_o_s_p_h_e_r_e_3_2
 
Prf Etude de la langue collège lycée
Prf Etude de la langue collège lycéePrf Etude de la langue collège lycée
Prf Etude de la langue collège lycée
 
Présentation stage d’observation modifié
Présentation stage d’observation modifiéPrésentation stage d’observation modifié
Présentation stage d’observation modifié
 
Sociolinguistique
SociolinguistiqueSociolinguistique
Sociolinguistique
 
Stage d'observation
Stage d'observationStage d'observation
Stage d'observation
 
Propos introductif
Propos introductifPropos introductif
Propos introductif
 
Rapport EOL Lycée Les Sept Mares à Maurepas
Rapport EOL Lycée Les Sept Mares à MaurepasRapport EOL Lycée Les Sept Mares à Maurepas
Rapport EOL Lycée Les Sept Mares à Maurepas
 
Enseigner en contexte difficile : Situations d’enseignement-apprentissage mul...
Enseigner en contexte difficile : Situations d’enseignement-apprentissage mul...Enseigner en contexte difficile : Situations d’enseignement-apprentissage mul...
Enseigner en contexte difficile : Situations d’enseignement-apprentissage mul...
 
Des dessins pour faire parler
Des dessins pour faire parler Des dessins pour faire parler
Des dessins pour faire parler
 
Le monde magique des maths
Le monde magique des mathsLe monde magique des maths
Le monde magique des maths
 
Absence d’interculturel dans l’enseignement du français en chine 1
Absence d’interculturel dans l’enseignement du français en chine 1Absence d’interculturel dans l’enseignement du français en chine 1
Absence d’interculturel dans l’enseignement du français en chine 1
 
Report portugal, novembre 2018
Report portugal, novembre 2018Report portugal, novembre 2018
Report portugal, novembre 2018
 
Rapport de stage IV-Version finale
Rapport de stage IV-Version finaleRapport de stage IV-Version finale
Rapport de stage IV-Version finale
 
Présentation Trousse CMEC, 12 novembre 2010
Présentation Trousse CMEC, 12 novembre 2010Présentation Trousse CMEC, 12 novembre 2010
Présentation Trousse CMEC, 12 novembre 2010
 
La mise en projet c1 c2
La mise en projet c1 c2La mise en projet c1 c2
La mise en projet c1 c2
 
La mise en projet c3
La mise en projet c3La mise en projet c3
La mise en projet c3
 
L’explicitation et l’organisation d’ ateliers phonologiques en cycle 2
L’explicitation et l’organisation d’ ateliers phonologiques en cycle 2L’explicitation et l’organisation d’ ateliers phonologiques en cycle 2
L’explicitation et l’organisation d’ ateliers phonologiques en cycle 2
 
Bilan d'activités 2014 2015
Bilan d'activités 2014 2015Bilan d'activités 2014 2015
Bilan d'activités 2014 2015
 

Similaire à Diaporama doz claire_hétérogénéité_des_eleves-en-production_d_ecrits

Didactique FLE 2020-2021 Jamal GHANIMI.pdf
Didactique FLE 2020-2021 Jamal GHANIMI.pdfDidactique FLE 2020-2021 Jamal GHANIMI.pdf
Didactique FLE 2020-2021 Jamal GHANIMI.pdf
AdilLakhsassi1
 
La web collaboration : Springer Claude (2014) Iasi, Roumanie
La web collaboration : Springer Claude (2014) Iasi, RoumanieLa web collaboration : Springer Claude (2014) Iasi, Roumanie
La web collaboration : Springer Claude (2014) Iasi, Roumanie
Claudespringer
 
Le goût des mots carnet de voyage juillet 2013
Le goût des mots   carnet de voyage juillet 2013Le goût des mots   carnet de voyage juillet 2013
Le goût des mots carnet de voyage juillet 2013
labelle-ecole
 
Une tête bien faite, une tête bien pleine III
Une tête bien faite, une tête bien pleine IIIUne tête bien faite, une tête bien pleine III
Une tête bien faite, une tête bien pleine III
car65castillorub
 

Similaire à Diaporama doz claire_hétérogénéité_des_eleves-en-production_d_ecrits (20)

L'accompagnement personnalisé
L'accompagnement personnaliséL'accompagnement personnalisé
L'accompagnement personnalisé
 
Edyoufest Marie-Hélène Fasquel
Edyoufest Marie-Hélène FasquelEdyoufest Marie-Hélène Fasquel
Edyoufest Marie-Hélène Fasquel
 
L'accompagnement personnalisé au collège et au lycée
L'accompagnement personnalisé au collège et au lycéeL'accompagnement personnalisé au collège et au lycée
L'accompagnement personnalisé au collège et au lycée
 
Didactique FLE 2020-2021 Jamal GHANIMI.pdf
Didactique FLE 2020-2021 Jamal GHANIMI.pdfDidactique FLE 2020-2021 Jamal GHANIMI.pdf
Didactique FLE 2020-2021 Jamal GHANIMI.pdf
 
La web collaboration : Springer Claude (2014) Iasi, Roumanie
La web collaboration : Springer Claude (2014) Iasi, RoumanieLa web collaboration : Springer Claude (2014) Iasi, Roumanie
La web collaboration : Springer Claude (2014) Iasi, Roumanie
 
Absence d’interculturel dans l’enseignement du français en chine 1
Absence d’interculturel dans l’enseignement du français en chine 1Absence d’interculturel dans l’enseignement du français en chine 1
Absence d’interculturel dans l’enseignement du français en chine 1
 
Reunions départementales 2016
Reunions départementales 2016Reunions départementales 2016
Reunions départementales 2016
 
Formation : la littérature autrement
Formation : la littérature autrementFormation : la littérature autrement
Formation : la littérature autrement
 
DE LA CLASSE INVERSÉE AUX CLASSES INVERSÉES EN ROUTE POUR « L’ÉCOLE » DE DEMAIN
DE LA CLASSE INVERSÉE AUX CLASSES INVERSÉES EN ROUTE POUR « L’ÉCOLE » DE DEMAIN DE LA CLASSE INVERSÉE AUX CLASSES INVERSÉES EN ROUTE POUR « L’ÉCOLE » DE DEMAIN
DE LA CLASSE INVERSÉE AUX CLASSES INVERSÉES EN ROUTE POUR « L’ÉCOLE » DE DEMAIN
 
Le goût des mots carnet de voyage juillet 2013
Le goût des mots   carnet de voyage juillet 2013Le goût des mots   carnet de voyage juillet 2013
Le goût des mots carnet de voyage juillet 2013
 
Capacités et progressivité au collège (introduction)
Capacités et progressivité au collège (introduction)Capacités et progressivité au collège (introduction)
Capacités et progressivité au collège (introduction)
 
Panorama des-methodologies-cours-fle
Panorama des-methodologies-cours-flePanorama des-methodologies-cours-fle
Panorama des-methodologies-cours-fle
 
slam IMP Marcinelle 2012
slam IMP Marcinelle 2012slam IMP Marcinelle 2012
slam IMP Marcinelle 2012
 
De la Classe inversée aux classes inversées. En route pour « l’école » de de...
De la Classe inversée  aux classes inversées. En route pour « l’école » de de...De la Classe inversée  aux classes inversées. En route pour « l’école » de de...
De la Classe inversée aux classes inversées. En route pour « l’école » de de...
 
De la tâche simple à la tâche complexe. Quelles évolutions pédagogiques et év...
De la tâche simple à la tâche complexe. Quelles évolutions pédagogiques et év...De la tâche simple à la tâche complexe. Quelles évolutions pédagogiques et év...
De la tâche simple à la tâche complexe. Quelles évolutions pédagogiques et év...
 
Cohérence et continuité en français, cycle 3
Cohérence et continuité en français, cycle 3Cohérence et continuité en français, cycle 3
Cohérence et continuité en français, cycle 3
 
FuturEduc : Restitution du Workshop « Imaginer l’école à l’ère du numériq...
FuturEduc : Restitution du Workshop « Imaginer l’école à l’ère du numériq...FuturEduc : Restitution du Workshop « Imaginer l’école à l’ère du numériq...
FuturEduc : Restitution du Workshop « Imaginer l’école à l’ère du numériq...
 
Construire une polyvalence créatrice de liens pour une cohésion des enseignem...
Construire une polyvalence créatrice de liens pour une cohésion des enseignem...Construire une polyvalence créatrice de liens pour une cohésion des enseignem...
Construire une polyvalence créatrice de liens pour une cohésion des enseignem...
 
Springer Claude, apprentissage collaboratif, Neuchatel 2016
Springer Claude, apprentissage collaboratif, Neuchatel 2016Springer Claude, apprentissage collaboratif, Neuchatel 2016
Springer Claude, apprentissage collaboratif, Neuchatel 2016
 
Une tête bien faite, une tête bien pleine III
Une tête bien faite, une tête bien pleine IIIUne tête bien faite, une tête bien pleine III
Une tête bien faite, une tête bien pleine III
 

Plus de Claire Doz

Plus de Claire Doz (12)

Le webdoc
Le webdoc Le webdoc
Le webdoc
 
EMI (part 2)
EMI (part 2)EMI (part 2)
EMI (part 2)
 
EMI (part 1)
EMI  (part 1)EMI  (part 1)
EMI (part 1)
 
Formation Cartes mentales
Formation Cartes mentalesFormation Cartes mentales
Formation Cartes mentales
 
Les usages pédagogiques du BYOD
Les usages pédagogiques du BYODLes usages pédagogiques du BYOD
Les usages pédagogiques du BYOD
 
Cohérence et continuité 3ème/2nde
Cohérence et continuité 3ème/2ndeCohérence et continuité 3ème/2nde
Cohérence et continuité 3ème/2nde
 
La ponctuation
La ponctuationLa ponctuation
La ponctuation
 
Outils d’écriture collaborative
Outils d’écriture collaborativeOutils d’écriture collaborative
Outils d’écriture collaborative
 
La lecture cursive et journal du lecteur
La lecture cursive et  journal du lecteurLa lecture cursive et  journal du lecteur
La lecture cursive et journal du lecteur
 
Evaluer sans dévaluer
Evaluer sans dévaluerEvaluer sans dévaluer
Evaluer sans dévaluer
 
Tutoriel Didapages 2 basic
Tutoriel Didapages 2 basicTutoriel Didapages 2 basic
Tutoriel Didapages 2 basic
 
Une 6 ème compétences
Une 6 ème compétencesUne 6 ème compétences
Une 6 ème compétences
 

Diaporama doz claire_hétérogénéité_des_eleves-en-production_d_ecrits

  • 1. 1)Amorce 2)Origines, manifestations et formes p.9 3)Adapter notre enseignement aux différents profils p.17 3a) Différencier et adopter le principe de variété p.18 3b) Travailler en tâche complexe et en compétences p. 32 3c) Travailler en groupes et en îlots bonifiés p.45 3d) Pratiquer une évaluation positive p.61 3 e) Utiliser les TICE pour ECRIRE p.70 L’hétérogénéité en production d’écrits 12/11/2014 Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 1
  • 2. Amorce 1)Synthèse des questionnaires en ligne 2)Activité d’amorce (poème de Michaux) 3)La posture de l’élève en production d’écrits d’hier à aujourd’hui 12/11/2014 Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 2
  • 3. Synthèse des questionnaires (Prezi) 12/11/2014 Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 3
  • 4. Activité d’amorce Consigne : qu’évoque pour vous ce poème ? (cf diapo. suivante)  Les stagiaires écrivent, on affiche, et on constate l’hétérogénéité Comment gérer cette hétérogénéité ? 12/11/2014 Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 4
  • 5. 12/11/2014 Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD A tant refus secoue l'abeille manège son trou. Avec arrêtez-la debout dans rouf-à-la-rouffarde; Des plus, des sautes allégresses, des laisse-moi-assis. Des rachète-moi-tout-cru, des libelle-donc-ça autrement, Et ra ra, ra et regarde-moi cette grosse bête de l'Institut. Ra, Henri Michaux 5
  • 6. Productions des stagiaires 12/11/2014 Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD Certains font des flèches, d’autres classent leurs idées, rendent une page blanche, écrivent des mots-clefs, développent leurs réponses … 6
  • 7. La posture de l’élève 12/11/2014 Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 7
  • 8. 12/11/2014 Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 8
  • 9. Origines, manifestations et formes 12/11/2014 Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 9
  • 10. Les formes et manifestations de l’hétérogénéité L’insuffisance Langue non maîtrisée La richesse des idées Autonomie Rapidité L’abondance Langue maîtrisée Pauvreté des idées Dépendance Lenteur On différencie. 12/11/2014 Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 10
  • 11. Les origines de l’hétérogénéité Selon Burns, dans une classe: - il n'y a pas deux apprenants qui progressent à la même vitesse. - il n'y a pas deux apprenants qui soient prêts à apprendre en même temps - il n'y a pas deux apprenants qui utilisent les mêmes techniques d'étude - il n'y a pas deux apprenants qui possèdent le même répertoire de comportements - il n'y a pas deux apprenants qui possèdent le même profil d'intérêt -il n'y a pas deux apprenants qui soient motivés pour atteindre les mêmes buts. 12/11/2014 Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD Caractère individuel de l’apprentissage 11
  • 12. Causes Hétérogénéité socio-économique. Hétérogénéité socio-culturelle. Hétérogénéité des cadres psycho-familiaux Hétérogénéité des stratégies familiales + garçon/fille 12/11/2014 Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD Et dans vos lycées ? 12
  • 13. L’hétérogénéité des apprentissages Hétérogénéité de la gestion des images mentales Hétérogénéité des modes d'expression et de communication.  Hétérogénéité des modes de pensée. Hétérogénéité des pré-requis Hétérogénéité de la motivation et de l'estime de soi. Hétérogénéité des rythmes. 12/11/2014 Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 13
  • 14. Comprendre l’hétérogénéité Modes et profils d’apprentissage Intelligences multiples Les styles cognitifs Loi du 11 février 2005 Les élèves sont différents, il faut prendre en compte ces différences. 12/11/2014 Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 14
  • 15. Les IO « offrir à tous les enfants des chances égales et une intégration réussie dans la société française  la loi d'orientation de 1989: " l'acquisition d'une culture générale et d'une qualification reconnue est assurée à tous les jeunes, quelle que soit leur origine sociale, culturelle ou géographique » « face à un public de plus en plus divers,[...], l'école doit très tôt prendre en compte et développer la pluralité et la diversité des aptitudes chez chaque élève, lui permettant d'atteindre les objectifs communs fixés par les programmes".BO2002 SOCLE COMMUN : le minimum que devra maîtriser tout élève à l’issue de la scolarité obligatoire. 12/11/2014 Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 15
  • 16. Educabilité ( Ph. Meirieu) Un pari Une portée heuristique L’idéal philosophique l’égalité des chances 12/11/2014 Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 16
  • 17. Adapter notre enseignement aux différents profils 1)Différencier et adopter le principe de variété 2)Travailler en tâche complexe et en compétences 3)Pratiquer une évaluation positive 4)Travailler en groupe et en îlots bonifiés 5)Utiliser les TICE pour ECRIRE 12/11/2014 Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 17
  • 18. 1) Pédagogie différenciée et principe de variété " Différencier, c'est se laisser interpeller par l'apprenant, par l‘élève concret, déroutant et irritant, mettant parfois en échec nos meilleures intentions, faisant vaciller avec inconscience nos plus beaux édifices. " Philippe Meirieu 12/11/2014 Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 18
  • 19. 12/11/2014 Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 19
  • 20. La pédagogie différenciée La pédagogie différenciée se définit comme : - « une pédagogie individualisée » qui reconnaît l’élève comme une personne ayant ses représentations propres de la situation de formation » - « une pédagogie variée qui propose un éventail de démarches » selon des rythmes d’apprentissage différents, dans des durées variables, par des itinéraires diversifiés, sur des supports différents et dans des situations non identiques. 12/11/2014 Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 20
  • 21. La pédagogie différenciée successives La pédagogie différenciée simultanée Le professeur s’efforce de faire varier successivement différents outils et différentes situations : ► les outils : l’écriture, la parole, l’image, le geste, le recours à l’informatique, ► les situations : exposé collectif, travail individualisé, tutorat, travaux de gpe Le professeur propose différentes activités entre lesquelles les élèves sont répartis ou parmi lesquelles ils choisissent celles qui leur paraissent susceptibles de leur permettre d’atteindre l’objectif fixé. 12/11/2014 Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 21
  • 22. Mettre l’élève en situation de réussite varier le contenu de la tâche varier le déclencheur varier l’amplitude de la tâche varier la nature de la tâche varier la nature des aides : -présence active : au cours des activités : aide méthodologique, compréhension des consignes, accompagnement dans la réalisation des tâches, correction individualisée -outils d’aide : affichages didactique spécifique, aides méthodologiques individuelles, dictionnaires … -tutorat d’élève : Il faut tirer parti des différences entre les élèves pour favoriser les interactions. Prise en charge par un élève « expert » pour des explications plus proches de l’enfant (vocabulaire simple et stratégies propres …) 12/11/2014 Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 22
  • 23. Mettre en place des stratégies de « captation » : captatio benevolentiae Un principe de variété Varier les documents Varier les démarches Varier les activités 12/11/2014 Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 23
  • 24. Varier les supports/ la tâche 12/11/2014 Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD  : écrire une fable dont la morale est …  : passer par l’image pour écrire 24
  • 25. Varier les tâches 12/11/2014 Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD  : écriture d’imagination : imaginez un poète qui explique son métier en le comparant à un autre.  : écriture d’imitation : le poète artisan, Guillevic « j’ai vu le menuisier » Valoriser en publiant les productions de tous sur le site du lycée 25
  • 26. Varier les déclencheurs 12/11/2014 Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD Les mille et une nuits, BNF http://expositions.bnf.fr/1001nuits/arret/enfants.htm  : Ateliers d’écriture interactif : les élèves créent leur conte  : Atelier graphique : les élèves les élèves créent leurs illustrations 26
  • 27. Varier les aides 12/11/2014 Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD Consigne suite à la lecture du chap.5 d’Alice au pays des merveilles : expliquer la métamorphose de la chenille en papillon (Alice)  : donner un support image ,  :donner un support vidéo,  :laisser le support texte Autre consigne : Comment réagit Alice lors des ses multiples métamorphoses ? : Support entier : Support allégé 27
  • 28. Passer par l’oral 12/11/2014 Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 28
  • 29. 12/11/2014 Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 29
  • 30. 12/11/2014 Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 30
  • 31. Banque de vocabulaire 12/11/2014 Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD Si besoin, sur demande et en fonction de la demande : distribuer une banque de vocabulaire , ex le voc des qualités et défauts du héros (A découper) 31
  • 32. 2) Hétérogénéité et tâche complexe 1)Définition 2)Tâche complexe et travail en ceinture, travail avec les ressources 12/11/2014 Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 32
  • 33. Qu’est ce qu’une tâche complexe ? Definition : Il s'agit de savoir choisir et combiner correctement plusieurs compétences élémentaires pour traiter une situation nouvelle et complexe. Exemple : vous allez réécrire l‘histoire du petit chaperon rouge ; il rencontre non pas un loup mais un ogre qui sera un personnage bienveillant ou malveillant. 12/11/2014 Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 33
  • 34. La tâche complexe, 3 étapes : 1 Se confronter à une situation complexe 2 Mobiliser ses ressources 3 Retour à la situation complexe 12/11/2014 Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 34
  • 35. Tâche complexe et pédagogie différenciée Pour les élèves en difficulté, on propose des coups de pouce :  un conseil de débloquage,  un conseil d‘utilisation de ressources,  un ex. de modèle déjà vu. Une boite à idées … 12/11/2014 Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 35
  • 36. L’intégration des ressources à la séquence : Les ressources qui devront être mobilisées pour le travail d’écriture sont entrainées en séances : séances de lecture, d’écriture et d’étude de la langue. Elles sont toujours travaillées en lien avec le projet, et régulièrement sur des textes complets (pour éviter la perte du sens). Pour chaque séance, un ou deux items dominants sont particulièrement annoncés et travaillés. Il faut donner à l’élève les moyens de mobiliser ses ressources. Exemple 12/11/2014 Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 36
  • 37. 2) Tâche complexe, travail en ceinture Quelles sont les ressources nécessaires pour affronter la tâche complexe d’écriture visée par la séquence ? Comment différencier les approches ? 12/11/2014 Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD Relisons le début du Petit Chaperon rouge Vous allez modifier cette histoire en imaginant que l’héroïne ne rencontre pas un loup….mais un ogre, ou une ogresse. A vous d’imaginer ! 37
  • 38. Mes ingrédients Niveau minimum acquis Niveau développé acquis Niveau perfectionné acquis 12/11/2014 Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 38
  • 39. Niveau minimum acquis Niveau développé acquis Niveau perfectionné acquis Forme Récit Dialogue/récit + Forme versifiée Personnages Un récit avec des animaux Les animaux illustrent un défaut humain + la fable a une visée argumentative. Désignation Désignation sans ambiguïté Procédés de désignation variés Ironie / humour Morale Pas de morale Présence d’une morale + En lien avec le récit Exemple sur la fable 12/11/2014 Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 39
  • 40. un même sujet mais deux approches différenciées Les ceintures (cf photocopie : tâche complexe en ceinture)) Les ressources (cf photocopie : écrire en tâche complexe avec des ressources) 12/11/2014 Qu’est ce qui change ? L’élève identifie ses points forts et ses points fragiles et dispose d’un conseil individualisé. Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 40
  • 41. On évalue en compétences 12/11/2014 Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 41
  • 42. Sur Pronote 12/11/2014 Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 42
  • 43. ATELIER 12/11/2014 Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD  Voici un sujet d’écriture : écrire un récit de métamorphose à partir d’une de ces deux illustrations. Activité : Préparer une grille d’évaluation que vous proposerez à vos élèves en co-évaluation, différenciez en ceinture et proposez les ressources. 43
  • 44. Les ingrédients Fil vert Fil bleu Fil rouge Ressources Un personnage humain. Il est présenté. Il est décrit : son physique, son caractère. Il possède un défaut ou une qualité qui le rend original . Séance …… La présence d’un dieu. Il intervient. Il est présenté avec ses attributs, et des réactions. On comprend bien son rôle : punir ou aider. Séance ….. Récit bien organisé. Rencontre humain dieu ; puis métamorphose. Il y a un conflit, une mise en danger. Le récit crée une certaine tension. Séance ….. Une métamorphose Elle est présente dans le récit. Elle est décrite dans ses étapes. Elle est détaillée Séance ….. Récit qui fait réfléchir. Non On tire une leçon. On comprend mieux les humains, ou les relations hommes-dieux. Séance ….. Récit écrit dans une langue correcte. On comprend ce qui est écrit. Les fautes sont limitées, la ponctuation maîtrisée, le vocabulaire correct. Le vocabulaire est précis, la ponctuation et l’orthographe sont satisfaisantes. Dictionnaires papier ou en ligne. Ecrire un récit de métamorphose à partir d’une de ces deux illustrations. Auto-évaluez-vous en entourant la case qui correspond à votre production. ECRIRE 12/11/2014 Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 44
  • 45. 3) Le travail de groupe, en îlot 12/11/2014 Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 45
  • 46. Les travaux de groupe À travers une situation problème ou une tâche complexe Des rôles distribués. Le destinataire change (parler à ses pairs) Mise en garde Meirieu 12/11/2014 Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 46
  • 47. Les précautions Réfléchir au sens de cette modalité de travail : dans quel but ? Privilégier des situations ouvertes, s’assurer que la production finale s’intègre au cours (bâtir son cours à partir des travaux de gpe par ex, utiliser leurs travaux) Réfléchir à la constitution des groupes: binôme ou proximité spatiale (= affinité perso)? cf JP Astolfi, les gpes d’apprentissage, les cahiers pédagogiques : -Les gpes de hasard -Les gpes de projet -Les gpes de besoin -Les gpes de confrontation -Les gpes d’entrainement mutuel Créer une habitude de travail dés le début de l’année 12/11/2014 Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 47
  • 48. Donner des rôles dans le groupe: -Force de proposition (éclaireur) -Avocat du diable (il pousse à la contradiction) -Modérateur (relance, distribue la parole) -Rapporteur ou secrétaire (orateur) -Garant de la consigne (empêcheur de tourner en rond) -Maître du temps -Ingénieur du son -garant de la langue française (le chasseur d’hispanisme par ex.) Préparer la salle en conséquence : Dégager un espace de jeu (pour le théâtre), en carré (débat et échange d’idée), gpe de 2ou 4 . 12/11/2014 Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 48
  • 49. Les avantages On écrit collectivement Chacun est force de proposition L’écrit en lui-même n’est plus un barrage à l’expression des idées On prend confiance devant la forme achevée du projet auquel on a participé On fait partie d’un tout Chacun a ses forces et les met au service du groupe : idées, maîtrise de la langue, maîtrise des ressources, graphie C’est valorisant 12/11/2014 Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 49
  • 50. Recommandations Le travail de gp n’est pas une fin en soi Le travail de gp s’apprend Il nécessite une phase de travail individuelle C’est un lieu de confrontation (car la tâche est complexe) C’est un lieu de production Les gpes ne sont pas des structures figées Table de berger 12/11/2014 Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 50
  • 51. Pédagogie de groupe et îlots 12/11/2014 Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD •Une réflexion à partir de : Marie Rivoire, Travailler en "îlots bonifiés" pour la réussite de tous, Chambéry, Génération 5, 2012 Sitographie : Site de Marie Rivoire http://prezi.com/8ruz7qwnd-jw/les-ilots-bonifies/ •…qu’il faut peut-être se réapproprier (cf réserves de Meirieu) 51
  • 52. Ilots bonifiés : avantages  Mieux gérer l'hétérogénéité dans la classe. Remettre au travail les élèves décrocheurs. Stimuler les élèves Inciter les réussites et la bonne volonté des élèves.  Encourager l’entraide et la valoriser Permettre aux plus faibles d'être épaulés par les autres élèves de son groupe : étayage 12/11/2014 Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 52
  • 53. Bénéfices  Une bien meilleure intégration à l’activité des élèves fragiles qui manquent de confiance en soi dans un système traditionnel.  Un professeur plus disponible pour tous ses élèves. Il est plus facile, rapide et efficace de circuler au milieu des 6 ou 7 îlots pour cerner le type d´aide à apporter : un conseil individuel, pour un îlot complet ou finalement pour la classe entière, selon les besoins du moment.  Les élèves ayant l´habitude de compter sur les autres qui faisaient à leur place vont devoir faire partie d’un tout  Enfin, les élèves développent des qualités et capacités attendues dans le monde du travail et leur future vie d´adulte :sens des responsabilités, dynamisme, confiance en soi, solidarité, esprit d´équipe, organisation, soin, respect d´autrui, esprit de synthèse, motivation, envie de réussir, respect et reconnaissance du travail de ses pairs, … Le prof ne corrige qu’une production /îlot ! 12/11/2014 Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 53
  • 54. Les bonifications Attribution des points bonus (verts) : - Matériel sur la table - On sollicite celui qui est un peu en retrait - Bonne participation de la table - Bonne tenue du travail de la table - Activité demandée réalisée dans le temps donné - Les élèves sont en situation de recherches collectives Attribution des points malus (jaunes) : - La grille de bonification a été oubliée - Bavardages et attitude dérangeante - Le secrétaire a oublié le travail de son îlot -Table laissée sale... -Le garant de la langue ne joue pas son rôle : on parle espagnol trop souvent. 12/11/2014 Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 54
  • 55. Notre îlot : Il se nomme : _ (rapporteur) _ (force de proposition) …………………………………… _ (ingénieur du son) _ (responsable du temps) _ (garant de la consigne) _ (garant de la langue française) Dates Activités Points verts Points jaunes 12/11/2014 Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 55
  • 56. Un travail d’écriture en îlot Tâche complexe (déroulé en photocopie) : Ecrire un récit merveilleux en îlot Travail d’écriture long, en tâche complexe filée sur la séquence et en îlot. Les ressources sont données au fil de la séquence. Chaque îlot lit son récit à voix haute, la classe en choisit un. Ce récit est co-évalué et amélioré en îlot 12/11/2014 Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 56
  • 57. 7 vidéos pour mieux comprendre les îlots bonifiés : classe de 6ème 1, Bogota 12/11/2014 Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD Accès réservé sur Youtube : 57
  • 58. L’îlot 1 et 2 co-évaluent un item 12/11/2014 Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD Compétence 1 Ecrire J’’écris un texte bref, cohérent et ponctué, en réponse à une question ou à partir d’une consigne Mon récit est merveilleux Il y a un objet ou un personnage merveilleux dans mon récit Mon personnage fait une action magique, ou bien mon objet magique est utilisé dans une aventure Le personnage ou mon objet merveilleux fait avancer l’histoire. Mon personnage vit des aventures J’ai des aventures, mais il y en a tellement qu’on perd un peu le fil de mon récit. Mes aventures se superposent mais mon héros ne progresse pas dans sa quête Mon récit ne comporte pas trop d’aventures, juste quelques unes bien développées qui mènent mon héros au bout de sa quête Mon personnage subit une métamorphose Mon personnage se transforme Les parties du corps de mon personnage se transforment lentement et progressivement. J’utilise des comparaisons pour décrire cette métamorphose progressive. Cette dernière a une utilité dans le récit. Mon personnage a appris quelque chose à la fin de son aventure La quête de mon personnage est achevée La quête est achevée, mon personnage a appris quelque chose de son aventure La quête est achevée, mon personnage a appris quelque chose de son aventure et le lecteur est poussé à réfléchir sur lui-même 58
  • 59. L’îlot 2 et 3 co-évaluent un autre item 12/11/2014 Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD Compétence 1 Ecrire J’écris lisiblement un texte, spontanément ou sous la dictée, en respectant l’orthographe et la grammaire j’emploie l’imparfait et le PS J’emploie correctement l’imparfait lorsque je décris. J’emploie bien l’imparfait mais j’ai des difficultés avec le PS Je distingue bien l’emploi de l’imparfait et du P-S Je conjugue l’imparfait et le passé-simple. Je conjugue bien l’imparfait. Il faut que je révise le P-S Je conjugue sans faute l’imparfait et le P-S J’utilise le vocabulaire de la peur ou du courage Je mets tous les mots de vocabulaire dans la même phrase. Mes mots de vocabulaires sont dispersés dans mon devoir Mon vocabulaire est recherché et précis. Les qualités de mon personnage sont bien apparentes J’utilise le vocabulaire vu en classe que je mets très souvent dans une même phrase J’utilise le vocabulaire vu en classe que je disperse dans mon devoir J’utilise le vocabulaire vu en classe que j’enrichis avec mon propre vocabulaire Je décris à l’aide d’adjectifs variés Je n’utilise que les adjectifs épithètes J’utilise les adjectifs épithètes et attributs J’utilise les adjectifs épithètes et attributs sans faire d’erreur sur l’antéposition ou la postposition de l’épithète. 59
  • 60. Chacun s’auto –évalue pour la compétence 7 12/11/2014 Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD Compétence 7 : Je m’engage dans un projet collectif Je suis force de propositions dans le groupe J’ai des idées mais j’ai des difficultés à les exprimer J’ai de bonnes idées mais elles n’ont pas été choisies par le groupe Je suis convaincant, mes idées sont retenues par le groupe. 60
  • 61. 4) Pratiquer une évaluation positive 12/11/2014 « privilégier une évaluation positive, simple et lisible, valorisant les progrès, encourageant les initiatives et compréhensible par les familles » LOI n° 2013-595 du 8 juillet 2013 d'orientation et de programmation pour la refondation de l'école de la République Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 61
  • 62. Référentiel de compétences des métiers du professorat et de l’éducation P 5. Évaluer les progrès et les acquisitions des élèves - En situation d'apprentissage, repérer les difficultés des élèves afin de mieux assurer la progression des apprentissages. - Construire et utiliser des outils permettant l'évaluation des besoins, des progrès et du degré d'acquisition des savoirs et des compétences. - Analyser les réussites et les erreurs, concevoir et mettre en oeuvre des activités de remédiation et de consolidation des acquis. - Faire comprendre aux élèves les principes de l'évaluation afin de développer leurs capacités d'auto-évaluation. - Communiquer aux élèves et aux parents les résultats attendus au regard des objectifs et des repères contenus dans les programmes. - Inscrire l'évaluation des progrès et des acquis des élèves dans une perspective de réussite de leur projet d'orientation. 12/11/2014 Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 62
  • 63. Des faits La constante macabre : le pourcentage constant d’échec qu’il doit y avoir dans une classe pour que la situation paraisse normale (1/3) La courbe de Gauss (accumulation symétrique autour d’une médiane) Au-delà d’un pb de note, il s’agit d’une culture de l’évaluation 12/11/2014 Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 63
  • 64.  qui valorise les acquis met l’élève en situation de réussir dans de nouvelles situations d’apprentissage  qui intègre des temps d’aide à la résolution d’une situation problème  qui suit les progrès des élèves et s’appuie sur les acquis pour progresser (GDC)  qui permet à l’élève de s’essayer, de prendre des risques, de changer de regard sur ses erreurs en leur conférant une valeur pédagogique forte  qui anticipe au lieu de remédier  qui explicite les étapes de l'apprentissage Une pédagogie de la réussite 12/11/2014 Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 64
  • 65. Une pédagogie de la réussite qui inclut : la mise en place de tableaux d’observation, de compétences pour l’enseignant des parcours personnalisés des reconnaissances de réussite des outils qui matérialisent les progrès des temps d’échange avec l’enseignant sur le parcours des temps d’échange avec les familles sur les réussites. 12/11/2014 Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 65
  • 66. Qu’est ce qu’une évaluation positive ? Valoriser ce que l’élève sait c'est rendre acteur l’élève croire en les progrès et la réussite de tous apprécier les progrès de l'élève en partant des savoirs et savoirs faire de l'élève accompagner l'élève dans sa progression. phrase proposée par M. Raimbault : La reconnaissance explicite de ce que sait l'élève pour l'aider à s'inscrire dans une dynamique constructive d'apprentissage. 12/11/2014 Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 66
  • 67. Transformer une évaluation en évaluation positive Une évaluation classique exemple (cf photocopie) Proposition de transformation en évaluation « coup de pouce » (cf photocopie) 12/11/2014 Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 67
  • 68. ATELIER 12/11/2014 Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD Transformez cette évaluation en évaluation positive afin de mieux gérer l’hétérogénéité (cf photocopie) Proposition de correction (cf photocopie) Ou mettre une appréciation en 3 temps : 2 points forts et un conseil personnalisé. Copie 1 et suite (cf photocopie) Copie 2 et suite (cf photocopie) Copie 3 et suite (cf photocopie) 68
  • 69. Approche par compétences Travail de groupes Co- évaluation Travail par tâche 12/11/2014 Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 69
  • 70. 5) L’usage des TICE 1)Corriger numériquement une copie 2)Des logiciels pour écrire 3)Des sites internet pour amorcer l’ écriture 4)Les cartes heuristiques pour imaginer le scénario 5)L’écriture collaborative pour concevoir à plusieurs 6)Ouverture : différencier avec les manuels numériques et l’ENT 12/11/2014 Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 70
  • 71. 1) Corriger numériquement 12/11/2014 Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD C’est prendre en compte l’hétérogénéité C’est poursuivre l’idée du conseil personnalisé C’est utiliser les ressources des exercices interactifs (learningapps) pour progresser , c’est utiliser aussi comme ressources les dictionnaires en ligne (TV5) CRISCO (dictionnaire des synonymes), reverso (traducteur) Exemple de copie corrigée numériquement 71
  • 72. 2) Utiliser des logiciels pour écrire 12/11/2014 Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD Pour les élèves dys, travailler sur la mise en page : télécharger le logiciel dysvocal, logiciel coupe-mots. Cela aide l’élève à mieux lire les supports, et donc à mieux écrire. Pour aider à écrire : télécharger Storywriter32 72
  • 73. 3) Des sites internet pour écrire 12/11/2014 Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD Atelier le Petit Chaperon : http://expositions.bnf.fr/contes/pedago/atelier/ Atelier Contes orientaux : http://expositions.bnf.fr/1001nuits/pedago/page1.htm 73
  • 74. 4) L’écriture collaborative pour concevoir à plusieurs : le traitement de texte Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 12/11/2014 74
  • 75. Les pads Framapad Epad.recit.org Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 12/11/2014 75
  • 76. Murs virtuels Padlet linoit Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD 12/11/2014 76
  • 77. 5) Les cartes heuristiques pour imaginer le scénario 12/11/2014 Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD Bubl’us Spiderscribe.net Xmind 77
  • 78. 6) Différencier avec l’ENT et le manuel numérique 12/11/2014 Claire Doz, EEMCP2 Lettres zone AMSUD http://eduscol.education.fr/pid26573/webtv.html?mode_player=1&theme=225&video=231339#webtv_titre 78