SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  90
- l’oral à l’école du socle
-Pourquoi l’oral ?
-Les obstacles
-Les situations d’oral
-L’oral et le jeu
-L’oral de groupe
-Evaluer l’oral
-Oral et FLM2
-L’oral dans le projet : les TICE au service de l’oral
L’oral objet d’enseignement
Comment changer nos pratiques pour améliorer l’oral de nos élèves ?
07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD1
07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD2
Qu’est ce que l’oral ?
 En didactique des langues, l’oral désigne : « le
domaine de l’enseignement de la langue qui
comporte l’enseignement de la spécificité de la
langue orale et son apprentissage au moyen
d’activités d’écoute et de production conduites à partir
de textes sonores si possible authentiques ».
 Nous remarquons que dans la définition citée ci-
dessus l’oral est la pratique de deux phénomènes,
l’écoute de l’autre et la production de parole. Mais
l’oral c'est le langage à travers lequel nous
communiquons et qui se distingue de la parole, le
langage est un aspect social, c’est la langue parlée,
par contre la parole est un acte individuel Charraudeau. P et
Maigneneau, Dictionnaire d'analyse du discours, Paris, Seuil, 2002.
07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD
3
07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD4
 Il ne faut pas oublier aussi que l’oral est un moyen
de communication, il est la base et le support
de tous les échanges qui se déroulent dans une
société ou dans la classe, entre tous les individus
présents ; élèves et professeur.
 L’oral pour Communiquer mais aussi construire
sa personnalité et vivre ensemble.
07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD5
-En français
-En mathématiques
-En histoire-géographie
-Qu’est ce que DIRE ?
L’oral à l’école du socle
07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD6
En français : DIRE ( tableau réalisé par M.Raimbault)
Palier 1 Palier 2 Palier 3
• S’exprimer clairement à
l’oral en utilisant un
vocabulaire approprié.
• Participer en classe à un
échange verbal en
respectant les règles de la
communication.
• S’exprimer à l’oral comme à
l’écrit dans un vocabulaire
approprié et précis. • Formuler clairement un
propos simple.
• Prendre la parole en respectant
le niveau de langue adapté.
• Répondre à une ? par une
phrase complète à l’oral.
• Développer de façon
suivie un propos en
public sur un sujet
déterminé
• Adapter sa prise de
parole à la situation de
communication.
• Participer à un débat, à
un échange verbal.
• Dire de mémoire
quelques textes en prose
ou poèmes courts.
• Dire de mémoire, de façon
expressive, une dizaine de
poèmes et textes en prose. 7
Palier 2
07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD8
Palier 2
07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD9
Palier 2
07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD10
P
A
L
I
E
R
3
07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD11
Qu’est ce que DIRE ?
 Une compétence / un domaine
 Une propédeutique pour l’écrit ? Ou une fin en soi
?
 Un apprentissage de soi
 Un apprentissage de l’autre
 Une forme pour un compte rendu.
 Un oral utilisé dans la parole spontanée ou
suscitée par l’enseignant ou par les pairs
 l’écrit oralisé, quand il s’agit de lecture ou des
réponses réalisées par écrit par les élèves
07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD12
En mathématiques
http://media.education.gouv.fr/file/special_6/52/5/Programme_math_335
25.pdf
07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD13
En langue
07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD14
En H-G : la culture humaniste
 Les programmes : raconter, expliquer, décrire
 La C5 :
07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD15
Constats
 Une ambition partagée de l’école au lycée, composante
du socle, mais finalement peu valorisée dans nos
pratiques
 Il y a des écarts entre les disciplines ; pratique orale
codifiée différemment selon les disciplines.
 Les élèves ont le désir de s’exprimer en espagnol
 L’oral est difficile à mettre en œuvre : dilemme entre libre
expression et régulation des interventions
 L’oral fait rarement l’objet d’une programmation fondée
sur une progression
 Axes de réflexion :
-Comment faire grandir l’enfant dans sa maîtrise du
langage oral quand il passe de l’école au collège ?
-Comment mettre en œuvre des modalités de progrès –
approche quantitative et qualitative ?
07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD16
Des lignes de convergence
07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD17
 Les exercices semblent se ressembler - réciter,
exposer, débattre …
 Une ambition partagée : la pratique orale est
importante
 Importance commune accordée à un certain nombre
de compétences :
- mémorisation, la restitution (lecture, formule, leçon),
- la structuration de la pensée dans le langage oral (
reformulation,
organisation d’une parole) ,
- une démarche heuristique (trouver une réponse grâce
aux échanges, inventer en collectivité).
07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD18
 Des enjeux similaires, restituer oralement un txt
mémorisé pour rendre compte de …
 L’importance du savoir-être – savoir écouter
 Le rôle des échanges pour apprendre, inventer
– le tps d’échanges en gpe avec recherche de
résolution de pb, en situation pb est important
pour l’apprentissage.
 Ecouter/parler : parler en continu
 Ecouter /parler : échanger, partager la parole
-l’oral dans la classe
-L’oral en évolution
-l’oral pour apprendre
-L’oral objet d’apprentissage
-L’oral moyen de mémorisation
-L’oral pour écrire
Pourquoi l’Oral ?
07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD19
L’oral dans la classe (M.Raimbault)
 1) Une commande institutionnelle
- Une place nouvelle dans les programmes.
Rééquilibrage du français : lire/écrire/ dire (3ème
place) ou écrit /oral (2ème place)
- Établir des liens entre Ecole et société
- Recentrer le regard des enseignants sur l’élève
 2) Une demande sociale : l’école doit établir des
conditions d’harmonie communicationnelle. Restaurer
des conditions de civilité. Faciliter l’intégration des
enfants issus de l’immigration en France / des
francophones à l’étranger ?
 3) Un objet d’enseignement : lieu de construction
sociale et cognitive. 07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD20
Bouche cousue ou langue bien pendue (M.Raimbault)
 Ecole de la République :
- le modèle du lycée napoléonien : l’université ;
- le mode catholique de transmission des connaissances ;
- une nation et une langue ;
- le français national : suprématie de l’écrit.
 Evolutions aux XXème et XXIème siècles :
- les années 1960 : libération de la parole ;
- les années 1980 : la maîtrise de la langue ;
- les années 2000 : les compétences langagières.
L’oral en évolution (M.Raimbault)
 I.O. de 1938 : «… lorsque l’élève appartient à
un milieu cultivé, qui surveille son langage, il
parle un français correct et pur ; dans le cas
contraire, il parle une langue entachée,
comme celle des siens, de termes impropres
et de constructions vicieuses. »
 Aujourd’hui une véritable progression apparaît
sur les quatre années de collège : un oral
spontané (6e), un travail sur le dialogue à deux
interlocuteurs (5e), un oral plus collectif (4e) puis
un débat entre pairs (3e)
07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD22
L’oral vecteur d’apprentissage
 Les échanges, l’écoute : on apprend à travers l’autre.
 La connaissance se structure parce qu’elle est
exprimée : le droit à l’erreur, la re-formulation Ex :
mettre en mots et en gestes un texte, comparer les
productions, se rendre compte des différentes
lectures.
 Un support de perception et d’apprentissage : on se
souvient parce qu’on a entendu ou formulé.
 Oral et construction du savoir : oral de participation
constructif
 Moyen pour restituer les connaissances
 Faire verbaliser à partir de situations pbs : formuler
des hypothèses
 L’oral pour apprendre. 07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD23
L’oral objet d’apprentissage
 L’oral est aussi une norme que l’élève doit
acquérir : aspects techniques et linguistiques de
la langue ainsi que les genres de discours. L’oral
n’est pas seulement le temps de parole des
élèves mais aussi le silence, les gestes, c'est-à-
dire le paralangage.
 L’oral pour raconter/expliquer/décrire/argumenter
(cf programme H-G)
07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD24
L’oral moyen de mémorisation
 " nous retenons 20% de ce que nous entendons,
30% de ce que nous voyons, 50% de ce que
nous entendons et nous voyons,80% de ce que
nous disions, 90% de ce que nous disons et
faisons ».
Luciano-Bret.F, Parler à l’école.A, Colin, 1991, note
22, p251
On retient 80% de ce qui est dit, donc la pratique
de la langue aide plus à apprendre que l'écoute
et la vue, mais les élèves écoutent et observent
plus qu'il ne parlent. 07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD25
Oral et écrit : quelles interactions
?
 Exemple: Amorcer l’écriture d’un dialogue par
l’improvisation
 Jouer ou dire le discours écrit
 Exemple sur la pronominalisation
 l’oral au service de l’écrit . Fonction expressive de
l’oral Mieux parler pour mieux écrire ?
 Expression orale de txt écrits (la récitations, la
lecture expressive de textes en prose, lecture
dialoguée, jeu théâtral)
07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD26
-du côté du professeur
-du côté de l’élève
- Pour une pédagogie explicite de l’oral
Les obstacles
07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD27
● DIRE est en position d’égalité avec Lire et Ecrire
●Une compétence difficile à travailler :
-obligation de prendre en compte la personnalité des élèves
-Obligation de prendre en compte des qualités / défauts
-Obligation de prendre en compte la dynamique de groupe
-La gestion des interactions n’est pas aisée
- DIRE intègre, comme l’écrit, de multiples compétences
-Distinguer deux types de productions
→Une compétence qui ne peut plus se jouer dans le seul rapport
élève-prof
07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD28
du côté du professeur
 Perçu comme un perte de temps ? Oscar Brenifier,
affirme quant à lui que pour habituer l'élève à parler,
il faut savoir « perdre du temps », laisser des
moments de respiration s’installer dans la classe.
« nous voulons du compact, remplir le plus
possible….à la seconde carrée,…..et pour ce
faire , nous expliquons, écrivons, lisons, et lorsque
nous posons des questions, les réponses en sont
tellement attendues que nous négligeons, toute
parole qui n’est pas conforme, à ce que nous avons
en tête "
Oscar Brenifier, « Enseigner le débat par l’oral »,
CRDP de Bretagne, 2002, p.16.
07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD29
 Un oral de diffusion plus que d’interaction
 L’oral asservi à la toute puissance de l’écrit : « combien
de lignes ? »
 Les difficultés à évaluer l’oral : une évaluation intuitive ?
 On confond répondre à une question et prendre la
parole
 70% de temps de parole est monopolisé par
l’enseignant.
 Que faire de ceux qui ne sont pas en situation d’oral (
récitation : et les autres ?)
 Quelle attitude face aux erreurs de langue ? Aux appels
à la traduction ? Faut-il faire répéter ? Faut-il intervenir
dans le groupe ?
 Le bruit dans le lycée, dans la classe (travaux de
07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD30
du côté de l’élève
 parler expose aux critiques, aux rires, c’est
prendre des risques
 Parler c’est aussi mettre en jeu l’image que les
autres ont de soi-même
 Certains élèves manquent de confiance en eux
07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD31
Les étayages
 L’étayage communicationnel
 l’étayage discursif
 L’étayage linguistique
 Mais aussi l’étayage entre pairs
07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD32
Rémédiation
 Permettre que la parole de l'élève soient écoutée de
l’enseignant et de ses pairs = construction collective
des règles de parole
 Favoriser le travail en petit groupe permet plus
facilement de prendre la parole
 Permettre aux élèves pour lesquels une remédiation
serait souhaitable de jouer un rôle privilégié dans le
groupe (l’oral de groupe)
 Inscrire la parole dans une situation /tâche qui a du
sens pour l’élève (l’oral et la tâche complexe)
 Différencier l’étayage
 Travailler sur les différents réseaux de communication
07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD33
Pour une pédagogie explicite de
l’oral
1. La maîtrise de l’oral est un objectif à part entière
2. La maîtrise de l’oral ne s’acquiert pas spontanément
3. La maîtrise de l’oral est une compétence pratique
4. La maîtrise de l’oral est spécifique
5. Un temps de pratique régulier et intensif
6. Multiplier les situations de communication
07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD34
7. Diversifier les situations de communication
8. Favoriser le parler en continu
9. Observer l’oral pour mieux le pratiquer
10. La maîtrise de l’oral prépare à l’écrit, oui mais…
11. Évaluer l’oral ?
12. La différenciation, nécessaire et difficile
07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD35
-Les supports
-Les situations
les situations d’oral
Quelles situations d’oral proposer ?
07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD36
Concrètement?
 Enseigner c’est aménager des situations d’apprentissages.
Pour l’oral plus que tout autre acquis, il faut se défaire de
l’idée qu’il y a des savoirs à transmettre
 Les compétences sont construites par l’élève en situation
d’interaction :
- impliquant le fonctionnement du groupe-classe
- à travers une pratique régulière et intensive
- en aménageant de réelles situations de communication
dans toutes les disciplines
- par le retour à une pédagogie active et institutionnelle
07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD37
Quels supports dans la perspective
d’une progression orale ?
 Les supports écrits
– des textes écrits pour être dits (conte : re- conter,
raconter), texte théâtral ou conte (jouer) , poèmes
- des textes manipulés (changer le point de vue)
- des dialogues incomplets
- txt lacunaires (on interrompt la lecture )
 L’image – support favorisant l’évocation –support
déclencheur- support d’un discours argumentatif
 Le film – muet ? Faire imaginer les dialogues.
 Une situation pb : le corpus vient des élèves
07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD38
Supports images
07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD39
Les situations
 Les situations-projets
 Les situations-jeux
 Les situations-fonctionnements
L’oral doit traverser tout le fonctionnement et toute
la pédagogie.
Conclusion : la pédagogie de l’oral n’est rien
d’autre qu’une pédagogie active et interactive
07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD40
07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD41
-Les exercices de mise en train
-les jeux
L’oral et le jeu
07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD42
Des exercices pour être bien dans
son corps
 le Wam Pouh : placer son corps, sa voix, son
regard
 Déplacement dans l’espace
 Se rencontrer, apprendre à se connaitre pour
jouer ensemble
 Les étirements
07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD43
L’oral et le jeu
 Le mot tabou
 Mots magiques et formules magiques
 Passe le mot à ton voisin ! « dans ma …j’ai… »
 Les mots tordus
 Portrait chinois
 La fabrique des mots
07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD44
07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD45
 Le jeu de rôle : technique d’improvisation
théâtrale plus ou moins libre et dont l’objectif est
de favoriser la communication entre les élèves
tout en permettant une production d’acquis
langagier
 Virelangues (cf photocopie)
 Le rallye des mots
 Jeu d’enquête
 Jeux distribués : Moi, j’emporterais …
Les compétences transversales en
jeu
 La socialisation (interagir)
 L’espace et le temps
 L’esprit critique (un rôle d’acteur mais aussi de
spectateur)
 L’écoute (une éducation à l’écoute)
07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD46
Improvisation :
 bout de papier tiré au sort (à expliquer)
 Objectif : faire prendre conscience des conditions
d’une bonne écoute et des qualités à acquérir
pour se faire écouter
07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD47
Et ainsi de suite
 Sur le modèle du cadavre exquis mais avec une
contrainte grammaticale tout en développant la
pratique orale.
 Objectif : travailler la prise de parole et l’écoute
de l’autre. La construction du sens en s’amusant
devient un enjeu .
Compétence 1 Acquis A
renforce
r
Non
acquis
Lire : analyser les éléments
grammaticaux dans un txt
Dire : formuler clairement un
propos simple
Dire : adapter sa prise de parole
à la situation de communication 07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD
48
La balle au vol
 Objectif : travailler la mémoire, la prise de parole
et l’écoute de l’autre, distinguer tps de parole et
tps de gestuelle,
 Protocole : envoyer la balle, réciter, élargir au
final avec une contrainte grammaticale ou de voc
(ne plus utiliser « faire » ou « être » …)
07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD49
Boite à idée
 http://emilie.en-savoie.com/
 http://www.fesfo.ca/fichiers/pdf/fascicules/101_jeu
x.pdf
 http://www.dismoidixmots.culture.fr/?p=6173
07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD50
-But ?
-Précaution
-Co-évaluation
-Les îlots pédagogiques (objectif,
bonifications, bénéfices, exemples)
L’oral de groupe
07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD51
Les travaux de groupe
 La production orale devient centrale
 À travers une situation problème
 Des rôles distribués.
 Le destinataire change (parler à ses pairs)
Exemples :
 Compte rendu de lecture : créer une boite à chaussures ( à
expliquer)
 La dictée négociée
 En langue : poser des questions à son voisin (phrase interro)
Problèmes soulevés
 Et l’oral en tant qu’objet d’apprentissage ?
 Pb de l’écrit oralisé
 L’espagnol au sein du groupe
07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD52
but
 Favoriser les interactions entre pairs, c’est
amener les élèves à confronter leurs points de
vue, tâtonner ensemble autour d’un objet
commun ; à faire l’expérience du langage qui aide
à penser à nommer, comprendre et donc
apprendre
 S’assurer que tout le monde coopère au projet
alors qu’en classe le groupe qui participe
entretient l’illusion.
07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD53
précautions
 Réfléchir au sens de cette modalité de travail : dans quel but ?
Privilégier des situations ouvertes, s’assurer que la production
finale s’intègre au cours (bâtir son cours à partir des travaux
de gpe par ex, utiliser leurs travaux)
 Réfléchir à la constitution des groupes: binôme ou proximité
spatiale (= affinité perso)? cf JP Astolfi, les gpes
d’apprentissage, les cahiers pédagogiques :
- Les gpes de hasard
- Les gpes de projet
- Les gpes de besoin
- Les gpes de confrontation
- Les gpes d’entrainement mutuel
 Créer une habitude de travail dés le début de l’année 07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD54
 Donner des rôles dans le groupe:
-Force de proposition (éclaireur)
-Avocat du diable (il pousse à la contradiction)
-Modérateur (relance, distribue la parole)
-Rapporteur ou secrétaire (orateur)
-Garant de la consigne (empêcheur de tourner en rond)
-Maître du temps
-Ingénieur du son
-garant de la langue française (le chasseur
d’hispanisme par ex.)
 Préparer la salle en conséquence :
Dégager un espace de jeu (pour le théâtre), en carré
(débat et échange d’idée), gpe de 2ou 4 .
07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD55
Quelques incontournables
 Le travail de gp n’est pas une fin en soi
 Le travail de gp s’apprend
 Il nécessite une phase de travail individuelle
 Un lieu de confrontation (car la tâche est
complexe)
 Un lieu de production
 Les gpes ne sont pas des structures figées
07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD56
La co-évalaution du travail de groupe
07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD57
Les ilots bonifiés
Marie Rivoire, Travailler en "ilôts bonifiés" pour la réussite de tous, Chambéry, Génération 5, 2012
 COOPÉRER : Il favorise une grande entraide au sein de chaque groupe (îlot) ; celle-ci s’instaure
rapidement par nécessité et en toute logique.
 PRENDRE CONFIANCE EN SOI : Trouver leur place au sein d´un groupe, sortir de leur timidité
voire de leur mutisme, prendre de l’assurance, s´affirmer en tant que membre du groupe à part
entière. Bref, se sentir bien dans leur peau.
 S´IMPLIQUER, SE POSITIONNER, DONNER LEUR AVIS, PRENDRE DES DÉCISIONS : les autres
membres exigent et autorisent ce temps d’écoute.
 DÉBATTRE ET PRENDRE POSITION : Apprendre à défendre leurs idées, leurs arguments.
Convaincre.
 GÉRER LE TEMPS IMPARTI : Le groupe a des délais à respecter et doit apprendre à les tenir.
 AVOIR UN MEILLEUR RYTHME DE TRAVAIL puisque que l´on compte essentiellement sur soi-
même et ses pairs pour avancer dans les activités proposées, et plus sur la classe entière.
 S´ORGANISER, ÊTRE MÉTHODIQUE ET SOIGNEUX pour ne pas pénaliser le travail d´équipe.
 FAIRE PREUVE D´INITIATIVE
 DEVENIR PLUS AUTONOME
 FAIRE PREUVE D´AMBITION : Montrer ce qu´on est capable de faire, avoir envie de progresser et
de réussir.
 RELEVER DES DÉFIS, en étant plus organisé et efficace que d´autres groupes provoquant du coup
une certaine émulation collective.
 SE MONTRER PLUS PERSÉVÉRANT DANS L´EFFORT car on se sent plus concerné, on agit
davantage en tant qu´individu et non plus comme un élève au sein d’une classe…
 GÉRER POSITIVEMENT LEUR ÉNERGIE : Un résultat palpable est attendu du groupe et nécessite
donc l´ investissement de chacun de ses membres. Fini le temps où l´on comptait sur celui qui voulait
bien lever la main régulièrement pendant que d’autres attendaient que ça se passe ! Enfin, ce
fonctionnement, en plus de valider la compétence 2 (la pratique d´une langue vivante) du socle
07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD58
Objectifs
 Mieux gérer l'hétérogénéité dans la classe.
 Remettre au travail les élèves décrocheurs.
 Récompenser les réussites et la bonne volonté
des élèves.
 Permettre aux plus faibles d'être épaulés par les
autres élèves de son groupe
07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD59
Les bonifications
 Attribution des points bonus (verts) :
- Matériel sur la table en début d’heure
- Travail maison réalisé dans son intégralité par tous les élèves
de la table
- Bonne participation de la table
- Bonne tenue des cahiers de la table
- Activité demandée réalisée avec qualité et dans le temps
donné
- Points pour activité rendue par la table et corrigée par le
professeur...
 Attribution des points malus (rouges) :
- Chewing-gums
- Retards
- Bavardages et attitude dérangeant le bon déroulement du
cours
- Travail non fait 07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD60
Bénéfices
 Une bien meilleure participation des élèves timides, réservés
ou qui manquent de confiance en soi dans un système
traditionnel.
 Un professeur plus disponible pour tous ses élèves. Il est
plus facile, rapide et efficace de circuler au milieu des 6 ou 7
îlots pour cerner le type d´aide à apporter : un conseil individuel,
pour un îlot complet ou finalement pour la classe entière, selon
les besoins du moment.
 Les élèves ayant l´habitude de compter sur les autres qui
faisaient à leur place vont devoir prendre le taureau par les
cornes ; et cela pour leur plus grand bien.
 Le temps de parole est démultiplié ;ce qui est loin d´être
négligeable pour l´apprentissage d´une langue de
communication.
 Enfin, les élèves développent des qualités et capacités
attendues dans le monde du travail et leur future vie
d´adulte :sens des responsabilités, dynamisme, confiance en
soi, solidarité, esprit d´équipe, organisation, soin, respect
d´autrui, esprit de synthèse, motivation, envie de réussir, respect
et reconnaissance du travail de ses pairs, … 07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD61
Exemples en situation
 Une évaluation de fin de chapitre sur un texte
 Une lecture analytique
 Une expérience à réaliser
 Une exercice à résoudre
07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD62
-Les difficultés
-les modalités
-Les stratégies
-Les critères
Evaluer l’oral
Quelles modalités d’évaluation de l’oral ?
07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD63
Les difficultés
 Difficulté : Comment évaluer les productions
orales de nos élèves quand l’oral est un écrit lu ?
 Difficulté : trop d’élèves et pas assez de temps ?
 Ne pas évaluer une pratique sociale: le problème
des pratiques sociales des locuteurs : les
variations de débit, d’intensité ou de distance
proxémique relèvent parfois essentiellement de
variations culturelles
 difficile à observer et à analyser à cause des
nombreux paramètres qui interviennent dans sa
production : la prosodie, les pauses, la syntaxe,
le vocabulaire, etc
 l’oral ne laisse pas de traces 07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD64
Les modalités
 On évalue la quantité d’interventions ?
 On ajoute des critères qualitatifs (regard, geste,
intensité, débit, prononciation)
 On réduit l’oral au vocal (sans se soucier du
contenu ni le paraverbal)
 On observe la réaction de l’auditoire
 Des exemples de grilles
07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD65
Quelles stratégies ?
 Construire et distribuer une grille avant l’oral
 Faire créer la grille d’évaluation aux élèves
 renoncer aux grilles d’évaluation préconstruites
 Faire co-évaluer : usage d’une grille
d’observation
 Quels critères pour évaluer l’oral des élèves ? 1
à 10
 Varier les situations
07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD66
Quels critères pour évaluer l’oral des
élèves ? 1 à 10
 Définissons nos critères (grille à compléter )
 Ecoutons une production orale
L’homme en or
 Evaluons
Idées jeu pour l'oral et diversContes
enregistrésGrilleévalcontelu.docx
 Comparons
Cohérenc
e
Conten
u
structuratio
n
intonatio
n
volume débit
07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD67
Exemple en 6ème
07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD68
Travailler l’oral
07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD69
-Une pratique de la langue
-Qu’est ce que le FM2 ?
- Comment passer du FLS au FLM2 ?
FLM2
A partir de la conférence de M.Raimbault à Buenos Aires
07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD70
Qu’est ce que le FLM2
07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD
 Vidéo de M.Raimbault 34’: Une chose à garder, une
qui paraît difficile à mettre en application.
vlc-record-2013-12-03-17h57m34s-00001.avi-.avi
 FLE FLS FLV →Catégories en évolution
 Préférer la langue de l’éducation
 Faire du français une langue vivante
 Qu’est-ce que le FLM 2 ?
71
Une pratique de la langue
 La gymnastique
 Le parler en continu
 L’école comme cadre artificiel ? L’oral de vie
scolaire ?
 Quelles représentations de la langue dans le
contexte immédiat de l’élève ?
 Quelle est la carte d’identité linguistique,
langagière et affective de l’élève ?
07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD72
Le français, une langue vivante
• Une langue de contrôle : bouche cousue ou langue bien
pendue
• Une langue à mettre en bouche : gymnastique et
proprio- réception langagière
• Une langue de soi : affects et identité
Une mise en bouche
 Une pratique physique et des sens en éveil :
- des muscles pour une bonne articulation ;
- une écoute pour une attention précise ;
- l’exposition à la langue.
 L’écoute de soi et l’apprentissage de la langue :
- la langue comme partie de soi ;
- les possibles de la langue.
Affects et identité
 Empathie pédagogique et les affects :
- la langue modèle ;
- la langue de l’éducation ;
- la langue que j’aime.
 L’identité :
- la langue qui m’exprime ;
Comment passer de la FLS à FLM2
?
07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD
 Construire des parcours individualisés (parrains pour
les moins francophones (permet de travailler les
compétences de tous les élèves) – élèves
ressources, le chasseur d’hispanisme…
 Faire intervenir les élèves et faire prendre en charge
la langue : bibliothèque sonore – chasseur
d’hispanismes – club de traduction (un livre)…
 Des rites et des rituels : tournois…
 Activités : AEH, parler de soi,
 jouer avec les mots (virelangues, mots de la
francophonie),
 travailler en projet
 Site du Guatemala http://www.hisp.fr/
76
La prononciation en contexte non
francophone
 Les exercices ludiques de diction et de
prononciation : le bourgeois gentilhomme
 Des supports originaux: La BD
 Une bibliothèque sonore autour des 10 mots
de la frnacophonie : CM2 / 6ème
07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD77
-Les outils
-Faire du français une langue vivante
-les activités
-L’audio : outil et moyen
L’oral dans le projet :
Les TICE au service de la pratique orale
07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD78
outils
 L’enregistreur numérique et Audacity
 Podcast via ENT ou sur un site tel Podomatic ou
souncloud
 La visioconférence et twining
 Les sites internet déclencheurs de parole –TV5,
France éducation lesite.tv
07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD79
Apprendre le français comme une
langue vivante
 Apprendre à écouter – faire écouter un conte, un récit
: http://www.texteimage.com/index.php
 Création de livres sonores : enregistrement avec un
enregistreur numérique, travail avec Audacity, ,mis en
ligne sur soundcloud ou sur l’ENT
https://soundcloud.com/stream ou sur Podomatic
 Un compte rendu de lecture sous forme de vidéo
reprenant l’émission « un livre un jour » en 1 min à
poster sur l’ENT ou sur youtube. ou écoute d’une
émission Une vie une œuvre avec questionnaire
 Faire réciter sur Audacity
 Du bon usage du diaporama : des images, des titres
 Réalisation d’une webradio ou d’un journal télévisé
 Faire jouer
07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD80
 On enregistre les élèves qui expliquent une
expérience.
 Demander des synthèses orales d’un cours via
l’ENT.
 Débattre autour d’un enregistrement ou d’un film
 Le compte rendu sonore d’une lecture cursive
 Questionnaire après une écoute
UNE_VIE_UNE_OEUVRE_14.02.2008_Ovide.m
p3
 Le podcast http://www.podomatic.com/
07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD81
Exemples d’activités :
 Faire parler les personnages d’un tableau par
exemple ou d’une photo
 Présenter des livres dans une émission d’une radio
 Faire enregistrer par les élèves une synthèse du
cours avec éventuellement illustration
 Réaliser et mettre en ligne une anthologie sonore de
textes lus par les élèves
 Etablir un twinning et réaliser dans ce cadre des
visioconférence
 Réaliser un montage de lectures à voix haute et de
couvertures imaginaires avec un diaporama
 Ecouter plusieurs incipit enregistrés par l’enseignant
pour choisir sa lecture cursive, puis en faire un
compte rendu sonore (interview imaginaire, lecture
d’un extrait musicalisé ou pas)
07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD82
Quelle progression de l’oral de l’Ecole
au collège ?
Quelle progression de l’oral en 6ème ?
Atelier
07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD83
La compétence DIRE
07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD84
Problématique : comment varier les
activités, les situations de classe pour
construire une progression dans la
compétence DIRE ?
07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD85
6ème
Programmes :
- identifier les différentes situations de communication orale et
ce qu’elles impliquent ;
- s’exprimer de façon audible et compréhensible, dans un niveau
de langue approprié ;
- écouter et prendre en compte la parole d’autrui ;
- raconter une expérience (épisode vécu, lecture, film, visite …).
Les élèves pratiquent régulièrement la lecture à haute voix et la
récitation, en insistant sur la nécessaire mise en valeur du texte.
Comment aborder la lecture expressive ?
07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD86
Idée d’actions ou de rencontres
CM2/6ème autour de l’oral
07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD87
 Rallye des mots
 Le train (exemple donné par M.Jacquemont EMFE à Bogota)
Atelier : « progression de l’oral de
l’Ecole au collège »
 A partir des programmes et de ce qui est attendu en termes de
compétences :
 quelles compétences orales à travailler selon les niveaux ?
 quel parcours linguistique et langagier pour l’élève ?
 quelles actions à mettre en place (une par année) ?
 Situation problème : j’ai en charge l’apprentissage linguistique et
langagier d’élèves pour lesquels le français n’est pas la langue
parlée hors classe et qui seront évalués à l’oral (HDA et EAF).
 Productions : une progression + une action par an.
Service pédagogique – Frédéric Raimbault IA-IPR Français - Lettres
07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD88
07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD89
07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD90

Contenu connexe

Tendances

Comprehension en lecture au cp
Comprehension en lecture au cpComprehension en lecture au cp
Comprehension en lecture au cpInspection de Lure
 
Shémas de la Communication Interpersonnelle
Shémas de la Communication InterpersonnelleShémas de la Communication Interpersonnelle
Shémas de la Communication Interpersonnellexgillet
 
Seminaire grammaire
Seminaire grammaireSeminaire grammaire
Seminaire grammairephilip61
 
UNITE DIDACTIQUE : Démarches et procédés
UNITE DIDACTIQUE : Démarches et procédésUNITE DIDACTIQUE : Démarches et procédés
UNITE DIDACTIQUE : Démarches et procédésmaury
 
Enseigner le vocabulaire
Enseigner le vocabulaireEnseigner le vocabulaire
Enseigner le vocabulaireClaire Doz
 
Comment construire les tâches selon le cecr? (Atelier Avenprof 2015)
Comment construire les tâches selon le cecr? (Atelier Avenprof 2015)Comment construire les tâches selon le cecr? (Atelier Avenprof 2015)
Comment construire les tâches selon le cecr? (Atelier Avenprof 2015)Denis RODRIGUEZ MENDEZ
 
L’analyse pré pédagogique d’un document déclencheur
L’analyse pré pédagogique d’un document déclencheurL’analyse pré pédagogique d’un document déclencheur
L’analyse pré pédagogique d’un document déclencheurEsteban Alvarado Vega
 
Atelier sur l'exploitation des documents authentiques en classe de FLE
Atelier sur l'exploitation des documents authentiques en classe de FLEAtelier sur l'exploitation des documents authentiques en classe de FLE
Atelier sur l'exploitation des documents authentiques en classe de FLEGeetanjali Shrivastava
 
Ppt activites ludiques_en_classe_de_fle_par_emilie_jacament
Ppt activites ludiques_en_classe_de_fle_par_emilie_jacamentPpt activites ludiques_en_classe_de_fle_par_emilie_jacament
Ppt activites ludiques_en_classe_de_fle_par_emilie_jacamentAbderrahim Islah
 
Panorama des-methodologies-cours-fle
Panorama des-methodologies-cours-flePanorama des-methodologies-cours-fle
Panorama des-methodologies-cours-fleGO Nom de famille
 
Introduction à la phonétique générale et corrective du fle - chapitre 2
Introduction à la phonétique générale et corrective du fle - chapitre 2Introduction à la phonétique générale et corrective du fle - chapitre 2
Introduction à la phonétique générale et corrective du fle - chapitre 2Michel Billières
 
Formations aux techniques de communication 2016 - www.personnalite.fr
Formations aux techniques de communication 2016 - www.personnalite.frFormations aux techniques de communication 2016 - www.personnalite.fr
Formations aux techniques de communication 2016 - www.personnalite.frLaurent de Personnalité
 
didactique-de-l-oral2 (2).ppt
didactique-de-l-oral2 (2).pptdidactique-de-l-oral2 (2).ppt
didactique-de-l-oral2 (2).pptKaderBouguerra
 
Comparaison des Methodes "actives" et "traditionnelles" avec le modèle IMAIP
Comparaison des Methodes "actives" et "traditionnelles" avec le modèle IMAIPComparaison des Methodes "actives" et "traditionnelles" avec le modèle IMAIP
Comparaison des Methodes "actives" et "traditionnelles" avec le modèle IMAIPMarcel Lebrun
 
Processus d'apprentissage version 2019
Processus d'apprentissage version 2019Processus d'apprentissage version 2019
Processus d'apprentissage version 2019philip61
 

Tendances (20)

Comprehension en lecture au cp
Comprehension en lecture au cpComprehension en lecture au cp
Comprehension en lecture au cp
 
Shémas de la Communication Interpersonnelle
Shémas de la Communication InterpersonnelleShémas de la Communication Interpersonnelle
Shémas de la Communication Interpersonnelle
 
Communication orale
Communication oraleCommunication orale
Communication orale
 
Seminaire grammaire
Seminaire grammaireSeminaire grammaire
Seminaire grammaire
 
l'animation pédagogique
l'animation pédagogiquel'animation pédagogique
l'animation pédagogique
 
UNITE DIDACTIQUE : Démarches et procédés
UNITE DIDACTIQUE : Démarches et procédésUNITE DIDACTIQUE : Démarches et procédés
UNITE DIDACTIQUE : Démarches et procédés
 
Enseigner le vocabulaire
Enseigner le vocabulaireEnseigner le vocabulaire
Enseigner le vocabulaire
 
Comment construire les tâches selon le cecr? (Atelier Avenprof 2015)
Comment construire les tâches selon le cecr? (Atelier Avenprof 2015)Comment construire les tâches selon le cecr? (Atelier Avenprof 2015)
Comment construire les tâches selon le cecr? (Atelier Avenprof 2015)
 
L’analyse pré pédagogique d’un document déclencheur
L’analyse pré pédagogique d’un document déclencheurL’analyse pré pédagogique d’un document déclencheur
L’analyse pré pédagogique d’un document déclencheur
 
cours de communication
cours de communicationcours de communication
cours de communication
 
Atelier sur l'exploitation des documents authentiques en classe de FLE
Atelier sur l'exploitation des documents authentiques en classe de FLEAtelier sur l'exploitation des documents authentiques en classe de FLE
Atelier sur l'exploitation des documents authentiques en classe de FLE
 
Ppt activites ludiques_en_classe_de_fle_par_emilie_jacament
Ppt activites ludiques_en_classe_de_fle_par_emilie_jacamentPpt activites ludiques_en_classe_de_fle_par_emilie_jacament
Ppt activites ludiques_en_classe_de_fle_par_emilie_jacament
 
Panorama des-methodologies-cours-fle
Panorama des-methodologies-cours-flePanorama des-methodologies-cours-fle
Panorama des-methodologies-cours-fle
 
Introduction à la phonétique générale et corrective du fle - chapitre 2
Introduction à la phonétique générale et corrective du fle - chapitre 2Introduction à la phonétique générale et corrective du fle - chapitre 2
Introduction à la phonétique générale et corrective du fle - chapitre 2
 
Formations aux techniques de communication 2016 - www.personnalite.fr
Formations aux techniques de communication 2016 - www.personnalite.frFormations aux techniques de communication 2016 - www.personnalite.fr
Formations aux techniques de communication 2016 - www.personnalite.fr
 
didactique-de-l-oral2 (2).ppt
didactique-de-l-oral2 (2).pptdidactique-de-l-oral2 (2).ppt
didactique-de-l-oral2 (2).ppt
 
Comparaison des Methodes "actives" et "traditionnelles" avec le modèle IMAIP
Comparaison des Methodes "actives" et "traditionnelles" avec le modèle IMAIPComparaison des Methodes "actives" et "traditionnelles" avec le modèle IMAIP
Comparaison des Methodes "actives" et "traditionnelles" avec le modèle IMAIP
 
Processus d'apprentissage version 2019
Processus d'apprentissage version 2019Processus d'apprentissage version 2019
Processus d'apprentissage version 2019
 
Approche communicative
Approche communicative Approche communicative
Approche communicative
 
Les certifications en #FLE
Les certifications en #FLELes certifications en #FLE
Les certifications en #FLE
 

En vedette

Oral en l2 difficultés inhérentes et quelques pistes d'exploitation
Oral en l2 difficultés inhérentes et quelques pistes d'exploitationOral en l2 difficultés inhérentes et quelques pistes d'exploitation
Oral en l2 difficultés inhérentes et quelques pistes d'exploitationMichel Billières
 
Pédagogies innovantes
Pédagogies innovantes Pédagogies innovantes
Pédagogies innovantes Claire Doz
 
Les nouvelles technologies et leur apport pour la compréhension orale
Les nouvelles technologies et leur apport pour la compréhension oraleLes nouvelles technologies et leur apport pour la compréhension orale
Les nouvelles technologies et leur apport pour la compréhension oraleFanny Grosse
 
Présentation théories apprentissage déf 1 09 14
Présentation théories apprentissage déf 1 09 14Présentation théories apprentissage déf 1 09 14
Présentation théories apprentissage déf 1 09 14yruizlacasa3
 
Préparation iCriris ENSM deSaint Etienne 2016
Préparation iCriris ENSM deSaint Etienne 2016Préparation iCriris ENSM deSaint Etienne 2016
Préparation iCriris ENSM deSaint Etienne 2016Jan-Cedric Hansen
 
Diaporama doz claire_hétérogénéité_des_eleves-en-production_d_ecrits
Diaporama doz claire_hétérogénéité_des_eleves-en-production_d_ecritsDiaporama doz claire_hétérogénéité_des_eleves-en-production_d_ecrits
Diaporama doz claire_hétérogénéité_des_eleves-en-production_d_ecritsClaire Doz
 
Fr modelos nb 1 y 2 sin fotos eo t2
Fr modelos nb 1 y 2 sin fotos eo t2Fr modelos nb 1 y 2 sin fotos eo t2
Fr modelos nb 1 y 2 sin fotos eo t2francesdesecundaria
 
Forum HERACLES Pékin octobre 2014
Forum HERACLES Pékin octobre 2014Forum HERACLES Pékin octobre 2014
Forum HERACLES Pékin octobre 2014Jean-Luc Bergey
 
Colloque "machines & langues" (Ecole de Cognitique - Bordeaux juillet 2014)
Colloque "machines & langues" (Ecole de Cognitique - Bordeaux juillet 2014)Colloque "machines & langues" (Ecole de Cognitique - Bordeaux juillet 2014)
Colloque "machines & langues" (Ecole de Cognitique - Bordeaux juillet 2014)Jean-Luc Bergey
 
Quizz comprehension orale
Quizz comprehension oraleQuizz comprehension orale
Quizz comprehension oraleMatizia1
 
Guess who? Chunks in FL acquisition by young learners
Guess who? Chunks in FL acquisition by young learnersGuess who? Chunks in FL acquisition by young learners
Guess who? Chunks in FL acquisition by young learnersShona Whyte
 

En vedette (20)

Oral en l2 difficultés inhérentes et quelques pistes d'exploitation
Oral en l2 difficultés inhérentes et quelques pistes d'exploitationOral en l2 difficultés inhérentes et quelques pistes d'exploitation
Oral en l2 difficultés inhérentes et quelques pistes d'exploitation
 
Pédagogies innovantes
Pédagogies innovantes Pédagogies innovantes
Pédagogies innovantes
 
Grilles d'évaluations 2004
Grilles d'évaluations 2004Grilles d'évaluations 2004
Grilles d'évaluations 2004
 
Les nouvelles technologies et leur apport pour la compréhension orale
Les nouvelles technologies et leur apport pour la compréhension oraleLes nouvelles technologies et leur apport pour la compréhension orale
Les nouvelles technologies et leur apport pour la compréhension orale
 
Inter
InterInter
Inter
 
Interrogation
InterrogationInterrogation
Interrogation
 
Présentation théories apprentissage déf 1 09 14
Présentation théories apprentissage déf 1 09 14Présentation théories apprentissage déf 1 09 14
Présentation théories apprentissage déf 1 09 14
 
Préparation iCriris ENSM deSaint Etienne 2016
Préparation iCriris ENSM deSaint Etienne 2016Préparation iCriris ENSM deSaint Etienne 2016
Préparation iCriris ENSM deSaint Etienne 2016
 
Diaporama doz claire_hétérogénéité_des_eleves-en-production_d_ecrits
Diaporama doz claire_hétérogénéité_des_eleves-en-production_d_ecritsDiaporama doz claire_hétérogénéité_des_eleves-en-production_d_ecrits
Diaporama doz claire_hétérogénéité_des_eleves-en-production_d_ecrits
 
Fr modelos nb 1 y 2 sin fotos eo t2
Fr modelos nb 1 y 2 sin fotos eo t2Fr modelos nb 1 y 2 sin fotos eo t2
Fr modelos nb 1 y 2 sin fotos eo t2
 
Forum HERACLES Pékin octobre 2014
Forum HERACLES Pékin octobre 2014Forum HERACLES Pékin octobre 2014
Forum HERACLES Pékin octobre 2014
 
Colloque "machines & langues" (Ecole de Cognitique - Bordeaux juillet 2014)
Colloque "machines & langues" (Ecole de Cognitique - Bordeaux juillet 2014)Colloque "machines & langues" (Ecole de Cognitique - Bordeaux juillet 2014)
Colloque "machines & langues" (Ecole de Cognitique - Bordeaux juillet 2014)
 
Situations
SituationsSituations
Situations
 
Quizz comprehension orale
Quizz comprehension oraleQuizz comprehension orale
Quizz comprehension orale
 
Hotel l'Etoile
Hotel l'EtoileHotel l'Etoile
Hotel l'Etoile
 
EMI (part 1)
EMI  (part 1)EMI  (part 1)
EMI (part 1)
 
Guess who? Chunks in FL acquisition by young learners
Guess who? Chunks in FL acquisition by young learnersGuess who? Chunks in FL acquisition by young learners
Guess who? Chunks in FL acquisition by young learners
 
Les sites de fle
Les sites de fleLes sites de fle
Les sites de fle
 
Synthèse b1
Synthèse b1Synthèse b1
Synthèse b1
 
EMI (part 2)
EMI (part 2)EMI (part 2)
EMI (part 2)
 

Similaire à L’oral objet d’enseignement

τα γαλλικά μου για τη β' γυμνασίου
τα γαλλικά μου για τη β' γυμνασίουτα γαλλικά μου για τη β' γυμνασίου
τα γαλλικά μου για τη β' γυμνασίουLeonidas Partsanakis
 
Apprentissage de la langue en classe d
Apprentissage de la langue en classe dApprentissage de la langue en classe d
Apprentissage de la langue en classe dGabriela Stancu
 
Propos introductif
Propos introductifPropos introductif
Propos introductifkgoldmann
 
Extract from Kisco_Spring2015_part1_rev
Extract from Kisco_Spring2015_part1_revExtract from Kisco_Spring2015_part1_rev
Extract from Kisco_Spring2015_part1_revAngela Bourgogne
 
Dossier expression orale
Dossier expression oraleDossier expression orale
Dossier expression oralekgoldmann
 
Les activités orales efficaces dans les centres de littératie de l'oral en im...
Les activités orales efficaces dans les centres de littératie de l'oral en im...Les activités orales efficaces dans les centres de littératie de l'oral en im...
Les activités orales efficaces dans les centres de littératie de l'oral en im...Josée Le Bouthillier
 
Prf Etude de la langue collège lycée
Prf Etude de la langue collège lycéePrf Etude de la langue collège lycée
Prf Etude de la langue collège lycéeClaire Doz
 
PréSentation Nveaux Programmes
PréSentation Nveaux ProgrammesPréSentation Nveaux Programmes
PréSentation Nveaux ProgrammesCPSCT
 
Sillabus frances i cursos de apoyo abril agosto 2015
Sillabus frances i cursos de apoyo abril agosto 2015Sillabus frances i cursos de apoyo abril agosto 2015
Sillabus frances i cursos de apoyo abril agosto 2015pucesi
 
Projet d'enquête sur les langues
Projet d'enquête sur les languesProjet d'enquête sur les langues
Projet d'enquête sur les languesProjetPluriL
 
Ce2 introduction-guide-coquelicot
Ce2 introduction-guide-coquelicotCe2 introduction-guide-coquelicot
Ce2 introduction-guide-coquelicotMourad Sellak
 
Eclairer le passage du ce2 au cycle 2
Eclairer le passage du ce2 au cycle 2Eclairer le passage du ce2 au cycle 2
Eclairer le passage du ce2 au cycle 2IEN Jonzac
 
Projet d'enquête sur les langues
Projet d'enquête sur les languesProjet d'enquête sur les langues
Projet d'enquête sur les languesProjetPluriL
 
Plan de pratique de la langue
Plan de pratique de la languePlan de pratique de la langue
Plan de pratique de la languenascimentosabino
 
Enseigner la dans un milieu scolaire international.pptx
Enseigner la dans un milieu scolaire international.pptxEnseigner la dans un milieu scolaire international.pptx
Enseigner la dans un milieu scolaire international.pptxChakibLahlou1
 

Similaire à L’oral objet d’enseignement (20)

Oral au c3
Oral au c3Oral au c3
Oral au c3
 
τα γαλλικά μου για τη β' γυμνασίου
τα γαλλικά μου για τη β' γυμνασίουτα γαλλικά μου για τη β' γυμνασίου
τα γαλλικά μου για τη β' γυμνασίου
 
Apprentissage de la langue en classe d
Apprentissage de la langue en classe dApprentissage de la langue en classe d
Apprentissage de la langue en classe d
 
Propos introductif
Propos introductifPropos introductif
Propos introductif
 
Extract from Kisco_Spring2015_part1_rev
Extract from Kisco_Spring2015_part1_revExtract from Kisco_Spring2015_part1_rev
Extract from Kisco_Spring2015_part1_rev
 
Dossier expression orale
Dossier expression oraleDossier expression orale
Dossier expression orale
 
Les activités orales efficaces dans les centres de littératie de l'oral en im...
Les activités orales efficaces dans les centres de littératie de l'oral en im...Les activités orales efficaces dans les centres de littératie de l'oral en im...
Les activités orales efficaces dans les centres de littératie de l'oral en im...
 
Prf Etude de la langue collège lycée
Prf Etude de la langue collège lycéePrf Etude de la langue collège lycée
Prf Etude de la langue collège lycée
 
PréSentation Nveaux Programmes
PréSentation Nveaux ProgrammesPréSentation Nveaux Programmes
PréSentation Nveaux Programmes
 
Sillabus frances i cursos de apoyo abril agosto 2015
Sillabus frances i cursos de apoyo abril agosto 2015Sillabus frances i cursos de apoyo abril agosto 2015
Sillabus frances i cursos de apoyo abril agosto 2015
 
245098440 9eme-annee
245098440 9eme-annee245098440 9eme-annee
245098440 9eme-annee
 
245098440 9eme-annee
245098440 9eme-annee245098440 9eme-annee
245098440 9eme-annee
 
Projet d'enquête sur les langues
Projet d'enquête sur les languesProjet d'enquête sur les langues
Projet d'enquête sur les langues
 
Audacity
AudacityAudacity
Audacity
 
Ce2 introduction-guide-coquelicot
Ce2 introduction-guide-coquelicotCe2 introduction-guide-coquelicot
Ce2 introduction-guide-coquelicot
 
Article 02 (1)
Article 02 (1)Article 02 (1)
Article 02 (1)
 
Eclairer le passage du ce2 au cycle 2
Eclairer le passage du ce2 au cycle 2Eclairer le passage du ce2 au cycle 2
Eclairer le passage du ce2 au cycle 2
 
Projet d'enquête sur les langues
Projet d'enquête sur les languesProjet d'enquête sur les langues
Projet d'enquête sur les langues
 
Plan de pratique de la langue
Plan de pratique de la languePlan de pratique de la langue
Plan de pratique de la langue
 
Enseigner la dans un milieu scolaire international.pptx
Enseigner la dans un milieu scolaire international.pptxEnseigner la dans un milieu scolaire international.pptx
Enseigner la dans un milieu scolaire international.pptx
 

Plus de Claire Doz

Formation Cartes mentales
Formation Cartes mentalesFormation Cartes mentales
Formation Cartes mentalesClaire Doz
 
Les usages pédagogiques du BYOD
Les usages pédagogiques du BYODLes usages pédagogiques du BYOD
Les usages pédagogiques du BYODClaire Doz
 
Cohérence et continuité 3ème/2nde
Cohérence et continuité 3ème/2ndeCohérence et continuité 3ème/2nde
Cohérence et continuité 3ème/2ndeClaire Doz
 
Cohérence et continuité en français, cycle 3
Cohérence et continuité en français, cycle 3Cohérence et continuité en français, cycle 3
Cohérence et continuité en français, cycle 3Claire Doz
 
Situation problème dans la séance et tâche complexe dans la séquence
Situation problème dans la séance et tâche complexe dans la séquenceSituation problème dans la séance et tâche complexe dans la séquence
Situation problème dans la séance et tâche complexe dans la séquenceClaire Doz
 
La ponctuation
La ponctuationLa ponctuation
La ponctuationClaire Doz
 
Outils d’écriture collaborative
Outils d’écriture collaborativeOutils d’écriture collaborative
Outils d’écriture collaborativeClaire Doz
 
La lecture cursive et journal du lecteur
La lecture cursive et  journal du lecteurLa lecture cursive et  journal du lecteur
La lecture cursive et journal du lecteurClaire Doz
 
La lecture analytique
La lecture analytiqueLa lecture analytique
La lecture analytiqueClaire Doz
 
Evaluer sans dévaluer
Evaluer sans dévaluerEvaluer sans dévaluer
Evaluer sans dévaluerClaire Doz
 
Tutoriel Didapages 2 basic
Tutoriel Didapages 2 basicTutoriel Didapages 2 basic
Tutoriel Didapages 2 basicClaire Doz
 
Une 6 ème compétences
Une 6 ème compétencesUne 6 ème compétences
Une 6 ème compétencesClaire Doz
 

Plus de Claire Doz (13)

Le webdoc
Le webdoc Le webdoc
Le webdoc
 
Formation Cartes mentales
Formation Cartes mentalesFormation Cartes mentales
Formation Cartes mentales
 
Les usages pédagogiques du BYOD
Les usages pédagogiques du BYODLes usages pédagogiques du BYOD
Les usages pédagogiques du BYOD
 
Cohérence et continuité 3ème/2nde
Cohérence et continuité 3ème/2ndeCohérence et continuité 3ème/2nde
Cohérence et continuité 3ème/2nde
 
Cohérence et continuité en français, cycle 3
Cohérence et continuité en français, cycle 3Cohérence et continuité en français, cycle 3
Cohérence et continuité en français, cycle 3
 
Situation problème dans la séance et tâche complexe dans la séquence
Situation problème dans la séance et tâche complexe dans la séquenceSituation problème dans la séance et tâche complexe dans la séquence
Situation problème dans la séance et tâche complexe dans la séquence
 
La ponctuation
La ponctuationLa ponctuation
La ponctuation
 
Outils d’écriture collaborative
Outils d’écriture collaborativeOutils d’écriture collaborative
Outils d’écriture collaborative
 
La lecture cursive et journal du lecteur
La lecture cursive et  journal du lecteurLa lecture cursive et  journal du lecteur
La lecture cursive et journal du lecteur
 
La lecture analytique
La lecture analytiqueLa lecture analytique
La lecture analytique
 
Evaluer sans dévaluer
Evaluer sans dévaluerEvaluer sans dévaluer
Evaluer sans dévaluer
 
Tutoriel Didapages 2 basic
Tutoriel Didapages 2 basicTutoriel Didapages 2 basic
Tutoriel Didapages 2 basic
 
Une 6 ème compétences
Une 6 ème compétencesUne 6 ème compétences
Une 6 ème compétences
 

Dernier

Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24BenotGeorges3
 
Pas de vagues. pptx Film français
Pas de vagues.  pptx   Film     françaisPas de vagues.  pptx   Film     français
Pas de vagues. pptx Film françaisTxaruka
 
Vulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdf
Vulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdfVulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdf
Vulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdfSylvianeBachy
 
Apprendre avec des top et nano influenceurs
Apprendre avec des top et nano influenceursApprendre avec des top et nano influenceurs
Apprendre avec des top et nano influenceursStagiaireLearningmat
 
Calendrier de la semaine du 8 au 12 avril
Calendrier de la semaine du 8 au 12 avrilCalendrier de la semaine du 8 au 12 avril
Calendrier de la semaine du 8 au 12 avrilfrizzole
 
Pas de vagues. pptx Film français
Pas de vagues.  pptx      Film   françaisPas de vagues.  pptx      Film   français
Pas de vagues. pptx Film françaisTxaruka
 
DIGNITAS INFINITA - DIGNITÉ HUMAINE; déclaration du dicastère .pptx
DIGNITAS INFINITA - DIGNITÉ HUMAINE; déclaration du dicastère .pptxDIGNITAS INFINITA - DIGNITÉ HUMAINE; déclaration du dicastère .pptx
DIGNITAS INFINITA - DIGNITÉ HUMAINE; déclaration du dicastère .pptxMartin M Flynn
 
Aux origines de la sociologie : du XIXème au début XX ème siècle
Aux origines de la sociologie : du XIXème au début XX ème siècleAux origines de la sociologie : du XIXème au début XX ème siècle
Aux origines de la sociologie : du XIXème au début XX ème siècleAmar LAKEL, PhD
 
Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...
Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...
Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...Bibdoc 37
 
Bibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdf
Bibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdfBibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdf
Bibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdfBibdoc 37
 
Présentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptx
Présentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptxPrésentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptx
Présentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptxJCAC
 
La Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdf
La Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdfLa Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdf
La Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdfbdp12
 
Chana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienne
Chana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienneChana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienne
Chana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienneTxaruka
 
Faut-il avoir peur de la technique ? (G. Gay-Para)
Faut-il avoir peur de la technique ? (G. Gay-Para)Faut-il avoir peur de la technique ? (G. Gay-Para)
Faut-il avoir peur de la technique ? (G. Gay-Para)Gabriel Gay-Para
 
Bibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdf
Bibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdfBibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdf
Bibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdfBibdoc 37
 

Dernier (16)

Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24
 
Pas de vagues. pptx Film français
Pas de vagues.  pptx   Film     françaisPas de vagues.  pptx   Film     français
Pas de vagues. pptx Film français
 
Vulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdf
Vulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdfVulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdf
Vulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdf
 
Apprendre avec des top et nano influenceurs
Apprendre avec des top et nano influenceursApprendre avec des top et nano influenceurs
Apprendre avec des top et nano influenceurs
 
Calendrier de la semaine du 8 au 12 avril
Calendrier de la semaine du 8 au 12 avrilCalendrier de la semaine du 8 au 12 avril
Calendrier de la semaine du 8 au 12 avril
 
Pas de vagues. pptx Film français
Pas de vagues.  pptx      Film   françaisPas de vagues.  pptx      Film   français
Pas de vagues. pptx Film français
 
DIGNITAS INFINITA - DIGNITÉ HUMAINE; déclaration du dicastère .pptx
DIGNITAS INFINITA - DIGNITÉ HUMAINE; déclaration du dicastère .pptxDIGNITAS INFINITA - DIGNITÉ HUMAINE; déclaration du dicastère .pptx
DIGNITAS INFINITA - DIGNITÉ HUMAINE; déclaration du dicastère .pptx
 
Aux origines de la sociologie : du XIXème au début XX ème siècle
Aux origines de la sociologie : du XIXème au début XX ème siècleAux origines de la sociologie : du XIXème au début XX ème siècle
Aux origines de la sociologie : du XIXème au début XX ème siècle
 
Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...
Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...
Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...
 
Bibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdf
Bibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdfBibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdf
Bibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdf
 
Présentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptx
Présentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptxPrésentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptx
Présentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptx
 
La Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdf
La Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdfLa Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdf
La Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdf
 
Chana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienne
Chana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienneChana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienne
Chana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienne
 
Faut-il avoir peur de la technique ? (G. Gay-Para)
Faut-il avoir peur de la technique ? (G. Gay-Para)Faut-il avoir peur de la technique ? (G. Gay-Para)
Faut-il avoir peur de la technique ? (G. Gay-Para)
 
Bulletin des bibliotheques Burkina Faso mars 2024
Bulletin des bibliotheques Burkina Faso mars 2024Bulletin des bibliotheques Burkina Faso mars 2024
Bulletin des bibliotheques Burkina Faso mars 2024
 
Bibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdf
Bibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdfBibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdf
Bibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdf
 

L’oral objet d’enseignement

  • 1. - l’oral à l’école du socle -Pourquoi l’oral ? -Les obstacles -Les situations d’oral -L’oral et le jeu -L’oral de groupe -Evaluer l’oral -Oral et FLM2 -L’oral dans le projet : les TICE au service de l’oral L’oral objet d’enseignement Comment changer nos pratiques pour améliorer l’oral de nos élèves ? 07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD1
  • 2. 07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD2
  • 3. Qu’est ce que l’oral ?  En didactique des langues, l’oral désigne : « le domaine de l’enseignement de la langue qui comporte l’enseignement de la spécificité de la langue orale et son apprentissage au moyen d’activités d’écoute et de production conduites à partir de textes sonores si possible authentiques ».  Nous remarquons que dans la définition citée ci- dessus l’oral est la pratique de deux phénomènes, l’écoute de l’autre et la production de parole. Mais l’oral c'est le langage à travers lequel nous communiquons et qui se distingue de la parole, le langage est un aspect social, c’est la langue parlée, par contre la parole est un acte individuel Charraudeau. P et Maigneneau, Dictionnaire d'analyse du discours, Paris, Seuil, 2002. 07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD 3
  • 4. 07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD4
  • 5.  Il ne faut pas oublier aussi que l’oral est un moyen de communication, il est la base et le support de tous les échanges qui se déroulent dans une société ou dans la classe, entre tous les individus présents ; élèves et professeur.  L’oral pour Communiquer mais aussi construire sa personnalité et vivre ensemble. 07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD5
  • 6. -En français -En mathématiques -En histoire-géographie -Qu’est ce que DIRE ? L’oral à l’école du socle 07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD6
  • 7. En français : DIRE ( tableau réalisé par M.Raimbault) Palier 1 Palier 2 Palier 3 • S’exprimer clairement à l’oral en utilisant un vocabulaire approprié. • Participer en classe à un échange verbal en respectant les règles de la communication. • S’exprimer à l’oral comme à l’écrit dans un vocabulaire approprié et précis. • Formuler clairement un propos simple. • Prendre la parole en respectant le niveau de langue adapté. • Répondre à une ? par une phrase complète à l’oral. • Développer de façon suivie un propos en public sur un sujet déterminé • Adapter sa prise de parole à la situation de communication. • Participer à un débat, à un échange verbal. • Dire de mémoire quelques textes en prose ou poèmes courts. • Dire de mémoire, de façon expressive, une dizaine de poèmes et textes en prose. 7
  • 8. Palier 2 07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD8
  • 9. Palier 2 07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD9
  • 10. Palier 2 07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD10
  • 11. P A L I E R 3 07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD11
  • 12. Qu’est ce que DIRE ?  Une compétence / un domaine  Une propédeutique pour l’écrit ? Ou une fin en soi ?  Un apprentissage de soi  Un apprentissage de l’autre  Une forme pour un compte rendu.  Un oral utilisé dans la parole spontanée ou suscitée par l’enseignant ou par les pairs  l’écrit oralisé, quand il s’agit de lecture ou des réponses réalisées par écrit par les élèves 07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD12
  • 14. En langue 07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD14
  • 15. En H-G : la culture humaniste  Les programmes : raconter, expliquer, décrire  La C5 : 07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD15
  • 16. Constats  Une ambition partagée de l’école au lycée, composante du socle, mais finalement peu valorisée dans nos pratiques  Il y a des écarts entre les disciplines ; pratique orale codifiée différemment selon les disciplines.  Les élèves ont le désir de s’exprimer en espagnol  L’oral est difficile à mettre en œuvre : dilemme entre libre expression et régulation des interventions  L’oral fait rarement l’objet d’une programmation fondée sur une progression  Axes de réflexion : -Comment faire grandir l’enfant dans sa maîtrise du langage oral quand il passe de l’école au collège ? -Comment mettre en œuvre des modalités de progrès – approche quantitative et qualitative ? 07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD16
  • 17. Des lignes de convergence 07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD17  Les exercices semblent se ressembler - réciter, exposer, débattre …  Une ambition partagée : la pratique orale est importante  Importance commune accordée à un certain nombre de compétences : - mémorisation, la restitution (lecture, formule, leçon), - la structuration de la pensée dans le langage oral ( reformulation, organisation d’une parole) , - une démarche heuristique (trouver une réponse grâce aux échanges, inventer en collectivité).
  • 18. 07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD18  Des enjeux similaires, restituer oralement un txt mémorisé pour rendre compte de …  L’importance du savoir-être – savoir écouter  Le rôle des échanges pour apprendre, inventer – le tps d’échanges en gpe avec recherche de résolution de pb, en situation pb est important pour l’apprentissage.  Ecouter/parler : parler en continu  Ecouter /parler : échanger, partager la parole
  • 19. -l’oral dans la classe -L’oral en évolution -l’oral pour apprendre -L’oral objet d’apprentissage -L’oral moyen de mémorisation -L’oral pour écrire Pourquoi l’Oral ? 07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD19
  • 20. L’oral dans la classe (M.Raimbault)  1) Une commande institutionnelle - Une place nouvelle dans les programmes. Rééquilibrage du français : lire/écrire/ dire (3ème place) ou écrit /oral (2ème place) - Établir des liens entre Ecole et société - Recentrer le regard des enseignants sur l’élève  2) Une demande sociale : l’école doit établir des conditions d’harmonie communicationnelle. Restaurer des conditions de civilité. Faciliter l’intégration des enfants issus de l’immigration en France / des francophones à l’étranger ?  3) Un objet d’enseignement : lieu de construction sociale et cognitive. 07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD20
  • 21. Bouche cousue ou langue bien pendue (M.Raimbault)  Ecole de la République : - le modèle du lycée napoléonien : l’université ; - le mode catholique de transmission des connaissances ; - une nation et une langue ; - le français national : suprématie de l’écrit.  Evolutions aux XXème et XXIème siècles : - les années 1960 : libération de la parole ; - les années 1980 : la maîtrise de la langue ; - les années 2000 : les compétences langagières.
  • 22. L’oral en évolution (M.Raimbault)  I.O. de 1938 : «… lorsque l’élève appartient à un milieu cultivé, qui surveille son langage, il parle un français correct et pur ; dans le cas contraire, il parle une langue entachée, comme celle des siens, de termes impropres et de constructions vicieuses. »  Aujourd’hui une véritable progression apparaît sur les quatre années de collège : un oral spontané (6e), un travail sur le dialogue à deux interlocuteurs (5e), un oral plus collectif (4e) puis un débat entre pairs (3e) 07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD22
  • 23. L’oral vecteur d’apprentissage  Les échanges, l’écoute : on apprend à travers l’autre.  La connaissance se structure parce qu’elle est exprimée : le droit à l’erreur, la re-formulation Ex : mettre en mots et en gestes un texte, comparer les productions, se rendre compte des différentes lectures.  Un support de perception et d’apprentissage : on se souvient parce qu’on a entendu ou formulé.  Oral et construction du savoir : oral de participation constructif  Moyen pour restituer les connaissances  Faire verbaliser à partir de situations pbs : formuler des hypothèses  L’oral pour apprendre. 07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD23
  • 24. L’oral objet d’apprentissage  L’oral est aussi une norme que l’élève doit acquérir : aspects techniques et linguistiques de la langue ainsi que les genres de discours. L’oral n’est pas seulement le temps de parole des élèves mais aussi le silence, les gestes, c'est-à- dire le paralangage.  L’oral pour raconter/expliquer/décrire/argumenter (cf programme H-G) 07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD24
  • 25. L’oral moyen de mémorisation  " nous retenons 20% de ce que nous entendons, 30% de ce que nous voyons, 50% de ce que nous entendons et nous voyons,80% de ce que nous disions, 90% de ce que nous disons et faisons ». Luciano-Bret.F, Parler à l’école.A, Colin, 1991, note 22, p251 On retient 80% de ce qui est dit, donc la pratique de la langue aide plus à apprendre que l'écoute et la vue, mais les élèves écoutent et observent plus qu'il ne parlent. 07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD25
  • 26. Oral et écrit : quelles interactions ?  Exemple: Amorcer l’écriture d’un dialogue par l’improvisation  Jouer ou dire le discours écrit  Exemple sur la pronominalisation  l’oral au service de l’écrit . Fonction expressive de l’oral Mieux parler pour mieux écrire ?  Expression orale de txt écrits (la récitations, la lecture expressive de textes en prose, lecture dialoguée, jeu théâtral) 07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD26
  • 27. -du côté du professeur -du côté de l’élève - Pour une pédagogie explicite de l’oral Les obstacles 07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD27
  • 28. ● DIRE est en position d’égalité avec Lire et Ecrire ●Une compétence difficile à travailler : -obligation de prendre en compte la personnalité des élèves -Obligation de prendre en compte des qualités / défauts -Obligation de prendre en compte la dynamique de groupe -La gestion des interactions n’est pas aisée - DIRE intègre, comme l’écrit, de multiples compétences -Distinguer deux types de productions →Une compétence qui ne peut plus se jouer dans le seul rapport élève-prof 07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD28
  • 29. du côté du professeur  Perçu comme un perte de temps ? Oscar Brenifier, affirme quant à lui que pour habituer l'élève à parler, il faut savoir « perdre du temps », laisser des moments de respiration s’installer dans la classe. « nous voulons du compact, remplir le plus possible….à la seconde carrée,…..et pour ce faire , nous expliquons, écrivons, lisons, et lorsque nous posons des questions, les réponses en sont tellement attendues que nous négligeons, toute parole qui n’est pas conforme, à ce que nous avons en tête " Oscar Brenifier, « Enseigner le débat par l’oral », CRDP de Bretagne, 2002, p.16. 07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD29
  • 30.  Un oral de diffusion plus que d’interaction  L’oral asservi à la toute puissance de l’écrit : « combien de lignes ? »  Les difficultés à évaluer l’oral : une évaluation intuitive ?  On confond répondre à une question et prendre la parole  70% de temps de parole est monopolisé par l’enseignant.  Que faire de ceux qui ne sont pas en situation d’oral ( récitation : et les autres ?)  Quelle attitude face aux erreurs de langue ? Aux appels à la traduction ? Faut-il faire répéter ? Faut-il intervenir dans le groupe ?  Le bruit dans le lycée, dans la classe (travaux de 07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD30
  • 31. du côté de l’élève  parler expose aux critiques, aux rires, c’est prendre des risques  Parler c’est aussi mettre en jeu l’image que les autres ont de soi-même  Certains élèves manquent de confiance en eux 07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD31
  • 32. Les étayages  L’étayage communicationnel  l’étayage discursif  L’étayage linguistique  Mais aussi l’étayage entre pairs 07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD32
  • 33. Rémédiation  Permettre que la parole de l'élève soient écoutée de l’enseignant et de ses pairs = construction collective des règles de parole  Favoriser le travail en petit groupe permet plus facilement de prendre la parole  Permettre aux élèves pour lesquels une remédiation serait souhaitable de jouer un rôle privilégié dans le groupe (l’oral de groupe)  Inscrire la parole dans une situation /tâche qui a du sens pour l’élève (l’oral et la tâche complexe)  Différencier l’étayage  Travailler sur les différents réseaux de communication 07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD33
  • 34. Pour une pédagogie explicite de l’oral 1. La maîtrise de l’oral est un objectif à part entière 2. La maîtrise de l’oral ne s’acquiert pas spontanément 3. La maîtrise de l’oral est une compétence pratique 4. La maîtrise de l’oral est spécifique 5. Un temps de pratique régulier et intensif 6. Multiplier les situations de communication 07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD34
  • 35. 7. Diversifier les situations de communication 8. Favoriser le parler en continu 9. Observer l’oral pour mieux le pratiquer 10. La maîtrise de l’oral prépare à l’écrit, oui mais… 11. Évaluer l’oral ? 12. La différenciation, nécessaire et difficile 07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD35
  • 36. -Les supports -Les situations les situations d’oral Quelles situations d’oral proposer ? 07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD36
  • 37. Concrètement?  Enseigner c’est aménager des situations d’apprentissages. Pour l’oral plus que tout autre acquis, il faut se défaire de l’idée qu’il y a des savoirs à transmettre  Les compétences sont construites par l’élève en situation d’interaction : - impliquant le fonctionnement du groupe-classe - à travers une pratique régulière et intensive - en aménageant de réelles situations de communication dans toutes les disciplines - par le retour à une pédagogie active et institutionnelle 07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD37
  • 38. Quels supports dans la perspective d’une progression orale ?  Les supports écrits – des textes écrits pour être dits (conte : re- conter, raconter), texte théâtral ou conte (jouer) , poèmes - des textes manipulés (changer le point de vue) - des dialogues incomplets - txt lacunaires (on interrompt la lecture )  L’image – support favorisant l’évocation –support déclencheur- support d’un discours argumentatif  Le film – muet ? Faire imaginer les dialogues.  Une situation pb : le corpus vient des élèves 07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD38
  • 39. Supports images 07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD39
  • 40. Les situations  Les situations-projets  Les situations-jeux  Les situations-fonctionnements L’oral doit traverser tout le fonctionnement et toute la pédagogie. Conclusion : la pédagogie de l’oral n’est rien d’autre qu’une pédagogie active et interactive 07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD40
  • 41. 07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD41
  • 42. -Les exercices de mise en train -les jeux L’oral et le jeu 07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD42
  • 43. Des exercices pour être bien dans son corps  le Wam Pouh : placer son corps, sa voix, son regard  Déplacement dans l’espace  Se rencontrer, apprendre à se connaitre pour jouer ensemble  Les étirements 07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD43
  • 44. L’oral et le jeu  Le mot tabou  Mots magiques et formules magiques  Passe le mot à ton voisin ! « dans ma …j’ai… »  Les mots tordus  Portrait chinois  La fabrique des mots 07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD44
  • 45. 07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD45  Le jeu de rôle : technique d’improvisation théâtrale plus ou moins libre et dont l’objectif est de favoriser la communication entre les élèves tout en permettant une production d’acquis langagier  Virelangues (cf photocopie)  Le rallye des mots  Jeu d’enquête  Jeux distribués : Moi, j’emporterais …
  • 46. Les compétences transversales en jeu  La socialisation (interagir)  L’espace et le temps  L’esprit critique (un rôle d’acteur mais aussi de spectateur)  L’écoute (une éducation à l’écoute) 07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD46
  • 47. Improvisation :  bout de papier tiré au sort (à expliquer)  Objectif : faire prendre conscience des conditions d’une bonne écoute et des qualités à acquérir pour se faire écouter 07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD47
  • 48. Et ainsi de suite  Sur le modèle du cadavre exquis mais avec une contrainte grammaticale tout en développant la pratique orale.  Objectif : travailler la prise de parole et l’écoute de l’autre. La construction du sens en s’amusant devient un enjeu . Compétence 1 Acquis A renforce r Non acquis Lire : analyser les éléments grammaticaux dans un txt Dire : formuler clairement un propos simple Dire : adapter sa prise de parole à la situation de communication 07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD 48
  • 49. La balle au vol  Objectif : travailler la mémoire, la prise de parole et l’écoute de l’autre, distinguer tps de parole et tps de gestuelle,  Protocole : envoyer la balle, réciter, élargir au final avec une contrainte grammaticale ou de voc (ne plus utiliser « faire » ou « être » …) 07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD49
  • 50. Boite à idée  http://emilie.en-savoie.com/  http://www.fesfo.ca/fichiers/pdf/fascicules/101_jeu x.pdf  http://www.dismoidixmots.culture.fr/?p=6173 07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD50
  • 51. -But ? -Précaution -Co-évaluation -Les îlots pédagogiques (objectif, bonifications, bénéfices, exemples) L’oral de groupe 07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD51
  • 52. Les travaux de groupe  La production orale devient centrale  À travers une situation problème  Des rôles distribués.  Le destinataire change (parler à ses pairs) Exemples :  Compte rendu de lecture : créer une boite à chaussures ( à expliquer)  La dictée négociée  En langue : poser des questions à son voisin (phrase interro) Problèmes soulevés  Et l’oral en tant qu’objet d’apprentissage ?  Pb de l’écrit oralisé  L’espagnol au sein du groupe 07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD52
  • 53. but  Favoriser les interactions entre pairs, c’est amener les élèves à confronter leurs points de vue, tâtonner ensemble autour d’un objet commun ; à faire l’expérience du langage qui aide à penser à nommer, comprendre et donc apprendre  S’assurer que tout le monde coopère au projet alors qu’en classe le groupe qui participe entretient l’illusion. 07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD53
  • 54. précautions  Réfléchir au sens de cette modalité de travail : dans quel but ? Privilégier des situations ouvertes, s’assurer que la production finale s’intègre au cours (bâtir son cours à partir des travaux de gpe par ex, utiliser leurs travaux)  Réfléchir à la constitution des groupes: binôme ou proximité spatiale (= affinité perso)? cf JP Astolfi, les gpes d’apprentissage, les cahiers pédagogiques : - Les gpes de hasard - Les gpes de projet - Les gpes de besoin - Les gpes de confrontation - Les gpes d’entrainement mutuel  Créer une habitude de travail dés le début de l’année 07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD54
  • 55.  Donner des rôles dans le groupe: -Force de proposition (éclaireur) -Avocat du diable (il pousse à la contradiction) -Modérateur (relance, distribue la parole) -Rapporteur ou secrétaire (orateur) -Garant de la consigne (empêcheur de tourner en rond) -Maître du temps -Ingénieur du son -garant de la langue française (le chasseur d’hispanisme par ex.)  Préparer la salle en conséquence : Dégager un espace de jeu (pour le théâtre), en carré (débat et échange d’idée), gpe de 2ou 4 . 07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD55
  • 56. Quelques incontournables  Le travail de gp n’est pas une fin en soi  Le travail de gp s’apprend  Il nécessite une phase de travail individuelle  Un lieu de confrontation (car la tâche est complexe)  Un lieu de production  Les gpes ne sont pas des structures figées 07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD56
  • 57. La co-évalaution du travail de groupe 07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD57
  • 58. Les ilots bonifiés Marie Rivoire, Travailler en "ilôts bonifiés" pour la réussite de tous, Chambéry, Génération 5, 2012  COOPÉRER : Il favorise une grande entraide au sein de chaque groupe (îlot) ; celle-ci s’instaure rapidement par nécessité et en toute logique.  PRENDRE CONFIANCE EN SOI : Trouver leur place au sein d´un groupe, sortir de leur timidité voire de leur mutisme, prendre de l’assurance, s´affirmer en tant que membre du groupe à part entière. Bref, se sentir bien dans leur peau.  S´IMPLIQUER, SE POSITIONNER, DONNER LEUR AVIS, PRENDRE DES DÉCISIONS : les autres membres exigent et autorisent ce temps d’écoute.  DÉBATTRE ET PRENDRE POSITION : Apprendre à défendre leurs idées, leurs arguments. Convaincre.  GÉRER LE TEMPS IMPARTI : Le groupe a des délais à respecter et doit apprendre à les tenir.  AVOIR UN MEILLEUR RYTHME DE TRAVAIL puisque que l´on compte essentiellement sur soi- même et ses pairs pour avancer dans les activités proposées, et plus sur la classe entière.  S´ORGANISER, ÊTRE MÉTHODIQUE ET SOIGNEUX pour ne pas pénaliser le travail d´équipe.  FAIRE PREUVE D´INITIATIVE  DEVENIR PLUS AUTONOME  FAIRE PREUVE D´AMBITION : Montrer ce qu´on est capable de faire, avoir envie de progresser et de réussir.  RELEVER DES DÉFIS, en étant plus organisé et efficace que d´autres groupes provoquant du coup une certaine émulation collective.  SE MONTRER PLUS PERSÉVÉRANT DANS L´EFFORT car on se sent plus concerné, on agit davantage en tant qu´individu et non plus comme un élève au sein d’une classe…  GÉRER POSITIVEMENT LEUR ÉNERGIE : Un résultat palpable est attendu du groupe et nécessite donc l´ investissement de chacun de ses membres. Fini le temps où l´on comptait sur celui qui voulait bien lever la main régulièrement pendant que d’autres attendaient que ça se passe ! Enfin, ce fonctionnement, en plus de valider la compétence 2 (la pratique d´une langue vivante) du socle 07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD58
  • 59. Objectifs  Mieux gérer l'hétérogénéité dans la classe.  Remettre au travail les élèves décrocheurs.  Récompenser les réussites et la bonne volonté des élèves.  Permettre aux plus faibles d'être épaulés par les autres élèves de son groupe 07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD59
  • 60. Les bonifications  Attribution des points bonus (verts) : - Matériel sur la table en début d’heure - Travail maison réalisé dans son intégralité par tous les élèves de la table - Bonne participation de la table - Bonne tenue des cahiers de la table - Activité demandée réalisée avec qualité et dans le temps donné - Points pour activité rendue par la table et corrigée par le professeur...  Attribution des points malus (rouges) : - Chewing-gums - Retards - Bavardages et attitude dérangeant le bon déroulement du cours - Travail non fait 07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD60
  • 61. Bénéfices  Une bien meilleure participation des élèves timides, réservés ou qui manquent de confiance en soi dans un système traditionnel.  Un professeur plus disponible pour tous ses élèves. Il est plus facile, rapide et efficace de circuler au milieu des 6 ou 7 îlots pour cerner le type d´aide à apporter : un conseil individuel, pour un îlot complet ou finalement pour la classe entière, selon les besoins du moment.  Les élèves ayant l´habitude de compter sur les autres qui faisaient à leur place vont devoir prendre le taureau par les cornes ; et cela pour leur plus grand bien.  Le temps de parole est démultiplié ;ce qui est loin d´être négligeable pour l´apprentissage d´une langue de communication.  Enfin, les élèves développent des qualités et capacités attendues dans le monde du travail et leur future vie d´adulte :sens des responsabilités, dynamisme, confiance en soi, solidarité, esprit d´équipe, organisation, soin, respect d´autrui, esprit de synthèse, motivation, envie de réussir, respect et reconnaissance du travail de ses pairs, … 07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD61
  • 62. Exemples en situation  Une évaluation de fin de chapitre sur un texte  Une lecture analytique  Une expérience à réaliser  Une exercice à résoudre 07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD62
  • 63. -Les difficultés -les modalités -Les stratégies -Les critères Evaluer l’oral Quelles modalités d’évaluation de l’oral ? 07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD63
  • 64. Les difficultés  Difficulté : Comment évaluer les productions orales de nos élèves quand l’oral est un écrit lu ?  Difficulté : trop d’élèves et pas assez de temps ?  Ne pas évaluer une pratique sociale: le problème des pratiques sociales des locuteurs : les variations de débit, d’intensité ou de distance proxémique relèvent parfois essentiellement de variations culturelles  difficile à observer et à analyser à cause des nombreux paramètres qui interviennent dans sa production : la prosodie, les pauses, la syntaxe, le vocabulaire, etc  l’oral ne laisse pas de traces 07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD64
  • 65. Les modalités  On évalue la quantité d’interventions ?  On ajoute des critères qualitatifs (regard, geste, intensité, débit, prononciation)  On réduit l’oral au vocal (sans se soucier du contenu ni le paraverbal)  On observe la réaction de l’auditoire  Des exemples de grilles 07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD65
  • 66. Quelles stratégies ?  Construire et distribuer une grille avant l’oral  Faire créer la grille d’évaluation aux élèves  renoncer aux grilles d’évaluation préconstruites  Faire co-évaluer : usage d’une grille d’observation  Quels critères pour évaluer l’oral des élèves ? 1 à 10  Varier les situations 07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD66
  • 67. Quels critères pour évaluer l’oral des élèves ? 1 à 10  Définissons nos critères (grille à compléter )  Ecoutons une production orale L’homme en or  Evaluons Idées jeu pour l'oral et diversContes enregistrésGrilleévalcontelu.docx  Comparons Cohérenc e Conten u structuratio n intonatio n volume débit 07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD67
  • 68. Exemple en 6ème 07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD68
  • 69. Travailler l’oral 07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD69
  • 70. -Une pratique de la langue -Qu’est ce que le FM2 ? - Comment passer du FLS au FLM2 ? FLM2 A partir de la conférence de M.Raimbault à Buenos Aires 07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD70
  • 71. Qu’est ce que le FLM2 07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD  Vidéo de M.Raimbault 34’: Une chose à garder, une qui paraît difficile à mettre en application. vlc-record-2013-12-03-17h57m34s-00001.avi-.avi  FLE FLS FLV →Catégories en évolution  Préférer la langue de l’éducation  Faire du français une langue vivante  Qu’est-ce que le FLM 2 ? 71
  • 72. Une pratique de la langue  La gymnastique  Le parler en continu  L’école comme cadre artificiel ? L’oral de vie scolaire ?  Quelles représentations de la langue dans le contexte immédiat de l’élève ?  Quelle est la carte d’identité linguistique, langagière et affective de l’élève ? 07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD72
  • 73. Le français, une langue vivante • Une langue de contrôle : bouche cousue ou langue bien pendue • Une langue à mettre en bouche : gymnastique et proprio- réception langagière • Une langue de soi : affects et identité
  • 74. Une mise en bouche  Une pratique physique et des sens en éveil : - des muscles pour une bonne articulation ; - une écoute pour une attention précise ; - l’exposition à la langue.  L’écoute de soi et l’apprentissage de la langue : - la langue comme partie de soi ; - les possibles de la langue.
  • 75. Affects et identité  Empathie pédagogique et les affects : - la langue modèle ; - la langue de l’éducation ; - la langue que j’aime.  L’identité : - la langue qui m’exprime ;
  • 76. Comment passer de la FLS à FLM2 ? 07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD  Construire des parcours individualisés (parrains pour les moins francophones (permet de travailler les compétences de tous les élèves) – élèves ressources, le chasseur d’hispanisme…  Faire intervenir les élèves et faire prendre en charge la langue : bibliothèque sonore – chasseur d’hispanismes – club de traduction (un livre)…  Des rites et des rituels : tournois…  Activités : AEH, parler de soi,  jouer avec les mots (virelangues, mots de la francophonie),  travailler en projet  Site du Guatemala http://www.hisp.fr/ 76
  • 77. La prononciation en contexte non francophone  Les exercices ludiques de diction et de prononciation : le bourgeois gentilhomme  Des supports originaux: La BD  Une bibliothèque sonore autour des 10 mots de la frnacophonie : CM2 / 6ème 07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD77
  • 78. -Les outils -Faire du français une langue vivante -les activités -L’audio : outil et moyen L’oral dans le projet : Les TICE au service de la pratique orale 07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD78
  • 79. outils  L’enregistreur numérique et Audacity  Podcast via ENT ou sur un site tel Podomatic ou souncloud  La visioconférence et twining  Les sites internet déclencheurs de parole –TV5, France éducation lesite.tv 07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD79
  • 80. Apprendre le français comme une langue vivante  Apprendre à écouter – faire écouter un conte, un récit : http://www.texteimage.com/index.php  Création de livres sonores : enregistrement avec un enregistreur numérique, travail avec Audacity, ,mis en ligne sur soundcloud ou sur l’ENT https://soundcloud.com/stream ou sur Podomatic  Un compte rendu de lecture sous forme de vidéo reprenant l’émission « un livre un jour » en 1 min à poster sur l’ENT ou sur youtube. ou écoute d’une émission Une vie une œuvre avec questionnaire  Faire réciter sur Audacity  Du bon usage du diaporama : des images, des titres  Réalisation d’une webradio ou d’un journal télévisé  Faire jouer 07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD80
  • 81.  On enregistre les élèves qui expliquent une expérience.  Demander des synthèses orales d’un cours via l’ENT.  Débattre autour d’un enregistrement ou d’un film  Le compte rendu sonore d’une lecture cursive  Questionnaire après une écoute UNE_VIE_UNE_OEUVRE_14.02.2008_Ovide.m p3  Le podcast http://www.podomatic.com/ 07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD81
  • 82. Exemples d’activités :  Faire parler les personnages d’un tableau par exemple ou d’une photo  Présenter des livres dans une émission d’une radio  Faire enregistrer par les élèves une synthèse du cours avec éventuellement illustration  Réaliser et mettre en ligne une anthologie sonore de textes lus par les élèves  Etablir un twinning et réaliser dans ce cadre des visioconférence  Réaliser un montage de lectures à voix haute et de couvertures imaginaires avec un diaporama  Ecouter plusieurs incipit enregistrés par l’enseignant pour choisir sa lecture cursive, puis en faire un compte rendu sonore (interview imaginaire, lecture d’un extrait musicalisé ou pas) 07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD82
  • 83. Quelle progression de l’oral de l’Ecole au collège ? Quelle progression de l’oral en 6ème ? Atelier 07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD83
  • 84. La compétence DIRE 07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD84
  • 85. Problématique : comment varier les activités, les situations de classe pour construire une progression dans la compétence DIRE ? 07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD85
  • 86. 6ème Programmes : - identifier les différentes situations de communication orale et ce qu’elles impliquent ; - s’exprimer de façon audible et compréhensible, dans un niveau de langue approprié ; - écouter et prendre en compte la parole d’autrui ; - raconter une expérience (épisode vécu, lecture, film, visite …). Les élèves pratiquent régulièrement la lecture à haute voix et la récitation, en insistant sur la nécessaire mise en valeur du texte. Comment aborder la lecture expressive ? 07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD86
  • 87. Idée d’actions ou de rencontres CM2/6ème autour de l’oral 07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD87  Rallye des mots  Le train (exemple donné par M.Jacquemont EMFE à Bogota)
  • 88. Atelier : « progression de l’oral de l’Ecole au collège »  A partir des programmes et de ce qui est attendu en termes de compétences :  quelles compétences orales à travailler selon les niveaux ?  quel parcours linguistique et langagier pour l’élève ?  quelles actions à mettre en place (une par année) ?  Situation problème : j’ai en charge l’apprentissage linguistique et langagier d’élèves pour lesquels le français n’est pas la langue parlée hors classe et qui seront évalués à l’oral (HDA et EAF).  Productions : une progression + une action par an. Service pédagogique – Frédéric Raimbault IA-IPR Français - Lettres 07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD88
  • 89. 07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD89
  • 90. 07/8/9 avril 2014Doz Claire EEMCP2 Lettres zone AMSUD90