Convocation à l’Assemblée générale annuelle, voir p. 14
La revue de l’Ordre des ingénieurs du Québec
Innovations
tous azim...
Assurance établie par La Compagnie d’Assurance-Vie Manufacturers. Les noms Manuvie et Financière Manuvie, le logo qui les ...
Ces activités de formation sont admissibles aux fins du Règlement sur la formation continue obligatoire des
ingénieurs, po...
Directeur du Développement
de la profession et
des communications
Luc Vagneux, cria
Rédaction
Chef des communications
Gene...
• mars-avril 2015 • 5
7	 Éditorial
10	 Mosaïque	
	 10	 Candidatures au Conseil d’administration de l’Ordre
	10	Examen prof...
Ingéniosité et leadership
DPMM a développé un produit d’assurance sur mesure pour les ingénieurs qui offre plus de garanti...
• mars-avril 2015 • 7
95e Conseil d’adminis­tra­tion
de l’Ordre : faites entendre
votre voix !
Comme vous pourrez le const...
8 • mars-avril 2015 •
The OIQ’s 95th Board of Directors:
make your voice heard!
As you will see on page 10 of this issue, ...
LISTE DES ACTIVITÉS
• Construire des relations
durables dans un monde
en changement.
• Les jeux de pouvoir et
d’influence:...
m o s a ï qu e
À
l’occasion des élections géné­
rales au Conseil d’admi­nistra­
tion de l’Ordre des ingénieurs
du Québec, ...
Leadership
DaleParizeauMorrisMackenzieestlepremiercabinet
de services financiers et d’assurance au Québec, et
se situe aus...
Permis d’ingénieurs délivrés par le Comité exécutif de l’Ordre des ingénieurs du Québec du11décembre2014au16février2015
* ...
Michaud-Latour, Julien
Michon, Claude
Michon, François
Mirfatah, Azin
Moghaddaszadeh
Ahrabi, Mohammad
Ali
Mollereau, Clair...
14 • mars-avril 2015 •
CONVOCATION À L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE annuelle
DES MEMBRES DE L’ORDRE DES INGÉNIEURS DU QUÉBEC
NOTE : ...
• mars-avril 2015 • 15
NOTICE OF THE ANNUAL GENERAL MEETING OF MEMBERS
OF THE ORDRE DES INGÉNIEURS DU QUÉBEC
Notice is her...
Sivousneconnaissezpaslaréponseàcettequestion,
consolez-vous : vous n’êtes pas seul dans cette
situation !Etpourtant,ilesti...
• mars-avril 2015 • 17
Un régime d’assurance et un futur règlement
Nousledisionsaudébutdecettechronique,lesingénieurs
doiv...
18 • mars-avril 2015 •
Éthique et déontologie
Par Me Martine Gervais
The English version of this column is available at
ww...
• MARS-AVRIL 2015 • 19
AVIS
AVIS DE RADIATION
Conformément aux articles 51 et 182.9 du Code des professions
(RLRQ c. C-26)...
20 • mars-avril 2015 •
CRÉIQ
La 25e édition des Jeux de génie s’est déroulée du
3 au 7 janvier 2015 à Sherbrooke et Magog,...
• mars-avril 2015 • 21
un des objectifs de la CRÉIQ est
de fAciliter des événements
scientifiques, pédagogiques,
éducatifs...
22 • mars-avril 2015 •
Nos bénévoles à la Table des comités régionaux.
MANDAT DES COMITÉS RÉGIONAUX
Les comités régionaux,...
• mars-avril 2015 • 23
6 924 répondants !
En décembre dernier, l’Ordre des ingénieurs du Québec vous a invité à participer...
24 • mars-avril 2015 •
Journée carrière dans un cégep de la Montérégie. Billard avec des membres de la région de Laval–
La...
• mars-avril 2015 • 25
Ensemble,
continuons
à mettre
la profession
au service
du public.
Mars, mois
national
du génie
L’Or...
Andy Froncioni est un passionné de
vélo, d’aérodynamisme et d’excellence
sportive. Ces trois ingrédients l’ont conduit à
f...
Les écoles et les universités ont besoin de petits robots
abordables mais de qualité industrielle pour
l’enseignement en r...
28 • mars-avril 2015 •
Pour suivre des objets et des personnes en temps réel dans
un espace, il suffit de puces sur lesdit...
Audrey Pratt, ing., membre depuis 2010
Le Colloque
annuel de l’Ordre
14h
17h
Gary Mark Monaghan, ing., membre depuis 2007
...
30 • mars-avril 2015 •
«J’ai enfin prêté serment à la reine
d’Angleterre ! », déclare sur un ton
humoristique la Péruvienn...
à Fermont ! Ici, même les Québécois sont des
immigrés dans leur pays. Un microcosme très
agréable s’est recréé. » Melissa ...
32 • mars-avril 2015 •
Suivre le vent et
viser juste
Commencerparétudierledesignindustriel,
puisopterpourlegéniemécaniquea...
• mars-avril 2015 • 33
3 cm de diamètre – la taille d’une pièce de
deux dollars – située en plein cœur de
l’appareil génit...
34 • mars-avril 2015 •
En 1990, Claudia Chevrefils commence
sa première année en design industriel à
l’Université de Montr...
LISTE DES ACTIVITÉS
• Transformez votre ordinateur en
gestionnaire hors pair.
• Éviter les 10 pièges
en gestion de projets...
C’est dans les locaux d’Ubisoft
que Nathalie Dubois, ing., nous
accueille. Une solide poignée
de main, et la chef d’équipe...
Q.Vous avez travaillé à la production
du jeu Far Cry 4, qui est sorti en
novembre.Nousconnaissonslestroispre-
mièresversio...
38 • mars-avril 2015 •
L’auteure définit l’ambition non pas comme
la volonté d’obtenir un poste important,
mais comme le d...
2015_mars-avril_PLAN
2015_mars-avril_PLAN
2015_mars-avril_PLAN
2015_mars-avril_PLAN
2015_mars-avril_PLAN
2015_mars-avril_PLAN
2015_mars-avril_PLAN
2015_mars-avril_PLAN
2015_mars-avril_PLAN
2015_mars-avril_PLAN
2015_mars-avril_PLAN
2015_mars-avril_PLAN
2015_mars-avril_PLAN
2015_mars-avril_PLAN
2015_mars-avril_PLAN
2015_mars-avril_PLAN
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

2015_mars-avril_PLAN

738 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
738
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
20
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

2015_mars-avril_PLAN

  1. 1. Convocation à l’Assemblée générale annuelle, voir p. 14 La revue de l’Ordre des ingénieurs du Québec Innovations tous azimuts Mars-avril 2015 www.oiq.qc.ca Claudia Chevrefils, ing., Révolutionner le diagnostic et le traitement du cancer. Petites, et audacieuses, nos entreprises voient grand. Attention ! 1er avril2015au31mars2017 – Nouvelle périodederéférencedeformationcontinue 31 mai 2015 – Limite pour déclarer vos activi- tés de formation de la période de référence se terminant le 31 mars 2015 Avis–Vousn’avezpasaccumulélesheures requisesau31mars2015 ? Rattrapez-vouseneffectuantdesactivitésde formationenavriletenmai2015.Consultezla sectionRèglementsurlaformation continueà:www.oiq.qc.ca
  2. 2. Assurance établie par La Compagnie d’Assurance-Vie Manufacturers. Les noms Manuvie et Financière Manuvie, le logo qui les accompagne et le titre d’appel « Pour votre avenir » sont des marques de commerce de La Compagnie d’Assurance Vie Manufacturers qu’elle et ses sociétés affiliées utilisent sous licence. D’un océan à l’autre, plus de 80 000 ingénieurs et leur famille ont opté pour le régime d’assurance vie temporaire offert par Ingénieurs Canada. N’est-ce pas là une bonne raison pour voir de quoi il s’agit? Allez-y… vous serez en bonne compagnie! Vie temporaire Remplacement du revenu en cas d’invalidité Maladies graves Protection accidents graves Pour en savoir plus et souscrire l’assurance, consultez notre site Web ou appelez-nous. www.manuvie.com/PLAN 1 877 598-2273 Du lundi au vendredi, de 8 h à 20 h (heure de l’Est) 80 000Lorsque vos pairs sont si nombreux à choisir un produit, ne devriez-vous pas au moins chercher à savoir pourquoi?
  3. 3. Ces activités de formation sont admissibles aux fins du Règlement sur la formation continue obligatoire des ingénieurs, pourvu qu’elles soient liées à vos activités professionnelles et qu’elles correspondent à l’un des types d’activités de formation de l’art. 5 Le CIPE est le leader dans la formation et perfectionnement professionnel pour les ingénieurs. Dispensés par des formateurs et formatrices chevronnés qui sont des grands professionnels de l’industrie, nos cours vous permettent d’approfondir vos compétences et donnent de précieuses heures de formation continue obligatoire que doivent acquérir les ingénieurs pour exercer leurs activités professionnelles. Formation en entreprise : Une option pratique et efficace. Nos cours sont également disponibles en tant que programmes privés offerts à votre lieu de travail. Inscrivez-vous aujourd’hui pour une formation au www.cipe.ca/plan , et propulsez votre carrière au niveau supérieur. APPRENDRE. CROÎTRE. RÉUSSIR. Civil • Réhabilitation et entretien des chaussées flexibles urbaines et rurales par l’utilisation des techniques respectueuses de l’environnement • Les moisissures dans l’environnement intérieur : de la détection au contrôle • Seismic Analysis and Design of Steel and Reinforced Concrete Buildings (ENGLISH course) • Introduction à la surveillance de chantier Électrique • Systèmes d’alarme incendie avec signalisation non-phonique • Introduction à l’étude des régulateurs FACTS • Distribution électrique en milieu industriel • Introduction aux installations électriques (intervenants et normes) : Intervenants HQ, CMEQ, OIQ, et normes CEQ, Z462 • Introduction aux incendies et bris d’équipements en électricité (cause et prévention) Mécanique • BOULONNAGE DE BRIDE ASME B16.5 ET ASME B16.47 SELON L’ASME PCC-1-2013 • Défauts de soudage (types et tolérances) pour les normes ASME B31.3, ASME Section VIII div. 1, ASME Section I, API 650, CSA W59, etc. • Calcule de durée de vie en fatigue des composantes mécaniques Pour une information complète sur tous les cours offerts, visitez notre site Web au www.cipe.ca/PLAN Rester informé En vous abonnant à notre bulletin électronique, vous pouvez rester à jour avec nos offres de cours ainsi que des articles techniques et des documents de recherche. Visitez www.cipe.ca/inscrivez-vous pour vous inscrire à notre bulletin électronique dès aujourd’hui ! Cours du CIPE à Montréal et Québec Voici quelques-uns des cours à venir :
  4. 4. Directeur du Développement de la profession et des communications Luc Vagneux, cria Rédaction Chef des communications Geneviève Terreault Coordonnatrice des éditions Sandra Etchenda Infographiste Michel Dubé Révision Rédaction Scriptoria Cor­rec­tion Dominique Vallerand Collaboration Clémence Cireau Jocelyne Hébert Valérie Levée Antoine Palangié PUBLI­CI­TÉ Isabelle Bérard Jean Thibault CPS Média Inc. 450 227-8414, poste 300 PLAN est ­publié par la Direction des communications et des affaires publiques de l’Ordre des ingénieurs du Québec. PLAN vise à infor­mer les mem­bres sur les condi­tions de pra­ti­que de la profession d’ingé­nieur et sur les services de l’Ordre. PLAN vise aussi à contribuer à l’avan­ce­ment de la profession et à une pro­tec­tion ­accrue du ­public. Les opinions expri­mées dans PLAN ne sont pas néces­sai­re­ment celles de l’Ordre. La teneur des textes n’engage que les auteurs. Les pro­duits, métho­des et services annoncés sous forme publicitaire dans PLAN ne sont en aucune façon approu­vés, recommandés, ni garantis par l’Ordre. Le statut des personnes dont il est fait mention dans PLAN était exact au moment de l’entrevue. Dépôt légal Bibliothèque natio­na­le du Québec Bibliothèque nationale du Canada ISSN 0032-0536 Droits de reproduction, tota­le ou partielle, réser­vés ® Licencié de la mar­que PLAN, pro­prié­té de l’Ordre des ingé­nieurs du Québec Gare Windsor, bureau 350 1100,avenuedesCanadiens-de-Montréal Montréal (Québec) H3B 2S2 Téléphone : 514 845-6141 1 800 461-6141 Télécopieur : 514 845-1833 www.oiq.qc.ca Dans le présent document, le masculin est utilisé sans aucune discrimination et uniquement pour alléger le texte. L’Ordre des ingénieurs du Québec (fondé en 1920) a comme mission d’assurer la protection du public en contrôlant l’exercice de la profession dans le cadre de ses lois constitutives et de mettre la profession au service de l’intérêt du public. Comité exécutif 2014-2015 Président : Robert Sauvé, ing. Première vice-pré­si­den­te : Suzanne Bastien, ing. Vice-présidente : Kathy Baig, ing. Vice-pré­si­dent : Sid Zerbo, ing. Administrateur nommé : Roland Larochelle Conseil d’administration 2014-2015 (20 ingé­nieurs élus) Montréal : Kathy Baig, ing. Geneviève Brin, ing. Zaki Ghavitian, ing., FIC Sandra Gwozdz, ing., FIC Poste vacant Alexandre Marcoux, ing. Jean-François M Proulx, ing. Louise Quesnel, ing., FIC Robert Sauvé, ing. Isabelle Tremblay, ing. Sid Zerbo, ing. Québec : Anne Baril, ing. Donald Desrosiers, ing. Gaston Plante, ing. Estrie : Poste vacant Outaouais : Suzanne Bastien, ing. Abitibi–Témiscamingue : Eric Bordeleau, ing. Saguenay–Lac-Saint-Jean : Françoise Lange, ing. Mauricie–Bois-Francs– Centre-du-Québec : Vincent Ouellette, ing. Est-du-Québec : Robert Fournier, ing. (4 administrateurs nommés par l’Office des pro­fes­sions du Québec) Lise Casgrain Robert Blanchette Roland Larochelle Richard Talbot Directeur général : Chantal Michaud, ing. Envoi de Poste-publications no 40069191 s o m m a i r e • mars-avril 2015 • Vol. LII no 2 • 3,50 $ 30 De lima à fermont MelissaAyalaLuis,ing.jr,originaireduPérou,est arrivéeauQuébecen2006etelletravaillemainte- nantàlaminedeferd’ArcelorMittalàFermont. ElleracontesonparcoursdePFÉauQuébec. 36 Nathalie Dubois, ing. « Meneuse de jeu » chez Ubisoft C’estdansleslocauxd’UbisoftqueNathalieDubois, ing.,nousaccueille.Lachefd’équipeeninformatique nousracontesonparcoursprofessionneldansles coulissesdujeuélectronique,sondomaineet sapassiondepuis15ans. 40 En avant toutes Le 12 février dernier, près de 130 ingénieures ont participé au quatrième déjeuner-causerie « Femmesdegénie ! ».Ellesontfaitlaconnaissance de l’ingénieure NathalieTufenkji, professeure et chercheuse à l’Université McGill. Suivre le vent et viser juste Couvert:DenisBernier parcours de femmes femmes de génie Elle a choisi le génie biomédical et elle contribue à élaborer une technologie de pointe pour diagnostiquer et traiter cer- tains cancers. Portrait de Claudia Chevrefils, une ingénieure qui conjugue sans fautes éclectisme avec expertise. 32 30 36 Pour souligner la journée internationale de la femme (8 mars) et le mois national du génie, PLAN vous propose de faire la connaissance de trois jeunes femmes à travers leur parcours professionnel. 40
  5. 5. • mars-avril 2015 • 5 7 Éditorial 10 Mosaïque 10 Candidatures au Conseil d’administration de l’Ordre 10 Examen professionnel 12 Liste des permis 13 Avis de décès 14 convocation à l’AGA 16 encadrement professionnel Êtes-vous en pratique privée ou générale ? 18 Éthique et déontologie Le point sur les sanctions pour ingénieurs retraités 19 AVIS 20 CRÉIQ 25e Jeux de génie En route « vers le futur » 22 comités régionaux chroniques 42 la moto qui électrise Ilyaunan,leconstructeurquébécois LITOGreenMotiondémarraitlaproduction d’unvéhiculeindividuelcanadien 100%électrique.LaSORA,unemotode grandluxe,confirmel’engouementtoujours plusfortpourlesvéhiculesbranchés. 44 Lacer sans se lasser Lachaussuredel’avenirs’attacherasans doutetouteseulegrâceàl’innovationde Powerlace,unetoutejeuneentreprisede laRive-Sud,prèsdeMontréal. Récitd’unesagaquébécoise,cellede lachaussureautolaçante. 26 Innovations tous azimuts Elles sont petites, discrètes, innovantes et audacieuses... elles voient grand. Portraits d’entreprises innovantes de Montréal et de la Montérégie. 26 À fond sur le vélo 27 Robots miniatures pour enseigner la robotique 27 Tout le potentiel de la 3D 28 L’internet des objets à votre portée QUÉbec inc. innover 48 Des cours universitaires planétaires OnlesappellelesFLOT,pourformationsenligneouvertes àtous,ou,enanglais,MOOC,pourmassiveonlineopen courses.Parcequ’ellessont,pourlaplupart,gratuiteset accessiblesdepartoutsurlaplanète,ellessontentrainde chamboulerlepaysagedel’offredecoursuniversitaires. 46 Les drones s’envolent au Québec Qu’ils’agissed’avionscivilssanspilote ou d’engins guerriers responsables de frappes meurtrièresenIrak,lesdrones brassentbeaucoupd’air,surtout danslesmédias.AuQuébec, lesaéronefspilotésàdistancese fontplusdiscrets,etoncommence àlesutiliseràdesfinstechniqueset commerciales. s’informer
  6. 6. Ingéniosité et leadership DPMM a développé un produit d’assurance sur mesure pour les ingénieurs qui offre plus de garanties et moins d’exclusions. Il est sans conteste le plus avantageux du marché en répondant aux besoins mieux que tout autre assureur. Notre équipe dédiée de courtiers spécialisés en responsabilité professionnelle offre un soutien continu aux ingénieurs en veillant à ce qu’ils soient bien protégés. Une mise à niveau réussie 400 employés, dont une équipe dédiée à votre service. Intermédiaire auprès de 75 compagnies d’assurance 140,000 clients 22,000 entreprises 150 ans d’expérience Top 150 mondial en courtage 70 regroupements, associations et ordres Exercez votre profession en toute quiétude, DPMM assure votre responsabilité professionnelle. Contactez directement un courtier dédié au 1 855 256-5317 ou 514 370-6735 ingenieur@dpmm.ca.
  7. 7. • mars-avril 2015 • 7 95e Conseil d’adminis­tra­tion de l’Ordre : faites entendre votre voix ! Comme vous pourrez le constater à la page10decenuméro,13candidatsbriguent les suffrages des électeurs de Montréal, de Québec, de l’Estrie et de l’Est-du-Québec, à l’occasion des élections 2015 au Conseil d’administration de l’Ordre. Les résultats sont déjà connus dans deux régions élec- torales, puisque M. Robert Fournier, ing. (Est-du-Québec), etM.MichelNoël,ing.(Estrie),ontétéélusparacclamation. Je les félicite chaleureusement. EncequiconcernelesrégionsdeMontréaletdeQuébec, la période de vote se termine le 24 avril à 16 heures et les résultatsserontconnusaprèsledépouillementdu27avril. De lourdes responsabilités Cesélectionsgénéralesn’ontriendebanal.Ellesviennent concrétiser le principe d’autogestion qui est à la base du système professionnel québécois. L’importance de ces élections est proportionnelle aux devoirs qui incombent aux membres du Conseil d’admi­ nistration en vertu de la loi. En effet, le Conseil d’adminis­ tration de l’Ordre a la lourde responsabilité d’assurer la mission de l’Ordre soit la protection du public, en veillant à l’administration générale des affaires de l’Ordre. Dans ce contexte, il est responsable de l’application du Code des professions, de la Loi sur les ingénieurs et des règle- ments adoptés conformément à ces lois dont, entre autres, le Code de déontologie des ingénieurs. Un reflet de la profession Les attentes envers l’Ordre sont élevées. Le Conseil d’administration doit pouvoir compter sur une équipe à lahauteurdecesattentesetcapabled’assumerlesimpor- tantes responsabilités qui sont les siennes. Nousavonsbesoind’uneéquipetalentueuse,dévouée, déterminée et unie. Puisque le Conseil d’administration est le reflet de la profession, il doit être représentatif de la diversité grandissante d’une profession qui compte plus de 61 000 membres. Le Conseil prend des décisions qui influencent le quotidien des ingénieurs. Ainsi, les ingénieurs doivent pouvoir compter non seulement sur desindividusquitiendrontdeséchangescons­ tructifs pour permettre à l’Ordre de remplir sa mission, mais aussi sur des professionnels qui ont à cœur la profession, qui nous repré­ sentent dignement et dont nous serons fiers. Faites entendre votre voix ! Les élections générales sont l’une des occasions offertes de participer à la vie démocratique de la profession. L’Ordre n’est plus le même organisme. Depuis juin 2014, le Conseil d’administration a apporté plusieurs changements qui vous ont été communiqués. L’Ordre est une organisation transformée, qui se veut efficiente, transparente et proche des ingénieurs. En tablant sur ces troisvecteurs,etavecvotreparticipation,nouscontri­bue­ rons ensemble et de manière complémentaire à ce que l’on reconnaisse au génie québécois tout le mérite qui lui est dû. Le 95e Conseil d’administration de l’Ordre entrera en fonctionàlapremièreréunionduConseild’administration qui suivra l’Assemblée générale annuelle du 11 juin pro- chain. La composition de ce Conseil est entre vos mains, faites entendre votre voix ! Pour faire part de vos commentaires : bulletin@oiq.qc.ca. É d i to r i al Robert Sauvé, ing. Président
  8. 8. 8 • mars-avril 2015 • The OIQ’s 95th Board of Directors: make your voice heard! As you will see on page 10 of this issue, thirteen candi- dates seek election by voters in the regions of Montreal, QuebecCity,EstrieandEst-du-Quebecaspartofthe2015 elections to the OIQ’s Board of Directors. The results are already known in two of these regions, where Robert Fournier, Eng. (Est-du-Québec) and Michel Noël,Eng.(Estrie)wereelectedbyacclamation.Iwouldlike to take this opportunity to sincerely congratulate them. In the regions of Montreal and Quebec City, the voting period ends at 4 p.m. on April 24 and the results will be known after the votes are counted on April 27. Heavy responsibilities These general elections are anything but banal. They are aconcreteexpressionoftheprincipleofself-management, which is the basis of the Québec professional system. The importance of these elections is proportional to the duties required by law of members of the Board of Directors. In fact, the OIQ’s Board of Directors has the heavy responsibility of ensuring that the OIQ fulfills its mission of protecting the public, by overseeing the gen- eral administration of the OIQ’s business. In this context, it is responsible for applying the Professional Code, the Engineers Act and the regulations adopted pursuant to these laws, which include the Code of Ethics of Engineers and others. A reflection of the profession There are high expectations of the OIQ. The team that composestheBoardofDirectorsneedstobeabletomeet these expectations and assume its huge responsibilities. Thisteamneedstobetalented,devoted,determinedand united.SincetheBoardofDirectorsreflectstheprofession, it must be representative of the growing diversity within the profession and its over 61,000 members. The Board makesdecisionsthatinfluencethedailylivesofengineers. That is why engineers not only need individuals who will maintain constructive dialogue so that the OIQ can fulfill its mission, but professionals who care about the profes- sion and represent us with dignity so that we can be proud of them. Make your voice heard! General elections are opportunities to participate in the democratic life of the profession. TheOIQisnolongerthesameorganization.SinceJune 2014, the Board of Directors has made several changes that have been communicated to you. The OIQ is a trans- formed organization that wants to be efficient, transpar- ent and close to engineers. By focusing on these three vectors,andwithyourparticipation,wewillworktogether inacomplementarymannertogiveQuébecengineering all the recognition it deserves. The OIQ’s 95th Board of Directors will begin its duties at the first Board of Directors meeting following the Annual General Meeting on June 11. The Board’s compo- sition is in your hands, so make your voice heard! Share your comments with us : bulletin@oiq.qc.ca. Ed i to r i al Robert Sauvé, Eng. President
  9. 9. LISTE DES ACTIVITÉS • Construire des relations durables dans un monde en changement. • Les jeux de pouvoir et d’influence: savoir les repérer et les désamorcer. Marilou Bigras, ing. jr Membre depuis 2013 Ces après-midi sont rendus possibles grâce à la participation de: LES APRÈS-MIDI FORMATION DE L’ORDRE Le programme inclut deux conférences qui vous sont présentées dans le confort d'une salle de cinéma avec une pause thématique. DERNIÈRE ChANCE : 17 mars 2015 : Gatineau, Cinéma Starcité 25 mars 2015 : Québec, Cineplex Ste-Foy 26 mars 2015 : Saguenay, Cinéma Odyssée 13h30 à 16h30 Prix membre: 129$ apres-midi.oiq.qc.ca
  10. 10. m o s a ï qu e À l’occasion des élections géné­ rales au Conseil d’admi­nistra­ tion de l’Ordre des ingénieurs du Québec, treize (13) membres briguent les suffrages des électeurs desrégionsdeMontréal,deQuébec, del’Estrieetdel’Est-du-Québec. Les membresdecesrégionsélectorales ontjusqu’au24avril2015,à16h, datedelaclôtureduscrutin,pour exercerleurdroitdevote.Ledépouil­ lement du scrutin aura lieu le lundi 27 avril 2015. Pour les quatre postes à pourvoir dans la région de Montréal, huit (8) membres ont annoncé leur candidature ; il s’agit de : • Monsieur Paul Chamberland, ing., PMP, MBA • Monsieur Yves Chartier, ing. • Monsieur Mathieu Cléroux, Eng./ing., CAPM • Monsieur Roger Dufresne, ing. • Madame Pascale Lapointe, ing., MBA, PMP, Adm. A • Madame Sophie Larivière-Mantha, ing., MBA • Monsieur Joël Tessier, ing. • Monsieur Sid Zerbo, ing., FIC Se sont déclarés candidats pour l’unique poste à pourvoir, dans la région de Québec, les trois (3) membres suivants : • Monsieur Paul Émile Barbeau, ing. • Monsieur Martin Benoît Gagnon, Phys. Ing. • Madame Sylvie Girard, ing. Dans la région de l’Estrie, un seul candidat s’est présenté pour l’unique poste à pourvoir ; il s’agit de Monsieur Michel Noël, ing., M. Sc. A, qui est élu par acclamation. Et enfin, dans la région de l’Est-du-Québec, un seul candidat s’est présenté pour l’unique poste à pourvoir ; il s’agit de Monsieur Robert Fournier, ing., qui est élu par acclamation pour un second mandat consécutif. Vous pouvez consulter les plateformes électorales de ces candidats sur le site : http://www.oiq.qc.ca/FR/JESUIS/MEMBRE/ELECTIONS/Pages/default.aspx Examen professionnel Avisàtouslesingénieursstagiairesetjuniors Conformément au Règlement sur les autres conditions et modalités de délivrance des permis del’Ordredesingénieurs du Québec, les prochaines séances d’examen auront lieu comme suit : Région Date date limite d’inscription Sept-Îles Samedi 23 mai 2015, 13 h 23 mars 2015 Montréal (Rive-Sud) Mercredi 3 juin 2015, 18 h 30 3 avril 2015 Saguenay (Chicoutimi) Samedi 13 juin 2015 13 avril 2015 Pour vous inscrire à l’une de ces séances, vous devez utiliser la fiche d’inscription que vous trouverez sur notre site Internet à la rubrique Je suis – membre de l’Ordre – Juniorat. Pour en savoir plus, vous pouvez communiquer avec la préposée à l’examen professionnel aux numéros suivants : 514 845-6141 ou 1 800 461-6141, poste 3158.­ En conformité avec la Politique linguistique de l’Ordre, les candidats à l’examen professionnel peuvent, à leur choix, passer les épreuves soit en français, soit en anglais. Le document Notes préparatoires à l’examen est disponible uniquement en français. Le 17 février dernier, le gouverneur généralduCanada,DavidJohnston, a décerné les prix du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génieduCanada(CRSNG)àdesscienti­ fiques et à des ingénieurs canadiens exceptionnels en recon­nais­sance de leurs travaux. Les ingénieurs Claire Deschênes, Luc Deslandes, Normand Désy et Michel Sabourin ainsi que les profes­ sionnels Anne-Marie Giroux et Robin Sinha, du Consortium en machines hydrauliques de l’Université Laval, ont reçulePrixSynergiepourl’innovation, catégorie 3 (deux entreprises ou plus). Ceprixreconnaitlescollaborationsqui sontunmodèledepartenariatefficace entre l’industrie et les universités, ou lescollèges.LeConsortiumenmachines hydrauliques de l’Université Laval regroupe des chercheurs et profes­ sionnels de l’Université Laval, Andritz Hydro ltée, Hydro-Québec, Alstom Énergies Renouvelables Canada inc., Ressources naturelles Canada, Voith Hydro inc. DirigéparClaireDeschênes,ing.,ce consortium est considéré comme un centremondiald’excellenceenturbines et pompes productrices d’énergie hydraulique et mécanique. Ses travaux aident les entreprises canadiennes d’hydroélectricité à demeurer concur­ ren­tielles à l’échelle mondiale et à répondre à la demande grandissante d’électricité tout en attirant au Canada les ingénieurs les plus talentueux. meilleurs chercheurs du Canada de 2015 CandidaturesauConseild’administrationdel’Ordre 10 • mars-avril 2015 •
  11. 11. Leadership DaleParizeauMorrisMackenzieestlepremiercabinet de services financiers et d’assurance au Québec, et se situe aussi dans le top 150 mondial en courtage. Enraciné au Québec depuis 150 ans, DPMM offre une gamme complète de solutions d’assurances et de gestion des risques tant pour les particuliers que pour les entreprises. Vaste clientèle DPMMagrandigrâceàlaconfiancedesesclientseten compte désormais 140000, dont 22000 entreprises. Son portefeuille est conçu sur mesure pour répondre aux besoins spécifiques de sa vaste clientèle. Ingéniosité Grâce à son expertise approfondie dans chaque secteur d’activité desservi, DPMM s’est spécialisé dans la conception et la mise en œuvre de 120 programmes d’assurances sur mesure. DPMM ne se contente pas uniquement de livrer un produit dequalitéàsesclients,ilsedémarqueégalementpar son ingéniosité à repousser les limites des services traditionnellement offerts dans l’industrie pour répondre aux attentes des ingénieurs. Partenaire spécialisé en responsabilité professionnelle DPMM est spécialisé en responsabilité professionnelle, et offre des programmes d’assurance personnalisés à 70 groupes, associations et ordres professionnels au bénéfice desquels il fournit l’accès à un portefeuille d’assurance global conçu pour répondre aux besoins spécifiques de chacun. Le produit le plus avantageux pour les ingénieurs Pour son assise déjà prouvée dans le marché de l’assurance responsabilité professionnelle et à la suite d’un appel d’offres étendu et rigoureux, DPMM fut sélectionné en tant que courtier attitré de l’Ordre des ingénieurs du Québec. Intermédiaire auprès de 75 compagnies d’assurance, DPMM a développé un produit sur mesure pour les ingénieurs, qui offre plus degarantiesetmoinsd’exclusions.Ilestsansconteste le plus avantageux du marché en répondant aux besoinsdesingénieursmieuxquetoutautreassureur. Équipe de coutiers dédiés DPMM est fière de son équipe chevronnée de 400professionnels.Uneéquipedédiéede10courtiers expérimentés et spécialisés en responsabilité professionnelle offre un soutien continu aux ingénieurs, veillant à que ce que tous soient bien protégés. Ils aident à analyser les besoins et guident vers les choix d’options les plus appropriées. publireportage Expertise et expérience au service des ingénieurs Exercez votre profession en toute quiétude, DPMM assure votre responsabilité professionnelle. Contactez directement un courtier dédié au 1 855 256-5317 ou 514 370-6735 ingenieur@dpmm.ca.
  12. 12. Permis d’ingénieurs délivrés par le Comité exécutif de l’Ordre des ingénieurs du Québec du11décembre2014au16février2015 * Détenteur d’un permis temporaire pour un projet particulier (pour de plus amples détails, communiquez avec l’Ordre). 12 • mars-avril 2015 • Abdul-Halem, Mounaf Abou Eid, Michel Absi, Patrick Adadja, Maxime Adnet, Simon Aignan, Christophe Albert, Marc Allaire-Tanguay, Dominique Allard, Charles-André Al-Mubarak, Mohammad Alosilla Cruz, Percy Antonio Ameur, Mourtada Amirthanathar, Alex Ligory Andronescu, Alexandra Armstrong, Simon Arsenault, Yanick Aubé-Pomerleau, Olivier Audet, Julie Audet, Luc Bafumba Bomelenga, Linda Barbeau, Francis Barriault, Vincent Basma, Sami Bastien, Karine Baudoin, François Beauchemin, Francis Beaudoin, Mathieu Beaudoin, Raphaël Beaulieu, Maxime Beauregard, Dave Beauregard, Stéphane Beauvais, Alexandre Bégin, William Bekaert, Clément Bélanger, Alexandre Bélanger, Marc-André Bélanger, Nicolas Bélanger, William Béliveau, François Belleinguer, Jean-Marie Beltran Diaz, Hernan Andrés Ben Haj Souissi, Hamadi Benali, Souad Benoit-Gougeon, Jules Bergeron, Kevin Bergeron, Nicolas Bergeron, Richard Bernard, Rudy Bernard-Paquin, Guillaume Bertrand, Danie Bertrand-Brochu, Kaven Bérubé, Jean-Philippe Bérubé, Mathieu Bessette, Maxime Bettez-Poirier, Francis Bherer, Michaël Bialikamien Perez, Greicy Bigaouette, Julien Binette, Francis Bissonnette, Jean Sébastien Blais, Mathieu Blanchard, Manuel Blondeau, Eric Boiteau, Pierre-Etienne Bolduc, Benoit Bolduc, François Boloten, Diane Bonarek, Mathew Nicholas Bonneau, Louis David Bonsi, Adime Kofi Bouakra, Abdellah Bouatia Eloumami, Souhail Bouchard, Eric Bouchard, Isabelle Bouchard, Simon Boucher, Anne-Marie Boucher, Frédéric Boucher, Lucie Boudreau, David Boudreault, Félix Bougataya, Mohammed Bouhouama, Anita Thiphaine Boulay, Samuel Boulet, Nicolas Boulet Thuotte, Yan Boulet-Rouleau, Charles Bourget, Alexandre Boursiquot, Olivier Boutin, Eric Bouvier, Julien Brabant, Julie Bradford, Robert Brassard, Félix-Antoine Breetvelt, Jack Breton, Jonathan Briand, Patrick Briand-Corbet, Jean- François Brideau, Benoit Brouillette, Christel Brunache, Djourha Perpétue Brunet, Simon Bucholc, Anna Buffard, Clément Buitrago Cortes, Ivan Mauricio Busson, Sylvain Cadieux, François Campagna, Jean Justin Campeau, Jean-François Carita, Anne-Marie Caron, Alexandre Carrier, Guy-Olivier Carrier-Leclerc, Philippe Cavailler, Damien Ceja Gómez, Frida Chabot, Simon Chaix, Jérémy Chakour, Vincent Champagne Parent, Olivier Châteauneuf, Claude Chaudhry, Adil Chen, Yichao Chennou, Mohamed Reda Cheung, Pui Lam Simon* Cielecki, Arthur Tadeusz Aleksy Condis Farinas, Emilio Côté, Frédéric Côté, Karine Côté, Sandra Côté-Gagnon, Simon Courchesne, Francis Couture, Gilles Couture, Hugo Couturier, Patrick Crevier, Alexandra Cusmariu, Marius Dallaire, Danny Daly, Joseph Daoudi, Youness Daudelin, François David-Paquin, Jean- Philippe De Foy, Nicolas De Stefano, Daniel DeBlois, Jean-Sébastien Delisle, Véronique Dell’Elce, Michael Demers-Raymond, Benoit Deroy, Yves Desbiens, Valérye Désilets, Bernard Desjardins, Louis-Philippe Deslauriers, Maxime Desrochers-Gaudet, Olivier Desrosiers, Jean-François Desrosiers Charron, Mathieu Di Liello, Daniel Francis Diaz Monasterios, William Diaz Tambini, Walter Dion, Alexandre Dionne, David Djamai, Safouene Doig Alberdi, Javier Enrique Doutetien, Deodat Drissi Kamili, Mohamed Dubois, Nathalie Dubreuil, François Duchaine, François Dufresne, Marc-André Dumont, Guillaume Dumouchel, Mathieu Duval, Cristiane Duval, Jérémy El Azzouzi, Radouane El Chehaly, Mohamed El Hamoumi, Abdessamad El Kaak, Radouan El Khomssi, Jalal Elkoun, Saïd Eveillard, François Exil, Johnsy D Fafard, Jean-Philippe Faltas, Michael Faubert, Jean-Philippe Flambert, Stéphane Fleury Larocque, Benjamin Fortier, Claudine Fortin, Olivier Fortin, Patrick Fortin, Pier-Alexandre Francis, Shawn Frapsauce, Guillaume Gagné, Samuel Gagnon, Bruno Gagnon, Bruno Gagnon, François Gagnon, Jonathan Gainaru, Gheorghe Ioan Galipeau, Sébastien Gallardo Romero, Jose Antonio Galy, Bertrand Garcia, Nicholas Gaucher Lamoureux, Alexandre Gaudreault, Marc Gauthier, Michel Gauthier, Patrick Gélinas, Alexandre Gélinas, Alexandre Gélinas, Bruno Genairon, Jérôme Gendron, Antoine Gendron, Vincent Georges, Simon Gérard, Njimfouapon Njoya Germain, Bruno Gervais-Gagnon, Kevin Gilbert Tremblay, Hugues Gingras, Catherine Gingras-St-Hilaire, Nicolas Girard, Michel Girard, Vanessa Girard , Alexandre Gombac, Zorica* Goral, Mateusz Gougeon, Mathieu Gouin, Henri Gournay, Philippe Gravel, Dominic Gravel, Frédérick Gravel Savard, Antoine Gravel-Guérin, Jonathan Grenier, Félix-Antoine Grisé, Frédéric Guénette, Vincent Guerfala, Nasreddine Guiguemdé, Wend-Kouni Bernard Guinard, Daniel Hadj-Ali, Kamal Hadjami, Ahcene Hadjaz, Nabil Mustapha Haineault, Mathieu Hammarrenger, Eric Hanouz, Noureddine Haro Alverde, Rodrigo Harvey, Norris* Hassan, Rashid Hawke, Jason Hebert, Frederic Henao Garcia, Miguel Alejandro Heriveaux, Patrick Hernandez Delgado, Julio-Cesar Herscovitch, Daniel Hood, Edward Hore, Alain Horth, Jean-François Hould, Robin Houriez, Bertrand Hristova, Iliana Huard, Ann-Christine Huynh, Justin Liêm Ionele, Alin Ivankovic, Masa Jabbour, Solena Jacques, Hamsdell Jacquet, Sébastien Jafari Amin Abadi, Reza Jamaleddine, Eyad Jarine, Zakaria Jean, André Jecker, Philippe Jobin-Landry, Alexandre Jolin, Yanick Joly, Jean-Michel Joly, Olivier Joyal, Evans Jung, Sarah Jutras, Carl Jutras, Martin Kamali, Abolfazl Kane, Aboubakry Katsman, Daniel Kedl, Vincent Kelemen, Danny Kennedy, Ryan Kezmane, Said Khattabi, Badr Khouchane, Sofiane Zacharie Khoury, Nassib Kocaefe, Yasar S Kohn, Joshua Koolen, Denis Kramer, Gary J.E.* La Roche-Carrier, David Labrie, Mathieu Labrie Gagné, Renaud Lafage, Florian Laflamme, Samuel Lafrenière, Devin Lagarde-Phaneuf, Jean- Louis Lalonde, Jonathan Lamanna, Patrick Lamarche, Célia Lambert, Maxime Lampron, François Lampron, Tommy Landry-Tolszczuk, Ugo Langevin, Eric Lapierre, Louis Laplante, Benoit Lapointe, Mathieu Lapointe, Pierre-Luc Lapointe-Garant, Pierre- Philippe Laporte, Danny Laprise, Alexandre Laprise, Jocelyn Laramée, Samuel Larocque, Etienne Larouche, Christian Lau, Cheuk Yin Laverdière-Dionne, Frédéric Lavoie, François Le Corroller, Pierre Leblanc, Eric Leclerc, Jérôme Leclerc Messier, Gabriel Leduc, Alexandre Lefebvre, Andrew Lefebvre, Fannie Lefebvre, Gabriel Lefebvre, Lisabelle Lemay, Pierre-Emile Lemay, Vincent Lemay-Proulx, Thierry Lemieux, François Lemieux, Guillaume Lemieux, Marc-André Léonard , Steve Lepage, Joëlle Lepesqueux, Etienne Leprohon, Mathieu Lessard, David Leung, Chun Shek Samuel Levasseur, Jérôme Léveillé-Bussières, Vincent Levesque, Jonathan Lortie, Guillaume Luna Saavedra, Carlos Marcelo Maffolini, Vincent Magnan, Patrice Magnan, Philippe Mahdavi, Ali Mailhot, Francis Maillé, Jean-François Mailloux, Maxime Mansour-Geoffrion, Majdala Manzo, Ivano Marcotte, Julien Marcoux, Maxime Martel, Jean-Philippe Martel, Julien Martel, Philippe Martel, Simon Martin, Jesse-James Martino, Gabriele Matar, Rabih Mathieu, Daniel Matte, Pascal Mballa Eloumou, Landry Louis Meddaouri, Amer Medeiros, Matthew Méhu, Charles-Philippe Mellies, Gabriele Melot, Matthieu Yann Ménard, Benoit Meneeim, Mohamad Menjra, Abderrahmane Mercier, Vincent Michaud, Sylvain Michaud Pelletier, Marc-Antoine
  13. 13. Michaud-Latour, Julien Michon, Claude Michon, François Mirfatah, Azin Moghaddaszadeh Ahrabi, Mohammad Ali Mollereau, Claire Moniz, Carl Montminy, Nicolas Moreau-Bélanger, Laurence Morellon, Émeric Morin, Frédéric Morin, Stéphane Morin-Boulianne, Alex Mortada, Mohamad Mostaghasi, Alireza Mouatsi, Chamseddine Mouflard, Loïc Munger, Charles Nadeem, Alvina Nadon, Eric Ndiaye, Omar Ben Khatab Neamatallah, Ramy Nejat, Sharifuddin Nepton, Marc Antoine Néron, David Niding-Payette, Simon Noël de Tilly, Maxime Nofal, Nizar Ntone Epee, Richard Olyaie, Sanaz Ouchenane, Amar Ouellet, Alain Ouellet, Rémi Ould Hamoni, Mohamed Abderrahmane Ovayolu, Halil Papas, Nicolas Papillon, David Paquet, Raphaël Paquin, France Paquin-Boulé, Tomas Paradis, Véronique Paré, François Parent, Guillaume Parent, Martin Paureau, Pierre-Jean Payant , Maxime Péan, Rykov Peillet, Amandine Pellerin, Dominic Pelletier, Gabriel Pelletier, Mariepier Pelletier, Maxime Pepin, Marc-André Pereira, Stephane Pereira Araya, Roberto Andres Perez Ramos, Cristina Marisol Perron, Christopher Perron, Philippe Pham, Anthony Pham, Armand-Nguyên Pham, Martin Phan, Eric Picard, Michaël Pinard, Maxime Pinto, Angel Pires, Jonathan Pirog, Adam Pitchen, Sébastien Plante, Simon Pointereau, Pierre Poirier, Pascal Pomerleau, Olivier Porter, Ryan Pouliot, Charles Precheur, Romain Prince, Alexandre Proulx, Alex Proulx, Simon Provencher Dionne, Benjamin Racine, Hélène Rafei, Walid Renous, Johanne Rentea, Marius-Andrei Richard, Mathieu Riche, Pauline Robert-Veillette, Xavier Robichaud, Patrice Robillard, Charles Rocher, Guy Joël Rodriguez Castano, Laura Alexandra Rodriguez Meza, Milton José Rondeau, Jimmy Rosa, Jonathan Rouleau, Jean-François Roumy, Jean-Gabriel Rousseau, Sandra Rousseau Dupuis, Alexis Roussel, Guillaume Roussel, Vincent Richard Roy, Renaud Samson, Marie-Josée Sanchez Mendez, Oscar Javier Sanchez Osio, Alberto Sarif, Mounsif Abdelaziz Sarkissian, Rory Savard, Danny Savard, Mario Savari, Mohsen Sbihi, Mehdi Seminaro, Fanny Seon, Camille Sévigny-Côté, Léonie Sharma, Anuradha Sigaut, Pierre-Luc Simard, François Simard, Guillaume Simard, Jonathan Sing Sengsouvanh, Olivier Siot, Catherine Sioui, Louiselle Sirois, André Sobrino Almunia, Juan Antonio Sow, Youssouf Spano, Carlo Srouji, Tamara St-Denis-Roy, Simon St-Jacques, Etienne St-Laurent, Jasmin Blais Stoica, Aurel-Florin St-Pierre, Martin Sylvain, Gabriel Szczota, Mickaël Szirti, Jonathan Tam, Yat Hang Taobane, Mehdi Tawfik, Martine Tchipandi-Koumba, Marlene-Odelia Tchouogoung, Valery Laure Tessier, Alexandre Thibault, Lucien Thibodeau, Jonathan Thiffault, Christian Thon-Adjalin, Carolle Thum, Marcel Tissaoui, Nasreddine Toupin, Jérémie Tremblay, Myriam Tremblay, Philippe Tremblay, Pierre- Alexandre Tremblay, Sevy Tremblay-Gravel, Pierre- Alexandre Trépanier, Lucie Trudel, Alexandre Tsyrenchtchikov, Pavel Tuliev, Oleksandr Turgeon, Pierre-Luc Udrescu, Radu Vachon, Sabryna Vachon, Valérie Vachon-Beaudoin, Gabriel Valiquette, Carl Simon Valiquette, Simon Valley, Carolann Vallières-Nollet, Antoine Varzescu, Silviu Veilleux, Olivier Veilleux, Sophie Versailles-Denommée, Philippe Villeneuve, Guillaume Villeneuve-Simard, Philippe Villiard, Serge Wyer, Ryan Yip Woon Sun, Melanie Yu, Keyan Zahoruyko, Alexander Zaman, Md Sazid Zampini, Jase Zhuravleva, Liubov Nikolaievna L’Ordre des ingénieurs du Québec offre ses sincères condoléances aux familles et aux proches des ingénieurs décédés suivants : Nom Prénom Domicile professionnel Lang Johann Vancouver Rondeau Marcel Joliette Mainville Claude Montréal Bessim Bessim Laval Du Sablon Gilbert Georges Laval Bélanger Michel D Montréal Vaillancourt Jacques Rimouski Aymong Pierre Boisbriand Langevin Réjean Montréal Ruel Jacques Québec Pournousinformerdudécèsd’unmembre,veuillezécrireàl’adressesuivante:inscription@oiq.qc.ca Avis de décès du 11 décembre 2014 au 13 février 2015 (période de réception des avis) Vous déménagez ou vous changez d’emploi ? Selon l’article 60 du Code des pro­ fessions, tout mem­­bre de l’Ordre doit aviser le Secrétaire de tout changement rela­ tif à son statut (incluant notamment chômage ou retour aux études), à son domicile et aux lieux où il exerce sa profession, dans les trente jours de ce changement. Décision judiciaire Tout professionnel doit, en vertu de l’article 59.3 du Code des professions, informer le Secrétaire de l’Ordre dont il est membre qu’il fait ou a fait l’objet d’une décision judiciaire ou disciplinaire visée à l’article 55.1 et 55.2, dans les dix jours à compter de celui où il en est lui-même informé. Informez- nous ! Informez- nous ! • mars-avril 2015 • 13 D epuis2010,lalittératuredevulgarisationscientifique a son prix : le prix Hubert-Reeves, créé par l’Asso­ ciation des communicateurs scientifiques (ACS) danslebutdestimulerlapro­ductiondelivresdevulgari­ sationscientifiqueenfrançaisetdepromouvoirlaculture scientifique. Parce qu’il n’y a pas d’âge pour être curieux de science, le prix se décline en deux catégories : adultes et jeunesse. Chaque année, une trentaine d’auteurs soumettentleurlivre;lesouvragestraitentdesujetsaussi variés que l’astronomie, les changements climatiques, l’énergie, la biodiver­sité, la santé… En quatre ans, le prix Hubert-Reevesestdevenuunincontournabledupaysage de l’édition scientifique au Québec. Les lauréats de l’édition 2015 seront annoncés le 6 juin au Congrès annuel de l’ACS. Le prix Hubert-Reeves
  14. 14. 14 • mars-avril 2015 • CONVOCATION À L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE annuelle DES MEMBRES DE L’ORDRE DES INGÉNIEURS DU QUÉBEC NOTE : CRITÈRES DE RECEVABILITÉ DES PROPOSITIONS L’article 4.2.1 de la Politique se lit comme suit : 4.2.1 Pour être recevable à une assemblée générale annuelle, un sujet ou une proposition concernant un sujet qui n’est pas inscrit à l’ordre du jour doit satisfaire aux conditions suivantes : • La demande doit parvenir, par écrit, à l’attention du Secrétaire de l’Ordre, au moins 15 jours avant la date de la tenue de cette assemblée, ce délai étant de rigueur. • Les documents suivants doivent être joints à la demande d’inscription d’un sujet au projet d’ordre du jour : – un état de la question indiquant notamment les motifs pour lesquels l’assemblée générale devrait être saisie du sujet ; – une proposition, s’il en est, accompagnée de considérants en donnant les motifs ; Cette procédure permet aux représentants de l’Ordre de préparer les éléments de réponses complètes. Tous les membres de l’Ordre des ingénieurs du Québec sont priés de prendre avis que l’Assemblée générale annuelle 2015 aura lieu le jeudi 11 juin 2015 à 17 h 30, au Palais des congrès de Montréal 1001, place Jean-Paul-Riopelle, Montréal (Québec) h2z 2b3, salle 517D English version u En gardant comme toile de fond les modifications apportées par le Conseil d’administration à la Politique de Régie interne d’une Assemblée générale annuelle soit : • Heure de l’Assemblée – Afin de faciliter la participation du plus grand nombre, l’Assemblée aura lieu en soirée, à compter de 17 h 30. • Durée de l’Assemblée – La limite de temps de 3 h a été abo- lie. L’Assemblée sera dirigée dans le respect des interventions. • Propositions des membres – L’ensemble des proposi- tions reçues seront soumises à l’Assemblée. Cependant, dans un souci d’efficacité, l’obligation de soumettre au moins 15 jours avant la tenue de l’Assemblée les propositions concernant les sujets qui ne sont pas inscrits à l’ordre du jour est maintenue. Il ne sera donc pas possible de soumettre une proposition séance tenante. • Suivi des résolutions – L’ordre du jour comportera un point permettant la présentation d’un rapport sur le suivi des résolutions de l’Assemblée générale annuelle et de l’Assemblée générale extraordinaire précédentes. ­ Vous trouverez donc, ci-dessous, l’ordre du jour de l’Assemblée générale annuelle prévue le 11 juin 2015 au Palais des congrès de Montréal, à la salle 517D à 17 h 30. Nous vous invitons à y participer en grand nombre. ORDRE DU JOUR 1. Ouverture de l’Assemblée à 17 h 30 2. Constatation de la régularité de la convocation 3. Vérification du quorum Points statutaires 4. Adoption de l’ordre du jour 5. Adoption du procès-verbal de la séance de l’Assemblée générale extraordinaire tenue le 6 mai 2014 6. Adoption du procès-verbal de l’Assemblée générale annuelle tenue le 12 juin 2014 7. Rapport des activités du Conseil d’administration 7 a) Rapport du président 7 b) Rapport sur les résolutions de l’Assemblée générale annuelle tenue le 12 juin 2014 ainsi que l’Assemblée générale extraordinaire tenue le 6 mai 2014 Affaires soumises pour décisions immédiates 8. Approbation d’une résolution adoptée par le Conseil d’administration fixant le montant de la cotisation commençant le 1er avril 2016 (C.P., a. 85.1) 9. Élection des vérificateurs pour l’exercice financier en cours (C.P., a. 104) Affaires soumises pour études 10. Propositions écrites des membres de l’Ordre en vertu de l’article 4.2.1. de la Politique de régie interne d’une Assemblée générale annuelle 11. Période de questions 12. Clôture de l’Assemblée générale annuelle ­­ La Secrétaire de l’Ordre et directrice des Affaires juridiques,
  15. 15. • mars-avril 2015 • 15 NOTICE OF THE ANNUAL GENERAL MEETING OF MEMBERS OF THE ORDRE DES INGÉNIEURS DU QUÉBEC Notice is hereby given to all members of the Ordre des ingénieurs du Québec that the 2015 Annual General Meeting will take place thursday, june 11, 2015 at 5:30 p.m., at Palais des congrès de Montréal 1001, Place Jean-Paul-Riopelle, Montréal (Québec) H2Z 2B3, room 517D NOTE: CRITERIA FOR THE ADMISSIBILITY OF MOTIONS Section 4.2.1 of the Policy reads as follows: 4.2.1 To be admissible for the Annual General Meeting, an item or a motion concerning an item that is not on the agenda must meet the following conditions: • The request must be made in writing to the attention of the Secretary of the OIQ and be received by the required deadline of at least 15 days before the date of said meeting. • The following documents must be enclosed with the request to place an item on the proposed agenda: – a statement of the reasons why the item should be discussed at the Annual General Meeting; – a motion, if any, accompanied by whereas clauses explaining the grounds for the motion; This procedure allows the OIQ’s representatives to prepare complete answers. Against the backdrop of the amendments made by the Board of Directors to the Internal Governance Policy for Annual General Meetings (AGM), which include the following: • Meeting time – To make it easier for larger numbers to participate, the AGM will be held in the evening at 5:30 p.m. • Meeting duration –The limit of 3 hours for the AGM has been withdrawn. The rules for speeches will be applied at the AGM. • Member motions – All motions received will be brought before the AGM. However, in the interest of efficiency, members are still required to submit motions for topics not included on the agenda at least 15 days prior to the date of the AGM. Accordingly, members will not be allowed to submit motions during the AGM. • Resolution follow-up – The agenda will include an item allowing for the presentation of a report on the follow- up of previous AGM and Extraordinary General Meeting resolutions. Below is the agenda for the Annual General Meeting on June 11, 2015 at the Palais des congrès de Montréal, in room 517D at 5:30 p.m. We invite you to participate in large numbers. AGENDA 1. Opening of the Meeting at 5:30 p.m 2. Determination of compliance of the notice 3. Ascertainment of quorum Statutory items 4. Adoption of the agenda 5. Adoption of the minutes of the Extraordinary General Meeting held on May 6, 2014 6. Adoption of the minutes of the Annual General Meeting held on June 12, 2014 7. Activity report of the Board of Directors 7 a) President’s report 7 b) Report on the resolutions of the Annual General Meeting held on June 12, 2014 and the Extraordi- nary General Meeting held on May 6, 2014 Business submitted for immediate decisions 8. Approval of a resolution adopted by the Board of Directors fixing the amount of the annual dues beginning on April 1, 2016 (P.C., section 85.1) 9. Election of the auditors for the current fiscal year (P.C., section 104) New business 10. Written motions from OIQ members pursuant to section 4.2.1. of the Internal Governance Policy for an Annual General Meeting 11. Question period 12. Closure of the General Meeting Secretary and Director of Legal Affairs, OIQ
  16. 16. Sivousneconnaissezpaslaréponseàcettequestion, consolez-vous : vous n’êtes pas seul dans cette situation !Etpourtant,ilestimportantdesavoirquel est votre type de pratique, ne serait-ce que pour remplir correctement votre inscription au tableau des membres. Alors, pratique privée ou générale ? U ne telle distinction peut laisser croire, par le choix destermes,quela« pratiqueprivée »désignel’ingé­ nieur travaillant pour une firme d’ingénieurs ou à soncompteetquela« pratiquegénérale »s’applique à l’ingénieur employé par une institution ou une organi­ sation. Mais cette perception peut entraîner des erreurs ! Le travail, et non l’employeur Retenez bien ceci : c’est le type de travail que vous effectuez qui déterminera en premier lieu votre type de pratique – et non votre type d’employeur (privé ou public). Voici deux exemples qui devraient vous aider à comprendre la différence : • un ingénieur qui est employé dans une entreprise de fabrication de moteurs et qui contribue directe­ ment à cette production est en pratique générale ; • un ingénieur qui n’est pas employé par l’entreprise de fabrication de moteurs, mais qui agit à titre de consul­tant* et qui contribue direc­ te­ment à cette production est en pratique privée. encadrement professionnel The English version of this column is available at www.oiq.qc.ca/en/media/PLANmagazine/columns/Pages/default.aspx Par Jocelyne Hébert, en collaboration avec Bernard Cyr, ing. Autrement dit, le même travail peut être considéré comme de la pratique générale ou de la pratique privée selonquevousêtesunemployédufabricantouconsultant pour celui-ci. Habituellement, vous êtes considéré comme étant en pratique privée si vous faites partie de l’un des groupes suivants : • les ingénieurs au service d’une société de génie- conseil ; • les ingénieurs qui rendent des services professionnels en génie destinés à une clientèle externe ; • les ingénieurs qui travaillent pour une agence de placement dont les services professionnels sont loués à des clients. Si vous êtes un consultant qui travaille à son compte et qui offre des services d’ingénierie au sens de la loi, vous êtes en pratique privée. Pour sa part, la pratique générale désigne tous les ingénieurs qui ne travaillent pas en pratique privée. Les exemples les plus courants de membres qui exercent en pratique générale sont les employés d’une usine de fabrication, les employés de l’État ou d’une municipalité ainsi que les employés des sociétés d’État. Vous doutez encore ? Vous pensez que vous ne prati­quez pas vraiment le génie ? Nous vous recommandons de consulter les articles 2 et 3 de la Loi sur les ingénieurs (en encadré) pour vous en assurer. Rappelons que la pratique du génie est beaucoup plus large que l’acte de signer et sceller des documents d’ingénierie. Êtes-vousenpratiqueprivée ougénérale ? 16 • mars-avril 2015 •
  17. 17. • mars-avril 2015 • 17 Un régime d’assurance et un futur règlement Nousledisionsaudébutdecettechronique,lesingénieurs doivent connaître leur type de pratique, car la pratique privéepossèdedepuisavril2013sonproprerégimecollectif d’assurance complémentaire. En tant qu’ingénieur en pratique privée, vous souhaiterez aussi vous renseigner sur un projet de règlement de l’Ordre concernant l’exercice en société, actuellement en consultation. Ce règlement vise à permettreàtouslesingénieursexerçantenpratiqueprivée de pratiquer au sein d’une société par actions ou d’une société en nom collectif à responsabilité limitée (SENCRL) qui offre des services professionnels de génie. Pour plus d’information, voir le site de l’Ordre (www.oiq.qc.ca). * Consultant à son compte ou pour le compte d’un autre membre ou d’une société. 2. Lestravauxdelanaturedeceuxci-aprèsdécritsconstituent le champ de la pratique de l’ingénieur : a) les chemins de fer, les voies publiques, les aéroports, les ponts, les viaducs, les tunnels et les installations reliés à un système de transport, dont le coût excède 3 000 $ ; b) les barrages, les canaux, les havres, les phares et tous les travauxrelatifsàl’amélioration,àl’aménagementouàl’utili­ sation des eaux ; c) les travaux électriques, mécaniques, hydrauliques, aéro­nau­ tiques,électroniques,thermiques,nucléaires,métallurgiques, géologiquesouminiersainsiqueceuxdestinésàl’utilisation des procédés de chimie ou de physique appliquée ; d) lestravauxd’aqueduc,d’égout,defiltration,d’épuration,de disposition de déchets ou autres travaux du domaine du génie municipal dont le coût excède 1 000 $ ; e) les fondations, la charpente et les systèmes électriques ou mécaniques des édifices dont le coût excède 100 000 $ et des édifices publics au sens de la Loi sur la sécurité dans les édifices publics (chapitre S-3) ; f) lesconstructionsaccessoiresàdestravauxdegénieetdont la destination est de les abriter ; g) les fausses charpentes et autres ouvrages temporaires utilisés durant la réalisation de travaux de génie civil ; h) la mécanique des sols nécessaire à l’élaboration de travaux de génie ; i) les ouvrages ou équipements industriels impliquant la sécurité du public ou des employés. S. R. 1964, c. 262, a. 2; 1973, c. 60, a. 2. 3. L’exercicedelaprofessiond’ingénieurconsisteàfaire,pour lecompted’autrui,l’unoul’autredesactessuivants,lorsque ceux-ci se rapportent aux travaux de l’article 2 : a) donner des consultations et des avis ; b) faire des mesurages, des tracés, préparer des rapports, calculs, études, dessins, plans, devis, cahiers des charges ; c) inspecter ou surveiller les travaux. S. R. 1964, c. 262, a. 3. Loi sur les ingénieurs, articles 2 et 3 (section II, « Exercice de la profession d’ingénieur ») EN CONFIANCE SUR TOUTE LA LIGNE 1 877 ÉTHIQUE (384-4783)
  18. 18. 18 • mars-avril 2015 • Éthique et déontologie Par Me Martine Gervais The English version of this column is available at www.oiq.qc.ca/en/media/PLANmagazine/columns/Pages/default.aspx Par Me Sébastien Dyotte, avocat Dans la foulée des révélations de la commission Charbonneau, plu­sieurs ingénieurs ayant travaillé pour la Ville de Montréal se sont retrouvés devant leur conseil de discipline. C’est le cas notamment des ingénieurs Claudio Balliana, Gilles Vézina et Luc Leclerc. Les infractions reprochées auxdits membres résultaient, pour la plupart, de procédés malhonnêtes et douteux, notamment le fait d’avoir accepté, entre autres, d’impor­ tantes sommes d’argent d’entrepreneurs ayant fait affaire avec la Ville. Des actes d’une telle gravité objective commandaient des sanctions sévères. Or, plusieurs de ces ingénieurs étant maintenant à la retraite, l’impact réel des sanctions a été dénoncé dans certains forums, d’où la nécessité de faire certainsrappelsquantà la missiond’un ordre professionnel. La mission première d’un ordre professionnel est définie à l’article 23 du Code des professions : elle consiste à pro­ téger le public. Par conséquent, en imposant des radia­tions pour des périodes de 18 mois , 3 ans et 10 ans, l’Ordre a écarté ces membres de la profession et, par le fait même, a pleinement rempli sa mission première. Par ailleurs, malgré la gravité objective des gestes posés, le Conseil de discipline est lié par la jurisprudence et les enseignements du Tribunal des professions. Ainsi, bien que la sévérité des sanctions croisse avec la sévérité des gestes posés, force est de constater qu’avec ces causes, l’Ordre fait face à des cas sans réels précédents. En raison de la récente augmentation du nombre de dossiers de corrup­ tion, de collusion et de contributions politiques illégales, une nouvelle jurisprudence est à bâtir. Ce virage est donc amorcé non seulement par les dossiers Balliana, Vézina et Leclerc, mais également par les dossiers Fortin et Pilote. Enfin, rappelons-le, la jurisprudence nous enseigne constamment que le droit disciplinaire ne vise pas à punir les membres reconnus coupables. Une sanction doit cependant avoir un effet dissuasif sur ces membres ainsi que sur les autres membres. Là encore, une radiation de plusieurs années pour des gestes malhonnêtes amènera assurément des membres à réfléchir avant de poser des gestes semblables à ceux de ces ex-membres. une radiation de plusieurs années pour des gestes malhonnêtes amènera des membres à réfléchir avant de poser des gestes semblables à ceux de ces ex-membres. Le point sur les sanctions pour ingénieurs retraités
  19. 19. • MARS-AVRIL 2015 • 19 AVIS AVIS DE RADIATION Conformément aux articles 51 et 182.9 du Code des professions (RLRQ c. C-26), avis est donné par la présente que, le 15 janvier 2015, M. Alain Painchaud, dont le domicile professionnel est situé à Québec (Québec), a fait l’objet d’une décision du Comité exécutif de l’Ordre des ingénieurs du Québec relativement à son droit d’exercice, à savoir : DE RADIER M. Alain Painchaud au motif qu’il refuse ou néglige de se soumettre à l’ordonnance émise en vertu de l’article 48 du Code des professions. Conséquemment, M. Alain Painchaud ne peut utiliser le titre et exercer la profession d’ingénieur au Québec sous peine des sanc- tions prévues par la Loi. La radiation de M. Alain Painchaud est en vigueur à partir du 26 janvier 2015. Montréal, ce 26 janvier 2015 Me Louise Jolicoeur, avocate, MBA, ASC Médiatrice accréditée Secrétaire de l’Ordre des ingénieurs du Québec JE SUIS UN INGÉNIEUR ASSURÉ PAR SOGEMEC Un partenaire de l’Ordre des ingénieurs du Québec, au service des ingénieurs depuis 1997. Voilà pourquoi nos protections suivront parfaitement votre rythme de vie ainsi que celui de chacun des membres de votre famille. UNE GAMME DE PROTECTIONS QUI RÉPOND À TOUS VOS BESOINS D’ASSURANCES ! CONTACTEZ-NOUS : 1 800 361-5303 information@sogemec.qc.ca Vie Invalidité Médicaments Maladie Maladies graves Soins de longue durée Conformément à l’article 182.9 du Code des professions (RLRQ., c. C-26), avis est donné par la présente que, le 15 janvier 2015, M. Marc-André Legault, ing., dont le domicile professionnel est situé à Saint-Jean-sur-Richelieu, province de Québec, a fait l’objet d’une décision du Comité exécutif de l’Ordre des ingénieurs du Québec relativement à son droit d’exercice, à la suite des recommandations du Comité d’inspection professionnelle, à savoir : Géotechnique « DE LIMITER, jusqu’à ce que le stage de perfectionnement soit complété avec succès, le droit d’exercice de l’ingénieur Marc André Legault dans le domaine ou lié au domaine de la géotech- nique, en lui interdisant de poser quelque acte professionnel que ce soit, notamment de donner des avis, consultations, préparer des rapports, calculs, études, dessins, plans, devis, cahiers des charges et d’inspecter des travaux dans ce domaine. » Cette limitation du droit d’exercice de l’ingénieur Marc-André Legault sera en vigueur à compter du 19 mars 2015. Cette limitation du droit d’exercice de l’ingénieur Marc-André Legault sera en vigueur à compter du 17 avril 2015. Montréal, ce 17 février 2015 Me Louise Jolicoeur, avocate, MBA, ASC Médiatrice accréditée Secrétaire de l’Ordre des ingénieurs du Québec AVIS DE LIMITATION DU DROIT D’EXERCICE ERRATUM Veuillez noter que dans l’édition de mars-avril 2015, une erreur s’est glissée dans le présent avis. La date d’entrée en vigueur de la limitation est le 17 avril 2015.
  20. 20. 20 • mars-avril 2015 • CRÉIQ La 25e édition des Jeux de génie s’est déroulée du 3 au 7 janvier 2015 à Sherbrooke et Magog, et était organisée par un comité de l’Association générale des étu- diants et étudiantes en génie de l’Université de Sherbrooke (AGEG). Avec plus de 400 participants venant de 12 délé- gations, les Jeux de génie sont le plus grand événement rassembleur d’étudiants en génie du Québec et la plus grande compétition de son genre du Canada. Comme la Compétition québécoise d’ingénierie, cet événement est chapeauté par la Confédération pour le rayonnement étu- diant en ingénierie au Québec (CREIQ). Les tout premiers Jeux se sont déroulés en 1990 à l’Université Laval, quand un groupe d’étudiants en génie ont décidé, en s’inspirant de leurs collègues en droit et en administration, d’organiser une série de jeux univer­sitaires pour permettre aux étudiants des différentes écoles et facultés de génie du Québec de se côtoyer et de se sur- passer dans une atmosphère amicale. Depuis cette pre- mière édition, les Jeux n’ont cessé de croître en popularité Par Bryan Gingras et occupent aujourd’hui une place incontournable au sein de la communauté étudiante en ingénierie. C’est sans aucun doute l’événement qui facilite le plus la camaraderie et la communication entre les étudiants en génie venant des diverses universités de partout au Québec. Pour souligner l’innovation et l’évolution constante des Jeux de génie depuis les 25 dernières années, les Jeux de 2015 ont été organisés sous le thème « Vers le futur ». Que ce soit à travers des compétitions comme les débats oratoires, le tournoi « génie en herbe », ou des compé- titions académiques ou sportives, pour n’en nommer que quelques-unes, le thème de l’innovation plane au-dessus de toute activité faisant partie des Jeux. Parmi toutes les épreuves disputées aux Jeux de génie, nulle n’est plus prestigieuse (ni plus exigeante) que la compétition de la machine. Pendant toute la ses- sion d’automne, des participants ont travaillé jour et nuit pour concevoir une machine capable d’accomplir une tâche très précise. Cette année, le défi consistait à Photos : Antoine Ratelle et Pierre-Yves Laroche, du groupe Photo Voltaic 25e Jeux de génie En route « vers le futur »
  21. 21. • mars-avril 2015 • 21 un des objectifs de la CRÉIQ est de fAciliter des événements scientifiques, pédagogiques, éducatifs, sportifs, sociaux et culturels. ramasser et à stocker des poches de sable, avant de les propulser à travers un trou, et finalement à effectuer le plus de tours possible sur une petite piste de course. Tout ça avec une machine n’ayant aucune autre source d’électricité que l’énergie emmagasinée par l’action d’une bicyclette stationnaire. Un des objectifs les plus importants de la CREIQ est de maintenir et de faciliter des événements à caractère scien­tifique, pédagogique, éducatif, sportif, social et cultu­rel. Il est donc d’une importance capitale pour la CREIQ d’offrir les Jeux de génie, autant pour l’expérience qu’elle fait vivre aux participants que pour la capacité des Jeux à faire rayonner le génie étudiant au Québec. Pour conclure, la CREIQ souhaite remercier les géné­ reux commanditaires, sans qui cet événement ne pour- rait avoir lieu. Nous désirons féliciter les bénévoles et le comité organisateur pour avoir mis autant de temps et d’énergie pour faire des 25e Jeux de génie un franc succès. La prochaine édition des Jeux de génie aura lieu en janvier 2016 ; elle sera organisée par l’Association étudiante de l’École de technologie supérieure (AEETS) et aura pour thème « Souvenirs d’enfance ». – NOUS FABRIQUONS DES PRODUITS DE BÉTON, PEHD ET ACIER AINSI QUE DES PRODUITS SUR MESURE EN BÉTON 1-877-527-6832 ARMTEC.COM TUYAU DE PEHD ÉCRANS ANTI-BRUIT EN BÉTON ABSORBANT ÉLÉMENTS ARCHITECTURAUX ET STRUCTURAUXTUYAU ACIER ONDULÉ TUYAU DE BÉTON PONCEAU VOUTÉ BEBO
  22. 22. 22 • mars-avril 2015 • Nos bénévoles à la Table des comités régionaux. MANDAT DES COMITÉS RÉGIONAUX Les comités régionaux, rappelons-le, ont pour but d’assurer une présence active de l’Ordre dans les régions du Québec. Ainsi, l’Ordre travaille en étroite collaboration avec des membres bénévoles qui s’impliquent dans leur région. Les comités régionaux ont comme mandat d’assurer la conception et la réalisation d’un plan d’affaires annuel de la régionquitientcomptedestroisgrandschampsd’intervention que sont la promotion de la profession, le développement professionnel et le réseautage. LA CAMPAGNE DE RECRUTEMENT DE BÉNÉVOLES EN RÉGION, UN SUCCÈS Enseptembredernier,l’Ordrealancésadeuxièmecampagne de recrutement dans les régions du Québec. Huit activités régionales ont eu lieu afin de recruter des bénévoles pour faire partie des comités. Plus de 130 participants ont assisté à ces rencontres. L’Ordre a reçu plus de 65 dossiers de candidatures pour 35 postes ouverts. Actuellement, plus de 60 bénévoles sont actifs dans les comités régionaux et 110 bénévoles sectoriels travaillent de concert avec les comités afin d’offrir aux membres des activités de qualité qui répondent à leurs besoins. Bien que la campagne soit terminée, il y a toujours de la place pour les ingénieurs ayant la vitalité de leur région à cœur. Pour participer en tant que bénévole, vous n’avez qu’à nous écrire à l’adresse : lpaquette@oiq.qc.ca. « Plus de 60 bénévoles sont actifs dans les comités régionauxet110bénévolessectoriels travaillent de concert avec les comités. » TABLE DES COMITÉS RÉGIONAUX En décembre dernier, les présidents et les responsables de chacun des champs d’intervention des comités régionaux se sont rencontrés à la Table des comités régionaux afin d’échanger sur les activités et les actions réalisées en région. Journée génie carrière à Laval avec notre bénévole Mélissa Filiatrault, ing. La Quinzaine des sciences à Laval avec notre bénévole Geneviève Asselin-Demers, ing. Rencontre d’une classe de la Montérégie avec notre bénévole Alexandre Vigneault, ing. comités régionaux Promotion de la profession LES COMITÉS RÉGIONAUX, ACTIFS DANS VOTRE RÉGION LES ACTIVITÉS DE VOS COMITÉS RÉGIONAUX Plusieurs activités de formation, de réseautage et de promotion de la profession ont eu lieu dans les diverses régions du Québec depuis la mise en place des comités régionaux.
  23. 23. • mars-avril 2015 • 23 6 924 répondants ! En décembre dernier, l’Ordre des ingénieurs du Québec vous a invité à participer à un sondage en ligne afin de connaître votre avis et recueillir vos propositions concernant la revue PLAN, dans le cadre de sa refonte. Vous êtes 6 924 à y avoir répondu, soit 12 % des membres. Nous vous remercions sincèrement de votre participation ! Nous analysons actuellement les résultats de ce sondage afin de poser des gestes concrets qui amélioreront votre revue PLAN, pour ainsi mieux répondre à vos exigences. Nous vous informerons prochainement des changements qui seront apportés à votre revue PLAN. Une fois encore… MERCI
  24. 24. 24 • mars-avril 2015 • Journée carrière dans un cégep de la Montérégie. Billard avec des membres de la région de Laval– Laurentides-Lanaudière. Une bénévole du comité régional de Montréal, Cathy Imbriglio, ing., rencontre un groupe de jeunes femmes qui s’intéressent à l’ingénierie. Démonstration de drones, à Laval. Des participants du camp de jour Patro Roc-Amadour en visite à la Cité de l’énergie avec notre bénévole Reynald duBerger,ing.,ducomitérégionaldeQuébec-Chaudière- Appalaches. Soirée d’aide à l’emploi pour les ingénieurs de la région de Laval–Laurentides-Lanaudière. DesmembresduComitédelarégiondeMauricie–Centre- du-Québec se préparant pour une journée de golf. comités régionaux Promotion de la profession (suite) Activités de formation et de réseautage Surveillez les activités des comités régionaux à venir sur le site de l’Ordre et soyez de la partie ! http://www.oiq.qc.ca/fr/comites_regionaux
  25. 25. • mars-avril 2015 • 25 Ensemble, continuons à mettre la profession au service du public. Mars, mois national du génie L’Ordre profite de l’occasion pour rendre hommage à ses 61 306 membres, qui mettent leur expertise et leur professionnalisme au profit du bien-être de la société. L’Ordre salue également la relève de la profession, les quelque 17 000 étudiants des 12 écoles et facultés d’ingénierie du Québec. Vous avez déjà songé à embaucher un stagiaire EN GÉNIE de l’Université Laval... VIVEZ L’EXPÉRIENCE DES STAGES AVEC L’UN DE NOS 2 700 ÉTUDIANTS ! Des stages d’une durée de 12 à 52 semaines. Pour la visite en entreprise d’un conseiller en emploi du SPLA et un accompagnement personnalisé. Pour un processus de recrutement où aucune date limite de sélection ou d’affichage n’est exigée. Pour avoir accès à une relève qualifiée à l’affût des nouvelles technologies. Pour bénéficier d’un crédit d’impôt. NOTRE ÉQUIPE VOUS AIDERA À TROUVER LE BON CANDIDAT ! NOS SERVICES SONT GRATUITS. AFFICHEZ VOS OFFRES DÈS MAINTENANT POUR L’ÉTÉ 2015 pour profiter d’un plus grand choix de candidats. Service de placement de l’Université Laval Téléphone: 418 656-3575 stages.fsg@spla.ulaval.ca www.spla.ulaval.ca • Génie agroenviron- nemental • Génie alimentaire • Génie chimique • Génie civil • Génie des eaux • Génie des matériaux/ métallurgie • Génie des mines • Génie du bois • Génie électrique • Génie géologique • Génie géomatique • Génie industriel • Génie informatique • Génie logiciel • Génie mécanique • Génie physique • Maîtrise en aérospatiale Mon candidat. Je l’ai trouvé.
  26. 26. Andy Froncioni est un passionné de vélo, d’aérodynamisme et d’excellence sportive. Ces trois ingrédients l’ont conduit à fonder son entreprise, Alphamantis, en 2011. Celle-ci offre aux cyclistes d’améliorer leur aérodynamisme et donc leur performance. Optimiser l’aérodynamisme des cyclistes n’est en soi pas une nouveauté, mais demande généralement de pédaler dans une soufflerie. Alphamantis se démarque en étant la seule entreprise à offrir le service sans soufflerie et à moindre coût. Comment ? En tirant profit des capteurs de vitesse et de puissance instal- lés sur le vélo. Ces instruments fournissent en temps réel la vitesse du vélo et la puissance développée par le cycliste. De ces données, un logiciel de simulation développé par Alphamantis calcule le coefficient de trainée qui caractérise l’aérodynamisme du cycliste à l’effort sur son vélo. La position idéale du cycliste est celle qui offre le meilleur coeffi- cient de trainée sans nuire à la liberté de mouvement et donc à la puissance que le cycliste peut fournir. Innovations tous azimutsElles sont petites et discrètes, mais elles sont innovantes, audacieuses et elles voient grand. Portraits d’entreprises innovantes de Montréal et de la Montérégie. Par Valérie Levée s INNOVER Alphamantis Technologies, à fond sur le vélo 26 • mars-avril 2015 •
  27. 27. Les écoles et les universités ont besoin de petits robots abordables mais de qualité industrielle pour l’enseignement en robotique. Jonathan Coulombe avec son associé Ilian Bonev, ing., diplômé en génie électrique de l’ÉTS, ont flairé l’affaire et fondé Mecademic en 2013 pour concevoir des robots à vocation pédagogique. Avec deux collègues, Jonathan Coulombe construit des robots sériels et parallèles. Patiemment, il explique que le robot sériel est un bras muni d’articulations en série, commelesrobotsutilisésdansl’industrieautomobile.Leur défaut est que si une erreur survient dans une articulation, elleestamplifiéeàl’extrémitédubras.Lesrobotsparallèles, munis d’actionneurs en parallèle, sont plus rapides, plus précis et plus rigides, mais ils sont aussi plus ardus à con- cevoir. C’est vers cette branche en émergence de la robot- ique que Mecademic a orienté ses efforts pour produire son premier robot, DexTAR, déjà en commercialisation. Il permetd’aborder tous les aspects de la robotique et d’en illustrer diverses applications. De plus, il est possible de le programmer au moyen d’un contrôleur externe pour l’adapter à des projets de recherche en robotique. Mecademic ne délaisse cependant pas les robots sériels et la petite équipe déploie ses énergies pour produire le plus petit bras à six axes du monde. Pourquoi ? Parce que, parfois, les robots sont surdimensionnés par rap- port à la tâche qu’ils accomplissent. D’une hauteur de 33 cm, ce robot se pose aisé­ment sur un bureau. Il aura la même vocation que DexTAR, mais il pourra aussi servir à toute une gamme d’appli­cations comme la chirurgie vétérinaire ou l’horlogerie. Mecademic, des robots miniatures pour enseigner la robotique Pour produire des pièces en plastique, le procédé de fabrication courant est l’injection dans un moule. Mais lorsque le moule coûte entre5 000et20 000$,leprocédéestdifficileàrentabiliserpourdespièces à fabriquer en petites quantités. Or il existe un marché pour ces pièces plastiques fabriquées en petites quantités et Solaxis en a fait son créneau. Cetteentreprise,néeen2010etinstalléeàBromont,atrouvéunesolution de remplacement à l’injection : la fabri­cation additive. C’est le terme homologué pour désigner la fabrication par impression 3D. Solaxis conçoit et fabrique ainsi des embouts pour les mains des robots, de l’outillage spécialisé et des gabarits dans des secteurs aussi variés que l’aéronautique, la santé, le transport, la défense… La 3D chez Solaxis, c’est aussi le numérisateur. L’entreprise a déve­ loppéuneexpertisedansl’inspectiondimensionnelledespiècesproduites entre autres, par injection. Car le moulage n’est pas toujours parfait et lespiècessontsusceptiblesdeprésenterquelquesdéfautsdeconformité. Pour les détecter, Solaxis analyse la pièce par numérisation et compare le nuage de points obtenu avec le design initial de la pièce. Enfin,aveclarétro-ingénierie,Solaxisoffrelapossibilité,entreautres, de réparer des équipements défectueux pour lesquels il est difficile de trouverdespiècesderechange.Leprincipeconsisteànumériserlapièce convoitée, puis à travailler sur le nuage de points obtenu pour recons­ truire un fichier « solide ». Il ne reste plus qu’à imprimer. Solaxis, tout le potentiel de la 3D • mars-avril 2015 • 27
  28. 28. 28 • mars-avril 2015 • Pour suivre des objets et des personnes en temps réel dans un espace, il suffit de puces sur lesdits objets et personnes, decapteurspourrecevoirlessignauxdecespucesetd’unlogiciel pourtraiterl’informationetl’affichersurl’écrand’unordinateur. Pour une entreprise, cela peut permettre de contrôler le flux des produits dans un entrepôt ou d’ajuster la présence d’employés aux différents postes selon les tâches à accomplir. D’un point de vueénergétique,ladétectiondespersonnespermetaussid’ajuster l’éclairage ou la température. « Plus on sait où sont les objets et les personnes en temps réel, plus on peut optimiser les processus etréaliserdeséconomies »,expliqueJeffreyDungen,cofondateur et pdg de reelyActive. Fondée en 2012, cette entreprise montré- alaise s’emploie à fabriquer ses propres puces et capteurs et à développer un logiciel en code source libre, le tout à prix concur- rentiel. « Sur le marché, un capteur coûte plus de 1 000 $. On en a développé un pour 80 $ », illustre le pdg. Entre autres, les capteurs sont filaires, ce qui diminue les coûts d’installation, comparativement à une technologie wifi. Le logiciel en code source libre permet à l’acquéreur d’adapter l’interface à ses besoins. Mais dans les faits, les clients préfèrent une solution clé en main, de sorte que reelyActive vend un service plutôt qu’un logiciel. Cette solution économique attire les PME de partout dans le monde et l’intégration de la technologie Bluetooth à sa plateformelaisseenvisagerunecroissancerapidedel’entreprise. ReelyActive, l’Internet des objets à votre portée INNOVER Faites entendre votre voix sur l’avenir de notre profession : Assistez à l’Assemblée générale annuelle 2015 Tous les ingénieurs ont rendez-vous le 11 juin prochain à partir de 17 h 30 au Palais des congrès de Montréal !
  29. 29. Audrey Pratt, ing., membre depuis 2010 Le Colloque annuel de l’Ordre 14h 17h Gary Mark Monaghan, ing., membre depuis 2007 Cours H Gérer le conflit : mission possible ! Conférence 6 La créativité appliquée à l’innovation Cours I Arrêtez d’essayer de convaincre et commencez à inspirer Cours A Le leader efficace : les 5 dimensions d’une équipe performante Les conflits non résolus ont souvent un impact très néfaste sur la productivité et le bien-être de votre équipe, et votre habileté à les régler rapidement est une compétence clé. Ce cours vous apprendra à gérer les conflits et même à les trans- former en opportunités d’amélioration et de collaboration ! De nombreuses équipes d’innovation sont sous haute tension à vouloir, tout à la fois, innover et rester dans le connu. Il est temps de réfléchir à ce que veut dire « innover » dans une entreprise. Cette conférence propose des structures qui favorisent la posture créative et des méthodes de conception rigoureuses qui apprivoisent l’inconnu. Ce cours reconnu par le Barreau du Québec vous apprendra à interagir avec succès, c’est-à-dire à maîtriser les bases de vos communications, que ce soit avec un employeur, un client, un fournisseur, des collègues, d’autres professionnels, un supérieur hiérarchique, le public ou même les médias. Quel rôle joue le gestionnaire quant à la mobilisation de ses employés, leur agilité et leur résilience face aux changements, la façon dont ils collaborent ensemble, leur productivité indivi- duelle et collective, et le niveau de confiance qui règne au sein de l’équipe ? Ces thèmes seront abordés durant ce cours. Animé par : Louise Geoffrion, M.A.P. Consultante, coach et formatrice Formations Qualitemps Animé par : Lyne Marie Germain Formatrice agréée et fondatrice de LMG Coach en communication Animée par : Natalie Blouin, ing., M. Ing. Conseillère, Institut de développe- ment de produits Animé par : Patrick Doyon, ing., M. Sc., MBA, CEd, CEC/ACC Président et associé-fondateur Arevelk 1. Le contenu des activités doit être lié à l’exercice de vos activités professionnelles. Colloque 2015 7 et 8 avril – Palais des congrès de Montréal LA solution facile et rentable pour accumuler 14 h de formation1 ! Aperçu du programme Pour inscription et information, rendez-vous sur le site colloque.oiq.qc.ca
  30. 30. 30 • mars-avril 2015 • «J’ai enfin prêté serment à la reine d’Angleterre ! », déclare sur un ton humoristique la Péruvienne de 35 ans, de­venue Canadienne le 4 décembre 2014. Melissa Ayala Luis a grandi à Lima, la capi­ tale du Pérou, une ville tentaculaire où vivent près de huit millions d’habitants. À la suite de son baccalauréat en génie élec- trique, elle travaille deux ans dans son pays natal comme ingénieure en automatisation pour le secteur minier. Poussée par le désir d’apprendre une nouvelle langue et de per- fectionner sa formation à l’étranger, elle part à la recherche d’une terre d’accueil. « Les diplômes étrangers sont très recherchés au Pérou. J’ai d’abord regardé en Europe. Puis s parcours de femmes mon choix s’est porté sur le Québec. Au Canada, l’immi­gration est facile pour les étudiants. Tout est pensé pour qu’ils s’y installent définitivement. » Elle pose ses valises en octobre 2006 à Mont­réal et commence une maîtrise en génie de la production automatisée à l’École de techno­ logie supérieure. « La formation est plus tech- nique au Québec. J’ai trouvé les étudiants très professionnels. Le cursus intègre plusieurs stages en milieu de travail. De nombreux étu­diants sont des techniciens qui retournent à l’école pour compléter leur acquis. » À Montréal, elle ren- contre l’homme qui deviendra son conjoint, William, lui aussi ingénieur. Diplômée en 2010, Melissa Ayala Luis cherche un emploi, mais la De Lima à Fermont Près de 30 % des demandes d’adhésion à l’Ordre des ingénieurs du Québec proviennent de profes­ sionnels formés à l’étranger. MelissaAyalaLuis, ing. jr, originaire du Pérou, est arrivée au Québec en 2006 et elle travaille maintenant à la mine de fer d’ArcelorMittal à Fermont. Devenue récemment citoyenne canadienne, elle porte un regard très favorable sur son parcours au Québec. Par Clémence Cireau
  31. 31. à Fermont ! Ici, même les Québécois sont des immigrés dans leur pays. Un microcosme très agréable s’est recréé. » Melissa Ayala Luis orga- nise de temps en temps des soupers avec d’autres Latinos-Américains. « Un Péruvien travaille au laboratoire de la mine et un autre vit à Port- Cartier. Ça fait du bien de parler du pays autour d’un ceviche. » Sauf que le saumon remplace la sole, et que les patates douces sont difficiles à trouver à l’épicerie du coin. À la mine d’ArcelorMittal, Melissa travaille sur les processus d’amélioration continue : son emploi consiste à améliorer les procédés de production et d’entretien. Elle cherche à limiter les risques de danger pour les employés et à réduire les temps d’attente entre les différentes tâches. « On est en recherche constante de solu- tions. Dans la plupart des cas, la réponse vient des personnes sur le terrain. Le fait que je sois étrangère est un énorme avantage, pour moi et pour mon entreprise. Pour moi, un immigrant est plus à l’écoute des autres, plus ouvert aux nouveaux points de vue puisqu’il vit dans un contexte qui ne lui est pas encore familier. » Melissa Ayala Luis parle rarement espagnol au travail. « Un jour, le directeur de la mine ArcelorMittal du Mexique est venu en visite. Les responsables ont fait appel à moi. Ils parlaient anglais entre eux, mais beaucoup de nuances se perdaient dans la traduction. Je veillais à ce que toutes les informations soient bien échan- gées. » Elle ne regrette en rien son immigration au Québec. « Je pense qu’il est même plus facile d’être une femme ingénieure ici que dans mon pays, bien que les mines soient majoritairement masculines. » Le secteur minier péruvien est florissant. Le Canada est un des principaux investisseurs sur place. L’expérience binationale de Melissa Ayala Luis lui ouvrirait de nombreuses portes à son retour. « Pour l’instant, ce n’est pas dans mes projets. Peut-être quand j’aurai plus d’expé­ rience ? Mais j’aime ma vie ici. Mon garçon a juste un an et il est Québécois ! » t concurrence est forte dans la métropole. Après plusieurs mois de recherche, elle trouve du tra- vail au bureau de génie-conseil CIMA+ à Sherbrooke. L’année sui- vante, son conjoint est con- tacté par ArcelorMittal pour un emploi à Fermont. Elle le suit et se joint elle aussi à l’entreprise en 2012. Habituée au climat sub- tropical désertique de Lima, Melissa Ayala Luis a décou- vert au Québec le froid et la neige.Lesbâtimentsgrisâtres d’Amérique du Nord contras­ tent avec l’architecture colo- niale espagnole ocre de la Plaza Mayor. « Mais le vrai choc pour moi a été le passage de Montréal à Fermont. La vie dans une grande ville n’est pas si différente d’une ville à l’autre, partout dans le monde. Vivre dans une région éloignée a été une expérience totalement nouvelle pour moi. » Située à 17 heures de route de Montréal, Fermont accueille 3 000 personnes. La particu- larité de la ville est son « Mur ». Non, nous ne sommes pas dans la série Games of Thrones ! Long de plus d’un kilomètre et haut de cinquante mètres, construit pour contrer le vent glacial du nord, ce bâtiment accueille de nombreuses habitations et tous les commerces, excepté la station-service. Pour boire une bière, le choix est simple : une brasserie ou… un bar de danseuses ! Une mine de nationalités Malgré les écarts de température, il a été facile pour Melissa Ayala Luis de s’intégrer à la Côte- Nord. « La mine est l’employeur principal. La majorité des travailleurs viennent d’ailleurs. Je travaille avec des Africains, des Européens, des Latinos-Américains. Le monde entier vit « Je pense qu’il est même plus facile d’être une femme ingénieure ici que dans mon pays, bien que les mines soient majoritairement masculines. » • mars-avril 2015 • 31
  32. 32. 32 • mars-avril 2015 • Suivre le vent et viser juste Commencerparétudierledesignindustriel, puisopterpourlegéniemécaniqueavant dechoisirlegéniebiomédicaletcontribuer àélaborerunetechnologiedepointepour diagnostiquerettraitercertainscancers, c’est possible : le parcours de Claudia Chevrefils le prouve. Portrait d’une ingénieure qui conjugue sans fautes éclectisme avec expertise. Par Antoine Palangié «Contrairement à bien des profes- sionnels, je n’ai pas planifié mon cheminement au quart de tour, et je ne le fais toujours pas », déclare d’entrée de jeu Claudia Chevrefils, ing., M. Ing. et Ph. D. Aty­pique, voire « tortueux » selon ses propres mots, le parcours de cette ingénieure en ima­gerie médicale l’est assurément ; n’em­ pêche qu’il l’a menée à travailler à l’élabora­ tion d’une technologie sur le point de révo­lutionner le diagnostic et le traite- mentducancerdelaprostate.Polymer Robotics, l’entreprise en démarrage spécialisée dans le secteur biomédi- cal basée à L’Islet, près de Québec, qu’elle a rejoint en novembre 2014, achève la mise au point d’un sys- tème qui couple l’imagerie par résonance magnétique (IRM) à un robot positionneur d’aiguille pour améliorer la précision des inter­ ven­tionssurcetteglanded’àpeine s parcours de femmes
  33. 33. • mars-avril 2015 • 33 3 cm de diamètre – la taille d’une pièce de deux dollars – située en plein cœur de l’appareil génital masculin. Piquer là où il faut Actuellement, le processus du diagnostic de cecancerrépandu–ledeuxièmeplusfréquent chez l’homme – passe par un toucher rectal et une prise de sang qui, si elle révèle les marqueurs de la maladie, doit être suivie d’une biopsie de la prostate elle-même. Cette opération est pratiquée de façon systéma- tique en effectuant une douzaine de prélève- ments de tissus pour couvrir l’ensemble de la glande. Présentement, ce sont les ultrasons que l’on utilise pour visualiser la trajectoire del’aiguilledanslaprostate.« Maiscettetech- nique d’imagerie n’est pas précise et ne per- met pas de voir les zones cancéreuses », explique Claudia Chevrefils. Résultat, des faux négatifs sont possibles, et quand vient le temps de procéder à des traitements ciblés commelacuriethérapie(l’injectiontrèsloca­ liséedeproduitsderadiothérapie)oulelaser, il y a un risque substantiel de piquer à côté des zones malades. L’IRM donne une vision tridimension- nelle de la prostate et bien d’autres informa- tions spatiales. « Cette méthode d’imagerie non invasive se fonde sur le comportement des noyaux des atomes d’hydrogène soumis à un champ magnétique, poursuit Claudia Chevrefils. Ces atomes sont présents partout dans nos tissus qui contiennent de l’eau à des teneurs différentes. Les contrastes que ces différences induisent montrent des changements de texture des tissus qui sont représentatifs d’anomalies structurelles comme les zones cancéreuses. » À l’étape du diagnostic par biopsie comme à celle du traitement, le bassin du patient est scanné et le même petit robot est installé entre ses jambes. La pointe de l’aiguille du robot étant précisément localisée par rapport aux éléments de l’image 3D obtenue, il ne reste plus qu’à la guider vers la zone probléma- tique repérée. « Notre technologie permet au chirurgien de procéder de façon bien moins intrusive, puisqu’elle donne la possi­ bilité de ne toucher que la zone cancé­reuse elle-même.Notredispositifs’adapteaussiaux aiguilles utilisées pour les différents types de thérapie », résume Claudia Chevrefils. D’un génie à l’autre Le design précis du dispositif relève encore du secret industriel. Ce que l’on peut dire, c’est que le prototype fonctionne et que Claudia Chevrefils et son équipe sont à l’aube des études cliniques. Un bel accom­ plis­sement, et un jalon de plus pour cette femme qui s’intéresse à tout ce qui se rap- porte à l’ingénierie médicale. « Au cégep, je savais que j’irais à l’université, mais je n’avais pas choisi ma spécialité, nous dit- elle. Ma façon de faire, c’est d’être à l’écoute decequisepasseautourdemoietd’explorer un domaine dans lequel il y a quelque chose que je peux et que j’ai envie de creuser. Je m’arrange ensuite pour faire mon chemin là-dedans. Je me fixe des buts globaux, mais la route pour m’y rendre est tortueuse. » Polymer Robotics achève la mise au point d’un système qui couple l’imagerie par résonance magnétique (IRM) à un robot positionneur d’aiguille. NOS SERVICES • Plus de 60 formations en santé-sécurité du travail, dont : Cadenassage, Sécurité électrique et une série sur la sécurité des machines • Formateurs expérimentés et spécialisés en SST • À Montréal, à Québec, en entreprise et en ligne • Événements : colloques, matinées prévention et rencontres juridiques • Webinaires présentés régulièrement • Publications gratuites, dont : la revue Convergence et l’infolettre SST Bonjour ! www.centrepatronalsst.qc.ca 514 842-8401 Des formations pratiques de haute qualité !
  34. 34. 34 • mars-avril 2015 • En 1990, Claudia Chevrefils commence sa première année en design industriel à l’Université de Montréal. Mais au-delà de la forme des objets, ce sont les aspects concer­nant l’ingénierie tels que la résis- tance des matériaux qui la captivent. Elle enchaîne donc en commençant un bacca- lauréat en génie mécanique à l’École Poly- technique Montréal et, grâce à une bourse, elles’inscriten1994auWorcesterPolytechnic Institute, dans le Massachusetts. « Je devais suivre un cours hors faculté et j’ai choisi celui de biomécanique, car le sport fait par- tie intégrante de ma vie et j’ai toujours été intéressée par le fonctionnement du corps humain et par sa capacité à développer de la puissance dans des activités comme la course, la nage et le vélo, raconte-t-elle. Ç’a été une révélation : j’ai compris que mes cours en génie mécanique pouvaient s’ap­ pli­quer au corps et je me suis découvert une passion pour le génie biomédical. » À son retour au pays, elle se renseigne sur les formations dans le domaine et commence à l’automne 1995 une maîtrise en génie biomédical, toujours à Polytechnique. Là encore, Claudia Chevrefils sort des sentiers battus en se spécialisant en imagerie médi- cale, chasse gardée traditionnelle des bache­liers en informatique et en génie électrique. « Il a fallu que je convainque mon directeur de recherche, qui m’a finale- ment acceptée comme sa première étudi- ante issue du génie mécanique. » Elle travaille sur l’élastographie, un mode de détection du cancer du sein utilisant les ultrasons, largement reconnu depuis et utilisé dans le reste du monde. Pour son premier emploi à la sortie de l’université, Claudia Chevrefils choisit Orthosoft, une jeune compagnie qui conçoit des logiciels pour l’assistance chirurgicale. Jusqu’en 2000, elle travaille sur le position­ nement des prothèses totales de genou, puis répond à l’appel d’un ami qui recherche des ingénieurspourledépartementdestestschez Ericsson. « J’avais envie d’essayer le travail dans une grande entreprise, mais le souvenir du génie biomédical a été le plus fort, confie- t-elle. Je ne suis pas le genre de personne qui peut rester dans un poste sans ressentir de l’excitation. » En 2002, retour aux sources : elle travaille un an comme assistante de recherches à l’Hôpital Sainte-Justine, « pour me remettre dans le bain, explique-t-elle, et confirmer ma passion pour le domaine bio- médical ». En 2004, elle commence un doc- torat – juste après la naissance de son deuxièmeenfant–surledévelop­pementd’une technique de recalage entre des images endoscopiques2DetdesIRM3Dafindefaci- literl’opérationderésec­tiondesdisquesinter- vertébraux dans les corrections de scolioses. De 2010 à 2011, elle fait un post-doctorat sur un projet connexe, un modèle prédictif de la rigiditédelacolonnevertébralefondésurdes mesures de texture dans les IRM. Aprèsêtrepasséeparl’université,lemilieu hospitalier,desétablissementsderecherche, la petite et la grande entreprise, Claudia Chevrefils essaye aussi le travail autonome en tant que consultante en génie biomédical, jusqu’à l’an dernier où un mandat pour Poly- mer Robotics lui ouvre la porte de son poste actuel. « Pour l’avenir, je voudrais parfaire mes connaissances en imagerie médicale. Vers quel autre domaine vais-je m’orienter après ça ? », conclut-elle en riant. t Les cinq commandements de Claudia Chevrefils Sa fierté : « Ma façon de trouver un équilibre entre les exigences de ma vie professionnelle et ma vie en famille. » Sa passion : « Le sport. » Son inspiration : « Les gens qui m’entourent, ma famille, mes collègues, mes directeurs de recherche. » Son aspiration : « Garder la flamme. » La clé de sa réussite : « Être ouverte et à l’écoute tout en restant structurée. » parcours de femmes Exemple d’images IRM
  35. 35. LISTE DES ACTIVITÉS • Transformez votre ordinateur en gestionnaire hors pair. • Éviter les 10 pièges en gestion de projets. • Se connaître, connaître l’autre pour mieux travailler en équipe. • Maximiser, protéger et sécuriser vos interactions en ligne. • Documents d’ingénierie: maîtrisez les règles. • La gestion du stress : sprinter c’est bien, durer c’est mieux. Josée Lessard, ing. Membre depuis 1998 LES MEILLEURS COURS DU COLLOQUE DE L'ORDRE EN REPRISE Parmi les 24 cours offerts au Colloque 2014, les huit ayant obtenu les meilleures évaluations vous sont offerts en reprise à travers le Québec près de chez vous. DERNIèRE ChaNCE : du 17 au 31 mars 2015 Belœil, Laval, Montréal, Rimouski 9h à 12h et 13h à 16h Prix membre: 195$ chacun meilleurs2014.oiq.qc.ca
  36. 36. C’est dans les locaux d’Ubisoft que Nathalie Dubois, ing., nous accueille. Une solide poignée de main, et la chef d’équipe en informatique est prête à nous raconter son parcours professionnel dans les coulisses du jeu électronique, son domaine etsapassiondepuis15ans. Par Jocelyne Hébert s parcours de femmes 36 • mars-avril 2015 •
  37. 37. Q.Vous avez travaillé à la production du jeu Far Cry 4, qui est sorti en novembre.Nousconnaissonslestroispre- mièresversionsdecejeudetir,oùlehéros estentraînémalgréluidansdiversesaven- tures. Pouvez-vous nous en dire plus sur ce jeu ? R.Je peux vous dire que l’action se déroule dans un pays imagi- naire inspiré du Tibet. Produire un jeu demande beaucoup de travail – environ 400 personnes auront contribué à celui-ci. Et les fins de production sont exigeantes, car il y a beaucoup de pression et des séries de tâches très précises à accomplir. Nous sommes en mode livraison, quoi ! Q.En quoi consiste votre travail ? R.Jesuischefd’équipedepuissix ans. Pour ce jeu, je dirige deux équipes totalisant dix programmeurs et ingénieurs en informatique. Je coordonne également à distance le travail de quatre pro­ grammeurs, au studio de Toronto. Mes deux équipes exécutent un travail différent. Les programmeurs d’outils déve- loppent des logiciels utilisés par les artistes affectés au contenu. C’est par ces logiciels que le contenu du jeu est lisible par l’exécu- table du jeu. Par exemple, pour intégrer une pomme 3D dans le jeu, une partie des don- nées utilise un outil externe pour faire la pomme et l’outil que nous produisons trans- fère les données obtenues dans un format lisible par le jeu pour qu’elles prennent la forme d’une pomme. Mon autre équipe s’occupe de contenu. Elle produit une partie du jeu qui sert au joueur à créer sa propre carte. Cette section fournit une panoplie d’objets et de person- nages qui peuvent être utilisés au goût du joueur. Celui-ci aura des possibilités très imaginatives, même loufoques. S’ils le veulent, les joueurs pourront faire pleuvoir des chèvres ! (Rires.) Q.Pourquoi avez-vous choisi le génie informatique ? R.Mes parents enseignaient tous les deux l’informatique. J’ai donc baigné dans cet univers durant toute ma jeunesse. J’ai toujours eu accès à des ordinateurs et mes parents m’ont appris les concepts de logique très jeune. Au cégep, j’avais d’abord choisi les sciences de la nature. Mais j’ai suivi un cours de programmation et j’ai attrapé le virus ! J’ai aussi fait ce choix de carrière parce que je pensais qu’il y avait de bons débouchés, et je ne me suis pas trompée. Q. Ce domaine est-il encore majoritai- rement masculin ? Est-ce que cela vous a posé des problèmes ? NathalieDubois,ing. « Meneuse de jeu » chez Ubisoft Pourquoi avez-vous choisi le génie informatique ? J’ai fait ce choix de carrière parce que je pensais qu’il y avait de bons débouchés, et je ne me suis pas trompée. • mars-avril 2015 • 37
  38. 38. 38 • mars-avril 2015 • L’auteure définit l’ambition non pas comme la volonté d’obtenir un poste important, mais comme le désir d’accomplir ce que nous avons le goût de faire. Jusqu’à présent, c’est ce que j’ai réalisé. Il ne faut pas s’empê- cher d’accepter une fonction parce qu’on veut avoir un enfant. J’étais enceinte quand j’ai eu mon premier poste de gestionnaire. Ça a été difficile, mais passionnant ! Q. Vous vous dites féministe. Pourquoi ? R.Mes deux parents m’ont donné une éducation très neutre, non sexuée : je tondais le gazon, j’ai participé à la construc- tion de la maison, nous avions des jeux non orientéssurlesexe.Monéducationm’arendue féministe, dans le sens positif du terme. Ça ne me gêne pas du tout de m’affirmer fémi- niste, je crois aux compétences des femmes. Au Québec, les femmes doivent encore mener des combats pour obtenir l’équité salariale. Et certains employeurs traitent les femmes avec des idées préconçues, notam- ment au moment de l’embauche : ils consi- dèrent l’âge de la candidate en se demandant si elle voudra avoir des enfants. Pour moi, c’est un devoir de ne pas penser à ces ques- tionsquandjerecrutedenouveauxemployés. Q.Vousgérezdeuxéquipes,vouspor- tezdeuxchapeaux.Commentsevit la gestion d’équipes ? R.Le désir de devenir gestionnaire m’est venu avec celui d’avoir un enfant. (Rires.) J’ai senti que je pouvais apporter plus à la compagnie avec l’expérience que j’avais acquise et que je pouvais orienter des employés. Je suis fière de voir mes employés évoluer, surtout quand il s’agit d’une per- sonne que j’ai moi-même engagée ! Quand mes em­­ployés ont des objectifs personnels, on travaille autour de ça. Quand ils ont des petits problèmes, j’essaie de les aider. Oui, je suis une gestionnaire un peu maternelle. Comme gestionnaire de deux équipes, mon plus grand défi, c’est de changer de contexte des dizaines de fois par jour. Je dois partager mon temps de façon équitable, selon les besoins de chacune des deux équipes. Je dois aussi être capable de prévoir les besoins, les capacités de mes employés et de demander plus de ressources. Personnellement, je prends soin de gérer mon stress pour être capable de concilier R.Pendant mes études, je comptais dans mescoursunefemmepour10étudiants. Dans mon milieu de travail, il y en a une sur 20 em­ployés. Pour mon projet actuel, je suis la seule femme dans une équipe de 60. Cela dit,jenevisaucunediscrimination.En15ans, celanem’estarrivéqu’uneseulefois,endébut de carrière. Je crois que certaines personnes jugent facilement les femmes, mais une fois qu’elles ont fait leurs preuves, les femmes ne sont pas vues autrement que les hommes. La différence ne se vit pas entre les sexes, elle existe plutôt entre les individus. Q.Vousêtesmaintenantgestionnaire, mais vous avez longtemps préféré la programmation. Pourquoi ? R.J’ai un cœur très technique ! Plus de la moitié de ma carrière a été orientée vers la programmation générale et d’outils de production. J’étais motivée par le désir d’approfondir, d’acquérir des compétences. Pour l’employeur, l’expertise est importante, elle sert à prendre de bonnes décisions et à mieux planifier. Q.Comment définissez-vous votre ambition ? R.Je désire respecter mon rythme. Je suis actuellement très heureuse comme gestionnaire de premier niveau. Je suis parvenue à un point où je pourrais changer pour autre chose, mais j’ai choisi d’évoluer en séniorité plutôt que de gravir des échelons. Récem­ment, j’ai lu le livre Lean In, de Sheryl Sandberg, et cela m’a rassurée. Le livre explique que beaucoup de femmes bloquent leur ambition personnelle parce qu’elles veulent fonder une famille ou parce qu’elles n’osent pas postuler un emploi. « Jedésirerespecter monrythme. J’aichoisi d’évoluerenséniorité plutôtquedegravir deséchelons. » parcours de femmes

×