VILLE DE SIONEXTRAIT DU PROCÈS-VERBALDES SÉANCES DU CONSEIL MUNICIPALSéance du 16 décembre 2010ÉDILITÉAUTORISATIONS DE CON...
·.sur ces bâtiments, quant à leur ongme et leur histoire, ne permet pas den évaluervéritablement limportance. Les qualités...
En cas de crue importante de la Sionne, qui coule à proximité, les deux parkings souterrainsseraient inondés ou, dans le m...
Dans lattente de vos nouvelles nous vous prions dagréer, Messieurs, nos salutationsdistinguées. ».« Opposition de Mmes Bol...
En conclusion nous estimons que la seule opposition de Mmes Myriam et Fernande Bollinest pas fondée et quelle doit donc êt...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Pv 16.12.2010

605 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
605
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
193
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Pv 16.12.2010

  1. 1. VILLE DE SIONEXTRAIT DU PROCÈS-VERBALDES SÉANCES DU CONSEIL MUNICIPALSéance du 16 décembre 2010ÉDILITÉAUTORISATIONS DE CONSTRUIREMme Romaine Farah, par Jean-Pierre Perraudin architecte, pour la démolition du bâtimentexistant et la construction dun immeuble de vingt-cinq logements avec parking souterrainsur les parcelles Nos 1383,1384,14653,11887 et 11888 appartenant à la requérante,folio 22, zone centre III, à la rue du Rawil, au lieudit {( Saint Georges ».La mise à lenquête publique a soulevé les oppositions:de Patrimoine Suisse, section du Valais Romand:« Agissant tant pour le secrétariat central de Patrimoine suisse, à Zurich, que pour lasection. Valais romand de Patrimoine suisse, à Sion, nous formulons nosOPPOSITIONS1.« ...».Il.« à la démolition dun bâtiment existant, et construction dun immeuble de vingt-cinqlogements avec parking souterrain» sur les parcelles 1383, 1384, 14653, 11 887 et 11 888,folio 22, zone centre III, à la route du Rawyl, au lieu-dit St-Georges (coord.2.593.970/1.120.665) selon la mise à lenquête déposée par Mme Romaine Farah etlarchitecte Jean-Pierre Perraudin le 5 février 2010.« ...».La seconde mise à lenquête (II) se réfère à la démolition de trois entités accolées formant unensemble cohérent. 1/ sagit du bâtiment principal, fort ancien, réparé en 1741 suite àlinondation de la Sionne survenue lannée précédente, dun deuxième corps de bâtiment et,finalement, dun agrandissement datant de 1928.Tous les objets bâtis en question sont situés dans le périmètre 6 de lIS08 de la ville deSion, soit un tissu constitué aux XIXe et )()(e siècles dans le prolongement du Grand-Pont.Or} ISOS attribue à cette aire un objectif de sauvegarde C, soit «sauvegarde du caractère».Cette catégorie vise à assurer la « conservation de léquilibre entre les constructionsanciennes et nouvelles», de même quà la «sauvegarde intégrale des éléments essentiels àla conservation du caractère ».Les éléments que nous venons dévoquer justifieraient à eux seuls que lon intervienne demanière plus mesurée dans ce tissu urbain. Dautre part, le manque manifeste dinformation
  2. 2. ·.sur ces bâtiments, quant à leur ongme et leur histoire, ne permet pas den évaluervéritablement limportance. Les qualités historiques et architecturales de lensemble nousparaissent cependant évidentes. Sur la base de ces constats, et afin de donner à lautoritétous les éléments nécessaires à une bonne pondération, il savère indispensable que ledossier mÎs à lenquête soit complété par une expertise historique et architecturale,comprenant également un relevé et une documentation photographique de lensemble desobjets concernés. Ce nest quen toute connaissance de cause que lon peut déterminer si leremplacement des constructions historiques présentes par des immeubles de logementsserait la piste la plus sensée.Par conséquent, nous souhaiterions:1. Que les autorités sursoient aux autorisations de construire tant que lesdossiers ne contiennent pas la totalité des éléments susmentionnés;2. Que lon examine les demandes en tenant compte des pertespatrimoniales induites par la réalisation des deux projets;3. Que Jon étende la réflexion quant à lavenir urbain de ce quartier à uneétude plus large, englobant tout le périmètre 6 défini par lISOS, afin deparvenir ainsi à une structure de développement plus cohérente, tout enproposant des solutions plus respectueuses du patrimoine bâti existant;4. Que lon accélère urgemment la réalisation de linventaire communal tantattendu et si nécessaire du bâti sédunois afin dendiguer la disparitionrapide dobjets bâtis patrimoniaux représentatifs, voire uniques. Cetteurgence est attestée par la récente disparition de la Maison et jardin deKalbermatten, de même que par la multiplication de mises à lenquête trèsintrusives dans la couronne XIXe siècle (Av. St~François, etc.). ».de Mmes Myriam et Fernande Bolli à Sion:«Suite à lavis de mise à lenquête publique paru dans le bulletin officiel du 5 février 2010,relatif au projet susmentionné, nous déclarons, ma belle~sœur et moi-même, notreopposition au dit-projet.Du fait de son surdimensionnement, le bâtiment prévu na pas sa place dans un quartiermajoritairement occupé par des villas individuelles. Le faÎte du toit - 6 m. de haut - est bientrop élevé et contribue grandement à masquer la vue sur les châteaux de Valère etTourbillon ainsi que leur environnement immédiat.IDautre part, la maison Brunner, par son caractère et son ancienneté (milieu du 19ème s.)devrait compter au nombre ~maisons classées et protégées car elle fait partie de notrepatrimoine.Nous nous opposons donc à la démolition de ce bâtiment. En revanche, lannexe neprésente aucun intérêt.Sion, vil/e touristique, na rien à gagner en laissant un quartier si proche du centre perdre deson cachet et de son originalité.Il est regrettable que certains propriétaires - domiciliés hors canton - agissent sans réflexionainsi quau mépris de lenvironnement et du voisinage.De plus, le trafic déjà intense sur la route du Rawyl serait encore augmenté par un nombreimportant de véhicules entrant et sortant directement de limmeuble sur cette même route.Ce qui peut ~tre admis à lextérieur de la ville ne lest pas sur cette artère qui dessert toutesles localités situéesjusquà Crans-Montana.Nous vous prions donc de bien vouloir prendre en considération ce qui précède et vousprésentons, Messieurs, nos salutations les meilleures.NB; Le terrain de ce secteur étant constitué par les alluvions de la Sionne, est, enconséquence, instable. Limmeuble projeté subirait un affaissement dans une dizainedannées. Ce fut le cas pour limmeuble No 21 de la rue du Vieux-Moulin situé quelquesmètres plus haut, obligeant ainsi les propriétaires à effectuer des réparations.2
  3. 3. En cas de crue importante de la Sionne, qui coule à proximité, les deux parkings souterrainsseraient inondés ou, dans le meilleur des cas, détériorés par les infiltrations deau.La requérante, re - ie e Perr udin architecte, appelée à sedé~ur ces appositions....oous communique ce qui suit: _« Opposition du Patrimoine Suisse, section Valais romand:Nous avons pris connaissance de lopposition du Patrimoine Suisse, section du Valaisromand, et prenons position comme suit.1. Le bâtiment Brunner quil est prévu de démolir pour faire place à un immeuble (de logements nest ni classé ni même répertorié comme bâtiment dignedintérêt dans linventaire de la commune de Sion.2. Ce bâtiment est composé de 3 entités accolées qui ne forment certes pas unensemble cohérent, car la dernière partie au Nord (agrandissement de 1928),avec sa toiture plate présente une architecture parfaitement étrangère à cefledes autres parties plus anciennes, et son style ne présente pas le mOÎndreintérêt. Ceci est particulièrement flagrant vu depuis la route du Sanetsch àlOuest.Par ailleurs le corps principal a subi au cours du 20ème siècle de très nombreusesinterventions et transformations de telle sorte quune conservation de cette partie ne sejustifie pas.De plus toute intervention pour une conservation ou restructuration de cette partie dont lessoubassements et le gros œuvre, les balcons, la toiture, etc. sont en fort mauvais état,impliquerait une mÎse en conformité avec les normes parasismiques, ce qui risquerait de?dénaturer encore plus la substance du bâtiment qui perdrait dès lors le peu dintérêt quilreprésente encore.Le bâtiment a de plus fan lobjet dune visite détaillée de M. Renaud Bucher du Service desBâtiments Monuments et Archéologie et dun représentant du Service de lédilité de la3commune, et le dossier est en consultation au SBMA. fi3. Le bâtiment est implanté en limite du domaine public, directement en bordure~ ~ r~de la chaussée, en débordement de lalignement de construction. ~~ ~ .~ {.;.r.~La sortie du bâtiment depuis la cage descalier directement sur la chaussée sans troftoir est t;.;:::tdangereuse, en particulier pour les enfants.Limplantation en bordure de la chaussée en pente descendante vers le bâtiment fait quàchaque forte pluie leau sature les murs porteurs de la grande cave Est, coulant même àlintérieur dans un angle de celle-ci. La propriétaire est déjà Întervenue auprès de la voirie àce sujet, sans que la situation puisse être améliorée.4. La demande quune documentation photographique de limmeuble soit faiteavant sa démolition paraît légitime, et nous sommes prêts à la faire. En ce quiconcerne un relevé du bâtiment, il savère plus problématique et coûteux enlabsence de documents, il serait cependant admissible pour la propriétaire defaire établir à ses frais un relevé simple, si une autorisation de construire estaccordée./~! En conclusion nous relevons que le dossier de demande dautorisation de bâtir contient tous.;:- les documents requis par le règlement des constructions, que fe bâtiment nest pas classé et..> 1.;/ ne figure pas à linventaire des bâtiments présentant un intérêt particulier. Nous estimons / donc quil ny a pas lieu de surseoir à la demande dautorisation de bâtir, et que lopposition àla démolition du bâtiment et à la construction dun immeuble de logements doit être écartée.linventairenexiste pas!Cest faux! On ne planterait pas une punaise dans la charpente!Cest fort! Un bâtiment déborde sur un alignement qui lui est postérieur!merci papa Perraudin
  4. 4. Dans lattente de vos nouvelles nous vous prions dagréer, Messieurs, nos salutationsdistinguées. ».« Opposition de Mmes Bolli :Nous avons pris connaissance de lopposition de Mmes Myriam et Fernande Bolli,propriétaires de la parcelle N° 1378, et prenons position comme suit.Qualité dopposantLa parcelle N° 1378 des opposantes est sise en bordure Ouest de la rue du Rawyl,nettement plus au Nord des parcelles concernées par /e projet de construction de MmeRomaine Farah.Si lon fait abstraction de la route, la parcelle N° 1378 nest pas voisine des parcelles duprojet de construction, ni même voisine de la parcelle N° 1382 située au Nord du projet de4Mme Farah (voir plan de situation annexé). ~Dès lors Mmes Myriam et Fernande Bolli nont pas qualité pour sopposer au projet de< e"7.. ~construction et leur opposition doit purement et simplement être écartée. 1fro-f~Nous allons cependant prendre position sur les différents points de lopposition.Le dimensionnement du bâtiment sintègre parfaitement dans le site et la zone deconstruction Centre 11/ destinée à lhabitat collectif, et plus du tout destinée aux villasindividuelles. Le projet respecte les aUgnements de construction, il est même à lEst bien àlintérieur de lalignement. 1/ est par ailleurs dans le même esprit que limmeuble construit auNord sur parce/le N° 11792 et sis en face de la parcelle Bolli.Le toit respecte les pentes maximales fixées par le règlement des constructions, et dans sapartie Sud il est même tronqué pour en limiter la hauteur. En ce qui concerne la vue sur leschâteaux dont ont bénéficié les opposantes pendant des décennies et qui leur serait quelquepeu masquée, nous relevons quil nexiste pas dans le droit suisse, ni dans le règlement desconstructions, un droit à la vue. Avec cette construction cest heureusement plus dunevingtaine de ménages qui pourront à leur tour bénéficier dune vue sur les châteaux.lLa maison Brunner nest ni classée, ni répertoriée dans les bâtiments dignes dintérêt. Deplus elle est, côté Est, bâtie en limite du domaine public et ne respecte pas lalignement. Parailleurs elle est pour certaines parties (résistance sismique, charpente et toiture,soubassements, planchers porteurs, etc.) dans un état de vétusté avancé, qui nécessiteraitdes inteNentions très lourdes.Lorsquon veut égoïstement se préseNer quelques avantages il est facile de dire que labâtisse du voisin doit être classée. /1 faut cependant prendre conscience du développementde la ville et de la réalité de la zone de la rue du Rawyl qui est destinée à lhabitat collectif.En ce qui concerne des propriétaires hors cantons agissant sans réflexion, nous nousplaisons à relever que Mme Romaine Farah, petite fille Brunner et dorigine sédunoise, a lemérite de vouloir mettre à disposition des sédunois 25 logements de qualité, dont une partieest destinée à la location.Nota beneNous regrettons que/que peu davoir déjà attribué les mandats dingénierie et davoir faitJétude parasismique, car au vu des connaissances des opposantes, semble4~iI assezapprofondie en matière de statique et de leurs qualités de géologue et dhydrogéologue,nous aurions peut être pu nous adresser à elles pour /a construction de limmeuble.pour tuer son chien on dit quil a la rage. Un bâtiment du 17e siècle na rien à prouver question résistance sismiquemensonge!et pour finir, je me fous bien de ta gueule
  5. 5. En conclusion nous estimons que la seule opposition de Mmes Myriam et Fernande Bollinest pas fondée et quelle doit donc être écartée. ».Tous les arguments entendus, le conseil constate ce qui suit:le bâtiment existant sur la parcelle N° 1383 ne fait mention dans aucun inventairedes bâtiments dignes de protection et nest pas situé en zone de vieille ville ouvillages et hameaux. Seule une simple observation est faite auprès de lISOS.le projet respecte en tout point le ReeZ en vigueur; ----quant aux autres griefs soulevés par les opposants, ceux-ci relèvent du droitprivé.Dès lors et comme ce projet nappelle aucune remarque particulière en ce qui concerne lerespect des dispositions réglementaires, il est décidé de rejeter les oppositions et delautoriser aux conditions suivantes:- les plans dorigines ou relevés récents du bâtiment existant ainsi quune 1documentation photographique intérieure et extérieure doivent être transmis auservice. Un suivi photographique est également à effectuer pendant les travauxde démolition;les plans dexécution ainsi que le plan dinstallation de chantier devront êtresoumis pour approbation auprès du service de lédilité, avant le début destravaux;celles fixées par le service des travaux publics;celles fixées par les organes cantonaux consultés, tout particulièrement cellesexigées par le service de laction sociale en ce qui concerne lintégration despersonnes handicapées (UPH) - (Lhand) - SIA 500;celles habituelles fixées dans le permis de construire.Le conseil déclare également son intérêt à une participation dans la construction du parkingde cet immeuble. Il demande donc au service détudier les possibilités dacquérir deuxétages de parking pOlir mise à disposition du public. Le servIce des travaux public est doncéfiargé de prendre contact avec la requérante dans ce sens.Sion, le 17 janvier 2011onforme, [atteste:Phili pe DucreySecrétaire municipal5une petite collusion dintérêts, peut-être?

×