Entreprendre dans les cleantech

401 vues

Publié le

Compte-rendu de Workshop

Publié dans : Environnement
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
401
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
85
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Entreprendre dans les cleantech

  1. 1. Workshop Club 3E : Entreprendre dans le secteur des Cleantech Ines Chaabouni, Ameni Walha, Hichem Smaoui, Riadh Shaiek 1 club-energie-atuge@googlegroups.com Dans le cadre du forum de l'ATUGE 2014, un workshop a été organisé sur les opportunités d'Innovation et d'entrepreneuriat dans le secteur des Cleantech en Tunisie. Nous avons invité M. M'hammed Bouaoune, consultant pour la société V&HP, co-fondateur, responsable des relations extérieures de la conférence EnerSol WSEF dédiée à la promotion des énergies durables, et également co-fondateur et Program Manager du PNB NAPEO Tunisia Local Advisory Board. Le workshop a été animé par M. Riadh Shaiek, investisseur en phase d'amorçage dans des start-ups innovantes du secteur Cleantech. Contexte et définition des Cleantech Les enjeux environnementaux des prochaines décennies au niveau mondial sont nombreux. Nous pouvons citer l'augmentation de la population mondiale à 9 milliards de personnes à l'horizon 2050, l’accès à l'eau potable de plus en plus difficile, la raréfaction des ressources naturelles qui augmentera significativement le prix de l’énergie, l'agriculture qui devra produire plus avec moins de ressources tout en diminuant l'impact sur l’environnement, les industriels qui auront pour obligation légale de réduire et de maitriser leur rejets dans la nature. Ces changements se feront grâce à l'innovation technologique portée par les universités et les centres de recherche publics et privés; et soutenue par l'écosystème d'accompagnement des entrepreneurs que sont les incubateurs, les accélérateurs et les clusters. Ces nouvelles technologies de rupture permettront le renouveau des offres de produits et de services dans de nombreux secteurs tels que l'agriculture, l'énergie, l'eau, l'air, les matériaux, la mobilité et les déchets. L'émergence de nouveaux "champions" de demain à l'échelle mondiale est devant nous. Ce workshop s’est attaché à comprendre quel rôle peut jouer la Tunisie dans la chaîne de valeur de l'innovation Cleantech depuis la recherche, le soutien aux entrepreneurs en phase d'amorçage ainsi qu'en phase de croissance. Les Cleantech couvrent 18 secteurs différents (Cf. figure ci-dessous) : les énergies renouvelables, l’efficacité énergétique, le stockage d’énergie, les nouveaux matériaux, la gestion des déchets, l’eau, l’air, l’agriculture, etc.
  2. 2. Le potentiel des Cleantech : Impact économique, social et environnemental Le potentiel des Cleantech en terme de développement est important. En effet, Les Cleantech qui visent d’abord à développer des technologies de rupture pour réduire l’impact des activités humaines sur l’environnement, permettent également le développement économique et social grâce à la création de valeur et d’emploi. Les 2 figures ci-dessous montrent avec l’exemple des USA que les Cleantech créer beaucoup d’emploi comparativement aux autres secteurs d’activités. Quand on s’intéresse au niveau de qualification de ces emplois, on s’aperçoit que le niveau y est très élevé. En effet, les Cleantech emploient 2 fois plus de scientifiques et d’ingénieurs comparativement aux autres secteurs d’activités. 2
  3. 3. L’investissement dans des start-ups innovantes Cleantech a représenté 8 à 12 Milliards de dollars d’investissement par an à l’échelle mondiale depuis 2006, soit près de 24000 sociétés innovantes financés. Quel rôle peut jouer la Tunisie dans la chaîne de valeur de l'innovation Cleantech ? La Tunisie dispose de plusieurs atouts pour développer un écosystème innovant dans les Cleantech : - Niveau de formation élevé : Des ressources compétentes et disponibles (Profils 3 ingénieurs et école de commerce) - Des accords de coopération internationaux déjà existants qui donnent à la Tunisie une position singulière parmi les pays Arabes et Africains. La Tunisie a notamment signé avec les USA un « Science & Technology Cooperation Agreement » il y a plusieurs années, qui reste inexploité. - Une expérience de plus de 35 ans de recherche dans des universités de haut niveau : BorjCedria, Faculté des Sciences de Tunis/Monastir/Sfax, Enit… - Un cout du travail moindre par rapport aux pays proches (Europe,…) - Un capital humain composé de 400 chercheurs et 600 doctorants - Une proximité économique avec le marché européen qui offre un potentiel de développement facilité Cependant, ces atouts ne suffisent pas et la Tunisie se doit donc de développer un écosystème favorable au développement de start-ups innovantes Cleantech, si elle veut voir un essor de ce secteur à fort potentiel d’emploi. Ainsi, il apparaît nécessaire tout d’abord de dynamiser le lien entre les universités et les entreprises pour favoriser l’innovation technologique des entreprises. La création d’incubateurs et d’accélérateurs incluant une
  4. 4. thématique Cleantech et offrant une capacité à accompagner les entrepreneurs sera un facteur clé de succès pour le développement de start-ups performante. Et si l’on veut aller plus loin, le développement sur le modèle français de SATT (Société d’Accélération de Transfert de Technologie) serait un facteur d’accélération pour permettre de porter les brevets des centres de recherche vers le marché, tout en assurant un accompagnement optimal des startups du domaine notamment durant les phases de R&D, Roll out, prototype,… Les possibilités de Licensing sur des brevets déjà déposés à travers des partenariats avec des centres de recherche étrangers et le travail en proximité avec des incubateurs étrangers (Agoranov par exemple) sont autant de pistes qu’il sera intéressant d’investiguer pour dynamiser l’innovation Cleantech et multiplier ainsi les opportunités de créer des entreprises innovantes et performantes. La construction d’un cadre réglementaire favorable peut aussi permettre de soutenir les jeunes entreprises Cleantech, encourager la collaboration entre chercheurs et entrepreneurs et également attirer les investissements des fonds de Venture Capital. Enfin, une politique gouvernementale de développement de l’innovation Cleantech apparait nécessaire afin d’améliorer le support aux entrepreneurs et créer un réel écosystème qui favorise l’émergence de sociétés innovantes. Etant donné l’ampleur du nombre de secteur et sous-secteurs Cleantech et leur diversité, la stratégie de développement de l’innovation Cleantech en Tunisie doit passer par une spécialisation afin de concentrer l’effort sur des secteurs où la Tunisie a une légitimité plus forte (Solaire, Eau, Agriculture,…). Sur le sujet des énergies renouvelable, M. Bouaoune a insisté sur le rôle de la conférence EnerSol « World Sustainable Energy Forum », pour dynamiser ce secteur en Tunisie. C’est une initiative lancée en 2011 regroupant plusieurs membres publics, privés et associatifs. Cette conférence internationale aura lieu 26-28 Novembre 2014 à Tunis afin de débattre et de promouvoir le potentiel de la Tunisie dans le domaine des énergies renouvelables. Exemples de start-ups Cleantech innovantes tunisiennes Des sociétés tunisiennes ayant développé des écotechnologies de rupture dans leur domaine se sont déjà fait connaître au niveau international. On peut citer la société Spahon Energy dans le domaine de l’éolien, ainsi que la société Chifco dans le secteur de l’efficacité énergétique. Saphon Energy : Entreprise Cleantech créée par Hassine Labaied et Anis Aouini, qui a développé une une innovation de rupture baptisée la "Saphonienne" dans le secteur éolien. Il s’agit d’un convertisseur de vent Zéro-Pale. http://www.saphonenergy.com/ 4
  5. 5. Chifco : créée par Amin Chouaib, propose des technologies permettant de contrôler à distance des objets connectés permettant ainsi une meilleure maitrise de la consommation d’énergie. http://www.chifco.com/ L’existence de ces sociétés montre qu’il est possible de créer et d’innover dans les Cleantech en Tunisie. Les membres du Club 3E de l’Atuge seraient donc ravis de contribuer à l’essor d’un écosystème Cleantech innovant en Tunisie en rencontrant la/les personne(s) en charge du développement de l’innovation au sein du ministère de l’industrie. 5 Photos du Workshop

×